Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi

Hyûga Toph
Hyûga Toph

Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Empty
Sam 19 Juin 2021 - 22:48
Une fois disposée à quitter la pièce où Toph s’était entretenue avec le Daimyo et le capitaine, l’ancienne Tsuchikage avait une autre mission à réaliser au sein de ce palais meurtri : retrouver ses soldats et fiers médecins de la Roche. Arpentant les couloirs brodés de tapisserie luxueuse et d’ornement à rendre aveugle n’importe qui, l’Hyûga se dirigea vers une petite pièce reculée des lieux où le seigneur de la Terre avait été soignée et où les shinobis d’Iwa attendaient.

Sur les lieux, elle retrouva alors son ancienne élève Chiwa Aimi, en qui elle portait beaucoup d’espoir en ce qui concernait l’avenir de la Roche grâce à sa bonté et sa force mentale, qui en débit de son cœur pur, était prête à prendre les plus difficiles des décisions pour le bien des autres. Muramasa, qui était un pilier du village et qui avait su dorer le monde médical grâce à ses connaissances à la fois poussées et mystérieuses, un homme qui avait tant accompli qu’elle ne saurait par où commencer. Et Yugure, ce genin qui semblait porter en lui le futur et qui possédait tout ce en quoi Toph croyait : de la détermination, un cœur pur et fier et des valeurs qu’il ne trahirait pas de si bon chemin. Peu importe la décision finale, se séparer d’un de ces éléments serait un vrai déchirement pour Iwagakure.

Fière de représenter ces âmes chevaleresques et lumineuses, la Hyûga s’inclina en arrivant dans la pièce.

Bonjour à tous, ravie de vous retrouver dans un contexte bien plus clair que ce qui était annoncé. Le Daimyo en personne m’a fait part de vos prouesses et je ne peux que vous montrer ma gratitude et ma fierté. Ce n’est pas qu’une vie que vous avez sauvé, c’est aussi la stabilité d’un pays qui allait se retrouver dans le plus grand des désarrois.

S’avançant vers eux, elle les observa un à un, son regard pâle s’arrêtant sur la rubiconde.

Cette mission n’était pas facile, mais vous l’avez réalisé avec encore plus d’efficacité que je ne l’aurais pensé. Mais en plus de cela, il a fallu prendre une décision très difficile, je conçois Aimi. Mais cette décision ne pouvait pas être plus juste, non pas quand il s’agit d’une double trahison envers son pays et sa propre famille. Je suis fière du courage dont tu as dû faire preuve et je ne l’oublierai pas de sitôt. Merci à vous deux d’avoir épaulé mon ancienne élève, tout le pays ne peut que s’incliner face à votre prouesse.

Si je suis ici, c’est pour vous dire cela dans un premier temps, mais ce n’est pas tout. Suite au succès de votre mission, le Daimyo a vu en chacun de vous un potentiel unique qui pourrait servir au palais. Il a donc décidé de proposer à l’un de vous, une place à ses côtés en tant que médecin de la Cour. Cette proposition est unique et exceptionnelle, mais elle engendre beaucoup de conséquences dans votre vie de shinobi, car elle s’arrêtera là. En effet, vous devrez rester à disposition du Palais pour soigner les habitants de la cour et veiller à la santé de Masato-Donno. Vous ne pourrez donc plus agir pour le compte de la Roche. Vous serez généreusement payé et récompensé d’une prime de 10M de ryos et vous serez reconnu pour votre travail et vos compétences. Mais il s’agit là d’un engagement à vie.


Le silence domina la pièce, laissant le temps au trio d’assimiler les déclarations de la jeune Hyûga. L’éclat dans ses précieuses pupilles laissait paraître une certaine tristesse.

J’ai choisi de vous laisser le choix à cette décision, car vous méritez d’avoir votre libre-arbitre en reconnaissance à tout ce que vous avez fait pour Iwa. Sachez que peu importe ce qu’il se passe, je suis et resterai fière de vous.

Spoiler:
@Borukan Muramasa @Shimajima Yugure @Chiwa Aimi

_________________
Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Empty
Mer 23 Juin 2021 - 3:49
Yugure s’incline en retour voyant sa Kage faire de même. « Normalement ce n’est pas ceux d’un grade inférieur qui s’incline devant un supérieur hiérarchique ? » pense-t-il brièvement avant d’écouter ce que la chef du village de la Roche doit leur communiquer. S’attendant à de mauvaises nouvelles et pas à quelqu’un qui commencent à les tarir d’éloges le Kazejine ne peut s’empêcher de montrer un visage positivement étonné, dans un premier temps du moins.

En tout cas, sa sensei, semble avoir le support de la Kage quant à sa décision. Et en plus, apparemment, c’était l’élève de Toph ? Jamais il n’aurait pensé qu’Aimi était l’élève de la Kage en personne. Cela explique, dans un certain sens, son talent et sa force de conviction.

Néanmoins, le garçon commence à se poser de nombreuses questions. Est-ce que tout le monde au sein d’Iwa pense comme elle ? Que le traître méritait une peine de mort sommaire sans passer par un juge ou un tribunal ? Est-ce lui qui pense de travers ? Est-il le mouton noir d’Iwa ? N’est-il pas assez endurci pour être un vrai ninja qui doit prendre des décisions difficiles pour un certain « Bien commun », qu’importe ce que ça signifie ? Lui, qui pensait qu’ils étaient nombreux à suivre le chemin de la candeur, se retrouve-t-il, en réalité, en minorité ? A-t-il une différence entre un ninja et mercenaire ? A priori, oui, ils ont sauvé la vie d’un seigneur important qui permet de sauvegarder la stabilité du pays, aux dires de la Kage, mais le prix du sang était-il réellement nécessaire ?

Le Kazejine se pose toutes ses interrogations au fur et à mesure que Toph parle jusqu’à entendre une proposition qui ne se refuse pas. Une proposition pour ne plus être un shinobi sans être considéré comme un déserteur. Une solution à l’amiable, une porte de sortie qui pourrait se débarrasser de tous ses doutes une fois et pour toute. Et, surtout, une porte de sortie si jamais Iwa venait à entendre de parler de ses doutes ou son envie de voyager en dehors du cadre du village. La solution parfaite qui tombe à point. Enfin, plus qu’à point, aux vues des circonstances.

Mais, en même temps, n’est-ce pas la solution de la fuite ? De partir lorsque quelque chose ne nous plait pas ? N’est-ce pas, au final, la solution des lâches ? Ce que Yugure ne serait jamais de par son honneur durement enseigné dans le Pays du Vent. Mais ce serait mentir de dire que c’est la seule chose qui ai fait pencher la balance. Sa discussion avec sa sensei, quelques heures après les funestes événements, l’ont beaucoup fais réfléchir. Il ne sait pas si Iwa reconnait ses capacités ou même si Iwa partage ses opinions mais une chose est sûre : Aimi, quant à elle, sera toujours de son côté. C’est avec cette force nouvelle en son cœur qu’il s’avance en premier pour annoncer sa décision.

- Je suis Genin et ma vie de ninja commence à peine. Je préfère laisser cette place à un shinobi plus expérimenté et me concentrer sur ma progression et devenir, un jour, un Jonin dont Iwa pourrait être fier.

Suite à ça, il retourne à sa place, aux côtés des deux autres Irounin se demandant comment toute cette histoire va se finir. Cela lui semble nécessaire d’avoir un ninja du village de la Roche entre les murs du Daimyo pour éviter que le dialogue entre ninjas et civils soient rompus et que la haine prenne le dessus. Surtout au vu de ce que tente faire l’Homme au Chapeau.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9196-fini-shimajima-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Empty
Mer 23 Juin 2021 - 8:39
___________________________________________

Une vie de médecin
___________________________________________

La porte s’ouvrit sur une silhouette qu’elle ne s’attendait pas à voir de sitôt. Un haussement de sourcil témoigna de sa surprise, alors qu’elle se redressait derechef pour s’incliner devant la Tsuchikage et son ancienne sensei. Celle-ci en fit de même, étonnant Yugure et la Chiwa. Elle ne put s’empêcher de sourire avec embarras face à autant de compliments, après tout, ils n’avaient fait que leur travail de médecin… Cependant, la kunoichi aux cheveux écarlates comprenait qu’il y avait une raison à autant de douces paroles, il n’en était pas possible autrement. Pour autant, savoir que l’Hyûga donnait son soutien quant à la décision difficile qu’elle avait prise, allégea sa conscience bien plus qu’elle ne l’aurait imaginée. Sans y répondre, elle lui offrit un regard fort en reconnaissance.

Puis la proposition de la pupille blanche fut déposée sur la table, les cartes à son manche leur étant proposées. Chacun en avait une entre ses mains et devait choisir quoi en faire. La décision du Daimyo ne surprit pas Aimi qui se doutait qu’après avoir réussi leur mission, il aimerait avoir un élément maîtrisant l’iroujutsu à leur niveau près de lui. Cela pourrait surprendre, car il s’agissait d’un shinobi et tous savaient combien ils ne les portaient pas dans son cœur, mais sauver la vie de quelqu’un pouvait le changer, même si c’était minime.

Si cette déclaration impromptue pouvait faire réfléchir, il n’en était rien pour la Chiwa. Son sourire au coin des lèvres, elle avait déjà décidé avant même de connaître la totalité de la proposition de Masato. Elle laissa tout d’abord son précieux élève s’exprimer et ne pouvait pas être plus fière qu’en cet instant. Celle-ci se demandait d’ailleurs si leur discussion précédente n’avait pas influencé sa décision.


« Contente de voir que tu te portes bien Toph… J’espère que nous aurons l’occasion d’échanger avant notre départ vers Iwa.
C’est une opportunité qui ne se représentera pas, je le conçois bien. Mais mon coeur et ma vie se trouvent à Iwa, la Roche a autant besoin de moi que j’ai besoin d’elle, Toph et tu le sais très bien… Alors, je ne peux pas accepter cette généreuse proposition.
»


Déclara la rubiconde, sûre d’elle. Si c’était une occasion en hors pour briller à la cour et s’assurer que le seigneur de la Terre irait bien jusqu’à ses derniers jours, Aimi avait bien trop de projets et de responsabilités au sein du village pour tout laisser tomber. Avant de reculer, elle s’inclina respectueusement. Son visage se posa alors que ce magnifique et mystérieux corbeau qui n’avait pas encore prononcé son choix. Qu’allait-il faire ?



_________________
Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Hxv1


Dernière édition par Chiwa Aimi le Jeu 1 Juil 2021 - 10:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 9:29
Une vie de médecin
Irou Gang x Toph

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?







Le royaume de la Roche était un dédale sombre et angoissant, où les plus insoupçonnables terreurs rodaient à l'orée du halo nitescent de la lune. Ce n'était pas sans raison que les rôdeurs de la nuit, plus communément surnommés les Shinobi, livraient une bataille fratricide afin de déchirer le voile ténébreux de la sombre toile pour assurer de meilleurs lendemains au monde candide des non initiés. Tandis que la souveraineté légitime du trône de cristal était assuré pour au moins un millénaire de gloire et d'incontestable tyrannie, grâce aux prouesses dantesques des plus illustres médecins que le Yuukan puisse se targuer de connaître, la perfidie se terrain dans l'ombre, prête à fondre sur les sauveurs de la tiare tellurique.

Alors que le Irou Gang se réjouissait de la réussite de leur sacrale mission, ainsi que du châtiment implacable du vil méchant qui avait été un ancien gentil ayant sombré dans le mal absolu - triste monde tragique -, un énergumène de petite constitution et au regard morne arrivait dans le corridor des festivités. Il s'agissait de la démonstration Hyuga en personne, qui était devenue une Ombre grâce aux pouvoirs effroyable dont elle faisait montre, parvenant ainsi à convertir le village caché aux sombres desseins des Amazones.

Une discussion sibylline prit place, où la Pupille Pâle ne manquait point de faire tant d'éloges à la trinité du scalpel que cela ne laissait présager rien de bon. Elle prévoyait peut-être de les obliger à faire la vaisselle en rentrant, ou même bien pire encore.

Le Corbeau des Tempêtes demeurait silencieux, alors que la guerrière aux yeux d'albe arrivait enfin au moment tant redouté qui marquait la fin de la bonne nouvelle pour laisser place à la mauvaise.

Une position comme médecin personnel du Masato sauvage. Cette offre était trop louche pour ne pas se poser de question. Muramasa était l'homme le plus proche de l'Irou, ce qui ne faisait que le conforter dans l'idée qu'un plan machiavélique était en train de ramper dans les ténèbres. En vérité, cette requête ressemblait plus à prendre en otage l'un des membres du Irou Gan, afin de se targuer des arcanes interdites les plus dantesques qu'un Shinobi pouvait offrir. Si l'impérial décret n'était point mené à bien, il était certain que le tyran allait se venger et réduire la Roche à feu et à sang.

La prime était dérisoire pour un médecin connaissant les arts médicaux, ce qui prouvait que le Daimyo était une pince. Le dicton du vieux sage était donc vrai, la richesse menait à l'avarice.

La rubiconde et l'explorateur de la Planète des Singes refusaient la proposition, à raison, laissant le choix au taciturne parangon qui restait jusqu'alors silencieux.

« Nos chemins se séparent ici. » -dit-il, d'une voix marmoréenne-

Le divinicide disparaissait alors vers les entrailles du Palais, la prison de cristal serait son tombeau jusqu'à la fin des temps.




Choix:

_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 10:09
Écoutant la réponse du genin, Toph ne put s’empêcher de lâcher un rictus. Ce Yugure était vraiment prometteur, il savait ce qu’il voulait et avait conscience qu’il avait encore à apprendre. Ce genre de détermination et de réflexion l'emmènera loin. Rien qu’en ses mots, la Tsuchikage de la Roche pouvait être fière de lui.
Quant à Aimi, ses mots touchèrent la pupille blanche jusqu’à son cœur. Une telle dévotion au sein de la Roche, c’était très rare. Elle espérait que la Chiwa n’en viendrait pas à se sacrifier elle-même pour le village, ça serait tellement du gâchis pour un éclat pareil.
Vint la parole au corbeau mystérieux qu’elle avait vu grandir au sein d’Iwa, alors qu’elle restait toujours petite. Il était à la fois imprévisible et intriguant, mais elle ne s’attendait pas à des paroles si froides et à ce qu’il leur tourne le dos pour prendre la route du palais de cristal.

Il y a quelques mois, elle aurait sûrement pris appui sur ses pieds pour charger sur lui afin de lui frapper l’arrière du crâne avec un tabouret. Aujourd’hui, elle comprenait à quel point sa décision ne devait pas être facile, mais de là à réagir ainsi… C’était un vrai idiot.

Préparez-vous à rentrer au village, il est temps de retourner chez soi. Muramasa… cet imbécile n’a pas attendu que je lui propose de revenir une dernière fois pour dire au revoir… Je dois retrouver Masato-donno pour lui faire part de la décision… Pendant mon absence, je compte sur vous pour protéger Iwa !

Un symbole de volonté inébranlable, de courage et de force, c’était ce qu’elle voyait dans les pupilles des deux shinobis debout face à elle. Elle sourit, amusée, se rendant compte que le temps passait bien plus vite qu’elle ne le pensait. Mais ses lèvres s’élargirent davantage en entendant les pas pressés de son ancienne élève quitter la pièce, pour se diriger vers l’ombre.

Comme disait souvent Muramasa : le Yuukan est sombre et rempli de terreurs. Mais elle ajouterait : surtout quand l’éclat pur et lumineux des Hommes est en sommeil.

_________________
Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 10:28
___________________________________________

Une vie de médecin
___________________________________________

Et la sentence tomba. Si prévisible et pourtant si redoutée. Les paroles lugubres et glaciales de Muramasa pénétrèrent l’esprit de chacun, laissant un frisson parcourir leur corps. Le silence autour de cette décision des plus drastiques sonnait le glas de la vie de Shinobi du Borukan. Le regard de la rubiconde s'agrandit alors, effrayée de se dire qu’il allait vraiment quitter le village pour rester au palais. Était-ce vraiment un cadeau ? Que de se séparer de ses compagnons pour accomplir pourtant une vie de médecine honorable ? Ou était-ce un cadeau empoisonné ? Le doute sema l’esprit de la kunoichi qui pourtant ne le laissait jamais prendre place dans son esprit.

Toph ne semblait pas très contente de sa réaction, elle voulut lui proposer une dernière escapade au sein de la Roche, histoire de dire au revoir à ses camarades. C’était aussi le moment pour les talentueux Eiseinin de l’irou gang de retourner à la capitale. Mais laisser Muramasa ici serra le coeur de la jeune femme. Elle entendait bien les paroles de l’Hyûga, mais son esprit était complètement ailleurs : derrière cette porte refermée sur le dos élégant de celui qui l’avait tant inspiré, qu’elle avait admiré et dont elle ne pouvait jamais oublier cet aura autour de lui qui attirait les esprits les plus curieux.

La jeune femme s’inclina respectueusement devant sa sensei, avant de laisser son cœur guider ses pas, attrapant la poignet et quittant la pièce derechef. Ses pas talonnèrent ceux de l’ancien directeur de l’académie avant de passer devant lui et de lui barrer le chemin. Son regard pétillant et presque larmoyant se posa sur les abysses obscurs de l’ancien maître en concoctions. Laissant cet organe si important pour une vie humaine diriger ses gestes, la Kunoichi se retrouva contre le jonin, blottie, ses bras autour de sa taille plutôt fine. Perdre un membre de la Roche, de sa famille, de son cœur était trop difficile pour qu’elle le laisse simplement partir comme si de rien était : il n’avait pas le droit, même si cela pouvait être éprouvant pour lui.


« Muramasa... »

La rousse profita de cette étreinte imprévue pour relever son visage et se hisser vers son oreille, comme pour lui faire passer un message.

La jeune femme recula alors légèrement, glissant une main sur sa joue, puis fit un nouveau pas en arrière. Elle lui sourit sincèrement, tentant de retenir ses quelques larmes qui voulaient peindre ses joues d’une dose de tristesse. Elle était fière d’avoir rencontré le médecin qu’elle avait longtemps idolâtré, et de l’homme qui l’avait rendue aussi curieuse et qu’elle avait admiré bien longtemps. On pourrait dire qu’il était effrayant, bien trop mystérieux pour s’en approcher, qu’ils avaient des goûts étranges en matière d’arcanes obscurs, mais c’était tout ce qui avait plu à la Aimi d’il y a un an.

« Si tu veux repasser par Iwa pour dire au revoir ou récupérer des affaires, dis le nous. Et, Muramasa…

Sans toi, le Yuukan sera toujours bien plus sombre qu’il ne l’est déjà.
»

_________________
Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Hxv1


Dernière édition par Chiwa Aimi le Jeu 1 Juil 2021 - 10:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi Empty
Ven 25 Juin 2021 - 1:58
Une vie de médecin
Irou Gang x Toph

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?







Le choix était inéluctable et aussi froid que le marbre qui jonchait placidement les marches d’un chemin de croix que seul le taciturne pouvait se résoudre à emprunter, laissant derrière lui sa vie passée au creux de la Roche. Tandis que les souvenirs d’une sage intemporelle et sibylline venait abreuver l’esprit qui était hanté par les myriades des fantômes du passé, l’homme au scalpel immaculé disparaissait en se fondant dans les abysses cristallins du palais interdit. Son seul ami de naguère, le tentaculaire avait donné sa vie afin de protéger l’oronymie du village caché, sa sensei était retournée dans son pays natal aux sources si chaudes que les volcans paraissaient de glace, sa fidèle secrétaire aux sarcasmes aussi aiguisés que sa langue sifflait venin, sa fantabuleuse assistante dans ses recherches ésotérique et aussi sombre que le Yuukan était de jais, sa sœur adorée et insupportable mais si prometteuse dans les arcanes obscures, son père qui avait tombé dans la folie des hommes et s’était livré aux pires infamies, ses dantesques enquêtes au sein du quartier démoniaque d’Iwajuku, sa rencontre malheureuse avec un vieux sage qui s’était isolé du monde afin de trouver l’illumination, sa lutte éternelle face aux nécromants de jadis qui tyrannisaient le Yuukan, sa contribution indéniable à l’académie la plus prestigieuse dans les arts Shinobi, ses tribulations épiques dans les festivals estivaux des nuits d’été telluriques, ses séances d’achat compulsifs chez Gushi-san qui défrayaient la mode elle-même, son incroyable passage au poste 12 qui avait semé un vent de chaos dont Iwagakure ne se remettrait jamais, ses entraînements cathartiques dans une planète simiesque afin de trouver les pouvoirs des portiers azuréens, ainsi que moult autres odyssées qui en ce monde paraissaient irréelles…

Bien peu d’hommes pouvaient se targuer d’un tel parcours à travers la nuit si sombre qui jamais ne laissait place à l’aurore, mais ces rouages avaient mystérieusement rouillé et n’étaient que vestiges d’un passé qui s’étiolait dans les méandres du temps. Le Muramasa sauvage avait fait sa part en tant que bras armé de la justice, approchant d’un âge qui était synonyme de retraite. Être Shinobi était l’apanage des joufflus, et le Borukan ne l’était pas vraiment.

Alors que le Corbeau se remémorait ces chimères, la Rubiconde vint s’interposer devant lui, ayant même l’audace de le câliner sans crier gare. Bien sûr, le médecin ne s’attendait point à tel assaut de la part de la directrice de l'hôpital, qu’il avait croisé en de rares occasions. Des occasions trop rares peut être…

La rouquine lui fit ses adieux, ce qui ne laissait point le parangon indifférent devant tant de spontanéité. Alors qu’il avait décidé d’être le plus froid possible avec ses anciens nakama, car l'hurluberlu n’était pas à l’aise avec ce genre de scènes. Désirer que l’aventure ne connaisse point de fin, il s’agissait sans aucun doute de ce à quoi tout héros aspirait ardemment.

« Nous nous reverrons peut être à la fin, Akahime. » -esquissant un léger sourire, avant de poursuivre son long et douloureux périple-

Alors qu’il avait fait quelques pas d’une démarche assurée, Muramasa s'arrêta avant de se retourner quelques secondes vers la demoiselle à la chevelure de flammes iridescentes. Sous l’orée des ombres, on pouvait apercevoir les lueurs des perles cristallines qui roulaient en agonie sur le marbre de chair et de sang.

« Vous devriez y aller Akahime. Il commence à pleuvoir... » -dit-il, d’une voix abyssale et pourtant si déchirante le monde volerait en éclat à tout instant-

Il ne pleuvait pourtant pas, du moins, pas vraiment… Ce qui laissait transparaître les réels sentiments du Jonin quant à la situation qu’il vivait, et qu’Aimi était peut être une des rares personnes qu’il appréciait vraiment, bien qu’il ne l’ait jamais exprimé concrètement..

Le médecin des miracles disparu dans les ténèbres, laissant le chapitre se refermer à jamais, mais s’ouvrir sur une nouvelle page. La saga se poursuivra, mais sous de nouveaux horizons...




_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676

Une vie de médecin | Muramasa, Yugure, Aimi

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Initiation à la médecine] La vie d'un médecin... [Pv : Chiwa Aimi]
» Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi]
» [Iwa] Equipe 1 : Aimi | Seika | Senken | Yugure
»  [MISSION/A/IWA] LE DESTIN DE LA TERRE | Aimi & Yugure & Mura
» Une Aimi qui vous veut du bien [Aimi]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: