Soutenez le forum !
1234
Partagez

Urgences aux urgences [Rin]

Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Urgences aux urgences [Rin] Empty
Ven 25 Juin 2021 - 11:59
Ordre de mission:
 

Kisuke avait réintégré le corps Iwajin. Il avait du coup gagné le grade de genin, et s'était réintroduit dans le cycle des missions. C'était intéressant, d'ailleurs, parce qu'on avait cru bon de lui faire "découvrir" l'Hopital. L'idée était évidemment exemplaire de la part du village, même si c'était ignorer le fait que Kisuke venait déjà de temps en temps donner un coup de main pour la fourniture de médications. Récemment, il avait même été présent suite à la récente attaque pour donner un coup de main à l'effort de guerre.

Mais même s'il connaissait l'Hopital et plusieurs de ses médecins, il était malgré tout étranger à la vie d'une infirmière. C'était donc une excellente opportunité qui ne pouvait que renforcer ses connaissances médicale. Il avait reçu le nom de la personne qui s'occuperait d'eux, et il allait faire cela en binôme avec sa cousine Rin-Sama.

Il était déjà sur place et attendait sa proche.

Il avait justement déjà rencontré l'infirmière en question, et s'était présenté. Il avait même un petit peu flirté, mais gentilement. Il restait aussi professionnel que possible, mais il était rare de rencontrer une dame de son âge aussi belle. Après quelques échanges de civilités, il tourna la tête, cherchant du regard tout autour de lui sa cousine (il n'avait pas pensé à activer son Byakugan, une habitude qui avait du mal à rentrer). Rapidement, il l'aperçut et leva le bras dans sa direction pour attirer son attention.

Oh Hello Rin-sama !

Il pivota pour la désigner verbalement à son interlocutrice qui fit un petit rire discret, sous une tendre remarque où Kisuke expliquait avoir changé les couches de la jeune femme de par le passé. Les années filaient.

Je te présente Sakura-san, c'est notre infirmière que nous allons aider.

Kisuke s'inclina devant la silhouette devant laquelle il faisait face. C'était une femme qui avait confiance en elle, visiblement. Un peu petite, elle n'était pas dénuée de courbes et arborait une magnifique tenue rose. Elle n'était pas foncièrement jolie, mais certainement qu'on pouvait trouver dans les traits de son visage une certaine forme d'harmonie, de gentillesse, de sagesse. Son maquillage effaçait superbement l'effet de l'âge sur elle, tout en faisant un constraste rouge très prononcé sur ses lèvres, et elle avait tressé deux couettes de ses beaux cheveux bruns. Bref, c'était l'image même de l'infirmière parfaite.

Sakura:
 

Salut la jeune ! Sakura, c'est moi. J'ai trente ans d'expérience, alors ouvez bien vos grandes oreilles, on va vous apprendre pleins de trucs aujourd'hui.

Kisuke, en tout cas, avait les oreilles grandes ouvertes et s'inclina respectueusement devant le petit bout de femme énergique, admirative devant sa pêche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Urgences aux urgences [Rin] Empty
Sam 26 Juin 2021 - 1:02

Ça ne faisait que quelques semaines que Rin avait rejoint les forces militaires du village caché par la roche. En quelques semaines seulement, elle avait accompli un entraînement avec son enseignant, elle avait rejoint l'équipe numéro cinq et avait réalisée une multitude de mission et tâche connexe à ses fonctions de kunoichi de bas rang. Encore aujourd'hui, elle avait été affectée à une mission des plus banales – mais importante – pour son village.

Accompagnée de son cousin, ami et ancien servent, Hyûga Kisuke, ils allaient assister les infirmières dans l'exécution de leurs tâches. Depuis sa rencontre avec Shimajima Yugure, eisei et apprenti de Chiwa Aimi, elle s'était questionnée sur les tenants et les aboutissants de la médecine. Entre-temps, elle avait affronté sa cousine, Hyûga Komorebi et en était ressortie de ce duel blessé comme jamais. Couplons à ça son entraînement avec Yanosa, qui lui avait fracturé côtes et clavicule et l'idée de se soigner elle-même à l'aide de chakra avait un certain intérêt.

Dans tous les cas, elle s'était mise en route en direction de l'hôpital du village. Elle accusait un peu de retard, chose bien inhabituelle pour cette ponctuelle membre du conseil Hyûga, mais elle avait eu quelques difficultés avec ses bandages. En effet, l'affrontement entre les deux Hyûgas avait laissé Rin avec des brulures importantes sur ses paumes et sa jambe droite. Si, d'habitude, elle bénéficiait de l'aide d'un servent pour bander ses mains, il avait fait un bien triste travail qui s'était déroulé sur le chemin vers sa destination.

Arrivant vers son cousin et ce qui semblait être une infirmière – en la voyant, elle ne souhaitait pas assumer quoi que ce soit quanta son identité de genre – elle s'inclinait respectueusement en direction de celle qui allait devoir endurée sa présence pour cette fatidique journée. Après quoi, elle se tournait en direction de son ancien enseignant d'une journée et le saluait à son tour.

[Rin] - Kisuke-Senpaï ! Je suis heureuse de vous revoir. Elle dit cela avec un non verbal pourtant si neutre.Dites... Ça vous dérangerait de me donner un... Elle prit une légère pause, réalisant ce qu'elle allait dire...Un coup de main ?

Dit-elle en montrant à son cousin le triste état de ses bandages et, par le fait même, de ses paumes grillées par du chakra Raiton.

Bien entendu, il ne refusait pas et pendant qu'il arrangeait le désastre qu'elle avait essayé d'arranger elle-même, elle tournait son regard vers Sakura, l'infirmière qu'elle allait accompagner.

[Rin] - Excusez le triste état de mes mains, mais je ne pense pas être en mesure de réaliser la moindre manipulation complexe. Je suis, cela dit, à votre disposition pour n'importe quoi d'autre !

Forcée de constater l'état pitoyable dans lequel son affrontement avait laissé les pauvres paumes de la trentenaire, la dame lui répondit.

[Sakura] - De toute façon, vous n’êtes pas autorisé à soigner quiconque. Elle s'approchait de Rin, lui pilant quasiment sur les piedsPersonne !!! C'est clair ?

La genin échappait un léger rire, en ajoutant.

[Rin] - Ce n'est pas comme si je pouvais.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Urgences aux urgences [Rin] Empty
Dim 27 Juin 2021 - 12:32
Rin arriva et Kisuke lui fit enthousiastiquement des signes de bonjour, jusqu'au moment où, horrifié, il se rendit compte de l'état de ses mains. Rin allait véritablement trop loin dans ses entrainements. Il y avait une raison, bien entendu. C'était presque louable.

Oulala, je vais refaire tout cela et mettre un peu de baume.

Il sortit de sa besace d'abord un tissu stérile qu'il utilisa pour nettoyer les petites blessures, puis appliqua un baume cicatrisant sur les mains. C'était des premiers soins plus qu'autre chose, mais par expérience c'était déjà pas mal. Quand il commença à appliquer le nouveau bandage, Sakura lui partagea un peu de son expérience personnelle.

Tiens, je te conseille de faire comme... ceci... pour que ca tienne mieux.

Une petite astuce, mais après un test rapide, Kisuke en conclut que c'était effectivement une meilleur façon de bander une blessure. Techniquement, tout ceci n'était pas un acte médical puisqu'il avait été fait en dehors de l'Hopital, mais c'était un petit peu la frontière de ce que Sakura allait accepter certainement. Kisuke leva son menton vers la mentor de la journée.

Merci Sakura. Alors, c'est quoi le programme ?

Kisuke était motivé et en forme. Il se sentait capable d'aider en opération chirurgicale. Désireux d'aider et d'aller plus loin, voilà ce qui était son état d'esprit.

D'abord, du linge. On va récupérer tous les linges sales et l'ammener à la buanderie principale.

Kisuke eut une mine déconfite en moins d'une seconde. Ce n'était vraiment pas ce à quoi il s'était attendue.

Ô joie...

L'infirmière rigola, devinant certainement tout le sarcasme dans cette réplique.

C'est important d'avoir une excellente hygiène dans les litteries, au risque de voir proliférer des insectes et des maladies, prenez chacun un chariot, ca sera vite fait à trois.

Ils allèrent dans un espace de stockage et récupérèrent trois chariots avant de parcourir les différentes chambres et de rassembler les draps - même s'ils semblaient propres. Sakura leur expliqua que des germes pouvaient se répandre de manière invisible. Ils se désinfectaient d'ailleurs régulièrement les mains avec un alcool de prune de Kisuke, qu'il gardait toujours sur lui. C'était un début.

Assez fatiguant et physique mine de rien. Un peu dégoûtant, quand la litterie était sale ou pire, quand il y avait des problèmes de digestion. Le métier d'infirmière n'était pas rose tous les jours, semblait-il. A trois, le sale boulot fut rapidement exécuté.

Ils amenèrent la pile aux blanchisseurs et Sakura put commencer à leur expliquer leur seconde tâche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Urgences aux urgences [Rin] Empty
Dim 27 Juin 2021 - 20:09

La qualité du matériel de Kisuke était toujours sans nom. Alors qu'il sortait quelques bandages couverts d'une lotion faisant le plus grand bien pour cette genin aux entraînements un peu trop intense, elle se questionnait sur la pertinence d'offrir un potentiel contrat à cet homme pour qu'il fournisse à son clan du matériel médical. Bien entendu, si ça n'engageait peut-être que sa fratrie au final, elle était somme toute particulièrement satisfaite des soins apportés par son cousin sur sa propre personne. Les entraînements de la trentenaire l'avaient, jusqu'à présent, laissé dans un piteux état et c'était là la preuve qu'elle avait encore beaucoup de choses à apprendre sur la maîtrise des arts shinobiques.

Dans tous les cas, elle allait devoir peser les pours et les contres d'une telle proposition et n'était de toute façon ça n'avait pas sa place au coeur d'une mission aussi... importante ?

[Rin] - Merci, c'est vraiment aidant ! Dit-elle à son cousin, un rare sourire au visage.

Suite à quoi, le duo avait été affecté à une tâche des plus ordinaires. Le ramassage des draps n'était pas l'aspect le plus glorieux de la profession d'infirmière, mais il restait tout de même important, voire même vital au bon fonctionnement des hôpitaux. De toute façon, l'héritière ne s'attendait vraiment pas à des événements hauts en rebondissement, alors qu'elle réaliserait cette mission d'une importance minime. Encore... elle était surprise qu'elle n'eût pas été du rang D, cette besogne.

Une fois le ramassage terminé, le trio s'était rejoint au bureau des infirmières afin de savoir quels allait être la suite des événements. Même s'il avait été deux paires de mains en plus, la tâche qu'ils venaient d'effectuer avait dû leur prendre quelques heures. L'Hôpital n'était pas particulièrement petit et Rin avait tout de même pris le temps d'échanger quelques mots avec les patients qu'elle croisait. Elle n'était certes pas la plus rapide, mais elle prenait plaisir à socialiser avec ceux qui s'étaient réfugiés dans cet édifice – même si ça n'avait pas toujours été leurs choix.-

La prochaine besogne allait dans le même sens que la première. Rien de bien extraordinaire, mais somme toute important. Arrivant sur l'heure du dîner, il était temps de se séparer et d'aller offrir aux habitants de cet endroit, un repas bien mérité. Des chariots dans lesquelles des portions très spécifiques avait été préparé et étaient prêts à être distribué. Si ce n'était pas compliqué en soi, Sakura s'empressa de prévenir les deux vieux genins.

[Sakura] - Faites bien attention aux plats que vous remettez. Dit-elle en pointant un carnet contenant les informations médicales d'un patient quelconque.Si la plupart des patins auront tout le même repas, certain on besoin d'une portion exacte et doivent ABSOLUMENT recevoir la bonne chose. Tout est contrôlé ici... vous savez !

Sur les quelques mots de cette unique infirmière, Rin partait avec un plateau et valsait de chambre en chambre. Dans un effort de perfection, elle saluait chaque résident et leur demandait leur nom. C'était une façon pour elle d'entrer en contact avec eux et ça lui permettait de confirmer qu'elle donnait le bon repas à la bonne personne. Neuf fois sur dix, il s'agissait d'un amalgame bien basique de viande et de glucide, dans une portion quasiment identique à chaque fois. Elle était tombée sur quelques repas qui sortaient de la masse, mais n'y avait porté qu'une attention mineure. Elle était là pour leur donner à manger, par pour fouiner derrière les raisons d'une telle restriction alimentaire.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Urgences aux urgences [Rin] Empty
Lun 28 Juin 2021 - 13:17
Une fois la tâche du linge exécutée, les larrons eurent comme objectif de distribuer de la nourriture. Il fallait faire particulièrement attention à certains patients qui avaient droit a des plats spécifiquement conçu pour eux. Il était aisé de tomber dans une routine où l'on distribuait le plat standard à chaque chambre. Pourtant, c'était le piège. Rarement, il y avait ce patient qui justement avait besoin d'un plat customisée à des requis très spécifiques. Neuf fois sur dix, il y en avait pas besoin.

Kisuke y passait un oeil analytique. Ces plats comprenaient des concentrations de sels minéraux et de médicaments ajoutées à la purée de patate-carotte. Il avait un accès au dossier médical et pouvait voir des calculs pharmacologiques. C'était intéressant. Il faisait le même genre de calculs à la création de ses propres pillules et médicaments. Et puis, poussé par la curiosité, il ouvrit l'un de ces plats tout préparé.

Un peu de viande, beaucoup de légumes, et puis la purée-carotte. Tout semblait là, mais il y avait deux soucis à ses yeux. L'odeur n'était pas très bonne. Pas dans un sens où c'était dépassé. Mais plutôt dans un sens "on fait vite et au mieux et tant pis pour l'odeur". Et l'aspect était définitivement affreux, cela lui coupa tout appétit. Il attendit de ne pas être dans une chambre de patient pour dire très clairement ce qu'il pensait tout bas.

En tout cas la légende sur la cuisine de l'Hopital n'est peut-être pas si légendaire que cela.

Sakura haussa des épaules.

Petit, tant que tu ne manges pas ici, tu n'as pas le droit de te plaindre. Et si tu en manges, c'est que tu as certainement d'autres choses a te plaindre.

Et elle avait certainement raison. Kisuke étudierait plus tard le goût de ces mixtures - il en fit une note mental. Mais il était assez certain que le Rentanjutsu pouvait permettre de remédier à ce souci à l'aide d'exhausteurs de goûts, de fixateurs et autres composants chimiques. Sans chercher à en faire de la haute gastronomie, avoir un repas "bon" plutôt qu'exécrable était certainement plus agréable.

Ils firent encore plusieurs chambes de la même façon avant d'arriver dans une pièce où Sakura eut un tout autre discours que le précédent.

Je vais maintenant procéder à quelques traitements, je vous expliquerai ce que je fais, et je veux que vous notiez ce que je fais sur les graphiques et les feuilles du patient. Ses relevés biométriques. Ce que je lui injecte comme médicament, en quelle dose, et où ça exactement.

Du travail administratif quand elle faisait le véritable travail. En un sens, c'était ennuyeux de devoir aider l'hopital qu'en écrivant et portant des trucs. D'un autre côté, la limitation sur les actes médicaux était sensée. Plus que sensée. Sakura pouvait se concentrer sur le patient, et Kisuke & Rin pouvaient apprendre à vitesse adaptée à quoi tout cela consistait. Ils se séparèrent le travail.

Kisuke commença par chercher le graphique de la température. Sakura mentionna une baisse de la fièvre à 38.5°C. Mais il n'avait toujours pas ce maudit papier en main et trainait pour le trouver.

Température... température... à voilà ! Ici.

Cachée dans une pochette plastique, le fameux graphique. Il y reporta la mesure, non sans regarder par curiosité l'historique du patient (c'était pas très drôle, et puis assez non-professionnel, mais la curiosité avant tout les amis). Pendant ce temps, Sakura continuait à les bombarder de remarques, enseignements, commentaires et mesures à noter.

Monsieur Hayate doit avoir trois injections intramusculaires par jour. Nous sommes en début d'après-midi et nous allons lui faire la seconde dans le mollet. Le produit est du hydroshotonium actif, concentration deux molaires, 15 grammes. Je passe d'abord avec un tampon d'ether sur l'endroit de l'injection - c'est pour nettoyer et désinfecter. Je donne deux petites tapes pour éviter de piquer à un mauvais endroit... et voilà monsieur Hayate, c'est fait. Vous êtes un véritable chef. Je reviendrais ce soir.

La suivre n'avait pas été facile - être deux n'était pas de trop - mais Kisuke était certain de n'avoir oublié aucune information pertinente sur le côté chimique. Ne lui manquait que l'emplacement et d'autres détails. Il partagea rapidement avec Rin-sama avant de remettre les dossiers et de sortir de la pièce. (après vérification rapide que Sakuran-chan)

Une fois dehors, l'infirmière eut une nouvelle leçon pour eux.

Le contact social est important. Les malades se sentent souvent isolés du monde extérieur. Un sourire, quelques paroles, et ils se sentent mieux. Et qui se sent mieux à de meilleures chances de guérir et de se rétablir vite ! On ne sait pas trop pourquoi.

C'est super intéressant comme phénomène. Je pourrais lire des articles sur le sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Urgences aux urgences [Rin] Empty
Lun 28 Juin 2021 - 16:49

Se saisissant d'un morceau de parchemin, Rin sortit de sa besace un morceau de charbon. Tenant le papier de sa senestre, elle essayait tant bien que mal d'inscrire les informations lancées à répétition par l'infirmière. L'état de ses mains rendait la tâche particulièrement difficile. Si, en tant normale, elle aurait été amplement en mesure de suivre la conversation et de rédiger en même temps – un talent acquis par ses années au conseil Hyûga, - elle n'était plus que l'ombre d'elle-même.

Inscrivant maladroitement de sa dextre les paroles de l'infirmière, sa transcription laissait à désirer. Elle était somme toute complète en termes d'information, mais l'écriture était digne d'une signature médicale. Véritable hiéroglyphe demandant un effort soutenu de concentration et de déchiffrage, elle peinait à lire ses propres mots. Il y en avait un, d'ailleurs, qui ressemblait à ça « H~~~~~~~~~~~~~~»... Impossible de savoir ce qu'elle avait marqué là.

Par chance, elle put comparer ses notes avec Kisuke et il parvint relativement facilement – avec le contexte et tout – à comprendre qu'elle avait inscrit « hydroshotonium ». Même en sachant ça, elle avait offert à sa tête une rotation d'une trentaine de degrés et arborait une expression de surprise et d'incrédulité.

Saluant le patient qui, très franchement, semblait être entre la conscience et l'inconscience, elle rejoignit ses deux collègues pour un sermon sur l'importance de la socialisation et de la communication. S'il y avait bien une seule chose qu'elle faisait correctement, dans cet environnement hors de sa zone de confort, c'était d'échanger quelques mots avec les différents patins qui avaient croisé sa route. C'était déjà ça. Kisuke lui, il semblait complètement dans son élément. D'une curiosité sans nom, il perdait Rin qui découvrait pour la première fois toutes les tâches connexes de cette profession.

Alors qu'ils discutaient tous ensemble, un homme dans l'une des chambres près du trio se mit à avoir de la difficulté à respirer. Sa femme, qui était à son chevet, appelait à l'aide. N'ayant pas l'autorisation d'intenter la moindre action médicale, Rin et Kisuke n'étaient que les spectateurs de ce qui allait devenir la pire journée à vie pour cette veuve en devenir.

Suivant Sakura, le duo se mit à l'écart dans la pièce afin de laisser tout l'espace nécessaire aux interventions. Allez savoir comment, sans doute la trentaine d'années d'expérience, mais Sakura avait été en mesure de réaliser les manoeuvres de réanimation tout en expliquant au duo comment elle les faisait et en détaillant les raisons derrière la spécificité des manoeuvres. Massage cardiaque, façon de vérifier la respiration, différente façon de vérifier un pouls.

Les manoeuvres se poursuivirent le temps qu'un médecin arrive, après quoi, elle avait expliqué au duo ce que le médecin faisait. Malheureusement, malgré la prise en change, l'homme décédait devant les yeux des shinobis. Impuissante, Rin détestait ce sentiment. Bien entendu, ça l'avait ramené quelques instants à la mort de sa famille, mais elle n'était plus au point que le premier érigé la déclencherait dans une confusion totale. Elle détestait seulement l'idée que, malgré tout ce qui avait été essayé, rien n'aurait pu être fait pour changer l'état de cet homme et la douleur de cette veuve.

Le médecin entamait ensuite une série d'examens qu'encore une fois, Sakurai détaillait. Le tout servait à s'assurer de l'état permanent du patient et de pouvoir le déclarer officiellement dédécé, chose qu'elle ne pouvait elle-même pas faire.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Urgences aux urgences [Rin] Empty
Lun 28 Juin 2021 - 18:01
Juste après leur examen, leur attention fut harponné par quelqu'un qui avait du mal à respirer. Sakura se mit à aboyer des ordres pour prendre le cas le plus rapidement possible, et appela à l'aide de ses collègues ou d'un eisenin, tout en commençant à pratiquer des soins de premiers secours. Après quelques minutes de massage cardiaque, un médecin arriva et l'aida.

En vain. Le patient était décédé, au chagrin de tout le monde. Sakura. Le médecin. Kisuke. Rin. Sa femme.

Kisuke repassa ce qu'il s'était passé sous ses yeux. Peut-être... peut-être aurait-il put avoir un remède miracle qui aurait aidé à le ressucité ou à calmer les symptômes le temps d'en trouver les origines. Peut-être aurait-il put mettre au point un short d'adrénaline capable de refaire battre un coeur qui s'était arrêté, et une autre solution pour oxygéner le sang sans respiration. Tout cela, c'était au-dessus de ses moyens actuels. Mais en théorie, atteignable. Si seulement il avait été un pharmacien qui intégrait déjà le chakra à son répertoire de techniques...

Il fut tiré de son rêve par un cri déchirant d'une veuve endeuillée, suivit d'un bruit métallique tandis qu'elle renversa le chariot d'instruments par terre. Kisuke resta d'abord tétanisé par cette réaction émotionnelle. Il ne savait littéralement pas quoi faire. Ce fut Sakura qui s'avança en première. Compatissante.

Je suis désolée. Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir, et cela n'a pas suffit.

Elle fut poussée au sol, et la femme commençait à arracher des fils et des tubes autours de son mari dans sa détresse.

Madame je comprends votre détresse mais... arrêtez !

Elle brisa des flacons de verres, de médicaments, et ce fut à ce bruit-là que la paralysie de Kisuke s'estompa. Il prit action. Il s'avança et attrapa la main de la femme tandis qu'elle s'apprenait à lancer un flacon sur l'infirmière. Il tenta de ne pas serrer plus fort que nécessaire. Il tenta de ne pas trop lui faire mal. Mais ce n'était guère facile - car elle avait la force du malheur et du désespoir en elle. Sa force était incroyable pour une simple civile au coeur brisée.

Madame, arrêtez tout de suite.

Elle le repoussa, lui aussi. Elle utilisait des ressources au-delà de ce qui était usuellement la norme. L'adrénaline courrait dans ses veines, et la rage et la tristesse lui embrouillait l'esprit. Elle lui hurla dessus.

Qu'est-ce que ca peut te faire ? IL EST MORT. IL EST MORT.

Kisuke ne lui répondit pas tout de suite. Il se leva. Elle tenta de le frapper, et il dévia l'assaut (grâce à une technique apprise de Yanosa-sempai ! Notice me sempai !). Il en dévia un autre, puis il lui dit.

Je vous donne une dernière chance.

J'en ai rien à foutre de ...

Et elle s'arrêta aussitôt, comme statufié en pleine harangue. Le silence était presque complet, si on omettait un bruit typique des serpents à sonnette. La femme était à plaindre, elle venait de perdre un être cher. Malgré cela, Kisuke était parfaitement au courant du coût de tous les équipements qu'elle menaçait de casser, et se doutait que cela pouvait avoir un impact sur d'autres vies. Aussi, il avait demandé à son kuchyiose de le neutraliser dans une illusion.

Ce n'était pas la solution la plus optimale. Certainement pas. Mais Kisuke n'était pas suffisamment fin diplomate pour calmer la situation juste avec des paroles. Par contre, d'expérience, il savait qu'après une douzaine de minute, ce genre de rage diminuait fortement, et que les gens étaient denouveau apte à la raison et au dialogue. Une immobilisation pendant ce temps-là était nécessaire pour éviter des dégâts, bien qu'il ne se sentait plus suffisamment capable de faire cela - la journée avait été longue. Il ligota la forcenée avant de cacher son invocation dans ses manches à l'abri des yeux indiscrets.

Il se tourna vers Sakura.

Merci des enseignements d'aujourd'hui. Je me rends compte que le métier d'infirmière est plus lourd et difficile que ce que je pensais. J'espère que nous n'avons pas été trop de fardeaux sur toute la journée.

L'infirmière se prépara une cigarette, et fit un sourire malgré tout.

Ne t'inquiète pas mon chou, vous avez fait ca bien. Perdre un patient n'est jamais chose simple, j'aurais préféré que vous n'auriez pas du à subir cela... mais ce sont des choses qui arrivent. Merci à toi Kisuke, et à toi Rin.

Kisuke s'inclina devant elle, puis devant sa cousine avec qui il avait traversé cette rude journée.

Rin-sama, Sakura-sensei, je vous laisse. Je suis tout à fait mort, et ce dernier épisode m'a lessivé. Je vous souhaite une excellente journée.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Urgences aux urgences [Rin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: