Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le Cristal des Secrets | PV Yume

Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Le Cristal des Secrets | PV Yume Empty
Dim 27 Juin 2021 - 21:45
Le Cristal des Secrets
Muramasa x Yume

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Il était une fois un palais fantasmagorique, qui se dressait fièrement dans les contreforts cristallins d’un pays tellurique. Le dernier rempart face à la barbarie du Yuukan, qui était sombre et où les terreurs de l’effroi se déchaînaient avec frénésie, marquait la pierre angulaire d’un monde pas comme les autres. En effet, noblesse oblige, l'atmosphère d’une rêverie paraissant irréelle planait dans l’air qui hantait les lieux, que ça soit dans le décor raffiné de ce théâtre, dans les regards si particuliers des marionnettes, ou encore les chimères qui dormaient en son sein. Malgré un cauchemar qui avait laissé sa griffe dans le domaine impérial, léguant un champ de ruines dévasté et un lac écarlate dans son sacrilège sillage, le château merveilleux demeurait impétueux, comme si rien ne pouvait se targuer un seul instant de menacer son existence qui connaîtrait la fin des temps.

Il pleuvait d’une encre fantôme et imperceptible ce triste jour, comme pour souligner une tragédie qui ne serait destinée qu’à être un souvenir dans un futur lointain, mais un avenir qui effleurait fortement le présent avec une allégresse épaisse.

Alors que le Corbeau des Tempêtes venait de signer de son sang le pacte que le démon malinois lui avait présenté avec un sourire particulièrement sardonique, la pluie s’évaporait comme une ombre dévorée par la lumière. Peut-être était-ce l’inverse, surtout dans le sanctuaire de la malice où tout se jouait en secret. Le tyran qui siégeait sur le trône de la Roche, pour ne pas dire de la Terre, si ce n’est du Yuukan, était un renard aux dents longues et sa soif de puissance ne trouverait jamais repos.

Muramasa était dans ce domaine inconnu, livré à lui-même, et serait à jamais prisonnier de cette vallée royale à devoir veiller sur la santé d’un homme ne sachant même pas qui il était vraiment, même pas son simple nom. Décidément, les chimères qui jouaient avec le destin des hommes étaient bien trop sibyllines pour en extraire la moindre logique. Le pire était que même en ce lieu, il était le vilain petit canard, tout comme au village caché que désormais jamais il ne reverrait. Le Capitaine de la Garde était surement l’homme qui allait mettre des bâtons dans les roues du médecin, ce qui était assez prévisible, mais le ténébreux ne serait pas mis en échec par un sinistre beau parleur qui astiquait davantage son katana rouillé qu’il ne l’utilisait pour faire régner la justice.

Déambulant dans le labyrinthe aux mille trésors, l’ancien Shinobi réfléchissait à bien trop de choses. En premier lieu, il fallait qu’il demande à Naoko de lui envoyer ses affaires, car il n’avait pas prévu de quitter la Roche aussi soudainement. Ensuite, la position de médecin impérial devait venir avec un lieu de logement dans le Palais, mais personne ne semblait être au courant. Après tout, cela ne faisait même pas une heure qu’il venait d’accepter cette offre empoisonnée, donc il y avait sûrement des domestiques qui devaient s’en charger. Enfin, à priori, car le Palais des Secrets était sombre, et empli de mystères.

Bien sûr, abandonner l’Irou Gang comme dans la fable légendaire où une archéologue se résout à abandonner ses nakama de manière froide en leur cachant la triste vérité, mais où ces derniers découvrent les réelles raisons et viennent la sauver d’une mort qui pourtant leur aurait été bénéfique, fut assez difficile. Heureusement, il avait commencé à pleuvoir lors de cette séparation déchirante.

Poursuivant son voyage au cœur de la folie, le Muramasa sauvage pensait surtout à ce que lui racontait sa mère sur cet endroit qui paraissait en ce monde irréel. Il n’était pas impossible que la chambre de cette dernière fut préservée en l’état, du moins, si le vil tyran à la barbe blanche avait un cœur malgré ses griffes crochues.

Muramasa n’avait pas accepté sans raison personnelle. La somme offerte était une farce, et la position offerte était plutôt celle d’un prisonnier esclave que fier défenseur du royaume. Néanmoins, l’adepte du scalpel divinicide ne céderait jamais face à la barbarie.

Allaient-ils organiser des funérailles pour sa femme, ou bien allait-il étouffer l’affaire ? Tout cela était encore flou.

Arrivant sur une immense terrasse qui offrait une vue incroyable sur les vallées qui se peignait dans un horizon digne des plus grandes toiles, le parangon aperçut une silhouette familière qui était devant la rambarde finement ouvragée par les maîtres artisans de naguère. Il n’y avait aucun doute possible, il s’agissait de la peste bleue en personne. Que faisait-elle ici, isolée et complètement dans la lune. Décidément, son nom lui allait comme un gant, du moins en apparence, car la demoiselle ne devait pas être dans ses rêves, mais plutôt en train de penser à ses cauchemars. Enfin, Muramasa avait beau cerner les gens avec une aisance déconcertante, lorsqu’il s’agissait de sa tante, force était de constater qu’il avait bien du mal. Il avait beau essayer de la comprendre, il n’y parvenait pas, comme si un mur de cristal - invisible - les séparait, pour toujours et à jamais.

En tout cas, il s’agissait sûrement de la dernière fois qu’il la croisait. L'occasion de lui parler une ultime fois était offerte sur un plateau d’argent.

Le Muramasa s’approcha de la gredine, non pas avec l’intention de la pousser dans le vide, mais bel et bien avec l’intention louable de tenter de la cerner un peu mieux avant de ne plus en avoir l’occasion. Arrivant un peu à l’écart, par courtoisie, et s’accoudant à l’accoudoir de marbre qui surplombait le paysage d’une contrée aux mille éclats, le médecin des miracles se contenta de quelques mots pour faire montre de sa présence, en espérant que la princesse ne lui crève pas les yeux sans crier gare.

« Yumehime, Quel temps pluvieux... » -dit-il, de manière neutre, mais exposant une nitescence subtile que la princesse des rêves saurait sans aucun doute déchiffrer-

Il n’y avait pas l’ombre d’un nuage à l’horizon, et même si fût-ce le cas, le palais impérial s’élevait bien au delà des cieux, et même les gouttes de pluies ne sauraient s’abattre sur celui-ci. Il s’agissait d’un monde au-delà des mortels, il s’agissait d’un domaine digne des tiares les plus divines.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Le Cristal des Secrets | PV Yume Empty
Ven 27 Aoû 2021 - 15:31

Le cristal des secrets


Ton abandon à toi même se fait surprendre par une remarque qui te fait enfin scruter le paysage se dressant devant toi : Des plaines rocheuses à perte de vue, et en contrebas, une architecture jadis soignée, désormais réduite à l'état de désolation. Tu avais comme oublié de voir ; oublié que ta vue existait, et avait erré durant des heures avant de trouver la faille qui échappait à l'attention des gardes, des blessés, des endeuillés. Nul nuage à l'horizon, mais l'air humide se justifiait par les milles et unes larmes qui seraient versées en hommages aux victimes de cet assaut. Sans toi : tes yeux étaient secs depuis trop longtemps déjà. Alors tu vivais ton deuil avec sécheresse, décousue d'une réalité trop dure à affronter.

La voix te rappelle quelque chose, mais il te faut te retourne pour confirmer son identité. Muramasa contemplait là une piètre scène, avec ou sans princesse déchue en son sein. La vue plongeante sur le pays était privée de ses couleurs ; quelque part, l’événement avait grisé les cœurs et les regards.

- Muramasa...

Ton intonation différait de ce que tu avais l'habitude de montrer : tout dans ton attitude indiquait que tu n'étais pas vraiment disposée à avoir de la compagnie. Mais tu devais au moins saluer la présence du soigneur qui ne faisait pas ses preuves pour la première fois.

- On m'a rapporté que votre intervention avait permis à Père de s'en sortir... Alors merci..

Des remerciements un peu jetés, sincères mais qui ne pouvaient pas effacer la perte d'une mère déjà camouflée sous un linceul de soie. Le reste des victimes ne devaient probablement pas disposer d'un attirail aussi précieux, mais leurs visages étaient désormais cachés derrière n'importe quel tissu. Comme pour cacher cette histoire, inavouable, inexplicable. Celle d'un Tsuchijin qui dans la déraison, enterre ses propres vertus et compatriotes. Akimoto n'avait de glorieux plus que le nom, mais le reste était désormais doublement entaché de vices, de sévices, de tout ce qui faisait qu'un homme était désormais plus proche des démons que de l'humanité.


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Le Cristal des Secrets | PV Yume Empty
Sam 25 Sep 2021 - 23:29
Le Cristal des Secrets
Muramasa x Yume

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?






Quelques remerciements traversaient les lèvres endeuillées de la princesse, qui semblait perturbée par la disparition d’une personne sûrement très chère à son petit cœur de bébé oiseau. La mère de Yume n’avait pas eu la moindre chance de s’en sortir, mais son père demeurait encore dans ce Yuukan si sombre et terrifiant qui s’illustrait pernicieusement à travers le paysage en désolation qui s’offrait à l’horizon.

Il s’agissait de la première fois où Muramasa voyait sa tante afficher son désarroi de manière si évocatrice, que nul masque ne semblait plus nimber ses si parfaits traits de porcelaine.

Aborder le sujet n’était pas de bon aloi, mais le médecin se devait de le faire, car au fond il était surement le plus à même de comprendre ce que pouvait ressentir la jeune femme.

« Je regrette que votre mère n’ait pas pu s’en sortir... » -une voix compatissante se trahissait dans la verve pourtant si monocorde- « Tout comme les autres innocents… »

Finissant par se tourner vers la Byakuren, Muramasa eu l’impression que ce serait sans aucun doute la dernière fois qu’il aurait l’occasion de parler à sa tante. Il s'agissait là d’un pressentiment étrange, indescriptible et terriblement angoissant.

« Je ne suis pas vraiment fort pour ce genre de chose... » -dit-il, fixant la princesse déchue- « Trouver les mots dans ce genre de circonstances... »

En effet, le Borukan ne brillait pas dans sa capacité à être empathique et à tenir une conversation de manière juste, mais il avait lui aussi perdu sa mère dans des circonstances tragiques. Le parangon avait beau être quelqu’un d’un sang froid extrême en toutes circonstances, il pouvait sentir une sorte de malaise le traverser à mesure qu’il parlait avec la Kunoichi qui lui faisait face.

« Aimeriez vous que je vous raconte une histoire ? » -se tournant vers le paysage en ruine de manière dramatique- « Mais vous devez me promettre de garder ça entre nous, car c’est un secret... »

La princesse allait-elle être intéressée par les mots du taciturne ou bien l’envoyer sur les roses ? Mystère...



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676

Le Cristal des Secrets | PV Yume

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: