Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô]
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 14:22 par Sendai Hanae

» Médecine Ancestrale [Meikyû Jotaro]
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 13:20 par Asaara Ôji

» Le mal du pays. [Ouvert]
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 13:19 par Oterashi Yanosa

» Absence d'un trio
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 12:37 par Gôgon Medyûsa

» Absence Yahiko
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 12:27 par Gôgon Medyûsa

» Passe d'armes [Sakura]
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 11:57 par Metaru Hideko

» 02. Valider un Combat/Entraînement
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 11:36 par Okita Sakura

» 思い出 Omoide [Kaya]
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 11:18 par Kogami Akira

» 強力 Puissance — Akira
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 11:00 par Kogami Akira

» La Voie de l'Alchimie [Kisuke]
Crépuscule [Musashi] EmptyAujourd'hui à 1:04 par Nomura Ieyasu

Le Deal du moment : -42%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
40 €

Partagez

Crépuscule [Musashi]

Asaara Aduichi
Asaara Aduichi

Crépuscule [Musashi] Empty
Jeu 24 Juin 2021 - 10:34
L'or dorée sur lequel se reflète les rayons de l'astre divin, un horizon s'embrasant sous une chaleur éreintante.

Une vue horrifiante pour les étrangers, mais somptueuse pour les enfants du désert. Le pays des dunes et des légendes, l'un des plus grands en terme de superficie. Longtemps délaissé, victime des coalitions politiques et des intrigues ne ciblant qu'une poignée élitiste se partageant le pouvoir entre eux. Abritant en son sein, un démon, une monstruosité que certains vénéraient. Ichibi avait bien des surnoms, et des adorateurs ou des détracteurs mais cette engeance de la nature était à l'origine du clan dominant l'essence même du désert. Chaque Asaara devait son aptitude à contrôler le sable au démon à une queue. Et pourtant, pourtant le clan ne se fit pas défenseur de l'être lorsqu'il ravagea la capitale.

Il y avait un temps pour tout, les mœurs changeaient et l'époque aussi. Cette nation longtemps divisée avait finalement réussit à s'unifier autour d'un groupe et d'idées en adéquation avec le peuple. L'état du précédent gouvernement, l'abandon du pouvoir pour les citoyens, aussi triste et pathétique que ce fut été propulsait le nouveau Gouverneur au sommet avec une image bienveillante et une rigueur nouvelle pour chacun. Partir de rien, pour tout construire sur de solides bases. Il y avait encore d'innombrables chantiers, des projets à perpétuer et des poches de résistance à pacifier. Mais la partie la plus insupportable était terminée, le pouvoir était entre de bonnes mains.

-Entrez, Musashi du Vent.


Lentement, le corps herculéen de l'Asaara se détourna de la fenêtre. Reportant son attention sur son invité, le principal danger guettant les braves guerriers du Vent, était le même qui avait terrassé les précédents gouvernants. L'oisiveté, la paresse menant à la destruction et la perte de ce pourquoi ils s'étaient tant battus. En conséquence, il fallait avancer, personne n'était indispensable, les personnalités ne comptaient pas dans cet échiquier géant. Tout ce qui importait, c'était la préservation des idéaux et le renouvellement de leurs rangs. Une mise à jour des effectifs, et une revalorisation de certains individus. Les objectifs changeraient, les raisons de se battre aussi.

-Bienvenue chez les votre. Non, bienvenue n'est pas le mot, content de vous revoir est plus adapté.

Lentement, sa main droite s'apposa sur son bureau. Tapotant du bout de ses doigts le bois, de l'autre elle invitait son interlocuteur à prendre place. Sa traversée du désert, une remise en question et une introspection avait fait naître un nouvel être. Une personnalité en adéquation avec les problèmes que rencontrait actuellement Ashina Mitsuhide. Il n'y avait pas de rancœur ou de jalousie, le titre importait peu tant que l'investissement n'était pas que factice. Et en cela, Aduichi était prête à protéger la vie de l'ancien esclave. Son ascension, était un modèle et une propagande à véhiculer dans chaque recoin du désert.

- Asaara Aduichi, il est encore trop tôt pour m'assigner quelconque titre. Hormis le Régent, personne ici n'en mérite un.

Ses paupières se plissèrent l'espace d'un instant, avant qu'elle ne s'avance vers son invité. Cet homme avait la confiance du dirigeant du Vent, et il était hors de question de lui faire passer quelconque test de loyauté inutile. Ils parlaient et agiraient en adulte et guerriers responsables, laissant le soin à l'autorité suprême de valider qui était digne ou non.

-Le Régent partira bientôt pour le sommet de la coalition, sa présence est à mon grand regret obligatoire. Un léger ton exaspéré, sur la gravité de ce que cela impliquait. Néanmoins il ne peut s'y rendre seul, et surtout il faut quelqu'un pour diriger en son nom durant son absence. Et c'est qu'une infime partie des problèmes dont nous avons à faire face.

Une allumette, une cigarette et une bouffée sortant de ses poumons.

-Vous, du fait de votre retour dans notre nation, incarnez un avis neuf et objectif sur le sujet. Alors, humblement je vous demande votre opinion mais pas seulement. Vous êtes un défenseur du Vent, avez-vous déjà fait un rapide état des lieux? Reste-il encore des nuisibles, et nos voisins sont-ils digne de confiance?

_________________
Crépuscule [Musashi] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Han Musashi
Han MusashiEn ligne

Crépuscule [Musashi] Empty
Ven 25 Juin 2021 - 20:16
Kaze no Kuni, Automne 204.
Taîyo, capitale du pays du vent.


Si son retour au pays du vent avait d’abord viré au cauchemar, notamment à cause de sa capture et de tous les sévices infligés par son grand-père, le samouraï avait depuis la mort du Dieu du désert retrouvé sa liberté. Une liberté dont il n’avait, au début, pas su quoi en faire. Et le voilà aujourd’hui au cœur d’un projet d’envergure qui ne disait pas son nom et auquel il prenait part de façon un peu implicite.

Plus de Yoake pour le traquer et le juger pour sa première désertion, qui s’était fait malgré lui et dans des circonstances pour le moins malheureuses. Et à priori plus de Ryuma pour tenter de le briser et le contraindre d’embrasser un destin qu'il n’aurait pas choisi. En fin de compte, le seul obstacle, ou disons la seule ombre du passé qui planait encore au-dessus de sa tête n’était autre qu’Iwa. Une terre de refuge au moment où il ne savait plus où aller ni vers qui se tourner. Aussi, il ne crachera pas sur l’expérience acquise dans cette contrée du monde ni sur les relations qu’il avait nouées, mais ce chapitre de sa vie était désormais clos.

Ainsi donc, sa vie et ses nouvelles priorités se trouvaient à Kaze, sa terre natale à laquelle il restait profondément attaché, et ce même s’il ne s’expliquait pas vraiment. Il s’était posé la question une fois, quoique peut-être plusieurs fois, mais il ne se le posait désormais plus. C’était ainsi donc qu’il était devenu ce qu’il était, une espèce de mercenaire prêt à exécuter tout sorte de contrat, pourvu qu’ils ne portent pas atteinte à l’intégrité de Taiyô et du pays du vent. Cependant, une page semblait à priori se tourner depuis son rapprochement avec le pouvoir central, à la tête duquel se trouvait le tueur de dieu et gouverneur autoproclamé de la capitale. Toutefois, seul l’avenir était véritablement en mesure de décrire toutes les conséquences de ce rapprochement…

Pour l’heure, il retrouva Asaara Aduchi, une autre personnalité proche du pouvoir central, dans son bureau, ou peut-être sa demeure, peu importait. Accueilli chaleureusement par la géante, l'épéiste déposa ses deux armes au pied de son siège pour ne pas être gêner et pris place devant l’Asaara.

« Merci. » Fit-il, le regard rivé vers son interlocutrice.

Plus du genre à s’exprimer lorsque cela n’était point nécessaire, le Han laissa Aduchi poursuivre son monologue et entrer au cœur du sujet pour lequel ils s’étaient retrouvés. La manipulatrice du sable lui confia que le gouverneur allait bientôt partir pour le sommet des Shinobis, oui ce fameux sommet dont le premier avait eu lieu peu de temps après son départ d’Iwa. A l’écoute, Musashi saisissait où voulait en venir la géante…

« Je vois. » Se contenta -t-il, avant de laisser l’Asaara aller au bout de son monologue.

Il n’y avait, pour lui, pas de problème qui ne soit surmontable. Le tout était de trouver et de se donner les moyens nécessaires. Et, au fond, il espérait que beaucoup des « siens » appréhendaient les choses sous cet angle-là, car après tout un dieu fut vaincu sous leurs yeux, et ce par des hommes, alors même que le monde entier les pensaient invincibles.

Enfin, lorsque la dame des sables lui demandait son avis sur plusieurs points, il s’efforça d’y répondre sans trop s’éloigner des points en question.

« En effet, cela fait quelques semaines que je rode autour de la capitale pour veiller à sa sécurité. Naturellement, il y a toujours quelques vermines qui espèrent profiter de la situation pour tirer leur épingle du jeu. Pour le moment, elles demeurent des forces sans importance, rien qui ne puisse ébranler le pouvoir central. » Rétorqua -t-il, dans un premier temps. « Mes partenaires font le nécessaire, et continueront de le faire, du moins tant qu’ils trouvent leur compte. » Ajouta -t-il, en songeant notamment à Izanami. « En ce qui concerne nos voisins, je ne peux pas me prononcer sur eux puisque, à l’heure actuelle, je ne détiens pas suffisamment d’informations sur eux. Mais je crois qu’une certaine personne pourrait remédier à cela, nous verrons lorsqu’elle reviendra à Kaze. » Reprit-il, d’un ton calme et posé.

Il songeait évidemment à Mukuro, dont le retour ferait probablement un grand bien à la capitale.

« Dans tous les cas, si vous voulez mon avis, il serait prématuré de faire confiance à nos voisins. Gardez-les loin de la capitale et entreprenez rapidement la reconquête du pays. L’autorité du gouverneur doit s’étendre au-delà de la capitale : elle doit s’imposer aux portes du nord et de l’est, et elle doit pouvoir s’exercer sur la banque « Sabaku », institution sans laquelle il paraît, vous en conviendrez, délicat d’entreprendre tous les travaux de reconstruction et de relancer l’économie du pays. » Fit-il, convaincu par ce qu’il disait, même s’il préférait en général laisser ce genre de réflexion aux politiciens.

Marquant une courte pause, il reprit :

« En ce qui concerne le voyage du gouverneur, je suis disponible pour l’escorter si besoin. Sinon, j’ignore encore vos effectifs, mais si vous disposez des hommes en dehors de la capitale, il serait peut-être plus judicieux d’ordonner leur retour. » Conclut-il, laissant alors la parole à l’Asaara.


_________________
Crépuscule [Musashi] Qmep
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Crépuscule [Musashi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: