Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio)

Oongaku Kara
Oongaku Kara

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Dim 13 Juin 2021 - 0:00
Seul une mouche animait la pièce, virevoltant entre les changements de positions de Kara, endormie dans son lit, mais qui semblait avoir un sommeil troublée, gigotante dans tous les sens , dégoulinant de sueur et qui respirait de manière saccadé. Elle se réveilla tout d'un coup en sursaut


-" Qu'est ce que... !"


Réalisant qu'elle venait de vivre un cauchemar, elle blondie de son lit pour se diriger dans la salle de bain afin de se débarbouillée, encore paniquée, elle reprit rapidement ses esprits et calme avec une série d'inspiration et d'expiration face à son miroir... Elle soupira face à son miroir :


-' 'Encore ces insomnies.. Ça me gave.. ''


Habituée, elle ne pouvait se rendormir, s'habilla et attrapa son maquillage et quelques bouquin pour les fourrés dans son sac et sortie de chez elle aussi tôt.

Il était 2h30 du matin. Elle déambula dans les rues sombres du quartier ou elle habitait, éclairée de quelque lampadaire, clignotant de leur faux contact, d'un air décontractée tout en prenant son miroir de poche de la main droite, puis de sa main gauche, son maquillage qu'elle venait d'acheter, du couleur jaune, fluorescent face à la lumière de la lune, et termina sa préparation tout en marchant, les rues de ce quartier étaient calmes.

Kara s'installait à chaque fois à son endroit favoris, un parc pour enfant qui se trouvait non loin du centre ville, ou elle y a pour habitude de se poser sur la balançoire afin de bouquiner en paix. Balayant son regard de droite à gauche, elle y vit une silhouette dans la pénombre se trouvant à côté de ce parc, habituellement vide et étant étonnée d'y apercevoir quelqu'un, elle interpella cette personne poliment :


- "Bonsoir " Accompagné d'un sourire amical.


Ne s'attendant à aucune réponse, elle franchit le portillon pour s'y installer à son habitude sur la balançoire et ne fit pas plus attention à elle et se replongea dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3321-wesh-alors-presentation-oongaku-karatermine https://www.ascentofshinobi.com/t3452-oongaku-kara-carnet
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Lun 14 Juin 2021 - 12:00
Les nuits se suivaient et ne se ressemblaient pas vraiment. Les chaleurs d'été avaient doucement laissé place à des moments frais, bien plus agréables. Et dans ces moments légers, après le coucher de soleil, la température était parfaite pour les insomniaques. Ces derniers jours, Akio était dans cette catégorie. Tiraillé sur son avenir en tant qu'homme et en tant que shinobi, il aimait flâner en observant les étoiles, à réfléchir à ses prochaines décisions, notamment dans la sphère privée. Était-il temps de retrouver un réel lien avec sa famille ? Cette même famille l'ayant poussé dehors lorsqu'il évoqua ses envies d'entrer dans les forces armées ?

Le village caché des nuages, sous la fraicheur nocturne, retrouvait un calme salvateur, reposant. Presque personne dans les rues, du moins dans les quartiers les moins malfamés, la cité respirait enfin. Certaines habitations gardaient encore quelques flammes dansantes dans les salons. Le Céleste avançait, tête en l'air, pour une fois il avait laissé sa rationalité dans son lit, et était sorti rêveur, penseur. L'esprit torturé par ses recherches scientifiques et ses essais, il ne pouvait se permettre de couper que lorsque l'obscurité emplissait le pays.

Il changeait à chaque fois d'endroit de repos, à peine couvert par une veste noire légère. Cette nuit là il décida d'investir un parc du centre-ville qu'il ne fréquentait encore jamais. Personne aux alentours, le genin alla se placer sur un banc isolé, se mit en tailleur et commença à penser.

Quelques badauds passaient en saluant poliment le shinobi aux cheveux blancs, qui leur répondait avec un salut de la tête, sans même émettre le moindre son. Plusieurs fois le schéma se répéta, pas vraiment dérangeant étant donné qu'il pouvait rester concentrer sur lui-même, Proche d'un jeu pour enfant, le jeune homme fixa son regard sur une silhouette qu'il n'avait même pas encore perçue.

Avançant calmement, elle se dirigeait vers la balançoire, sans même faire attention à sa présence. Jusqu'à ce qu'elle le salue. Observant la démarche de la demoiselle, Akio mit quelques secondes à lui répondre, là il prit soin d'appliquer des mots sur ses impressions.

« Bonsoir, collègue d'insomnie ? »

Pourquoi se sentait-il obligé d'entamer la conversation avec une illustre inconnue ? Il balaya ses réflexions parasites d'un hochement de tête, comme pour signifier qu'il était désolé de s'immiscer dans la vie privée de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Oongaku Kara
Oongaku Kara

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Lun 14 Juin 2021 - 12:53
Dans la nuit noire, le ciel rutile des toiles : c'est un flamboiement, c'est un embrasement de lumières... le spectacle inouï de la nuit qui s'illumine. Tout autour, le calme, le silence nous offrent le spectacle de la nuit. Il nous faut trouver un lieu de repos pour la nuit. Nos pas s'arrêtent et nous goûtons au plaisir d'une nuit étoilée en pleine montagne...

Kara fut surprise de la réponse reçue et dévia son regard du ciel qui commençait à se couvrir pour se retourner face à ce jeune garçon pour lui répondre, gênée, la main derrière la tête

" - Oui, c'est exact "

La jeune fille n'était pas très à l'aise avec les nouvelles interactions, Kara avait interloqué cette personne par politesse. Mais puisque la conversation fut entamée, il lui fut la continuer par politesse, toujours par peur que sa mère surgisse de nulle partipart et lui tire les bretelles pour son impolitesse d'ignorer les personnes qu'elle croisait.

Alors elle entama la discussion

" - La nuit nous invite à la contemplation de ce monde nouveau : on peut alors goûter, savourer le vrai plaisir d'une nuit en pleine nature, loin des villes, loin de tout."


puis Kara se leva de la balançoire pour s'approcher doucement de ce garçon en enchaînant, tout en caressant chaque mot de sa voix harmonieuse :

" - Qu'est-ce qui t'amène à cette escapade nocturne ? "

Plus elle se rapprochait, plus les formes du visage du garçon se dessinaient et étaient visibles pour elle, elle scruta ses cheveux argentés et hissa un grand sourire, qu'elle cacha immédiatement

"J'adore ses cheveux à ce mec!"

Arrivée à portée, elle lui tendit la main et se présenta, toujours par politesse, avant sa réponse :

" - Moi c'est Kara, et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3321-wesh-alors-presentation-oongaku-karatermine https://www.ascentofshinobi.com/t3452-oongaku-kara-carnet
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Lun 14 Juin 2021 - 16:24
Assez subitement, la jeune femme changea d'approche, elle quitta la balançoire pour s'approcher du Céleste, tout en répondant qu'effectivement elle faisait partie des insomniaques. Dans une envolée qui se voulait poétique, elle commença à entamer la discussion. Par politesse ou bien par ennui, l'un pouvait aller avec l'autre. Sans encore rien trouver à y répondre, Akio, toujours placé en tailleur, suivait le déplacement de l'interlocutrice inconnue.

Et bien évidemment, comme dans toute discussion qui se voulait ouverte et constructive, il vint le moment où ce fut au Genin de répondre à une interrogation de sa part, des plus vagues et qui amenait un questionnement brumeux, même pour lui. Pourquoi il était là ? Un concours de circonstance, l'envie de tranquillité et de nouveauté, certainement. C'est là que la demoiselle, qui se dévoilait alors au travers d'une coupe de cheveux des plus distinctives, donna son nom, en tendant la main au Taijutsuka pour le saluer.

Akio décida d'y répondre en l'attrapant avec la sienne, grand sourire amical illuminant son visage malgré la pénombre ambiante.

« Je me prénomme Akio, enchanté... »

Il se décida ensuite à répondre à la première interrogation, les présentations étant désormais faites.

« Et pourquoi je vagabonde ici ? C'est une excellente question... Disons que j'ai l'esprit trop occupé actuellement. Le privé et le professionnel, tout s'entremêle. Mais toi dis-moi, tu es kunoichi ? Je ne t'ai jamais croisé auparavant. »

En effet en y réfléchissant, malgré son look atypique, elle ne revenait pas en tête au Céleste. Une demoiselle complètement inconnue. C'était plus qu'étrange. Akio avait été si aspiré dans sa carrière, les missions et les sciences qu'il en avait négligé sa vie sociale...

« Question gênante, excuse-moi. Donc toi si j'en suis tes paroles, tu vagabondes la nuit pour retrouver du calme, presque une méditation en somme. On se rejoint pas mal sur ce sujet. Et ça marche pour toi ? »

Et le voilà reparti. Il avait lâché sa pause original pour prendre une position plus confortable, plaçant sa tête sur ses mains, les coudes bien ancrés sur les genoux, le dos courbé. La fatigue était malgré tout présente mais dans l'état actuel, ce n'était pas la fatigue qui pouvait lui permettre de dormir, non.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Oongaku Kara
Oongaku Kara

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Lun 14 Juin 2021 - 17:08
La simple salutation commença à tourner en une vraie rencontre, petit à petit, Kara devenait moins gênée face à Akio et laissa place à une atmosphère amicale, les deux personnes se faisaient face et discutaient pendant que la lumière de la lune fit briller le maquillage jaune fluorescent de Kara.

" Effectivement je suis bien une kunoichi ! Je suis quelqu'un d'assez discret, je me montre que très rarement en public c'est surement pour ça que tu ne m’as jamais croisé haha"

Lui dit-elle en ricanant et continua

" eh bien, disons que je suis assez tourmenté, je fais très souvent des cauchemard, je n'ai jamais réussi à me rendormir après un... Alors tu vois, le calme de la nuit me permet de reprendre mes esprits... J'essaie d'avancer et de travailler sur moi-même, si ça marche ? si ce n'était pas le cas, on ne serait surement pas en train de discuter haha"

Kara semblait appréciait la conpanie du jeune homme, visiblement ce dernier avait également des problèmes d'insomnies, curieuse elle lui demanda la raison de celles-ci. Elle s'écarta d'Akio pour aller se mettre qu'ont un muret se trouvant en face du banc où était installé le garçon, posa un pied contré et mit les mains dans ses poches

Elle épia le garçon qui avait la tête sur ses mains qui montraient quelques signes de fatigue dont elle connaît bien et lui demanda

" Quels sont les causes de ces crises ? Si ce n'est pas indiscret..."

Lui tendant littéralement la main afin de discuter et d'offrir un moment pour s'ouvrir, à près tout, la nuit ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3321-wesh-alors-presentation-oongaku-karatermine https://www.ascentofshinobi.com/t3452-oongaku-kara-carnet
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Mer 16 Juin 2021 - 23:00
Observant la demoiselle, tantôt éclairé par la lumière lunaire, tantôt cachée par les nuages nocturnes, Akio eu la confirmation que son interlocutrice était bien une shinobi du village. Elle prétexta une discrétion abusive (voire même une timidité ?) pour justifier du manque de reconnaissance de sa personne dont avait fait preuve le genin. Il sourit délicatement, en fermant doucement les yeux sous les rires de la dénommée Kara. Après elle avança la discussion pour répondre aux interrogations du garçon aux cheveux blancs, amorçant une question équivalente en sa direction.

Toujours dans sa posture d'attente, laissant poindre une fatigue à peine dissimulée, il répondit à la jeune femme en se redressant un minimum et en fixant son regard dans le sien.

« Disons que je tente de réaliser beaucoup de choses à la fois, et dans le même temps j'essaie de rattraper des erreurs, des égarements du passé... Tout à la fois ça fait légèrement saturer mon cerveau... »

Impossible pour elle de savoir à quel point l'intellect du jeune homme commençait à être reconnu dans le village, combien il pesait sur les différents projets récents de Kumo. Que du génie se cachait à l'intérieur de ce crâne, derrière ce visage qui pouvait sembler acculé, perdu derrière des errements brumeux.

S'étirant et s'appuyant sur le dossier de son banc, il laissait ses bras derrière sa tête, laissant se dessiner délicatement les muscles de ses bras, témoignant d'une qualité physique indéniable, grâce à ses lourds entrainements au Taijutsu.

« Pour faire simple, ma famille est un clan pacifiste de Kumo, depuis le début. Ils gèrent beaucoup de postes à haute responsabilité dans les domaines civils. Quand ma famille a appris que je voulais rejoindre les forces armées... Et bien » Il mima un coup de balai avec son pied en faisant voler la poussière au sol. « Et je n'ai plus eu de nouvelles. je ne suis plus le bienvenue, c'est comme ça ! »

Akio rigolait malgré la gravité de la situation qu'il racontait. Ce n'était pas la peine de dramatiser, il s'en sortait plutôt bien, commençait à être reconnu. Et bientôt il irait voir ses parents, en les mettant devant le fait accompli : leur garçon parvenait à faire sa voie, hors des chemins tout tracés.

« Je pense que ça vaut quelques insomnies non ? Et te concernant, les cauchemars ça peut se "soigner" tu sais ? Nous avons d'excellents thérapeutes qui peuvent œuvrer dans cette direction. Moi-même je mène quelques recherches à titre personnel sur les troubles psychiques... »

Il laissait là transparaitre, dans une information donnée simplement, sa dimension intellectuelle. Le fait qu'un shinobi, genin, puisse s'intéresser à de tels domaines était un réel indice sur la principale qualité du Céleste. Et si il pouvait la mettre à profit tout en poursuivant ses enquêtes sur le cerveau humain...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Oongaku Kara
Oongaku Kara

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 9:27
Attentive à chaque mot qui sortait de la bouche du jeune Akio, Kara se rendit compte qu'elle n'avait pas affaire à n'importe quel ninja, non, il faisait partie d'une des plus hautes familles de Kumo, qui semblait être un fardeau à supporter puisqu'il s'orienta à l'opposé des valeurs que sa famille voulait inculquer, le pacifisme. Logiquement, quelqu'un qui souhaitait s'intégrer dans les forces armées, ne serait surement pas du genre pacifiste.

'' Un parent qui abandonne son enfant, d'une manière ou d'une autre, je trouve ça vraiment dégueulasse "

Lui répliqua-t-elle en penchant la tête et glissa un regard plein d'empathie et acquiesça lorsque Akio lui parla de ses insomnies.

Elle fit subjuguer par toute cette histoire et en apprit beaucoup plus sur le village de Kumo et son histoire, elle qui était arrivé il y a quelques années, ne prit jamais le temps de rattraper tout ça, cette bonne rencontre lui aura permis de dormir moins bête - insomniser moins bête.

Puis vint " L'offre " d'Akio concernant les thérapeutes

Kara se mit à rire suite à la proposition du jeune garçon faisant allusion aux très bons thérapeutes de Kumo ainsi qu'à sa recherche face aux troubles psychiques

Son visage s'était métamorphosé, elle qui semblait si joviale et plutôt avenante, retomba dans sa tourmente et laissa traîner un visage définissant parfaitement le mot "' désespoir '" face au jeune homme, sa bouche était si recourbé vers le bas qu'on pouvait croire qu'elle faisait une attaque et tremblotait comme si elle se retenait d'éclater en larmes.

'' - Si tes thérapeutes... "

Elle coupa sa phrase tout en prenant appuie sur le mur lequel elle était posée pour se remettre droite elle lui rétorqua désespérément sur lui

" SI TES THÉRAPEUTES, MÉDECINS OU AUTRE CONNERIE DANS CE GENRE SE SERAIENT DÉPLACER POUR SOIGNER SORA, J'EN SERAIS SÛREMENT PAS LA AUJOURD'HUI '"

Lui dit-elle a haute voix de manière colérique, sans tout de même hurler.

Kara savait pertinemment qu'il n'était pas fautif, mais il fallait que quelqu'un l'entende... Elle qui, inconsciemment, éprouvait une énorme rancune envers les métiers de la santé, se rendant compte de son erreur, lui qui ne proposa que de l'aider suite à sa propre aide, s'immergea dans une gigantesque vague de honte et baissa la tête immédiatement ramassant du regard le peu de dignités ramper sur le sol.

"- Pardonne-moi pour ce que je viens de te dire... Ce n'est pas ta faute... "

Et continua en relevant légèrement le regard afin de recroiser celui du jeune homme tout en ayant la tête rivée sur le sol

"Si tu trouvais la bonté de m'excuser, pourrais-tu me parler plus en détails de tes recherches ? ''
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3321-wesh-alors-presentation-oongaku-karatermine https://www.ascentofshinobi.com/t3452-oongaku-kara-carnet
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Ven 18 Juin 2021 - 21:17
Après une brève réaction à la vie familiale d'Akio, la demoiselle au style si caractéristique changea petit à petit de visage. Les traits se tirèrent, la voix se tendit. Le Kentoku observa du coin de l'oeil la scène alors que des paroles semblaient peinées à sortir de la bouche de son interlocutrice. Et comme tout bouchon, lorsque la pression augmente, il explose. C'est ainsi que les paroles criées fracassèrent la tranquillité nocturne du village.

L'attitude surprit Akio mais ce dernier n'en montra rien. Il avait bien compris que sa camarade cachait des épreuves lourdes de sens derrière elle. Être frappé d'insomnie chronique était déjà un signe, ces réactions à des stimuli externes en étaient d'autre. Les excuses ne tardèrent pas à arriver après coup. Comme une enfant qui savait qu'elle venait de faire une bêtise, elle adopta une posture fuyante, ne relevant que partiellement son regard, qui pu se poser dans celui du Genin, qui lui n'avait pas bronché.

Il soupira en faisant un léger non de la tête, avant de sourire amicalement à la demoiselle en lui faisant signe de venir partager le banc avec lui, bien plus confortable pour commencer à répondre aux interrogations qui avaient suivi cette petite crise de nerf.

« Je n'en suis qu'à mes balbutiements dans les domaines de l'étude de l'Homme. Je suis avec attention certains dossiers de démence, de perte de mémoire, de problèmes psychiques entrainant des troubles moteurs. Tu n'as pas idée de l'impact de notre cerveau... »

Il stoppa ses explications en levant la tête vers la nuit étoilée, comme pour marquer la fin d'un paragraphe et le début d'un autre. C'est vrai que ses qualités actuelles de thérapeute ne valaient pas grand chose.

« Après, concernant mes recherches au sens large... Je travaille beaucoup sur l'énergie et ses transformations, sur la physique au sens large, mais principalement théorique. Pour faire simple, j'essaie de trouver un moyen d'expliquer des phénomènes que l'on ne comprend pas, et ce même si je fais des erreurs. L'objectif étant de "baliser" le chemin pour ceux d'après. »

C'était la plus belle définition qu'il pouvait faire de ses recherches : émettre des hypothèses sur lesquelles les suivants pourraient travailler. Il se tourna vers sa camarade, un air d'excitation clairement visible sur son visage. Ces thèmes le passionnaient.

« Je ne vais pas te surprendre si je t'apprends que mon objectif est de rentrer à l'Institut pour rendre ses lettres de noblesse à Kumo. Ce qui est fascinant avec les sciences et la technologie, c'est qu'elles constituent toutes deux des domaines pouvant surpasser nos capacités de shinobi. Le chakra connait une limite théorique, la science non. Si ça t'intéresse vraiment, je saurais te trouver pour des expériences ou des missions en lien dans le futur, avec ton accord évidemment. »

En effet, pourquoi ne pas baliser le terrain et se créer une unité officieuse capable, dans le futur, de l'aider dans ses recherches ou bien des personnes capable lors de leur mission de faire des comptes-rendus annexes pour le Céleste, contenant des découvertes potentiellement intéressantes. Akio retrouva alors une mine plus grave, se concentrant exclusivement sur les réactions de la demoiselle.

« Et sans vouloir être trop intrusif : c'est quoi cette sombre histoire pour laquelle tu t'es énervée si rapidement ? »

Question délicate, si il devait se prendre un coup en plein figure, c'était l'amorce parfaite.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Oongaku Kara
Oongaku Kara

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Sam 19 Juin 2021 - 23:49
Rassurée de ne pas s'être pris une bâche par Akio, elle s'assit auprès de lui suite à son invitation de s'asseoir, elle marcha doucement en reprenant ses esprits. Ce geste ne semblait pas être grand-chose à première vue, mais pour Kara, il en était tout autre.

Une fois assise auprès de lui, elle écouta ses paroles et était toujours aussi captivée que la première fois, elle qui vécut loin du monde "moderne" cela était une grande première pour elle, toutes ses recherches lui en faisaient tourner la tête, elle reprit petit à petit un visage amical et gai et refaçonna petit à petit un léger sourire.

Elle réfléchit un instant à ce que Akio dit, fit le même mouvement que lui, immergeant son regard au clair de la lune et se parla à elle même

"- Eh bien j'en aurais surement bien besoin"

Bien qu'elle soit rancunier envers les métiers de la santé elle enchaîna ironiquement :

"- Le premier médecin qui m'auscultera s'en sortira avec un doigt en moins"

Imitant un rongeur grignotant sa nourriture puis elle rit aux éclats pour ce grotesque mime, elle était du genre à se faire rire seule à cause de sa manière de vivre, recluse dans son appartement, ne pointant le nez dehors que très rarement mis à part lors de ses insomnies chroniques.

Elle se calma face à la question qui fâche qui redessina les traits de son visage encore une fois, serait-elle lunatique ou bien simplement profond atteint par le décès de sa sœur, seul un spécialiste pourrait l'aider, cela tombait bien, ce garçon était lié, de près ou de loin peu importe, à des personnes qui pouvaient l'aider

" - Tu m'as dit il y a un instant, que les cauchemars pouvaient se faire soigner..."

Gênée, elle hésita à approfondir, en effet, elle n'a jamais eu le moindre suivit, la moindre aide depuis le décès de Sora, elle qui garda ce secret depuis 8 ans, accumulant les troubles et tourmentes, elle tomba en dépression à son arrivée à Kumo à ses 16 ans, cette discussion pourrait lui permettre peut-être d'enfin s'en libérer. Mais après un court instant silencieux, qui ne semblait pas embêter le jeune homme elle développa :

" - Je... n'ai jamais parlé de ça à quiconque"

Le fait de commencer à en parler, suffisait à Kara pour faire battre son cœur à mille à l'heure, elle commença petit à respirer de plus en plus vite mais, prit son courage à deux mains et ne s'arrêta pas pour autant

" - Ma sœur est morte... dans mes bras "

Une douce brise se fit ressentir à ce moment là, caressant sa crête rose ainsi que la chevelure argentée du jeune homme au gré du vent. Elle plongea son regard contre le mur sur lequel elle était appuyée avant, vide, chaque mot qu'elle prononçait lui fit se sentir de plus en plus mal, la sensation qu'un Kunai se plante et replante à chaque nouveau vocable.

" - Nous habitions... dans les montagnes du pays, loin d'ici... dans une petite maison complètement indépendante, la vue était magnifique, la vie plutôt tranquille et il y avait une petite rivière non loin où l'on pêchait... La forêt qui bordait notre maison, grouillait de vie, la faune et la flore animait chaque jour ce coin-là"

Et esquissa un léger sourire en se remémorant ces joies le puits replongea dans sa tourmente

" - Elle était malade, trop faible pour que ma mère puisse la transporter jusqu'à Kumo..."

Elle venait de faire un bond gigantesque en se confiant ainsi, elle laissa s'échapper une larme qu'elle essuya directement en prenant un mouchoir qui trainait dans la poche de sa veste et laissa flotter un court silence, pris une grande bouffée d'air et reprit

" - Elle était tout pour moi "

Puis elle arrêta d'en parler ne relançant pas Akio, non pas qu'elle ne semblait pas plus lui parler, mais que mettre des mots sur son vécu était quelque chose de très dur pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3321-wesh-alors-presentation-oongaku-karatermine https://www.ascentofshinobi.com/t3452-oongaku-kara-carnet
Kentoku Akio
Kentoku AkioEn ligne

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio) Empty
Lun 21 Juin 2021 - 19:33
Elle était une personne des plus singulières, cette Kara, mais très intéressante. Dans sa façon d'aborder le deuil et les difficultés inhérentes à ce genre de moment, elle pouvait s'avérer un parfait sujet d'étude psychologique. Sauf que dans la situation actuelle, aborder le chagrin profond de la demoiselle par le spectre d'une étude scientifique n'était pas du tout respectueux. Au lieu de ça, Akio s'efforça de réagir toujours en corrélation avec les émotions qu'elle pouvait exprimer. Quand elle mimait la froideur, le Céleste restait stoïque, quand elle se mit à rire aux éclats après une piètre imitation, le Kentoku la suivit de bon cœur. Il était bon de se sentir soutenu dans ses propres émotions.

D'ailleurs sans même s'en apercevoir, elle allait faire un pas énormissime dans son chagrin. La Kunoichi aborda d'elle même le sujet en expliquant les grandes lignes à l'oreille attentive que représentait le Genin. Le décès était celui de sa sœur, la fameuse Sora, et ce dans ses bras alors qu'ils habitaient hors de Kumo et qu'ils n'avaient pas eu le temps de rejoindre le village. En soit ce n'était pas foncièrement de la faute des médecins, du moins en première lecture. La couverture médicale étant encore très sommaire. Mais Akio n'en dit rien, il restait là, à fixer et à accompagner de sa présence les déclarations de son homologue.

Quand elle eut fini de faire le résumé de son évènement marquant, le Céleste soupira lentement, mais de la façon la plus amicale possible. Pas de lassitude non. Il était heureux qu'elle ait pu se confier à un illustre inconnu. C'était d'ailleurs une observation à faire : les personnes se confiaient plus facilement aux inconnus.

« Je comprends mieux... Je te remercie sincèrement de ta confiance. Le fait d'en parler si librement avec moi, alors que nous venons de nous rencontrer. C'est très courageux et encourageant pour la suite. »

Marquant une pause, il commença à étudier le langage corporel de la jeune fille. Elle était atteinte, abattue. Mais il y avait une telle dose d'espoir qu'à terme il était évident qu'elle pouvait tirer une force insoupçonnée d'une pareille épreuve.

« On peut combattre ses cauchemars et ses craintes, mais c'est un travail profond, de longue haleine. Certains usent de Genjutsu pour soigner de tels maux, d'autres méditent, certains s'entrainent sans relâche dans des exercices toujours plus physiques. Il va falloir trouver ta voie. Ce que je peux te promettre, c'est que je pourrais être là, peu importe quand. »

Il sortit de sa poche un petit carnet qu'il conservait toujours avec lui, en déchira une feuille avant de noter dessus à l'aide d'un petit crayon son adresse ainsi que le numéro de son casier dans les vestiaires de la partie publique de l'Institut, où il avait l'habitude d'aller travailler en indépendant.

« Tiens, c'est où je passe le plus clair de mon temps. »

Il tendit le papier à sa comparse avant de reprendre une position confortable sur leur banc. Puis il sourit, les yeux fermés.

« J'ai perdu des personnes importantes aussi, moins que toi. Mais quand ils me manquent, je me mets à les revoir en fermant les yeux dans les situations les plus belles que j'ai pu vivre à leurs côtés. Au travers du chakra, de cette folle énergie, je sais qu'ils sont encore présents. Avec de l'effort, c'est certains, on pourrait presque les sentir... »

Lui le scientifique ouvrait une immense porte vers l'ésotérisme. Mais après tout le chakra était la démonstration même que des forces inimaginables et irrationnelles étaient à l'œuvre dans le monde. Et ça même lui ne pouvait aller à l'encontre de cette démonstration. Alors imaginer que la force de ceux disparus naviguait encore parmi les vivants, ça pouvait finalement paraitre logique. Puis les Meikyu en étaient une preuve au travers de leurs ancêtres. Pour la jeune Kara, l'espoir était de mise.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992

Une balade nocturne (ft Kentoku Akio)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: