Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment : -43%
Chargeur Allume Cigare – Adaptateur Bluetooth ...
Voir le deal
16.99 €

Partagez

Réflexion Mudraique [CS2/SOLO]

Yuki Misaki
Yuki Misaki

Réflexion Mudraique [CS2/SOLO] Empty
Lun 24 Mai 2021 - 19:24

« Que les gouvernants des guerriers soient mon avant-garde !»

Au coeur de la bibliothèque du complexe shinobi de Kiri, Misaki tenait entre ses mains un parchemin sur lequel étaient inscrits les quelques mots cités plus haut. Dans sa quête de la maîtrise des éléments négatifs et de cette fameuse nature chakrique qu'était le Rinton, l'adolescente encore incapable de prédire si elle possèderait même les prérequis chakriques pour le développement de cette capacité, souhait dore et déjà investir du temps dans la création des mudras. Tout du moins, ne serait-ce que d'entamer une réflexion sur les tenants et les aboutissants de signes incantatoires potentiels. Si cette recherche avait pour objectif principal le Rinton, il s'agissait aussi là d'information plus poussée qui ne saurait lui nuire dans son développement personnel en tant que Kunoichi de la brume. Ainsi, advenant le cas que son chakra adopte un autre élément que le Fûton dans le futur, les recherches qu'elle entamait aujourd'hui allait quand même pouvoir lui servir.

La fille des glaces avait toujours été quelque peu intriguée par la nature des mudras, leurs importances quant au malaxage du chakra et la réalisation de technique tous plus dévastatrice les unes que les autres. Dans sa formation de kunoichi, mais aussi dans l'apprentissage de sa maîtrise de l'Hyôton, elle s'était rendu compte que ses connaissances s'arrêtaient bien souvent aux signes les plus utilisés par sa propre affinité. Il était donc temps pour elle, dans sa quête grandissante d'accomplissement de soi, d'élargir son panel de connaissance.

Installée dans un coin de l'établissement, elle s'était assise à une table à l'écart de tous. Déposant sa trouvaille sur ce qui allait devenir son repaire pour les heures à venir, l'adolescente déroula le parchemin à l'aide de sa dextre. L'une des premières choses qu'elle remarquait, fut le dessin d'une main paume vers le haut et les doigts écartés. Sur chacun des doigts, au bout de ceux-ci, il y avait un petit dessin d'un élément accompagné d'un kanji.

Pouce - « 火 – Feu »

À même le pouce, Misaki y remarquait l'élément du feu. Selon les écrits, le pouce représenterait un élément de destruction. Se rappelant de l'importance du mudra du Tigre dans les techniques Katon, Misaki ne percevait pas trop le lien entre le pouce et son affinité pour le feu, mais sans doute s'agissait-il de sa propre faiblesse intellectuelle. N'ayant jamais porté attention aux impacts du Katon et de ce mudra dans sa vie, elle ne s'était jamais réellement questionnée sur la représentation d'un tout dans la création d'un signe. Ce qu'elle avait dans ses mains représentait les tout débuts de l'avènement du chakra, peut-être même plus ancien encore. Technique de méditation ayant été adaptée avec des années de travail en ce qu'elle percevait comme étant une version moderne des mudras.

Index - « 風 – Air »

L'index représenterait le Futon, ou du moins, l'élément du vent. Ce que Misaki trouvait de particulier, au travers de ce dessin, c'était que bien qu'il y ait cinq doigts et qu'il y avait cinq natures chakrique, aucun de ceux-ci ne représentait le Raiton. Encore une fois, elle chassait le tout dans son esprit sous la case ; vieux texte, mudra primaire sans réel travail. Si ça ne l'aidait pas tant dans le ici et maintenant, un regard vers le passé et sur ce que c'était avant ne pouvait pas faire de mal. Il était vrai que, logiquement, avant l'apparition du chakra, que la foudre et l'air ne fassent qu'un. Après tout, un éclair, à l'époque, ne pouvait être que le résultat de deux nuages qui se frottaient ensemble et qui se chargeait en électricité statique ? Regroupant les informations offertes par l'académie, le mudra le plus utilisé pour les techniques futon était celui du coq. Réalisant le mudra de mémoire, elle y remarquait l'importance de l'index, contrairement au tigre, et le katon. Après tout, dans le coq, l'indexe est la partie centrale, mise de l'avant tandis que les autres doigts, les autres éléments, l'entour et le protège.

Majeur - « 宇 – Éther »
Là, le texte perdait complètement la genin. Représenté comme étant l'élément de l'infini, de l'impondérable. Un ciel pur, un espace céleste. Il y avait plusieurs interprétations possibles, tout du moins, au niveau des connaissances peu approfondies de la Yukijine. Ça pouvait soit vouloir faire référence au côté Yin-Yang du chakra ; nature chakrique propre à plusieurs choses, dont le genjutsu et au chakra médical. Il était aussi possible d'extrapoler son importance au niveau de la neutralité du chakra. Le majeur était forment utilisé lors de création de mudras peu conventionnelles. Pensant d'abord au Kage Bunshin, technique neutre mettant une forte importance sur l'index et le Majeur, mais aussi pour les techniques de fuinjutsu demandant le relâchement d'un sceau. L'un des mudras les plus importantes dans les techniques Raiton était celui du serpent. Il s’agissait là d'un signe utilisant la totalité des doigts d'une main. Sans doute là, d'ailleurs, pourquoi il n'y aurait pas d'emplacement unique sur ce dessin ? Car il s'agissait plus d'un tout ? Enfin, ça n'était que des pistes de réflexion, elle n'aurait sans doute jamais la réponse.

Annulaire - « 土 – Terre »

Il s'agissait là aussi d'un élément sur quoi Misaki n'avait passé que peu de temps. Le doton n'était pas vraiment sa tasse de thé, contrairement à son enseignante qui semblait en faire grandement usage. Tout comme le raiton, le doton utilisait régulièrement le signe du Serpent. Elle n'avait jamais pris le temps de réfléchir au pourquoi deux éléments pourtant si distinct et si incompatible, était généré par le même signe. Après tout, la foudre avait la supériorité élémentaire face au doton et ça venait contredire les pensées que la genin avait eu l'instant d'avant en lien avec l'Éther. Son cerveau bouillait, elle détestait ne pas avoir les réponses à ses questions. Et puis, ça ne faisait pas si longtemps que le chakra avait fait son apparition. Il y avait tant de questions encore en suspens. Sans doute sa génération n'aurait même jamais les réponses. D'autant plus que l'homme au chapeau menaçait d'effacer 200 ans d'histoire et de travail acharné.

Auriculaire - « 水 – Eau »

Finalement, le petit doigt serait, à l'époque, associé au suiton. Misaki avait étudié le suiton plus profondément que tous les autres éléments. D'abord parce qu'il s'agissait de la nature qu'avait son chakra, mais aussi par son importance dans la conception de son Hyôton. D'ailleurs, le mudra associée à l'Hyôton était le même que le suiton ; le chien. Tout comme le pouce, elle ne voyait absolument pas le lien entre le signe du chien et une affinité potentielle a un doigt. Dans sa tête, le dragon et le buffle étaient des signes qui accordaient beaucoup plus d'importance au petit doigt. Après, il était tout aussi vrai que, en repensant aux signes de ses techniques, qu'ils s'agissaient de signe très utilisé par Misaki. Coq, Chien, buffle et dragon faisaient partie des quatre signes qui composaient généralement ses techniques. Fuyant le tigre, le lièvre et le cheval comme la peste.

_________________
Réflexion Mudraique [CS2/SOLO] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Yuki Misaki
Yuki Misaki

Réflexion Mudraique [CS2/SOLO] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 16:44

“Now understand this, the command and control center of all these five elements lies in our fingers. So literally, our health lies at our fingertips.”


Ça devait faire maintenant deux jours que Misaki avait entamé ses recherches au coeur de la bibliothèque du complexe shinobi de Kiri. Elle avait, en quelque sorte, adopté une table de travail et en avait fait son domaine le temps de sa quête d'informations. Il y avait, ici et là, une multitude de parchemins et de livres en tout genre, tous traitant du même sujet, les mudras. Misaki ne pouvait s'empêcher de se questionner sur la qualité des écrits de la brume sanglante en comparaison avec ceux disponibles dans la bibliothèque de Kumo. Elle avait pensé à un pèlerinage au pays de la Foudre, mais avec son départ pour les terres enneigées de Yuki no Kuni, elle ne voulait pas non plus faire trop de demandes. De toute façon, bien qu'il ne s'agissait pas de la bibliothèque de Kumo, il y avait tout de même une bonne quantité d'écrits, il lui fallait seulement fouiller afin d'y dénicher des trouvailles.

Son objectif du moment était assez simple, essayé de créer une chronologie dans la nature des mudras et de leur création, incluant leurs premières formes. C'était un passe-temps intéressant pour la genin, une forme d'expédition intellectuelle à la recherche de l'origine des gestes qui gouvernaient sa carrière de Kunoichi. Sur sa table, il avait des textes détaillant la composition des mudras avant même l'apparition du chakra et de sa manipulation. S'ils avaient des formes bien différentes, tous se basaient sur le shémat élémentaire décrit dans le premier parchemin qu'elle avait consulté. L'action d'appuyer un élément, représenté par un doigt, contre un autre élément créerait une sorte d'équilibre spirituel imperceptible – à l'époque-. S'il était aujourd'hui possible d'y voir les répercutions, les signes incantatoires ont toujours eu une racine importante dans la méditation et le contrôle de soi.

Cette réalisation frappait l'adolescente dans un sujet particulièrement important pour elle. De nature anxieuse, elle avait toujours eu l'impression que ses émotions et l'état de son monde intérieur avaient un impact sur la qualité de ses jutsus. S'il s'agissait là d'un concept assez simple à saisir, sa psyché avait toujours essayé de la préserver de cette réalisation, préférant ne pas lui faire voir les limites de sa personne en essayant de protéger cette si faible estime qu'elle avait d'elle-même. Elle avait d'ailleurs toujours fui la méditation sous toutes ses formes. Il était très difficile pour la fille des glaces d'être prise au piège dans son monde intérieur, n'ayant rien pour la distraire de cette souffrance interne qu'il était maintenant temps d'affronter.

La genin arrivait à un point de son cheminement personnel où, si elle souhaitait avancer dans sa carrière de Kunoichi, elle allait devoir vraiment ses deux plus gros démons internes. D'une part, elle devait trouver une façon de contrôler son anxiété généralisée. S'il n'avait jamais été intense au point d'avoir un impact sur ses agir, la paralysant de peur sous une pression quelconque par exemple, la lecture sur l'origine du chakra lui indiquait clairement qu'il avait une incidence sur ses jutsus et la qualité de sa maîtrise du Chakra. Son deuxième défi tournait autour de ce trauma qu'elle avait développé suite à son affrontement avec une Hysko en pleine mission avec Tokage et Arukisa. Ayant failli y rester, cette démone piégée dans un corps mi-humain mi-serpent, s'était faufilée dans la psyché de la genin. Elle avait beaucoup moins d'impact qu'au début et elle avait été le moteur dans son désir de dépassement de soi, mais elle représentait toujours un défaut, un danger, quelque chose qui devait disparaitre de sa psyché, une bonne fois pour toutes.

N'étant pas là pour ça, elle se créait une note mentale pour les prochaines semaines. Désireuse d'aller plus loin, de devenir plus, il était temps de planter les graines métaphoriques de son changement psychique.

Déroulant un rouleau plus ressent, Misaki dévoila de sa dextre un schéma représentant les douze mudras principales utiliser par les shinobis. S'il en existait plus qui avaient des utilisations plus sphérique, tel que le mudra nécessaire à l'activation des clones d'ombre ou bien ce fameux mudra du « fusil » nécessaire à la réalisation de cette technique apprise par Yamanaka Togake, la très grande majorité des techniques qui existait en ses temps troubles découlaient de douze signes sous le thème animal.

子- Rat... De sa senestre, elle entourait l'index et le majeur de sa dextre. Réalisant le mudra du rongeur amateur de fromage. Il s'agissait d'un mudra qu'elle n'utilisait pas si souvent que ça, mais qui, selon les écrits disponibles à Kiri, seraient particulièrement utilisé par l'un des grands clans de Kumo.

丑 – Buffle... En écartant les doigts de sa main gauche, elle y joignit ceux de sa main droite, repliant son majeur et son annulaire tandis son index et son petit doigt forment des cornes de taureau. Mudra n'ayant pas d'utilisation spécifique en termes d'élément, il s'agissait d'un signe versatile qu'on retrouvait un peu partout dans les techniques des shinobis et kunoichis du monde entier.

寅 – Tigre... Sans doute l'un des mudras les plus simples de tout le répertoire et l'un des moins utilisés par Misaki. Joignant ses deux mains ensembles, elle souleva ses deux indexes, y colla ses pouces et refermant le reste de ses doigts en croisé. Signe principalement utilisé dans les techniques Doton et Katon, deux éléments bien loin de sa maîtrise. Il s'agissait là d'un signe jamais utilisé dans ses techniques Hyôton.

卯 – Lièvre... Formant une espèce de fusil à l'aide de ses pouces et de ses indexes, elles les imbriquaient les uns dans les autres, créant le mudra du lièvre. Signe sans grande signification, un peu comme le Buffle, on le retrouvait un peu partout dans les techniques des shinobis. Repensant à sa technique « Piercing Shot of the Freezing Queen », elle ne pouvait s'empêche de voir son mudra du fusil comme étant l'étape suivante dans l'utilisation du Lièvre.

辰 – Dragon... Joignant une nouvelle fois ses mains ensemble, elle orientait le tout vers l'extérieur de son corps ; en direction d'un adversaire imaginaire. Les petits doigts prolonger vers le bas, coller l'un sur l'autre et les pouces se croisant. La genin trouvait bien particulier le fait que ce mudra n'était pas plus utilisée que ça dans les techniques Katon. Pourquoi le Tigre avait-il plus d'importance dans la réalisation des techniques de feu ET de terre, alors que le dragon était plutôt versatile et se glissait dans beaucoup de technique ? Après, il s'agissait là d'un nom sans réelle signification, mais l'exercice de pensée était intéressant. Sans doute y existait-il des dragons de plusieurs éléments alors que Misaki avait une vision plus en tunnel et ne percevait que les dragons comme étant de gros lézard cracheur de feu ?

巳 – Serpent... Mudra principalement utilisé par les Shinrin via leur maîtrise du Mokuton. Le Serpent était un autre signe relativement simple à réaliser en plus d'être grandement utilisé tant par leur manipulateur du bois que par le Doton, mais aussi le Raiton. Véritable couteau suisse des douze signes incantatoire, le mudra était assez similaire au Dragon. La différence était que tous les doigts étaient imbriqués les uns dans les autres, alors que les jointures pointaient vers le haut et pas dans la direction opposée du corps.

午 – Cheval... Le mudra représentant le leader suprême du village de la brume. Les pouces refermé vers elle, les indexes se touchant en pleine extension, tandis que le reste de ses doigts s'imbriquaient les uns dans les autres, sans être ni fermés, ni ouverts, Misaki réalisait ce signe bien atypique. Portant assez versatile, il n'a pas d'utilisation limitée à un élément. Elle ne pouvait, cependant, pas s'empêcher de repenser au Yasei mi-homme mi-étalon qu'elle avait affronté en compagnie de sa douce moitié.

未 – Chèvre... bêêêêêêêêê, mêêêêêêê.

申 – Singe... Encore un mudra particulièrement facile à réaliser. Il suffisait simplement de glisser son pouce entre l'Annulaire et le petit doigt de son autre main. Formant ensemble une espèce de « high five » un peu étrange. Encore une fois, mudra très polyvalente qu'on voyait dans plusieurs réalisations chakrique. Il était un peu plus complexe à réaliser rapidement, mais avec un peu de pratique, ça se corrigeait rapidement.

酉 – Coq... Mudra dont son utilisation est intimement liée au Fûton, il s'agissait de l'un des deux signes les plus utilisés dans les techniques Hyôton de Misaki. Il s'agissait sans doute aussi du mudra le plus complexe à réaliser rapidement, il représentait un défi de taille pour les jeunes pouces de l'académie. Joignant les petits doigts et les annulaires des deux mains, il fallait former une espèce de triangle dont la base était créée, au loin, par les deux pouces eux aussi en contact ensemble. Au milieu de ce triangle, les index et les majeurs se recroville et se croisent en direction des pouces de l'autre main.

戌 – Chien... Signe incantatoire le plus maîtrisé par Misaki. Il était très simple à concevoir et il était d'une importance capitale dans la maîtrise de sa capacité héréditaire. Signe intimement lié autant au Suiton qu'à l'Hyôton, le chien avait une présence importante dans la vie de la genin. Ouvrant sa dextre formant le signe de papier, dans le jeu « Roche... Papier... Ciseau », elle venait la dépose par-dessus sa senestre complètement fermée telle la roche du même jeu. Comme si elle cherchait à expliquer, les règles en disant « Papier bat roche ».

亥 – Sanglier... Dernier des douze mudras. Il fallait coller les mains ensemble en direction du sol, refermant les doigts un par-dessus l'autre un peu comme si on cherchait à couper un aliment sans se trancher un doigt au passage. Toute la main était extensionnée le plus possible alors qu'aucun doigt ne se croisait. Ils se déposaient simplement les uns sur les autres, mais seulement par le biais d'une phalange. Mudra assez simple à réaliser, mais difficile à décrire, il était polyvalent et utilisé par tous les styles de technique.

_________________
Réflexion Mudraique [CS2/SOLO] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Yuki Misaki
Yuki Misaki

Réflexion Mudraique [CS2/SOLO] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 17:53

“Yogic gestures or Mudras create very subtle ripples in your body. You can't feel them if there is already a storm going on in your body-mind.”

Retournant chez elle la tête pleine d'information, son esprit partait dans tous les sens en voulant faire du sens entre les écrits qu'elle n'arrêtait pas lire, les informations qu'on lui avait enseignées à l'académie et ses propres expériences personnelles dans la création de technique unique. Un mal de crâne assez carabiné rendait l'exercice plutôt difficile. Ça devait faire près de cinq jours qu'elle passait presque exclusivement son temps dans un environnement pauvre en éclairage à essayer de lire de l'encre à moitié effacée sur des parchemins plus vieux que la grand-mère de sa propre grand-mère. Elle avait bien essayé d'en apporter chez elle, souhaitant poursuivre cette quête personnelle dans son bain, mais tous les manuscrits ne pouvaient être sortis de l'enceinte du complexe shinobi de la brume. Elle comprenait la raison derrière et, de toute façon, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir couple de ne pas prendre de pause. Il s'agissait là d'un des premiers enseignements de Gozan Arukisa envers son élève. Elle lui répétait souvent, vers la fin d'une journée d'entraînement, de ne pas s'épuiser inutilement chez elle et de profiter du repos pour revenir en pleine forme le lendemain, plutôt que complètement exténuée.

Pénétrant les portes du domaine Yuki, elle inspira un bon coup. Se sentant bien trop coupable, elle décida d'écouter les sages paroles de sa mentore. Se dirigeant vers la maison de sa branche familiale, elle croisait la route de Yuki Etsuko, cette cousine qui l'avait arrêter par m'égard en pleine mission. Lui envoyant un signe de tête tout simple, Misaki lui répondit d'un geste rapide de la main. Poursuivant son chemin, elle passa le pas de sa porte. Accueillie par sa plus vieille soeur, Yuki Azami, elle ne put s'empêcher de passer un petit commentaire quant au teint de la genin.

[Azami] - Tu as bien mauvaise mine, Misaki. Tu devrais prendre un peu de soleil, ça ne te ferait pas de mal.
[Misaki] - Je suis juste épuisée, Azami, mais merci de te soucier de mon bien être. On ne peut pas toutes être parfaite comme toi. Lui répondit-elle, clairement embêter par la vision qu'elle avait de sa soeur.
[Azami] - Dans tous les cas, tu ne trouveras pas de mari si tu continues comme ça.

Chassant du revers de la main autant cette impertinente grande soeur qui ne se mêlait pas de ses affaires, que cette attaque sur son apparence physique, elle n'eût que faire de plaire à un mari ou pas. Elle avait déjà quelqu'un dans sa vie et, pour l'instant, la seule chose à laquelle elle pensait tournait autour d'un bon bain chaud.

Se mettant en route vers la salle d'eau, Misaki se fit tchipper par cette connasse d'aîné, mais parvint tout de même à ignorer ce manque flagrant de respect. Le cerveau en bouillit après presque une semaine de travail intensif, elle n'avait ni la verve ni l'envie de s'enclencher dans un échange salace de commentaire tous plus inutile les uns que les autres. Pas à pas, elle parcourait l'entièreté de sa maison avant de sortir de l'autre côté de sa demeure. À l'arrière de la maison de Misaki, il y avait une sorte de source chaude utilisée par les membres de sa famille pour se rafraichir. Séparée par sexe, elle se nettoya avant de s'écraser à même l'eau bouillante et rafraîchissante de ce petit luxe qu'elle appréciait par-dessus tout.

Les yeux fermés, elle essaya tant bien que mal de laisser aller son imagination dans des directions autres que le Rinton, les mudras et le développement de ses capacités, sans grand succès. Trop au coeur de ses journées, elle ne pouvait empêcher sa tête et sa psyché d'y revenir, bien malgré elle. Jusqu'à présent, elle avait eu la chance de se renseigner sur l'origine des signes incantatoires, de l'importance d'un équilibre tant physique que psychique pour le développement de ce contrôle chakrique et elle avait passé en revue les signes tant modernes qu'ancestraux. Elle avait eu la chance de repenser aux implications actuelles des mudras, à la prédominance de certaines faces à des éléments et des natures chakrique, mais aussi à l'existence de shinobi capable de déclencher de véritable jutsu sans avoir besoin de réaliser le moindre signe de la main.

Méditant, pour l'une des rares fois de sa vie, sur l'importance des signes dans la réalisation de jutsu capable de terrasser les dieux, elle ne comprenait pas pourquoi certains étaient nés avec la capacité de déclencher leur technique sans le moindre signe. Pourquoi était-il vital, pour des shinobis comme Misaki, de réaliser des mudras pour pouvoir malaxer son chakra tandis que d'autres avaient la chance d'être bénis des dieux et de ne pas avoir à en faire. Comment leur chakra pouvait bien se malaxer sans signe incantatoire ? Étaient-ils vraiment si nécessaires que ça ? Qu'en était-il du Rinton ? Elle s'était lancée dans cette quête mudraique, car elle souhaitait comprendre l'origine du chakra et des mudras afin de s'aider dans la création et la réalisation de signe pour le contrôle des températures négatives, mais sa recherche jusqu'à présent soulevait un important doute dans sa tête.

Était-il possible de contrôler les températures négatives, le Rinton, sans le moindre signe incantatoire ? Était-elle en train de perdre son temps dans une recherche inutile ? Soudainement, son esprit se rappela un affrontement en compagnie de sa dulcinée. Il était arrivé, autant à Mayumi qu'à Misaki, de manipuler leurs propres techniques sans le moindres mudras. C'était quelque chose qu'elle-même arrivait à faire, mais seulement lorsque le tout était associé à du Taijutsu et ça semblait être la même chose pour l'Églantine. Enfin, du peu qu'elle avait pu voir. Peut-être elle aussi était-elle capable de réaliser des techniques sans le moindre signe ?

Inspirant profondément un peu de vapeur, puis expirant ses tensions, elle poursuivit cette réflexion personnelle. S'il lui était possible de créer des techniques Hyôtons tant par le biais de mudras que de son propre corps par son Taijutsu. Quels pourraient bien être les implications possibles pour ce qui était du Rinton ? En fait, même au-delà des techniques avec ou sans signe incantatoire, quels pourraient bien être les effets du Rinton sur ses adversaires ? Bien qu'il s'agissait d'une forme de croissance personnelle pour Misaki, il ne fallait pas oublier que ce qu'elle faisait étant dans un objectif bien précis ; protéger la brume. Son propre développement résultait de son désire d'être reconnu et d'améliorer ses capacités de protectrice du village caché de la brume. Le Rinton n'était pas spécialement une capacité aisée à manipuler pour répondre à cette partie de son Nindô.

La manipulation du froid était quelque chose qui se devait d'avoir un impact sur tout ce qui entourait la genin, autant ses adversaires que ses alliées. Comment pourrait-elle contrôler cet aspect de ses capacités dans le but de ne pas tuer ceux qu'elle souhaitait protéger ? Comment pouvait-elle s'en servir afin d'avoir un impact significatif sur ses adversaires et sur leurs corps ? Pouvait-elle maîtriser le Rinton sans passer par la réalisation de signe incantatoire ? Tant de questions, si peu de réponses. Cependant, elle voyait dore et déjà le chemin qu'elle allait devoir emprunter pour répondre à ses interrogations.

Pour ce qui était de l'utilisation sur ses ennemies et pas sur ses alliés, ça allait venir avec sa propre maîtrise de cette affinité chakrique. Elle apprendrait sans doute comment faire en se pratiquant et en développer ses techniques en ayant cet objectif en tête. Pour ce qui était des impacts du froid et du Rinton sur le corps de ses adversaires, Misaki repensait aux paroles de son enseignante, alors qu'elles étaient en mission pour la Kenpei. Une unité spéciale axée sur la médecine allait être créée au village de la brume. Sans doute pourrait-elle ouvrir ce questionnement avec un spécialiste de ce groupe ? L'autre opportunité serait sans doute d'aller expérimenter elle-même les effets du froid en allant par le biais d'un pèlerinage au coeur des terres enneigées de son pays natal. Sa propre résistance naturelle au froid rendait les hivers Kirijines bien trop ignorable pour ce qu'elle désirait observer. Pour ce qui était de la nécessité des mudras pour le contrôle du Rinton, elle allait devoir l'expérimenter elle-même et voir ce qu'il était possible de faire. Ne maîtrisant pas le Fûton, il lui était impossible de faire des essais à ce point-ci de sa formation.

_________________
Réflexion Mudraique [CS2/SOLO] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Yuki Misaki
Yuki Misaki

Réflexion Mudraique [CS2/SOLO] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 20:53

Au bout de neuf jours, Misaki avait atteint sa limite quanta ce qu'elle pouvait bien réaliser comme apprentissage à la bibliothèque du village. S'il y avait quelques écrits ici et là qui lui avait échappé dans sa quête mudraique, elle n'avait plus l'envie de repasser les différentes sections de la bibliothèque à la recherche d'un parchemin caché, égaré ou qu'elle avait simplement survoler sans s'en rendre compte. De toute façon, qu'est-ce qu'il y avait de plus qu'elle pouvait apprendre ? Elle avait revu les tenants et aboutissants des mudras, de leur création avant l'apparition du chakra, jusqu'à leurs utilisations modernes. Elle avait revu les principes fondateurs des signes incantatoires et leurs pertinences dans la création des techniques. Il y avait une limite à ce qu'une genin, aussi talentueuse soit-elle, sur ce qu'elle pouvait apprendre et découvrir par elle-même en un si peu laps de temps.

Il y avait, cependant, encore un sujet chaud dans son esprit. Bien qu'elle n'ait pas la chance de pouvoir expérimenter un début de maîtrise chakrique du Rinton, ne possédant pas les affinités requises pour avoir l'opportunité de constater un réel impact dans sa nature chakrique, il lui était cependant possible de réfléchir sur les fondements théoriques de ce qu'il allait lui être nécessaire de réaliser afin d'atteindre son objectif actuel ; la maîtrise des températures négatives. Bien qu'il s'agissait là d'une limite en soi. De devoir rester dans le domaine de la théorie ne plaisait pas à la genin qui, avec son imagination plutôt vivante et active, était du genre à concevoir une quantité faramineusement stupide de théorie.

Elle allait devoir se contrôler dans ses excès de créativité et se concentrer dans l'identification des fondements de base dans la création de séries de signes incantatoires touchant au Rinton. Dans son esprit, il était clair pour elle que le Rinton, de par sa similarité avec l'Hyôton, devait partager les mêmes fondements mudraique. Le défi, pour la genin, allait définitivement être dans sa façon de malaxer son chakra. Après tout, l'Hyôton et le Rinton partageaient les mêmes bases affinitaires. Ça allait représenter un sacré problème pour Misaki dans sa quête des températures négatives. Elle allait devoir affronter son instinct. Sa maîtrise de la glace était tellement quelque chose d'inné chez elle que ça allait sans doute prendre tout l'espace dans sa psyché lorsque viendra le temps d'apprendre à séparer les deux natures chakriques. Comment séparer deux natures ayant les mêmes bases ? Comment deux natures pouvaient avoir les mêmes bases ?

De son point de vue, la seule façon de parvenir à son résultat sera de trouve la bonne quantité de chakra Fûton à mélanger à son chakra Suiton. Dans sa tête, la seule justification possible pour la présence de deux natures chakrique possédant les mêmes bases affinitaires était que la combinaison des deux ne se faisait pas avec un ratio 50/50. Après, quel était ledit ratio ? Impossible de le savoir tant qu'elle n'expérimentera pas avec les deux. Impossible pour elle de faire la distinction en ce moment, car en plus d'être d'une nature différente, elle possédait cette maîtrise innée de la neige par le biais d'une Kekkai Gekkai, sans même avoir besoin d'y mélanger des natures élémentaires.

Pour ce qui touchait à l'aspect des mudras, il était évident pour Misaki que le coq et le chien allaient être des signes particulièrement importants pour le Rinton. Là où le chien avait une énorme place pour l'Hyôton, elle voyait déjà l'importance qu'allait avoir ce signe aviaire dans la création de technique Rinton. Elle ne se voyait pas non plus maîtriser cette nature chakrique sans mudra. Sans doute s'agissait-il là d'un trait personnel dont Misaki n'avait pas eu la chance de recevoir à la naissance, mais au-delà de techniques de faible intensité alliant Hyôton et Taijutsu, elle ne se voyait pas être capable de relâcher des techniques d'envergure sans la présence de facilitateur mudraique. Sans doute parviendrait-elle à mélanger son Taijutsu avec du chakra Rinton et que quelques techniques de son répertoire pourraient se faire sans signes incantatoires, mais elle ne comptait pas vraiment ça. Après, ça pourrait être une belle application des températures négatives tout en ne représentant aucun danger pour ses collègues.

Le défi de taille qui attendait Misaki, une fois la maîtrise du Rinton dans sa poche, allait être la combinaison de ses deux natures chakriques. Bien qu'elle en ait discuté avec Yuki Toketsu, lui-même manipulateur du Rinton et de l'Hyôton, elle se refuse a croire qu'il n'existe aucune façon d'utiliser au maximum le potentiel des deux affinités qu'elle convoite tant. Peut-être est-ce là les désirs nait d'une rêveuse invétérée incapable de voir la réalité de ses limites ? Peut-être que simplement personne n'a accompli ce qu'elle s'apprêtait à réaliser ? Seul l'avenir pourrait lui répondre.


.:: Fin jusqu'à l'obtention du Rang A ::.

_________________
Réflexion Mudraique [CS2/SOLO] Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Contenu sponsorisé

Réflexion Mudraique [CS2/SOLO] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Réflexion Mudraique [CS2/SOLO]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: