Soutenez le forum !
1234
Partagez

Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko

Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu Atorasu

Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko Empty
Dim 13 Juin 2021 - 7:30
Été 203, Hôpital de Kumo


Les premiers rayons de soleil se posaient délicatement sur le visage meurtri d’un des anges qui sauvait des vies. Le regard cerné qui décrivait un manque de sommeil de la dame, s’empêchait de fermer un seul œil. À bout force, car a en manque conséquent de chakra, Mitsuko Ji-ongu, ne lâcha pas du regard la petite sur son lit, elle ne le voulait pas, elle ne le pouvait pas.

En face d’elle, une jeune femme qui avait 20 ou 21 ans, Metaru Hideko. Cette personne a été retrouvé non loin d’un campement, blessé à l’épaule; une blessure que Mitsuko rencontrait tous les jours, mais pas à ce stade-là. Sa blessure, traité à temps, aurait été assez rapide à soigner… Mais ça, ce n’était que pour son épaule. Il fallait voir l’état de la boiteuse, devenu paraplégique. Chacune de ses blessures, même celles des plus éphémères se sont létalement transformée.

Sous le soleil tapant, la charogne, retrouvait à terre dans hautes herbes cuisait à petit feu dans un bain-marie de sang. Rapidement elle fit amener directement à Kumo après qu’on s’était rendu compte que son cœur battait toujours et que son chakra était toujours de la course… mais pour encore très peu de temps.

Mitsuko n’avait en aucun cas opéré la Metaru, en revanche, dans un premier temps, elle a été assigné pour s’occuper d'A à Z de la femme aux mètres cinquante. Avec les quelques jours qu’elle avait passé avec son homologue, la Ji-ongu s’était fait à l’évidence que la jeune femme allait lui prendre la majorité de son temps.

Il y avait ceux qui étaient blessés physiquement ou mentalement mais il y avait aussi les blessés mentalement et physiquement : Hideko était blessée mentalement et physiquement. Cette patiente allait être une tâche ardue; les cris, les pleure et les apnées du sommeil déclenchaient une réelle terreur chez les infirmiers et médecin du coin. Heureusement pour la paraplégique, le médecin qui s’occupait d’elle savait calmer les maux, en appliquant une dose suffisante de chakra au niveau de la tête. Cette technique qui demande une certaine compétence dans la médecine, demande une faible quantité de chakra… mais en demandait une conséquente quand il fallait le faire tout la nuit … à chaque crise.

Assit sur un fauteuil, près du lit, l’allure de Mitsuko Ji-ongu -Bien qu'atteinte par la fatigue- dépassait le charmant, l’élégant. La femme aux cheveux bruns, au visage somptueusement symétrique avait pour seul défaut les cernes qui se logeaient en dessous de ses yeux. Sa tenue mondaine, sa position recherchée, les jambes croisées, décrivaient la fortune que devait posséder cette dame. Si le visage n’était pas parfait, sa tenue qui cachait un séduisant corps svelte l’était. Cette femme entre les deux âges, un bouquin sur la cuisse qui recouvrait l’autre jambe, montrait son intérêt particulier pour son métier et son potentiel érudit dans ce domaine.

Un féroce bruit se fit entendre au niveau de la porte. Le regard tournait vers cette dernière, un jeune homme y sortit, avec une sorte de cadis comportant un balai, une serpillère et tout autre élément de nettoyage, c’était l’homme de ménage qui rentrait en chantant. Alors qu’il ne vit pas encore le personnel s’occupant d’un patient. Son visage se décomposa lorsqu’il croisa le regard furieux du médecin, Mitsuko. Elle n’avait pas bougé d’un poil et chuchota, en espérant que l’homme n’avait pas réveillé Hideko.

- Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Bien que son visage décrivait la réelle hiritation de la Ji-ongu, sa voix, plus douce que jamais contrastait parfaitement avec ses yeux plus transperçant qu’une fléche en plein coeur. Le jeune homme probablement désemparé par cette rencontre, se déséquilibra et tomba sur son cadis, ce qui fit encore plus de bruit. Les dents serrés, les yeux fermées et la tête rentrés au moment où le bruit survenu, Mitsuko se contenanait de ne pas crier ou se cachait en ressentant la honte que devait ressentir l‘éphèbe qui commença à parler en tentant de chuchoter :

- J-Je suis désolé m’dame M-Mitsuko. Je ne savais que vous étiez là.

Ses muscles se décontracta et elle reposa son regard sur le garçon.

- Certes. Mais tu savais qu'elle, elle était là. Elle soupira discrètement. Allez-dépêches-toi un peu mon grand. Sors d’ici. Chuchota-t-elle.

Le garçon consternait par le contresens que faisait preuve Mitsuko entre ses paroles et son regard, la honte ne faisait qu’augmenter. Il sortit maladroitement. Elle passa la main dans ses cheveux en soupirant une seconde fois avant de reposer délicatement ses yeux sur son patient : @Metaru Hideko, qui a dû être réveillée dès la porte ouverte;

- Tu es réveillée Hideko ? Dit elle de sa divine voix.

_________________
Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko Empty
Mar 29 Juin 2021 - 12:01

La première fois que Hideko put rouvrir les yeux, tout n’était que lumière. Un flash l’arracha de son sommeil comatique, son crâne la fit souffrir, tant souffrir, qu’elle hurla à la mort. Puis la douleur l’envahit totalement, la dévorant tout entière. Elle cria de toute ses forces, hurla de douleur, puis plus rien. L’instant d’après, elle était déjà retombée dans les ténèbres qui étaient maintenant sien.
Dans un état de semi-conscience, elle revint à la réalité comme une pauvre femme qui essayait de nager vers la surface, mais se retrouvant inévitablement submergé par la première vague qui passait. Chaque retour à la réalité était plus douloureux que le précédent. Son esprit abimé, elle ne savait pas où elle n’était ni même dans quel état elle était. Tout juste se souvenait-elle de qui elle était et surtout qu’elle avait mal, mal à en crever.
Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il se passait ? Où était-elle ? Qu’est-ce qu’il s’était passé ?
Rien. Tout était flou, tout était distant, tout n’était que souffrance. Complètement déboussolée, elle oscilla entre un état de sommeil profond et cet état de semi conscient des jours durant. Dans son sommeil, point de rêve ou de cauchemar : simplement le néant, comme si elle n’était plus, comme si elle n’avait jamais été.
Soudain, elle rouvrit les yeux. Tout était flou, tout était distant et si lumineux à la fois. Elle grimaça. La douleur l’envahit à nouveau et son visage se déforma de douleur. Des larmes perlèrent sur son visage, elle sanglota.
Pourquoi ? Pourquoi avait-elle si mal ? Pourquoi se sentait-elle si mal ?
Rien, il n’y avait plus rien. Mais qu’est-ce qui n’était plus ? Elle ne s’en souvenait pas.
Hideko essaya de bouger et de se relever, de reprendre peu à peu conscience, mais quelque chose clochait, elle n’y arrivait pas.
Sa vue redevint peu à peu plus clair. Elle essaye de se mettre sur les coudes pour se relever, mais tandis qu’elle contracta l’une de ses épaules, une violente douleur la cloua sur le lit. Elle gémit, mais continua d’essayer de se relever, mais quelque chose clochait toujours. Non, ce n’était pas son épaule, mais ses jambes. Elle ne sentait plus rien, comme si elle n’avait plus que la moitié de son corps. Ses sanglots se transformèrent en larmes de désespoirs.

─ Non….

Pourquoi ? Pourquoi elle ?
Tout était encore flou, mais elle se rappelait maintenant. L’attaque, le sang, ses parents, la fuite dans les hautes herbes, la flèche, puis plus rien.
Alors qu’elle tentait péniblement de remonter le fil de ses pensées embrumées, elle entendit une voix douce, une voix de femme, l’appeler. Qui était-elle ?
Animal paniquée ayant perdu tout repère, elle tenta de s’en éloigner. Elle fixa cette femme qui se tenait à côté d’elle, cette femme qu’elle n’avait pas remarqué jusqu’à maintenant, l’air totalement apeurée. Effrayée par cette présence humaine qu’elle jugea instantanément menaçante, elle reste muette. Elle ne pouvait pas, elle devait fuir, elle devait se protéger.
Qui était-elle ?

Non, laissez-moi… laissez-moi !

Un danger ? Elle devait fuir, quitte à tout faire pour. Hideko, non sans grande difficultés, commença à ramper vers le bord du lit, car la jeune femme, totalement brisée ne parvenait plus à déterminer le bien du mal. Tout était dangereux, tout n’était que menace et elle devait fuir, fuir pour sa survie.


_________________
Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu Atorasu

Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko Empty
Mar 29 Juin 2021 - 21:41
Oui elle était réveillée et son réveil était tout aussi brusque que son sommeil. Le regard menaçant et apeurait, le corps en arrière, penché à l’opposer de la maigre en iroujutsu. La chienne perdue qu’était Hideko se sentait menaçait par la force tranquille qu’était Mitsuko. Pourtant rien de bien tétanisant ressortait du corps de la voluptueuse femme. Le regard plongeant dans celui de l’animal, avait pour but d’adoucir les ardeurs de ce dernier.

-Je ne peux m’en aller Hideko. Pas avant que l’autre médecin qui s’occupera de toi pour la suite finisse son café, son œuf et son riz pour démarrer la rjournée.

Elle posa à terre le pied dont la jambe était juxtaposée sur l’autre jambe. Elle se plia légèrement en deux et poussa sur ses pieds pour décaler le fauteuil qui était, visiblement, trop proche du lit de la Metaru. Mitsuko tenta de modérer le grincement du fauteuil en essayant de soulever légèrement ce dernier en même temps de le traîner contre le sol.

Une fois les distance installée, elle se remit dans une gracieuse position puis montra de la main le lit. Un simple et petit geste pour essayer d’installer la quiétude dans la salle.

- Réinstalles-toi normalement, tu risque de te faire plus de mal que de bien.

Elle croisa une nouvelle fois ses jambes et lia ses deux mains. La Ji-ongu voulait apaiser les souffrances de la Metaru par la parole. Elle avait totalement les moyens de calmer cette jeune fille vit au chakra et aux techniques qu’elle connaissait, mais par des mesures éthiques et de respect envers cette dernière, elle souhaitait la faire raisonner.

- Tu n’as pas à avoir peur de moi. D’ailleurs ça devrait être tout le contraire. Elle secoua légèrement la tête tout en tirant une certaine moue comme si elle avait oublié quelque chose. Moi c’est Mitsuko. Mitsuko Ji-Ongu. Je devais m’occuper de toi toute la journée mais ta nuit fut plus qu’agiter.

Tel un animal agressif qu’on calmait avec des médicaments, Mitsuko soulageait Hideko à l’aide de son chakra. Telle une Femme qui en résonnait une autre, la guérisseuse usait de ses mots pour essayer de remettre la tétraplégique sur pied.

- Et toi dit moi. C’est Hideko. Mais Hideko comment ?

Calme et Sécurité résonnait toujours autant dans sa voix. En aucun cas il fallait montrer un signe de peur ou de repoussement total car c’était ainsi qu’on nourrit la haine, la tristesse, la peur, etc.… par mimétisme. Mais c’était ainsi qu’on pouvait faite naître ou nourrie, la tranquillité, la joie, l’amour etc.… par mimétisme. Mitsuko savait parler aux patients car tout simplement l’expérience lui avait forgé une belle repartie lors de ces moments-là.

Elle savait pertinemment le nom de la Metaru mais cette simple question permettait de métamorphoser l’animal en humain; L’inconnu en connaître, l’entropie en néguentropie, c'est-à-dire le désordre en ordre. L’experte ne demandait pas seulement le nom à une personne. La Ji-Ongu invitait à regarder de là où venait Hideko, quels étaient ses racines, pour pouvoir avancer. Sait d’où tu viens, pour savoir où il faut aller.

_________________
Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko Empty
Mar 20 Juil 2021 - 10:30

Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-elle s’en aller ? Un médecin ? Quel médecin ? Qui était donc cette femme qui lui parlait ? Rien, rien n’avait de sens. La présence de cette étrangère, d’un autre être humain lui était insupportable, mais cette dernière se recula, offrant par la même occasion un peu plus d’espace à Hideko. Ainsi elle sentit sa crainte s’apaiser légèrement, mais ce n’était qu’un grain de sable par rapport à toute la peur qu’elle ressentait, toute cette panique dont elle faisait preuve.
Hideko essaya toujours de se tirer vers l’autre côté du lit, s’éloignant ainsi de cette inconnue, celle-là même qui la conviait à se remettre correctement afin qu’elle ne se blesse pas. Bien qu’habitée des meilleurs intentions du monde, Hideko restait imperméable à la voix douce et rassurante de sa gardienne.
Cette dernière se présenta sous le nom de Mitsuko Ji-ongu, quelqu’un qui s’était occupé d’elle toute la journée. Puis elle approcha sa main du front de Hideko, qui ne put retenir un cri aigu, tel un animal qui souffrirait par la simple idée qu’on veuille le toucher. Cette main se posa, Hideko se débattit. Puis la douleur diminua, la douleur et la panique. Son chaos intérieur retrouva un semblant de calme, d’ordre. Le voile qui brouillait sa vue et son esprit fut ôté, elle s’arrêta de gigoter.
Mitsuko… Qui était-elle vraiment ? Que lui voulait-elle ? Où était-elle ? Toutes ses questions s’enchainèrent dans son esprit, telle un besoin de se raccrocher à la moindre bride d’information qui lui permettrait de comprendre ce qu’elle faisait là, dans cet état.

─ Metaru… Je suis Hideko Metaru. Lui dit-elle, la voix tremblante.

Qu’elle allait être la réaction de Mitsuko face à une telle nouvelle ? De voir ainsi un membre du précieux clan Metaru dans un tel état ?

─ Mes jambes… pourquoi en bougent-t-elles pas ? Marmonna-t-elle la gorge serrée. Et où suis-je ?

L’évidence vint peu à peu à elle, alors qu’elle comprenait qu’elle se trouvait dans une chambre où l’on prenait soin d’elle, mais avait-elle été capturée ? Est-ce qu’elle travaillait pour ces brigands ? Etait-elle en danger ? La calme fébrile qui avait habité Hideko disparu aussi vite qu’il était apparu. Les poings serrés, s’accrochant au tissu sur lequel elle reposait telle une bouée de sauvetage, elle restait cependant immobile, à moitié sur le côté, prête à tenter de fuir si la situation le nécessitait. Le pouvait-elle ? Non, mais elle devait essayer, son instinct la poussait à essayer. La fuite… Dernier recours avant le combat, car il était hors de question de se laisser ainsi dévorer sans résister. Non, il en était hors de question.


_________________
Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Cœur De Métal & Souvenir Lancinant ∥ Metaru Hideko

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Metaru Genji - Le carnet de la bête de métal
» L'acier et le métal [Lettre à Metaru Shûuhei]
» Le tintamarre clinquant du fer et du métal | Combat ft Metaru Shuuhei
» Nouvelle amitié sous le métal [ Pv : Metaru Akagi]
» Entre métal et serpent, les livres s'invitent aussi [Pv : Metaru Reiji]

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: