Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

Le Deal du moment : -20%
Platine vinyle HOUSE OF MARLEY SIMMER DOWN BLUETOOTH
Voir le deal
199.99 €
-10%
Le deal à ne pas rater :
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
179 € 199 €
Voir le deal

Partagez

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.

Sora no Yume
Sora no Yume

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Mar 22 Juin 2021 - 16:28
Il avait beau retourner cet ordre de mission dans tout le sens, Sora le prenait comme une sorte de punition, ou d'attaque personnel. Bien qu'il aurait dû se sentir honoré qu'on lui confia une mission aussi délicate, de relation publique, et de gestion des plus jeunes, être le garde chiourme ou le père fouettard du Kage ne lui semblait pas être des plus reluisants non plus. Tout cela était sûrement organisé pour lui donner une leçon d'humilité, à lui et son arrogante façon de réagir pendant les réunions. Bien qu'il ne soit pas le plus puissant des épéistes, il avait sa petite réputation dans les environs, réputation sanglante s'il en était. Peut être qu'on lui demandait d'être plus sélectif dans son jugement, peut être avait-il froissé un haut placé avec ses paroles, ou peut être se faisait-il simplement des films, allez savoir.

Toujours était-il qu'en cette matinée d'automne, là ou les feuilles tombaient et ou la flore entamait sa première métamorphose vers l'hiver, Sora traînait des pieds en direction du complexe Shinobi. Il savait très bien que son attitude était un problème, un frein vers son ascension. Mais a chaque fois qu'il voyait l'injustice de sa situation et la manière dont on le traitait, lui, l'ancien yakuzas et coqueluche de son boss, il avait envie de sortir de ses gonds, et de tout casser. Pour autant, plus intelligent qu'il en avait l'air, il savait vers ou diriger cette colère : L'ennemi publique numéro 1, le Ningen et son homme au chapeau.

Son sabre vissé à sa ceinture, des bandes entouraient son visage et ne laissaient voir que ses yeux d'un bleu irréels, et son nez aquilin. Il portait un ensemble Kimono et manteau dans le tons noirs et blancs, classique, mais efficace. Ses cheveux d'albâtre, planqués derrière les bandelettes, ne laissaient aucun signe distinctif le rendre reconnaissable. L'art de tromper l'ennemi, était la première leçon que lui avait apprise son maître. Le contrôle des informations le concernant, n'était pas venu bien longtemps après. Tout un pan du métier shinobi moins connu que le combat, concernait également l'infiltration, et la discrétion, deux choses dont était dépourvu ses cibles de la journée ; Un groupe de sympathisant aux idées de l'ennemi des Ninjas. Plutôt que de ronger leur frein, et d'aller progressivement crescendo vers le soulèvement, ils avaient préféré gribouiller une stèle d'un tag grossier et accusateur. Soit. Sora venait de l'endroit, et après analyse, n'était pas bien plus avancé sur l'identité des agitateurs.... Cependant, ne doutait-il pas de pouvoir reconnaître l'écriture de celui qui avait souillé la mémoire du ninja enterré là.

L'ordre de mission, indiquait également qu'une membre du célèbre clan des Yuki serait de la partie, et veillerait aux intérêts des Kirijins avec lui sur cette affaire.

Une cigarette à la bouche, il se dirigeait vers le complexe sportif, perdu dans ses pensées. De ci, de là, des échoppes dégageaient des odeurs de fritures et de nourritures lui rappelant qu'il n'avait pas encore petit déjeuner. Son ventre gargouilla, mais il n'avait guère toute la journée devant lui, et souhaitait en finir au plus vite avec cette mission qui lui semblait dérisoire face à celles dont lui avait parler son maître dans l'art du Kendo.

- Chaud devant, on se pousse, on laisse passer ... ! Qu'il fit en s'insérant dans la file des retardataires qui arrivaient au centre de formation du pays de l'eau. Un peu indignés, mais surtout impressionné par la plaque qui traînait à son cou, et en faisait un ninja confirmé, les élèves obtempérèrent en soufflant, pestant, ronchonnant. Et on garde le sourire, s'il vous plait ! Ajouta-t-il en faisant un clin d'oeil à une étudiante particulièrement bien roulé.

Il se présenta à l'accueil, et on le fit patienter dans l'un des couloirs. Ne restait plus qu'à attendre son binôme, et tirer au clair toute cette mauvaise histoire de Ningen.


_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Ven 25 Juin 2021 - 16:19
Ordre de Mission
Rébellion estudiantineLe Complexe shinobi est agité de quelques remous rebelles, depuis peu. Les professeurs le sentent dans l'atmosphère de leurs classes, et certains actes pouvant paraître anodins ne sont pas passés inaperçus. En cause, un petit groupe d'étudiants, séduit par les idées du Ningen, et cherchant à répandre les idées de Sakaze Tozen parmi leurs camarades. Seul souci: ces étudiants sont restés non-identifiés, pour l'instant, toutes leurs actions se faisant dans l'ombre et avec des pseudonymes. Un de leurs derniers actes pousse les autorités de Kiri à mettre un terme à leur jacquerie: un matin, la grand stèle du Complexe a été retrouvée taguée d'un "MORTS A CAUSE DU CHAKRA". Votre mission est de vous rendre sur place, d'identifier les étudiants responsables et de les évincer du Complexe où ils n'ont décemment pas leur place.


Vous rendre au Complexe shinobi
Inspecter la stèle dégradée
Mener votre enquête au sein de l'établissement
Appréhender et livrer les étudiants séditieux à la direction du Complexe
Faire un rapport



Revenant à peine de mission, Misaki avait été accueillie aux portes du domaine Yuki par un messager du complexe shinobi. Couverte des eaux usées, elle empestait à n'en plus finir. En effet, elle avait dû poursuivre un gamin récalcitrant qui utilisait le système des égouts afin de se déplacer incognito dans kiri et foutre la merde par le biais de blagues qui n'était drôle que pour lui. Petit monstre, il manipulait le Suiton et s'en était servit pour envoyer les eaux dégoûtantes qui coulaient sous Kiri La Grande en plein visage de sa pourchassant.

À peine avait-elle remis le jeune voyou aux autorités, à peine devait-elle repartir à la conquête de la nouvelle génération du village. Sans doute avait-il été tellement satisfait de la façon dont Misaki avait réalisé sa besogne qu'il souhaitait la relancer dans une mission de contrôle des jeunes pouces du village. Dans tous les cas, ce n'était pas comme si elle pouvait refuser une mission, mais elle n'irait pas rejoindre son partenaire dans l'état qu'elle était.

Sautant dans un bain, elle souhaitait se débarrasser de cette vilaine odeur qui était en train de prendre naissance partout sur son corps et même dans ses cheveux. Cette décision allait cependant la mettre en retard. Si ce n'était pas dans ses habitudes, il s'agissait quand même d'une situation particulièrement exceptionnelle.

Une fois rafraîchi et prête à se mettre en marche, elle ouvrit de sa dextre le parchemin contenant l'ordre de mission. Portant son attention sur les détails de la mission, il ne pouvait qu'être en accord avec la décision des autorités de renvoyer de l'académie ceux s'alliant fièrement à l'homme au chapeau. Elle s'attardait aussi sur le nom de celui qui allait l'accompagner pour cette mission au coeur de l'académie du village caché de la brume. Sora no Yume était un nom qui ne lui était pas complètement inconnu. Si elle ne l'avait jamais rencontré, un membre des sept épéistes de la brume bénéficiait d'une certaine renommée interne, qu'il le veuille ou non. Dans tous les cas, il n'allait pas être très difficile à trouver, un épéiste en plein coeur de l'académie devait ressortir un tantinet de la masse, surtout quelqu'un manipulant un sabre à pouvoir.

Arrivant au coeur du complexe shinobi, elle pénétra dans la structure académique d'un pas certain. Arborant une tenue simple et décontracté, son bandeau de kunoichi était attaché autour de son cou. Rejoignant l'accueil, elle remarquait immédiatement un homme avec un bandeau du village à la même place qu'elle. Son corps était complètement recouvert de bandage et, à sa ceinture, un sabre.

Toisant son coéquipier du regard, alors que les yeux azurés de la Yukijine se posaient sur cette arme à pouvoir, son coeur sautait un battement. Pratiquante en sensorialité, instinctivement, elle ressentit un petit quelque chose qu'elle n'arrivait pas expliquer. Une sorte de sensation d'inconfort profond provenant du genin avec qui elle allait faire équipe. Il n'avait pourtant rien fait, mais son chakra s'affolait, comme si elle était face à un rival. Non... Pas un rival, quelqu'un qui était complètement son contraire. Il était, sans le vouloir et sans le savoir, l'antipode de la genin et ses capacités sensorielles le captait, lui créant un drôle de sentiment qu'elle était incapable d'expliquer.

Dans tous les cas, elle s'avançait en direction de celui qu'elle se doutait d'être Sora no Yume et s'inclinait vers l'avant. Deux longues mèches de cheveux dorés lui tombaient le long du visage. D'une douche voix, elle lui envoyait quelques mots.

[Misaki] - Enchantée de faire votre connaissance. Je m'appelle Misaki... Yuki Misaki. Pardonnez mon retard !

_________________
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sora no Yume
Sora no Yume

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Ven 25 Juin 2021 - 21:29
Le Ningen, fléau des ninjas du monde entier, dont l'ombre grandissait, s'étendait et venait assombrir la grandeur même du village caché de la brume inquiétait de plus en plus Sora. L'on voyait son spectre partout, qui griffait de sa marque la terre entière, et en venait même à user son cul sur les bancs de l'académie, ou il dévoilait ses longs crocs, mordant les plus faibles, les plus fragiles et les plus malléables des ninjas de Kiri. Sora ferma le poing, rageur. Il détestait la facilité, les raccourcis, et la nonchalance avec laquelle se pavanait l'homme au chapeau, même réduit à l'état de simple idée, dans son village. La colère flamboyait dans son cœur, comme un grand feu, un bucher si haut qu'il pouvait toucher le ciel, et côtoyer les étoiles. Ses émotions, à l'aune de ses vingt cinq ans, étaient explosives. Une simple étincelle suffisait à mettre le feu à la poudrière, et son cerveau baignait alors littéralement dans l'adrénaline, obscurcissant son jugement et voilant ses yeux d'une monochromie à la teinte carmine.

Il faisait les cent pas dans le couloir de l'institution destinée aux plus jeunes, qu'il n'avait jamais fréquenté auparavant. Il était donc en territoire inconnu, et se comportait comme tel. Pareil à un animal sauvage qui se baladait sur les terres ennemis, ses sens étaient tous en exergue. Sa sensorialité, dont il peinait à saisir tout les aspectes, et toutes les facettes mais néanmoins aiguisée comme une pointe de flèche, menaçait qui voudrait le surprendre pendant ses ruminations intérieures. Perçante comme ses deux yeux bleutés, elle remarqua instantanément un changement dans l'atmosphère, et Sora se tourna vers la source de toute cette agitation dans le monde chakratique qui l'entourait.

Une jeune blonde, port altier et maintient de rigueur. Elle était en mission, et cela se sentait dans sa posture, comme une sorte de sérieux qui n'appartenait à aucun élèves aussi vieux soit il, de l'académie. Ca et le bandeau autours de son cou, termina de lui donner la puce à l'oreille sur l'identité de la nouvelle compétitrice qui s'apprêtait à entrer dans ce jeu de dupes auquel ils allaient participer tout deux. Dans le rôle du principal guignol, votre serviteur, Sora no Yume. Et son assistante à la chevelure mordorée, Yuki Misaki. A quand les vrais missions ? Celle ou l'on mettait sa vie en jeu sur la ligne, toujours sur la corde raide, toujours vaillant face à une mort certaine ? Il se languissait de son maître et de ses idées farfelues, qui avaient un certain cachet comparées aux pitreries des hauts gradés de Kirigakure no sato.

- L'horloge est un concept fantaisiste inventé par l'homme pour se donner une raison de bouger de son canapé, et de se mettre au travail. Ne tardons plus. Dit-il manière de dédramatiser la situation. Bien sûr personnellement, il avait envie d'en finir le plus vite possible avec cette affaire risible. Néanmoins, l'on obtenait pas toujours ce que l'on voudrait dans la vie, et il fallait souvent se contenter de faire contre mauvaise fortune, bon cœur.

Il se tourna vers les salles de classes, toutes remplies à cette heure.

- Je pense que l'on peut éliminer les premières années de l'équation, jamais ils n'oseraient profaner une tombe d'un aîné pour se faire remarquer ... Pour Sora, ce n'était qu'une sorte de test de courage qui avait mal tourné, des gamineries d'adolescents attardés pensant tout savoir mieux que tout le monde. Il continua sur sa lancée en informant sa collègue, de la suite des opérations. Il prenait naturellement le leadership, en bon mâle alpha qui savait prendre des décisions.

- J'ai déjà informé les senseïs de notre venue, et de sa raison. Ils condamnent fermement cet acte odieux, disent-ils. Ils nous laissent carte blanche, et je pense que nous devrions passer dans les salles de cours avec une raison fallacieuse. Par exemple, nous pourrions venir sensibiliser les élèves à la situation géopolitique du monde actuel, et les transformations opérée par l'homme au chapeau et sa bande de dégénérés. Il se retourna vers la blondine et lui tira une légère moue de compréhension. Lui aussi ne voulait pas de cette mission. Mais maintenant qu'elle lui avait été confié, il ferait tout pour la mener à bien... Qu'en pensez-vous, Misaki-san ?

... Tel était sa voie du ninja. Il fit une grimace qui ressemblait à un sourire, et se rapprocha de la première salle qui se trouvait sur leur droite. Pour lui, c'était déjà entendu.








_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Ven 25 Juin 2021 - 23:08

Son partenaire de mission, disposant d'une verve bien hors de l'ordinaire, avait pris la tête de la mission et venait de composer un monologue que la genin écoutait avec attention. Elle doutait cependant fortement de la nécessité d'informer une classe des enjeux géopolitiques, considèrent que la nature du geste commis par le ou les malfrat(s) n'y trouverait sans doute pas l'épiphanie d'une vie au point de se dilater lui-même - ou ses complices. -

Ainsi, par politesse, elle souriait à son interlocuteur attendant le moment idéal pour parler. Cependant, bien qu'il le lui offrit, il n'avait pas semblé plus intéressé que ça à écouter les idées de l'adolescente. Stupéfaite, elle était restée un peu bouche bée de la tournure de la situation et s'était simplement contentée de chasser cette mauvaise impression qui s'installait. Ce n'était ni propre à Sora, ni à ses agir, mais à la simple présence de cette lame aux capacités allant dans le sens complètement du chakra de Misaki.

[Misaki] - Je vais aller inspecter la Stèle... Dit-elle en augmentant ça voix en crescendo tandis que son interlocuteur s'éloignait. Pendant que vous êtes là ! Prenez un échantillon d'écriture !

Ayant terminé sa phrase, Misaki tournait les talons. Ils n'avaient pas besoin d'être deux pour informer les jeunes pouces de la politique mondiale et elle n'avait pas encore eu la chance d'observer de plus près les graffitis qui étaient présents sur le mémorial.

Avançant pas à pas, elle repensait à cette bien étrange rencontre qu'elle venait de faire. Un homme bien sympathique, mais qui avait un je-ne-sais-quoi mettant la genin sur ses gardes. Certes, il y avait la nature Shakuton de son sabre qui allait à l'encontre de son Hyôton et, dans le futur, de son Rinton, mais c'était plus que ça. Peut-être était-ce le mystère de ses bandages ? La verve de ses paroles ? Ou bien cette détermination sans nom qu'il dégageait.

Dans tous les cas, elle chaussait du revers de la main ces pensées alors que la stèle était directement devant elle. Sortant un morceau de parchemin et un morceau de charbon de sa besace, Misaki prit quelques minutes pour retranscrire la forme des lettres. Portant une attention particulière sur chacune des variations, sur chacun des angles et sur d'éventuels détails sortant de l'ordinaire qui rendrait plus facile l'identification du jeune criminel.

De naissance noble et prédestinée à n'être qu'une femme-trophée, Misaki avait appris dès son plus jeune âge les arts de la calligraphie et l'une des premières choses qu'elle remarquait – et qui n'était absolument d'aucune utilité – était qu'il s'agissait bien de l'écriture d'un enfant. Elle venait d'écarter la théorie qu'un adulte se ferait passer pour un gamin afin de faire de la propagande chez les plus jeunes – tousse tousse -

Tournant une nouvelle fois les talons, elle partait cette fois-ci en direction des salles de classe, espérant que son partenaire ait réussi à obtenir des écrits des élèves.

_________________
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sora no Yume
Sora no Yume

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Sam 26 Juin 2021 - 2:56
Ne pipant mot, pour garder une certaine cohérence et une cohésion au sein de leur équipe de fortune, désignée par les hauts gradés de Kiri et absolument pas cautionné par le jeune homme. Pourtant, il ne cessait de penser qu'ils perdaient du temps à retourner à la stèle, à moins qu'elle ait des talents qu'il ne soupçonnait pas et un sens de l'observation plus aguerris de le siens. Cela, il refusait d'y penser. Qu'on soit meilleur que lui sur un autre domaine que le combat pur et dur, lui donnait de sueurs. Faisons ainsi, dit-il néanmoins en se souvenant que le silence était le pire des mépris, Séparons nous et donnons nous rendez vous devant cette salle de classe dans l'heure suivante. fit-il enfin, sa voix augmentant au fur et à mesure que Misaki s'éloignait en direction du cimetière publique de Kirigakure no sato.

Quand à lui, il se concentra de nouveau sur sa mission : Devenir le plus avenant possible, et ressembler à l'un de ses crétins d'intervenant tout juste doué à donner de la voix parmi les chiards du village. Ca y'était, son heure de gloire sonnait en même temps que sa main de dextre, gantée et ferme à la fois, toquait à la porte de la salle de cours. Une voix retentit de l'autre coté, si enjouée qu'elle lui donna directement des envies de meurtres. Comment pouvait-on à ce point déborder de joie de vivre ? Cela lui échappait, et comme tout ce qu'il ne comprenait pas, le mettait dans une colère noire.

La mouvement contestataire n'avait qu'à se bien tenir, il allait le tuer dans l'œuf. Bien prêt, il passa la porte en bois massif, un sourire factice plaqué sur son visage couvert de bandes. Pour le potentiel sympathie, on repassera avec ses airs de momie de Kaze no Kuni. Il lut avec une certaine satisfaction teintée d'échec, la peur dans le regard des élèves quand il passa près d'eux. Si son jeux d'acteur n'avait pas prit, il pouvait toujours jouer au méchant ninja. Lui manquait plus que le bon shinobi, et l'interrogatoire serait assurément un succès. Quel dommage que son homologue soit partie au meilleur moment ...

- Bonjour les enfants. Fit-il en s'avançant sur l'estrade qui occupait tout un quart de la pièce, dès l'entrée et jusqu'au bureau du professeur, qui était perché sur la structure de bois. Ses lourdes bottes en cuir, frappèrent le sol à la manière de celles d'un père mécontent venu corrigé ses petits. J'me présente, Sora no Yume, numéro 4 des épéistes de la brume. Fit-il pour se montrer plus engageant vis à vis des élèves. Peine perdue, la réputation de combattant incorrigibles des bretteur de la brume qui avait voyagé jusqu'ici, termina de terroriser la compagnie estudiantine, qui le regardèrent de concert avec une méfiance redoublée. Vraiment, il aurait eu bien besoin de la beauté gracile et accessible de Misaki. Au lieu de cela, il se trouvait seul, dans la panade, avec dix têtes blonds à rassurer, puis à rouler dans la farine.

- Si je suis ici aujourd'hui, c'est pour parler avec vous de la situation de Kiri, de ses frontières, et de ses voisins. A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle ... D'où ma présence parmi vous. Déjà, votre senseï va distribuer du papier, charge à vous d'y écrire votre nom, prénom mais également le métier que vous envisagez de faire plus tard, une fois diplômé. Sora savait d'expérience, que certains deviendrait médic, ou bien encore ingénieur pour les forces armées, dont la plupart deviendrait un guerrier, à son image. La nouvelle génération faisait peur à voir ... Une main se leva, et il l'interrogea : Oui, mon biquet dis moi tout. Petit clin d'œil, tension palpable. P...P...Pourquoi f..faire ? Bafouilla-t-il malgré l'approbation silencieuse de toute la classe. Sora détestait les enfants, ce qu'il pouvait en avoir marre de leur curiosité. Exécuter un ordre n'était pas bien difficile, pourtant.

Il pinça l'arrête de son nez entre son pouce et son index, pourquoi fallait-il toujours que cela tombe sur lui ? Son nom était-il maudit ? Sa mère avait-elle fricoter avec des Oni, qu'il ressemblait à un démon sanguinaire à leur yeux. Pourtant, il était l'un des seuls qui n'aurait pu lever la main sur eux, les trouvant trop faibles pour être intéressants.

- Avant de vous apprendre quoi que ce soit, j'aimerai apprendre à vous connaître. Fit la bouche en cœur, toujours appuyé sur le bureau de manière détendue mais calculée. Et comme si répondre à cette question avait ouvert le manège de ses enfants espiègle, et la machine à le questionner s'était alors mis en branle. Dans le pot pourrie de questions, se trouvait pèle mêle et en top 1, la raison pour laquelle il portait des bandes sur le visage. Puis venait, comment devenait-on épéistes à coup sûr (?), ou encore qui était le meilleur entre WTF et Saiji. Les épéistes gardaient ils leurs armes légendaires pour aller se rafraichir, ou se soulager aux toilettes ? Les questions fusaient en tout sens, si bien qu'on ne s'entendait plus penser.

Sifflant entre ses doigts, Sora rétablit le calme en leur parlant d'une voix ferme : Je repondérai à toutes vos questions -dussent-elles être idiote- mais d'abords, répondez aux miennes, par écrit je vous prie. Sa voix avait sifflée, voir même claquée dans les airs, et on sentait la colère et toute la violence que contenait le numéro 4 du clan des sabreurs.

Et l'on avait bizarrement pas envie de tester les limites avec ce genre d'individus. Regard de tueur, grandes mains musculeuses, et surtout plein de mystère. L'inconnu terrifiait autant qu'il passionnait les jeunes élèves de Kiri. Et il comptait bien s'en servir, sans vergogne.




-

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Sam 26 Juin 2021 - 3:34

Il ne lui avait pas fallu plus de quelques minutes pour atteindre la stèle, de calqué l'écriture ayant défiguré ce moment pour les morts et de revenir à son point de départ. D'abord, parce que la grande stèle était présente au coeur même du complexe shinobi du village caché par la brume et ensuite, parce que ça ne prenait pas une éternité pour copier du texte, même en s'appliquant intensément.

S'étant dirigée vers son partenaire de mission, elle l'avait en plein échange de questions et de réponses avec les élèves de cette classe qu'il avait ciblé. Hésitant à se joindre à lui, il semblait avoir les choses bien main, mais s'il devait attendre une heure pour chaque classe, ils n'auraient pas terminé avant la fin de la journée. Le complexe accueillait plusieurs salles de cours, plusieurs professeurs et plusieurs classes, autant accélérer le processus en se séparant et, étant donné qu'ils n'avaient besoin que d'un échantillon d'écriture, la genin aux cheveux d'or avait le plan parfait pour y arriver.

Pénétrant à son tour dans une salle remplie d'une dizaine de petites pousses, elle s'excusait du dérangement auprès du professeur, bien surprise de la voir débarquer. Son regard azuré valsait entre les différentes têtes présentes dans la classe. Elle y reconnut quelques cousins éloignés qu'elle croisait ici et là en plein coeur du domaine Yuki. Se raclant la gorgent, elle prononçait d'une voix douce, les quelques mots suivants.

[Misaki] - Bonjour à tous ! Je m'appelle Yuki Misaki et je ne vous dérangerais pas très longtemps. Voyez-vous, je suis une kunoichi en pleine mission pour le compte du village. Elle pointait avec fierté son bandeau de plaqué aux effigies de la brume.J'ai pour mission de récolter quelques mots pour Saji de tous les aspirants de l'académie. Pour la suite de ses paroles, elle s'était avancée, cachant un côté de sa bouche et elle chuchotait.C'est bientôt la fête de Saji et on lui prépare une surprise pour sa fête. J'ai besoin que vous lui écriviez quelques mots et je m'occupe de lui faire une surprise grandiose.

Sur ses mots, les yeux de quelques enfants pétillaient de vie. Certains semblaient récalcitrants, mais il ne fut pas très difficile de les convaincre de participer. Encore une fois, ça ne lui avait pris que quelques minutes pour collecter les écritures des enfants de la classe. Plutôt que d'attendre la fin du cours de son partenaire, elle s'était remise en marche, à la recherche de la prochaine salle.

Répétant de salle en salle, de groupe en groupe, son subterfuge pour la réalisation de cette mission, l'épiphanie la frappait de plein fouet. Depuis son attaque contre le Mizukage, Misaki avait cherché une façon de s'excuser de ce geste bien involontaire de sa part. Cherchant d'abord à acheter la paix par le biais de l'alcool, pourquoi ne pas utiliser les lettres des enfants de l'académie autant pour cette mission que pour faire une véritable surprise pour Saji qu'elle lui remettrait un peu plus tard, lorsque ça serait vraiment sa fête ? Dans tous les cas, son subterfuge

Une fois l'heure du rendez-vous, elle rejoignit son partenaire au lieu désigné. Elle avait dans ses mains les lettres écrites par les différents enfants de la brume – sanglante. –

[Misaki] - Regarde ce que j'ai ! Dit-elle avec fierté en présentant son petit trésor et/ou plan de rédemption.

_________________
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sora no Yume
Sora no Yume

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Sam 26 Juin 2021 - 4:36
<
L'efficacité redoutable du plan de sa camarade le mit rapidement plus bas qu'il ne l'aurait pensé de prime abords. Non pas qu'il fut jaloux, mais plutôt qu'il détestait se tromper à ce point. Lui qui avait choisit la voie la plus longue et la plus dure, comme à son habitude, se retrouvait bon dernier dans la collecte de données essentielles à la réussite de la mission. Cuisant échec dont il se souviendrait, leçon apprise. Il ne reproduirait plus jamais l'erreur de sous estimer la jeune femme aux cheveux d'or. Si elle était l'espoir, et la vivacité d'un levé de l'astre solaire, il en était le crépuscule. La toute fin. Et par quoi se traduisait la fin chez l'être humain ? Oui, la mort était son domaine, le combat sa raison d'être, la guerre une déclaration d'amour réciproque. S'il était devenu un membre des épéistes de la brume, ce n'était pas pour son gros cerveau. Plutôt pour ses instincts de chasseur, sonnant l'halali de ses proies, les ennemis de Kiri, d'un puissant coup de sabre légendaire. D'autant plus que le mystère autours de son épée, et de son aspect physique, lui permettait un effet de surprise non négligeable. Mais tout bonne chose avait une fin. Tout ce qui montait devait redescendre. Et ce qui pouvait s'avérer malin à un moment A, ne l'était plus au moment B. Cruelle désillusion qu'il digéra rapidement, et dont il se promit de se prémunir à l'avenir.

A défaut d'avoir des idées, il avait des principes. C'était encore mieux. Ainsi, il se fendit d'une main ouverte, paumes tournées vers le ciel. Bravo ! Je dois avouer que je n'aurais pas pû faire mieux. Hm Hm.Je n'ai pas fait mieux la félicita-t-il avec un grand sourire, à peine plus surjoué que celui qu'il avait servi aux enfants de sa classe. Il avait récolté une dizaine d'empreinte alphabétiques. Je ne pense pas que nous ayons attiré l'attention, aussi devrions nous compulser ses documents, et faire le nécessaire, ne croyez vous pas ? Continua-t-il en prenant une moitié de la pile de papiers qu'elle tenait tout près d'elle, comme une mère aimante serait fière de ses enfants.

Les gens attachaient de l'importances aux petites victoires du quotidiens. C'était risible et si attachant à la fois. Il se surprit à admirer la force de caractère de son homologue, trahissant tout les serments secrets et normalement inviolables qu'il avait mit des années à entériner envers lui même. Il ne voulait plus aimer personne, ni en admirer aucun autre, quand les gens partaient cela faisait encore plus mal. Autant se contenter du minimum, et ne pas réfléchir plus loin que le bout de son nez, c'était moins douloureux. Il demanda à l'accueil une salle vide pour étudier les motifs que n'avait pas manqué de recopier Misaki. Drôle de créature pleine de ressource. Lui qui glorifiait la puissance brute et barbare, simple et direct des combattants de pure souche, ne pouvait que reconnaître que si la mission se soldait par une réussite, ce serait en grande partie grâce à son aide salutaire.

Trop honnête envers lui même, Sora reconnaissait ainsi un autre talent que le sien, bien malgré lui. Finalement, le monstre de Kiri, avait peut être un cœur humain. Néanmoins, sa colère le reprit bien vite le cœur quand ils se retrouvèrent face à une impasse, et un manque flagrant de preuves pour appuyer leur mission.

- C'est pas possible ... Ksss. Aucun ne correspond à ta reproduction du graffiti sur la stèle... Souffla-t-il plus pour lui que la Yuki. Peut être que tout ceci dépassait bel et bien le simple délire d'adolescent dont il avait imaginer tout les tenants et aboutissants. Il était à deux doigts de s'arracher les cheveux. Si vous relisez bien quelques paragraphes plus haut, vous remarquerez que Sora était un personnage mobile, capable de se mouvoir moralement. Apprenant de ses fautes, il essayait d'en tirer les leçons, pour ne jamais avoir à vivre de nouveau la cuisante sensation d'une déconvenue prévisible s'il ne changeait pas de comportement.

- Une idée géniale Misaki ? Je sèche carrément ... Fit-il, malgré toutes les moyens et toute la prétendue ingéniosité qu'il se targuait de posséder. Avec beaucoup de douceur, elle ouvrit la bouche, et il fut pendu à ses lèvres, comme un fanatique attendrait les paroles d'un prophète bien plus éclairé que lui.





_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Sam 26 Juin 2021 - 5:10

Ah ! Si seulement cette mission avait été aussi simple que : « récolter quelques bouts de parchemin, analyser l'écriture et trouver le coupable. » Cependant, la vie n'était pas ainsi faite. Si l'idée semblait bonne, sa réalisation s'était avérée être une tâche colossale et fastidieuse. C'était une chance que la femme des glaces fût patiente et méthodique. C'était une chance que son partenaire ne semblait pas fuir derrière l'effort. Si elle avait eu la malchance de tomber sur Ryûken, sans doute n'aurait-il même pas offert cinq minutes à Misaki avant de partir sous le joug de l'impulsivité.

Dans tous les cas, au bout des multiples longues minutes qui s'étaient accumulés à lire, comparer et relire et recomparu. L'écriture avait un je-ne-sais-quoi d'intéressant pour cette frénétique femme de la neige. Comme les flocons, ils n'y en existaient pas deux identiques. En plus d'être profondément encré dans la morphologie et la personnalité d'un individu, chacun avait ses façons de déposer de l'encre sur le papier. Chaque trait n'était pas identique et c'était là quelque chose qui plaisait à celle qui, un jour, manipulerait le froid afin d'abattre de bien réel croc hivernal dans la chair de ses adversaires.

Malheureusement pour le duo, même au bout des divers échanges et des revérifications, l'écriture du coupable n'apparaissait pas. Les deux genins avaient pourtant été discrets et n'avaient révélé à personne leurs réelles intentions. Impossible que des gamins aient vu clair dans leurs jeux – d'autant plus qu'il fallait être bête pour défigurer une stèle à la mémoire des morts. -

Portant sa dextre à son menton, elle avait l'air pensive. Alors que son partenaire ne semblait pas avoir d'idée quant aux raisons derrière leurs infortunes, Misaki ne voyait qu'une seule possibilité qu'elle espérait être la bonne, car dans le cas contraire, ils auraient laissé filer un petit génie, un véritable mastermind haut comme un nain une petite personne.

[Misaki] - Il n'est pas impossible qu'on ait été démasqué et que le voyou ait changé sa façon d'écrire le temps d'une lettre ou le temps de répondre à tes questions. Elle croisait maintenant ses bras. Sinon, la seule autre option, selon moi, c'est qu'il n'était tout simplement pas présent ?

Il y avait un concept de vie qui portait le nom du « rasoir d'ockham » ou plus communément le principe de la simplicité. Misaki, plutôt réaliste comme genin – sauf quand son esprit divaguait dans son imaginaire – croyait pertinemment que la solution la plus simple était souvent la bonne. Dans le cas présent, il était plus simple d'assumer que le voyou qui causer autant de problèmes à la brume n'était simplement pas à l'école. Après tout, autant sécher les cours quitte à risquer sa liberté ? N'oublions pas que dans cet univers, ils étaient des adultes à l'âge de 14 ans.

Proposant à son partenaire d'aller faire un tour à la réception, peut-être tenait-il un registre des élèves inscrits et qui étaient absents ? Une façon simple de recenser qui était présente pour les différents cursus en vue de devenir un shinobi ou une kunoichi?

En épluchant le tout, il y avait trois noms qui étaient ressortis comme étant absents. Yuki Katai – un cousin éloigner qu'elle ne connaissait pas du tout, - Akibara Satoshi et Konuma Mareo. En comparant quelques jours de donné, deux des trois noms étaient ressortaient à plusieurs reprises. Akibara Satoshi et Konuma Mareo. Sortant encore une fois un morceau de charbon de sa besace, Misaki notait les adresses des deux absents.

[Misaki] - Une petite visite s'impose !

_________________
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sora no Yume
Sora no Yume

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Sam 26 Juin 2021 - 10:31
Yuki, un nom qui signifiait quelques chose pour Sora, ou plutôt qui représentait beaucoup pour le jeune homme. Lui qui n'avait jamais eu le droit à une éducation digne de ce nom avant d'être trouvé par son maître d'épée, ne connaissait rien du fonctionnement étrange d'une école. Il ne savait pas par où commencer, quoi chercher. Il n'aurait même pas réussit à discerner un bon d'un mauvais élève, ou un comportement déviant s'il en avait eu un sous les yeux. Les choses avaient la valeur qu'on voulait bien leur porter. Ainsi, sans modèle, sans tuteur et sans moule dans lequel se glisser, s'identifier ou bien s'appuyer, Sora était mal partis dans la vie. C'était encore une fois ce qui tendait à prouver qu'il y'avait deux poids, deux mesures. Que le système n'avait pas la même vitesse, ni la même masse pour tous. Nantie du clan Yuki, elle représentait tout ce qu'il détestait chez les illustres, cette facilité, cette nonchalance, cette tranquillité d'esprit pour le présent, ou bien même l'avenir.

Lui, avait dû prouver sa valeur, et presque en perdre la vie pour être enfin accepté et jugé à sa juste mesure. Alors certes il savait à présent déchiffrer une missive, et très mal écrire dans le langage commun. Ce n'était pas en ayant passé la vingtaine bien tassée, que l'on apprenait à un analphabète notoire, comment rattraper ses lacunes dans l'orthographe, ou bien même la conjugaison. Lui, sa vie, n'avait été que tuer ou être tué. La violence pour seul compagne, le sang pour seul chaleur dans le fond de son cœur, très tôt ont lui avait appris que la bonté était une faiblesse, et qu'elle conduisait au seul véritable endroit à craindre dans la vie ; La mort et ses glaciales prétentions sur les âmes humaines. Toutes les âmes humaines. Ainsi, il découvrit très rapidement qu'avec son don pour l'art du combat au sabre, il pouvait se tailler une places de princes, directement hérité de la volonté des anciens criminels avant lui.

Depuis, les anciens étaient tous morts, et lui, toujours en vie. Travesti, changé, déformé, mais vivant. Il ne pouvait pas en dire autant de tout ces camarades de sa génération. Ils étaient presque tous passés sous le fil purificateur de la lame de son maître, lame qu'il portait aujourd'hui à son tour. Ou bien avaient-ils fuit miraculeusement pour mieux revenir plus tard. Parmi la bêtise des criminels, la pire était de toujours revenir à ses origines, ou bien sur le lieux du crime. Un classique vu, revu et revisité que ne craignait pas Sora. Il avait su croitre comme les forêt qui peuplaient le Yuukan, s'adaptant à son environnement comme la faune et
la flore pouvait le faire sur de multiples générations. Lui l'avait fait en même pas trois ans. Un véritable exploit pour le repenti.

Après tout, lui avait on vraiment laissé le choix ? En écoutant les noms qui se démarquaient selon Misaki, quelque chose se noua dans le creux de son estomac. Encore ce fossé qui se creusait entre ceux qui avaient des titres, des terres et des richesses, et le milieu dont il était issu. Moins instruits, moins couvés, les jeunes étaient alors laissés au sort du destin, dérivant sur une pente glissante dont ils ne voyaient pas le bout. Il était alors facile de se laisser endoctriner par des idéaux vicié comme ceux que proposait l'homme au chapeau.

Encore une fois, cette rage qui naissait dans son cœur. Son sabre y répondit cette fois en crépitant, la température autours d'eux montant étrangement en flèche. Il passa une main moite sur le pommeau de l'épée, lui intimant par la même de cesser ses petits jeux.

- Allons-y, plus nous trainons, et plus ces jeunes se croient tout permis... Fit-il à la Genin, lui emboitant le pas cette fois en lui laissant le leadership, ce qui n'était que justice par rapport aux efforts qu'elle avait fournit tout au long de la matinée. violent mais juste, Sora ne se targuait pas d'être le juge, le juré et l'exécuteur. Sa conscience elle même exigeait que les tâches soient partagées équitablement, comme la vie n'était ni noire ni blanche, mais toujours dans ces nuances de gris si cher à son cœur. Le monde n'était pas dichotomique. Les gens n'étaient jamais systématiquement soit bon, soit mauvais. Il existait une frontière, une limite. Là ou existait des ninjas comme Sora.

Ils commencèrent par la maison de Satoshi. Il habitait dans l'une des ses ruelles, anciennement coupe-gorges, mais toujours moins sûr que les hauts quartiers de Kiri, qui abritaient la noblesse, et la société bien portante du village. Lui même n'en était éloigné que par quelques venelles et artères principales, bien que son quartier soit connu pour ses populistes, et ses kirijins réfractaires à toutes autres formes d'autorité que la leur propre.

- Reste sur tes gardes, qui sait ce qu'ils ont pu préparer en attendant d'être pris. Il ne connaissait pas le système scolaire, en bon autodidacte qu'il était. Mais il connaissait le cœur des gens, pour avoir fréquenté la lie comme le haut du panier. Et pour lui, rien ne changeait entre ces deux entités si distinctes pour certains, si ce n'était le poids des deniers dans la poche des plus aisés. Je suppose qu'il y'a une raison pour laquelle ils ne se sont pas . Sans doute ont-ils comprit l'erreur qu'ils avaient commis en taguant la stèle de nos frères. C'était le plus probable, qu'ils aient fuit ou bien préparer leur arguments. Et en voyant partout l'ombre du Ningen, Sora ne pouvait que redoubler de prudence.

Qui sait lequel des mauvaises fréquentation de Satoshi, ou bien Maréo prêchait pour l'école de l'humanité dont se targuait d'appartenir l'ennemi publique numéro 1. Les idées ne naissaient pas subitement dans la tête d'un jeune, ils étaient sûrement endoctrinés par un proche, ou par de la propagande secrète et ciblée. En tout les cas, le dénouement de cette affaire prenait une vilaine tournure. Ils devaient la jouer fine, s'ils voulaient pouvoir remonter la filière qui s'en prenait aux plus vulnérables en leur bourrant le crâne d'informations diverses et contradictoires. Et pour le moins fausses, également.

Sora frappa trois coups à la porte de la famille Akibara. Plaçant un bras qui se voulait protecteur devant la frêle stature de celle qui l'accompagnait. Une femme d'un certains âge vint leur ouvrir.

- Bonjour Akibara-san ? Nous cherchons votre fils, se trouve-t-il ici ? Fit-il le plus gentiment et innocemment du monde. Malgré son aspect et ses manières, on sentait qu'il ne voulait pas de mal à sa progéniture, aussi la mère répliqua... Comment ? Mon fils est sûrement à l'académie, comme tous les jours que les dieux font ! Il soupira, une bigote maintenant, c'était le pompon. La diplomatie n'étant pas vraiment son fort, ni les discussions calmes, sereines et posées, aussi laissa-t-il champ libre à sa consœur pour parler à sa place, gardant sa sensorialité balbutiante en stand-by pour couvrir l'extérieur de la bâtisse, et ses sens à l'affût du moindre bruit provenant de l'intérieur. Sa main directrice, dans un mouvement nonchalant, se plaça toute proche de Tenchô.

C'était maintenant que les choses sérieuses, le vrais boulot, commençait.


_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Sam 26 Juin 2021 - 16:28

Chassant rapidement de son esprit les tentatives d'explication de cette chaleur montante, la genin s'était mise en route accompagnée de son compagnon. Lui rappelant, par moment, Naragasa Otsuge, un ancien sabreur membre du conseil des sept et qui avait disparu de la circulation, elle était quand même bien contente d'être tombée sur quelqu'un d'aussi intéressant que Sora no Yume. Définitivement, le clan des sabreurs attirait des êtres bien hors de l'ordinaire. Sans penser à Saji, Misaki portait une pensée à Ryûken, son rival avec qui elle se liait d'imité à mesure que les deux échangeaient frappes et multiples coups.

Dans tous les cas, ils arrivèrent rapidement à la demeure du premier gamin qui ne s'était pas présenté à l'académie depuis plusieurs jours. Akibara Satoshi était maintenant dans le collimateur d'un sabreur invétéré et d'une consciencieuse femme des glaces. Sur le seuil de la porte, c'est Sora qui cogna et entama la première interaction avec la mère du jeune homme. Rapidement, elle nomma au duo qu'elle ne savait pas ou son fils se trouvait. Enfin, plutôt qu'elle croyait qu'il était à l'académie, mais les multiples journées d'absence en démontre le contraire.

Prenant la parole, d'une voix calme et apaisée, la jeune femme exposait à la mère une partie de la vérité.

[Misaki] - J'ai le regret de vous informer que votre fils, Satoshi, n'a pas été vu à l'académie depuis plusieurs jours maintenant.

L'annonce était tombée sur la tête de mère de famille comme une révélation shock. Portant sa dextre à sa bouche et émettant un son caractéristique à de l'étonnement, elle semblait effectivement ne pas savoir ce qui se passait. Ça écartait la possibilité qu'elle couvre les agir de son fils afin de lui éviter des problèmes.

[Misaki] - Sachez aussi que, si nous sommes ici, ce n'est pas simplement pour faire état de sa formation générale. Nous sommes à la recherche d'un individu qui s'amuserait à répandre de la propagande et qui est allé jusqu'à faire des graffitis sur l'une des stèles du village, déshonorant par le fait même, le nom des déchus.

Elle ne machait pas ses mots, mais elle n'était pas là pour protéger la mère de la lourdeur des accusations qui portaient contre son fils. Elle était là pour le retrouver et pour mettre fin à ses agissements.

[Misaki] - Malheureusement, notre enquête nous à mener à votre fils. Il est bien possible que tout ceci ne soit qu'un malentendu, mais vous comprendrez que nous devons en avoir le coeur net. Nous permettriez-vous d'inspecter la chambre de votre fils ?
[Sakura] - Non.

Son non était aussi catégorique qu'il était sec. La tentative d'une mère pour protéger son enfant des conséquences de ses gestes. Malheureusement, il n'y avait rien que cette dame pouvait faire pour protéger le petit homme de ses propres comportements autodestructeur.

[Misaki] - Désolé, mais ma demande n'était là que par politesse. Je m'excuse de devoir insister, mais nous allons fouiller la chambre de fils. Que vous le vouliez ou pas.
[Sakura] - NON.

Cette fois-ci, elle s'interposait physiquement entre les deux genins et la porte. Bloquant complètement l'entré. Misaki était empathique face à la détresse de cette dame et elle ne souhaitait pas lui causer plus de tord qu'elle ne l'avait pas et allait lui offrir une troisième et dernière chance. Portant sa senestre à sa besace, elle sortit un brassard avec les Kanji de la Kenpei. D'un mouvement calme, elle le présentait à la mère.

[Misaki] - Madame, en mon statut de Soldate de la Kenpei, je vous demande de vous écarter le temps que nous fouillons la chambre de votre fils. Vous avez le droit d'y assister et un de nous deux fera office de témoin afin de s'assurer que tous se passent dans les règles de l'art. Pour la dernière fois, je vais vous demander de vous écarter. Si vous refusez, vous ne nous laisserez pas d'autre choix que d'intervenir physiquement et vous mettre sous état d'arrestation. Nous comprenons votre détresse et nous souhaitons plus que votre fils soit annonce, mais votre comportement m'indique que vous vous doutiez bien de sa culpabilité. Vous avez deux choix, soit vous refusé d'obtempérer et nous vous arrêtons, après quoi nous allons fouiller la chambre soit vous collaborer et assister à la fouille. Que décidez-vous ?

_________________
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sora no Yume
Sora no Yume

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Dim 27 Juin 2021 - 12:20
Inconscient des choses de la diplomatie, Sora trouva que Misaki s'en sortait à merveille. Il trouvait également que cela se passait plutôt bien pour la jeune femme, malgré la tension palpable entre elle et Sakura. Elle avait peut être dût sortir son grade, et son brassard de la Kenpei, mais tant qu'il n'avait pas tiré Tenchô de son fourreau, c'était bien que les choses pouvaient encore s'arranger, et que la force ne serait pas nécessaire pour mettre fin à la méfiance d'une mère pour des étrangers qui s'intéressaient à son fils d'un peu de trop près. Quelque part il était soulagé, n'étant pas une combattante, la malmener n'aurait rimé à rien pour le Genin.

- Pas la peine d'en arriver là, venez suivez moi, je vais vous montrer la chambre de mon fils ... Fit-elle, vaincu par l'argumentaire et la détermination de Misaki. S'engageant derrière les deux femmes, toujours aux aguets, Sora ouvrit l'œil et le bon. Il s'aventurèrent dans une petite pièce, coquette mais pauvre en ameublement. Le tout était propre, comme l'on pouvait l'attendre d'une maison tenue par une ménagère du niveau de Sakura. Chacun ses talents, après tout. Elle savait y faire avec les intérieurs, tandis qu'eux deux ... Et bien ils savaient comment régler des problèmes. Un bouquet de fleur séchées embaumait la pièce, et une grande table faisait l'angle.

Ils passèrent dans une enfilade de pièce, la cuisine déversant les relents du déjeuner qui s'était préparé là, Sora reconnu du poisson, mais ses sens n'étaient pas assez aiguisés pour en reconnaître d'autres. Le père de Satoshi est au travail aujourd'hui ? Fit-il, à moitié innocemment et à moitié pour l'enquête qu'ils étaient entrain de mener. Une ombre passa sur le visage de Sakura, qui répondit avec les yeux dans le vague : Il est mort, avant que mon fils ne vienne au monde ... C'était un ninja, tout comme vous. On sentait la fierté et de la douleur dans ses paroles. Misaki et Sora échangèrent un regard de connivence.

Sora se reconnaissait de plus en plus dans le jeune homme. S'il y'avait une différence, et elle était de taille, ce fut que lui ne s'était jamais fait attraper pour ses conneries, avant que son maître ne lui tomba dessus avec son sabre légendaire. Depuis, il était sagement rentrer dans le rang. Et il espérait que même si Satoshi était plus jeune, il ferait de même après un bon petit sermon des autorités locales. Passant devant un petit autel dédié au Dieu de l'Eau, dont une petite choupette remplie d'eau de mer trônait là comme une offrande, ils pénétrèrent enfin dans la chambre de l'adolescent.

Une chambre classique, petite et désuète. Un lit d'une place, des vêtements en pagaille, un petit bureau sur lequel trônait fièrement la photo de ce qui semblait être le père de Satoshi, quelques livres de Jutsus classiques, et un sabre en bois. Ce dernier se retourna d'ailleurs vers la ménagère pour lui signifier qu'elle pouvait les laisser, et qu'ils la demanderaient en cas de besoin.

- Tu crois que c'est notre "client" ? Il a le profil en tout cas ... Fit-il doucement, pour ne pas éveiller les soupçons et les douleurs d'une mère vis à vis de son petit. Pas de père, une mère qui devait détourner les yeux sur les bêtises de son fils pour ne pas raviver la douleur d'une perte, une maison qui, si elle n'était pas insalubre, sentait la pauvreté à plein nez ... Un cocktail avec des ingrédients bien connus par le sabreur. Il suffisait d'un bon élément déclencheur pour faire de cet étudiant, un partisan du Ningen.

Ils passèrent la pièce au peigne fin, sans rien trouver. Jusqu'à ce que ... Tiens, regarde, ce petit malin ... Dit-il en faisant remarquer que l'armoire semblait plus haute de l'extérieur que de l'intérieur... Il y'a un double fond... Une certaine fierté dans la voix, il poussa un panneau de bois qui sonnait creux sous ses doigts et découvrit la cachette secrète de Satoshi.

A l'intérieur, des prospectus à l'effigie de l'homme au chapeau, expliquant les bienfaits du Ningen et les idées qui l'animaient. Mais aussi un sceau de peinture noire et un vieux pinceau de calligraphie sec et abimé. Bingo, on le tient. Dit-il en parlant toujours bas, pour ne pas éveiller les soupçons de Sakura. Même si cela signifiait que la mission était bientôt arrivée à son terme, Sora n'était pas très content de trouver le coupable parmi les gens du même milieu que lui, avec les même difficultés et les même profils que dans sa famille. Père mort, mère dépassée par les évènements ... Il souffla en sortant les pièces à convictions de leur cachette, et les disposant devant eux.

- Ne reste plus qu'à trouver où il se cache, et s'il a agit seul ... Fit-il en regardant Misaki de biais. Quelque part, Sora souhaitait aider ce jeune homme, plus que l'arrêter ...

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Dim 27 Juin 2021 - 17:55

[Misaki] - Vite comme ça, c'est difficile à dire. Il a le profil, c'est certain.

Si elle avait adressé quelques mots à son partenaire de mission, quelques instants avant qu'il ne découvre une cachette secrète construite à même l'armoire du gamin, Misaki ne pouvait qu'être empathique face à la situation du jeune. Elle comprenait les raisons l'ayant potentiellement poussée à agir comme il l'a fait. Elle ne pouvait qu'imaginer la souffrance qu'il devait vivre, ayant perdu son père alors qu'il exerçait son métier. Elle savait bien que les agir du jeune homme partait plus de l'impulsivité des enfants, plutôt que d'un réel désire de propagande Ningen.

Elle ne pouvait cependant concevoir qu'il se maintienne dans les rangs des apprenties de la brume. Advenant le cas ou il était amené à voir l'erreur de sa voie et à se repentir, comment pouvait-elle être certaine qu'il ne s'agirait pas là d'une tentative d'infiltrer les rangs shinobis. Pourrait-elle lui faire confiance à titre d'égale et mettre sa vie et celle de son village dans ses mains ?

Aussi douce pouvait-elle être. Aussi compréhensive était-elle. Quand il s'agissait d'aller à l'encontre du bien du village et de sa population, elle avait un coeur aussi froid que les terres qui l'avait vue naître. N'était-ce pas là l'origine même de l'existence du ningen ? De n'être qu'un danger pour les villages shinobis et le monde entier ?

Puis, venaient le temps où son partenaire mit la main sure des preuves irréfutables de son implication. Bien involontairement, une colère s'emparait de la genin. Il s'agissait là d'une émotion qu'elle ne vivait pas souvent et qui était particulièrement rattachée à cet aspect de sa psyché. Ses pupilles azurés se portaient sur le matériel de peinture et sur les slogans des soi-disant défenseurs de l'humanité. La température ambiante avait descendu de quelques degrés et sur le sol, au niveau de ses pieds, commençait à se former une légère couche de givre.

Émotive, Misaki se retirait de la pièce, s'excusa somme toute poliment à la mère et sortit de la maison. Attendant la venue de son compagnon, elle réfléchissait à la suite de la mission. Le gamin n'était pas là et il n'y serait sans doute pas avant plusieurs heures. Deux options s'offraient au duo. Premièrement, ils pouvaient attendre sur les toits des habitations que la journée avance et capturer celui qui avait tagué la stèle de l'académie. Cette option permettait au duo de trouver assurément le petit homme, plutôt que d'avoir à chercher comme des poules pas de tête partout dans la cité brumeuse. Deuxièmement, il restait un nom sur leur liste. Peut-être était-il impliqué dans les événements ? Peut-être que celui qu'il cherchait serait là, à attendre la fin des classes ?

[Misaki] - Allons faire un tour chez ce Konuma Mareo. Ce n'est pas très loin.

L'adolescente avait fait son choix. Autant profiter des quelques heures ensoleillées pour poursuivre une seconde piste. Ce n'était pas comme si la seconde maison allait disparaitre d'ici là ? Ou bien que la mère allait prendre son enfant et fuir le village ? Son crime n'était quand même pas SI grave que ça – quoi qu'il ne fallût pas poser cette question à Misaki.-

Arriver devant la maison du second nom sur la liste, Misaki prit une grande inspiration. À son tour, elle cogna à la porte et attendit qu'on lui ouvre. Aucune réponse... À nouveau, elle frappa, mais légèrement plus fort. Elle trouvait ça particulier puisqu'elle entendait du mouvement à l'intérieur de la demeure. Un animal de compagnie peut-être ? Préfèrent ne pas prendre de chance, puisqu'il était tout à fait possible qu'un gamin qui était censé être en classe ne réponde pas à la porte de sa demeure, la fille des glaces réalisait une série de mudras et ouvrit son esprit.



Alors que sa psyché s'étendait et lui permettait de percevoir le monde dans un autre angle, Misaki ressentait la présence de trois signatures capriques directement devant elle. Les trois signatures étaient cependant dans les environs du deuxième étage et près d'une fenêtre.

Concentrant du chakra dans la plante de ses pieds, la genin escaladait le mur de la demeure et s'arrêtait doucement au niveau de la fenêtre. Tel un voleur, elle jetait un coup d'oeil rapide à l'intérieur et tombait nez à nez avec le petit homme qu'elle cherchait depuis tant de temps. Il avait dû l'entendre monter le mur, car elle fut rapidement accueillie par couverture au visage, visant à lui bloquer la vue, tandis que lui et une seconde signature chakrique prenaient la poudre d'escampette en se jettent directement de la fenêtre jusqu'au sol.

Retirant le drap de sur sa tête, elle tombait face à face avec un chat couché sur le lit... sans doute la troisième signature.

_________________
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sora no Yume
Sora no Yume

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Dim 27 Juin 2021 - 19:41
Prendre du recul semblait nécessaire pour tout bon Shinobi qui se respecte. Pourtant, restant des humains et non des outils, et comme un grand pouvoir impliquait souvent de grandes émotions, ils restaient sujet à la colère, ou bien même la tristesse. Sora plutôt deux fois qu'une, comprenait le chemin qu'empruntait la psyché de Misaki, quand son pouvoir héréditaire déborda comme un vase déjà plein sous le crachin d'une pluie d'hiver. Il voulut dire quelque chose, compatissant, mais les mots lui manquaient et cela n'avait jamais été son fort que d'être bienveillant envers ses contemporains. A dire vrais il était plus doué pour les blessures, la destruction, que pour la guérison, qu'elle soit psychologique ou bien physique.

Il passa devant la mère, lui adressant quelques mots rassurants sur le sort de son fils : Non, personne n'allait le maltraiter, oui, il aurait le droit à sermon et ça s'arrêterait sans doute là. Ce qu'il ne dit pas en revanche, fut que son renvoi de l'académie lui pendait au nez. Tout ça, ce n'était toujours pas de l'altruisme ; Si jamais le fils revenait chez lui, il ne voulait pas que sa mère le prévienne de leur venue, ni qu'ils risquaient de revenir. La mission avant tout, comme toujours.

Rejoignant Misaki à l'extérieur, il lui laissa l'ouverture de la marche, non par galanterie mais parce qu'elle était, après tout, un membre à part entière de leur binôme. Il sentait un changement chez elle, comme si sa gentillesse avait fondu tel la neige au soleil. Bien plus humaine au regard du sabreur, il appréciait cette transformation, bien qu'elle devait faire du mal. Parfois, un mal est nécessaire pour faire le bien. Une phrase que son maître aurait approuvé, totalement.

- Att... Trop tard, la jeune fille était partie bille en tête, escaladant la façade à la manière d'une véritable shinobi. Outre la fierté de voir cette jeune pousse timide sortir de sa cosse, la consternation de ne pas avoir pu faire de briefing avant l'opération l'emportait sur tout autre sentiments chez Sora. Et s'ils étaient préparés ? Ou armés ? Et si ceux qui avaient fournit la propagande étaient en ses lieux, prêt à frapper ? Avec des si on met Kiri en bouteille cependant ...

Un cri, de l'agitation, une chute. Toujours dans la rue face à la pauvre maisonnée des Konuma, Sora vit tomber deux enfants tout proche de sa position. Il ne chercha pas à comprendre et fonça sur lui, dans le but de l'immobiliser. Le gamin sortit un kunaï, de la peur dans le regard, et tenta de frapper le sabreur qui s'approchait en courant. Sora dévia la lame avec la sienne, sans la sortir de son fourreau. Le kunai se planta dans le cuir de Tenchô, et il ne fallut qu'une petite passe d'arme pour ainsi désarmer son client. Qui en redemanda en commençant à former des mudras.

Tututu, pas cette fois. Un coup d'une puissance remarquable l'assomma derechef, et Sora porta un regard à Misaki qui semblait encore aux fraises au premier étage. Le deuxième enfant, lui, avait prit la fuite.

- Misaki !
Cria-t-il en gardant un oeil sur celui qu'il venait d'assommer. Nous en perdons un là, fais quelque chose ! Plus une supplique qu'un reproche, la demande était falcultative. Elle aussi avait grand envie d'aider ses deux jeunes à se remettre dans le droit chemin ...

Technique utilisée:
 

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Lun 28 Juin 2021 - 4:41

Aurait-elle pu arrêter immédiatement le gamin qui fuyait dans le vent ? Sans doute. Sans aucun problème même. Cependant, elle aurait eu à faire usage d'une technique pouvant laisser les ruelles de la brume inpraticale pendant plusieurs heures et ce n'était vraiment là, une situation idéale. Voyant que son confrère était amplement apte à s'occuper du premier bonhomme à avoir atteint le sol, elle lui adressa quelques mots, alors qu'elle réalisait une série de signes incantatoire. Mettant la petite silhouette en joue, elle enregistrait la signature chakrique de celui qui deviendrait sa nouvelle cible.



[Misaki] - Je te rejoins à l'académie. Je m'occupe de le trouver.

Sur ses mots, Misaki coupait son alimentation en chakra l'espace d'un instant. Offrant à la gravité l'opportunité de reprendre le contrôle sur le corps de la genin, Misaki préparait déjà sa réception, alors qu'elle tombait de quelques mètres de hauteur. Arrivant vers la terre ferme, elle jonchait ses jambes de chakra et atterrit sans le moindre problème au sol.



Le gamin n'était déjà plus visible, démontrant un certain talent pour la mise en pratique de ce qu'il apprenait à l'académie. Une fois ses jambes ayant atteint la terre, elle se mise à courir dans la direction d'ou était partie le petit trou du cul. Réalisant une nouvelle série de mudras, la Yukijinine ouvrit son esprit à la recherche d'une signature chakrique bien spécifique. Au bout de quelques instants, sa psyché s'arrêtait sur une petite masse qu'elle reconnaissait comme étant sa proie.



Sans trop d'effort, elle suivait ce micro criminel sur deux pattes. Il était rapide, mais ne pouvait échapper à cette traque. Une fois que Misaki avait enregistré la signature d'une victime, elle pouvait la traquer sur une grande distance, et ce, même au travers des bâtiments, même au travers des ruelles et même dans les égouts. C'était là, d'ailleurs, l'une des techniques qui lui avait permis d'attraper le voyou des égouts, avant qu'on lui refile cette mission.

Petit à petit, la vitesse de ce qu'elle traquait diminuait. Sans doute commençait-il à s'épuiser ? Peut-être croyait-il être assez loin ? Dans tous les cas, il s'était arrêté au détour d'un cul-de-sac, ce qui était parfait pour l'adolescente. Grimpant sur les toits, elle se positionnait de sorte qu'elle avait une vue plongeante sur le rouquin qui, haletant comme un gros ayant monté trois marches, semblait vouloir reprendre son souffle. La main sur le coeur, il s'était adossé au cul-de-sac, espérant pouvoir voir venir Misaki, si elle arrivait par là.

De sa dextre, elle se saisit d'un kunai qu'elle lançait d'une main de maître. Le métal de l'arme sifflait tandis qu'il perçait l'atmosphère en direction du gamin. Bien entendu, elle ne souhaitait pas le blesser et le kunai était venu se poser directement entre ses deux jambes. Ça eut pour effet de faire sursauter l'enfant qui levait la tête vers le ciel et tombait nez à nez avec la genin. Se préparant à repartir, Misaki interrompue rapidement son geste.

[Misaki] - À la prochaine chose que tu tentes, je t'enferme dans une prison de glace.

Elle maintenait le mudra du chien, premier signe incantatoire nécessaire à la réalisation d'une technique Hyôton d'immobilisation. Apercevant le sérieux de la genin, il abandonna simplement. Descendant des toits de la même façon qu'elle était descend de la maison, Misaki indiquait au gamin de se lever et de commencer à marcher. Sa destination, le complexe shinobi afin d'aller rejoindre son partenaire.

_________________
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Sora no Yume
Sora no Yume

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Lun 28 Juin 2021 - 10:04
Le gamin toujours inconscient dans les bras, Sora se dirigea sans aucun doute vers le complexe Shinobi. Des regards le visaient, certains outrés ou inquiets qu'un homme de sa stature soit entrain de se balader avec un gamin à bout de bras. Qui était-il, que voulait-il ? Généralement son regard ardent aux lueurs d'un bleu du ciel faisait détourner ceux des villageois. Sinon, c'était la plaque autours de son cou qui décourageait les habitants de s'occuper de ses affaires. Quand il se réveilla, encore hagard, Satoshi vit un sourire sur le visage de son geôlier, et voulut tenter quelque chose. Une ferme poigne l'en empêcha, tandis qu'une voix neutre et sans animosité lui disait :

- Tiens... Tiens ... Tiens... La belle au bois dormant se réveille. N'aggrave pas ton cas, je vais te reposer par terre, et tu vas me suivre bien gentiment jusqu'à l'Académie. Fit-il sans aucune pitié non plus. Tes senseïs t'attendent avec impatience. Il lut une certaine panique dans le regard du gamin, et ne put s'empêcher de vouloir corriger le tir. La nouvelle génération était décidément bien facilement impressionnable, se disait-il. Yare, yare, ne t'inquiète pas, on va sûrement se conter de te passer un savon. Dans la vie, il fallait savoir assumer les conséquences de ses actes, pensait-ll, et sa compassion avait certaine limites.

Silencieusement, le gamin le précéda jusqu'au complexe, où ils furent rejoint par Misaki qui avait réussit à rattraper le fuyard. Sans un mot, d'un coup de tête entendu, ils ouvrirent les portes du complexe pour une nouvelle fois de la journée. Ignorant les regards qui se posèrent sur eux, Sora se présenta à l'accueil, et tandis qu'on les introduisaient auprès d'un des dirigeants du complexe, préparait déjà mentalement son rapport à donner aux autorités.

- Voici vos deux petits cancres ... Fit-il à l'homme d'âge avancé qui vint vers eux avec beaucoup de précaution... En plus de pratiquer l'école buissonnière, nous avons trouvé du matériel compromettant chez l'un, et nous avons trouver l'un chez l'autre. Nous savons donc que ce sont eux, vos gribouilleurs en herbe. Il ne pouvait s'empêcher de dédramatiser, bien que l'affaire soit importante pour Kiri elle même ; L'on ne pouvait pas laisser le Ningen infiltrer sciemment le village de la brume, sans quoi ils ne seraient en sécurité nulle part. D'un signe de tête, il salua tout le monde et se mit en marche pour un repos bien mérité.

Mais avant cela, il remplit ses obligations en faisant un rapport écrit, qu'il enverrait en copie à l'administration policière de Kirigakure no Sato. Si jamais ils s'aviseraient de recommencer, peut être alors que le village serait moins clément envers eux. Se désintéressant de leur sort aussi rapidement qu'il en avait fait le centre de ses activités, Sora se promit de visiter Satoshi quelques temps plus tard, pour savoir ce qu'il était advenu de lui.

En attendant, il profita du reste de sa journée, en buvant quelques saké à la santé du Mizukage.

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Contenu sponsorisé

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.  Empty
Revenir en haut Aller en bas

[Mission C] Rébellion Estudiantine ▬ Ft Misaki.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: