Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
To Kill a God [Yanosa] EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
To Kill a God [Yanosa] EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
To Kill a God [Yanosa] EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
To Kill a God [Yanosa] EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
To Kill a God [Yanosa] EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
To Kill a God [Yanosa] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
To Kill a God [Yanosa] EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
To Kill a God [Yanosa] EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
To Kill a God [Yanosa] EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
To Kill a God [Yanosa] EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.48 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -10%
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
Voir le deal
179 €

Partagez

To Kill a God [Yanosa]

Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

To Kill a God [Yanosa] Empty
Dim 30 Mai 2021 - 19:09
Une réflexion débutée lors de leur entraînement quelques temps auparavant, l’Hayai avait divergé son temps à réfléchir à une manière d’utiliser leurs talents respectifs d’une manière plus efficace, qui pourrait faire la différence lors des combats qu’ils mèneraient tôt ou tard contre le Chapelier, son armée ou tout ennemi d’Iwa.

Taishi ne pouvait plus rester en arrière-plan, comme il l’avait fait trop souvent, se reposant sur l’incroyable talent et force de d’autres Iwajins, comme Tenzin, Toph ou même cette archère introvertie avec qui il n’avait même échangé quelques mots depuis toutes ces années. Tenzin était mort, Toph tiraillé dans toutes les directions. La puissance ne suffirait pas contre quelqu’un comme le Chapelier et c’était peut-être le sens ultime de la défaite du vent d’Iwa.

Aussi, quelques jours après leur combat sur le terrain d’entraînement, Taishi avait envoyé un message à l’Oterashi, l’invitant à le rencontrer sur les plateaux à nouveaux, mais dans un but bien différent.

Yanosa était sans conteste l’un des shinobis les plus puissants d’Iwa, mais l’Hayai s’intéressait à lui pour des raisons bien différentes : le Tellurique avait prouvé à maintes reprises qu’il n’hésiterait à rien pour protéger le village, aucune demi-mesure avec lui. C’était un trait que beaucoup réclamait à Iwa et pourtant était des plus rares. Parce qu’il y avait une différence entre risquer sa vie pour une cause, et la donner sciemment pour un but.

Taishi avait disposé une douzaine de petits dindons d’argile sur le terrain afin qu’ils puissent étudier et combiner leurs observations. Lorsque le guerrier de terre se présenta enfin, l’Hayai le salua d’un mouvement de tête léger, sans quitter sa position accroupie, à sonder le terrain devant lui.

« Yanosa, lorsque nous avons fait face à Yonbi… Nous aurions pu le tuer. Si nous avions pu le tuer, alors nous aurions prouvé que c’était possible, et nous aurions pu le faire à nouveau. »

L’Éclair Vert se releva en balayant un peu la poussière sur son manteau vert. Ils avaient déjà eu cette discussion à maintes reprises.

« J’ai eu mes hésitations… Mais ta voie est la seule qui puisse faire du sens. Nous ne pouvons cohabiter avec ces démons, non pas à cause de leur nature, mais bien celle de l’homme. »

Il secoua la tête légèrement.

« Maintenant que l’humain sait qu’il peut sceller ces créatures en eux-mêmes, il ne cessera jamais de vouloir ce pouvoir. Je ne suis pas d’accord avec Toph, cette puissance n’est pas en sécurité même lorsqu’elle est en nos propres main. »

L’Hayai renifla de dépit.

« Je suis le parfait exemple. J’ai cumulé les secrets les plus sombres d’Iwa, mais ça ne m’a empêché de tourner le dos à ce village autrefois. Nous ne pouvons nier le danger que représente un Jinchuriki qui trahirait son peuple. »

Son regard vert se posa sur le Tellurique.

« L’exception ne doit pas être la règle. Alors si nous sommes ici, c’est parce que nous sommes peut-être les seuls qui feront ce dont les autres sont incapables. »

Ses yeux se tournèrent vers le terrain parsemé de dindons explosifs.

« Aujourd’hui, étudions la manière de tuer un dieu. »


_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
To Kill a God [Yanosa] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

To Kill a God [Yanosa] Empty
Lun 31 Mai 2021 - 14:02
Même dans ses moments d’apparente oisiveté, passés à méditer au coeur des montagnes ou dans l’une des sections du Dojo des Assimilateurs, l’esprit du guerrier tellurique ne semblait jamais pouvoir vraiment toucher du doigt une réelle, authentique et véritable passivité. Ses synapses toujours en ébullition, l’Oterashi n’avait de cesse de mûrir une façon de faire, un processus logique et empreint de sens, pour les mener lui et les siens à la victoire. Une victoire totale, sur les champs de bataille comme dans l’estime des petites gens qui composaient encore majoritairement le Yuukan. Mais une telle voie, si elle existait, éludait encore ses pensées, s’esquivait à son emprise, et ne restait finalement dans le coeur du Chûnin calciné qu’une poignée de convictions qui demeuraient heureusement absolues au terme de ces élans réflexifs. Il se doutait que ces problématiques qui rebondissaient sans cesse dans sa tête, il les partageait avec d’autres : heureusement et malheureusement à la fois, ces « autres » n’abordaient absolument pas ces questions sous le même angle que lui, ce qui pouvait certes mener à des conclusions différentes et qu’il serait intéressant de confronter, mais qui dans son cas l’empêchait surtout, à ce stade, de bénéficier d’une quelconque émulation de groupe. Tant dans le fond que dans la forme de son approche, Yanosa était seul. Du moins, c’est ce qu’il tenait pour acquis.

Un homme, cependant, était progressivement venu mettre en doute cette certitude. Ce même homme qui, ce jour-là, lui avait fait parvenir une note pour lui donner rendez-vous sur l’un des nombreux hauts plateaux qui cerclaient la cité. D’abord perplexe, face à la fraîcheur et l’intensité de leur dernier entraînement qui n’en appelait pas un autre si tôt, le Tellurique avait bien vite pris la résolution de répondre à cet appel, ne serait-ce que pour satisfaire sa curiosité. Déjà auparavant l’Oterashi avait ressenti une forme de connexion, de parallélisme décalé entre la vie qu’il menait et celle qu’avait vécu l’Hayai, et si leur tempérament n’avait pas grand-chose à voir l’un avec l’autre, le guerrier de pierre savait au fond à quel point lui et l’Eclair Vert étaient capables de s’ouvrir l’un à l’autre. Il avait le recul, avait-il songé, la perspective qui manquaient à bien d’autres hauts gradés tout qualifiés qu’ils pouvaient être de la cité de la Roche.

A l’heure dite, Yanosa se rendit donc à l’endroit convenu par le moyen le plus conventionnel du monde, à savoir en marchant, et pointa donc le bout de son nez en passant au-dessus d’un ultime relief pour porter son regard sur l’étendue déserte du plateau. Qui n’était, au final, pas si déserte : une flopée de dindons d’argile étaient en effet disséminés là, et au milieu d’eux siégeait leur supposé créateur. D’un pas lourd et lent, le guerrier sans visage s’approcha sans piper mot, et n’eut pas à attendre longtemps avant d’obtenir d’emblée la justification de cette nouvelle rencontre. A mesure que les mots de Taishi s’égrainèrent, la cadence de l’Oterashi ralentit, ses yeux fixés droit vers son coéquipier comme pour le disséquer du regard et s’assurer qu’il n’avait pas à faire à un stratagème quelconque. Le Tellurique depuis longtemps maintenant avait eu peine à se laisser aller au moindre sentiment de relâchement ou de bien être coupable, mais en cet instant précis, dans l’écho des conclusions totalement raccord aux siennes tirées par Taishi, il ne put s’empêcher de ressentir un ersatz de soulagement.

Car devant lui, à présent, se trouvait dans sa quête d’anéantissement de ces soit-disant divinités un alliés inconditionnel et motivé. Et par-dessus tout… hautement qualifié.

« … Et nous ferons donc ça avec des dindons. »

Il laissa flotter sa phrase dans l’air, laissant presque deviner un début de trait d’humour ou d’ironie. Un trait qui tranchait autant avec son tempérament usuel que le sujet qui réunissait dès lors officiellement les deux hommes.

« ...Ça me va. Peu importe la forme ou le moyen qu’on emploiera, il nous appartient de créer l’alternative. Mokkô, le Saint Père… Ils ne nous ont transmis que ce qui pouvait servir leurs propres intérêts, n’ont été que des alliés de circonstance, et ont prouvé leur incapacité à faire face à Tôsen. A nous de prendre les choses en main. »

Lentement, l’Oterashi avança au milieu des dindons, les observant en faisant remonter à la surface les souvenirs vifs et douloureux de son « combat » contre Yonbi, de son plan d’alors pour le défaire et mettre à nu sa mortalité. Avant d’entamer le travail pratique, mieux valait remettre sur la table quelques éléments théoriques.

« … Tu l’as sans doute compris depuis… mais mon plan initial consistait à briser le crâne de la bête qui se trouve désormais bien au chaud dans les entrailles de Teruyo. De mon échec, j’ai malgré tout appris… que ces choses sont bel et bien dotées d’organes. Difficile d’être sûr que les neufs créatures en possèdent de façon analogue, mais aussi invraisemblable que soit leur taille… ce sont des êtres vivants, ni plus ni moins.

On a évoqué le sujet, l’autre jour… Si je venais à apporter une charge dans les boyaux du prochain « Dieu » qui croise notre route, je suis presque certain que l’explosion suffirait à le tuer sur le coup. Avec de la simple roche, j’ai mis Yonbi à l’agonie : avec ton argile… Je te laisse imaginer le résultat.
 »

Il marqua une pause, les yeux voguant toujours d’un dindon à l’autre, supputant leurs propriétés explosives et donc leur dangerosité.

« Le tout est de pouvoir amener cette charge là où il faut et je t’avoue… que ces choses n’ont pas l’air tout à fait taillées pour ce travail particulier. Sans parler du fait que celui qui apportera l’explosif devra pouvoir ressortir, sinon… nous n’irons pas très loin sur la liste de nos cibles. »

_________________
To Kill a God [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

To Kill a God [Yanosa] Empty
Ven 11 Juin 2021 - 19:46
Taishi haussa les épaules. Un dindon était toujours un bon point de depart, du moins c’était son passé qui le disait ! L’humour ne lui avait pas échappé mais il ne pouvait faire l’erreur de mordre à l’hameçon.

« Ils ont surtout montré que de confier leurs secrets à nous, les shinobis, n’était au final qu’une solution de dernier recours. Ils n’ont aucune confiance en nous. »

Yanosa était l’un des rares à vouloir ouvertement combattre le Chapelier, en comparaison. Et malgré la différence notable de puissance.

« Sans égard à la nature du pouvoir de Tôsen, qui apporte ses propres complications, nous devons élaborer une solution technique capable de blesser mortellement un adversaire de son niveau, ou encore un démon lui-même. Nous savons tout deux qu’à ce stade de puissance, uniquement déployer un jutsu hautement destructeur n’est plus suffisant. Les capacités défensives de nos ennemis sont extrêmement élevées, capable de survivre à des impacts qui raseraient un village fortifié… »

Taishi souffla en relevant les yeux.

« …Du moins s’ils ont le temps d’y réagir à leur pleine mesure. »

Ce à quoi le Tellurique semblait avoir déjà pensé, et rebondissait sur les propres réflexions de l’Hayai. La nature d’assimilation de l’Oterashi mettait en question une manière de dissimuler un impact capable de porter les dommages qu’ils cherchaient sans le faire de manière trop évidente.

« L’idée est simple. Que tu sois le messager d’une bombe suffisamment puissante pour mettre leurs vies en jeu. Ils s’attendront à tout, sauf à ça. Mais… »

Comme Yanosa le précisait, un énorme risque subsistait, un auquel Taishi n’avait pas beaucoup de solution.

« Peu importe la forme, une bombe est… Une bombe. Peu importe la manière de la mener jusqu’au ventre de la bête, ou du chapelier… Je pense que toute idée pour le porteur d’en sortir indemne suppose que la cible aura elle aussi le temps d’y survivre. Ce que nous ne pouvons-nous permettre, évidemment. »

L’Hayai commença à faire quelques pas en arrière.

« C’est pourquoi la vraie question que nous devons nous poser n’est pas si un dieu peut survivre à l’explosion, Yanosa… Mais bien si toi, tu peux y survivre. Par chance, nous voilà dans une situation parfaite pour vérifier ça. »

Volontairement ou non, le Clairvoyant s’était avancé en plein milieu de la douzaine de dindons d’argile gonflés à bloc de chakra. Taishi releva les mains, un sourire amusé au visage.

« Ne laisse pas un dindon écrire ton épitaphe ! KAI ! »

D’un coup d’œil coordonné, les douze dindons bondirent d’un coup d’aile sur Yanosa qui fut engouffré dans une explosion duodecuplée, faisant trembler le plateau tout entier.

Si Yanosa pouvait en sortir vivant, ou même indemne, ce serait un début.

Spoiler:
 

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
To Kill a God [Yanosa] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

To Kill a God [Yanosa] Empty
Sam 12 Juin 2021 - 22:31
Le temps de réaction. C’était là en effet le nerf de la guerre, quand on parlait des Lieutenants de Tôsen et du Chapelier lui-même. Tous n’étaient, en fin de compte, que des êtres humains, soumis aux mêmes règles biologiques et incapables de bafouer une foultitude de règles simples. A commencer par le fait que du sang devait irriguer leur cerveau, et que celui-ci devait rester accroché au reste de leur corps, et le guerrier de pierre, dans son arsenal, disposait d’innombrables moyens de mettre en défaut l’une, l’autre ou ces deux conditions à la fois. Le problème n’était donc pas le potentiel létal de leurs jutsu, qu’il ait s’agit des siens ou de ceux de l’Eclair Vert : le problème résidait dans la possibilité de les faire porter sans compromis sur leur cible, de créer l’opportunité, l’ouverture nécessaire à cette concrétisation. Et à en juger par le ton utilisé par Taishi, c’était précisément l’étude de cette fenêtre d’attaque et de la façon de la créer qui lui importait. Ce avec quoi l’Oterashi ne pouvait qu’être d’accord, que la réflexion s’applique à Tôsen et ses hommes ou à une créature ancestrale.

« … Non, effectivement, ça paraît assez évident. Nous parlons d’extermination pure et simple, il faut évincer toute possibilité pour notre cible de pouvoir en réchapper, ou notre association ne servirait à rien. »

Jusqu’à un certain point, Yanosa avait parfaitement suivi le raisonnement de son collègue, et voyait en partie où il voulait en venir : mettre à profit ses pouvoirs transhumanistes, cette faculté d’Assimilation qui le prémunissait des conséquences mortelles provoquées par des blessures qui auraient autrement mis en péril toute autre personne normalement constituée. Mais à mesure que le discours de Taishi avançait, le guerrier sans visage se mit à regarder avec un brin de méfiance autours de lui, anticipant l’éventualité où Taishi comptait se montrer aussi pragmatique et direct qu’il l’était lui-même. Théorie qui se vérifia, alors que l’Oterashi entamait déjà sa transformation totale en avatar de roche en lançant un regard courroucé à l’encontre de l’Hayai.

« Tu ne vas quand même pas- »

Si, il allait le faire. « Mieux » encore, il le faisait, sans attendre, sans autre forme de préambule, et c’était donc une petite armée de dindon qui se mit à déferler et à converger droit sur Yanosa, leur éclat aveuglant à tous se synchronisant en une promesse de mort cinglante et surtout, explosive. Pendant ce qui parut une éternité au Tellurique, il n’entendit ni ne vit plus rien. Il aurait été incorrect de parler de douleur, les Assimilateurs transformés étant incapable d’en éprouver la moindre, mais la sensation qui s’agrippa à la conscience de l’Oterashi, cette idée de morcellement poussée à l’extrême qui flirtait avec l’impression de mort véritable, n’avaient rien de foncièrement agréables. Dans un flottement qui s’étira bien plus qu’il ne l’aurait voulu, il sentit son chakra s’animer, le pousser comme une force primale à retrouver son intégrité. Et ce ne fut que quelques longues secondes plus tard, sous les yeux de Taishi, que reparut finalement son cobaye, masse informe de terre d’abord petite, qui se déploya petit à petit pour revêtir la silhouette d’un guerrier calciné en pleine lutte pour la survie de son enveloppe.

« Kkkkhhhh aaaahhh….. Merde... »

A genoux au sol, le Tellurique remit rapidement un pied d’aplomb, s’appuyant toujours d’une main sur la surface rocailleuse et saturée de la poussière de l’explosion. Il était coutumier des reformations en combat pour éviter de se retrouver acculé par des attaques enchaînées trop rapidement et avec trop d’intensité, mais ça. Ça, se dit-il, c’était une expérience qu’il ne souhaitait à personne, et de laquelle il avait lui même douté qu’il pourrait ressortir en vie.

« … T’es aussi taré que moi, tu le sais… ? Putain… C’était comme… J’ai cru… que j’étais en train de mourir. »

D’un bond mal assuré, Yanosa se releva de toute sa hauteur, laissant son assimilation s’étioler en rendant les rennes à sa forme de chair et de sang. Instinctivement, il observa la paume de ses mains recouvertes de bandages, se demandant cyniquement avec un sourire intérieur comment il avait pu en arriver là avec son corps en ayant cette faculté à sa disposition. Bien sûr, la réponse, il la connaissait, et elle ne tenait qu’en un seul mot : Yonbi.

« … J’espère que Tôsen n’est pas capable de s’assimiler, ou nous aurons un très gros problème le moment venu. Pour ce qui est de ces « Dieux », en revanche… et même si ça me coûte un peu de l’admettre… »

Il releva le regard en direction de celui de Taishi, une étincelle nouvelle au fond de ses prunelles flamboyantes.

« … je me ferai un véritable plaisir de me faire le messager de leur trépas, quitte à ressentir encore mille fois cette… chose, quoi que ce soit. »

Un pincement au coeur, vivace et foudroyant. Sa main alla instinctivement se saisir de son poitrail pour tenter de calmer la machine qui se trouvait en dessous, un rictus de douleur s’imposant sur son visage par le coup de la surprise.

« ...Huu…. Pas… tout de suite, cela dit... »

Spoiler:
 

_________________
To Kill a God [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

To Kill a God [Yanosa] Empty
Mer 16 Juin 2021 - 19:03
Certains auraient appelé ce petit stratagème une ruse des plus traîtresse, surtout envers l’Oterashi qui avait davantage confiance en lui que d’autres, mais Taishi avait ses raisons, surtout dans l’importance de limiter le temps de préparation et réaction au maximum en ce qui avait attrait au Tellurique. Il ne pouvait pas l’expliquer au Clairvoyant pour le moment, pour des raisons qu’il devait garder secrètes pour le moment.

Il suffisait de dire qu’il n’était pas venu ici pour apprendre à tuer ce genre de dieu là…

La poussière retombait, et le tas de gravats qui se rassemblait lentement sur le sol semblait indiquer que Yanosa avait survécu, même si le degré exact restait à déterminer. Ça confirmait la théorie de Taishi, comme quoi ces foutus assimilateurs étaient pratiquement impossible à tuer par la force brute. Ils étaient vraiment des forces de la nature…

« Ouf, il s’en est fallu de peu. »

Ou pas. Le type se relevait lentement, visiblement secoué par l’intensité des explosions. Il faisait un point important et Taishi hocha la tête, avant de légèrement hausser les épaules, cela dit.

« S’assimiler… Ou t’empêcher de t’assimiler. Ce qui aurait des conséquences encore pire, non ? »

Pas seulement pour lui. L’Éclair Vert pouvait rire autant qu’il veut, il ne voulait pas la mort de qui que ce soit (de plus) sur la conscience, même le Tellurique.

« On a la base… Maintenant qu’on sait que tu peux y survivre, il suffit de s’assurer qu’eux… Ne puissent pas. »

C’était le nerf de la guerre, mais chaque chose en son temps. Ils auraient besoin de pas mal de temps pour développer la synchronicité nécessaire à une combinaison d’un tel degré. Si la temporalité était mal gérée, Taishi risquait fort de faire exploser Yanosa au mauvais moment, que ce soit avant son assimilation ou avant qu’il n’ait atteint sa cible. Trop tard, et la fenêtre d’action serait manquée et leur adversaire n’aurait pas de mal à s’en défendre, que ce soit un dieu ou autre chose.

Yanosa aurait à trouver un moyen de transporter la bombe sans la déformer ou la révéler trop rapidement. Chacun avait son lot de défi. Et pas assez de temps dans le Yuukan… Jamais assez.

Mais qui sait ? Peut-être qu’un dindon allait vraiment changer le cours de l’histoire, un de ces jours…

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
To Kill a God [Yanosa] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Contenu sponsorisé

To Kill a God [Yanosa] Empty
Revenir en haut Aller en bas

To Kill a God [Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: