Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Rencontre au clair de lune

Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Ven 4 Juin 2021 - 19:23
Bien que la douleur irradiât encore son corps à peine soigné, Fuyumi finit bien rapidement par chasser l’eisenin qui s’occupait d’elle. Ce dernier n’insista pas, si les dégâts au sein du refuge avaient été majoritairement évités grâce aux défenses de l’amejine, l’onde de choc inévitable n’épargna pas les réfugiés présents sur la place. Les services d’un shinobi médecin ne pouvaient ainsi n’être réservés qu’à une seule personne, même si ses blessures restaient les plus importantes. Ce n’était cependant pas dans le but de le libérer que Fuyumi le renvoya, malgré la gravité de la situation, elle n’oubliait pas le rendez-vous qui l’attendait toujours.

Désormais en retard, la jeune femme se dirigea à nouveau, tant bien que mal, vers la sortie du refuge. Ignorant les passants souhaitant la remercier pour son acte, elle boitait difficilement en compagnie de Yuu. Traversant la rivière incarnate, ils prirent alors la direction de la Vallée de l’anarchie. Ce territoire, qui portait bien son nom, n’était pas le seul à correspondre aux indications du Marchand Shinobi. A quelques exceptions près, le pays dans son ensemble ne ressemblait qu’à un immense terrain vague dévasté par des guerres innombrables menées par d’autres puissances. Véritablement champ de bataille permanent, Tsume no Kuni n’avait jamais pu se redresser, ses sols étant désormais majoritairement infertiles et son histoire suffisait à décourager tout potentiel investisseur de s’impliquer dans sa reconstruction. Le choix de cette Vallée plutôt qu’ailleurs provenait principalement du banditisme important présent, seule activité du pays à pouvoir réellement prospérer. C’était en ces lieux que les termes de ruines et désolation prenaient ainsi une seconde signification, bien au-delà de son paysage.

Marchant le long de Vallée pendant plusieurs dizaines de minutes, la jeune femme s’arrêta finalement le long d’un petit ruisseau. Elle n’avait pas la moindre idée de la position de celle qu’elle recherchait et commençait à craindre d’avoir loupé sa chance. Elle avait encore suffisamment de force pour continuer et ne souhaitait pas abandonner, mais elle se savait limitée par des jambes encore endommagée. Elle ne pouvait se permettre d’avancer inconsciemment pendant des heures au risque de ne pouvoir refaire le trajet dans le sens inverse. Elle n’était pas dans un état où les bandits locaux pouvaient lui poser le moindre souci, mais risquait bien de le devenir en poursuivant sa route.

S’approchant du cours d’eau, elle submergea son corps dans ce dernier, rinçant ses vêtements toujours recouverts de la poussière soulevée par l’attaque impromptue au refuge. Elle sortit alors la plume du rapace qui lui fut confiée la veille tout en s’asseyant sur le rivage. Caressant délicatement le dos de son compagnon, elle poussa un long soupir avant de se laisser tomber en arrière.

— La Vallée de l’Anarchie… On dirait presque que ce lieu a été nommé en notre honneur. Je m’attendais à mieux cela dit.

Spoiler:

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Rencontre au clair de lune Empty
Dim 6 Juin 2021 - 16:34
Alors que la marchande shinobi réglait ses affaires comme tout fier commerçant, l’impensable arriva. Les astres avaient décidé de faire don d’une géante météorite qui ciblait le cœur de ce pays meurtri par un passé violent. L’albinos n’était pas dupe et comprenait bien que ce n’était pas qu’un heureux hasard. Dès lors, elle avait pris ses ailes à son cou et avait quitté le Ningen, une chose était certaine, elle n’était pas prête d’y remettre les pieds. Pour autant, elle se rememora de son échange de la veille et de la promesse qu’elle avait faite à cette femme particulièrement délicieuse. Longuement, elle avait hésité à quitter Tsume en laissant cette mystérieuse personne, mais ses interrogations, concernant son hérédité, l'avaient convaincue de rester.

À l’écart de tous, au sommet des pics les plus sombres, elle attendait. Comprenant bien qu’elle avait sûrement été dans le devoir de gérer l’incident sphérique, elle avait accepté de s’accorder un délai. La marchande se sentait plutôt bien en ces lieux, une sorte de nostalgie l’envahissait lui rappelant par moments Ame. Pourtant, elle n’aimait guère ce pays où la pluie était omniprésente, mais on ne contrôlait pas ses sentiments…

Alors qu’elle songeait à sa prochaine destination, ses dons liés à son compagnon lui permirent d’entendre à plusieurs mètres en contrebas, les pas d’un individu. Elle pouvait aussi entendre les battements de son cœur qui semblaient s’accélérer, devant presque instables. Son hibou, le premier à l’avoir remarqué, battit des ailes et s’accrocha à l’épaule de son amie de toujours. Quelques sauts vers le sol, la marchande constata avec un sourire qu’il s’agissait de sa cliente de la veille. Celle-ci était allongée au bord de la rivière, profitant sûrement du calme pour attendre son mentor du moment. En s’approchant calmement, elle constata la plume qu’elle lui avait donnée et qui semblait en bon état.

Contrairement à hier, la jeune femme ne portait pas de cape, pas d’artifice ou de lanterne mystique. Une simple et longue robe noire couvrait le corps squelettique de l’étrangère et une ceinture dorée recouvrait sa taille pour en faire ressortir ses formes. Ses manches courtes dévoilaient une peau cadavérique couverte d’artefacts de couleur sang, presque gravés dans cette surface douce.


«Etes-vous déçue du lieu de rendez-vous ? »

Demanda l’ombre immaculée qui se présenta à l’habitante du Ningen. Elle ne cachait pas avoir entendu tout ce qu’elle avait pu entendre.

«Tenez, vous semblez en avoir besoin. C’est une boisson pleine de vertus, elle vous requinquera très rapidement. »

Elle tendit une sorte de fiole de couleur grise, dont les gravures attiseraient les plus curieux. La créature ailée à ses côtés vint se déposer près de sa plume et scruta le curieux chaton qui restait près de sa maîtresse. Un sourire presque mystique se dessina sur son visage indéchiffrable tandis qu’elle s’approchait du bord de l’eau. La marchande n’aimait pas la pluie car elle était imprévisible, incivilisée et abrupte. Tandis que l’eau de la rivière était calme, elle continuait son chemin en longueur sans s’incruster dans l’intimité de chacun. Ses doigts rencontrèrent la surface aqueuse avant de remonter et de laisser les gouttes retomber lourdement, laissant un son qu’elle n’appréciait pas forcément.

«Alors, jusqu’où êtes-vous prêtes à aller pour assouvir votre soif de connaissance ?»


Revenir en haut Aller en bas
Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Mer 9 Juin 2021 - 0:40
Le bruit des battements d’ailes était imperceptible par la jeune femme innattentive et bercée par le ruissellement à proximité. Ce fut Yuu, nyctalope de son état, qui remarqua la descente gracieuse de la marchande. Remarquant alors le mouvement de son compagnon, Fuyumi releva légèrement le buste pour apercevoir celle qu’elle recherchait, arborant une tenue bien plus rudimentaire que la veille. La question de celle-ci la fit alors sourire, bien loin d’être embarrassée d’avoir été surprise dans sa conversation privée.

— Ce pays et ces territoires dévastés m’attristent en permanence. Et j’ai grandi à Ame, donc ce ne sont pas des paroles légères. Heureusement que j’y trouve parfois quelque chose, ou quelqu’un en l’occurence, pour me redonner le sourire.


Se dressant alors sur ses jambes, elle saisit sans un mot la petite fiole qui lui était tendue avant d’en vider le contenu dans son gosier. Essayant d’en déchiffrer les gravures pendant quelques instants, elle rendit le récipient à son propriétaire qui s’enquérissait de sa détermination. Si ce n’était pas la première fois que cette question lui était posée, elle espérait tout de même que cette rencontre ne présentait pas les mêmes risques que la fois précédente.

— J’ai risqué ma vie pour développer cet art lors d’un voyage initiatique au pays du Bois, je suis prête à le refaire si nécessaire. Surtout que nous avons déjà l’impression d’avoir dépassé le point de non-retour dans cet apprentissage, comme un lien inexorable. J’ai même parfois la sensation que ce lien encore inachevé puise dans mon esprit, comme un fragment encore incomplet de mon être creusant un vide insatiable même en sa présence. Comme si cet attachement ne pouvait être sain qu’une fois pleinement accompli.

La jeune femme se refusait de se laisser controler par cette sensation pour des raisons religieuses, s’interdisant de laisser sa liberté entravée, même par ses émotions. Malgré cela, elle ne pouvait non plus l’ignorer indéfiniment, au-delà de l’opportunité créée par cette rencontre fortuite, elle savait devoir terminer le chemin qu’elle avait commencé à parcourir l’année précédente.

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Rencontre au clair de lune Empty
Lun 14 Juin 2021 - 15:33
Cette Tsumejin ne semblait pas s'embarrasser de la surprise dont avait fait preuve la marchande, en se pointant sans prévenir, ni de la questionner sans retenue sur ce qu’elle avait pu ouïr. En effet, elle se contenta de lui répondre à quel point cet endroit pouvait rendre triste. La mention d’Ame surprit la native de la Pluie et son interlocutrice pouvait le remarquer dans son regard agrandi. Elle n'ignorait pas non plus le compliment qui clôtura ses douces paroles, mais la mention du pays de son avance resta gravé dans son esprit.

«Ce pays semble regorger de surprises, et me rend tristement nostalgique. Et je ne pensais pas rencontrer une autre native de pays désolé et cruel qui a façonné une partie de ma vie… Mon nom est Fukurō. »

Répondit-elle d’une voix presque absente, vague. Peut-être même qu’elles s’étaient déjà croisées ? Non, ce visage ne lui aurait pas échappé, ses pupilles sanglantes non plus… La jeune femme termina par se présenter, quiconque avait arpenté Ame avait la légitimité de connaître son nom, bien qu’elle avait en horreur les terres des pluies dilluviennes. Après avoir plongé le bout de ses doigts dans l’eau, elle se redressa à nouveau. L’albinos se concentra alors sur la raison de leur rendez-vous si secret et la questionna sans prendre de pincette sur la détermination de l’apprentie Hokazuka. Les mots de la femme du Ningen étaient profonds et démontraient d’une réelle envie d’apprendre à dompter ce lien et ce pouvoir qui devait encore la dépasser. La marchande sourit avant de poser son regard sur son compagnon, occupé à faire des courbettes devant le félin.

«Votre âme cherche sa place dans votre esprit, plus le pouvoir des Hokazuka s'agrandit et plus celle de votre compagnon va chercher à ne faire qu’un avec la vôtre. Ce vide ressenti en est la raison. Le but de votre apprentissage est d’apprendre à ne faire qu’un avec ce jeune chat. Mais vous semblez avoir compris que tant que vous ne réussirez pas, vous ne serez jamais apaisée. Certains se sont même perdus, dans cette quête de pouvoir… Certains ont même pensé pouvoir contrôler ceux qui en étaient dotés…

Suivez-moi, tous les deux.
»

Aurait-elle peur de connaître la vérité sur ceux qui arboraient les arcanes mystérieux du clan Hokazuka ? Fukurō n’était pas friande de l’eau, mais elle n’hésita pas à s’y engouffrer, laissant la rivière recouvrir jusqu’au bas de sa poitrine son corps squelettique. L’eau était symbole de pureté, elle lavait les péchés, elle aidait dans les rites à faire le lien entre deux âmes.

«Pour commencer, une fois que vous serez prête, je vous raconterai mon histoire, celle des rescapés d’un massacre injuste et sanguinaire.»

Revenir en haut Aller en bas
Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 20:16
Fuyumi fut agréablement surprise de découvrir que la jeune femme partageait le même pays d’origine, qui venait s’ajouter à leur liste de points communs. Seules les pupilles claires de la marchande permettaient d’ailleurs à l’Initiatrice de s’assurer qu’elle ne faisait pas partie de son propre clan. Entre ses longs cheveux blancs, son teint pâle et ses origines, le doute aurait pu s’immiscer aisément dans son esprit.


« Enchantée Fukuro, répondit-elle calmement, je me nomme Fuyumi et je vous ai déjà présenté Yuu hier »


Après cette courte introduction, la jeune femme observa sa nouvelle tutrice en silence qui s’appliqua à confirmer les soupçons du duo. Les deux Hokazuka excentriques rencontrés au pays du Bois avaient été plutôt clairs sur la nature expérimentale du rituel auquel elle s’était exposée, mais Fukuro exprimait ainsi une confirmation que celle-ci restait bien incomplète. Les invitant alors à la suivre, la jeune femme s’immergea alors partiellement dans l’eau glacé de la rivière, visiblement peu anxieuse face aux risques d’hypothermie d’une telle activité au milieu d’une nuit automnale. Le froid n’inquiétant aucunement Fuyumi, elle la suivi sans une once d’hésitation, invitant son compagnon à en faire de même. Ce dernier, bien moins accoutumé, hésita quelques instants, se préparant mentalement et physiquement à les suivre en trempant ses pattes avant. Comprenant l’importance de la situation, il finit par s’exécuter, barbotant dans l’eau jusqu’à rejoindre son amie.

Se retournant vers Yuu, Fuyumi remarqua alors l’effort considérable qu’il effectuait. Si ce n’était pas une épreuve bien compliquée ni douloureuse, elle savait son compagnon bien plus réfractaire qu’elle concernant toute activité déplaisante et ce n’était pas peu dire. Caressant tout d’abord son pelage mouillé, elle finit par le saisir entre ses bras, l’immergeant partiellement sans le contraindre au moindre effort pour garder la tête à la surface.


« Nous sommes prêts, répondit finalement la jeune femme, et nous vous écoutons. »


Fuyumi n’était pas venue pour entendre une leçon d’histoire et son compagnon n’était vraiment pas du genre à s’intéresser de près ou de loin aux affaires des humains, mais le duo démontra tout de même toute l’attention qu’ils pouvaient donner.

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Rencontre au clair de lune Empty
Jeu 1 Juil 2021 - 13:10
Un inconnu passant par là pourrait trouver très étrange la manière dont procédait la marchande shinobi, mais pour elle, c’était très important de respecter chaque rituel. La prénommée Fuyumi se présenta ainsi que son compagnon, faisant sourire la commerçante sur la ressemblance de leur prénom, à quelques lettres près.

«Echantée Fuyumi. Haiiro semble très intrigué par Yuu, il est rare de le voir ainsi. »

En effet, faisant des petits pas sur le côté, tournant la tête de gauche à droite et ne cessant de fixer la boule de poils avec intérêt. Amusée, Fukuro le laissa faire, car elle sentait qu’il ne serait pas un danger pour Yuu.

Se reconcentrant sur la source de leur présence en ces lieux perdus, la marchande invita l’Initiatrice à l’accompagner dans l’eau glacée éclairée par une nuit pourtant douce. Prenant très au sérieux sa mission, elle comptait bien enseigner tout ce qui pourrait aider les deux amis. Aucun frisson ne traversa le corps de l’Hokazuka ailée, son visage restait impassible tandis que son compagnon vint s’installer sur son épaule droite. L’attachement de Yuu pour Fuyumi était évident : peu d’animal se risquerait à se tremper les pattes dans une eau aussi froide, pourtant, il persévèra jusqu’à rejoindre l’albinos. Cette relation était la preuve qu’ils finiraient par réussir à obtenir le pouvoir ultime.

La Marchande s’approcha alors, certaine que le duo était prêt. Sa main quitta la surface aqueuse s’approchant du front de l’amejin. Son pouce glissa sur sa peau blanche, contournant ses tempes et glissant sur ses joues avant de finir sur son cou. Elle récupèra à nouveau de l’eau et en déposant sur le sommet de la tête du félin, peut-être un peu moins enclin à recevoir de l’eau.


« Voilà huit ans que la vie des miens a basculé. Alors que nous vivions paisiblement à Hi avec nos compagnons canins, le Seigneur Masao qui ne pouvait se contenter de ce qu’il possédait, demanda au clan de se ranger à ses côtés pour se battre. Nous vivions de liberté, de danger, les histoires de conquête et de politique ne nous intéressaient pas. La cheffe du clan refusa donc sa proposition. Bien trop fier pour assumer ce refus, il décida de se venger en décimant toute ma famille. Mon ninken périt dans l’attaque ainsi que mes parents. Certains d’entre nous ont donc fui vers Hayashi. Moi, j’ai continué jusqu'à Ame et ce fut durant ce voyage, presque à l’agonie que j’ai rencontré Haiiro. Je ne pensais pas cela possible, mais j’ai créé un lien avec lui, me permettant d’agir et de combattre comme avec Yuhita, il m’a sauvé la vie. Il a fallu plusieurs mois pour s’habituer l’un l’autre, mais maintenant, nous n’avons plus besoin de parler pour nous comprendre. »

Terminant son histoire comme si de rien était, Fukuro avait bien trop souffert pour laisser passer une larme ou une once de peine sur son visage. Pourtant, on ne pouvait pas trahir les yeux qui représentaient l’âme de son propriétaire. Ses pupilles améthystes se firent plus intenses durant son récit, se replongeant dans des souvenirs sanglants et horribles. Cette liberté était un don du ciel et être en vie aussi.

«Bien que Haiiro ne sache pas parler, je l’entends souvent dans mon esprit, c’est peut-être symbolique, chimérique, mais c’est le cas. Quand nos deux esprits ne font qu’un, nous pouvons tout faire. Et ce que vous allez devoir faire ce soir. »

La jeune femme glissa sa main sur le bras de Fuyumi, laissant la pulpe de ses doigts parcourir celui-ci avant de descendre sur le dos de sa dextre. D’un discret mudra à une main, elle apposa alors un sceau sur celle-ci et l’activa, immobilisant la douce femme par la même occasion.

« Pour ce faire, vous allez devoir me faire confiance tous les deux, vous ne risquez rien, je vous le promets. Te retrouver à ma merci et sans capacité de te mouvoir te forcera à te reposer sur ton ami, qui peut encore bouger. Il faut que vous trouviez cette connexion, au plus profond de vous, que tu trouves sa voix dans ton esprit, que tu l’appelles et qu’il t’entende. L’eau est un bon moyen de renforcer les connexions spirituelles, boostant la circulation de ton énergie spirituelle et donc de ton chakra. Une fois que vous aurez relié les deux, alors vous trouverez la solution. »

Revenir en haut Aller en bas
Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Mar 12 Oct 2021 - 15:52
Si le froid ne savait perturber Fuyumi, même submergée dans une rivière glacée, son corps frissonnait malgré tout lors du premier contact de Fukurô. Se savant au début d’un rite particulièrement important pour celle le réalisant, elle ne prit pas la liberté de désacraliser ce moment par des batifolages malvenus. Son sérieux lui revint cependant, chassant rapidement ces idées de son esprit, au fur et à mesure du récit sur l’histoire familiale de l’Hokazuka. Les méfaits des barbares du Feu ne surprenaient la jeune femme que dans leur nombre toujours plus surprenant.

Toujours silencieuse, la jeune femme essayait de ne pas réagir aux mots qu’elle écoutait pour ne pas déranger la cérémonie, mais ses muscles se crispèrent inconsciemment. Elle ne pouvait pas s’imaginer grandir dans de telles conditions idylliques, le concept de liberté étant parfaitement étranger à son propre clan. L’arrivée destructrice d’une féodalité agressive et inflexible détruisant toute dissidence et enchaînant les survivants était bien plus familière pour elle. Et au-delà de ces crimes, la perte du ninken de Fukurô se révélait d’autant plus tragique. La jeune femme savait bien que ces liens, bien que régis par la limite inexorable du temps, n’étaient aucunement conçus pour être rompus. Connaissant bien la solitude et son amplitude au sein du pays de la Pluie, elle ne pouvait que faire le lien entre leurs histoires. Deux âmes esseulées, trahies par un destin implacable, errant dans le désespoir permanent qui émanait de Murashigure. Si elle ne pouvait imaginer la douleur de la perte de son compagnon, Fuyumi saisissait les raisons ayant poussée la marchande à se lier à un autre être malgré toute la souffrance que cela pouvait procurer. Sans comparer Amiko à Haiiro, les corrélations entre leurs histoires personnelles devenaient de plus en plus évidentes. Deux jeunes femmes ayant grandi dans des environnements opposés, forgées par deux destins sensiblement différents, mais dont les similitudes dépassaient désormais la coïncidence amusante.

Malgré ses penchants indéniables pour la résolution violente de ses soucis et sa propension au meurtre, la jeune femme gardait une grande empathie, qui n’était qu’amplifiée par sa proximité découverte avec Fukurô. Incapable de se contrôler, des larmes coulèrent librement sur son visage sans briser son mutisme.

Lorsque le scellement s'activa, le visage de Fuyumi changea du tout au tout. Elle se surprenait elle-même à accorder sa confiance à Fukurô, mais celle-ci ne suffisait aucunement à accepter cette immobilisation avec le sourire. Alors que son chakra perdait en stabilité et qu’une aura glaciale commençait à émaner de son corps, les larmes parsemant son visage se cristallisèrent avant de chuter une par une dans la rivière. Sa respiration accélérant, cela lui devenait de plus en plus complexe d’écouter les mots de sa tutrice.

Yuu comprit aussitôt ce qui se passait sous ses yeux et se blottit contre elle immédiatement. Toujours dans les bras de la jeune femme, il cherchait à la faire réagir, ou au moins, à la calmer. Il n’avait pas besoin du moindre lien empathique pour ressentir toute la panique qui se dégageait du regard de l’amejine. Alors que la température continuait de chuter, le félin finit par planter ses crocs dans la chair du bras qui le tenait. Ce n’était pas la première fois qu’il s’en prenait physiquement à Fuyumi, il comprenait mieux que quiconque le lien qu’elle entretenait avec la souffrance. Véritable délivrance des sens, il n’en fallait pas plus pour l’aider à retrouver ses esprits. Si cela ne pouvait la faire apprécier la situation, elle réalisait peu à peu son absence de danger. Calmant quelque peu ses ardeurs, Fuyumi essayait de vider son esprit des analepses la torturant. Après des années de détresse quotidienne et de travail sur soi-même, elle avait réussi à apaiser les visions harcelantes de sa jeunesse et à dépasser sa condition pour aller de l’avant. Ce n’était que dans ce genre de situation, faisant écho aux traumatismes passés, qu’elle replongeait inexorablement dans une torpeur incapacitante.

Au bout de quelques minutes, elle finit par reprendre le contrôle du fil de ses pensées, concentrée sur la sensation de l’eau glaciale glissant le long de sa nouvelle blessure. Elle s’essaya ensuite à reprendre le contrôle de son chakra pour le diffuser librement à travers son corps et celui de Yuu dans ses bras. Sans savoir exactement ce que sa tutrice attendait de cet exercice, elle profitait de la sérénité qu’offrait cette connexion.

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Rencontre au clair de lune Empty
Mar 2 Nov 2021 - 15:20
Cette Fuyumi, elle l’appréciait. Du peu qu’elle en savait, les deux femmes semblaient avoir beaucoup en commun. Peu effrayée par le contact, elle n’avait pas hésité à les poser sur le visage de l’amejin. Bien que ce geste pouvait s’avérer agréable, elle resta concentrée sur sa principale tâche. Lui contant alors un récit peu joyeux, elle laissa l’eau glisser sur sa peau et le symbole de la renaissance et de la pureté s’imprégner de cette âme déchirée. Si sa voix ne laissait rien paraître dans sa narration, son regard la trahissait sans qu’elle ne le veuille.

Une partie de sa vie avait été bafouée et massacrée par la fierté d’un idiot avide de pouvoir ; comment pourrait-on y être indifférent ? Le passage concernant son Ninken fut plus difficile que le reste, et semblait toucher d’ailleurs Fuyumi. Fukuro ne connaissait pas le passé de celle qui lui faisait face et pourtant, en cet instant, elles semblaient se comprendre comme personne. Ce fut peut-être pour cela, que durant une fraction de seconde, les doigts de l’aventurière tremblaient alors qu’elle tentait de continuer son rituel. La vision de ces perles salées coulant sur ses joues blanches firent frissonner la marchande, qui fut plus que touchée par cette réaction inattendue.

Avalant sa salive difficilement, elle ferma les yeux quelques secondes alors que sa main rencontra le bras glacial de la kunoichi esseulée, finissant sa course sur sa main blanche qu’elle étreignit quelques secondes. Peu fière de stopper ce moment si intense, en relevant son visage, elle pouvait voir que les traits de l’albinos avaient radicalement changé. Ne bougeant d’un pouce, prête à subir les conséquences de ce petit piège, la jeune femme prit la parole, lui expliquant le but de cette immobilisation et l’objectif de cet apprentissage bien plus difficile qu’il le prétendait.

Ce fut le début d’un vrai combat pour Fuyumi, qui ne devait clairement pas apprécier se retrouver entièrement paralysée dans une eau aussi gelée. D’ailleurs, la marchande commença à sentir émaner de cette femme une froideur pesante et effrayante, la faisant buter sur quelques mots durant ses explications. On pouvait apercevoir une lueur froide et immaculée, tandis que même les traces de son empathie se glacèrent pour échouer sur la rivière.

Elle pourrait reculer pour éviter de mourir tel un glaçon dans cette étendue à l’écart du monde, mais elle n’en fit rien. Il fallait la pousser dans ses retranchements, trouver le déclic qui pourrait faire agir son compagnon tout comme elle. Observant de son regard cristallin, le chat noir s’agitait contre son amie, elle remonta aux pupilles sanguines de l’élue de l’humanité, prise de panique. À tout moment, Fukuro était prête à stopper son immobilisation et à agir, mais elle croyait en eux, parce que personne ne l'avait fait pour Haiiro et elle.

Et alors que la situation commençait à devenir instable, la manipulatrice des sceaux fut surprise de voir le félin planter ses petites canines dans le bras de la belle amejin. La Marchande était restée immobile, ne présentant aucune hostilité ou marque de danger. Remarquant que Fuyumi reprenait ses esprits, elle prit la parole, d’un ton presque brisé.


« Lorsqu’on a arraché une partie de moi, ma liberté, mon identité, tout ce que j’étais, je n’étais plus qu’une âme errante, attendant la mort avec reconnaissance. Mais je me fourvoyais... Haiiro m’a sauvé et Yu en fera de même pour vous. Je suis désolée de forcer les choses. »

Exprima sincèrement la vagabonde alors que ses pupilles améthystes se gorgeaient d’émotion, contrairement au reste de son visage qui semblait vouloir rester de marbre. Prenant son rôle à cœur, elle inspira et calma les battements de son cœur avant de donner une dernière indication sur ce qu’elle cherchait.

« L’immobilisation n’empêche en aucun cas de manipuler son chakra. Concentrez-vous sur vos deux essences pour ne faire plus qu’un, vous pourriez même être témoin de quelques… changements. Savourez ce moment, croyez-moi que lorsque vous aurez atteint la connexion parfaite, vous ne voudrez plus vous en passer. »

Termina la marchande, un faible sourire alors qu’elle se remémorait sa propre communion avec son compagnon ailé. Ce fut, ce jour, un moment de renaissance, comme si elle redécouvrait la saveur d’un fruit alors qu’elle en avait perdu le goût durant des décennies. Ce n’était peut-être pas grand-chose pour un lambda, mais Fuyumi savait ce qu’elle voulait dire et Fukuro était certaine qu’elle allait bientôt le découvrir.


Revenir en haut Aller en bas
Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Sam 4 Déc 2021 - 19:07
Entre le froid glacial de l’eau provoqué par sa propre aura et la chaleur réconfortante de sa connexion avec Yuu, Fuyumi s’affrontait elle-même, contrainte de confronter ses angoisses les plus profondes pour se sortir de cette situation. La morsure de son compagnon et les paroles de Fukurō l’avaient complètement sortie de sa torpeur, mais elles n’étaient pas suffisantes pour lui permettre d’atteindre la sérénité suffisante pour ce qu’on attendait d’elle. Sa maîtrise du chakra était excellente après des années d’entraînement et cela faisait également plusieurs mois qu’elle avait maîtrisé le partage de celui-ci avec son compagnon, mais dans ce contexte, tout était remis en question. Le flux nécessaire pour connecter véritablement les deux essences se devait d’être bien plus intense et parfaitement contrôlé. Ce dernier point se révélait être la clé de voûte des difficultés qu’elle rencontrait. La jeune amejine ne pouvait simplement déverser une grande quantité d’énergie sans aucune maîtrise au travers de Yuu sous risque de le briser, mais dès qu’elle cherchait à en augmenter l’intensité, la circulation de son chakra perdait son équilibre.


Malgré sa réticence profonde à affronter la raison de ces perturbations, la nature de celle-ci se faisait de plus en plus évidente. Il lui était tout simplement impossible de puiser ainsi dans ses réserves spirituelles sans faire trembler le voile cachant ses traumatismes passés. Si ce n’était pas la première fois qu’elle se retrouvait confronter à ce problème, elle savait qu’elle ne pouvait l’éviter cette fois-ci. Piégée ainsi dans un rappel continu de sa phobie, elle comprenait finalement qu’essayer d’oublier le passé ne pouvait suffire pour s’en délivrer. Elle ne pouvait ne faire qu’un avec Yuu tant qu’elle n’était pas elle-même entière.


Déversant alors son chakra à travers tout son corps et celui de Yuu, elle vida presque toutes ses réserves, déchirant le voile de son esprit. Alors que des années de supplices et d’horreurs lui revenaient en tête, ressentis également par son compagnon, une puissante vague de froid se dégagea du duo, gelant complètement la rivière sur quelques mètres ainsi que l’air qui les entouraient.


La vague intense ne fut cependant que momentanée et la glace commença rapidement à se briser. Quelques instants après, une lumière vive apparut au travers du bloc de glace recouvrant le duo. Lorsque la première fissure de bloc apparut, un épais nuage de vapeur s’en échappa. Ce ne fut qu’au bout de quelques longues secondes, alors que la glace avait complètement disparu et que la vapeur se dissipait que la source de lumière se révéla être des flammes recouvrant une silhouette étrange. Lorsque l’eau de la rivière autour d’elle atteint une température des plus agréables, bien supérieure à quelques minutes auparavant, les flammes disparurent, dévoilant les formes de la silhouette.


Il était inutile d’être spécialiste Hokazuka pour réaliser que la transformation qui venait de se réaliser n’avait rien de parfait et que du travail restait requis pour le duo qui ne formait plus qu’une seule entité, mais le sceau s’était brisé, l’immobilisation était levée.

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Rencontre au clair de lune Empty
Lun 27 Déc 2021 - 12:57
8 ans auparavant.

Rencontre au clair de lune Fln0

L’eau de la pluie et le sang se mélangèrent à la terre de la forêt, créant une coulée morbide et nauséabonde. Les cris se mélangèrent aux battements d’ailes des oiseaux qui s’enfuyaient pour sauver leur vie, abandonnant leur nid en feu. Les aboiements redoublèrent et les grognements s’étreignirent avec les morsures, protégeant les terres qui les avaient élevés. Une jeune femme se battait aux côtés des siens pour défendre ce qui leur appartenait, son ninken était fier et grand, repoussant tout hijin tentant de les abattre. Cela n’avait aucun sens, Fukuro ne comprenait pas pourquoi ces hommes massacraient leur clan, mais leur nombre était beaucoup trop important pour pouvoir s’en défaire.

Bien trop prise par ses pensées, elle ne vit pas les flammes qui la visaient. Son compagnon et ami de toujours l’avait cependant aperçu et n’avait pas hésité une seule seconde à se dresser, poils hérissés, canines ressorties à leur paroxysme… Mais que pouvait-il faire face à un feu de cette ampleur ? L’Hayashijin hurla à plein poumon alors que son fidèle frère s’était écroulé. On vint alors la tirer par le bras, la forçant à se retirer : il fallait fuir. Au loin, elle pouvait voir sa famille tomber, déversant le sang des Inuzuka sur les plants qu’ils avaient réussi à faire pousser. En cet instant, le cœur de Fukuro s’éteint et son âme s’envola. Une ombre vint se placer sur son visage, et l’éclat de ses pupilles s’évanouit dans la forêt avec les siens.

Sans savoir comment, elle courra, courra, les épines se plantant dans ses pieds, les branches coupant la chair qu’elles rencontraient, comme si inconsciemment, elle cherchait à survivre. Jusqu’à foncer dans le vide, non loin d’une falaise accompagnée d’une cascade. Elle tomba en souriant, car elle se disait qu’elle allait pouvoir rejoindre sa famille.

La vie en avait décidé autrement apparemment. La belle albinos se réveilla, douloureuse, au bord du bassin. Elle était vivante, souffrant, mais bien vivante. Totalement déçue, elle laissa ses larmes couler. S’en suivit un long voyage à travers les différentes contrées, un mois sans presque manger, ne faisant que boire l’eau à peu près potable qu’elle trouvait. Comme si une partie d’elle voulait survivre et l’autre mourir.

Ce fut à la frontière du pays de la pluie, que son corps lâcha totalement. Elle s’effondra, épuisée, sa chevelure de nature immaculée baignant dans la terre et dans la poussière. De son seul œil en dehors du sol, la kunoichi déchue aperçu deux pâtes se poser près d’elle et un plumage aussi grisâtre que son âme. Relevant légèrement la tête, quelque peu surprise, elle croisa deux pupilles aussi flamboyantes que le feu qui avait failli la consumer. La tête de la créature se pencha de gauche à droite, par automatisme avant de sautiller doucement vers elle. Quelque chose venait de naître dans le cœur de ce qui restait de Fukuro. Elle finit par s’effondrer d’épuisement, tandis que la bête ailée avait décidé de rester avec elle durant de longues heures, avant qu’on ne la trouve et la transporte dans un endroit plus sécurisé.

Venait de débuter une longue et belle amitié, sans qu’aucun des deux ne comprennent pourquoi, comment.


….

En une fraction de seconde, la marchande shinobi venait de revivre ses pires souvenirs. Le froid de Fuyumi lui avait rappelé un lointain passé, faisant ressortir de vieux démons. Mais aussi sa rencontre avec Haiiro. C’était une véritable seconde chance à la vie qu’avait obtenue Fukuro et c’était pour cela qu’elle souhaitait que l’amejin face à elle vive la même chose, même si le contexte n’était pas le même. La voyageuse avait appris à vivre avec son passé, avec le souvenir des morts, pour pouvoir renforcer le lien avec son hibou : c’était là la clé, il fallait s’accepter pour pouvoir accepter l’autre.

C’était sûrement une manière assez barbare de lui faire comprendre cela, mais elle n’avait pas mieux à offrir. Lorsqu’elle sentit l’élue de l’humanité puiser dans toutes ses forces, elle fut également prise de cours, bloquée dans la rivière qui était gelée. Haiiro s’envola de peur, restant toutefois assez proche pour pouvoir aider sa compagne à s’enfuir si elle le souhaitait. Mais elle resta là, à trembler de froid, à laisser de la fumée sortir de sa bouche. Sa respiration se fit de plus en plus difficile, lui ramenant brutalement des images de son passé. Les quelques perles salées qui tentaient de s’échapper de ses cils refroidirent très rapidement.

Heureusement pour elle, la glace se brisa petit à petit, permettant à Fukuro de respirer de nouveau convenablement. Sa peau était glacée et ses membres lui faisaient très mal. Ses pupilles améthystes, qui avaient de nouveau cet éclat de vie qui avait disparu, fixaient la lumière intense qui émanait du duo. Le froid hivernal avait étrangement disparu, ses grelottements s’étaient calmés alors qu'un nuage chaud s’échappait du cocon de Fuyumi et Yuu. Un sourire presque béa se dessina sur le visage de la marchande shinobi, ses grands yeux brillaient comme lorsqu’on était enfant et qu’on découvrait pour la première fois un arc-en-ciel. Le sceau placé sur la jeune femme avait disparu, combattu par cette puissance chakratique qui émanait d’eux. Les flammes s’amenuisaient doucement, laissant place à la perfection, pas tout à fait parfaite.

Le bout du nez de la kunoichi ressemblait à celui de son félin, ainsi que les longs poils s’étendant sur ses joues. Elle semblait avoir hérité de la queue de Yuu, qui barbotait dans la rivière d'une température agréable, créant des petites vagues. Une certaine émotion pouvait se lire dans le regard de la manipulatrice des sceaux. Une main vint se poser sur la joue de Fuyumi, la caressant de ses doigts. S'approchant légèrement de celle qui venait de réaliser une grande prouesse, elle vint apposer ses lèvres rosées sur son front, comme pour la bénir.


« C’est un très bon début, vous avez fait du très bon travail… Vous êtes magnifiques.»

Un grand pouvoir sommeillait au sein de l'amejin et de son compagnon, à eux maintenant de l'utiliser et de faire briller leur éclat.


Revenir en haut Aller en bas
Fuyumi
Fuyumi

Rencontre au clair de lune Empty
Mar 28 Déc 2021 - 0:18
Entre le froid, les flammes et l’immobilisation, le corps fusionné du duo souffrait de nombreuses brulures et engourdissements et l’imperfection de la technique provoquait un grand inconfort. Cela n’avait cependant aucune importance pour eux qui jouaissaient enfin d’une connexion complète. Quand leur corps et leur esprit ne faisaient plus qu’un, accomplissant la quête entamée depuis leur séjour à Hayashi, ils étaient comme libérés de toute préoccupation. Aucun vide ne se faisait ressentir au travers de leur être, seule une sérénité persistait, traversant leurs âmes en profondeur, libérées de toute astreinte passée.

Lorsque Fukurō s’approcha à nouveau, caressant sa joue et déposant un baiser sur leur front, ils sortirent alors de leur état second pour admirer la jeune femme qui s’offrait ainsi à leur regard. Recouvrant la main posée sur leur joue avec la leur, ils remontèrent délicatement le bras de la jeune femme jusqu’à son épaule avant de rescendre jusqu’à sa hanche. Ils se rapprochèrent alors de Fukurō avant de l’enlacer.

— Merci, dit-ils alors au creux de son oreille, dans un murmure délicat, ressemblant presque à un soupir.

Relâchant leur emprise subtile, ils se laissèrent finalement tomber en arrière, interrompant leur fusion en pleine chute. Alors que Yuu bondit sur le buste de Fuyumi pour atteindre la rive, celle-ci se laissa cueillir par l’eau, complètement épuisée, aussi bien physiquement que mentalement.

— On va devoir continuer à travailler pour atteindre un résultat exploitable, mais je vais avoir besoin d’une petite pause avant cela. Je comprendrais si vous souhaitez en rester là, mais je dois bien reconnaître que cela me peinerait. Au-delà de l’enseignement inestimable que tu nous as offert, ta compagnie m’est réconfortante et la nuit serait bien moins ravissante sans toi.

L’amejine fixait du regard la lune surveillant la vallée. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas ressenti tant de tranquillité aux côtés d’une personne qu’elle venait juste de rencontrer. Il y avait tant de similitudes entre les deux femmes qu’il était compliqué d’y voir autre chose qu’un signe du destin. Pour la jeune femme pieuse étendue sur l’eau, de telles circonstances ne pouvaient être mises en scène que par une main divine.

_________________
Rencontre au clair de lune Fufyfufyufyuf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Rencontre au clair de lune Empty
Sam 16 Avr 2022 - 14:46
La marchande savait que les débuts de fusion avec l’animal n’étaient pas toujours agréables. Changer la nature de son corps, de son âme, changer de forme : ce n’était pas rien. Son regard améthyste éteint, s’était ravivé comme il ne l’avait plus été depuis si longtemps qu’elle ne s’en souvenait plus. Voir la naissance d’une harmonie, de ce duo lié pour toujours, était un événement merveilleux.

Elle qui avait été seule pour apprendre la transformation, pour s’adapter à sa nouvelle nature, elle était contente de pouvoir venir en aide à quelqu’un d’autre. La pluie invisible semblait rencontrer ses joues et dans l’émotion du moment, elle vint offrir un geste affectueux à Fuyumi et Yuu, sa peau était très chaude contrairement au froid environnant. Fukuro ne s'attendait pas à une réponse de leur part, notamment par cette étreinte nouvelle et étrange.

Les remerciements de la Tsumejin chatouillèrent l’oreille de la native de la pluie qui se contenta de sourire. Très vite, la distance se créa entre les deux femmes, tandis que la femme du froid, pouvoir d’ailleurs particulier, se laissa tomber sur l’eau. Le petit félin ne semblait toujours pas à l’aise avec l’eau, ce qui amusa la maîtresse des sceaux. Haiiro, de ses battements d’ailes, suivait Yuu par les airs, toujours aussi intrigué par cette boule de poils. Fukuro resta à sa place, laissant chacun se remettre de ses émotions, elle n’était pas du genre à se laisser submerger par quoi que ce soit.

Fuyumi avait besoin de répit et de repos, ce qui était normal. Mais la marchande ne s’attendait guère à cette proposition. Elles auraient pu se séparer et se rejoindre le matin, mais rester toute la nuit avec elle… Il ne fallait pas être naïf pour comprendre le sens caché de ce message. Hochant de la tête, ne savant pas quoi répondre, elle préféra se rapprocher de la jeune femme et de lui prendre la main et de la serrer quelques secondes. Avant d’enfant quitter l’eau. Ses jambes, engourdies par le froid, eurent un peu de mal à traîner l’hijin de naissance jusqu’aux morceaux de bois qui feraient un bon petit feu pour se réchauffer. Une fois le tout regroupé suffisamment, il lui suffit de quelques mudras de sa main droite pour faire naître les flammes qui autrefois l’avaient terrorisée. Un crépitement commença à naître, signe que le feu allait danser un bon moment.

Une fois rejointe par la jeune femme qui aura fini de prendre son bain, elle s’intérrogea sur ce que ressentait Fuyumi face à cette initiation. Sa peau, ravivée par les flammes de ce petit feu de fortune, commençait déjà à se dégivrer.


« Comment vous sentez-vous après cette… épreuve et ce premier résultat ?»

Elle s’installa sur le sol couvert d’une petite quantité de verdures, sa cape faisant office de couverture. Son regard chercha l’amejin, l’invitant d’un éclat de ses pupilles dont elle avait le secret. Pour ce qu’il se passerait ensuite ou non, seulement les deux animaux et la nature en seraient témoins.

Jusqu’à l’aube, où Haiiro revint avec des mets très appétissants pour lui. Un réveil à la fois agréable et presque déroutant. La vue du ver de terre apporté par l’hibou vint casser celle qu’elle avait eue sur son apprentie quelques secondes auparavant. Un sourire presque invisible se dessina sur son visage tatoué. Le temps grisâtre permettait à la marchande de ne pas avoir à aller se cacher à l’ombre. Cependant, la peur de devoir affronter le soleil la força à se lever un peu rapidement. Certains démons continuaient toujours à traquer même les âmes les plus résistantes.


« Bonjour… Est-ce que tu as des questions sur ce que je pourrais t’apporter, avant de devoir quitter le pays ? »

Aucune froideur émanait de ses mots, mais on sentait qu’elle n’était pas à l’aise avec le fait qu’il fasse jour. Souhaitant avant tout aider Fuyumi avec ses nouveaux pouvoirs, elle allait prendre un peu sur elle.
Revenir en haut Aller en bas

Rencontre au clair de lune

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au clair de lune [Kaya]
» Clair de Lune [I. Sazuka]
» Au clair de la lune [H.Tsuki]
» Au clair de la lune [Rika]
» Clair de lune idyllique

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Humanité :: Tsume no Kuni, Pays des Griffes :: Vallée de l'anarchie
Sauter vers: