Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Charge émotionnelle [Ft Hideko] EmptyHier à 22:26 par Han Musashi


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez

Charge émotionnelle [Ft Hideko]

Kentoku Akio
Kentoku Akio

Charge émotionnelle [Ft Hideko] Empty
Sam 26 Juin 2021 - 9:59

Il avait détourné les talons, fier de son coéquipier, ravi de le voir aller jusqu'au bout de ses capacités face à un adversaire aussi redoutable que le sien. Il commençait à sortir de l'arène lorsque la clameur présente dans les gradins changea du tout au tout. Des cris, de la peur, de l'angoisse. Un regard perdu vers les barrières qui séparaient les spectateurs des gladiateurs et le Céleste pouvait voir son Sensei, Aizen, fixer avec insistance l'espace face à lui, avant de se mettre à agir. Le public debout, le grondement et la poussière s'élevant du centre où avait lieu le combat. Que c'était-il passé ? Akio avança, à un rythme soutenu, passant près des gens, entendant leurs commentaires.

La femme Métaru avait disjoncté, il y avait eu une tentative d'homicide, le Nara était intervenu avec une technique défensive de haut niveau, le jeune garçon aux cheveux roux y avait échappé belle. Arrivant rapidement auprès des barrières, il ne pu que constater la scène invraisemblable sous ses yeux. Hideko avait intenté à la vie de son cousin lors d'un combat d'examen. Au fond de lui, Akio hurlait. Il avait laissé passer son camarade sas faire montre d'une grande envie, pour le voir se retrouver en danger de mort ? Il se dit rapidement qu'il aurait dû passer, affronter cette idiote et lui faire comprendre qu'il n'était plus le même..

La situation se décanta. Hideko, blessée, s'extirpa de la scène de désastre. Akio se décida à la rejoindre alors qu'elle allait sans doute quitter l'arène par la sortie "des artiste". Il commença à descendre, rejoindre les vestiaires pour venir rapidement dans l'environnement proche de la Métaru. Des Chûnin gardaient l'accès à la zone, mais le Kentoku était remonté, bien plus qu'à l'accoutumé. Il se mit à interpeller sa camarade.

« HIDEKO ! Bordel toi laisse moi passer ou je te cloue au mur... HIDEKO ! Enfoirée ! Tu te prends pour qui ? Espèce de tarée ! »

La colère explosive du Genin choqua au premier abord l'un des chûnin, qui le côtoyait souvent aux terrains d'entrainements. Reconnu pour sa souplesse d'esprit et son flegme, cette fois-ci il laissa transparaitre dans son être une haine viscérale et un profond irrespect pour la personne face à lui. Il se demanda si il pouvait user des portes célestes à nouveau. À cette distance et vu l'état de la Métaru, elle serait incapable d'opposer une résistance... Son bras gauche fut attrapé par l'un des chûnin.

« Akio, calme toi, nous oblige pas à le faire nous-même... Elle va sûrement avoir des problèmes pour ce qu'elle a fait. »

« Toi un conseil, lâche moi. » Akio laissa ses yeux se balader du Chûnin handicapant à la Métaru, dont il avait attiré l'attention. « Je te respectais Hideko, oh ça oui. Même quand tu as dérivé après notre affrontement, je n'ai rien dis, je trouvais ça normal de batailler avec ses démons. Mais là, tu portes atteinte à l'intégrité physique d'un camarade, à un membre de ta famille ? Devant le village entier ? »

Le Chûnin lui ayant attrapé le bras le serrait si fort pour ne pas qu'il bouge que le membre du Céleste devenait blanc. On voyait la tension musculaire dans celui de son supérieur. La situation était des plus délicates. Akio demeurait une réelle bombe à retardement. D'ailleurs le second Chûnin, sans perdre de vue la scène, commença à écarter les curieux autour.

« On va faire très simple à présent : la prochaine fois que je te recroise, ça ne rigolera plus. Plus de camaraderie, rien. Tu es un danger pour ce village et ses habitants, et c'est intolérable. Tiens toi le pour dit. Si je dois te tuer pour le bien de ces derniers, je n'aurais pas une once d'hésitation. »

D'un mouvement sec, il sortit de la poigne du shinobi. Il toisa ce dernier, comme pour lui dire que si il l'avait voulu plus tôt, il aurait déjà frappé son interlocutrice sans pouvoir être attrapé. Le regard était noir, les mots lourds de sens. Son état psychologique avait changé et ce moment lui servirait de leçon. Désormais il pouvait facilement distinguer les types de personnes : Ses proches parmi lesquels comptaient ses coéquipiers, les Kumojins, et enfin les dangers. Hideko était définitivement à ranger dans cette catégorie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Charge émotionnelle [Ft Hideko] Empty
Dim 27 Juin 2021 - 18:37

Tout n’était que danger. Tout n’était que menace. Tous ces gens, toutes ces personnes qui avaient scandé son nom et Akagi qui se trouvait là, devant elle, prostré sur le sol. Il n’avait cessé de l’appeler sa cousine, de l’inviter jusqu’à elle en usant de toutes les méthodes possibles. Elle lui avait accordé sa confiance et il l’avait trahi. Elle lui avait raconté son histoire et il était allé voir le conseil pour leur en parler. Grâce à cela, Hideko avait enfin pu découvrir la vérité, mais en cet instant où elle avait perdu toute raison, elle ne voyait en lui que le traite qui un jour, à son tour, l’enchaînerait à cette famille qui l’avait tant fait souffrir et cela, elle ne pouvait l’accepter.
Dans un élan de rage, Hideko attaquait Akagi, aveuglée par cette peur viscérale de tout perdre à nouveau, enivrée par cette puissance qu’elle sentait couler dans ses veines.
Atsuo et Bakeneko criaient, lui suppliant d’arrêter, mais elle ne les entendait pas. Non, elle n’entendait plus rien n’y personne.
Alors que ses lames fondaient à toute vitesse vers Akagi, le condamnant à une mort certaine, Aizen apparut devant lui et d’un geste rapide forma un golem de pierre. Hideko, surprise par cette apparition soudaine, fut arrachée de sa folie enragée.
Les projectiles s’abattirent sur les deux guerriers et déchiquetèrent la protection de roche d’Aizen. Un nuage de poussière s’éleva dans les airs et obstrua sa vue. Hideko ne vit qu’après coup que le golem de Aizen avait tenu bon, ne lâchant que lorsque la dernière lance vint s’y planter. Sur le sol devant eux gisait un aggloméra de roche désintégré et d’armes émoussées.
Hideko se tenait debout devant eux, le visage marqué par le choc de la situation, non sans afficher une incompréhension mêlée à la prise de conscience de ce qu’elle venait de faire. Il était trop tard pour changer ce qui avait été fait. Il était trop tard pour revenir en arrière.
L’arbitre lui aussi était intervenu. Tous deux, Aizen et lui, lui parlèrent, mais elle n’entendit rien, elle n’était déjà plus là. Il n’y avait plus rien. Les dernières paroles dont elle pouvait se souvenir étaient les cris de ses deux camarades.


L’instant suivant, elle se retrouvait dans le vestiaire, entourée par plusieurs shinobis ainsi que des médecins qui avaient déjà commencé à prendre soin de sa jambe meurtrie. Son sang bouillonnait toujours en elle ainsi qu’un profond sentiment de peur, de crainte, comme si elle revivait cet accident qui avait tout changé, ce jour où elle avait fait la rencontre de la faucheuse.
Alors qu’elle s’extirpait de cet état de semi-conscience, reprenant pied avec la réalité, une nouvelle agression vint l’assaillir. Une voix d’homme, porteur d’une colère sourde, raisonna dans la pièce. Ce dernier se fraya un chemin entre les chuunin et apparut sur sa droite.
Akio.
C’était Akio, mais son visage, sa voix, son ton, tout n’était qu’agression. Tout n’était que menace. Il l’insultait, la menaçait de la clouer au mur, la traitait de folle. Sa colère débordait tant, qu’elle réveilla celle de Hideko aussi vite qu’elle n’avait disparue, la protégeant telle une mère qui prenait soin d’elle. Hideko resta muette, toisant du regard Akio qui se débattait avec le chuunin qui la protégeait. Le jeune homme ne respectait plus rien n’y personne et agissait comme si tout lui était dû, comme s’il était tout puissant. Il s’adressa de nouveau à elle, disant l’avoir respecté par le passé, mais ne pouvait supporter qu’elle s’en soit pris à Akagi.
Un membre de sa famille ? Il était comme tous les autres, il ne comprenait rien. Imbu de sa propre puissance, de sa propre faiblesse surtout, il se croyait tout permis, tout savoir, mais lui aussi n’était rien.
Cependant, bien qu’elle s’attendît à être agressée, à être insultée, elle ne s’attendait pas à ce qu’il menace de la tuer et à l’écoute de ses mots, elle réagit aussitôt. Elle se releva légèrement afin de se poser sur ses coudes, puis elle fixa les yeux d’Akio, habitée d’une rage inépuisable.

─ Tu n’es même pas capable de le battre et tu penses pouvoir me menacer ? Tu n’es rien Akio, aussi pitoyable que tous ces faibles dehors, dit-elle d’un ton acerbe. Et tu oses me menacer ? Tu ne sais rien de moi. Tu ne sais rien de ce que j’ai vécu et tu ne sais rien de ce que m’a fait subir cette prétendue famille. Cette famille je n’en veux pas et si je dois la détruire pour m’en protéger, alors je le ferai.

Elle croyait qu’il était son ami, mais ce n’était finalement qu’un masque, que des apparences.

« Si nous nous recroisons et que tu m’attaques, c’est toi qui aura un pied dans la tombe. »< /p>


_________________
Charge émotionnelle [Ft Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Charge émotionnelle [Ft Hideko] Empty
Dim 27 Juin 2021 - 21:03
La réaction d'Hideko ne se fit pas attendre, et ne surprit pas outre mesure Akio. C'était plutôt une confirmation, celle que la Métaru, qu'il avait déjà côtoyé auparavant, n'avait plus rien à voir avec cette demoiselle stressée. Si l'assurance était une bonne chose, à haute dose il devenait dangereux, comme cette femme qui désormais n'hésitait pas à lui retourner sa menace, mais ici sans couvert du bien-être du village, non le seul argument de sa menace était sa propre survie. Désappointé, il sentait l'énervement crisper ses muscles, accélérer ses battements de cœur. Il aurait tout donné pour être à cet instant précis, seul à seule face à sa camarade Métaru. Fille et blessée, il n'en aurait rien eu à faire, il l'aurait déjà détruit.

Puis alors qu'il allait s'exprimer, son esprit dévia sur la première réflexion et il rigola à gorge déployée. Selon cette incroyable observatrice, il n'avait pas pu battre Akagi, qu'elle venait de défaire, et donc le Céleste ne serait pas capable de la combattre, de l'abattre.

« Ah je vois... Une brillante analyse que tu tiens là... Sur un tournoi amical d'examen, contre mon coéquipier, tu penses que j'ai tout donné ? Bien reste dans cette idée si elle te complait dans ta médiocrité. Le jour où ça comptera, contre un VRAI ennemi, mon comportement sera différent. »

Il s'arrêta quelques instants, comme pour préparer la phrase acerbe qu'il gardait en bouche.

« Une chose que tu ne peux pas comprendre, tu n'es même plus capable de faire la distinction entre amical et sérieux, entre coéquipiers et ennemis. Je vais te dire une chose, quelqu'un comme toi est indigne de ce bandeau, indigne même de l'idée de diriger une équipe ou une mission. Sur un théâtre d'opération, tu serais plus un danger que l'ennemi en face, une bombe à retardement dont le seul intérêt pour le village, comme le chien fou que tu es, serait d'être lâchée seule face à une cible, comme on lâcherait une calamité. »

Il soupesait chaque parole, mais il les pensait toutes : une personne comme elle ne pouvait pas être promue Chûnin, impossible. Elle était dangereuse, instable, comme ce Nara qui, aussi puissant était-il, n'avait comme grade que celui de Genin. Des individus dérangés psychologiquement, incapables de faire preuve de sang-froid et se laissant dicter leurs actes par leurs émotions. Le Céleste rigola, baissa la tête avant de la balancer de droite à gauche. Il fixa d'un regard des plus obscurs la grande blessée face à lui.

« Je serais toi, je demanderai à l'équipe médicale de me laisser infirme. C'est une bien moindre peine que celle d'être discriminée et détestée parmi même tes camarades shinobi. Plus personne ne te fera confiance, tu viens de dévoiler devant le village entier ta faiblesse. Tu dis vouloir détruire ta famille, tu en serais incapable, tu dis que si je t'attaque tu me tuerais ? Tu n'en aurais même pas le temps. Tu crois être la seule à avoir traversé des épreuves ? Certains ont vécu pire que toi, je les côtoies, et tu as tout à leur envier. Tu es perdue, enfant capricieuse. Et du respect, tu en auras même plus de la part de ton village. »

Akio leva le menton, détourna les talons en la toisant d'un regard en coin, sourire narquois aux lèvres. Tout dans son attitude démontrait une irrépressible supériorité mentale. Il se pensait moins fort qu'elle depuis leur première rencontre, mais cette fois-ci, il se sentait plus fort, l'esprit plus aiguisé. Et c'est ce qui faisait la différence. Il regarda les deux Chûnin en poste aux vestiaires, il leur tapota l'épaule avec désinvolture. Avant de leur glisser un dernier mot.

« Pour moi, elle devrait être derrière des barreaux, au plus vite. »

Puis il avança vers la sortie, doucement. Il attendait surtout la réponse de la Métaru, pour avoir une nouvelle occasion de lui dire le fond de sa pensée, une dernière fois, avant de la laisser dans sa noirceur profonde. Elle ne méritait l'aide de personne.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Charge émotionnelle [Ft Hideko] Empty
Ven 2 Juil 2021 - 11:52

Ce masque tombé, c’était comme si une partie de son monde s’effondrait, comme si une partie de cette toile qu’elle s’évertuait, de toutes ses forces, à peindre, partait en fumée.
Pourquoi ? Pourquoi lui tournait-il le dos ? Pourquoi ne comprenait-il pas ?
Tous ces shinobis, toute cette camaraderie qu’on leur enseignait à l’académie, tout cela n’était que du vent, des faux semblants.
Cet accident qui avait conduit à la mort de ses parents fut un coup du destin, une chance d’obtenir sa liberté qu’elle avait saisi à pleines mains. Dès le début elle avait essayé d’avoir ce dont lui avait toujours éloigné : des amis. Akio en était un, mais c’était un mensonge, elle s’était fourvoyée depuis le début.
Il ne comprenait rien et ne voulait pas comprendre, il n’en avait rien à faire d’elle, de ses souffrances, de son histoire. Non, tout ce qui comptait pour lui c’était Akagi et tout ce qui comptait pour Akagi était le clan.
Il n’y avait pas de place à elle là-dedans, mais la place qu’on avait préparé pour elle.
Il en était hors de question. Jamais plus elle ne se soumettrait, jamais plus elle ne courberait l’échine, jamais plus elle ne s’abandonnerait.
Sa colère était telle qu’elle avait envie de le frapper, de le frapper jusqu’au sang afin de lui faire regretter ses paroles. C’était cette colère, cette rage inépuisable qui l’avait portée jusqu’ici et c’était elle qui lui permettait encore de tenir debout, c’était elle qui lui avait permis de devenir aussi forte, une force dont elle avait en ce jour fait preuve.
Hideko bouillonnait. Cette rage de vaincre qui était sienne, galvanisée par cette la victoire qu’elle avait arrachée de ses mains, plus rien ne pouvait l’arrêter.
Akio continua à l’agresser sans relâche. Chacun de ses mots, chacune de ses phrases était un pieu qu’il tentait de planter dans son cœur, mais ce cœur était protégée par une muraille de fer qu’elle avait érigé tout autour. Elle avait tenté par une fois d’y faire rentrer ceux qu’elle considérait comme ses amis, on ne l’y tromperait pas deux fois.
Il jura son malheur, lui souhaita de rester infirme. Il la traita de médiocre, d’indigne, de chien fou, mais il ne savait rien d’elle, il ne la connaissait pas.
Dans ce tournoi ils étaient ennemi. Ce tournoi était fait pour retranscrire les situations qu’ils pourraient tous retrouver durant leur mission, pour les confronter aux obstacles contre lesquels ils pourraient se heurter.
En équipe avec Minako et Ken, elle avait tout fait pour les faire gagner et les protéger. Seule face à ses adversaires, elle avait tout fait pour les défaire, quitte à en payer le prix. Face à chaque obstacle, elle donnait tout, elle se donnait tout entière, mais lui qui disait ne pas s’être donné à fond contre Akagi, lui qui n’avait pas respecté ses engagements. C’était lui l’indigne, lui le médiocre et c’était lui l’obstacle qui se dressait maintenant en travers de sa route et comme tous les autres, elle le détruirait.
Alors qu’il s’en alla, lui jetant un dernier flot de parole acide, il se retourna comme dans l’attente d’une ultime réponse. Le visage marqué par le dégoût qu’il lui inspirait, elle lui répondit.

─ Mais qui es-tu pour me juger et juger les autres ? Qui es-tu pour m’attaquer ainsi ? Pour juger à la place du village ? Pour juger à la place des gens ? Qui es-tu ? Dit-elle avec autant de dégoût qu’elle lui en inspirait. Tu n’es rien ni personne. Tu es celui qui a perdu et en tant que vaincu, tu n’es rien. Alors barre-toi, complets toi dans ta faiblesse. Disparais de ma vue, tu n’as rien à faire ici, car ici c’est le vestiaire de ceux qui ont triomphé de leur ennemi. Ta place est parmi les vaincus.


_________________
Charge émotionnelle [Ft Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Charge émotionnelle [Ft Hideko] Empty
Mar 6 Juil 2021 - 21:29
Piquée la Métaru ? Alors qu'il avait tourné les talons, prêt à s'en aller et laisser son homologue face à ses propres démons, Hideko interpella à nouveau le Céleste, avec des mots qui se voulaient forts. Le regard, l'expression sur son visage, plein de crispation et d'amertume. Tout indiquait que les nerfs de la demoiselle allaient lâcher. Et ce ne fut donc pas une surprise pour le Céleste qui se fit fustiger par sa collègue. Il ne daigna qu'à peine tourner la tête, sans même lui faire face, comme pour indiquer la chute qu'elle avait vécu dans le respect qu'il lui portait.

C'est d'ailleurs avec un rire franc qu'il accueillit la fin de l'intervention véhémente de l'invocatrice. Cette fois-ci il se tourna pour pouvoir lui répondre, et ce en peu de mot. Il toisa le chûnin qui ne le quittait pas des yeux, sans doute de peur que ce dernier ne quitte son sang-froid pour se faire justice lui-même. Il s'approcha de son interlocutrice encore un peu, comme pour créer une bulle d'intimité, avant de lui répondre sèchement.

« Et bien et bien, je te laisse aller demander au public et aux gradés qui mérite le plus sa place entre le vaincu sain d'esprit, et la meurtrière de compatriotes en puissance. »

Ces mots, presque chuchotés, résonnaient encore dans la pièce, comme un conseil ou bien un avertissement. Se redressant alors, il toisa la jeune femme d'un regard redevenu noir, et pourtant il ne paraissait pas agressif mais plutôt apitoyé par l'image que renvoyait Hideko.

« Tu penses que je juge à la place du village ? Et bien remonte, écoute donc ce que tous disent sur toi ! Tout ton discours est faussé. Le vestiaire de ceux ayant "triomphé" de leurs "ennemis" ? C'est donc un triomphe d'en venir à intenter à la vie d'un membre de ta famille qui est hors combat ? C'est un ennemi ? »

Elle faisait fausse route, et son discours perdait de plus en plus de logique et de rationalité. Était-elle maudite ? Sous l'emprise d'un mal plus profond ? Impossible pour quelqu'un de sensé d'en arriver à de telles paroles. Akio commença à sortir à nouveau de l'endroit, avant de lever le doigt, de s'arrêter avec un petit bruit de bouche, pour indiquer un oubli.

« Tu sais quoi ? Oublie l'avis du village, tu n'en as cure. Mais demande donc à tes chers Caracals, ceux même qui ont tenté de t'arrêter dans ta folie. Peut-être les écouteras-tu. Je l'espère sincèrement... Sans quoi le village, tu ne pourras l'observer que de deux endroits : des geôles de la prison, ou bien de l'extérieur quand tu en seras bannie. »

Il sortit, sans s'arrêter cette fois-ci. Inutile d'y répondre, à cette dernière intervention car elle se voulait telle une morale à la sortie d'une fable.

« Bonne finale, j'espère que ton adversaire fera preuve d'autant de... pitié que toi. »

Par là il entendait évidemment l'inverse, et que son adversaire serait capable de lui faire vivre un véritable enfer. Il ne restait que cela pour la faire revenir sur le droit chemin, chemin qu'elle avait choisi en s'engageant dans les forces militaires de Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Contenu sponsorisé

Charge émotionnelle [Ft Hideko] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Charge émotionnelle [Ft Hideko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Examen Ninja de Kumo
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: