Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyAujourd'hui à 11:46 par Miyamoto Teruyo

» [Iwa] Daiki Iranos
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Fist of Fury • Oterashi Yanosa EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -10%
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
Voir le deal
179 €

Partagez

Fist of Fury • Oterashi Yanosa

Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Ven 2 Juil 2021 - 14:38


Fist of Fury • Oterashi Yanosa K_r6enWn

Komorebi s'entrainait loin du dojo familial. Le seul toit qui pesait sur sa tête s'étendait sur l'infini de la voûte céleste. Et l'unique pupille blanche qui veillait sur ses progrès s'élevait haut sur ce toit, couvert par une nue grisonnante qui conférait à l'astre une teinte toute particulière. La copie imparfaite de Toph redécouvrait les hauts plateaux comme un refuge idéal. Là, elle s'exprimait pleinement, sans craindre les reproches de sa mère, fière héritière de la pensée de son époux. Komorebi avait abandonné ses vêtements amples pour quelque chose de plus adéquat pour l'entrainement. Seule sur ce promontoire rocheux, elle ne craignait pas d'exposer ses vilains bras nus à la vue du seigneur solaire jusqu'aux épaules.

Depuis sa rencontre avec Yanosa, un véritable changement avait opéré au sein du logiciel de pensée de Komorebi. Il ne s'agissait pas d'un drastique comportement altéré, comme aurait pu l'espérer son défunt paternel. Non, loin de là. Le Chūnin aux éternels bandages était parvenu à mettre son doigt dans l'engrenage qui maintenait la kunoichi dans l'ombre des géants. Une homéostasie du destin à laquelle la Genin s'accoutumait au gré des années et des échecs. Mais le champion des tréfonds d'Iwajuku lui exposa une autre réalité. Loin des procédures et des codes de la noblesse du clan Hyūga. Loin des apparences. Sous le vernis de la violence du monde, Komorebi découvrait une toute autre réalité.

C'était de ce paradigme dont elle s'inspirait depuis pour progresser personnellement.

Sur les épaules de ces géants minéraux, Komorebi s'exerçait à la pratique du Taijutsu. Depuis son combat contre Yanosa, puis Rin, elle avait noté que son style comportait quelques lacunes. En répétant inlassablement les katas ancestraux du Jūken, elle trouvait qu'en situation réelle, ses mouvements manquaient de puissance. D'impact. De quoi reprendre la situation à son avantage. Komorebi avait grandi avec pour fondement un style de combat qui se basait sur une particularité qui lui faisait terriblement défaut. Expulser son chakra depuis ses tenketsus. Dès lors, ses coups accentuaient à chaque fois cette tare, et la pénalisait sur le champ de bataille. Il fallait changer cela.

Alors par moment, elle s'inspirait de ce qu'elle avait vu plus tôt. Des échanges de coups avec l'Oterashi, son premier sensei dans l'équipe cinq. Elle se remémora de la lutte bestiale qui opposa l'homme à un autre balourd, dans les profondeurs du centre-ville. Son Poing Souple ne lui serait d'aucun recours face à de tels gabarits. Entre deux coups, elle improvisait. Elle troquait la fluidité agréable à la vue pour quelque chose de plus efficace. Entremêler le Gōken et le Jūken avait quelque chose de plaisant pour la Déchue. Une sorte de rébellion martiale, une défiance philosophie à l'encontre de ses pairs.

Ainsi, lorsqu'une présence vint troubler sa séance, elle se tourna vers elle, Byakugan déployé, dans une posture hybride qui n'avait rien de menaçant. Komorebi se corrigea aussitôt, avant de dévisager son mentor. Malgré sa vue de libellule, elle demeura surprise d'être débusquée dans son nouveau refuge, bien loin des allées d'Iwajuku où elle s'était habituée à errer encapuchonnée.

Vous ici ? Hum… j'espère que vous n'avez rien vu, sensei. C'est pas vraiment beau à voir, pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Ven 2 Juil 2021 - 22:37
Ils y étaient presque. Le Tellurique et l’Eclair Vert, de concert, étaient sur le point de conclure la mise au point d’un jutsu combiné au pouvoir de destruction et à la versatilité sans doute sans précédent. Un rayon de soleil dans les songes autrement particulièrement sombres qui peuplaient les jours et les nuits de l’Oterashi, particulièrement depuis qu’il avait entendu ces mots sur son compte de la part des membres du Triumvirat. Et si le Chûnin en était rendu à éprouver tant d’enthousiasme pour la création de ce qui était essentiellement un engin de mort, et ce en dépit de sa nature guerrière, c’était qu’il avait peu, très peu de choses auxquelles se raccrocher. De plus en plus, Yanosa avait l’impression de vivre dans un rêve aux accents cauchemardesques, d’être baladé de désillusion en désillusion, sans pouvoir comprendre ce qui pouvait justifier que tant de gens autours de lui le répudient à ce point et ne le perçoivent que comme un chien enragé. Il n’avait pas le temps, ni l’énergie d’ailleurs, pour se préoccuper de ce qu’on pouvait penser de lui et moduler ses actes en fonction.

Ce jour là, parcourant les cieux de la cité pour former à lui seul un cordon de surveillance supplémentaire de sa propre initiative, le Tellurique ne parvenait pas à se départir de ces pensées, qui malgré lui continuaient à se graver au fer rouge dans son esprit. Des excuses vides de sens en guise de bouclier, des accusations bouffies de mauvaise foi en guise d’épée : la posture adoptée par son Taishô face à ses manquements lui restait presque littéralement en travers de la gorge, et aucun autre membre du Triumvirat n’était là pour contrebalancer cela. Sans parler de Toph, qui n’était pas là tout court, et qui avait semblait-il plongé une bonne fois pour toute dans une dépression contemplative quelque part entre ici et le palais seigneurial. Yanosa, contre tout et tout le monde, avait l’impression de devoir lutter, quand bien même il aurait s’agit des siens, de ceux aux côtés de qui il se battait ou pour la vie desquels il se donnait tant de mal. Ce n’était pas normal. Ce n’était pas comme ça que ça devait se passer, et pourtant… Pourtant, il devait faire face à cette situation. Réfléchir, ne pas agir sur un coup de sang. Ronger son frein… encore et toujours.

Sa patrouille le menant au-dessus des hauts plateaux souvent peuplés de shinobis avides d'entraînements grandeur nature, l’Oterashi n’en resta pas moins attentif à tout ce qui pouvait sortir de l’ordinaire et sembler vaguement suspect. A défaut de disposer d’outils spécifiques pour la surveillance aérienne, et les Hyûga ne pouvant pas s’étirer continuellement dans toutes les unités de patrouille, avoir des hommes capables de couvrir physiquement le ciel était un bon moyen de prévenir des intrusions malvenues. Mais en lieu et place d’un intrus, ce fut une silhouette vaguement familière qui se détacha loin en contrebas sous les prunelles de Yanosa. Un corps féminin, surplombé d’une tignasse sombre contrastant avec la relative clarté du plateau, et qui s’exerçait vraisemblablement à l’exécution de diverses kata en solitaire. L’identité de la zélée, après une courte phase d’approche, lui apparut assez clairement.

* … Komorebi ? *

Il abaissa son altitude, rejoignant la jeune femme qu’il avait enrôlé quelques temps auparavant en se présentant en pleine lévitation dans son angle mort. Ce qui l’aurait été, si toutefois elle n’avait pas été dotée de la pupille omnisciente des Hyûga.

« Peu importe à quoi ça ressemble maintenant, pourvu que ce travail te permette de t’améliorer sur le terrain. »

Il rejoignit le sol pour de bon, y posant les pieds avec légèreté en dosant de façon experte la décrue de l’énergie Mitsudo dans son corps.

« … Ne sois pas trop étonnée. De me voir sur un haut plateau, j’entends. En tant qu’Assimilateur… j’ai souvent besoin de place, pour m’entraîner en paix. »

Il jaugea de bas en haut la jeune femme aux bras mutilés, songeant aux raisons qui avaient pu la pousser à venir s’entraîner maintenant, et surtout ici. Le guerrier de pierre commençait toutefois à connaître les rouages qui régissaient Komorebi et les mutations qu’il étaient en train de subir, aussi la réponse lui vint assez naturellement.

« ...La soif de liberté… ? C’est ça, qui t’a poussé à venir jusqu’ici ? Quelle autre raison invoquer, quand on considère que tu aurais pu mener ces exercices n’importe où… Des exercices qui doivent d’ailleurs te permettre… de faire… quoi ? »

Il arqua un sourire, léger et éphémère, avant de soudainement adopter une posture de combat qu’il avait lui même baptisé « de la montagne ». Ses jambes particulièrement écartées et ancrées dans le sol semblaient de visu nuire grandement à sa mobilité et à son temps de réaction, mais le tonus invisible qui parcourait les membres de l’Oterashi venaient totalement remettre ces observations en question.

« … Vas-y… ? Essaie de le refaire, ce mouvement de tout à l’heure… Frappe-moi avec. Allez… de toutes tes forces. »

De ce ton provoquant, Yanosa espérait bien retirer des observations qui lui permettraient de voir précisément ce que la Hyûga cherchait à accomplir avec ses katas nocturnes.


_________________
Fist of Fury • Oterashi Yanosa Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Sam 3 Juil 2021 - 12:30
Fist of Fury • Oterashi Yanosa K_r6enWn

C'était déjà la seconde fois qu'elle rencontrait Yanosa en ces lieux. Mais pourtant, Komorebi s'avérait toujours aussi fascinée par l'habilité de son supérieur à faire fi des lois de l'attraction terrestre. L'homme, élémentaire de pierre, se jouait de la gravité, et atterrissait à ses côtés comme un lent météore humain. La perspective lui arracha un sourire. Au même moment, le Chūnin entamait la discussion. Spontanément, Komorebi masqua ses bras constellés de stigmates. Elle s'en rendait à peine compte. Lorsque l'Oterashi interrogea son élève sur le motif de sa venue en ces lieux alpins, sa réponse fut toute trouvée.
On va éviter de tout justifier au nom de la liberté, sensei. Cette excuse risque de ne plus passer à force auprès de ma famille, plaisantait-elle. J'ai senti le besoin de m'améliorer, notamment au corps à corps. Mes récents combats m'ont montré quelques lacunes, et j'ai eu envie de les corriger ici, plutôt qu'ailleurs.
Au même moment, elle fit une démonstration de ce qu'elle avançait. Le Poing Souple avait quelque chose de grâcieux, et de redoutable à la fois. Mais cette dangerosité reposait surtout sur sa capacité à infliger des dégâts internes, en distillant son propre chakra dans l'enveloppe charnelle de l'adversaire. Une compétence qui faisait cruellement défaut chez Komorebi. Bien qu'elle travaillait également sur ce point, elle préféra prendre les devants de sa propre initiative, de sorte à ne pas compter exclusivement sur l'amélioration de son état de Hyūga. A l'issue d'un kata basique du Jūken, elle ajouta à sa série un mouvement plus courant pour l'école Gōken.
J'ai envie d'améliorer mon style de combat. Le Jūken, c'est bien, mais quand on ne sait pas expulser son chakra correctement, ça ne reste que des fioritures sur le champ de bataille. Il faut que je développe quelque chose de plus agressif. De plus physique.
Elle ponctua son observation d'un coup de poing dans le vide, lequel manquait encore de puissance. Mais on sentait déjà toute la violence que souhaitait ajouter la kunoichi à son arsenal. Plus qu'une volonté de s'améliorer, on ressentait surtout une émancipation de la Genin envers sa famille. S'extirper de la beauté du Jūken, c'était aussi un moyen de s'extraire des codes pompeux du clan noble. Alors quand son sensei lui proposa de s'exercer sur sa carcasse de chair et de pierre, elle n'hésita pas une seconde. Komorebi se plaça face à son sensei, en posture offensive. Elle réduisit doucement la distance entre eux. D'une brève inspiration, elle s'élança.

Plutôt que d'attaquer frontalement Yanosa, elle préféra en premier lieu s'enfoncer dans une fausse monotonie. Elle enchaîna quelques frappes dans le pur style du Jūken. Ce n'était pas une feinte. Elle avait déjà fait les frais de son erreur lors de son premier affrontement avec le champion des bas-fonds d'Iwajuku. Alors à la place, elle continua d'éprouver la garde de son opposant en décrivant quelques arcs de cercle et au moyen de ses paumes. Puis, soudain, sans crier gare, son style muta en quelque chose de plus brut. Komorebi avait cherché à amener son sensei dans une certaine posture, une garde qui l'arrangeait. Du Jūken au Gōken, elle abandonna toute la fluidité de ses frappes pour un coup de poing tout en puissance afin de frapper en-dessous de la garde de l'Oterashi. Et ainsi espérer le surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Sam 3 Juil 2021 - 22:50
« Il m’apparaît évident que tu es assez grande pour ne pas avoir à te justifier auprès des tiens… Peut-être facile à dire, pour quelqu’un comme moi dont le nom ne dit rien à personne, mais si un dogme impose une telle emprise de la « famille » sur les siens… Disons que quelques réformes ne seraient pas de trop. Enfin… c’est donc finalement la pudeur, qui t’a amenée jusqu’ici. Tu es donc si peu fière de ce que tu produis… ? »

En guise de réponse, l’Oterashi eut droit à une nouvelle démonstration de ces katas qu’il avait aperçu de loin en approchant de la Hyûga, ce qui lui permit d’en détailler davantage les formes et l’intrication de leurs mouvements. Le tout ressemblait au départ à s’y méprendre à un enchaînement Jûken traditionnel comme il avait pu en observer un certain nombre depuis toutes ces années. En guise de conclusion toutefois, telle une ponctuation aromatique qui révélait toute la saveur des mouvements précédents, Komorebi exécuta une succession de coups plus directs, plus minimalistes et traditionnels dans le sens où aurait pu l’entendre Yanosa. Sans besoin de plus amples explications, ce dernier commença alors à comprendre où voulait en venir la jeune femme, et ses explications orales ne vinrent que confirmer ces suppositions.

« Ooh, je vois… Un mélange intéressant. Je dois dire que tu es la première Hyûga que je connais à explorer cette voie. J’imagine… qu’un pratiquant du Jûken sans problème aux méridiens n’a que faire de se diversifier, et peut se satisfaire facilement de sa seule école… Mais ça ne veut pas pour autant dire, d’un point de vue purement objectif, que le mélange des genres ne peut pas mener à un style foncièrement plus efficace… »

Le guerrier tellurique était lui en tout cas partisan de l’idée, et défendait le principe selon lequel il n’y avait rien de vraiment bénéfique à s’enfermer dans une école de pensée martiale quand on songeait à la pléthore de combinaisons et d’optimisations permises par l’association de différents styles. Le dogme avait pu avoir son heure de gloire en d’autres temps, mais l’Oterashi en était sûr, ce temps était révolu. L’efficacité. C’était cela, et rien d’autre, qui devait primer.

Prêt à recevoir le coup qu’il avait pour ainsi dire réclamé de la part de Komorebi, Yanosa adapta rapidement sa posture en voyant arriver sur lui des pseudo-attaques typiques du Jûken. Il aurait pu se retirer et changer d’approche au cours d’un combat réel, mais là n’était pas l’enjeu aujourd’hui, aussi resta-t-il sur sa position, déviant, interceptant et se décalant de droite et de gauche pour engager le jeu de jambe inhérent à toute confrontation au contact. La jeune femme lui avait fait une démonstration à vide un instant auparavant, aussi ne fut-il pas surpris lorsque, au milieu de son enchaînement, son style changea du tout au tout pour lui adresser un uppercut à l’abdomen poing fermé. Les bras croisés devant son menton et ses épaules, l’Oterashi observa le déplié de la Hyûga, sa posture, l’état précis de son énergie corporelle au moment précis de sa frappe. Puis enfin il reçut cette dernière, son corps entier se détachant modérément du sol avant d’y atterrir comme si de rien n’était quelques centimètres en arrière.

« ...Hm. Belle entame, sans trop de fioritures… Tu as certainement de la force dans les bras… mais tu n’utilises pas toute la puissance qui est à ta disposition. Si c’était le cas… j’aurais dû sentir mon estomac se retourner à l’impact. »

Le Tellurique leva un instant son avant bras, le donnant à voir à Komorebi tandis qu’il le transformait en roche sombre tout en fermant un poing de pierre sous ses yeux.

« … Je n’ai personnellement pas trop à me soucier de ce que je frappe, ou de comment je le frappe en combat réel. Toi, en revanche… tu dois être capable de mobiliser bien autre chose que tes seuls muscles. »

Son avant-bras retrouva son apparence normale, quoi que toujours recouvert de bandages, et il attira dès lors l’attention de la Hyûga sur ses jambes et ses hanches d’un vague geste de la main.

« La Terre. C’est elle, qui te donnera le plus de force. C’est en canalisant cette énergie qui te dépasse, nous dépasse tous complètement, que tu pourras donner une autre dimension à tes coups. »

Le Chûnin se mit en garde, une posture plus mixte que la précédente en anticipation des nouvelles passes hybrides de la Hyûga déchue.

« ...Ré-essaye. »

_________________
Fist of Fury • Oterashi Yanosa Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Sam 10 Juil 2021 - 22:23
Fist of Fury • Oterashi Yanosa K_r6enWn

L'évaluation assez positive de son mentor conforta la Déchue dans son idée de persévérer à la croisée entre Gōken et Jūken. Elle fut même surprise que son sensei considérait que cette combinaison pourrait s'avérer fructueuse, indépendamment de sa tare. Cela l'encouragea à s'appliquer davantage dans cette échappatoire. Néanmoins, la kunoichi aurait du chemin avant de parvenir à son objectif. Le Chūnin appuya également sur ce point. Komorebi se contenta d'un signe de la tête pour approuver les dires de son instructeur.

Elle observa en revanche avec attention les conseils prodigués par le soldat de pierre. Exploiter la puissance de la Terre. S'approprier sa solidité, sa stabilité. Si pour Yanosa, ces indications n'avaient rien de philosophiques, elles revêtaient un tout autre sens pour l'ersatz de l'Amazone. En bonne héritière de l'école du Poing Souple, Komorebi manquait de puissance de frappe. Son style de combat se basait sur le contournement, l'évitement. Dévier les coups. Les renvoyer au décuple. Ses frappes se basaient sur son chakra, tant pour augmenter sa puissance, que pour s'immiscer dans la chair de l'adversaire. Mais Komorebi avait cette lacune en elle. Cette fichue tare qui limitait son champ d'action. Elle avait besoin de force pour compenser cette faiblesse. L'appel de la Terre avait quelque chose de séduisant.
Je comprends mieux, sensei. Je doute pouvoir frapper un jour aussi fort que vous, mais on va voir ce qu'on peut faire. Qui sait, à force de casser des cailloux, j'arriverai à creuser l'écart… plaisanta pour elle-même la Genin.
Son sensei invita par la suite à réitérer l'offensive de la noble d'Iwa. Mais alors qu'il se mettait en garde, son adversaire préféra reculer, et indiquer au Chūnin d'attendre d'un geste de la main.
Un instant. Il y a quelque chose que j'aimerai essayer avant. Pour une fois que le Jūken me sert à autre chose… plaisanta pour elle-même la Genin.
Curieusement, Komorebi adopta une posture assez familière, après une grande inspiration. Celle des soixante quatre poings du Hakke. Dos courbé, un bras vers la Terre, l'autre tendu vers les Cieux, elle visualisait autour d'elle le Hakke, ce cercle ésotérique qui caractérisait les techniques du clan Hyūga. Dans cette projection mentale, elle devinait chaque trigramme qui composait le bagua, l'autre nom du Hakke. Sur sa droite se dessinait celui de la Terre. En cet instant, Yanosa n'existait plus. Ni le plateau. Il n'y avait que Komorebi, et ce Hakke. Elle s'imprégna du mysticisme de Kūn, ce trigramme aux multiples symboles.

Adopter la puissance de la Terre. Komorebi ferma les yeux. Elle devait sentir en elle pulser les veines telluriques qui nourrissaient la croûte terrestre. S'imprégner de l'immobilité de la pierre. Saisir sa solidité. Toutes ces perceptions, elle tenta de les retranscrire dans chaque fibre de son être. Il était rare de voir Komorebi dans un tel élan de spiritualité. Alors, lorsqu'elle ouvrit à nouveau ses yeux, elle reprit son souffle avec concentration. Difficile d'imaginer ce qu'elle avait vécu réellement dans son monde interne, au centre du Hakke.
Je suis prête.
Sans plus tarder, elle fonça sur sa cible. Chaque pas s'enfonçait dans le sol avec précision. Ses pieds épousaient la rugosité de la terre, et le choc remontait le long de ses jambes. Elle le sentait. Alors, lorsqu'elle arriva devant Yanosa, elle prit le temps d'appliquer ces perceptions au sens martial du terme. Quelques frappes du style Jūken ouvrirent la marche. Naturellement, la feinte précédente n'aurait que peu de chances d'aboutir. Alors Komorebi en profita pour s'exprimer à diverses reprises dans un style Gōken assez orthodoxe.

Komorebi chercha à éprouver la garde, quoiqu'un peu vainement, de son adversaire. Elle cherchait à semer la confusion dans son esprit. Jūken et Gōken se mêlaient sans distinction, entre défense, attaque et feintes. Une certaine maladresse transparaissait dans les mouvements de l'artiste martiale, traduisant un manque d'expérience en la matière. Mais lorsque Komorebi estima avoir assez travaillé au corps son adversaire, elle profita d'un dernier enchainement pour enfin placer un violent coup de poing. Sa jambe droite s'ancra fermement dans le sol. En connexion directe avec les entrailles du plateau, elle balança le reste de son corps pour donner plus d'ampleur à son attaque. Si elle avait visé une des failles de la garde de son adversaire, elle n'espérait pas pour autant faire mouche. Seulement parvenir à mobiliser plus d'explosivité dans son attaque, et ainsi, satisfaire ses attentes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Lun 12 Juil 2021 - 14:33
De l’humour. Si Komorebi avait dès les premiers instants affiché une capacité certaine à l’ironie et au cynisme lors de leur rencontre dans cette ruelle d’Iwajuku, l’Oterashi ne s’était pas attendu à voir ce pan de sa personnalité s’étoffer un tant soit peu à mesure qu’il aurait pris son entraînement à sa charge. A bien des égards, la Hyûga déchue naviguait entre les mondes, et Yanosa en eut une fois de plus la preuve alors que la jeune femme prenait un peu de recul avant de s’atteler à la tâche proprement dite. Ses paumes décrivirent un arc de cercle, se faisant la jonction entre ciel et terre dans la manifestation d’une posture traditionnelle que le guerrier de pierre reconnut assez facilement. Le Hakke. Ce cercle de perception martial qui s’étendait avec l’expertise de son pratiquant, une forme d’allégorie des pouvoirs visuels offerts par le Byakugan à ses possesseurs, était souvent la base de puissants enchaînements de Jûken. En l’occurrence, toutefois, l’Oterashi doutait que Komorebi ne cherche à canaliser son pouvoir à des fins traditionnelles, bien au contraire, et ce fut avec une patience intéressée que le pugiliste se tint immobile face à la Hyûga.

A chacun sa voie, songea-t-il. Tout combattant, tout civil quel qu’il soit, était capable de grandeur et de se dépasser : le tout était de trouver pour chacun les clefs aptes à leur ouvrir leur potentiel, de trouver au fond d’eux la volonté d’aller chercher cette grandeur. Cette paix, de savoir qu’ils avaient tout fait pour devenir la meilleure version d’eux-mêmes.

Yanosa hocha simplement et brièvement la tête à l’approche de Komorebi, qui venait de sortir de sa transe. Les coups se mirent de nouveau à pleuvoir, les styles auparavant enchaînés de façon linéaire s’entremêlant cette fois comme deux liquides presque miscibles. Désarçonné, le Tellurique le fut quelques instants, ajustant consciemment son jeu de jambe pour pouvoir s’adapter de façon dynamique aux changements de style de plus en plus fluides adoptés par la kunoichi. Ses bras et ses jambes dansant devant lui, l’Oterashi se laissa imprégner par le moment, ses muscles toujours douloureux se coupant presque de son esprit pour réagir dans une autonomie surnaturelle. Ces instants volés, coupés de toute autre considération que l’expression de l’art du corps-à-corps, étaient toujours une vraie bénédiction pour le guerrier de pierre, qui pouvait s’enfermer dans cet intervalle dans une bulle de bien être fondamental. Les complots, les traques, les trahisons, le mépris… Toutes ces choses s’évanouissaient devant la beauté implacable et majestueuse de ce qui définissait, finalement, les fondations de ce qu’il était.

La violence, parfaite.

Les yeux de Yanosa s’écarquillèrent devant l’offensive finale déclenchée par Komorebi. Elle avait attendu le bon moment, songea-t-il, l’avait manoeuvré de façon intelligente et de par sa posture, témoignait du respect des conseils qu’elle avait écouté et mis en pratique. Son buste pivotant, le guerrier tellurique eut tout juste le temps de placer son avant-bras changé en roche devant lui, parant le coup sans arriver à en dévier la force d’impact sur le côté. Un léger manque de précision qui lui permit, cependant, d’éprouver toute la force d’impact déployée par la jeune femme. Le membre de pierre craqua et se fissura comme si des éclairs s’y étaient imprimés, et afin de mesurer exactement l’ampleur des dégâts Yanosa fit un bond en arrière pour marquer un arrêt et examiner son bras.

« Oooh... »

Fermement, il passa sa main de chair sur son membre transformé fortement abîmé, faisant chuter au sol des fragments de pierre et un nouveau craquement sourd retentit depuis le coeur de son bras de roche. Sans crier gare, il chuta alors au sol, décroché de sa base de terre, remuant la poussière du plateau sur le sol.

« ...Il y a assurément du mieux… Tu as atteint par la force brute le même résultat qu’aurait obtenu un pratiquant expert du Jûken. »

Sans s’affoler le moins du monde, Yanosa reforma son bras de roche à l’identique en créant de la matière, lui faisant dans la foulée regagner sa forme humaine.

« Mais… Je suis sûr que tu peux encore mieux faire. J’ai remarqué ton travail… sur l’enchevêtrement de tes styles. S’adapter à ces changements peut s’avérer compliqué, mais n’a rien d’impossible. Ton idée a du potentiel, mais tu dois la parfaire, la polir,… l’affûter. Si tu parviens à les fusionner tout à fait pour en exprimer les aspects les plus efficaces, tu auras l’ascendant sur tous les traditionalistes qui ne jurent que par leur école. Tu as fait un des premiers pas pour t’extirper de tes carcans, maintenant... »

Le guerrier tellurique regagna une posture de combat plus déterminée encore qu’auparavant, plaçant un bras tendu et paume ouverte vers le ciel en direction de Komorebi.

« ...plonge dans l’inconnu. Et dompte-le. »

Technique utilisée


_________________
Fist of Fury • Oterashi Yanosa Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Sam 17 Juil 2021 - 19:46
Fist of Fury • Oterashi Yanosa K_r6enWn

Komorebi touchait au but. Les mots de son sensei faisaient écho en elle. Tant dans sa psyché que dans sa chair. En se détournant de la voie du Poing Souple, elle embrassait un dogme inédit, presque inconnu. La voie du Gōken avait quelque chose d'intriguant pour celle qui toute sa vie fut formée à frapper avec grâce et agilité. Elle se reconnaissait presque dans le creuset de violence dans lequel elle fit la connaissance de celui qui dorénavant était son mentor. Alors à son tour, elle plongea dans l'antre de la sauvagerie.

La bestialité décrivait pour l'heure parfaitement bien ce style décousu qu'elle adopta contre l'homme de charbon. Si elle parvint à surprendre ce dernier, c'était purement grâce à la confusion de ses enchainements qu'elle-même ne comprenait pas vraiment. L'imprévisibilité s'avérait réciproque. Alors, comme l'indiquait le Chūnin, il était temps pour la Déchue de s'enfoncer dans l'inconnu pour le maîtriser.
Voyons voir ce que je peux faire… accepta modestement la Genin.
La kunoichi prit le temps de réfléchir à ses possibilités. Le Jūken était idéal pour contourner, dévier, en bref, exploiter la force de l'adversaire. Au contraire, le Gōken s'avérait plus franc, plus direct. Il constituait l'arme de frappe principale de Komorebi. Mais cette conception binaire, elle ne la supportait pas. Notamment car en adoptant un tel mode de pensée, elle offrait à quiconque l'affronter une fenêtre grande ouverte sur ses pensées. Il fallait brouiller la frontière entre attaque et défense, sans toutefois s'embrouiller soi-même.

Le rythme. La voilà, la clé.
En revenant sur les raisons de son succès précédent, Komorebi réalisa que le rythme totalement décousu de son offensive lui donna l'avantage. Elle devait dès lors s'approprier cette harmonie à sa manière. Dès lors, l'ersatz de Toph se consacra entièrement à dompter son propre tempo. Sous l'égide du Jūken, son rythme s'avérait assez lent. Komorebi était attentiste. Elle se contentait de dévier, de parer, avant de profiter d'une faille pour placer un coup. En revanche, le Gōken imprimait sa propre partition, dont l'agressivité créait davantage d'opportunités. Il y avait plus de risque, moins de succès, mais la récompense était elle plus grande. Varier les deux lui permettait de doser subtilement cet équilibre entre risque et sûreté. A cet égard, elle lorgna rapidement sur son sensei. Sa force brute faisait de lui un candidat idéal pour expérimenter ce rythme inédit.

Après avoir adopté à nouveau la posture du Hakke, Komorebi s'élança sur sa proie. Fidèle au style du Poing Souple, elle démarra avec lenteur afin de mieux imprimer son rythme. Fatalement, elle fut exposée au surplus de vitalité de son opposant, lequel prenait inévitablement l'ascendant dans la lutte des muscles. C'était justement ce qu'elle recherchait. Donner l'impression d'un rapport de force évident pour choisir le moment opportun pour inverser la balance. Et ainsi, expérimenter cette forme inédite.

Cette fois-ci, Komorebi exploitait davantage le Gōken. Une légère maladresse continuait de transparaître, cependant, elle utilisait cet agressivité chancelante pour surprendre son adversaire, et ainsi le dissuader de trop s'engager. Lorsque le moment s'avérait opportun pour elle, la kunoichi se remémora sa connexion au trigramme terrestre avant de s'élancer sur le Chūnin, après quelques coups de poing visant à éprouver sa garde. Ce coup, elle s'inspira des lourdes frappes de pierre du guerrier afin de le délivrer avec une certaine dose de chakra. Il ne restait plus qu'à voir comment Oterashi Yanosa allait encaisser ou non cette attaque.

_________________
Fist of Fury • Oterashi Yanosa Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Lun 19 Juil 2021 - 0:14
Yanosa ignorait par quel genre de filtre ses mots devaient transiter avant d’atteindre véritablement l’esprit de la jeune femme, mais n’en restait pas moins que leur résultante, elle, ne pouvait souffrir aucun débat. Ses paroles, Komorebi semblait pour ainsi dire les boire, s’en abreuvant comme d’une source vivifiante qu’elle aurait attendu de rencontrer toutes ces longues années. Rares étaient les shinobis qui, comme elle, ne parvenaient à trouver le déclic que dans leur vingtaine, mais sur ce point comme sur d’autres, l’Oterashi n’était finalement pas si différent de la Hyûga. Guerrier passable, tout juste habité par suffisamment de détermination pour s’accrocher face aux injustices génétiques auxquelles il avait dû faire face, l’ascension du Tellurique s’était jouée sur une poignée de détails successifs, qui avaient cependant pris leur base dans son pouvoir d’Assimilation tardivement révélé.

Komorebi, vraisemblablement, en avait bavé dans sa jeunesse, mais embrassait le défi sans cesse relancé par son nouveau mentor sans laisser une once de doute transparaître sur son visage. Les difficultés du passé ne pouvaient pas servir d’excuse dans le présent, pas entre ces deux combattants qui se découvraient l’un l’autre et foraient de nouveaux horizons dans l’art du combat à mains nues.

La pause du Hakke, reconnaissable entre toutes. Yanosa sentit à nouveau l’énergie de la Hyûga se canaliser, et sans que la transition ne lui soit évidente, leur joute reprit de plus belle, toujours plus rapide et appliquée à la fois. De déviation en amortis, d’esquive in extremis en coups franchement encaissés, les échanges entre le guerrier de pierre et la déchue gagnèrent en intensité à tous les niveaux, Yanosa s’éperdant de ce flux limpide et salvateur. Le style de Komorebi, imperceptiblement, se fluidifiait, se muait en une nouvelle entité martiale, et lorsqu’au détour d’une rapide succession de jabs la Hyûga fit déferler son chakra dans son poing, l’Oterashi ne put que l’accueillir, selon les termes tacites de leurs échanges dénués de presque tout Ninjutsu. Le poing trouva le foie, et c’est avec un recul instinctif et viscéral que le guerrier tellurique marqua un mouvement de recul, ses jambes flanchant presque sous son poids.

Il expira de façon exceptionnellement profonde. Il connaissait cette douleur, comme il en connaissait bien d’autres, et savait également comment la contrer. Inutile d’essayer de se fermer : son esprit bien au contraire s’ouvrit, et ce fut dignement quoi qu’avec un sérieux rictus que l’enrubanné parvint à se redresser sans toucher terre.

« Hrrmmm… Bien...Bien... »

Les muscles du Chûnin se mirent à saillir ostensiblement sous ses bandages, comme si il conjurait à vide toute leur puissance pour les convaincre de se mettre au repos.

« ...Il n’y a guère plus qu’une chose, que je veux te voir faire à présent, pour me montrer ton engagement. Tu te souviens de notre première rencontre, n’est-ce pas… Retrouve-moi là-bas, demain soir. »

Un sourire en coin, léger et fugace, qui trahissait presque son impatience tandis qu’il faisait quelques pas pour dépasser Komorebi.

« Cette fois… ce sera à toi, de t’exprimer sur le ring. De te frotter à ces montagnes de muscles, que tu redoutais tant. Pas de Chakra… seulement ta technique, ta chair et tes os. Tu en es capable… alors pas d’hésitation. »

Sans plus de cérémonie, l’Oterashi s’envola dans le ciel. Rendez-vous était donné, et pour rien au monde il ne le raterait.

Le soir venu, dans la crasse, la sueur et la semi-obscurité, brisée par quelques néons fatigués, Yanosa se rendit au sous-sol, cette fois simple spectateur éloigné. Impassible, il se positionna au fond de la pièce, pas âme qui vive autours de lui, la cohue et les billets concentrées à quelques mètres de là autours du ring.

_________________
Fist of Fury • Oterashi Yanosa Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Sam 24 Juil 2021 - 23:40
Fist of Fury • Oterashi Yanosa K_r6enWn

La frappe fit mouche. Et sa cible manqua de choir. Pourtant, Komorebi dans le feu de l'action, fut forcée d'attendre avant de constater l'évidence. Les tempes échaudées, elle s'interrompit dans son élan. Elle leva la tête sur son instructeur. Le combat venait de s'interrompre. Yanosa commenta à sa manière la qualité de cet impact. Certains se seraient contentés d'accuser la douleur, de l'encaisser en serrant les dents. Komorebi demeurait interdite sur l'appréciation étrange que faisait le Chūnin de ce traumatisme porté au foie.

La quête de la Déchue ne s'arrêta pas là. Bien au contraire. Le chemin de croix de l'ombre de Toph avait certes atteint sa destination. mais Yanosa donna à sa disciple une ultime instruction pour parfaire son voyage dans le monde des hommes. Entrer dans l'arène. Parcourue d'un frisson qui remonta le long de son échine, Komorebi se remémora sa sombre rencontre avec l'amateur de combats clandestins. Ce même pugiliste lui somma d'échanger les rôles. La proposition la sonna sur le coup. Elle, qui arpentait discrètement les gradins de l'arène par pure curiosité malsaine, se retrouverait au cœur de l'antre de la violence ?
Je…
La kunoichi cherchait une échappatoire. Son statut l'en empêchait. Elle n'était pas prête. Elle n'avait pas la stature pour se frotter aux mastodontes de l'arène. Le risque de se faire reconnaître était trop grand. Toutes ces raisons se bousculaient dans sa tête. Mais le souvenir des jours précédents chassa ces semblants de fausse excuse. Komorebi avait accepté la violence. Elle avait choisi cette voie pour s'émanciper. S'extraire de son rang d'ombre du clan Hyūga, et espérer un avenir plus dynamique que cette vie de paria. Elle se rappela de son combat contre Rin, où si ses réserves internes lui firent défaut, elle se sentit, l'espace d'un instant, infiniment plus proche de la victoire que durant toute sa vie passée.

Dans une ultime réflexion, Komorebi lorgna sur son poing. Celui-là même qui venait de bousculer l'homme qui avait terrassé un monstre au cœur d'Iwagakure no sato. Elle l'enserra avec détermination, avant de finalement porter son dévolu sur son sensei.
Je vous promet de vous offrir un beau spectacle, sensei.



Elle jouait des épaules pour se frayer un chemin jusqu'à l'épicentre de la bestialité. Certains l'observèrent, d'autres l'ignorèrent, tant sa stature ne marquait pas. Ombre parmi la pénombre de la lumière malfamée qui subsistait dans les tréfonds de la Pierre. Komorebi atteignait bientôt la bordure de l'arène, où elle se manifesta contre elle comme volontaire à la bagarre.

La kunoichi avait abandonné son costume passe-partout. Aux manches amples et à l'écharpe couvrant le bas de son menton, elle se tenait fièrement parmi les brutes avec des vêtements sombres qui sculptaient à merveille sa fine musculature. Son visage, lui, se couvrait d'un masque. L'ombre de Toph était méconnaissable à plus d'un égard. Même la capuche qui recouvrait le haut de sa tête masquait ses deux pupilles d'albe. Malgré tout, elle s'annonça sous le nom de Toph. Une revanche personnelle sur la vie, qui allait se concrétiser alors qu'elle saluait maintenant son ennemi du jour. Un molosse de deux mètres, plus imposant qu'elle. Komorebi se tenait fièrement face à son adversaire. Aucune émotion ne transparaissait sur son visage, couvert de toutes parts.

Pourtant, au fond d'elle, elle était un peu terrifiée de ce nouveau rôle qu'elle incarnait.

Sans plus attendre, la lutte dans la crasse débuta. Encore sonnée par la clameur de la foule, hurlant et tapant à tout va, elle laissa son adversaire entrer dans sa zone d'action. Malgré la crainte qui la harassait, Komorebi travailla au corps son opposant, de la même manière qu'elle affronta Yanosa. Le Jūken ici abordait une forme si hybride, aux côtés du Gōken, qu'il devenait difficile de saisir toute la Noblesse passée de ce poing féminin.

Un premier coup vint surprendre Komorebi. Sonnée, elle laissa un filet de sang s'échapper de sa lippe, avant qu'elle ne l'efface d'un revers de la manche. La revancharde en elle en profita pour riposter aussitôt. Elle épuisa son adversaire en ne lui laissant aucun répit. Son jeu de jambes comblait de loin la force pure du gorille aviné qui lui faisait face. La plèbe des bas-fonds s'amusait de cette redite entre David et Goliath. La Genin, elle, se trouvait presque galvanisée par la clameur des pouilleux de l'ombre. Elle poursuivit ses efforts, et malgré les coups, rassembla la force de poursuivre. La peur céda à l'adrénaline. Un premier coup de poing trouva la hanche du balourd, lequel se tordit de douleur. La kunoichi enchaina. Un autre coup dans le foie. Un nouveau brisa les côtes. Le craquement des os intima à la Genin de poursuivre sans répit. Son adversaire se défendit de la jambe et repoussa la ninja.

Mais bientôt, le rapport de force s'inversa, et il serait trop tard pour l'homme.
Au milieu de l'assemblée des ténèbres d'Iwajuku, Komorebi prenait l'ascendant sur son ennemi. La force du Jūken lui permettait de dévier les assauts de l'antagoniste. Ils manquait de fluidité. Pas assez menaçant, contrairement à ceux de son sensei. Malgré quelques contusions çà et là, cela n'empêchait pas Komorebi de continuer. Au contraire. Elle intensifia les frappes, éreintant pour de bon son ennemi. Lorsque sa garde vint enfin se briser, alors elle trouva les ressources nécessaires pour porter le coup tant attendu par son instructeur. Invoquant la puissance du trigramme tellurique, elle préféra omettre la posture du Hakke pour directement en venir à l'impact. Son adversaire fut irrésistiblement sonné, alors que le poing placé en plein abdomen lui força à crachoter quelque glaire sanguinolent. Un léger silence se rependit dans la salle. Un bref instant, le combat sembla se suspendre dans le temps.

Komorebi chercha du coin de l'œil la position de son instructeur dans l'assemblée. Elle était totalement essoufflée. Son visage, tuméfiée de plusieurs bleus. Et ses poings échaudés par la bagarre s'imprégnaient du sang de son ennemi. Et elle tremblait. Elle tremblait. En son for intérieur, une vérité cruelle s'imposait à elle. Une réalité qu'elle se refusait même maintenant d'accepter. Car au fond d'elle, elle aimait ça.

_________________
Fist of Fury • Oterashi Yanosa Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Dim 25 Juil 2021 - 12:05
* Toph, vraiment… Ha… *

A l’annonce du nom des prochains combattants à entrer sur le ring, Yanosa eut un léger rictus passager, comprenant instinctivement ce qui avait dû se passer dans la tête de Komorebi pour adopter un tel nom de scène. A bien des égards, la jeune femme avait passé ces dernières années à vivre au creux d’un ombre imposante et pesante, et l’exercice qu’il lui avait imposé de venir jouter dans l’arène ce soir revêtait un aspect fortement symbolique pour celle qui avait vécu si longtemps enfermé dans ses carcans. Ce soir, se dit l’Oterashi, Komorebi se délesterait d’au moins l’un d’entre eux, et sans pour autant ressentir une quelconque fierté à cette idée, la satisfaction pour le guerrier de pierre à voir ainsi une membre du clan Hyûga s’émanciper des dogmes et des principes de sa famille pour forger sa propre voie était presque palpable.

Ses yeux perçants et inquisiteurs braqués sur le ring, positionné légèrement en hauteur dans de piteux gradins souvent délaissés, Yanosa observa l’entrée proprement dite de Komorebi, ainsi que celle de son adversaire. Un golgoth de deux mètres au moins, plus imposant physiquement encore qu’il ne l’était lui-même, et dont la stature pourrait éventuellement se révéler un véritable obstacle pour la déchue. D’expérience, le Tellurique savait que la masse ne faisait pas nécessairement la puissance, et il en voulait pour preuve l’efficacité de ses propres muscles, entraînés et travaillés jour après jour en dépit de toutes les douleurs que cela lui valait. Cependant, la masse apportait du poids à chaque attaque, à chaque déplacement, et si elle ne valait pas une rigueur et un niveau technique affûtées, elle était un moyen brut efficace pour gagner quelques rencontres contre des adversaires pas assez bien préparés.

Ce dont Komorebi, malheureusement pour le golgoth, était à présent l’antithèse.

Yanosa se pencha en avant, avant-bras sur les genoux, et se mit à décortiquer l’affrontement. Un crochet pesant encaissé au visage : il en fallait bien plus pour venir à bout de la détermination retrouvée de la déchue. Les échanges s’intensifièrent, les mouvements de Komorebi s’adaptant rapidement, ses coups chirurgicaux créant la différence entre la simple expression de la force brute et son élévation au rang d’art à part entière. La vitalité dans le corps de la jeune femme sembla aux yeux du pugiliste aller en grandissant, en dépit des coups reçus et de la sueur qui se mettait à perler allégrement sans doute dans ses vêtements. Fluidité, puissance, les deux composantes se mariaient de façon homogène, et si ce n’était pas sans mal, si Komorebi passait là malgré tout par un barrage de douleurs, l’issue de l’affrontement ne fit bientôt aucun doute pour l’Oterashi. Un coup de poing cinglant, précis et puissant propulsa le colosse en arrière, une gerbe de sang jaillissant de sa bouche, et après un bref silence collectif, l’assistance explosa de plus belle.

Le golgoth respirait. Traîné maladroitement par deux gaillards pourtant bien bâtis eux aussi, il fut relégué sur le côté, sa survie assurée par le travail bien rémunéré d’un toubib qui arrondissait grassement ses fins de mois en touchant une part des bénéfices de chaque soirée pour ses services. Yanosa de son côté se releva simplement, silhouette ombrageuse au fond de la salle. Ses iris incandescentes captèrent le regard masqué de sa nouvelle apprentie, son menton s’inclinant légèrement en signe de reconnaissance. Sans un mot ni un geste de plus, laissant tout loisir à Komorebi de s’imprégner encore des lieux, de son âme, le Tellurique fit quelques pas sur le côté, disparaissant derrière la foule, s’éclipsant hors de la Salle. Aussi âgée qu’elle pouvait être, la jeune femme avait prouvé là qu’elle voulait… non, qu’elle avait même besoin, de ce changement. Et l’Oterashi serait là, dans l’ombre et la crasse, pour la guider sur ce chemin.

_________________
Fist of Fury • Oterashi Yanosa Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Contenu sponsorisé

Fist of Fury • Oterashi Yanosa Empty
Revenir en haut Aller en bas

Fist of Fury • Oterashi Yanosa

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: