Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'Eclair dans le ciel [Taishi]

Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 22:51
Taishi-san ? Est-ce bien vous ?

Kisuke trotta à la rencontre de l'Eclair Vert. Un ancien dangereux déserteur, selon ses vieux souvenirs, mais qui était revenu à Iwa et qui avait été de nombreuses fois le pilier pour défendre le village tout entier de catastrophes. Sans doute l'un des éléments les plus puissants du village. C'était donc avec un peu de cojones que Kisuke - humble vers de terre - le reconnu dans la foule du Coeur Dévasté en reconstruction et l'harponna avant de le saluer avec beaucoup de respect.

(et en tenant son bob pour pas qu'il tombe au sol)

Mille excuses de vous déranger. Je suis Hyûga Kisuke un... aspirant ninja ? Oui, je crois que c'est le bon terme. Comme quoi l'âge ne fait pas tout.

Il avait, après tout, la quarantaine passée, ce qui en faisait certainement l'Académicien le plus vieux de l'histoire du village. De l'expérience, il en avait, mais il devait tout réapprendre. Il avait donc questionné quelques sages du village. Quelques experts. Car on ne replonge pas dans la fosse aux lions sans la moindre préparation.

Je reviens en service après un long congé d'invalidation. je vous ai vu affronté Yanosa-san l'autre jour. Un combat époustouflant. Je tenais à vous féliciter pour vos maitrises que vous y aviez montré. Je me demandais... Avez-vous un peu de temps pour me parler de vos expériences shinobi ? De votre point de vue sur les évènements récents pour iwa ? Les temps ont changés, et je n'aimerai pas être pris trop de court.

Et il avait bien envie de rejoindre Iwa pour contrer cette menace de l'Homme enchapeauté. Aucun style. Le bob était clairement l'instrument supérieur de la mode. Et pour avoir vécu toutes ces années sans chakra, il savait a quel point ce changement apporterait de la douleur et des tensions dans le monde. Tout ne serait que Chaos si Tozen arrivait à ses fins. Et le Chaos n'était pas une échelle. C'était un fossé. Un trou sans fond duquel les humains grimperont uniquement sur le dos des cadavres de leur compère.

Il leva une bouteille d'alcool de cerise, de sa propre fabrication (recette améliorée grâce aux avis receuillé sur un échantillon de trois personnes interrogées.)

J'apporte l'alcool !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Dim 30 Mai 2021 - 18:50
Comment le chapelier peut-il arriver à gérer l’inifinité possible de futurs qui change ? Certes il est clair qu’il limite sa portée de vision, volontairement ou non, afin de restreindre le nombre de futurs. Peut-être que ça l’aide à les analyser plus rapidement pour prendre une décision ? À partir du moment où il fige le temps, ironiquement, combien de temps a-t-il pour agir ? Un tel jutsu a-t-il même une durée ?

Taishi releva les yeux, interrompu dans ses pensées alors que quelqu’un l’accostait dans une des rues dévastées du village, qui poursuivait sa longue reconstruction. C’était un endroit idéal pour réfléchir, les ruines donnaient une certaine introspection, peut-être.

Il fallut à Taishi quelques instants pour replacer l’individu, qui sans hasard se présenta comme un membre du clan Hyûga… Lui et un million d’autres. Si l’un des mystères de l’univers étaient les probabilités que l’Hayai soit toujours en vie aujourd’hui, une autre était la tendance aux Hyûgas de toujours être en collision directe avec son existence. L’homme le saluait avec une révérence presque excessive, et Taishi balaya les mains, un peu mal à l’aise.

« Ce n’est vraiment… - Pas nécessaire. Vous êtes mon aîné après tout. »

Un aspirant shinobi ? Peu commun à cet âge, mais l’Hayai n’allait pas refuser des renforts, surtout actuellement. Iwa était déjà en déficit de shinobi, après tout.

« Ah… Oui, je me souviens de vous. Vous étiez avec les Genins. Merci pour vos mots, mais je suis moi-même en rémission d’une invalidation. Yanosa ne combattait pas à son niveau maximal non plus. Nous sommes tous un peu rouillé en ce moment… Dois-je comprendre que vous étiez shinobi dans le passé ? Peu d’Hyûga ne le sont pas, à bien y penser, non ? »

L’Hayai haussa les épaules. Lui-même était devenu shinobi relativement tard, une demi-décennie plus tôt. Cela lui fit réaliser qu’il avait dépassé la demi-vingtaine… Étrange. Le temps passait bien trop vite. Surtout quand on le passait davantage à survivre qu’à vivre.

« Parler de… Mes expériences ? Quelle étrange requête. »

La plupart des Iwajins l’évitait en général, le stigma de sa désertion restait tenace. Même sans cela, Taishi n’était pas vraiment du genre à parler de lui-même.

Il allait refuser poliment quand le type, lui aussi un fanatique du chapeau au dirait, lui proposait une bouteille dont le contenu ne faisait aucun mystère. L’Hayai renifla le goulot, une odeur plaisante de cerise lui titillant les narines.

« Vous auriez dû débuter la conversation avec ça. Allons s’asseoir quelque part. »

Il ne fallut pas longtemps pour trouver un banc – dont quelques morceaux manquaient, apocalypse Yonbi oblige – dans un défunt parc. L’ambiance pouvait sembler sinistre, mais ce n’était pas le cas ; le soleil brillait, les oiseaux volaient, peu affectés par l’état du paysage. On pouvait en tirer des leçons, songea l’Éclair Vert, qui retira son manteau vert pour le poser sur le dossier du banc, croisant ensuite des bras bien plus larges que le shinobi moyen, et couverts de cicatrices.

« Je n’aime pas l’idée de parler à sens unique, alors pourquoi ne pas me partager votre propre passé à la même mesure, Hyûga Kisuke ? À commencer par pourquoi vous voudriez devenir shinobi alors même qu’un homme tente d’éradiquer ce terme du monde. »

Aussi ensoleillé le jour pouvait être, l’ombre du chapelier sur le monde n’était jamais très loin… L’Hayai considéra son interlocuteur quelques instants…

« Vos yeux… »

_________________
Love and Fight with equal measure, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
L'Eclair dans le ciel [Taishi] 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Dim 30 Mai 2021 - 22:04
Taishi était un peu déstabilisé de son approche mais accepta la conversation (notamment grâce au pouvoir de venir avec une grosse bouteille d'alcool). Il demanda son passé.

Oui, j'étais shinobi pendant... trente ans ? Enfin, shinobi est un grand mot. Disons que j'étais un des agents du clan Hyûga. Je suis de la branche secondaire, servante, serviable et bon serviteur. Iwa n'était pas encore formé à cette époque. Puis vint une mission à Hi, et je perdis l'usage de mes tenketsus. Pendant quatre ans. Quatre longues années. De belles années sur d'autres plans, je peux le dire. Mais quatre années de torture, je peux vous affirmer que c'était une véritable malédiction que je ne souhaite pas à mon pire ennemi. Enfin, à part à l'Homme au Chapeau. Parce qu'il faut l'admettre, qu'il se retrouve sans chakra serait une certaine résolution à la fois pacifique, ironique et satisfaisante à ce conflit. Mais être sans chakra après l'avoir sentit pendant des années... C'est comme suffoquer sans pouvoir respirer, et sans véritablement mourir. Vouloir happer quelque chose d'inexistant qu'on ne connait que par son absence. On en sens la forme, en palpant là où elle devrait être, mais pourtant rien n'y est, rien n'y vit, rien n'y bouge. Rien de rien. C'est une abération.

Voilà, c'était pour ses raisons. Il se leva quelques instants et respira le bon air en cette belle journée d'automne. Il regarda quelques oiseaux dans le ciel, avant que la conversation de Taishi ne dérive sur l'un de ses attributs physiques (et non, pas celui auquel vous pensez, bande de pervers) à savoir ses yeux. Combien de fois quelqu'un n'avait-il pas lancé la conversation là-dessus ?

Oui, je sais. J'ai de beaux yeux. D'ailleurs, j'ai souvent remarqué que c'était un de mes atouts vis-à-vis de la gente féminine, avec qui j'ai un succès certain. Une phrase choc, et c'était toujours dans la poche. "J'ai de beaux yeux, vous savez ?". J'en ai faites tombé des kunoichis par ces simples mots. Enfin, en vrai, cela ne marchait vraiment que lorsque la cible n'avait plus qu'un peu de sang dans son alcool. Est-ce que cela marchait véritablement ? Je me pose la question. Maintenant. Et si ma vie était bâtie sur ce mensonge, que le destin de mes yeux n'étaient pas d'être des revolver, mais de rendre saoul ceux sur qui ils se posent.

Il regarda Taishi d'un air très prononcé et sans cligner ses paupières. Heureusement, cela ne dura pas si longtemps que cela. Après tout, Taishi ne semblait pas devenir plus saoul qu'il y avait quelques secondes.

Heureusement, cette hypothèse est fausse. Ou alors vous vouliez peut-être parler d'une autre caractéristique de mes yeux ? Comme l'absence de pupille ? Je vous rassure tout de suite, je n'ai aucun problème pour m'acclimater aux changements de luminosité malgré tout.

Il eut un sourire narquois - assez certain d'avoir déconcerté l'Eclair Vert par son monologue répété à grande vitesse et presque sans inspiration. Une façon simple de clouer le bec aux questions dérangeantes sur une capacité dont il n'avait eut que très peu de mérite.

Le plus simple pour Kisuke serait avant tout de boire lui aussi à son alcool - nettement plus réussit cette fois-ci. Un alcool de réussi ! Un ! Il pouvait passer à une autre recette. Alcool de prune, peut-être ? Non, un alcool de banane. En tout cas, cela ne montait absolument pas du tout à la tête. Que neni. Il avait juste besoin de s'assoir pour une raison complètement différente et indépendante de cet excellent produit aux vertues relaxantes.

Retrouver mon chakra est libérateur, mais je me fais beaucoup de souci pour les jeunes de notre clan et de ce village. Tellement de morts dans ce conflit. Si l'Homme au Chapeau était véritablement aussi puissant qu'il montre, il aurait arrêté toutes ces guerres depuis longtemps et il aurait pu faire de cette terre un paradis. A la place, il veut en faire un enfer. Autant que ca soit un vieux comme moi qui l'y entraine. Je n'ai plus de jeunesse à perdre. Ma belle vie est déjà derrière moi. Et puis, j'suis plus coriace qu'un yasei cafard !

Il sortit un éventail et rigola a gorge déployé derrière l'instrument parfaitement adapté pour cacher le fond de sa belle glotte.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Mar 1 Juin 2021 - 22:13
« … »

Quel curieux individu. Taishi songea qu’il ferait mieux de se concentrer où il allait complètement perdre le fil de la conversation… Verbale et non-verbale.

« Une mission à Hi... »

Taishi aurait aimé en savoir davantage, mais les détails n’étaient pas cruciaux. Bien que l’Hayai soit originaire de Hi, les faits décrits par Kisuke aurait eu lieu bien avant que l’Éclair Vert n’ait même débuté sa carrière comme shinobi. Alors le shinobi se contenta d’écouter l’homme qui avait beaucoup à dire, au dirait. Il fut amusé par la tirade sur les yeux. Toujours un sujet sensible pour un Hyûga, de toute évidence. Taishi profita du monologue pour goûter de l’alcool offert par son interlocuteur. C’était clairement artisanal, mais très goûteux et abouti. Pas mal du tout. Ce serait probablement le point fort de sa journée.

« Pourquoi vouloir rétablir vos tenketsus maintenant ? Ou peut-être que ce n’était pas une option ? »

L’Hayai considéra les mots de l’homme un court instant.

« L’Homme au Chapeau n’est pas un dieu, même s’il en porte de plus en plus l’égide. Même s’il avait la force nécessaire pour faire de ce monde un… Paradis, comme vous dîtes… Je serais quand même son ennemi. Un homme qui impose sa volonté au reste du monde est un tyran, peu importe le bienfondé de ses intentions. C’est une question de liberté. De choix. »

Mais les derniers mots de l’homme résonnaient chez l’Éclair Vert. Ma belle vie est dernière moi. Cela dit sourire légèrement, l’espace d’un instant alors qu’il prenait une autre gorgée d’alcool.

« J’aspirais moi-même à me retirer du monde shinobi il n’y pas si longtemps. Impossible alors que le Chapelier est en vie, mais… Il m’arrive de me demander ce que je ferai vraiment, une fois qu’il rejoindra le passé. »

Taishi remarquait que Kisuke, aussi assoiffé de lui poser des questions qu’il le prétendait, n’en avait posée aucune. Mais l’Hayai songea qu’il avait probablement fait exprès, utiliser le silence pour donner carte blanche à l’Éclair Vert. Taishi songea qu’il avait affaire à un homme bien plus rusé qu’il ne semblait l’être.

« Tout le monde est pris de court par les temps actuels, moi le premier. J’avoue ne pas vraiment avoir de réponse, sauf de continuer à me battre pour ce que je crois juste, et ne pas refaire les erreurs du passé. »


L’Hayai observa le paysage dévasté autour d’eux.

« J’ai fait connaissance de l’Homme au Chapeau bien avant la plupart des gens de ce village, pas seulement lui mais également le fondateur du Teikoku, et bien d’autres acteurs de cette saga. J’ai eu l’occasion de les tuer et mettre fin à ce conflit, ou du moins d’essayer. Mais je n’ai pas eu ce courage, à l’époque. En un sens, je suis responsable de cette débâcle. Il ne sert à rien de regretter le passé, mais on peut se demander ce à quoi le monde aurait l’air si on aurait fait des choix différents à l’époque. »

Il secoua la tête légèrement.

« La vue arrière est toujours d’une clarté mensongère. Il est facile de penser que j’avais le choix, mais rien n’est aussi simple. »

Taishi haussa des épaules.

« Je pense que ce que j’essaie de dire, c’est qu’on a tous droit à une deuxième, voir une troisième chance. Pour grandir, peu importe l’âge. »

_________________
Love and Fight with equal measure, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
L'Eclair dans le ciel [Taishi] 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Jeu 3 Juin 2021 - 22:00
Ha, pourquoi maintenant ? Pourquoi pas avant ? Pourquoi n'avait-il pas eut cette épiphanie plus tôt ?

Ce n'était pas une option même envisageable. Mais après la résonnance, avec de la chance et des connaissances grandissantes en remède, et aussi par l'aide d'un cousin, j'ai pu les retrouver. L'opération n'était pas aisée. C'était une véritable torture, et honnêtement, j'hésiterai à la subir de nouveau même pour retrouver du chakra.

Rien que d'y penser... il fut parcourut d'un frisson. Non, cela avait été la pire heure de sa vie, et le Hyûga qui l'avait aidé là-dedans avait été une des pires ordures sadique de tout le Yuukan. Kisuke pouvait jurer l'avoir vu prendre du plaisir dans tout cela.

L'Eclair vert parla de ses choix, de son hésitation à continuer dans le monde shinobi, mais avant tout de continuer son combat juste. Kisuke voyait en lui un peu un croisé solitaire, cherchant inlassablement à faire le bien dans le Yuukan, sans jamais véritablement s'attacher à un endroit. Il soupira, et but une rasade de son liquide alcoolisé.

C'est tout le but de ceci non ? Pouvoir faire ce qu'on veut, par la suite. Libéré de tout tyran. Libéré d'oppression. Je suis certains que les bonnes causes ne manquent pas. Il y en aura bien une qui attirera ton attention. Je vois mal une personnalité comme l'Eclair Vert s'éteindre dans un champs à cultiver des tomates.

Il parla du passé, et semblait un moment avoir des regrets d'avoir laisser tous ces gens en vie.

Meritaient-ils de mourir à ce moment-là ? Juger quelqu'un à posteriori est facile, mais en un sens, amoral. On ne peut faire qu'avec le moment présent. Et même au présent, on peut commettre des erreurs. Nous sommes humains, c'est dans notre nature. Et ce n'est pas avec l'âge qu'on en fait moins. Pour autant, à un moment, il faut savoir se battre pour ses convictions. Et c'est tout le problème - se battre pour des convictions est profondément égoïste, car c'est imposer sa vision du monde aux autres. Tout est une lutte d'égo. Je n'ai pas envie que le monde souffre de son règne et de l'absence de chakra, alors je prends acte et je m'insurge. Est-ce juste ? Selon moi oui, mais ma justice est personnelle et largement dérivée d'une construction intellectuelle. J'y mets de la valeur en essayant d'être objectif, bien entendu, et je peux justifier le poids que je lui apporte, parce que je sais et je constate que je ne l'impose qu'à mon environnement proche. Mais tout ça, c'est dans ma tête avant tout.

Tout ceci lui donna soif. Ce n'était pas de la haute philosophie, mais cela expliquait du mieux qu'il le pouvait pourquoi Kisuke s'opposait à l'Homme au Chapeau, dans une façon cartésien et un rien nihiliste. Kisuke but une grande rasade avant de poser une question importante.

Et que faire du ningen une fois tout ceci terminé ? Ils représentent une conséquence des actions égoistes de générations précédentes de shinobi.

Historiquement les déserteurs étaient traqués et tuer. Mais Taishi parlait d'une deuxième chance. Pouvait-on la donner à des terroristes qui étaient contre l'ordre établi ? Kisuke avait son avis là-dessus, mais se réservait de voir ce qu'en pensait d'abord son interlocteur avant de donner son avis - un avis qui n'était pas bon à entendre de partout.

Enfin, je pourrais parler de l'autocratie shinobi une autre fois. Tu as connu Rei, donc. D'autres des lieutenants ? Tu peux parler d'eux ? De leur capacités en combat ? Sur quelles horreurs je pourrais tomber ? Je suspecte qu'un petit shinobi comme moi devrait surtout se focaliser pour prendre la fuite avant tout, mais... si je peux aider ou sauver un jeune du village, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir...

Mais Kisuke comptait se préparer pour ces éventualités, en s'entrainant. En posant ces questions maintenan à Taishi il orientait ce sur quoi il allait travailler
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Sam 5 Juin 2021 - 5:12
Pas possible avant, hein ? Taishi songea qu’il y avait probablement beaucoup plus à dire sur le sujet, mais que Kisuke n’avait peut-être envie de partager tous les détails. Certaines histoires vivaient mieux sans toutes leurs facettes.

« Tel est le prix du chakra. »

Tout avait un prix, même le simple fait d’être un shinobi. Taishi ne le savait que trop bien. La remarque de l’homme mûr au sujet de son projet de retraite lui arracha un petit rire.

« Fermier, je ne pense pas. Mais si je le faisais, ce ne serait pas une si mauvaise chose. Parfois, les meilleurs œuvres sont celles qui ont le moins de répercussions en ce monde. Vous avez une trop haute opinion des actions effrontées que j’ai dû faire au cours des années. Mais pour répondre… J’aurais aimé reprendre la route. Mais sans but précis, simplement pour le plaisir de la chose. Il me semble étrange que vous n’auriez une ambition semblable à votre âge, en vérité. »

Kisuke méditait sur la valeur relative des choses, un débat mental que l’Hayai avait eu de nombreuses fois lui-même, pour toutes sortes de raisons. Le remord, ou plutôt le grief, avait en été l’une des plus principales.

« Le monde souffrira sans chakra. Il souffrira avec le chakra également. La douleur vient sous bien des formes et elle est pourtant universellement intolérable. Si elle l’était, son concept en serait entièrement mis à mal. »


L’Hayai secoua légèrement la tête, surtout à la mention du Ningen.

« Des âmes égarées. Aveuglées par l’aura divine projetée par l’Homme au Chapeau. J’ai de l’empathie envers le désespoir qui les a menées à vraiment croire qu’un monde sans shinobi sera plus juste, plus paisible. La réponse à votre question est simple : si leur conviction est assez forte, ils mourront avant la fin de cette campagne, sous ma lame ou celle de quelqu’un d’autre. Si elle ne l’est pas, ils assisteront à la chute de leur Dieu, et devront vivre avec les actes qu’ils ont commis au nom d’une fausse idole. Car c’est ce qu’il est. »

Taishi soupira en prenant lui aussi une rasade d’alcool qui lui réchauffait la gorge agréablement.

« Mes excuses, Hyûga Kisuke. Vous vous attendiez peut-être à des opinions plus modérées de ma part. Après tout, je suis un ancien déserteur. Je me suis battu pour les deux camps. J’ai vu Yugure persécutée sous la force du shinobi moderne, puis j’ai moi-même pris ce rôle par la chute de Kumo. Je serais donc effectivement un candidat de choix à voir chaque côté de la médaille avec clarité. Et je pense que c’est le cas. Mais… »

L’Hayai releva les yeux vers le ciel et le paysage.

« … C’est ce qu’il espère. Le Chapelier. Il espère que nous hésiterons, assez longtemps pour réaliser son plan. Que notre main sera retenue assez longtemps par l’idée que nous avons peut-être fait fausse route pour qu’il puisse asseoir sa volonté sur le monde entier. Et surtout, il espère qu’on perde espoir. Alors oui, il méritait de mourir, tout autant que Rei, qui était déjà un terroriste du Soshikidan à ce moment-là. J’aurais peut-être eu la force. J’étais le vrai Éclair Vert à ce moment-là, au sommet d’une force qui n’appartient qu’au passé. Mais j’ai eu peur. Peur de mourir pour une cause, car la cause importe peu quand on est mort, non ? »

Il haussa des épaules à la question de l’homme.

« Malheureusement, je ne connais pas grand-chose des autres lieutenants, du moins ceux qui sont encore vivants. Rei est sans aucun doute l’un des plus puissants à ses côtés, et il est des plus redoutables. Je n’ai pas de conseil à offrir sinon de ne pas les affronter en un contre un. Ils ne livreront jamais un combat honorable, alors il n’y a aucune raison de faire de même. Rei… Est un homme étrange. J’ai cru que je le connaissais bien, mais il a changé, je pense. Je ne devrais pas m’en surprendre, à bien y penser. Nous avons tous changé. Nous sommes tous passés de poète à prophète un jour ou l’autre. »

Il souffla de dépit.

« Vous arrivez bien tard dans cette guerre, Kisuke. Mais vous y êtes le bienvenu. D’une certaine manière, malgré votre âge vous incarnez la prochaine génération de shinobi, après tout. Mais je ne pense pas réaliste de dire que nous nous battons parce que nous n’avons rien à perdre. »

Avec un sourire contraint, il désigna les ruines autour de lui.

« On a toujours quelque chose à perdre, aussi seul qu’on soit. Et ça n’a rien d’une mauvaise chose. Autrefois la peur m’a empêché de prendre les décisions que j’aurais dû prendre… Désormais elle m’en motive. »

_________________
Love and Fight with equal measure, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
L'Eclair dans le ciel [Taishi] 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 8:39
Kisuke resta un moment interdit, silencieux. Réflechissant à ce que l'éclair vert venait de lui dire. Quelque chose lui trottait dans la tête. Une idée qu'il ne pouvait pas être tout à fait d'accord avec ce qui venait d'être dit à un niveau conceptuel. Il prit son courage à deux mains (parce qu'il faut quand même des cojones pour s'opposer à une légende vivante).

Je ne m'attendais en effet pas à une telle dichotomie. D'un côté, tout le monde à droit a une seconde chance. Pour grandir. Quelque soit l'âge. D'un autre côté, vous ne l'accorderez pas inconditionnellement cette chance, pour ceux qui se sont égarés. Après, en self-défense, je peux rien dire. On ne peut pas tous rendre KO nos adversaires avec nos talents claniques. Mais votre vision là, maintenant... me parait tellement absolue que je ne peux la partager. Je me bats pour les enfants d'iwa, mais si je peux épargner une vie innocente, simplement égarée, je le ferais. Il faut faire attention aux absolues, c'est le chemin des abysses.

Taishi expliqua son parcours, partagé même avec l'invasion de Kumo. Kisuke écouta attentivement cette perspective unique. Il avoua être apeuré de la mort. Quoi de plus normal.

Je pense qu'on peut toujours être plus utile à une cause en vie, que mort. Suffit juste de trouver exactement quoi faire. Enfin, à moins de devenir un messie pour rallier tout un continent. Jeune, on aime se dire qu'on ne craint rien. Vieux, on a peur de tout. Mais la peur est une bonne façon de se rappeler de faire attention aux choses. L'enchapeauté lui aussi doit craindre bien des choses, comme j'aimerais être un Yamanaka et lui triffouiller la tête. Enfin, encore que... non, je pense que ma tête à moi me suffit intégralement.

Puis vint la description étrange de Rei. Une description plus d'un ami que d'un ennemi d'iwa. Kisuke esquissa un sourcil. Le lien qui les unissait semblait difficile à mettre sur des mots. Il préférait ne pas trop se développer sur le sujet.

Poète ? Prophète ? Oui, j'ai du mal à imaginer. Mais je retiens le conseil. Nous semblons avoir une supériorité numérique pour le futur. Dès lors, apprendre à combattre en équipe avant tout semble plus que pertinent. Je vais prioritiser cela, donc. A part lire dans les pensées, il sait faire autre chose ?

Apprendre une nouvelle langue semblait être une bonne idée pour contrer un Yamanaka. Est-ce que Rei pouvait seulement comprendre un esprit qui réfléchissait dans une langue dont il ne maitrisait ni la syntaxte ni la grammaire ? Taishi soupira. Il semblait las, éreinté. Plus vieux que Kisuke, ce qui était quand même un comble. Kisuke reprit une grande gorgée de son alcool et se mit à rire avant de tendre sa bouteille.

Ha ha ! C'est bien vrai ! Si je meurs, qui pourrait reprendre le secret de fabrication de mon alcool, n'est-ce pas ? A vous je peux le dire, Taishi-san. Il y a... un ingrédient secret !

A iwa, Kisuke découvrait qu'il y avait aussi des blessés du coeur. Et bien qu'il n'était pas eisenin, il ferait son possible pour soulager ces blessures-là.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Ven 18 Juin 2021 - 7:01
« C’est peut-être là où nos chemins ont divergé, Kisuke. Pour comprendre l’abysse, il faut y voyager, et c’est ce que j’ai fait. Ma logique n’est pas si complexe : je crois aux deuxièmes chances, tout comme je vous l’ai dit. Mais je crois aussi qu’on doit assumer les conséquences de nos actes. Et celles-ci sont parfois fatales, je parle pour l’avoir vécu. Et contre ceux qui menacent la vie des habitants de ce village, elle le sera si j’ai mon mot à dire. »

Il secoua la tête.

« Je peux comprendre l’errance qui a mené les membres de ce Ningen à suivre le Chapelier. Mais si vous entrez dans cette guerre en croyant qu’ils sont des âmes innocentes… Vous n’en ressortirez pas vivant, Hyûga Kisuke. Vos adversaires n’auront pas la même hésitation envers vous. »


Taishi n’était pas tel quel si surpris de voir quelqu’un mener ce genre de rhétorique, parce qu’elle était plutôt courante dans le village, à bien y penser. Et c’était un problème. Les gens comme Yanosa, prêt à faire avancer les choses coûte que coûte, étaient bien trop nombreux au village. Le résultat était une Iwa sans cesse vulnérable, toujours envahie, toujours sur la défensive…

« Mais la peur nous garde en vie. Ce qu’on en fait, comment on l’interprète, ça ne tient qu’à nos actes. Tout ce que je fais, c’est rattraper le temps perdu, peu à peu. »

Le ton de la conversation était devenu un peu sombre pendant ce bref intermède, mais l’Hayai était serein. Il avait eu des littérales années pour réfléchir à tout cela. Le sujet revenait vers Rei et Taishi se creusait les méninges.

« C’est le genre d’information qui habituellement ne serait pas transmise aux oreilles d’un genin, mais je ne suis pas exactement le plus à cheval sur les politiques internes du village. Les Yamanaka peuvent faire bien plus que lire dans les pensées. Ils peuvent transmettre les leurs, mais également leurs émotions et sensations. Les rapports parlent de la capacité de Rei à transmettre sa douleur aux autres, mais également à soigner ses propres blessures via des capacités médicales. Une sorte de cercle incroyablement vicieux quand on y pense. »

Mais également astucieux, et incroyablement dévastateur.

« Normalement, la tactique de base aurait été d’épuiser son chakra avant de passer à des offensives majeures contre lui, afin d’éviter ce transfert de souffrance. Mais Rei a pu profiter des enseignements du Chapelier. Sans pouvoir expliquer exactement comment cela fonctionne, car je l’ignore, Rei possède une expérience et une maîtrise de son chakra qui dépasse de loin ce qu’il aurait censé être capable d’achever à son âge. Comme s’il cumulait toute une vie humaine d’apprentissage alors qu’il est à peine plus âgé que moi. Ça dépasse l’entendement et toute logique. »

L’Éclair Vert soupira.

« Lui et moi… Nos destins ont été liés à bien des reprises, mais nous ne nous sommes pas affrontés ouvertement. Je ne peux prédire l’issue d’un tel combat, mais je ne ferai pas l’erreur de l’affronter seul à seul si je souhaite l’emporter, ce qui revient à mon conseil précédent. »

Il s’interrompit, amusé.

« Pour un nouveau genin, vous avez de grandes ambitions. Si j’étais plus avisé, je vous conseillerais de fuir si vous rencontrez Rei, ou tout autre lieutenant, pour tout dire. Mais chaque homme doit choisir quelle est sa propre limite. C’est un choix qui vous appartiendra le moment venu. »

Les mots de l’homme le firent réfléchir. Qu’avait-il à perdre ? C’était une question compliquée.

Il ne voulait pas perdre Aimi, mais savait qu’elle pouvait vivre sans lui. C’était la même chose pour Katsuko. Et Sanadare était déjà morte.

Il avait déjà perdu son honneur après son passé comme assassin, toutes ces années à jouer sous le drapeau d’ennemis comme alliés.

Iwa était sa famille, mais serait-il vraiment un jour un membre de la famille d’Iwa ? Peu probable.

Le regard fatigué de Taishi se porta vers son collègue de beuverie, qui tournait en dérision sa propre déchéance. Vu la qualité de son alcool de cerise, c’était une question des plus raisonnables. L’Hayai songea que ce vieux macaque utilisait un stratagème vieux comme le monde pour lui extirper des informations. Et ça fonctionnait.

« Un ingrédient secret, hein ?... Si vous me dites que c’est de l’amour ou un truc comme ça, je pense vomir. »

Il prit la bouteille offerte pour une autre gorgée, qui commençait doucement à l’inhiber. Taishi était habituellement le buveur expérimenté de la bande, mais face à ce curieux aîné, il n’allait peut-être pas faire le poids.

« J’aimerais comprendre quelque chose. Vous dites vous joindre à la cause car la meilleure partie de votre vie est terminée. Mais comment en êtes-vous si certain ? N’y a-t-il pas une page au bord de la brume, loin de ce conflit, de cette guerre, qui vous apporterait des jours meilleurs encore ? N’y a-t-il pas quelqu’un, quelque part, qui voudrait vieillir et mourir à vos côtés ? Des enfants qui aimeraient vous montrer vos petits-enfants, peut-être ? »

À quelque part, Taishi essayait d’atteindre ce genre de situation. Même s’il savait, au fond de lui, que c’était probablement impossible.

Yanosa lui avait dit autrement, d’une manière ou d’une autre : des gens comme eux n’étaient pas destinés à mourir confortablement dans leur lit, dans les bras d’une personne aimée.

Et à quelque part, c’était peut-être justice pour elles.

_________________
Love and Fight with equal measure, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
L'Eclair dans le ciel [Taishi] 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Mar 22 Juin 2021 - 21:53
Juger le ningen ? Hm... Mon objectif sera avant tout de protéger mes compatriotes et les civils. On essaiera d'éviter de le payer de ma propre vie, pas vrai ?

Il ne s'avançait pas trop. Kisuke disposait de certaines capacités qui rendait la neutralisation d'éléments dangereux nettement plus simple. Les poings du Hakke, notamment. Et des poisons de son kuchyioses. Plus tard, sans doute développerait-il également d'autres poisons aux propriétés soporifiques ou autre. Et il pourrait, du coup, se permettre tout cela. Se permettre de ne tuer personne et de les neutraliser.

Pas encore. Pas pour le moment. Bientôt.

Taishi fut suffisamment sympatique pour lui rêvéler ce qu'il savait sur Rei. Sympathique... ou un peu naif. Les protocols de sécurité étaient là pour être utilisée, mais puisqu'il se proposait, Kisuke n'allait certainement pas refuser de s'instruire.

Personne n'a tenté de l'immobiliser, tout simplement ? Ou de l'aveugler ? Enfin, transférer sa douleur et être capable de se soigner efficacement... Je peux comprendre la difficulté d'affronter l'homme, bien entendu. Et je n'irais pas faire des actes stupîdes comme d'essayer de le prendre mano 1vs1 dans un octogone de banlieue. Mais si je peux sauver des vies, je n'hésiterai pas à me mettre en danger. Et si je peux me préparer déjà maintenant... je n'hésiterai pas. C'est peut-être ambitieux, enfin, certainement je veux dire. Néanmoins je ferais en sorte de ne pas être un fardeau si nous devons l'affronter. Lui, ou un autre lieutenant. Après tout, ce qui marche contre un Yamanaka devrait marcher contre d'autres, pas vrai ? J'ai constaté en observant les duels iwajins que certaines techniques et tactiques sont sous-employées et pourraient pourtant être d'utilité importante en combat de groupe.

Quand à la suggestion de Taishi sur l'ingrédient secret.

Kisuke explosa de rire.

HAHA Excellent. L'amour. Je retiens. Peut-être à ajouter dans une recette de purgatif.

Il n'en dit pas plus sur son ingrédient secret. C'était surtout parce que c'était une autre blague, récurrente. Il n'y en avait pas, mais certaines personnes cherchaient encore et encore, même après des années et c'était terriblement gratifiant de voir une personne de plus hooked par cette provocation indirecte et si vivifiante.

Hum... je n'ai personne avec qui marcher à mes côtés. J'ai des neveux et des nièces, oui, et ils sont presque en âge de se marier. Je ne suis pas le tonton qu'on aime cotoyer, surtout que le Clan m'a quelque peu...mmmh... exilé ? Mais j'aimerais qu'ils vivent, oui. Je veux épargner à mon frère et ma soeur la peine... La peine qu'ont éprouvé tellement d'Iwajin. Ma mort serait une petite perte, mais les gens ne pleureront pas trop mon départ. Je serais plus une arrière pensée, ou une absence chaotique d'une blague à un mauvais moment. Ce qui me révulse le plus, ce sont tous ces enfants morts sur le champs de bataille. Cette Nagamasa Hisa, à peine entrée dans l'adolescence et qui portait un si grand fardeau sur ses épaules.

Il eut un petit moment de silence... avant de se lever subitement et de saisir une deuxième bouteille d'alcool - plus petite mais dont l'odeur éthylé était encore plus forte. Il porta un toast invisible avant d'en boire une énorme rasade.

Un petit hoquet s'échappa de ses lèvres.

Vous êtes pas un mauvais bougre, Taishi-san. Malgré votre parcours. Vos parents vous ont bien éduqués, ils doivent être fiers de vous. Bon... Un peu pessimiste... mais soit, avec une gueule comme la votre je peux comprendre qu'on en veuille un peu au destin.

Ha ça, quand l'alcool délie les langues...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Ven 25 Juin 2021 - 10:10
« Protéger tes compatriotes, dis-tu… »

Taishi eut un mince sourire, baissant les yeux un instant avant de relever la tête.

« La plupart des gens ont une conception très rigide de ce genre de phrase. Pour beaucoup, cela veut dire pas plus ni moins que sa définition littérale. Tout donner, jusqu’à ma vie, pour protéger Iwa. »

Le regard émeraude de l’Hayai se dirigea vers l’Hyûga.

« Le Chapelier adore ce genre de personne. Rei aussi. Et tout le Ningen es père que nous sommes tous comme cela. Parce que ça leur laissera tout le temps du monde pour se préparer, accomplir leurs plans. Tant que ça n’affecte pas Iwa, quelle est la différence, après tout ? »

Il secoua la tête.

« Mais notre responsabilité dépasse Iwa. Si Iwa survit pour votre le monde devenir un tas de poussière, qu’aurons-nous vraiment accompli ? »

De manière plus réalistique, une fois le plan de Tôsen achevé, le monde serait replongé dans le chaos des guerres de conquêtes, d’attrition, des massacres stratégiques. Et il n’en serait pas plus enviable qu’une simple apocalypse.

« Tout ce que j’essaie de dire, c’est qu’une Iwa forte n’est pas une Iwa qui ne fait que se défendre en toutes circonstances. Et ce, sans donner raison à certaines des parties plus sombres de notre histoire. »

Comme le Massacre de Yugure, par exemple. Et on ne parlait pas du shinobi.

« Entre tes théories et la pratique, il y a deux mondes, Kisuke. Évidemment qu’affecter ses sens ou le piéger fonctionnerait. Mais ce que nous savons, il le sait aussi, et littéralement par moments. Même sans lire les pensées, Rei sait parfaitement quels sont ses points faibles, et il ne donne pas beaucoup d’ouvertures pour les exploiter. Sa maîtrise est inégalée. Il était déjà reconnu comme le meilleur combattant de son clan, bien avant qu’il ne soit du côté de Tôsen. »

Le type semblait s’improviser dueliste, mais Taishi songea qu’il manquait encore d’expérience pour pouvoir vraiment parler par autorité sur le sujet. Pas que l’Éclair Vert, qui combattait peu désormais, ne puisse vraiment le faire lui-même. Mais quand il s’agissait de Rei… Il connaissait le type un peu mieux que la moyenne.

Kisuke parla de sa vie familiale, qui semblait somme toute un peu désertique. Mais à bien y penser, Taishi avait un peu négligé la sienne aussi, que ce soit du côté Hayai ou Chôkoku. Il devait faire quelque chose de drastique envers ces derniers, et ne faisait que rassembler son courage depuis.

Mais les mots de l’homme lui amena une question que Taishi se posait très rarement, sinon jamais. Quelle serait la perte, si l’Hayai périssait ? Il n’avait pas vraiment parlé à son père depuis deux ans désormais. Sanadare était déjà morte, quelque part là-haut à l’attendre. Katsuko… Ils avaient cet accord tacite en place. Et Aimi…

L’Hayai se sentit bien lourd à l’instant. Comment se souviendrait-on de lui ? Comme le déserteur ? Le traître ? Ou quelque chose d’autre, peut-être.

L’Hyûga entamait une autre bouteille et Taishi secoua la tête, amusé, non pas seulement par le comportement de l’homme mais la sagesse un peu brouillon qui l’animait. Voilà longtemps qu’il n’avait pas eu une conversation aussi simple, mais aussi intéressante à la fois.

« Et avec votre tête, je peux comprendre le chapeau en permanence… Il est encore trop tôt pour me prononcer sur vous, Kisuke. Vous avez trop, et pas assez vécu à la fois. Et vos parents sont assurément morts de vieillesse, alors je ne voudrais pas insulter leur mémoire… »


Un toast invisible, et la réalité reprendrait son chemin.

Spoiler:
 

_________________
Love and Fight with equal measure, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
L'Eclair dans le ciel [Taishi] 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

L'Eclair dans le ciel [Taishi] Empty
Dim 27 Juin 2021 - 12:48
Ha, mais j'ai bien précisé les civils aussi n'est-ce pas ? Et je ne m'arrête pas aux civils iwajins. Les civils hayashins, amejins, tetsujins... tous les innocents doivent être protégés de la meilleure façon possible.

Une distinction importante. Kisuke était patriotique, oui, mais avant tout voulait sauver des vies civils. Les enfants ne méritaient ni de devenir des orphelins ni de se retrouver dans les limbes trop tôt. Ou de finir dans une ruelle sombre, dans la pauvreté et l'opprobe sociétal. Kisuke ne pouvait pas agir sur tous ces enfants, mais en montrant l'exemple et en mettant les civils en avant il mettrait sa pierre à l'édifice.

Et puis, il y avait des terroristes à mettre au tapis. Ca aussi. Taishi parlait de prendre des actions. Et il n'avait pas tord.

C'est certain. La défense est une action passive, mais ultimement, c'est une action pour ne pas perdre et non pas pour gagner. La différence est subtile mais certaine. Car celui qui je travaille pas pour gagner ne peut pas raisonnablement atteindre son objectif, là où celui qui prend actions aura toujours au moins une chance infime de réussir. Sans doute sommes nous un peu trop passif ces derniers temps. Mais cela va changer non ?

Un toast, des émotions. Des paroles invisibles. Taishi-san ne semblait pas prende les réflexions de Kisuke comme argent comptant. Et il n'avait sans doute pas tout a fait tord. Qui était Kisuke, après tout ? Depuis quatre ans, il avait été oublié de tous. Depuis la véritable formation d'iwa il n'avait été qu'une ombre et des murmures d'opprobes. Son passé avait été un peu plus renommé, mais cela n'était que l'histoire de son clan, et non celui d'iwa. Peu de personne se rappelaient qu'avant d'être handicappé, il avait été un taijuka connu.

Taishi-san n'avait pas tord. Car le passé était enterré, et Kisuke devait tout démontrer, tout prouver. Tout réapprendre, aussi, car les choses changeaient. Avec l'apparition d'institutions et de villages, les shinobis étaient devenus mieux organisés et mieux préparé que de son temps.

La discussion se finit donc amicable par un échange d'insulte cordiale mais sans réel fondement. Pour sa part, Kisuke sentait son estime pour le shinobi grandir. Et il rigola fortement quand le Hayai lui rendit l'insulte sur le port de son couvre-chef. C'était un échange de pique qu'il appréciait particulièrement, qui démontrait une réciprocité et une capacité à prendre sur soi.

Ce fut un plaisir, Taishi-sama. Eclair Vert ou quelque soit ton surnom, je te remercie d'être de notre côté. Et retiens mon nom - Kisuke Hyûga - d'ici peu je serais à vos côtés sur le champ de bataille.

Et il s'en alla, content de cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

L'Eclair dans le ciel [Taishi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: