Soutenez le forum !
1234
Partagez

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE)

Nara Zenjirō
Nara Zenjirō

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Empty
Lun 14 Juin 2021 - 19:36


AN 201 (Printemps)

PITCH FLASHBACK a écrit:
Les rumeurs commencent par être de plus en plus inquiétantes. Alors fraichement nommé Raikage, on soupçonne Nara Seijirô d'avoir triché aux élections afin d'obtenir son poste. Le clan Nara étant un des clans des plus respecté de Kumo est maintenant dans le doute. Certains civils extrémistes interviennent dans les rues par de nombreuses délinquances alors que d'autres ne juge pas un clan par les actes d'un de ces membres. Ce flashback permet de se plonger dans la vue des civils afin de mieux comprendre leurs relations avec les shinobis. Nous sommes donc au printemps 201, avant que l'annonce officielle de la destitution et l'emprisonnement du premier Raikage.

Instruits, calmes, les Nara ont toujours étaient respecté par les habitants de Kumo. Souvent de bons conseils, ils ont apporté beaucoup sur la stratégie militaire, le développement scientifique et la culture du pays. Quelques semaines auparavant, c'est sans grande surprise, un membre de ce clan qui a été choisi par le peuple et le monde Shinobi pour représenter le pays. Du moins, c'est ce que tous croyaient avant que des preuves de tricheries ont été soupçonné lors de la nomination du Raikage. Les rumeurs commencèrent à faire bon train, divisant ainsi les civiles en deux. Les extrémistes, heureusement minoritaires, anti-shinobi voyaient d'un mauvais œil cette tricherie et ont profité de cette occasion pour tenter de discréditer les Nara afin de leur faire perdre en crédibilité. Et de l'autre côté, les civils qui savent que les Nara sont un clan respectueux et que les agissements de l'un ne reflètent pas forcément les agissements de l'ensemble. Mais ce qu'il y a de pire, c'est que cette révélation a instauré un sentiment de doute généralisé sur l'ensemble des Kumojins. S'il est possible de tricher pour obtenir un poste de très haut rang, comme celui de Raikage, il est possible de mentir, tricher, pour des demandes plus modestes. Est-ce que la stratégie mise en place par les Nara dans le domaine militaire protège correctement le village ? Le sentiment d'insécurité grandi tel une maladie infectieuse.

Zenji revenait de l'Académie et suivait de prêt les dernières informations concernant le Raikage. Les deux autres Shinobis qui l'accompagné, venaient de rentrer chez eux et Zenji décida de passer par la forêt pour réfléchir devant son arbre du In'ei raisan. Sur son chemin, il entendit la voix de son père, Zenji s'arrêta sur une branche d'un arbre et afin d'observer la scène de loin. Nara Iruka, discutait avec une vieille dame qui le remercia de l'avoir aidé à transporter ses courses lorsqu'une bande de civils extrémistes arrivèrent et encerclèrent le Nara.


狼藉者 (=voyou) – Tiens donc encore un Shinobi comme notre crapule de Raikage !

Nara Iruka veilla à mettre la civile en sécurité avant de s'adresser, le sourire aux lèvres aux trois voyous.

NARA IRUKA – Ahaha oui excusez-moi au nom de Nara Seijirô et des membres de notre clan. Cette erreur ne se présentera plus et si les faits s'avèrent justes, il y aura des sentences à hauteur des agissements, n'ayez craintes.

狼藉者 (=voyou) – 'Te fous pas de nous Osan ! Les Shinobis se croient toujours tout permis parce qu'ils arrivent à faire de la magie, mais ce sont les gens du peuple comme nous qui faisons vivre le village. On en a rien à faire des raclures dans ton genre, n'est-ce pas les gars ? Héhé !

Sentant la situation s'envenimer, Zenjirō voulait intervenir et tenta de s'approcher, mais il fut bloqué net. Il ne pouvait plus bouger d'un pouce. Il regarda alors son nombre et celui-ci était connecté avec celui de son père. Il avait repéré le jeune Shinobi et l'empêcha d'intervenir.

Tandis qu'il maintenait son Mûdra, les voyous commencèrent à s'attaquer à Iruka, le ruant de coup. Satisfait de leur "prouesse", ils s'en allèrent laissant Iruka au sol qui lâcha le jutsu, une fois les voyous partis. Zenji arriva alors vers son père pour l'aider à se relever. Il ne comprenait pas ce geste et pourquoi son père n'a pas riposté sachant qu'il aurait pu les mettre tous les trois hors d'état de nuire très facilement.


NARA IRUKA – Tu sais Zenji, si j'ai fait cela, c'est parce que je passe les priorités de mon peuple avant le mien. C'est le nindo que j'ai choisi de suivre et toi aussi un jour, tu choisiras un Nindo qui en vaudra la peine de ramasser des coups pour lui. Bien sûr que j'aurais pu facilement me débarrasser d'eux, mais ça n'aurait permis que de justifier leurs actes et ce pourquoi ils font ça. Nous, les shinobis, nous avons appris à maitriser notre énergie, notre chakra. Ce qui nous a permis d'entrainer des capacités dont ils n'ont même pas conscience.

NARA ZENJIRŌ – Mais pourquoi ? Pourquoi tu ne les as pas juste immobilisés pour les éviter de faire du mal ?

NARA IRUKA – Ahaha ! Bien sûr que j'aurais pu facilement me débarrasser d'eux, mais ça n'aurait permis que de justifier leurs actes et ce pourquoi ils font ça. Tu sais, Zenji, si les gens sont méchants, la plupart du temps, c'est parce qu'ils ont peur. Ils ont peur de la différence, peur de ne servir à rien, peur du monde qui les entoure. Nous, les shinobis, nous avons appris à maitriser notre énergie, notre chakra. Ce qui nous a permis d'entrainer des capacités dont ils n'ont même pas consciences. Les laisser m'attaquer ne m'a pas réellement fait souffrir, j'en ai connu d'autre et eux ont été rassuré de pouvoir affronter un Shinobi. Peut-être que grâce à ça, ils ne sentiront plus le besoin de s'attaquer aux autres. En les bloquant, j'aurais augmenté cette peur en eux et ils seraient revenus, frustrés et auront peut-être même blessé d'autres civiles. Il faut avant tout te battre avec ta tête mon fils, c'est réellement ça la puissance de notre clan. La technique des ombres et une technique que nous avons mis au point, car c'est le jutsu qui est le plus efficace sur le plan stratégique.

NARA ZENJIRŌ – Je trouve que tu exagères, même si je comprends le fond de l'idée

NARA IRUKA – Ahahah Un jour, tu deviendras un grand Ninja et lavera l'affront de Seijirô sur notre clan. Peut-être même que tu deviendras le futur Raikage !

NARA ZENJIRŌ – Tss... J'espère quand même que les rumeurs sur la triche du Raikage sont infondées afin que notre pays ne vivent pas de l'insécurité.

NARA IRUKA – Des paroles bien sages, Zenji. Mais au fait où allais-tu ? Notre maison est de l'autre côté de la ville.

NARA ZENJIRŌ – J'allais en direction du saint arbre pour réfléchir sur mon avenir en tant que Shinobi. Je me demande si ça vaut la peine de se battre si c'est pour être dirigés par des hommes qui ne sont pas dignes de confiance. Et aujourd'hui, rien n'est plus sûr.

À suivre...

_________________

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) G9fm

THEME SONG.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11952-dans-l-ombre-du-shinobi-nara-zenjiro-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11968-nara-zenjiro-dossier-shinobi
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Empty
Mar 15 Juin 2021 - 13:33
Un petit background pour se mettre dans le contexte:
 

Printemps 201

Minako, âgée de 14 ans, se promène avec son grand-père en ville. L'ombrelle blanche protégeant les deux de la lumière du soleil, la jeune adolescente se demande comment sont les ninjas des clans les plus puissants du village. Yoichi veut accompagner sa petite fille à un arbre assez imposant car celui-ci veut lui expliquer quelques petites choses importantes.

Je suis touché que tu veuilles avoir mon enseignement afin de protéger tes pairs. Je veux bien t'apprendre des bases en kendo. T'apprendre le bushido et suivre ainsi la voie du samouraï.

Dites, Oji-san, vous pensez que je peux réussir à protéger les personnes par la seule force du sabre ?

Je le fais bien, pourquoi pas ? Tu sais, j'ai commis tant de crimes impardonnables par le passé, j'ai manqué de respect au code du bushido car j'étais avide d'argent. J'aimerai me repentir et te transmettre mon savoir. Ma petite Mina, j'espère que tu resteras dans le droit chemin.

Je vous le promet, Oji-san.

Sur leur route, ils voient quelques civils courir en leur direction, les pousser et partir. La petite famille regarde en direction de là où ils ont commencé leur course et voient deux personnes, un père et son fils sûrement. Yoichi avance vers le duo afin de voir s'ils vont bien. Minako, timide, reste un peu derrière son grand-père.

Hé bien comment allez-vous messieurs ? Nous avons vu ces jeunes voyous partir.

Portrait de Yoichi:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Nara Zenjirō
Nara Zenjirō

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 7:07


Je me souvins du regard confiant de mon père ainsi que de son sourire rassurant tandis qu'il tentait de m'éclairer sur l'importance de prendre soin des plus faibles que soi, régi par la peur les rendant vulnérable, voir faisant preuve d'une méchanceté "gratuite". Il croyait fort en moi et à ce que j'allais devenir. Je me demande encore aujourd'hui s'il approuverait mes choix, lui qui voyait en moi le futur Raikage.

Un vieil homme et sa petite fille avancèrent ensuite vers nous, tandis que nous parlions. Je me souvins ne jamais les avoirs aperçus avant cette journée-là. Ils n'étaient d'ailleurs pas vêtus de tenues de civiles d'habitant de Kumo. Le vieil homme s'approcha de nous afin de nous demander si tout allait bien. Sans doute, avait-il vu de loin ce qu'il s'est passé ou bien la fuite des trois voyous comblés d'égo après leur attaque. Je me souvins également que la petite fille qui l'accompagné, pris de timidité restée fort en arrière. Il m'était difficile de voir son visage, partiellement caché d'une ombrelle la protégeant du soleil. Je venais de repenser à ce que père venait de me dire sur la protection des personnes plus faibles ainsi que de la bonté humaine et justement voilà qu'elle s'approche se tenter de nous aider alors que nous ne connaissions pas. Mon père, le sourire dans les yeux rassura malhabilement le vieil homme


NARA IRUKA – Ohé ! Merci Osan, euh cher monsieur ! Tout va bien, nous avons, euh.. juste aidé des jeunes gens du village à se sentir d'une certaine façon "considéré". En tant que Shinobi, nous trouvons important de contribuer à l'aide et le soutient des civiles. Mais je ne vais pas vous embêter avec ahaha. Voici mon fils Nara Zenjirō et moi-même je présente Nara Iruka, Jonin de Kumo ! Enchanté !

En me présentant, mon père posa ses grosses mains rassurantes sur mes épaules. Soudain, je fus pris d'une envie chevaleresque de leur présenter le village. J'eus envie d'être comme mon père, cet homme rassurant, aidant chaque personne, inconnue ou non. Alors avant même que la vielle personne n'eu le temps de se présenter, je répondais directement ce que j'avais en tête.

NARA ZENJIRŌ – Yo Grand-père. À votre tenue, je remarque que vous n'êtes pas d'ici. Souhaitez-vous qu'on vous fasse visiter notre village ?

Et je reçus une tape sur la tête de mon père qui se mit à rire.

NARA IRUKA – Ahaha ! Excusez mon fils. (Mon père s'adressa ensuite à moi) Laisse-les d'abord se présenter, pense à respecter les codes de bienséance Kuso Gaki !

NARA ZENJIRŌ – Tss...

À suivre...

_________________

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) G9fm

THEME SONG.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11952-dans-l-ombre-du-shinobi-nara-zenjiro-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11968-nara-zenjiro-dossier-shinobi
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Empty
Dim 20 Juin 2021 - 0:13
Yoichi · Hé bien, vous êtes bien brave monsieur.

Il sourit face au garçon qui l'appelle grand-père. Yoichi le trouve quelque peu familier avec l'inconnu mais il passe outre au vu de son jeune âge.

Les yeux de Minako brillent quand leur nom a été dévoilé. “ Le clan Nara, l'un des clans les plus influents du village avec le clan Metaru. En plus de ça, notre chef de village est un membre du clan Nara. ”

Yoichi · Je me nomme Zaiki Yoichi, et je vous présente ma petite-fille, Minako. Nous sommes arrivés il y a un mois pour qu'elle suive une formation de ninja dans votre village. [à sa petite fille] Allons bon, pas la peine de te cacher.

Minako se montre aux deux membres du clan des ombres. Ses grands yeux de saphirs envoûtent en général les personnes regardant son visage. Elle porte autour du cou une corde à laquelle est accrochée un ocarina en bois. D'une voix assez basse, timidement, elle leur dit bonjour.

Yoichi · Cette visite du village pourrait la mettre en confiance et elle pourra mieux s'intégrer au sein du village. C'est avec plaisir que j'accepte que vous soyez notre guide, jeune homme.

Minako regarde son grand-père et ensuite les deux hommes. Elle a l'air d'une petite poupée en porcelaine fragile, avec sa peau si blanche et ses cheveux si noirs, et ses yeux bleus brillants, et une expression neutre qui a l'air de la rendre inhumaine. Sur le chemin, Yoichi demande à sa petite-fille de parler de ses buts en temps que future ninja.

Minako · Je… je voudrais pouvoir être une ninja pour… pour arrêter les criminels et… et protéger les personnes ainsi. Je veux comprendre pourquoi une personne en arrive à tuer et commettre de tels sévices à autrui et je veux travailler avec mon papa pour arrêter ces vil personnages.

On entend qu'elle commence à prendre confiance quand elle parle de ses objectifs, comme si le fait que son propre père, Kaito, est son modèle de toujours.

Kaito est un ninja qui a travaillé à Shidateru pour aider au développement du village, retournant voir sa famille de temps à autre à Humy jusqu'à ce qu'elle emménage au complet à Kumo. Il aurait beaucoup travaillé auprès de membres du clan Nara, Metaru et Suzuri, les 3 grands clans de Kumo, en faisant parler ses poings et grâce à sa sensorialité. Il est probable que le père de Zenjirō reconnaisse en Minako le regard de Kaito. Le père et la fille voulant se mettre au service de Kaminari pour la même raison, il n'est pas difficile de penser que la volonté du père s'est transmise à son enfant.

Minako · J'étudie la musique et tout ce qui est lié à la capacité d'onkyoton parce que je suis sûre que ça peut aider, surtout lorsqu'on peut bien écouter ce qu'il y a autour, si j'arrive à être ninja je veux vous aider avec ça, messieurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Nara Zenjirō
Nara Zenjirō

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Empty
Lun 21 Juin 2021 - 9:34

Lorsque la jeune Minako s'est présentée à nous, je fus troublé par la puissance de son regard. Celui-ci était d'une expression sans nom, rendant celle-ci indéfinissable. Contrastant à de long cheveux noirs, ses yeux brillaient comme des diamants dans la nuit noire. Était-elle heureuse, triste, en colère, je ne savais le définir. Tout ce que je savais, c'est que je ne voulais pas détacher mon regard. Reprenant mes esprits en fermant les yeux. Je pris un air blasé, m'en voulant d'avoir eu cette réaction. Je suis un membre du clan Nara, je ne peux me permettre de perdre le sens des réalités et de me laisser "envouter" par la sorte. Je dois garder l'esprit clair et limpide, en l'honneur de mon clan. Je remarquai d'ailleurs que mon père avait froncé légèrement les sourcils en voyant Minako comme s’il l'avait déjà rencontré auparavant, elle ou un membre de sa famille. Cette expression fut très brève avant qu'il ne plisse les yeux en faisant son sourire bête qui m'exaspère toujours au plus haut point.

Le grand-père accepta d'aller visiter la ville, mais par où commencer ? Je mourrais d'envie d'aller me ressourcer prêt de l'arbre de mon clan, mais je n'avais pas envie d'aller avec eux directement. Peut-être que je devrais faire un détour par la métallurgie. Après tout c'est une des attractions touristiques les plus appréciées chez Kumo.


NARA ZENJIRŌ – Yosh, allons à la Raffinerie, c'est au fond du village.

NARA IRUKA – Bien on te suit Zenji !

Bien, il était temps d'y aller. Je décidai alors d'emprunter la voie des airs en sautant de toits en toit. Cela aurait été trop chiant d'aller à pied, et je n'ai pas que ça à faire. Sur le chemin, je fus surpris de voir Minako suivre la distance sans même se fatiguer. Malgré son corps fragile et son teint pâle, elle semblait avoir une bonne endurance. Son grand-père l'invita à s'exprimer sur ses ambitions. Elle souhaite devenir Shinobi pour arrêter les criminels et protéger les autres, c'est un drôle de Nindo. Cela ressemble un peu à celui de mon père... Protéger les autres... Pourquoi vouloir tant protéger les autres. Protéger soi-même et ceux qu'on aime est bien suffisant, non ? Ce n'est pas moi, qui protègerai les crapules en tout cas ! Quoiqu'il en soit, le fait qu'elle insiste sur le fait d'arrêter les criminels m'interpella. Il fallait que je sache.

NARA ZENJIRŌ – Dis Minako, pourquoi insister sur arrêter les criminels. Vous en avez déjà été victime ?

NARA IRUKA – Zenjirō Temeh !

Mon père s'arrêta alors que nous étions à mi-chemin pour me tirer l'oreille.

NARA IRUKA – Excuse-toi tout de suite auprès de Minako ! On ne pose pas ce genre de question indiscrète !

NARA ZENJIRŌ – Aïe lâche-moi Osan ! C'est bon je m'excuse d'être curieux.

Nous nous étions arrêté non loin de la place de Kumo. Mon père relâcha mon oreille et s'apprêta à me faire un nouveau sermon lorsqu'un bris de verre attira notre attention. Des civils avaient casé la vitrine de monsieur Kanzetsu, le couturier du village. Sur la vitrine il y avait un tag mentionnant :"Dehors les Shinobis, rendez-nous notre village". Monsieur Kanzetsu était un homme âgé et tenait beaucoup à sa boutique. Il était respecté autant des civils et des shinobis car c'est lui qui fabriquait la plupart des tenues Shinobi du village. Je m'apprêtai à les prendre en chasse et mon père m'arrêta une nouvelle fois avec son Kagemane No Jutsu !

NARA ZENJIRŌ – Mendokseeeee ! Laisse-moi les prendre en chasse, ils ont détruit la vitrine de M. Kanzetsu sans raison !

Calmement, mon père expliqua la situation aux nouveaux arrivants.

NARA IRUKA – Excusez-nous pour ce désordre, mais vous arrivez dans notre village à un moment particulièrement difficile. Notre Raikage est actuellement en étude. Des preuves accablantes le relient à une tricherie pour acquérir son poste, ce qui influe sur le comportement des civiles mettant en cause les pratiques Shinobis. Il n'est pas rare d'en voir certain, s'en prendre à des ninjas. Néanmoins, ils restent des civiles, ce sont des êtres plus fragiles, ne pouvant maitriser le chakra. Ils sont en colère, car se sente impuissant face à la situation et ce n'est pas en montrant la force que nous arriverons à rétablir l'ordre et la paix, mais en montrant le bon exemple. En montrant que Shinobi et civils ne sont pas rivaux, mais complémentaire. Le travail des civils apporte beaucoup de bien au village pour son art, sa science, sa métallurgie et en complément les shinobis apportent une protection au village et des capacités améliorant le soin. Je vous demanderai donc d'excuser le comportement de certains pour le bien du pays. J'espère que vous me comprenez ?


_________________

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) G9fm

THEME SONG.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11952-dans-l-ombre-du-shinobi-nara-zenjiro-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11968-nara-zenjiro-dossier-shinobi
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Empty
Mer 23 Juin 2021 - 23:14
Minako ne semble pas être triste, ni heureuse. Elle ne semble rien ressentir de particulier. Elle est assez endurante pour suivre Zenjirō sans broncher. De même quand celui-ci lui demande si elle a été victime, rien de spécial ne s'affiche sur son visage. On dirait une poupée.

Minako • Hé bien, ce n'est rien, je peux toujours expliquer. Nous habitions à Humy, et nous avions vu des actes de piraterie. Nous n'étions heureusement pas des victimes. Mais, en temps que témoin d'actes de torture sur des personnes, du trafic humain je crois, je n'arrivais pas à imaginer rester inerte face à ça. Je voyais des choses sans rien pouvoir faire, j'ai fais des pieds et des mains pour que ma mère accepte que je retrouve mon père dans cette ville afin de suivre la voie du ninja. Maintenant c'est bon je vais pouvoir étudier et enfin commencer à chasser les criminels.

Minako, bien qu'ayant un visage neutre, parle de manière assurée, la confiance s'étant installée en elle. La raffinerie est toute proche.

Yoichi • Alors c'est ici que le célèbre clan Metaru forge les armes ninjas, intéressant.

Il sourit à sa petite fille. Les deux savent qu'il était un marionnettiste, ses pantins étaient composés de mécanismes pouvant être activés afin de piéger ses victimes. Yoichi sait qu'il pourra tôt ou tard avoir un atelier là-bas pour sa petite fille et réparer les marionnettes pour elle. Les deux personnes s'arrêtent devant l'enseigne du couturier, apparemment il y a eu de la casse venant de civils furieux. Apparemment le gérant n'a pas été blessé. Les explications de la part de Iruka sont assez claires pour l'enfant et son papi.

Yoichi • En effet, civil ou ninja nous restons avant tout humains, nous devons rester complémentaires. Alors qu'en penses-tu Mina ?

Son regard assez sévère se pose sur le message écrit sur la vitrine brisée.

Je comprends pourquoi les voyous s'en seraient pris à ce monsieur du clan Nara, s'ils ont la haine contre le Raikage tricheur… mmmmh. La violence ne va rien résoudre.

Elle regarde son grand-père souriant, et répond de manière aussi posée que précédemment.

Minako • Hé bien euh… C'est lâche de s'exprimer ainsi par la violence, mais j'espère que cette histoire de fraude va se régler, peut-être qu'ainsi les tensions vont s'apaiser entre civil et ninja et on pourra mieux les protéger.

Minako ne connaît rien à la politique, mais elle est sûre que quoi qu'il arrive, il faut garder son calme et éviter de faire parler ses poings pour un oui ou pour un non, ou pour des actions qui peuvent être réglées autrement que par le sang.

Minako • Oh, j'espère que Oto-san va bien, dit Ojisan, après la visite je veux le voir.

Yoichi • C'est un grand gaillard, ce ne sont pas ces petits qui vont le faire tomber de la sorte. Fais lui confiance.

Hrp : Oji-san : Grand-père
Oto-san : Père

_________________


Dernière édition par Zaiki Minako le Ven 25 Juin 2021 - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Nara Zenjirō
Nara Zenjirō

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Empty
Ven 25 Juin 2021 - 21:20

Décidément, cette Minako fut très étrange. Était-elle humaine ou juste une poupée manipulée par le chakra ou encore une nouvelle arme secète ? Aucune émotion ne transperça son visage lorsque je l'incitai à lui demander si elle s'était retrouvée dans le rôle de victime. Elle dégageait vraiment d'étranges sensations. Ceci étant, même si son impassibilité pouvait paraitre effrayante, je ne ressentis aucune haine, ni aucune noirceur dans ses paroles. Après tout, en étant témoin d'actes horribles, elle a souhaité ne pas détourner les yeux et se battre pour empêcher que de telles atroces se produisent à nouveau. C'était tout en son honneur. Beaucoup, aurait plutôt eu l'envie de fuir de ce monde qui tournait sot, plutôt que de se battre pour le protéger. De quoi avais-je envie en ce moment. Je restai indécis. Devais-je prendre une décision, ou viendrait-elle à moi d'elle-même. Plus jeune que moi, Minako, elle, avait une vision claire de ce qu'elle souhaitait devenir. Boring.

Sa réponse devant la vitrine de M. Kanzetsu était emprunt à un grand calme et beaucoup de maturité. Dire que moi, je ne supportais déjà plus le Raikage. J'anticipai le fait qu'il serait le responsable du déshonneur de notre clan sur le village. C'est de sa faute si les tensions entre les ninjas et les Shinobis est de plus en plus grande. Le monde Shinobi est aujourd'hui remis en question à cause de cette tricherie alors qu'il aurait été tout autre s'il n'avait pas été assoiffé de pouvoir. Mais une fois de plus, les réflexions de Minako étaient justes. Et résolvant le plus rapidement possible cette affaire, aussi sale soit-elle, le peuple saurait que les décisions de notre pays sont justes, et ce peu importe que l'on soit Shinobi ou civil. Et peut-être que la vitirne de Monsieur Zngestu n'aurait pas été détruite...


NARA ZENJIRŌ – Mendôkusai... (Fais chier)

[color=#856E5C][i]Je m'en veux, de ne pas être capable de déjà choisir ma route, de me laisser influencer par mes émotions. Je suis sans cesse remis en question. Seul la raison pourrait me permettre de prendre les meilleures décisions. Il faut que j'en apprenne davantage sur les personnes qui vivent dans notre village. La connaissance permet de détruire les peurs et de prendre les décisions les plus raisonnées et justes.

NARA IRUKA – Nous y voici ! Une des plus grande fierté de notre village. La raffinerie permet de concevoir des armes, mais également des armures pour protéger nos Shinobis de diverses attaques. Leur travail est impressionnant et reconnu dans tout le pays. Il n'est pas rare, de voir des membres de la famille Metaru trainer ici avec des armes autant impressionnantes les unes que les autres. N'hésitais à passer commande auprès d'eux si vous souhaitez de nouvelles armes et armures. Avez-vous des questions ?



_________________

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) G9fm

THEME SONG.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11952-dans-l-ombre-du-shinobi-nara-zenjiro-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11968-nara-zenjiro-dossier-shinobi
Metaru Akagi
Metaru Akagi

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Empty
Ven 13 Aoû 2021 - 16:18
Akagi travaillait à la raffinerie, son père lui aussi présent lui apprenait une nouvelle technique de déformation rapide afin d’ajouter à la résistance du métal. Le contexte actuel du village rendait la plupart des civils tendues et la cité semblait au bord de la guerre civil. Le clan Metaru dont le statut n’avait rien à envier à celui des Naras, se tenait à l’affut des possibilités cherchant à pouvoir placer ses pions en fonction de la tournure des évènements. Kintaro Metaru, le père d’Akagi n’avait cure de ces jeux politiques et dans ses moments de crises se réfugier dans la forge emmenant son fils pour le garder loin des rumeurs, médisances et autres manipulations politiques que pouvaient engendrer se genre de période. Akagi agé de vingt cinq ans comprenait très bien et comme son père n’avait que faire de la politique. Les évènements de la prise du Kumo par les teikokujins et la mort tragique de son père et sa mère ne l’avait pas encore frappé pour qu’il s’intéresse outre mesure à quelconque avancement dans la hiérarchie du village. Le jeune homme faisait simplement sa vie. Son fils et sa femme le comblant complètement, ses études de shinobis accaparant une grande partie de son temps et le reste de son temps libre, il le passait soit dans la forge à apprendre avec avidité désormais le savoir de son père ou avec sa femme à s’entrainer au maniement des armes blanches.

Akagi torse nu, transpirait tout de même à grosse goutte alors qu’il activait le soufflet de la forge pour attiser les flammes du foyer. Malgré l’effort, il remarqua sur la droite des visiteurs. Le genin n’avait pas le temps de s’en occuper à l’instant. Il finit d’attiser les flammes puis sous le regard aiguisé de son aïeul récupéra la barre de fer qu’il devait transformer en épée pour la plonger dans les flammes du foyer. Malgré le temps passé occupé, Akagi avait capté au sein du clan des tentions suspectes laissant penser que quelque chose se tramait. Après la tentson sociale que les Metarus connurent au début de la vie de la raffinerie, les civils restaient méfiants quand les pierres de la politique venaient à toucher la surface de l’eau de leur vie calme et paisible. Il cherchait par tous les moyens à contrer l’inévitable onde de choc que ces pierres allaient engendrées. Parfois le mieux pour casser une onde de choc était d’en provoquer une autre là où on le souhaitait. Comme sur la surface d’un lac. Ça les anciens Metaru le savaient bien et il plaçait très certainement leurs pions pour que la situation quoiqu’il arrivât tourne en leur faveur. Akagi secoua la tête autant pour chasser de son esprit ses perpétuelles rumeurs du moment que pour enlever les gouttes qui perlaient sur son front.

Une fois fait et en suivant les directives de son père il sortit la barre de fer des flammes et frappa quelque chois dessus pour l’aplatir puis la trempa légèrement dans l’eau avant de continuer son office. Cette technique de trempe décousue avait pour but de frapper le métal à diverses températures pour obtenir des déformations plastiques diverses en fonction de la composition et de l’agence des atomes dans la matière. Une fois les frappes suffisantes. Il replongea la lame dans la l’eau et cette fois ci l’y laissa jusqu’à refroidissement complet. En attendant il releva les yeux pour constater que les visiteurs étaient eux toujours présents.

_________________
La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Zaiki Minako
Zaiki MinakoEn ligne

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE) Empty
Mar 17 Aoû 2021 - 13:10
Yoichi est très attentif par rapport à sa petite fille et a l'air satisfait de son intelligence et de sa douceur. L'enfant est en admiration pour tout ce qu'il y a autour d'elle ainsi que sur l'explication de l'homme au sujet de la raffinerie. “ Oji-san pourrait largement améliorer ses poupées de combat et Oka-san pourrait être la célèbre styliste dont elle a toujours rêvé. ”

Yoichi • Hé bien, tout nous semble clair pour l'instant, monsieur. Et toi Mina-chan ?

Pas un seul mot ne sort de la bouche de l'enfant, hochant simplement la tête pour dire qu'elle n'a aucune question. Lorsqu'ils avancent, le grand-père et la petite-fille voient deux forgerons s'atteler à un travail acharné. Timide, la petite Minako se cache derrière son grand-père mais elle regarde le métal prendre des formes grâce à leurs savoirs. Elle admire les flammes visibles dans le four et le bruit des coups de marteau sur la barre de fer. Enfin, elle regarde le grand homme. Il a l'air d'un géant par rapport à sa petite taille et lui semble être réellement fort. Ses yeux scintillent en voyant les biceps en train de se contracter alors que l'homme martèle le métal. “ Un jour, je serai comme eux, puissante et utile. ”

Yoichi • Ne sois pas timide voyons, allons donc nous approcher.

L'enfant reste toujours en retrait derrière son grand-père alors qu'ils approchent du lieu de travail des forgerons. Le son du marteau contre le fer, puissant, sonne comme une douce mélodie aux oreilles de la petite Minako. Ne voulant d'abord déranger l'homme aux cheveux flamboyant, le grand-père a une idée. Sachant que sa petite-fille adore la musique, il a l'idée de passer commande tout en faisant en sorte que la jeune adolescente voit le travail.

Yoichi • Je vais demander à faire forger un kazu, ainsi tu pourras commencer à jouer avec et t'entraîner sur ta maîtrise de l'onkyoton, qu'en penses-tu ?

Minako • Oh ce serait merveilleux, merci Oji-san !

C'est ainsi que le vieil homme parle aux forgerons.

Yoichi • Hum. Bonjour messieurs. Puis-je me permettre de passer commande pour ma petite-fille voulant devenir une gente kunoichi ? C'est pour un instrument de musique, un petit karu en métal. Avec ça, ma petite pourra s'entraîner à son art ninja de prédilection, huhu.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako

La veille de la destitution du poste de Raikage (LIBRE)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: