Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le silence [ Yugure ]

Byakuren Yume
Byakuren Yume

Le silence [ Yugure ] Empty
Dim 20 Juin 2021 - 1:36

Le silence


Les heures se jouent de tes souvenirs, aspirent et mastiquent le peu de raison qu’il te reste. Perdue au milieu de ce qui était avant un couloir, isolée malgré les regards et les silhouettes qui vadrouillent partout autour. Le monde s’agite pendant que ton coeur s’étouffe, lacéré par une douleur qu’il ne connaissait désormais que trop bien. Cette crainte de l’échec, de perdre, du vide; Tu pensais avoir vécu le pire; jusqu’à ce que la déraison te rattrape.

Akimoto n’était pas un nom, c’était un emblème. Celui d’une glorieuse époque et d’une cruelle erreur. Mais aujourd’hui, l’ancienne Ombre avait fauché le peu d’estime que Tsuchi pouvait encore lui porter. Lui qui avait déserté en ermite, délaissant les responsabilités pour une vie nomade, était revenu pour happer la chose qu’il avait un jour pu respecter. Aucun galop ne pouvait rattraper le temps de cet assaut. Nulle course n’aurait pu te permettre de revoir une dernière fois le visage de ta mère. Cette précipitation ne t’avait apporté qu’une seule chose ; une peur panique de perdre le dernier grand pilier de cette famille, et par conséquent, du pays. Ce monde n’était que chaos et chaque jour devenait une hérésie généralisée. Pour qu’un Kage s’en prenne à un Seigneur; il fallait que le ciel soit devenu terre. Et que la terre soit rendue aux cieux.

Tu t’étais adossée dans un coin, au milieu des ruines, tiraillée entre la volonté d’assister aux soins et la culpabilité d’en être incapable. Attendant simplement qu’une nouvelle tombe; ou qu’une tombe nouvelle soit nécéssaire au cimetière familial. Dans cette attente, tout le monde tente de garder son calme; mais la réalité est bien trop fatidique pour que certains ne s’égarent pas dans le déni ou la folie. Les servants avaient été en majeure partie rapatriés vers un refuge gardé, pendant que les soldats, eux, scrutaient le néant comme s’il était un ennemi. Chaque coup de vent, chaque frémissement, chaque pierre roulante était une menace qui faisait vriller les esprits et crisper les corps.

►►►

Une porte s’ouvre lentement, grinçant comme une bête torturée; Plusieurs silhouettes s’échappent de la pièce, les visages déconfits par la fatigue… ou autre chose. Tu peines à faire le premier pas pour les rejoindre : Avais-tu réellement le courage d’être confrontée à une vie d’orpheline alors que tu avais encore tant d’interrogations concernant ta place au sein de cette lignée ? Les médecins envoyés par Iwa te sont familiers; L’un avait déjà eu l’occasion de te soigner par le passé; l’autre était une brillante Ninja… et le dernier était membre du Manazuru.

Impossible pour toi de dépasser l’angle de la porte. Tu restes figée devant comme un statue de porcelaine. Tes dernières forces se rassemblent pour laisser s’échapper la question que tous se posaient :

- Comment va-t-il ?

@SHIMAJIMA YUGURE



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Le silence [ Yugure ] Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 2:13
De la porte une silhouette se détache plus que les autres. Celle de Yugure, il est sur le point de partir loin en colère suite à la décision prise par sa sensei. Peut-être est-ce pour cette raison qu’il est interpellé par une jeune femme : Il est plus aisé de parler à une personne seule qu’à un groupe.

Yume peut voir un adolescent plus jeune que lui épuisé et avec une mâchoire presque comme bloquée par des dents qui sont serrées. La première pensée qui traverse l’esprit du jeune SHIMAJIMA est que la femme devant elle fais partie de la cour de la noblesse. Ce qui est une observation des plus évidentes au vu de la qualité de ses vêtements. Mais il ne fait pas plus attention que ça tandis qu’il commence à marcher en direction des jardins royaux pour se dégourdir les pieds et pour éviter de taper dans quelque chose avec de la superforce par colère.
Et qui dit cour dit intrigue. Il fallait faire attention d’autant plus attention surtout après qu’un des nobles en question a essayé d’achever, pour ainsi dire, le seigneur en question. C’est un monde sombre où tout le monde souhaite du pouvoir et l’Irounin refuse d’en devenir l’un des pions de la volonté d’un aristocrate un peu trop ambitieux.

- Ecoutez, la santé de sa seigneurie ne concerne que …


Commence-t-il à dire alors qu’il se stoppe d’un coup sec pour se retourner et voir, avec plus de précision cette fois-ci, son interlocutrice. La suite de sa phrase allait être « que sa proche famille » mais s’interrompt en un coup. Dans un premier temps le visage de la noble dame lui semble étrangement familier. Puis, tout à coup, il se souvient de la statue à l’académie qu’il regardait souvent par la fenêtre quand il s’ennuyait en cours : Byakuren Yume.

- Il faudra faire attention durant les prochains jours pour être sûr qu’il n’y ait pas de complication. Si vous souhaitez vous entretenir d’affaires graves ou lui annoncer de mauvaises nouvelles je vous demanderais de ne pas le faire tout de suite. Evitons tout choc. Mais, votre père est un homme résistant, il devrait s’en sortir.


Ses paroles sont suivit d’un léger sourire comme si la colère venait de disparaitre brièvement. L’adolescent du pays du vent venait quand même de sauver une vie avec son équipe. Ce n’est pas rien. C’est juste « dommage » que ce jour ait été gâché par une autre qui vient d’être prise. Son visage reprend un air neutre, renfrogné.

- Vous pouvez m’indiquer où sont les jardins ? J’ai entendu dire qu’ils étaient magnifiques en cette période de l’année. Autant en profiter tant que nous sommes de passage, vous ne trouvez pas ?

« Et puis pour une fois qu’on peut un peu sortir d’Iwa ça fait du bien de voir et entendre autre chose que des marchands négocier ou des montagnes ».

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Le silence [ Yugure ] Empty
Ven 27 Aoû 2021 - 17:17

Le silence


- Je vois … Merci pour votre aide..

L’inquiétude ne manque pas de marquer chacun de tes mots, chacune de tes expressions. Tu n'aurais probablement pas supporté de perdre ce qu'il te restait de famille aujourd'hui, et même si tu avais du mal à te dire que tu n'entendrais plus jamais les conseils de ta mère, savoir que ton père avait survécu suffisait à combler le vide qui amputait ton cœur. Ton esprit se perdit dans un calcul malsain ; réalisant que de tout le règne Byakuren, il ne restait plus que vous deux : ou des miettes de vous. Après sa première femme, après ta sœur, voilà maintenant la disparition du dernier rempart féminin de la lignée, ton modèle, ton exemple.

- Non non, je n'ai pas non plus le cœur à lui faire face... Qu'il se repose tranquillement.

L'ultime question du médecin ne manque pas de dévier totalement le sujet ; Manière peut-être plus ou moins calculée de te faire songer à autre chose que la mort qui rodait à chaque recoin de ces murs. Malgré tout, tu ne peux t'empêcher d'être replongée dans ces longues journées passées à longer les longues lignées de fleurs aux côtés de ta mère, dont la passion pour celles-ci lui avait valu la création de l'immense jardin, mi couvert, mi aéré.

- Bien-sur... C'est par-là.

Vous dérogez alors à vos devoirs de princesse déchue et soignant pour ne devenir plus que d'humbles visiteurs, perdus au milieu des allées verdoyantes de la propriété. En ces lieux épargnés, on pourrait presque oublier que le palais venait d'être rasé, et que des centaines de morts jonchaient tantôt sous les débris, tantôt sous des draps immaculés.

- Mère adore.... Adorait cet endroit. C'était un peu son jardin secret, un lieu ou l'on peut s'isoler de tout.

Le dédale de plants à perte de vue faisait de cette terre promise un endroit idéal pour se cacher des domestiques, des responsabilités, du reste. Petit à petit, vous vous étiez rapproché d'une serre close, dont l'humidité transpirait au travers des vitres. Une flore luxuriante, exotique, cachait la moitié de son sein, et donnait l'impression d'étouffer à l'intérieur. Quelques pas au delà se trouvait une roseraie unique en son genre : d'ordinaire les classiques aimaient séparer les plants par couleur, pour créer des murs bien rangés, harmonisés comme une armoire bien organisée. Mais ta mère avait ce brin de folie qui avait fait se mélanger toutes les variétés, de toutes sortes, côtes à côtes : créant un pèle mêle de couleurs sans réelle règle ni logique. Et le résultat était sublime ; unique.

Ta paume se pose alors sur l'une d'entre elle : au velours nacré et scintillant de beauté. Sa préférée.

- Que diriez vous que l'on en cueille Vous savez... Pour eux ?

Ton regard s'achève tristement sur les pétales : Tu les imaginait déjà orner le linceul de Yoru. Modestement, ici, chaque cœur trouverait une fleur pour accompagner le voyage de son âme vers l'autre monde. Celui que vos yeux ne pouvaient atteindre.



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

Le silence [ Yugure ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: