Soutenez le forum !
1234
Partagez

Aux mirages de l'aurore — ft. Yasei Reikan & Mawehara Miyuki

Aditya
AdityaEn ligne

Aux mirages de l'aurore — ft. Yasei Reikan & Mawehara Miyuki Empty
Sam 19 Juin 2021 - 21:52
Aux mirages de l'aurore

ft. Yasei Reikan & Mawehara Miyuki


Automne 204, Baie de jade, Pays du Feu.

L'air frais de la mer venait balayer, avec son chatoiement de douceur, les quelques brins d'or qui s'étaient épanchés du tissu qui les retenaient dans la nuque de l'enfant du bois, dont les yeux clos en révérence à l'océan semblaient se délecter de la pureté de cette frêle brise élevée par l'écume.

Ses prunelles céruléennes finirent pas s'élever face à un rivage où leurs couleurs trouvaient leur écho, dans l'ombre d'un sourire où la familiarité apaisait les quelques remous demeurant en son âme ; mais d'une simple œillade sur ses flancs, où il trouva les traits de la tigresse blanche et de la rougeoyante, il lui parut que tous furent absouts ne serait-ce que le temps d'un soupir, avant que les paroles des matelots ne guident de nouveau son attention jusqu'à eux.

Alors, lentement, il laissa ses pas épouser les courbes de cette planche de bois qui précédait leur passage sur le navire, dont les voiles, ô si hautes, tanguaient en dance cérémonielle avec ce souffle qui les guideraient jusqu'aux berges de la Brume, pour l'ombre de quelques lendemains. Son regard trouva les détours de son vêtement, lâchement, où trônait les détours abstraits d'une missive reçue une poignée de jours plus tôt, dont la jumelle n'était en la possession de nulle autre que la Tigresse Blanche à ses côtés.

Un soupir se fraya un chemin le long de ses lèvres tandis que l'enfant du soleil laissait son corps s'acheminer jusqu'aux reflets de la proue, dévoilant l'entièreté de l'océan de jade à leurs prunelles impies – et en un sens, Aditya ne put ignorer l'inconfort brief qui cerna ses pensées lorsque la présence conjointe de la fille du Vent et celle des abysses fit écho au jour funeste où elle fut engloutie sous ces eaux par l'un des Lieutenants du Chapeliers, où il avait craint pour sa vie. Une grimace de douleur infligea sa présence sur les rives de son visage, faiblement, lorsqu'il se força à se détacher de cette vision qui demeurait, non, se devait de demeurer loin des inquiétudes qui le hantait ; car de son cœur battant, elle demeurait forgée de chair et d'une fougueuse existence à ses côtés, comme elle l'avait toujours été.

Alors, d'une œillade glissée par-dessus les détours de son épaule, il échangea un regard avec la gladiatrice en adossant le creux de ses hanches contre les balustrades sylvestres qui couvraient le navire, affublé d'un sourire qui avait toujours paré ses lèvres en sa présence. De loin, il accueillit l'arrivée de la Mawehara sans un mot, bienveillant, en espérant qu'elle ait trouvé dans les berges du Feu ce qu'elle recherchait avec tant d'ardeur.

Et si le jour tardait encore à s'éveiller sur le monde, leur voyage auprès de ces terres où tant attendait leur retour final avait d'ores et déjà commencé sous la caresse de l'aurore et du creux des abysses.


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Aux mirages de l'aurore — ft. Yasei Reikan & Mawehara Miyuki Empty
Sam 19 Juin 2021 - 22:44
➜ Automne de l'An 204, Baie de Jade

Le vent ne lui apporta pas que la fumée des forges de l'Empire du Feu, ce matin-là. Il mit devant la porte de sa chambre de fortune, stratégiquement placée pour la délégation diplomate de l'Archipel de l'Eau, une missive de la plus importance marquée du sceau de l'Ombre du Brouillard. Ainsi, la Meneuse du clan Yasei récupérait la lettre entre ses fins doigts avant de s'imprégner de ses inscriptions les plus précieuses pour comprendre tout l'enjeu qui se profilait à l'horizon des flammes de ces terres de jade : celui de la Coalition du monde shinobi, qui hurlait à sa présence aux côtés du Gardien Sylvestre et de la Main de Kiri sous les ordres du Chef des Sabreurs. Ce Sommet, qui comptait trouver ses fondements au-delà des vagues si chères du Brouillard, incarnait le cœur même des ambitions entremêlées de ces puissants guerriers qui entendaient batailler contre la rancœur du Chapelier. Plus que d'être choisie par la tête pensante de son village adoptif, force demeurait de constater que Yasei Reikan désapprouvait personnellement les actes et les souhaits de cet homme qui, aveuglé par la haine et la peine, voulait réduire à néant ce qui, indirectement, faisait d'elle une enfant des Bêtes. Et s'il pensait lui arracher toute la fierté et la dignité de sa bestialité, don à la préciosité inimaginable à ses yeux, pour couronner d'échec les efforts des Hommes à essayer de s'entendre au-delà de la fourche ou du chakra, nulle chance pour lui qu'elle ne prenne pas le soin de se rendre à cette entrevue de grande envergure pour appuyer cette cause sur la plaine névralgique du Yuukan tout entier.

Et dès les premiers harcèlements du soleil sur les côtes émeraudes, ses pas eurent vite fait de se diriger vers les pavés l'amenant à cette embarcation précipitée sur les vagues. Sitôt montée, sitôt partie, la Tigresse blanche profita du trajet en mer afin de libérer son esprit de toutes ses rencontres après avoir foulé la terre du Continent et laisser plus de place aux pensées gravitant autour du clan Yasei. Car si son instinct la poussait à forcer une parenthèse dans les bras de la Cité Brumeuse, ce retour de courte durée n'avait presque d'yeux qu'à l'égard de la gestion de ses pairs et des indications qu'elle entendait leur donner, à l'aube de son départ pour le Sommet. Dès lors, si les traits de son visage tâché d'éphélides n'exprimait pas le moindre regret de quitter le Pays du Feu qu'elle n'allait pas tarder à regretter, le silence rendit son cœur de marbre rien que de songer à tout ce qui l'attendait encore tant auprès de sa chère Kiri la Grande qu'au creux de toutes les nations. Mais sa droiture ne se voulut pas moins présente ni moins forte, à côté d'Aditya. Les coudes apposés sur le bois qui la séparait des flots, les cheveux caressés par les brises marines, la métamorphe s'autorisa seulement à laisser glisser le myosotis de ses perles sur celui de la mer azurée qui ne semblait jamais en finir.

Il lui tardait de retrouver ceux qu'elle chérissait pour assurer ses responsabilités de Meneuse de clan, après s'en être éloignée.

Et avant de réitérer, afin de toucher un peu plus du bout des doigts cette paix qu'elle idéalisait tant.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Aux mirages de l'aurore — ft. Yasei Reikan & Mawehara Miyuki Empty
Mer 30 Juin 2021 - 0:16
Miyuki avançait, pensive. Elle s'était éclipsée quelques heures plus tôt après s'être levée avant l'aube pour finir de préparer ses quelques affaires. Elle était prête à reprendre la mer, à retourner à Mizu no Kuni, le pays de l'Eau. Il lui manquait. Un peu. Elle ne savait pas trop comment appréhender la suite de ce qui allait se passer. Un grand nombre d'évènements importants était en approche, le Yuukan était au bord du précipice, mais pourtant, elle restait calme. Mélancolique même. Peut-être était-ce parce que ses pensées ne pouvaient s'empêcher de voguer vers ses parents qui avaient déjà emprunté le Styx.

Silencieuse, la Mawehara revenait vers ses deux supérieurs. Aditya et Reikan. Elle ne pouvait s'empêcher d'être aussi attristée en les voyant ainsi. Et dire que cette Junko avait ravi le coeur de son professeur... La Yasei était tellement plus... Enfin si... La blonde soupira. Elle n'arrivait pas à trouver les mots. Ni dans sa tête, ni dans son coeur. Elle n'avait que la nostalgie, soutenue par le paquet de pâtisseries qu'elle tenait dans sa main gauche. Sous ses doigts, elle sentait le moelleux des dorayakis d'ici. Elle n'était pas allée sur le port mais elle avait fouillé pendant plusieurs jours la capitale, se baladant pendant ses courses matinales. Et elle avait fini par trouvé l'enseigne qui était placardé sur les petits paquets que lui ramenaient ses parents. Simple, elle ne donnait l'air de rien et pourtant, c'était eux qui faisaient les meilleurs dorayakis du monde. Enfin, c'est ce que disait sa mère. Et comme elle l'avait dit, c'était vrai.

Cette pensée arracha un sourire triste à la Danseuse qui croqua un morceau du beignet en fermant les yeux, profitant longuement du goût sucré de la pâte de haricots rouges cuits pendant de longues heures avec le sirop. C'était si bien fait... Toute l'amertume en avait été retirée, laissant un goût parfait. Ceux de Kiri gardaient en partie ce côté amer qui montrait le manque d'expérience millénaire, et surtout ils avaient un léger goût salé dû aux vents marins qui déplaisait à la Sabreuse. Et ça, ils n'y pouvaient rien.

Mais déjà, elle rejoignait le Shinrin et la Yasei. Grimpant avec le duo sur le navire qui les ramènerait chez eux, Tokage les ayant déjà quitté quelques jours plus tôt, sans doute trop pressé de retrouver Kirigakure, ils n'étaient que trois.

Alors que le bateau quittait de la baie de Jade, Miyuki se retourna, observant la plage et le port s'éloigner. Le voyage avait été long, étrangement paisible. Elle s'était certes entrainée, mais elle n'avait pas fait grand chose en vérité. Certes Aditya en avait profité pour lui montrer les bases de l'hyperforce, mais elle n'était pas encore totalement au point dessus. Il lui faudrait encore du travail, de la patience, de l'énergie, du sérieux.

Croquant une seconde fois dans son dorayaki, elle en proposa finalement à ses deux supérieurs. Elle en avait acheté une douzaine, autant partager.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine

Aux mirages de l'aurore — ft. Yasei Reikan & Mawehara Miyuki

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu :: Baie de Jade
Sauter vers: