Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Je peux entrer ? - PV Fuyumi

Taberu
Taberu

Je peux entrer ? - PV Fuyumi Empty
Lun 28 Juin 2021 - 21:27

Depuis Wasure, le petit homme avait fait du chemin. Dans un premier temps, il avait réussi à quitter l’île à l’aide d’un tonneau. Nulle aventure d’un homme seul perdu en mer ramant dans son tube de bois grâce à sa longue cuillère, mais juste une opportunité qui s’était présentée. A devoir trimer pour d’autre en chargeant quelques marchandises sur le départ, le niais remarqua tout de même la légèreté de son tonneau. Bien que quelque peu idiot sur les bords, au fond, il existait quelques lueurs d’intelligences, éclatant au grand jour ici et là de manière fugace. C’est ainsi que l’homme quitta son île.

La suite de cette histoire n’était qu’une série d’échecs et de mésaventures bien peu palpitantes. La première de toute fût à l’arrivée de l’embarcation. L’euphorie d’une nouvelle vie et Taberu en oublia ses propres talents. Si un bateau flotte, il le fait généralement moins bien lorsqu’il y a un trou au milieu de sa coque, les planches ayant été liquéfiées par inadvertance. Par chance, ne portant que son fundoshi, son seul et unique vêtement fut vite sec et il pu reprendre sa route de plus belle.

Le petit rouge continua ainsi sa route, s’arrêtant ici et là dans quelques village et hameaux, offrant ses talents de cuisiniers à ceux qui voulaient bien lui laisser sa chance, le chassant à coup de pelle, de bèche ou de fourche dès lors que ses maladresses devaient plus problématiques que ses talents étaient là. C’est finalement au bout de quelques années à vivre une vie d’errance, de nomade sans but qu’il se décidé à bouger. Une voix dans sa tête lui avait dit qu’il pouvait enfin vivre ses rêves. La réalité n’était pas tout à fait ça, mais l’interprétation de l’idiot du village créait quelques différences notables avec les faits et dires de l’homme au chapeau.

Après quelques mois de marche, de voyage, de détours et de mauvaise route, Taberu se présenta en premier lieu à la croisée des valeureux. Le rouge s’y arrêta quelques jours, observant avec attention le village et ses alentours mais quitta le hameau plein de déception, ne croisant aucun valeureux. D’ailleurs, c’était quoi un valeureux ? Une sorte d’animal ?

Finalement, les petits pas, menant à de longues destinations, menèrent notre homme à sa destination finale. Planté au milieu de la route, observant les barrières et avants postes qui lui barraient la route, Taberu ne savait que faire. Il avait compris que son but était derrière ces remparts, mais pouvait-il les franchir aussi facilement que l’on creusait du beurre à l’aide d’une cuillère. Cette pensée culinaire le fit sourire et, cuillère en main, il jaugea de cette éventualité de longues minutes, une inexpression maladive figée sur son visage.


@Fuyumi

_________________
Je peux entrer ? - PV Fuyumi Mini_210608055853454366
Revenir en haut Aller en bas
Taberu
Taberu

Je peux entrer ? - PV Fuyumi Empty
Ven 13 Aoû 2021 - 21:54

Il faisait chaud, c’était indéniable. L’été était là et malheureusement pour Taberu, personne d’autre à par la saisonnalité ne semblait faire acte de présence. Aussi étrange que cela puisse paraitre, encore plus en ce lieu si reculé qui se voulait être le berceau de l’humanité, personne n’avait cure de sa présence. Les portes devant lui restaient définitivement close alors que le soleil de plomb continuait à s’abattre sur les lieux et sur le petit homme. Par chance, ce dernier supportait plutôt bien la chaleur, ou plutôt, semblait s’en accommoder et si effectivement, il arborait un teint rougeâtre, ce n’était nullement lié à son manque de jugeote en restant sous cet astre qui rayonnait, mais plutôt dut à sa marque de naissance qui parcourait pratiquement l’intégralité de son corps mis à part son faciès poupon.

Malgré tout, malgré ce temps passé devant les fourneaux à subir les affres des flammes sur son corps gras et dénudé, il arrivait encore à Taberu de transpirer, et finalement, une perle de sueur se format sur son front à l’orée, naissant entre ses trois marques distinctives. Doucement, cette gouttelette, n’échappant pas à la gravité, glisse jusqu’au bout du nez, prenant un peu de vitesse sur l’arête de ce dernier avant de s’immobiliser quelques secondes sur cet appendice olfactif. Il louche, il a une tête d’idiot, mais pour autant, c’est la chose la plus intéressante qu’il se soit passé depuis qu’il était arrivé voilà trois heures de cela.

Puis vint le drame, trop d’attraction terrestre et voilà que la perle saline prend son envol, tombant sur sa poitrine. La goutte glisse encore et encore sur ce ventre rebondit et finalement disparait dans les méandres des abysses, ce trou obscur. Disparu dans le nombril, plus jamais on ne revit cette goutte. Par chance, elle n’était pas seule, mais cette fois, sa sœur emprunta un tout autre chemin, courant rapidement sur la colonne vertébrale du double menton. D’une main lente, il toucha son dos et la pauvrette s’écrasa sous sa main, se dispersant, rejoignant la première des gouttes dans l’oubli.

Taberu attendit encore. Une heure ? Deux peu-être. Finalement, un coup de vent vint l’occuper, desserrant brièvement son fundoshi. L’arrière train à l’air, presque, avant de remettre ses attributs en place en même temps que ce pauvre bout de tissu aussi crade que possible, Taberu entreprit un voyage vers l’autre puit sans fond. Un voyage qui restera dans les annales pour celui qui se gratta allégrement les fesses. Remettant son seul et unique vêtement, allez savoir pourquoi, l’ongle noirci, Taberu porta son index à son nez, humant cette odeur musquée qui, après un bref étonnement, le fit sourire. Reniflant une seconde fois ce doigt voyageur, il était désormais paré pour attendre à nouveau des heures si nécessaire.


@Fuyumi

_________________
Je peux entrer ? - PV Fuyumi Mini_210608055853454366
Revenir en haut Aller en bas
Amiko
Amiko

Je peux entrer ? - PV Fuyumi Empty
Sam 14 Aoû 2021 - 16:21
Je peux entrer ? - PV Fuyumi Yjon

Je peux entrer ?


Ete 204
Si Amiko s’était habituée à l’ambiance calme et presque triste qui résidait au sein du cœur Ningen, depuis la céleste attaque essuyée, le refuge n’était plus que l’ombre de lui-même. Les habitants ne sortaient que par nécessité, craignant de nouveau de se faire cibler par une météorite venue de nulle part. La Sakki n’aimait pas voir l’endroit où elle résidait si déchiré et elle ne savait pas comment faire pour y remédier. Par chance, les blessures de sa précieuse amie n’avaient pas été dévastatrices et elle se remettait petit à petit. Cependant, la jeune femme pouvait voir à quel point la douleur était encore présente, en effet, rien que dans sa démarche, elle pouvait voir que ses jambes avaient subi un choc important. De son côté, elle essayait de contribuer au bon vivant du Ningen, mais ce n’était pas vraiment la plus douée pour cela. D’autant plus depuis les récents événements, qui avaient fait naître en elle une certaine colère et méfiance vis-à-vis des individus qu’elle ne connaissait pas. Après tout, n’importe qui pourrait lui mettre un couteau dans le dos.

Fuyumi s’était absentée après avoir dû gérer des tensions au sein même du refuge. En effet, certains perdaient confiance et faisaient part de leur frustration et de l’injustice qu’il avait pu subir. Ceux qui cherchaient la paix se demandaient alors si c’était le bon endroit pour cela. Mais lorsqu’on résidait sur des terres détenues par le Capelier en personne, était-ce étonnant de subir le courroux des shinobis ? Une raison de plus pour faire cesser le chakra, se disait Amiko... Ne pouvant plus rester une seconde sur ces lieux dépourvus de vie, l’assimilatrice décida de quitter le refuge et de rejoindre les frontières dissuadant n’importe quel individu aux sombres projets de s’approcher. La rivière incarnate n’avait pas rencontré d’étrangers depuis quelques jours, mais celui qui se présenta à eux, en ce jour de chaleur étouffante, ne risquait pas de quitter l’esprit de la kunoichi.

En s’approchant des gardes en hauteur, elle pouvait les entendre ricaner légèrement. S’arrêtant en contrebas à leur hauteur, elle leva les yeux au ciel, plissant ses paupières légèrement avant de suivre du regard la source de cette bonne humeur inattendue. Une petite silhouette se contrastant par la couleur écarlate de sa panoplie semblait se tendiner légèrement alors que la chaleur absorbait l’eau qui vivait dans son organisme d’humain. Jusqu’à alors commettre un geste des plus… déconcertants, alors que les deux hommes éclatèrent de rire à l’unisson, avant de déglutir de dégoût. La brune aux mèches de feu se sentit gênée devant une scène qui s’apprêtait à être plutôt intime de son humble avis, mais c'était le cadet de ses soucis. Depuis combien de temps se tenait-il ici et qui était-il ?


« Cet homme… Depuis combien de temps attend-il en plein soleil ? »

« Pouhahaha on aura tout vu ma petite, jte le dis ! Il nous a refait notre journée ! »

Un air surpris traversa le doux et adorable faciès de l’amejin, ils étaient restés ainsi durant des heures pour simplement se moquer de lui ? Amiko préféra les ignorer et commença à s’avancer vers la barrière.

« Hé ! Tu ne devrais pas t’approcher de cette chose, elle n’a pas l’air très commode...»

La jeune femme tiqua sur le terme utilisé pour décrire le visiteur étrange, un mot qu’elle avait bien trop entendu durant son enfance. Fronçant des sourcils, elle leur adressa un regard aussi froid que le pouvoir de Fuyumi.

« Et ça se prétend de l’Humanité… »

Déclara-t-elle suffisamment pour qu’ils l'entendent avant de faire volte-face et de s’approcher du petit être qui lui faisait face. Durant quelques secondes, elle eut peur de sentir les effluves qui pourraient émaner de lui. Même si cet homme pourrait à tout moment mourir sous cette chaleur pesante, elle ne pouvait s’empêcher de se méfier. C’étaient toujours les êtres les plus innocents qui pouvaient cacher des monstruosités et elle en était le parfait exemple. Une chose était certaine, l'élue de l’Humanité ne comptait pas le juger sous un premier regard. Fait plutôt hypocrite étant donné qu’elle allait devoir l'interroger sur la nature de sa présence ici et le mettre dans une case “potentielle menace”.

Pour autant, elle n’avait pas envie de voir un cadavre de plus ici. Elle détacha de sa taille une petite gourde bien remplie et la lui tendit.


« Bonjour à vous, vous voici sur les terres du Ningen, je vais devoir vous demander de décliner votre identité et de me dire la raison de votre présence ici. Mais avant, tenez, ces hommes n’auraient pas dû vous laisser attendre aussi longtemps sous ce fort soleil. »




_________________
Je peux entrer ? - PV Fuyumi 58080_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7798-le-volcan-d-iwa-se-presente-amiko#65333 https://www.ascentofshinobi.com/t7921-carnet-d-amiko-la-femme-volcanique#66099
Taberu
Taberu

Je peux entrer ? - PV Fuyumi Empty
Mar 17 Aoû 2021 - 21:30

Humant une nouvelle fois son index, le faciès de Taberu ressemblait fortement à celui d’un chat découvrant une nouvelle odeur. Les yeux grands ouverts, les pupilles dilatées et la bouche à moitié ouverte pour laisser à son organe de Jacobson tout le loisir de profiter de ce fumé et de s’enivrer de ce nouveau plaisir pour le moins étrange, et aussi un peu dégoutant à bien y réfléchir. Mais bon, les choses étant ce qu’elles étaient, le petit gros n’avait que cela à faire pour passer le temps. Par chance, la patience étant toujours récompensée, l’esseulé ne le resta plus avec l’arrivée d’une personne qui à ses yeux biaisés ne devait être qu’une enfant. Mais cela ne lui importait peut. Après tout, des enfants bizarres, il en avait vu plusieurs dans Wasure. Il se souvenait notamment de cette gamine qui faisait flotter des cuillères avec ses mains et qui arrivait à les plier sans les toucher. Parait selon certains qu’elle serait l’élue. Il n’avait pas souvenir d’avoir voté pour elle, mais bon, depuis sa cuisine, il avait surement ignoré ce détail.

Au final, ce fut cette nouvelle inconnue qui passa les portes restées closes jusqu’à maintenant et qui petit à petit grandissait à vu d’œil. Ah non, en fait elle se rapprochait. Finalement, ce n’était pas une enfant. Juste une petite personne, comme lui, mais en moins grasse, en moins rouge, et sans odeur étrange émanant de son corps. Ses yeux violets pétillants fixés sur le petit bonhomme, la jeune femme entama la conversation de la manière la plus classique qu’il soit pour n’importe qui, mais pas pour le cuisinier.

« Ah ? On attend quelqu’un d’autre ? T’as dit vous, mais moi je suis tout seul. Mais bon, j’ai l’habitude d’attendre s’il faut. »


Si la blague pouvait prêter à sourire, cela n’en était pas une. Convaincu par ce qu’il venait de dire, le chauve se tourna quelque peu, observant la route, attendant de longues secondes de voir quelqu’un arriver, en vain. Finalement, devant l’absence d’une nouvelle arrivée, l’ancien prisonnier au gosier desséché accepta volontiers la calebasse qui lui était offerte. Vidant d’un train la gourde, sa soif n’étant pas encore étanchée, Taberu la déposa dans le creux de sa cuillère et en quelques seconde, cette dernière se liquéfia littéralement, lui permettant de boire littéralement l’objet qui lui avait été donné. Essuyant sa bouche du revers de sa main, le chauve se tourna finalement vers la jeune femme.

« J’avais soif. Mais j’ai pas d’eau. »

Puis, d’un éclair de génie, constatant qu’il venait de boire la gourde, Taberu ramassa un peu de terre au creux de sa cuillère et une fois liquéfiée, la bue une nouvelle fois.

« Oh ? Oh ! »

Stupeur d’abord et gargouillements intenses ensuite avant de se tourner vers son hôte.

« Moi c’est Taberu. Je viens pour rentrer. Une voix dans ma tête m’a dit de venir. J’ai du chakra, mais si j’en ai plus, je pourrais cuisiner tout le temps, alors je viens pour plus qu’on ait de chakra. »

De nombreux raccourcis intellectuels avaient été pris, mais était-ce étonnant au final ?


_________________
Je peux entrer ? - PV Fuyumi Mini_210608055853454366
Revenir en haut Aller en bas

Je peux entrer ? - PV Fuyumi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: