Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
La naissance d'une fleur EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
La naissance d'une fleur EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
La naissance d'une fleur EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
La naissance d'une fleur EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
La naissance d'une fleur EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
La naissance d'une fleur EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
La naissance d'une fleur EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
La naissance d'une fleur EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
La naissance d'une fleur EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
La naissance d'une fleur EmptyHier à 22:26 par Han Musashi


Partagez

La naissance d'une fleur

Yasei Reikan
Yasei Reikan

La naissance d'une fleur Empty
Lun 21 Juin 2021 - 18:53
[invisible_edit]
➜ Automne de l'An 204, Cité Brumeuse

Des réveils catastrophiques, elle en avait passé pas mal. Des étouffants et meurtriers, comme sur les dunes du Désert qui resterait à jamais sa terre natale. Des douloureux et anxieux, comme sur un futon de fortune qui apaisait son corps après avoir vu son sang couler. Des cauchemardesques, où les secondes charnières avant le cri d'un Démon à queues avaient su l'extirper de son sommeil et insuffler en elle la terreur de ces Dieux. Mais celui-ci, comme la plupart de ceux permis par la douceur des matins du Brouillard encore embrumé, se voulait bien plus lénitif et consolant. Parce qu'au fil du temps, le cœur malmené de la Tigresse blanche avait su trouver son baume préféré derrière les vagues de l'Archipel de l'Eau et sur ses plus belles îles. Et malgré la soif irrépressible de liberté de Yasei Reikan, chaque retour au bercail demeurait un moment dont elle ne pouvait plus se passer, qu'elle ne voulait plus remplacer. Kiri la Grande était devenue la maison des siens et, tout naturellement, la sienne également ; si bien que la moindre absence, le moindre écart de son cap mystique et exotique se voulait être une nouvelle déchirure au creux de ses tripes, même sur les plus belles neiges du Yuukan ou dans ses plus denses forêts. Néanmoins, jamais personne n'aurait cru au ni misé sur le fait qu'un jour, la Yasei aux éphélides puisse autant s'attacher à un pays, à un village et toute sa patrie. Et pourtant... l'enfant des Bêtes ne troquerait pour rien en ce monde le bandeau qui faisait d'elle une guerrière de la Brume.

Car Yasei Reikan entendait bien mourir avec lui, en compagnie de tout son attirail.

À peine extirpée de ses peaux animales, l'Héroïne de l'Eau s'était mise à consulter les missives livrées en son absence. Plans et croquis pour finaliser la construction du Domaine du clan Yasei au beau milieu de la Cité Brumeuse, voilà sous quoi avait bien voulu disparaître le seul bureau de son logis pendant que le décor se voulait doré de préciosités venues des ergs du Pays du Vent et de ses pérégrinations. Si la paperasse avait tendance à en ennuyer d'aucuns, la féline prenait tout de même une certaine forme de satisfaction à contempler ses efforts encrés dans le papier et sa renommée figée dans le temps. Et ce fut au détour d'une écriture fine et légère, de bonne éducation, qu'elle eut la chance d'attarder ses pupilles myosotis en cette journée seulement entamée. Seito. Voici un nom que je ne connais pas. Sur les mots qui osaient défiler à sa vue, une requête bien particulière essayait de se formuler en son sein pour mieux s'accaparer un créneau dans son emploi du temps. Parce qu'aujourd'hui, ni son masque d'Éclair de la Brume ni son haori clanique ne seraient de sortie pour répondre à l'appel de ses responsabilités qui la liaient tant au Shiden qu'au clan Yasei. En ce jour, seules ses convictions et ses ressources de maître en Ninjutsu criaient à être mises en lumière au nom du partage et de l'héritage. Et si cet échange épistolaire redoutait peut-être une réponse négative de sa part, du point de vue de ce jeune homme encore creux de savoir mais plein d'ambitions, force était de constater que la féline ne pouvait se résigner à le laisser sur le côté, en marge de sa progression. Car celle qui s'était jurée de tendre patte à quiconque avait besoin d'aide trouvait une certaine forme de réconfort à vouer son existence à autrui.

À tel point que sa tenue de Jōnin de la Brume caressait déjà ses courbes et ses pas, l'extérieur.

Guidée par l'adresse au dos de la lettre, il ne fallut que peu de temps à la changeforme pour retrouver l'endroit le plus probable où ce fameux Seito devait demeurer en ce début de matinée ; son logement. Et une fois devant la porte, Reikan se mit à toquer à deux reprises avant de s'exprimer.

« Seito? J'ai reçu votre lettre. C'est Yasei Reikan. »


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi

La naissance d'une fleur

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: