Soutenez le forum !
1234
Partagez

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa]

Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 15:23
Le dojo des assimilateurs avait été reconstruit. Kisuke emprunta l'un des quatre entrées, observant plusieurs shinobi autour de lui avant d'arriver à un atrium à ciel ouvert où siégait un grand arbre entouré d'un plan d'eau. Un petit serpent se baladait autour de son cou. Son kuchyiose.

C'est beau.
Je préfère les arbres de ma forêt.

Evidemment, un kuchiose venant de la forêt interdite avant sans doute l'habitude de voir des énormes arbres de centaines de mètres de haut, millénaires, et remplis d'un chakra ancien. Que répondre à cela ? C'était dur de dire que la forêt interdite n'était pas l'un des endroits les plus beaux du Yuukan.

Un genin les interrompit, et Kisuke l'informa qu'il désirait voir Yanosa-san. Le message s'en alla, et Kisuke reprit sa conversation avec le jeune serpent.

Compréhensible. Mais cela ne retire pas le caractère beau du lieu.

Une façon d'admettre son point, sans dénigrer pour autant le dojo. Au loin, la silhouette d'un colosse calciné commençait à se découper. Kisuke n'alla pas à sa rencontre, préférant prendre son temps et contempler ce magnifique arbre. Quand le Tellurique fut à son niveau, il pivota et se courba respectueusement pour le saluer avec tous les égards.

Yanosa-san, bonjour. Aurais-tu un peu de temps pour considérer un sparring léger avec moi ? J'aimerais voir où en sont mes progrès.
Et moi je vais explorer le coin. A tantôt.

Le Serpent descendit du kimono avant de se laisser choir au sol et de disparaitre dans l'un des différents couloirs. Kisuke haussa les épaules. Son invocation n'avait pas encore voulut se présenter à Yanosa-san. Trop orgueuilleuse ? Non. Ce n'était pas la principale caractéristique de sa tribue de pacte. Intimidée ? Oui. Probablement. Surtout devant celui qui avait tué Nanashi.

Un cris de Kunoichi au loin retentit jusqu'à ses oreilles. Sans doute surprise à la vue du reptile.

Il est encore intimidé par les êtres humains, je crois. Mais il est déjà excessivement pratique pour compléter ma bibliothèque de poisons. D'ici peu, je pourrais même l'utiliser en duel. Mais chaque chose en son temps, pas vrai ?

Kisuke devait de toute façon améliorer ses capacités de taijutsus dans lesquelles il avait d'immenses lacunes avant de pouvoir prétendre à autre chose. Mais ici, maintenant et avec Yanosa, il était assez certain de pouvoir progresser dans la bonne direction.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Jeu 17 Juin 2021 - 23:20
Au sortir de sa transe réparatrice, le guerrier calciné avait pris l’habitude de changer ses bandages si il en avait le temps, un rituel qui le remettait aisément en phase avec son corps, ses besoins particuliers et le poids de ses décisions. Ce jour-là, il ne dérogea pas à la règle, se hissant hors de son cocon de pierre sur mesure et enlevant méticuleusement les couches de rubans cicatriciels qui allèrent rejoindre le lot de leurs congénères usagés dans un coi de ses appartements du Dojo. Son stock de bandes neuves diminuait, il faudrait qu’il pense à s’en procurer à nouveau très bientôt. Pris dans sa routine, Yanosa ne remarqua pas tout de suite l’approche de l’un de ses confrères Assimilateurs moins expérimenté, qui s’approcha timidement dans entrebâillement de son petit domaine et entrevit ce qui se cachait sous les bandages qu’il avait l’habitude de voir.

« Euhm… Yanosa, quelqu’un est là pour te voir, en bas, il- »

L’Oterashi avait levé une main pour signifier qu’il avait besoin d’un peu de silence, se concentrant sur les différentes énergies qui se croisaient en tout sens dans le Dojo pour tenter de distinguer celle qui aurait pu ne pas être vraiment à sa place. Lorsqu’il tomba enfin sur ce chakra singulier, accompagné de celui plus modeste d’une petite créature longiligne, il n’eut pas besoin de vraiment cogiter pour déduire l’identité de son visiteur.

« L’homme au bob, hein…
- O-Oui, c’est vrai, il a ce drôle de couvre-chef sur la tête et… et un serpent.
- ...Très bien, merci. »

Sans plus de cérémonie, le Tellurique termina de relier entre eux les différentes sections de textile médical pour couvrir correctement tout son corps et son visage meurtri au-delà de toute reconnaissance, puis descendit dans l’atrium. Affichant cet air neutre toujours aussi apathique, difficile de dire comment le Chûnin percevait cette visite, mais le coup d’oeil qu’il jeta au petit reptile ondulant qui se faufila sur le côté en dit cependant long sur sa curiosité peut-être mal placée.

« … Bonjour Kisuke. Content de voir que ta résolution ne faiblit pas. Je vois aussi que ton petit compagnon sait prendre ses aises... »

Le cri de surprise qui retentit dans une salle d’entraînement léger un peu plus loin sur le côté donna corps à cette observation, ce qui aurait presque pu faire sourire agréablement l’Oterashi si celui-ci n’avais pas l’esprit si saturé d’informations et de situations à gérer en parallèle. Dire qu’il affectionnait ces moments de transe au coeur du Dojo qu’il avait contribué à construire était un doux euphémisme, même pour un shinobi aussi infatigable que lui.

« Effectivement. Il faudra que tu t’entraînes dur au Fuuinjutsu pour faire usage de ces substances en combat… Je gage que Teruyo t’enseignera ce qu’il faut dans ce domaine. »

Yanosa inspira longuement en fermant les yeux, concluant pour de bon sa phase de « réveil » en contractant imperceptiblement tous les muscles de son corps pour s’assurer de leur bon fonctionnement. Lorsqu’il fit reparaître ses iris de feu, ce fut avec une intensité nouvelle en leur sein.

« Un sparring, alors… Léger, tu dis ? Nous verrons bien. Suis-moi. »

Il tourna les talons, intimant le Hyûga à le suivre jusqu’à l’une des larges salles d’entraînements qui composaient le rez-de-chaussée du Dojo. Une grande pièce de roche pure agrémentée de boiseries robustes, et où une large ouverture en hauteur courait sur toute une largeur de la paroi, laissant ainsi entrer les rayons du soleil à toute heure de la journée.

« Je te ménagerai juste ce qu’il faut pour t’éviter de passer à l’hôpital… mais ne te laisse pas aller pour autant. Ceci… sera un duel shinobi. Pas une simple bagarre pour se passer les nerfs. »

Tandis qu’il prononçait ces mots, le corps tout entier du Tellurique s’était changé en une pierre sombre et dense, le transformant corps et bien en véritable avatar de la Terre.

« Montre-moi tes progrès, Kisuke. »


_________________
Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Dim 20 Juin 2021 - 13:47
J'ai droit a un crash course sur les explosions. J'ai presque l'impression de devenir un cousin caché des Chokoku.

Le stockage, il avait déjà appris les bases et il s'agissait des fuins les plus basiques. Avec Teruyo, il apprennait des techniques infiniment plus complexes. C'était intéressant, bien que difficile. Pas encore de quoi appliquer en combat, mais cela ne saurait tarder. Yanosa, en attendant, prenait de longues respirations et fermait ses yeux dans une sorte de méditation. Kisuke n'osa pas trop parlé, mais il était intimidé par les mouvements des muscles du colosse. Il avait tellement de muscles ! C'était impossible. Et des muscles sur les muscles aussi. Il avait presque envie de toucher ses pectoraux pour tester leur solidité avant de se maintenir. On aurait pu mal interprêter ce genre de geste, et Kisuke avait une réputation à tenir.

Il accepta la requête de sparring mais mit assez fort la pression sur le pauvre petit genin pharmacien. Il voulait un duel. Bon dieu, il était au moins cinq degré trop sérieux pour cela. Le Hyûga regarda les chemins qu'il pouvait emprunter en toute urgence pour s'enfuir le plus rapidement possible.

Oulà, je ferais mon possible, bien sûr. Mais laisse moi le temps de réapprendre mes techniques et mon corps ha ha ha

Puis il se transforma en une masse de pierre. Solide. Dense. Avec des veines de laves qui lui donnait un air très intimidant.

Impressionnant. Testons donc si le mythe sur l'invulnérabilité des assimilateurs est véridique.

Kisuke enfila ses deux gants de combats tout en marchant autour du colosse à pas mesuré. En vérité, il ignorait si ses attaques étaient capable de briser de la roche comme celle dont le colosse semblait pourvut. Son école était celle du "poing souple", par tous les kamis. Pas l'école de "la pelle et la pioche", et encore moins du "poing dynamite". Mais il avait... quelques idées. Et Yanosa ne lui en voudrait pas s'il manquait encore de trachant. Il n'était que shinobi depuis un bon mois de toute manière.

Son kuchyiose aurait été utile, bien entendu. Surtout pour sa capacité destructrice qui manquait clairement au Hyûga mais cela attendrait pour une autre fois. Un jour où il serait plus à l'aise avec le dragon Azur. Ce n'était pas une course absolue. Il donna quelques coups de poings dans les airs, pour se dérouiller, en sautillant sur place. Mais le dernier coup de poing n'était pas innocent - de ce dernier surgit une vague de chakra pour déstabiliser le guerrier tellurique, ou le faire tomber.

Il enchaina en sortant un parchemin de sa besace et de donner un coup de paume en direction de la tête du colosse Tellurique. Cette fois-ci, c'était une paume du Hakke. Une véritable, et non plus une déstabilisation. Avec un impact derrière, visant à briser sa tête, et à propulser le parchemin dans la direction de celle-ci, le cas échéant. Sceau qu'il activa sans vergogne à proximité du Calciné. Sous forme élémentaire, il n'avait pas trop à se plaindre.

Le standard de l'école Jishin, ils appellent ça. Légèrement amélioré d'un sceau. Mais je t'avais déjà montré cela à Hayashi.

En parallèle, Kisuke apprenait des sceaux de plus gros calibres avec son sensei. Mais pour l'instant, sa capacité de destruction était encore assez faible. A coeur vaillant rien d'impossible, disait le dicton. Mais le dicton oubliait de mentionner que même Iwa ne s'est pas faite en un jour.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Dim 20 Juin 2021 - 15:48
A l’écoute de la remarque de Kisuke sur sa prétendue « invulnérabilité », le guerrier de pierre ne put s’empêcher d’afficher un bref et modeste sourire en coin. Des remarques de ce genre ayant attrait à l’endurance hors norme des Assimilateurs, il y avait eu droit plus qu’à son compte, mais ce qu’il gardait bien de rétorquer dans ce genre de cas, c’était quels défauts et failles majeures comportait son pouvoir et celui de ses confrères et consœurs. Même si ces discussions avaient lieu en compagnie d’alliés, il n’était en effet pas près de divulguer les façon les plus efficaces de contenir les capacités régénératrices de l’un de ses pairs, attaché malgré tout à cette idée de « clan » qu’il avait tenté de pousser auprès de la hiérarchie en commençant par la construction de ce grand Dojo dans le centre ville.

Yanosa ne répondit donc rien et se contenta d’observer le Hyûga quadragénaire enfiler ses gants de combat, un équipement intéressant qui devait certainement permettre à Kisuke d’engager des adversaires au contact sans redouter des contre-mesures trop douloureuses, en plus de lui offrir un moyen en dernier recours de taper fort sans user de chakra. Sur place, il enchaîna alors quelques kata d’échauffement, le son de ses expirations parvenant aux oreilles du Tellurique impassible qui attendit patiemment un signe de la part du Hyûga qui mettrait officiellement les hostilités en marche. Et tandis qu’une kata s’achevait, ce signe finit par arriver sous la forme d’une impulsion de chakra qui fendit l’air en se dirigeant vers la jambe gauche de l’Oterashi. Curieux de tâter de la force qu’avait réussi à récupérer Kisuke dans l’usage de ses arcanes, il ne bougea pas ses appuis, sentant alors l’impulsion repousser légèrement son articulation en le forçant à se pencher légèrement en avant. Nul doute que si il avait arboré sa forme de chair et de sang, un tel choc l’aurait forcé à davantage de gymnastique pour rester stable et debout, mais sous cette forme, cet effort lui sembla sur le coup bien vain.

Mais il ne s’agit que d’une première partie de l’assaut de Kisuke. D’une prémisse, même, qui fut promptement suivie par l’irruption d’un parchemin explosif qui flotta un bref instant dans l’air avant de se voir propulsé droit vers le guerrier de roche via une nouvelle impulsion, beaucoup forte et précise que la précédente. Et pour cause : elle visait la tête de Yanosa. Parfait, se dit intérieurement ce dernier : Kisuke, son passif et ses expériences jouant pour lui, n’hésitait pas à employer les grands moyens. Réagissant promptement, le Tellurique plaça son bras en opposition, ce dernier recevant toute la force de la projection en se fissurant sur la longueur et écopant du parchemin explosif en prime qui se fixa sur lui. L’instant suivant, inévitable, l’explosion survint, noyant pendant un moment l’Oterashi dans un nuage de fumée dont il ressortit calmement avec un bras en moins.

« ...En effet. Une combine intéressante. Apte à appliquer beaucoup de pression sur un adversaire mal préparé, et à causer une blessure qui permettra d’autres ouvertures rapidement dans l’affrontement... »

De sa posture monolithique, Yanosa alterna cette fois avec une position de combat plus traditionnelle, ses appuis de pierre fermement ancrés au sol tandis que de son moignon rocheux jaillissait un nouveau bras en parfait état.

« ...mais qu’il faut être prêt à faire suivre immédiatement par autre chose. »

Ses pieds décollèrent du sol, son corps tout entier propulsé en avant dans la direction de Kisuke. Et une fois la distance promptement refermée, ce fut son poing qui s’anima à son tour, jaillissant tel un piston en direction du foie du Hyûga pour tenter de passer sous sa garde.


Spoiler:
 

_________________
Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Dim 20 Juin 2021 - 23:30
L'assaut n'était pas mauvais. La déstabilisation fut décevante, mais sans doute était-ce du à la masse compacte du colosse en granit, ou quasi. Le follow-up de la paume du Hakke avec un fuin explosif dedans, voilà qui avait été nettement plus intéressant et réussit.

Tout fut paré par un bras de Yanosa qui explosa en morceau - Kisuke échappa un regard de terreur - avant de repousser aussitôt. Comme un lézard, si le lézard était en pierre et que sa queue se reformait littéralement en quelques secondes. Vraiment OP, se dit-il. Mais d'un autre côté, il l'avait bien vu durant le combat l'opposant à Naoko.

Il se ramena à lui. Une charge, et ils étaient au corps-à-corps. Cela n'étonnait pas Kisuke - qui d'ailleurs avait même compté là-dessus. Il voulait que Yanosa vienne à lui, et non pas l'inverse. Il esquiva d'un beau mouvement sa frappe de roche. Il s'était entrainé, après tout, avec Teruyo à ce genre d'assaut. Ce qu'il n'avait pas tout à fait prédit ce fut le mouvement suivant, moins fort, mais qui heurta tout de même son côté gauche.

Le colosse avait transformé la fin de son mouvement, et avait filé un revers de sa main en direction du genin. Le choc n'était pas si important, heureusement. Mais il ne laissa pas énormément de temps pour réagir tout de suite. Kisuke sortit un autre objet de sa besace, décidant d'utiliser sa pièce maitresse assez rapidement.

Et à ça je dis... PARAIT !

La main brisa le fumigène dans sa paume, obscurcissant Kisuke et même partiellement Yanosa-san. Mais Kisuke avait un avantage. Son Bob ! Et plus précisément, ses beaux yeux derrière, gris, argentés et aux veines développées par le chakra qui circulaient dedans. Son byakugan voyait une constellation devant lui, et il pouvait clairement en déduire la position exacte de Yanosa ainsi que ce qu'il faisait.

Non pas que Kisuke attendit beaucoup plus longtemps pour s'élancer les deux genoux en avant en direction du torse de son adversaire. L'objectif était d'utiliser le moindre contact pour déverser une décharge de chakra interne là où se trouveraient ses poumons. Les genoux seraient probablement contrés, mais le Juken était particulièrement flexible, et dans un fumigène il devenait difficile d'en esquiver le moindre effleurement.

Puis il roula sur le côté et se dissimula du mieux qu'il pouvait dans son petit fumigène, histoire de ne pas rendre trop facile ce combat pour le colosse. (Il n'avait plus vraiment d'honneur à défendre à ce stade-là, mais il essayait de gagner des points de badass et de styles).
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Lun 21 Juin 2021 - 13:45
L’attaque initiale du guerrier tellurique ne trouva que le vide, son adversaire deux fois plus âgé que lui semblant avoir retrouvé la souplesse dont il avait pu faire preuve autrefois. D’un mouvement fluide et rapide, Kisuke s’était déporté, tout juste de la distance requise, pour éviter le poing de roche si dangereux de nature, mais emporté par son élan pugilistique, l’Oterashi réagit à l’instinct au déplacement du Hyûga et décocha un revers de main vif et rude. Celui-ci n’avait que vocation de sommation, et n’avait pas été chargée d’une véritable force venue des jambes et du bassin, mais le contact de ce revers était suffisant pour mettre l’herboriste en rémission définitivement sur le qui-vive pour réagir à la prochaine offensive. Mais à l’offensive, c’était désormais à lui de passer plutôt qu’au colosse de roche, et dans la plus grande tradition Hyûga, elle s’annonça d’abord par l’irruption de la fumée violacée caractéristique d’un fumigène.

Ces yeux blancs, songea Yanosa de façon presque amusée, aimait décidément beaucoup faire sentir à la moindre occasion leur supériorité sensorielle naturelle à leurs adversaires. Mais si il voyait juste sur les intentions de Kisuke, alors lui aussi aurait l’opportunité de lui montrer un enchaînement qu’il affectionnait particulièrement. Ses appuis aussi fluides qu’ancrés dans le sol, sa vue foncièrement altéré par la fumée qui l’entourait lui ainsi que le quadragénaire qu’il percevait vaguement non loin de lui, le Chûnin calciné laissa ses instincts de pugiliste prendre le dessus, et lorsqu’il vit la silhouette de son sparring partner se dessiner rapidement devant lui, tous genoux dehors, alors il sut.

Son torse imperceptiblement se rentra en arrière pour partiellement absorber le choc, qui s’avéra des plus brutal et qui fit littéralement éclater l’intérieur du corps de pierre de Yanosa en expulsant des morceaux de ce dernier par le dos sur la trajectoire de l’attaque. Un coup particulièrement puissant, qui avait de quoi ruiner totalement des organes de chair et de sang, mais alors que dans le même instant le corps de l’Oterashi assimilé semblait déjà recréer de la matière pour combler le trou béant dans son poitrail,ce fut également et en premier lieu autour des genoux de Kisuke que la roche s’étendit d’office, les coinçant dans une ferme étreinte tellurique en terminant de briser l’élan épique qu’avait pris l’herboriste pour attaquer.

De ses deux mains prégnantes, le guerrier sans visage agrippa alors fermement l’habit du Hyûga en poussant en arrière, « l’accompagnant » au sol de façon presque douce, considérant la pression qu’il aurait pu mettre contre un ennemi mortel pour le broyer de la sorte sans aucune pitié. Et à la vitesse de l’éclair, ce furent alors une nuée de pieux acérés qui jaillirent du corps sombre et massif de l’assimilateur pour aller empaler de toutes parts le malheureux homme au bob. C’est, du moins, ce que Yanosa aurait fait, si il avait éprouvé une haine profonde pour ce type de couvre chef en particulier : au lieu de transpercer Kisuke, toutefois, les pieux s’arrêtèrent à quelques centimètres de son corps et de son visage, les yeux enflammés du Tellurique le fixant de leur sombre intensité.

« ...Byakugan ou pas… retiens bien ceci : contre un Assimilateur, ne te lance jamais… jamais, au contact, sans avoir au moins deux plans de secours. J’ai fait mon lot d’erreurs par le passé en affrontant vos pupilles, mais si tu comptes sur la chance pour tomber sur un élémentaire qui ne sache pas comment y réagir, tu joueras avec ta vie. Littéralement.

Maintenant… Défaits-toi de cette situation, et vite. Je crois déceler dans ton style et tes mouvements… un défaut fatal à corriger. Tu utilises le Jûken brillamment pour attaquer, mais ta défense… semble encore laisser à désirer.
 »

Spoiler:
 

_________________
Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Mer 23 Juin 2021 - 10:34
L'assaut dans le fumigène avait un succès... mitigé. Bien entendu, la frappe fit des dégâts physiques conséquents. Bien entendu, le colosse se contenta de recouvrit son torse de pierre pour se soigner et entraver le scientifique. D'une pierre, deux coups. Il allait également se transformer en porc-épic, et transformer Kisuke en gruyère kirijin, lorsque les épines s'arrêtèrent à peine devant lui.

Il avait la respiration lourde, et au moins dix litres d'adrénalines dans le sang.

Oula, tu m'as fait peur quelques secondes-là.

Il eut un petit rire. Yanosa-san pouvait être très intensif, des fois. Il toucha des doigts l'une des épines. Oui, un peu plus et il était transperçé. Mais ce n'était pas très juste. Il y allait franco sur lui alors qu'il n'était que shinobi depuis peu. Il n'avait même pas encore eut le temps d'apprendre la libération de chakra - une technique Hyûga spécifiquement conçue pour se libérer d'entrave du style que le colosse de Pierre venait de faire.

La route était encore longue. D'un autre côté, il était logique que le Calciné soit une terreur en combat. Pour se venger, Kisuke allait lui montrer qu'il était une terreur dans autre chose.

Je commence à me dire que tu apprécies particulièrement me foutre à terre. Je tiens à préciser, Yanosa-san, tu as beau être élégant je ne suis pas de ce bord là. Mais oui, ma défense laisse à désirer. Je sais esquiver. J'ai appris que mon affinité katon était pourrie pour la protection. J'ai bien un sceau pour m'aider, mais difficile de l'activer en corps-à-corps. Et la meilleure arcane de notre clan est encore inaccessible à ma portée. Qu'aurais-tu en tête ?

Mais ne le laissant pas répondre tout de suite, Kisuke fit deux choses. D'abord, il réitéra son attaque précédente et lâcha une grosse dose de chakra dans le corps de granit de son adversaire, libérant ses membres. Il ne s'arrêta pas là, bien entendu, car sinon le colosse pouvait simplement l'entraver de nouveau. Il le tenait après tout. Non. Le Hyûga le frappa d'un coup de poing court, dans le ventre. La frappe était courte, mais suffisante pour que la vague de chakra en sorte avec force et repousse l'adversaire en plus de lui faire des dégâts.

Il avait désormais un peu de marge, il fila sa main dans sa besace, activa un sceau et jetta un objet sphérique au sol. Un fumigène - un de plus. Et Kisuke disparut petit à petit dans cette fumée.

Ne sous-estimes pas non plus le vieillard que je suis, fu fu fu - kof kof.

Il toussota encore un peu. Il devait vraiment penser à trouver un fumigène qui irritait moins ses bronches.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Mer 23 Juin 2021 - 16:33
Plus ou moins patiemment, le guerrier tellurique se maintint au-dessus de Kisuke en lui tenant avec une fermeté modéré ses vêtements de ses mains rocheuses. Avec le détachement qui le caractérisait, l’homme au bob voulut tourner la situation en dérision, un mécanisme de défense que connaissait et comprenait fort bien l’Oterashi, mais dans lequel il n’avait aucune intention de jouer un rôle quel qu’il soit. Si il était ici, si il consentait à donner de son temps, c’était pour instruire et former, rien d’autre, et chaque minute qu’il passait à essayer de forcer une réflexion dans l’esprit du Hyûga en était une qu’il ne passait pas à développer les talents de ses camarades assimilateurs ou à bâtir mille et une structure toutes plus ambitieuses et utiles les unes que les autres.

Mais alors qu’il pensait devoir ajouter un coup de pression au quadragénaire pour le pousser à se presser de se dégager de son entrave, sans songer toutefois une seconde à lui simplifier la tâche en rengainant par exemple totalement les pieux de terre qui avaient jailli de son corps, l’herboriste reconverti se décida à passer à l’action pour ponctuer la question qu’il venait de poser. Une façon comme une autre, finalement, de créer une faille dans l’attention de l’Oterashi, qui sentit aussi sec ses entrailles de pierre se disloquer à nouveau, sur une plus grande surface encore que précédemment, jusqu’à mettre en péril l’intégrité structurelle de son corps tout entier. Repoussé, le guerrier tellurique le fut encore davantage lorsque, ponctuant la vague de chakra concentrée que le Hyûga venait d’envoyer ravager ses entrailles, celui-ci lui décocha une frappe supplémentaire qui termina d’envoyer balader le colosse en arrière, son torse se disloquant et se désolidarisant en une myriade de morceaux.

Mais aussitôt échoués au sol, lesdits morceaux entamèrent leur in-fameuse reconstitution, formant bientôt à nouveau une silhouette humanoïde qui se présenta à nouveau face à Kisuke. Ou, du moins, au nuage de fumée que ce dernier venait de convoquer pour couvrir sa retraite.

« Il n’est pas question de te sous-estimer. Seulement de combler tes failles. »

Dans le sol, les perceptions du Telluriques s’étendirent prestement, lui renvoyant immédiatement l’écho des pas de l’homme au bob au travers du nuage violacé. Pliant son bras devant lui, Yanosa l’étendit et en projeta alors vivement une salve de dards rocheux décrivant une diagonale dans la direction générale de Kisuke, le sommant ainsi pour ainsi dire de reparaître devant lui pour qu’il puisse l’aider concrètement à régler son problème.

« Tout ne doit pas se régler à coup de Kaiten, même pour un Hyûga. De plus, même cette technique… peut te rendre vulnérable à certains assauts. Mais ce n’est pas le sujet. Avant de penser à maîtriser ce fameux tourbillon divin, tu dois être capable de parer à des attaques plus modestes qui ne nécessitent pas d’investir autant d’énergie. Et si se substituer à une attaque est parfois la meilleure solution… aucune manœuvre ne te donnera davantage d’ouvertures en combat rapproché qu’une parade bien exécutée. »

D’un pas lourd et lent, le Tellurique se rapprocha de Kisuke, de sa direction générale du moins, avec la ferme intention de faire remonter en lui cette mémoire musculaire sans doute enfouie quelque part en lui. Son corps, progressivement, regagna sa forme humaine, et sa posture dans le même temps s’adapta, mutant vers une nouvelle approche du combat.

« ...Approche. Essaie donc encore une fois de me toucher. Plus de tour de passe-passe. Seulement le corps-à-corps. »

Il marqua une pause, puis reprit presque aussitôt pour désamorcer avant même qu’il ne survienne cet élan humoristique qu’aurait pu vouloir convoquer le quadragénaire.

« … Et pour ta gouverne, moi non plus, je ne suis pas de ce bord. Alors ne te trouve pas d’excuse… et place à la pratique. »


Résumé et Techniques
Santé : Assi
Chakra : 6C 6B 1A




_________________
Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Ven 25 Juin 2021 - 16:52
Son double assaut avant réussit. Le juken pour se dépêtrer du pseudo ciment qui immobilisait ses genoux. La paume du Hakke pour éloigner le Maitre Serpent de sa proie. Puis, le fumigène pour gagner du temps de respiration - enfin façon de parler - et du recul pour préparer une défense solide.

Si seulement la théorie se transformait toujours en pratique.

Le colosse l'avait laissé faire. C'était visible, il ne combattait pas pour sa vie, malgré l'efficacité glaciale avec laquel il se laissait faire. Le fumigène le ralentit à peine, et sans nullement besoin de composer des mudras, il contrattaqua avec des pieux de pierre au travers de la fumée. Tout cela avait été bel et bien visible aux yeux de Kisuke.

Mais imprévisible ! Sans mudra. Rapide. Pas le temps de prendre appuis sur ses pieds. Il leva les mains pour frapper par pur réflexe le projectile qui lui paraissait le plus dangeureux. Il eut un sourire de satisfaction - dans son fumigène qui le faisait tousser. Mais cette satisfaction fut très éphémère. Une douleur dans la jambe, le genou qui flanche sous un poid intenable et qui tombe à terre. Du sang qui perle.

Le Byakugan ne nécessitait pas de descendre les yeux pour voir qu'un pieu était planté dans sa jambe gauche. Source de douleur et d'une perte de puissance et de force. Tellement faible. Tellement naïf.

Et merde...

Il trébucha, tentant de se rétablir malgré la douleur, malgré l'absence de force et de soutient dans cette jambe blessée. Son bras se cala sur ce genoux faillant, écoutant l'analyse froide et dure du Guerrier qui détailla avec précision martial tous ses manquements et sa naïveté de demander un sparring aussi tôt, aussi impréparé.

Il serra ses poings avant de se relever. Toisant son adversaire et mentor du jour.

Tu as parfaitement raison. C'est ma faiblesse principale du moment. Enfin, une parmis beaucoup. Je suis faible. Insuffisant. Vieux et dépassé, incapable. Une honte de shinobi.

Il retira le pieux de sa jambe et le jeta sur le côté avant d'avancer d'un pas chancelant. Puis d'un deuxième, plus aisé. Plus facile. La rage et le désespoir étaient parfois des carburants très efficace.

Et c'est pour toutes ces raisons que je ne peux pas abandonner maintenant !

Il s'élança, dépassant sa douleur pour avançer malgré la douleur et la blessure de sa jambe en direction de Yanosa-le-tellurique. Il arma son épaule et frappa un smash en direction du nombril du Colosse aux pieds de Pierre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Ven 25 Juin 2021 - 22:58
Avant même que le nuage de fumée violacé ne se soit dissipé, l’Oterashi avait pu avoir confirmation que l’un de ses projectiles au moins avait fait mouche, la faute au juron instinctivement relâché par Kisuke sous le coup de la douleur. Si il escomptait au fond ne pas avoir trop gravement blessé le quadragénaire, Yanosa espérait également que ce coup de semonce plutôt appuyé ait fini de le convaincre que celui-ci avait besoin de savoir parer efficacement une attaque. Non seulement il s’agissait d’une façon efficace de conserver son énergie lorsque cela était possible, mais la manœuvre s’avérait même parfois nécessaire dans certaines situations d’urgence, ce qui conférait à cette approche bien trop de bénéfices pour être laissée de côté. D’autant plus lorsque, comme le Hyûga, l’art ancestral du corps-à-corps qui était transmis aux générations successives de son clan consistait en une maîtrise pointue et précise de son propre corps pour influer sur tout ce qui pouvait l’entourer.

A l’écoute du contre-blason que Kisuke finit par dresser de lui-même, Yanosa fronça légèrement les sourcils, songeant que même si il n’y paraissait pas outre mesure, l’herboriste devait intérieurement souffrir de la faiblesse avec laquelle il devait chaque jour composer. Sans pour autant le prendre en pitié, le Tellurique se souvint de cette même sensation, qui l’avait étreint des mois durant au sortir de son coma et dont il s’était senti si soulagé de se débarrasser. L’Oterashi pouvait montrer le chemin à Kisuke, l’accompagner sur la route qui devait le ramener à un haut niveau d’expertise et de compétence. Mais simplifier la tâche, il en était incapable. Et ce n’était d’ailleurs, au fond, pas même souhaitable, car c’était en triomphant de cette adversité qui s’imposait à lui que le Hyûga pourrait rejaillir plus fort de ces épreuves. De sa résolution, il témoigna d’ailleurs en arrachant le projectile qui s’était fiché dans sa cuisse et en faisant un premier pas en direction de l’Oterashi, puis un deuxième.

Immobile, le Chûnin attendit ce sursaut, le dernier sans doute de la part d’un Kisuke aux réserves de chakra encore difficiles à exploiter correctement. Et lorsque sa frappe chargée de détermination et de volonté fut propulsée vers le guerrier calciné, celui-ci ne bougea pas. Ou du moins, presque pas. Seuls ses bras s’animèrent, de façon aussi rapides que subtiles, dénotant avec le style autrement lourd et brutal de Yanosa, qui dévia sur le côté la frappe de chakra d’un mouvement de son bras momentanément changé en pierre.

« … Vois comme ça a été facile. Rapide. Presque sans effort… »

Alors qu’il parlait, l’Oterashi remarqua la faiblesse qui s’emparait de Kisuke, reconnaissant là aisément les symptômes d’un sérieux manque de chakra. D’une main prégnante, il saisit l’herboriste par le dessous du bras, le soutenant sans pour autant le materner.

« … Heh. Ce n’est pas maintenant que tu vas vraiment pouvoir pratiquer, n’est-ce pas… Qu’une égratignure ne te serve pas d’excuse. »

Il « déposa » Kisuke sur le côté tout en créant une assise de roche adaptée à sa morphologie pour l’y installer, puis fit quelques pas en direction de l’entrée de la salle d’entraînement.

« Ryûgaaaaaa !!! » hurla-t-il fort pour se faire entendre jusque dans l’atrium et certainement dans les autres salles attenantes.

Une poignée de secondes plus tard, alors qu’il s’en retournait vers Kisuke, Yanosa perçut les pas lourds de l’Assimilateur de roche novice s’approcher derrière lui. Le jeune homme aux cheveux presque à ras et au rasage approximatif couvrit rapidement la distance en courant, se présentant comme un brave petit soldat.

« Yanosa senpai ! Vous avez besoin de moi ?
- Oui, pour un exercice. Simpliste, tu devrais t’en sortir. Place-toi à dix mètres… et envoie-moi ces lances de pierre que je t’ai enseignées l’autre jour. Toutes les quinze secondes. Compris ?
- C- Compris ! Répondit-il avec une lueur presque candide dans les yeux.
- Kisuke, à défaut de participer… récupère et surtout, observe. Concentre-toi sur le timing dans un premier temps. Imprègne-toi du mouvement. La forme que prendra ta propre parade sera certainement différente, mais les prémisses seront les mêmes. Concentre-toi.. ! »

Et ainsi put commencer la démonstration.


_________________
Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Lun 28 Juin 2021 - 22:02
L'assaut de Kisuke fut dévié, une fois de plus, par une manoeuvre experte du guerrier tellurique. Il s'effondra presque au sol. Oui, Kisuke en était convaincu, il devait réapprendre cette défense au corps-à-corps. C'était évident. C'était une flèche de plus à son carquois et la synergie avec son Juken était évidente - quand un simple contact suffisait à faire cracher des tripes à son adversaire, apprendre les déviations prenaient toutes leurs importances.

Et Yanosa frotta un peu de sel dans la plaie ouvert. Enfin, façon de parler. Il louait comme c'était facile de parer et de dévier sa frappe. Kisuke sortit sa bouteille d'alcool de cerise - pour la douleur - et s'en racla le gosier avec une rasade.

Oui bon, ça va. J'ai compris. Montre-moi ça.

Yanosa eut un élan de compréhension et il aida Kisuke à se relever et à se placer sur une assise adaptée à sa morphologie. C'était pas si inconfortable que cela. Le guerrier tellurique allait procéder à des démonstrations en attendant que le Hyûga retrouve son souffle, son énergie, son chakra.

Vu qu'il avait un peu de temps de libre, Kisuke sortit un baume de sa jambe et l'utilisa pour fermer la blessure avant de sortir des bandages et de panser sa jambe saignante. C'était qu'il commençait à s'habituer à faire des premiers soins avec ses quelques créations médicales. Il était tellement loin de ce qu'un eisenin pouvait faire les yeux fermés. Mais c'était mieux que de se vider de son sang dans un entrainement amical.

Puis il mordit sur une pillule du soldat - cela aidait à récupérer après des efforts intenses, et son chakra était bel et bien bas pour le moment. Et en attendant que ca remonte ... il observait précisément Yanosa-san esquiver des attaques d'un autre assimilateur doton. Il faisait attention au timing. Il aurait bien voulu se servir du Byakugan pour voir le chakra derrière ces mouvements. C'était en général une aide précieuse. Enfin, pour le moment, il prenait son mal en patience, et observait.

Et dans sa tête, il s'imaginait faire pareil. Il imaginer bouger de telle ou telle façon. Repousser les assauts d'une façon fonctionnellement identique, mais dans le style du Juken. Un peu plus dans la souplesse et la redirection. Mais les bases étaient là. Le fondamental de cet apprentissage était sous ses yeux. Et il devait essayer de voir l'attaque adverse dans son ensemble.


_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Mar 29 Juin 2021 - 21:58
Non, vraiment, cela ne devait pas être évident pour le Hyûga de quarante ans passés de se retrouver encore et toujours dans cette position, et ce même après avoir récupéré l’usage de son chakra. Cette épreuve qu’il avait dû surmonter, et qui avait représenté un immense pas en avant pour Kisuke dans sa quête actualisée d’autonomie et d’utilité au combat, se révélait sans doute à ses yeux de plus en plus insignifiante tant les obstacles continuaient de s’accumuler les uns après les autres devant lui. Ses progrès, indéniables, les avancées qu’il avait obtenu, notamment en pactisant avec la race des Serpents ancestraux, devaient lui sembler bien peu de choses, lorsqu’il se retrouvait ainsi à bout de force et obligé de se rafistoler avec les moyens du bord, quoi que ce façon très experte et maîtrisée.

Concentré sur sa démonstration en compagnie du jeune Ryûga, l’Oterashi oeilla brièvement le Hyûga sur le côté, décelant malgré son état présent tout le potentiel qu’il pouvait receler. Rares étaient en effet les individus qui disposaient de tant de connaissances, tant pratiques que théoriques sur l’herboristerie, la distillerie et la confection de composés puissants, en sus de leurs aptitudes martiales et de la rigueur physique qu’elles induisaient. Le corps de Kisuke était en l’état relativement faible et peinait encore à récupérer tout le tonus qui avait pu autrefois l’habiter. Si toutefois il parvenait à combler cette faiblesse, alors Yanosa ne doutait pas de sa capacité à atteindre un haut niveau. Un très haut niveau, même, et ce malgré son âge, d’aucun dirait, grâce à son âge. Lui, le guerrier tellurique, ne pouvait guère faire office que de cobaye pour les différentes substances que Kisuke parvenait à produire, et n’avait rien à apporter à l’homme au bob de ce point de vue. Concernant sa condition physique, toutefois, et son expertise au corps-à-corps… c’était une autre histoire.

Une à une, les javelines de pierre jaillirent de l’épaule de Ryûga pour atterrir dans la paume de sa main, d’où elles se retrouvaient chaque fois projetées avec la même vélocité et la même précision. Et chaque fois, dans un ballet millimétré, les bras de l’Oterashi venaient glisser sur ou frapper le côté des projectiles, empêchant la moindre pointe acérée de venir menacer son buste de chair. L’opération, répétée encore et encore sous les yeux attentifs de Kisuke, donna à voir à ce dernier différentes approches, postures, appuis et points de contact pour nourrir sa propre réflexion. La petite danse dura longtemps, bien plus longtemps que ce dont n’importe quel ninja aurait pu être témoin sur le terrain, étant donnée sa répétitivité. N’importe quel shinobi digne de ce nom, en effet, en voyant ses premières javelines contrées de la sorte, aurait changé son fusil d’épaule et abordé son adversaire sous un autre angle. L’exercice étant ce qu’il était, toutefois, ce fut jusqu’à épuisement total que le jeune Ryûga expédia ses lances de pierre, et lorsqu’il en vint à lancer la dernière, il tomba à genoux au sol, son souffle fantomatique, son visage face au pavé lisse qui composait la salle d’entraînement.

« …. Ffuh. Bien… Belle série, Ryûga. J’ose espérer que notre spectateur privilégié… a pu prendre des notes. »

Le jeune assimilateur releva la tête et, d’un signe du menton, son senpai lui indiqua la sortie, vraisemblablement contenté par sa prestation. Comme il le put, l’intervenant se releva donc en haletant profondément et se dirigea vers l’atrium, tandis que Yanosa lui se tournait et se rapprochait de Kisuke.

« ….Tu as l’air soucieux. Tu es pourtant sur la bonne voie, ce n’est pas le moment d’avoir des idées noires. Allez, debout. A ton tour de pratiquer. Je te rassure… on va commencer par un jeu de mains qu’on pratiquait à l’école militaire. Pas de risque de perforation. »

Il refit quelques pas vers le centre de la pièce et se planta, droit comme un i.

« Place-toi juste devant moi, à la longueur d’un bras plié. L’exercice est assez simple… mais je te préviens, il est assez dur avec l’égo. Le but est de rouler nos avant-bras respectifs, du poignet jusqu’au coude, contre ceux de l’autre. Et à n’importe quel moment… l’un de nous.. peut choisir d’attaque l’autre au visage ou au buste. Parer, dévier, porter un coup plus rapide en prévention,… la réponse reste à discrétion de chacun.

… Prêt ?
 »

_________________
Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Mer 30 Juin 2021 - 17:40
Kisuke observa le rituel, tout en essayant de récupérer un maximum son souffle, son énergie. Yanosa repoussait les projectiles dans un ballet millimétré, glissant ses mains dans l'ether comme un pickpocket phantomatique. Passé dix minutes ceci dit... L'exercice devenait monotone et un petit peu lassant. C'était dur de rester concentrer uniquement sur une démonstration et sur de la théorie.

C'était instructif.

Le colosse avait fini et lui demanda si tout allait bien. Il devenait presque... humain, empathique, sur cette question. Le Hyûga soupira.

Non, ce n'est pas tout à fait des idées noires. C'est plus de la frustration. Tout va lentement. J'étais nettement plus doué avant pour tous ces trucs, et cela... ne marche pas comme je le souhaite. Je me rappelle de ces mouvements, mais je n'ai plus les réflexes. Mon corps n'arrive pas à suivre, ni mon chakra. C'est perturbant.

Le Clairvoyant lui proposa un exercice de frappe et de déviation de son académie militaire. Kisuke était intrigué. Il se mit en face de Yanosa et essaya de l'imiter. Dans l'idée, les coudes étaient légèrement plus écartés que dans sa position habituelle. La position était vaguement familière, comme si elle tirait quelque chose de ses vagues souvenirs embrumés.

Un souvenir à Hi. Dans une vieille cour pavée de marbre. D'un kisuke tout jeu, même pas encore adolescent. De rangées de Hyûga en ligne qui répétaient inlassablement une position martiale - un kata.

il eut un sourire nostalgique.

Amusant, tu sais que ca ressemble à un kata Hyûga ça ?

Après, ce n'était pas parce que Kisuke connaissait la théorie du Kata qu'il savait bien l'exécuter en vrai. Il essayait de filer des claques à Yanosa, mais c'était lent. Tellement lent. A contrario, les frappes du Colosse étaient rapides. Il n'arrivait initialement pas à les bloquer. Pas le moindre du monde, tout juste les dévier de quelques centimètres sur le côté. Pas de quoi lui péter un bras, mais l'impact était conséquent. Douloureux. L'exercice n'était pas véritablement plaisant.

Au fur et à mesure que l'exercice continuait, au plus la frustration de Kisuke augmentait.

Mais il comprit par son corps que sa position n'était pas tout à fait la bonne, et que cela le retardait un chouia. Il ajusta sa position. Puis, il compris qu'il n'avait pas besoin de véritablement frapper Yanosa, seule la vitesse de frappe comptait. Une caresse rapide, comme du Juken. Ses paumes devinrent de plus en plus prestes.

Tout doucement, il commença à arriver à repousser une frappe. Puis à le toucher au torse une fois. Discrètement. Cela demanda un certain moment avant d'arriver à une deuxième déviation réussie. Encore plus longtemps pour une deuxième frappe au but.

Ensuite, il comprit d'autres choses, comme l'anticipation des coups. Ses muscles téléphonaient ses intentions à Yanosa. Il ne savait pas exactement comment, jusqu'à ce qu'il essaie de comprendre quels muscles de son adversaire bougeaient toujours juste avant sa frappe. Et d'essaier de réduire ces mouvements dans son propre mouvement pour obtenir des mouvements plus compactes. Plus petits. Plus précis. D'utiliser son poignets d'avantages.

Et tout doucement, il arrivait à suivre la cadence imposée par professeur.

Si ce dernier n'avait pas mis un frein à sa propre vitesse, ni sa propre force.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Jeu 1 Juil 2021 - 22:59
« … Non, je l’ignorais. Mais ça ne m'étonne pas outre mesure », répondit-il laconiquement.

Le fait en soit que certaines kata Hyûga puissent ressembler à des exercices pratiqués dans des institutions militaires du pays n’était pas surprenant. Malgré la fierté mal placée de certains pratiquants d’arts martiaux, qui prêchaient uniquement pour leur paroisse et clamaient haut et fort que leur école était la plus efficace, la plus prestigieuse, et ne partageait rien avec les autres formes martiales qu’elle supplantait en tout point, la réalité elle était bien plus fluide que cela. Pour avoir longtemps dû se défendre avec ses seuls poings, pour avoir parfait ses réflexes et ses techniques de corps-à-corps dans des milieux bien moins codifiés que des dojo, Yanosa savait en effet pertinemment que le meilleur style de combat restait celui qui savait emprunter à toutes les écoles, pour recréer à partir de celles-ci des mouvements et des transitions les plus efficaces possibles. Le dogme affaiblissait les plus obtus, tandis que l’ouverture sur les autres renforçait ceux qui en étaient capables.

Heureusement pour l’Oterashi, il avait toujours s’agit d’une ouverture d’esprit plus que de tempérament.

Sans éprouver le moindre plaisir sadique à le faire, dans un stoïcisme qui était à l’image de l’élément auquel il était lié, le Tellurique lança donc frappe après frappe à l’encontre de Kisuke, lui donnant l’opportunité maintes et maintes fois de s’exercer à la parade dont il voulait lui faire se rappeler. Bien des fois la frappe, légère mais toujours désagréable et potentiellement humiliante à recevoir, trouvait sa cible sans que le Hyûga n’ait le temps d’y faire quoi que ce soit. Avec une telle proximité entre les deux hommes, les réflexes de l’herboriste en rémission étaient mis à rude épreuve, sans parler du fait que face à la piqûre des assauts subis, celui-ci devait parvenir à garder son sang froid. Encore, et encore, et encore. C’était ce qui avait fait, en son temps, toute l’efficacité de l’exercice aux yeux de Yanosa, qui obligeait ses deux parties prenantes à conserver une concentration sans faille tout en trouvant les ressources nécessaires pour se perfectionner toujours un peu plus, même après une potentielle série d’échecs. Et le quadragénaire, il fut bien aise de le constater, prit la tâche à bras le corps.

Peu à peu, il parvint en effet à retourner la pareille à l’Oterashi, qui reçut à son tour plusieurs frappes sous lesquelles son corps et son visage furent bien obligés de plier et de se tordre. Impassible, coutumier des coups reçus, le guerrier de pierre se contenta parfois d’acquiescer, encourageant le Hyûga sur la voie qu’il parvenait à emprunter toujours un peu plus. Après de longs instants durant lesquels les deux hommes s’envoyèrent pour ainsi dire des claques dans la plus belle bonne humeur possible, Yanosa jugea que Kisuke avait là réveillé suffisamment de ses réflexes d’antan.

« Bien, stop, fit-il après un nouveau coup au but du quadragénaire et en désengageant ses bras. Tu as compris le principe, autant que possible en tout cas. C’est l’avantage avec les anciens vétérans… Au fond, vous avez déjà la discipline, et plutôt que de passer des jours à apprendre comment étouffer votre égo, il vous suffit juste… de vous souvenir. »

L’Oterashi fit quelques pas en arrière pour prendre de la distance avec l’herboriste, ne se retournant qu’une fois quinze bons mètres placés entre eux.

« Tu dis que tu progresses lentement, et en vouloir toujours plus… Je sais ce que ça fait. Mais, considère le chemin parcouru, Kisuke. Il y a encore peu de temps, tu étais incapable de malaxer une goutte de chakra… Dans les jours qui ont suivi ton rétablissement, tu es parvenu à pactiser avec un serpent ancestral, et si ta condition physique laisse encore à désirer… elle ne cesse malgré tout de s’améliorer.

Je ne suis pas du genre à passer de la pommade par pitié : tu peux récupérer ton niveau d’antan, alors… fais-le. 
»

Sur le bras de Yanosa apparurent alors plusieurs excroissances rocheuses pointues, comme émergeant de son corps et prêtes à fondre sur Kisuke selon son bon vouloir.

« ...Un par un, d’abord. »

Inutile d’en dire plus pour faire comprendre à Kisuke que ces excroissances, il allait devoir s’en défendre, et ce de préférence en mettant à profit les réflexes qu’il venait de réveiller. Et pour avoir déjà goûté à la morsure de ce type de projectile, nul doute que le Hyûga ferait tout en son pouvoir pour empêcher l’expérience de se reproduire. Un à un, les cinq dards de roche filèrent donc droit sur l’apothicaire, des intervalles de longues secondes entre chaque lancer et chacun exécuté par un geste très lisible de la part de l’Assimilateur. Avec les réflexes que l’homme au bob venait de ré-activer, le Chûnin n’avait aucun doute sur sa capacité théorique à parer ses pointes tranchantes… mais la pratique vérifierait-elle ladite théorie ?



_________________
Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Ven 2 Juil 2021 - 18:10
L'exercice pris fin après un long moment - suffisant pour que Kisuke reprenne en confiance mais également pour qu'il transpire aussi de l'effort. Ils s'arrêtèrent, donc, et le Yanosa fit un compliment sur la discipline du vétéran. Il n'avait pas tout à fait tord. Il n'avait pas non plus tout à fait raison.

Je n'irais pas jusque là non plus. Tu ne m'as pas vu danser sur le bureau de Teruyo. Ha ha ha.

Un bon souvenir, cela lui-là. Avec Masami et Ryushi qui avaient eut leur propres réactions singulières. Yanosa fit quelques bons en arrière, et se voulait supportif. C'était... humain de sa part. Et c'était une belle preuve que derrière ce coeur de pierre se trouvait un être humain capable de compassion. (ou un psychopathe suffisamment fonctionnel pour simuler les émotions humaines et les interactions classiques. But what were the odds ?). Seulement, il ne comprenait pas la lourdeur du poids sur les épaules de Kisuke. Il se mettait la pression, oui. Mais ce n'était pas que ce qu'il pensait.

Aussi arrogant que cela ne puisse paraitre... mon niveau d'antan ne me suffit pas. Si je replonge, ce n'est pour jouer ni faire mumuse. J'ai un objectif, Yanosa-san. Je dois faire en sorte de pouvoir protéger un maximum d'enfants iwajins et d'anéantir l'Homme au moche Chapeau. Mon ancien niveau ? Clairement insuffisant. Et pourtant, même cet ancien niveau est encore très loin de mes capacités actuelles. Je veux devenir un Egide pour tous les genins joufflus du village, là est la hauteur de mes attentes. Alors oui, ça me frustre, et je n'irais jamais suffisamment vite à mon goût.

L'exercice allait reprendre, avec les mêmes projectiles, mais plus lentement, et sans couvert de fumigène. Utilisant ce qu'il avait appris, Kisuke se mit dans une position similaire et attendit le premier projectile. Il le repoussa d'un revers de la main - et il s'écrasa contre un mur. Mais le mouvement avait été un peu trop large, et le second projectile arrivait déjà, forçant le Hyûga à se défendre de la main gauche rapidement. Et ce fut le troisième projectile qui déchira sa manche et trancha sa chair avant de terminer sa course derrière Kisuke. La blessure était dans le sens de l'avant-bras, mais heureusement encore assez franche et droite.

Un foirage. Son gant déchiré sur le côté, et du sang qui perle de la blessure. Il sortit sa bouteille d'alcool et désinfecta tout de suite la plaie avant de bander son avant-bras d'une seule main (ce qui n'était pas aussi facile que cela en avait l'air, et oui, ça avait l'air dur). Il sautilla sur place.

T'inquiète, on continue.

Il s'appliqua, cette fois-ci en gardant ses mouvements plus compactes, et repoussant de la paume plutôt que des revers. Petit à petit, il se sentit aussi suffisamment en confiance pour ajouter une mince couche de chakra autour de sa main pour l'aider. Il trouvait son rythme. Son souffle. Il trouvait son corps. Tout était présent, et il commençait à repousser les projectiles uns à uns de mieux en mieux. Chacun mouvement se peaufinaient petits à petits jusqu'à devenir quasiment parfait en efficacité.

Encore ! ENCORE !

Kisuke ne voulait pas s'arrêter là. Il avait le bon mindset, il se sentait dans une zone, un état d'esprit mental de réussite, de concentration où rien ne pouvait lui râter. Détâché des sensations, de ses douleurs, de ses erreurs passées. Et de plus en plus aiguisé, à chaque projectile qu'il repoussait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Sam 3 Juil 2021 - 13:31
Cinq excroissances seulement étaient initialement sorties du corps de l’Oterashi, prêtes à être expulsées l’une après l’autre comme autant de projectiles pointus et tranchants avec lesquels il ne valait mieux pas transiger. Et si le premier et le second d’entre eux furent habilement déviés par le Hyûga en pleine rémission opérationnelle, le troisième ne passa pas sans emporter avec lui un peu de chair et de sang de l’homme au bob, dont l’avant bras se retrouva entaillé sur la longueur. Yanosa baissa les bras, stoïque, patientant un instant le temps que Kisuke parvienne à juguler le saignement pour pouvoir continuer sans davantage de gêne.

« Un bouclier pour les générations à venir… Une ambition louable, et compréhensible à ton âge. Oui, une belle ambition... » dit-il sans faire dévier son regard du Hyûga mais en paraissant malgré tout absent, l’espace d’un instant.

De par sa propre nature, le Chûnin avait autrefois pensé, peu après avoir développé ses dons d’Assimilateur, qu’il serait lui aussi le parfait bouclier pour le berceau qu’était pour lui Iwa, et pour tous les êtres qui en faisaient cette entité presque organique. Aujourd’hui, plus lucide, il était difficile pour Yanosa de ne pas voir la réalité en face : il était une épée. Une épée large, imposante, lourde et tranchante.

Sur la propre sollicitation de Kisuke, l’entraînement reprit quoi qu’il en soit de plus belle, et nulle question cette fois de limitation de nombre ou de vitesse d’enchaînement. Peu à peu, s’adaptant aux mouvements en pleine mutation du quadragénaire, le Tellurique fut en mesure d’accélérer la cadence, d’expédier davantage de projectiles, selon des angles différents et à intervalles de plus en plus réduits. Même à cette moyenne distance, il pouvait percevoir cette énergie qui émanait de Kisuke, cette aura empreinte de détermination et qui véhiculait un focus transcendantal duquel il était lui-même fort familier. Grâce à l’exercice précédent, le corps de l’herboriste s’était souvenu de ce qu’il avait à faire, ses muscles avaient retissé les liens nécessaires avec son cerveau. Le reste, à présent, n’était affaire que de répétition, de pratique, et de mise en situations. Ce que l’Oterashi lui offrit, pendant un long moment qui sembla s’étirer sans fin, les réserves d’énergie faiblissantes des deux hommes ne semblant être reléguées qu’à de vagues données dans un coin de leur tête.

Sans crier gare, projetant une ultime volée de deux projectiles de pierre, Yanosa chargea droit vers le Hyûga. Parer des kunai ou équivalents, dont la trajectoire pouvait être lue « longtemps » à l’avance était une chose : parer des coups au contact en était une toute autre. Pas un mot, pas une annonce : seulement l’adaptation, l’improvisation basée sur la seule compétence. Et dans un déluge de violence somme toute maîtrisée qui faisait surtout la part belle à la vélocité et aux variations, le guerrier de pierre fit alors pleuvoir les coups de poings, de pieds et de tibias en direction de Kisuke. Ce dernier était libre de placer des contre-attaques si il s’en sentait capable, et d’aucun dirait que l’Oterashi laissait dans ses enchaînement suffisamment de place pour le permettre, mais le focus était malgré tout mis avant tout sur la défense de l’herboriste. Car si celle-ci parvenait à ressortir en forme de ce déluge… il n’y aurait sur le papier plus aucune raison pour que le quadragénaire ne soit pas capable de répliquer sa performance sur le terrain.


Techniques utilisées






_________________
Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Sam 3 Juil 2021 - 15:11
Son esprit était survolté. Ses mains voltigaient et repoussaient les projectiles du Guerrier. Et au fur et à mesure, il commençait à prendre des aises pour tester des nouvelles déviations. Avec le revers de sa main. Avec son coude. Son genoux. Un coup de pied. C'était une nouvelle dimension pour apprendre de manière complète les parades et déviations. Le tout fut intégré petit à petit.

Kisuke était en transe, tant littéralement (berk berk) que figurativement. Il était dans un autre état d'esprit, où les souvenirs de sa vie passée au service du clan lui revenait. Les souvenirs et la mémoire de ses muscles. Ses mouvements devenaient limpides. Ses membres lui répondaient comme il le souhaitait. Il en prenait un réel plaisir.

Et Yanosa-san décida que le moment était bon pour foncer sur lui au corps-à-corps. Un lueur d'appréciation dans le regarde du vieux fou.

HA !

Il se rappelait. Tout lui revenait. C'était le déclic. L'instant parfait, comme si le temps était ralentit et que l'esprit était aiguisé à son maximum. Les mouvements étaient limpides et coulaient de sources. Telle attaque, telle défense. Parade. Dévier. Repousser. Respirer. Avec les mains, avec les bras, avec les genoux, toutes les gardes étaient bonnes à prendre et à utiliser. Le Tellurique utilisa un large panel varié d'attaques, et Kisuke répondit avec ses membres entourés légèrement de chakra dans un rythme de plus en plus effrénés, chaotique, transpirant. Le fait que tout ceci se passait dans la mêlée n'avait plus aucune importance. Tout ceci n'était plus qu'une danse chorégraphiée depuis des millénaires. Ses deux membres blessés lui paraissaient tellement distant. Frappe. Pare. Dévie. Tout était logique. Tout tombait sous le sens.

Là, en ce moment, il s'amusait réellement dans un échange de coups sans conséquences. Il perdit la notion du temps.

Puis il dut lever la main ensanglanté et s'éloigner. Il devait s'arrêter ici, car ses deux blessures s'étaient réouvertes. L'entrainement avait été particulièrement violent sur sa fin. Et il n'avait que 6 litres de sang dans son corps, et un unique litre à perdre avant de tomber dans un collapsus qui l'emmènerait à un hopital.

Je te remercie Yanosa-san. C'était... un bon work-out. Qu'en penses-tu ? Est-ce au point ? L'idée c'est que je survive mes premières missions quand même. Je commence presque à me dire que c'est sur mes capacités offensives que je dois désormais travailler. J'ai pour idée de lancer une série de duel avec beaucoup de membres du village, histoire de me reconstruire une expérience rapidement.

Il sortit une bouteille d'alcool de pomme, un rien pétillant. Il en but deux rasades. C'était peu alcoolisé, mais le côté pétillanht et sucré en faisait quelques choses d'agréable en bouche. Il en proposa à son compagnon.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Sam 3 Juil 2021 - 23:23
Lorsque le guerrier de pierre sentit son pharmacien favori se retirer de l’échange de coups, il faillit le prendre en poursuite, sentant son corps se lancer instinctivement en avant en prenant appui sur le sol froid et dur de la salle d’entraînement. Son regard captant alors la main relevée de Kisuke, ainsi que le sang qui en coulait modérément mais continuellement, Yanosa parvint en définitive à stopper son geste, ses bras projetés en vain en avant lui donnant une allure férale et indomptable. Partout dans la pièce, les javelines et les dards de roche jonchaient le sol, fruits des innombrables démonstrations et mises en situation opérées pour rappeler au corps du Hyûga comment opérer. A sa question, passé un bref moment d’acclimatation dont l’Oterashi avait besoin pour sortir de sa propre transe combative, il lui répondit facilement et sans détour.

« Au point, tu l’es… Aucun soucis à se faire là-dessus. »

Il se redressa pour de bon, arborant dès lors son attitude monolithique habituelle en dépit de la sueur qui s’était accumulée sous et sur ses bandages et qui allait rendre rapidement nécessaire un changement de sa part.

« … Le tout est de savoir, au coeur du combat, comment répondre à son adversaire. Choisir de parer… peut autant te donner un avantage crucial que te condamner, si ta lecture de l’action est mauvaise. Le Byakugan, bien sûr… vous permet à vous autres d’éviter beaucoup de faux pas, mais il a aussi tendance à vous rendre arrogants. »

Si le Tellurique n’éprouvait plus activement une animosité franche envers les Hyûga comme il avait pu le faire il y avait quelques années, cela ne voulait pas pour autant dire qu’il se retrouvait dans leur esprit et leurs façons de faire, bien au contraire. Kisuke, de son côté, avait cependant pour lui son parcours atypique, qui lui conférait un point de vue unique en son genre au sein de son clan. Sans parler du fait qu’il était issu de cette fameuse « branche secondaire », une ignominie sociétale aux yeux de Yanosa qui aurait bien mérité d’être abolie depuis longtemps déjà. A la proposition de partager le contenu de la bouteille tendue par le quadragénaire, l’Oterashi accepta sans un mot, se saisissant simplement du contenant pour en boire une rasade à la fois fruitée et faussement désaltérante. Il rendit la bouteille.

« Des duels… Une bonne idée. Même si je sais qu’un homme comme toi en a fini avec la naïveté et les désillusions, je te mets malgré tout en garde : les combats qui nous attendent au dehors… seront d’un tout autre calibre, d’une toute autre intensité, que tout ce que tes pairs ici pourront te faire vivre. Garde de la marge… et envisage toujours, toujours… le pire. »

_________________
Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa] Empty
Mer 7 Juil 2021 - 12:07
Le tellurique semblait être content de ses progrès. C'était un beau compliment de sa part. Et il tempéra rapidement sa pointe de positivité avec une remarque sur l'arrogance de ses cousins. De manière général, Kisuke approuvait cette remarque. Au sein des combats ? Il ignorait si c'était vrai. Il en avait affronté si peu.

Arrogants, dis-tu ? J'essaierai de ne pas prendre la grosse tête. Mais je trouve plus intelligent de l'utiliser et de jouer avec des fumigènes et des obstacles visuels plutôt que de le sortir uniquement à un moment clef. On s'entend que ce n'est pas pour autant un outil absolu et fiable en tout circonstance.

Yanosa écouta son idée de duels, et l'approuva, tout en y mettant un bémol. Il n'avait pas tord. Tous les entrainements du monde ne suffisaient pas pour affronter la réalité du terrain, la réalité de la guerre avec l'Homme Enchapeauté et de ses autres sbires aux goûts vestimentaires des plus douteux. Kisuke le savait. Lui-même ne se donnait pas à fond, à moins d'affronter yanosa-san. Et cela uniquement en vertu de son assimilation qui le rendait très difficile à tuer. C'était une cible parfaite pour ses combos les plus meurtriers, tant qu'il manquait d'option véritablement puissante.

Son adversaire du jour prit la bouteille à son tour.

Je ne suis pas encore prêt pour les champs de bataille. Et je pense qu'on ne peut jamais l'être tout à fait. Mais ces duels est le meilleur moyen pour moi de voir ce qui marche, et ce qui rate. Et de me mettre dans des situations difficiles, face à des shinobis plus compétents ou avec plus de chakra. Ou avec des combinaisons qui leur sont propres. Comment je peux me permettre de garder de la marge quand je t'affronte ?

Il se testait dans une situation controlée, avant de se lâcher dans l'inconnue où existaient des multiples variables dont il ne connaissait rien.

Il eut un petit rire et rattrapa la bouteille pour en boire encore une fois plusieurs gorgées. Il se perdit un instant dans la contemplation du plafond. Il n'avait rien de particulier, juste une couleur monotone uniforme. Une vaste étendue sans changement ni variation à observer, sans surprise, sans déception.

Il devait casser le moule. Pour aller plus vite. Il n'était pas fait pour être un beau plafond bien uniforme. Il matérialisa ses pensées, et annonça son plan au guerrier Tellurique.

Deux grosses prochaines étapes. Développer mon kuchyiose. Et le Rentanjutsu. L'un et l'autres sont indépendants de la faculté de mon corps à se réadapter à la vie de shinobi, donc cela pourrait aller vite. C'est un raccourci, je l'admets mais je prends du pouvoir là où je le peux. Et l'un comme l'autres peuvent faire une différence contre les monstres que nous faisons faces. Je crois qu'à ce moment-là, j'aurais de nouvelles choses à te montrer. Je pense qu'à ce moment-là, je gagnerai des véritables crocs.

Un bien beau planning, donc. Une roadmap que le scientifique avait devisé pour atteindre rapidement son objectif.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: