Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi]

Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Dim 27 Juin 2021 - 12:41
Ordre de mission:
 


Une garde exemplaire


Un petit entraînement matinal afin de se maintenir en forme et ne pas rouiller en se reposant sur ses lauriers. Sakura se perfectionne dans l’art du Kenjutsu depuis son enfance et elle espère qu’un jour, on puisse reconnaître sa valeur en tant que samouraï. Le mannequin en bois n’en mène pas large face ses enchaînements assez rapides et cherchant à être le plus précis que possible. La jeune Okita s’entraîne seule pour cette fois-ci, cela ne lui déplaît pas trop, même si avec un partenaire, elle pourrait repérer ses erreurs et ses faiblesses. Or, là, ce n’est qu’un échauffement où elle n’a pas besoin de faire trop d’efforts afin de garder la forme pour le reste de la journée. Terminant cela, elle part se laver le visage tandis que Sayuri s’occupe de leur mère, en lui parlant et lui donnant ses médicaments. Pour le moment, les médecins disent qu’elle ne va pas mourir dans les prochains mois, que c’est une battante et que la présence de ses filles l’aide à lutter contre sa maladie. Mais cela ne change rien, cette malade est incurable et tôt ou tard, Mizuki s’éteindra. Debout face à la porte de la chambre de sa mère, la Usagi Samurai reste silencieuse et calme, elle devait se faire à cette idée-là. Tout ce qu’elle peut faire ainsi que sa cadette, c’est de profiter de sa présence pour se créer des souvenirs et la rendre heureuse, tout en prenant soin d’elle, sans trop penser à la fin. La rosâtre sort un peu à l’extérieur, restant sur le palier de sa demeure avant de remarquer une messagère lui apportant un parchemin.

Une mission lui a été accordé et qu’elle devait mener à bien pour l’honneur de Kumo. Apparemment, il suffirait d’escorter des individus et assurer leur protection durant leur séjour dans le village. Selon l’ordre de mission, les individus sont des visiteurs provenant du pays du feu afin de mener à bien certaines entreprises. Or, ces fameux visiteurs sont d’anciens Kumojine ayant rejoint les rangs de l’Empire lorsque Kumo a été annexé par la flamme. Au vu du passer des deux nations et la mentalité de certains de voir ceux ayant rejoint le Teikoku comme des traîtres, ça risque de provoquer du drama. Du coup, Sakura et son partenaire pour la mission devront les escorter dans le village afin qu’ils fassent leur affaire et s’assurer qu’ils aillent bien en évitant que certains les attaquent. Les tentatives d’assassinats et attaques directes se font rare dans Kumo, mais il n’existe pas de risques zéros surtout par rapport à des traîtres. Il suffit d’une provocation ou d’un mot de travers voire une mauvaise interprétation pour allumer l’étincelle de la colère. Cette mission ne sera pas de tout repos pour les deux Kumojins. De plus, les visiteurs vont se déplacer dans des lieux réputés et populaires pour y avoir un grand nombre de civils, le quartier des commerçants et ça, ça ne va pas les aider. Enfin soit, il allait falloir se montrer sur ses gardes et être très attentif sur ce qui se passe autour d’eux.

Allant dans sa demeure et dans la chambre de sa mère pour y trouver Mizuki et Sayuri afin de les prévenir de son départ. « Mère, Nee-san, je pars en mission, je reviendrai plus tard. Et Sayuri, si tu dois partir pour x raison. Préviens, Dame Hisamoto, s’il te plaît. » Dit la rosâtre. « Bien, Onee-sama. » Réponds la cadette tandis que sa mère hoche la tête avec le sourire. Allant de sa chambre, la onna-bugeisha met sa tenue de samouraï et s’équipe de son Daishô, Benihime et Muramasa, son katana et son Wakizashi. Sortant de sa maison, la kunoichi se dirige vers le lieu de rendez-vous, c’est-à-dire dans l’auberge où ils ont élu domicile en attendant l’arrivée d’escorte pour leur business. Un lieu qui leur a été offert par les hautes sphères du village et surveillé à tour de rôle afin de souffler après leur voyage. Arrivant devant l’auberge, il y a deux gardes qui en avaient déjà marre de les surveiller. Sakura leur fait signe. « Je viens vous remplacer et mon partenaire risque d’arriver sous peu, je l’espère. » Dit-elle tout en leur montrant l’ordre de mission. Ces derniers sont soulagés et ils laissent Sakura se chargeait du reste. Selon un membre du personnel, les visiteurs ont bientôt fini de se reposer pour reprendre leur mission enfin de sortir pour faire ce pourquoi qu’ils étaient venus à Kumo. La lapine Rose hoche la tête et patiente en observant les horizons avant de voir quelqu’un arrivée dans la direction de l’auberge. Main sur son katana, elle l’observe. « Halte. Puis-je savoir ce qui vous amène en ce lieu ? Je vous prie. » Demande-t-elle calmement.

Daisho de Sakura:
 



@Metaru Akagi

_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Akagi
Metaru Akagi

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Dim 27 Juin 2021 - 17:36
Akagi fulminait intérieurement. Installer dans sa forge familiale comme à l’accoutumé lorsqu’il n’était pas en dehors de chez lui. Il relut un énième fois la missive comportant son ordre de mission. Escorté une délégation de marchand venant d’un autre pays pour s’assurer que ceux-ci ne risquaient rien dans les murs de Kumo, Akagi en convenait sans aucun souci. Que ces dignitaires vinssent du pays du feu ne l’agaçait que peu, ils faisaient peut-être parties de l’empire mais sa rancune ne visait pas de simple civil ne pouvant rien à la soif de pouvoir de leur shinobi et ancien empereur. Cependant l’ordre de mission précisait clairement que les personnes à escorter étaient d’ancien Kumojin ayant retourné leur veste durant le siège et l’occupation du Teikoku. Des êtres faibles vendant leur corps et âmes au plus fort préférant se coucher et lécher les pieds du plus offrant plutôt que s’élever face à l’adversité. Akagi exécrait ce genre d’individu qui plus ait lorsque ces lâches faisaient parti de ceux ayant rendu la prise de Kumo si facile. Le metaru s’il avait pu aurait refusé la mission. Cependant, il ne détenait pas se pouvoir. Sa patience serait mise à rude épreuve. Ravaler sa fierté et ses paroles. Cette mission semblait taillée pour que son combat interne ait un parallèle réel. Le Metaru toujours en proie à ses envies de vengeance contre le teikoku qui avait abattu son père et sa mère, sous ses yeux, lors de la prise de kumo , refaisait surface. Le retrait des troupes Teikokujin et la volonté de paix entre les pays étaient en total désaccord avec ces envies personnelles ainsi que sa personnalité profonde qui suivait habituellement le règlement et les lois établies. Le Metaru n’avait jamais cédé à son démon intérieur jusque-là mais cet état de fait relevait aussi d’une simple vérité. Il n’avait jamais croisé la route d’un Teikokujin depuis la prise du village. Akagi souffla, il devait garder la tête froide. La logique voulait qu’il s’occupât de la mission en faisant fi des origines des dignitaires à protéger. Les derniers mois, semaines avec le tournoi chuunin, ses pensées c’étaient éloignées du teikoku et se recentrait sur des ambitions plus nobles. Celles qui avaient pour lui et le village. Devenir membre du Kyuuku. Devenir chef de clan. Protéger le village et redorer son blason. Cette missive le replongeait en un instant dans ses questionnements. Dois-je venger ma famille ? se demandait Akagi en cet instant. Dans tous les cas le moment n’était pas venu, mais cette question qu’il avait quelque peu oubliée refaisait surface.

Ressentant une colère sourde mais maitrisé, le Kumojin s’habilla et alla à la rencontre de sa coéquipière pour cette mission. Alors qu’il approchait du lieu de séjour des dignitaires. Il constata qu’une kunoichi était déjà positionné à l’entrée de leur demeure. Le genin s’approcha, celle-ci lui demanda de s’arrêter et de lui expliquer les raisons de sa venue. Akagi sourit, il leva légèrement sa cape montrant son insigne ninja à sa coéquipière du jour et se présenta succinctement :

« Metaru Akagi, ton coéquipier, enchanté. Tu dois être Sakura-chan ? »


Akagi s’était vêtu comme à l’accoutumé, sa hache dans le dos, bien visible cependant choisissant d’utiliser la dissuasion comme première mesure préventive. Il détailla la kunoichi face à lui. Celle-ci était de quelques années plus jeunes que lui cependant il nota qu’il n’avait pas affaire à une genin juvénile comme il avait l’habitude étant lui-même très agés pour ce rang. Il apprécia son goût pour l’esthétisme traditionnelle mais rafiné et ses armes qui pendait à son flanc. Un katana et un wakizashi, intéressant choix d’armes. Dans tous les cas le Metaru espérait qu’ils n’en n’auraient pas besoin aujourd’hui. Il proposa à sa coéquipière de rencontrer leur commanditaire pour mieux appréhender la mission. Il toqua plusieurs fois à la porte jusqu’à ce qu’un grognement d’assentiment se fit entendre.

Entrant dans la pièce, il constata trois hommes dans la pièce. Le premier gras et avachi sur un divan à moitié nu semblait ivre de la veille, la main sur les yeux comme pour se cacher de la lumière filtrant par la porte ouverte il marmonna :

« Fermez cette porte foutu shinobi. »

Akagi ne releva pas cette première pique annonciatrice d'une journée compliquée. Les couleurs vertes des vêtements des deux autres hommes prouvaient avec éloquence leur appartenance à l’empire. La mâchoire du Metaru se crispa. Les deux compagons du porc avachi, semblait se tenir plus en forme. L’un petit et trapu semblait être un travailleur assidu aux vues de ses trapèze développés, l’autre grand, blond et svelte possédait un strabisme qui détonnait avec le reste de son corps qui semblai taillé dans le marbre. Une femme sortie alors de la chambre voisine. De loin la plus élégante des quatre membres de la délégation, elle projetait autour d’elle une aura de grâce mais aussi de malice. Akagi plissa légèrement les yeux à son approche. Il décida qu’il était temps de se présenter. Froid et protocolaire, le Metaru déclara leurs intentions sans perdre de temps :

« Nous sommes des shinobis envoyés par le village pour assurer votre sécurité pendant votre séjour. Merci de nous détailler votre itinéraire que nous puissions nous préparer en conséquence. »

_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Lun 28 Juin 2021 - 10:44
Une garde exemplaire


Sakura s’était dirigé vers l’auberge où s’étaient rendu les visiteurs d'Hi no Kuni, afin de se reposer après leur voyage jusqu’à Kumo. La rosâtre avait pour mission de les escorter et les protéger durant leur visite dans certaines entreprises du village. D’ailleurs, elle était étonnée qu’il avait encore un certain pouvoir commercial dans le village des Nuages. Avec l’un des chefs du Fukkatsu, elle aurait pensé que ce dernier n’aurait plus autorisé de tels privilèges pour ceux ayant trahi Kumogakure, en rejoignant le Teikoku. Cela dit, peut-être que certains n’étaient pas si mauvais enfin ceux-là sont spéciales vues le rapport de mission les concernant. Or, l’Onna-bugeisha pensait à la grande sœur de Nozomi, Medyûsa qui selon sa cadette aurait juste rejoint son âme-sœur à Urahi. En vrai, certains avaient rejoint l’Empire pour différentes raisons, que ce soit personnel ou professionnel. Enfin là, la jeune Okita allait devoir se concentrer sur sa mission et les visiteurs qui semblent être des gens agaçants. Les ninjas surveillant l’auberge en avaient fait les frais et l’arrivée de Saku les soulagea de savoir qui n’aura plus à s’occuper de ses ignares. La Samouraï avait donc pris le relai et tout ce qu’elle devait faire à présent, c’était d’attendre son partenaire de mission, un Metaru, à croire que c’était son destin de faire des missions avec des membres de ce clan. Surveillant les lieux, la main gauche de la Samouraï Usagi était posée sur la garde de son katana, qui pendouillait sur la gauche de sa ceinture.

Soudain, elle voit quelqu’un approcher de l'auberge, difficile de savoir si c’est son partenaire ou un simple civil. Se montrant professionnel, la kunoichi s’approche un peu de ce dernier et lui demande de s’arrêter, tout en demandant la raison de sa venue. Certains ne pouvaient pas saquer les traîtres Kumojin dans ce bâtiment et il fallait se montrer prudent surtout qu’elle fût seule pour l’instant. L’homme en question lève sa cape, dévoilant son insigne de ninja. À la suite de cela, il se présente comme Metaru Akagi et son partenaire de mission avant de demander si elle est bien Sakura avec un préfixe un peu familier, mais qui ne la dérange pas vraiment. « Oh, excuse-moi. Enchantée, Akagi-san. Je suis Okita Sakura, Genin de la foudre. » Répondit-elle avec un léger sourire à l’homme. Rien qu’en le regardant, il a l’air imposant et un peu plus âgé qu’elle. Il dispose d’une grande hache, un bo moyen de chercher à dissuader quiconque à les attaquer. Elle espérait que cela sera utile pour empêcher qui ce soit de s’en prendre aux visiteurs. Or, ça serait bien qu’aucun Kumojin ne fasse rien de stupide afin de ne pas à se servir de son arme ou des siens. Maintenant qu’ils se sont rencontrés et présentés, il était temps d’aller à la rencontre de leurs cibles VIP afin de commencer la mission. La journée risque d’être longue et plus tôt c’est fait, mieux c’est. Akagi était celui qui propose d’aller à leur rencontre et d’un hochement de tête, elle lui répondit tout simplement d’un geste positif. La Onna-Bugeisha le suivit sans rien dire. Devant la porte de ces derniers, le Metaru avait toqué plusieurs à la porte avant d’entendre des grognements ou une manière peu civilisée d’une réponse de l’autre côté de la porte. Ça semble être signe d’une journée où le sang-froid et la patience des deux Kumojins vont être mis à l’épreuve.

Akagi ouvre la porte pour pénétrer dans la pièce, suivi de Sakura, elle peut observer trois hommes dont l’un d’eux, gras et avachi, en plus d’être à moitié, ce qui gênait un peu la jeune femme prit la parole. Une pique peu amicale à leur intention. Le mieux était de ne rien dire et se montrer patient, de toute façon, ça ne servait à rien de répliquer. Son partenaire semblait l’avoir compris et c’était mieux ainsi. Les deux autres hommes semblent être en pleine forme à comparer au premier, mais ils ne disent rien pour le moment. Ils devaient sans doute vouloir ne pas énerver ceux qui ont pour mission de les escorter et les protéger. Soudain, une femme d’une certaine élégance sort d’une pièce et elle ne passe pas inaperçue. La jeune Okita n’est pas trop indifférente à ses charmes, mais ne s’y plie pas, restant sérieuse et calme. Cette femme devait se servir de ses charmes pour obtenir certaines faveurs, qui sait. Cela dit, le regard de la samurai Usagi ne reste pas longtemps fixer sur la Dame et observe la pièce. Il y avait quelques bouteilles d’alcool, une minorité était vide tandis qu’une grande majorité n’a pas encore été consommée. Tant mieux, au moins, ils ne seront pas trop ivres ou avoir la gueule de bois pour faire leur business. Le Metaru est celui qui prend la parole, donnant la raison de leur venue et voulait connaître leur trajet durant leur séjour à Kumo. La femme fait signe aux hommes de ne pas bouger et de la laisser faire. Apparemment, elle semble être la chef de ce troupeau.

« Je vois, on va être bien accompagné dis donc. » Dit-elle en s’approchant du Metaru et posant son regard également sur la Samouraï. Elle croise les bras sous sa poitrine et les fixe avec ses yeux verts. « Je suis Mizukawa Asami, comme mes confrères, je suis une ancienne Kumojin ayant rejoint l’Empire. Je suis une marchande d’armes et de manière légale. Pour notre trajet, on doit passer dans le quartier commercial pour y faire nos affaires avec quatre magasins. Pour ma part, je dois rendre visite à Kiriyama Anko, une marchande d’armes et selon des informations amusantes, sa fille adoptive est également un traître de Kumo et de l’Empire. Enfin soit, pour l’Akimichi, on doit aller s’occuper d’un restaurant à l’est de la zone commerciale, pour le nabot, l’apothicaire à l’Ouest et au sud, pour le blondinet, un marchand de vêtements. Est-ce que ça vous va ? Et j’aimerai bien connaître vos petits noms, mes choux. » Dit Asami. Sakura plisse des yeux et elle est inquiète par rapport à la première visite. Kiriyama Anko est la mère de son ami Nozomi et à croire que le destin à bien fait les choses en mettant Sakura dans cette mission. D’ailleurs, il semblerait que Medyûsa fait encore parler d’elle. Enfin soit, la Usagi allait devoir faire en sorte que tout se passe bien, car ce quatuor a l’air besoin la langue bien pendue et une mauvaise manie de viser les points sensibles de certaines personnes pour les énerver. « Je suis Okita Sakura, Genin et celle qui s’occupera de vous escorter ainsi que de vous protéger. » Répondit-elle. « Enchantée, ma chère. Et vous mon bon monsieur ? Et après cela, je vous demanderai de nous laisser dix minutes pour nous montrer plus présentable, en attendant dehors, je vous prie. » Dit la femme.




_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Akagi
Metaru Akagi

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Jeu 1 Juil 2021 - 17:01
La femme se prénommant Asami, leur fit un long discours en réponse à la question d’Akagi. Le Metaru ne croisa pas son regard faisant mine d’inspecter la pièce pendant son discours. Le shinobi ne voyait aucun intérêt à s’infliger des douleurs supplémentaires en écoutant les inepties sortant de la bouche d’une traîtresse. Il reporta son attention sur elle uniquement lorsque la femme vêtue d’émeraude parla de leur itinéraire. Ainsi ils passeraient la plupart de leur temps dans le quartier commercial de Kumo. Quartiers populaires, qui malgré les difficultés du rebond depuis l’annexion Teikokujin, redevenait l’un des poumons battants du village. Meilleur endroit pour perdre quelqu’un dans la masse d’une foule s’agglutinant devant les échoppes marchandes ou devant les cris d’un orateur particulièrement intéressant. Akagi restant impassible face à la familiarité qu’elle se permettait avec eux, entendit sa coéquipière répondre sereinement à la pécheresse de l’empire. Cette mécréante s’adressa à lui dans une dernière phrase, Akagi haussa le sourcil, la toisant de sa hauteur et lui répondit sèchement :

« Metaru Akagi. Que vous ayez décidé de vous changer est une bonne chose. Merci de choisir quelques choses de moins… Voyant. Moins empire, Moins opulent si possible. Un simple conseil pour votre sécurité bien entendu. La cicatrice du passage du Teikoku à Kumo est encore vive dans le cœur de nos citoyens.»

Le Metaru toisait du regard chaque récemment devenu Teikokujin lui faisant face, dans ses yeux ils pouvaient lire son dégoût. Les traitres comprendraient aisément qu’il faisait partie de ces citoyens encore marqué par ces évènements. Avant que quiconque ne réplique il enchaina :

« Très bien vous avez 10 minutes. »

Il tourna les talons et sortit de l’auberge sans la moindre considération pour la politesse cette fois-ci. Il avait besoin de s’éloigner de cette odeur de couard qui flottait dans l’air. S’éloigner du regard hagard ampli d’avarice du benêt avachi sur le divan. S’éloigner de sa colère qui montait en voyant le nabot et le blond se complaire dans leur prospérité sans daigner même regarder les shinobis s’adressant à eux. S’éloigner de la luxure transpirant des pores de la, semblerait-il, louve alpha du groupe. Arrivé à l’extérieur le fils du fer prit une grande bouffée d’air. La journée serait particulièrement longue. Le luxe dans lequel se pavanait ses quatre traitres horripilait AKagi. Face à cette opulence affichée, les marchands du quartier commercial qui retrouvaient à peine un rythme de travail convenable seraient forcément décontenancé. Quel message Kumo passait en acceptant que d’ancien traitre devenu riche par la guerre en retournant leur veste vienne pavaner devant leurs anciens camarades ayant choisit la loyauté. Les marchands Kumojin qui ont lutté au côté du village et qui ont dû faire face à une période de vache maigre pour finalement retomber sur leurs pieds ne resteront pas indifférent à ce spectacle. Le forgeron en était persuadé. La mission en serait d’autant plus complexe, si les citoyens de Kumo en venaient à remettre en question leur choix passés à la vue de la réussite du chemin facile. Sa colère l’envahissait... Il ferma les yeux et soupira, prenant quelques inspirations pour se calmer. Sa coéquipière le rejoint. Il la regarda et lui sourit afin de lui faire comprendre que sa tension n’avait rien avoir avec elle. Ils attendirent un moment et alors qu’ils entendaient du mouvement vers la porte le fils du fer lança à Sakura :

« La journée sera difficile. Quand on les verra sortir s’ils n’ont pas pris en compte mon conseil et qu’ils sortent dans leurs riches atours…Il faudra d’autant redoubler de vigilance… Pour le déplacement en ville je te propose une formation en losange. Je vais créer deux clones qui se placeront de part et d’autre du groupe. Je me placerais à l’arrière si cela te convient tu ouvriras la marche ?»

La porte s’ouvrit à la volée quelques temps après leur échange. La louve en première suivit de prêt par ses trois compères, le blond lui tenant la porte. Tous plus richement vêtus les uns que les autres. Mention spéciale au Teikokujin bien portant, il semblait vouloir porter autant de bague qu’il avait d’espace sur les doigts. Leurs couleurs or criard semblaient créés pour attirer le regard. Un chapeau à plume ornait sa tête à la chevelure éparse. Akagi réprima une moue désapprobatrice et secoua simplement la tête. Il réalisa rapidement les mudras nécessaire et créa deux clones de foudre. Asami prit la parole, piquante :

« Alors, Metaru, nos atours vous conviennent-ils ? »

Par cette phrase et démonstration, elle semblait vouloir établir que la cheffe ici s’était bien elle. Akagi n’en avait cure, il rétorqua simplement :

« Ils reflètent à la perfection vos personnalités. Mettons-nous en route. »

Le Metaru fit un signe de tête à Sakura pour qu’ils se mettent en ordre de marche. Avant d’arrivée au quartier commercial ils devraient passer soit par le quartier ouvrier ou proche de l’académie. Akagi laissa sa coéquipière choisir le chemin. Dans les deux cas celui-ci, comme la destination promettaient un voyage tumultueux.
Techinques:
 

_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 


Dernière édition par Metaru Akagi le Dim 4 Juil 2021 - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Ven 2 Juil 2021 - 15:21
Une garde exemplaire

Sakura avait pu observer les quatre individus qu’elle allait devoir escorter et protéger en compagnie de Metaru Akagi. Rien qu’en les voyant, ils transpiraient l’arrogance et l’insolence à plein nez. Elle allait devoir les garder à l’œil et faire attention à ne pas les perdre ni à ce que personne ne les attaque. De toute façon, il y a des chances que quelques civils interviennent de manière agressive envers les traîtres pour leur faire payer leur trahison. C’était prévisible et même Akagi devait le savoir, surtout vis-à-vis du comportement de ses canailles qui causeront bien des soucis. D’ailleurs, la femme semble être la chef de ce groupe et elle n’a pas sa langue dans sa poche. Mizukawa Asami, elle ne sera pas facile à gérer et elle semble bien manier l’art de la parole surtout pour chercher à vexer les autres. Espérant qu’elle se contentera de parler affaires qu’autre chose. D’ailleurs, ce qui l’inquiète, c’est sa première destination, une des marchandes d’armes de Kumo, Kiriyama Nozomi avec qui Sakura s’entend bien, étant amie avec leur fille, Anko et ayant peu connu Medyûsa par le passé. Les autres n’ont pas l’air d’être facile à supporter également, mais bon, Sakura sait garder son sang-froid et être calme malgré les circonstances. Dès que la brune a fini de parler, Akagi lui répond en se présentant à son tour et précisant que leur tenue devrait éviter d’être tape à l’œil pour ne pas avoir de souci. Cela dit, Sakura a du mal à croire que ces derniers vont l’écouter malgré ses avertissements

Il leur avait donné dix minutes pour se changer avant de sortir de la pièce, Sakura l’avait suivi sans rien dire. Elle garde son calme et elle restait sérieuse afin de mener à bien sa mission. Il était clair que le Metaru était parmi ceux ayant du mal avec les traitres et cette mission sera une mise à l’épreuve pour ce dernier. D’ailleurs, il sera sans doute difficile pour lui de donner tort aux autres Kumojine pensant comme lui a leur sujet, mais il n’avait pas le choix. Pour cela, la jeune Samuraï Usagi allait le garder à l’œil et chercher à minimiser les problèmes. Or, la rosâtre allait devoir faire confiance à son sang-froid et à sa lucidité pour mener à bien la mission qu’on leur avait attribuée. À l’extérieur, elle ne faisait que patienter, observant son camarade qui cherchait à se calmer. Il avait durement lutté intérieurement pour ne pas craquer et c’était un sacré effort. Comparer à d’autres Kumojine, Sakura ne dispose pas de haine envers ces traîtres ou le Teikoku, mais elle reste méfiante et observatrice pour les reprendre si ces derniers vont trop loin et de même pour les habitants des nuages. En tout cas, la journée sera longue et épuisante avec tous ces paramètres à prendre en compte. En tout cas, le Metaru sourit à la rosâtre et elle lui sourit en échange. Ce dernier prend la parole par rapport aux quatre Teikokujin avant de parler de la stratégie à aborder lors du trajet dans le quartier commercial. « Bonne idée pour la stratégie, on couvrira plus d’angle de cette manière et je veux bien ouvrir la marche, je connais bien le quartier commercial. » Dit-elle avant de le regarder et poser sa main sur son épaule. « Et ne faites pas attention à leur comportement, prouvez-leur que leur venin ne vous atteigne pas et que vous êtes un digne Shinobi. Soyez fort, si besoin, je serais là pour vous soutenir. »

Quelques instants plus tard, le quatuor sort de leur appartement et apparemment, ils n’avaient pas écouté les propos d'Akagi. Tape à l’œil, il est clair qu’ils se feront très vite remarquer surtout aux couleurs du Teikoku. Comme l’avait si bien dit le Metaru, la journée va être longue. Enfin, ils ne pouvaient rien y faire si les traîtres ne savaient pas écouter des avertissements à cause de leur ego surdimensionné. Sakura ne pouvait rien dire, elle fera juste la mission qu’on lui a confiée et les protéger du mieux qu’elle pouvait, tout en les escortant. Aka ne semblait pas trop ravi, mais soit, il était sûr qu’il avait dû prévoir cette éventualité. Il semblerait qu’Asami aime jouer les provocatrices avec Akagi, en sortant un pique bien pointu à son encontre avec ses propos. Sakura reste vigilante à la réaction de son partenaire de mission. Mais soit, rien de bien alarmant, il avait de la repartie et c’était plaisant. La Onna-bugeisha se met en tête de groupe, après le signe de tête de son coéquipier. « Allons-y et n’attirez pas trop l’attention, je vous prie. » Dit-elle en se mettant en route, suivant la formation stratégique de son collègue. « Une dernière chose, ne vous séparez pas, j’aimerais vous savoir dans mon champ de vision et assez près de nous. » Ordonne-t-elle. Le blond prend la parole. « Je ne dis pas non pour rester près de vous, ma chère. Voire me coller à vous toute une nuit. » Réplique-t-il tandis que Saku soupire. « Contentez-vous de rester dans vos rêves et de ne pas sortir, la chute sera moins violente. » Rétorque-t-elle tandis qu’ils vont traverser le quartier où se trouve l’académie.

La journée va être assommante avec eux surtout si les trois hommes se mettent à ennuyer la rosâtre avec leur propos obscène. Cela dit, Akagi n’allait pas être épargné non plus avec la femme et les hommes, à croire qu’ils se croyaient tout permis. L’académie ninja de Kumo semble animée, une journée ou tout le monde s’entraîner au Taijutsu et Bukijutsu. La jeune Okita y est resté une année tout simplement, elle avait déjà la maîtrise de son chakra et des capacités dignes d’une Genin. Or, ce n’était que pure obligation et formalité administrative afin de mieux s’intégrer à Kumo. Par chance, elle y est allée en compagnie de sa sœur cadette, Sayuri et sa lionne. Le petit trépu observe comme les autres et lâche un soupire. « Ridicule, comme s’ils pouvaient devenir fort avec des bouts de bois et des professeurs incompétents… Kumo n’est pas aussi digne qu’il ne l’a été. » Dit-il tandis que le plus costaud ricane en mettant ses bagues en évidence. « Des ploucs qui serviront de larbin à d’autres, voilà ce que sont les ninjas…enfin Kumo. » Dit-il en ricanant avec leur partenaire. Sakura soupire et se retient, ce n’était pas honorable et digne de répondre à leur propos avec provocation ou colère. Asami marche sans prendre part à leur moquerie. « Dites-moi, Metaru, vous devez être le dernier de votre classe quand vous étiez à l’académie, non ? Ou trop occupé dans votre raffinerie pour y aller ? » Dit-elle, en cherchant à le taquiner à sa manière. Cela dit, les ricanements et les bêtises des hommes sur l’académie ninja ne semblent pas passer inaperçu aux oreilles de certains civils. À peine partie que le groupe est déjà dans le collimateur des Kumojine. « L’académie Ninja est là pour former de futur ninja comme son nom l’indique. Ce sont les piliers du village et du pays qui apporteront la paix face à des futures menaces. Ce seront eux qui protègeront des commerciaux dans un village qui leur sont hostiles ou dans le pays afin de garantir leur protection. Alors, je vous prie d’être un peu plus respectueux. » Réplique-t-elle avec calme.



_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Akagi
Metaru Akagi

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Dim 4 Juil 2021 - 18:14
Juste avant la sortie du quatuor teikokujin, sa camarade de mission lui lança une remarque qu’y fit comprendre au Metaru que son comportement laissait transparaitre sa haine envers les traites qu’ils devaient protéger. Cela ne surprenait pas Akagi, il avait décidé de mener cette mission à bien comme toutes en suivant les ordres de ses supérieurs, cependant il n’allait en aucun cas faire des courbettes devant des êtres qui exécrait. L’ordre de mission demandait de protéger les dignitaires. Akagi se bornerait à cette tâche. Sa coéquipière pouvait se reposer sur ces deux oreilles, loin de lui l’envie de mettre en péril son avenir pour des couards de la sorte. Il devait cependant avouer qu’entendre de la bouche de sa coéquipière l’aida à encrer dans le marbre cette décision. Le fils du fer devait s’avouer que jusque-là, laisser passer un ou deux potentiels assauts sur leurs protégés du jour ne lui aurait pas posé de problème pour les humilier un temps soit peu. Sa décision prise, l’intégrité physique des teikukojins ne seraient pas mise en péril. Pour ce qu’il en était de leur sentiment Akagi n’avait pas prévu de les épargnés. Il répondit à Sakura d’un signe de tête et d’un nouveau sourire pour la rassurer quant à ses intentions et son dévouement pour la mission.

La kunoichi des nuages prit la tête du groupe et ils se mirent en marche. Allant bon train vers le centre commercial en passant par le chemin de l’académie. Sur le chemin Akagi constata les propos du blond qui semblait apprécier les courbes de sa partenaire. Le Metaru n’eut besoin d’intervenir Sakura savait très bien remettre à sa place ce genre d’énergumène apparemment cependant il se tenait prêt en cas de besoin pour aider sa coéquipière qui suivit de près par les trois loups de ce groupe se retrouvait en mauvaise compagnie. La procession avançait dans les rues. Les têtes se tournaient sur leur passage et les murmures des rumeurs s’échangeant se faisaient entendre. Arrivant proche de l’académie, les remarques des deux autres attinrent les oreilles du Metaru et son sang bouillona encore. Il comprenait que par rapport à l’accoutumée, il arrivait plus difficilement à se contrôler, lui qui habituellement savait garder la tête froide aisément entrer rapidement en colère pour très peu au final. Sa haine pour le Teikoku depuis le meurtre de ses parents en était la cause et alors qu’il allait répondre au bougre, Asami ajouta sa touche. Comme si elle le connaissait, la femme à la robe opulente verte émeraude toucha dans le mille. Akagi avait perdu du temps à l’académie, s’inscrivant tardivement à cause du temps passé à la forge. De plus le genin avant le drame de la prise Kumojin n’était pas investit de la même ambition, se satisfaisant de la vie de famille qu’il développait avec sa femme et son fils.

Avant qu’il ne répondît, sa coéquipière, qui elle gardait avec brio le contrôle sur ses émotions, rétorqua promptement aux propos des deux hommes. Sa réponse très respectueuse et pourtant incisive renfrogna les deux lurons qui se sentirent sur le moment dépassé par la Kunoichi et comme toujours lorsque l’arrogant se sentait inférieur, il devait prouver sa supériorité. Le trapu lança haut et fort alors qu’ils approchaient du quartier commercial :

« En voilà une Kumojin qui a un cerveau. Je m’étonne tout de même. Si tu as cette intelligence pourquoi être restée fidèle à ce Village lors de sa chute. Sa décadence ne peut que t’emporter vers le fond. Rejoins-nous donc, combien tu veux ? je suis prêt à payer la somme que tu désires, ma belle. »

Les visages des villageois proches du groupe s’assombrir à cette déclaration. Akagi devait déjà affronter Asami qui le collait et jouait avec ses sentiments. Il devrait faire confiance à sa coéquipière pour régler le souci du trapu. Faisant preuve de clairvoyance depuis le début de la mission Akagi la pensait tout à fait capable de s’en sortir. Ses clones eux repoussèrent légèrement quelques kumojins se rapprochant pour distinguer les visages des dignitaires. Ils repoussaient les kumojins pour le moment avec douceur mais fermeté, les citoyens ne semblaient pas encore avoir tout à fait compris qui composait le groupe de bourgeois se baladant escorté dans le village.

Akagi regardait Asami droit dans les yeux mais ne répondait pas. Il attendait qu’en son for intérieur ses sentiments se calmèrent pour rétorquer quelque chose cependant la perfide Teikokujin ne l’entendait pas de la sorte, sentant qu’elle dominait l’échange, elle poussa plus loin :

« J’ai vu juste, tu es à la traine par rapport aux autres. Je suis Kumojin de base, je sais que ce genre de mission sont confiés au genins habituellement. Un Metaru qui se traine.. tu dois être une honte pour ton clan. J’imagine que ton père ne doit pas être très… »

A la mention de son père, la vision d’Akagi vira au rouge. Sa main droite se porta instinctivement vers le manche de sa hache. Une Teikokujin, pire une traitresse, parlait de son père. Qu’importait les propos pour le Metaru, il s’agissait d’un affront contre la mémoire de son mentor, de son aïeul. De celui qui lui avait tout appris et était mort sous les coups du Teikoku en portant haut les couleurs de ses convictions. Une femme qui avait trahit sa cité n’avait aucun droit de parler de cet illustre figure du passée d’Akagi. Il détacha la hache de derrière son dos. Ses yeux semblaient envoyer des éclairs, ils transperçaient du regard la femme qui voyait la hache se lever dans la main du genin. Celle-ci devint livide comprenant qu’elle avait fait l’erreur de trop. Jouer sur les émotions des gens avait été sa passion depuis toujours. Utilisant leurs pensées cachées, s’appuyant sur les faiblesses. Cependant elle avait omit un détail cette fois-ci, sa cible était un shinobi, à la différence entre les jeux de pouvoir avec ses pairs, marchand et bourgeois, ceux-ci pouvait être bien plus direct pour faire comprendre leur points de vues. Alors qu’il était prêt à abattre sa hache, deux voix distinctes s’élevèrent dans l’esprit du shinobi. Tout d’abord celle de sa coéquipière, les propos qu’elle lui avait tenu plus tôt résonnait à nouveau dans sa tête. Puis celle de son père. Le jour de sa mort sous les yeux de son fils. Cette vision prit le pas sur la rage du Metaru.

~~~~
Kintaro tenait la main de Temari, sa femme. Son fils face à lui, la hache à la main s’apprétait à occire les intrus qui s’apprêtaient à les tuer tous les deux. L’ancien Metaru leva la main vers son fils paume face à celui-ci. Lui criant :

« Arrête toi fils. Tu me dois obéissance l'as tu oublié ? »

A ses mots le récemment devenu genin arrêta sa course, perdu entre son envie de défendre sa famille et la vision de son père qui ne se défendait pas lui demandant de s’arrêter. Kintaro, lui sourit et lança alors que le bourreau armait son bras :

« Promets-moi de vivre, Akagi. Un père doit être là pour son enfant. Protège ton avenir et le sien.»

Ses mots avaient suffi à désarmer le Metaru qui s’était effondré au sol, en hochant la tête obéissant une ultime fois à son père. Seul ordre encore à ce jour que le Metaru regrettait d’avoir suivi.
~~~~
Ses paroles qui résonnaient désormais dans la tête du genin, firent une nouvelle fois écho en lui. Son fils grandissait mais avait encore besoin de lui pour marcher droit dans cette vie. Le jour où il serait capable de marché tout seul et se relever après les chutes que la vie occasionnait n’était pas encore levé. Cette pensée suffit à retenir son geste. Cependant la traitresse devait comprendre l’affront qu’elle venait de faire. Descendant son bras armé doucement, il se coupa la main gauche du tranchant de sa hache. Serrant le poing quelques gouttes tombèrent au sol. Cette douleur amena la clarté qui manquait à Akagi, les yeux rivés dans ceux d’Asami devenu presque translucide, il siffla de colère:

« Traitresse... plus un mot sur ma famille. Ou je le jure par mon sang.. .»

Akagi ne finit pas sa phrase, son expression était explicite, cette fois-ci les choses étaient claires pour la dignitaire, si elle ne l’avait pas compris jusqu’ici Akagi la considérait comme une traitresse. Cependant l’erreur qu’Akagi avait failli comettre lui avait permit de grandir. Il ne toucherait pas à cette femme, son père outre-tombe lui rappelait une leçon importante que sa coéquipière avait elle bien assimilé. Il ne fallait pas jeter son avenir aux oubliettes pour ce genre d’individu. Akagi le sentit cette leçon, il l’avait comprise et il avait grandi un peu plus aujourd’hui grâce à ce moment décisif. Réussissant pour la première fois à mettre une laisse à sa colère contre le Teikoku. Peut être était son premier pas vers sa rédemption et le pardon pour le peuple shinobi de l’empire. Il était encore tôt pour le dire, cependant en ce jour il n’était pas tombé face à ses démons. Akagi ajouta :

« Tu peux remercier ma coéquipière pour ta vie. »

Se déplaçant le long du groupe, Akagi prit la place d’un de ses clones et vis-versa pour s’éloigner de la Teikokujin livide. Proche de camarade qui le regardait forcément après ses frasques, il lui lança discrètement :

« Merci Sakura et désolé, nous ne nous connaissons peu mais tu as déjà sauvé mon avenir. Cela ne se reproduira plus durant la mission je te le promets. Mon histoire avec le Teikoku m’a aveuglé un instant. Je te serais grée de garder ça pour toi.»

Le quartier commercial était désormais en vue. Akagi pensait que sa patience serait mise à rude épreuve uniquement dans ce quartier mais celle-ci avait déjà disparu. Cette mission s’annonçait encore plus compliqué que prévu. Alors qu’ils entraient dans le quartier, un marchand qui déplaçait sa charue s’arrêta à la vue de la procession et après quelques secondes s’écria :

« C’est Asami ! je la reconnais ! »

Le Metaru soupira, oui, la journée serait longue.

_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Lun 5 Juil 2021 - 11:11
Une garde exemplaire

Escorter les Teikokujin n’allait pas être facile du tout, ils étaient abjects dans leur propos, en plus d’être provocateur. Cependant, Sakura sait se montrer calme et garder son sang-froid, ce ne sont que des paroles immatures et qui cherchent à provoquer une réaction hostile chez l’Onna-Bugeisha. Or, ça n’allait pas fonctionner et elle était habituée lorsque le Teikoku avait annexé Kumo par le passé. La coalition entre Kumo et l’Empire n’a pas toujours été simple, pour le bien de sa famille, la jeune Okita a appris à avoir un mental d’acier pour ne pas succomber à la première remarque désobligeante. Et en tant que ninja et Samouraï, elle devait se montrer irréprochable, mais sans forcément être un pantin qui ne dispose pas de langue pour sortir une repartie pour se défendre. Tout ce qu’elle devait faire, c’était de répondre avec intelligence et calme. D’ailleurs, durant le trajet dans le quartier où se situe l’académie ninja, la rosâtre a fait preuve de bon sens et d’une bonne répartie pour calmer les pulsions sexuelles de l’un d’eux avant de calmer leurs propos liés aux jeunes aspirants ninjas de l’académie. Cela était amplement suffisant pour leur clouer leur bec, il fallait savoir jouer avec les mots. Akagi a de la rancœur envers le Teikoku, ça pouvait se voir dans sa façon de parler et dans son regard, il était mieux pour la mission qu’elle prend souvent la parole face à leur langue bien pendue. Cela dit, le trapu ne semble pas vouloir garder sa langue dans sa poche et au point de parler haut et fort en faisant une proposition à la kunoichi. Sakura s’arrête et pivote un peu sur la gauche pour que son regard azur puisse lui faire face.

« Shugi, l’une des sept valeurs du Bushidô, est la loyauté. Kumo m’a ouvert ses bras afin que je puisse vivre convenablement et subvenir aux besoins de ma mère. Pour cela, je leur resterai fidèle et loyale afin de protéger le village. Meiyô, une autre des sept valeurs, est celle de l’honneur donc ranger votre argent, la corruption ne fonctionne pas sur moi…mon honneur ne m’y autorise pas et même si c’était le cas, j’aurais refusé. Le Teikoku se rabaisse à de telles manies pour se sentir fort ? Vous manquez de soldats ? Un conseil : évitez ce type de proposition dans un village que vous voyez comme ennemi, ça peut se retourner contre vous. » Dit-elle en leur tournant le dos. « Utilisez cet argent pour vous acheter de l’honneur et de la fierté, même si de base, ça ne s’achète pas. » Finit-elle là-dessus en reprenant le chemin et leur indiquant de la suivre. Sakura pouvait voir que les villageois commençaient à devenir curieux et se rapprocher afin de mettre un visage sur chaque individu ayant l’honneur de se faire escorter par des Kumojins. La curiosité humaine est une qualité comme un défaut et dans leur cas, c’était un défaut qui pourrait rendre la mission des plus compliqué. Les clones du Materu semblent pouvoir gérer cela avec calme, mais y mettant de la fermeté. D’ailleurs, la femme semble s’intéresser à Akagi et ce n’est clairement pas pour lui faire du charme. La Samuraï Usagi garde un œil de temps en temps, cherchant à écouter un peu leur conversation, profitant du calme des trois hommes, après son intervention.

Alors qu’ils se rapprochaient du quartier commercial, Sakura entend un léger cri avant de se retourner pour voir ce qui se passe. Asami semble avoir réussi son coup, celui d’énerver Akagi, à travers ses provocations. Dommage pour elle, la brune devait s’attendre à une autre réaction que celle d’une hache qui allait servir à la trancher, si ce dernier est déterminé et si la Onna-bugeisha ne parvient pas à temps pour le stopper. Elle regarde les trois Teikokujin. « Restez là. » Dit-elle faisant signe aux clones d’Akagi de les garder près d’eux. De sa main gauche, son pouce soulève un peu la garde de Benihime et sa main droite vient se poser sur la manche de son katana, prêt à dégainer et à intervenir pour éviter que son allié fasse une erreur cruciale. « Akagi-san, ne faites pas cela. Vous valez mieux que ça, ne tombez pas les provocations de cette vipère. » Dit-elle. Apparemment, quelque chose semble l’aider à se retenir et à se blesser à la main gauche, tout en avertissant Asami que la prochaine fois, il ne se retiendrait pas. Sakura se stoppe et soupir de soulagement en rengainer son arme avant de reprendre son poste. Ce dernier semble modifier la formation afin de s’éloigner de la femme avant d’arriver au côté de Sakura. La rosâtre écoute ses propos et affiche un léger sourire. « Je n’en prendrai pas en compte, ne vous en faites pas. Le plus important, c’est que vous avez pu vous retenir et apprit quelque chose de cette mésaventure, Akagi-san. » Dit-elle en sortant les premiers soins. Elle prend la main blessée de l’homme et la désinfecte avant d’y mettre un bandage. « Ne dites rien et laissez-moi faire. » Dit-elle avant de finir et de reprendre la marche.

Les dignitaires du Feu semblent s’être calmé, après la réaction d'Akagi. Ils avaient compris que jouer sur les nerfs de Shinobi, ça n’allait pas être à leur avantage. Sakura reste attentif à ce qui se passe autour d’elle surtout lorsque l’escorte arrive dans le quartier commercial. Le quatuor étant des anciens Kumojins, ils étaient déjà connus à cause de leur place au sein du cercle des marchands du village. Du coup, tôt ou tard, quelqu’un allait les remarquer et là, ça va se compliquer. D’ailleurs, ça ne dure pas longtemps lorsqu’un marchand ambulant Kumojin repère Asami en criant son nom. La véritable mission de protection allait débuter en cet instant surtout que des regards noirs commencent à se faire repérer. « Ne faites pas attention et avancez, je vous prie. On se dirige vers le premier magasin, celui des armes de Dame Kiriyama. » Dit la rosâtre. Asami se rapproche de Sakura, mais la Samouraï garde tout de même un œil sur elle, faisant confiance à Akagi et ses clones pour sécuriser les dignitaires. « Hum… J’espère que Kiriyama a ce qu’il faut surtout que maintenant, je suis escortée. » Dit Mizukawa Asami. La Usagi ne dit rien et continue sa marche. Certains civils cherchent du regard les dignitaires pour être sûr de l’information. Par chance le magasin d’armes n’est pas loin de leur position. Arrivant devant le magasin, Anko, la propriétaire était en train de les attendre. « Asami, je me disais bien quand est-ce que tu allais venir. » Dit la marchande. « Anko…cette fois-ci, tu es seule donc tu sais pourquoi je suis là. Je viens racheter tes parts et les dettes que tu me dois. » Dit la Teikokujin.

Anko observe et remarque l’escorte Kumojin ainsi que d’autres traitres. La Kiriyama observe Sakura. « Sakura-chan, tu sembles être mal accompagné. Tu les escortes en sachant qui ils sont ? » Dit la marchande. « Bonjour, Anko-Obasan. Navrée, c’est un ordre du Raikage. Je ne ferai rien et je vous sais suffisamment intelligente pour ne rien tenter contre elle surtout que de base, c’était Medyûsa qui intimidé et menacer Asami. » Réponds Sakura. La Teikokujin ricane et croise les bras. « En effet, cette maudite Yasei n’est plus là pour te protéger et j’attends mon dû. Et tu es mal placé pour me juger en sachant que ta fille aînée est une traîtresse tout comme moi, mais en pire ayant également trahi le Teikoku. L’Empereur a mis sa tête à prix, j’espère que… » Sakura lève son fourreau vers la gorge de la Mizukawa sans lui faire mal, gardant son calme. « Silence. Vous êtes venues ici pour régler vos affaires, ni plus ni moins. Vous avez fait assez de dégâts pour la journée. » Dit la rosâtre. « Surtout que vous parlez de ma tante et cousine. » Finit-elle là-dessus. Asami grimace avant que le samouraï baisse son arme. « Merci Sakura. Et j’aimerai tout de même répliquer. Tu es partie pour tes intérêts économiques en emportant tes biens commerciaux en mettant un peu à mal notre quartier, mais Medyûsa est partie pour suivre la femme qu’elle aime, rien qui perturbe la vie dans Kumo contrairement à d’autres. Mais bon, c’est bien que tu sois là, je te donne ceci. » Anko tend un document que Masami prend sans hésitation et d’un air curieux, elle ne semble pas comprendre. Anko sourit. « Ce document stipule qu’on ne fait plus affaires-toi et moi. Durant ton absence, j’ai trouvé un nouveau partenaire commercial et c’est toi qui de base, as une dette envers moi, selon ces notes. Donne-moi les 2000 ryôs que tu me dois, Asami. » Finit-elle là-dessus. Évidemment, la Teikokujin le prend mal, comme on dit, le karma tourne.

Les deux femmes semblent régler leur affaire, tandis que les trois hommes restent en arrière, en compagnie des clones. Sakura regarde Akagi. « Cela risque de prendre un peu de temps et certains villageois semblent se rassembler. Ce n’est pas très bon signe. Une idée de comment procéder ? » Demande-t-elle à son camarade.



_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Akagi
Metaru Akagi

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Dim 8 Aoû 2021 - 15:59
Akagi regarda la scène se dérouler. Les badauds passant proche d’eux avaient découvert l’identité d’au moins un des dignitaires, Asami. Fort heureusement, proche de leur première destination, Ils purent entrer sans encombre dans l’échoppe de ventes d’armes.

Une conversation houleuse débuta, Asami et la tenancière semblait se connaitre. Sa coéquipière se tenait proche des deux femmes, lui était placé au milieu de l’échoppe gardant un œil sur les trois autres dignitaires qui regardait l’étalage d’armes et d’armures présentées. Les clones du Metaru gardaient l’entrée afin de s’assurer que l’échange ne soit pas perturbé par quelconque civil. Alors que la discussion s’envenimait encore, Akagi porta la main à sa hache voyant sa coéquipière poser son sabre contre la gorge d’Asami. Il ricana intérieurement, peu de temps auparavant il avait failli tuer la dignitaire et maintenant sa coéquipière la menaçait. Ce rictus intérieur plus nerveux que réel venait des conséquences à ce genre d’acte. Akagi souhaitait intégrer le Kyuubu. Il avait peur que ce genre d’actions soient remontés par la cliente à l’état-major et ceux-ci pouvaient être intransigeant. Son parcours jusque-là plus que satisfaisant pouvait se voir grandement retarder par ce genre d’incident. Il plongea son regard dans celui de sa coéquipière, haussant les sourcils et secoua la tête. Lui faisant comprendre que son geste, comme le sien auparavant était déplacé.
Asami et la tenancière, qui se révéla être la tante de Sakura, continuait leurs échanges. La kunoichi des nuages se rapprocha d’Akagi et lui donna son avis concernant le brouhaha de plus en plus important qu’on entendait en dehors de l’échoppe. Le Metaru lui lança, tout d’abord pour rebondir sur son action :

« On doit faire attention désormais tout deux à ne plus froisser Asami et les autres dignitaires... Je pense que si on continue comme ça l’état-major aura de leurs nouvelles et notre avenir pourrait en patir. Je suis mal placé pour donner ses paroles… je le sais mais je vais me retenir et être le plus courtois possible jusqu’à la fin de la mission. »

Akagi s’arrêta, Sakura devait avoir compris de quelles actions il parlait. Le fils du fer ajouta ensuite :

« Concernant la foule à l’extérieur. En effet je te confirme, que celle-ci se masse en ce moment même devant l’échoppe. Le mot et passé et plusieurs personnes ont du pouvoir confirmer la véracité des propos du premier civil ayant reconnu Asami. »

Le Metaru soupira :

« Sortir par là semble être compliqué. Demande à ta tante si une autre sortie existe dans l’échoppe. »

Le chuunin attendait alors que Sakura s’exécutait. Peu de chance d’avoir une autre sortie, ses échoppes collées les unes aux autres dans le faubourg marchand, étaient souvent composées d’une seule pièce servant au commerce et d’une autre pour le stockage. Rarement les bâtisses étaient communicantes sur deux rues différentes. La kunoichi de rose vêtue confirma sa pensée après avoir brièvement échangé avec sa tante qui ne semblait pas enclin de toute façon à les aider. Bien, une réjouissante sortie au milieu de la foule ne pouvait avoir lieu. Ceux-ci ne resteraient pas calme, lui-même étant formé au contrôle avait failli a tenté à la vie d’un de ses traitres. Ils se devaient de trouver une solution pour éviter qu’une foule trop importante continua à se masser devant l’échoppes.
Akagi se tourna vers sa coéquipière :

« Bon, on peut essayer un discours mais je ne crois pas que les Kumojins nous entendrait. Certains sont aussi en colère que moi voir plus vis-à-vis du Teikoku. Je n’ose imaginer ce qu’ils feraient à nos chers traitres. Je vais prendre les traits d’Asami et quitter la bâtisse escorter par un clone. Cela devrait captiver la foule un instant le temps pour vous de filer vers la prochaine destination. Une fois là-bas je vous rejoindrais. »

Akagi réalisa rapidement les signes incantatoires requis et devint Asami. Il salua rapidement sakura et sortit à l’extérieur. L’un de ses clones le suivit sur son ordre. Celui-ci prenant la tête pour pousser les badauds masser devant l’échoppe. Ils commencèrent à suivre et à l’insulter proprement puis quelques premiers projectiles furent lancer vers Akagi sous les traits de la dignitaire. Que son clone s’empressa d’intercepter pour éviter de voir disparaitre son déguisement. Celui-ci beugla à la foule de se calmer. Expliquant qu’Asami était en mission pour l’empire et que nous lui devions l’hospitalité. Rien n’y faisait. Comme l’avait pensé le Metaru. Les traitres de retour dans les murs cristallisaient la rancœur que tous les citoyens Kumojin cumulaient depuis le temps de l’occupation. La chute de kumo, les mois de disette qui suivirent, les impositions de l’empire puis les difficultés à retrouver son quotidien après le départ de celui-ci restaient dans les têtes de tout un chacun. La foule se faisait plus opressante cherchant à attraper Akagi-Asami pour lui faire payer son audace. Le Metaru esquiva les quelques mains qui tentèrent de l’attraper puis vira sur la drotie en accélérant le pas, son clone créa cinq éclairs qu’il envoya en l’air pour impressionner et ramener le calme à la foule. Cette diversion permis à Akagi de s’engoufrer dans une ruelle et d’entrer dans une nouvelle échoppe. Où il relacha sa technique de henge afin de retrouver son apparence. Il devait avoir sufisamment fait diversion pour permettre à Sakura de se déplacer maintenant il espérait que son chemin à elle avait été plus calme que le sien. Seule avec son dernier clone pour protéger les dignitaires, ils espéraient que cela suffirait dans le cas contraire la dispartion de son alter ego de sa création l’avertirait d’un potentiel danger et il serait rapidement sur place pour prêter main forte. Akagi souhaitait calmer la foule et malgré ces propos précédents il allait essayer de discourir pour les calmer. Il sortit la tête de l’échoppe et comme il s’y attendait la foule se massait devant. Certains avaient du le voir -sous les traits d’Asami- se faufiler ici.

La foule le haranguait pour sortir la traitresse et les laisser lui régler son compte. Akagi pesta et éleva la voix, dominant de sa taille la plupart des civils lui faisant fasse. Il lança :

« Mes amis ! Je vous comprends… Moi-même j’ai failli tuer cette femme aujourd’hui… »

Une voix s’éleva lui coupant la parole :

« Finissons-le travail, tu t’es raté Metaru ! »

Akagi continua comme si cette intervention n’avait pas eu lieu :

« Je déteste profondément l’empire. Très certainement plus que la plupart d’entre vous. Mon père et ma mère ont été massacré devant mes yeux par ses êtres sans âmes. »

Le Metaru avait du mal à comprendre lui-même pourquoi il confiait en cet instant face à tant d’inconnu les vérités sur sa relation avec le Teikoku.

« Je rêvais régulièrement de brûler leur terre et de m’asseoir sur la pile de cadavre de l’empire attestant que celui-ci a disparu de la carte, ses mots choquaient presque son auditoire et en partie lui-même avouant tout haut ses plus noirs désirs, égorger leurs shinobi, décapiter de ma hache leur dirigeants….. Cependant que m’apportera ce massacre ? La satisfaction ? peut être. La joie.. je ne pense pas. Pire je deviendrais tout ce que j’exécrais, dans l’horreur de folie meurtrière leurs civils innocents seraient accablés du mal dont vous avez été accablés…. Cette envie m’est passée aujourd’hui même au crépuscule d’une tentative d’assassinat avortée….. La raison l’a emporté et j’en suis fier. Si j’avais agi jusqu’au bout, je serais actuellement en prison sans possibilité de retrouver ma femme et mon fils ce soir, les chérir et les aimer. Je ne pourrais plus porter le bouclier qui protège Kumo comme j’aspire à le faire jusqu’à manger les pissenlits par la racine. Je ne pourrais plus arpenter nos montagnes en quête de métaux rares pour confectionner de nouvelles armes. Mes amis je vous en conjure, réfléchissez. Lapider, molester, tuer nos invités aussi vils soient-ils, cela ne pourra que vous apportez malheur et tracas. Ils ne méritent pas que vous mettiez en danger votre vie. Ils ne méritent pas que vous perdiez du temps avec eux. Ils ne méritent pas que vous les regardiez. Ce sont des sous-êtres ne méritant que votre indifférence. Alors par amour pour notre village, votre famille, votre honneur, votre fierté ne les côtoyer d’aucune façon. Cela leur sera d’autant plus préjudiciable que les attaques physiques. Vous comprenez pour quel raison fier marchand et marchandes de Kumo… »

Akagi s’arrêta choisissant de ne pas prononcer des propos qui pourrait lui valoir d’autres soucis mais certain que les marchands présents dans la foule à cet instant avaient compris son message. Comment blesser un marchand étranger sans pour autant le frapper ? Rien de plus simple… ne pas faire affaire avec son enseigne. Il sonda la foule, une partie hocha la tête et se détourna. Une autre partie de la foule au contraire secouait la tête mais se décida à partir tout de même. Sa fierté voulait qu’il se dise que le premier groupe qui avait acquiescé à ses paroles représentait une majeure partie de l’audience mais ce n’était pas le cas, tout au plus une part égale à celle restantes l’avait compris et était retourné à ses obligations. La dernière partie restante refusait simplement la logique des propos du shinobi. Ceux-ci étaient trop ancrer dans leur haine pour pouvoir les résonner. Malheureusement Akagi s’y attendait mais pensait que le groupe serait moins important. Une vingtaine de citoyen hargneux le regardait toujours. Comme partout tous ne pouvaient entendre la raison. Attendant un certain temps échangeant des regards en chien de faïence avec les civils face à lui, Akagi se détendit et se mit sur le côté invitant la vingtaine à entrer pour en découdre avec une Asami qu’il savait non présente. Des sourires élargirent les visages des civils, Akagi reçu même une tape sur l’épaule et alors qu’ils entraient dans l’échoppe les uns après les autres, le Metaru sauta sur un mur puis arrivé sur un toit se dirigea vers ce qui devait être le nouveau lieu de rendez-vous avec Sakura. Son clone de foudre présent dans la maison envahi par les civils agit comme prévu. Il ne bougea pas d'un pouce quand tous comprirent en fouillant qu'il s'était fait berner et alors qu'ils étaient dans un environnement très restreint, ils se jetèrent sur lui pour se venger. En disparaissant une gerbe d'éclair toucha la plupart d'entre eux les neutralisants. Akagi sourit, il savait que la violence contre civil était interdite par le code shinobi sauf cas particulier mais en l'état actuel il n'avait fait preuve d'aucune violence. Son clone n'avait d'ailleurs esquissé aucun mouvement d'autant défense face au couteau de bouché qui avait mi fin à son existence.
Techniques utilisées:
 

_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Lun 9 Aoû 2021 - 13:05
Une garde exemplaire


Sakura avait essayé de calmer la situation ou du moins, les propos d’Asami à sa manière sans dégainer son sabre. Cela dit, peut-être que son geste était de trop pour une telle mission. En tout cas, elle devait essayer de se calmer et ne plus faire de tel geste. En tout cas, sa tante semble mieux gérer la situation qu’elle et parvient même à vexer la dignitaire Teikokujin à sa manière. Un autre partenaire et du coup, c’était Mizukawa qui devait de l’argent à la marchande d’armes. Du coup, la rosâtre laisse les deux femmes réglaient les détails et la documentation, tandis que les trois autres Teikokujin semblent calme et observateur, tout ne discutant entre eux. La jeune Onna-bugeisha laisse les clones d'Akagi gérer la surveillance, mais garde un œil vers Anko et Asami tout en rejoignant le Metaru. Les civils se rassemblent devant le magasin, ce n’était pas bon signe pour la prochaine destination ni même pour la mission. Or, ça devait être prévisible que tôt ou tard, ils doivent faire face à ce problème majeur qui est les civils de Kumo. Emplis de haine et de colère pour certains, ils n’allaient pas rester les bras croisés encore longtemps en les voyant. Cette inquiétude, elle la partageait avec son coéquipier de mission, afin de savoir si de son côté, il avait une idée pour gérer cela. Ce dernier parle avant tout de leur dernière action envers les dignitaires. Il est vrai que la Usagi n’avait pas à lever Benihime vers Asami, même si sa lame était toujours dans son fourreau. « Je vois ce que vous voulez dire. On va devoir faire attention et jouer leur jeu, utiliser nos mots pour calmer les civils et eux également. Notre mission est certes de les protéger, mais on est là pour éviter qu’ils en créent eux-mêmes. » Dit-elle calmement.

Par la suite, il ajoute autre chose, mais cette fois-ci, c’était par rapport à la situation à l’extérieur du magasin. Le rassemblement de civil n’avait rien de rassurant et ça pouvait mettre en péril leur mission. Akagi confirme les inquiétudes de la rosâtre, par rapport au fait que beaucoup de personne se rassemble devant l’échoppe de sa tante. Ce n’était pas bon signe et il fallait faire quelque chose avant que ça ne dégénère. Quelqu’un a dû effectivement reconnu Asami et le mot est passé. Ce genre d’information se fait savoir très rapidement surtout dans le secteur de la zone commerciale où il y a toujours du monde. Le Metaru voulait savoir s’il y avait une autre sortie et demande à Sakura si sa tante pouvait les aider. « C’est compliqué tout ça…je vais lui demander. » Dit-elle avant d’aller voir sa tante. Malgré le respect qu’elle a pu sa nièce et Kumo, Anko aimerait éviter des soucis avec ses clients. En effet, rien que la désertion de Medyûsa a été un peu difficile au début, même si ses raisons étaient liées à l’amour envers Hanae. Là, si elle aide les dignitaires du Teikoku, elle risque de craindre pour ses représailles liées à sa vie et à son commerce. Du coup, elle ne pouvait pas se permettre de les aider et pour cela, elle était désolée. Là-dessus, Sakura la comprenait et la rassurait avant de rejoindre Akagi. « Désolée, elle ne peut pas nous aider. Disons qu’elle aimerait éviter bien des soucis et je la comprends. » Informe-t-elle son coéquipier.

Akagi cherche une idée pour calmer la foule et se diriger vers la prochaine destination sans souci. Or, ça semble compliqué et s’ils continuent d’attendre, il y aura encore plus de monde. La tâche semble compliquée avant que ce dernier propose une idée. Un discours ne servirait à rien surtout si certains sont emplis de colère et de haine, ça serait comme parler à un mur. Du coup, il propose d’utiliser un henge pour prendre l’apparence d’Asami et de partir avec l’un de ses clones. Ainsi, ils auront le temps de partir vers leur prochaine destination. Cela dit, ça semblait dangereux, mais il était sûr de lui pour le faire. De toute façon, la jeune Okita ne voyait pas d’autre moyen sans blesser qui ce soit parmi les civils et les dignitaires. « Ça ne me plaît pas trop vu que vous vous exposez au danger, mais je n’ai pas d’idée. Faites juste attention à vous. » Dit-elle avant de le voir se transformer en Asami, ce qui étonne la vraie et trois autres Teikokujin. Ce dernier sort avec l’un de ses clones et tente d’attirer la foule dans une autre direction pour les éloigner du magasin. Ils attendent quelques instants afin de s’assurer que tout le monde ne soit plus devant l’échoppe de la famille Kiriyama. Sakura regarde les clones et les Teikokujin. « Prochaine destination, le restaurant à l’est pour l’Akimichi. Et un conseil, faites vite et ne vous faites pas remarquer. » Dit-elle.

La voie semblait libre et d’un mouvement de main, elle ordonne à tout le monde de la suivre. Il ne fallait pas perdre de temps afin que le plan d’Akagi puisse réellement fonctionner. Apparemment, savoir qu’une foule d’individu les attendait à l’extérieur semblait un peu les calmer sur le moment. Pour Asami, elle semblait dépiter et peu bavarde, après tout, elle avait perdu une affaire de quelques ryôs à Kumo. Cela dit, dans un sens, elle n’aura plus à remettre les pieds dans le village des Nuages avant un bon moment, le temps de se refaire ailleurs. Certains civils regardent le groupe d’un air noir, colérique et méfiant surtout, mais ils ne font rien. Les plus dangereux devaient se trouver avec Akagi, transformé en Asami. Tant mieux, ainsi, ils pouvaient progresser sans devoir s’expliquer avec d’autres civils. Arrivant devant le restaurant, Sakura fait signe de s’arrêter. « On y est, Akimichi-san. Faites ce que vous avez à faire. » Dit-elle avant que l’homme à la corpulence imposante s’approche. « Hum…Moi, Akimichi Renga, je ne suis pas du genre à perdre mon temps avec la plèbe. » Dit-il avait de pénétrer dans le restaurant. Afin de s’assurer de la sécurité de tous, Sakura demande au clone de veiller sur les deux autres dans un coin du restaurant tandis qu’elle veillera sur le costaud. Entrant dans le restaurant, elle rejoint l’homme qui semble discuter avec le chef du restaurant. La rosâtre se place contre un mur sur la droite des deux commerçants. Pour le moment, il semble discuter calmement, or, le visage du restaurant ne semble pas des plus confiant. En effet, il se sent un peu intimidé et peu sûr de lui. Renga chercher à l’escroquer de 50 000 ryô tandis que ce dernier cherche à prouver que tout est en ordre et qu’il ne veut plus faire affaire avec lui. C’est là que le fils du restaurateur sort des cuisines et avec un katana à la main. « Sale escrocs, laissez mon père en paix ainsi que sa fortune. Il travaille dur pour faire tourner ce restaurant et ce n’est pas un sale traître qui a rejoins le Teikoku qui va imposer quoi ce soit. » Cri-t-il en attirant l’attention de certains clients. Sakura s’avance et se place entre le garçon et l’Akimichi. « Baissez votre arme. Le crime est puni par la loi, même face à un étranger venant du Teikoku. Si il est là, il a eu l’autorisation du Raikage pour ses affaires. » Dit-elle.

« Peut-être que le Raikage devrait revoir certaines choses, mais on ne se laissera plus marcher dessus par lui. Ce type a des comptes à rendre. » Dit le jeune homme. « Je suis un Ninja de Kumo et cette fois-ci, il n’y a plus de soldat pour te protéger. » Dit-il tandis que quatre individus se rapprochent. « En effet, tu n’es plus avec tes hommes de main pour tabasser de pauvres gens comme nous, Renga. » L’Akimichi semble inquiet et tente de calmer les choses. « Calmez-vous, ce n’est que du business et si vous avez été coopérant, ça ne serait jamais arrivé. » Répondit-il tandis que le garçon tente d’attaquer le dignitaire devant les yeux de tous. Sakura intervient et parade son sabre avant de le repousser. « Encore une agression et je t’arrête. Et il en est de même pour vous tous. Attaquer les dignitaires du Teikoku, c’est s’attaquer à moi et à Kumo. Si vous vous croyez mieux que lui, alors ignorez-le et laissez-le. Tant qu’il est dans Kumo, il est sous la protection des Ninja de Kumo. J’aimerais éviter d’envoyer des Kumojins en prison donc abstenez-vous. » Demande-t-elle. Cela semble calmer les hommes qui retournent à leur place, mais le jeune homme ne semble pas trop convaincu. Elle regarde Renga. « Et vous, vous n'êtes pas doué pour calmer les choses...rien de surprenant. » Que fait d’ailleurs le vrai Akagi ?




@Metaru Akagi

_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Akagi
Metaru Akagi

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Ven 13 Aoû 2021 - 14:12
Akagi se dépêchait en passant par les toits pour rejoindre Sakura. Il espérait que la rencontre dans le restaurant se passerait sans accroc et que la foule ne les retrouveraient pas là-bas. Arrivant proche du restaurant il descendit depuis le toit dans une ruelle étroite afin d’être le plus discret possible. Furtivement, il entra dans l’auberge et se retrouva devant une nouvelle scène un adolescent tenait une arme et quatre gaillards bien bâtis semblait le supporter dans son entreprise face à l’Akimichi qui se décomposait peu à peu. Sakura intervint, menaçant d’envoyer en prison quiconque pousserait plus loin les hostilités. Le Metaru n’eut rien à ajouter. Il s’approcha de Sakura et lui signifia son retour. La journée avait bien avancé. Il restait un lieu à visiter avec les quatres dignitaires puis ils pourraient les raccompagner dans leur lieu de séjour gardé avant qu’il ne fasse leurs valises pour quitter la cité sous la garde d’autres shinobis.

Le dernier lieu serait le plus dangereux pour les anciens kumojins et traitres aujourd’hui car il s’agissait d’une place ouverte et non d’une échoppe. Là-bas impossible de cacher leur identité ou d’utiliser le goulot d’étranglement d’une porte pour empêcher la foule d’approcher. Akagi et Sakura devrait redoubler de prudence et de vigilence pour s’assurer que leur protéger ne subisse aucun dommage corporel. Avant de penser à l’avenir, il fallait que la situation actuelle s’appaise Sakura avait fait un premier vers cette accalmie bien que le regard pétri de fureur du fils du tenancier laissait penser qu’il était prêt à passer outre les limites fixés par la Kunoichi. Le fils du fer lança :

« Messieurs, comme le disait ma coéquipière. Pensez à votre futur. Monsieur Akimichi merci de finaliser votre affaire et garder en tête que vous n’êtes plus en territoire conquis. »

L’Akimichi sembla s’énerver quelques peu mais décida d’hocher la tête simplement comme si un brin de consicence restait et lui avait ouvert les yeux. Il discuta encore avec le restaurateur et se mirent d’accord sur un échange qui convenait aux deux parties. L’achat de matière première à l’empire dégoutait Akagi mais certaines denrées se faisaient rare sur les flancs des montagnes de kumo et dans le territoire de Kaminari trop au nord de ce monde. Le commerce était obligatoire pour les établissements dignes de ce nom afin d’assurer une diversité de produit à leurs clientèles. Le Metaru se tourna vers Sakura :

« Bien Sakura, on approche de la fin de notre mission. Encore un lieu à visiter pour les deux autres. »

Par autres il désignait les deux dignitaires ayant le grand blond et le petit trapu qui n’avait pas encore pu atteindre leur destination. Ils devaient se rendre au forum l’un pour discuter avec un apothicaire et l’autre avec un vendeur de vêtements. Leurs échoppes se situaient dans le forum à l’extérieur sans façade pour se protéger par chance l’une à côté de l’autre. Cependant le lieux étaient très exposés.

« Les deux marchands se trouvent donc dans le forum. Nous ne pourrons pas garder la foule à l’écart en plaçant des gardes devant celles-ci car nous sommes à ciel ouvert cette fois-ci. Pas de mur pour les protéger. Il nous faudra redoubler de vigilance. Je pense que le mieux et de placer chacun un ou deux clone en hauteur pour avoir une vision d’ensemble des mouvements du peuple et si jamais un danger guette l’un des clones disparaitra pour que l’info nous soit remontée rapidement. Ainsi nous au sol plus les clones en hauteur nous aurons une vision maximisée des mouvements de la foule et des potentielles menaces. Au sol nous garderons chacun un clone en plus quatre pour quatre dignitaires chacun devant protéger l’un d’entre eux personnellement. »

Akagi s’arrêta, il laissa la place à Sakura pour donner son avis sur sa proposition et y ajouter sa touche personnelle si elle le souhaitait. D’ailleurs il ne donna pas d’indication sur qui protégerait qui, laissant la kunoichi définir ce point. Après tout il s’agissait avant tout d’un travail d’équipe. Une fois qu’il serait en phase il s’avancerait vers leurs dernières destinations et les péripéties qui sans aucun doute les y attendraient. Akagi réalisa les mudras nécessaire et créa à nouveau deux clones. Il leur ordonna de sortir et d’aller déjà prendre position chacun à un point cardinal du forum. Il attendait maintenant que les dignitaires soient prêt et que Sakura lui donna son point de vue sur la stratégie.

_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Sam 14 Aoû 2021 - 10:20
Une garde exemplaire


Rien de surprenant que les Kumojins semblaient vouloir régler des comptes. Ses types ont abusé de leur privilège lors de l’annexion de Kumo par le Teikoku, il y a quelque temps. Ce Akimichi avait de la chance que Sakura fût là pour le protéger et surtout qu’elle était en mission pour le protéger, en plus d’être pratiquant du bushidô. Sans ses deux atouts, quelqu’un l’aurait laissé seul face à ses assaillants pour qu’ils puissent se venger. Or, la vengeance n’apporte jamais rien de bon en ce monde. En effet, en tant que Kumojin, ils devaient le savoir ce que c’était de subir une vengeance quand on n’a rien demandé et en prenant à la place de ceux ayant provoqué cela. La meilleure façon d’agir est de reste humble et correct, tout en se montrant plus noble et intelligent que ce dernier. Le père semble l’avoir compris, mais pour le fils, c’était une autre paire de manches. Cela dit, la Okita comprenait assez bien sa colère si le costaud avait par le passé, envoyé des hommes de main pour martyriser la famille pour des paiements. Certains clients semblent en avoir été victime, mais avec la mise en garde de la bretteuse, il n’avait guère envie d’être au trou à cause d’un traître. Le clone restant d’Akagi surveille les autres dignitaires et impossible de savoir si l’original arrive ou si il est en danger avec ces civils en colère. Cela dit, elle obtient une réponse assez rapidement en voyant le Metaru arrivait à ses côtés. Il reprend les choses en main, ça la rassurait de l’avoir à ses côtés pour être un peu plus imposant et calmer les choses. Finalement, l’Akimichi pouvait terminer son travail avec le restaurateur laissant la dette de côté, mais parlant de prochaine livraison et de recette faisant fureur à Kumo ainsi qu’à Urahi.

Selon Akagi, ils arrivent à la fin de la mission en ayant plus qu’un endroit à se rendre pour les deux derniers. Apparemment, leur partenaire de commerce se trouvait, au même endroit ? Tant mieux, car ça risque de devenir compliqué s’ils tardent encore plus longtemps dans ce quartier avec ces quatre Teikokujin. La rosâtre hoche la tête. « Bien et tant mieux, si on peut faire les deux derniers en même temps, ça peut nous arranger. La situation devient de plus en plus compliquée et des gens risquent de se rameuter pour demander des comptes. Va falloir rester prudent. » Dit-elle en observant les dignitaires d’un air calme et sérieux. En espérant que cette fois-ci, ils ne provoqueront pas trop la zizanie comme avec les deux derniers. Cela devenait compliqué avec le temps vu que les gens sont au courant de leur présence au sein de Kumo. Akagi se met à reprendre la parole, parlant que la prochaine destination pour le trapu et le blond se trouvent dans un forum à l’extérieur et donc rien pour se cacher, protéger et compagnie. Cela allait être compliqué. Il allait falloir être très vigilant et placer des clones dans des endroits stratégiques pour éviter tout problème et garder certains civils à bonnes distances de sécurité. Cela dit, Akagi propose tout de même de créer pas mal de clone, mais ils ne possèdent pas non plus de chakra illimité. « Hum… Je vois, mais utilisez autant de clone pourrait vite nous vider de notre réserve de chakra et donc, nous rendre incapables de les protéger en cas de souci. Faisons 4 clones chacun et 2 protégeront les dignitaires chacun, nous, on se changera aussi de la protection. Après, si tu veux créer un clone supplémentaire pour nous surveiller depuis les hauteurs, tu peux. Pour ma part, j’ai ma petite idée sur comment faire. » Dit-elle faisant signe au dignitaire de se rapprocher vu que l’Akimichi avait terminé de son côté. « Allons-y. »

Se déplaçant vers le forum, Kagura décide de créer quatre clones et chacun joue le rôle de protecteur avec ceux d'Akagi. L’original se place au milieu et se concentre pour entrer en méditation, en mode zen afin d’affuter ses sens et cherche à développer une capacité d’anticipation bien accrue pour optimiser les défenses. Pour le moment, ça se passe bien jusqu’au forum extérieur. En regardant la zone, il y avait un peu de monde, mais on dirait que certains les attendaient de pied ferme. Main gauche sur la manche de Benihime, son katana, elle reste vigilante et prudente. Elle observe le trapu et le blond. « Vous deux, faites ce que vous avez à faire et ne pas traîner. Ce n’est pas le moment de provoquer un drama avec vos commerçants. » Dit-elle en leur avertissant à sa manière qu’un danger peut subvenir dans la foule. Il y a certes des clones, mais le risque zéro n’existe pas et du coup, il fallait être prudent et attentif pour qu’il n’y ait pas de soucis quelconques. Entrant dans le forum, certains fusils des dignitaires du regard, chuchoter faisant les messes basses, tandis que la Onna-bugeisha reste sur ses gardes. Pour le moment, il n’y a rien d’anormal enfin aucun geste suspect qui pourrait provoquer une attaque. Le trapu arrive devant l’apothicaire comme convenu, les clones le surveillent afin que tout se passe bien. Pour ce qui est du blond, il se trouve avec le marchand de vêtements. Tous deux ont un sujet de conversations différent d’Asami et de Renga, aucun ne fait mention de dette. Malgré les apparences, ils ont une relation plutôt correcte et ponctuelle avec leur partenaire. Pour le trapu, il parle de différentes plantes et découvertes que ce soit dans Kaminari et Hi partageant leur connaissance, en plus de moyen de livraison et des prix.

Il semblerait que la présence des clones et des originaux autour des dignitaires freine certaines envies dans la foule, les intimide un peu. Personne n’ose les attaquer et tant mieux, ce ne sont que des civils et aucun d’eux n’a les capacités pour tenir tête à des shinobis entraînés. Sakura ne souhaite pas les combattre et en cas d’une tentative, elle le stoppera avec son sabre dans son fourreau pour ne pas blesser mortellement quelqu’un. Le blond semble partager la mode vestimentaire à Hi et plus précisément à Urahi. Les différentes matières premières, les taxes, prix, transports de livraison et inversement pour la mode à Kumo. Rien de bien méchant, pour une fois que ça se passe bien du côté des traîtres, elle ne va pas aller tout gâcher. D’ailleurs, elle se demande comment ça se passe du côté d’Akagi. Elle en saura un peu plus, plus tard, même s'il n’y a rien d’alarmant, c’est qu’il y a aucun conflit violent de son côté.


Spoiler:
 



_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Akagi
Metaru Akagi

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Empty
Lun 16 Aoû 2021 - 22:26
Ainsi en était-il, Sakura acceptait son idée mais décida de créer plus de clones qu’il proposait afin de renforcer la sécurité du groupe. Son idée n’était pas mauvaise. En plus de couvrir les hauteurs avoir quelques clones supplémentaires au sol ne pouvait qu’être d’autant plus dissuasif pour la foule. Il marchait tranquillement vers le forum pour retrouver l’apothicaire et le tailleur.

En arrivant sur les lieux le Metaru fut quelques peu soulagé, les environs n’étaient pas bondés. Tout du moins pour le moment. D’un regard en hauteur il aperçut un de ses clones qui surveillait les horizons. Rien à signaler pour le moment parfait. La procession mêlant clone, dignitaires Sakura et Akagi continua son chemin jusqu’à arriver face aux deux marchands placés côte à côte dans le forum. Akagi suivait le blond mais ne quittait pas du regard Asami et l’Akimichi. Depuis le début, il s’agissait des deux fouteurs de troubles. Comme le prouvait la discussion sereine du trapu et du blond avec leur correspondant Kumojin respectif, le souci ne viendrait pas cette fois-ci des commerçants. Une première chance dans cette journée interminable. La foule ne se souciait pas d’eux pour l’instant et les marchands ne faisant pas d’esclandre à cause des dignitaires, les regards ne se dirigeaient que peu dans leurs directions.
Tout semblait bien se passer. Akagi jetta un coup d’œil à Sakura placer à une dizaine de mettre de lui proche du trapu. Elle semblait assez sereine, il l’avait vu plutôt entrer dans une sorte d’état de méditation. Le Metaru se demandait qu’elle pouvoir elle détenait. Il avait compris qu’elle était samouraï comme son sensei mais il n’avait jamais vu à l’œuvre quelconque technique de cette caste étrange. Le genin hocha la tête dans sa direction, signe que de son côté les choses allaient bon train. Alors qu’il allait se relâcher, il sentit l’expérience d’un de ses clones qui s’était fait disparaitre l’atteindre.

Depuis les hauteurs ceux-ci avaient aperçu quelques civils agités questionnant ça et là les environs afin de retrouver la route utilisé par Asami, il semblerait. Il s’agissait de quelques civils qu’Akagi avait embusqué plus tôt. Apparemment l’effet de son clone n’avait pas suffit sur certains de ces gaillards plus éloignés et peut être plus costaud que les autres. Une erreur de jugement qui allait leur couter le calme du forum. Akagi demanda à un de ses clones de prendre sa place proche du blond et se rapprocha à grande enjambée de Sakura pour lui faire un rapport de la situation. Il demanda au trapu et au blond de faire vite pour terminer leurs affaires. Chacun demandant encore une dizaine de minute pour terminer. Le Metaru réfléchissait à toute vitesse, quelles solutions s’offraient à eux pour éviter que le forum ne se transforma en pugilat ?

Une seule idée lui vint, les gredins qui se dirigeait désormais vers le forum, haranguant la foule de les accompagnées avec un succès en demie teinte, devait être arrêté avant de l’atteindre. Akagi informa Sakura de son plan et avec son aval il rejoint son autre clone en hauteur et remarqua deux des clones de la samuraï qui avait eux aussi pris positions en hauteurs. Remarquant la ruelle d’où l’agitation venait, il ordonna à ses clones et ceux de sakura de si rendre pour barrer la route à la foule là-bas. En usant de moyen dissuasif uniquement aucun civil ne devait être blessé. Akagi demanda à ses clones de prendre le meneur et de l’arrêter devant les autres avant que la foule ne soit trop importante afin de dissuader le reste des civils de rejoindre le mouvement dans un effet de mouvement.
Le genin redescendit sur la terre ferme et pria pour que son plan fonctionna. Dans le forum ne restait plus que Sakura deux de ses clones et lui-même. Ses deux derniers clones et les deux autres de sakura étaient au prise avec les quelques civils qui se dirigeaint ici. Akagi ne pouvait savoir si sa stratégie marchait tout du moins se disait il tant qu’il ne sentait pas d’expérience lui revenir ses copies vivaient encore. Les minutes filaient et rien ne se passait sur la place du foum les badauds passaient ne prêtant pas attention à eux et à cet instant le plan du Metaru sembla porter ses fruits garder le calme du forum au beau fixe en interceptant les fauteurs de trouble en amont de celui-ci.

Après quelques temps, les deux dignitaires se tournèrent vers Akagi et Sakura signifiant qu’ils en avaient fini. La mission touchait à sa fin le chemin retour aurait été assez court mais Sakura et lui-même ne voulèrent pas repasser par les mêmes rues et décidèrent de quitter le forum par un autre accès. Soudain Akagi sentit de l’expérience lui revenir. Il comprit alors que leur clone avait fait leur office à merveille. Ceux d’Akagi avait tenté par les mots de calmer une nouvelle fois la foule tandis que ceux de Sakura arrèterent le meneur sous les yeux de tous. L’inculpant pour incitation à la violence et l’emmenant vers le poste du Kyuubu. Akagi était agacé de devoir mettre aux arrêts un Kumojin pour ses traitres mais il ne leur avait pas laisser le choix. C’était cela ou risque une aggravation de la situation dans un lieu public ouvert.

Au bout de leur périple, Akagi et Sakura purent remettre la protection des dignitaires au main des gardes du corps de l’établissement où ils séjournaient. Asami acerbe et froide les informa qu’elle se plaindrait auprès de leur état-major concernant leurs attitudes. Il fallait s’y attendre. Cependant Akagi se sentait soulagé que la journée se terminait. Il ne pouvait rien faire contre les paroles qu’Asami et l’Akimichi à n’en pas douter donneraient à leur commandement cependant le genin était persuadé qu’en étant honnête, les deux camarades de missions s’en sortirait. Seul restait désormais le repos mérité et le rapport de mission à écrire.

Alors qu’ils s’éloignaient de l’auberge avec Sakura. Le Metaru se tourna vers celle-ci :

« Ce fut une mission… difficile… encore une fois désolé d’avoir relâché mon sang froid. Je suis habituellement bien plus droit et procédurier. En tout cas tu as été une coéquipière exemplaire et ton sang froid à toi m’a impressionné. Que dirais tu de t’entrainer avec moi prochainement ? Je suis curieux de voir les capacités d’un samouraï en action ! »1

Akagi attendait la réponse mais au vue du regard que lui lança Sakura juste après sa demande, il sentait que celle-ci répondrait par la positive.
Spoiler:
 

_________________
[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi

[Mission C] Une garde exemplaire [Pv : Metaru Akagi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: