Soutenez le forum !
1234
Partagez

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô]

Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Ven 18 Juin 2021 - 20:00
Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] G62e
-"Je suis content de te voir de retour Ayuu. Nous allons pouvoir finaliser notre voyage."

L'émotion qui naissait dans son ventre était proche de l'explosion de joie, mais le Sendai ne pouvait se permettre de telles excentricité. Son amie avait survécu et avec beaucoup d'espoirs, il espérait qu'elle avait réussi sa mission.

Le campement qu'elle avait alors rejoint était celui des trois membres qui composaient alors le Senbazuru, ceux qui restaient, ceux qui n'avaient pas voyagé ailleurs et qui seraient les premiers à affronter l'impénétrable Rempart de Jôheki. La décision du chef de la petite organisation était telle qu'il était beaucoup plus intéressant de présenter le groupuscule en entier à ceux qui pouvaient les accueillir afin de jouer toutes les cartes sur la table directement, sans mensonge, sans artifice. Cela résumait alors toute la simplicité de celui qui essayait modestement d'agir pour le Yuukan : avec toute la transparence qui l'incarnait, il comptait bien conquérir les coeurs et les esprits.

-"Comment s'est déroulé ton séjour à Hi ? Depuis notre départ, nous avons entendu quelques rumeurs qui circulent concernant le retour et l'ascension au pouvoir de Shinrin Hanzô, c'est vrai ?"

Se levant de la bûche de bois sur laquelle il était assis, il lâcha quelque peu du regard son interlocutrice pour s'épousseter le derrière de quelques revers de main, avant de reprendre sa posture et son intention de marche.

-"Continuons cette discussion en avançant, nous arrivons bientôt au Rempart Millénaire."

Accompagné de sa petite troupe, il progressa au sein des quelques parcelles de terre d'Hi no Kuni qu'il foulait avant de changer complètement d'avenir. Ecoutant les mots d'Ayuu avec une grande attention tant ils pouvaient être importants, évidemment déterminé à ne pas changer d'opinion selon la réponse qu'elle lui apportait et les quelques données qui pouvaient même le révolter, ils s'approchèrent doucement de la première étape vers le plus gros changement : l'entrée au pays, qui représentait déjà le tout premier obstacle vers la réussite du groupe. Car s'ils échouaient dès maintenant, toutes leurs perspectives étaient déjà anéanties.

Et en s'approchant de l'entrée, les gardes purent s'apercevoir qu'une surprise les attendait. L'Empereur du Feu, en personne, accompagné de sa Porte-Parole et de quelques soldats, s'approchaient d'eux. Quels étaient leur intérêts, quels étaient leurs intentions ? Ils allaient l'apprendre très vite, qu'ils aient été mis au courant ou non de la récente désertion de la tête du Feu.



Dernière édition par Sendai Yahiko le Sam 19 Juin 2021 - 14:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Inuzuka Ayuu
Inuzuka Ayuu

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Ven 18 Juin 2021 - 21:46
Je quittais à nouveau le pays qui m’avait vu naître pour de nouvelles contrées. La première fois que j’avais tourné le dos à mes origines, c’était pour échapper à la folie d’un seigneur. Cette fois-ci mes motivations étaient authentiques, cette décision était mienne et j’étais libre de mes choix. Je suivais le dirigeant que je jugeais légitime dans ses convictions et réalisations.

J’avais retrouvé les trois hommes près d’un campement de fortune, j’étais reconnaissante de posséder un odorat fiable par mon appartenance au clan Inuzuka. Yahiko s’était empressé de partager son soulagement à mon égard. J’étais restée à Hi no Kuni avec plusieurs objectifs en tête. J’avais tenu à observer l’évolution des choses au sein de la capitale ainsi que mener à bien la mission que Yahiko m’avait confié au sujet de l’informatrice. Je ne devais pas oublier de rapporter fidèlement ces informations.

L’homme à la chevelure nacré était déjà au courant de l’ascension de Shinrin Hanzo au pouvoir, son remplaçant. Je grimaçais aussitôt le nom du meurtrier prononcé tant mon effroi était encore poignant. Je mordais le bord de mes lèvres pour stopper les tremblements qui m’envahissaient, je tenais à retrouver mon calme pour leur expliciter les faits. J’accompagnais la marche de mes camarades jusqu’au Rempart Millénaire.

Ayuu – Je suis heureuse de vous retrouver. C’est un véritable soulagement d’être à nouveau à vos côtés. Il ne m’est rien arrivé de malheureux pendant mon séjour, seulement… Je suis tombée sur une scène dont je me serais bien passée. Shinrin Hanzo a profité de ton absence pour réclamer le titre d’Empereur du feu, il empoignait la tête de deux déserteurs comme preuve de fidélité. Il s’agissait d'Uzumaki Gozen et d’un certain « homme bête » avec d’importantes brulures sur le visage. Nous risquons de connaitre le même sort si nous nous faisons attraper et cette idée me terrifie Yahiko. Hanzo était méconnaissable, il n’abandonnera pas facilement.


Je marquais un temps de pause pour reprendre mon souffle et mettre de l’ordre dans mes idées. Je ne devais pas m’égarer sur mes sentiments personnels. Je secouais légèrement la tête de gauche à droite pour évacuer l’angoisse. J’étais alors prête à reprendre, je devais tout leur raconter.

Ayuu – Il n’y avait que deux prétendants et c’est Kogami Akira qui a courbé l’échine devant le marionnettiste. Peu de temps après, Kogami Akira a reçu une promotion : l’actuel Capitaine de l’unité coloniale. J’ignore la nature de leur arrangement, je me suis éclipsée assez vite. Je dois tout de même te préciser que le clan Shinrin semblait soutenir l’ascension d’Hanzo au pouvoir. Pour en revenir à la situation actuelle, il faut savoir que vos têtes sont déjà placardées dans toute la ville. Mon profil ne devrait pas tarder de vous rejoindre d’ailleurs… J’ai profité d’une urgence nécessitant une importante mobilisation pour quitter le pays.


Je continuais d’emboiter le pas sans déroger à notre avancé. Je laissais mes alliés réagir aux informations apportées en espérant ne pas les éloigner de nos objectifs.

_________________
Ayuu s'exprime en – #9999FF
Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] 39744_s
avatars ©️ Aimi, ©️ Aditya. ♡
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10136-yunde-ayuu-inuzuka-loading https://www.ascentofshinobi.com/t10170-inuzuka-ayuu-dossier-shinobi#86634 https://www.ascentofshinobi.com/u1393
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Sam 19 Juin 2021 - 13:20







Prémices du Senbazuru...



Depuis le départ en direction du pays du rempart, et ses mots sans doute un peu durs à l’égard de Medyûsa, Hanae n’avait pas prononcé la moindre parole à l’attention de ses compagnons de voyage. Qu’il s’agisse de son ami Yahiko ou de cet inconnu du nom de Kenzo, la jeune femme n’avait pas daigné leur offrir même une quelconque réaction, préférant laisser une certaine distance avec ces-derniers. La situation était complexe, mais cela n’influait en rien sur la façon de se comporter de la rubiconde. Le problème était ailleurs, et pourrait se développer tel une gangrène à l’allure où cela allait. Si elle voulait couper les ponts avec celle qui était jusqu’alors sa compagne, ce n’était pas par souhait de la faire souffrir ni une attaque personnelle, mais bien un comportement qu’elle comptait étendre à ceux qui lui étaient chers. Dans son esprit, plus elle prenait ses distances avec ceux-ci, moins elle risquait de perdre le contrôle en situation extrême.

Ainsi, solidement escortée par les deux hommes – ou peut-être était-ce elle qui escortait les deux hommes ? – la Kazejine ne tarda pas à apercevoir les derniers recoins de l’Est du pays du Feu, indiquant l’arrivée imminente de la frontière avec Joheki no Kuni. Avant cela, le retour d’Inuzuka Ayuu rassura en son for intérieur la flamboyante, qui ne rompit pas pour autant son vœu de silence imposé, laissant à l’ancien Empereur le loisir de l’interroger comme il le souhaitait. Les informations apportées par l’immaculée ne manquèrent pas de faire serrer le poing à l’ancienne Kumojine, qui commençait à comprendre le ressenti de Yahiko à l’égard de cet Hanzô. Ce Gozen était certes un traître, doublé d’une brute extrémiste, il n’en restait pas moins que le décapiter s’apparentait à un acte de pure barbarie. L’hôte de Nanabi était un ennemi de premier ordre, et s’il continuait dans cette lancée, il pourrait devenir une priorité quasiment égale à l’homme au chapeau dans le cœur et dans l’esprit de l’adente kunoichi. L’homme-bête dont parlait Ayuu ne disait rien à Hanae, mais cela ne faisait qu’enfoncer le Shinrin à ses yeux.

La suite du récit était plutôt intéressante. Celui qui avait échoué face à Seimeiten lors du Duel du feu avait finalement décidé de ployer le genou pour obtenir le capitanat sans se battre. Il était évident qu’il n’avait que peu d’honneur, alors qu’il lui aurait suffi de défier Shinrin Hanzô pour s’octroyer le plus haut titre de l’Empire. Cela amusait la jeune femme, intérieurement, et elle se demandait même comment le Teikoku allait subsister avec un pouvoir aussi peu fiable. Néanmoins, que le clan Shinrin soutienne l’actuelle tête du Feu était un point très sensible, surtout avec l’état du clan Inuzuka au sein d’Urahi, qui avait beaucoup faibli après le départ d’Inuko.

Maintenant que les retrouvailles étaient effectives, le quatuor pouvait apercevoir pleinement la frontière, et bien entendu, le chef du groupe allait pouvoir engager les discussions…




_________________
Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Sugimoto Kenzo
Sugimoto Kenzo

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Lun 21 Juin 2021 - 0:21
Le Rempart Millénaire! Bien que ce n’était ni la première ni la dernière fois que le maître des cordes chakratiques allait traverser les lieux, il ne se fatiguait jamais de l’ombre gigantesque des montagnes bloquant l’entrée du pays qui portait son nom. Il avait l’impression de faire face à un titanesque adversaire, pouvant l’écraser en un claquement de doigt. Ces colosses de la nature avaient l'habitude de rendre (mentalement) le Sugimoto très modeste, lui faisant contempler sa place même dans l’univers. Son corps, malgré cela, gardait son allure désinvolte habituelle, traversant les herbes et les cailloux éparpillés sur le sol de la frontière de ses sandales.


Faisant virevolter sans le moindre effort une chaîne sur sa main droite, il écoutait activement, avec une allure paresseuse, les paroles de son éternel empereur, ainsi que les paroles de la petite et jolie demoiselle aux allures canines. Quel plaisir pour lui, d’être entouré d’un leader magnifique et de demoiselles farouches aux visages à rêver. Loin de lui l’idée de s’en approcher, cela dit. L’âge lui avait appris que ses yeux étaient ses meilleures armes dans le jeu de l’amour. N’appréciant que peu aussi la perspective de jeopardiser des couples amis, il se contenterait d’apprécier leurs figures musclés et expérimentés.


Le nouvel Empereur était donc l’hôte de Nanabi? Un adversaire de taille pour la bande de cinq… mais Kenzo ne doutait pas de la puissance que la motivation du groupe possédait. Ils avaient tout laissé derrière eux, après tout. Il serait surprenant qu’ils ne puissent défier la force même du monde ninja a eux seuls. Le vagabond en tremblait, littéralement, ses nerfs ne pouvant attendre qu’un fou se positionne sur leur chemin dans une envie de patriotisme mal placé. Vaincre l’Homme au Chapeau était la seule chose qui avait de l’importance dans l’ordre des choses.


“Je vous laisse parler, Yahiko-Sama, mais je tiens à vous prévenir, par expérience, les gardes sont particulièrement capricieux sur qui entre et qui sort. J’ai du ré-essayer plusieurs fois la dernière fois jusqu'à trouver un argument satisfaisant à leur goût. Ils n’apprécient pas particulièrement les vagabonds, apparemment."


Avec un sourire, Kenzo se rappelait les doux jours de voyage quand il n’avait qu’en tête de découvrir le prochain pays sur son chemin. Les jours comme ceux-là étaient passés à tout jamais et il se devait de l’accepter, aussi récalcitrant qu’il était.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11571-sugimoto-kenzo
Shimaenō
Shimaenō

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Mer 23 Juin 2021 - 19:38
pénétrer les terres

ft. sendai yahiko, sendai hanae,
sugimoto kenzo & inuzuka ayuu



Automne 204, Rempart millénaire, Joheki.

L'ombre d'une silhouette traçait son chemin aux abords des lourdes pierres pavant l'édifice du Rempart millénaire, dont l'hérédité et le passé trônaient en joyaux d'argent aux yeux de chacune des âmes demeurant en sécurité dans ses murs, avortées au monde extérieur ; tandis que d'autres, à leur image, plaidaient leurs entrées avec la ferveur de désespérés, dans des buts aussi divers qu'il n'existaient de désirs en cette vie. Son regard, forgé d'ambre et d'éther, s'attarda quelques instants sur les traits des gardes, demeurés encore bien loin de sa position, épiant leurs faits et gestes avec toute l'attention d'un oiseau de proie. Mais de quelques enjambées félines, ses pas tâchèrent de traduire l'écart qui la séparait des effigies de pierre en une franche proximité.

Tendant l'oreille sur la voie de sa dextre, la jeune femme aux prunelles hétérochromes cru percevoir l'écho de quelques paroles échangées distraitement, mentionnant brièvement des retrouvailles qui s'étaient faites attendre par-delà les frontières du Continent – et comme peint sur ses lèvres, un sourire malicieux vint s'y ancrer lorsque l'Alchimiste trouva le reflet de leur identité dans sa mémoire, consignées bien amèrement dans un ouvrage que tout être avide de prime et de sang se devait de posséder.

L'adepte aux brins anthracites laissa sa marche épouser la cadence de la leur, discrètement, tandis que leur objectif – semblait-il commun – demeurait muet de toute présence à son revers ; et de plus près, elle put distinguer au-delà des contours d'onyx de sa cape le visage d'un homme qui autrefois possédait tout et de la femme qui l'avait secondé.

Elle se garda, cela dit, de toute adresse envers ce groupuscule, préférant la discrétion du silence aux délices de ses désirs... mais lorsqu'elle perçut l'ombre des dires du révérencieux qui les accompagnait, aux côtés d'une jeune femme affublée d'une bête à ses pieds, elle laissa s'échapper une remarque sur un ton indifférent, bien qu'équivoque à tout ce qu'elle sous-entendait.

« Davantage lorsque leurs têtes couronnées sont mises à prix. », susurra-t-elle en rabattant le tissu de sa cape sur ses épaules, dévoilant son visage pour l'entretien à venir.

Une réplique, soufflée d'un murmure par seul désir que les gardes ne puissent l'entendre – pas encore. Lorsque cela lui profiterais, au plus haut point. D'un regard ferme glissé du coin de l'œil, elle laissait son silence parler pour elle seule. Les doigts de sa dextre s'élevèrent au-delà du rideau noir qui couvrait sa silhouette pour s'adonner à l'aube de ses yeux, distraitement. L'adepte patientait dans un vœu de mutisme, pour mieux lever celui qui s'épanchait sur les connaissances de l'Académie.

La question était de savoir si ces pauvres âmes vagabondes trouveraient à un instant un trait d'intérêt à ses yeux, ou demeureraient l'ombre de reflets de vies inexistants. Dans l'un ou dans l'autre... elle ne comptait pas faire de la compassion son alliée, en cette heure de l'aurore.

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Sam 26 Juin 2021 - 2:51


Spoiler:
 


-Protocole-0, je répète, protocole-0 ! 5 personnes en approche !

-Encore ?

-Qu’est qu’ils ont tous ces derniers temps ?

-Concentrez-vous !

Agitez, alors que les puissants et hauts remparts de Joheki s'annonçaient, l’impénétrable honorait ce pour quoi elle était connue. Ainsi, alors que plusieurs individus se déplaçaient le long des remparts, on pouvait y voir la mise en place de leur protocole, arrivant ainsi aux oreilles des deux malchanceux qui étaient à la porte, encore une fois.

Composé du duo d’Azo et d’Horiko, tous deux semblaient légèrement ennuyés d’en avoir plein les bras. La mort de Ohana avait très clairement mis la réputation du Pays du Rempart en péril. Ainsi, ils se devaient d’être plus attentifs, mais aussi de renforcer le protocole. Or, que devaient-ils faire lorsqu’ils recevaient à la chaîne des visiteurs qui avaient tout de gros poissons ?

Ainsi, après la délégation Kirijine venait une délégation nouvelle. Ainsi, au fur et à mesure que l’escouade avançait, au fur et à mesure le mur de Joheki semblait s’imposer. Ressemblant quasi à une illusion, vous pouviez voir deux hommes se tenant fermement, les bras croisés. D’un sérieux naturel, ils attendirent que vous soyez à une distance respectable avant d’annoncer leurs premières couleurs.

Après tout, derrière eux se trouvait une gigantesque porte robuste fermée. Puis, pour les plus attentifs, de nombreuses présences pouvaient être ressenties en haut des remparts, un peu comme si la muraille était aussi humaine que physique…

-Bonjour, veuillez vous arrêter et maintenir une distance respectable de deux mètres, je vous prierais.

Doté d’une vue presque parfaite, l’un des deux membres de la garde n’eut aucun mal à reconnaître quelqu’un qu’il avait déjà vu par le passé. Étant venu pour une mission, il ne se souvenait pas forcément de son nom au regard du nombre important de gens qui passaient la frontière, mais il se souvenait de sa tête.

-Horiko , c’est …

Levant brusquement la main pour interrompre son partenaire, il lui échangea un regard complice avant de prendre une bonne respiration.

-Vous êtes désormais en présence des terres de Joheki, c’est-à-dire du Pays du Rempart. Si vous vous êtes égaré, nous vous invitons à faire marche arrière. Toutefois, si vous désirez bel et bien entrer dans le Pays, il nous faudra votre entière coopération.

Décidant de jouer le jeu, Azo renchérit de plus belle, comme s’il était un peu plus pressé.

-Veuillez décliner vos identités et la totalité des informations pertinentes visant à motiver votre voyage et influencer votre entrée ! Cela vaut pour tous les membres du groupe sans aucune exception !

Tonnant, sa voix contrastait nettement avec celle de son partenaire, qui s'il était généralement assez aimable demeurait plus sérieux que d’habitude. Après tout, le protocole-0 n’était pas à prendre à la légère. Si le dernier dont ils avaient pris connaissance s’était passé de manière anormalement bien au regard des préparations en amont effectué par le visiteur, celui-ci serait particulier.

Pendant ce temps, une dénommée Mei demeurait attentive derrière les deux gardes alors qu'elle tenait un rouleau et une plume dans ses mains. Ainsi, le trio Johekijine était plus que concentré, analysant avec beaucoup d'attention les paroles qui allaient sortir de la bouche des membres du groupe.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Sam 26 Juin 2021 - 13:04
Plusieurs dizaines de minutes auparavant...

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] 484r

-"Alors il est revenu..."

A la manière du prédateur qui guettait la moindre opportunité pour porter le coup de grâce, Shinrin Hanzô était soudainement réapparut au sein du Feu. Indiscutable antagoniste du nivéen, dont les intentions patriotes et ambitieuses se confrontaient à la bêtise d'un homme qui croyait encore en la paix, il n'était pas bien complexe d'imaginer les rouages derrière ce surprenant paysage. La communication. Ô combien serait-il inconscient de s'imaginer une seule seconde que l'exilé fut isolé des siens ou de ceux qui voyaient en l'ex Kaminari-Jin un traître dont il fallait se défaire ?

Le Sendai veillait à rester réaliste : il le devait. Pire que ça, il l'avait été bien avant son départ d'Urahi. L'esprit torturé à l'idée de présenter au Yuukan un de ses actes les plus critiqués et critiquables, à savoir l'expulsion pure et simple d'un espoir des shinobis tombé entre des mains instables, une question si évidente s'était posée à son esprit. "Dans l'optique d'unir un Empire que je divise de mes origines, ma désertion signifierait-elle le retour de Nanabi dans la Coalition ?" Et il ne s'était pas trompé.

Il l'avait effectivement fait, sous quelques conditions bien invisible aux yeux des autres dirigeants des nations. La Coalition avait officiellement récupéré Nanabi, dans un retour logique et attendu. Mais la réalité était pire que ça, et les inconscients des autres villages qui croyaient encore en lui pourraient le réaliser : Hanzô était indomptable, et de cette manière, récupérer Nanabi n'était en rien une bonne nouvelle. Car le pouvoir permettait la réalisation, car son esprit vengeur engendrait l'expansion de ses idées les plus irraisonnables, son accès au gouvernement rendait l'Empire plus dangereux que jamais.

Les paupières lourdes du poids de cette infâme réalité, le leader des Senbazuru subissait également la pesanteur sur ses bras ballants. Ses méninges se confondaient sous la complexité de toute ses fabulations et ses responsabilités vis à vis de ses amis le menaient à ne même pas pouvoir digérer seul ces informations. Il allait devoir prendre des décisions. Pour leur sécurité.

-"Nous pouvons y percevoir une logique : un patriote a rejoint la tête de l'Empire, c'est exactement ce que nous voulions. Indubitablement, malgré tous les échecs de Kogami Akira, il s'est présenté à l'Empire comme étant le parfait soldat dévoué à sa patrie et de cette manière, Hanzô aura le charisme et la position pour le manipuler comme il le souhaitera. Mieux que cela, il sait que même si le peuple peut remettre en cause les capacités du Valeureux, il aura toujours plus de valeur que des étrangers. L'objectif du nouvel Empereur sera très certainement de ne mettre que des soldats reconnus à la tête des Unités afin d'asseoir la suprématie de leurs origines. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi expulser injustement un méritant d'un clan reconnu au profit d'un homme vaincu par celui qu'il remplace... ?"

Un étrange geste aux allures stupides et risquées, pourquoi Hanzô ferait-il un choix aussi inconscient ? Le Sendai ne pouvait croire une seule seconde qu'il s'agissait là d'un acte irréfléchi, la fourberie de l'ex Lieutenant de l'Empire n'était plus à prouver et c'était bien par ses compétences qu'il s'était démarqué même lorsqu'il voyageait entre les différentes unités, soucieux d'accomplir des missions toujours plus différentes et secrètes.

-"Cela ne change rien, je ne devrai pas m'y attarder plus longtemps. Qu'il s'agisse de Seimeiten ou d'Akira, tous seront sous le contrôle d'un homme qui manipule aussi bien les marionnettes que les esprits les plus fragiles. Attendons nous à être recherchés activement par leurs soins et par leurs grands moyens, malgré toute la profondeur de nos intentions, l'Empire ne sait que retenir la surface. Restons groupés et évitons les divisions risquées lors de nos déplacements. Quant à notre logement, la sûreté de Jôheki devrait nous assurer notre sécurité. Je n'aurai qu'à faire attention à bien nous vendre aux frontières."

Mais car les nouvelles d'Ayuu n'étaient porteuses que d'ombre, l'ancien dirigeant du Feu se percuta à une mélancolique annonce. En présentant au peuple de Hi no Kuni deux têtes de deux déserteurs, Hanzô se montrait aux siens comme étant légitime et indiscutable. Et si la présence d'une tête charismatique du Feu avait de quoi effrayer n'importe qui, tant Uzumaki Gôzen avait su se démarquer comme étant un Lieutenant courageux et puissant, ce fut principalement la deuxième qui l'affecta. Dans l'ombre d'un doute, dans la tristesse d'un espoir, son regard fusilla d'un chagrin dévoilé les pupilles de l'Inuzuka.

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] 6hsy

-"Le... le deuxième déserteur... c'est Hokazuka Minoru, n'est-ce pas ? Ses brûlures sur son visage, étaient-elles là ?"

Dessinant leur trace de ses mains sur son propre visage afin d'aider son amie à l'approuver ou non, même si son pressentiment l'achevait, sa bouche se tordit légèrement. Qu'était-il arrivé à l'un de ses meilleurs amis ?

~~

En s'approchant des frontières de Jôheki...

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Jhts

-"Entendu, Kenzo, merci. Laissez moi discuter je vous prie. Je devrais avoir toutes les informations nécessaires pour pouvoir négocier. Je ferai attention."

L'allure droite, les épaules élargies pour tenter de montrer une stature certaine auprès des siens mais surtout auprès de ceux qui s'apprêtaient à les accueillir, le garçon aux yeux de cristal détourna rapidement le regard avant de se confronter à une présence qui s'était jusque là faite discrète. Dévisageant rapidement le visage de celle qui se découvrait, mettant en avant une chevelure aux couleurs atypiques et une binarité dans la pigmentation de ses pupilles fermes et accrochées au groupuscule, la Colombe fit preuve d'un certain recul et d'une certaine précaution vis à vis de l'inconnue.

-"Je ne sais pas qui vous êtes, mais venez avec nous. Si nous passons tous ici les portes de Jôheki, nous aurons tout le loisir de discuter."

Ayant réalisé qu'il ne pouvait s'agir d'un ninja du Teikoku les traquant, tant ils avaient tâché de s'assurer que leur progression soit aussi rapide que discrète, l'immaculé tâtait avec attention le terrain. S'il était trop agressif avec l'inconnue, elle pouvait révéler à l'Empire leur position. S'il montrait une quelconque agressivité, il pouvait montrer une piètre image aux gardes de Joheki. Il ne pouvait alors qu'espérer jouer la carte de la cohésion, conscient qu'il n'était en position de force maintenant qu'il était recherché activement par toute une faction.

Puis en observant brièvement ses trois coéquipiers d'un mouvement de tête, ses mots furent simples.

-"Gardez la à l'œil pendant mon entretien, je n'apprécierai me faire assassiner froidement maintenant."

D'un regard final dans les pupilles de l'inconnue, montrant qu'il ne l'ignorait pas comme il ne la sous-estimait pas, il finit par reprendre sa marche vers ses prochains interlocuteurs. Déterminé, évidemment inquiet à l'idée de montrer une bonne face et d'employer les bons mots, tant leurs plans reposaient en grande partie sur la coopération du Pays du Rempart, il s'afficha simplement devant les deux figures masculines qui gardaient l'entrée.

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Rt6q

-"Bonjour messieurs, vos conditions seront les nôtres. Ayuu, Hanae, Kenzo, veuillez vous distancier je vous prie."

Se montrant dans son caractère le plus humble et le plus respectueux, soucieux de bien faire et d'exprimer toute sa bonne coopération, il s'inclina également dans une posture toujours plus attentionnée avant de se redresser.

-"Nous souhaitons effectivement entrer dans le Pays du Rempart, dans le respect de tout ce que vous nous imposerez. Ainsi, tout d'abord, permettez moi de nous présenter."

Agissant pragmatiquement, mobilisant ses mains pour accompagner son discours, il débuta sa tâche.

-"Je suis Sendai Yahiko, ancien Empereur du Feu. Je suis accompagné de Sendai Hanae, ancienne Porte-Parole du Feu, ainsi que d'Inuzuka Ayuu, ancienne ambassadrice du clan Inuzuka. Enfin, voici Sugimoto Kenzo, ancien Soldat de l'Empire et manipulateur de liens. Nous devrions également être rejoint par Medyûsa, ancienne Lieutenante de l'Empire, qui devrait nous revenir d'ici quelques jours. Nous ne connaissons cependant pas la dernière jeune femme qui vient de nous rejoindre, nous la laisserons se présenter individuellement tandis que je m'occuperai de représenter mon groupe."

Les présentations étant ainsi faites, il fallait maintenant évidemment légitimer les raisons de leur présence en ces terres, car des déserteurs d'un Empire grandissant ne représentaient-ils pas un danger pour le pays qui pouvait les accueillir ?

-"La fondation de notre organisation, Senbazuru, a pour intérêt de servir la Coalition. Il nous est nécessaire de trouver un lieu où nous loger et où construire nos projets d'actions dans la plus grande sécurité. Nous sommes évidemment soucieux de la nécessité pour vous de trouver un intérêt à nous garder chez vous, et voici quels sont nos arguments : si vous avez les compétences pour garantir notre sécurité, nous avons également les compétences de garantir la votre des dangers naissant dans le Yuukan. Permettez nous de rejoindre vos forces pour nous y allier, le Yuukan n'est plus sûr et il est de notre intérêt à tous de coopérer."

Les intentions semblaient magiques et la réalité était évidemment bien plus complexe que cela. Cependant, si le Sendai ne pouvait tout évoquer sous peine d'être barbant, il pouvait toutefois préciser quelques réalités qui mettaient en valeur la qualité des têtes qui constituaient ce pont.

-"Enfin, si nous respectons vos jugements, nous tenons à tâcher de les influencer par quelques faits qui devraient être en votre connaissance. Je fus l'homme ayant réussi à survivre à Wasure afin d'obtenir un cristal utile à la Coalition, protégé par le Seigneur des Cendres, malgré son importance pour trouver le Pays où loge notre ennemi commun. J'eu également l'opportunité d'échanger très brièvement avec Yashigare Masumi, avec qui j'ai brièvement pu collaborer afin d'affirmer que Shinrin Hanzô, actuel Empereur du Feu, s'était effectivement emparé du robot de Sakaze Tôsen, le même ayant assassiné Ohana, bien qu'il fut totalement innocent quant à cet acte criminel. Inuzuka Ayuu, également présente dans ce groupe, fut le soldat que j'ai envoyé, avec Shinrin Funka, afin de vous aider à résoudre ce mystère. Finalement, Sendai Hanae ici présente fut une kunoichi capable d'amener à la Coalition le secret d'un Kinjutsu, que nous maîtrisons tous les deux, incontournable afin de sceller un Dieu."

Ne lâchant pas les deux gardes des yeux, déterminé à l'idée de réussir en jouant cartes sur table avec des données avérées, connues et toujours vérifiables, le manipulateur de chakra pur conclut son intervention par ses projets à court terme les plus simples.

-"Nous comptons rencontrer Yashigare Masumi, dans la mesure du possible, afin de construire ensemble un lieu toujours plus sécuritaire pouvant servir la Coalition toute entière. Nos intentions sont loin d'être hostiles, nous voulons coopérer. Je vous le répète, vos conditions seront les nôtres, mais notre collaboration nous est importante."

Conscient des intérêts et des inconvénients que présentait le groupe à Jôheki, l'Ancien pouvait déjà anticiper quelques doutes et quelques interrogatives qui pouvaient s'imposer aux esprits des geôliers.

Mais si à toutes les questions il avait des arguments, encore fallait-il que leur ouverture d'esprit ne soit réceptifs à l'idée de les accepter.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Shimaenō
Shimaenō

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Lun 28 Juin 2021 - 18:40
Un sourire discret s'éveilla sur les lèvres de l'adepte lorsqu'elle entendu l'écho des paroles de l'empereur sans couronne à ses alliés, craignant qu'une lame courbe ne vienne trouver son dos. Aussi vif fut son passage sur son visage, cet amusement laissa bien assez tôt la place au sérieux et à une stratégie forgée par le désert ; car si elle disposait de quelques éclats d'acier dans le revers de ses doigts dissimulés sous sa cape par habitude, elle était loin de désirer en faire tout usage. Pour le moment.

Elle prêta, alors, une oreille tout attentive aux présentations que l'opalin découlait à leurs vis-à-vis communs, cœurs d'informations cruciales pour qui savait les dénicher – et elle ne put, en un sens, s'empêcher de trouver cette tournure irréfléchie en révélant aux yeux d'une parfaite inconnue les détails de l'existence de chacune des âmes sur ses flancs. Sendai, Inuzuka ; de ces deux clans liant la pureté d'un lignage des bêtes ou de leur chakra suffisaient à laisser entendre à la jeune femme bien plus de détails sur ce monde né de vices qu'elle n'aurait pu en entrevoir par la bouche des plus avides pilleurs de trésors de Murashigure.

Seigneur des cendres, cristal, écho de l'Oubli, robot – ô, terme si flou qu'elle faiblissait à comprendre pleinement, mais supposait se rapprocher des mécanismes agencés par ses doigts de fée. Le nom du nouveau gouverneur des terres du Feu, possédant cet objet de toutes trouvailles ayant mis fin à la vie de cette pauvre journaliste dont le sang avait coulé de bien plus d'encre que ses écrits, ici même.

Et de ces techniques interdites, dont elle avait obtenu l'égide par le prix de l'or.

Elle déclara, sur un ton emplit de neutralité, lorsque le Sendai finit son discours, notant mentalement dans l'un des recoins de son esprit l'attrait que pourrait révéler l'Inuzuka à ses yeux pour plus tard, en lui accordant une œillade discrète.

« Le Rempart Millénaire a prévenu d’invasions et de conflits avant même que le chakra n’arbore ce monde. Pensez-vous vraiment que Joheki a besoin de…, elle avisa le trio à leur arrière, un sourcil arqué. quatre anciennes âmes du Feu pour faire ce qu’elle a toujours fait ? »

Elle soupira, lasse d'un tel ego.

« Enfin soit. »

L'une de ses paumes se délia de l'ombre de sa cape, venant épouser les détours de son visage pour soutenir l'arc de sa tempe du bout des doigts, tandis que son menton semblait reposer sur quelques de ses phalanges recroquevillées.

« Je cherche également à m'entretenir avec la directrice de l'Académie et d'en arpenter les couloirs, afin d'obtenir des informations que je recherche depuis quelques temps. »

L'ensemble de sa paume vint se recourber à la lisière de son menton, apposant son ossature sur ses phalanges fermées lorsqu'elle avisait les gardes de ses prunelles forgées d'ambre et d'éther, d'un sourire malicieux peint sur ses lèvres comme une toile d'avarice. Après tout... n'était-ce pas là le but même du Pays du Rempart que d'accueillir des âmes cherchant à s'instruire et approfondir leurs recherches ?

« ...Et plus spécifiquement, s'il y existe une copie du Bréviaire des Dieux. »

La pulpe de ses doigts vint épouser le sommet de sa poitrine, comme y reposant en son creux par habitude au crépuscule de son cou, dardant du coin de l'œil cet empereur dépourvu de toute puissance tandis que sa voix s'élevait à nouveau.

« Shimaenō. Enchantée. »

Un hommage à l'Impératrice du Désert dont elle fut l'esclave... et de ce vœu d'existence de ne détruire que tout ce qui fut sienne un jour.

Enchantée, elle ne le serait qu'une fois parvenue hors de ces remparts de pierre.

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Jeu 1 Juil 2021 - 0:43

Quelques minutes avant votre arrivée.

S’étirant, Horiko démontrait clairement une certaine fatigue, signe qu’il n’était pas forcément au summum de sa forme et qu’il espérait au plus profond de lui-même avoir une journée détendue.

-J’en connais un qui a mal dormi…

Souriant, celui-ci observa tranquillement son partenaire avant de lui faire une remarque :

-Ah… Azo, toujours aussi négatif. Ne t’en fais pas, j’ai toute l’énergie qu’il faut et de toute façon, j’ai l’impression que la journée sera calme…

Toisant son partenaire, si Mei demeurait silencieuse, Azo n’était quant à lui nullement du genre à flatter les gens dans le bon sens du poil.

-C’est bien ce qui me fait peur…

------------------------------------------------------------------------------------------------

Ainsi, alors que vous vous présentiez, certains à travers Sendai Yahiko et d’autres par leur propre moyen, vous pouviez clairement voir un Horiko légèrement affolé. Tournant sa tête de droite à gauche comme s’il était légèrement perturbé ou plutôt surmené, il finit par siffler d’un seul coup alors qu’il vous avait respectivement écouté sans perdre un seul élément de votre dialogue.

-Pfiou...

Levant les mains au niveau de ses épaules comme s’il cherchait à blâmer son innocence, toutes ses manies dévoilaient un manque de contrôle ou une déstabilisation notable. Attirant dès lors le regard, ses mains agitées n’étaient clairement pas dignes de la rigueur et la sérénité que dégageait le fameux mur de Joheki. Pourtant, Azo n’eut qu’à tousser et tel un magicien, les mimiques perturbées de son partenaire se calmèrent, devenant aussi fluide que l’eau de manière quasi surnaturelle comme s’il manipulait votre sens de l’attention pour se donner le temps de digérer le moindre élément que vous lui aviez fourni.

Après tout, il y avait énormément d’information… énormément.

Prenant une légère inspiration, alors que vous deviez possiblement être stressé, perturbé ou dévoiliez possiblement des signes d’appréhensions, les premières paroles qui glissèrent le long de ses lèvres furent pour le moins particulières.

-La coali-quoi ? Le bévi-quoi?

Toisant de nouveau son partenaire, cette fois-ci, ce fut un regard d’un feu ardent que manifesta son partenaire.

-Ah oui, la Coalition, édition N.10 ...oui , je m’en souviens. On est allié avec eux ou...?

Claquant soudainement des doigts, le déstabilisé eut un soudain regain d’énergie.

-Merci pour vos introductions complètes et de votre intérêt envers notre bien-aimée Yashigare Masumi et notre pays, je suppose. Maintenant, je vais prendre le temps de vous poser quelques questions si vous le permettez.

S’apprêtant à poursuivre son dialogue, ce fut son partenaire qui l'interrompit, comme s’il commençait à perdre patience.

-Êtes-vous ensemble ?

Haussant les sourcils comme si son partenaire venait de poser la question de trop, Horiko reprit la main.

-Pardonnez-moi son franc-parler, il n’a pas l’habitude de poser des questions aussi déplaisantes. Je pense qu’Azo désirait savoir si vous vous étiez rencontré en arrivant à la porte ou si elle venait de rejoindre votre groupe, le Senbazura…? En toute transparence, en fonction de votre réponse, nous allons traiter les entrées de manière assez différentes, un peu comme les pommes avec les pommes et les forêts avec les forêts…

Laissant un sourire amusé parcourir ses lèvres, toute cette mascarade prenait un temps fou, un élément qui n’était pas donné à tous, surtout pas à de possibles fugitifs. Ainsi, un regain de sérieux était de mise. Or, il était fort probable que sa manie de parler, dévier et charmer ait une autre utilité.

-Mei… ?

Pendant toute cette mascarade, pour les plus attentifs, vous pouviez voir une plume défiler à la vitesse de l’éclair sur un rouleau. Tel un scribe, elle ne ratait aucune des déclarations qui venaient d’être effectuées.

-Je n’ai vu aucune audience de planifiée auprès de Madame Masumi Horiko.

Reportant son attention vers les invités, Horiko poursuivit leurs échanges.

-Parfait. Écoutez, comme vous avez pu le voir, je ne suis pas du genre à vouloir tourner autour du pot, donc je préfère être direct avec vous. J’aimerais tout d’abord savoir pourquoi vous n’avez et si vous ne pouvez tout simplement pas envoyer une lettre à Madame Masumi afin de demander une audience à son égard accompagné des nombreux objectifs de votre venue. S’ils sont importants, je suppose que vous êtes au courant que votre statut respectif nous met plus ou moins dans l’eau chaude… certains plus que d’autres.

Fixant clairement Sendai Yahiko, s’il était vrai que parmi eux se situaient quelques profils qui n’auraient eu aucun mal à être accueillis comme Inuzuka Ayuu qui avait livré une fière chandelle au Pays du Rempart, ceux-ci devaient tout de même conserver un certain pragmatisme.

-En second lieu, vous êtes fort probablement au courant que l’Empire du Feu de là où vous venez est le pays d’à côté et j’ai entendu beaucoup d’anciens si, d'anciens ça... Ainsi, si vous me le permettez, accepter de possibles déserteurs de votre stature dans notre pays implique forcément le fait de prendre certains risques. Pourquoi pensez-vous qu’il existe un rempart séparant nos frontières respectives ?

Laissant le tout calmement mijoter, Azo décida de prendre le relai alors qu’Horiko venait de positionner une supposition sous-entendant possiblement qu’il ne savait pas qu’ils étaient recherchés par l’Empire. Était-ce vrai?

-De quelle manière comptez-vous nous aider à construire un lieu plus sécuritaire si votre seule et unique présence mettait possiblement en péril une bonne partie de notre Pays en cas de litige avec l’Empire ou recherche de notre côté de la frontière ?

Enchainant, sans forcément demander son reste ou effectuer une transition, il posa son regard sur Shimaeno avant d’observer Yahiko.

-J’ose croire que vous savez que tout visiteur pénétrant en ces lieux ne peut forcément avoir d’audience envers notre Cheffe. Autrement, le protocole d’entrée serait excessivement rigoureux. Notre académie se veut toutefois un endroit riche en connaissance, lieu dans lequel vous pourrez possiblement trouver ou non ce que vous recherchez bien que je n’en ai jamais entendu parler personnellement...

Préférant clarifier les règles du jeu, rencontrer Masumi n’était pas forcément un élément qui se demandait et qui était livré sur un plateau d’argent. Au contraire, il y avait des protocoles et des gens fort probablement mieux placés pour gérer certains éléments. De plus, bien qu'il avait fait partie de ceux accueillant le Fukkatsu et leur désir d'y déposer un livre, en aucun cas, il ne faisait le lien entre le bréviaire des Dieux et la possibilité que Joheki l'ait en sa position...

-Pfiou…

N’en manquant clairement pas une, Horiko dévoilait clairement un signe d’appréciation envers le caractère tranché de son partenaire.

-Bref, pour résumé, n’aurait-il pas été plus sage d’envoyer une lettre le temps que nous puissions voir dans quelle disposition nous pouvons vous recevoir ? N’y voyez là aucun signe de mauvaise intention, mais notre pays a récemment été bouleversé par un meurtre dont nous sommes totalement reconnaissants au regard à l’aide offerte par Inuzuka Ayuu et Shinrin Funka. Toutefois, j’ose croire que vous comprendrez que nous devons calculer certains risques afin qu’ils ne nous portent pas préjudice ?

Souriant, son regard devint soudainement froid alors qu’il leur cédait à nouveau la parole.

Pendant ce temps, Mei continuait d’écrire d’un calme déconcertant, comme si elle était habituée à la rigueur d’un tel protocole.

Entre temps, vous pouviez remarquer que plus aucun signe de pression n’était dévoilé par les deux hommes, comme si plus ils discutaient avec vous et plus ils devenaient à l’aise, concentrés et attentifs à vos moindres manies… vous rappelant là ou vous étiez : À la frontière de Joheki.


Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Mar 6 Juil 2021 - 12:22
Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Zzqk
Le visage du nivéen ne se défit pas. Presque par naïveté, ou d'autres auraient pu concevoir une certaine insouciance, il ne se décomposa pas malgré l'inconnue qui tentait de les dévaloriser et malgré les gardes qui, avec leurs multiples questions tout à fait légitimes, avaient des arguments justes qui pouvaient déstabiliser le petit groupe. Car si il n'y avait effectivement eu une quelconque demande d'entrevue avec l'Académicienne, c'était car leurs préoccupations étaient ailleurs. S'ils espéraient pouvoir être accueillis malgré le danger du Teikoku qui planait au dessus de leur tête, c'était car ils comptaient simplement sur l'intérêt de la guerre à venir pour lier les pays entre eux.

La réalité était pourtant bien distincte du petit monde de paix que s'était crée le Sendai dans son esprit niais. L'Empire se voulait vengeur et guerrier, et Jôheki ne serait jamais les portes ouvertes aux bonnes âmes qui, malgré leurs bonnes intentions, voudraient s'y frayer un chemin égoïste. Il n'y avait un quelconque moment de répit lorsque les responsabilités assaillaient les épaules les plus fragiles et le nivéen, bien qu'il était de ceux ayant l'orgueil et la fierté de ne jamais baisser les bras face à ses objectifs, n'était pas du genre à être capable de maintenir une psyché forte pendant un temps constant.

Malgré ça, il avait ses compagnons et ses objectifs, et du choix entre laisser les shinobis seuls face à l'Homme au Chapeau et oser apporter son grain de sel, sa décision était prise. Il userait de tous les stratagèmes, aussi fidèles soient-ils à sa personnalité, pour obtenir ce qu'il souhaitait.

-"Nous ne sommes pas ensemble, la kunoichi Shimaenō nous est inconnue. Je ne fais que représenter le Senbazuru."

L'adulescent s'était alors préparé à utiliser le stratagème qu'il avait toujours employé, celui qui était le plus digne de lui : celui de la transparence, bien qu'il se réservait le droit de ne pas dévoiler toute la vérité.

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] X3c6

-"Compte tenu de la situation dans laquelle nous nous trouvons, j'ai estimé juste de ne pas envoyer une quelconque lettre qui risquerait d'être interceptée. Mais maintenant que nous nous tenons à vos côtés, j'aimerai que vous demandiez à Masumi Horiko une audience de la part du Deuxième Empereur du Feu. Si vous souhaitez que j'écrive une lettre, je peux m'y atteler dès maintenant."

En posture d'ouverture et de respect des libertés, la Colombe était bien au courant de ce que tout cela impliquait. Comprenant qu'il était tout à fait risqué d'imposer une rencontre auprès de la personne la plus influente du pays sans préparation préalable, il se permit de prendre quelques précautions afin d'asseoir l'image qu'il voulait diffuser.

-"En attendant que vous puissiez vous organiser de la manière qui vous siéra le mieux, nous sommes prêts à attendre discrètement une réponse de votre part, qu'elle soit positive ou négative. Nulle crainte au sujet de l'Empire, ils sont actuellement désorganisés suite à une urgence indépendante de notre groupe, nous ne les aurons pas sur le dos."

En jouant sur cette donnée, le Sendai montrait alors aux gardes deux éléments importants : le premier étant qu'il réussissait à rester informé sur la faction qu'il venait de quitter -même si cela dépendait d'un élément ponctuel qui n'était absolument pas répétable, le deuxième étant qu'il agissait en toute conscience des dangers qui planaient sur leurs têtes. Là était alors la bonne transition avec ce qu'il estimait être la clef de voûte de leur potentiel échec. Comment légitimer une posture de sécurité lorsqu'ils représentaient à eux seuls la raison pour le Teikoku d'attaquer Joheki ?

La réponse, à ses yeux, résidait dans le fondement même de ses intentions : la paix, même si elle devait passer par la guerre.

-"Vous avez raison. Notre existence même donne toutes les raisons à l'Empire de s'attaquer à nos refuges, jusqu'à ce qu'ils puissent obtenir nos têtes. Mais voyez vous, même s'ils y parvenaient, j'y verrai en eux la plus grande des défaites."

Plongeant ses iris chatoyants dans celles d'Aso et d'Horiko, alternant simultanément ses mouvements oculaires afin de démontrer qu'il estimait tout le monde ici, il démarrait son plaidoyer.

-"A partir du moment où nous sommes passés dans les mailles du filet, l'Empire n'a plus aucun contrôle sur les informations. J'ai la liberté de vous divulguer le moindre des secrets sur Urahi, tous les éléments nécessaires qui pourraient faire passer l'Empereur actuel pour la plus grande des ordures internationales. Cela ne représente pas des menaces, cela représente un fait indiscutable : il fallait nous tuer avant, il n'y a plus aucun intérêt à nous éliminer tout de suite... c'est trop tard. Cela n'est que le premier argument."

Tendant un deuxième doigt, il continua sur sa lancée.

-"Le deuxième argument est qu'une guerre se prépare. Nous sommes reconnus comme des éléments puissants ayant aidé la Coalition à de nombreuses reprises, il n'y a pas non plus d'intérêt de nous éliminer alors que nous pouvons aider à être décisif pour préserver le chakra. La discussion sera différente à la fin de la guerre, et nous pourrons quitter sans débat vos terres pour assumer notre destin une fois que nous aurons atteint cet objectif."

Finalisant son discours, il leva un troisième doigt à la verticale pour finaliser sur l'argument qui lui paraissait le plus important.

-"Le dernier argument concerne une question morale. Nous n'avons aucune mauvaise intention, pas même celle de trahir l'Empire après l'avoir déserté. Ils le savent, j'ai été reconnu et bafoué pour ma stature de paix. Nous sommes même partis en laissant des messages allant dans le sens de leur patriotisme, nous discréditant pour légitimer notre départ."

Son ton se voulait plus ferme mais surtout plus déterminé, et pourtant il savait mieux que tout le monde que malgré tous ces arguments, l'Empire chercherait tout de même à se faire vengeance.

-"L'Empire pourrait effectivement vous attaquer pour récupérer nos têtes, mais savez vous l'impact à l'international que cela aurait ? Ils ne gagneraient pas forcément, et ils signeraient l'annexion complète du Feu par la Coalition. Pour eux, ce serait la fin de tout."

Il ne parlait évidemment pas que de l'importance de sa propre vie, mais plutôt de l'impact d'une guerre d'une faction sur un pays neutre détenteur de bien des connaissances. En détériorant Joheki tout entier, ce serait la légitimité de l'existence même du Teikoku qui pouvait être remise en question.

-"Ne nous sous-estimez pas messieurs. L'Empire ne sait même pas que nous nous sommes dirigés à Joheki et ils n'ont aucun moyen de le savoir. Nous contrôlerons cette information, tout comme nous contrôlerons toutes les informations qui légitimeront notre place dans la Coalition."

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Jhts



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Shimaenō
Shimaenō

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Mar 6 Juil 2021 - 18:40
La jeune femme se retint de rouler des yeux lorsqu'elle entendit la demande, bien que franche, du comparse de l'un des gardes qui les questionnaient sur une rencontre précédente – à raison, cela aurait pu être le cas – mais qui paraissait si improbable à l'adepte qu'elle avorta un soupir à la lisière de ses lèvres. Elle se contenta d'un simple geste du bout des doigts, pointés lâchement à revers en direction de la Colombe pour appuyer ses dires sur ce point avant de détacher complètement son attention de ses dires. Les justificatifs de paix et d'espoir n'étaient que très peu pour elle.

Au lieu de cela, sa paume vint s'enticher des détours d'une sacoche de cuir affinée sur sa hanche, y glissant, discrètement, les lames de métal qu'elle gardait toujours en main et les troquer pour l'ombre d'un fumet singulier. Une pipe traditionnelle particulièrement fine qu'elle fit jouer entre ses doigts en écoutant distraitement les échanges qui prenaient place autour d'elle, au cas où une information d'importance ne s'épanche dans ce discours stérile. Entre l'un porté par le franc parlé et un autre paraissant avoir abusé de son énergie, cela allait s'avérer plus compliqué qu'elle ne l'avait prévu à l'origine.

La pulpe de son index vint frôler, au cœur du cuir, les reflets métalliques d'une petite boite gardée précisément dans l'un de ses recoins ; et élevée aux courbes de son regard d'ambre et d'éther, l'Alchimiste entreprit de le dévisser dans un geste empreint d'habitude avant de se munir d'une légère poignée de tabac tranché pour l'y déposer dans le fourneau du kiseru.

Elle adressa une œillade, brève, vers les deux gardes comme pour leur souligner que non, il ne s'agissait pas de poison. Seulement d'un seul qu'elle réservait à ses très chers poumons. Malheureusement pour eux, Shimaenō n'était pas du genre à partager ses biens.

D’une légère pression sur ces feuilles de vice du bout de l'ongle, elle s'assura que l'ensemble du tabac ne s'en délogerait pas avant d'étendre les détours de son bras jusqu'à l'orée de la torche qui trônait sur son flanc, observant les flammes raviver ce petit péché de vie avec une attention toute particulière.

Ce ne fut que lorsque l'opalin siégeant près d'elle ait finalement terminé de rendre les comptes qu'on lui incombait qu'elle retira l'extrémité de l'objet tenu entre ses doigts pour porter le bec de la pipe à ses lèvres et en inspirer la fumée adulée qui s'en échappait, transformant feuilles séchées en braises mortuaires.

Elle tiqua, cependant, en se remémorant les paroles de l'individu demeurée silencieuse jusqu'ici.

« Évidemment qu’il n’y a pas d’audience de prévue., lâcha-t-elle sèchement, un sourcil arqué par l’ombre de l’exaspération. Vous êtes bien placés pour savoir qu’il ne faut pas qu’une journée pour arpenter l’entièreté de la bibliothèque de l’Académie. Cela va au moins prendre plusieurs aurores pour se faire et je n’allais pas perdre mon temps à demander une audience à l’avance si je ne peux pas premièrement entrer dans le pays. »

Elle inspira une nouvelle bouffée, désintéressée, pour relancer davantage le feu qui embrasait le corps du kiseru. Ses prochaines paroles furent parées des détours des braises s'échappant de son souffles, teinté de cette odeur si particulière qui embaumerait bientôt sa silhouette.

« Je lui soumettrai une requête à condition de pouvoir bénéficier du savoir de votre institution en outrepassant le Rempart Millénaire, pas avant, au risque de gâcher son temps et plus encore, le mien, inutilement. À moins que le pays tout entier soit ses quartiers, je pense que l’on s’accorde sur le fait qu’accéder à la bibliothèque et obtenir une audience auprès d’elle sont deux choses différentes qui peuvent exister sans que l’autre ne soit nécessairement remplie. »

Elle haussa l'un de ses sourcils à l'adresse du garde le plus désemparé du groupe, comme exaspérée par ses demandes qui détonnaient tout à fait avec son comportement... pour le moins à des années lumières de ce que l'on attendait des âmes cernant les frontières d'un pays ayant teinté l'histoire de sa grandeur.

« Mais peut-être est-ce l'abus de boisson ou le manque de sommeil vous a fait oublier ce détail, à vous voir balbutier, cligner des yeux comme un poisson hors de l'eau. Votre directrice de l’Académie serait certainement très intéressée de savoir que ses gardes agissent avec laxisme face à un groupuscule aussi dangereux que ce que vous paraissez les considérer. Ou que vous ne tenez pas en estime les personnes qui vont sont venus en aide. »

Ses yeux se plissèrent sous le joug du sarcasme ; et de ce fragment de sa nature s'en révéla le puzzle tout entier sous les traits qu'elle arborait réellement. Ceux d'une manipulatrice, tant de mots que d'effigies.

Et en cette heure, elle n'aurait pu rêver de meilleur moyen de pression que celui qu'il venait de lui offrir, en susurrant du bout des lèvres un sous-entendu équivoque sur son comportement.

« Je suis sûre que ça n’est pas le genre de choses dont vous aimeriez que les autres nations soient informées. D’autant plus en ayant laissé un meurtre se passer dans ses terres. La réputation fait tout en ce monde, n'est-ce pas. »

Elle soutint le regard du garde pendant une poignée de seconde, son kiseru tenu du bout des doigts tandis que sa dextre soutenait l'arc de son coude... avant qu'enfin, elle ne semble offrir un moment de répit à cette pauvre âme pour s'enticher à nouveau de ce précieux tabac.

« Et le fait est qu’hormis cette chère Mei, actuellement, elle ne m’apparaît pas très reluisante. », déclara-t-elle sur un ton plus léger que le précédent, en observant du coin de l'œil l'intéressée.

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Lun 12 Juil 2021 - 5:55

Attentifs, tous étaient à l'affût des arguments prononcés par les deux représentants étrangers. Si d’un côté Sendai Yahiko représentait son groupe à l’aide d’arguments importants, mais dévoilait tout de même une certaine naïveté, de l’autre côté, Shimaeno semblait drôlement impliquée pour quelqu’un qui n’avait aucun rapport avec le groupuscule. Se permettant même des remarques qui étaient libres à interprétation pour la garde Johekijine, il y avait un lot de stimulus beaucoup trop importants pour que tout se passe aussi parfaitement qu’accoutumé.

Décidant ainsi d’y aller en créant des sphères d'interaction mentales, Horiko prit une légère respiration avant de laisser tomber son faciès quelque peu joueur.

-En tant que deuxième Empereur, vous devez être en bien meilleure posture que moi pour juger des interactions entre la Coalition et ses partenaires. Toutefois, je me permets de soulever un doute au regard de l’annexion complète du Feu par la Coalition en me fiant à l’histoire et aux interactions entre pays

Après tout, ce n’était pas pour rien que Joheki s’était isolé. Bien souvent, aussi uni soit le profil, la réalité était bien différente et en ce jour, Horiko avait énormément de mal à croire qu’une variété d’institutions viendraient à leur défense.

-Qui plus est, si l’Empire décide d’attaquer, le mal sera déjà fait, que le vouliez ou non. À la fin de la journée, nous nous soucions de l’impact dans le pays avant de nous soucier de l'impact international. À chacun ses compétences et sa zone de décision.

Se faisant plus bref, prompt et succinct, il n’hésitait en aucun cas.

-Ainsi, encore une fois, vous avez bel et bien une stature de paix du peu que j’ai vu lors de votre règne au sein de L’Empire, toutefois, vous ne m’avez toujours pas dit ce que nous voulons réellement savoir. En quoi représentez-vous plus un allié de taille qu’un danger pour la population Johekijine et ces citoyens qui n’ont rien demandé ?

Horiko comprenait dorénavant un peu mieux à qui ils avaient affaire, mais certains éléments demeuraient. Au-delà d’être puissant, Sendai Yahiko avait prononcé des propos qui le laissaient un peu perplexe sachant que les gardiens n'étaient pas les réels juges de leur admission, la population l'était en grande partie.

Ainsi, pendant tout ce temps, ils avaient tous ignoré les paroles de Shima, agissant plus ou moins comme si elle n’était pas là à partir du moment où elle avait terminé son tour de parole.

-On va faire plus simple, donnez-moi un court moment, je vous prie.

Reportant dès lors son attention sur Shimaeno, il lui répondit :

-Si vous n’êtes pas ensemble, je vous prierais de bien vouloir garder votre énergie pour votre entrée, cela sera plus judicieux et vous évitera d’assumer des éléments tout aussi faux qu’impertinents dans le moment présent.

Fronçant les sourcils, ce fut Azo qui décida de prendre la parole :

-Le laxisme ne fait pas partie de nos cordes, pas après qu’un tel crime ait eu lieu sur nos terres. Ainsi, je vous demanderais de bien vouloir éviter de proférer des propos qui peuvent ressembler à des menaces à peine déguisées.

Impatient, ce fut cette fois-ci un des gardes sur le rempart qui déclara quelques mots :

-Un groupe en approche, protocole 2 ou 3… je ne saurais dire de quelle affiliation, mais ils sont encore loin.

Levant la main pour remercier la personne lui ayant communiqué l’information, Horiko décida d’accélérer soudainement les choses.

-Shimaeno c’est bien cela ? Rien à votre sujet n’indique un motif quelconque empêchant votre entrée mis à part les quelques propos que vous avez prononcés. J’ose ainsi croire que vous saurez déployer votre énergie de manière positive pendant votre séjour sur les terres Johekijines. Ainsi, à moins de vouloir être un nouveau membre temporaire du Senbazuru, je vous demanderais d’avancer en direction de Mei afin qu’elle vous impose un sceau de localisation dont nous vous déconseillons fortement d’essayer de briser d’une quelconque manière. Elle vous demandera aussi de faire une légère entaille à votre main afin de garantir que vous ne cachez pas votre réelle identité.

Diviser pour mieux régner…

Attendant patiemment qu’elle se décide, s’il y avait bien un élément qu’Horiko voulait éviter, c’était bel et bien qu’une personne non concernée soit impliquée d’une quelconque manière dans une entrée aussi problématique que délicate. Ainsi, si elle obtempérait, Mei allait déployer les sceaux adéquats et faire le test de subterfuge avant de la laisser entrer à Joheki. Autrement, elle devrait subir le même sort inconnu auquel le reste du groupe ferait face.

-Bon, pardonnez-nous notre laxisme.

S’excusant, Horiko poursuivit d’un ton aussi calme que sérieux, ressemblant graduellement un peu plus à Azo pour la peine. Ne nécessitant pas forcément la science infuse, vous pouviez deviner qu’il n’était pas content. Pour cette raison, Azo décida de reprendre la suite de l’échange :

-En toute transparence, il serait possiblement mieux d’écrire une lettre à notre Daimyo que nous livrerons en main propre. Nous pourrions vous donner la réponse en personne dans cinq jours ouvrables si le tout vous convient à la même heure.

Proposant cela avant de regarder Horiko, celui-ci venait de recevoir une missive concernant certaines affaires internes. Échangeant dès lors le bout de papier à son collègue, il prit la parole :

-En guise de bonne volonté,nous pourrions accueillir la plupart des membres de votre équipe qui ne représentent pas de lourdes menaces diplomatiques, ce qui vous exclurait vous et votre représentante, le temps d'avoir une réponse.

Proposant une solution intermédiaire, voire quasi imparfaite, Horiko y alla d’une phrase légère, simple et brève, mais qui avait un but précis.

-À moins que vous ne soyez prêt à prendre le risque d’être admis à l’aire de transition, c’est-à-dire derrière les remparts, mais pas tout à fait au pays... C’est généralement l’endroit que l’on réserve pour des cas spéciaux. Cela risque de brimer temporairement votre liberté et en fonction de la réponse de la haute hiérarchie, vous pourriez très bien être poussé vers la porte de sortie bien qu’il ne saurait en aucun cas dans notre intérêt de rendre votre présence connue de l'Empire. Simplement, c'est un peu comme être temporairement en attente d'un jugement...ou en prison pour certains...bien que ce ne serait que temporaire et loin d'être un réel emprisonnement.

Nuançant ses propos, semblait-il que les paroles sur la guerre à venir avaient possiblement eu un effet sur la garde de Joheki qui n’avait pas été épargnée par le message de Sakaze Tosen qui en plus de devenir l’ennemi numéro 1 des villages shinobis, s’était mis totalement à dos un pays en entier en étant le principal suspect d'un crime qui n'allait pas tardé à voir le jour dans le kunai émoussé en cours de distribution...

-Pardonnez-moi la question possiblement déplacée, mais au final Sendai Yahiko, qu’êtes-vous prêt à faire pour faire pencher la balance en votre faveur au regard de la prise de risque conséquente pour notre population ?

Soutenu par Azo, ce fut ensuite Horiko qui réitéra le tout :

-Ne sous-estimons pas le réseau d’information de l’Empire, mais aidez-nous à comprendre de quelle manière, la population pourrait être rassurée de votre présence et éviter de se tourner en de multiples informateurs envers le pays que vous avez déserté…

D’un ton beaucoup plus calme et doux, les propositions étaient faites, mais une porte était bel et bien ouverte au cas où celui-ci avait une meilleure idée en tête. Après tout, la garde de Joheki ne cherchait qu’une chose : comprendre. Loin de chercher un motif de convenance pour autoriser son passage, bien qu’ils partageaient possiblement certains enjeux communs, tout comme la garde avait jadis admis la formation qui deviendrait plus tard le Fukkatsu, celle-ci n’était pas totalement fermée malgré la rigidité de son protocole. Simplement, il y avait une grande différence entre d’anciens Kumojines qui cherchaient l’asile temporaire et l’ancien Empereur et sa porte-parole…

Ainsi, maintenant plus que jamais, il fallait trancher ou oser, pour le meilleur ou pour le pire. Après tout, le temps était un élément jouant en faveur et défaveur de certains. Yahiko et son groupe comme la Garde de Joheki qui venaient d’être mis au fait d’éléments internes perturbants à travers la lettre tout récemment rangée, ils étaient tous plus ou moins dans une situation particulière.

Or, aucun indicie spécifique à ce sujet n'était visible si ce n'est d'un soudain regain de patience presque compatissant.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Mar 13 Juil 2021 - 0:32
Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] X3c6
Les arguments du Sendai, véritables illustrations d'une psyché reposant sur une naïveté certaine mais aussi sur une profonde bonté, se confrontaient à un mur qui aurait pu être anticipé. Certains éléments plus que d'autres trouvaient écho en l'intérêt du pays tandis que d'autres se perdaient dans quelques élucubrations de la part du nivéen. Il était évident que la belle Coalition n'agirait pas magiquement pour punir les méchants Teikokujin qui se dresseraient contre ses pauvres déserteurs, mais l'optique était plus distincte dans l'esprit du leader des Senbazuru.

Face à un homme qui n'était pas menaçant, jusqu'à quelles horreurs l'Empire était prêt à aller ?

Là était toute la complexité de la situation qui se présentait aux deux groupes. Dans l'optique où Yahiko osait demander à Joheki de les couvrir, cela faisait d'eux leur allié et l'ennemi de leurs chasseurs, ce qui pouvait engendrer de futurs conflits. A l'inverse, s'ils se présentaient au ninjas du Pays du Rempart comme étant une cible à abattre, le Senbazuru serait très certainement confronté à nombre de traîtres amenant le Teikoku aux portes du Rempart Millénaire. L'ancien Empereur, de sa nouvelle faible position, remuait ses méninges afin de trouver la position la plus correcte à adopter... celle où ils ne seraient évidemment pas vainqueurs.

-"Je prends conscience de tout ce que vous me dites, il est évident pour moi que je ne peux sous-estimer notre image et votre sécurité."

Il ne pouvait que le reconnaître : il était effectivement un danger pour le pays et il n'avait qu'une faible solution possible pour essayer d'intégrer le rang des Remparts.

-"Nous serons vos hommes, sans contrepartie. Nous agirons sous vos ordres et pour le bien de Jôheki avec la simple intention de vous aider. Votre pays a souffert d'un assassinat qui a marqué le Yuukan, et le Yuukan n'est plus suffisamment sûr pour s'assurer qu'un Rempart ne vous protège de tous les maux. Ohana en est une triste preuve."

Le sujet était sensible mais il reflétait surtout une réalité douloureuse. Les remparts de Jôheki représentaient une sécurité certaine, mais ils ne pouvaient empêcher l'Homme au Chapeau et ses Lieutenants de pénétrer leurs barrières.

-"Voici mes propositions. Nous agirons pour aider votre pays, comme si nous étions vos ninjas. Si l'Empire vient à réclamer nos têtes, promettez leur de les leur apporter après la guerre contre Sakaze Tôsen. S'ils ne souhaitent attendre, nous irons à eux sans que cela n'impacte votre pays. Mais de vous à moi, la Coalition aurait tout intérêt à protéger le moindre de ses ninjas pour préparer la guerre pour le chakra..."

Plongeant son regard dans ceux de ses interlocuteurs, il semblait marqué par la détermination et la confiance en soi.

-"Surtout les plus puissants."

Se jetant volontairement des fleurs, utilisant son image d'ancien gouverneur pour légitimer sa puissance et ses capacités aux yeux des deux gardes, il ne s'arrêta ainsi pas si vite et décida de clôturer son idée.

-"Autrement dit, je souhaite que Jôheki n'ai rien à perdre en nous intégrant dans leurs rangs. Vous avez tout à y gagner, et nous avons tout à y perdre. L'intérêt pour nous, c'est simplement de nous assurer que nous puissions dormir la nuit sans risquer de nous faire assassiner froidement. Nous préférons tous ici savoir quand nous aurons à mourir, et surtout pourquoi."

L'Ancien s'arrêta et prit un petit temps pour analyser les quelques propositions qui lui avaient été faites, tout comme la situation qui semblait évoluer. Soucieux de ne pas se faire repérer, également intéressé à l'idée de garder un pas dans le pays qu'ils convoitaient, il se permit de changer de sujet pour se consacrer au présent.

-"Voilà tout ce que j'ai à vous proposer. Dans cette même logique, si des inconnus s'approchent de vos Remparts, j'apprécierai ne pas risquer d'être reconnu tout de suite. Il en va de même pour mes membres dont j'aimerai ne pas me séparer. Si cela vous convient, nous apprécierons être menés dès maintenant dans l'aire de transition, dans laquelle je m'attellerai à écrire cette lettre pour votre Daimyo."

Tournant la tête vers l'horizon afin de le scruter quelques instants, avant de pointer une nouvelle fois ses pupilles cristallines dans celles des deux geôliers, il se permit une dernière petite intervention qui marquait une nouvelle fois toute sa confiance, son assurance et sa bonne participation.

-"N'hésitez pas à m'appeler pour vos arrivants, si vous avez besoin de renfort. Ca fait un moment que je ne me suis pas dégourdit les jambes."

Concluant par un sourire amusé, il attendit de voir si les gardes s'apprêtaient à effectivement l'emmener dans cette fameuse aire de transition, dans laquelle il priait pour ne pas être soumis à un quelconque guet apens. De toutes manières, la situation dans laquelle il était présentait des risques dans les moindre recoins.



Dernière édition par Sendai Yahiko le Sam 24 Juil 2021 - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Shimaenō
Shimaenō

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Dim 18 Juil 2021 - 16:36
Shimaenō retint l'ombre d'un sourire victorieux de se glisser aux détours de ses lèvres, pinçant le bec de son kiseru entre ces dernières, charnues, en avisant les deux gardes dont la colère s'était élevée en réponse à ses dires. Peu importaient leurs émotions, leurs rétorques ou les fasciés vexés qu'ils lui adressaient ; elle avait obtenu ce qu'elle voulait, sans avoir à utiliser l'un de ses atouts.

Du coin de l'œil, elle glissa ses orbes d'ambre et d'éther sur la silhouette du Sendai qui n'était autre que cet avantage qu'elle gardait, précieusement dans un recoin de son esprit – car si elle avait cherché à presser l'entrée de ce Senbazuru aux portes du Rempart Millénaire, ce n'était pour nulle autre chose que d'avancer une issue de secours dans le cas où les enfants de Joheki auraient réfuté la sienne.

En menaçant de faire parvenir une lettre à l'Empereur actuel au sujet des renégats que cette nation avait fait pénétré dans ses terres, naturellement.

Ô quelle chance avait-elle eu de tomber ainsi sur un groupuscule de renégats d'une nation aux portes d'une seconde, précisément à l'instant où ces derniers cherchaient à dissimuler leurs présences et leurs trajets aux yeux du monde ; et aux reliefs de trésors, elle pourrait, visiblement, garder cette information pour des échanges futurs où il lui faudrait exiger ses désirs d'un autre en les moyennant. Elle, et celles que l'opalin avait dévoilé sans mégarde pour son existence à ses côtés comme s'il ne s'agissait pas d'affaires d'état ou du monde entier.

Elle serait loin de s'en plaindre : en ce monde désolé, le savoir valait davantage que l'or qui accaparait les esprits des plus faibles. Sans le savoir, Sendai Yahiko avait fait sa richesse, monnaie d'échange ou non.

Elle retint un rire factice en entendant les paroles de l'un des gardes.

« Oh non mon cher. Être un « nouveau membre » ne m’intéresse guère. », déclara-t-elle en tapotant légèrement le corps du kiseru pour faire tomber un peu de cendres dans les flammèches de la torche.

Cette fois-ci, elle ne s'attachait plus à dissimuler le rictus amusé et malicieux qui siégeait sur ses lèvres lorsqu'elle le gratifia à nouveau d'un prisme de son attention, le sourcil arqué et moqueur.

« Mais je suis heureuse de voir que nous nous sommes bien compris. »

Sans plus de cérémonies, l'Alchimiste laissa la courbe de ses doigts ramener le bec du kiseru jusqu'aux commissures de son sourire qui, graduellement, s'évaporait tandis qu'elle dépassait les silhouettes de l'ancien Empereur et des deux géôliers du Rempart Millénaire en se glissant entre leurs statures. Ses pas tâchèrent de la mener auprès de celle qui l'intéressait plus que tout autre désormais ; cette chère Mei, dont le sérieux semblait égaler celui qui trônait présentement sur le visage de l'adepte.

Sa dextre vint s'épancher sous les détours de sa cape d'obsidienne, agrippant, du bout des ongles, l'une des lames métalliques qu'elle avait délaissé dans sa sacoche plus tôt – et d'un geste vif, vint trancher le cœur de sa paume finement, mais avec suffisance.

Quelques gouttes ensanglantées apparurent à la lueur du jour à l'attention des deux femmes lorsque Shimaenō présenta le dos de sa main à cette sentinelle, comme un baise-main supposé ; à la seule différence qu'elle n'attendait d'elle qu'un sceau à défaut de ses lèvres.

Un léger nuage de fumée s’échappa du soupir de ses paroles.

« Satisfaite ? »

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Ven 23 Juil 2021 - 7:55

Alors que la stratégie venait de fonctionner, Shimaeno avait fait preuve d’un peu plus de sagesse tandis qu’elle acceptait d’obtempérer alors que la conversation deviendrait beaucoup plus corsée. Ainsi, la Garde de Joheki ne pouvait se permettre d’avoir des témoins, encore moins quand ceux-ci voilaient à peine certaines paroles péjoratives qui auraient pu dans d’autres circonstances être coûteuses.

Ainsi, devant le cirque quasi moqueur, voire joueur, personne ne broncha alors qu’Horiko prenait nettement sur lui pour ne pas déroger à l’ordre de priorité. Après tout, au-delà de son caractère quelque peu arrogant, au moindre problème au sein de Joheki, elle se verrait arrêtée et éjectée sur le champ. Qui plus est, la distance leur était favorable pour la peine.

Le pays des Remparts avait pris de nombreuses mesures depuis le décès de Ohana. Si son rempart avait toujours été sa force, cette fois-ci, le rempart s’était aussi renforcé de l’intérieur étant donné qu’une fois les pieds sur le territoire, il fallait de quoi rehausser le niveau de sécurité et de prévention à l'interne. Sans quoi, la population et les Grandes Familles allaient respectivement dévoiler un certain courroux dont personne ne voulait être la victime.

Ainsi, alors que Shimaeno obtempérait de manière presque théâtrale, Mei se contenta de demeurer silencieuse avant de se préparer à faire l’apposition de deux sceaux qui semblaient liés. En effet, si le premier était celui de détection, le second était un sceau explosif qui n’hésiterait en aucun cas à se déclencher en cas de tentative de ruptures.

-Le premier sceau agira comme pisteur afin de veiller à la sécurité des citoyens, mais aussi pour vous retrouver si jamais il y a lieu. Le second sceau communiquera avec le premier, agissant si vous tentez de briser un moindrement le sceau de détection, ce que je vous déconseille fortement. Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je procéderais à l’apposition du sceau et votre passage sera autorisé.

Attendant son consentement du visage, Mei ne laissait sous-entendre aucune zone de négociation, ne nourrissant en aucun cas le moindre signe de perturbation émotionnelle possible. Portant même un visage très détendu malgré la lourdeur de la tâche qu’avait la Garde en ce jour, elle semblait presque sereine, laissant presque sous-entendre qu’elle pouvait être retournée en sens inverse à tout moment. Après tout, elle marchait sur une fine ligne qui pouvait autant pencher d’un côté comme de l’autre la courte patience de la garde.

-Je vous conseille d’obtempérer sans écho comportemental, je vous prierais, autrement, vous n'aurez aucun avertissement.

Terminant ainsi de communiquer son message, elle bougea la tête de droite à gauche afin de lui indiquer clairement que cela n’en valait pas la peine. Joheki n’était pas une passoire et ne le deviendrait jamais, encore moins en ce moment. Ainsi, elle devait mieux se comporter au risque de voir une facette moins sympathique du corps de garde du pays...

Pendant ce temps, si la conversation était suffisamment éloignée pour créer deux scènes aux ambiances totalement différentes, le Sendai représentait les siens avec toujours autant d’ardeur, ce qu’Azo et Horiko appréciaient indirectement même s’ils étaient toujours peu convaincus.

Au fur et à mesure de ses paroles, ils crurent lire un progrès alors que l’homme proposait différents éléments pertinents. Que ce soit le fait d’agir sous les ordres de Joheki, la promesse d’obtempérer si jamais l’ennemi réclamait leurs têtes, une déclinaison quelconque de leur puissance et finalement l’acceptation d’être placée en zone de transition pour envoyer une lettre au Daimyo, Horiko comme Azo semblaient pouvoir y conclure une proposition finale.

-Mhmm, nous avons autant à y perdre qu’à y gagner, d'autant plus que Joheki n’a pas forcément besoin de vous jusqu’à preuve du contraire et quand même bien l’Empire réclamerait vos têtes et que vous décideriez d’obtempérer gentiment, le courroux dressé envers notre pays sera possiblement monumental, voire catastrophique, sachez-le bien.

Pestant, Horiko semblait soudainement agacé :

-Et croyez-moi, les Alliances sont parfois moins soudées qu’on le pense, c’est moi qui vous le dis, mais ce n'est que mon avis...

Repensant aux trois grandes familles, un violent frisson traversa son dos rien qu’à repenser à certaines têtes de ces familles…

-Bref, quoiqu’il arrive, nous n’avons aucun intérêt à communiquer votre présence ou autre, ce qui représente une raison supplémentaire de vous mettre en zone de transition si vous voyez ce que je veux dire, le temps de planifier votre couverture. J’espère que vous serez plus créatif que naïf sachant qu’il vous faudra trouver un moyen de ne pas être reconnu.

Azo observant soudainement Horiko murmura :

-Sachez que votre entrée ne garantit pas que vous y resterez après avoir reçu une réponse…, mais en attendant, si vous acceptez, nous attendrons l’entrée de l’autre visiteuse pour éviter qu’elle sache ce qu’il s’est produit. Autrement, vous devrez tous sans exception accepter l’apposition des sceaux de détection qui réagiront avec un autre sceau. Si vous tentez un moindrement de les alterner ou de les rompre, vous en paierez les conséquences, sachez-le.

Reprenant le relai, Horiko termina :

-Sinon, ne vous inquiétez pas, si jamais nous avons besoin de vous ou de tester votre bonne volonté, vous entendrez parler de nous. Entre-temps, laissez-nous gérer notre propre frontière si vous le voulez bien. Je pense que vous devrez déjà partager à votre équipe ce pour lequel ils ont signés, en espérant que la visite que nous recevions n’annule pas notre décision. Ce serait dommage que le fait d'agir comme porte-parole se retourne contre vous et nous n'avons aucun intérêt à nous faire des ennemis devant nos portes en acceptant la moindre confrontation. Ici, c'est Joheki.


Tic-Tac. Voilà que le temps se mettait à son tour de la partie, signe clair qu’ils étaient mieux d’obtempérer, et ce rapidement au regard de la résultante. Sans quoi, la moindre variable externe, pouvait changer une situation favorable en situation totalement défavorable…voire catastrophique.

-Ils seront là sous peu… j’arrive presque à voir leurs emblèmes…

Que représentaient les visiteurs en approche? Avec un peu de chance, ils n’auraient pas à le savoir... Or, étaient-ils vraiment un danger pour leur couverture?

-En entrant, nous vous escorterons en zone de transition. Vous serez par conséquent isolé de la population jusqu’à nouvel ordre et vos déplacements devront rester dans cette zone, qu’on soit clair. Maintenant, demandez à vos hommes de venir et communiquez-leur rapidement le message. J’ai besoin d’une approbation rapide et brève ainsi que la coopération de chaque personne, autrement, vous resterez dehors si la visite ne joue pas en votre faveur et que vous mettez trop de temps. Le moins il y a de témoins, le mieux nous nous porterons tous. J'ai aussi besoin du consentement verbal de tous les timides, sans exception.

Prêt, avec un peu de chance, si Shimaeno avait bel et bien suivi le protocole comme prévu, elle serait déjà à l’intérieur et loin des portes, escortées un peu plus loin de manière à ne pas voir le cortège qui s’apprêtait à entrer. Or, le désavantage d’avoir un porte-parole se lisait dans le fait qu’il devait prendre des décisions impliquant tout son groupe. Or, devant l’ultimatum et la possibilité de voir leur entente s’écrouler d’une seconde à l’autre, sauraient-ils accepter et comprendre totalement les modalités de leur entrée ? Après tout, sous bien des angles, leur entrée risquait de ressembler à celle de prisonniers moins les menottes en attente d’une audience auprès d'un juge....

Bien que quand même plus libre, la zone de transition demeurait restreinte et très isolée, excentrée de la place centrale et un peu plus proche des montagnes pour des raisons plus qu’évidentes…

-Azo, je te laisse t’occuper de nos visiteurs et faire un rapport au Capitaine? Je vais rejoindre l’escouade chargée de les guider jusqu’à l’air de transition.

Soupirant et gardant les bras croisés, Azo lâcha simplement :

-Tâchez d’être prudent. Je ferais un message aux deux capitaines.

Dévoilant une réalité que peu comprendraient, Horiko grimaça légèrement avant de se concentrer à nouveau. Ainsi, ils attendaient une réponse prompte et rapide de leurs homologues, sans quoi cette possibilité même imparfaite risquait de devenir néant. Plus important encore, en cas d’hostilité, il était hors de question que Joheki ne prenne davantage de risques.

Dès lors, le Senbazuru n’avait qu’une seule chance, un peu comme le Fukkatsu jadis. C'était maintenant ou jamais et la vitesse était de mise. Sans quoi, personne n'entrerait.

En attendant, une grande escorte se préparait déjà de l'autre côté du mur à acceuillir les nouveaux afin que les guider vers une possible zone ...de repos...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Sam 24 Juil 2021 - 2:04
Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Iadt


-"J'entends et je comprends tout ce que vous me dites. Mais ne perdons pas davantage de temps."

Orientant ses épaules calmement vers ses pairs, faisant ressentir toute la confiance qui l'animait et qu'il éprouvait pour ceux qui avaient eu le cran de l'accompagner dans ce périlleux périple, le Sendai leur adressa de brefs mouvements d'avant-bras vifs qui parlaient plus que de nombreux mots. Ils devaient se dépêcher, il en avait bien conscience, et il était également dans son intérêt de ne pas se faire remarquer. Une seule problématique se confrontait à son esprit : s'il pouvait agir d'une quelconque manière pour influencer l'intervention des inconnus, comment le pourrait-il ?

Soumis au risque qu'ils interrogent les gardes de Jôheki, leur demandant s'ils n'avaient pas vu l'Empereur et ses comparses, avait-il un véritable moyen de s'assurer que les geôliers ne trahissent pas leur posture si tôt ? En effet, ils avaient été clairs en explicitant une position neutre et totalement désintéressée à l'idée de protéger l'organisation -ce qui était parfaitement logique et compréhensible face aux problématiques que leur présence imposait, et il était tout aussi logique que par soucis de sécurité ils aient à vendre cette information.

Le risque en valait-il la chandelle, ou valait-il mieux s'en remettre au destin ?

L'ex-empereur opta pour le choix de l'espoir et du karma.

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Ndcj

-"Hanae, Ayuu, Kenzo, approchez vous. Ils nous apposent deux sceaux de détection et d'assurance, nous leur prouvons que nous n'avons pas modifié notre apparence en nous entaillant le doigt, et nous les suivons jusqu'à une salle de transition. Je vous expliquerai les conditions pendant l'attente, nous devons faire vite. Exprimez leur simplement et brièvement votre approbation sur ces conditions d'entrée, faites vous poser les sceaux et entaillez vous le doigt d'un kunai s'il vous plait."

Ses pupilles cristallines se tournèrent finalement vers les deux gardes, qui devaient peut-être se demander pourquoi l'Ancien n'était pas plus exhaustif sur la place qu'ils avaient au sein de ce pays. Peut-être pourraient-ils craindre que les membres de l'organisation ne s'insurgent plus tard, mais le nivéen semblait savoir ce qu'il faisait.

-"Peu importe la place que nous aurions eu chez vous, ils me suivront. Nous savons pourquoi nous sommes liés, notre position et ce qu'elle implique."

Commençant à engager la marche avec ses camarades une fois que Shimaenō eu disparu de leur vision, il se permit de prendre les devants sur les gardes afin de leur faire comprendre qu'il ne voulait pas perdre davantage de temps, ce dernier devenant une contrainte bien trop importante.

-"Allez-y, apposez nous ces sceaux, je vous prie", dit-il après s'être entaillé le doigt d'un kunai affûté, prouvant son identité.

Et sans grande surprise, il n'y eu qu'un filet de sang qui s'échappa de sa phalange, sans artifice.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Inuzuka Ayuu
Inuzuka Ayuu

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Ven 30 Juil 2021 - 12:24
J’observais la réaction de mes pairs, tantôt silencieuses tantôt graves, elles restaient toutes singulières. La chaleureuse inquiétude de Yahiko m’embaumait le cœur, contrastant la discrétion d’Hanae. Je n’avais pas entendu le son de sa voix depuis mon arrivée. Il était tout de même plaisant de retrouver les siens, malgré les complications qu’impliquerait le statut de déserteur de l’Empire. Après mon bref état des lieux, on savait à quoi s’en tenir.

Le nom d’Hanzo semblait exacerber l’humeur de Yahiko. Il était tout de même satisfait de voir un patriote à sa place, motivation de son départ. Nous partagions ainsi la même incompréhension pour ce qui était de l’arrangement du capitanat de l’unité Coloniale. L’Empereur n’avait pas exclu un étranger pour y mettre un fidèle patriote à la place, non, mais un fier Inuzuka et membre d’un des clans majeurs du feu. Seimeiten était un guerrier Inuzuka aguerri, reconnu pour avoir vaincu Kogami Akira au duel du feu et pour être un des prétendants au titre de chef de clan. Il venait non seulement de perdre son avantage à l’accession au titre, mais il devait également ravaler fierté et honneur au détriment de sa légitimité. Je trouvais l’idée inconcevable tant elle était osée. Il ne fallait pas oublier que le clan Inuzuka avait déjà été oppressé par le passé, sous le règne du seigneur Masao, Hanzo l’avait-il oublié ? ou se croit-il suffisamment puissant pour écraser tout un clan ? J’étais persuadée d’une chose : la folie le rongeait. Il fallait trouver un moyen de lui extirper ce poison s’il était encore possible de le sauver.

Ayuu – Je suis rassurée que tu y portes intérêt, Yahiko. Je suis profondément préoccupée par cette décision... Je crains tout autant la réaction de mon clan que les répercussions qui s’ensuivront, d’un autre côté je redoute l’inaction face à cet affront. J’ai du mal à garder l’esprit clair, j’ai l’impression de régresser ces derniers temps...

Je secouais énergiquement la tête pour chasser mes angoisses naissantes. Je ne voulais pas revenir à cette sombre époque. Je considérais Yahiko comme mon salvateur pour des raisons qui m’étaient propres. Il faut dire qu’avant de le rencontrer, j’étais rongée par la haine. Je voulais me venger des membres du feu et des puissants, de ceux qui avaient blessé les miens. J’avais conscience qu’ils avaient agi sous les ordres du seigneur que nous avions défié en refusant de participer à ses desseins. Je ne pouvais accepter de voir mon clan courber l’échine devant un autre dirigeant après ce qui s’était passé. Yahiko connaissait ma position sur les ambitions de Yamanaka Rei. Je craignais de voir l’histoire se répéter et d’y perdre bien plus. J’avais rapidement pris conscience de ma faiblesse, sombrant peu à peu dans le désespoir. J’étais impuissante, mon pacifisme parasitait les résolutions du clan. Je me retrouvais à la place de paria et c’est à ce moment-là que je l’ai rencontré.

Ayuu – Tu as raison, je ne devrais pas me laisser ronger par cette décision. Je vais m’en remettre au jugement de mon clan pour l’instant, nous avons à faire à Joheki pour l’heure.

La partie sur la mort des déserteurs semblait troubler davantage l’humeur de Yahiko, surtout en ce qui concernait l’identité du deuxième fugitif, le fameux homme bête. J’observais avec précision le positionnement des marques indiquées par Yahiko, mortifiée de constater l’exactitude de ses gestes. Il s’agissait donc du fameux Hokazuka Minoru, sans doute l’ami par correspondance dont il m’avait fait l’éloge. Je me sentais coupable d’avoir plongé mon ami dans l’émoi après cette désinvolture. Je joignais mes mains autour de ma bouche avant d’hocher la tête pour lui ôter la place au doute.

Ayuu – Je… je suis désolée Yahiko. Je ne voulais pas te l’annoncer si brutalement… je l’ignorais. Je peux au moins te confirmer que ta description correspond à ce que j’ai vu ce jour-là.

Déposant une main sur son épaule, je voulais lui signifier ma présence à ses côtés. Je n’avais nullement la prétention d’amoindrir son effroi, simplement lui attester mon soutien.

----

Près des remparts de Jôheki, Kenzo possédait des connaissances sur le monde extérieur, n’oubliant pas de nous mettre en garde sur la rigueur des gardes du rempart millénaire. Au même moment, une silhouette inconnue vint se présenter devant les portes. Elle n’avait pas hésité à se montrer menaçante en évoquant les primes de mes camarades. Yahiko prenait la menace de cette femme au sérieux, nous intimant de garder un œil sur l’étrangère. Fronçant les sourcils pour exprimer mon mécontentement, j’étais à la fois soucieuse et stupéfaite de voir que les nouvelles circulaient si vite. Il était forcé de constater que notre statut était déjà connu au-delà des frontières.

Une fois suffisamment proche du poste de contrôle, trois des gardiens du Rempart interpelèrent le groupe. Les questions s’enchainèrent, le protocole semblait plus costaud que dans mes souvenirs. Je laissais en toute confiance Yahiko défendre nos positions et négocier notre entrée, m’éloignant de la scène pour répondre à sa demande. La discussion semblait s’étaler, notre situation n’était pas à prendre à la légère pour la sécurité du Rempart.

Après quelques longues minutes d’attente, Yahiko vint nous rejoindre pour expliquer la situation et la démarche à suivre. Nous devions ainsi prouver notre identité par le sang et donner notre autorisation pour apposer le sceau de détection. A ses mots, en m’avançant de quelques pas, je m’étais aussitôt exécuté. Je plantais mon pouce sur un de mes crocs pour laisser du sang s’y échapper.

Ayuu – Voilà qui devrait faire l’affaire ! Vous avez mon accord pour apposer le sceau. Le ninken est avec moi. Je suis Inuzuka Ayuu.

Je voulais préciser mon identité pour justifier la compagnie du chien, puis j’attendais à ce qu’on m’impose le sceau pour suivre Yahiko jusqu’à la salle de transition.

HRP:
 

_________________
Ayuu s'exprime en – #9999FF
Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] 39744_s
avatars ©️ Aimi, ©️ Aditya. ♡


Dernière édition par Inuzuka Ayuu le Ven 30 Juil 2021 - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10136-yunde-ayuu-inuzuka-loading https://www.ascentofshinobi.com/t10170-inuzuka-ayuu-dossier-shinobi#86634 https://www.ascentofshinobi.com/u1393
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Ven 30 Juil 2021 - 14:22







Prémices du Senbazuru



Assez vite, des présences vinrent s’ajouter à celles du Senbazuru, attirant inéluctablement le regard de la rubiconde. Nul ne pouvait définir le degré d’hostilité d’une personne simplement par sa présence, mais de par leurs faciès et leurs expressions, Hanae aimait à penser qu’ils n’étaient pas là pour les attaquer. Malgré leur départ soudain et très récent des contrées du feu, l’ancien Empereur et ses acolytes ne représentaient pas une menace directe pour ce rempart millénaire qui serait également bien difficile à assaillir. Une défense faite par l’Homme, égalant aisément certains vestiges de la nature représentant pour certaines nations des protections plus qu’efficaces.

Attentive aux propos des nouveaux venus, la Sendai n’y répondit rien. Seule une personne avait besoin de parler, au nom de tous, comme il l’avait toujours fait. En sa présence, la Kazejine n’était rien de plus qu’une épée prête à dégainer si les choses tournaient mal. Une épée robuste, tranchante et mortelle, mais qui ne restait qu’inoffensive tant qu’elle était rangée dans son fourreau. Bien assez vite, la jeune femme s’étant également conviée à la discussion, ainsi que Yahiko, furent les seuls dont la présence incombait aux interrogateurs, si bien que le reste de la troupe prit congé. Une chance pour la rougeoyante qui avait beaucoup à penser depuis quelques temps, comme notamment son prochain voyage en terres Mizujines.

La jeune femme comptait bien tenir sa promesse de passer le plus de temps possible auprès des siens, à savoir ceux qui l’avaient adoptée, qui l’avaient chérie, et qu’elle avait fini par trahir, malgré toutes les excuses qu’elle avait imaginées depuis toutes ces années pour s’en accommoder. Le temps perdu ne pouvait être récupéré, mais seule Hanae pouvait tenter de le rattraper. Sur une autre note, il lui faudrait retrouver la confiance de Reikan, qui comptait presqu’autant à ses yeux que ses propres parents. Leur dernière discussion aurait pu très mal tourner, mais le dénouement avait épargné bien des tourments à plusieurs personnes… Ah, et bien évidemment, la flamboyante devrait s’excuser platement pour la blessure infligée sous le coup de la colère.

Le temps passa, et assez vite, Yahiko se retourna vers les siens. Il indiqua la réussite des négociations pour entrer, mais y apporta quelques bémols. Si s’entailler le doigt ne gênait aucunement Hanae, étant habituée à saigner de la sorte du fait de sa nature d’invocatrice, les sceaux étaient une autre histoire. En tant qu’experte en la matière, se laisser marquer de la sorte ne lui plaisait guère, nul ne sachant ce que pouvait réellement occasionner la présence de ces-derniers. S’approchant du poste de contrôle, elle réalisa le premier acte, à l’aide d’un kunai, puis, défiant son vis-à-vis du regard, prononça les mots suivants :

« Apposez donc ces sceaux… »

Le reste appartenait à l’histoire…


résumé:
 

_________________
Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Sugimoto Kenzo
Sugimoto Kenzo

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Lun 2 Aoû 2021 - 16:05
Une inconnue? Des conversations enflammées loin des oreilles vieillissantes du trentenaire? Des légendaires ninjas du pays des remparts interceptant ces vulgaires étrangers tentant de pénétrer les frontières sacrés? Tant d’événements s’enchaînant! Tant de revirement de situations! Faisant virevolter une corde autour de son index, à une vitesse dépassant l’entendement, Kenzo se mit à siffloter en attendant la suite des choses. L’Inuzuka avait délivré un message troublant à son leader, et il posa ses yeux sur elle, prenant le temps de l’évaluer du regard plus attentivement qu’auparavant. Encore très jeune, elle semblait néanmoins assez compétente pour combattre dans l’escouade monté par l’ancien empereur.


Yahiko, son honorable chef, se lançait dans un long discours composé de multiples vas-et-viens à plusieurs mètres de la. Après avoir apprécié l’apparente force physique de sa camarade, il logea ses yeux sur son supérieur, appréciant sa détermination à convaincre les gardes, ce qui ne devait pas être une tâche facile au fait de l’état politique du groupe. Et l’inconnue, une femme aux allures intriguantes et étrange, ne semblait pas aider le mélange culturel se produisant devant ses yeux. Et, bien évidemment, après un certain moment, elle fut passée vers la frontière en premier, n’étant sûrement pas un danger aussi évident que les déserteurs Teikokujins, tandis que le Sendai s’approchait de son groupe.



Les processus de transitions vers Joheki leur furent alors révélés, après une courte mais stressante attente. Une entaille et un apport d’un sceau. Des procédures qui semblaient parfaitement raisonnables pour s’assurer du bon comportement des Teikokujins une fois qu’ils seraient dans la zone de transition en attente de dieu sait quoi. Mais si les trois autres avaient approuvé l’idée, le Sugimoto n’allait certainement pas refusé et se retrouver seul. Saisissant d’un mouvement fluide un kunai, arrêtant le tournoiement de sa corde, il s’entailla le majeur, laissant couler l’hémoglobine vieillissante.


“Bien entendu que j’accepte, sceau et sang! Avançons nous au-delà de ces remparts naturels et commençons la destinée de notre groupuscule!”


Il tendit son doigt en s’approchant des gardes, sa démarche démontrant une nonchalance et son visage un sourire déterminé.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11571-sugimoto-kenzo
Shimaenō
Shimaenō

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Dim 8 Aoû 2021 - 11:02
Shimaenō glissa une œillade loude de sens à sa vis-à-vis, dont les mains s'étaient débarrassées de la sienne pour s'apprêter à apposer les détours d'une marque sur sa peau, mêlant explosif et traçage ; un duo dont la jeune femme devait avouer être bien peu friande, mais avec qu'elle devrait endosser le temps de quelques jours. Pour ce qu'elle désirait obtenir des hauts remparts de Joheki, le jeu en valait bien la chandelle.

Elle arqua un sourcil, toutefois, aux dernières paroles de cette chère Mei qui la priait de se comporter comme il le fallait. Si elle se retint de répliquer quelques paroles taquines à cette perche tendue, elle effaça le sourire qui naissait avec légèreté sur ses lèvres avant de déclarer ;

« Oh ma chère, ne vous inquiétez pas pour moi, je serai sage comme une image., souffla-t-elle en lui présentant la peau de son bras comme convenu. Vous devriez davantage vous inquiéter de nos amis Sendai. Briser un sceau est inutile lorsque l'on peut en absorber son essence tout en gardant son aspect intact. », ajouta-t-elle sur le ton de la confidence.

Glissant un regard par-dessus son épaule, elle se contenta de laisser son regard s'épancher quelques instants sur les frimousses des partenaires du feu Empereur, les ancrant dans son esprit comme des visages à se méfier comme toute âme en ce monde, scrutant le moindre de leurs gestes ; et si tous se plièrent aux exigences que leur chef avaient pressées sur leurs actions, elle remarqua toutefois qu'aucune prudence n'avait été prise à l'encontre du compagnon canin de l'une d'entre eux. Fronçant les sourcils légèrement, elle décida toutefois de ne rien dire à ce sujet – après tout, elle avait fait vœu d'immobilité auprès de la garde jusqu'aux instants qui garantiraient son entrée.

Shimaenō avait beau dissimuler bien des choses à son sujet ou être dotée d'une langue aussi tranchante que le flanc d'une lame, elle détenait toujours la dignité de tenir parole.

Elle revira l'ombre de son regard sur les traits de Mei, égalant son sérieux.

« Pour ma part, je n'y vois pas d'inconvénient. Marquez-moi à votre bon plaisir, très chère. »

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Mer 11 Aoû 2021 - 3:30

Attendant patiemment, la suite fut brève et prompte, signe clair qu’ils avaient bel et bien reçu le message. Quelque peu rassurés de les voir prendre les bonnes dispositions, ils observèrent chaque personne se présenter un à un face à eux.

Or, un peu plus tôt, Shimaeno venait d’offrir son consentement quant à son entrée, offrant un ultime et dernier avertissement à la garde de Joheki alors qu’elle évoquait l’aptitude de briser un sceau en absorbant son essence même.

Laissant dès lors un silence planer, si l'inquiétude pouvait se manifester, rien ne se produisit. Au contraire, Mei se contenta d’un bref sourire sachant qu’ils avaient effectivement des mesures à cet égard. Ce fut d’ailleurs la première réaction quelque peu colorée qu’elle manifesta, signe des traits distinctifs , mais plus subtils de son caractère.

-Merci de vos conseils, ce n’est pas la première fois que nous avons affaire à des gens doués en fuinjutsu ou en utilisation de chakra. Nous le déconseillons vivement même pour les gens étant aptes à faire cela, surtout s’ils ne veulent pas avoir de problèmes. C’est notamment la moindre des choses pour entrer dans le pays, une formalité d’usage qui décrit un signe de respect. Leur collaboration les empêchera aussi de rencontrer la Capitaine dans de mauvaises circonstances… tout comme ça nous permettra de garantir leur sécurité d’une certaine façon...

Dès lors, bien qu’ils étaient loin, Horiko comme Azo ressentirent un violent frisson en entendant le mot Capitaine. Avalant leur salive, ils se firent violence pour ne pas dévoiler leurs émotions. Sans quoi, ils se seraient fort probablement mordu les lèvres jusqu’au sang… À titre de lieutenant des Remparts, il fallait forcément se questionner sur la raison pour laquelle la une des deux capitaines déléguait ce type de tâche important à des lieutenants...

Tant de mystères résidaient au sein de Joheki et plusieurs éléments avaient été revus pour éviter la naissance d’une menace similaire à celle de l’homme au chapeau. Ainsi, le pays était plus que préparé pour ce genre d’éventualité… Or, vu l’endroit dans lequel ils allaient, normalement, il n'y aurait aucun risque.

Terminant ainsi d’apposer l’ensemble de sceaux sur Shima, celle-ci fut amenée à l’intérieur du Rempart, lui permettant de s’écarter de manière suffisamment drastique pour qu’elle ne puisse pas forcément savoir ce qui se passerait en son absence. Mieux encore, un cortège de soldats étaient présents, prêts à servir de distraction si ceux-ci en venaient à pénétrer au sein de Joheki afin de garder un certain anonymat.

Pendant ce temps, Horiko et Azo accueillaient la fameuse Inuzuka Ayuu. Lui faisant un bref sourire, son intervention et son aide dans les affaires de Joheki étaient tels qu’elle n’aurait eu aucun mal à entrer au pays malgré son statut de fugitive si celle-ci n’avait pas fait partie de ce groupe. Fort était à parier qu’elle aurait aussi été libre de ses actions. Lui offrant ainsi un sourire respectif ainsi qu’un respect important en se courbant , son aide avait été plus qu'appréciée dans l'enquête sur la mort de Ohana.

-C’est toujours un plaisir pour nous de vous accueillir en nos terres Inuzuka Ayuu.

Marquant dès lors celle-ci en omettant son chien, s’il était vrai qu’ils auraient très bien pu le marquer, son statut quelque peu positif à l’égard de la nation Johekijine lui épargnait à tort ou à raison un marquage supplémentaire.

La suite fut toutefois plutôt froide alors que deux personnages s’approchaient légèrement. D’un côté, il y avait une femme qui paraissait totalement lasse. Se demandant indirectement si elle avait été payée pour faire partie de ce groupe, la garde était légèrement surprise d’y voir une porte-parole dotée de peu de mots. Peut-être s’était-elle levée du mauvais pied ou peut-être que la rigueur des protocoles ne lui plaisait guère, chose qu’ils pouvaient comprendre. S’en suivit ensuite d’un homme un peu trop excité pour son propre bien-être : semblait-il qu’ils n’avaient pas la même définition de liberté, mais ce n’était pas forcément si grave. Or, Azo comme Horiko se sondaient du regard trouvant respectivement qu’il leur faisait penser à un des autres lieutenants de leur garde… un peu trop même…

Dès lors, tous furent marqués après avoir suivi le protocole à la lettre.

-Très bien, enfilez ces capes rapidement et suivez-moi, nous serons escortés par certains soldats pour garantir votre sécurité et surtout votre anonymat. Le chemin ne sera pas forcément court, mais nous y serons bientôt.

Faisant signe à Mei et à Azo du regard, ils leur tendirent respectivement des capes avant d’entrer à l’intérieur des murs de Joheki. Là, une escorte représentant le double de leur nombre les attendait pour leur sécurité, mais aussi pour servir de barrière visuelle à leur égard.

-Bienvenue à Joheki, maintenant, suivez-moi, nous avons un peu de chemin à faire, un chariot nous attend.

Ainsi, tous étaient dorénavant à l’intérieur des terres de Joheki. Si Ayuu pouvait s’attendre à redécouvrir la zone qu’elle avait jadis découverte, la direction qu’ils comptaient entreprendre était totalement différente. En effet, peu de gens avaient la chance d’explorer les terres Johekijine. Or, ils allaient faire partie des rares personnes ayant l’occasion de découvrir l'un des quelques domaines dans les vallées.

-Nous avons quelques heures de route, mais vous pourrez vous reposer dans le chariot.

Les observant, Horiko les sondait du regard alors que la route était ouverte. Se demandant s'ils allaient bel et bien le suivre ou en profiter pour prendre le risque de s’enfuir à l’intérieur du pays, il était certainement sur ses gardes, bien qu’il espérait que cela ne se produise pas… Dès lors, ils complétèrent finalement le convoi en arrivant devant le grand chariot dirigé par des chevaux. Permettant dès lors à la garde de reprendre possession de leurs montures respectives, ils attendaient patiemment leur entrée dans le véhicule avant de lancer le trajet qui allait durer quelques heures. Par chance, se déplacer à l’aide de montures et d’un convoi était beaucoup plus rapide, moins fatigant et aussi beaucoup plus subtil bien que bruyant.

------------------------------

Au même moment, quelques hommes arrivèrent finalement à la porte de Joheki, accueilli par Azo qui leur demanda de décliner leur identité. Dotés d’accoutrements qu’il reconnaissait au regard du symbole dont ils étaient porteurs, ceux-ci s’approchèrent :

-Auriez-vous vu l’une de ses personnes ?

Lui montrant quelques papiers et descriptifs des gens recherchés, Azo qui était maintenant réputée pour sa nature sérieuse et honnête offrit pour la première fois un sourire à ses visiteurs.

-Je n'ai jamais vu des gens correspondant à cette description, comme vous le savez surement il n’est pas donné à tous de pénétrer les terres de Joheki.

Le dardant du regard, le groupuscule d’hommes aussi armés que costauds regardant de droite à gauche croisant par le fait même le regard de Mei qui était tout aussi de marbre qu’accoutumé.

-Parfait, faites-nous savoir si jamais vous les croisez.

Ne démontrant aucun signe d’hostilité, ceux-ci rebroussèrent chemin en murmurant quelques paroles.

Redescendant en pression, Azo n’avait certainement pas l'habitude de mentir. Ainsi, lorsqu’il sortait de sa zone de confort, il avait l’habitude maladive de sourire et de paraître plus jovial pour imiter la confiance d'Horiko. Pourtant, à bien y repenser, un doute demeurait dans son esprit : ces hommes étaient-ils des alliés ou des ennemis des gens qui correspondaient à leur recherche ?

Préférant conclure sans se remuer les méninges dans tous les sens, il soupira légèrement avant d’attendre qu’ils s’éloignent suffisamment pour faire appel aux autres

-Éliminez toutes les traces d’odeurs aux abords des remparts et faites venir Yamamoto pour remplacer Horiko…

Dévoilant un symbole de déplaisir qui trahissait un profond malaise, se pouvait-il que le troisième lieutenant soit encore plus désagréable que le premier? Seul l’avenir le savait...

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Empty
Mer 11 Aoû 2021 - 12:17

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Hkzy

Lourds étaient les mots, pesants sur la psyché tiraillée du cristallin. Oscillant entre l'acceptation d'une logique finalement si peu étonnante, la culpabilité d'avoir cru que l'Hokazuka avait pu être oublié ou suffisamment bien caché qu'il en serait insaisissable et la tristesse qui s'abattait à l'idée d'avoir perdu un ami, la Colombe laissait planer un silence qui soulignait parfaitement son état d'esprit. Ses cheveux couvraient des yeux perdus dans un vide anodin, plongés dans une infinité de souvenirs inexistants où il prenait un triste plaisir à se revoir avec son ancien ami dans des situations qui ne s'étaient jamais produites. Ses pupilles blafardes restèrent alors stoïques, malgré le soutien marqué de l'Inuzuka qui était loin d'être insignifiant, son esprit s'étant évadé quelques instants avant de revenir dans la pénible réalité.

Celle où une larme avait commencé à perler sur sa pommette, humidifiant doucement sa joue. Ses dents se crispèrent alors, son ton se fit plus froid et méchant au fur et à mesure que toutes ses réflexions revenaient comme un reflux sur la cruauté de Shinrin Hanzô. Après tout, tout était de sa faute. Tout était si stupide. De la manipulation de son propre peuple à l'élection, de ses cachotteries à la Coalition même, de sa tentative d'attentat avortée au remplacement d'un membre éminent du clan Inuzuka pour un Lieutenant qui ne savait qu'échouer. Invisible était le sens, surtout lorsque tout était tourné vers la paix.

Mais la cherchait-il vraiment ?

Là était la source de toutes dissociations entre l'actuel Empereur et le Deuxième.

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] Swjl

-"Je... On..."

Le naturel revenait au galop. Aux intentions meurtrières se substituaient inexorablement un rappel de son devoir, de sa nature. Les faibles structures de plan qu'il s'était crée pendant quelques secondes ne revenaient qu'à une réalité qu'il ne souhaitait pas voir : celle de la guerre. Maintenant qu'il était Empereur, il devenait quelque part intouchable. Une tentative d'assassinat n'était ni à faire ni à oser, car bien qu'elle pouvait soigner le Yuukan d'une personnification de ses plus profonds vices, elle allait également à l'encontre de toutes les valeurs qu'il souhaitait voir émerger. Celles qui empêchaient chacun de se faire justice soi-même, celles qui jugeaient justement d'un crime et qui le punissait tout aussi équitablement.

-"Fais chier..."

Son poing se crispa également. Dieu seul savait à quel point il aurait voulu crier, déverser toute la haine qu'il pouvait ressentir contre son plus grand antagoniste. Mais il ne se suffit qu'à inspirer un grand coup, s'aérant l'esprit pour qu'il soit digne du dirigeant qu'il voulait être pour ses amis. Après tout, ni Hanae ni Ayuu ne l'auraient voulu voir succomber à la détresse et à la haine pour des raisons personnelles, ça allait à l'encontre même de tous les discours qu'il avait pu leur tenir depuis des mois.

Son revers de main passa délicatement sur sa joue, effaçant la trace de sa tristesse comme si elle n'avait jamais existée. Même si elle pesait encore sur son coeur.

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] E353

-"On ne fera rien qui puisse diviser l'Empire. On a une guerre à gagner."

Le monde pouvait alors comprendre que sa décision était évidemment prise à contre coeur. Evidemment qu'il voulait éliminer cette menace de cette planète, évidemment qu'il voulait se venger de la mort d'un ninja qui lui était cher et qui était une bonne représentation de la mentalité qu'il voulait voir émerger dans le Yuukan.

Mais dans l'ordre des choses, ils n'étaient actuellement plus rien. Aux yeux de qui que ce soit.

-"En route. Tâchons au moins de réussir à entrer à Jôheki."

~~


Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] X3c6

D'Empereur à simple ninja dévoué et parfaitement soumis à ceux qui l'avaient employé, l'apetissement du statut du Sendai n'était pas difficile à avaler dans la mesure où il ne se voulait que shinobi du monde. Etant monté au pouvoir avec pour seule prétention de tenter humblement d'amener la paix, sans apprécier les guérillero qu'il avait pourtant dû diriger de sa main hostile, c'était avec la même noblesse qu'il avait essayé de se retirer dans les règles de l'art pour ne laisser que l'essence de ce qui faisait d'un humain un Hijin.

Observant chacun de ses comparses se faire appliquer la mesure de sécurité incontournable qu'il ne comptait absolument pas contrecarrer, voyant la silhouette féminine de l'inconnue disparaître dans les structures grisâtres du rempart millénaire, il récupéra la cape qui lui avait été donnée et l'installa sur ses épaules, couvrant sa tête afin de tenir secrète son identité. Il incita d'ailleurs ses amis à en faire de même, dans l'optique où il valait mieux que les Johekijin ne soient pas au courant de l'intervention de l'ex-Empereur du Teikoku et de ses pairs sur leurs terres sans qu'ils n'en aient été prévenu.

-"Nous ferons tout ce que vous demanderez, sans broncher."

Il fut alors suivi des autres membres de son organisation qui n'avaient sûrement pas pour intention de trahir les plans du Sendai, et ils montèrent ainsi tous sur le convoi qui devait les escorter avec les soldats qui les accompagnaient.

-"Reposons nous mais maintenons une attention certaine. Ayuu, je te laisse t'occuper de nous prévenir si un danger s'approche."

Elle était probablement la plus douée pour prévenir des dangers, accompagnée de son chien et de leur flair accru. L'autre part du marché était également que les Sendai avaient tout intérêt à garder leur chakra à bloc, si le besoin s'en faisait ressentir.



HRP:
 

_________________
Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô] R1a8

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363

Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart :: Rempart Millénaire
Sauter vers: