Soutenez le forum !
1234
Partagez

Île de Buntan - Retrouvailles familiales [Solo]

Gôgon Medyûsa
Gôgon MedyûsaEn ligne

Île de Buntan - Retrouvailles familiales [Solo] Empty
Sam 19 Juin 2021 - 13:15
Retrouvailles familiales


Après une journée de traversée à la mer, Medyûsa arrive dans une ville portuaire sur l’île de Buntan, se trouvant dans l’archipel de Mizu no Kuni. La Yasei descend du navire et pose le pied sur le ponton qui relie les bateaux au port. Cette île, ça faisait si longtemps qu’elle n’y est pas mise les pieds, ça lui faisait bizarre. Cela dit, ce n’est que le début de son aventure en ces lieux, car plus elle avancera et plus elle se sentira étrange et nostalgique, mais aussi, triste. Retourner sur Buntan, après 9 ans à la suite de l’événement qui a fait qu’elle a perdu ses parents et la trace de sa jumelle, ce n’est jamais facile. Marchant en ville, elle observe tout le monde et l’ambiance semblait correcte. Les temps ont changé depuis la dernière fois, à croire que la création de Kiri et la chasse au banditisme ont changé énormément de choses. En tout cas, il semblerait qu’elle puisse se déplacer librement sans qu’on la regarde bizarrement et cela était plaisant. Pour le moment, personne ne semble croire qu’elle soit une Nukenin et du coup, elle pouvait marcher librement sans se cacher. De toute façon, ça aurait été louche de se déplacer ainsi. Le mieux qu’elle puisse faire, c’était d’agir normalement, sans qu’elle ait quelque chose à cacher. À visage découvert, la blonde se balade dans le port, car dans un premier temps, elle devait récupérer de son voyage et la nuit allait tomber, le mieux était de trouver une auberge et de s’y installer pour y dormir. Allant dans un restaurant pour se nourrir de fruits de mer et de poisson, elle avait passé une bonne soirée. La Hebi se demandait si ses amis avaient pu arriver à destination et si tout allait bien pour eux. Difficile de leur envoyer une lettre sans connaître leur emplacement précis et inversement pour eux. De toute façon, elle ne comptait pas rester longtemps à Mizu, par rapport aux paroles de Yahiko à son égard pour le voyage à Mizu en solitaire.

Le lendemain matin, après avoir trouvé une auberge la veille pour se reposer, la blonde se prépare pour son voyage dans l’île. Medyûsa a pris des provisions en boisson et nourriture avant de se mettre en marche, en dehors de la cité. Il y avait des forêts plutôt denses, comme si rien n’avait changé entre-temps et la Yasei ne pouvait pas se sentir en danger. Elle ne ressentait aucune présence hostile durant son voyage, pour le moment. Cela dit, Buntan n’est pas qu’une île avec des forêts, en effet, il y avait pas mal de bâtiments abandonnés. C’était étrange, elle ne connaissait pas les raisons de leur abandon, mais il doit y avoir très peu de villages habités sur l’île, comparer à autrefois. Est-ce que cette île a vécu bien des choses après son départ ? Difficile à dire. En gros, ça aurait pu être n’importe quoi qui aurait provoqué l’abandon de certains bâtiments et lieux autrefois habitables. Entrant dans un petit village, tout semblait abandonner, comme si la mort régnait en ces lieux. Pourquoi est-ce que Kiri ne fait rien pour réhabiter ses lieux de personne ? Ou du moins, le daimyô à l’occurrence ? Difficile de savoir. En s’approchant d’un ancien marché, elle regarde l’état de lieux et soupire. « Ça fait longtemps que personne n’est venue ici sauf des bandits, peut-être. » Disait-elle en marchant un peu plus loin, elle se stoppe net. Ce stand vide et ce symbole dessus en forme de pomme avec des ailes. Se remémorant le passé, elle se voyait gamine et en train de voler une pomme à ce vieux marchand. Un sourire s’affiche sur son visage. « J’étais vraiment la pire des voleuses. » Se disait-elle avant de sortir de cet endroit. D’ailleurs, elle était étonnée qu’il y avait des zones de stockage sur l’ile, alors qu’avant, il n’y en avait pas. Une idée du daimyô ou de Kiri, voire des deux, qui sait.

Après une heure de trajet en marchant, Medyûsa arrive sur le lieu où ses parents sont morts et où elle a été séparée de sa jumelle. Observant les lieux, Med baisse la tête et soupire, se remémorant ce qui s’est passé. Elle et Mizuchi fuyant, tandis que leurs parents faisaient tout pour les protéger, au point de se faire tuer devant les yeux. Une larme coule sur la joue de la kunoichi, s’avançant un peu, Med remarque deux tombes. Surprise, quelqu’un avait pris le temps d’en faire. Est-ce Mizuchi ? Est-elle toujours vivante depuis toutes ces années ? La Yasei se place devant les tombes et s’accroupit, en y voyant des plaques de bois. Il y avait le nom et prénom de ses parents gravés dessus. Timidement, la blonde place sa main dessus et heureuse qu’il puisse reposer en paix, au lieu de voir leur corps exposé quelque part. Cela dit, une silhouette arrive derrière la Black Mamba et une voix tire la blonde de ses pensées. « Qui es-tu ? Et que fais-tu ici ? Cet endroit est sacré donc si tu viens souiller ce sol, tu auras affaire à moi. » Dit l’inconnu. Medyûsa se lève doucement avant de se retourner prudemment dans la direction de la femme qui lui a adressé la parole. La Nukenin prend aussi la parole. « Ce lieu est également précieux pour moi … » face à la personne, Medyûsa est sous le choc, même si elle s’attendait effectivement à la voir au vu de ses paroles. Mais, la Yasei voulait en avoir le cœur net.


Gorgon Mizuchi, sa sœur jumelle se retrouve devant elle. D’ailleurs, Mizuchi est également surprise de la voir. « Med… Medyûsa…tu es vivante… ? » Dit-elle surprise. L’ancienne lieutenante sourit et va la voir sans attendre pour la prendre dans ses bras et la serrer fortement contre elle, avec des larmes de joie. « Oui, je suis vivante. Je suis heureuse que tu le sois aussi…je… Je suis désolée pour tout ça, c’est à cause de moi que tout soit arrivé et que maman...et…papa ne sont plus là. » Tandis que Mizu sourit et l’enlace à son tour avant de caresser les cheveux de sa jumelle. « Idiote… Ce n’est pas ta faute. Papa et maman ne t’auraient jamais blâmé pour cela. Ils t’aimaient, ils nous aimaient et pour leur amour pour nous, ils se sont sacrifiés pour qu’on soit vivante et qu’on puisse vivre nos vies pour qu’un jour, on puisse le leur raconter. Si tu as besoin du pardon alors, je te pardonne pour tout, Medyûsa…n’oublie pas que je suis ton aînée, tu es ma petite sœur et je t’aime…merci d’être toujours en vie… » Répondit Mizuchi. « Merci à toi…je t’aime et tu m’as tellement manqué, Mizu-nee. » Dit Medyûsa. À la suite de cela, les sœurs prient devant la tombe de leurs parents. Medyûsa a pu leur demander pardon et les rassurer qu’elle soit toujours vivante, même si sa vie, ce n’était pas toujours facile et qu’à de nombreuses occasions, elle aurait dû les rejoindre. Vingt minutes plus tard, Mizuchi tapote amicalement l’épaule de Medyûsa. « Tu as dû faire un long voyage, Med-nee. Viens à la maison, on pourra se parler et on échangera nos aventures autour d’un bon repas. On a du temps à rattraper, tu ne crois pas ? » Demande l’anaconda. L’ancienne Teikokujin sourit et hoche la tête. « Évidemment, je te suis. Je veux tout savoir de toi, soeurette. » Sourit-elle avant de suivre son aînée vers le nord, dans la forêt de Buntan.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Gôgon Medyûsa
Gôgon MedyûsaEn ligne

Île de Buntan - Retrouvailles familiales [Solo] Empty
Mar 22 Juin 2021 - 11:28
Retrouvailles familiales

Retrouver sa sœur jumelle, il n’y avait rien de plus satisfaisant pour Medyûsa et un soulagement indescriptible dans le fait qu’elle n’était plus seule. Même en rejoignant un groupe de Yasei, ça n’aurait rien changé, sa véritable famille reste Mizuchi. Des retrouvailles devant la tombe de leur parent, rien de plus logique. Elles se sont perdues en ce lieu et voilà qu’elles se retrouvent à l’endroit où elles ont tout perdu. Mizuchi était contente et il était temps à présent de rattraper le temps perdu pour recoller les morceaux et souder à nouveau leur lien de sœur. Apparemment, sa jumelle avait un lieu de vie dans la forêt de Buntan et ça ne semblait pas être trop loin du cimetière familial. Difficile de prononcer un mot durant le trajet, juste un sourire un peu bête de la part de Med et les sœurs marchaient, en se tenant la main droite, comme lorsqu’elles étaient enfants. L’ancienne lieutenante se sentait nostalgique en se rappelant de certains moments de sa jeunesse, avec son aînée. Cela lui rappelait que dans son passé, il n’y avait pas que du malheur. Il y avait aussi eu de bon en compagnie de la mercenaire et de ses parents. De plus, un poids s’était allégé sur les épaules de la Yasei, celui du pardon de sa sœur. Le cœur léger, la membre de la Senbazuru allait pouvoir tourner la page pour aller de l’avant et pas seule, avec sa sœur et elle aimerait bien savoir comment elle a vécu depuis tout ce temps. Et il était sans doute de même, de son côté, savoir comment Medyûsa a pu disparaître de l’île avant de revenir quelques années plus tard. En gros, les deux blondes en avaient des choses à dire sur l’une et l’autre.

Dans un coin de la forêt, un lieu avec quelques lumières dû au soleil, Mizuchi semblait avoir opté pour un emplacement discret et à l’abri des regards. Une petite cabane en bois, assez pour y vivre avec deux personnes et passer des bons moments à l’abri de la curiosité humaine. Medyûsa observait les lieux, à force de s’avancer, au fur et à mesure. Étrangement, elle remarque des jouets au sol et deux-trois mannequin d’entraînement à l’opposé. Sans rien dire, Med poursuit sa marche en suivant son aînée. Sa sœur ouvre la porte de la maison et la traverse, faisant signe à sa cadette de la suivre à l’intérieure. Soudain, une chevelure blanche vient se coller contre Mizuchi et la faire reculer de deux pas en arrière. Med n’avait pas compris ce qui venait de se passer et fait un pas sur la droite afin d’observer la scène. Une enfant ? Blotti contre Mizuchi ? Elle comprenait mieux les jouets à l’extérieure, pensant au début que Mizu s’était refugiée dans un dépôt. « Mizu-nee ? » S’interroge-t-elle en regardant sa jumelle. La petite regarde Mizuchi et lui sourit, tandis qu’une autre Mizuchi apparaît un peu plus loin dans la maison. « Bon retour, Okasan ! » Dit-elle heureuse de revoir sa maman. Apparemment, la seconde était juste un clone qui sourit au duo avant de disparaître. Sa mission de surveillance était terminée. « Merci, Himawari. Je suis rentrée, j’espère que tu as été sage. » Dit-elle à sa fille. « Oui, maman ! » Répondit-elle avant de porter son regard vers Medyûsa. Elle la regarde d’un air curieux, se demandant même pourquoi elle voit encore un autre clone de sa maman. « Adorable et non, ce n’est pas un clone de maman…je vais vous présenter, d’accord. » Répond Mizuchi, posant ses mains sur les épaules de Himawari et se mettant face à Med pour faire les présentations. « Medyûsa, je te présente Gorgon Himawari, ma fille et donc ta nièce. Et Himawari, je te présente, Gorgon Medyûsa, ma sœur jumelle et ta tante. » Voilà, les présentations étaient faites.


« Bonjour, tatie Med ! Tu ressembles beaucoup à ma maman ! » Dit-elle avec un grand sourire. Medyûsa lui adresse à son tour un léger sourire et s’accroupit devant la petite avant de poser sa main droite sur la tête de l’enfant. « Enchantée, Hima-chan. Ravie de faire ta connaissance et oui, on se ressemble un peu. Et toi, tu es notre portrait craché, tu es jolie. » Dit-elle à la petite. À la suite de cela, Mizuchi et Medyûsa viennent s’installer à table afin de pouvoir parler, tandis que la petite s’assoit au bout de table pour faire des dessins. Le regard de Med fixe la petite, en y pensant, Mizu a dû être très jeune pour la mettre au monde. Cela dit, il n’y a rien de surprenant dans ce monde, ce qui veut dire qu’elle a trouvé l’amour malgré sa vie à Buntan. D’ailleurs où est le père de cette enfant ? Elle en saura un peu plus, au fil de la conversation. Le regard de l’ancienne lieutenante se tourne vers sa jumelle. « Tu sembles curieuse par rapport à ma fille, Med ? Elle est mignonne, hein ? » Dit-elle en souriant. « Ah…euh…oui, elle te ressemble beaucoup. Cela dit, elle a quel âge ? Et où est le père ? Enfin…si ce n’est pas trop indiscret. » Demande-t-elle. La petite lève la tête et fait le nombre quatre avec ses doigts de sa main droite. « J’ai 4 ans ! » Dit-elle avant que Mizu reprend la parole. « Et…pour le père…il nous a quittés, il y a deux ans…il a rejoint les anges…une façon de le dire pour ne pas employer des mots un peu brusques pour la petite. » Répondit-elle à sa cadette. « Ah je vois, je suis navrée d’avoir été trop curieuse. » Fit-elle avant que la Mizujin secoue la tête. « Ce n’est rien, de toute façon, c’était obligé que tu me le demandes et je te l’aurais dit quand même. »

Après cette brève discussion, Mizuchi lui explique en première, sa vie : de leur séparation jusqu’au aujourd’hui. La blonde a été recueilli par un autre groupe de mercenaires et l’a défendu contre ceux qui les avaient attaqués. Afin de vivre sans problème, Mizu a vécu à leur compagnie où elle a appris à se défendre, à utiliser les arts ninja et ses capacités de Yasei serpent. Là-bas, elle a effectué pas mal de mission à travers l’archipel avant que le groupe se dissout, après plusieurs pertes face à des brigands. Elle a rencontré un garçon de trois ans son âge, Nakajime Neji avec qui elle est tombée amoureuse à l’âge de quinze ans et ils sont resté ensemble pour continuer leur vie dans le mercenariat, ne voulant pas rejoindre Kirigakure no Sato. Cela dit, ils n’ont jamais accepté de contrat dans le banditisme et ils ont toujours lutté pour repousser le crime sur les îles. Or, étant que deux, ils ne pouvaient pas agir partout et du coup, ils sont retournés à Buntan pour camper cette zone du Pays de l’Eau pour être utile. Himawari est née en été 200, malgré leur situation compliquée avec un groupe de bandits qui leur en voulait. La petite famille a pu se cacher en ces lieux, mais Neji meurt deux ans plus tard, en voulant les chasser d’un temple. Depuis ce temps, Mizuchi élève seule Himawari et trouve que la vie de mère veuve avec ce style de vie est compliquée, surtout qu’elle a peur que ce groupe les retrouve, tôt ou tard. « Je vois… Mais aujourd’hui, tu n’es plus seule. Je suis là et je ferai tout pour vous protéger. » Dit-elle, cherchant à rassurer sa sœur aînée.

De son côté, Medyûsa raconte également son histoire à sa sœur. Après s’être séparé d’elle, un vieux marchand l’a caché dans son chariot avant de quitter Mizu no Kuni pour se rendre à Kaminari. Durant le voyage, il l’avait soigné et nourri afin qu’elle ait des forces. Cela dit, le vieil homme est décédé d’un problème au cœur, lors d’un trajet dans le Pays de la Foudre et elle s’est retrouvée seule, dans la nature et agissant comme une bête sauvage pour survivre. Elle a été recueillie par un couple qui se rendait à Kumo. Dans le village des Nuage, elle a été hospitalisée et reçu un suivi psychologique pour qu’elle puisse vivre en communauté. Elle a été adoptée par les Kiriyama, le couple qui l’avait sauvé et il avait une fille plus jeune qu’elle, que Med a considéré comme une petite sœur. La Yasei est devenue une Kunoichi de Kumo et elle a développé ses arts ninja, en plus de connaître un intérêt pour la science et la médecine. Lorsque Kumo a été annexé par le Teikoku, elle a rejoint la Résistance pour les garder à l’œil et les aider avec des méthodes qui ne nécessitent pas de tuer des innocents pour se faire entendre. Entre-temps, elle est tombée amoureuse d’une femme, Sendai Hanae et encore aujourd’hui, elles sont toujours en couple malgré une dernière discussion peu agréable. Lorsque le Teikoku libéra Kumo, Medyûsa a décidé de rejoindre l’Empire du Feu pour vivre au côté de sa dulcinée et de devenir soldat de l’Empire. Là-bas, elle partit pour Tsume pour combattre Sakaze Tôsen et retrouver une cible à protéger. Or, elle a rencontré le Dieu du vent et ce dernier a été scellé dans Shinrin Hanzo. Elle a rejoint l’unité de recherche et elle a pu maîtriser l’Iroujutsu avant d’aller là-bas. À la fin, elle a sauvé une Iwajine en la soignant et la ramenant à Iwa pour qu’elle y reçoit des soins. En partant, elle a sauvé un port à Tsuchi, pensant partir pour le pays de l’Eau et réussi, mais par manque de chakra, elle a préféré retourner à Urahi.

Un ami, du nom de Sendai Yahiko est devenu, entre-temps, l’Empereur d'Hi et sa petite amie, sa porte-parole. Medyûsa a continué à porter son aide, que ce soit dans son unité, à l’hôpital et comme soldat. Elle a participé à des missions plutôt risquées dont un qui était lié à la coalition où elle a failli mourir. À son retour, elle est devenue lieutenante et elle a fait quelques recrutements. Or, Hi no Kuni est un pays hostile aux étrangers et aveuglé par la haine ainsi que la vengeance. Impossible d’instaurer une vision vers la paix et la sécurité. Du coup, il y a peu, Yahiko a démissionné de son poste d’Empereur et a invité certains à partir avec lui. Chose qu’elle a faite et à présent, elle sera reconnue comme déserteur de l’Empire selon les propos de son ami. Avant de venir à Mizu, elle a rencontré Yasei Reikan, la chef du clan des métamorphoses animales. « Wouha… Tu en as eu des aventures dans ta vie, en si peu de temps. Ce qui me fait plaisir, c’est à quel point, tu as changé et en bien, Medyûsa. Je suis fière de toi, papa et maman l’auraient été aussi. Maintenant, on est toutes les deux recherchés, même si ce sont par différents camps. Protégeons-nous l’une et l’autre. » Dit-elle à sa cadette. « Merci, Onee-san. Et oui, faisons ça ! » Répondit-elle. « Aimez le même sexe, je ne savais pas, mais tant que tu es heureuse et tu te sens bien dans ta peau alors tout me va. J’aimerai bien rencontrer cette Hanae, même si elle a refusé ta demande, mais ce n’est pas grave. Continue à la soutenir et plus tard, qui sait. Et d’ailleurs, hâte qu’un jour, je suis aussi tata. » Ricane-t-elle. Med rougit et détourne le regard. « On…On verra…pour le moment, concentrons-nous sur Himawari. » Dit-elle. D’ailleurs, il était l’heure de la mettre au lit et comme tout le monde. Le trio mange un peu et apprenne à mieux se connaître. Med se rapproche de sa sœur et de sa nièce, heureuse de vivre une vie de famille. Au lit, Med à gauche, Himawari au milieu et Mizuchi à droite. « J’espère qu’on n’est pas trop serré…je peux utiliser et créer du bois, mais pas de matelats…va falloir que je fasse des courses pour un second lit. » Dit Mizu. « Ça ira, c’est plutôt amusant. On se ressemble, mine de rien..On dirait deux grandes sœurs avec leur petite sœur. » Dit l’ancienne Fukutaishô avant de remarquer que la petite dormait déjà. Demain, ça sera un autre jour.

À l’extérieur, dans l’obscurité de la forêt. Deux hommes observent la petite maison de bois et l’un d’eux prend la parole. « Va prévenir les deux autres. On a trouvé cette saleté de vipère et il est temps d’en finir avec cette famille. » Dit-il à son collègue. Ce dernier hoche la tête et disparaît dans la nuit. « Demain, on va bien s’amuser, Gorgon Mizuchi. »



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Gôgon Medyûsa
Gôgon MedyûsaEn ligne

Île de Buntan - Retrouvailles familiales [Solo] Empty
Mar 22 Juin 2021 - 17:43
Retrouvailles familiales

Une autre journée, Medyûsa était la première levée, faisant en sorte de ne pas réveiller les filles. La kunoichi part prendre une douche, prenant un peu de son temps. Elle voulait profiter de cette vie calme et sans responsabilité ni stress. En réalité, Medyûsa aimerait vivre une vie de ce style, ne plus devoir quoi ce soit à quelqu’un, plus d’hiérarchie ni rien, être quelqu’un de normal. Vivre avec ceux qu’elle aime et puis c’est tout. Au revoir la vie de ninja, de Nukenin, de soldat ou autres. Avec ses capacités de médecin, la blonde pourrait ouvrir une clinique sur Buntan et aider tout le monde avec des soins. Permettre à Mizuchi et Himawari de vivre sainement et ne plus vivre cacher. Que la petite puisse vivre une enfance normale et que sa jumelle reprendre son rôle de mère à cœur. Cela dit, le monde est plus compliqué qu’il n’en a l’air et à présent, qu’elle a retrouvé ses soleils, elle ne les quittera plus. Un jour, elle aussi aura son petit soleil, mais pour le moment, c’est un peu compliqué surtout avec Hanae. Elle l’aime et vise et versa, mais la rubiconde est trop concentré sur ses objectifs, du coup, elle doit faire avec ce qu’elle a. Sortant de la douche, elle croise sa jumelle et sourit. « Bonjour, Mizuchi. Bien dormi ? » Demande-t-elle. « Oui et je vois que tu gardes la pêche ! Je vais laver Himawari, elle a encore du mal à être autonome à ce niveau-là…ou elle préfère s’amuser avec l’eau que de se laver. » Dit-elle en patpatant sa cadette. « Si tu veux, je peux m’en occuper. » Dit Med. « Merci, mais une prochaine fois, va manger un bout, ça ne sera pas long. » Finit-elle en câlinant sa sœur. La Nukenin se sèche et s’habille avant d’aller manger son petit déjeuner.

Mangeant, elle pouvait entendre Mizuchi se battre et disputant Himawari pour qu’elle prenne sa douche sérieusement. La vie de maman, ce n’est pas facile et ça faisait sourire la blondie. Quelques instants plus tard, Himawari arrive en courant et va sur les genoux de sa tante afin de manger ses céréales. Mizu arrive tremper et regarde sa fille en fronçant les sourcils. « Tu…Tu es une vraie chipie, tu es le portrait craché de ta tante ! » Finit-elle avec une grimace avant de s’enfermer dans la salle de bain. Med et Hima se regardent avant d’en rigoler. Medyûsa passe un peu de temps avec sa nièce pour mieux se rapprocher et se connaître. L’ancienne Teikokujin apprend que la petite aimerait se faire des amies, savoir se battre comme sa maman, voyager, danser, chanter, jouer au ninja et bien d’autres trucs. Cette petite avait beaucoup de rêves, malgré sa condition de vie et l’adulte se met à lui raconter quelques histoires par rapport à Kaminari ou Hi no Kuni afin de lui partager ce qu’elle a pu voir durant sa vie de ninja. Pour cela, Med s’était assise sur un canapé tandis que la petite s’était assise au sol, pour regarder sa tata lui raconter tout cela. Rien qu’en regardant ses yeux, la petite était émerveillé par tant de description et d’aventure. Plus tard, quand elle sera grande, Hima sera peut-être une aventurière qui voudra voyager dans le monde. Mizuchi était sortie de la salle de bain et elle les observait avec le sourire. Appréciant la relation familiale entre Med et sa fille, elle n’aurait jamais cru cela possible et le destin avait décidé qu’au final, sa famille soit complète.

« Himawari, tu peux aller jouer dehors, si tu veux. » Dit Mizuchi. La petite se lève rapidement avec le sourire et lève son pouce droit. « Yes, sir ! Merci Tata Medoudou ! » Dit-elle rapidement en Naruto run. Medyûsa sourit et voit son aînée s’asseoir à ses côtés. « Medoudou, j’ai le droit à un surnom en peu de temps, je suis chanceuse. » Dit la Nukenin avec un léger sourire. « Ah ça, tu vas en avoir quasiment tous les jours. » Ricane-t-elle. Pendant quelques minutes, les deux sœurs discutent un peu de tout, Mizuchi lui parle de ses mois de grossesses et de ses soucis de santé qu’elle a pu rencontrer, mais rien n'eut de grave. Med lui parle de ses envies d’être mère et qu’un jour, qu’elle puisse se poser pour mener une vie loin du monde Shinobi. Elles se confessent entre elles, comme deux sœurs qui ont toujours eu un lien très fort. Cependant, un cri les perturbe dans leur discussion et c’était Himawari qui avait crié. Sortant rapidement dehors, il y avait des hommes et l’un d’eux tenait la petite par les cheveux. Hima se met à pleurer, mais pas trop, en voyant sa maman et sa tata venir la sauver. Celui qui tient la petite sourit et prend la parole. « Salut Mizuchi, ça fait un bail. » il regard Medyûsa, un peu étonné, cela allait retarder son plan. « Je ne savais pas que tu avais une sœur…jolie, je m’occuperai d’elle plus tard. » Dit-il avant que Mizu prend la parole, un peu apeuré, peur de perdre son enfant. « Lâche là, Jinto ! Himawari n’y est pour rien dans cette histoire, ce n’est qu’une enfant ! » Cri-t-elle. « Je m’en moque, je te l’ai dit, tu vas payer pour tout ce que tu nous as fait… On a eu ton mari et maintenant, c’est à ton tour ainsi qu’à la petite et à ta sœur si elle intervient. » Medyûsa le regarde sérieusement et serre les poings. « Un conseil, lâche la petite et file d’ici avec tes chiens, sinon vous ne repartirez pas d’ici vivant. » Dit-elle d’un air sombre. « Oula, c’est qu’elle fait peur ! Les gars, tuez sa sœur et ramenez le corps de Mizuchi, j’aimerais jouer un peu avec elle, physiquement et psychologiquement avant de la tuer. » Dit-il avant de regarder les sœurs. « Ah, si vous survivez, je serais au temple du Dieu Hachiman. Et parole d’homme, j’ai tout de même de l’honneur, je ne ferai rien à ta gamine jusqu’à ce que je t'ai rien que pour moi. » Finit-il avant de disparaître dans la forêt. « HIMAWARI ! » Hurle-t-elle en se mettant en colère et fixant froideur les hommes sur place.

« Va falloir que tu me parles de lui quand on aura éliminé les autres. Ils sont quatre, rien de bien compliqués. À nous deux, on peut y arriver. » Dit Medyûsa à sa sœur. « Oui et crois-moi, je ne laisserai pas Hima seule, une minute de plus avec ce porc. » Dit-elle furieusement. « Bien, mais reste lucide si tu veux en finir rapidement. On va leur montrer ce que valent les sœurs Gorgon. » Dit-elle tout en se transformant en Yasei Serpent, hybride : Med a des écailles visibles, la peau pâle, ses crocs noirs, ses yeux bien dorés et reptiliens, tandis que le bas du corps en celui d'un serpent et ainsi, rendant les muscles de ses bras souple et agile pour gagner en vitesse. Medyûsa gagne quelques mètres, serrant les poings. Sa sœur en fait autant, mais au lieu d’un Black Mamba, elle est un anaconda niveau skin.



« Amusons-nous. » Dit Mizuchi tout en réalisant des mûdras. « Vous n’auriez jamais dû tuer l’homme que j’aime ni kidnapper ma fille. » Deux hommes projettent un jet d’eau assez rapide dans leur direction, mais Medyûsa intervient en se mettant devant Mizuchi et en ayant fini une série de mûdra.



Elle crache un jet de boue qui forme rapidement un mur qui encaisse les assauts pour se protéger et sa sœur également. « Désolée, mais vos attaques sont inutiles, les idiots. » Dit Medyûsa tandis que Mizuchi passe sur la droite et pose ses mains au sol.



Un arbre géant apparaît devant Mizuchi et se met à tomber vers la direction des bandits. Il est assez imposant pour les cibler tous dans sa chute. Assez pour séparer tout le monde en deux zones de combat. Medyûsa se prépare à contre-attaquer si possible. Pendant ce temps-là, les bandits évitent l’arbre géant en esquivant de peu le tronc imposant, se scinder en deux groupes comme convenu. Ça fera du deux contre un. Cela dit, ils n’ont pas l’air d’être réellement fort, mais elles n’allaient pas les sous-estimer pour autant. L’ex-Fukutaishô se trouve face à deux bandits, l’un d’eux charge dans sa direction avec une épée à la main tandis que l’autre enchaîne des mûdra. Le premier bandit donne un coup d’épée dans la direction de Medyûsa, mais celle-ci l’esquive aisément. Cependant, le premier éjecte une quantité moyenne d’eau qui prend la forme d’un dragon et percute la Yasei. La blonde recule de quelques mètres et grimace. « Tsss…plus compliqué que je ne l’aurais cru avec ce genre de technique. » Les deux hommes courent en direction de Medyûsa, prêt à recommencer la manœuvre. Ils n’allaient pas recommencer leur petite stratégie qui est prévisible à des kilomètres. Frappant violemment, le sol avec sa queue de serpent, après avoir concentré du chakra dedans pour user de l’hyperforce. Les ennemis ressentent une violente secousse et ils sont à présent déstabilisés avec un grand mal à se mouvoir.



La blonde sourit. « C’est terminé, pas de pitié. » Dit-elle, après tout, Hanae n’est pas là pour l’en empêcher et la vie de sa famille est en jeu. Finissant une série de mûdra, elle refrappe le sol avec sa queue de serpent afin de provoquer une sorte de siphon dans la zone où se trouvent les ennemis et de gros blocs de roche les percutent de chaque côté. À la fin, les deux bandits sont au sol. Med vérifie les corps et ils ne sont plus de ce monde. Espérant qu’à côté, sa sœur s’en sorte bien, la blonde part dans sa direction, après avoir repris sa forme humaine.



De son côté, Mizuchi affronte deux autres hommes et l’un d’eux utilise un Getsuga Tenshô dans la direction de la blonde. Mizu l’évite et voit que le seconde en a profité pour la charge et la tranche avec sa faux au niveau de l’épaule. La Gorgon recule de quelques pas et soupire avant de formuler des mûdra, en les voyant combiner une lame de chakra neutre en forme de croissant et une multitude de lames de vent dans sa direction. « Mokuton - Mokushitsu no kabe ». Un mur de bois la protéger des assauts.



Mizuchi sort du mur malgré sa blessure et finit une autre série de mûdra afin de créer des poutres de bois qui fonce dans la direction du samouraï. Ce dernier tente de parer les assauts, mais il n’est pas assez rapide, il en encaisse certains. Le second, l’utilisateur du Fûton se rapproche de l’Anaconda et avec un mûdra, il enveloppe sa main droite de vent prenant la forme de griffe et tente de l’abattre sur la mercenaire. Celle-ci recule en arrière, mais se fait griffer au niveau de la poitrine. Elle est blessée à nouveau et saigner. « Hey, Gozo, le chef a dit de ne pas la tuer…comment veux-tu qu’il profite de ce joli corps, si elle est déchiquetée de partout, idiot. » Dit le Rônin.



Frappant des mains, après avoir réalisé deux mûdra, la Gorgon les regarde. « Comme si vous allez me vaincre…j’ai combattu plus fort que vous. » Elle pose ses mains au sol et des racines sortent du sol, allant jusqu’à s’accrocher aux chevilles des ennemis pour qu’ils ne puissent pas bouger ou plutôt se déplacer aisément. L’un d’eux, le Futon user, soupire. « Idiote, tu te crois forte, mais on peut attaquer à distance, surtout moi. Et dire qu’on doit te capturer vivante, pfff, la galère. » Dit-il tandis que Mizuchi sourit. « Vous me sous-estimez…en réalité, vous êtes plus pour le corps-à-corps, samouraï et toi, dans votre style de combat. Mais vous ne disposez pas de bonnes défenses. » Dit-elle tandis qu’ils la regardent d’un air perplexe. « Elle nous prend pour qui celle-là ? » Dit le rônin. Soudain, Mizu prend une grande inspiration et, à l’aide de son chakra, recrache un énorme volume d’eau tel un tsunami. L'énorme vague s'abat violemment sur la zone, percutant les deux ennemis qui sont victimes de la violence des vagues. À la fin, ils ont subi de graves blessures et la blonde charge vers eux avant de se transformer en un géant anaconda qui les prend dans une étreinte constructrice, elle les broyait jusqu’à ce que leur os se brise et qu’ils soient en manque totale d’air, les tuant par asphyxie.



Mizuchi s’écarte et tombe au sol, à cause de ses blessures. Medyûsa arrive sur les lieux et ne prend pas le temps de regarder les dégâts du combat. Faisant un mûdra, elle vient soigner sa sœur. Il ne fallait pas brusquer les choses. « Medy, on les a vaincus, mais on doit récupérer Himawari et vite… S’il te plaît. » Demande l’aînée. « Oui, mais je dois te soigner. On ne peut pas y aller comme ça, pas dans ton état. Si tu veux sauver ta fille, il va falloir souffler un peu et te soigner, compris ? Patience, je te promets qu’on y arrivera. Ensemble. » Dit l’Eisen’inin. Mizuchi ne dit rien et patiente, cherchant à se calmer et son coin de paradis a été détruit à cause de leur combat. Que faire à présent quand tout sera réglé ? Pour le moment, elle va se concentrer sur le fait de sauver sa fille. Medyusa s’inquiète également, mais elle doit se montrer forte pour que sa jumelle puisse prendre exemple sur elle. À présent, la prochaine étape, c’est le Temple d’Hachiman.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Gôgon Medyûsa
Gôgon MedyûsaEn ligne

Île de Buntan - Retrouvailles familiales [Solo] Empty
Mer 23 Juin 2021 - 12:39
Retrouvailles familiales

Soignant sa sœur, Medyûsa avait fait le nécessaire pour la remettre d’aplomb pour la suite. Med en profite pour se soigner également, après tout, elle avait encaissé un dragon d’eau assez costaud contre elle. Mizuchi s’était relevée et vraiment déterminé à se rendre jusqu’à ce fameux temple. « As-tu bientôt fini Med ? J’aimerais récupérer ma fille, le plus vite possible. » Dit-elle en serrant les poings et ayant récupéré sa forme humaine. L’ancienne Kumojine la comprend et elle aussi, veut également récupérer Himawari des griffes de ce taré. Cependant, se précipiter ne leur sera d’aucune aide surtout pour la Yasei qui ne connaît pas l’ennemi. Med se relève et s’approche de sa sœur. « Parle-moi de ce Jinto, s’il te plaît. » Demande-t-elle à sa jumelle. Les deux sœurs se mettent en marche en direction du temple d’Hachiman. Mizu connaît bien l’ennemi pour l’avoir déjà eu à l’affronter à maintes reprises par le passé, seule ou accompagnée de Neji pour repousser leur avancer sur Buntan. Cela dit, elle se pensait bien cacher dans cette région de l’île et elle ne sait pas comment Jin l’a retrouvé alors qu’elle était prudente depuis plusieurs années sur l’emplacement de sa cachette. Quelque chose cloche et elle n’aimait pas cela. Or, elle en saura un peu plus quand elle sera face à ce dernier. Medyûsa observe sa sœur et soupire. « Mizuchi, réponds-moi ! » Dit-elle d’un air calme. « Oh, excuse-moi, Med. J’étais perdu dans mes pensées. » Répondit-elle un peu gêner avant de reprendre son sérieux.

« Jinto est le chef d’un ancien groupe de bandits qui sévissait sur Buntan avant que les trois clans majeurs de Kiri décident de faire le ménage dans l’archipel. Il a pu survivre avec un groupe restreint en se cachant, mais il a profité de l’absence de Kirijin sur l’île pour reprendre ses affaires. Je l’ai affronté avec Neji par le passé et on a détruit son business. Il n’a pas trop apprécié et on est devenu ses cibles…il a réussi à tuer Neji, par chance…il a profité de ce qu'il sauve un enfant pour le poignarder dans le dos. Récemment, il a voulu faire affaire avec un certain, Iwayama Tsugumichi, mais il a été éliminé par deux Kirijines. » Dit-elle tout en continuant son trajet vers le temple. Medyûsa la suit un peu en arrière. Le chemin allait être long, mais autant en profiter pour glaner quelques informations sur l’ennemi afin d’être prêt à le combattre et établir un plan d’action pour le vaincre. « Quelles sont ses capacités ? » Demande l’ex-lieutenante de l’Empire du feu. Mizuchi baisse un peu le regard. « C’est un Yasei, tout comme nous. Il peut se transformer en phacochère et son affinité est le Doton. Il est assez similaire à nous deux sauf qu’on possède le Mokuton et l’Iroujutsu en plus de notre côté. Il est assez fort, mais rien d’extraordinaire. Il a toujours été assez doué pour prendre la fuite. » Répondit-elle à sa benjamine. Medyûsa réfléchit et la regarde. « Je suis sûre que tu peux le battre sans mon aide. Cela dit, il a Himawari donc autant ne pas prendre le risque ni le sous-estimer. Utilise des techniques pour le déstabiliser ou l’immobiliser qui sont rapides, avant d’enchaîner sur une attaque. Il n’aura pas le temps de fuir, cette fois-ci. » Dit la Black Mamba.

Arrivant près du temple, Medyûsa et Mizuchi s’arrêtent à quelques pas de l’entrée. Apparemment, il n’y avait pas de gardes et usant d’une technique de détection, Med ne voit pas d'autres chakras que celui de Jinto. Apparemment, il voulait affronter seul Mizu dans un combat final ou il pensait que ses hommes de main allaient revenir triomphant de leur mission. Difficile de le savoir, en tout cas, les sœurs Gorgon se mettent à pénétrer dans le bâtiment religieux par la porte d’entrée. C’était d’un calme, il n’était pas possible d’entendre ce qui passait à l’extérieur et à l’intérieur, il n’y avait pas bruit, comme si chaque pièce était isolée. Soudain, après quelques minutes de marche, elles arrivent près d’une porte imposante. Med regarde sa sœur. « Je pense que c’est la pièce principale et Jinto doit être dedans. Es-tu prête ? » Lui demande-t-elle. Mizuchi pose ses mains sur la grande porte. « La question ne se pose même pas, je ferai tout pour sauver ma fille. » Finit-elle là-dessus en poussant la porte et avec l’aide de Medyûsa qui intervient pour la soutenir. Entrant dans la pièce, les deux femmes se retrouvent face à Jinto, qui est à dix mètres de leur position et juste derrière lui, il y avait Himawari dans une cage de terre, versant des larmes. « Maman…Tata...aidez-moi ! » Dit la petite. Mizuchi regarde sa fille. « Ne t’en fais pas, on va te délivrer. Reste calme, maman te promet de te sauver. » Dit-elle tandis que Medyûsa fixe Jinto du regard.


« Que ces mignons tout plein. Bref, je ne suis pas là pour écouter vos mignonneries ou vos promesses à deux balles. Aujourd’hui, je vais en finir avec toi et tes proches. Vous avez assez pourri mon business comme ça, les garces. Je n’aurais pas cru que je devrais me salir les mains, une seconde fois. » Dit-il en affichant un sourire en direction de Mizuchi. « Te salir les mains ? Tsss, tu n’es qu’un lâche qui tue dans le dos des autres, sans honneur. Porc. » Répondit-elle. « Je vais te tuer ici et maintenant, je ne te laisserai plus fuir. » Finit-elle là-dessus. Jinto se frotte les mains. « Hum…Vaut mieux pour toi et ta sœur que vous gagniez, car vous risquerez de mal finir toutes les deux et pour la petite, il y a pas mal de marchands d’esclaves hors du pays qui l’achètera à prix d’or. Gnéhéhé. » Mizuchi voit rouge et se transforme en Yasei serpent à nouveau. « Je vais te faire mordre la poussière et retirer ce sourire de ton visage ignoble ! » Cri-t-elle. Medyûsa se transforme également, mais reste calme comparer à sa jumelle.



Medyûsa pose sa main sur l’épaule de sa sœur. « Reste calme. Il cherche justement ça de ta part pour que tu commettes des erreurs pour mieux te piéger et te tuer. » Dit-elle alors que Jinto grimace un peu tandis qu’il est déjà sous sa forme Yasei phacochère hybride, lui procurant une grande force physique. « Tu es agaçante, toi. » Dit-elle avant de réaliser des mûdra et faire sortir du sol, deux phacochères de roche qui foncent rapidement dans leur direction. Réalisant des mûdra, en même temps, elles réalisent un mur de roche pour se protéger des attaques qui leur arrivent dessus. « Doton – Doryuuheki. » Dit Med. « Doton – Hogo âsusâpento » Dit Mizuchi.



Medyûsa sort de la gauche tandis que Mizuchi sort de la droite, se séparant pour éviter d’être prise pour cible en même temps. Jinto ne peut pas viser deux personnes à la fois sauf en cas de technique téléguidée ou de zone. Il fallait se séparer pour avoir plus de chance de se rapprocher de lui, sans forcément subir ses assauts. L’une d’elles deviendra sa cible tandis que l’autre pourra se rapprocher et préparer une attaque. Avec leur vitesse, il ne sera pas difficile d’y parvenir. L’ennemi les observa et crée un clone de boue afin de se retrouve à deux contre deux. « Bonne idée de vous séparer, mais je sais faire des clones aussi. Maintenant, souffrez. » Dit-il. Le clone de boue forme une lance de terre qui envoie en direction de Medyûsa tandis que l’original s’attaque à Mizuchi en envoyant cinq hallebardes de roche dans sa direction, plutôt rapidement, cherchant à ne lui pas laisser le temps de réagir. Medyûsa esquive sur place, laissant passer la lance sur son flanc droit et de quelques mûdras, elle envoie un serpent rapide fait de roche dans la direction du clone, cherchant à le neutraliser. Pour Mizuchi, la mercenaire se protège avec un mur de roche pour le laisser encaisser les assauts. Cela dit, elle se fait un peu blesser. Himawari regarde la scène, inquiète de ce qui se passe. Mizuchi réalise des mûdra et fait apparaître un golem de bois qui vient abattre son point en direction de Jinto.



Medyûsa regarde sa sœur. « Tu vas bien ? Rien de grave, tu saignes, mais je ne vois pas l’étendue de la blessure. » Dit la kunoichi. Mizuchi sourit et arrache une partie de sa robe pour l’enrouler autour de sa blessure. « Rien de grave, tu me soigneras plus tard. Mon mur n’a pas été assez rapide pour la plupart de ses assauts. » Répondit-elle. Jinto sort de la fumée et tousse un peu, ensanglanter donc dans un sale état, il les regarde furieusement. Son clone n’a pas survécu de la technique de Medyûsa, à cause de la vitesse et de la légère secousse due au golem. Il ne semble pas content et il se met à foncer en direction de Mizuchi, cherchant à la planter avec ses défenses pour en finir avec elle. La mercenaire esquive sur place, mais l’homme lui donne un violent coup de sabot dans l’estomac et la projette contre un mur. L’impact est assez violent. D’un regard noir, Medyûsa charge très rapidement dans sa direction et s’enroule autour de lui, cherchant à l’étouffer comme ferait un serpent constricteur. Le phacochère fonce violemment contre un mur et passe à travers avec la Nukenin, allant dans une pièce. Cela permet à Mizu de reprendre ses esprits et de se diriger vers Himawari pour la libérer. Mizu souffre affreusement, mais parvient à la cage et de la détruit avec la force qui lui reste. Hima prend sa mère dans ses bras tandis que la femme revient en forme humaine. « Okasan… Ne part pas, toi non plus, j’ai besoin de toi… » Dit la petite en se mettant à pleurer. L’anaconda se met à lui caresser les joues pour sécher ses larmes et lui sourit. « Maman ne partira pas…elle est juste épuisée. Reste près de moi. » Dit-elle.



Dans une autre pièce, Jinto tente de retirer Medyûsa, enrouler contre lui. Cependant, plus il se débat et plus elle serre son emprise contre lui. Le phacochère se met à paniquer un peu et pousse des braillements. « Lâche-moi, saleté ! » Braille-t-il assez fort. La Mamba sourit et ses crocs se font voir. « Non, tu es une menace pour ma famille. Yasei ou pas, tu es mort. » Dit-elle en le mordant au niveau de la nuque, lui injecte une puissante dose de venin neurotoxines dans le corps. D’ici quelques minutes, Jinto mourra et encore plus vite vu l’étreinte de la Yasei et du fait que ce dernier se débat. Il décide de se frapper contre les murs pour forcer Medyûsa à le lâcher, mais ça ne semble pas fonctionner. La blonde résiste à la douleur pour continuer jusqu’à ce qu’il meure. L’homme commence à faiblir, elle peut le sentir et le voir dans sa façon de se déplacer. Relâchant l’emprise sur lui, elle le voit tomber au sol en ayant énormément de mal à respirer. Med le voit dans un sale état avec tous les symptômes de quelqu’un qui a été empoisonné. La Yasei le fixe. « Je vais te faire une fleur, je ne vais pas te laisser souffrir trop longtemps, car à côté, je dois aller soigner ma sœur. » D’un mûdra, elle utilise un scalpel de chakra pour provoquer une violente et profonde lacération du niveau du cœur. Ce dernier meurt quelques secondes plus tard. Après avoir vérifié son pouls, la Nukenin de l’Empire part rejoindre sa jumelle.



Revenant dans la pièce principale, Med va secourir sa jumelle en lui procurant des soins et reste concentrer. Himawari regarde sa tante avec un air triste. « Tata… » Dit-elle d’une petite voix. La Mamba regarde sa nièce et sourit. « Ne t’en fais pas, ta maman va vivre, ce ne sont que de simples blessures que je peux m’occuper. Ensuite, on partira d’ici. » Dit-elle à Hima pour la rassurer.



Quelques minutes plus tard, Medyûsa aide Mizuchi à sortir du temple en compagnie d’Himawari. Le début d’après-midi allait débuter, mais difficile de retourner à la maison avec les dégâts près de la demeure. Mizu soupire tandis que la petite tenait la main de sa maman et regarde un peu partout, n’étant pas habitué à sortir loin de la maison de bois. « Que va-t-on faire maman ? » Demande Hima. « Je ne sais pas… Une idée Med ? » Demande-t-elle à sa benjamine. « Étant donné que tes soucis sont réglés, vous pouvez vivre avec des habitants de Buntan. Ça fera du bien à Himawari de se faire des amis de son âge. » Réponds la Gorgon. Mizuchi regarde sa fille et par la suite, les environs. « Peut-être, mais je suppose que tu ne vas pas rester vivre avec nous, Medyûsa. » Dit-elle en regarde sa sœur. En effet, la Nukenin de l’Empire a promis à ses amis de les rejoindre à Joheki dès qu’elle aura fini avec ce qu’elle avait à faire dans ce pays. Or, elle lui était difficile de les quitter et de ne pas savoir quand est-ce qu’elle reviendra les revoir. Après tout, elle va avoir beaucoup à faire avec la Senbazuru. « En effet, c’est difficile, mais je dois aider des amis en les rejoignant à Joheki no Kuni, en espérant que tout va bien de leur côté. » Répondit-elle. « Bien, alors, on te suivra là-bas aussi. » Sourit Mizu en se détachant un peu de Med. « Hein ? Quoi ? Mais vous n’avez pas une vie ici à Buntan ? » S’exprime l’ex-Fukutaishô d’un air surpris. « Pas trop et je t’ai retrouvé, il est hors de question qu’on se sépare à présent, alors en route ! Et Himawari va être contente de voyager, n’est-ce pas ? » Fit la jumelle. « Oui !! Super !!! Allons-y ! » S’exclame l’enfant.

Medyûsa les regarde et soupire. « Bien, mais ce n’est pas des vacances. Il y a des risques et ne faites rien de stupide. Le voyage risque d’être long jusqu’à Joheki. » Dit-elle tout en continuant à donner des consignes pour la suite de leur aventure. À présent, il fallait quitter les lieux et se diriger vers un port pour avoir un bateau pouvant les emmener vers Joheki no Kuni.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201

Île de Buntan - Retrouvailles familiales [Solo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Île de Buntan - Départ vers Joheki [Solo]
» [B/OFFICIEL/KIRI] Buntan et son futur phare
» Tragiques retrouvailles [Solo]
» Retrouvailles salées [Solo]
» RP Solo ✘ Retrouvailles ✘ Un père et sa fille réunis

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: