Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

Le deal à ne pas rater :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin rosé de Languedoc-Roussillon
59.99 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben

Narrateur
Narrateur

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Dim 23 Mai 2021 - 20:45
En ce jour, la phase préliminaire réunissait @Metaru Anzu et @Nara Joben pour leur affrontement. Si la tension était palpable, les enjeux étaient tout aussi importants.

Entouré par les gradins, ce terrain d’entraînement avait simplement été aménagé en arène de combat. Entouré de haut murs, vous étiez véritablement dans une zone de combat idéale. Le terrain, parfaitement plat, ne possédait aucun autre élément particulier.

Vous étiez ainsi à une distance moyenne l’une de l’autre afin d’initier le combat.

Vous observant, seule la présence de l’arbitre vous rappelait que cette joute n’était pas une situation réelle, bien que ce combat serait totalement réel. Ainsi, vous entendiez le signal invoquant le début de la confrontation.

Voici les règles et indications à suivre :
• Vous avez 72 heures pour répondre à la suite du post précédent.
• Vous devrez poster dans l’ordre suivant @Metaru Anzu et @Nara Joben
• Pour la phase préliminaire, vous devrez mener deux combats en simultané. Permettant ainsi de faire avancer les choses tout en créant un certain dynamisme, lors des phases suivantes, seul un combat à la fois sera mené.
• Deux fois durant tout l'événement vous pourrez demander un ou deux délai de 24h chacun par combat. Le tout vous donnera ainsi un maximum de 4 délais (2 par combat).
• En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. En cas de récidive, vous perdrez automatiquement le combat.
• Veuillez noter que vous ne pourrez utiliser que les techniques validées avant le 22 Mai 2021
• Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Lun 24 Mai 2021 - 3:40
Le combat des gradés, ou plutôt, ses préliminaires, ont commencé, là voilà sur un ancien terrain d'entrainement, rénové et modifié de sorte à ce que des gradins soient rajoutés et que des distances raisonnables soient respectés pour éviter que les genins soient blessés lors du combat. Il s'agissait en effet de ce cher Nara Joben, un jonin du clan Nara, des manipulateurs d'ombres, en d'autres terme, l'homme en question pouvait l'immobiliser en un instant si elle ne fait pas attention. Le temps semble parfait pour qu'il puisse malheureusement déployé ses ombres manipulatrices et corruptrices, ce qui ne l'arrange pas, mais soit, si le temps refuse de se montrer coopératif, alors elle créera elle-même ces ombres, cachera elle même le soleil, empêchera cet homme de venir lui voler son ombre pour jouer avec son corps. Quand à son affinité, c'est clairement ce qui l'effraie le moins.

- Commençons.

C'est tout ce qu'elle dit, alors qu'elle incante ses mudras pour ensuite faire s'élever une gigantesque tempête de grains de chakra, suffisamment petits pour s'infiltrer dans les yeux et aveugler sa cible, ou même ses cibles, une tempête de chakra pour dissimuler sa position, mais aussi fausser sa position par rapport à son chakra.

Résumé:
 

_________________

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Nara Joben
Nara Joben

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Lun 24 Mai 2021 - 9:05


La Furie des Ombres avait mis un certain temps à se remettre de ses blessures, suite à la bataille qu’il avait livré en plein cœur de Kumogakure, et au cours de laquelle les habitants bellicistes du village caché des nuages avaient attenté à sa vie. Les cicatrices n’étaient pas encore tout à fait fermées, tant qu’il pouvait ressentir, sur certains points anatomiques de son squelette encore écarlate des flammes qui l’avaient cautérisé, des tiraillements douloureux et des démangeaisons. L’heure n’était toutefois pas à la complainte.

Derrière lui, son boulet de guerre traçait déjà un sillon dans le sol, traîné comme s’il s’agissait d’un cadavre. Son armure sanguinaire luisait dans le jour, alors que son œil ténébreux s’enfonçait d’ores et déjà dans le regard candide de la Metaru. S’ils se fixèrent un instant, aucun des deux ne céda à l’envie de se perdre en palabres. Le silence fut roi, crispant les spectateurs dans un moment suspendu.

Qu’allait-il se passer ici ?

Joben n’était pas inquiet pour le moins du monde. Sa précédente escarmouche lui avait prouvé qu’il valait bien plus que la plupart des guerriers qui pouvaient encore peupler ce village. A vrai dire, dans son esprit s’était déjà instillé l’espoir d’un plus. Fut une époque où il s’était senti parfois en-deçà du niveau de ses compères kumojins ; aujourd’hui, avec l’âge et sa montée en puissance, cette époque était révolue.

Il était prêt à étouffer les flammes du passé en les inondant d’un liquide bien particulier : le sang de Metaru Anzu.

« Très bien. »

La kunoichi entama les hostilités en propageant autour d’elle un vague brouillard de guerre, imprégné de son propre chakra. Joben le savait, par expérience : on cherchait à l’empêcher son répertoire clanique en usant de stratagèmes de dissimulation, ou d’handicaps visuels. Il se figura que celle-ci était vraisemblablement plus expérimentée que ses anciens antagonistes : sa tactique avait du sens.

Néanmoins, comme Joben l’avait anticipé, on craignait la pluie là où le danger venait du vent. Ses doigts jonglèrent en cadence et ses poumons s’emplirent d’air, avant qu’il ne crache une puissante bourrasque pour balayer la technique de la Metaru ; sitôt que sa bouche crachait des rafales tumultueuses, ses doigts dansaient encore. Il emplissait déjà ses poumons d’une nouvelle somme colossale de chakra, cette fois pour détruire.

Dans ses poumons crépitèrent les germes d’un ardent brasier. Profitant de la naissance de ses bourrasques défensives, il compléta son attaque par un torrent de feu adressé directement à son antagoniste.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11630-nara-joben-100#101222
Metaru Anzu
Metaru Anzu

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Lun 24 Mai 2021 - 20:06
Elle se doutait que le Nara utiliserait ses affinités : n'ayant aucuns moyens de pouvoir contrôler ses ombres pour corrompre la sienne et l'utiliser comme une marionette, il usa d'abord de Fûton afin de s'aider des forces élémentaires de vent pour écarter son brouillard pendant un moment, avant de commencer à gonfler de nouveau ses poumons pour probablement lancer soit une Fûton, soit un Kâton, Anzu enchaîne à son tour les mudras, alors qu'une gerbe de flamme commence à sortir de ses poumons pour pouvoir commencer à se former sous la forme d'une boule rempli d'un potentiel destructeur facilement anticipable vu la forme de la boule de feu, mais Anzu l'empêche de se préparer à cette potentielle destruction, la sphère se déforme, se sépare, se désintègre pour ne laisser qu'une vague d'étincelle dont Anzu se protège en usant de son ombrelle qui, heureusement, n'est pas inflammable.

La combinaison aurait pu être dangereuse si elle n'a pas absorber le chakra de son attaque, même si elle a chaud, très chaud, mais les brûlures qu'elle a sont probablement à des années lumières de ce qu'elle aurait pu subir si elle se prenait cette boule de feu directement en plein figure. Ses brûlures piquent, sont bien présentes, mais ne sont pas encore suffisamment grave pour l'empêcher de se battre, mais il ne fallait pas non plus se reposer sur ses lauriets, une brûlure comme ça, puis une autre, puis une autre, l'effet boule de neige fera effet et les brûlures vont petits à petits devenir de plus en plus dangereuse pour elle.

Elle commence donc par incanter un mudra, puis son regard qui n'a pas quitté celui de son adversaire commence à luire légèrement, sa vision à lui va probablement se troubler, se tordre tandis que son esprit va probablement lui afficher une crainte temporaire, mais suffisante pour l'occuper un moment tandis qu'elle incante à nouveau pour former au bout de ses doigts une aiguille prenant la couleur du sang qu'il tente de faire couler qui décolle à toute vitesse de son doigts pour tenter de s'insérer dans son bras, afin de pouvoir le rendre inutilisable.

Résumé:
 

_________________

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Nara Joben
Nara Joben

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Mer 26 Mai 2021 - 13:33


De son œil veuf du second, il scruta sa cible en tentant de se faire un vague idée de la situation. Son armure continuait de disperser autour de lui des reflets de lumière, comme si la broigne épousait la mémoire des flammes voraces qui s’étaient éteintes autour d’Anzu. Il contempla l’objectif. La Metaru n’était pas indemne, mais il ne pouvait pas dire non plus qu’elle était affaiblie ; à peine de quoi sustenter sa soif de sang.

A trop regarder cependant, il ne mesura pas qu’il était pris dans un sort. L’illusion fut visuelle, après qu’il eut constaté que ses flammes avaient été absorbées par cette pompe à chakra. Partout autour de lui, comme s’il s’était perdu dans des récifs sauvages, s’émancipèrent de nulle part des flots majestueux ; des houles dantesques qui avalèrent l’arène comme un tsunami. Aucune échappatoire ne lui fut possible ; le temps qu’il tentasse d’effectuer des signes incantatoires pour se prémunir, il était déjà trop tard. Les eaux avaient fondu sur lui pour l’engloutir dans l’écume de sa propre fin.

La noyade était sa pire crainte. Il se sentît suffoquer sous les profondeurs abyssales, et être entraîné vers les fonds avec une force prodigieuse contre laquelle il ne pouvait lutter. Il tenta malgré lui d’effectuer des signes incantatoires, de secouer ces flots épiques, de battre l’océan. Mais rien n’y faisait. Il avait littéralement perdu tous ses moyens. Il était nu, plongé dans les abysses pour y mourir en silence. La planète était principalement constituée d’eau, et c’était bien une raison pour laquelle il se savait médiocre, lui, petit bout de chair perdu sur les landes terrestres, elles-mêmes déchiquetées par les fleuves et les bras de mers, démembrées en continents.

Au fond des eaux, en pleine noyade dans le gouffre ténébreux des syphons des profondeurs, il était seul ; cette solitude, sa pire ennemie. Il se rappela pourquoi il était venu ici. Pourquoi il avait quitté la quiétude de sa geôle et la morosité de son silence pour s’attaquer à un nouveau front, une nouvelle vie. Le passé le harcelait. Ô combien avait-il honte. Ô combien son déshonneur le fustigeait-il. Il avait échoué, jadis, à faire que Nara Seijiro dirige un peuple sans chef. Et puis on l’avait coincé ; le guet-apens avait été sauvage et fatal. On avait lapidé toute estime qu’il pouvait avoir de lui-même. On l’avait jeté comme un déchet dans les prisons souterraines, bazardé comme une vieille breloque, et on l’avait laissé s’éteindre là comme un vestige.

Tout son honneur était souillé. L’amour qu’il avait pour lui-même était devenu dégoût, rejet, abandon. La violence avait été son seul secours. Le seul moyen d’oublier ce traître qui l’avait enterré aussi bas.

Ce traître n’était autre que lui-même. Et il était venu le temps qu’il se lave de ses péchés ; non pas en devenant joie et ode à l’amour.

En devenant le monstre craint par les montres.

Les flots se dispersèrent. Par instinct, il se jeta en hauteur, tenta de s’extirper des flots pour empêcher qu’ils ne le ravalent. C’est là qu’il sentît cette chose. Cet appendice de la douleur, du mal et de la torture. Ce fut comme un coup de couteau qui explosa ensuite en une multitude de lames qui le scarifièrent de l’intérieur, du haut de la cuisse jusqu’au bas de l’estomac. Il sentît ses fibres musculaires se délier sous la voracité de cette chose inconnue. Elle le dépeçait de l’intérieur. Une des lames ne tarda pas à perforer sa paroi intestinale. S’il n’avait eu le réflexe de se déplacer, son bras aurait été touché ; mais par ce bond, il avait exposé des parties plus létales.

Il s’écrasa au sol. En face de lui se dressait Anzu, seule au milieu de la réalité. Sa main longea son corps pour palper l’évidence : son sang coulait à flots. Il avait été piégé, puis blessé. Enfin assistait-il à quelque chose de véritable. Cette adversaire qu’il affrontait était d’un tout autre calibre. Il eut une crainte passagère. Il l’observa avec insistance, fuyant ses yeux mais guettant son torse ; où qu’elle irait, il la dévasterait. Il n’avait plus le choix. Le temps lui était compté.

« Keergh… cette blessure… t’honore. »

Il retira sa main de sa plaie, laissant l’hémoglobine s’évider de ses artères. S’il n’était pas en mesure de clore ce duel au plus vite, il risquait de le perdre. Encore une fois, tout le poussait à employer des méthodes drastiques.

« Je suis ravi de pouvoir affronter un tel adversaire. Tu as du talent. Hélas, tu m’obliges à sacrifier toute cette arène pour te vaincre… »

Une série de mûdra plus tard, il fit apparaître deux clones inconsistants ; tous deux se dispersèrent alors qu’il poursuivait de nouveaux signes incantatoires, prophétiques d’une plus terrible technique.

Son poitrail se gonfla, de nouveau avec difformité. Une quantité colossale de chakra se mît à tourbillonner dans ses poumons. Joben avait fait sa réputation sur l’apparition d’un oiseau de feu au milieu du village, un phénix crépitant et majestueux qui s’était envolé dans l’azur. Mais celui-là était différent. Car dès lors qu’il le cracha dans un déluge de feu, l’oiseau enflammé s’éleva avec grâce en projetant, dans l’esprit d’Anzu, une illusion destructrice.

D’un battement d’aile, il entra dans une déflagration si terrible qu’il avala toute l’arène dans les flammes ; les langues de feu se jetèrent par rafales vers la Metaru pour consumer son corps jusqu’à l’extinction. Tout ce qu’il y avait autour fut avalé dans une apocalypse ardente ; le monde, puni par la colère de Joben, était jeté en pâture à l’enfer.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11630-nara-joben-100#101222
Metaru Anzu
Metaru Anzu

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Mer 26 Mai 2021 - 17:28
Ce n'était pas l'endroit qu'elle souhaite touché, mais cela lui va : une jambe blessée est handicapante pour esquiver, il ne pourra plus bondir et donc Anzu pourrait tenter le corps-à-corps, ou bien temporiser, vu la vitesse d'écoulement du sang et l'impact de son attaque, il se videra de son sang d'ici peu et finira par tomber dans les pommes, c'est ainsi que le corps humain fonctionne. Il peut encore se battre, mais pour combien de temps ? Anzu va voir ça, mais elle va rester sur ses gardes, une ombre peut très vite tenter de l'immobiliser, mais l'homme ne semble pas vouloir utiliser son arsenal clanique, peut-être attend-t-il l'occasion, ou peut-être n'a-t-il plus accès à ses capacités claniques, c'est aussi une possibilité. Il la félicite pour cette blessure, elle ignore comment le prendre, mais il semble encore avoir un atout dans sa manche.

Il envoie un Phoenix ardent sur elle, par réflexe, elle commence à former une armure de chakra, elle ne pouvait pas lancer une défense plus rapide qui lui permettrait de pouvoir encaisser des flammes venant de toute part. Mais les flammes sont là, elles l'entourent, et alors qu'elle se sentait à l'abri, les flammes viennent la consumer. Elle pensa d'abord que son armure n'était pas assez puissante, mais son armure ne faisait pas que tenir : elle était encore intact, alors que les flammes semblent la traverser, faisant gémir de douleur la violette qui comprend que quelque chose ne va pas. Que son armure ne soit pas infaillible, elle peut comprendre, mais qu'elle ne subisse pas de dégâts en est une autre. Elle comprend alors que ses flammes, aussi réelles et douloureuse soient-elles, ne sont que des flammes fantomatiques d'une illusion, et manipule son chakra pour couper l'illusion qui la cible.

Elle se sent mieux, beaucoup mieux subitement, le monde autour d'elle aussi, alors que l'enfer sur terre s'est abattu. Elle compris alors que c'était bien une illusion, elle ne voyait pas d'autre explication. Elle tombe à genoux, reprenant son souffle alors qu'elle essaie de remettre ses esprits en place, c'était bien trop réel pour elle cette illusion, elle a encore l'impression de sentir son corps brûlé dans cet enfer de flammes, son esprit a beaucoup souffert sous le coup, et elle ignore si elle peut encore encaisser une autre illusion comme celle-ci, encore heureux, elle sait que s'en est une. Elle a autre chose sur le feu pour l'instant.

- Stupides illusions.

Dit-elle en baissant les yeux, ne voulant pas croiser une nouvelle fois la vision d'un Phoenix encore ici, se concentrant sur les jambes de son adversaire, se basant sur les traces sanguines présentes sur le sol pour y déceler sa présence sans croiser le regard de cet être de feu dont la lumière est encore présente sur le sol. Elle laisse rouler devant elle un parchemin, puis, elle incante des mudras, avant de lever ses mains au ciel et faire pleuvoir une pluie de projectile, visant à détruire son Phoenix, mais aussi le blesser d'avantage.

Résumé:
 

_________________

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Nara Joben
Nara Joben

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Mar 1 Juin 2021 - 10:47


Il sentît. Au-dessus de sa tête, l’oiseau incandescent en vol stationnaire brassait l’air de ses puissantes ailes de feu, faisant vibrer autour de lui une atmosphère chargée de chakra et dilapidant des effluves de chaleur condensée en ondulations courtes. Le phénix, de mauvais augure, renversa les sens de la sensitive, prît ses yeux en otage pour envoyer la Gardienne de la Grande Bibliothèque dans un monde de feu. Depuis longtemps l’un des piliers de Kumogakure par ses facultés de détection, sentinelle veillant sur les grimoires interdits de l’ancienne Shitaderu, amie loyale et fidèle, Anzu tenta de se protéger du vorace déluge de feu en s’habillant d’une armure chakratique ; mais, loin d’être suffisante pour endiguer un tel fléau s’il avait été réel, l’armure n’eut ici aucune utilité.

Car l’oiseau qui trônait sur l’azur était une entité apocalyptique basée non pas sur sa propre force élémentaire, mais sur la torture mentale qu’il pouvait infliger. Les orbes ambrés de l’ingénue se prirent à rêvasser, à s’enfoncer dans les abysses lugubres d’un martyr sans fin : son corps fut immolé par le feu dans un songe soudain, bref mais d’une intensité terrible. Lorsqu’elle se rendît compte qu’elle était tombée dans le piège, il était déjà presque trop tard : son esprit était brisé. Joben avait bien saisi quel genre de guerrière il faisait face ; la faculté d’absorption chakratique détenue par Anzu était dangereuse et incroyable, mais même au pinacle de son art, il lui restait encore des faiblesses. Dès lors, comprenant pertinemment que difficile serait la tâche de l’abattre par la puissance élémentaire ou physique, l’ombrageux Nara avait opté pour une option des plus incisives : il avait attaqué son âme.

La sentinelle était toutefois habitée d’une volonté de force cyclopéenne. Le sicaire silencieux et morne qui l’observait fut stupéfait de la voir sortir de son sortilège, redresser la tête et s’apprêter à riposter. Le sicaire eut presque un sourire. Voir cette force de détermination lui plaisait. Hélas, cela voulait aussi dire qu’elle était prête à tout ; oserait-elle mourir pour refuser la défaite ?

La pluie de projectiles chakratique fusait déjà sur lui, frôlant l’azur pour venir s’abattre sur la zone. Le phénix avait déjà disparu lorsque les fléaux célestes s’abattirent comme des épées de Damocles sur la zone occupée par le Nara. Il ne bougea pas toutefois. Un de ses clones se rendît à ses côtés en composant des mûdras et, en se tenant à ses côtés, il émit de ses poumons un souffle de vent puissant qui vint frontalement repousser les projectiles destinés à transpercer son auteur.

L’autre clone, lui, fut empalée. Des pics chakratiques martelèrent son corps en le perçant de part en part ; sa tête, atteinte, céda au pic qui lui traversa le front. Il s’étala au sol, inerte, avant de disparaître dans un nuage de fumée.

Joben, impérial, baissa ses mains, l'une tenant son bas-ventre qui ruisselait encore de son sang.

« C’est une technique du désespoir. Tu ne tiens plus que par la force de ta volonté. Anzu, c’est bien ça ? Il te faudra rencontrer tes camarades et changer votre répertoire. Vos techniques sont toutes semblables, vous vous obstinez à réciter les mêmes stratégies et par cette obstination, vous ignorez votre potentiel véritable. Ton talent sommeille, Anzu. Ton talent sommeille alors qu’il est plus grand que n’importe lequel de ceux que l’on peut rencontrer ici. Quelqu’un comme toi… oui… quelqu’un comme toi, maîtrisant le chakra dans sa forme la plus pure, pourrait devenir le fléau de l’armée de l’Homme au Chapeau, et l’amie des Dieux. Je peux t’aider à le rendre bien plus fort, plus terrible que jamais. »

Il ôta son bandeau, révélant un œil livide et blanchâtre, imprimée d’un voile glacial. La cicatrice qui avait causé sa perte courrait à travers lui, révélant quel genre de sombre passé il avait pu connaître ; sombre passé secoué de noires batailles.

« Mais si tu veux triompher du Mal, il faut le connaître et l’affronter. C’est un sacrifice qui coûte cher, je le concède : cet œil en est la preuve. Pourtant, c’est votre destin, en tant que shinobi. La Mort est votre plus chère amie. Il n’y a qu’elle qui puisse vous montrer la voie véritable pour vous élever au-dessus des forces occultes qui dévastent le Yuukan. Et quand je parle d’elle, tu sais très bien à qui je pense… »

Il laissa planer un moment de silence, et sa silhouette ombrageuse aux reflets de sang parut alors s’envelopper d’un châtiment ; comme s’il était sous le joug d’une emprise spectrale et inhumaine.

« Izanami. »

Il prononça son nom assez fort pour tous puissent l’entendre. Le public, dans les gradins, put sans doute ourdir ce nom interdit, profane. Joben révéla, à cet instant, à qui il vouait son existence.

Parmi les Nara, il faisait partie depuis toujours d’une caste secrète et auréolée de vagues mystères ; des contes, ou des légendes, disaient la plupart. Des facéties. Pourtant, cette branche était bien réelle et Joben, après avoir étudié les plus noires arcanes de son clan, avait appris quels étaient les plus odieux secrets de la communauté des hommes de l’ombre. Des secrets qui expliquaient ce qu’étaient sans doute, aux origines, les premiers Nara : des assassins. Des assassins qui, peut-être au fil du temps, avaient appris à devenir des stratèges en devenant l’arme la plus mortelle et silencieuses de certaines autorités politiques qui les avaient utilisé abondamment et, par leur aura et à force de les côtoyer, avaient enfanté dans leur esprit sagace des propensions à s’inventer stratèges. Oui, il en avait la certitude. Les Nara avaient appris à devenir des stratèges au fil du temps en côtoyant les plus sages. Mais, dans leur nature véritable, ils étaient des tueurs. La mort délivrée dans un souffle, dans un murmure, presque sans bruit. La mort invisible.

Il était Mal venu pour abattre le Mal.

« Il n’y a qu’en côtoyant la mort que tu sortiras des limites que tu t’infliges. Il est temps, Anzu. Il est temps que tu révèles ici ce dont tu es vraiment capable. »

L’assassin exécuta des signes incantatoires. Sa cuisse et son bas-ventre continuaient de le faire souffrir, mais il tenait encore debout et, déterminé à voir de quoi la Metaru était réellement capable, il asséna la sentence ultime.

De ses poumons qui gonflèrent avec atrocité se dégagea un nouveau phénix semblable au précédent. Il savait qu’Anzu éviterait de le regarder ; elle n’avait que trop bien appris qu’il pouvait s’agir d’une terrible illusion et subir deux fois consécutivement un tel fléau lui serait à coup sûr fatal. Mais celui-là était bien différent. Il ne lui laisserait qu’une maigre chance de riposter, de préparer sa défense. L’oiseau incandescent, nouveau-né, fonça directement vers la Gardienne des Savoirs de Kumogakure. Sa vitesse, prodigieuse, fit toute la grandeur de cette offensive : il fonça vers sa cible en ne lui laissant qu’un court répit pour faire les signes incantatoires nécessaires. Un timing très serré qui, en prime, s’inscrivait dans une politique de harcèlement : à présent qu’elle était à bout de force, il lui serait difficile de trouver la bonne stratégie pour s’en sortir. Son esprit était déjà brisé et cette, technique, il le savait, achèverait de préparer le terrain à son inéluctable défaite.

Ce ne fut pas tout. Une fois le phénix parti, le clone de Joben composa à son tour des signes incantatoires pour une technique tout aussi épouvantable, et plus sombre encore que ce phénix de feu. Son ombre s’étendît elle aussi à grande vitesse et avala rapidement la distance qui le séparait de son adversaire. Avait-elle prît le temps de se défendre ? Avait-elle absorbé la technique ? Il n’en avait cure. L’ombre jaillirait au dernier moment, au moment où le phénix aurait déjà fait son travail, pour surprendre par une sur-offensive la martyre.

Et cette fois, il forcerait sa résignation pour de bon.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11630-nara-joben-100#101222
Metaru Anzu
Metaru Anzu

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Jeu 3 Juin 2021 - 3:30
L'esprit toujours pas clair, Anzu ne comptait pas abandonner, son envie de combattre continue de lui brûler dans les veines, garde les mêmes précautions alors qu'elle profite que la pluie s'abatte sur lui et ses sbires pour prendre un peu de répit. Elle est en effet au bout de sa vie, elle ne risque pas de tenir encore longtemps si elle se prend un autre gen de ce genre, mais elle se met à réfléchir sur ce qu'elle peut encore faire, tandis que Joben retire son cache-oeil. Anzu prépare par réflexe ses mudras pour tenter un kaï, mais le monde autour ne change pas, il semblerait que l'homme s'amuse avec ses nerfs, et il a bien raison de le faire, après tout, Anzu est faible mentalement désormais, donc il peut s'amuser à jouer avec ses nerfs. La violette le sait, et c'est pourquoi elle décide de ne plus se laisser avoir de la sorte, et elle décide alors de fermer les yeux, certes, il reste ses autres sens, mais elle ne veut plus être la cible d'une telle fourberie ou d'un tel gen.

Elle se concentre en gardant un mudra, ne faisant plus appelles à ses sens primaires, mais utilisant ses compétences en Sensorialité pour disposer d'une nouvelle façon de voir, de sentir le chakra, et elle reste ainsi pendant le monologue de Joben. Elle ne l'attaque pas, elle reste ainsi, presque comme si elle méditait pour effacer ses plaies spirituelles, tandis qu'elle continue d'écouter l'homme qui vint lui faire sa remarque sur son manque d'originalité sur ses techniques offensives et lui proposer de l'aider à devenir plus forte. Anzu ne répond pas, reste silencieuse alors qu'elle continue d'éveiller un à un ses sens spirituels tandis qu'il annonce un mot interdit pour des raisons occultes, le nom maudit de la déesse de la Mort et de la Création. Elle ne pensait pas qu'un Nara profitera de cette occasion pour annoncer à son public son appartenance à une telle divinité, pour sa part, Anzu ne peut juger, vu le culte que sa femme suit, elle n'oserait pas juger de la religion d'autrui.

Alors qu'il lui propose de côtoyer la mort, elle ressent d'avance les attaques non seulement de Joben, mais aussi d'un clone qu'elle découvre. Elle visualise la trajectoire du Phoenix que lui a lancé Joben, ce n'était pas un Gen, et Anzu pouvait prendre de l'avance pour bondir et esquiver le Phoenix qui malgré sa vitesse ne parvient pas à la toucher. Quand aux ombres, elle manipule des mudras, puis elle tend la main alors que les ombres commençait à prendre une forme menaçante, mais ces derniers sortent du sol pour venir la transpercer de toutes parts. Anzu hurle de douleurs tandis qu'elle se retrouve recouverts de plaies sévères. Son corps tremble sous la décharge de douleur, déjà bien affaiblit par le Genjutsu auparavant, la voilà heurtée physiquement. Anzu tient difficilement debout, sans doute dans un accès de mauvaise fierté ou l'envie de ne pas donner raison à un être aussi belliqueux que le Nara en face.

- Je ne tiens peut-être qu'au désespoir, mais contrairement à ce que tu penses, j'ai déjà côtoyé la mort plusieurs fois, je m'en suis sortie à chaque fois et j'en ai tiré des leçons, et je me sortirais de celle-ci.

Se tenant avec son ombrelle pour pas tomber, elle essaie de ne pas s'évanouir, restant debout pour ne pas chuter et tenter de continuer le combat en puisant dans ses dernières forces, même si elle doute tenir encore longtemps.

Résumé:
 

_________________

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Nara Joben
Nara Joben

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Mer 23 Juin 2021 - 17:56


Longuement, il l’observa. Par l’observation, il avait su déceler les faiblesses de la Sendai et s’il dût reconnaître une chose, c’est qu’elle l’avait exhorté à donner le meilleur de lui-même. La faille principale reposait dans la quantité de chakra qu’elle était en mesure d’absorber ; si vite qu’il l’avait compris, il avait saisi l’objet des différentes stratégies à sa portée : la harceler au corps-à-corps, l’assiéger avec des éléments non absorbables, l’obliger à dépenser son chakra ou bien encore, frapper si fort qu’elle ne puisse plus rien contenir des assauts qui la tourmenteraient. La dernière stratégie était à l’évidence la plus périlleuse, car assurément la Sendai se voulait être un Rempart Millénaire tel que celui qu’on pouvait rencontrer à Joheki.

Rarement il avait vu des défenses aussi solides. La Sentinelle de Kumogakure était une barrière humaine comme peu pouvaient rêver d’être et le Ninjutsu était sans doute le dernier élément sur lequel il fallait compter pour pouvoir la mettre à sac. Pourtant, Lui l’avait fait.

Lui, le danger qui faisait trembler les cœurs des kumojins depuis son retour. Lui, qui n’était autre que celui qui défiait l’absolu en toute circonstance ; lui qui, comme une réminiscence fantomatique du passé, était revenu des ténèbres pour instiller la crainte dans les esprits fébriles des plus jeunes combattants de la Cité des Nuages.

Il avait fallu qu’il use de l’association du vent et du feu pour disperser un déluge de flammes voraces sur l’arène. Il avait fallu que, réagissant au constat des pouvoirs claniques des Sendai, il use d’une illusion destructrice, sans doute sa plus dangereuse, pour mettre son esprit aux bans de la conscience. Il avait fallu qu’après avoir pourfendu l’âme et la fougue d’Anzu, il la martèle de techniques d’une puisse inouïe pour briser toutes les défenses qu’elle avait pu dresser face à lui.

Dans une atmosphère de liesse barbare, défiant les lois du possible, il avait fini par l’acculer aux limites de sa volonté de vivre. Le corps encore saignant de la lourde plaie que lui avait infligée celle qui n’avait pu concurrencer, à cet instant, les assauts démesurés de l’ombrageuse Furie des Ombres, il avança. Anzu tenait à peine debout.

Tel un bourreau, il leva sa main, prêt à faire sonner le glas. Il avait été si agressif qu’elle avait presque épuisé toutes les défenses de son répertoire : il ne lui restait plus rien, sinon l’orgueil. Et lui, dépassant la douleur de la brèche sanguinolente qui continuait de vomir le liquide vermeil de son corps, dépassa bientôt sa silhouette. Monstre impitoyable, il obligea la foule à se taire pour assister à la sentence.

Anzu allait-elle mourir ?

« Je déclare forfait. »

A côté de son bandeau noir qui camouflait un œil livide et dépourvu de rétine, sa dernière orbite assurait la position de sa pupille pour qu’elle fixe sans oscillation le visage de la Gardienne de la Bibliothèque. Le dévôt d’Izanami avait parlé.

Il resta là, devant elle, avec une profondeur dans le regard qui en disait long sur ce qu’il avait attendu de ce duel. Sans doute avait-il lui-même écumé la plupart de ses possibilités offensives. Il était néanmoins repu. Son bras toujours levé, il semblait demander quelque chose aux cieux. La Déesse de la Mort avait-il senti l’âme d’Anzu effleurer son royaume ? Peut-être. Joben jugea que oui. L’heure de la Metaru n’avait pas encore sonné.

Il l’épargna, baissa son bras et se détourna d’elle, comme on laisse le cadavre d’un ennemi derrière soi. Puis il quitta l’arène afin de préparer son prochain combat.

Information:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11630-nara-joben-100#101222
Narrateur
Narrateur

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Lun 28 Juin 2021 - 5:29

Après tout un combat, ce fut de nouveau au tour de l’arbitre de se présenter sur le terrain alors qu’un nouveau combat venait de se terminer. Soupirant légèrement, alors que celui-ci avait été aussi intense que vif en techniques, en aucun moment, elle ne s’attendait à ce que l’ancien prisonnier déclare forfait.

Signe pertinent de sagesse ou plutôt un moyen adéquat de démontrer une certaine supériorité, le Nara s’était heurté à une âme assez tenace, fort probablement aussi tenace que la sienne.

Ainsi, sans attendre, l’arbitre se présenta, s’assurant de faire signe au personnel soignant d’être prêt à agir pour aider les deux candidats.

-Suite à la déclaration de Nara Joben, Anzu remporte ce combat. Celle-ci remporte de ce fait 3 points.

Se courbant en guise de salutation, l’arbitre avait terminé son travail.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben Empty
Revenir en haut Aller en bas

3/01. PHASE 3 - Préliminaires des gradés : duel Anzu contre Joben

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Examen Ninja de Kumo
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: