Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

-33%
Le deal à ne pas rater :
PC portable DELL GAMING G3 15-3500
599.99 € 899.99 €
Voir le deal

Partagez

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki]

Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Sam 22 Mai 2021 - 23:23





Plantée à l’entrée de cet espace singulier, les paupières closes, la Sendai s’abreuvait goulument du silence qui émanait de ce terrain d’entraînement d’ordinaire si animé. Dénué d’âmes qui vivent, sinon celle en perdition de la genin, il n’y avait que la fraîcheur matinale et la douceur de la brise pour égayer ce sanctuaire du dépassement de soi. La rose sauvage appréciait plus que tout ces moments en solitaire. Tout, sauf sa Yuki bien-aimée, qui trônait solidement en tête de liste de ce que Mayumi se plaisait à aimer.

Et aujourd’hui, par la plus grande des chances - et quelques lignes écrites rapidement sur un bout de parchemin envoyé à son amoureuse - la jeune kunoichi allait avoir l’immense joie d’être accompagnée, à tour de rôle, par ces deux éléments si chers à ses yeux. Car de si bon matin, la présence éthérée de l’enfant au chakra pur en ce lieu d’apprentissage n’était pas due au seul hasard. En effet, quelques jours plus tôt, au détour d’un énième moment passé en compagnie de sa belle aux mèches dorées, la kirijine avait eut la brillante idée d’inviter cette dernière à une rencontre qui cassait avec leurs habituelles sorties au restaurant de takoyaki du port Naragasa. Oui, cette fois-ci, les poings et les jutsus se rencontreraient. Dans une joute belliqueuse, une splendide valse de sueur et d’assauts répétés, les âmes guerrières du duo amoureux allaient se joindre à nouveau, et d’une manière bien plus intime que lors de leur duel à trois.

Mayumi, comme à chaque entraînement, s’était bien évidemment préparée en conséquence et avait même concocté une petite surprise à sa douce moitié. Un mignonnet cadeau, qu’elle s’empresserait de lui offrir une fois ses appartements regagnés, sitôt leur combat terminé. De quoi pouvait-il bien s’agir? La belle églantine se garderait bien d’en faire part à son amoureuse avant le moment opportun. Elle espérait, cependant, que cette jolie attention lui plairait.

Mais l’heure n’était plus aux pensées roses et à l’amour. Enfin, presque. Alors que la Yuki foulait désormais le sol de ce terrain spécifiquement choisi pour l’occasion, la genin aux prunelles cristallines se tourna vers la floconneuse. Son arrivée, et sa splendeur, arrachèrent, comme toujours, un franc sourire à la Sendai. Sans plus tarder, elle s’avança vers la nouvelle venue, puis l’enlaça tendrement, avant de coller son front, l’espace d’une seconde, contre le sien; un rituel, initiée par la fille des glaces, que Mayumi avait décidé de reprendre en guise de salutations. Puis, pour sceller celui-ci, elle déposa un doux baiser contre la douceur des lèvres de sa partenaire de vie, avant de reculer de quelques pas et de rompre le silence de sa voix sibylline.


« Misa, tu vas bien? Tu es magnifique, comme toujours, tu le sais? J’ai une petite surprise pour toi, après notre entraînement… Tu verras bien! J’espère que ça va te plaire. Rien qui ne se mange ou se boive, par contre ! »

Rigola-t-elle avec délicatesse, avant de présenter le terrain d’entraînement - un peu spécial - à sa compagne.

« Comme je te l’ai expliqué dans ma lettre, j’aimerais qu’on se découvre à travers notre arsenal de techniques, si tu le veux bien. Par contre, je me disais que ce serait agréable de pimenter un peu les choses, et de modifier quelques paramètres. Changer du banal terrain plat, vois-tu? On aura donc cet emplacement, pour nous deux seulement, pendant deux heures. Comme tu peux le voir, il y a plusieurs obstacles et éléments ici... »

L’énorme terrain de forme rectangulaire différait de ses semblables sur plusieurs points. D’imposants rochers, qu’il était possible de gravir, s’élevaient de manière disparate d’une terre parfois rocailleuse, parfois transformée en boue visqueuse et odorante - surtout au centre. Du reste, de hautes herbes et plusieurs arbres touffus parsemaient les lieux, rappelant, bien que timidement, l’apparence d’une forêt vierge mizujine.

D’une brève courbette, Mayumi invita joyeusement Misaki à y pénétrer, puis désigna deux rochers, près du centre, sur lesquels les jeunes femmes se positionnèrent aussitôt, désormais séparées l’une de l’autre de quelques mètres. Dans cette position légèrement surélevée - rien qui ne saurait blesser une kunoichi, en cas de chute - le combat pouvait dès lors débuter. La rescapée des terres enneigées annonca le début du duel.

« Prête, pas prête… C’est parti ! »

Imitant ce qu’avait fait Ryûken lors de leur précédent affrontement, elle lança un unique kunaï en direction de la voûte céleste, qui retomba une seconde plus tard en direction du sol, entre le duo. Lorsque celui-ci percuta la flaque boueuse, la genin composa quelques mudras, matérialisant devant elle une dizaine de flèches d’énergie condensée, qu’elle projetta directement contre les jambes de sa vis-à-vis avant de reculer de quelques pas et de se laisser tomber jusqu’au sol, derrière le rocher, pour s'y cacher. Quelle serait la réponse de sa bien-aimée? Mayumi avait bien hâte d’en prendre connaissance.



Résumé:
 

_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Theme of Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Yuki Misaki
Yuki Misaki

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Sam 22 Mai 2021 - 23:28

N'y avait-il rien de plus Mizujine que le partage de soi sous le thème de la bataille ? Surprise par l'invitation qu'elle venait de recevoir, Misaki arborait un sourire simple, mais sincère. Même la plume de sa bien été se voulait douce, agréable et réconfortante. N'y avait-il pas quelque chose chez cette parfaite églantine qui ne frôlait pas la perfection ? Bon, cette maladie qui menaçait de l'emporter et la tendance qu'elle avait à se diriger dans des comportements frôlant l'auto-destruction avaient un petit je-ne-sais-quoi qui ne dérangeait pas du tout Misaki. Elle savait bien qu'il s'agissait là d'un défi de taille pour leur relation, mais entre ça et la menace constante de la Grande Guerre, elle sentait que les défauts de sa bien aimée n'étaient pas si graves que ça. Elle voulait être là pour elle, elle l'aimait plus que tout, tant pour ce qu'elle vivait quand elles étaient ensemble que pour ce qu'elle lui faisait vivre quand elles étaient ensemble.

Arrivant sur les terres du terrain d'entraînement numéro treize, l'adolescente pouvait apercevoir son amoureuse qui l'attendait. S'approchant pas à pas, un immense sourire naquit sur le visage de Misaki. Voir cette belle fleur apportait toujours un sentiment de bien-être dans la psyché de cette paniquée. Comme un baume sur son anxiété, de simplement être là, elle offrait en termes d'apaisement que ce qu'elle avait été capable d'aller chercher ailleurs. Entraînement, développement personnel, travail sur soi. Tout cela n'était rien à côté de ce que pouvait, inconsciemment, lui offrir la Sendai aux magnifiques yeux églantine.

S'approchant de son amoureuse, celle-ci colla son front sur le sien. Petit geste qui était en train de devenir le leur. L'Églantine posait ses douces lèvres sur les siennes. Fermant les yeux, Misaki posait sa dextre sur la nuque de son amoureuse et glissait ses doigts dans ses cheveux. Posant sa sénestre à la taille de la Sendai, elle glissa cette main sous son chandail au niveau du bas de son dos et approcha le corps de celle qu'elle aimait. Une fois ce baiser terminé, Misaki souriait comme une patate. « Et si la vie pouvait être mise sur pause ? ». Cette simple pensée en disait long sur le bien-être qu'elle vivait en ce moment. Avant de se retirer de cette intimité, Misaki déposait un second baiser, mais sur le nez de l'Églantine cette fois. Un peu comme une signature.

[Misaki] - Bien sûr que je vais bien ! Je suis avec toi voyons ! Dit-elle en offrant un clin d'oeil à sa douce moitié.Je t'aime Mayu ! Lui répondit-elle, gêner de recevoir le compliment de la rosé.

Cependant, elle n'était très fan des surprises. Elle appréciait le geste, mais la nature curieuse de la Yukijine voulait savoir ici et maintenant ce que lui réservait son interlocutrice. Elle se sentait d'ailleurs mal de ne pas avoir de cadeau à lui offrir en retour. Sans doute pourrait-elle passer chez ce fameux tailleur ? Celui qui confectionnait les habits de Saji et dont Misaki avait fait une note mentale de son inventaire. Sans doute pourrait-elle offrir à sa dulcinée une robe ou bien un couvre-chef ? En échange de cette petite surprise qu'elle lui réservait ?

Reprenant une bonne distance, Misaki observait ce terrain qui allait assister à l'affrontement de deux genin de la brume. En temps normal, elle n'aurait pas pris en compte grand-chose, préfère enfermer son adversaire dans son propre domaine, son propre enfer glacial. Cependant, contre son amoureuse, elle ne souhaite plus avoir recours à des techniques d'aussi haut niveau. Elle qui s'était dit qu'elle ne la remettrait plus en danger, elle souhaitait voir celle qu'elle aimait grandir en force et en puissance et d'écraser quelqu'un avec une telle force quand elle n'est pas en mesure de ce défendre n'apprenait à l'autre absolument rien. De plus, ce genre d'égo boost n'était le style de la Yukijine.

Tout comme lors du duels à trois, Mayumi lança un kunai et, alors qu'il tombait au sol, elle ouvrit les hostilités à l'aide d'une dizaine de projectiles rosés. Réalisant quelques mudras, Misaki créa entre son adversaire et elle un écran de glace translucide. Encaissant la dizaine de coups, il s'effondra. Étant donné la nature transparente qu'elle avait donnée à sa création, Misaki avait pu voir son amoureuse aller se réfugier derrière un gros rocher. Misaki sourit.

Oh ! Comment elle aurait aimé lui dire que face à une Yuki, de se cacher derrière un élément du décor n'était pas une bonne idée, mais les shinobis, ça ne parle pas en plein combat. En effet, la nature chakrique de la Yukijine lui permettait de répandre son chakra sur une surface et c'était bien ce qu'elle comptait faire. Réalisant une nouvelle série de signes incantatoires, Misaki crachait une quantité importante de glace qui filait en direction de celle qu'elle aimait. Bien que caché derrière un rocher, les piques apparaissaient à même le sol et pouvait aisément se reprendre par-dessus, voir même en dessous de la Sendai.




_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Sam 22 Mai 2021 - 23:38




Les hostilités avaient été lancées entre l’enfant de chakra et celle des glaces. Si la Sendai avait rapidement pris l’initiative d’ouvrir le duel en envoyant une volée de carreaux chakratiques en direction des jambes de sa bien-aimée, celle-ci avait aussitôt répliqué par la création habile d’un magnifique mur gelé et translucide. Le choc entre la glace et l’énergie condensée fut brutal, et sous cet assaut aussi violent que de courte durée, il n’y eut que de froids éclats transparents et rosés pour témoigner, bien que brièvement, de la première offensive de la belle églantine. Sitôt cette attaque formulée, l’ancienne yukijine avait reculé de quelques pas pour s’abandonner, en toute confiance, au vide comblant l’espace derrière elle, jusqu’à ce qu’enfin, après une ou deux secondes de chute libre, elle n’eut finalement posé pied sur la terre ferme, à l’abri, pensa-t-elle, d’une contre-attaque de la belle.

Et quelle erreur ce fut, car, de sa propre initiative, elle venait de couper tout contact visuel avec son ancienne partenaire de mission. Si la Yuki ne pouvait rien apercevoir de la frêle silhouette de l’immaculée, il en allait de même pour celle-ci, qui, s’étant tant bien que mal déplacée en bordure du rocher pour tenter d’épier sa douce moitié toujours si haut perchée, n’avait pas su voir les enchaînements de mudras de son prochain jutsu. La jeune femme comprit cependant bientôt sa gaffe et tenta d’éviter l’assaut des piques de glace suivant leur trajectoire rectiligne qui semblait faire fi de l’obstacle de roche. Ce ne fut pas complètement suffisant. Les stalagmites brisèrent le sol rocailleux pour venir s’abattre, bien que partiellement, sur la partie inférieure du corps de la kirijine. Grimaçant sous la douleur tandis que les piques acérées déchiraient ses vêtements et la chair de ses jambes, elle eut, l’espace d’un instant, la crainte de revoir le scénario du combat tripartite se dérouler sous ses yeux horrifiés. Heureusement, il n’en fut rien, et la genin s’en tira avec des blessures qui, même si modérées, la faisaient passablement souffrir… sans pour autant la mettre hors d’état de nuire.

Alors que le sang s’écoulait peu à peu et que l’enfant des neiges éternelles reprenait un peu de son calme d’antan, elle évalua rapidement ses possibilités et mis au point une première ébauche de stratégie. Allait-elle réussir à renverser la tendance? Elle ne le savait pas. Au fond, elle n’espérait pas réellement remporter ce duel contre sa moitié. Son objectif, en ce jour d’entraînement, était d’en apprendre davantage sur les capacités des Yuki, et plus particulièrement celles de son amoureuse. Et pour cela, il lui faudrait d’abord avoir un œil sur ses agissements.

Ainsi, sans plus tarder, la kunoichi aux mèches d’argent composa un unique mudra, faisant apparaître, à ses côtés, deux autres Mayumi parfaitement tangibles - et accablés des mêmes blessures que l’original. Tous les trois dissimulés derrière le rocher, la Sendai mettait son plan à exécution. Elle soutira un premier parchemin explosif de sa besace de shinobi, et le colla bien en vue sur l’abdomen de l’un de ses clones, qui s’échappa ensuite par le flanc droit du rocher, courant d’un pas soutenu en direction de la blonde sur son piédestal. Celui-ci, sans attendre, débuta la composition de signes incantatoires puis modélisa un énorme shuriken rosé, qu’elle envoya sans plus attendre, selon une trajectoire légèrement courbée, vers la splendide Yuki. Ce shuriken, cependant, allait peut-être bien réserver plus d’une surprise à l’anxieuse adolescente...


Résumé:
 

_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Theme of Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Yuki Misaki
Yuki Misaki

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 0:30

Cet affrontement avait un petit je-ne-sais-quoi qui plaisait plus que tout à Misaki. Il s'agissait d'un duel entre deux être aimées en quête de la connaissance de l'autre. Connaître sa partenaire, dans ses forces comme dans ses faiblesses, en amour comme à la guerre. Par respect pour Mayumi, la fille des glaces allait donner tout ce qu'elle pouvait, afin d'offrir à son amour, le combat le plus équilibré possible. Ça voulait dire s'empêcher d'utiliser les plus hautes techniques de son répertoire, mais leurs utilisations voulaient bien souvent dire mettre fin à la vie de quelqu'un et elle ne souhaitait pas blesser celle qu'elle aimait. Pas comme elle l'avait blessée par le passé.

S'approchant le plus près possible du vide, observant Mayumi par sa position, elle ne put s'empêcher une petite pensée pour celle qui s'était volontairement mise dans un désavantage. De là où elle se tenait, Misaki avait le « high ground » et bénéficiait d'une vue stratégique sur son adversaire. La voyant réaliser des clones, se rappelant de la raclée qu'elle avait reçue contre Tokage, elle en réalisa à son tour. Il n'était pas question qu'une fois de plus, elle soit victime d'un trois contre un. Réalisant les mudras nécessaires à la création de ses doublons, c'est des Misaki de glace qui firent leurs apparitions.

Alors que l'une des Mayumis courait en direction du trio des glaces, elle lui envoya un shuriken géant composé de chakra rosé. Une si jolie technique. La suite des événements fut réalisée avec un certain synchronisme de la part des adolescentes. Le clone à droite de Misaki, celui dans la direction opposée au clone de Mayumi imita le mouvement du doublon de l'églantine. Une fois assez près, il réalisa quelques signes incantatoires et fit exploser une partie de la glace directement à côté de Mayumi. Cette même glace qui avait été utilisée pour réaliser le chemin de pique se réduisit en un amalgame d'éclat tous plus coupant les uns que les autres et filait en direction de l'une des deux Sendai. Ne sachant pas lequel était le vrai, elle croisait simplement les doigts. Elle avait, après tout, 50% de chance de frapper la bonne ?

Le second clone alla chercher dans la besace de la véritable Misaki, un grand lot de makibichis qu'il lança en s'écartant de la trajectoire du shuriken chakrique. Elle espérait, en créant une zone difficile à pratiquer entre le clone de Mayumi et l'original Misaki, que peut-être il ne survivrait pas à cet assaut plantaire ?

Me préférant pas prendre de risque, la véritable adolescente composa une nouvelle série de mudras, alors que la technique de Mayumi filait droit sur elle et, à quelques centimètres de sa personne, cracha une importante quantité d'eau sous pression qui forma une bulle protectrice autour de la fille aux yeux azuréens.

C'était une si belle technique que venait d'utiliser l'Églantine. Il y avait définitivement un petit quelque chose d'élégant et de magnifique dans la modélisation des techniques de sa bien aimée. Curieuse de voir ce que lui réservait Mayumi, Misaki lui envoya un clint d'oeil accompagné d'un chaleureux sourire. Elle appréciait cet échange ensanglanté, une véritable Kirijine.


_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 1:56




De cette bataille au rythme endiablé naissait une meilleure compréhension, une meilleure connexion entre les deux kunoichis. Au travers de leurs échanges de coups, au travers de ces techniques qu’elles enchaînaient les unes à la suite des autres, Mayumi avait cette étrange impression de valser avec sa bien-aimée. Une danse belliqueuse, certes, mais qui avait déjà tôt fait de s’imprégner durablement dans la mémoire de la condamnée. Une danse, qui, comme toutes les autres qui suivraient avec la blonde, s’imaginait-elle, instillait de plus en plus en elle une envie de s’accrocher au faible espoir de survie face au mal qui la rongeait de toutes parts. Et cela ne faisait que débuter.

Lorsqu’elle vit, depuis l’arrière de son rocher, Misaki répliquer à sa création de clones par une technique similaire, la jeune femme ne put s’empêcher de sourire bêtement. Être en présence d’une seule fille des glaces la comblait déjà d’un bonheur absolu, alors un duo de plus… Était-elle déjà au paradis? La kunoichi rigola intérieurement, sans pour autant se laisser déconcentrer par ses émotions. Elle comprit aussi que son adversaire du jour devait tout voir depuis son piédestal. Cela, au fond, ne la surprit pas tant, mais tamisa un poil la joie et la confiance qui l’animaient en lien avec son plan concocté à l’arrache. Et la suite ne fit pas davantage pour lui plaire.


« Tu sous-estimes à ce point mes pouvoirs ancestraux, mon amour..? »

Souffla la kirijine, quelque peu moqueuse, tandis qu’un premier ersatz de la floconneuse s’approchait par son flanc gauche et que le second envoyait une grande quantité de makibichis entre le clone kamikaze de Mayumi et la sienne, avant de descendre à son tour pour faire face au double de la Sendai. Là, sans que la manipulatrice de chakra pur ne puisse comprendre quoi que ce soit, des morceaux de stalagmites de glaces, restés près de sa position derrière les rochers, éclatèrent en direction de l’originale, qui dû rapidement concentrer une importante quantité de chakra à ses pieds pour écarter la menace d’une esquive pourtant basique.

Pendant ce temps, sur un autre front, la femme aux cheveux d’or s’était visiblement réfugiée sous une bulle constituée d’eau. Heureusement pour le clone de la Sendai, son jutsu étoilé n’était pas de si faible facture. D’un vif mouvement de la main, celui-ci en changea brusquement la trajectoire, le faisant ainsi contourner la sphère aqueuse pour revenir sur ses pas… et se diriger vers le clone de Misaki ayant commis l’impair de porter l’assaut glacial. Au même instant, le clone de Mayumi toujours dissimulé derrière le rocher, quitta sa cachette par la gauche, et fonça au-devant en composant quelques mudras… fictifs. Son but? Distraire le double de la blonde tandis que le shuriken s’approchait pour le percuter. L’originale, quant à elle, courut pour rejoindre le clone kamikaze alors que ses doigts se liaient et se déliaient pour former les signes nécessaires à la création des quelques petits projectiles chakratiques, qu'elle propulsa aussitôt en ligne droite contre son adversaire tangible. Allait-elle seulement réussir son coup? Cela restait à voir.



Résumé:
 

_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Theme of Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Yuki Misaki
Yuki Misaki

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 2:36

C'était avec brio que les arcanes de l'églantine prirent Misaki par surprise. S'il y avait bien une chose à laquelle elle ne s'attendait pas, c'était une redirection en plein vol d'un shuriken chakrique. Il s'agissait là d'une technique avec un potentiel pourtant si grand. Mettant fin à sa bulle, la véritable Misaki maintenant tout trempé se sentait bien sotte. Ses vêtements complètement imbibés, elle soupirait mentale à l'idée que sa technique n'avait été autre chose qu'une dépense inutile de chakra. Ça démontrait avec brio la manipulation du chakra pur de sa dulcinée.

[Misaki] - Sous-estimez ! Je n'oserais pas. Simplement surprise.

Parcourant son regard sur le terrain, d'entraînement, Misaki cherchait à identifier celle qui représentait le plus grand risque. Il restait une Mayumi, au fond du terrain, qui allait être rejoint par le clone de la fille des glaces dans quelques instants. Était-ce la véritable Sendai ou un simple clone éthéré ? Impossible à savoir. Rejoignant le corps à corps, le doublon débutait un enchaînement de coups bien simples afin d'occuper celle qui observait la scène de loin. Cependant, il fut percuter de plein fouet par le shuriken de chakra de Mayumi. Explosant, il envoie une pluie de pique sur celle qui se trouve juste à côté de lui.

Le véritable danger provenait de cette Mayumi, qu'elle assumait être un clone au vu du parchemin explosif. Celle-là même qui maintenait la technique contrôlant ce fabuleux projectile téléguidé. Elle devait absolument se débarrasser de ce danger sur patte. S'il fallait qu'il se rende jusqu'à l'original et qu'il se fasse exploser, elle allait être dans un sale pétrin.

[Misaki] - Sacrifie-toi pour ta reine ! Ordonnait-elle à son clone.

Comprenant ce qu'elle voulait dire par là, puisqu'elles étaient après tout la même personne, le clone concentra une quantité importante de chakra neutre dans ses pieds. D'un seul bond, il parcourut la distance le séparant des deux Mayumis. Son seul objectif ? Venir faire un gros câlin à celle qu'elle aimait.

Tandis qu'il se dirigeait vers les deux églantines et malheureusement, en choisissant d'ignorer la technique de Mayumi et les makibichis, il ne parvient à se coller directement sur le clone. Sachant que son clone était perdu, Misaki réalisa cette fameuse série de mudras que Mayumi serait sans doute en mesure de reconnaître. Encore faudrait-il qu'elle ait mémorisé ceux réaliser par le clone à la droite de l'adolescente. Cette même de série qui avait fait exploser de la glace quelques instants plutôt. Cependant, ce n'était pas la glace du chemin de pique qui explosait, mais celle qui composait elle-même le clone qui s'était jeté sur la Sendai Kamikaze. Explosant dû à la technique de Misaki, de nombre morceaux de glace virevoltait en direction du clone. Il s'agissait, cependant, d'une plus grande quantité de glace puisqu'il y avait aussi les morceaux provenant de sa propre expiration.

Profitant de cette distraction, la véritable Misaki réalisa quelques mudras et cracha une importante quantité de glace qui prit alors la forme d'une imposante tête de dragon qui filait maintenant en direction de la deuxième Mayumi s'était rapproché.



_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 4:22





La contre-attaque de Mayumi avait porté ses fruits, et les clones de Misaki, désormais pris dans un violent étau, ne pouvaient plus se dérober à une disparition imminente. Or, le premier clone à disparaître ne le fit pas sans causer tout un fracas. Celui-ci, vraisemblablement tout de glace composé, explosa après avoir été percuté de plein fouet par l’imposant shuriken d’énergie condensée, répandant plusieurs piques de glace dans les alentours tandis qu’il retournait dans le néant. Prise de court, le clone isolé de Mayumi n’eut d’autres choix que de compter sur les arcanes ancestrales claniques pour se prémunir d’une mort plus que certaine. Sans tarder, il se recouvrit un avant-bras d’une fine membrane rosée, puis bloqua en quelques mouvements graciles le piège de la défunte fausse blonde, avant de poursuivre sa route à pleine vitesse en direction du rocher où était toujours perchée la jolie Yuki aux vêtements trempés.

Arrivait-on déjà à un dénouement? La maigre réserve d’énergie de la Sendai, qui s’évaporait à vue d'œil, pouvait facilement le laisser croire. Mais celle-ci, pleine de fierté face à sa douce moitié qui semblait contenir sa puissance, ne se laisserait pas écraser sans tenter un ultime assaut. Une habile démonstration du don si particulier qui était le sien, des pouvoirs propres aux membres du clan des Anciens. Si ce duel opposant la glace au chakra pur avait initialement pour objectif d’afficher ses couleurs afin de mieux apprivoiser l’autre et son arsenal de techniques, ce que prévoyait l’ancienne yukijine allait vraisemblablement répondre à celui-ci.


« Misa, je vais te montrer que matérialiser le chakra n’est pas le seul atout que je possède… Les Sendai sont pleins de ressources, vois-tu..? Observe bien! »

Au pied de l’imposante roche, la Sendai y insuffla une importante quantité de chakra afin de prendre le contrôle de la matière première sur laquelle trônait toujours la jeune femme de noble naissance. Aussitôt, la pierre se fractura sous les pieds de l’adolescente, faisant peu à peu naître la silhouette d’une créature désormais animée d’une vie artificielle. Elle lui ordonna alors :


« Elle est au-dessus de ta tête, écrase-la entre tes paumes..! Mais ne la blesse pas trop, je l’aime ! »

Le golem obéit, portant ses mains grossièrement taillées au-dessus de son crâne pour assiéger, de chaque côté, l’enfant des glaces. Son travail accompli, il se brisa en un tas de morceaux rocailleux sans demander son reste.

Au même moment, sur le second front, la bataille faisait toujours rage. La Yuki n’avait clairement pas dit son dernier mot : son dernier clone, visiblement incapable d’atteindre à temps le duo de Mayumi à la frontière de la zone souillée par les mikibishis, fut alors sacrifié par sa maîtraisse, qui en extirpa, une fois n’était pas coutume, des éclats glacés tranchants, avant de le faire à son tour exploser pour répandre une série de piques acérées. Le clone kamikaze de la belle églantine ne put rien face à ce dernier assaut et disparut rapidement dans un nuage de fumée. L’originale, quant à elle, fut percutée par la volée de piques issus de la destruction, qui se plantèrent tour à tour dans sa chair. Parsemée d’épines tel un véritable porc-épic - ou presque, l’immaculée qui ne l’était plus contempla, grimaçante, le nouvel assaut engendré par sa bien-aimée.


« B… Belle créature, Misa… M… Mais je vais te montrer un petit tour de… magie… dont je connais le secret. »

Péniblement, la genin composa quelques mudras, puis ouvrit ses bras face à elle. De ses paumes jaillit d’abord une timide aura rosée, qui tourbillonna l’espace d’une seconde avant de dessiner la silhouette courbée d’une étonnante sphère de chakra vide en son centre. Lorsque l’être ailé en vint à proximité, celui-ci parut d’abord ralentir, puis se déforma affreusement tandis qu’il se faisait entièrement aspirer, morceau par morceau, dans ce véritable trou noir à chakra. La bête enfin dissipée, la technique de la Sendai se désagrégea bout par bout, transformant chaque fois un peu de ce qui la composait en un mignonnet petit papillon, chacun s'envolant tour à tour, valsant une seconde ou deux au gré de la brise avant de disparaître sous la forme de minuscules nuages églantine. Un brin de poésie, que l’Ancienne se faisait un plaisir de tisser sur chacun de ses jutsus. Et qui la fit, sur le coup, agréablement sourire. Que faire d'autre, après tout? Elle était maintenant à la limite de ses réserves chakratiques...


Résumé:
 

_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Theme of Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Yuki Misaki
Yuki Misaki

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 5:22

Le duel entre les deux amoureuses touchait à sa fin. Les réserves chakrique de la Sendai arrivaient à terme, alors que celle de Misaki n'était que bien entamée. Dans un duel sur le long terme, elle avait définitivement l'avantage et, bien qu'elle souhaite faire durer ce moment, n'avait pas non plus envie de voir son amoureuse tomber inconsciente à cause d'un soudain manque d'énergie vitale. Après tout, elle lui avait promis une surprise et impossible pour l'adolescente de terminer cette journée sans assouvir sa curiosité. Tandis qu'une triste scène se dessinait devant ses yeux, celle de la mort complètement inutile de ses deux clones, Misaki arbora une grimace. Elle avait été une bien piètre commandante et s'était mal servie de ses créations. Sans doute ferait-elle mieux la prochaine fois ?

Soudainement, ce sur quoi elle avait pris pied commençait à bouger. Alors que sa dulcinée lui échangeait quelques mots, elle parvenait tant bien que mal à garder son équilibre. Si elle n'était pas tombée au sol, alors qu'un gigantesque golem venait de naître avec pour tête, le rocher sur lequel se tenait Misaki, elle n'était parvenue à rester debout que parce qu'elle avait passé plusieurs longues semaines à travailler son Taijutsu et ses capacités physiques générales s'en était retrouvée positivement améliorer. Ça faisait du bien de voir le résultat de ses longues heures d'entraînent. Cependant, il lui était tout simplement impossible de réaliser le moindre mudra. Ses bras lui servaient présentement à conserver son centre de gravité à la bonne place afin de ne pas perdre pied.

Une fois complètement créer, Mayumi donna un ordre à sa création. Parce que cette chose allait en plus lui envoyer un coup ? Misaki n'était vraiment pas dans une position particulièrement appréciable. Pouvant difficilement éviter une attaque et étant dans l'impossibilité de réaliser le moindre signe incantatoire, il ne lui restait pas beaucoup d'options. Par chance, elle avait développé une technique suite à son entraînement contre Ryûken, afin d'être capable de se protéger d'attaque justement dans cette situation. Elle qui devait énormément à ce duel à trois, puisque c'était grâce à lui qu'elle avait été manger des takoyakis en compagnie de celle qu'elle aimait, jamais leur relation n'aurait atteint ce point. Enfin, probablement que si, mais certaine pas de cette façon et elle chérissait les souvenirs qu'elle avait de cette date fatidique.

Ainsi, alors que le golem s'apprêtait à écraser Misaki, elle recouvrit ses bras d'une épaisse couche de glace et se protégea de l'assaut du golem. Malheureusement pour elle, par contre, elle n'était pas parvenue à encaisser l'attaque ET à garder son équilibre. Alors que la création de la Sendai s'effondrait, Misaki perdait pied et la seule qu'elle réussit à faire, fut de se propulser à l'aide de chakra en direction de la véritable Mayumi qui venait tout juste d'absorber la dernière trace de cette fameuse tête de dragon. Complètement hors de son contrôle, une fois son misérable saut effectué, Misaki se jeta directement sur son amoureuse qui tomba au sol sous le poids de la blonde aux yeux azuréen.

Maintenant au sol par-dessus son amoureuse, Misaki éclatait de rire. Se relevant seulement à quatre pattes, afin que son poids n'écrase pas l'Églantine, elle déposa un baisé sur le nez de sa compagne de vie. Malheureusement, quelques cheveux avaient décidé d'être dans le chemin, ruinant quelque peu ce parfait moment. D'un geste doux et rempli d'amour, Mayumi vint coincer une mèche rebelle de sa compagne derrière son oreille, ce qui fit sourire Misaki encore plus qui lui déposait un baisé sur les lèvres.

[Misaki] - Je t'aime, mon amour !

C'était comme si le temps, encore une fois, avait cessé d'avoir la moindre emprise sur les deux adolescentes. Comme si rien n'existait mis à part les deux kunoichis. Ni le bruit désagréable de la roche qui frottait ensemble, alors que le golem offrait son dernier souffle. Ni le clone de l'églantine qui disparut dans une nuée de papillons rosés. Ni les makibichis qui s'étaient plantés dans la main de Misaki, alors qu'elle se tenait, par-dessus sa douce moitié.

[Misaki] - Je pense qu'on peut en rester là, qu'est-ce que tu en dis ?



_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 7:21




Le combat était arrivé à son terme, mais la journée, elle, ne faisait que débuter pour le duo assoiffé d’amour. Le bond de la Yuki avait passablement fait paniquer la Sendai, qui y avait d’abord vu une tentative d’assaut inédite contre sa personne. Que pouvait bien fabriquer sa bien-aimée, eut-elle à peine le temps de penser ? De toute évidence, rien du tout. Il s’agissait là davantage d’une chute maladroitement contrôlée, depuis le sommet du crâne rocailleux du golem, que d’une quelconque offensive aussi mystérieuse que loufoque de la part de la jolie blonde.

À présent plaquée au sol - la réception de sa douce moitié s’était mal conclue - les adolescentes rigolaient et partageaient un moment, plus que bienvenu, de tendresse. Entre les caresses et les baisers, il n’y avait plus aucune place à l’affrontement, ni à l’anxiété, ni à quoique ce soit de malheureux. Le bonheur venait de prendre le pas sur la souffrance, les blessures et l’angoisse de cette échauffourée.


« Je t’aime aussi, ma Princesse des neiges... »

Le regard pétillant de la Sendai se plongea longuement dans cette étendue azurée semblable à une mer aux eaux cristallines et pures. Sous ce tableau d’une apaisante beauté, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de penser à la chance qu’elle possédait d’avoir croiser la route, puis gagnée, le coeur d’une personne aussi extraordinaire que cette Yuki Misaki. C’était à croire que le ciel lui-même lui en avait fait cadeau, pour la combler d’un court instant de bonheur, un bonheur véritable, avant qu’enfin la maladie ne l’emporte. À cette réflexion, la condamnée ne put contenir de nouvelles larmes, qui se déversèrent bientôt de part et d'autres de ses prunelles imitant la douceur des fleurs de cerisier au printemps. D’un revers de la main, puis de l’autre, elle tenta cependant de cacher cet inattendu sanglot, avant d’inviter à ses appartements, pour la seconde fois depuis leurs débuts en tant que couple, la blonde aux traits angéliques qu’elle aimait tant.

« Je suis d’accord, Misa… Je suis presque à sec ! Allons panser nos plaies à l’infirmerie tout de suite, que l’on puisse se rendre chez moi. C’est l’heure de la surprise. »

Un baiser apposé aux lèvres de son amoureuse plus tard, le couple de guerrières partit en direction de la petite clinique, installée à même les locaux de l’imposant Complexe Shinobi, avant de retrouver la maison où Mayumi résidait, en plein coeur des quartiers populaires du village de la Brume. Si la Sendai pouvait être un poil embêtée d’entraîner l’enfant noble au coeur de sa vétuste, et minuscule, demeure, le simple fait de pouvoir passer ne serait-ce que quelques heures de plus en compagnie de sa bien-aimée avait tôt fait de faire s’envoler ce balbutiement de malaise. Ce qu’elle se sentait bien, avec cette Yuki aux mèches dorées !


[...]



D’une courbette se voulant davantage taquine que protocolaire, Mayumi invita son amoureuse à pénétrer dans son humble appartement. Fort petit, la pièce centrale disposait d’une simple table basse en bois sombre, autour desquels reposaient, à même le sol, deux petits coussins sertis de broderies représentant diverses espèces animales. Un peu partout, accrochés aux murs et aux meubles les bordant, plusieurs objets inusités, rappelant les origines tribales de la genin, affichaient fièrement leur présence. Deux autres pièces, plus petites en superficie, complétaient ce logement peu luxueux. Un lieu pour faire sa toilette, plutôt anecdotique en apparence. Et ce qui servait habituellement de chambre à la Sendai. Dans cette pièce faiblement éclairée, un matelas plutôt large recouvrait une bonne partie du sol. De nombreuses couvertures et tissus multicolores et parsemées de symboles à l’image de la tribu de Mayumi étaient déposés sur celui-ci. Une petite armoire venait combler le restant d’espace que pouvait offrir ce coin exigu de l’appartement.

« Bienvenue, à nouveau, dans mon humble chez-moi. Ce n’est pas grand chose, mais c’est largement suffisant pour moi... »

Ou plutôt, c’était tout ce qu’elle était en mesure de se payer. Car la jeune femme était, malgré son salaire de shinobi, plutôt généreuse de son argent. En effet, la kunoichi envoyait régulièrement des dons, en ryôs, au minuscule hameau en bord de mer, au nord de l’île principale. C’était là qu’avec sa mère… Misaki… la très jeune Mayumi avait atterri, après son arrivée au pays. Les suites d’une longue fuite depuis Yuki no kuni et l’enfer des guerres sanglantes entre tribus rivales.

« Tu es chez toi ici, sache-le, Misa. Tu peux venir quand tu le veux, même si je ne suis pas là… Maintenant, je... »

Elle embrassa sa compagne, avant de détourner son attention sur une petite boîte, dans laquelle était rangée, pêle-mêle, de nombreux bijoux d’ivoire, d’os, de pierres sans grande valeur ou de bois étranger, mais finement sculptés. Elle en tira un seul objet, qu’elle dissimula tant bien que mal, d’abord dans la paume de sa dextre, puis dans son dos.

« Ferme les yeux, Misa. »

Silencieuse, elle se rapprocha de son amoureuse pour envahir son intimité, et déposa un nouveau baiser contre ses douces lèvres. L’atmosphère, désormais, était à la légèreté et à la tendresse. Chaque geste de l’immaculée se voulait pourtant hautement symbolique, pour la jeune femme. D’un mouvement gracile de la dextre, elle passa le petit cordon délicatement tressé autour du cou de la Yuki, puis repositionna ses mèches blondes par-dessus. Elle posa ensuite son front contre celui de sa moitié et chuchota, dans un murmure se voulant doux, agréable :

« Tshishatshihitin »

Et, passant ses mains à ses joues, la couvrit d’un dernier baiser, doux, long, empreint de tout son amour pour cette femme qui avait décidé de combattre la mort elle-même, à ses côtés. Comme la plus belle des caresses, entre les lèvres de deux anges. Son mystérieux rituel complété, elle recula d'un pas et souffla à l’oreille de sa belle...

« Tu peux les rouvrir... »

Le sourire au visage, la genin amoureuse décrivit le cadeau qui pendait au cou de sa partenaire de vie.

« C’est un petit porte-bonheur. Je l’ai sculpté moi-même, à même un bout de bois provenant d’un arbre gelé, à Yuki no kuni. C’était la coutume, dans ma tribu, d’offrir ce genre de cadeaux aux êtres chers. À nos partenaires de vie. L’animal qui est représenté est une Nitshik, une loutre de rivière. C’était l’un de mes surnoms… dans une autre vie. Avec ça autour du cou, je serai, en quelque sorte, toujours avec toi. C’est peu de chose… mais c’est important pour moi, alors je tenais à te le donner aujourd’hui. Je t’aime, Misa. »



Tshishatshihitin = Je t'aime

_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Theme of Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Yuki Misaki
Yuki Misaki

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Dim 23 Mai 2021 - 15:48

S'il ne s'agissait pas de la première fois que l'adolescente foulait le pas de la porte de sa bien-aimée, c'était sans doute la première fois où elle allait se rappeler des détails de cette demeure. Quelque peu intoxitée par l'alcool, lors de sa première visite, elle n'avait qu'un souvenir brumeux et vague de cet endroit qui est son chez-soi. Habituée à des espaces vastes, grands et luxueux, Misaki appréciait la simplicité derrière un mode de vie plus simple. Si, certes, elle n'abandonnait pas le style de vie auquel elle était habituée, elle appréciait le petit côté coquet des coussins de la Sendai. Une touche mignonne afin de donner de la personnalité à un espace pourtant si restreint.

Cette venue en ce lieu bien singulier ramenait Misaki au fait que de son côté, elle n'avait pas encore pris la peine de l'inviter chez elle. Bien entendu, leur relation n'en était qu'à ses débuts et sans doute viendrait un moment où elle présenterait sa dulcinée à sa famille. Le problème étant qu'il y avait plusieurs facteurs compliquant le tout. D'abord, accepterait-il sa relation avec quelqu'un provenant d'un clan mineur du Yuukan. Destiné à n'être qu'un outil politique, sans doute ne serait-il pas d'accord avec cette alliance, d'autant plus avec une autre femme. Il y avait aussi le fait que Misaki était la troisième fille d'une famille de neuf enfants. Difficile d'avoir la moindre forme d'intimité avec huit frères et soeurs probablement aussi curieux que la Yukijine elle-même. Elle n'était pas gênée de présenter Mayu, bien loin de là, elle était gênée de présenter sa famille.

Alors qu'elle fermait les yeux, l'adolescente essayait tant bien que mal de deviner ce que pouvait bien être cette surprise qui l'attendait. Elle comprit rapidement qu'il devait s'agir d'un bijou en entant le bruit typique de breloque qui s'entrechoquait dans une petite boite. Doucement, elle sentit son amoureuse lui glisser quelque chose autour du cou et lui prononcer quelques mots d'un dialecte qu'elle ne parlait pas, mais le langage de l'amour était bel et bien une chose et sans en comprendre le sens, la mélodieuse voix de l'Églandine se voulait apaisante et pleine d'affection. La phonétique des mots prononcés par la fleur sauvage n'était pas inconnue à Misaki, lui rappelant les origines Yukijine de celle qu'elle aimait. Cette démonstration la fit sourire. Un sourire géant lui donnant une tête de conne. Ouvrant les yeux et avant même qu'elle ne débute l'explication de son cadeau, Misaki profitait de la proximité avec celle qu'elle aimait pour déposer un baisé sur le bout de son nez.

À la fin des explications du don que venait de lui faire la Sendai, Misaki versait quelques larmes. Ému par tant de beauté, par un geste aussi magique que magnifique. Elle la serra de toutes ses forces dans ses bras, des larmes de joie qui coulaient le long de ses joues.

[Misaki] - Oh, Mayu... Elle déposait son front contre celui de celle qu'elle aimaitC'est beaucoup trop beau ! Je ne sais pas quoi dire.

Elle se sentait quand même un peu mal de n'avoir rien à lui offrir. Enfin, après un tel cadeau, impossible pour elle de simplement aller lui acheter quelque chose dans une boutique et ce, peut importe la qualité de l'artisan. Le don que venait lui faire sa dulcinée était bien trop personnel, bien trop intime pour qu'elle soit satisfaite d'un simple achat. Elle ne pouvait pas non plus la laisser là, sans rien. Bien qu'elle se doutait que Mayumi n'attendait rien en retour, elle voulait lui rendre l'appareil. Lui montre à quel point elle aussi, elle l'aimait et qu'elle voulait toujours être avec.

[Misaki] - Je t'aime, ma fleur sauvage ! Moi aussi, j'ai un petit quelque chose.

Doucement, elle posa sa dextre sur les yeux de son amour pour les fermer tout en lui offrant un baisé. Délicatement, elle retira les deux bijoux qui se trouvaient sur ses oreilles. Deux petits cristaux translucides en forme de flocon de neige, symbole du clan Yuki. Un cadeau fait par sa mère alors qu'elle n'était que bébé. Voyant cependant que Mayu n'avait pas de trou au niveau de ses oreilles, elle prit sa dextre, déposait les deux petits bijoux dans le creux de sa paume et refermait délicatement ses doigts sur celle-ci. Elle relava ensuite sa main et la colla sur le coeur de Mayumi.

[Misaki] - Ce n'est pas grand-chose. Deux petites boucles d'oreilles représentant le symbole de mon clan. Je les ai depuis que j'ai quelques jours, c'était un cadeau fait par ma mère, à l'époque, au moment où elle m’a donné mon nom.

_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Jeu 22 Juil 2021 - 18:34




« Misa, je… Mais, je ne suis pas une Yuki... »

Les larmes ruisselaient sur sa peau rougie par les émotions tandis qu'elle déposait un énième baiser sur les lèvres de sa bien-aimée à la chevelure dorée. Serrant fermement les précieux bijoux entre ses doigts, ce fabuleux trésor qu'elle chérirait jusque dans l'au-delà, Mayumi se voyait submergée par un mélange contradictoire de douloureux bonheur, un voile doucereux que le cadeau de la blonde instillait en elle. Plutôt que de se laisser emporter par la rage de ce torrent psychique, la genin préféra se raccrocher à ce qui, finalement, importait plus que n'importe quoi en ce monde et à ce moment précis : la présence réconfortante et ô combien agréable de la fille des glaces. D'un mouvement devenu coutumier pour le jeune couple, la Sendai répéta à nouveau ce petit rituel si cher à leurs yeux en posant de plus belle son front contre celui de son amoureuse. Un geste à la fois délicat, bien que marqué par des sanglots maladroitement étouffés, mais qui était, cette fois-ci, chargée d'une signification toute particulière… que la manipulatrice de neige ne tarderait sans doute pas à saisir.

« Merci, mon amour. Dès que l'on se reverra, je les porterai fièrement »

Et l'immaculée rompit, l'espace d'un instant peut-être, le doux contact avec les peau de sa partenaire de vie pour se diriger vers une petite table de chevet, en bordure du lit aux couvertures brodées de courbes et symboles d'origine tribale. Là, sur un bout de parchemin dissimulé parmi tant d'autres, les doigts de la kunoichi entrèrent en contact avec un unique sceau, qu'elle activa par une simple insufflation de chakra. D'un léger nuage de fumée se libéra deux rouleaux, refermés à l'aide d'une jolie ficelle colorée, et une lettre enveloppée d'une soie délicate sur laquelle était apposé un second fûinjutsu. Le tout en main, Mayumi se retourna doucement vers sa compagne. Son regard, cette fois-ci, avait changé. Bien plus sérieux qu'à son habitude, bien plus sévère ou triste que jamais, il trahissait sans nul doute les sentiments difficiles de l'ancienne yukijine.

« J'ai… Un dernier cadeau pour toi, mon amour. »

Un soupir, presque inaudible en vérité, vint dissiper le silence dans lequel baignait la pièce depuis quelques secondes avant qu'enfin la belle églantine ne décide de le combler. De quoi pouvait-il bien s'agir pour peser autant sur les frêles épaules de la condamnée?

« Je suis certaine qu'ils te seront utiles dans ta vie de shinobi. Tu dois bien te douter de ce que c'est, non? Ce sont des rouleaux de parchemins vierges, sur lesquels il est possible d'inscrire les rudiments de techniques que tu pourras ensuite apprendre facilement, en solo. Ils sont particulièrement précieux, mais je suis certaine que tu en feras bon usage, et qu'ils t'aideront à atteindre les sommets. Je te les offre. Accepte-les, s'il-te-plaît, Misa... »

Puis vint l'heure d'expliquer l'ultime cadeau : la lettre.

« J'ai aussi… une lettre, pour toi, Misa. Elle est protégée par un sceau de ma confection. Tu ne pourras l'ouvrir qu'au moment… opportun. Ce jour-là, je… Je… »

Plutôt que de compléter sa phrase de peine et de misère et de risquer de verser toutes les larmes de son corps bien malgré elle, l'Ancienne se rapprocha rapidement de sa vis-à-vis pour l'embrasser longuement, la poussant tranquillement jusqu'à ce que son dos ne soit stoppé par le mur de la chambre avant de mettre fin à son geste. La tête basse, ses prunelles rosées fuyant tout contact avec celles, céruléennes, de sa moitié, la jeune femme porta ses lèvres au plus près de l'oreille de son amoureuse.

« Je t'aime, Yuki Misaki. Pour toujours. »

Et elle recula de trois pas, laissant uniquement l'enveloppe et les rouleaux entre les mains de sa charmante amie. La genin ne lui en révéla pas davantage... Car la suite ne viendrait qu'après son départ.


Résumé:
 






_________________
Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Theme of Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Contenu sponsorisé

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Quand les poings se mêlent à l'amour [PV Misaki]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: