Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Antre de l'alchimiste [libre]

Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Ven 18 Juin 2021 - 20:47
Venez chez le grand Hyûga Kisuke ! Le plus grand pharmacien du Yuukan, ou presque. Remèdes en tout genre, herbes à thé et curatives, onguents, bandages et médicaments divers.

Un peu de marketing. Il n'était évidemment pas le "meilleur", mais il était effectivement assez grand de nature, et avec ses chaussures à semelles réhaussés, il était probablement le pharmacien qui avait la plus haute stature. Des fois qu'on le poursuiverait pour publicité mensongère, il avait déjà sa défense de prête.

Ses remèdes étaient fondamentalement basiques, bien entendu. Il avait commencé à faire des tests avec son chakra mais il était très loin de finir la phase expérimentale et de les proposer à tout publique. Pour autant, il avait d'autres choses dans son magasin. Sa botte secrète ! Sa... distillerie.

Nous vendons aussi notre très célèbre alcool de cerise ! Et en promotion, notre nouveauté d'alcool de prune. Pas cher ! Peut aussi faire office d'alcool a brûler ou de désinfectant. Ou de cocktail molotov.

L'alcool de cerise était devenu buvable, après moults feedback de ses différents béta-testeurs (d'ailleurs, ils ignoraient souvent l'être, ce qui en faisait véritablement des bétas, d'un certain point de vue). L'alcool de prune était un poil plus fort, et faisait office d'alcool à brûler au besoin, ou même encore de solution stérilisante. Concentré, l'effet pouvait même être plus fort encore. Il pouvait aussi détarter les toilettes, mais cela il ne pouvait pas le gueuler trop fort sous risque d'avoir des soucis avec les éboueurs qui prenaient très au sérieux les règles de la concurrence et de régularisation de monopôle.

Vu l'absence de réactions, Kisuke soupira avant de sortir l'argument qui allait certainement rameuter la moitié de la planète des dark sasux et autres Hokage en tout genre.

Bon, puisqu'il le faut...Parchemins explosifs. Venins de serpents en tout genre ! Chez Kisuke, c'est pas pour les kéké.

Sa maitrise du fuin lui permettait désormais d'inscrire des explosion très basique, à un stade industriel et nécessitant peu de chakra. Côté serpent, il avait son kuchyiose à remercier. Son invocation était capable de générer différents types de venins dont ils exploraient ensemble les effets et les capacités.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Ven 18 Juin 2021 - 22:24
Depuis qu’il avait été à l’école militaire étant enfant et jusqu’au jour d’aujourd’hui, le guerrier calciné avait dû s’habituer à gérer psychologiquement de nombreux types de douleur différents. Il pouvait en effet y avoir une différence de taille, dans la gestion mentale d’une blessure, dépendant de si celle-ci impliquait un choc contondant et les os brisés qui allaient avec ou bien des échardes larges comme deux phalanges qui auraient pu vous traverser chairs et muscles. Et dire que l’Oterashi avait connu un nombre impressionnant de ces variations sur le thème de la souffrance était un doux euphémisme : il n’y avait qu’à le voir aujourd’hui pour déduire, après un raisonnement tout sauf complexe, que le bonhomme en avait bavé plus qu’à son compte. Gérer tous ces stimuli pour le moins indésirables était donc pour lui devenu une seconde nature, une réaction instinctive, lui permettant de cloisonner certaines parties de son cerveau à la volée pour fermer les voies qui devaient rester imperméables à la douleur tout en se nourrissant de la hargne qu’elle provoquait en lui.

Mais cette « douleur » là, elle, était différente. Insidieuse. Indomptable.

Il ignorait si il avait vraiment s’agit de la première fois qu’il l’avait ressenti, ce jour-là sur le haut plateau lors d’un entraînement en compagnie de l’Eclair Vert, mais ce qui était sûr, c’est que cela avait été la première fois qu’il l’avait ainsi remarquée, et dans d’aussi grandes largeurs. Mais bien loin de se dire qu’il pouvait s’agir d’un problème plus grave qu’une bête blessure mal refermée, l’Oterashi choisit dans un premier temps de se rendre chez l’une de ses relativement nouvelles connaissances pour tenter de trouver une préparation qui pourrait l’aider à détendre les entrailles de son corps ravagé par les cicatrices.

Arpentant les ruelles de mieux en mieux achalandées du coeur dévasté où les commerces avaient peu à peu pu se réimplanter avec succès, le guerrier sans visage ne prêta aucune attention aux différents marchands qu’il croisa et dépassa sans un regard, sa destination déjà clairement établie. En entendant la harangue du Hyûga herboriste, désormais à nouveau maître de son chakra, Yanosa eut vaguement l’envie de faire demi-tour, mais se ravisa en songeant tout de même à l’importance de la décoction qu’il espérait pouvoir trouver chez le quadragénaire reconverti. Sans marquer d’hésitation, il rejoignit donc la bâtisse qu’il avait construit pour Kisuke et qui servait également de boutique à ce dernier et se planta comme un piquet devant lui avec toute sa bonne humeur et son entrain habituels.

« Bonjour, Kisuke. Je vois que… tu commences à te diversifier. C’est tant mieux, car j’aimerais que tu repayes ta dette envers moi. »

Il oeilla les étalages du Hyûga avec un certain dédain, comme convaincu que ce qu’il cherchait ne pouvait pas décemment se trouver simplement là devant lui ou derrière sur les étagères de produits divers.

« J’ai.. hrm. J’ai comme un problème de pincement à la poitrine. Pas très fréquent ou récurrent, mais j’aimerais pouvoir m’en débarrasser au besoin. Tes recherches avec tes nouveaux « amis »… est-ce qu’elle t’aurais permises de mettre au point un décontractant, quelque chose… ? »

_________________
Antre de l'alchimiste [libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Sam 19 Juin 2021 - 4:38

Arpentant les méandres des ruelles composant le coeur dévasté du village caché par la roche, la vieille genin était à la recherche d'un établissement recommandé par son paternel. Son bras gauche dans un atèle, elle était encore en train de soigner les blessures qui lui avaient été infligées par son nouveau chef d'équipe. Clavicule fracturé – son premier os brisé alors qu'elle débutait son chemin en tant que genin -, importante ecchymose au niveau du foie – complètement couvert par des bandages cachant le bleu/jaune particulièrement détonnant -, elle était à la recherche d'un remède qui pourrait l'aider à accélérer la guérison.

Yanosa avait été bien clair sur le sujet, à tous moments, elle pouvait être appelée à partir en mission – ou dans un autre entraînement avec ce spécialiste du fil de fer – et elle voulait être le plus au top de ses capacités. Si les soins prodiguer par les médecins du village avait été plus que suffisant pour la mettre sur la bonne voie, elle n'avait pu avoir recourt à la médecine avancée des shinobis du village qui lui avait rapidement fait savoir qu'une genin avec des blessures mineures n'en vaudrait pas les importantes dépenses de chakra qui pourrait servir si un cas plus grave venait à survenir.

Dans tous les cas, elle avait reçu une recommandation de son père afin qu'elle aille consulter un herbaliste qui pourrait peut-être lui conseiller quelque chose. Sauf qu'arrivée sur place, elle se rendit rapidement compte que sa boutique n'avait pas échappé à la destruction causée par le singe de lave. Embêtée, la trentenaire tournait les talons quand elle entendit au loin la voix familière d'un quarantenaire qui l'avait vu grandir.

Entendant son fameux slogan, elle ne put s'empêcher de lever un sourcil. Définitivement, il allait devoir trouver mieux. N'ayant rien de mieux à faire, elle se mise en route en direction de l'endroit d'où provenait la voix et au bout de quelques pas, elle tombait face à face avec Kisuke et Yanosa... qui la remarquait illico l'empêchant de filer en douce avant d'être repérée. S'avançant donc vers le trio, elle arborait cette attitude neutre et non calent.

[Rin] - Yanosa-Senseï ! Kisuke-Senpaï ! Dit-elle en s'inclinant légèrement entre chaque nom.

Son regard ivoirien se posait d'abord sur le GRAND Kisuke, puis sur le Tellurique. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il venait de se dire.

[Rin] - Je ne m'attendais pas à vous revoir aussi tôt.

Ça s'adressait aux deux hommes qu'elle avait revus et rencontrés quelques jours et quelques heures plus tôt.

[Rin] - Pendant que je suis là, si jamais tu as un truc pour guérir plus rapidement, je ne dirais pas non.

En espérant qu'elle ne soit pas cobaye d'une expérimentation sans le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Lun 21 Juin 2021 - 23:43
Le premier client était un visage bien connu. Le Calciné aux veines de lave. Alors qu'il s'approchait, Kisuke sortit déjà avant tout un sachet de derrière son comptoir.

Bonjour Yanosa-san, prends déjà ceci. Offert par la maison.

Il lui tendit un sac remplis de bandages aseptisés. Le genin n'était pas aveugle. Yanosa-san n'était pas guéri de ses blessures. Il souffrait en permanence, et devait changer ses bandages régulièrement. Ceux-ci étaient d'une qualité irréprochable. Il pouvait les utiliser sans prendre de véritable précautions.

Un cadeau, pour un ami. Yanosa-san parlait de dette, mais Kisuke n'entendait pas cela. Il entendait un copain en souffrance, et c'était cela qui le peinait avant tout. Il avait néanmoins du mal à comprendre exactement la situation. Et en pharmacie, comme dans beaucoup de domaine médical, la moindre erreur pouvait être fatale. Il était donc important de savoir exactement ce qu'il se passait, et d'avoir un maximum d'information sur la situation.

Un pincement à la poitrine ? J'aurais besoin d'un peu plus d'information. Oui un relaxant musculaire est tout à fait dans mes cordes mais je dois bien doser ce genre de substances si je veux pas t'envoyer aux urgences. C'est lié... à ton problème d'assimilation yoton ?

Mais en attendant, une autre cliente arrivait. Son ancienne maitresse, la jeune Rin. Elle semblait un petit peu amochée. Son bras était dans une attelle. C'était probablement douloureux. Il fit une grimace ombragée sous son bob. Et dur de faire quelque chose pour cela.

Bonjour Rin-sama ! Uniquement pour ton attelle, ou tu as autre chose également ? Pour les os, à part boire du lait et laisser faire, non pas trop de choses à te proposer. Pour les consolider, je peux te donner des vitamines D et du calcium en poudre, cela ne rendra pas le travail plus rapide pour autant. J'ai entendu parler de traitement hormonal, mais cela n'a malheureusement aucune impact sur la vitesse de guérision, c'est plus spécifique au problème de l'ostéporose. Sinon j'ai des onguents qui peuvent endiguer la douleur sans endormir les sensations. Et de l'alcool.

Somme toutes, c'était encore un peu dérisoire malheureusement. Il avait des recherches en cours mais rien dans ce domaine-là en particulier. Peut-être aurait-il un jour des solutions à tous les problèmes. Peut-être. En ce moment, il était limité à la médecine plus conventionnelle - même si les venins exotiques lui apportait un peu de diversité. Il pouvait toutefois encore ajouter une chose.

Par contre, vrai conseil - ne relâche pas tes entrainements sur les autres muscles, sinon ta revalidation va devoir inclure du reconditionnement global musculaire aussi.

Un petit conseil de sa part. Il n'était pas eisenin, bien entendu. Mais cela ne l'empêchait pas d'avoir des connaissances en anatomie et en revalidation.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Mar 22 Juin 2021 - 14:27
Sans même vraiment chercher une quelconque décoction qui aurait pu correspondre au traitement que souhaitait le guerrier de pierre, Kisuke attrapa rapidement une poignée de bandages neufs et la lui tendit dans un sac en hochant la tête. Un cadeau ? Le Tellurique marqua un bref instant pour traiter l’information, lui qui était si peu coutumier de ces manifestations amicales et presque totalement désintéressées. D’une main ferme mais hésitante, il se saisit néanmoins du sac.

« ...Merci. »

Ce n’était pas un geste comme celui-ci qui le ferait se départir de sa mine apathique et qui laisserait transparaître une émotion quelle qu’elle soit sur son faciès entouré de bandages sombres, mais il n’était déjà pas anodin de recevoir des remerciements de la part de l’Oterashi. Dans la foulée, le quadragénaire Hyûga s’enquit de détails concernant la douleur dont venait de lui parler le Chûnin, mais c’était là malheureusement où ce dernier allait devoir mettre le holà, car lui-même en réalité ne voulait pas vraiment savoir à quoi était due cette douleur foncièrement handicapante, plus que n’importe quelle autre. Ce qu’il voulait, c’était s’en débarrasser. Ni plus, ni moins.

« Mon pro-.. Qui t’as parlé de ça, ce- »

Il s’interrompit en entendant la salutation pas si lointain de sa toute dernière apprentie en date, également du clan Hyûga. Une dénommée Rin, trente ans, Genin sur le tard mais qui ne manquait pas de focus et de détermination.

« Rin, salua-t-il sobrement. J’espère que ton épaule se remet vite, on a beaucoup de travail qui nous attend. Kisuke... » fit-il en fixant à nouveau son attention sur l’herboriste.

Il hésita. Devait-il, pouvait-il en dire plus au Genin reconverti, même si il ne s’agissait que d’hypothèses de sa part ? Yanosa savait que quelque chose n’allait pas, et percevait instinctivement où celle « chose » allait le mener. Ce qu’il voulait, c’était avant tout de pouvoir garder la forme dont il avait besoin pour arriver à ses fins : le reste, à tord ou à raison, n’importait pas ou peu.

« ...Cela arrive après certaines reformations. Quand je dois recréer mon corps d’élémentaire à partir de presque rien… Ça pourrait venir des tenketsu, ou des portes de chakra, je n’en sais rien… Si tu as peur de mal doser ta décoction, je m’adresserai ailleurs pour essayer d’obtenir ce qu’il me faut », lança-t-il d’un ton factuel.

_________________
Antre de l'alchimiste [libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Mar 22 Juin 2021 - 17:04

[Rin] - Au niveau de la douleur, ça va bien tant que je ne m'entraîne pas. C'est plus le temps que ça prend pour me soigner qui me pose problème.

Bien entendu, elle ne croyait pas au remède miracle. Elle ne s'attendait pas à trouver, dans cette boutique quelque peu unique, LA solution pour être guérie instantanément. Cependant, Kisuke avait toujours été quelqu'un plein de ressource et elle aurait bien aimé un petit quelque chose qui aurait pu l'aider à gagner quelques jours à sa convalescence. Même un maigre 24h aurait fait l'affaire.

[Rin] - Elle va mieux ! Je serais rapidement sur pied !

Adressait-il a son enseignant. Bien qu'elle n'avait pas nécessairement la capacité d'utiliser adéquatement son bras, elle n'avait quand même pas relâché d'ardeur dans sa maîtrise des arcanes clanique. Bien entendu, elle n'était pas en mesure d'effectuer des entraînements à la même intensité, puis que son épaule en venait rapidement à lui faire mal.

[Rin] - Après, si vous avez quelque chose pour la douleur pendant les entraînements, je ne dis pas non, mais j'ai peur d'empirer cette blessure en l'ignorant par le biais de médicaments.

Elle se rendait cependant compte qu'elle était en train d'empiéter sur Yanosa, qui était là avant elle, et ce, simplement parce qu'elle connaissait les deux individus.

[Rin] - Oh ! Mais où sont mes manières, vous étiez avec Yanosa-Senseï en premier et voilà que je m'impose.

Elle s'inclinait en direction du chef de son équipe.

[Rin] - Pardonnez-moi !

Sur ses quelques mots, elle se détachait de la conversation entre les deux hommes. D'autant plus qu'il semblait s'agir d'un sujet sensible et elle ne voulait pas non plus s'immiscer dans une conversation privée, car après tout, la santé de Yanosa n'appartenait qu'à lui.

Ainsi, elle décidait de jeter un coup d'oeil sur les produits visibles de tous. Posant son regard sur tout ce qui s'y trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Mer 23 Juin 2021 - 23:06
Tu l'as confirmé. Ce n'était qu'un soupçon, entre ton surnom de calciné - paradoxale pour un assimilateur doton - ton chakra qui est clairement instable et tes blessures qui n'en finissent pas. Cela fait plus de deux mois que je t'ai vu partout avec ces bandages sans trace d'amélioration, tu sais.

Un éclair de vivacité dans ses yeux. Mais le Hyûga se tût, parce que la Hyûga était proche, et il ne voulait pas trop pousser Yanosa-san sur ce sujet. Il dit ce qu'il avait à dire, et lui fit comprendre qu'il irait chercher ailleurs si Kisuke refusait. Ce n'était pas dans l'idée du Hyûga. Mais cela l'inquiétait tout de même de voir cette obstination devant lui. Ce n'était pas un comportement sage. C'était Yanosa-le-fier-et-obtus qui se dressait devant lui, un être très loin de Yanosa-le-clairvoyant.

Kisuke avait néanmoins un petit peu plus d'information, et se doutait de ce qui pourrait aider le colosse.

Je vois... Attends moi.

Il descendit dans son laboratoire quelques minutes. Il avait besoin de vite préparer quelques mixtures, et d'aide de son Kuchyiose. Il remonta après quelques minutes. Heureusement, en tant que pharmacien il avait des bases pré-conçue qu'il pouvait utiliser pour stabiliser des composants rapidement. Il n'y avait rien de particulièrement rare dans ce qu'il montait à Yanosa. Une boite en bois, avec une douzaine de pillules de couleurs différentes.

Trois décoctions, de la plus faible à la plus forte. J'ai aussi mis un anti-douleur dans la plus forte, mais attention à ne pas en abuser. Cela pourrait devenir addictif. Quoi qu'il en soit, n'en prends jamais plus d'une par jour.

Il lui tendit la boite, et attendit quelques secondes, avant d'ajouter tout bas, de sorte à ce que Rin ne puisse pas comprendre ce qu'il disait car c'était un petit peu du secret médical. (Après, Kisuke n'avait pas déclaré de serment Hypocrite, donc il n'était pas tenu à ces modalités bien qu'il essayait de les respecter au mieux.)

Tu es grand Yanosa, c'est à toi de prendre tes choix. Mais en tant qu'ami, je te conseillerai vivement d'en parler à Aimi-sama, ou Muramasa-sama. Peut-être avec un Byakugan à côté pour le diagnostic.

Il était inquiet, et c'était visible sur son visage. Ce que décrivait Yanosa-san n'était pas bon ni sain à ses yeux. Il craignait que le stoicisme du shinobi déborde sur une bonne gestion de ses affaires de santé.

Enfin, il se retourna vers l'autre adulte dans la pièce. Rin. Une Hyûga qu'il avait même babysitté. Pas déçue de son absence de remède miracle (peut-être le jour où il serait plus expert à mélanger son chakra à ses remèdes) elle était brillante d'enthousiasmes et descendit ses attentes à un simple anti-douleur, mais demandait si c'était une bonne chose. Elle n'avait pas tord de poser cette question qui était très pertinente mais pas si directe que cela.

Il lui tendit un sac avec une vingtaines de petites sphères roses dedans.

Tant que tu gardes ton bras dans l'atelle, tu ne risque rien avec des anti-douleurs Rin-sama. Mais j'arrêterai les anti-douleur dès que tu en sors. Voilà, j'ai mis goût fraise et fruits de la passion. Si la douleur devient forte tu peux en prendre deux. Quatre pillules maximum par jour. Mais n'hésite pas à regarder autour de toi. Je suis assez fier de ce que je commence à produire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 22:27
Rin prenait sa convalescence au sérieux et se posait les bonnes questions quant à savoir ce qui serait le mieux pou à la fois regagner au plus vite l’usage de son bras et ne pas léser les muscles concernés ou risquer une sur-blessure. Il était malgré tout indéniable pour l’Oterashi, en étant témoin de la scène, que la jeune veuve n’avait pas dû subir beaucoup de blessures équivalentes par le passé, et que de vivre ne serait-ce que quelques jours avec une affliction physique lui était une chose relativement inconnue. Cela posait une forme de dilemme à Yanosa : devait-il à l’avenir songer à blesser encore davantage la Hyûga pour qu’elle s’habitue à ce que son corps soit meurtri sur le long terme ? Mais si il faisait cela, ne risquait-il pas de provoquer des intermittences bien trop importantes dans les entraînements de la Genin, voire d’entraîner sa rupture pure et simple d’avec le monde shinobi dont il la dégoûterait ainsi ? Rin était résiliente, mais peut-être pas au point d’accepter de se faire briser tous les os du corps, fut-ce de façon purement pédagogique.

Mais ces réflexions avaient pris le second plan, face à la mine à la fois concernée et intelligente de Kisuke, qui avait tendu là une perche que le guerrier tellurique avait saisi avec bien trop d’empressement. Stoïque malgré l’ersatz de surprise qui s’était momentanément emparé de lui, Yanosa fixa l’herboriste dans les yeux, le mettant presque au défi d’expliquer comment il avait pu être au courant des problèmes qu’il avait rencontré avec son assimilation après le cataclysme nommé Yonbi. Il n’acquiesça ni ne réfuta, laissant dans un premier temps Kisuke aller chercher et concocter ce dont il avait besoin dans sa réserve. Dans l’intervalle, le Chûnin se tourna un instant vers sa nouvelle apprentie.

« … Ne fais pas tant de cérémonie. Si il y avait vraiment eu quelque chose d’à ce point privé en jeu, j’aurais pris mes distances comme un grand. Concernant ta blessure… fit-il en lorgnant vers l’épaule de Rin, ne lésine pas sur les étirements, même douloureux. Les médics les recommandent rarement pour ne pas mettre leurs patients dans l’inconfort, mais exécutés correctement, ils peuvent aider à la guérison. »

Kisuke déjà était de retour, et l’attention du Tellurique rebascula dès lors vers lui, ainsi que vers les trois produits qu’il venait d’amener devant lui. En écoutant ses explications les concernant, la main droite de l’Oterashi alla rapidement se poser sur le produit le plus fort… et l’écarta derechef, le reléguant sur le côté.

« Pas d’anti-douleur. Je n’ai aucune confiance en ces trucs, qu’ils sortent de ton labo ou de celui d’un autre. »

Sa remarque énoncée haut et fort, Yanosa prit alors le temps de méthodiquement ranger les pilules dans une sacoche à son ceinturon, tout en écoutant les conseils du quadragénaire reconverti d’une oreille en apparence distraite.

« Oui, et bien… Je verrai quand j’aurai le temps de solliciter ces gens là pour un problème qui n’existe peut-être pas vraiment... »

Tandis que l’apothicaire prenait à nouveau le temps d’expliciter les arômes et la posologie des pilules qu’il avait apporté à Rin, le guerrier enrubanné termina de ranger le fruit de sa requête, songeur sur l’efficacité hypothétique de ces décoctions sur le mal qui, contrairement à ce qu’il venait de dire avec toute la mauvaise foi du monde, était bel et bien réel. Il se tourna d’un quart, sur le départ, avant de finalement accorder un regard en arrière à Kisuke.

« ...Alors… on m’appelle le calciné, hein ? Quel courage, de lancer ce genre de surnom dans mon dos… La prochaine fois que j’irai faire un tour dans les entrailles d’un singe de lave de plus de cent mètres de haut, j’emmènerai ces personnes avec moi… Qu’elles voient ce que ça fait.

Rin 
» salua-t-il on ne peut plus sobrement.

Sur quoi, il tourna pour de bon les talons.

_________________
Antre de l'alchimiste [libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Sam 26 Juin 2021 - 2:19

D'une oreille avertie, la trentenaire écoutait les conseils de son enseignant. D'un simple signe de la tête, elle affirmait à celui qui avait comme devoir de la former – en quelque sorte – qu'elle avait bien comprise et bien enregistré ce qu'il venait de lui dire, et cela, en couplant le tout de quelques mots prononcés d'une voix apaisante.

[Rin] - Soit, j'en prends bonne note.

Kisuke de retour, il échangeait quelques mots avec Yanosa. Distraite par les produits en exposition, elle avait tout de même souhaité offrir à Yanosa une certaine intimité, mais cet homme ne machait pas ses mots et sa voix se portait loin, sans même avoir besoin de faire le moindre effort. Comprenant l'étendue de ce qui se disait, elle n'osait pas passer le moindre commentaire. D'abord, parce que ce n'était pas sa place, ensuite, parce qu'elle partageait l'avis qu'avait Yanosa de ceux qui lui avaient accordé le surnom de calciné.

Rin n'était pas sotte, elle avait déjà entendu un tel titre sortir de la bouche de tout un chacun. Ça commençait... à lui coller à la peau et elle s'était toujours demandé si quelqu'un avait eu les testicules de le lui dire en personne. Elle avait eu sa réponse, il semblait n'avoir jamais entendu un tel mot sortir de la bouche de quelqu'un et c'est Kisuke qui avait subi le courroux de cet homme juste, mais difficile à cerner.

Dans tous les cas, en quittant, il lui adressait un simple au revoir en prononçant son nom. Elle fit la même chose, bien amusée d'une telle interaction.

[Rin] - Yanosa.

Elle avait accompagné le tout d'un léger coup de tête et, s'ils avaient été dans un univers western, elle aurait sans doute repoussé un chapeau imaginaire à l'aide du pouce de sa dextre, mais ce n'était pas le cas et elle avait seulement offert ce mouvement typique en guise de salutation.

Se retournant vers Kisuke, elle saisit les antidouleurs rosés aux saveurs enfantines. Elle n'était plus si jeune, mais un arrière-goût de fraise n'avait jamais tué personne. Sortant quelques ryos de sa dextre, elle déposait l'argent sur le comptoir et y enfonça le sac de billes.

Alors qu'elle s'apprêtait à quitter l'établissement, elle s'arrêta un instant et se retourna vers Kisuke.

[Rin] - Merci pour cette dernière lettre que vous m'avez envoyée. Je n'ai su trouver le temps d'y répondre, Yanosa est un mentor exigent, mais sachez que j'ai passé vos salutations à Kanshi qui voulait que je vous dise qu'il rêve déjà des saveurs indescriptibles que vous lui réserver. Dans tous les cas, il veut même vous proposer le titre de chef en chef... bref...

Sur ce, elle quittait à son tour l'établissement que Kisuke. Elle se voyait déjà y revenir pour d'autre remède.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Antre de l'alchimiste [libre] Empty
Dim 27 Juin 2021 - 11:57
Yanosa garda du silence, avant de préciser qu'il ne voulait pas d'anti-douleur. Il pris tous les décontractant musculaires qui n'en avaient pas. Il ne semblait pas convaincu de vouloir guérir. Véritablement. Ou alors il sous-estimait son problème. Il était stoic, comme son élément.

Peut-être trop. Sans doute trop pour son bien. Mais pousser ici n'était pas une solution. Kisuke avait le poids des âges pour lui, mais cela ne lui donnait pas l'autorité de savoir qu'elles étaient les bons choix pour les autres. Il n'était pas d'accord avec la décision du Guerrier Tellurique, mais il la respectait.

C'était la moindre des choses. Mais il ne s'arrêta pas là. Il lâcha un commentaire acide.

Les entrailles d'un singe de lave ?

Cette information là était nouvelle. Et pouvait expliquer l'origine de son problème à la perfection. Qu'il ait déjà survécut à cette expérience était improbable mais digne du colosse aux pieds de pierre qu'était Yanosa. Il eut un frisson. C'était la première fois qu'on lui parlait de Yonbi de manière aussi directe. Très (trop) souvent, il n'avait eut que des léger indices, des mentions, des remarques. Le sujet l'intéressant, et les shinobis ne savaient pas garder un secret secret.

Mais la réalité semblait... assez effrayante. Il avait bien fait de ne pas rester au village. Il s'inclina devant le shinobi.

Aurevoir Yanosa-san ! A la prochaine.

Kisuke ne pouvait s'empêcher de goûter comme un gout acide et amer dans les dernières paroles de son ami. Il l'avait froissé, c'était presque une certitude. Ce n'était nullement dans son intention, mais il avait touché un erf sensible de l'assimilateur. Il repensa à cette phrase, lâchée presque de manière innocente. Les entrailles d'un singe de lave. Comment ne pas repenser à la forme yasei étrange de son sensei ?

Il retourna son attention vers Rin-sama qui semblait bien connaitre Yanosa également. Elle avait fait son choix, et effectuer la transaction avec le pharmacien. Elle le paya et s'apprêtait à le laisser ici, vaquant à ses occupations. Elle le remercia pour sa lettre qu'il avait envoyé (Kisuke adorait la correspondance, et en tant que lettré, il ne pouvait que de rendre ce qualitatif litéral). Elle lui passa les salutations de Kanshi, et celui lui apporta un sourire aux lèvres et un peu de baume au coeur.

Au plaisir Rin-sama. A l'occasion, je demanderais bien de faire une mission avec vous, si cela vous chante. Prenez bien soin de vous et de votre blessure, et à très bientôt.

Il avait, après tout, noter l'existence d'une requête intéressante à l'hopital. C'était toujours intéressant pour développer ses propres compétences, et il apprécierait partager cette tâche avec sa cousine. Elle était rafraichante. Il la salua, avant de commencer à ranger les quelques ryos gagné en ce jour, et de nettoyer sa boutique pour d'autres visiteurs potentiels. Le jour était encore jeune !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Antre de l'alchimiste [libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: