Soutenez le forum !
1234
Partagez

Rencontre au clair de lune

Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Ven 4 Juin 2021 - 19:23
Bien que la douleur irradiât encore son corps à peine soigné, Fuyumi finit bien rapidement par chasser l’eisenin qui s’occupait d’elle. Ce dernier n’insista pas, si les dégâts au sein du refuge avaient été majoritairement évités grâce aux défenses de l’amejine, l’onde de choc inévitable n’épargna pas les réfugiés présents sur la place. Les services d’un shinobi médecin ne pouvaient ainsi n’être réservés qu’à une seule personne, même si ses blessures restaient les plus importantes. Ce n’était cependant pas dans le but de le libérer que Fuyumi le renvoya, malgré la gravité de la situation, elle n’oubliait pas le rendez-vous qui l’attendait toujours.

Désormais en retard, la jeune femme se dirigea à nouveau, tant bien que mal, vers la sortie du refuge. Ignorant les passants souhaitant la remercier pour son acte, elle boitait difficilement en compagnie de Yuu. Traversant la rivière incarnate, ils prirent alors la direction de la Vallée de l’anarchie. Ce territoire, qui portait bien son nom, n’était pas le seul à correspondre aux indications du Marchand Shinobi. A quelques exceptions près, le pays dans son ensemble ne ressemblait qu’à un immense terrain vague dévasté par des guerres innombrables menées par d’autres puissances. Véritablement champ de bataille permanent, Tsume no Kuni n’avait jamais pu se redresser, ses sols étant désormais majoritairement infertiles et son histoire suffisait à décourager tout potentiel investisseur de s’impliquer dans sa reconstruction. Le choix de cette Vallée plutôt qu’ailleurs provenait principalement du banditisme important présent, seule activité du pays à pouvoir réellement prospérer. C’était en ces lieux que les termes de ruines et désolation prenaient ainsi une seconde signification, bien au-delà de son paysage.

Marchant le long de Vallée pendant plusieurs dizaines de minutes, la jeune femme s’arrêta finalement le long d’un petit ruisseau. Elle n’avait pas la moindre idée de la position de celle qu’elle recherchait et commençait à craindre d’avoir loupé sa chance. Elle avait encore suffisamment de force pour continuer et ne souhaitait pas abandonner, mais elle se savait limitée par des jambes encore endommagée. Elle ne pouvait se permettre d’avancer inconsciemment pendant des heures au risque de ne pouvoir refaire le trajet dans le sens inverse. Elle n’était pas dans un état où les bandits locaux pouvaient lui poser le moindre souci, mais risquait bien de le devenir en poursuivant sa route.

S’approchant du cours d’eau, elle submergea son corps dans ce dernier, rinçant ses vêtements toujours recouverts de la poussière soulevée par l’attaque impromptue au refuge. Elle sortit alors la plume du rapace qui lui fut confiée la veille tout en s’asseyant sur le rivage. Caressant délicatement le dos de son compagnon, elle poussa un long soupir avant de se laisser tomber en arrière.

— La Vallée de l’Anarchie… On dirait presque que ce lieu a été nommé en notre honneur. Je m’attendais à mieux cela dit.

Spoiler:
 

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Rencontre au clair de lune Empty
Dim 6 Juin 2021 - 16:34
Alors que la marchande shinobi réglait ses affaires comme tout fier commerçant, l’impensable arriva. Les astres avaient décidé de faire don d’une géante météorite qui ciblait le cœur de ce pays meurtri par un passé violent. L’albinos n’était pas dupe et comprenait bien que ce n’était pas qu’un heureux hasard. Dès lors, elle avait pris ses ailes à son cou et avait quitté le Ningen, une chose était certaine, elle n’était pas prête d’y remettre les pieds. Pour autant, elle se rememora de son échange de la veille et de la promesse qu’elle avait faite à cette femme particulièrement délicieuse. Longuement, elle avait hésité à quitter Tsume en laissant cette mystérieuse personne, mais ses interrogations, concernant son hérédité, l'avaient convaincue de rester.

À l’écart de tous, au sommet des pics les plus sombres, elle attendait. Comprenant bien qu’elle avait sûrement été dans le devoir de gérer l’incident sphérique, elle avait accepté de s’accorder un délai. La marchande se sentait plutôt bien en ces lieux, une sorte de nostalgie l’envahissait lui rappelant par moments Ame. Pourtant, elle n’aimait guère ce pays où la pluie était omniprésente, mais on ne contrôlait pas ses sentiments…

Alors qu’elle songeait à sa prochaine destination, ses dons liés à son compagnon lui permirent d’entendre à plusieurs mètres en contrebas, les pas d’un individu. Elle pouvait aussi entendre les battements de son cœur qui semblaient s’accélérer, devant presque instables. Son hibou, le premier à l’avoir remarqué, battit des ailes et s’accrocha à l’épaule de son amie de toujours. Quelques sauts vers le sol, la marchande constata avec un sourire qu’il s’agissait de sa cliente de la veille. Celle-ci était allongée au bord de la rivière, profitant sûrement du calme pour attendre son mentor du moment. En s’approchant calmement, elle constata la plume qu’elle lui avait donnée et qui semblait en bon état.

Contrairement à hier, la jeune femme ne portait pas de cape, pas d’artifice ou de lanterne mystique. Une simple et longue robe noire couvrait le corps squelettique de l’étrangère et une ceinture dorée recouvrait sa taille pour en faire ressortir ses formes. Ses manches courtes dévoilaient une peau cadavérique couverte d’artefacts de couleur sang, presque gravés dans cette surface douce.


«Etes-vous déçue du lieu de rendez-vous ? »

Demanda l’ombre immaculée qui se présenta à l’habitante du Ningen. Elle ne cachait pas avoir entendu tout ce qu’elle avait pu entendre.

«Tenez, vous semblez en avoir besoin. C’est une boisson pleine de vertus, elle vous requinquera très rapidement. »

Elle tendit une sorte de fiole de couleur grise, dont les gravures attiseraient les plus curieux. La créature ailée à ses côtés vint se déposer près de sa plume et scruta le curieux chaton qui restait près de sa maîtresse. Un sourire presque mystique se dessina sur son visage indéchiffrable tandis qu’elle s’approchait du bord de l’eau. La marchande n’aimait pas la pluie car elle était imprévisible, incivilisée et abrupte. Tandis que l’eau de la rivière était calme, elle continuait son chemin en longueur sans s’incruster dans l’intimité de chacun. Ses doigts rencontrèrent la surface aqueuse avant de remonter et de laisser les gouttes retomber lourdement, laissant un son qu’elle n’appréciait pas forcément.

«Alors, jusqu’où êtes-vous prêtes à aller pour assouvir votre soif de connaissance ?»


Revenir en haut Aller en bas
Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Mer 9 Juin 2021 - 0:40
Le bruit des battements d’ailes était imperceptible par la jeune femme innattentive et bercée par le ruissellement à proximité. Ce fut Yuu, nyctalope de son état, qui remarqua la descente gracieuse de la marchande. Remarquant alors le mouvement de son compagnon, Fuyumi releva légèrement le buste pour apercevoir celle qu’elle recherchait, arborant une tenue bien plus rudimentaire que la veille. La question de celle-ci la fit alors sourire, bien loin d’être embarrassée d’avoir été surprise dans sa conversation privée.

— Ce pays et ces territoires dévastés m’attristent en permanence. Et j’ai grandi à Ame, donc ce ne sont pas des paroles légères. Heureusement que j’y trouve parfois quelque chose, ou quelqu’un en l’occurence, pour me redonner le sourire.


Se dressant alors sur ses jambes, elle saisit sans un mot la petite fiole qui lui était tendue avant d’en vider le contenu dans son gosier. Essayant d’en déchiffrer les gravures pendant quelques instants, elle rendit le récipient à son propriétaire qui s’enquérissait de sa détermination. Si ce n’était pas la première fois que cette question lui était posée, elle espérait tout de même que cette rencontre ne présentait pas les mêmes risques que la fois précédente.

— J’ai risqué ma vie pour développer cet art lors d’un voyage initiatique au pays du Bois, je suis prête à le refaire si nécessaire. Surtout que nous avons déjà l’impression d’avoir dépassé le point de non-retour dans cet apprentissage, comme un lien inexorable. J’ai même parfois la sensation que ce lien encore inachevé puise dans mon esprit, comme un fragment encore incomplet de mon être creusant un vide insatiable même en sa présence. Comme si cet attachement ne pouvait être sain qu’une fois pleinement accompli.

La jeune femme se refusait de se laisser controler par cette sensation pour des raisons religieuses, s’interdisant de laisser sa liberté entravée, même par ses émotions. Malgré cela, elle ne pouvait non plus l’ignorer indéfiniment, au-delà de l’opportunité créée par cette rencontre fortuite, elle savait devoir terminer le chemin qu’elle avait commencé à parcourir l’année précédente.

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Rencontre au clair de lune Empty
Lun 14 Juin 2021 - 15:33
Cette Tsumejin ne semblait pas s'embarrasser de la surprise dont avait fait preuve la marchande, en se pointant sans prévenir, ni de la questionner sans retenue sur ce qu’elle avait pu ouïr. En effet, elle se contenta de lui répondre à quel point cet endroit pouvait rendre triste. La mention d’Ame surprit la native de la Pluie et son interlocutrice pouvait le remarquer dans son regard agrandi. Elle n'ignorait pas non plus le compliment qui clôtura ses douces paroles, mais la mention du pays de son avance resta gravé dans son esprit.

«Ce pays semble regorger de surprises, et me rend tristement nostalgique. Et je ne pensais pas rencontrer une autre native de pays désolé et cruel qui a façonné une partie de ma vie… Mon nom est Fukurō. »

Répondit-elle d’une voix presque absente, vague. Peut-être même qu’elles s’étaient déjà croisées ? Non, ce visage ne lui aurait pas échappé, ses pupilles sanglantes non plus… La jeune femme termina par se présenter, quiconque avait arpenté Ame avait la légitimité de connaître son nom, bien qu’elle avait en horreur les terres des pluies dilluviennes. Après avoir plongé le bout de ses doigts dans l’eau, elle se redressa à nouveau. L’albinos se concentra alors sur la raison de leur rendez-vous si secret et la questionna sans prendre de pincette sur la détermination de l’apprentie Hokazuka. Les mots de la femme du Ningen étaient profonds et démontraient d’une réelle envie d’apprendre à dompter ce lien et ce pouvoir qui devait encore la dépasser. La marchande sourit avant de poser son regard sur son compagnon, occupé à faire des courbettes devant le félin.

«Votre âme cherche sa place dans votre esprit, plus le pouvoir des Hokazuka s'agrandit et plus celle de votre compagnon va chercher à ne faire qu’un avec la vôtre. Ce vide ressenti en est la raison. Le but de votre apprentissage est d’apprendre à ne faire qu’un avec ce jeune chat. Mais vous semblez avoir compris que tant que vous ne réussirez pas, vous ne serez jamais apaisée. Certains se sont même perdus, dans cette quête de pouvoir… Certains ont même pensé pouvoir contrôler ceux qui en étaient dotés…

Suivez-moi, tous les deux.
»

Aurait-elle peur de connaître la vérité sur ceux qui arboraient les arcanes mystérieux du clan Hokazuka ? Fukurō n’était pas friande de l’eau, mais elle n’hésita pas à s’y engouffrer, laissant la rivière recouvrir jusqu’au bas de sa poitrine son corps squelettique. L’eau était symbole de pureté, elle lavait les péchés, elle aidait dans les rites à faire le lien entre deux âmes.

«Pour commencer, une fois que vous serez prête, je vous raconterai mon histoire, celle des rescapés d’un massacre injuste et sanguinaire.»

Revenir en haut Aller en bas
Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 20:16
Fuyumi fut agréablement surprise de découvrir que la jeune femme partageait le même pays d’origine, qui venait s’ajouter à leur liste de points communs. Seules les pupilles claires de la marchande permettaient d’ailleurs à l’Initiatrice de s’assurer qu’elle ne faisait pas partie de son propre clan. Entre ses longs cheveux blancs, son teint pâle et ses origines, le doute aurait pu s’immiscer aisément dans son esprit.


« Enchantée Fukuro, répondit-elle calmement, je me nomme Fuyumi et je vous ai déjà présenté Yuu hier »


Après cette courte introduction, la jeune femme observa sa nouvelle tutrice en silence qui s’appliqua à confirmer les soupçons du duo. Les deux Hokazuka excentriques rencontrés au pays du Bois avaient été plutôt clairs sur la nature expérimentale du rituel auquel elle s’était exposée, mais Fukuro exprimait ainsi une confirmation que celle-ci restait bien incomplète. Les invitant alors à la suivre, la jeune femme s’immergea alors partiellement dans l’eau glacé de la rivière, visiblement peu anxieuse face aux risques d’hypothermie d’une telle activité au milieu d’une nuit automnale. Le froid n’inquiétant aucunement Fuyumi, elle la suivi sans une once d’hésitation, invitant son compagnon à en faire de même. Ce dernier, bien moins accoutumé, hésita quelques instants, se préparant mentalement et physiquement à les suivre en trempant ses pattes avant. Comprenant l’importance de la situation, il finit par s’exécuter, barbotant dans l’eau jusqu’à rejoindre son amie.

Se retournant vers Yuu, Fuyumi remarqua alors l’effort considérable qu’il effectuait. Si ce n’était pas une épreuve bien compliquée ni douloureuse, elle savait son compagnon bien plus réfractaire qu’elle concernant toute activité déplaisante et ce n’était pas peu dire. Caressant tout d’abord son pelage mouillé, elle finit par le saisir entre ses bras, l’immergeant partiellement sans le contraindre au moindre effort pour garder la tête à la surface.


« Nous sommes prêts, répondit finalement la jeune femme, et nous vous écoutons. »


Fuyumi n’était pas venue pour entendre une leçon d’histoire et son compagnon n’était vraiment pas du genre à s’intéresser de près ou de loin aux affaires des humains, mais le duo démontra tout de même toute l’attention qu’ils pouvaient donner.

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Rencontre au clair de lune Empty
Jeu 1 Juil 2021 - 13:10
Un inconnu passant par là pourrait trouver très étrange la manière dont procédait la marchande shinobi, mais pour elle, c’était très important de respecter chaque rituel. La prénommée Fuyumi se présenta ainsi que son compagnon, faisant sourire la commerçante sur la ressemblance de leur prénom, à quelques lettres près.

«Echantée Fuyumi. Haiiro semble très intrigué par Yuu, il est rare de le voir ainsi. »

En effet, faisant des petits pas sur le côté, tournant la tête de gauche à droite et ne cessant de fixer la boule de poils avec intérêt. Amusée, Fukuro le laissa faire, car elle sentait qu’il ne serait pas un danger pour Yuu.

Se reconcentrant sur la source de leur présence en ces lieux perdus, la marchande invita l’Initiatrice à l’accompagner dans l’eau glacée éclairée par une nuit pourtant douce. Prenant très au sérieux sa mission, elle comptait bien enseigner tout ce qui pourrait aider les deux amis. Aucun frisson ne traversa le corps de l’Hokazuka ailée, son visage restait impassible tandis que son compagnon vint s’installer sur son épaule droite. L’attachement de Yuu pour Fuyumi était évident : peu d’animal se risquerait à se tremper les pattes dans une eau aussi froide, pourtant, il persévèra jusqu’à rejoindre l’albinos. Cette relation était la preuve qu’ils finiraient par réussir à obtenir le pouvoir ultime.

La Marchande s’approcha alors, certaine que le duo était prêt. Sa main quitta la surface aqueuse s’approchant du front de l’amejin. Son pouce glissa sur sa peau blanche, contournant ses tempes et glissant sur ses joues avant de finir sur son cou. Elle récupèra à nouveau de l’eau et en déposant sur le sommet de la tête du félin, peut-être un peu moins enclin à recevoir de l’eau.


« Voilà huit ans que la vie des miens a basculé. Alors que nous vivions paisiblement à Hi avec nos compagnons canins, le Seigneur Masao qui ne pouvait se contenter de ce qu’il possédait, demanda au clan de se ranger à ses côtés pour se battre. Nous vivions de liberté, de danger, les histoires de conquête et de politique ne nous intéressaient pas. La cheffe du clan refusa donc sa proposition. Bien trop fier pour assumer ce refus, il décida de se venger en décimant toute ma famille. Mon ninken périt dans l’attaque ainsi que mes parents. Certains d’entre nous ont donc fui vers Hayashi. Moi, j’ai continué jusqu'à Ame et ce fut durant ce voyage, presque à l’agonie que j’ai rencontré Haiiro. Je ne pensais pas cela possible, mais j’ai créé un lien avec lui, me permettant d’agir et de combattre comme avec Yuhita, il m’a sauvé la vie. Il a fallu plusieurs mois pour s’habituer l’un l’autre, mais maintenant, nous n’avons plus besoin de parler pour nous comprendre. »

Terminant son histoire comme si de rien était, Fukuro avait bien trop souffert pour laisser passer une larme ou une once de peine sur son visage. Pourtant, on ne pouvait pas trahir les yeux qui représentaient l’âme de son propriétaire. Ses pupilles améthystes se firent plus intenses durant son récit, se replongeant dans des souvenirs sanglants et horribles. Cette liberté était un don du ciel et être en vie aussi.

«Bien que Haiiro ne sache pas parler, je l’entends souvent dans mon esprit, c’est peut-être symbolique, chimérique, mais c’est le cas. Quand nos deux esprits ne font qu’un, nous pouvons tout faire. Et ce que vous allez devoir faire ce soir. »

La jeune femme glissa sa main sur le bras de Fuyumi, laissant la pulpe de ses doigts parcourir celui-ci avant de descendre sur le dos de sa dextre. D’un discret mudra à une main, elle apposa alors un sceau sur celle-ci et l’activa, immobilisant la douce femme par la même occasion.

« Pour ce faire, vous allez devoir me faire confiance tous les deux, vous ne risquez rien, je vous le promets. Te retrouver à ma merci et sans capacité de te mouvoir te forcera à te reposer sur ton ami, qui peut encore bouger. Il faut que vous trouviez cette connexion, au plus profond de vous, que tu trouves sa voix dans ton esprit, que tu l’appelles et qu’il t’entende. L’eau est un bon moyen de renforcer les connexions spirituelles, boostant la circulation de ton énergie spirituelle et donc de ton chakra. Une fois que vous aurez relié les deux, alors vous trouverez la solution. »

Revenir en haut Aller en bas
Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Mar 12 Oct 2021 - 15:52
Si le froid ne savait perturber Fuyumi, même submergée dans une rivière glacée, son corps frissonnait malgré tout lors du premier contact de Fukurô. Se savant au début d’un rite particulièrement important pour celle le réalisant, elle ne prit pas la liberté de désacraliser ce moment par des batifolages malvenus. Son sérieux lui revint cependant, chassant rapidement ces idées de son esprit, au fur et à mesure du récit sur l’histoire familiale de l’Hokazuka. Les méfaits des barbares du Feu ne surprenaient la jeune femme que dans leur nombre toujours plus surprenant.

Toujours silencieuse, la jeune femme essayait de ne pas réagir aux mots qu’elle écoutait pour ne pas déranger la cérémonie, mais ses muscles se crispèrent inconsciemment. Elle ne pouvait pas s’imaginer grandir dans de telles conditions idylliques, le concept de liberté étant parfaitement étranger à son propre clan. L’arrivée destructrice d’une féodalité agressive et inflexible détruisant toute dissidence et enchaînant les survivants était bien plus familière pour elle. Et au-delà de ces crimes, la perte du ninken de Fukurô se révélait d’autant plus tragique. La jeune femme savait bien que ces liens, bien que régis par la limite inexorable du temps, n’étaient aucunement conçus pour être rompus. Connaissant bien la solitude et son amplitude au sein du pays de la Pluie, elle ne pouvait que faire le lien entre leurs histoires. Deux âmes esseulées, trahies par un destin implacable, errant dans le désespoir permanent qui émanait de Murashigure. Si elle ne pouvait imaginer la douleur de la perte de son compagnon, Fuyumi saisissait les raisons ayant poussée la marchande à se lier à un autre être malgré toute la souffrance que cela pouvait procurer. Sans comparer Amiko à Haiiro, les corrélations entre leurs histoires personnelles devenaient de plus en plus évidentes. Deux jeunes femmes ayant grandi dans des environnements opposés, forgées par deux destins sensiblement différents, mais dont les similitudes dépassaient désormais la coïncidence amusante.

Malgré ses penchants indéniables pour la résolution violente de ses soucis et sa propension au meurtre, la jeune femme gardait une grande empathie, qui n’était qu’amplifiée par sa proximité découverte avec Fukurô. Incapable de se contrôler, des larmes coulèrent librement sur son visage sans briser son mutisme.

Lorsque le scellement s'activa, le visage de Fuyumi changea du tout au tout. Elle se surprenait elle-même à accorder sa confiance à Fukurô, mais celle-ci ne suffisait aucunement à accepter cette immobilisation avec le sourire. Alors que son chakra perdait en stabilité et qu’une aura glaciale commençait à émaner de son corps, les larmes parsemant son visage se cristallisèrent avant de chuter une par une dans la rivière. Sa respiration accélérant, cela lui devenait de plus en plus complexe d’écouter les mots de sa tutrice.

Yuu comprit aussitôt ce qui se passait sous ses yeux et se blottit contre elle immédiatement. Toujours dans les bras de la jeune femme, il cherchait à la faire réagir, ou au moins, à la calmer. Il n’avait pas besoin du moindre lien empathique pour ressentir toute la panique qui se dégageait du regard de l’amejine. Alors que la température continuait de chuter, le félin finit par planter ses crocs dans la chair du bras qui le tenait. Ce n’était pas la première fois qu’il s’en prenait physiquement à Fuyumi, il comprenait mieux que quiconque le lien qu’elle entretenait avec la souffrance. Véritable délivrance des sens, il n’en fallait pas plus pour l’aider à retrouver ses esprits. Si cela ne pouvait la faire apprécier la situation, elle réalisait peu à peu son absence de danger. Calmant quelque peu ses ardeurs, Fuyumi essayait de vider son esprit des analepses la torturant. Après des années de détresse quotidienne et de travail sur soi-même, elle avait réussi à apaiser les visions harcelantes de sa jeunesse et à dépasser sa condition pour aller de l’avant. Ce n’était que dans ce genre de situation, faisant écho aux traumatismes passés, qu’elle replongeait inexorablement dans une torpeur incapacitante.

Au bout de quelques minutes, elle finit par reprendre le contrôle du fil de ses pensées, concentrée sur la sensation de l’eau glaciale glissant le long de sa nouvelle blessure. Elle s’essaya ensuite à reprendre le contrôle de son chakra pour le diffuser librement à travers son corps et celui de Yuu dans ses bras. Sans savoir exactement ce que sa tutrice attendait de cet exercice, elle profitait de la sérénité qu’offrait cette connexion.

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi

Rencontre au clair de lune

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Humanité :: Tsume no Kuni, Pays des Griffes :: Vallée de l'anarchie
Sauter vers: