Soutenez le forum !
1234
Partagez

Enquête sur les secrets de la foudre

Nara Aizen
Nara Aizen

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Mer 9 Juin 2021 - 23:43

Le duo de shinobi était enfin rentré au village. Finalement tout s’était bien passé alors que la situation aurait pu dégénérer à tout moment que ce soit à Tokanaba ou à Teitetsu. Mais Anzu et Aizen avaient su garder un professionnalisme sans faille afin d’agir pour le bien commun dans un contexte immédiat. Néanmoins une fois arrivé l’heure n’était malheureusement pas encore au repos. Ils devaient découvrir ce que cachait cette histoire encore pleine de mystères.

Pour commencer ils voulurent aller parler de vive voix au Raikage, quelque soit l’heure ou ses activités ils n’avaient pas le choix que de le déranger. Mais on leur dit que le chef du village n’était pas au sein même de son enceinte et ils n’eurent pas plus d’information à ce sujet. Il fallait donc qu’il soit prévenu le plus vite possible à son retour.

Mais cela n’arrêterait pas le duo de shinobis, ils se rendirent directement à la bibliothèque. Cette fois leur accès était assuré grâce à la présence de Anzu, représentante stagiaire au sein même de ce monument du savoir.
« Anzu, je pense que nous devrions d’abord écrire conjointement une lettre pour mettre sur papier tout ce qu’on a appris afin que le Yondaime puisse en prendre connaissance dès son retour. »
Avant même que la Jônin ne réponde il invoqua deux clones. L’un d’eux se mit à une table et commença à écrire sur un papier. L’original reprit de plus belle.
« Mon clone pourra aller la remettre en main propre à Nara Keisuke, un homme haut-placé et de confiance pour le village. Aucune information ne doit fuiter. »
Dire de tels mots pour qualifier son cousin lui faisait mal mais il n’avait pas de temps à perdre avec des simagrées en ce jour.

Le Nara tourna la tête à droite puis à gauche, observant l’immensité des allées et des étagères remplies d’ouvrage. Il regarda la Metaru.
« Par où commencer ? Savez-vous où nous pourrions trouver des ouvrages en rapport avec ce que nous cherchons ? »
Elle savait très bien de quoi il voulait parler lorsqu’il disait ça, il ne voulait pas le répéter au cas où des oreilles indiscrètes traineraient. Que ce soit le passé seigneurial du pays, celui de la famille de Kojima Kaemon ou encore de ces fameux Kagi Yoshishige et Yoritomo, la moindre information à ce sujet pourrait être une pièce de ce puzzle encore loin d’être résolu.

Et concernant la clef… Le Nara l’avait toujours précieusement sur lui, il n’avait vraiment aucune envie de s’en séparer, étant persuadé de son importance il ne voulait pas la remettre à qui que ce soit. Conscient qu’il n’était que Chûnin il était bien sûr déjà prêt à la remettre au Raikage mais pour le moment ce dernier n’était pas là.


HRP:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Dim 13 Juin 2021 - 2:21
Raizen n'est pas là, ayant une vision assez particulière de son Kage, elle se disait qu'il est probablement partis dormir dans la forêt, mais on leur dit qu'il n'est pas présent dans Kumo carrément, qu'il est parti suite à une alerte. Anzu soupire, au moins, elle avait Aizen avec qui elle pouvait déjà cherché dans la bibliothèque, ces années à être une rat de bibliothèque en son sein va enfin pouvoir servir pour le bien de Kumo, autrement que pour tout simplement y préserver ou tenter de protéger en vain un livre qui a finalement été volé. Elle soupire, tandis qu'elle se trouve devant le bâtiment qu'elle a fréquenté une bonne partie de sa vie, avec le Nara qui lui dit qu'ils devraient prévenir Raizen par lettre, chose qui est évidente, mais peut-être devront-ils éviter de tout mettre à l'encre pour le moment.

- C'est l'initiative a prendre pendant son absence, cela nous laisse le champ libre pour débuter nos recherches.

Aizen semble se sentir oppressé par les gigantesques étagères remplis de connaissances diverses et variées, pour Anzu, elle se sentait dans son élément, elle n'est probablement pas un Suzuri, mais elle connait une grande partie de cette établissement, y connait le code de triage des livres sur le bout des doigts a telle pointe qu'elle en serait capable de le prononcer même en étant inconsciente.

- Suis-moi.

Dit-elle simplement alors qu'ils se promènent au sein de ce gigantesque labyrinthe de bois et de livre, continuant sa marche pour ensuite s'arrêter naturellement devant une certaine rangée, avant d'emprunter celle-ci, puis continuer à marcher encore, encore, et encore jusqu'à ce qu'elle s'arrête à nouveau.

- Ici se trouve les récits d'historiens d'anciens temps, souvent allant au-dela de la construction de Kumo. Nous devrions trouver notre bonheur ici, a moins que ce savoir ne soit considéré comme interdit ou ait été altéré.

Dit-elle alors qu'elle commence par regarder les livres, parcourant certains ouvrages avant d'en saisir un.

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 5:45

Alors que la bibliothèque semblait vous accueillir dans tout son calme et sa sérénité, vos pas ne tardèrent en aucun cas à parcourir les différentes sections de ce gigantesque lieu. Grand mystère pour plusieurs, très peu pouvaient daigner connaître le lieu de rangement de certaines sections importantes de la grande encyclopédie humaine présente.

Pourtant, c’était bel et bien le cas de Sendai Anzu, la Sendai au nom de Fer. Vous permettant ainsi de vous aventurer en direction de l’une des sections les moins sollicités de la place, cela vous permis d’initier vos recherches.

Or, malgré cette direction intéressante, la vaste étendue des rouleaux et des livres ouvragés vous laissait tout de même prévoir une recherche ou plutôt un travail colossal qui saurait vous prendre possiblement quelques heures, quelques jours voire quelques semaines.

La chance étant parfois une fidèle alliée, dans le cas ci-contre, bien des variables pouvaient jouer en votre faveur. En premier lieu, saviez-vous ce que vous cherchiez réellement ? En second lieu, ce que vous cherchiez était-il présent dans ce lieu ? Existait-il ? Certaines de ses réponses semblaient exister, bien que non-verbalisé au cas ou des oreilles indiscrètes s'aventuraient dans les parages. Sécuritaire, mais possiblement non-optimal, vous sembliez tout de même avoir une idée en tête.

Si bien des questions subsistaient, c’était pourtant par l’action que vous aviez commencé. De ce fait, vous étiez laissé à vous même dans cet environnement cauchemardesque pour certain, mais utopique pour les plus avides de savoir. Seule l’odeur de parchemins et d’ouvrages vous encourageait réellement, bien que l’odeur ne semblait pas différente de celle d'une boutique de parchemin classiques et récents. Signe d’un bon entretien ou d’une certaine fraicheur, c’était pour vous un début de piste auquel adhérait l’ouvrage saisi par Anzu au sein d'une section sur les livres d'historiens des temps anciens. Or, cette section, comme bien d'autres sections était gigantesque ou plus ou moins similaire à chercher une aiguille dans une botte de foin après avoir vu dans quel botte elle était tombée.

Comme pour interprêter le tout, le livre sélectionné partageait lesnoms importants des différents intervenants commerciaux de de Kumo à partir de l’an 199, soit 5 ans plus tôt, vous pouviez donc être rassuré d’y trouver des archives intéressantes et de vous trouver dans une section possiblement pertinente pour vos recherches.

Or, alors que vous pensiez être seuls, un bruit non-loin se fit entendre. Léger et quelque peu sourd, cette tonalité indescriptible pouvait aussi bien être remarquée que passé inaperçu dans l'écho de vos paroles. Plus important encore, celle-ci fut accompagnée d’une étrange sensation qui vous donnait l’impression d’être observé alors que graduellement, cette sensation indescriptible se déplaçait, comme si quelque chose était en mouvement.

Malgré tout, autour de vous, rien n’était visible ou apparent mis à part une statuette au regard vide, vous donnant par le fait même un rappel concernant le folklore entourant les fantômes de Kaminari, des histoires racontées pour faire peur aux plus jeunes enfants. En prenant un peu de recul, peut-être était-ce le volume important de livres qui donnait cette impression. Dans tous les cas, vous aviez de quoi vous consacrer à votre recherche, quelle qu’elle soit moyennant le fait de savoir par où commencer.

Les titres n’étant pas toujours marqués sur les rouleaux ou même sur les reliures de livres, il fallait se fier à sa chance ou d’autres aptitudes alors que les sections dévoilaient surtout les grandes catégories de recherches.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 15:52

Le Nara déchanta, se rendant compte de la monstruosité de la tâche dans laquelle il s’était engagé. Il visitait souvent la bibliothèque, c’était un lieu de connaissance primordial pour quelqu’un comme lui. Mais même en plusieurs années il n’en avait fait qu’un bref tour et ne s’était jamais vraiment penché sur la partie historique du pays bien qu’il connaissait les bases. Alors heureusement qu’il avait Anzu avec lui, elle s’y connaissait bien mieux et avait pu le guider vers l’allée la plus adaptée. Et pourtant, ce n’était pas suffisant.
« A ce rythme nous en avons pour une éternité pour peut-être ne rien trouver. Nous sommes pressés par le temps, la famille royale n’attendra pas éternellement et le seigneur de la foudre nous a donné ses ordres. Nous sommes entre deux sols au-dessus d’une crevasse et celle-ci va s’élargir à vue d’œil. D’autant plus que nous devons assumer le choix d’avoir gardé cette clef maintenant. J’espère que le Raikage suivra notre instinct sur ce coup. »
Il avait sorti la clef de sa poche pour la manipuler et la regarder de nouveau. Ils ne pouvaient effectivement pas se permettre de perdre autant de temps en recherches. Il y avait des milliers d’ouvrages et beaucoup n’étaient que des parchemins enroulés sans indication. Il espérait que Raizen revienne bientôt car quelle que soit la décision, bonne ou mauvaise, agir était toujours mieux qu’attendre car au moins la situation pouvait être sous contrôle.

Mais le Nara eu une sensation bizarre, étaient-ils seuls ? Après tout la bibliothèque était un lieu assez vivant bien qu’un certain silence était respecté par ses visiteurs. Néanmoins le Nara venait de parler à voix haute d’informations confidentielles et il avait dans la main un objet qui ne se devait pas d’être vu. Avait-il fauté ? Il était trop tard pour le dire dans tous les cas il éveilla ses sens grâce à l’art méditatif samouraï. L’objectif était pluriel. Il prit du recul face aux ouvrage afin de les observer dans un plus grand angle. Grâce à sa technique il était capable d’être plus attentif sur ce qu’il regardait. Il cherchait un indice, n’importe lequel en rapport avec la royauté ou alors avec la clef qu’il venait de remettre dans le tissu de soie sa poche. Il se remémora les tenues des trois personnes qu’ils avaient rencontré à Tokanaba. Peut-être avait-il manqué un signe distinctif qu’il retrouverait sur la façade de papier qu’il scrutait méticuleusement ?

D’un autre côté son ouïe exacerbée par son accès au Zen était là pour le prévenir en cas d’approche indésirable. Avec Anzu ils étaient pour le moment seuls et il ne souhaitait pas que quelqu’un vienne les importunés, surtout si cette personne était capable d’utiliser certaines de ces informations à mauvais escient. Aucune information ne devait fuiter, le Nara s’en assurerait personnellement.


Résumé:

_________________
KUMO:


Dernière édition par Nara Aizen le Jeu 30 Déc 2021 - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 20:53
Quelle défaitisme que voici, Anzu observe Aizen en train de commencer à râler que cela allait prendre une éternité de pouvoir trouver une infos intéressante ou bien tenter de se rendre compte qu'ils étaient sur une mauvaise route. Son regard est lascive alors qu'elle vient lui mettre un coup d'ombrelle sur la tête, venait-il vraiment de dire qu'ils avaient gardé une clef et quelques infos importantes qui devaient être gardé dans la bibliothèque de sa pensée ? Elle en attendait plus sur Aizen, certes elle ne connaissait pas totalement son expertise en sensorialité, mais elle espérait que son rôle de Chunin lui faisait comprendre qu'il valait mieux ne pas dire de telles informations à voix hautes, surtout dans une bibliothèque où les oreilles pouvaient être partout.

- Les murs ont des oreilles, alors évites de dire ce genre de chose à voix haute.

Dit-elle avant de former plusieurs clones à ses côtés, l'effet pratique de pouvoir créer différents soit pouvant ramener de l'expérience dans ce genre de situation était bien pratique. Ainsi, trois Anzu essaient de trouver la section qui parle de la royauté ou de la seigneurie kaminarijin avant que Kumo soit formé, tandis qu'Aizen commence à être sur ses gardes. Il est vrai qu'elle se sent aussi observée, un espion ? Un autre collègue curieux ? Ou bien un des membres de la bibliothèque qui observe qu'ils ne font rien ? Difficile à dire, cela pouvait tout aussi être dangereux pour eux que simplement une simple observation. Il valait donc mieux être sûre qu'ils ne se passent rien de bizarre.

Activant le sceau dans son oeil, la véritable Anzu laisse ses clones à la recherche tandis qu'elle balaye ce qui les entoure pour pouvoir trouver qui pouvait bien être à l'origine du bruit qu'ils viennent d'entendre.

Résumé:

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Lun 10 Jan 2022 - 6:41

Alors que l’ambiance de la bibliothèque demeurait inchangée et que vous tentiez de vous concentrer sur différentes zones de recherches à l’intérieur de la bibliothèque, la décision d’activer vos sens afin de percevoir plus aisément des éléments pouvant vous aider fut ingénieuse. D’un côté, Aizen devint plus attentif à son environnement, captant soudainement des variations qui pouvaient paraître anodines à l’oreille, mais qui demeuraient présentes. Ce son qui semblait vous jouer des tours devenait graduellement plus omniprésent, comme s’il se distinguait de l’atmosphère relativement mort ou singulier.

Du côté d’Anzu, si ses paroles étaient beaucoup plus brèves et subtiles, celle-ci avait tout de même pris des dispositions conséquentes, activant un oeil lui permettant de capter en surbrillance tous les éléments possédant une signature chakratique unique.

En dehors des facteurs externes, au regard des recherches menées, un livre qui semblait faire état de la biographie du Daimyo fut trouvé par Aizen tandis qu'un autre document étayait un relevé de discussion lors d'une instance précise. Nécessitant de se poser pour en apprendre plus, on pouvait tout de même y voir certains éléments simple à reconnaitre pour quiconque avait déjà discuté avec le Daimyo, notamment son rire, restranscrit textuellement. Plus important encore, la discussion semblait financière, entourant le financement des différents villages au regard de certaines promesses effectuées pour favoriser la construction d'habitations.

Malgré tout, il n'y avait rien qui semblait porter catégoriquement sur des informations datant spécifiquement d'avant Kumo ou du moins pas à première vue. Les dates n'étant pas forcément toujours clairement identifiés sur les premières pages consultées et ayant différents récits relatant d'une large variété d'éléments, la recherche demeurait corsée et semblait nécessiter une lecture de nombreux livres et parchemins au delà des éléments identifiés pour maximiser vos chances de trouver ce que vous vouliez.

Pendant ce temps, si pour les clones d'Anzu rien n’était visible au regard de l’importante surface à couvrir visuellement, entre vos recherches et inquisition, Anzu pu tout de même détecter un peu plus loin quelque chose de petit qui brillait. Figé dans les premiers temps, comme si le fait d’être perçu avait eu un quelconque impact, l’élément surbrillant commença soudainement à se mouvoir assez rapidement…un peu comme une souris.

Rebroussant chemin avant de disparaître, si pourchasser une telle créature pouvait paraître intéressant, des bruits de pas commencèrent à se faire entendre. D’un rythme pressé et dynamique, une personne s’approchait. Or, elle parcourait un chemin suffisamment conséquent pour vous laisser du temps de faire quelque chose si jamais vous en aviez envie pour une quelconque raison.

-Sendai Anzu !

Armé d’habits légers et quelque peu rougeâtres se dévoilait la chevelure verdâtre du pilier du savoir.

Spoiler:

Ferme, il n'était même pas encore arrivé que sa voix venait de faire echo, laissant planer un silence d’une demi-seconde avant de continuer de parler en se dévoilant. N’émettant aucun sourire et d’un sérieux quasi solennel, il ne vous fallait aucune détection spécifique pour y voir un caractère bien trempé et suffisamment perçant pour y désigner une certaine présence d’esprit.

-Depuis combien de temps n’avons-nous pas discuté ? As-tu du nouveau concernant les éléments de notre dernière discussion ?

Ne passant pas par quatre chemins, Takeshi n’avait pas échangé avec elle depuis un bon moment. À vrai dire, il s’était même demandé si les anciens ne lui faisaient pas une mauvaise blague en lui indiquant qu’Anzu était présente au sein de la bibliothèque. Se demandant visiblement s’il y avait du nouveau, il n’avait aucune difficulté à demander un pseudocompte rendu même si elle était accompagnée. Gardant tout de même une certaine politesse, il salua d’un bref geste de la tête son compatriote avant de poser sa main sur sa hanche. Dévoilant par le fait même plusieurs petits rouleaux assez pratiques, vous pouviez aussi y voir un pinceau qui semblait s’être récemment imprégné d’encre… Libre d’imaginer s’il était l’hôte de la création que vous aviez détecté, il semblait pourtant ne pas forcément faire de remarque pour le moment.

-Que cherchez-vous?

Se contentant d’une question générale et brève, la possibilité qu’il ait perçu un moindrement l’objet de vos recherches était inconnue. N’étant pas forcément plus précis, de son regard, il était impossible de savoir s’il posait cette question en connaissance de cause ou non. Après tout, quel que soit l’objet sur lequel ses iris se posaient, seul un regard de jugement profond était perceptible. Signe qu'il était peut-être coincé, cette impression de rigueur demeurait tout de même rassurante pour certaines personnes.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Lun 10 Jan 2022 - 21:37

Ainsi ils n’étaient pas seuls. Alors même qu’il était en train d’analyser, de son regard perçant, chaque caractère qu’il pouvait voir depuis sa position il put entendre les pas de l’homme qui approchait avant même qu’il n’interpelle sa coéquipière. Il profita de cette anticipation dans son apparition pour ranger rapidement la clef qu’il avait dans la main. Il ne serait pas opportun de la laisser à la vue de n’importe qui. Même si ce dernier savait de quoi il s’agissait.

Aizen garda les deux ouvrages qui avaient attirés son attention. L’un semblait bien plus important que l’autre mais il savait las apparences parfois trompeuses. Une biographie était certes pleine d’informations intéressantes mais ces dernières étaient souvent manipulées ? En effet celui dont était dépeint le portrait était souvent maître de l’ouvrage et ainsi il ne dirait pas ce qu’il voulait garder secret du grand public. Néanmoins le Nara manquait de trop d’information pour se permettre de passer à côté d’un gain de culture sur l’histoire de Kojima. Concernant l’autre ouvrage le Nara ne voulait rien laisser au hasard et s’il y avait de fortes chances qu’il ne tombe que sur des banalités il voulait tout de même se jeter à l’eau.

Il n’était pas difficile de reconnaître Suzuri Takeshi. Homme important du village et notamment examinateur de la deuxième épreuve du dernier examen Chûnin. Il était chef de clan et chef de la bibliothèque, une personne que chaque shinobi avec de l’ambition se devait de connaître. Devant une telle rencontre le Nara fut rassuré et se permit de relâcher son attention méditative. De plus l’œil de la Sendai à la brillance si particulière ne lui était pas passé inaperçu, étant bien meilleure que lui en sensorialité il lui laissait cette partie du travail.

Aizen lui rendit son bref salut voyant que celui si semblait attendre des comptes de la part de la Jônin. Ils se connaissaient et cela n’avait rien d’étonnant vu le rôle de la jeune femme. Aizen laissa poliment à la Sendai le temps de répondre à la question mais il s’avança pour intervenir juste après, ils avaient plus important à faire.
« Pardonnez-moi maître Takeshi, je suis Nara Aizen. »
Dit-il en s’inclinant légèrement mais respectueusement.
« Nous revenons de mission et avons besoin de quelques informations qui nous échappent pour mieux appréhender nos découvertes. Sans vouloir vous en dire trop, au risque de compromettre la confidentialité de telles informations, nous aimerions tout de même vous donner quelques éléments clefs afin que vous puissiez nous épauler, si cela ne vous dérange pas. »
Le Nara, souriant et avenant mais gardant une distance professionnelle exigée, jaugeait son interlocuteur. Serait-il d’accord pour les aider mais surtout en aurait-il les connaissances ? S’il n’avait pas réponses à ses questions au moins il représentait sans doute la personne la plus à même de savoir où chercher. Sachant qu’il devait faire fuiter des informations il fallait bien faire confiance au moins à une si haute personnalité du village.
« Savez-vous où nous pourrions trouver des informations sur l’histoire de la seigneurie de Kaminari ? Notamment depuis quand la famille du seigneur Kojima est au pouvoir et comment elle y est arrivée. Avoir les noms des familles des seigneurs précédents nous serait également utile, pensez-vous une telle chose possible ? »

Aizen était direct mais ne révélait pas tout. Il se permettait une moindre discrétion car il doutant que l’invasion qui avait lieu en ce moment reste longtemps à l’abris des rumeurs. S’ils pouvaient agir avant que l’information parcoure le pays se serait parfait. Mais il attendait d’avoir un minimum de réaction de la part du Suzuri pour le mettre encore un peu plus dans la confidence.


Résumé:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Mer 12 Jan 2022 - 0:18
Une souris, ainsi leur petit espion semblait être une création, mais si elle parvenait à en déduire que c'était une création, et visiblement, il s'agissait d'une création d'encre. Cela pouvait donc plus être un drone de surveillance qu'un espion, peut-être qu'elle a été créer dans le but de les surveiller ou de les retrouver. Pour cela, il aurait fallu qu'elle en sache la raison de cette création, mais ce n'était pas possible de le savoir, même à son niveau. Cependant, après la souris d'encre, le bruit de pas un peu accélérés s'approche du groupe, et tandis que les clones d'Anzu était en train de commencer à regarder un peu le contenu des livres que le Chunin prend avant qu'elle puisse en identifier la date - ce qui avait l'effet de voler la fraise sur un gâteau pour les clones et déjà Aizen pouvait sentir le lourd regard froid des clones sur ses épaules -, faisant qu'elles continuent de trouver d'autres livres, étant donner que leur attention de lire ceux déjà trouvé n'était pas possible.

- Suzuri Takeshi.

Disait-elle pour répondre à l'appel, observant le jeune chef des Suzuki et chef de cet établissement qui venait querir des nouvelles, probablement sur l'avancement de sa quête d'offrir un peu plus de savoir pour la bibliothèque. Bien qu'elle n'avait pas beaucoup à offrir pour l'instant, elle n'était pas non plus les mains vides.

- Ça fait longtemps en effet, mais je ne peux pas dire que je viens avec beaucoup de choses à offrir. J'ai pu avoir un échantillon des connaissances de Kiri, mais je n'ai pas pu mettre en place un accord pour avoir accès à une plus grosse partie, faute de temps, mais pas de confiance.

Il fallait dire qu'Anzu semblait avoir fait sensation en tant qu'arbitre lors de l'Examen International de la Brume, ce qui fait qu'elle a surtout été demandée sur les terrains, et cela ne lui a pas laissé le temps de pouvoir proposé un marché pour pouvoir commencer un accord. Pour le moment, rien n'a été écrit ou proposé, mais elle espère que ce ne serait qu'une question de temps.

- Et malheureusement, je ne pouvais pas me permettre de quitter le village, vu que nous manquons de Jonin actif et libre en ce moment. Je ne tiens pas à ce que "l'incident" qu'il y a eu lorsque nous sommes partis au Pays du Bois recommence.

Évidemment, étant membre du Fukkatsu, cela lui a laissé un souvenir amer l'invasion du village de Kumo par l'Empire, bien qu'elle s'efforça de ne pas garder un grief contre eux. Aizen en profite pour répondre à la seconde question, révélant qui ne sont ici que pour rechercher des informations sur ce qu'ils ont relevé lors de leur mission. Cela n'était pas totalement un mensonge, tout en ne révélant pas que cela pouvait toucher la famille royale, même si, connaissant Takeshi, il arrivera sans doute à faire le lien avec l'autre demande d'Aizen de venir les aider dans leur recherche.

- Aizen a tout dit, quitte à devoir attendre le retour de Raizen, autant obtenir le plus d'informations sur ce qu'on a trouver pour rédiger un rapport plus complet et éclaircir quelques questions qui ont été posé lors de nos différentes découvertes.

Encore une fois, elle pense bien que l'esprit du chef de la Grande Bibliothèque saura faire un quelconque lien avec ce qui a été dit ... et possiblement pourquoi ils essaient de ne pas non plus en dire trop.

Résumé:

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Jeu 20 Jan 2022 - 5:45

Spoiler:

Remarquant très peu d’éléments mis à part l’absence d'un élément particulier, le regard de Takeshi se balada sérieusement d’Aizen à Anzu. Fronçant quelque peu les sourcils sur la notion de confidentialité et les éléments qui découlèrent des questions du Nara, Takeshi demeura muet, comme s’il réfléchissait.

Brillant à sa manière, il n’avait certainement pas la science infuse. Toutefois, ce n’était pas nécessaire afin d’éveiller une curiosité profonde face à la quête inconnue qui lui était sous-entendue.

Sensible à un certain degré, à première vue, il n’y avait rien de particulièrement dérangeant concernant la demande d’historique du Seigneur Kojima et de sa famille. Toutefois, la suite perturbait son flair, comme s’il était clair que tout ne lui était révélé.

Faisant un tri de l’information, malgré son regard sévère et son caractère très strict, il n’émit aucune réponse à Anzu quant à ce qu’elle avait à lui rapporter. Bien qu’il lui aurait donner quelques conseils afin de se projeter dans le futur, il pouvait tout de même comprendre une part de ses inquiétudes.. Or, tout comme le savoir se passait de génération en génération, il fallait apprendre à faire confiance aux héritiers du futur pour mieux avancer, un élément que la famille du savoir connaissait bien. Après tout, tous les Kumojines avaient un rôle quelconque à jouer, car tous avaient une histoire, des plus importantes aux plus anecdotiques.

-Ne t’en fais pas Anzu. Nous discuterons de cet échantillon de connaissance Kirjine plus tard s’il a du potentiel. Si ce n’est pas le cas, j'attendrai.

Se faisant prompt dans ses paroles, il soupira finalement en se demandant s’ils avaient plus ou moins tenté d’être subtils. Était-ce un quelconque piège ? Il n’en avait aucune idée. De ce fait, il devait faire ce qu’il faisait de mieux. Malgré tout, Takeshi contrairement à son homologue du Kyuubu n’avait pas été éduqué par le même type d’étoffes…

-Avant les Kojima…? Je dois vous avouer être particulièrement surpris de votre demande.

Croissant les bras, il poursuivit :

-Avant de poursuivre cette discussion, au regard de ce que vous soulevez, j’aurais besoin de transparence de votre part. Quel est votre ordre de mission à ce sujet ? Quel est l’objectif concret de votre mission et quelles sont les découvertes auxquelles vous faites référence ?

La base de toute connaissance était la transparence. Autrement, il ne pourrait avancer, pas sans avoir l’esprit certain quant à leur besoin, quel qu’il soit surtout qu'ils semblaient cacher des éléments. La rigueur était de mise.

-Découvrir le nom de certains seigneurs de la famille Kojima à travers le temps me semble être une possibilité, mais leur généalogie complète peut s’avérer complexe ou plutôt une relique familiale conservée dans un lieu sécuritaire pour le peu que je sache et ce, sans travail de reconstitution. Généralement, peu de gens s’intéressent précisément à ce genre d’éléments, à vrai dire, la plupart d'entre eux se contentent de la biographie du Daimyo.

Peiné par ce constat dans un sens, il poursuivit, sans émettre le moindre sentiment.

-De plus, il se peut qu’il y ait certaines disparités à travers le temps…

En effet, l’information n’était pas toujours parfaite, il fallait savoir à quel endroit chercher et pour ce faire, il fallait savoir quoi chercher, mais surtout dans quel objectif… ce que Takeshi savait mieux que quiconque. Après tout, il était né dans le savoir.

Terminant, le pilier décida d’aller droit au but.

-Avez-vous une preuve d’autorisation sur vos recherches? Plus vous m’aidez et plus je serais apte à vous accompagner dans vos démarches.

Après tout, il était le pilier du savoir et très peu d’éléments le surprenaient. Au-delà de cela, sa connaissance était bel et bien une garantie qui ne décriait aucune malice en dehors d’un sérieux implacable. Analytique et directif à sa manière Takeshi faisait dorénavant appel à leur esprit critique quant au contenu qu’il demandait.

-Le champ l'était avant que j'arrive et est toujours libre.

Prévenir était plus important que guérir.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Ven 21 Jan 2022 - 23:12
Elle ne peut pas dire que l'échantillon soit convaincant, vu qu'elle n'a pas vraiment eu de livres qui parlent des sujets qu'elle cherche à faire partager à la bibliothèque, en tout cas, elle n'en a pas sur elle. Si elle en a lu ? Quelques uns, mais même si elle adorait lire, ce n'était pas une nègre et retranscrire le tout sur un papier après avoir arbitrer les trois tous du tournoi n'était ni aisé, ni pratique. De toute manière, elle compte bien revenir à Kiri pour conclure ce qu'elle souhaite obtenir, Anzu doit juste trouver qu'est-ce qu'elle pourrait proposer en contre-partie, peut-être voir avec les kirijins une fois qu'elle aura pu leur rendre une nouvelle fois visite. Enfin, Anzu y réfléchira après, pour l'instant, leur mission n'est pas achevée, elle doit d'abord résoudre ce mystère.

Et elle ne pouvait que se montrer compatissant avec ce pauvre maître Suzuri, on lui demande des informations, mais il n'a que des brides à peine utilisable pour servir de base. Mais ils ne pouvaient se permettre de le dire à haute voix, c'est très classifié pour l'instant, même le Kage n'est pas au courant - et pourtant, le rapport est là, c'est juste qu'il n'est pas revenu -, mais il fallait enquêter sur la légitimité du Seigneur actuel de la Foudre. Si la justice voudrait qu'il soit coupable jusqu'à preuve du contraire, il valait mieux éviter de faire justice dans cette tribune, surtout lorsqu'il s'agit du chef de Kaminari no Kuni, un accident pareil pourrait avoir des conséquences pire qu'une guerre civile si jamais ce genre d'information venait à fuiter. Mais surtout, tant qu'ils ignorent ce qui se cachent derrière la serrure qu'ouvre cette clé, il valait mieux garder le seigneur actuel en sécurité.

- Notre ordre de mission est d'aller enquêter sur une prise de pouvoir d'un village se trouvant dans la bordure de Kumogakure no Kuni, Tokanaba.

Son oeil se tourne naturellement vers la souris qui continue de se cacher, mais elle savait qu'elle était là, bien qu'elle ne la voit que difficilement, elle ne parvenait pas à se sentir suffisamment à l'abri des oreilles indiscrètes pour permettre de révéler ces informations.

- Raizen n'étant toujours pas revenu, nous n'avons pas d'autorisation de recherche de sa part, si c'est ce que vous demandez. Cependant, les informations sont susceptiblement trop sensibles pour les révéler sans un minimum de recherche derrière afin de synthétiser tout ceci et ne pas se retrouver avec un chaos pouvant avoir un très gros impact sur notre pays dans l'état de nos résultats actuels, d'où notre présence ici.

Elle en avait déjà dis pas mal, mais il fallait expliquer en détails ce qu'ils ont découverts ... mais pas ici, pas devant un espace suffisamment ouvert pour que n'importe qui les écoute. Elle enchaîne quelques mudras, avant de venir tendre sa main vers Aizen et Takeshi.

- Nous allons pouvoir vous en dire plus, mais pas 'ici', ne vous inquiétez pas, bien que ce soit une illusion, elle est inoffensive, mais bien pratique pour qu'il n'y ait pas que des souris qui les entendent.

Elle vient prendre délicatement la main de Takeshi, puis se tourne vers Aizen.

- Je te laisse lui dire tout ce que l'on sait, je m'occupe de garder l'illusion pendant que tu lui expliques tout.

Elle vient prendre la main d'Aizen, et les propulse tout les deux dans une illusion collective où ils pourront discuter en secret.

Résumé:

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Nara Aizen
Nara Aizen

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Lun 24 Jan 2022 - 18:23

Le directeur de la bibliothèque n’était pas méfiant mais prudent. Le Nara comprenait son envie d’en savoir plus, il aurait pareil à sa place. Jusqu’ici aucun comportement anormal à signaler mais Aizen ne connaissait rien de cet homme. Ainsi quand il commença à se faire trop curieux il attendit que Anzu réponde, c’était à elle, la plus gradée, de décider s’il fallait en dire plus. D’autant plus qu’ils se connaissaient. La Sendai fit le choix le plus logique sachant que sans en dire plus le Suzuri n’aurait pas pu les aider.

Etonnement elle ne se chargea pas de révéler toutes ces informations et légua ce rôle au Nara. S’assurant plutôt qu’ils pourraient communiquer en total liberté en les plongeant dans son illusion de simulation de la réalité. Aizen ne fut pas surpris, il avait déjà subi cette technique auparavant.
« Je ne peux que comprendre vos interrogations cher Takeshi. Tout ce que nous vous demandons ici attiserait la curiosité de n’importe qui. »
Un petit préambule afin de ne pas rentrer si vite dans le vif du sujet. Aizen ne connaissait pas cet homme et vice versa, mais tout laissait à penser que si le sujet était bien introduit alors ils sauraient être de bons alliés dans cette affaire difficile à dénouer.
« Comme l’a dit la Jônin Metaru Anzu nous n’avons finalement aucun papier officiel à vous présenter au sujet de notre visite et de nos questions. Une alerte a été déclenché à l’échelle du pays suite a un incident ayant survenu à Tokanaba. Des gardes de la seigneurie, alors qu’ils étaient en patrouille, se sont fait congédier de ce dit village. »
Le Nara fit une pause. Son interlocuteur avait maintenant le contexte en tête. Pas grand-chose à vrai dire mais eux n’avaient pas eu plus quand ils avaient dû se rendre sur place en urgence. Il ferma les yeux un instant, se remémorant leur visite autant expéditive que particulière. Il cherchait ses mots pour retranscrire la scène avec le plus d’exactitude. Il n’y avait que de cette manière que le Suzuri pourrait les aider.
« Nous nous sommes rendus expressément sur place. Avant même d’arriver aux portes du village nous avons été plus ou moins accueilli par une Gaïsha du nom de Usugi. Cet accueil était fort particulier car elle faisait comme si tout allait bien et surtout comme si nous étions attendus. Les villageois semblaient vaquer à leur occupation bien que notre présence installât un certain malaise auprès de quelques-uns. La piste du genjutsu avait été écarté au préalable grâce aux talents sensoriels de Anzu. Bien sûr de notre côté aussi nous faisions comme si tout allait bien, rentrant dans leur jeu car nous étions que trois face à des forces inconnues. »
Il était difficile dans les cas délicats comme cela de dire si les bons ou mauvais choix avaient été faits. Analyser la situation après coup et à distance était toujours plus facile. Mais concernant cette partie la suite des évènements avait montré qu’ils avaient sans doute eu raison d’agir de la sorte. Même si cela voulait dire laisser les villageois à leur sort, peut-être tragique.
« Il nous a ensuite été dit que la famille royale s’était installée à Tokanaba et qu’ainsi ils refusés l’autorité de Kojima Kaemon étant un usurpateur pour eux. Nous fîmes la connaissance de deux autres personnes, directement membres de cette fameuse famille royale. Le premier, le fils, annonça qu’ils formaient les villageois au combat et qu’ils se préparaient à faire de même avec les autres villages pour les conquérir un à un jusqu’à la capitale. »
Aizen passa les détails quant au comportement belliqueux de ce dernier qui les avait menacés de combat si jamais ils ne partaient. Heureusement les paroles de paix du Nara firent sortir de son trou le principal interlocuteur de cette affaire.
« Le deuxième n’était autre que le chef de cette famille royale : Kagi Yoshishiga, petit fils de Yoritomo. Il disait bien connaître la famille Kojima et devoir prouver sa légitimité à lui et personne d’autre. Il nous confia alors un objet, une clef en or, censé devoir prouver sa légitimité aux yeux de Kojima Kaemon. Il disait qu’en tant que Shinobis le seigneur de la foudre serait plus enclin à nous écouter plutôt que de simples soldats. Il dit vouloir prendre le pouvoir qui lui revient de façon pacifique. »
Sur ces mots le Nara sortit sa clef, simple représentation illusoire de la vraie clef car dans le monde réel il ne bougeait pas, tenant la main de Anzu. Bien qu’il se doutait que cette clef ne dirait rien non plus au Suzuri ce dernier voulait tout savoir alors voilà qu’il était servi. Mais il ne savait pas encore tout. Car s’il y avait bien quelque chose qui semblait curieux c’était le comportement des Kumojins suite à leur découverte.
« Nous avons alors décidé de nous rendre dans la foulée pour voir le seigneur Kojima pendant que notre troisième compagnon, Denku Yuga, se rendait au village pour prévenir le Raikage. Ce serait vous mentir que de dire que c’est seulement l’urgence de la situation qui a motivé notre comportement. A vraie dire dans cette affaire, vous l’aurez compris, nous ne savons pas démêler le vrai du faux. Ceux qui sont en train de nous envahir sont ils des menteurs ou alors avons-nous vraiment un usurpateur au pouvoir. Dans l’absolue cette question n’est pas du ressort des shinobis. Néanmoins nous n’avons aucunement de temps à perdre dans une guerre civile alors si nous pouvions avoir le fin mot de cette histoire nous pourrions tout régler plus rapidement. »
Car effectivement si la famille Kagi voulait que tout cela se passe de manière pacifique ce n’était sans doute pas le cas de Kaemon. Qui vraisemblablement ne souhaitait pas ouvrir le dialogue avec ces envahisseurs présumés. Dans tous les cas il était certain que si chacun d’eux restait campé sur ses positions alors cet échange n’aurait rien de pacifique. Et Aizen doutait que cette clef seulement fasse changer d’avis le seigneur de la foudre actuel.
« Cette clef, c’était le message, la preuve de légitimité que le seigneur Kagi voulait faire passer au seigneur Kojima. Nous ne lui avons pas montré car vu son comportement si effectivement cette preuve se trouvait être irréfutable alors nous avions peur qu’il la garde et nous fasse disparaître. Ainsi vous savez tous, nous sommes là afin de savoir qui dit vrai pour tenter d’appuyer le bon camp et d’apporter des preuves permettant qu’aucune guerre n’éclate au sein même de nos murs. »
L’absence du Raikage tombait vraiment au mauvais moment et peut-être même que l’élément qui l’avait retenu en dehors du village avait un rapport avec cette invasion. Ils devaient donc agir vite car d’un côté un envahisseur était en train de s’imposer dans leurs villages et de l’autre le seigneur actuel ne voulait que les capturer sans parlementer. Les Kumojins se trouvaient entre ces deux feux et devaient agir. Mais surtout, faire le bon choix.



_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Ven 4 Fév 2022 - 6:35

Spoiler:

Tokanaba était donc prise ? Perplexe, Takeshi ne put s'empêcher de se demander ce que pouvait bien faire Keisuke. Demeurant stoïque sur le moment, il ne broncha pas, se laissant bercer par l’information.

Ce n’est que les paroles découlant de la méfiance de Anzu qui finirent par attirer son attention à nouveau. Le ramenant loin de sa base de données mentales, il arqua un sourcil, se demandant par la même occasion à quelle souris celle-ci faisait référence. N’avait-elle pas compris que cette souris furtive était… ?

Se contentant d’un soupir, Takeshi décida de ne pas réagir, laissant le plus gros des informations être filtrés par l'une des oreilles tandis que l'autre se concentrait uniquement sur les éléments clés. C’est ainsi que contre toute attente, la donnée capitale fut partagée par Aizen.

Surprenant plus ou moins le Chef de Clan qui pour la peine, se serait attendu à ce que la représentante prenne cette information en charge, il ne broncha pas, se contentant d’écouter le lot important et pertinent d’information confirmé par Nara Aizen.

Strict et rigide à sa manière, l’esprit critique du Suzuri se laissa bercer par l’histoire que lui racontait le Nara. Personnifiant mentalement la moindre fresque des actions et moments qui lui étaient révélés, Takeshi maîtrisait avec aisance l’art de la visualisation, notant par le fait même le moindre indice partagé dans son oeuvre mentale.

Naviguant de la Geisha à la présence d’une famille réclamant être la royauté, les noms remontés ne furent aucunement en mesure de générer le moindre souvenir pour le moment, forçant l'artiste à se contenter de tracer l’ombre de deux individus dont il n’avait aucune information pour le moment avec un point d'interrogation.

Ajoutant la fameuse clef qu’il avait vue à travers sa création, il reconstituait dorénavant assez bien la scène tout comme l’urgence relative de la situation.

Pertinent, le vrai du faux était une notion fort enrichissante. Parfois philosophique, il n’existait cependant pas toujours de réponses aussi strictes. Malgré tout, il appréciait l’honnêteté et la prise de recul du Nara. Atténuant par le fait même l’une de ses critiques les plus passives pour le moment, la finalité du dialogue le poussa à effectuer un geste.

-Kai.

Se libérant de l’écosystème dans lequel il avait été plongé, le maître de l’encre posa calmement sa main sur le pinceau à sa taille avant de pointer dans une direction. Attirant par le fait même la fameuse souris furtive, celle-ci grimpa calmement le long de ses accoutrements avant de se poser sur sa main. Déroulant calmement un rouleau, celle-ci se posa soigneusement sur le fameux parchemin alors que son travail était terminé.

L’honnêteté étant une donnée clé, il pouvait maintenant conclure qu’il y avait plus de chance qu'ils aient partagé la vérité que le moindre mensonge. Or, était-ce un piège ? Il n’en avait strictement aucune idée et cela ne le regardait pas...

-Merci pour ce rapport des plus complets, vous auriez dû commencer par cela. D’ailleurs, Sendai Anzu, tu faisais référence à ma souris ? Elle m’a surtout permis de vous retrouver et de confirmer que je détectais bel et bien ton chakra à l’aide de ma sensorialité.

Quelque peu nonchalant, il n’hésita pas avant d’attaquer le vif du sujet.

-Tout cela est fort intéressant, mais cette enquête de par sa nature sensible est très dangereuse. Toutefois, le principe même d’aller à la recherche d’information est plus que pertinent. Je pense qu’en l’absence du Raikage, Keisuke est une alliée pertinente à qui remonter ces informations.

Évidemment. Pourquoi ne l’avaient-ils pas déjà fait ? Préférant ne pas trop pousser cette piste pour le moment, il poursuivit sur sa propre ligne directrice.

-Permettez-moi d’éclaircir un minimum la situation. Concrètement, Nara Aizen et Metaru Anzu, que ferez-vous si vous vous rendez compte que les gens que vous avez rencontrés disent vrai ? Au-delà de votre objectif final de protéger la population, quel serait réellement le bon camp ?

Leur posant une question pouvant paraître philosophique, bien qu’anodine, cette question était lourde de sens et d'enjeux.

À la croisée des chemins, l’un des piliers en matière de savoir leur posait une interrogation qui faisait écho aux paroles d’Aizen, mais aussi à l’objet même de leur présence.

Spoiler:



Dernière édition par Narrateur le Lun 8 Aoû 2022 - 4:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Dim 6 Fév 2022 - 16:36
Le fait que Takeshi accepte de se soumettre à son Genjutsu sans se poser trop de question la réconforte qu'il s'agit d'une confiance mutuelle, et pas unilatérale, il faut dire qu'elle n'avait aucunes raisons de le plonger dans un Genjutsu. Après tout, elle comptait bien continuer à travailler pour la bibliothèque malgré ses expérimentations sur la poudre à côté. Ainsi, Anzu patienta tranquillement que tout ceci se passe, se retrouvant avec le chef des Suzuri sortant de la trance dans laquelle Anzu avait plongé ce dernier avec Aizen. Elle sort naturellement Aizen de cette même trance lorsqu'il lance son kaï, elle ne comptait pas le laisser dans cette simulation seule et sans défense, ni même moyen de communiquer au monde extérieur. Le chef de la Grande Bibliothèque finit par les remercier de ce rapport, rebondissant sur la remarque de la souris. Elle ne pensait pas être attendue au point que le chef des Suzuri dusse user d'un jutsu pour la retrouver, jutsu ne l'étonnant pas plus que ça, pouvant faire la même chose avec son chakra. Dans tous les cas, il propose d'aller voir Keisuke pour remonter les informations en l'absence du Kage.

- Nous y penserons quand on aura terminé nos recherches.

Puis, vient un questionnement qui a toute ses raisons d'être poser en ce moment, quel camp choisir lorsque la vérité éclatera ? Mais est-ce que la vérité va vraiment éclater ? Est-ce une véritable preuve que le seigneur actuel n'est pas le bon ? Il fallait cependant bel et bien se poser la question, savoir quoi faire si ce "et si" parvient à devenir la vérité de tous les jours.

- Protéger la population sera difficile, car il faudra la protéger d'elle-même, et à vrai dire, difficile de dire quel serait le bon camp, celui qui a toujours possédé sans en être le véritable possesseur, ou celui qui a longtemps délaissé son dû pour finalement venir le récupérer.

Chaque camp avait des raisons de le défendre, le premier a beau être un imposteur, il a toujours été à la tête de Kumo, et bien qu'il ait accepté de laisser faire certaines choses par certaines personnes, il a continuer à occuper cette place et éviter que Kaminari reste sans dirigeant. Quand au second, il est vrai qu'il souhaite reprendre ce qui leur ait dû, tout simplement, mais pourquoi être aussi absent en sachant qu'un imposteur occupe leur place ? Pourquoi laisser le pays aux mains d'un autre pendant tout ce temps ?

- Mais vous savez très bien, en tant que Kyoujin, ce que je ferais.

Après tout, Fukkatsu et les Rebelles ne se sont pas battus pour que le pays revienne aux mains d'autres imposteurs, qu'ils soient présents depuis un moment ou qu'ils tentent de se montrer dignes sans l'être.

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Nara Aizen
Nara Aizen

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Dim 6 Fév 2022 - 23:30

Chacun semblait s’ouvrir petit à petit mais Takeshi, figure de proue du village, jouait son rôle d’autorité en tentant d’en savoir plus. Autant en cherchant à connaître les faits de la façon la plus précise possible qu’en cherchant à comprendre les intentions de ceux qui avaient le plus de clefs en main.

Aizen comprenait. Car ce n’était pas tant qui disait la vérité dans cette affaire qui serait important mais que ferait Kumo. Le seigneur de la fodure avait du poids sur le papier mais d’après le Nara dans les faits il n’avait que peu de pouvoir. Si Raizen décidait de réduire à néant les force du seigneur de la foudre alors il le pourrait sans aucun doute. Que devait faire Kumo ? Chercher la vérité ? Suivre les ordres ? Faire justice ?

Mais il n’était pas question des intentions de Kumo et donc du Raikage, car il n’était pas là. Au-delà de ce qu’il s’était passé le Suzuri cherchait sans faux semblant à comprendre pourquoi les deux shinobis avaient agis de la sorte. Effectivement s’ils avaient fait des choix pertinents ils n’avaient pas forcément fait ceux qui venaient en premier à l’esprit. Le Nara était malin, il voulait dans cette affaire en ressortir quelque chose qui lui permettrait de s’élever. Mais il n’était pas arrogant au point de vouloir aller à l’encontre du village ou du pays. D’ailleurs il préférait que tout aille dans un seul sens car élevait les autres permettait de se mettre en avant de la meilleure des manières, subtilement. Ainsi l’explication que le chef de la bibliothèque souhaitait, il l’avait.
« Comme vous le dites, ces informations sont aussi importantes qu’elles sont dangereuses. D’où notre premier récit plus flou et général. A vrai dire, nous ne savons pas très bien sur quel pied danser avec cette affaire qui demande un très haut niveau d’expertise. »
Après tout le Nara n’était que Chûnin, et il avait incité sa supérieure, Anzu, à faire ce que lui semblait le mieux. Il y avait effectivement plus simple à faire mais cela aurait pu vouloir dire aucun retour arrière possible, quitte à s’engager dans la mauvaise voie. Lui avait préféré s’engager un minimum dans chaque voie pour essayer de grapiller des informations sans pour autant s’enfermer dans un choix définitif. Mais pour ce genre d’évènement il fallait un niveau de compétence qui allait au-delà du simple Jônin que représentait la Sendai.
« Ainsi nous ne savions par vers qui nous tourner, surtout en l’absence du Raikage. Si vous dites que Nara Keisuke est le contact privilégié alors je vous fais confiance. Le rapport détaillé porté par mon clone est sans doute déjà arrivé au bureau du Raikage, peut-être que Keisuke en a déjà pris connaissance. »
Encore Keisuke. Toujours Keisuke. Aizen ne pourrait pas ramasser tous les honneurs dans cette affaire, il le savait. Il savait grapillé petit à petit des hommages minimes à sa hauteur. Trop vouloir en faire se serait avéré dangereux. C’était du quitte au double, un jeu de hasard dans lequel le Nara se refusait à se prêter. Il tentait d’agir, de la meilleure des façons pour qu’il soit pris en bonne estime.
« Peut-être que nous aurions dû tenter de reprendre Tokanaba. Peut-être que nous aurions dû donner cette clef au seigneur Kojima. Mais comme je vous l’ai dit, j’ai eu un pressentiment. La réaction de Kojima à l’encontre de cette invasion m’a paru louche, peut-être à tort je l’admets. Mais vous qui êtes le chef de ces lieux le savaient mieux que quiconque : l’ignorance peut amener à faire les pires choix. »
Il n’y a pas d’ignorance il y a la connaissance. Un des préceptes de Kōgen qui lui avait tant servi dans sa vie. S’attaquer à un sujet avec trop de zone d’ombre était dangereux. Et dans ce cas précis toute l’affaire repentait une zone d’ombre. Qui que ce soit, lui, Raizen ou autre ne pourrait prendre la bonne décision sans connaître le plus de tenants et aboutissants possibles.
« Ainsi c’est pour cela que nous sommes aller parler au seigneur de la foudre nous-même. Ainsi c’est pour cela que nous faisons des recherches. Afin de savoir la vérité pour agir de la meilleure des façons. Et je dis bien cela car pour moi il n’y a pas de camp. Pas de gentil ou de méchant. »
Mais qu’est-ce que cela signifiait ? La bonne décision, ma meilleure des façons. Pour qui ? Pour les envahisseurs ? Pour le seigneur actuel ? Pour le village ? Pour Aizen ? Car en fonction du camp choisi alors tout changeait. Et Takeshi voulait le savoir, sans doute plus à titre informatif car les deux shinobis n’étaient pas décisionnaires au final.
« Vous savez s’il avait fallu choisir un camp distinct je l’aurais déjà fait. J’aurais choisi la facilité et j’aurais trahis la confiance que m’a donné ce fameux Kagi Yoshishiga à travers cette clef. Nous aurions cherché à les capturer sur ordre de Kojima Kaemon et ils auraient sans aucun doute résistés. Nous aurions dû les combattre avec les victimes collatérales que cela aurait forcément engendrées et peut-être même une guerre derrière. »
L’air d’Aizen était lourd, tout ceci aurait pu être réglé. Il serait allé au combat et aurait pu se distinguer sur le camp de batail. Comme un héros de guerre il aurait été acclamé et chacun aurait pleuré la mort des habitants se trouvant là à ce moment. Il aurait sans doute été expliqué que nous n’avions pas le choix et que sans ça il y aurait eu plus de morts. La facilité… Aizen voyait plus grand.
« Nous prenons des risques vous savez, à titre personnel je veux dire. Nous trahissons à la fois la confiance des envahisseurs et notre loyauté envers notre seigneur. Alors si nous agissons de la sorte ce n’est évidemment pas pour prendre parti arbitrairement. »
Il regarda son interlocuteur d’un air déterminé. Déterminé à chercher la meilleure solution, déterminé à ne pas faillir à sa tâche en choisissant celle qui se présenté devant le bout de leur nez. Il était déterminé, à réaliser bien plus que ce qu’on attendait de lui.
« Je choisis le camp de la paix, le camp de la survie de nos habitants. En d’autres termes : le camp de l’harmonie. Ainsi qui que soit l’imposteur dans cette histoire il nous faut agir pour que nous pussions régler cette affaire dans le plus grands des calmes. Nous l’avons vu avec l’empire du feu, la violence ne résout rien, même en soumettant complétement une nation. Alors je ne veux pas tenter de détruire ses envahisseurs car ils ont déjà certains de nos compatriotes dans leur camp. Je ne veux pas non plus tenter de destituer la famille Kojima par la force qui, j’en ai bien peur, serait prêt à tout pour conserver sa place même si cela signifiait des pertes civiles. »
Mais Aizen n’était pas dupe, il exprimait là seulement une vision utopique qui serait sans doute inatteignable. Mais s’il prenait d’emblée position, ne serait-il pas alors qu’un bourreau ?
« Mais au final, pouvons-nous trouver une solution qui pourrait arranger tout le monde et éviter toute querelle ? Je ne sais pas et très sincèrement j’en doute. »
Un visage triste, empathique envers les futures victimes qui seraient sans doute inévitable. Pourtant jusqu’ici ils avaient réussi. Là où d’autres auraient causé une guerre au cœur même des civils de Tokanaba le Nara avait courbé l’échine et avait ainsi obtenu momentanément la confiance de Kagi Yoshishiga.
« Mais quoiqu’il arrive nous serions coupables de ne pas essayer. Ainsi, afin de tenter d’agir de la meilleure des manières, il nous faut connaître la vérité sur cette affaire. »
Si toutefois cela était possible…

Résumé:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Lun 21 Fév 2022 - 6:58

Spoiler:

Attentif, d’un regard toujours aussi sévère et neutre, Suzuri Takeshi observait tant Aizen que Anzu. Ne s’attendant à rien, il savait nettement l’envergure du dilemne qu’il leur avait demandé. Cherchant une réponse à une question qui n’avait possiblement aucune bonne réponse, cette question était clairement une question piège. Douce manière de mieux comprendre à qui il avait affaire, Takeshi fut toutefois grandement surpris, deux fois plutôt qu’une.

À commencer par Anzu, bien que concise et n’étayant en aucun cas ses propos, elle avait toutefois eu le don d’être brève dans sa démarche. Soulevant par le fait même une note philosophique pertinente, elle avait compris là tout le dilemne existentiel qui subsistait dans ces recherches et leurs possibles impacts. Après tout, si ce qui était révélé se trouvait être véridique, quel était réellement le bon camp ?

Ayant mis la lumière sur la difficulté de la situation, Takeshi comptait se contenter de cette réponse lorsqu’elle précisa ses anciennes affiliations : ceux des Kyoujins…, une terminologie qu’il n’aurait jamais connu n’eusse été de la documentation qu'il menait sur les deux mouvements ayant eu une implication dans la reprise de Kumo.

Y voyant dès lors une prise de position implicite, Sendai Anzu était dôté d’une part de sagesse, et d’une part de conviction. Opposé sur une charte des décisions, Takeshi ne put s’empêcher de se dire qu’elle ne se posait pas totalement les bonnes questions, rendant ainsi son regard sur la situation partiel.

Quelque peu impulsif sur certains attraits associés à sa réflexion, Takeshi devait avouer être curieux que personne ne se soit posé la moindre question sur la notion de légitimité.

S’en suivit ensuite des propos du Nara, qui à son tour vint surprendre le Takeshi. Entamant ses propos de manière assez nuancée, voire maladroite pour les plus impatients, si l’idée de ne pas savoir réellement comment gérer un tel flou était légitime, le fait de ne pas savoir vers qui se tourner était curieux.

Au regard des brèves prémisses qu’il avait entendu, la sécurité était plus ou moins en jeu, un élément qui nécessiterait plusieurs personnes. Pourtant, cela n’avait pas été leur premier réflexe. Il était surtout curieux qu’un Nara ne pense pas à un membre de son propre clan. Se pouvait-il que les Nara n’étaient pas un clan dans lequel les membres y étaient très proche ? Connus comme étant de fins stratèges, Takeshi devait avouer être perplexe. Pourtant, il se contentait de télécharger l’information, comme le fidèle archiviste qu’il était.

Ce n’est que dans la continuité du dialogue du Nara que bien des éléments prirent du sens. Manipulation verbale ou partage conscient, Takeshi n’en avait aucune idée et ne se posait même pas la question. Dans le cas ci-contre, tout ce qui l’intéressait était le contenu, très peu son contenant dans une certaine mesure.

Après tout, Aizen avait raison : l’Ignorance pouvait mener à prendre de mauvaises décisions…

Fin défendeur de ce courant au sein des Suzuri, Takeshi ne le démontrait certainement pas, mais il représentait le nouveau mouvement. Étant plus ouvert sur la connaissance que ses prédécesseurs, les Suzuri ne se contentaient plus d'archiver et de documenter. Au contraire, ils se permettaient de partager, d’acquérir des connaissances externes, mais aussi de protéger le savoir. En effet, malgré une prise de position assez ferme à ce sujet, il était plus qu’important de considérer l’information comme un atout entre de bonnes mains, mais aussi comme un poison entre de mauvaises mains.

Or, Takeshi n’eut nullement besoin de mentionner quoique ce soit, car la philosophie apportée par Aizen était plus que pertinente. Réfléchie et cohérente, sa position sur l’absence de camp lui semblait véridique, car la vérité était généralement intangible, bien qu’elle pouvait avoir différente perception ou angle d'analyse. Plus important encore, son art du dialogue lui permettait d’être suffisamment cohérent dans son discours, soulignant la possibilité écartée de choisir une option facile, celle que plusieurs auraient choisi.

Pourquoi ne l’avait-il pas fait ? Takeshi ne le savait guère. Cette option s’était-elle révélée être aussi facile qu’il le soulignait ? Ça aussi il ne le savait guère. N’étant pas le plus à même à lire les gens, Takeshi lisait surtout et avant tout l’information, contrairement à ses jumeaux qui avaient chacun leur expertise…

-Vos idéaux sont aussi réfléchis que pertinents. Toutefois, au-delà de savoir quel est réellement le bon camp, il est important de faire la distinction entre l’information et la vérité.

Car, la vérité était bien souvent pervertie par le domaine du jugement et influencée par le fait même de facteurs externes, ce qui n’était pas le cas de l’information brute. Ce commentaire prenait d’ailleurs plus de sens lorsqu’on considérait un environnement dans lequel l’information était imparfaite.

-L’information étant imparfaite, il sera fort probablement difficile de déterminer la vérité, sauf si elle est plus précise et exacte qu’on le sous-entend.

Faisant une brève parabole, le Suzuri en revint tout de même à l’objet principal de leurs propos.

-Sendai Anzu, tes propos sont intéressants, mais je pense qu’il serait plus pertinent de se poser des questions sur la légitimité, car au-delà de l’aspect politique réside des questionnements liés à ce sujet.

Ne s’évertuant pas davantage sur le sujet, Takeshi préférait y aller droit au but, ne prenant pas le temps d’évertuer son savoir au-delà d’indices qui sauraient guider certaines réflexions futures. Son avis quant à lui, il le gardait pour lui.

-Nara Aizen, cette affaire ne demande pas forcément un haut niveau d’expertise, mais ces implications sont suffisamment multiples et importantes pour nécessiter des partis prenants allant au-delà de la mission initiale. Quoiqu'il arrive, cette situation dans son ensemble est très dangereuse.

Confiant sa réponse, Takeshi poursuivit :

-L’ignorance peut amener à faire les pires choix, mais elle peut aussi amener tout l’inverse, car il n’est jamais dit que l’information clarifie toujours favorablement tous éléments de manière à prendre les bonnes décisions. Je reste toutefois d’avis que la connaissance est favorable, mais uniquement lorsqu’elle est entre de bonnes mains, ce qui là aussi fluctue en fonction des facteurs de réflexions.


Car, la connaissance pouvait s’avérer être une arme aussi protectrice que meurtrière, un élément qu’il s’était résigné à comprendre en découvrant l’affaire Kaldea et Reijiro. Ce n’était pas pour rien que le patrimoine se devait donc d’être protégé tout en étant partagé, un juste équilibre qu’il avait du faire et qui lui avait permis de représenter l’ancienne comme la nouvelle génération des Suzuris.

-Rien n’indique jusqu’à preuve du contraire que rejeter le choix facile n'aurait pas minimiser pas les causalités futures des résultantes de cette enquête, que ce soit au niveau de la confiance ou plutôt des possibles victimes de la moindre hostilité.

En effet, partager de telles informations à plusieurs niveaux pouvaient, sous certaines réserves, parmi un champ de possibilité infini se révéler être ce que certains considéraient la bonne décision, mais comme toute chose, les conséquences n'étaient pas toujours unilatérales.

Dans tous les cas, Takeshi n’était pas forcément présent pour juger de cela. Au regard de son code moral, les paroles sur la paix du Nara tout comme ses schèmes de réflexions avancées suffisaient à lui permettre de leur accorder le bénéfice du doute, car résoudre cette affaire dans le plus grand calme et avec le moins d’effusion de sang était un élément sur lequel tous pouvaient s’aligner et donc un objectif véridique et véritable si la résultante se révélait positive sur le court, moyen et long terme…

-Dans tous les cas, il y a hélas de nombreuses réponses auxquelles il n’existe pas de réponse.

Et lorsque c’était le cas, il fallait se reposer sur d’autres éléments… qui pour la peine étaient d’ordre macro. Or, ce n’était pas du tout un élément reposant sur la jurisdiction de Suzuri Takeshi. Après tout, pour sa part, il était gardien du savoir, partageant ce qui était nécessaire à partager et sécurisant ce qui était nécessaire à protéger…

-Bref, nous avons suffisamment discuté. Avançons.

Activant un sceau, un jeu de rouleau duquel se détacha deux parchemins apparut. Les déposant sur la table, il les déplia sans attendre avant de leur expliquer ce que c’était.

-Ceci est un contrat visant à sceller un pacte de confidentialité sur les informations qui vous seront partagés. Évidemment, vous pourrez partager le tout à vos plus haut-gradés et aux gens impliqués dans cette affaire, mais j’aimerais que vous évitiez de parler des éléments que vous comptez voir et de l’objet de vos recherches jusqu’à ce que ce soit officialisé auprès de vos collègues, c'est important. Au regard des événements, il est important de prendre des précautions.

Seul moyen véritable de se protéger, ce contrat visait à sceller un engagement concernant certaines données, un élément qu’ils pouvaient lire sur le document étant donné la sensibilité des informations impliqués et l’endroit vers lequel ils devraient poursuivre ensemble leurs recherches.

Libérant ensuite un nouveau sceau, trois bandeaux excessivement sombres étaient apparus. Il commença par en offrir un au Nara puis observa Sendai Anzu. Hésitant, il se justifia en lui offrant à son tour l’un des bandeaux.

-Une fois fait, j’aimerais que vous bandiez vos yeux. Je vous dirigerais vers l’endroit de nos recherches. Ne voyez surtout pas cela comme étant un manque de confiance, loin de là. Simplement, si l’on venait à sonder vos esprits, il serait important qu’ils ne tombent pas sur trop d'informations, surtout concernant le chemin que nous allons prendre. C'est une question de protocole.

Comme quoi, l’ignorance était parfois positive.

-Vous pourrez toutefois enlever le bandeau une fois que nous arriverons sur les lieux.

Changeant de ton, comme s’il était à la limite de l’impatience, Takeshi prenait un risque, mais dans une certaine mesure, il leur faisait tout de même confiance.

-Déposez votre empreinte chakratique sur le contrat et une fois prêt, nous irons là où nous devons aller pour avancer sur les recherches.

Un lieu qui n’était pour le moment connu que d’une poignée de gens de confiance.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Jeu 10 Mar 2022 - 23:10
C'est justement pour ça qu'ils sont ici, pour découvrir si cette information est la vérité, c'est pour Anzu n'a pas encore avancé sur la question. Mais oui, le chef de la bibliothèque avait bien raison, elle devrait se poser la question sur qu'est-ce que cette légitimité sous-entend, est-ce que cela signifie que le pays doit revenir dans les mains de l'héritier ? Ou bien est-ce juste une façon de tenter de préserver un pouvoir en place si le pays perd son dirigeant ? Cela peut changé cette vision, peut-être surestime-t-elle cette légitimité, tout comme cette famille le surestimerait aussi. Peut-être que la famille Daemon a remporté le droit de gouverner sur ces terres de façon légitime, mais elle est encore dans le flou, elle le sait, et c'est pour clarifier ce qu'elle voit qu'elle est venu ici avec Aizen cherché des réponses à leurs questions et l'importance de cette clé et de l'informations qu'ils ont obtenu. Peut-être que leur recherche vont pouvoir enfin leur permettre d'y voir clair.

Aizen a une approche intéressante, mais aux yeux d'Anzu, bien naïve. Il cherche à voir si les deux parties peuvent se mettre d'accord, et si certes elle pouvait comprendre son raisonnement derrière, la Metaru qui est plus réaliste sait qu'il ne sera pas possible de convenir les deux parties. Il n'y a qu'une place de Seigneur de la Foudre, et les deux souhaiteront obtenir ce dû, qu'il a été obtenu à la sueur du front du premier ou qui revient de droit au second, personne ne peut s'asseoir sur une position de pouvoir comme celle-ci. Mais en vérité, il y a bien une solution, mais elle semble bien controversé, et sait d'avance qu'elle ne conviendra pas à un agent de la paix comme Aizen.

Enfin, Takeshi finit par passer à l'étape suivant : les emmener dans une partie cachée de la Grande Bibliothèque pour y trouver des question, et elle a l'impression qu'elle pense savoir de quelle partie il s'agit. Cela excite Anzu de pouvoir enfin accéder à une partie du savoir qu'elle aimerait lire, mais elle doit se contenir, ils sont en mission, ils doivent se concentrer dessus. Il fallait passer par un contrat de confidentialité, ne pas passer par ces étapes l'aurait étonné, ils sont en face d'un Suzuri après tout, probablement le clan le plus à cheval sur l'administration. Il sort aussi des bandeaux, et bien qu'il en tendait un sans trop se poser des questions à Aizen, il hésite pour Anzu. Soit il pensait qu'il lui reviendrait de droit de connaître la position de cette bibliothèque, mais pense que le moment n'est pas encore venu et qu'elle doit faire ses preuves, soit il se posait des questions sur l'utilité de mettre un bandeau sur les yeux d'une maître en Sensorialité, peut-être est-ce les deux. Enfin, Anzu ne voit pas l'intérêt de s'opposer à ces mesures.

- Très bien, nous nous soumettrons à ces mesures.

Disait-elle avant de venir attraper son contrat qu'elle lit d'une fluidité aussi grande que sa rapidité, venant y transmettre son chakra émeraude si particulier, puis pose ce contrat avant de prendre le bandeau. Évidemment, avant de le mettre, elle montra au Suzuki qu'elle n'utilisera pas son sceau contenu dans son œil, le désactivant avant de bander ses yeux, laissant à Takeshi le loisir de passer derrière.

Résumé:

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Nara Aizen
Nara Aizen

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Sam 12 Mar 2022 - 11:24

Takeshi était un homme prudent. Aizen avait pu l’observer, tant dans ses actes que dans ses paroles. D’une neutralité rare, il recevait autant qu’il critiquait les réponses du duo qui s’était autoproclamé une mission que devrait sans doute assumer Kumo.

Avaient-ils commis une erreur ? Nul ne pouvait le dire, pas pour le moment. Plus tard, à la fin de tout cet évènement, on pourrait savoir si le bon chemin avait été emprunté. Des gagnants, des perdants, il y en aurait forcément. De par les solutions qu’avait insufflé Aizen il avait clairement décidé de ne pas prendre parti. Ainsi, il s’était finalement mis en porte à faux contre les deux camps. Mais après tout, il ne leur devait rien. Il agissait pour lui, pour Kumo, ou plutôt : pour la Sainte Lumière.

Mais toute chose différente n’était pas forcément indissociable. Alors comme toujours le grand défaut du Nara faisait surface dans cette affaire. Il voulait faire au mieux sur tous les plans. Il savait pourtant que se concentrer sur une seule chose permettait d’être plus efficient. Cela relevait de la logique, chose à laquelle il mettait un point d’honneur. Mais sa crainte de manquer une occasion de briller l’empêcher de s’engager dans une voie sans avoir exploré toutes les possibilités. Néanmoins, il devait veiller à ce qu’aucune porte ne se referme derrière lui.

Aizen n’appréciait pas néanmoins le petit numéro de professeur voire moralisateur que se donnait le chef bibliothécaire. Peut-être que ça l’agaçait d’autant plus que c’était exactement de la façon dont il se comportait avec ses subordonnées. Étant conscient de sa place il n’en dit rien, se contentant d’acquiescer et de boire les paroles du Suzuri comme si elles étaient celles du messie. Il n’était finalement personne face à un chef de clan majeur doublé d’un responsable d’un des trésors de Kumo. La connaissance, il en était le gardien. Cette dernière était autant un trésor qu’un danger, en fonction des mains dans lesquelles elle se retrouvait. Il lui faisait comprendre cela aussi, par une leçon plus subtile que les précédentes.
« Je peux sentir l’expérience à travers cette procédure. »
Aizen observait le bandeau et le pacte en souriant. Il n’avait certainement pas à faire à un débutant, les actes prouvaient la légitimité des titres du manieur d’encre. Tout semblait pourtant si léger et simple. Takeshi n’avait pas semblé réfléchir et tout avait découlé naturellement. Pourtant, il venait d’apprendre des informations plutôt lourdes, son esprit était vif et aiguisé, il n’avait rien à envier à aux Nara.
« Certaines informations peuvent devenir dangereuses entre de mauvaises mains. Moins elle est partagée et moins le risque qu’elle tombe entre des mains mal intentionnées sera grand. »
Aizen voulait prouver par l’occasion qu’il comprenait la leçon qu’on essayait de lui donner. Du haut de son grade de Chûnin il se sentait sous-estimait et face à une autorité tel que ce Suzuri il se devait de montrer sa meilleure facette. Néanmoins, comme tout homme voulant gravir les échelons, il ne pouvait pas simplement acquiescer et s’écraser. Il devait commencer à imposer sa vision, sans contredire son supérieur.
« Mais si vous me permettez, ce genre de protocole relève tout de même d’un manque de confiance. »
Il lâcha du regard le bandeau pour le poser sur celui de son interlocuteur.
« Pas un manque de confiance envers notre loyauté ou notre intégrité. Mais un manque de confiance envers nos capacités à préserver le secret. »
Le fait même de cacher le chemin signifiait le risque que l’un des deux sa fasse attraper et se fasse retirer de force l’information. Sans compter que sous tout cela devait se cacher tout de même une réticence à faire totalement confiance. Aizen ne lui en voulait pas et lui donnait son observation sans aucune animosité. Car il avait bien raison après tout.
« Mais votre prudence vous honore, vous et votre fonction. »
Sur ses mots le Nara se pencha pour imprégner son chakra dans le pacte et plaça le bandeau sur ses yeux. Il ne voyait plus. D’un sourire il montra qu’il était prêt à y aller. Même s’il se doutait qu’il ne craignait rien, Aizen n’appréciait guère l’inconnu alors il se permit d’éveiller son seul sens disponible au moins pour rester un minimum conscient de son environnement. Il se mit dans un état méditatif imperceptible lui permettant d’améliorer quelque peu son ouïe. Il entendrait mieux les pas et la respiration de ceux proches de lui, tout au plus. Mais ça le rassurait.
« Pour revenir sur notre discussion précédente, si vous me permettez ? »
Il posa la question mais il comptait bien parler. Il avait des choses à dire. Après tout il avait là la rare possibilité d’échanger son avis avec un des plus grands du village. Bien que semblant modeste dans sa manière de s’exprimer Takeshi était loin d’être n’importe qui. Si Aizen pouvait d’ores et déjà se tester à la politique interne alors il voulait se lancer.
« Lorsque je parlais de haut niveau d’expertise je faisais surtout référence à la diplomatie. Cette affaire, si elle évolue, et d’après moi ce sera le cas, pourrait basculer en une catastrophe très rapidement. Peut-être qu’une solution simple comme remettre cette clef au seigneur Kojima aurait résolu toute cette affaire en un clin d’œil. Peut-être que ça aurait été pire d’entrée de jeu. Comme vous l’avez dit, on ne peut pas le déterminer pour le moment et nous devons nous aligner et assumer les choix déjà pris. »
C’était bien là le plus important, être cohérent dans leurs choix. Et c’était là entre autre que le Nara s’était montré malin en faisant prendre à son groupe des décisions en gardant une grande discrétion. D’un côté il avait maniait une partie des opérations et dons ces dernières pouvaient devenir dépendantes de lui. D’un autre côté il n’avait pas vraiment mis en porte à faux ses supérieurs car rien n’était vraiment acté. Mais si ça devait continuer il faudrait bien que Kumo se place et fasse des choix d’ordres publics. Car il y avait fort à parier que, d’un côté comme de l’autre, que rien de tout cela ne resterait très longtemps d’ordre privé.
« Je vais être honnête avec vous, je ne vois pas d’issue radieuse pour tous. Loin d’être pessimiste je suis habité d’un grand pragmatisme. Vous avez parlé de légitimité, je pense que ce ne sera pas le facteur le plus déterminant. Si rétablir le chef légitime doit amener des milliers de morts alors devrons nous agir de la sorte ? Maintenir un imposteur au pouvoir est injuste mais si cela permet de maintenir la paix n’est-ce pas le bon choix ? Est-ce qu’un pouvoir exercé correctement pendant de longues années rend légitime un imposteur ? Je n’ai pas les réponses à ces questions. »
Comme tout bon politique, il avait sa réponse. Mais il y avait des choix qui devaient être gardés pour soi. Jusqu’au moment où il fallait prendre la décision. Car aussi injuste que soit l’issue, il y aura forcément à un moment ou un autre des décisions prises qui représenteraient le tournant de cette affaire.
« Mais permettez-moi de préciser quant au camp dans lequel je suis. »
A ce moment il s’arrêta, voulant marqué sa détermination. Son regard n’était pas visible, derrière le bandeau. Mais ce qu’il dégageait suffisait à faire comprendre que ce qu’il dirait était une vérité absolue.
« Je suis avec Kumo, ses habitants et le pays que nous avons juré de défendre. Aucune légitimité ne saurait être assez grande pour m’écarter de cette voie. »
Et donc de celle de la lumière. Sa voix, celle de Kougen, sera toujours plus rayonnante accompagnée d’un peuple dont il aurait gagné la confiance plutôt qu’être aux côtés d’un dirigeant dont le pays serait en ruines.


Résumé:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Ven 25 Mar 2022 - 7:54

Voyant Anzu obtempérer sans aucune hésitation, ce fut le Nara qui eut quelque chose à dire contrairement à ce qu’il s’attendait. Émettant un regard toujours neutre face à cette remarque flatteuse pour certain, il était clair que Takeshi n’était pas du genre à être pris par les sentiments. Il préférait laisser ça aux autres, car toute chose devait être rationnelle selon lui. Concernant les propos du Nara, peut-être était-ce vrai que c’était un manque de confiance. Or, peut-être n’était-ce qu’un désir de minimiser les risques, un élément qui avait une valeur aussi intéressante que pertinente dans cette situation parsemée d'inconnues.

-Je vous inviterais à vous renseigner sur l’histoire de Suzuri Kaldea , Nara Aizen. Autrement, bien des gens sont dignes de confiance jusqu’à ce qu’une lame soit portée à leur gorge et que leur vie soit mise en péril ou que leur cerveau se fasse retourner. Dans ce genre de cas, la confiance n’est qu’un doux euphémisme, même avec un lien de sang ou clanique, hélas. C'est bien souvent ce que l'histoire a révélé sous diverses données empiriques.

Foutu Kaldea
pensa-t-il… silencieusement pour lui-même

Préférant parler par extension que de prendre position ou de contre-argumenter, Takeshi ne jugeait pas nécessaire ni pertinent de répondre au reste de l'échange. Lourde étant l’information, ils étaient dans une situation aussi précaire qu’urgente. Malgré tout, il devrait œuvrer avec précaution et rester concentrer sur l'objectif.

Prêt à partir, il porta tout de même un regard particulier aux paroles subséquentes du Nara, ne le quittant dorénavant plus du regard. Attentif, il notait ainsi les éléments pertinents à conserver dans sa mémoire alors que son cerveau fonctionnait de manière quasi-mathématique. Décortiquant les paroles pour en ressortir toute leur substance explicite avant de les stocker, il préférait ne pas se prononcer sur l'implicite, tandis qu'il préférait s'éloigner d'un cadre qui n’était ni son rôle ni son objectif.

Se permettant par le fait même de garder le silence lorsque le Nara dévoila sa position, seul un bref soupir fut audible tandis qu’il trancha la situation en composant deux clones pour les guider.

-Mhmm très bien, merci de votre collaboration, suivez-moi.

Se retenant la moindre question ou le moindre commentaire face au positionnement du Nara, il hésita à lui indiquer que ne pas répondre à une question était parfois une bonne approche. Or, pour une personne aussi pragmatique que lui qui ne lisait pas forcément toujours entre les lignes du discours humain et des émotions, il se contentait de conserver ses réflexions en alignement avec son stoïcisme surnaturel, un élément qui le rendait quelque peu antipathique sur les bords malgré les intentions honnêtesdu maître des ombres.

Et si aucune des dualités ne venait à affecter Kumo, qu’en serait-il de sa position ? Sa décision était-elle une véritable prise de position ? Et si c’était le cas des deux possibilités ? Telles étaient les questions qu'il conservait pour lui-même.

Forcé de lâcher un nouveau soupir devant ses interrogations internes, il attendit que ses clones se positionnent derrière eux avant de ranger calmement les rouleaux dans son manteau. Observant par la suite ses jumeaux poser calmement une main dans leurs dos respectif, ceux-ci étaient dorénavant guidés vers la fameuse destination qui trottait dans l’esprit du Suzuri.

Long, cinq longues minutes de marches s’étaient déjà écoulés. Le temps paraissait d’ailleurs quasi éternel dans les ténèbres visuels dans lesquelles vous étiez plongé. Pourtant, vous aviez descendu certaines marches pour en gravir d’autres, comme si vous arriviez possiblement à destination. Votre cadence était confortable, mais ne semblait pas trop rapide ou trop lente… Vous donnant cependant l’impression que vous retourniez dans le lieu que vous aviez quitté au regard des multiples changements de direction, seul Aizen pouvait avoir un indice plus distinct quant au fait que ce n’était pas le cas. L’environnement étant différent bien que seul le bruit environnant agissait comme véritable indice distinctif, le silence était de manière évidente moins lourd et établi. En effet, il y avait des présences et des bruits aussi distincts que discrets. Que ce soit ceux liés à de la manipulation de pages ou de certains ouvriers du clan dans leur quotidien, cet endroit n’était pas totalement confidentiel ou du moins, cette partie du chemin était ouverte à certains membres du clan.

Se poursuivant ainsi pour cinq autres bonnes minutes, le trajet se heurta finalement à un mur humain, moment que tous purent entendre avec calme.

-Foutu Kaldea… Ils sont avec moi.

-D’accord, un moment Maître. Cela fait longtemps que vous n’êtes pas venu ici. Veuillez suivre le protocole.

-Merci.

Alors qu’un bruit ressemblant à celui d’une goutte venait d’heurter un obstacle physique, le cinéma invisible se poursuivit tandis que des bruits de frottement étaient audibles. Puis, d'un seul coup, une main imposante tonna sur la table comme pour taper quelque chose ou sceller un élément. Si Anzu contrairement à Aizen ne pouvait distinguer avec précision les autres éléments malgré son expertise en sensorialité, elle put tout de même entendre ce dernier bruit même s’il semblait particulièrement cru. Or, en fonction du degré d’attention porté par Aizen, il pouvait nettement visualiser et associer le dernier bruit distinctif au son d’une main se posant avec énergie sur une table. Pas assez fort pour être un signe de colère, de par la vitesse et l’intensité, c’en était plutôt transactionnel. Le reste était libre à la déduction.

Vous pouvez entrer.

Faisant fie de la douleur provoquée par l’un des protocoles, Takeshi devait avouer détester la situation dans laquelle un des membres de leurs clans les avait mis, une situation dans laquelle les Suzuris bien qu’uni d’une certaine manière ne pouvaient jamais se faire totalement confiance au point d’y imposer bien des protocoles. Comme si ce n'était pas suffisant, ils se savaient tous suffisamment intelligents pour se méfier, car à tout moment, certains pouvaient mettre leurs besoins de l’avant et poignarder autrui en fonction de leurs objectifs. C'était bel et bien une triste réalité qui n’échappait pas à la personne critique en Takeshi. Autrement, la direction du clan ne lui aurait pas été offerte.

Malgré tout, aussi lourde et tendue soit la situation, ils ne se dirigeaient pas non plus vers l’endroit le plus sécurisé ni l’endroit le plus rare d’ailleurs. Simplement, ce lieu de par sa nature avait un certain indice de rareté, à qui savait s’y prendre en fonction des objets de recherche.

Ouvrant dès lors de manière assez bruyante une lourde porte après avoir répété quelques-uns des signes précédents, un mécanisme céda finalement alors que ses clones accompagnaient soigneusement Aizen et Anzu vers l’avant. Ayant pris deux lanternes au moment de l'autorisation à pénétrer en ces lieux, ces mêmes lanternes métalliques abritaient deux grandes bougies et détenaient certains trous permettant à l'oxygène de nourrir les flammes. Or, le tout demeurait brièvement sécuritaire et fort utile pour une pièce naturellement sombre et sans lumière naturelle. Si le niveau d'altitude était imperceptible sans examination poussée, il était tout de même clair que vous étiez plus qu'à votre lieu de départ. Que ce soit l'air, la fraicheur de la pièce ou l'odeur, tout respirait le renfermé, sans oublier l'absence de fenêtres qui ne rendait aucunement l'endroit jovial.

-Vous pouvez enlever vos bandeaux.

Arrivant dans une salle tout simplement gigantesque. Celle-ci se démarquait par la hauteur de son plafond, mais surtout par la quantité phénoménale de papiers. Certains rouleaux étaient d’ailleurs visibles tandis que d’autres reliques étaient présentes sous forme très désorganisée. On pouvait aisément y percevoir une variété riche en documents sous formes de feuilles et de parchemins en bon etmauvais état. Au milieu se trouvait une très grande table ronde de travail sur laquelle étaient situés quelques documents et outils qu'une personne comme Anzu reconnaitrait. Utile pour restituer des livres et des écrits n'étant plus tout à fait lisible ou en danger d'être détruit, ces outils représentaient des éléments clés pour le travail qui devait s'opérer dans cette pièce lors du traitements d'écrits anciens voire partiellement disparu.

-Bienvenue dans la salle des archives et des affaires non-classées, là où on peut trouver de tout et de rien…

Impressionnant, il était particulier de se demander comment ils allaient faire pour éplucher autant de documents sachant qu’il y en avait pour des mois voire des années. Pire encore, la poussière était omniprésente en ces lieux, laissant sous-entendre l’aspect mature de certains de ses documents aux apparences fragiles. Suffisamment vieux pour s’effriter à la moindre inattention, l’art de conserver des documents prenait tout son sens alors que Takeshi venait de prendre un document au hasard avant d’en constater le manque de lisibilité lié au temps.

-Comme vous pouvez vous en doutez, rien n’indique que cet endroit aura les informations que nous cherchions et il nous faudrait beaucoup de temps pour trouver un moindrement ce que nous cherchons et surtout faire le tri des documents encore lisibles sans rien déchirer ou briser évidemment, mais j’ai un moyen de procéder qui devrait nous aider...


S’arrêtant, il vous observa à nouveau :

-Cependant, il me faudra votre aide et votre soutien sachant que cette méthode n’est pas sans faille et qu’elle a des risques conséquents qui ne me permettront pas de l’utiliser à répétition ni pendant une très longue durée.

En effet, il y avait de nombreuses limitations à cette technique, mais plus important encore, son cerveau devait demeurer actif et productif. Sans quoi… il aurait du mal à relayer les informations clés.

-J’aurais besoin que vous choisissiez collectivement 3 mots sur lesquels ma recherche se portera. Plus ceux-ci seront précis, plus ça nous permettra de trouver de l’information rapidement et précisément. Plus ils seront globaux, plus nous aurons de chances de trouver des informations, mais moins précises seront-elles. Sachant que vous avez été les principaux témoins des événements, je pense que vous êtes les mieux placés pour déterminer les éléments les plus importants visant à nourrir cette recherche. D’ailleurs, si vous avez des indications spéciales sur les mots choisis, n’hésitez pas…


Ne détaillant pas forcément ce qu’il comptait faire exactement, vous pouviez voir Takeshi inspirer profondément alors que ces deux clones observaient respectivement la scène. Nullement surpris de le voir déléguer, son aspect critique ne semblait pas uniquement être dirigé vers autrui. Il semblait aussi dirigé vers lui-même, ne se considérant pas mieux placer qu’eux pour décider.

Dans le cas ci-contre, Anzu avait passé beaucoup de temps par le passé à lire au point de pouvoir mettre en contexte avec plus d'aisance la demande qui était effectuée. Lors d'une recherche de contenu, elle savait mieux que quiconque à quel point cibler des mots clés spécifiques pouvait grandement aidé contrairement aux mots communs qui semblaient plus efficaces au début, mais moins sur l'efficacité globale. Cette logique était dorénavant amplifiée par le volume important de documents qui n'étaient nullement classées et avoisinaient plusieurs milliers...

La balle était dorénavant dans leur camps, il ne serait que le véhicule.


Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Dim 27 Mar 2022 - 21:07
Aizen avait du mal à se laisser faire, il pensait que c'était un manque de confiance. Cela se voit qu'il ne connaît pas la nature protocolaire des Suzuris, malheureusement au détriment de certains de ce qu'elle comprend. Elle n'a pas vraiment étudier l'histoire de Suzuri Kaldea, du moins, pas autant en détails que ce que pouvait proposer la bibliothèque en ce domaine. Enfin, il finit par se laisser faire, puis elle pouvait se sentir se faire guider, probablement par le Suzuri lui-même ou un de ses clones, difficile à dire même avec ses sens surentrainés, il faut dire qu'elle a suffisamment confiance pour le chef de la bibliothèque qu'elle n'est pas sur ses gardes.

La Metaru continue le chemin silencieusement, elle ne trouve rien à dire, et à vrai dire, elle trépigne légèrement d'impatience à l'idée d'arriver dans une partie de la bibliothèque qu'elle ne connait absolument pas, ce serait comme si une nouvelle aile de cette dernière s'ouvrait à elle avec des livres qu'elle n'a jamais lu jusque-là, mais encore une fois, il va falloir garder son mal en patience, calmer son amour de la lecture pour continuer cette mission qui a une grande importance pour le potentiel futur de Kumo. Malheureusement, elle a un but précis, et elle se doute qu'une fois accomplie, elle n'aura plus le droit de revenir dans cette pièce, sauf peut-être si elle prouve qu'elle a bien mérité sa place en tant que membre de la grande bibliothèque.

Une discussion, un bruit sourd, puis un long silence alors que les pas résonnent différemment, ils doivent être dans un endroit précis de la bibliothèque qui est camouflé et accessible par des tunnels ou un autre moyen d'accès secrets. Elle pourrait lancer une détection pour comprendre ce qui se passe, mais elle joua le jeu, si le Suzuri devait se montrer protocolaire, alors elle le laissera suivre le protocole à la lettre. Finalement, ils finissent par arriver dans la salle en question, pouvant enlever les bandeaux. Évidemment, Anzu ne pouvait contenir son émerveillement de tomber sur ce genre de section, mais elle devait se concentrer, alors elle fit de sorte à ce que ce soit de courte durée en se ressaisissant d'un simple raclement de gorge.

- Oui, je me doute bien que trier dans ces écrits fragiles et anciens sera nuisible pour toute ces connaissances à reconstituer. Si vous affirmez avoir un moyen de le faire sans danger pour tout ceci, nous allons nous y plier.

Takeshi leur demande trois mots clés, afin d'avoir une recherche précise. Elle réfléchit, la recherche de contenu ne pouvait pas se faire avec des mots trop généralisés, comme justement la clé. Même s'ils sont ici pour comprendre à quoi elle était liée, vu que c'était une preuve de la "légitimité" de la famille Kagi, ils ne pouvaient s'y fier, ce serait un coup à ne retrouver que des écrits parlant de serrure.

- Malheureusement, nous ne pouvons rechercher directement les écrits parlant de cette clé de cette façon. Cela aurait été une différente affaire si cette clé avait un nom, ou qu'on connaissait ce qu'elle pouvait ouvrir, il va falloir y procéder différemment.

Elle réfléchit encore, il n'y a qu'un moyen de départager tout ceci, et c'est de chercher des informations sur les acteurs autour de cette clé.

- Mais nous savons qu'elle lie la famille Kagi et Kojima, nous pouvons donc centralisé le tout autour de ces deux noms. Je rajouterais Yoritomo, vu comment Yoshishige nous en a parlé, il devait être le dernier membre de la famille royale encore à la tête de Kaminari.

Elle pense donc que cela était les trois mots qui pouvaient être utiliser pour rechercher les informations autour de cette clé ou du règne de la famille Kagi avant les Kojima et comment cela s'est passé le passage de l'un à l'autre.

- Je confirme donc le choix de ces trois mots : Kagi, Kojima, Yoritomo.

En espérant que cela ne sera pas un mauvais choix.

Résumé:

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Nara Aizen
Nara Aizen

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Mar 29 Mar 2022 - 16:54

Aizen écouta la réponse du chef de clan qui tout comme lui, avait réponse à tout.
« Je n’y manquerais pas. »
Disait-il en un sourire amical et une légère inclinaison de buste. La discussion n’avait pas besoin d’aller plus loin, Takeshi le lui avait fait comprendre subtilement.

Le Nara ne s’offusqua pas de l’absence de réponse de son interlocuteur, il avait vu ce dernier attentif. Il aurait pu penser que l’érudit était à court d’argument, mais il en doutait. Dans tous les cas la tirade de Aizen avait pour but d’être entendue, pas d’être rétorquée. Nul doute que le Suzuri se souviendrait de Aizen et de cet échange. De cette façon, il commençait déjà à mettre un pied dans les hautes sphères, que leurs avis divergent ou non.

Aizen ne mis pas longtemps à comprendre pourquoi des inconnus étaient soumis à un protocole si rigoureux. Même les Suzuri entre eux, devaient se faire subir toute sorte de protocole pour assurer leur loyauté. Le Nara était loin de pouvoir tout comprendre mais son esprit vif lui avait permis de saisir certaines choses. Cette Kaldea, ce devait être une ancienne chef de clan qui avait trahi ou avait été trahi. Depuis, il semblerait que ces frères de clan ne pouvaient même pas se faire confiance entre eux sans suivre certaines règles bien strictes s’appliquant même au chef.

Une goutte de sang ? Ou bien de l’encre ? L’ouïe affûté par sa technique le Nara pu entendre des choses avec une précision dont d’autres ne pouvaient pas faire preuve. Un protocole visant à vérifier… L’identité de la personne ? Ou peut-être son intégrité mentale. Ils voulaient éviter que l’histoire se répète, c’était le propre de l’Homme. Puis ce son, témoignant d’une main tapant sur une surface. Un kuchiyose ? Ceci renforcerait l’idée de la goute de sang. Ou peut-être un fuinjutsu visant justement à vérifier quelque chose de par la signature chakratique. La goute de sang ou d’encre avait pu être posé sur un parchemin pour un quelconque justsu sensoriel… C’était difficile à dire en l’état.

Même en entendant tout cela le Nara ne pouvait parvenir à correctement déchiffrer ce qu’il ne pouvait pas voir. Mais même si tout cela attisait sa curiosité, sans qu’il le montre sur les traits de son visage, son but n’était pas de pénétrer en ces lieux sans autorisation. Il n’avait dans tous les cas pas assez d’élément pour espérer comprendre comment outrepasser tout ce numéro invisible.

Lorsque Aizen enleva le bandeau il ne fut pas surpris du genre d’endroit dans lequel on l’avait emmené. Une sorte de réserve avec des écrits semblant être les plus anciens qu’il n’ait jamais vu. Pas de fenêtre, un léger éclairage tamisé à la lanterne fonctionnant à la bougie. Rien de tout cela n’était étonnant. D’un sourire il se permit une remarque, directement à Takeshi.
« Ce genre d’éclairage peut s’avérer dangereux pour des manuscrits d’une valeur sans doute inestimable. Autant financièrement qu’intellectuellement parlant. »
Il avait montré du doigt une lanterne dont la bougie à l’intérieur se consommait au grès du temps.
« J’ai présenté un projet à l’institut qui pourrait vous intéresser à ce sujet. Un éclairage sans combustion et donc sans danger pour tous ces ouvrages. Je pourrais vous en parler avec plus de finesse à l’occasion. »
Il savait que ce n’était pas le moment mais s’il pouvait attirer encore l’attention de son interlocuteur sur autre chose et surtout permettre à son projet de décoller encore un peu plus alors il en profiterait. Le soutien des Suruzi dans son œuvre ne serait pas de trop non plus.

Ils revinrent vite sur le sujet principal et le Nara avait déjà une hypothèse sur comment Takeshi ferait pour effectuer ses recherches. Pour une personne normale il fallait chercher, feuilleter et lire. Sans compter le danger d’abîmer les ouvrages déjà bien trop vieux et peut-être pas assez bien conservés. Mais Takeshi n’était pas une personne lambda, en tant que chef des Suzuri il avait sans doute de grands pouvoirs. Et cela ne voulait pas simplement dire savoir se battre. Aizen supposait alors qu’à travers une technique d’encre très développée le Suzuri était capable de rechercher des mots précis en un temps records. Son encre entrant en contact avec celle des ouvrages. Il garda ses observations pour lui et écouta Anzu.
« Je suis d’accord. » Dit-il simplement dans un premier temps.
Il avait beau réfléchir il ne voyait pas meilleur mot clef sans prendre le risque d’être trop général et de tomber sur tout et n’importe quoi. Pour autant il n’était pas non plus pleinement satisfait. La recherche par des noms propres… Elle présentait toutes sortes de risques.
« Il y a de nombreux risques pour notre recherche à utiliser les noms les plus connus de cette affaire. Ils peuvent ne pas avoir été toujours cités. Ils peuvent aussi correspondre à d’autre personne n’ayant rien à voir avec ce que nous recherchons. Ils peuvent aussi avoir été cités trop souvent pour toute sorte de chose… »
C’était un pari risqué mais Aizen ne voyait pas mieux. Tout autre mot aurait pu être adapté mais trop générique dans une recherche si précise. Trois mots, ce n’était pas assez. Mais les mots clefs n’étaient pas les seuls facteurs sur lesquels ils pouvaient jouer. Aizen l’avait compris suite à la dernière phrase de leur hôte.
« J’aimerais alors ajouter quelques précisions. »
Il se tourna vers Takeshi, d’un air sérieux montrant qu’il prenait toute l’ampleur de la situation au sérieux et ce simple processus intellectuel qu’il allait évoquer pouvait être d’une grande importance.
« Notre seigneur de la Foudre, Kojima Kaemon, a indiqué que cela faisait deux générations que sa famille régnait. Ce qui équivaut à environ cinquante ans. Je pense que vous devriez accès vos recherches sur cette période temporelle, si toutefois le quelconque système de recherche que vous allez utiliser vous le permet… »
Un regard taquin du Nara montrait à son interlocuteur qu’il avait compris, en partie et d’après lui, comment il allait s’y prendre dans les grandes lignes pour effectuer sa recherche.
« Aussi, une recherche sur le nom des Kojima seul ne sera pas forcément pertinente. Ils doivent être cités bien trop de fois. Pareil pour le prénom de Yoritomo, qui seul ne devrait pas nous faire trouver beaucoup de choses intéressantes. »
Il devait sans doute déjà voire où le Nara voulait en venir. Une recherche par mot clef pouvait tout changer en fonction de si on prenait les mots indépendamment les uns des autres ou de si on les combinait.
« C’est pourquoi il faudrait se concentrer sur des combinaisons et non des mots seuls. Kojima et Kagi. Kagi et Yoritomo. Par exemple. Mais surtout selon moi il faudrait éviter le mot clef Kojima employé seul. Peut-être qu’en procédant ainsi nous pourrions rater des choses mais dans le cas contraire nous aurions trop d’information à traité et le résultat pourrait être le même. »
Il regarda Anzu cette fois, le visage toujours aussi déterminé.
« Je suis prêt à en prendre la responsabilité. »
Aizen était venu ici pour obtenir des réponses, il ne comptait pas échouer.


Résumé:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Narrateur
Narrateur

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Ven 15 Juil 2022 - 6:33

Écoutant les propositions d’Anzu, sans aucune surprise, les mots qu’elle venait de partager faisaient référence à des noms et prénoms. Pratique dans le cas ci-contre, ils représentaient aussi des termes assez génériques qui pouvaient très bien leur jouer des tours. Après tout, nombreux décidaient de nommer leurs enfants de la même manière que les Daimyos ou hauts dirigeants en espérant pouvoir manifester une once de positivisme et royauté en leur progéniture.

Par chance, tous n’avaient pas l’occasion d’être recensés dans des écrits, surtout pas des écrits aussi anciens.

S’apprêtant presque à entamer sa recherche à l’aide de ses indications, c’est l’intervention d’Aizen qui précisa l’angle d’approche qu’il fallait opter.

Initiant à nouveau le dialogue en mettant de l’avant son projet de lumière, Takeshi ne put s’empêcher de regarder ses clones avant d’y véhiculer certains mots :

-Intéressant. Shindo a discuté de votre projet lors d’un de nos rassemblements. Aux dernières nouvelles, il avait été accepté sous la forme. Seul son contenu était en cours de développement.

Tentant de se remémorer trois fois plutôt qu’une les informations qui lui avaient été acheminées à ce sujet, il décida de clore cette parenthèse.

-Dans tous les cas, la bibliothèque de Kumo se fera un plaisir d’incorporer une source lumineuse non dangereuse. Certains de ses écrits sont tellement vieux que la moindre flammèche pourrait même provoquer une explosion…

Malgré ses propos d’un caractère humoristique en fonction de l’angle d’approche, un visage neutre demeurait, trois fois plutôt qu’une. Signe de contrôle, pour ceux qui avaient vu Takeshi à quelques reprises comme Anzu, il était possible d’y voir là son côté réfléchi et calculateur tenter une dose d'humour. Il nota toutefois l'information dans son esprit pour mieux l’utiliser dans le futur.

-Autrement, merci pour les précisions. La temporalité n’est pas un élément tangible sur lequel je peux me concentrer sans éplucher chaque année dans l’horizon voulu et essayer de reconstituer une ligne du temps. Je peux cependant y porter attention après avoir détecté des mots pertinents, dont les combinaisons que vous avez partagées.

Observant ses clones, un regard unique fut nécessaire pour qu’ils se coordonnent. Respectivement à des positions opposées, les trois Suzuri formaient un triangle psychologique aussi solide qu’impénétrable.

-Je me charge de la première combinaison.
-Je prendrais la seconde
-Moi la troisième


Se distribuant les tâches, le premier comptait chercher la combinaison de Kagi & Yoritomo. Le second se chargerait de détecter Kojima et Kagi, une tâche un peu plus difficile étant donné que ces deux mots ne seraient fort probablement collés. Simplement, sans écart trop imposant, il devrait pouvoir y découvrir une phrase détenant les deux mots. Finalement, le dernier allait se concentrer sur les mots individuels dans le but de colmater certaines des failles de leurs approches.

-Maintenant.

D’un ton solennel, faisant écho à sa voix, des mudras d’un synchronisme parfait perturbèrent le décor actuel avant de laisser place à une scène impressionnante. Déroulant respectivement un rouleau afin d’en libérer une quantité importante d’encre, la pièce fut d’un seul coup inondé d’encres de trois couleurs distinctes. Mêlant une encre de couleur sombre à une autre de couleur bleutée, la troisième était quelque peu grisâtre. Ensemble, les trois liquides envahissaient toute la pièce, semblant par le fait même tacher le moindre élément avec lequel elles entraient en contact. Du moins, c’est ce que vous pensiez...

Calmement, les différentes encres se mirent à se mouvoir, délaissant ainsi le moindre élément sur lequel elles avaient élu domicile afin de se diriger vers les multiples manuscrits. Prenant des formes diverses de manière constante, on aurait presque dit une hallucination. Continuant sur cette lancée, plus elles se déplaçaient, plus elles laissaient derrière elle un vide total d’incompréhension. Ni vu ni connue et ne tâchant rien, les vagues d’encres commencèrent à se glisser entre de multiples feuilles alors que les iris des trois Suzuris dévoilaient des pupilles aussi sombres que la nuit.

Impressionnant, ce spectacle se poursuivit pendant plusieurs minutes avant que l’un d’entre eux ouvre les lippes :

-...Kojima Tenji 1er du nom a instauré la direction de différents villages à travers différents régents. Il ne voit cependant pas la nécessité d’avoir un secrétaire qui veillera à l’application de ses lois sur les différents territoires pour le moment. Il laissera ce choix à son héritier, Kojima Kaemon 1er du nom.

-Kojima Tenji instaure la cour suprême,une institution chargée de régir les affaires publiques avant de céder sa place à son héritier. Les premières décisions de cette institution affectent notamment … (zone illisible)

-Le Général Samouraï Tenji et ses troupes triomphent de la guerre des côtes maritimes de l’est. Cela consolide la conquête de la côte Ouest au nom de Kaminari et marque la fin de nombreux affrontements ayant perturbé le territoire depuis plusieurs années et une génération totale.

-Fils de Tenji et de Mitsuri, Kojima Kaemon se devra d’être éduqué par des enseignants de renoms. Les villages sont amenés à envoyer leurs meilleurs enseignants au début du printemps pour proposer leurs services. Seuls les plus compétents seront retenus. Un salaire sans égal sera promis aux enseignants et aux villages les ayant recommandés.


Parlant de multiples propos les uns après les autres, la scène actuelle ressemblait plus ou moins à celle d’une colonie partageant les mêmes sens et la même voix. Pourtant, ce qu’il se passait n’était l’oeuvre que d’un seul et unique homme : Suzuri Takeshi. Dévoilant par le fait même toute la puissance de son expertise, son art était tel qu’il parcourait les nombreux manuscrits sans y laisser la moindre trace de son passage, se permettant ainsi de sonder les multiples encres qui composaient certains écrits à certaines exceptions près...

-Kagi Yoritomo a ordonné le retrait de la crémation à titre de principal rite funéraire. Les obsèques se devront d’être observées en conservant les corps des défunts sous terre afin d’honorer leurs esprits.

-Kagi Yoritomo accueille la naissance de deux fils Yoshishige & Shisui. Des célébrations marquent cet instant alors que la Conquête de la Foudre poursuit se poursuit aux côtes alors que deux futurs héritiers sont prêts à assurer la pérennité des œuvres de leur père.

-Le Samurai Kojima Tenji épouse dame Kagi Sumirei. Les célébrations auront lieu au centre du Pays au début de l’Automne.

-...énoncent de lourds combats et pertes. Enflammé, le palais de la famille royale est en lambeau. Des renforts sont demandés afin d’aider à la reconstruction et aux recherches de blessés. La royauté est toutefois saine et sauve bien qu'elle se soit fait discrète depuis les événements. La population est inquiète, mais trop préoccupée par leurs propres malheurs.

-Grâce à la vigilance du Général Kojima Tenji, les dégâts ont été limités au niveau de la population alors que l’armée a su écraser et repousser la menace barbare. Malheureusement, leur infiltration a eu raison de sa compagne qui est tombée vivement malade tout comme plusieurs autres personnes… Ceci marque une drôle de coïncidence et nécessite à tout prix un renforcement de la sécurité. Des milices confidentielles seront envoyées sous peu dans le but de réunir de puissants guérisseurs sans inquiéter la population qui se remet difficilement des dégâts. …Tout guérisseur parvenant à éliminer l’impact de la maladie sera grassement récompensé. Veuillez garder le contexte détaillé confidentiel. Signature illisible

-...Les guérisseurs sont demandés au centre de Kaminari afin de traiter un client confidentiel de haute stature lié à la famille Kagi. Le mandataire est Kojima Tenji.


Terminant sa technique en dévoilant un air quelque peu perturbé par les informations partagées, le Takeshi se concentra pour rompre la technique de manière adéquate, ramenant graduellement l’encre dans son socle initial avant de sceller l’essence de ses techniques dans un rouleau.

-Voici l’ensemble des informations que j’ai pu découvrir lors de ma première analyse. Ma recherche s’est concentrée sur l’essentiel, mais elle n’est pas sans faille. Maintenant que nous sommes au courant de l’existence de certaines informations, nous procéderons à la recherche des documents spécifiques pour en lire le contexte et voir s’il y a des éléments annexes ou secondaires pertinents, mais cela nécessitera du temps. Je n’ai aussi pas l’impression que nous allons en trouver davantage. Je me suis concentré sur l’essentiel et le contenu se trouve limité...

Pestant légèrement, Takeshi saisit calmement son crâne alors qu’une migraine résonnait sans arrêt depuis l’arrêt de sa technique. Cette recherche avait été plus exigeante qu’il ne le pensait, surtout après avoir sondé une multitude de documents et de lettres aux encres souvent différentes trois fois plutôt qu'une.

-Certains des écrits étaient limités par l’encre s’étant évanouie et inapte à être reconstituée. J’ai reconstitué du mieux que je le pouvais ce qui était manquant, mais peut-être qu’avec un peu de travail approfondi, nous y découvrirons plus d’informations quelques détaisl mineurs supplémentaires.

Vous observant d’un regard sévère et perplexe, il termina.

-Je vous laisse compléter le rapport des découvertes. Pour le moment, n’en parlez à personne en dehors les hautes instances au regard des circonstances. Nous vous tiendrons au courant des résultats des recherches au cas où cela puisse vous aider dans vos réflexions.

Fixant Anzu, il vous laissait décanter et échanger alors qu’il était prêt à quitter les lieux après vous. Un repos s’imposait, surtout au regard du mélange d’information soulevé… Aviez-vous eu plus de réponses ou de questions ? Vous étiez libre de forger votre avis sur les informations que vous veniez d'entendre...

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Ven 15 Juil 2022 - 19:10

Aizen ne cacha pas sa satisfaction quant à l’annonce de la monté de son projet dans les hautes sphères. Il avait déjà dépassé le seuil du rôle scientifique ce qui signifié sa prise au sérieux et sa concrétisation. Il avait alors l’espoir que tout ce temps d’attente venait du fais que des spécialistes étaient déjà entrain de se pencher sur le sujet. Quand on lui en reparlerait peut-être que de grandes avancées auraient déjà eu lieu. Aussi intelligent qu’il puisse être la science était un art dans lequel il fallait y dévouer toute sa vie, Aizen ne maîtrisait que les bases et son esprit de déduction lui permettait d’aller à peine au-delà.
« J’apprécie votre considération pour notre projet, j’espère qu’il pourra aboutir. Ne serait-ce que pour garantir la plus grande longévité à cette richesse. »
Le Nara s’inclina avec finesse comme il avait l’habitude de le faire pour témoigner sa gratitude. Il écoute ensuite leur interlocuteur principal et resta silencieux pour lui permettre d’achever sa besogne.

Bien qu’Aizen avait deviné de quoi il s’agirait il ne put s’empêcher un pas de retrait face à cette ancre tricolore qui de toute façon ne lui ferait rien. C’était évident, le Suzuri et ses clones utilisèrent leur encre pour en imprégner tous les documents rechercher les combinaisons de mots demandées.

Mais le Nara fut pris de court lorsque Takeshi se mit à parler. Tel un corps animé par une autre présence il avaient les yeux d’un sombre profond et semblait lire ce que lui seul ne pouvait voir.

Aizen sortit un calpin et un stylo, impossible de ne pas noter ce qu’il était en train de dire. Il lui fallait chaque phrase mot à mot s’il voulait espérer démêler quoique ce soit de tangible de cette histoire. Surtout dans le cadre de son rapport final. Garder des traces n’était toujours pas recommandé mais l’esprit humain, même celui d’un Nara, n’était pas assez développés pour faire certains liens avec des brides de phrases entendues à l’oral.

De façon effréné Aizen écrivait au rythme des paroles du Suzuri qui sembla respecter les consignes proposées en divisant ses trouvailles en deux parties distinctes. Mais un esprit attentif aurait rapidement trouvé les différents liens entre ces deux parties semblant différentes à première vue.

Une fois cette démonstration de l’étendue de l’art de l’encre terminée le Nara leva les yeux sans abaisser son calpin.
« Je ne connais que très peu les membres de votre clan. Je suis impressionné par cette technique, ce n’est pas pour rien que votre clan est le plus à même de veiller sur ces lieux. »
Il repose enfin les yeux sur ses écrits, pour admirer la quantité d’informations retirée même si tout n’était pas forcément exploitable.
« D’autant que le résultat de votre recherche est très satisfaisant. En vérité je m’attendais à beaucoup moins. Sans se plonger trop profondément dans ce que vous venez de dire on peut déjà supputer plusieurs choses. Mais comme vous le dites si bien il faudra se montrer prudent car à travers des brides d’informations on peut bien voir ce que l’on veut. »
Il ferma enfin le calpin et le rangea en tapotant l’endroit où il le rangea, au même endroit que la clef en or. Il garda sa main dessus en parlant, montrant avec poigne à quel point il savait que ces informations étaient aussi importantes que dangereuses pour qui voudrait semer la zizanie par exemple.
« J’ai tout noté mais vous pouvez être sûr que tout ceci restera confidentiel. Une fois le tout annoté dans le rapport pour le Raikage il n’y aura plus aucune trace de tout cela autre part. »
Il prit une inspiration et leva les yeux dans un coin comme pour réfléchir. Tout ceci était vraiment un nœud compliqué où il ne fallait pas tirer au hasard au risque de faire empirer les choses.
« Ceci n’est qu’un premier pas. Il faudra aller plus loin comme vous l’avez dit. Cette situation est très complexe. Il faut retenir que la prochaine étape officielle sera sans doute la réception d’un ordre de mission pour sortir les envahisseurs par la force. Sachant que nous n’avons pas tenu la promesse de présenter cette clef au seigneur Kojima. »
Ils étaient arrivés à la conclusion de tout cela. Mais loin de la conclusion de l’affaire ils ne pouvaient tout simplement ne pas aller plus loin pour le moment. Pas à seulement eux trois.
« Notre vision n’est de toute façon pas assez étendu pour le moment. Nous verrons ce que veut faire le Raikage. Dans tous les cas, merci infiniment pour votre aide, Suzuri Takeshi. Cette collaboration s’est montré être pour moi un grand moment d’enrichissement. A bientôt. »
Une fois retrouvé seul avec Anzu dans la bibliothèque le Nara lui montra son intention de ne pas trainer et de mettre la conclusion de leur enquête à l’écris pour que le tout puisse être traité le plus vite possible.
« Anzu, je vais me mettre sur une table pour poser tout cela au propre. En plus des données brutes je vais y ajouter une analyse personnelle et rapide de ce que je peux comprendre de ces données. Si tu le souhaites tu pourras ajouter ta propre analyse puis on ira remettre le document final à Raizen. »
L’analyse que voulait porter le Nara serait plutôt un avis à chaud, quelque chose de très instinctif. Avec seulement des brides d’informations pour affaire si floue et ancienne il fallait prendre des pincettes et ne pas s’arrêter aux apparences. Dans l’inverse absolu il ne fallait pas non plus creuser trop loin au risque de vois des choses qui n’étaient forgées que pas notre esprit et non par les faits. Il fallait faire preuve d’un pragmatisme extrême.
« Le but n’est pas de donner la réponse absolue, c’est pour le moment impossible sauf un coup de chance. Mais rien en doit être laissé au hasard. Le principe est juste de donner nos quelques idées à chaud pour pourquoi pas aiguiller les futures recherches. Au final avec tout ce qu’on a fait depuis ce voyage il y a pas mal de données qui une fois recouplées par plusieurs grands esprits pourront peut-être donner un élément de réponse secret. »
Le Nara se dirigea vers une table afin de rédiger au calme.
« Allez, il n’y a pas de temps à perdre car à tout moment la situation peut dégénérer. »
C’était peut-être déjà le cas.


Rapport après enquête bibliothèque de Kumo:

Résumé & HRP:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Enquête sur les secrets de la foudre Empty
Lun 18 Juil 2022 - 23:05
Son projet ... il est vrai qu'Anzu en avait un qui n'avait eu que l'aval de Raizen et un objectif imposé par ce dernier, celui d'un objectif niveau puissance. Il va falloir qu'elle le rencontre un jour pour lui faire part de son prototype qui est enfin parvenu à ce but, mais pas maintenant. Raizen absent et cette affaire dans les mains, elle va devoir attendre encore un moment avant de trouver le bon moment pour faire part de ses recherches. En attendant, il fallait faire des recherches sur cette affaire, l'affaire Kagi/Kaemon, cela est un nom provisoire mais ... c'est pour le moment le nom de l'affaire en cours. Elle offre ainsi les termes à utiliser, des noms, certes, cela signifierait peut-être que des personnes ayant reçu les mêmes noms risquent d'apparaitre, mais cela pouvait être filtrer facilement, et puis, sur des documents officiels aussi vieux ... ce serait un risque à prendre, et puis, ils ne pouvaient pas être aussi précis pour les informations qu'ils recherchent. Alors, Anzu espère trouver les informations qu'elle recherche, et elle ne pouvait pas être déçue de ce qu'elle va apprendre, car cela allait poser un contexte plus précis sur la relation Kagi/Kojima.

Le spectacle était étrange à voir, et voir tous ses anciens livres se faire imbibés d'encre lui faisait un peu serré des dents. Cela risquait de les rendre illisible s'ils sont inondés d'encre, mais cela semble être un sacrifice nécessaire pour que le chef des Suzuri puissent en ressortir toutes les informations qui énoncent les mots qu'ils ont proposés.

Elle apprend ainsi la nature de l'ancien poste du représentant de Kaemon et d'où lui viendrait cette place de seigneur de la Foudre. Son père était un général mariée à une membre de la famille royale qui n'était pas sa réelle mère, ainsi le seigneur de la Foudre de l'époque était le beau-oncle ou un degré de parenté proche de beau-oncle de Kaemon. Il y avait ainsi plusieurs hypothèses qui expliquent pourquoi le général a pris la place du Seigneur de la Foudre à la place des fils de Yoritomo. Le plus évident est d'exiler les fils de Yoritomo, mais de quelle manière alors s'y serait-il pris ? De plus, pourquoi est-ce qu'ils n'en parleraient pas dans ses écrits ? Peut-être qu'elle n'a juste pas eu ces infos car elle n'a pas donné leur nom tout simplement. Mais l'autre raison serait probablement l'âge des fils du Seigneur de l'époque. Yoshishige semble en effet bien jeune par rapport à Kojima, alors peut-être est-ce à cause de leur jeune âge à l'époque que le général a pris leur place. Par le lien du mariage et l'instauration de la cour suprême, cela faisait un candidat idéal pour prendre la place des jeunes fils.

C'est donc différentes pistes qui s'offrent au duo Kumojin, il y avait différents angles à attaquer pour en savoir plus, mais les bribes d'informations qu'ils ont eu est, à son goût, un grand pas. Et peut-être ... peut-être qu'elle a aussi une hypothèse sur la fameuse clé qu'ils ont reçus de Yoshishige, après tout, peut-être a-t-elle une idée de ce que cette clé ouvre ... ou ouvrait.

- Je pense ... je pense que j'ai une hypothèse sur la clé qu'on nous a offert comme preuve ... peut-être est-elle liée à Kagi Sumirei.

Elle réfléchit un instant, pour appuyé son hypothèse, il fallait qu'elle explique ses fondements. Alors elle devait être clair et ne pas avoir de contre-exemple en tête.

- On a appris que Dame Sumirei est tombée malade suite à cette invasion barbare, cette clé peut-être la porte de sa chambre où elle était retenue durant sa maladie. Le fait qu'ils y aient plusieurs cas de cette maladie peut signifié qu'il y a eu une épidémie qui a été ramené par les barbares, d'où l'envie de la garder éloignée le temps qu'elle soit soignée. Ça, et le fait que la sécurité a été renforcé à ce moment-là. Vu qu'il s'agissait de la belle-mère de Kaemon, cela lui suffira pour comprendre qu'il s'agit là de la preuve qu'il s'agit d'un véritable membre de la famille Kagi, car personne en dehors de la famille et probablement de certains hommes de confiance était au courant, vu le fait que cette maladie a été gardé secrète.

Cela n'est qu'une hypothèse qui pouvait être erronée, mais cela explique en tout cas pourquoi Yoshishige était sûr que cette preuve suffira à prouver qu'ils s'agissent bel et bien d'un véritable membre de la famille Kagi.

- Mais il y a encore des zones d'ombres à éclairer : comment Kaemon est parvenu au pouvoir alors que des héritiers sont déjà tous trouvés ? Qu'est-il arrivés à Yoshishige et Shisui pour qu'ils ne reviennent qu'à ce moment-là ? Mon hypothèse est qu'ils étaient encore trop jeunes encore pour prendre la place du Seigneur de la Foudre, qu'ils se sont réfugiés jusqu'à avoir l'âge suffisant pour prendre leur place, la place étant tenue en attendant par le général Tenji, désigné grâce son lien de mariage avec Kagi Sumirei, ses exploits militaires et son investissement dans la vie politique de Kaminari, avant d'être remplacé par Kojima Kaemon. Cela réponds à certaines questions, mais encore faut-il plus de preuves pour prouver si cela est vrai.

Cela était ses hypothèses, et cela ne restent que des hypothèses, un contre-exemple suffit à les renverser.

- Je te laisse écrire cela au propre Aizen. Takeshi-senseï, je ne sais pas si je peux aider à reconstitué les informations, mais ma capacité à manipuler le chakra et les insuffler dans des objets me permet d'en changer les propriétés. J'ignore si je suis capable de faire réapparaître les traces d'encres évanouies ou si rendre les livres plus robustes permettraient de pouvoir faire une étude plus précises sans risqués leur destruction, et je peux comprendre que vous ne souhaitez pas que je fasse cela pour préserver l'état des livres, c'est vous qui décidez là-dessus.

Elle préfère qu'Aizen soit en train d'écrire pour essayé d'aider comme elle peut pour aider à la récupération d'information s'il le faut.

Rapport:
Résumé:

_________________

Enquête sur les secrets de la foudre 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784

Enquête sur les secrets de la foudre

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Secrets et confidences
» [Mission A] Le Palais des secrets
» Le Cristal des Secrets | PV Yume
» Secrets de famille | Shojito
» Légendes et secrets (Okiko)

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: