Soutenez le forum !
1234
Partagez

La Voie de l'Alchimie [Kisuke]

Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de l'Alchimie [Kisuke] Empty
Ven 23 Juil 2021 - 16:09
Les différents quartiers de la cité de la Roche n’avaient définitivement rien de commun avec ce qu’il avait connu par le passé chez lui à Tetsu ou au cours de ses voyages à travers le Yuukan. L’architecture ici était à la fois d’une robustesse et d’une élégance subjective assez rares, et le Nomura aurait pu croire à certains moment traverser les avenues d’une antique cité oubliée tant la pierre formait par moment des tours et bâtiments imposants et pérennes à la fois. Cette impression, toutefois, fut assez largement sabotée par les différences visibles même par des yeux profanes tels que ceux d’Ieyasu entre l’architecture de certains quartiers entre eux, et pour cause. Le bretteur se souvenait de sa lecture du Kunaï Emoussé ce jour là, tandis qu’il récupérait encore à peine de l’amputation de son avant-bras gauche, apprenant les yeux éberlués qu’un démon de lave avait fait irruption en plein coeur d’Iwa. Un tel phénomène avait du laisser des traces, et même après des mois et des mois de réparations, les stigmates se laissaient deviner.

Le jeune vagabond prit le temps de flâner à sa guise, le coeur presque léger en dépit de ce que pouvait représenter pour lui cette cité. Voir tous ces visages, tous ces civils vivre leur vie et travailler dur pour gagner leur subsistance dans un monde parsemé de conflits destructeurs, avait de quoi lui faire relativiser la sourde colère qu’il avait pu éprouver pour Tsuchi fut un temps. Du coin de l’oeil, il regarda vers les toits sur sa gauche, où la silhouette de son surveillant attitré paraissait distinctement. Ces gens, songea-t-il, suivaient les ordres, ni plus ni moins, et si il voulait encore éprouver du ressentiment, ce ne serait pas contre les individus, mais plutôt contre leurs dirigeants et la façon que ce monde avait de tourner. Sans rien acheter pour épargner son pécule en vue de le ramener à sa famille, Ieyasu prit le temps d’observer, mais n’en oubliait pas moins sa destination choisie. Car dans ce quartier, c’était un homme en particulier qu’il souhaitait en fait rencontrer, et alors qu’il regardait nouveau l’adresse inscrite sur le petit bout de papier, le bretteur manchot constata qu’il ne devait vraiment plus être très loin.

Il leva la tête, épiant les enseignes, mais ce furent finalement la présence de bocaux et de récipients divers sur un étale au loin qui lui confirma qu’il était arrivé. La pharmacie de Kisuke. Sans hésiter, il s’approcha et, ne voyant pas trace de l’homme au bob, choisit d’entrer sans attendre. Son regard émerveillé, imperméable à toute autre chose, se porta alors sur tout ce qui l’entourait : les produits, les végétaux, les fioles et flasques en tout genre, les étiquettes,… Sur le visage du Nomura, sans qu’il ne s’en rende vraiment compte, un mince sourire venait d’apparaître, et où que ses yeux se posèrent, c’était pour découvrir une nouvelle énigme à élucider. Mais soudain, comme reprenant conscience de l’endroit où il se trouvait, Ieyasu sentit Kisuke dans son dos et se retourna vivement.

« Kisuke-san ! Mes excuses, je suis entré sans permission. Cet endroit… C’est extraordinaire… ! C- C’est ce que je crois dans ce bocal ? Fit-il en désignant un large pot en verre sur une étagère. De l’achillée des prairies ? Whoohou… Vraiment, vous avez une variété impressionnante de décoctions. Si j’avais imaginé tombé sur un laborantin pareil ici... »

Il prit le temps d’observer encore aux alentours à l’intérieur de la boutique, subjugué par la quantité de choses à voir et à appréhender.

« Vous devez avoir du bon matériel, pour produire tout ça… C’est à peine si je parviens à préparer mes onguents en empruntant la cuisine des auberges où je passe mes nuits… Et ce niveau de distillation... » fit-il en penchant son visage très près d’un flacon aux teintes violacées très vivaces.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

La Voie de l'Alchimie [Kisuke] Empty
Dim 25 Juil 2021 - 0:05
Le Hyûga était en train d'observer ses tenketsus - leur répartition n'étaient en réalité pas optimal. Le médecin avait fait un bon travail pour les réactiver, mais il observait néanmoins des problèmes d'alignement. Cela pouvait sembler mineur, au premier coup d'oeil. Mais l'erreur escaladait comme une cascadait, et devenait rapidement un gros problème à ses réserves de chakra. Augmenter de puissance lui demanderait donc de trouver une solution. Il pensait donc à une pillule pour diminuer son chakra temporairement, le temps de faire des "travaux", lorsqu'il aperçut qu'un chakra descendait dans sa cave.

Il reconnut heureusement le visiteur - le toursite de tetsu qu'il avait accueillit à l'entrée du village.

Ah c'est vous Ieyasu-san. J'ai failli... mais c'est sans conséquence, entrez, entrez, excusez moi du désordre.

Le Hyûga s'affaira quelques moments pour ranger ses notes sur ses propres tenketsus et remettre plusieurs éprouvettes à leur bon endroit. Il présenta rapidement son laboratoire - la zone de distillation, le fermenteur, la cheminée, la "bibliothèque" d'éléments et d'échantillon, le bureau avec ses recherches manuscrites. C'était encore modeste, mais après quatre ans de travail, cela commençait à devenir un centre de connaissance assez compacte et étendu, bien qu'il était encore aux balbutiements de cette science.

Il étudiait en effet beaucoup l'effet du chakra sur la chimie. Clef de voûte pour comprendre le Rentanjutsu dans ses fondations et en appliquer de manière certaine les principes.

Iwa a l'avantage d'être bien connecté. Il est aisé de trouver des fonds et de l'équipement spécialisée. J'ai obtenu un prêt de mon clan, et j'ai pris contact avec de multiples marchands pour les pièces. Iwa en elle-même donne de bonnes opportunité de marché avec l'Hopital qui est particulièrement développé.

Kisuke vit son intérêt pour des essences distillées. Cela lui faisait chaud au coeur de voir sa passion partagée, comprise. Ce qu'il tenait en main venait de son invocation serpent. Un venin bien concentré pour décontracter les muscles - un certain shinobi calciné dans le village en avait besoin. Kisuke lui montra ses équipements qu'il utilisait à cet objectif. De grosse taille, c'était des récipients utilisés pour la création de breuvage alcoolisé d'abord - rien n'empêchait de les utiliser dans le pharmaceutique en réalité.

Tant qu'on jouait avec les mêmes volumes.

J'ai un petit faible pour la distillation - je produis mon propre alcool. Je t'en avais proposé à ton arrivée au village. Et depuis l'obtention de mon pacte kuchyiose j'ai l'avantage de disposer d'un grand nombre de poisons rares et potents. J'ai passé pas mal de temps à cueillir moi-même mes ingrédients, mais je peux désormais simplement échanger certains de ces poisons contre des plantes plus communes. Ou simplement payer un jeune pour qu'il aille à la cueillette à ma place. Si tu poursuis le chemin de l'Alchimie, un kuchyiose avec ce genre de propriétés te sera utile je pense.

Même si ce n'était absolument pas nécessaire pour autant, juste... facilitateur. En outre, ces invocations pouvaient parfois utiliser des poisons de manière plus libres que les utilisateurs de Rentanjutsu qui devaient systématiquement passer par l'utilisation de sceaux, de préparations faites à l'avance. Mais un mélange des deux... voila qui était intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de l'Alchimie [Kisuke] Empty
Dim 25 Juil 2021 - 13:28
Tandis que Kisuke lui détaillait le comment, Ieyasu s’émerveillait de plus belle en observant de près tout le matériel que l’herboriste et shinobi avait à sa disposition pour créer ses décoctions. Le bretteur manchot n’avait pu que rêver de telles installations au cours de ses voyages, tandis qu’il avait récupéré échantillon après échantillon en se demandant quelles propriétés il pourrait en tirer avec les transformations adéquates. Mais qui disait transformation disait procédé contrôlé, et en sus de n’avoir aucune réelle formation en matière de chimie, le Nomura n’avait jamais eu à disposition que des ustensiles rudimentaires et des plans de travail autrement utilisés pour faire la cuisine. Autrement dit, des environnements peu propices à un travail rigoureux, l’antithèse de ce qu’il avait à présent sous les yeux.

« ...Rokkusu, la cité marchande… Il est vrai que j’en avais entendu parler, quand j’étais enfant… Même aujourd’hui, elle n’usurpe donc pas sa réputation. »

Tout ce matériel, cette verrerie spécialisée, ces tubes, ces alambiques, avaient de quoi faire tourner la tête d’Ieyasu, et c’était peu ou prou ce qui se passait tandis que son regard voltigeait d’un point à un autre pour examiner chaque élément de plus près, tenter de déterminer la fonction d’une pièce d’équipement, la composition et les effets de telle ou telle décoction. A bien des égards, ce laboratoire apparaissait comme un temple aux yeux de l’adolescent, un temple dédié au savoir et à la recherche. Un temple… qu’il aurait aimé emmené tout à fait avec lui.

« ...Kisuke-san… Je dois m’assurer qu’il me reste un peu d’argent à mon retour au pays, mais… pensez-vous qu’il me serait possible… de me procurer au moins une partie de ce matériel, ici à Iwa ? M’aideriez-vous à rassembler juste ce qu’il faut d’équipements pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions ? »

Sa capacité acquise de longue date pour manier les sceaux et y stocker de nombreuses choses qui pouvaient aller de l’équipement guerrier à des extraits végétaux lui serait bien utile si il parvenait à mettre la main sur les équipements en question, et lui permettrait de toujours avoir avec lui le matériel nécessaire pour tirer le meilleur des fruits de ses cueillettes. Quelque peu tiré de ses rêveries par les réflexions de Kisuke quant au soutien dont il bénéficiait de la part de son invocation, Ieyasu eut un léger mouvement de recul, se remémorant le serpent qu’il avait conjuré au Crocs pour lui servir de messager, et par ricochet… de cette mante religieuse géante qu’il avait affronté, juste avant de perdre son avant-bras gauche.

« Oui, hrm… à propos de ça… Excusez ma réaction au Crocs l’autre fois. Mon expérience avec ce genre de créature est un peu compliquée. Mais en ce qui concerne les ingrédients, justement... »

A nouveau tout excité par la perspective de la découverte, le Nomura attrapa une série de petits rouleaux qui siégeaient à son ceinturon et les déploya sur un plan de travail qui se trouvait là à disposition. De chacun des parchemins déroulés et sur lesquels figuraient des runes de scellement, il fit alors jaillir autant d’extraits de plantes, de racines et de végétaux en tout genre, pour beaucoup particulièrement exotiques. Certains provenaient des forêts d’Hayashi, tandis que d’autres avaient été récupérés dans les steppes dévastées de Tsume et que d’autres encore trouvaient leur origine dans les montagnes de Tetsu et de Tsuchi.

« ...Ce sont tous les échantillons que j’ai pu récupérer au fil de mes voyages, et que je n’ai pas pu transformer faute de matériel, et de savoir quelles étaient leurs propriétés… Peut-être êtes-vous coutumiers de certains ? Je n’ai jamais eu accès qu’à du matériel culinaire sans prétention, j’ai du mal à imaginer ce qu’il serait possible d’en faire avec… tout ça, fit-il en désignant le laboratoire de Kisuke d’un large mouvement de son bras valide. Est-ce que… vous auriez le temps pour me montrer ? Comment m’en servir, comment procéder ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

La Voie de l'Alchimie [Kisuke] Empty
Jeu 29 Juil 2021 - 13:48
Kisuke hocha la tête. Oui, il pouvait l'aider. Ce n'était pas du style du Hyûga de refuser de l'aider aux gens, fussent-ils des mercenaires ou des étranges. A ses yeux, le savoir méritait d'être partager librement et sans conséquence.

J'ai des contacts. Je peux pas te promettre que tu paieras le même tarif que moi, bien entendu, mais je peux t'introduire en tout cas aux bonnes adresses.

Il semblait... être réticent sur les invocations. Kisuke pouvait comprendre une mauvaise expérience - ou deux. Après tout, affronter une invocation géante n'était jamais une chose conseillée pour sa santé. Et si le jeune homme avait déjà perdu un bras, c'était forcément qu'il avait vu des choses qu'il préférait oublier. Ou du moins, qu'il préférait ne pas trop se rappeler sans mérite.

Kisuke ne voulait pas trop pousser non plus. Il se contenta simplement d'émettre un avis objectif et rationnel.

Compréhensible, mais la peur de ne dois pas être un frein au progrès. Que ca soit pour la science ou pour soi-même. Réfléchis-y. C'est un faible investissement pour tout shinobi, avec potentiellement de gros retours derrière.

Surtout pour un pharmacien en devenir. Mais l'heure n'était pas à la contemplation mystique et mystérieuses. Ieyasu déballa un véritable trésor en descellant de parchemins un ensemble de spécimens de flores du Yuukan tout entier. Sa collection Tsuchijine n'était pas complète, loin de cela, mais il comblait ses lacunes en ayant des herbes et des végétaux de partout sur lesquels le Byakugan du Hyuga n'avait jamais posé les yeux.

Un véritable trésor.

En voila une collection intéressante. Le mieux serait de commencer par les analyser avec un bon receuil des Plantes du yuukan, révision trois. C'est la version compacte en 10 volumes, mais en se basant sur une méthodologie d'indexation, on peut aller plus vite. Une fois ces plantes identifier, on peut discuter de certaines opérations classiques de phamacologie.

Kisuke alla chercher ses dix volumes encyclopédiques - en deux trajets - avant de les déposer lourdement sur une table de recherches. Ils procédèrent progressivement, une plante à la fois, en analysant d'abord l'apparence grossière et le lieu d'origine avant d'essayer de retrouver dans les receuils de plantes les chapitres qui traitaient des zones d'existence ou de taximonie grossière. C'était du travail taxant, ingrat pendant de longues heures mais intéressant dans sa résolution finale. Il y avait là quelques plantes rares dont les extraits pouvaient faire des composants intéressants.

Mais Kisuke avait également promis de montrer un peu son laboratoire et les différents outils. Il commença donc par le mortier - et des différentes façons de l'utiliser. Il ne suffisait en effet pas de taper avec sans distinction. Il y avait des nuances, des façon d'écraser différentes, selon qu'on voulait récupérer un liquide intérieur, réduire en poudre grossière ou fine et tant d'autres choses que le Hyûga essayait de transmettre à son visiteur.

Le remède le plus classique - de la poudre à ingérer. Pour ce faire, on utilisera surtout le mortier. L'effet va se répandre dans le sang après absorption. Il faut donc que cela soit résistant à l'ingestion - naturellement, par composition chimique, ou artificiellement avec une petite gellule par exemple.

Kisuke lui montra un petit stock de pillule vide qu'on pouvait trouver aisément dans le commerce. Enfin, aisément était un large mot. Mais ce n'était pas trop cher, surtout, et il pouvait en avoir des quantités massives donc ce n'était pas son bottle neck de production.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de l'Alchimie [Kisuke] Empty
Ven 30 Juil 2021 - 1:04
Si Ieyasu était initialement venu jusqu’à la cité d’Iwa, berceau des shinobis qui avaient ultimement causé la mort de son père, c’était avant tout et en premier lieu pour faire définitivement la paix avec cette idée insistante qu’il aurait un quelconque intérêt ou justification à chercher une forme ou une autre de rétribution. Au fil des rencontres, le jeune homme s’était aisément conforté dans l’idée qu’il serait capable d’enterrer définitivement la hache de guerre que son esprit avait voulu garder à l’affleurement de ses pensées, mais si il s’était imaginé possible de faire la rencontre d’un individu aussi ouvert et passionné que ce Kisuke, Ieyasu se serait certainement cru dans un rêve éveillé. Mais ici se trouvait-il néanmoins, au beau milieu d’un laboratoire mieux équipé que dans ses songes les plus fous, à échanger sur le sujet qui lui tenait sans doute le plus à coeur surtout depuis la perte de son avant-bras gauche avec une personne tout ce qu’il y avait de plus sympathique. Un shinobi…

« Oui, et bien… Loin de moi l’idée de me montrer malpoli, Kisuke-san, surtout étant donné que vous semblez tout à fait disposé à m’aider, mais… je ne suis pas, shinobi. Cela dit… vous marquez malgré tout un point. Je ne dois pas laisser la peur me dicter ce que je peux apprendre ou non. Et je compte bien appliquer ce principe dans ma quête de savoir. »

A en croire l’homme au bob, il en coûterait une certaine somme au Nomura pour se procurer des équipements aussi spécialisés que les siens, mais en son for intérieur, le bretteur manchot ne pouvait pas s’empêcher de croire avec fermeté à la rentabilité d’un tel investissement. En effet, si il désirait garder une bonne partie de son pécule pour en faire don à sa famille une fois de retour à Tetsu, les bienfaits qu’il serait capable de leur prodiguer sur le long terme si il se trouvait capable de créer des composés plus potent et de meilleure qualité pouvaient outrepasser ceux d’une simple somme d’argent. Peut-être était-ce un bias qui le poussait à penser avant tout à son intérêt du moment, mais les ramifications positives étaient bien réelles.

« Un version compacte en… dix volumes ? »

Se détournant de l’étalage des spécimens qu’il avait produit sur le plan de travail, Ieyasu crut avoir mal entendu ce que venait de dire Kisuke, et il pensa sa mésentente confirmée lorsqu’il vit l’herboriste revenir dans le laboratoire avec cinq larges ouvrages. Puis, il le vit repartir… et revenir avec cinq volumes de plus, confirmant qu’il avait bel et bien entendu correctement.

« Wh- Whaow… Je n’ai jamais rien vu… de pareil », fit-il en commençant à effleurer du doigt la couverture des premiers volumes en en ouvrant un premier.

Ieyasu avait à coeur le respect d’autrui, autant que cela lui était possible et humainement permis. Avec le temps, il avait également appris à porter un respect similaire à certains objets, tels que les puits de savoirs que représentaient par exemple tous ces ouvrages, et ce fut donc avec une déférence et une délicatesse toute particulière qu’il se mit à les manipuler, cherchant à en comprendre exactement le fonctionnement, la méthode et la logique. Avec l’excitation d’un enfant devant son nouveau jouet, il détailla l’index d’un premier volume, passant son doigt sur les titres et sous-parties et se lançant la tête la première dans la recherche de l’une des pousses qu’il avait déniché au coeur des forêts d’Hayashi lors de son bref voyage là-bas.

« Voyons, voyons, si ce n’est pas un lichen alors peut-être... »

Kisuke à ses côtés semblait également s’en donner à coeur joie, découvrant étalées devant lui des variétés qui lui étaient peu ou pas connues. Ravi d’avoir pu rapporter quelques spécimens intéressants même à des yeux avertis, Ieyasu l’était encore plus de pouvoir étudier ainsi dans un environnement aussi propice, et le temps dès lors sembla filer comme une cascade en furie sans qu’il ne s’en rende compte. Une fois rendu coutumier du fonctionnement des ouvrages à sa disposition, le jeune Nomura s’en donna à coeur joie, et prit sur lui de noter dans un petit carnet qu’il avait avec lui toutes les informations essentielles concernant ses échantillons pour pouvoir les avoir à portée de main plus tard.

« Tant de savoir… Je ne me risquerai pas à demander combien vous ont coûté ces livres, je pense que ce serait une véritable ruine pour moi. »

Et l’apport de cet homme au bob aux connaissances encore rudimentaires en la matière d’Ieyasu ne s’arrêta pas là, car après des heures passées à labelliser toutes les trouvailles du jeune homme, le duo d’herboristes se pencha plus spécifiquement sur l’outillage utilisé pour tirer le meilleur parti de ces matières premières. L’adolescent en armure avait appris à bien utiliser le mortier et le pilon, mais restait un novice quant aux variantes de ses applications. Des variantes que lui enseigna en un tour de main le propriétaire du laboratoire, ouvrant immédiatement diverses occasions à Ieyasu d’améliorer ses futures mixtures. Surtout après avoir emmagasiné toutes ces informations.

« Je vois… pour contrôler le moment de l’ingestion, c’est bien ça ? Il est vrai… que je n’avais jamais vraiment pensé utiliser mes décoctions en plein combat, ce serait… complètement farfelu, en l’état. Mais avec un moyen aussi fiable de s’administrer une substance préparée à l’avance, et avec des effets plus puissants… »

Les possibilités que lui ouvraient ces petites capsules toutes bêtes, si il parvenait à obtenir des composés plus efficaces, avaient de quoi lui donner le tournis, même si l’esprit du jeune homme n’était plus véritablement tourné vers une quête de perfection martiale. Car dans ce monde, il l’avait appris parfois à ses dépends, sauvegarder sa vie passait par des épreuves difficiles à éviter.

« Fiouuu, c’est… Beaucoup d’informations. Et de temps passé à me les transmettre, Kisuke-san. Merci. Merci infiniment, fit-il en s’inclinant respectueusement. Je ne voudrais pas vous accaparer encore plus de temps aujourd’hui, mais… pourrai-je revenir demain ? Si… j’arrive à me procurer le matériel que vous m’avez conseillé pour commencer, me montrerez-vous comment l’installer et l’utiliser ? Je pense notamment aux distillations, à la gestion des changements de phase et, bien sûr… à comment éviter la contamination des précipités… S’il vous plaît ? »

Si Ieyasu avait conscience de légèrement abuser de son hôte ? Certainement. Mais sa candeur face à cette masse de savoir qu’il avait à appréhender, sans qu’il le sache, jouait probablement en sa faveur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

La Voie de l'Alchimie [Kisuke] Empty
Dim 1 Aoû 2021 - 16:14
Le jeune samourai semblait avoir une curiosité et un émerveillement sans pareil devant sa "man's cave". Ou son laboratoire. Et l'encyclopédie ! Ses yeux brillaient presque comme deux phares de convoitise ou d'intérêt. Kisuke rigola un petit peu à sa question. Oui, c'était la version compactée. L'édition originale n'était pas encore terminée et avait plus de cinquante volumes... mais était illisible. Il y avait beaucoup trop d'informations.

Oui, mais j'ai pas la patience pour lire les volumes originaux. L'auteur aime beaucoup trop écrire, on dirait qu'il est payé à la page. La version compacte manque de détails et d'anecdocte, mais je prends mes propres notes dessus et je la complète avec des informations pertinentes. Je ne peux malheureusement pas te prêter ceci, je l'utilise beaucoup ces derniers temps.

Ils papotèrent autour de plusieurs échantillons, pour essayer de correctement les identifier. C'était... amusant. Il y avait un certain lien qui se forgeait, étrange et mystérieux, à chercher ensemble pour des solutions purement scientifique sans aucune considération pour l'origine ni pour la destination. C'était... la beauté de la recherche. Puis, son humeur redevint un peu plus timoré, et il revint avec la question des sous.

Et bien, pas si cher, si tu sais où chercher. Et la profession est une bonne source de revenu, c'est donc plus un investissement qu'une barrière insurmontable. Je les ai récupéré dans une friperie seconde main. Iwa a souffert de plusieurs destructions massives, j'ai simplement récupéré tout ceci en seconde main. En première main, le prix est plus cher certes. Mais cela reste toujours inférieurs aux équipements de verre comme un bon alambic. Mais qu'est-ce que c'est utile comme outil ! L'alambic sert à séparer deux composants mélangés par chauffage, puis refroidissement. Tu réchauffes la boule principale, et la vapeur monte avant de redescendre par condensation le long de ce tube dans le deuxième récipient. Très utile pour les essences florale. Et... hmm... pour l'eau de vie.

La deuxième passion du pharmacien. L'alcool n'était pas qu'un élément à consommer, bien entendu. Il était également important pour la désinfection, comme comburant ou comme catalyseur dans certaines opérations chimiques.

Demain pas possible, j'ai des affaires. Mais après-demain... pourquoi pas ? Je serais ravi de partager mes maigres connaissances et ma passion à un jeune shinobi.

Il n'était pas Alchimiste pour autant, mais discuter boutique était excessivement stimulant pour lui, et apprendre à quelqu'un son savoir était utile pour maitriser son sujet - car en expliquant on diffusait la matière. Peut-être que ce jeune étudiant serait celui qui arriverait à lui faire traverser le mur du Rentanjutsu ?

Peut-être.

En attendant il le salua et vaqua à ses occupations ordinaires.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de l'Alchimie [Kisuke] Empty
Lun 2 Aoû 2021 - 1:02
Ieyasu avait poliment hoché la tête avec compréhension lorsque le laborantin iwajin lui avait fait comprendre qu’il ne pourrait pas lui prêter ces volumes imposants par la taille et par la richesse de leur contenu. Cela allait de soit, bien sûr, et si Kisuke avait pris soin de clarifier ce point, le jeune épéiste n’aurait même pas vraiment osé formuler une telle demande au vue de tout ce que cet homme consentait déjà à lui apporter. Méthodes, savoirs, bons tuyaux,… L’homme au bob était intarissable, et c’était sans doute la première fois que Ieyasu pouvait ainsi se permettre de tourner entièrement ses méninges sur la discipline alchimique sans être parasité par mille et une autres réflexions. Comme celle, par exemple, de savoir si oui ou non il était prêt à compromettre son humanité pour pouvoir récupérer un bras gauche en mettant sa lame au service d’un Empereur manipulateur et foncièrement dangereux.

« Ça va de soit, je comprends. Avec les notes que j’ai prises, j’ai déjà de quoi travailler… De quoi beaucoup, travailler. Si j’avais pensé que certaines de ces plantes pouvaient être autant chargés en agents actifs… Je veux dire… certaines sont tout à fait dangereuses et si je m’étais risqué à essayer de les transformer avant de vous rencontrer... »

Le Nomura n’aurait certainement jamais pris de risque inconsidéré avec les variétés qu’il ne connaissait pas, surtout après l’expérience traumatique de la perte de son bras gauche qui avait dû être amputé après avoir été infecté par un composé liquide très concentré. Cependant, songeant aux propriétés les plus agressives qu’il était possible de trouver dans certains composés à l’état naturel, et à la possibilité de les placer dans le genre de gélule que Kisuke lui avait montré, Ieyasu se fit la réflexion que contrairement à ce qu’il avait pu penser de prime abord, ces échantillons là aussi… pouvaient se révéler fort utiles. Le bretteur manchot préférait penser aux effets bénéfiques, de conservation et de restauration que pouvaient procurer le fruit de ses cueillettes assidues, mais si la possibilité existait de pouvoir mettre en œuvre efficacement les effets plus nocifs qui pouvaient être extraits de ces plantes.. peut-être, au final, ne devait-il pas se priver.

« D’accord, d’accord, je vois… fit-il tout en prenant de nouvelles notes en écoutant son mentor du jour. Du matériel d’occasion donc.. Je vais essayer de trouver ça. »

Curieusement, contrairement à l’éventualité qu’il envisageait à présent ouvertement de faire usage des propriétés les plus controverses de ses échantillons, celle de produire de la liqueur ne lui évoquait qu’un gâchis de temps et, potentiellement, d’attention en cas de consommation. Cependant, Kisuke marquait un point sur l’aspect pécuniaire : les gens étaient parfois prêts à dépenser des parts importantes de leurs revenues dans l’alcool pour s’éloigner de leur réalité, et si Ieyasu se sentait légèrement mal à l’aise à l’idée de profiter de ce genre de personne en leur fournissant l’objet de leur ivresse, il remit vite les choses en perspectives face à la possibilité qu’il pourrait avoir bientôt… de concocter de puissants poisons.

« Et bien, encore une fois, je ne suis pas shinobi, mais… Oui, après-demain, ce sera avec joie. Merci encore, Kisuke-san, du fond du coeur. »

D’un salut solennel mais empreint d’excitation enfantine, Ieyasu ressortit donc du laboratoire, des idées et horizons nouveaux pleins la tête.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892

La Voie de l'Alchimie [Kisuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: