Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission rang B] Après le Dieu du Désert. [Pv : Kanon]

Ragunā Kongu
Ragunā Kongu

[Mission rang B] Après le Dieu du Désert. [Pv : Kanon] Empty
Lun 19 Juil 2021 - 18:03
Citation :
RELEVER LA TÊTE
Depuis l'événement d'Ichibi et malgré les prouesses qui ont été accomplies contre le Dieu, une bonne partie de Taiyo fut retrouvée ensevelie par les sables et dévastée par les intempéries causées par le Démon à une queue. Votre gouverneur, soucieux de rétablir l'ordre et de faire peau neuve afin de rendre votre Capitale plus resplendissante que jamais, vous a alors convié afin de reconstruire et de restaurer ces vastes lieux. Malencontreusement, la détresse locale est la cible parfaite de tous les bandits souhaitant profiter du cauchemar pour tenter d'imposer leur supériorité, utile afin d'accroître leur "règne". Votre intérêt est alors double : restaurer les quartiers touchés par les tempêtes de sable, et vous protéger des potentielles attaques extérieures.

Après avoir vaincu le dieu du sable, Ichibi, la bête monstrueuse à une queue, la capitale doit renaître. On ne sort pas indemne d’un affrontement avec une divinité, même si aux yeux du gladiateur, ces fameuses divinités animales ne sont pas équivalentes aux vraies entités divines régissant ce monde. De nature s’en approchant, il doit le concevoir, mais leur puissance reste moindre en comparaison. Les enfants des Dieux Primordiaux, ou leurs animaux de compagnie, selon l’ancien gladiateur.
Un ancien combattant de l’arène que beaucoup disent béni des Primordiaux, justement. Lui-même ne foulait jamais le sable du Colisée sans leur adresser nombre de prières, sans faire appel à eux. Ainsi, à chaque combat, il se sentait habité de leurs présences, poussé par leur aura mystique. Transcendé, il se surpassait. Peut-être les héros de Kaze ayant combattu Ichibi avaient ressenti la même chose que lui à ce moment-là, peut-être ces héros se fichaient bien d’entités supérieures, mais une chose était sûre, ils avaient prouvé leur grandeur.

Comme le Fléau de Cristal avant eux, qui à force d’exploits dans l’arène, avait obtenu sa libération, sa liberté, quittant ce lieu en légende. Aujourd’hui, après le drame ayant secoué la région, le pays et plus particulièrement, Taiyo, pansent les plaies. Seulement, le temps ne suffit pas à reconstruire une cité, le Gouverneur le sait bien. Voilà pourquoi il a demandé à ses fidèles alliés, quelques hautes têtes le soutenant dans sa régence, de relancer la machine.
Ragunā Kongou, ainsi que Aduichi, l’Asaara à qui il avait déjà eu affaire, à la tête des opérations de restauration et de reconstruction des quartiers dévastés lors des affrontements. Les tempêtes de sables n’ont fait aucun cadeau, ont fait fuir bon nombres de gens honnêtes et soucieux de vivre en paix sur les terres de leurs ancêtres, l’heure est venue de leur redonner ce qu’ils ont perdu. Ainsi, avec eux et bon nombres de soldats de l’armée, ils se rendent sur les lieux.

Il n’est pas architecte, ni particulièrement doué dans le travail de la pierre ou du bois, des matériaux servant à bâtir des bâtiments, des habitations. Il ne sera pas d’une grande aide pour établir les plans de reconstruction, mais sa mission première n’est pas là. Lui s’occupe avant tout de la surveillance de la zone des travaux, de la protection des ouvriers chargés de reconstruire, construire, donner une seconde vie aux quartiers ensevelis, détruits. Les bandits ne manquent pas de rôder dans le coin, le territoire est attractif pour quiconque veut s'accaparer une part du gâteau.
Le gaillard à la chair zébrée de cicatrices, au visage couvert de tatouages, à la barbe hirsute, est là pour repousser quiconque cherchera à entraver les travaux. Sa hache détruira les lames vicieuses tentant de corrompre les desseins du Gouverneur.
Ils ont commencé par délimiter la zone, établir un périmètre, s’assurer d’avoir une vue d’ensemble sur tout le quartier. Chaque entrée possible sera sous la surveillance d’une escouade de soldats armés, entrainés, avec des consignes claires concernant le droit de passage. Ne peut entrer que les hommes ou femmes venant pour travailler, donner un coup de main aux travaux. Ainsi que quelques noms triés sur le volet, tel que Aduichi, le Gouverneur, quelques têtes proches de ce dernier et enfin, le Gardien à la hache.

La première partie des opérations, qui se déroulera sur deux axes en parallèle, consistera à extraire des quartiers le moindre débris inutilisable, les morceaux de bâtiments arrachés, tout ce qui ne pourra être réutilisés pour la reconstruction afin de bâtir sur un sol propre, neuf et débarrassé des blessures d’autrefois. Une équipe d’experts sera chargée d’établir des plans, des croquis et d’estimer la durée, le coût, les ressources et la quantité nécessaire pour réaliser ce projet.
Dans un même temps, les soldats, sous la supervision de Kongu, établiront des postes de surveillance tout autour du périmètre de sécurité désigné. De petites tour de bois visant à guetter les environs, mais aussi des postes de filtration, afin de contrôler les entrées et sorties.

Des patrouilles légères, à pieds ou sur chevaux, circuleront à l’intérieur des Quartiers du Dernier Soupir, ainsi que dans ses environs. Kongu séjournera à proximité, une tente avec quelques affaires et une large table ayant été dressée, ici se prendront les futures décisions concernant les travaux. Il sera donc là pour intervenir rapidement si une couille doit leur tomber sur le coin de la trogne.

_________________

#541717


Dernière édition par Ragunā Kongu le Sam 25 Déc 2021 - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12041-raguna-kongu-100?nid=1#105022
Sua'a Kanon
Sua'a Kanon

[Mission rang B] Après le Dieu du Désert. [Pv : Kanon] Empty
Mer 28 Juil 2021 - 22:12
Kaze no Kuni. Un pays magnifique dans lequel il faisait chaud. Très chaud même. Perdue, tu l’étais complètement. Ne sachant pas trop où ni quoi tu cherchais réellement ici, tu vagabondais. Sans but précis. Juste, afin de voir et de faire le tour de la ville de Taiyô.

Cela faisait à peine une dizaine de minutes que tu avais quitté l’homme avec lequel tu avais traversé le pays depuis le nord, bien sûr sans lui payer une seule pièce, car tu n’en avais guère à lui fournir après tout. De l’argent, tu devais t’en faire et cela, très rapidement. Montant sur le toit d’une barraque adjacente à la rue qui se trouvait juste là, tu observais les alentours.

Horreur. Euh non. Bonheur, pardon. Des ruines, partout. Tu avais bien entendu parler des récents évènements qui avaient bouleversé le pays du vent. Le Dieu avait été vaincu par quelques valeureux combattants. Très impressionnant cela dit. Mais ce n’était pas ce que tu remarquais ici.

Car dans le malheur des uns, se trouvait le bonheur des autres.

Tu n’avais plus qu’une chose à faire. Te faufiler discrètement dans les ruelles détruites afin de pénétrer dans les bâtiments en ruines, te servir et t’en aller ensuite comme si de rien n’était. Revendre, blablablabla, tout le monde connait comment ça se passe.

— Aaaaah ça va être joli tout çaaa.

Sautant en bas du bâtiment, tu t’approchais discrètement du quartier détruit, mais qu’elle ne fut pas ta surprise. Le secteur était bouclé et gardé. Cela n’allait cependant, pas du tout t’empêcher de faire ce que tu avais à faire. Esquivant discrètement les gardes, tu pénétrais assez facilement dans la zone bouclée et commençais ton travail. Abaissant le niveau de tes genoux à celui du sol, tu ramassais un beau collier doré, brillant comme il fallait. De quoi le vendre cher au marché noir.

Tu te relevais ensuite, mais ton dos frappait une table restée debout malgré les impacts. Telle une débutante, tu ne parvenais ensuite pas à retenir l’objet qui se dirigeait très rapidement vers le sol et là, c’était le drame.

Un bruit à réveiller toute une ville se faisait entendre depuis le bâtiment dans lequel tu te trouvais et presque instantanément tu pouvais entendre le bruit des pas s’approcher de toi. Paniquant quelque peu, tu lançais ta dernière trouvaille un peu plus loin, notant bien dans ta tête son emplacement avant de t’asseoir par terre tout en te tenant la tête.

— Aïe aïe aïe aïe. Mais qu’est-ce que ça fait mal. Disais-tu en premier venu dans le bâtiment.

_________________
[Mission rang B] Après le Dieu du Désert. [Pv : Kanon] 25bf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12300-sua-a-kanon-terminee#107202
Ragunā Kongu
Ragunā Kongu

[Mission rang B] Après le Dieu du Désert. [Pv : Kanon] Empty
Lun 30 Aoû 2021 - 13:02
Elle n’est pas venue, l’Asaara avec qui le colosse devait superviser l’avancée du chantier de reconstruction. On ne lui a pas fourni d’explication, du moins pas d’explication assez précise et satisfaisante pour expliquer le fait qu’il se retrouve à devoir gérer seul une mission d’une telle ampleur. Il est hors du cadre de ses compétences, lui qui ne sait que se battre et arracher la vie. Un moment, il se questionne sur la marche à suivre. Faut-il envoyer un message au Gouverneur afin de solliciter de l’aide ? Une personne plus qualifiée pour gérer les travaux, lui qui tend davantage dans la destruction.
Cette idée reste à l’état de pensée, ne dépasse pas son imagination. Pour la bonne raison que si le Régent avait jugé bon de lui envoyer du renfort sur les travaux, cela aurait été fait en même temps qu’il avait écrit la lettre expliquant l’absence de Aduichi. Grimaçant, installé dans une vieille chaise de bois devant la large table accueillant les différents plans des travaux, ses yeux balaient les schémas. Mains jointes, coude appuyés sur le rebord, il réfléchit. Pour l’heure, inutile de bousculer le plan établi, la mission continue.

Du bruit à l’extérieur, un vacarme à réveiller les morts ensevelis sous le sable. Un maladroit qui a dû faire chuter une pile de plastrons en acier, ou une connerie du genre. Il ne prête pas attention dans un premier temps, concentré sur ce qu’il a sous sa main. L’agitation grandissante autour de sa tente finit cependant par le sortir de sa réflexion, et instinctivement, il porte sa dextre sur le manche de sa hache, suspicieux. Si les criminels ont choisis cette nuit pour leur première attaque, ils vont être reçus.
Un garde fait irruption dans la tente, repoussant la porte en toile d’un mouvement pressé, annonçant dans la foulée la raison de sa venue. Capitaine Ragunā ! Nous avons repéré un intrus dans la réserve des objets trouvés ! Le Fléau de Cristal fronce les sourcils, le coin droit de sa lèvre supérieure s’étire brièvement vers le haut, démontrant son mécontentement. Il sait déjà ce que les individus peuvent bien foutre dans ce bâtiment et très clairement, ça ne lui plaît pas.

On y va. Hache en main, enfermé dans un mutisme, le binôme cavale jusqu’à l’endroit en question, à l’intérieur duquel l’infiltré se trouve encore. Quelques soldats ayant encerclés les lieux, il lui était impossible de tenter une sortie sans être repéré. J’y vais seul. Qu’il lâche simplement, sur un ton sec, avant de s’engouffrer par l’ouverture. Il ne lui faut pas bien longtemps pour trouver la bonne pièce et le malfrat à l’origine de cette agitation. Le sang déjà bien chaud, la veine sur la tempe, grognant, son bras droit se lève et sa main propulse la hache en direction de l’intéressé.
Calculé pour frôler sa cible, le lancer se termine dans le mur de derrière, l’acier se plantant brutalement contre la pierre. Voler cet endroit, mauvaise idée. Qu’elle soit au courant de la valeur des objets ici ou pas ne change rien, c’est une foutue mauvaise idée. C’est quel genre d’enfoiré qui pique les affaires des morts ? Voilà pourquoi il le prend autant à cœur, ici sont entreposés les objets retrouvés parmi les ruines, sous les tonnes de sable, des Quartiers du Dernier Soupir. Des biens qui devaient appartenir aux victimes de l’attaque du démon Ichibi, sans doute.

Alors seulement il se rend compte, la personne en face est une femme. Rousse, cheveux courts, les traits fins. Cela ne change rien pour autant, c’est une voleuse. Son regard ne change pas, sa posture non plus. Elle n’aura pas de traitement de faveur et si l’envie lui prend de tenter de forcer le passage, son poing lui écrasera la face comme à n’importe qui d’autre. Mais la violence n’est pas la seule issue dans ce genre de situation. Qui es-tu ? Jamais vu sa tronche ici auparavant, dans ses mains il ne voit rien. Si elle a eu le temps de dérober quelque chose, il doit être sur elle, caché quelque part entre ses fringues et sa chair.

_________________

#541717


Dernière édition par Ragunā Kongu le Dim 26 Déc 2021 - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12041-raguna-kongu-100?nid=1#105022
Sua'a Kanon
Sua'a Kanon

[Mission rang B] Après le Dieu du Désert. [Pv : Kanon] Empty
Sam 11 Sep 2021 - 13:34
Tu t’en doutais et tu ne t’étais pas trompée. Tu avais ameuté toute la plèbe à tes pieds en même pas trois minutes. Ah la la, comment allais-tu faire pour t’en sortir à présent ? Heureusement pour toi, tu ne te portais rien sur toi, la seule chose que tu avais essayé de voler était quelques mètres derrière toi, bien planqué dans la multitude d’objets trouvés.

Derrière la porte le premier venu était un colosse chauve et barbu tenant une hache qu’il lançait dans ta direction. Tu relevais la tête en direction de celui qui venait de te lancer son arme. La surprise accentuée sur ton visage, tu lui disais.

— Mais vous êtes pas bien ?! Vous auriez pu me tuer !

Tu te relevais gentiment et difficilement toujours en te tenant la tête. Tu allais devoir justifier ta présence ici, mais comment. Tu n’avais pas tellement de temps pour réfléchir, tu allais devoir aller au plus simple. De plus, l’autre là-bas te posais déjà des questions.

— Piquer les affaires des morts ? Quels morts ?! Un peu de respect quand même !

Levant les yeux au plafond, tu remarquais avec chance le trou qui se trouvait juste en dessus de toi.

— Je me baladais et je suis tombée du trou. Disais-tu en lui montrant le plafond. Ryunoji Aoi, vagabonde. Je me balade de toit en toit, j’ai fait une mauvaise chute…

Faisant semblant de reprendre tes esprits, tu t’adressais une nouvelle fois au géant devant toi.

— Moi aussi j’ai des questions… Quels morts ? Et pourquoi vous m’attaquez comme ça, j’ai rien fait de mal, j’suis juste passée à travers un plafond !

Oui, tu jouais bel et bien la personne qui ne savait même pas ce qu’il s’était passé ici à Taiyô. Après tout, c’était certainement ta meilleure carte à abattre pour t’en sortir.


_________________
[Mission rang B] Après le Dieu du Désert. [Pv : Kanon] 25bf
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12300-sua-a-kanon-terminee#107202
Ragunā Kongu
Ragunā Kongu

[Mission rang B] Après le Dieu du Désert. [Pv : Kanon] Empty
Dim 26 Déc 2021 - 14:08
Si j’avais voulu ta mort, ta tête roulerait déjà au sol. Réponse sèche, il ne quitte pas des yeux l’inconnue. Si la peur se lit sur son visage, il ne fait rien pour tenter de l’apaiser, bien au contraire. Il a lancé sa hache dans l’optique de calmer ses ardeurs, de la clouer sur place et la dissuader de tenter de forcer le passage pour sortir. Femme ou pas, aucune raison de la ménager. Autrefois, lorsqu’il combattait pour sa survie dans le Colisée, il se retrouvait parfois face à des gladiatrices, et elles étaient loin d’être faibles et inoffensives. Certaines ne faisaient même qu’une bouchée d’un pauvre petit esclave inexpérimenté, qui foulait le sable pour la première fois et inévitablement, la dernière.

Les explications viennent, un peu trop confuses à son goût. Elle semble agacée, ou insultée d’être considérée comme une voleuse. N’était-ce pas pourtant exactement ce de quoi il s’agit ? De ce qu’il a sous les yeux, pas exactement. Certes, elle se retrouve dans cette salle et n’a rien à y faire, mais en examinant attentivement la présumée voleuse, le Gardien ne décèle pas de trace évidente de son larcin. Si objet volé il y a, il ne semble pas sur elle. Du moins, n’est-il pas décelable à l'œil nu. Son regard suit le doigt désignant le toit. Troué, effectivement. Elle se présente comme une vagabonde malchanceuse. Pas si poissarde que cela pour faire une chute pile au beau milieu d’une réserve d’objets de valeur.

Mauvaise chute, hein… Sceptique, le gaillard garde un instant le silence. Moi c’est Kongu, Gardien du Gouverneur et responsable du coin. Si ce que tu dis est vrai, Aoi, alors pas de soucis pour me suivre et te faire fouiller ? T’inquiètes, juste pour vérifier que tu planques rien sous tes fringues. Il pose la question, semblant lui laisser le choix, mais il n’en est rien. Elle ne quittera pas la zone sans avoir été contrôlée.
Il se déplace vers elle, se dirigeant vers sa hache incrustée dans le mur afin de la récupérer. Sans craindre une attaque en traître, sans réellement craindre quoique ce soit d’elle, à vrai dire. Il ajoute simplement pour l’éclairer sur la suite des opérations. Je répondrais à tes questions une fois dans ma tente, pendant la fouille. Tu comprendras pourquoi te retrouver là était une idée merdique.

Il fait entendre sa voix aux soldats à l'extérieur et aussitôt deux hommes déboulent dans la pièce pour s’occuper de la vagabonde. Le premier vient se placer dans son dos et le second devant, afin de l’escorter. Ils attendent que le Colosse de Cristal sorte pour lui emboîter le pas et le suivre, direction son bureau de terrain.
Le trajet s’effectue en silence, Kongu se contente de marcher jusqu’à sa tente, dans laquelle il s’engouffre sans regarder derrière.
Il s’installe sur la large chaise de bois derrière une table du même matériau, sur laquelle repose divers documents et plans de reconstruction. Face à lui, une autre chaise, plus étroite. Fouillez-la. Il leur fait confiance, ils n’iront pas abuser de leur position pour glisser leurs mains là où il ne faut pas. Ils savent ce qu’ils risquent, de toute façon.

_________________

#541717
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12041-raguna-kongu-100?nid=1#105022

[Mission rang B] Après le Dieu du Désert. [Pv : Kanon]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: