Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Se préparer pour la guerre [Teruyo]
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 16:05 par Shizen Seiki

» Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô]
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 14:22 par Sendai Hanae

» Médecine Ancestrale [Meikyû Jotaro]
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 13:20 par Asaara Ôji

» Le mal du pays. [Ouvert]
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 13:19 par Oterashi Yanosa

» Absence d'un trio
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 12:37 par Gôgon Medyûsa

» Absence Yahiko
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 12:27 par Gôgon Medyûsa

» Passe d'armes [Sakura]
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 11:57 par Metaru Hideko

» 02. Valider un Combat/Entraînement
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 11:36 par Okita Sakura

» 思い出 Omoide [Kaya]
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 11:18 par Kogami Akira

» 強力 Puissance — Akira
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] EmptyAujourd'hui à 11:00 par Kogami Akira

Le Deal du moment :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
Voir le deal
169.99 €

Partagez

[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi]

Ragunā Kongu
Ragunā Kongu

[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] Empty
Ven 16 Juil 2021 - 18:05
Citation :
CONTEXTUALISER POUR MIEUX RÉGNER
Toujours dans cette optique d'expansion, s'il est nécessaire et incontournable d'imposer des cours théoriques et décontextualisés de tout conflit, il est également incontournable de s'assurer que vos soldats agissent convenablement en situation réelle. Il est ainsi de votre devoir de créer des situations dangereuses et précises dans lesquelles vous saurez évaluer les aptitudes de vos soldats en plus de les corriger si nécessaire. Il vous faudra faire attention aux potentiels débordement pouvant nuire à la sécurité de certains, tant tout nouvel arrivant est logiquement prit au dépourvu en se confrontant à leur manque d'expérience.

Le Ragunā grogne, attrappe le manche de sa hache, Tueuse de Rois de son petit nom affectif. Il se lève et sans accorder un regard à la pièce, ouvre la porte et sort. Aujourd’hui, une mission importante l’attend. Pas la plus passionnante selon lui, bien au contraire. On lui demande pas de se battre cette fois, mais d’apprendre à la jeune génération de le faire. Lui qui a tant de fois manié la hache et fracassé des crânes, on l’estime être un élément de qualité pour endosser le rôle d’instructeur des soldats de l’armée de Taiyo.
Une belle connerie, qu’il en dit. C’est d’ailleurs ce qu’il a rétorqué à son Régent quand ce dernier l’a informé de ses plans. Ce n’est pas parce qu’il est devenu une légende du Colisée à force d’affrontements remportés qu’il sait comment inculquer l’art de se battre. Au contraire, il s’en sent bien incapable. Pas assez patient, pas assez pédagogue, trop instinctif aussi. Lui qui a dû se forger seul, les cours dispensés de son temps d’esclaves n’ont couverts que les bases pour survivre et offrir un minimum de divertissement au peuple.

Aux premières heures de la matinée, quand le soleil vient tout juste de se lever, les soldats sont rassemblés. Le Colosse de Cristal y retrouve un homme, qui l’épaulera dans sa tâche. Un homme de confiance du gérant, mais aussi un shinobi avec une certaine réputation. Han Musashi, certainement bien plus doué que le grand gaillard couvert de cicatrices dans l’art de la stratégie et des arts ninjas. La spécialité de l’ancien esclave étant plus tournée vers le combat instinctif, barbare et primaire, à mains nues et à l’arme blanche, brutal et sanglant.
Quoi qu’il en soit, le Fléau manipulateur du Shoton adresse un hochement de tête respectueux au blondinet. Deux silhouettes totalement différentes pour deux personnalités qui semblent opposées ? Il préfère ne pas se prononcer pour le moment, un homme se juge à ses actes, ce qu’il montre, fait, prouve. Ni les mots ni la première impression ne le définissent.

Content de te connaître, Musashi. Je sais pas trop comment tu comptes t’y prendre avec eux. Il désigne l'attroupement de guerriers d’un mouvement de tête, avant de reposer ses yeux dans ceux de son interlocuteur. Moi, j’ai pas de plan. Mais je veux commencer par savoir ce qu’ils ont dans le ventre. Il crache un glaviot au sol, attrape d’une main sa hache d’un mètre de long comme un vulgaire coutelas et braque un regard menaçant aux troupes. Tel un fauve, un véritable guerrier des arènes sableuses, il adopte une posture hostile. De la droite vers la gauche et inversement, le pas lent, il marche, passant en revue les effectifs. Il analyse, note, fait le tri dans sa tête.
Au premier rang, un désigné volontaire. Toi. Approche. Deux mots, pas un geste, pas les formes, pas une invitation, un ordre. Le soldat déglutit, mais ne se débine pas. Il sait pourquoi il est là et même si son instructeur ressemble à un ours tiraillé par la rage et prêt à le mettre en pièces, il s’avance, puis se remet au garde à vous. Raguna grimace, s’agite, avant de s’avancer vers lui. Se tient à moins d’un mètre de lui, baisse la tête pour pouvoir coller son regard dans le sien, frotter les fronts. Sa respiration est bruyante, agitée, il semble possédé par un esprit sauvage, un quelconque dieu de la guerre. Un vrai dieu, un grand, pas ces faux dieux animaux démons que l’on nomme les Bijuus.

Contre la colonne. Il désigne brièvement de la main une épaisse colonne de pierre sectionnée en haut. L’homme s’exécute, ne sachant pas vraiment ce qui l’attend, tout comme ses frères d’armes. Le célèbre gladiateur élève la voix, capte l’attention. La peur. C’est l’ennemi le plus dangereux au combat. Vous ne devez pas avoir peur. D’un mouvement vif et soudain, son bras tenant la hache s’élève et sa main propulse l’arme avec force sur le soldat dos collé à la colonne, qui esquive au dernier moment, aussi perdu que surpris. Savoir manier une arme, mais avoir peur de s’en servir vous conduira à la mort. Pas d’hésitation, de tremblement, de crainte à avoir quand résonne le fracas de l’acier. Si vous avez peur, vous êtes déjà morts. Sa main gauche ordonne au soldat de Taiyo de lui ramener sa hache favorite.

Cette petite entrée en matière passée, le colosse à la barbe hirsute se retourne en direction du Han. Ils sont à toi.

_________________

#541717
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12041-raguna-kongu-100?nid=1#105022
Han Musashi
Han MusashiEn ligne

[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] Empty
Mer 21 Juil 2021 - 18:03
Kaze no Kuni, Automne 204.
Taiyô, Camp d'entraînement.



Après les nombreux contrats qui lui permirent de se faire une petite réputation et de se rapprocher du pouvoir central, Musashi reçu une missive émanant du bureau du gouverneur. Il était question d’une mission, où on lui demandait de mettre son expérience au service de l’armée. En effet, en l’absence de certains officiers et généraux, occupés au quatre coin du pays, il fallait quelqu’un de suffisamment expérimenté pour former et tester les aptitudes d’une partie des soldats de l’armée. Le Han ne sera pas seul, puisqu’on lui envoyait un des plus proches généraux du gouverneur, Ragunā Kongu. Même si ce n’était pas le genre de tâche qu’il appréciait faire, Musashi ne put décliner l’offre de son commettant. Après tout, il était venu librement lui proposer ses services, ce serait un peu hypocrite et égoïste de refuser et de ne choisir que le genre de contrat qu’il appréciait exécuter.

Ainsi, le lendemain, le manipulateur de cristal retrouva son collègue et les soldats à évaluer aux premières lueurs du soleil. C’était la première fois que le samouraï croisait le colosse, qui jouissait également d’une certaine réputation à Taiyô. Il serait en effet le bouclier du gouverneur, un bouclier puissant et indestructible, d’après certains rumeurs. S’il se fichait pas mal de ce qui pouvait se raconter à droite et à gauche, Musashi n’appréciait pas moins de savoir que le souverain du pays du vent disposait d’éléments fiables tel que cet individu.

Saluant le Ragunā d’un petit hochement de tête, l’ex-Iwajin écoutait les premiers mots de son nouveau collègue. Allant droite au but, le colosse lui confia sans détour qu’il n’avait pas spécialement de plan. Cela avait au moins le mérite d’être honnête. Il déclara néanmoins savoir par quoi il souhaitait commencer, à savoir : juger ce que les soldats avaient dans le ventre. L’enfant du désert n'y voyait aucun inconvénient et opina naturellement d’un léger signe.

« Enchanté également, Kongu. Procédons donc ainsi, et nous aviserons pour la suite. » Glissa -t-il, avant de rediriger son regard vers les soldats.

Le gardien à la hache s’avança quant à lui de quelques pas, laissant le samouraï derrière. Il semblait avoir une idée et comptait l’exécuter. Musashi restait à sa place et observait les soldats, dénotant chez certains de signes de stresse. C’était normale, jugeait-il, d’autant plus qu’une partie d’entre eux avait rallier l’armée après la récente tempête du dieu du désert. Ainsi, la peur et l’angoisse qui se lisait chez certains résultait de leur manque d’expérience, mais aussi de la présence pour le moins intimidante de leurs deux instructeurs, entre autres...

Lorsque le guerrier désigna un des soldats au premier rang, Musashi remarquait un certain soulagement chez les autres. Si seulement ils savaient ce qui les attendait… Quoi qu’il en fût, le désigné s’avança vers le gardien, pas sans angoisse, et se mit au garde à vous, alors que le regard du plus intimidant des deux instructeurs le dévisageait. Un ordre suivit d’une mise en garde contre la peur sortirent de la bouche du Ragunā, avant qu’il brandisse subitement sa hache et ne le projette sur le soldat. Ce dernier put, fort heureusement, l’éviter de justesse, tandis qu’il paraissait aussi bien confus qu’étonné. S’ensuivit la conclusion, où le guerrier achevait sa première leçon de la matinée. Le soldat s’inclina et hocha la tête, avant de rapporter l’armée du colosse.

« … La peur, elle sommeille en chacun de nous, prenant plus de place chez certains que d’autres. Elle jaillit souvent sans prévenir, elle agite vos sens et cherche à prendre possession de vos corps et de vos esprits. Vous devez apprendre à la dominer et à la surpasser car, il en va de votre survie. Il en va de la survie des vôtres et parfois du pays tout entier. » Glissa le samouraï, pour compléter les dire de son collègue, en faisant les quelques pas nécessaires pour se hisser également à sa hauteur. « Vous deux, approchez. » Fit-il, en désignant deux lanciers. « Dès que vous aurez une ouverture, saisissez-la. » Ajouta-il, en se décalant légèrement.

Il dégaina cinq kunaïs qu’il projeta immédiatement sans sommation. Confiants, les deux soldats les dévièrent sans difficulté, avant de saisir l’ouverture visible dans la garde du samouraï. Deux coups de lances parfaitement synchronisés, mais manquant cruellement de volonté de faire mal. Un petit saut vers l’avant suffi à Musashi pour les éviter et s’approcher par la même occasion d’eux, le bout de sa lame pointé entre la tête des deux soldats.

« Vous êtes morts. » Dit-il, toujours l’air impassible.

Les deux lanciers réalisèrent qu’il aurait effectivement pu leur trancher la tête sans même qu’ils ne se rendent compte. Certainement des novices, songeait le samouraï, en rengainant son arme.

« L’excès de confiance et le manque de discernement conduisent également à la mort. » Fit-il, en libérant les deux lanciers. « Mais une fois que vous êtes lancés, vous devez tout donner, comme s’il en allait de votre vie car, il se peut que ce soit votre dernier coup ! » Acheva -t-il, quelque peu étonné par le rôle qu’il était en train de jouer.

De nouveau à la hauteur du gardien, il eut une idée pour la suite.

« Puisque nous sommes à l’extérieur, profitons pour simuler une confrontation frontale. Je te laisse prendre une partie des troupes. Plus tard dans la journée, nous pourrons simuler des assauts moins directes contre les postes de garde ou encore des prises d’otages à l’intérieur de la cité. » Fit-il, en proposant un semblant de plan qu’il venait d’improviser.


_________________
[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi] Qmep
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

[Mission rang B] Prelude to War. [Pv : Musashi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: