Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Enquête sur les secrets de la foudre

Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Mer 9 Juin 2021 - 23:43

Le duo de shinobi était enfin rentré au village. Finalement tout s’était bien passé alors que la situation aurait pu dégénérer à tout moment que ce soit à Tokanaba ou à Teitetsu. Mais Anzu et Aizen avaient su garder un professionnalisme sans faille afin d’agir pour le bien commun dans un contexte immédiat. Néanmoins une fois arrivé l’heure n’était malheureusement pas encore au repos. Ils devaient découvrir ce que cachait cette histoire encore pleine de mystères.

Pour commencer ils voulurent aller parler de vive voix au Raikage, quelque soit l’heure ou ses activités ils n’avaient pas le choix que de le déranger. Mais on leur dit que le chef du village n’était pas au sein même de son enceinte et ils n’eurent pas plus d’information à ce sujet. Il fallait donc qu’il soit prévenu le plus vite possible à son retour.

Mais cela n’arrêterait pas le duo de shinobis, ils se rendirent directement à la bibliothèque. Cette fois leur accès était assuré grâce à la présence de Anzu, représentante stagiaire au sein même de ce monument du savoir.
« Anzu, je pense que nous devrions d’abord écrire conjointement une lettre pour mettre sur papier tout ce qu’on a appris afin que le Yondaime puisse en prendre connaissance dès son retour. »
Avant même que la Jônin ne réponde il invoqua deux clones. L’un d’eux se mit à une table et commença à écrire sur un papier. L’original reprit de plus belle.
« Mon clone pourra aller la remettre en main propre à Nara Keisuke, un homme haut-placé et de confiance pour le village. Aucune information ne doit fuiter. »
Dire de tels mots pour qualifier son cousin lui faisait mal mais il n’avait pas de temps à perdre avec des simagrées en ce jour.

Le Nara tourna la tête à droite puis à gauche, observant l’immensité des allées et des étagères remplies d’ouvrage. Il regarda la Metaru.
« Par où commencer ? Savez-vous où nous pourrions trouver des ouvrages en rapport avec ce que nous cherchons ? »
Elle savait très bien de quoi il voulait parler lorsqu’il disait ça, il ne voulait pas le répéter au cas où des oreilles indiscrètes traineraient. Que ce soit le passé seigneurial du pays, celui de la famille de Kojima Kaemon ou encore de ces fameux Kagi Yoshishige et Yoritomo, la moindre information à ce sujet pourrait être une pièce de ce puzzle encore loin d’être résolu.

Et concernant la clef… Le Nara l’avait toujours précieusement sur lui, il n’avait vraiment aucune envie de s’en séparer, étant persuadé de son importance il ne voulait pas la remettre à qui que ce soit. Conscient qu’il n’était que Chûnin il était bien sûr déjà prêt à la remettre au Raikage mais pour le moment ce dernier n’était pas là.


HRP:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Dim 13 Juin 2021 - 2:21
Raizen n'est pas là, ayant une vision assez particulière de son Kage, elle se disait qu'il est probablement partis dormir dans la forêt, mais on leur dit qu'il n'est pas présent dans Kumo carrément, qu'il est parti suite à une alerte. Anzu soupire, au moins, elle avait Aizen avec qui elle pouvait déjà cherché dans la bibliothèque, ces années à être une rat de bibliothèque en son sein va enfin pouvoir servir pour le bien de Kumo, autrement que pour tout simplement y préserver ou tenter de protéger en vain un livre qui a finalement été volé. Elle soupire, tandis qu'elle se trouve devant le bâtiment qu'elle a fréquenté une bonne partie de sa vie, avec le Nara qui lui dit qu'ils devraient prévenir Raizen par lettre, chose qui est évidente, mais peut-être devront-ils éviter de tout mettre à l'encre pour le moment.

- C'est l'initiative a prendre pendant son absence, cela nous laisse le champ libre pour débuter nos recherches.

Aizen semble se sentir oppressé par les gigantesques étagères remplis de connaissances diverses et variées, pour Anzu, elle se sentait dans son élément, elle n'est probablement pas un Suzuri, mais elle connait une grande partie de cette établissement, y connait le code de triage des livres sur le bout des doigts a telle pointe qu'elle en serait capable de le prononcer même en étant inconsciente.

- Suis-moi.

Dit-elle simplement alors qu'ils se promènent au sein de ce gigantesque labyrinthe de bois et de livre, continuant sa marche pour ensuite s'arrêter naturellement devant une certaine rangée, avant d'emprunter celle-ci, puis continuer à marcher encore, encore, et encore jusqu'à ce qu'elle s'arrête à nouveau.

- Ici se trouve les récits d'historiens d'anciens temps, souvent allant au-dela de la construction de Kumo. Nous devrions trouver notre bonheur ici, a moins que ce savoir ne soit considéré comme interdit ou ait été altéré.

Dit-elle alors qu'elle commence par regarder les livres, parcourant certains ouvrages avant d'en saisir un.

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 5:45

Alors que la bibliothèque semblait vous accueillir dans tout son calme et sa sérénité, vos pas ne tardèrent en aucun cas à parcourir les différentes sections de ce gigantesque lieu. Grand mystère pour plusieurs, très peu pouvaient daigner connaître le lieu de rangement de certaines sections importantes de la grande encyclopédie humaine présente.

Pourtant, c’était bel et bien le cas de Sendai Anzu, la Sendai au nom de Fer. Vous permettant ainsi de vous aventurer en direction de l’une des sections les moins sollicités de la place, cela vous permis d’initier vos recherches.

Or, malgré cette direction intéressante, la vaste étendue des rouleaux et des livres ouvragés vous laissait tout de même prévoir une recherche ou plutôt un travail colossal qui saurait vous prendre possiblement quelques heures, quelques jours voire quelques semaines.

La chance étant parfois une fidèle alliée, dans le cas ci-contre, bien des variables pouvaient jouer en votre faveur. En premier lieu, saviez-vous ce que vous cherchiez réellement ? En second lieu, ce que vous cherchiez était-il présent dans ce lieu ? Existait-il ? Certaines de ses réponses semblaient exister, bien que non-verbalisé au cas ou des oreilles indiscrètes s'aventuraient dans les parages. Sécuritaire, mais possiblement non-optimal, vous sembliez tout de même avoir une idée en tête.

Si bien des questions subsistaient, c’était pourtant par l’action que vous aviez commencé. De ce fait, vous étiez laissé à vous même dans cet environnement cauchemardesque pour certain, mais utopique pour les plus avides de savoir. Seule l’odeur de parchemins et d’ouvrages vous encourageait réellement, bien que l’odeur ne semblait pas différente de celle d'une boutique de parchemin classiques et récents. Signe d’un bon entretien ou d’une certaine fraicheur, c’était pour vous un début de piste auquel adhérait l’ouvrage saisi par Anzu au sein d'une section sur les livres d'historiens des temps anciens. Or, cette section, comme bien d'autres sections était gigantesque ou plus ou moins similaire à chercher une aiguille dans une botte de foin après avoir vu dans quel botte elle était tombée.

Comme pour interprêter le tout, le livre sélectionné partageait lesnoms importants des différents intervenants commerciaux de de Kumo à partir de l’an 199, soit 5 ans plus tôt, vous pouviez donc être rassuré d’y trouver des archives intéressantes et de vous trouver dans une section possiblement pertinente pour vos recherches.

Or, alors que vous pensiez être seuls, un bruit non-loin se fit entendre. Léger et quelque peu sourd, cette tonalité indescriptible pouvait aussi bien être remarquée que passé inaperçu dans l'écho de vos paroles. Plus important encore, celle-ci fut accompagnée d’une étrange sensation qui vous donnait l’impression d’être observé alors que graduellement, cette sensation indescriptible se déplaçait, comme si quelque chose était en mouvement.

Malgré tout, autour de vous, rien n’était visible ou apparent mis à part une statuette au regard vide, vous donnant par le fait même un rappel concernant le folklore entourant les fantômes de Kaminari, des histoires racontées pour faire peur aux plus jeunes enfants. En prenant un peu de recul, peut-être était-ce le volume important de livres qui donnait cette impression. Dans tous les cas, vous aviez de quoi vous consacrer à votre recherche, quelle qu’elle soit moyennant le fait de savoir par où commencer.

Les titres n’étant pas toujours marqués sur les rouleaux ou même sur les reliures de livres, il fallait se fier à sa chance ou d’autres aptitudes alors que les sections dévoilaient surtout les grandes catégories de recherches.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 15:52

Le Nara déchanta, se rendant compte de la monstruosité de la tâche dans laquelle il s’était engagé. Il visitait souvent la bibliothèque, c’était un lieu de connaissance primordial pour quelqu’un comme lui. Mais même en plusieurs années il n’en avait fait qu’un bref tour et ne s’était jamais vraiment penché sur la partie historique du pays bien qu’il connaissait les bases. Alors heureusement qu’il avait Anzu avec lui, elle s’y connaissait bien mieux et avait pu le guider vers l’allée la plus adaptée. Et pourtant, ce n’était pas suffisant.
« A ce rythme nous en avons pour une éternité pour peut-être ne rien trouver. Nous sommes pressés par le temps, la famille royale n’attendra pas éternellement et le seigneur de la foudre nous a donné ses ordres. Nous sommes entre deux sols au-dessus d’une crevasse et celle-ci va s’élargir à vue d’œil. D’autant plus que nous devons assumer le choix d’avoir gardé cette clef maintenant. J’espère que le Raikage suivra notre instinct sur ce coup. »
Il avait sorti la clef de sa poche pour la manipuler et la regarder de nouveau. Ils ne pouvaient effectivement pas se permettre de perdre autant de temps en recherches. Il y avait des milliers d’ouvrages et beaucoup n’étaient que des parchemins enroulés sans indication. Il espérait que Raizen revienne bientôt car quelle que soit la décision, bonne ou mauvaise, agir était toujours mieux qu’attendre car au moins la situation pouvait être sous contrôle.

Mais le Nara eu une sensation bizarre, étaient-ils seuls ? Après tout la bibliothèque était un lieu assez vivant bien qu’un certain silence était respecté par ses visiteurs. Néanmoins le Nara venait de parler à voix haute d’informations confidentielles et il avait dans la main un objet qui ne se devait pas d’être vu. Avait-il fauté ? Il était trop tard pour le dire dans tous les cas il éveilla ses sens grâce à l’art méditatif samouraï. L’objectif était pluriel. Il prit du recul face aux ouvrage afin de les observer dans un plus grand angle. Grâce à sa technique il était capable d’être plus attentif sur ce qu’il regardait. Il cherchait un indice, n’importe lequel en rapport avec la royauté ou alors avec la clef qu’il venait de remettre dans le tissu de soie sa poche. Il se remémora les tenues des trois personnes qu’ils avaient rencontré à Tokanaba. Peut-être avait-il manqué un signe distinctif qu’il retrouverait sur la façade de papier qu’il scrutait méticuleusement ?

D’un autre côté son ouïe exacerbée par son accès au Zen était là pour le prévenir en cas d’approche indésirable. Avec Anzu ils étaient pour le moment seuls et il ne souhaitait pas que quelqu’un vienne les importunés, surtout si cette personne était capable d’utiliser certaines de ces informations à mauvais escient. Aucune information ne devait fuiter, le Nara s’en assurerait personnellement.


Résumé:
 

_________________
KUMO:
 


Dernière édition par Nara Aizen le Jeu 30 Déc 2021 - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 20:53
Quelle défaitisme que voici, Anzu observe Aizen en train de commencer à râler que cela allait prendre une éternité de pouvoir trouver une infos intéressante ou bien tenter de se rendre compte qu'ils étaient sur une mauvaise route. Son regard est lascive alors qu'elle vient lui mettre un coup d'ombrelle sur la tête, venait-il vraiment de dire qu'ils avaient gardé une clef et quelques infos importantes qui devaient être gardé dans la bibliothèque de sa pensée ? Elle en attendait plus sur Aizen, certes elle ne connaissait pas totalement son expertise en sensorialité, mais elle espérait que son rôle de Chunin lui faisait comprendre qu'il valait mieux ne pas dire de telles informations à voix hautes, surtout dans une bibliothèque où les oreilles pouvaient être partout.

- Les murs ont des oreilles, alors évites de dire ce genre de chose à voix haute.

Dit-elle avant de former plusieurs clones à ses côtés, l'effet pratique de pouvoir créer différents soit pouvant ramener de l'expérience dans ce genre de situation était bien pratique. Ainsi, trois Anzu essaient de trouver la section qui parle de la royauté ou de la seigneurie kaminarijin avant que Kumo soit formé, tandis qu'Aizen commence à être sur ses gardes. Il est vrai qu'elle se sent aussi observée, un espion ? Un autre collègue curieux ? Ou bien un des membres de la bibliothèque qui observe qu'ils ne font rien ? Difficile à dire, cela pouvait tout aussi être dangereux pour eux que simplement une simple observation. Il valait donc mieux être sûre qu'ils ne se passent rien de bizarre.

Activant le sceau dans son oeil, la véritable Anzu laisse ses clones à la recherche tandis qu'elle balaye ce qui les entoure pour pouvoir trouver qui pouvait bien être à l'origine du bruit qu'ils viennent d'entendre.

Résumé:
 

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Lun 10 Jan 2022 - 6:41

Alors que l’ambiance de la bibliothèque demeurait inchangée et que vous tentiez de vous concentrer sur différentes zones de recherches à l’intérieur de la bibliothèque, la décision d’activer vos sens afin de percevoir plus aisément des éléments pouvant vous aider fut ingénieuse. D’un côté, Aizen devint plus attentif à son environnement, captant soudainement des variations qui pouvaient paraître anodines à l’oreille, mais qui demeuraient présentes. Ce son qui semblait vous jouer des tours devenait graduellement plus omniprésent, comme s’il se distinguait de l’atmosphère relativement mort ou singulier.

Du côté d’Anzu, si ses paroles étaient beaucoup plus brèves et subtiles, celle-ci avait tout de même pris des dispositions conséquentes, activant un oeil lui permettant de capter en surbrillance tous les éléments possédant une signature chakratique unique.

En dehors des facteurs externes, au regard des recherches menées, un livre qui semblait faire état de la biographie du Daimyo fut trouvé par Aizen tandis qu'un autre document étayait un relevé de discussion lors d'une instance précise. Nécessitant de se poser pour en apprendre plus, on pouvait tout de même y voir certains éléments simple à reconnaitre pour quiconque avait déjà discuté avec le Daimyo, notamment son rire, restranscrit textuellement. Plus important encore, la discussion semblait financière, entourant le financement des différents villages au regard de certaines promesses effectuées pour favoriser la construction d'habitations.

Malgré tout, il n'y avait rien qui semblait porter catégoriquement sur des informations datant spécifiquement d'avant Kumo ou du moins pas à première vue. Les dates n'étant pas forcément toujours clairement identifiés sur les premières pages consultées et ayant différents récits relatant d'une large variété d'éléments, la recherche demeurait corsée et semblait nécessiter une lecture de nombreux livres et parchemins au delà des éléments identifiés pour maximiser vos chances de trouver ce que vous vouliez.

Pendant ce temps, si pour les clones d'Anzu rien n’était visible au regard de l’importante surface à couvrir visuellement, entre vos recherches et inquisition, Anzu pu tout de même détecter un peu plus loin quelque chose de petit qui brillait. Figé dans les premiers temps, comme si le fait d’être perçu avait eu un quelconque impact, l’élément surbrillant commença soudainement à se mouvoir assez rapidement…un peu comme une souris.

Rebroussant chemin avant de disparaître, si pourchasser une telle créature pouvait paraître intéressant, des bruits de pas commencèrent à se faire entendre. D’un rythme pressé et dynamique, une personne s’approchait. Or, elle parcourait un chemin suffisamment conséquent pour vous laisser du temps de faire quelque chose si jamais vous en aviez envie pour une quelconque raison.

-Sendai Anzu !

Armé d’habits légers et quelque peu rougeâtres se dévoilait la chevelure verdâtre du pilier du savoir.

Spoiler:
 

Ferme, il n'était même pas encore arrivé que sa voix venait de faire echo, laissant planer un silence d’une demi-seconde avant de continuer de parler en se dévoilant. N’émettant aucun sourire et d’un sérieux quasi solennel, il ne vous fallait aucune détection spécifique pour y voir un caractère bien trempé et suffisamment perçant pour y désigner une certaine présence d’esprit.

-Depuis combien de temps n’avons-nous pas discuté ? As-tu du nouveau concernant les éléments de notre dernière discussion ?

Ne passant pas par quatre chemins, Takeshi n’avait pas échangé avec elle depuis un bon moment. À vrai dire, il s’était même demandé si les anciens ne lui faisaient pas une mauvaise blague en lui indiquant qu’Anzu était présente au sein de la bibliothèque. Se demandant visiblement s’il y avait du nouveau, il n’avait aucune difficulté à demander un pseudocompte rendu même si elle était accompagnée. Gardant tout de même une certaine politesse, il salua d’un bref geste de la tête son compatriote avant de poser sa main sur sa hanche. Dévoilant par le fait même plusieurs petits rouleaux assez pratiques, vous pouviez aussi y voir un pinceau qui semblait s’être récemment imprégné d’encre… Libre d’imaginer s’il était l’hôte de la création que vous aviez détecté, il semblait pourtant ne pas forcément faire de remarque pour le moment.

-Que cherchez-vous?

Se contentant d’une question générale et brève, la possibilité qu’il ait perçu un moindrement l’objet de vos recherches était inconnue. N’étant pas forcément plus précis, de son regard, il était impossible de savoir s’il posait cette question en connaissance de cause ou non. Après tout, quel que soit l’objet sur lequel ses iris se posaient, seul un regard de jugement profond était perceptible. Signe qu'il était peut-être coincé, cette impression de rigueur demeurait tout de même rassurante pour certaines personnes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Lun 10 Jan 2022 - 21:37

Ainsi ils n’étaient pas seuls. Alors même qu’il était en train d’analyser, de son regard perçant, chaque caractère qu’il pouvait voir depuis sa position il put entendre les pas de l’homme qui approchait avant même qu’il n’interpelle sa coéquipière. Il profita de cette anticipation dans son apparition pour ranger rapidement la clef qu’il avait dans la main. Il ne serait pas opportun de la laisser à la vue de n’importe qui. Même si ce dernier savait de quoi il s’agissait.

Aizen garda les deux ouvrages qui avaient attirés son attention. L’un semblait bien plus important que l’autre mais il savait las apparences parfois trompeuses. Une biographie était certes pleine d’informations intéressantes mais ces dernières étaient souvent manipulées ? En effet celui dont était dépeint le portrait était souvent maître de l’ouvrage et ainsi il ne dirait pas ce qu’il voulait garder secret du grand public. Néanmoins le Nara manquait de trop d’information pour se permettre de passer à côté d’un gain de culture sur l’histoire de Kojima. Concernant l’autre ouvrage le Nara ne voulait rien laisser au hasard et s’il y avait de fortes chances qu’il ne tombe que sur des banalités il voulait tout de même se jeter à l’eau.

Il n’était pas difficile de reconnaître Suzuri Takeshi. Homme important du village et notamment examinateur de la deuxième épreuve du dernier examen Chûnin. Il était chef de clan et chef de la bibliothèque, une personne que chaque shinobi avec de l’ambition se devait de connaître. Devant une telle rencontre le Nara fut rassuré et se permit de relâcher son attention méditative. De plus l’œil de la Sendai à la brillance si particulière ne lui était pas passé inaperçu, étant bien meilleure que lui en sensorialité il lui laissait cette partie du travail.

Aizen lui rendit son bref salut voyant que celui si semblait attendre des comptes de la part de la Jônin. Ils se connaissaient et cela n’avait rien d’étonnant vu le rôle de la jeune femme. Aizen laissa poliment à la Sendai le temps de répondre à la question mais il s’avança pour intervenir juste après, ils avaient plus important à faire.
« Pardonnez-moi maître Takeshi, je suis Nara Aizen. »
Dit-il en s’inclinant légèrement mais respectueusement.
« Nous revenons de mission et avons besoin de quelques informations qui nous échappent pour mieux appréhender nos découvertes. Sans vouloir vous en dire trop, au risque de compromettre la confidentialité de telles informations, nous aimerions tout de même vous donner quelques éléments clefs afin que vous puissiez nous épauler, si cela ne vous dérange pas. »
Le Nara, souriant et avenant mais gardant une distance professionnelle exigée, jaugeait son interlocuteur. Serait-il d’accord pour les aider mais surtout en aurait-il les connaissances ? S’il n’avait pas réponses à ses questions au moins il représentait sans doute la personne la plus à même de savoir où chercher. Sachant qu’il devait faire fuiter des informations il fallait bien faire confiance au moins à une si haute personnalité du village.
« Savez-vous où nous pourrions trouver des informations sur l’histoire de la seigneurie de Kaminari ? Notamment depuis quand la famille du seigneur Kojima est au pouvoir et comment elle y est arrivée. Avoir les noms des familles des seigneurs précédents nous serait également utile, pensez-vous une telle chose possible ? »

Aizen était direct mais ne révélait pas tout. Il se permettait une moindre discrétion car il doutant que l’invasion qui avait lieu en ce moment reste longtemps à l’abris des rumeurs. S’ils pouvaient agir avant que l’information parcoure le pays se serait parfait. Mais il attendait d’avoir un minimum de réaction de la part du Suzuri pour le mettre encore un peu plus dans la confidence.


Résumé:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Mer 12 Jan 2022 - 0:18
Une souris, ainsi leur petit espion semblait être une création, mais si elle parvenait à en déduire que c'était une création, et visiblement, il s'agissait d'une création d'encre. Cela pouvait donc plus être un drone de surveillance qu'un espion, peut-être qu'elle a été créer dans le but de les surveiller ou de les retrouver. Pour cela, il aurait fallu qu'elle en sache la raison de cette création, mais ce n'était pas possible de le savoir, même à son niveau. Cependant, après la souris d'encre, le bruit de pas un peu accélérés s'approche du groupe, et tandis que les clones d'Anzu était en train de commencer à regarder un peu le contenu des livres que le Chunin prend avant qu'elle puisse en identifier la date - ce qui avait l'effet de voler la fraise sur un gâteau pour les clones et déjà Aizen pouvait sentir le lourd regard froid des clones sur ses épaules -, faisant qu'elles continuent de trouver d'autres livres, étant donner que leur attention de lire ceux déjà trouvé n'était pas possible.

- Suzuri Takeshi.

Disait-elle pour répondre à l'appel, observant le jeune chef des Suzuki et chef de cet établissement qui venait querir des nouvelles, probablement sur l'avancement de sa quête d'offrir un peu plus de savoir pour la bibliothèque. Bien qu'elle n'avait pas beaucoup à offrir pour l'instant, elle n'était pas non plus les mains vides.

- Ça fait longtemps en effet, mais je ne peux pas dire que je viens avec beaucoup de choses à offrir. J'ai pu avoir un échantillon des connaissances de Kiri, mais je n'ai pas pu mettre en place un accord pour avoir accès à une plus grosse partie, faute de temps, mais pas de confiance.

Il fallait dire qu'Anzu semblait avoir fait sensation en tant qu'arbitre lors de l'Examen International de la Brume, ce qui fait qu'elle a surtout été demandée sur les terrains, et cela ne lui a pas laissé le temps de pouvoir proposé un marché pour pouvoir commencer un accord. Pour le moment, rien n'a été écrit ou proposé, mais elle espère que ce ne serait qu'une question de temps.

- Et malheureusement, je ne pouvais pas me permettre de quitter le village, vu que nous manquons de Jonin actif et libre en ce moment. Je ne tiens pas à ce que "l'incident" qu'il y a eu lorsque nous sommes partis au Pays du Bois recommence.

Évidemment, étant membre du Fukkatsu, cela lui a laissé un souvenir amer l'invasion du village de Kumo par l'Empire, bien qu'elle s'efforça de ne pas garder un grief contre eux. Aizen en profite pour répondre à la seconde question, révélant qui ne sont ici que pour rechercher des informations sur ce qu'ils ont relevé lors de leur mission. Cela n'était pas totalement un mensonge, tout en ne révélant pas que cela pouvait toucher la famille royale, même si, connaissant Takeshi, il arrivera sans doute à faire le lien avec l'autre demande d'Aizen de venir les aider dans leur recherche.

- Aizen a tout dit, quitte à devoir attendre le retour de Raizen, autant obtenir le plus d'informations sur ce qu'on a trouver pour rédiger un rapport plus complet et éclaircir quelques questions qui ont été posé lors de nos différentes découvertes.

Encore une fois, elle pense bien que l'esprit du chef de la Grande Bibliothèque saura faire un quelconque lien avec ce qui a été dit ... et possiblement pourquoi ils essaient de ne pas non plus en dire trop.

Résumé:
 

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Jeu 20 Jan 2022 - 5:45

Spoiler:
 

Remarquant très peu d’éléments mis à part l’absence d'un élément particulier, le regard de Takeshi se balada sérieusement d’Aizen à Anzu. Fronçant quelque peu les sourcils sur la notion de confidentialité et les éléments qui découlèrent des questions du Nara, Takeshi demeura muet, comme s’il réfléchissait.

Brillant à sa manière, il n’avait certainement pas la science infuse. Toutefois, ce n’était pas nécessaire afin d’éveiller une curiosité profonde face à la quête inconnue qui lui était sous-entendue.

Sensible à un certain degré, à première vue, il n’y avait rien de particulièrement dérangeant concernant la demande d’historique du Seigneur Kojima et de sa famille. Toutefois, la suite perturbait son flair, comme s’il était clair que tout ne lui était révélé.

Faisant un tri de l’information, malgré son regard sévère et son caractère très strict, il n’émit aucune réponse à Anzu quant à ce qu’elle avait à lui rapporter. Bien qu’il lui aurait donner quelques conseils afin de se projeter dans le futur, il pouvait tout de même comprendre une part de ses inquiétudes.. Or, tout comme le savoir se passait de génération en génération, il fallait apprendre à faire confiance aux héritiers du futur pour mieux avancer, un élément que la famille du savoir connaissait bien. Après tout, tous les Kumojines avaient un rôle quelconque à jouer, car tous avaient une histoire, des plus importantes aux plus anecdotiques.

-Ne t’en fais pas Anzu. Nous discuterons de cet échantillon de connaissance Kirjine plus tard s’il a du potentiel. Si ce n’est pas le cas, j'attendrai.

Se faisant prompt dans ses paroles, il soupira finalement en se demandant s’ils avaient plus ou moins tenté d’être subtils. Était-ce un quelconque piège ? Il n’en avait aucune idée. De ce fait, il devait faire ce qu’il faisait de mieux. Malgré tout, Takeshi contrairement à son homologue du Kyuubu n’avait pas été éduqué par le même type d’étoffes…

-Avant les Kojima…? Je dois vous avouer être particulièrement surpris de votre demande.

Croissant les bras, il poursuivit :

-Avant de poursuivre cette discussion, au regard de ce que vous soulevez, j’aurais besoin de transparence de votre part. Quel est votre ordre de mission à ce sujet ? Quel est l’objectif concret de votre mission et quelles sont les découvertes auxquelles vous faites référence ?

La base de toute connaissance était la transparence. Autrement, il ne pourrait avancer, pas sans avoir l’esprit certain quant à leur besoin, quel qu’il soit surtout qu'ils semblaient cacher des éléments. La rigueur était de mise.

-Découvrir le nom de certains seigneurs de la famille Kojima à travers le temps me semble être une possibilité, mais leur généalogie complète peut s’avérer complexe ou plutôt une relique familiale conservée dans un lieu sécuritaire pour le peu que je sache et ce, sans travail de reconstitution. Généralement, peu de gens s’intéressent précisément à ce genre d’éléments, à vrai dire, la plupart d'entre eux se contentent de la biographie du Daimyo.

Peiné par ce constat dans un sens, il poursuivit, sans émettre le moindre sentiment.

-De plus, il se peut qu’il y ait certaines disparités à travers le temps…

En effet, l’information n’était pas toujours parfaite, il fallait savoir à quel endroit chercher et pour ce faire, il fallait savoir quoi chercher, mais surtout dans quel objectif… ce que Takeshi savait mieux que quiconque. Après tout, il était né dans le savoir.

Terminant, le pilier décida d’aller droit au but.

-Avez-vous une preuve d’autorisation sur vos recherches? Plus vous m’aidez et plus je serais apte à vous accompagner dans vos démarches.

Après tout, il était le pilier du savoir et très peu d’éléments le surprenaient. Au-delà de cela, sa connaissance était bel et bien une garantie qui ne décriait aucune malice en dehors d’un sérieux implacable. Analytique et directif à sa manière Takeshi faisait dorénavant appel à leur esprit critique quant au contenu qu’il demandait.

-Le champ l'était avant que j'arrive et est toujours libre.

Prévenir était plus important que guérir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Ven 21 Jan 2022 - 23:12
Elle ne peut pas dire que l'échantillon soit convaincant, vu qu'elle n'a pas vraiment eu de livres qui parlent des sujets qu'elle cherche à faire partager à la bibliothèque, en tout cas, elle n'en a pas sur elle. Si elle en a lu ? Quelques uns, mais même si elle adorait lire, ce n'était pas une nègre et retranscrire le tout sur un papier après avoir arbitrer les trois tous du tournoi n'était ni aisé, ni pratique. De toute manière, elle compte bien revenir à Kiri pour conclure ce qu'elle souhaite obtenir, Anzu doit juste trouver qu'est-ce qu'elle pourrait proposer en contre-partie, peut-être voir avec les kirijins une fois qu'elle aura pu leur rendre une nouvelle fois visite. Enfin, Anzu y réfléchira après, pour l'instant, leur mission n'est pas achevée, elle doit d'abord résoudre ce mystère.

Et elle ne pouvait que se montrer compatissant avec ce pauvre maître Suzuri, on lui demande des informations, mais il n'a que des brides à peine utilisable pour servir de base. Mais ils ne pouvaient se permettre de le dire à haute voix, c'est très classifié pour l'instant, même le Kage n'est pas au courant - et pourtant, le rapport est là, c'est juste qu'il n'est pas revenu -, mais il fallait enquêter sur la légitimité du Seigneur actuel de la Foudre. Si la justice voudrait qu'il soit coupable jusqu'à preuve du contraire, il valait mieux éviter de faire justice dans cette tribune, surtout lorsqu'il s'agit du chef de Kaminari no Kuni, un accident pareil pourrait avoir des conséquences pire qu'une guerre civile si jamais ce genre d'information venait à fuiter. Mais surtout, tant qu'ils ignorent ce qui se cachent derrière la serrure qu'ouvre cette clé, il valait mieux garder le seigneur actuel en sécurité.

- Notre ordre de mission est d'aller enquêter sur une prise de pouvoir d'un village se trouvant dans la bordure de Kumogakure no Kuni, Tokanaba.

Son oeil se tourne naturellement vers la souris qui continue de se cacher, mais elle savait qu'elle était là, bien qu'elle ne la voit que difficilement, elle ne parvenait pas à se sentir suffisamment à l'abri des oreilles indiscrètes pour permettre de révéler ces informations.

- Raizen n'étant toujours pas revenu, nous n'avons pas d'autorisation de recherche de sa part, si c'est ce que vous demandez. Cependant, les informations sont susceptiblement trop sensibles pour les révéler sans un minimum de recherche derrière afin de synthétiser tout ceci et ne pas se retrouver avec un chaos pouvant avoir un très gros impact sur notre pays dans l'état de nos résultats actuels, d'où notre présence ici.

Elle en avait déjà dis pas mal, mais il fallait expliquer en détails ce qu'ils ont découverts ... mais pas ici, pas devant un espace suffisamment ouvert pour que n'importe qui les écoute. Elle enchaîne quelques mudras, avant de venir tendre sa main vers Aizen et Takeshi.

- Nous allons pouvoir vous en dire plus, mais pas 'ici', ne vous inquiétez pas, bien que ce soit une illusion, elle est inoffensive, mais bien pratique pour qu'il n'y ait pas que des souris qui les entendent.

Elle vient prendre délicatement la main de Takeshi, puis se tourne vers Aizen.

- Je te laisse lui dire tout ce que l'on sait, je m'occupe de garder l'illusion pendant que tu lui expliques tout.

Elle vient prendre la main d'Aizen, et les propulse tout les deux dans une illusion collective où ils pourront discuter en secret.

Résumé:
 

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Lun 24 Jan 2022 - 18:23

Le directeur de la bibliothèque n’était pas méfiant mais prudent. Le Nara comprenait son envie d’en savoir plus, il aurait pareil à sa place. Jusqu’ici aucun comportement anormal à signaler mais Aizen ne connaissait rien de cet homme. Ainsi quand il commença à se faire trop curieux il attendit que Anzu réponde, c’était à elle, la plus gradée, de décider s’il fallait en dire plus. D’autant plus qu’ils se connaissaient. La Sendai fit le choix le plus logique sachant que sans en dire plus le Suzuri n’aurait pas pu les aider.

Etonnement elle ne se chargea pas de révéler toutes ces informations et légua ce rôle au Nara. S’assurant plutôt qu’ils pourraient communiquer en total liberté en les plongeant dans son illusion de simulation de la réalité. Aizen ne fut pas surpris, il avait déjà subi cette technique auparavant.
« Je ne peux que comprendre vos interrogations cher Takeshi. Tout ce que nous vous demandons ici attiserait la curiosité de n’importe qui. »
Un petit préambule afin de ne pas rentrer si vite dans le vif du sujet. Aizen ne connaissait pas cet homme et vice versa, mais tout laissait à penser que si le sujet était bien introduit alors ils sauraient être de bons alliés dans cette affaire difficile à dénouer.
« Comme l’a dit la Jônin Metaru Anzu nous n’avons finalement aucun papier officiel à vous présenter au sujet de notre visite et de nos questions. Une alerte a été déclenché à l’échelle du pays suite a un incident ayant survenu à Tokanaba. Des gardes de la seigneurie, alors qu’ils étaient en patrouille, se sont fait congédier de ce dit village. »
Le Nara fit une pause. Son interlocuteur avait maintenant le contexte en tête. Pas grand-chose à vrai dire mais eux n’avaient pas eu plus quand ils avaient dû se rendre sur place en urgence. Il ferma les yeux un instant, se remémorant leur visite autant expéditive que particulière. Il cherchait ses mots pour retranscrire la scène avec le plus d’exactitude. Il n’y avait que de cette manière que le Suzuri pourrait les aider.
« Nous nous sommes rendus expressément sur place. Avant même d’arriver aux portes du village nous avons été plus ou moins accueilli par une Gaïsha du nom de Usugi. Cet accueil était fort particulier car elle faisait comme si tout allait bien et surtout comme si nous étions attendus. Les villageois semblaient vaquer à leur occupation bien que notre présence installât un certain malaise auprès de quelques-uns. La piste du genjutsu avait été écarté au préalable grâce aux talents sensoriels de Anzu. Bien sûr de notre côté aussi nous faisions comme si tout allait bien, rentrant dans leur jeu car nous étions que trois face à des forces inconnues. »
Il était difficile dans les cas délicats comme cela de dire si les bons ou mauvais choix avaient été faits. Analyser la situation après coup et à distance était toujours plus facile. Mais concernant cette partie la suite des évènements avait montré qu’ils avaient sans doute eu raison d’agir de la sorte. Même si cela voulait dire laisser les villageois à leur sort, peut-être tragique.
« Il nous a ensuite été dit que la famille royale s’était installée à Tokanaba et qu’ainsi ils refusés l’autorité de Kojima Kaemon étant un usurpateur pour eux. Nous fîmes la connaissance de deux autres personnes, directement membres de cette fameuse famille royale. Le premier, le fils, annonça qu’ils formaient les villageois au combat et qu’ils se préparaient à faire de même avec les autres villages pour les conquérir un à un jusqu’à la capitale. »
Aizen passa les détails quant au comportement belliqueux de ce dernier qui les avait menacés de combat si jamais ils ne partaient. Heureusement les paroles de paix du Nara firent sortir de son trou le principal interlocuteur de cette affaire.
« Le deuxième n’était autre que le chef de cette famille royale : Kagi Yoshishiga, petit fils de Yoritomo. Il disait bien connaître la famille Kojima et devoir prouver sa légitimité à lui et personne d’autre. Il nous confia alors un objet, une clef en or, censé devoir prouver sa légitimité aux yeux de Kojima Kaemon. Il disait qu’en tant que Shinobis le seigneur de la foudre serait plus enclin à nous écouter plutôt que de simples soldats. Il dit vouloir prendre le pouvoir qui lui revient de façon pacifique. »
Sur ces mots le Nara sortit sa clef, simple représentation illusoire de la vraie clef car dans le monde réel il ne bougeait pas, tenant la main de Anzu. Bien qu’il se doutait que cette clef ne dirait rien non plus au Suzuri ce dernier voulait tout savoir alors voilà qu’il était servi. Mais il ne savait pas encore tout. Car s’il y avait bien quelque chose qui semblait curieux c’était le comportement des Kumojins suite à leur découverte.
« Nous avons alors décidé de nous rendre dans la foulée pour voir le seigneur Kojima pendant que notre troisième compagnon, Denku Yuga, se rendait au village pour prévenir le Raikage. Ce serait vous mentir que de dire que c’est seulement l’urgence de la situation qui a motivé notre comportement. A vraie dire dans cette affaire, vous l’aurez compris, nous ne savons pas démêler le vrai du faux. Ceux qui sont en train de nous envahir sont ils des menteurs ou alors avons-nous vraiment un usurpateur au pouvoir. Dans l’absolue cette question n’est pas du ressort des shinobis. Néanmoins nous n’avons aucunement de temps à perdre dans une guerre civile alors si nous pouvions avoir le fin mot de cette histoire nous pourrions tout régler plus rapidement. »
Car effectivement si la famille Kagi voulait que tout cela se passe de manière pacifique ce n’était sans doute pas le cas de Kaemon. Qui vraisemblablement ne souhaitait pas ouvrir le dialogue avec ces envahisseurs présumés. Dans tous les cas il était certain que si chacun d’eux restait campé sur ses positions alors cet échange n’aurait rien de pacifique. Et Aizen doutait que cette clef seulement fasse changer d’avis le seigneur de la foudre actuel.
« Cette clef, c’était le message, la preuve de légitimité que le seigneur Kagi voulait faire passer au seigneur Kojima. Nous ne lui avons pas montré car vu son comportement si effectivement cette preuve se trouvait être irréfutable alors nous avions peur qu’il la garde et nous fasse disparaître. Ainsi vous savez tous, nous sommes là afin de savoir qui dit vrai pour tenter d’appuyer le bon camp et d’apporter des preuves permettant qu’aucune guerre n’éclate au sein même de nos murs. »
L’absence du Raikage tombait vraiment au mauvais moment et peut-être même que l’élément qui l’avait retenu en dehors du village avait un rapport avec cette invasion. Ils devaient donc agir vite car d’un côté un envahisseur était en train de s’imposer dans leurs villages et de l’autre le seigneur actuel ne voulait que les capturer sans parlementer. Les Kumojins se trouvaient entre ces deux feux et devaient agir. Mais surtout, faire le bon choix.



_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536

Enquête sur les secrets de la foudre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: