Soutenez le forum !
1234
Partagez

Interroger le Fer [B - Teruyo]

Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Interroger le Fer [B - Teruyo] Empty
Mer 21 Juil 2021 - 18:39
Spoiler:
 

Un autre jour, une autre mission. Kisuke commençait à se mettre dans les engrenages d'Iwa et à participer à des missions d'importances croissantes. On lui faisait de plus en plus confiance. Et aujourd'hui la mission ne faisait pas exception. Un interrogatoire de deux tetsujins, capturés par une escouade dont son mentor faisait partie depuis quelques temps. Ils... avaient apparemment attendus pas mal de temps dans leur geôle. Après, iwa n'avait pas manqué de travail, et ils n'avaient pas été prioritaires. C'était compréhensible, si pas malheureux.

Aujourd'hui serait donc un jour différent. Il devait faire bonne impression et surtout arriver à soutirer le plus d'informations possibles de la part du duo. Il avait accès au rapport précédent de leur arrestation, rapport qu'il avait lu plusieurs fois. Il arriva à l'Académie et se présenta aux portiers, en leur donnant une missive.

J'ai une convocation de la part de Teruyo-san.

On le laissa entrer sans trop de problème. Depuis deux mois, le vétéran avait retrouvé l'usage de ses tenketsus et commençait à faire partir du décor à Iwa. Entre ses missions et ses duels, il croisait moult shinobis et commençait à se faire connaitre. Etant membre de l'équipe d'un des taisho lui ouvrait aussi quelques portes, littéralement.

Il entra dans le bureau et salua très respectueusement son maitre.

Teruyo-taisho ! Je suis là pour la mission d'interrogation. J'ai lu le rapport précédent, mais vu que vous y étiez, est-ce que vous avez des points en particuliers sur lesquels vous voulez repasser ? Ou une stratégie en particulier à aborder ?

Kisuke avait pas mal d'énergie et se sentait prêt à montrer ce qu'il était capable en matière de psychologie. Il était sans doute un peu moins prêt en terme de torture, vu que ce n'était pas une méthodologie qu'il considérait comme efficace. D'un autre côté, ce n'était pas le style de son sensei. Teruyo avait systématiquement montré à son élève un côté très humain et très ouvert. C'était une bonne opportunité de renouer les ponts avec Tetsu diplomatiquement.

Je me demande à quel point ils seront prêt à coopérer. Si seulement mes recherches rentanjutsu étaient un peu plus avançé, j'aurais pu préparer des décoctions pour aider à leur interrogatoire. Enfin, si je suis avec sensei, on ne peut pas vraiment faire d'erreur pas vrai ?

Il commença à siffloter gaiement en vérifiant qu'il avait bien tout son équipement sur lui, avec en plus une bouteille d'alcool et un calepin pour prendre des notes. Il était paré et fin prêt.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Interroger le Fer [B - Teruyo] Empty
Dim 25 Juil 2021 - 12:13

Il y avait tellement à faire et si peu de temps pour y parvenir. Cette réunion au sommet était déjà d’une importance capitale. J’espérais seulement que notre délégation arriverait à sortir quelque chose de ce marasme diplomatique auquel je m’attendais. Difficile de dire combien de temps cela pourrait prendre, mais cette réunion impliquait d’accentuer la sécurité dans le village, dans tous les villages. Privés de certains des shinobis les plus forts, chacune de nos nations était d’une certaine manière affaiblie. Il y avait peu de chance d’être à nouveau attaqué par notre ennemi, mais la probabilité n’était pas nulle.

Attablé à mon bureau, griffonnant quelques notes d’un vieux crayon usé et taillé depuis si longtemps qu’il n’en restait que quelques centimètres, je ne levais nullement la tête lorsque la porte s’ouvrit, laissant entrer la seule personne que j’attendais aujourd’hui. C’est quand ce dernier, toujours aussi respectueux malgré plusieurs rappels sur le fait que je ne m’attardais pas à ce genre de considération que je décollais mon regard des mes feuilles pour le poser sur le genin que j’invitais à s’asseoir devant moi d’un geste courtois.

Repoussant mes feuilles, déposant mon tiers de crayon qui roula quelques secondes avant de se stabiliser, je m’enfonçais dans le dossier de mon fauteuil écoutant avec attention les questions et interrogations de mon partenaire du jour, jusqu’à soupirer légèrement, petit sourire aux lèvres lors de sa dernière remarque.

« S’il suffisait d’être avec moi pour ne pas faire d’erreurs, cela serait parfait. Malheureusement, cela ne fonctionne pas comme ça hélas. En attendant, pour te répondre, oui, il y a des choses sur lesquelles il y a besoin de repasser, ou plutôt passer en quelque sorte. En effet, dans le rapport que tu as lu, tu n’as pas toute l’histoire. Si tu as lu avec attention, la capture des deux samouraïs était discutable selon certains points de vue. En revanche, ayant été celui en charge de leur observation rapprochée, j’ai été témoin d’une discussion entre les deux prisonniers. Alors au Manazuru, j’ai pris la décision de classifier directement ces informations qui n’apparaissent pas dans le rapport pour en faire part directement à Toph à l’époque. »

Me redressant, posant mes coudes sur la table, mes mains croisées soutenaient mon menton. Le regard sévère, j’observais avec attention la réaction du Hyuga.

« Les informations que je te donne aujourd’hui, sont toujours soumises au secret. Elles ne sont connues que de quelques personnes au sein du village. Cependant, dans la mesure où tu participes à cette mission, tu te dois de les connaitre pour avoir toutes les cartes en main pour ne pas faire de faux pas. »

Le ton n’était nullement dramatique. Il n’y avait pas de mise en scène particulière pour intensifier mes paroles, mais les mots eux, étaient importants.

« Lors de l’attaque contre Tetsu il y a de ça plusieurs mois, un an peut-être, j’ai laissé entrouverte une porte menant à la négociation et à la voie diplomatique. Pour l’heure, cela n’a jamais porté ces fruits, mais c’était avant que l’on apprenne que les envoyés de Tetsu que nous avons capturés étaient de ceux qui voyaient d’un mauvais œil la position de la Princesse à la tête du pays. Ils font partie de ceux qui ne légitimes pas ma jeune femme à un tel poste. Leur objectif était donc simple. Renverser la Princesse actuelle, la faire disparaitre pour instaurer un nouveau Shogunat fort. »

Me levant, je tournais le dos à la table des discussions, observant le village à travers les fenêtres du bureau. Accoudé sur la vitre, la tête posée sur mon avant-bras, je regardais avec sourire quelques enfant jouer devant le bâtiment.

« Compte tenu de notre attaque sur Tetsu et des ressentiments que cela a pu provoquer, d’autant plus avec la mort du Shogun, il est certain que si cette frange des samouraïs arrivait à prendre la tête du pays, il ne ferait nul doute que Tetsu en viendrait à être plus vindicatif. Cela n’a jamais était dit par qui que ce soit, mais je doute que l’absence de représailles soit acceptée de tous. »

Décollant de la vitre, je me retournais, adossé à la fenêtre, faisant à nouveau face à Kisuke.

« Nous devons savoir qui sont exactement ces samouraïs, quels sont leurs objectifs, qui sont leurs alliés. Le but à termes est de parvenir à discuter avec la Princesse, lui faire part de ce complot et ainsi d’engager de nouvelles discussions avec Tetsu. Tout comme nous, ils ont dû également entendre les paroles de l’homme au chapeau. Je doute qu’ils soient ravis de perdre leur chakra eux aussi. A défaut d’avoir en Tetsu de nouveaux alliés pour la Coalition, ce qui serait la meilleure des solutions, l’objectif serait à minima de signer un traité de Paix entre nos deux pays. Nous avons un autre ennemi contre qui lutter, il est inutile de perdre nos forces dans une lutte vaine. »

M’asseyant à nouveau, je poursuivais mes explications.

« Je dois avouer que j’aurais espérais que tu possèdes quelques substances qui auraient pu nous aider. En attendant, saké et nourriture feront aussi l’affaire. Je n’ais aucun doute que tu puisses nous dégoter un excellent saké. » finis-je en rigolant.
« Plus important encore, les interrogatoires, je tiens à ce qu’ils se passent séparément, au moins dans un premier temps. Ensuite, j’ai étudié plusieurs rapports et je pense qu’il est important que l’on joue sur la fibre de l’honneur, du moins dans un premier temps. Si cela ne fonctionne pas, il faudra user de davantage de psychologie. J’ai longuement réfléchi à cela, et de ce que j’ai étudié, rien ne me correspond, rien que je n’aurais fait de mon propre chef. »

Finalement, me levant, j’invitais le porteur de bob à me suivre.

« Si tu as des questions, ou un point de vue sur la manière dont on doit aborder les choses, c’est le moment. En attendant, avant d’aller à la prison, passons à l’hôpital et à la morgue, espérons que l’on puisse y récupérer quelques corps dont j’espère ne pas avoir besoin. »

A la suite de ces quelques mots, j’attendais la réaction du Hyuga, et avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, j’enchainais.

« Je te l’ais dis, il y a des méthodes plus psychologiques que je n’ai pas envie de développer, mais je préfère être préparé. »

Sortant de l’académie pour rejoindre l’hôpital avant la prison, je saluais chaleureusement les enfants joueurs, quelques aspirants à qui j’avais donné quelques leçons et qui me rendirent à leur tour un sourire affectueux. Au moins, tout n’était pas pourri dans ce monde.

_________________
Interroger le Fer [B - Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Interroger le Fer [B - Teruyo] Empty
Dim 26 Sep 2021 - 10:49

D’une certaine manière, nous avions de la chance dans notre malheur. Si le réveil de Yonbi au cœur du village avait dévasté une partie de ce dernier lorsque le démon à quatre queues s’était extirpé de son sommeil en arrachant sans la moindre difficulté le sol et la roche au-dessus de lui, les constructions en faisant partie, la prison dans laquelle nos différents prisonniers en cellules attendaient de purger leurs peines respectives avait elle était épargnée. Elle n’avait pas été exempte de quelques dommages, mais rien qui pour l’heure ne pouvait remettre en cause sa sécurité et sa stabilité. C’est donc vers ce lieu peu fréquenté, encore plus par des genin que Kisuke et moi dirigions nos pas. En silence nous marchions. Pour l’heure la discussion n’était pas de mise, du moins, loin des frivolités habituelles auxquelles le Hyuga et moi avions eu l’habitude au cours de nos enseignements.

Avant toute choses, j’avais dû dévoiler bon nombre d’informations classifiées mais nécessaires au bon déroulé de la mission et, je pouvais le comprendre, cela pouvait, de prime abord dérouter n’importe qui. Il ne s’agissait pas de simples prisonniers lambda, mais de personnes importantes, ayant une certaine valeur tant à nos yeux pour les informations possiblement en leur possession, mais aussi pour ceux qu’il serait commun d’appeler, peut-être à tort, « rebelles » dans leur propre pays. Les enjeux politiques étaient pour autant d’une importance capitale et nous ne devions nullement échouer si nous voulions un jour arranger les choses avec Tetsu et entrer dans une voie diplomatique avec le Fer.

Arrivant à la prison, un chunin a l’entrée nous laissa passer sans dire un mot, me saluant respectueusement à notre passage. A l’intérieur, rien n’avait changé, malheureusement ou non, je ne saurais trop dire. Cela dépendait beaucoup des prisonniers d’une certaine manière. Certains étaient enfermés dans des conditions « confortables » pour une prison, d’autres, comme cet être filaire capturé par Toph étaient enfouis dans les plus profondes abysses de ce cercueil de pierre, un choix nécessaire pour la sécurité de tous. Dans ce qui servait de hall, un homme trapu et d’un âge certain, le teint pâle, surement à cause des heures passées sans voir la lumière du jour, nous accosta.

« Myamoto-dono, Yojiri a été informé de votre visite et les prisonniers sont à votre disposition. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, je suis à votre service. »
« Merci. »


Hochant de la tête, j’invitais notre guide à nous ouvrir la route pour nous guider jusqu’à ceux que nous devions rencontrer.

« J’avais demandé à ce qu’ils soient traités avec respect. Eau, nourriture et un minimum de confort acceptable, mais surtout qu’ils soient séparés. »
« Oui, tout a été fait selon vos demandes. »


Me tournant vers Kisuke, j’affichais un ton grave facilement identifiable malgré la faible luminosité accordée par les torches murales.

« Bien, commençons. Soit prudent. »

----------------------------------------

Des heures ? Oui surement. Difficile d’estimer le temps qu’il passait en ces lieux. Surement une question d’habitude. Pour autant, malgré le temps passé en ces lieux, seul le silence semblait vouloir régner avec nos deux samouraïs.

« Bien, puisque vous ériger le silence en guise de seule réponse, je vais vous laisser dans votre solitude pour le moment. Je repasserais vous voir lorsque vous serez dans de meilleures dispositions. En attendant, vous continuerais à recevoir eau et nourriture tout en restant dans le confort relatif de cette cellule. »

Sans plus de cérémonie, je quittais donc les lieux et attendais d’être à l’extérieur pour échanger avec mon partenaire du jour.

« Nous aurions pu les torturer physiquement, mais comme tout soldat entrainer, ce genre de torture ne permet d’apprendre soit ce que nous connaissons déjà, soit ce que nous voulons entendre, rarement la vérité. Il y a d’autres moyens. Je vais réfléchir à ce que nous pouvons faire. De ton côté, j’aimerais, dans la mesure du possible, que tu développe une substance qui inhibe d’une certaine manière leur volonté et qui les pousse à répondre à nos questions sans aucun filtre. Tu t’en sens capable ? »





_________________
Interroger le Fer [B - Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Interroger le Fer [B - Teruyo] Empty
Dim 26 Sep 2021 - 21:43
Kisuke tapotait de son doigt nerveusement sur la table de bois. Les prisonniers avaient été bien traités, et il leur avait même servit une bouteille de jus d'orange et une autre de saké de sa propre création. Ils s'étaient emmurés dans un silence professionnel. Kisuke pouvait comprendre de la rétention d'informations, mais il aurait préféré au moins pouvoir assisté à un échange de civilités.

Devant la décision de son sensei de partir, il soupira audiblement avant de saluer son interlocuteur respectueusement, malgré tout.

Vous savez pas ce que vous ratez, mais pas d'inquiétudes. Mon offre reste sur table, littéralement. Du saké, et un bon jus de fruit. Pressé de ce matin - enfin pas le saké évidemment- et si vous ne me faites pas confiance, les gardes en profiteront à votre place. A bientôt.

Ils changèrent de scène avec Teruyo. Une fois à l'extérieur, il lui fit une requête particulière. Ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait des demandes spécifiques à son background de pharmacien. C'était la première fois qu'on demandait ce genre là de spécificité. En temps normal, Kisuke aurait pris des réserves. Refusé. Après tout, il ne maitrisait pas le rentanjutsu et sa spécialité civile se limitait en des applications classiques et plus modérés.

Néanmoins.

Néanmoins, il prit assurance, et accepta la requête.

Hmm un poison euphorique n'a rien de très difficile, en théorie. Il me faudrait faire des recherches en Rentanjutsu, bien évidemment. Tu sais que c'est en cours, ce n'est qu'une question de temps.

Une question... de quelques semaines. Un mois. Probablement. A vue de nez. Le chiffre lui semblait particulièrement précis et exact, et il avait l'intuition - non la certitude - que la prochaine fois qu'il foulerait de ses pieds la prison du village, cela serait avec ce genre de drogue ou de poison à sa disposition. Il avait l'expérience de la biochimie avec lui. Il avait des matières premières en quantité. Il avait son partenariat avec l'Hopital. Il avait ses expériences et sa méthodologie. Il avait son pacte avec les Serpents - des alliés de choix pour étudier les substances toxiques. Il y avait moult eisenins et shinobis avec qui discourir et échanger des informations. Les étoiles étaient alignés. Le destin était en marche. Ce pouvoir serait le sien.

Il expira, soulageant son for intérieur de la frustration aujourd'hui de n'avoir pas beaucoup avancé sur le sujet avant de lever le bras droit vers le ciel et de mettre le gauche à sa taille dans une belle position héroïque.

Ha, le temps. Cette maitresse indomptable. Et sur-ce, Teruyo-sensei, je prends mes congés et je dis...

Son regard était malicieux. Il avait une idée derrière la tête, et cela se voyait. Cela se sentait. L'Homme avait un mauvais coup en tête, et commençait à s'activer. Etait-ce une tentative d'évasion ? Allait-il empoisonner Teruyo et voler son bijuu de famille ? Son Byakugan était activé. Le Chakra filait dans les réseaux chakratiques de sa main jusqu'au sceau qui était placé dans sa besace. Le sceau s'activa. Trois objets bien familiers et au combien utiles tombèrent dans sa main, qu'il jetta aussitôt sur le sol pour élever avec une majestuosité sans pareil trois nuages de fumigènes pour théatrâlement dire.

SPARAIT ! Har har kof kof...

C'était un passe-temps préféré du genin que d'utiliser cet outil ninja particulièrement sous-utilisé et pourtant tellement synergique avec son talent clanique. Et s'enfuyant sous le couvert des trois nuages de fumigènes dans un mélange entre toux et rire, Kisuke l'Ancêtre s'élança dans les ruelles d'Iwa pour de nouvelles aventures.
Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Interroger le Fer [B - Teruyo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: