Soutenez le forum !
1234
Partagez

Pile et Face [Kisuke]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Pile et Face [Kisuke] Empty
Lun 12 Juil 2021 - 16:47
L’attention que Yanosa portait aux autres était devenue avec le temps toujours plus empreinte de pragmatisme et détachée. De par la nature de son parcours, de ses rencontres et des combats qu’il avait dû mener dès son adolescence, le guerrier de pierre s’était forgé très tôt une personnalité égocentrée et peu encline à l’empathie, et ce trait n’avait pas été en s’assouplissant avec les années. La faute à la perte de ses coéquipiers, aux blessures amoncelées sur son corps et à sa certitude sans cesse grandissante qu’il était celui qui y voyait le plus clair dans le grand conflit qui les opposait à Tôsen et ses sbires. Et seule une petite poignée de personnes très restreinte, dans ce contexte, arrivait encore à faire ressentir au Tellurique ce à quoi pouvait encore ressembler de l’attention véritable et aussi proche que possible du désintéressement.

Dans ses quartiers pour ainsi dire attitrés à l’étage du massif Dojo des Assimilateurs, au sein duquel continuaient à séjourner et à s’entraîner d’arrache-pied tous les élémentaires de la cité qui le souhaitaient, Yanosa laissait son regard errer au fond du colis qu’il avait reçu il y avait déjà de ça plusieurs jours, et dont le contenu avait nécessairement périclité à mesure qu’il l’avait utilisé. Des bandages de qualités, principalement, ainsi que des pilules qui l’avaient substantiellement aidé à s’entraîner sans retenue avec Taishi lors de la conception du Kamikirâ. Ces fournitures, d’une qualité plus élevée que la dotation qu’on lui faisait à l’hôpital, c’était Kisuke qui les lui avait envoyé. Un Hyûga, ancien vétéran, issu de la branche secondaire de son clan et qui tâchait de récupérer et même de surpasser son niveau d’antan suite à une convalescence de plusieurs années. Jamais l’Oterashi n’aurait songé à penser d’un Hyûga en ces termes, mais cet homme, de tout son être, irradiait la volonté, le goût de l’effort et l’abnégation de lui-même. En ses propres termes, c’était l’égide des générations futures qu’il voulait devenir, un rempart qui saurait mettre à profit toutes les compétences possibles et son savoir faire particulier pour protéger la jeunesse. Et toute idéaliste que pouvait être cette ambition, Yanosa se devait de l’admettre : elle était juste. Juste… et belle.

Iwa avait besoin de gens comme lui, et c’était au travers de ce genre d’influence que Tsuchi pouvait emprunter la voie que le Tellurique en-visionnait pour le pays. Toutefois, et c’était là une réalité de laquelle il ne pouvait pas se défaire, de talents comme les siens à lui, et d’une détermination plus controverse comme la sienne, Iwa en avait également tout autant besoin. Songeant à l’association qui pouvait s’avérer nécessaire entre ces deux facettes d’une même solution, Yanosa se releva de sa couche de pierre sur mesure après un repos bien mérité à l’étage du Dojo, jetant un regard presque nostalgique par l’ouverture qui donnait directement sur l’atrium. Se munissant d’un bout de parchemin, il écrivit alors une note simple à l’attention de Kisuke, dont il missionna la remise par l’un de ses confrères du Dojo. Ryûga, un visage qui serait familier pour le quadragénaire. Et ainsi, rendez-vous était donc donné au Hyûga ici même, dans les quartiers spartiates du guerrier calciné et méprisé par sa hiérarchie.

Ce dernier, après avoir enlevé ses bandages usagés, s’étira et s’échauffa convenablement dans cette intimité relative, le bruit des entraînements résonnant dans les parois du Dojo. Ce ne fut que lorsque l’Oterashi empoigna un nouveau rouleau de bandages neufs pour commencer à le dérouler qu’il perçut l’arrivée de Kisuke, ses sens aux aguets captant sa signature énergétique dès son entrée dans le bâtiment. Yanosa commença à enrouler le bas de son buste scarifié de part en part, méticuleusement, patiemment, son visage décharné et marqué par les brûlures presque dissociable de la relative pénombre de ses quartiers.

« ...Kisuke. Merci d’être venu. »

Il resta détourné de son « invité », une pudeur qu’il avait développé malgré lui face à l’horreur esthétique de son corps mutilé.

« Je ne t’avais pas encore remercié… pour tes présents. Tu songes vraiment aux autres avant tout. Je croirais parfois voir notre lionne Chiwa Aimi... »


@Hyûga Kisuke

_________________
Pile et Face [Kisuke] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Pile et Face [Kisuke] Empty
Lun 12 Juil 2021 - 22:51
Une invitation de Yanosa ne se refusait pas. Kisuke avait gardé des contacts pour connaitre l’évolution de sa santé et avait rapidement appris qu’il était rentré chez lui. Tant bien que mal. Mais l’Homme devant lui restait blessé. Physiquement, et dans son orgueuil.

Il ne tenait pas à trop exposer ses nouvelles blessures. Meme si Kisuke avait tout vu.

Yanosa-san. C’est rassurant de te voir... et bien... pas en bonne santé mais au moins pas hospitalisé.

La dernière fois, il avait été dans une salle nettement plus éclairée et en nettement moins bon état. Il tenait à rester dans l’ombre, et le comportement faisait en ce moment étrangement penser à un animal de compagnie domestique blessé. Leur premier réflexe à eux aussi étaient de se reposer dans la pénombre. Une analogie qu’il préféra ne pas expliciter, pour des raisons évidentes.

Il le remercia, lui Kisuke. Qui n’avait jamais beaucoup fait pour le village et qui pourtant se faisait comparer à Aimi. La comparaison était flatteuse.

Et je ne t’ai pas remercié d’avoir défendu iwa de ce nouvel assaut, dont je n’ai quasi rien entendu officiellement. Mais officieusement, il y avait certainement un nécromancien sous roche au vu des cadavres, et puis j’ai ouï dire que tu t’étais fait explosé. Mais ma conjecture personnelle est que tu as aidé Taishi à exploser quelque chose. Après tout il avait l’air de bien culpabiliser.

Kisuke avait été à l’Hopital, après avoir été réveillé par des bruits de combats. Il avait d’ailleur affronter un zombi au domaine familiale mais c’était anecdoctique. Les médecins et infirmières n’avaient pas leur langue dans la poche et il avait vaguement entendu des bribes d’informations. L’eisenin, en particulier, n’avait pas mâchée ses mots. Et Taishi avait été bien trop touché, voir traumatisé, pour ne pas être impliqué.

Kisuke aussi, avait été saisit et perturbé. Mais pas pour les mêmes raisons. Il se replongeait dans les recoins sombre d’iwa. Avec ses assauts, ses victimes, ses pertes. Yanosa avait beau faire le fier, le puissant et le fort, il n’en restait pas moins humain. Il avait ses faiblesses. Le Hyûga soupira et sortit un alcool de riz de son sac.

Je sais que tu ne m’as pas invité pour que je te fasses des remontrances sur la nécessité d’avoir un peu d’intérêt personnel. Mais cela serait hypocrite de ma part puisque si j’écoutais ces sentiments moi-même je ne serais pas revenu sur le front. Dans le fond, je ne suis pas pire que toi. Tout au plus plus lent à l’action. Alors je te propose comme compromis cette bouteille et de porter un toast aux cons qui vont y laisser leur peau, un jour ou l’autre, et de passer aux raisons pour lesquelles je suis ici.

Il sortit deux verres en céramique et les remplissa avant d’en proposer un au balafré. Il ignorait encore les raisons de sa venue. Mais peu lui importait. Il avait dit l’important, fait le nécessaire, et écouterait le reste attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Pile et Face [Kisuke] Empty
Mar 13 Juil 2021 - 14:16
Hospitalisé. Il était vrai que l’Oterashi l’était souvent, et ce en dépit de la nature même de son pouvoir qui devait théoriquement le prémunir de presque tous les affres physiques. Jusqu’au-boutiste, il l’était toutefois sans l’ombre d’un doute, et face à des adversaires tels que ceux qu’ils avaient affronté, il aurait été hors de question de s’avouer vaincu ou impuissant alors que du chakra pouvait encore irriguer son corps.

« ...Ah, oui. L’hôpital. Tu y étais aussi », remarqua-t-il simplement en continuant d’enrouler son corps dans son bandage cicatriciel.

Pour exécuter la manœuvre, il avait autrefois eu besoin de créer un bunshin pour correctement positionner le linceul sombre qui l’entourait quotidiennement. Aujourd’hui, c’était avec une précision sans faille et une souplesse notable qu’il parvenait, peu à peu, à recouvrir son corps seul de ce voile de protection esthétique et sceptique. Sans vraiment rebondir sur les remarques de Kisuke autrement qu’en relevant et tournant légèrement la tête vers lui, Yanosa l’écouta patiemment tout en atteignant bientôt son cou. L’herboriste n’était officiellement que Genin, se rappela-t-il, et Iwa avait une fâcheuse habitude surtout depuis le retrait de Toph à garder ses ouailles les moins haut gradées dans l’inconnu. Il ricana intérieurement à cette pensée, caustique, tout en cerclant méticuleusement le bandage autours de sa tête crevassée en s’assurant de bien placer les ouvertures aux endroits appropriés.

Comme de coutume avec Kisuke, l’alcool et la verrerie nécessaire à sa consommation ne tardèrent pas à poindre, et ce fut avec un éphémère sourire en coin, tout en terminant d’attacher son bandage à l’arrière de sa tête, que le Tellurique s’avança pour empoigner le godet rempli de liqueur de riz. Le réveil serait rude pour son palais, mais le toast avait au moins un peu de sens à ses yeux.

« Le plus tard possible, espérons », dit-il simplement en levant le verre et en vidant son contenu dans son gosier.

Déjà las, tandis que son flot de pensées habituelles commençait déjà à prendre le dessus sur le reste, l’Oterashi se porta vers une imposante tablée en pierre sombre sur le côté, son dos partiellement éclairé par la lumière provenant de l’ouverture qui donnait sur l’atrium. Il y déposa ses deux mains ainsi que le verre, expirant.

« ...J’ai depuis longtemps dépassé ce stade cela dit, Kisuke. Chaque instant que je pourrais passer à m’inquiéter pour moi, je ne pourrais pas l’investir dans ce que je dois entreprendre. Et des choses à faire, ce n’est pas ça qui manque... »

Il se redressa en s’éloignant de la table et en y laissant le verre, faisant véritablement face pour la première fois au Hyûga.

« Il y avait bien un nécromancien. Reijirô. Un Lieutenant de Tôsen, le plus dangereux d’entre eux, capable de réincarner les âmes des morts pour en faire d’invincibles machines à tuer sous ses ordres… Il est venu récupérer un ancien membre du Shoshikidan, Nara Alderan. Tu as peut-être assisté à son exécution, de la main du Nidaime... »

Yanosa marqua une pause en se détournant vers la large ouverture menant sur l’atrium en contrebas.

« Toujours est-il que pour le récupérer, il a eu besoin d’une diversion, que lui a offert un autre Lieutenant. L’ancien Empereur du Feu, Yamanaka Rei. C’est contre lui que nous nous sommes battus aux Crocs. Et c’est lui… que Tôsen est venu sauver. »

Son regard de braises se tourna de plus belle vers Kisuke.

« Il est littéralement apparu d’un portail, a stoppé le temps tout autours de lui… Moi et Taishi… avons alors improvisé une combinaison. On l’avait mise à l’essai sans vraiment la travailler auparavant. C’est son imperfection qui a finalement permis à Tôsen de s’en sortir, quoi qu’avec un bras en moins, avalé par l’explosion. »

Un mince sourire teinté d’amertume.

« L’un dans l’autre, une défaite… mais qui aura permis de descendre le Chapelier de son piédestal. Toutes ces informations ne sont pas nécessairement publiques, mais à vrai dire, je n’en pas plus grand-chose à faire, lança-t-il en s’asseyant dans un fauteuil de roche ergonomique fait sur mesure. J’estime qu’un soldat comme toi devrait savoir dans quels genres de batailles il risque de se retrouver impliqué, peu importe son grade. Je vais être transparent avec toi : mes supérieurs me méprisent, et j’en ai autant à leur service. Heureusement, ce n’est pas d’eux ou de leurs opinions dont je me soucis… mais d’Iwa. De notre pays. »

Le Tellurique inclina son buste vers l’avant, joignant ses paumes l’une contre l’autre.

« Tout ça pour dire… que je risque bientôt d’être contraint de passer du mauvais côté de la barrière, si je veux pouvoir faire mon travail correctement. Je ne pensais pas pouvoir accorder ce niveau de confiance à un Hyûga un jour… qu’il soit d’une Branche ou d’une autre. Mais je dois savoir, Kisuke, si quoi qu’il arrive, dans l’ombre comme dans la lumière… je pourrai compter sur ton aide. Ou pas. »

_________________
Pile et Face [Kisuke] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Pile et Face [Kisuke] Empty
Mar 13 Juil 2021 - 14:54
... Je vais avoir besoin d'un second verre.

Kisuke entendit Yanosa parler de ces noms terribles. Les uns après les autres. Le nécromancien avait fait les titres récemment de partout, bien entendu. Rei avait été l'empereur du feu, et Taishi lui en avait parlé pendant longtemps. Aldéran... Celui-là remontait à plus loin. Un danger plus éloigné, aussi, car il ne s'en était pas directement pris à Iwa comme l'Homme au Chapeau l'avait fait. Quand Yanosa évoqua l'enchapeauté, Kisuke vida un troisième godet et se leva aussi avant de pivoter et de frapper dans le mur pour expirer sa rage.

Le terroriste avait osé aller à Iwa en personne. Pour sauver un lieutenant. Il ragea contre son impuissance à d'être d'un quelconque secours. Mais l'incompréhension guettait sur son visage. Malgré tout, le village n'avait pas subit de gros dégâts (ce qui semblait devenir une certaine habitude, après des assauts répétés. Il avait fallut un Bijuu pour détruire les infrastructure et encore, les pertes civils avaient été nulles). Il comprenait mieux l'état du Oterashi à l'Hopital. Ils avaient accompli l'impensable, et son corps en avait payé le prix.

Le corps de l'enturbanné aussi.

Vous lui avez pris un bras. Toi et Taishi. Vous avez détruit un bras à l'homme qui se fait passer pour un dieu, avec ses conneries d'airs où il dit connaitre le destin, le futur et tout le tralala ? HA ! Et accompagné de deux lieutenants en plus ? Celle-là, il a pas du la voir venir. J'appelle pas ça une défaite, Yanosa-san. J'appelle ça un pas dans la bonne direction et une victoire. La portée de cet acte, tu t'en rends pas compte ? Tu as blessé celui qui essaie de se mettre au-dessus de tous les autres. Tu DOIS me dire comment tu as fait ça. Ce type d'assaut doit être analysé, entrainé, répliqué.

Son esprit tournait à du cent à l'heure. Il voulait lui aussi pouvoir faire quelque chose de semblable - si c'était possible. Ou si ca ne l'était pas, travailler, étudier à rendre l'impossible possible. Comme ce que Taishi et lui avait fait. Et la discussion prit un autre tournant. Plus difficile à répondre. Il fallait...

... Encore un autre verre.

Ton souci, Yanosa-san, c'est que tu observes tout avec un spectre de la perfection. Tu te mets la barre trop haut. Tu réussis là où tous ont échoué depuis des années, et tu trouves que tu ne fais pas ton travail correctement ? T'es un putain d'héros, Yanosa. Excuse-moi mon langage Teikokujin. Mais t'es un putain d'héros.

Pas de verre. Mais un petit peu marcher. Un va et vient. Son esprit qui réfléchissait, malgré la brume éthylique qui l'atteignait.

Je vais parler dans l'hypothétique, hin. Parce que tout ce que tu me dis c'est de l'hypothétique, pas vrai ? Espèce de ... tête brûlé.

Il eut un petit rire. De l'humour noir comme de la cendre, c'était cela que l'alcool faisait remonter. Mais Kisuke voulait pouvoir nier à quiconque l'interrogeait que cette conversation était sérieuse et avec de sérieuses implications. L'alcool aidait. L'alcool brouillait les pistes, déliait sa langue et créait un écran de fumée dans son propre cerveau. Avec d'autres verres, il aurait même du mal à se souvenir exactement de quoi ils avaient parlé.

Toi et moi, on est ami Yanosa. Tu m'as aidé à me relevé quand j'étais à mon plus bas. Hypothétiquement, si ton objectif c'est de tuer ces belles ordures, il n'y a pas de mauvais côté de la barrière. Il n'y a pas de barrière, du tout. Ces trois-là que t'as cité sont des monstres à abattre. Pour les avoir, n'importe qui peut avoir mon soutien. Hypothétiquement, mon soutien à autre chose sera conditionnel à mes propres valeurs. Surtout, pas de mal aux gosses. C'est non négociable.

Sans doute que s'il avait été un peu plus sobre, il aurait également fait mention des civils.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Pile et Face [Kisuke] Empty
Mar 13 Juil 2021 - 16:27
Si l’Oterashi avait accepté de partager le premier verre avec le Hyûga par respect pour le toast qu’il avait voulu porter, il laissa bel et bien le quadragénaire s’alcooliser seul par la suite, trop soucieux de garder les idées claires pour songer à s’anesthésier avec la liqueur de riz. Ce n’était pourtant pas l’envie qui lui manquait, de noyer ses pensées controverses sous un flot d’alcool, mais l’oubli qu’il conférait était par trop éphémère et surtout, n’avait aucune influence sur le réel. Et le Tellurique devait se heurter au réel, encore et encore, si il voulait garder la victoire en ligne de mire. La curiosité exacerbée de Kisuke pour le « comment » lui fit intérieurement un peu de bien, même si les moyens encore limités du Hyûga en rémission n’étaient pas ceux sur lesquels il aurait nécessairement compté pour mettre à bas les fausses idoles qui polluaient le Yuukan. Mais de son soutien, même officieux, il savait qu’il pouvait en tirer profit au travers de son expertise médicale spécialisée, et même si l’herboriste faisait peu de cas de la valeur de son expérience, celle-ci demeurait bel et bien un atout non négligeable.

« ...Ha... »

Un héro, disait-il ? L’Oterashi ne savait que faire d’une telle remarque, et ne put s’empêcher de se détourner d’un air maussade à l’entendre. Qu’est-ce qui était héroïque, au fond : les actes de bravoure en pleine lumière, les manifestations de morale sans faille et consensuels,… le meurtre d’innocents devenus de trop gênants témoins ? Sans doute l’herboriste ne savait-il pas tout à son sujet, et n’avait pas nécessairement à tout savoir sur les décisions qu’avait pu prendre Yanosa par le passé. Toujours était-il qu’il se voyait en cet instant à son tour placé sur une sorte de piédestal, hissé dans l’estime d’un vétéran pendant que les membres du Triumvirat continuaient à le mésestimer. Un paradoxe sur lequel il se refusa à se pencher, de peur de sombrer encore un peu plus dans de sombres méandres.

Kisuke s’agitait, et ce n’était en soit pas surprenant au vue de ce que lui avait déclaré le guerrier tellurique à demi-mot. Rester dans l’hypothétique et parler en termes génériques : une bonne façon ne n’engager à rien tout en permettant l’ouverture de la discussion sur des sujets pas toujours simples à aborder avec tout le monde.

« ...Les enfants, hein… répéta-t-il en s’enfonçant à nouveau dans son fauteuil de pierre. Ne me reste alors qu’à espérer… que Tôsen ne s’en fasse pas des boucliers humains le moment venu. »

Une hypothèse cynique, mais qui si elle se réalisait le mettrait lui-même dans une situation extrêmement inconfortable. Une situation, en fait, propre à lui faire vomir ses tripes.

« Tout dépend de quelle barrière on parle, en réalité. J’ai les miennes et le Triumvirat… a les siennes. Mais que tu vois plus loin que nos seules petites frontières est rassurant, en un sens. Surtout pour l’un des disciples du Taishô du Manazuru. »

Un petit rappel à demi-mot du niveau de risque que le Tellurique prenait en livrant cette discussion, qui pouvait être aisément et directement rapportée par l’intéressé à son chef d’équipe si l’envie lui prenait.

« Je n’aime pas particulièrement le dire, mais ton aide m’est précieuse, Kisuke. Je ne te demanderai jamais, n’exigerai jamais de toi que tu suives ma voie, mais savoir que je peux compter sur tes compétences de façon officieuse… est une assurance qui a beaucoup de valeur, pour moi. Mais, tu as raison... Tout ce dont nous parlons ici… reste et demeure du conditionnel. Même lorsqu’il s’agit en fait de la façon à employer pour tuer Tôsen une bonne fois pour toute. »

Il se redressa cette fois droit dans son assise sur mesure, les mains sur les cuisses.

« Vois-tu, après cette escarmouche, une chose est apparue clairement. Cet homme voit le futur, d’une façon ou d’une autre. Il le perçoit, comme un autre sens qu’il aurait développé en plus des autres. Mais ce qu’il perçoit… n’est en définitive qu’un flux. Et ce flux, à chaque décision, chaque choix qui est fait par qui que ce soit, est susceptible d’être altéré. Et lorsque ce changement s’opère trop rapidement pour lui permettre de s’adapter... »

Il claqua des mains dans un bruit sec et soudain.

« ...Il a vu la menace qui pesait sur lui, et y a réagi. Mais voyant mon assaut échouer, Taishi… a pris une décision. Une décision qui a créé un nouveau futur, perçu sans doute immédiatement par Tôsen, mais auquel il n’a pas pu réagir parfaitement. Le conditionnel. Les liens de causalité. Voilà où se trouve la faiblesse de cet homme au combat. Et je compte le mettre à nouveau devant les conséquences de ses propres choix bien assez tôt. »

S’appuyant sur ses cuisses, le guerrier calciné se releva pour faire à son tour quelques pas dans ses quartiers.

« ...Ma cible… celui qui devrait être notre cible à tous, en réalité, est le nécromancien. Si bataille rangée il y a, c’est sur lui que reposera notre victoire ou notre défaite. Je compte le traquer et le tuer, Kisuke. Mais dans ce plan figure un problème majeur, un problème qui peut toutefois… se muer en solution. »

Il accorda un regard brûlant aux pupilles pâles de l’herboriste, ses mains sur ses hanches.

« L’Homme au Chapeau a prouvé qu’il pouvait intervenir pour sauver l’un de ses Lieutenants, et de là découlent deux scénarios. Si il ne juge pas opportun de sauver Reijirô… alors il mourra, et le conflit prendra une nouvelle tournure à notre avantage. Si au contraire il désire le sauver, comme il l’a fait pour Rei… alors il s’exposera à nouveau. Et c’est fort du savoir de cette éventualité qu’il faut nous préparer pour faire face à tous les cas de figure. »

Son plan étalé aux yeux perçants du Hyûga, sa détermination manifeste détaillée par les « hypothèses » formulées plus tôt, Yanosa gérait ce rapport humain comme il le faisait d’habitude. Comme une danse de combat, ainsi qu’une froideur palpable.

_________________
Pile et Face [Kisuke] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Pile et Face [Kisuke] Empty
Jeu 15 Juil 2021 - 12:33
T'as survécut à pire qu'une petite prise d'otage. Tu pourras trouver un moyen de t'en tirer qui ne nécessite pas de prendre de tels sacrifices. Ou alors, c'est que tu ne cherches pas assez fort à des alternatives. Après, t'as pas le juken. J'admets qu'en théorie y'a pas mieux pour ne pas tuer des gens.

Kisuke était sans doute difficile avec son hôte, mais c'était à la hauteur de la sacralité des enfants à ses yeux. L'innocence devait être préservée avant tout. Mais Kisuke était rassuré que Yanosa comprenait ce qu'il disait. Un peu moins rassuré dans le sens où il semblait avoir des lignes éthiques assez floues pour atteindre ses objectifs. Un peu... déçu, du coup.

Vas-y, aboule ton morceau.

Kisuke écouta très attentivement tout ce que Yanosa avait à lui dire. Il le grava en lui. C'était lui, la cible ultime. Le monstre qui voulait renverser l'ordre du monde et créer des rivières de sang. Toutes les horreurs qui dériveraient de son choix... Oui, il était un Ennemi à abattre. Et chacune de ces informations étaient précieuses.

Hmm... avoir donc un plan primaire dangereux, avec un plan secondaire tout aussi dangereux mais surtout rapide d'exécution. Utiliser un clone ou un kuchyiose est donc une solution. Les sceaux aussi, probablement. J'ai... une idée possible. Je vais étudier comment la mettre en place. Un kuchyiose peut-être utilisé comme balise-relai à des techniques. Si j'arrive à faire parvenir l'un de mes kuchyioses au corps-à-corps avec l'Homme au Chapeau, je pourrais les utiliser comme medium au Juken. Un kuchyiose de faible puissance peut-être "ignoré" mais devenir aussi dangereux qu'une technique interdite Hyûga. Et même s'il n'est pas ignoré, cela pourrai toujours être une distraction supplémentaire sur lequel il doit dépenser de l'énergie, et qui ne m'en demandera à moi pas énormément. Ce n'est pas une solution en solo, mais au moins je ne devrais pas être trop inutile si je
participe à un assaut contre lui.


Il avait dit ce qu'il avait a en dire. Yanosa n'était même pas obligé de commenter tout cela, c'était une remarque pour lui-même. Il se tut et écouta l'analyse de Yanosa-san. Son plan. Un plan qui n'était pas opposé à Iwa, clairement. Kisuke devait néanmoins pas mal se concentrer, l'alcool n'aidait pas. Une fois la messe dite il se contenta de dire.

Ce n'est pas bête. Ce nécromancien est la clef de voûte de sa puissance de frappe. Si j'ai bien compris, l'Homme au Chapeau n'a pas sauvé tous ses lieutenants non plus. Et il n'utilise pas non plus ses portails à haute fréquence. Il est possible qu'il ne puisse pas les utiliser fréquemment. Si c'est le cas, traquer le nécromancien maintenant est peut-être le meilleur moyen de ne pas avoir d'interférence. Mais ce nécromant est peut-être tout simplement planqué au même endroit que lui. Par contre, il faut une stratégie spécifique contre lui.

La force brute n'était pas le meilleur des recours lorsque ses cadavres aussi avaient accès au chakra. Il était curieux de savoir si Yanosa avait également un plan contre celui-ci. Et si oui, s'il pouvait également formuler des stratégies pour contrer ce genre d'adversaire là.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Pile et Face [Kisuke] Empty
Jeu 15 Juil 2021 - 22:39
Gérer une prise d’otage était pour l’Oterashi loin d’être un exercice particulièrement difficile, pourvu que certaines conditions soient remplies. Il pouvait même s’agir, selon l’environnement dans lequel la situation prenait place, d’une mission très facile pour lui à accomplir parfaitement, sans que la moindre goutte de sang innocent ne soit versée. En dépit de ses pouvoirs souvent apparentés et vus par le spectre de la destruction à grande échelle et à l’assassinat pur et dur par ses pairs, Yanosa se savait capable de cela… Mais si Tôsen était celui qui se cachait derrière les otages, alors la donne n’était plus la même. La rapidité ne suffisait plus, au même titre que les plans ingénieux et les combinaisons sagaces : conscient de son « point faible », le Chapelier pouvait le retourner contre ses adversaires au travers d’une telle tactique, à moins de mettre sciemment en jeu la vie de ses otages en jonglant avec elles dans les courants de la causalités. Autant dire que si otages il y avait, leur vie pas plus que leur mort ne pourrait être garantie.

Écoutant les réflexions à haute voix de Kisuke en retour de son propre exposé sur ce qu’il convenait de faire selon son avis plutôt éclairé, l’Oterashi se rendit rapidement compte, avec un degré de satisfaction tout relatif compte tenu du sujet, que le Hyûga avait bel et bien compris les enjeux qui entoureraient une nouvelle confrontation avec Tôsen. « Pas trop inutile ». Le Tellurique se retint de formuler un quelconque commentaire, qui n’aurait eu aucune espèce d’intérêt de toute façon aux oreilles du quadragénaire. Tout Juunins qu’ils étaient, et malgré tout le respect que Yanosa avait pour leurs qualités indéniables, bon nombre de ses coéquipiers plus haut gradés n’avaient, face au Chapelier, pas pu apporter la moindre contribution, créer la moindre faille dans sa défense transcendantale. Le grade, dans ce genre d’affaire, n’avait pas le droit de citer, et l’Oterashi en voulait pour preuve que c’était en tant que Genin qu’il était parvenu à provoquer l’ultime chute de Taira Fugaku dans les forêts de Tetsu.

Les réflexions du Hyûga continuaient, une logorrhée presque plaisante à entendre tant elle était en phase avec les préoccupations actuelles du guerrier de pierre. Des interrogations justes, que Yanosa s’était évidemment déjà posé lui-même.

« Chaque Lieutenant de Tôsen… requiert en effet une approche spécifique. Le nombre, souvent, est la réponse la plus simple à trouver, la plus fiable, pour outrepasser leurs défenses, briser leur énergie… Mais Reijirô, lui… ne peux pas être pris en surnombre, pour la simple et bonne raison.. qu’il peut s’assurer des services de shinobis morts rendus invulnérables par leur réincarnation. Pour son cas, c’est donc l’approche du Cavalier qui convient. »

Faisant quelques pas sur le côté, le Tellurique stoppa son mouvement pour se ficher devant l’ouverture qui donnait sur l’atrium.

« … Le marquer, le traquer, le tuer. Ignorer ses sbires morts-vivants, autant que possible, en prévoyant des schémas d’assaut sous trois dimensions. Lui couper ses voies de retraite… et le saisir quand il pensera en trouver une qu’on lui aura laissé entrevoir. »

Yanosa marqua une pause, sentant la tension dans l’air retomber d’un cran. Kisuke avait beaucoup d’informations à digérer, et pas des moindres, et sans nul doute aurait-il bien des ajustements et progressions à prévoir dans son calendrier pour se parer aux éventualités que l’Oterashi avait étalé devant lui.

« … Encore une fois, merci d’être venu. D’avoir écouté… et compris. Pendant longtemps… j’ai eu mes griefs, contre les tiens. De la rancoeur. Aujourd’hui, j’y vois plus clair, même si ça n’empêche pas votre Représentant d’être un dangereux carriériste…

Dis-moi, Kisuke… tu es libre d’y aller, si tu le souhaites, mais j’aurais aimé te demander avant ça, si il y avait une quelconque chance que cette hérésie… cette immondice de « branche secondaire », soit abolie un jour… ?
 »

_________________
Pile et Face [Kisuke] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

Pile et Face [Kisuke] Empty
Sam 17 Juil 2021 - 23:57
Le Schéma du cavalier. Je vois. Devrais-je... me lancer dans le schéma du Fou ?

Kisuke rigola en se servant un autre verre. Cette analogie de l'échiquier était toujours intéressante, à la soit par sa pertinence et aussi par son côté complètement hors-sujet. Mais Kisuke pouvait endosser ce rôle de Fou. Ce rôle où il serait discret, sous-estimé, oublié de tous. Et a vrai dire, il n'avait pas besoin d'honneur ni de reconnaissance. Il avait ses propres objectifs en tête, et il n'y avait que ces derniers à remplir.

En cela Yanosa le ressemblait presque. Mais le guerrier tellurique était ancré dans ses convictions et tellement transparent. Il était une Tour. Solide. Allant droit au but. Il n'était pas le meilleur pour faire le cavalier. Cela sera un changement de rôle pour lui. Ou alors, il devait se faire accompagner. Planifiait-il de...

Il secoua la tête. Ce train de pensée était dangereux. Et puis la conversation semblait bientôt se terminer. L'heure tournait. Ils avaient tous les deux forts à faire. Kisuke devait se magner le cul de retrouver ses capacités et son chakra. Et désaouler, sans doute aussi. Yanosa-san mentionna son responsable de clan. Tsuyoshi-san.

Tsuyoshi-san à de l'ambition, mais au moins, il ne dénigre pas la branche secondaire. C'est... pas si mal.

Il revint une dernière fois sur son clan, et plus particulièrement, sur le système de caste des Hyûga. La prison et les geoliers. Qui étaient l'un, qui étaient l'autre. En un sens, n'étaient-ce pas les clan principale les prisonniers de leurs dogmes et de leurs traditions ? Et eux, de la branche secondaires, les affranchis des responsabilités. L'alcool lui noyait ses sens, mélangeait ses raisonnements et ses neurones qui traversaient l'espace temps, le son d'une flute, Yanosa qui se confiait à lui, mais dont certains morceaux devenaient déjà hâchurées dans sa mémoire.

L'alcool. Ce fléau.

Cela serait une grande maturation que le Clan Hyûga décide de cela, Yanosa-san. Et cela serait dommage qu'on les y force. Car ne pas les laisser s'en rendre compte par eux-même, c'est forcer l'enfant à agir d'une façon sans qu'il en tire de leçon. Et l'histoire serait voué à se répéter. Non, ils doivent comprendre avant de changer.

Il leva un dernier toast invisible à l'honneur de ses anciens, manquant de renverser tout son verre par terre. Il titubait, le vertige, le monde qui chavirait à ses côtés dans sa danse d'ébriété. In vino veritas. La sagesse par le vin, disaient les anciens. ô anciens, comment retrouver mes forces, mon chakra ?

Je te remercie Yanosa-san. Pour tes informations, et ta confiance. Mais maintenant, si tu me le permettrai, j'aimerais aller aux toilettes pour vomir.

Le problème de sa stratégie anti yamanaka, certainement. En plus de le rendre un peu fou et de lui voler son vertige, cela le rendait malade. Mais cela lui donna une idée de GENIE en même temps. Plus tard, il rendrait saoul ses ennemis, à coups de bouteilles d'alcool. Oui, cela serait le parfait poison à leur envoyer dessus.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Pile et Face [Kisuke] Empty
Jeu 22 Juil 2021 - 14:59
L’étendue de ce que Kisuke eut à dire de positif sur le compte du Taishô du Sazori fut rapidement évacué. Difficile de dire, toutefois, si le caractère succinct de l’observation faite par le quadragénaire tenait davantage de la pudeur à trop dévoiler ses avis sur l’un des siens, de son manque factuel de choses à dire sur son représentant, ou bien si encore l’alcool commençait à prendre le pas sur les facultés cérébrales du Hyûga. L’un dans l’autre, peu importait pour l’Oterashi qui pour sa part avait déjà un avis particulièrement tranché à propos du Taishô, et qui aurait bien du mal à le percevoir autrement à l’avenir que comme un carriériste au moins autant intéressé par la fortune de son clan que par l’efficacité de son unité. Une équivalence de priorités à ses yeux totalement invraisemblable et nuisible au bon fonctionnement du Sazori, mais sur laquelle il pouvait malheureusement difficilement agir à présent.

« Un éveil de conscience spontané, c’est donc là-dessus que tu tables… Optimiste. Les changements, quels qu’ils soient, et partout dans la nature, se font toujours avec un certain degré de violence, c’est inévitable. Si tu espères voir un avenir où les jeunes générations n’auront plus à se conformer à ce système de caste stupide, tu ferais mieux de t’y préparer... »

Mais déjà, il le sentait, l’esprit de Kisuke commençait à divaguer et à se faire submerger par l’alcoolémie. Son phrasé se faisait mou et décousu, et le Tellurique aurait dès lors eu bien du mal à établir si tout ce qu’il disait était bel et bien entendu et compris par l’herboriste. Peut-être avait-il asséné un peu trop d’informations à ce dernier, songea-t-il, pour l’inciter ainsi autant à boire pour se calmer les nerfs, mais l’Oterashi avait tout de même bon espoir que le principal resterait bel et bien ancré dans la tête du Hyûga.

« ...Tu as mérité les deux, Kisuke. J’espère ne pas le regretter… Mais si tu pouvais en tout cas réserver tes reflux pour l’extérieur du Dojo… J’apprécierais. »

Il se détourna pour jeter un œil inquisiteur à l’atrium en contrebas, laissant le quadragénaire s’échapper rapidement en quête d’un endroit approprié pour se vider l’estomac. Une personne de plus, songea-t-il avec une certaine inquiétude. Pour assurer sa réussite, pour être certain de parvenir à ses fins, le guerrier de pierre savait qu’il ne pouvait pas compter sur ses seules compétences, mais plus le nombre de shinobis « au courant » des extrémités auxquelles il était prêt à aller montait, plus le nombre de failles potentielles faisait de même. Un mal nécessaire, qu’il devait approcher avec la plus grande précaution pour ne pas compromettre trop tôt ses soutiens tant officiels qu’officieux. Plus que jamais, Yanosa s’apprêtait à naviguer en eaux troubles, et si il n’était pas dit qu’il serait contraint de le faire pour de bon, celui-ci préférait amplement s’y préparer plutôt que d’être pris au dépourvu.

Son regard, soudainement, se décrocha de l’atrium et il se mit en mouvement. Il avait du travail, comme toujours. Beaucoup, de travial.

_________________
Pile et Face [Kisuke] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Pile et Face [Kisuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: