Soutenez le forum !
1234
Partagez

Acte de Foi [Irou Gang]

Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

Acte de Foi [Irou Gang] Empty
Sam 24 Juil 2021 - 0:14
De toutes les richesses que la cité de la Roche avait à offrir, sans doute celles qui demeuraient cachées sous la surface pouvaient-elles s’avérer les plus éclatantes pour les jeunes prunelles d’Ieyasu. Adolescent prodige dans le maniement de son sabre et dans le domaine de l’archerie, autodidacte humble et en quête perpétuelle de savoir et de connaissances, le jeune Nomura avait toutefois vu ses prétentions à l’excellence dans les domaines martiaux qu’il avait développé au cours de ses voyages brutalement ralenties, si ce n’était oblitérées, par la perte de son avant-bras gauche. A la place, depuis quelques semaines, siégeait une pièce en bois brute qu’il avait sculpté lui-même, et qui lui permettait de tirer à l’arc avec une efficacité décente en bloquant le corps de son arc lors de la mise en joue. Toutefois, bretteur de son état, Ieyasu avait depuis l’altercation dans les ruines de Shîto dû regarder la vérité en face : sa vie, à tout jamais, serait différente avec la perte de cette main, et si il avait réussi à surmonter le trauma, les conséquences elles se faisaient toujours ressentir au quotidien.

Une lueur d’espoir avait toutefois failli émerger, lors de son passage bref mais instructif au Pays de la Griffe. Sur ces terres désolées, le jeune homme avait en effet croisé la route de Shinrin Hanzo, alors exilé. Un homme important, influent et dangereux, qui lui avait promis une main gauche contre son engagement à ses côtés. Mais de compromettre ainsi ses résolutions alors fraîchement trouvées, Ieyasu n’avait pas pu s’y résoudre, et avait laissé cette opportunité derrière lui, préférant son intégrité et son humanité plutôt que le prix demandé par le démon aux cheveux d’ange. Mais aujourd’hui… Aujourd’hui, l’adolescent originaire de Tetsu se risquait à espérer. Car planté qu’il était face à l’imposant centre médical qui siégeait dans le centre est d’Iwa, c’était peut-être face à une véritable solution qu’il se trouvait enfin, même si une petite voix ne cessait de lui murmurer des mises en garde.

Il tenait l’information de Kisuke, cet homme au bob singulier qui l’avait accueilli aux Crocs. Des soldats d’Iwa, privées de leurs membres, qui en avaient depuis retrouvé l’usage plein et entier. L’idée même semblait incroyable, invraisemblable. Miraculeuse. Mais l’espoir, si ténu soit-il, de pouvoir être la prochaine cible d’un tel miracle, hantait presque l’esprit du Nomura depuis qu’il avait été mis au courant. Dans on recoin sombre de son esprit, le bretteur manchot gardait toutefois bien en tête que l’espoir, parfois… s’avérait le plus douloureux et insidieux des poisons. Inspirant un grand coup, paré de l’armure et des armes qui ne le quittaient plus depuis le champ de bataille à la frontière de Tetsu, Ieyasu marqua le pas, puis avança jusqu’à l’intérieur du grand hall à l’intérieur de l’hôpital. Observant partout autours de lui, timide, renfermé, mais aussi décidé à tenter le tout pour le tout, il héla l’un des eiseinin qui eut le malheur de poser les yeux sur lui.

« Mes respects, fit-il en s’inclinant la main droite sur le coeur. Je suis Nomura Ieyasu. Mercenaire, originaire de Tetsu en visite dans votre cité. Depuis peu je me mêle à vous et pourtant déjà, les récits des exploits qui ont été réalisés ici ont atteint mes oreilles. »

D’un geste leste et faisant tout son possible pour éviter de provoquer la moindre tension due à la présence de ses armes, le tout jeune homme porta alors sa main à son moignon, et en arracha prestement la piètre pièce de bois qu’il avait confectionné ainsi que le linceul noir qui recouvrait son infirmité, la présentant aux yeux de tous.

« ...Le pouvez-vous ? Le ferez-vous ? Redonner sa senestre à un illustre inconnu ? »

@Chiwa Aimi
@Shimajima Yugure
@Kobane Harumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Fujioka Yukari
Fujioka YukariEn ligne

Acte de Foi [Irou Gang] Empty
Mar 24 Aoû 2021 - 15:37
Depuis la fin des évènements dramatiques qui avaient réduit Iwa en ruine, Yukari essayait de retrouver une vie à peu près normale. Elle n’avait pas vraiment essayé de renseigné plus que ce qu’elle avait lu dans les journaux ni d’obtenir des détails vis-à-vis de ce qui s’était passé ailleurs dans le monde. Au moment des faits, la jeune brune avait bien fait en sorte de se retrouver dans l’un des groupes chargés d’évacuer les civils puis de quitter l’épicentre du problème en attendant que le conflit soit réglé. En effet, même si elle était techniquement une kunoichi d’Iwa, elle n’aurait pas vraiment pu aider ses camarades et, sur le champ de bataille, Yukari aurait plus été un poids mort que d’une réelle utilité.

De plus, elle n’était pas profondément attachée au village de la roche et n’était certainement pas prête à mourir pour lui. Plus tard, elle apprit que plusieurs de ses confrères avaient perdu la vie dans l’immense bataille qu’ils avaient menés contre le gigantesque monstre de lave et beaucoup s’étaient vus privés de leur membres inférieurs. C’était d’ailleurs pour cela que Aimi l’avait sollicitée au cours d’une réunion dans laquelle elle avait pu échanger avec d’autres médecins. La jeune brune avait alors proposé quelques idées mais il lui avait paru assez difficile de faire valoir ses propos, surtout que la piste sur laquelle ses camarades avaient jeté leur dévolu semblait sans doute plus intéressante.

Malgré tout, Yukari avait quand même fait de son mieux pour travailler de son côté et aider les shinobis de la roche à retrouver un quotidien normal. La solution à leurs maux se présenta sous forme de mission dans laquelle des ninjas de deux grandes puissances avaient décidé de travailler conjointement pour trouver une solution. Un effort auquel la jeune brune aurait bien voulu participer mais auquel elle n’avait pas été conviée. Soucieuse de préserver son énergie et voyant que ces recherches internationales convergeaient vers quelque chose de concret, Yukari s’écarta donc du projet qu’on lui avait confié et tenta simplement de se faire oublier. Eventuellement, la mission fut un succès et Iwa put bénéficier d’une avance majeure en terme de médecine qui sauva un nombre incalculable de gens de la dépression engendrée par la perte de leurs membres. Evidemment, les acteurs majeurs de ce travail acharné furent couverts d’ovation et même Yukari étaient contents pour eux. Après tout, elle avait été là lors de l’évocation originelle qui allait donner naissance à cette mission d’envergure internationale.

Peut-être que si elle avait été fourbe, Yukari aurait pu profiter du chaos général pour s’en aller mais elle n’avait pas le cœur à vivre une vie de fugitive. Du coup, la jeune femme remplissait ses journées en essayant de venir en aide aux patients et de les aider dans la mesure de ses compétences. Aujourd’hui ne dérogeait pas vraiment à la règle de la routine mais son attention fut tout de même attirée lorsque, à la sortie d’un couloir, elle s’aperçut d’un attroupement de personnes qui s’étaient rassemblées autour d’un homme. Celui-ci semblait exhiber son moignon, recherchant une chose que bon nombre de personnes avaient convoité durant ces derniers mois. Attendant un instant de voir si quelqu’un allait le prendre en charge, Yukari comprenait qu’il n’y aurait sans doute personne pour le faire dans l’immédiat. Le faire attendre de la sorte ne ferait qu’attirer plus de monde et la jeune genin ne pouvait le laisser exhiber son moignon à tout va.

D’un pas décidé, elle dispersa la foule jusqu’à se retrouver en face de l’homme à qui elle indiqua une pièce au fond du couloir. Que ce soit un iwajin ou n’importe quoi d’autre l’importait peu. L’essentiel était que l’homme avait besoin d’aide et il était nécessaire d’au moins écouter l’histoire qu’il avait à lui raconter. De toute manière, Yukari avait le temps…elle n’avait d’ailleurs plus que cela désormais donc si elle pouvait le mettre au service de quelque chose d’utile, alors cela pouvait en ravir plus d’un.

« Mes respects Ieyasu-san. Je m’appelle Fujioka Yukari. Je ne suis pas médecin à proprement parler mais disons que je travaille ici pour l’instant. Je vois que les exploits du pays de la Roche se sont étendus au-delà de nos frontières. Je ne vais pas vous donner de faux-espoirs et je ne peux donc pas vous promettre que vous recouvrerez l’usage de votre main un jour mais je suis prête à vous écouter. J’aimerais savoir comment vous vous êtes séparés de votre membre ? La plupart des gens ont été victimes d’une calamité gigantesque qui les a attaqués. J’ignore si ce que vous demandez a été étendu aux étrangers mais si cela ne tenait qu’à moi et si votre discours est sincère, j’essaierais de faire tout ce que je peux pour vous aider. »


@Nomura Ieyasu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

Acte de Foi [Irou Gang] Empty
Ven 27 Aoû 2021 - 12:55
Ieyasu n’avait que peu anticipé l’effet que son entrée légèrement théâtrale pourrait avoir sur les témoins qui se trouvaient dans le hall du centre médical. Il avait côtoyé bien des soldats et shinobis au fil du temps, avait fait la connaissance de quelques iwajins et s’était familiarisé avec leur cité, mais cela ne le rendait pas pour autant capable de prévoir exactement comment les agents de soin de cet hôpital réagiraient à sa requête, formulée avec tout l’aplomb qu’il avait su rassembler. Les regards, en tout cas, avaient eu tôt fait de converger vers lui, tantôt perplexes, tantôt méfiants, parfois affligés par la vue de son handicap, devina-t-il. Mais ce que le Nomura remarqua surtout fut la nervosité et la curiosité qui grimpèrent en flèche chez les plus proches observateurs, gardes comme médecins, dont certain commencèrent à s’approcher. Aucune réponse, et le jeune vagabond sentait la tension monter… Avait-il mal fait ? S’y était-il mal pris, pour solliciter l’aide de l’élite eiseinin d’Iwa ?

Tandis que ces questions et bien d’autres encore se mettaient à tourbillonner dans son esprit, Ieyasu vit son regard happé par une silhouette qui se détacha soudain de la masse en formation. Celle d’une jeune femme aux longs cheveux bruns, proprement charmante, mais qui dégageait également l’aura d’une kunoichi qui baignait dans son milieu. Il lui suffit alors d’un signe, pour intimer au Nomura de la suivre et, accordant un dernier regard aux autres personnes qui se trouvaient là, celui-ci eut tôt fait de s’exécuter, arpentant un duo de couloirs sans lâcher la jeune femme d’une semelle pour finalement arriver dans une salle modestement équipée. Ieyasu examina la pièce, comme soudainement indécis, n’osant même s’asseoir dans le cas où il se ferait urgent de déguerpir pour une raison ou pour une autre. Le vagabond originaire de Tetsu n’était pas coutumier des établissements comme celui-ci, mais en percevait malgré tout toute l’aura si particulière, ce sentiment qu’entre ces murs, des miracles tout autant que des atrocités venaient prendre place.

Une chance, toutefois, que celles et ceux qui travaillaient ici tâchaient de promouvoir le premier plutôt que le second.

« En- Enchanté, Yukari-san. »

Point d’élite devant lui, ni même de promesse, mais avoir une oreille de la Roche à l’écoute de son problème était déjà un début. Un bon début, qu’il ne tenait qu’à lui de transformer en plan d’action pour tenter de recouvrer l’usage d’une main gauche aujourd’hui disparue.

« Il est déjà très sympathique de votre part… de porter attention aux requêtes d’un étranger comme moi. J’ai effectivement… entendu parler des prouesses de vos médecins, et c’est d’un soldat iwajin que j’en ai eu la confirmation. Depuis que « c’est » arrivé, j’ai… Je m’étais fait une raison. J’ai fini par accepter le fait que, d’une façon ou d’une autre, j’allais devoir vivre ma vie sans senestre. L’espoir est chose dangereuse, mais en entendant l’histoire des vôtres, je n’ai pas pu m’empêcher d’en éprouver, de me demander… « Et si c’était possible ? ». »

Il marqua une pause, faisant quelques pas sur le côté en expirant longuement.

« J’ai perdu ma main et une partie de mon avant-bras… pendant un affrontement aux Ruines de Shîto, à Hi. J’avais été engagé par l’Empire, pour aider à protéger les tombes de certains défunts et, bien sûr… c’est sur mon unité que l’adversaire s’est dirigé. Un mercenaire, capable de commander aux insectes, et qui utilisait des substances toxiques très puissantes… L’une d’elle… m’a atteint au bras alors que j’étais inconscient, et c’est grâce à l’un des soldats impériaux qui était avec moi, à sa rapidité à prendre une décision, que j’ai survécu. Il m’a… sectionné le bras, avant que la nécrose ne se répande. »

Remuer ces souvenirs n’était pas sans effet sur le tout jeune homme, mais il ravala sa douleur, tâchant de rester digne face à celle qui avait accepté de l’écouter.

« Non sans ironie… je me suis depuis intéressé à la création de substances alchimiques, un peu comme ce mercenaire à Hi, même si je m’intéresse davantage aux formules bénéfiques qu’aux poisons...Enfin, que ce soit pour ça, ou pour retrouver ma pleine capacité à manier le sabre, retrouver une main gauche serait… vraiment extraordinaire. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Fujioka Yukari
Fujioka YukariEn ligne

Acte de Foi [Irou Gang] Empty
Ven 27 Aoû 2021 - 14:01
Le discours de l’étranger était intéressant. Son récit n’avait rien de bien extraordinaire dans la mesure où beaucoup de personnes avaient perdu un ou plusieurs membres au cours des derniers mois. Elle savait qu’il était compliqué de de vivre une vie de manchot et que cela condamnait souvent à une retraite forcée. Un drame pour la plupart des shinobis dont certains avaient cédé à la dépression avant qu’un miracle ne soit découvert. Yukari souriait légèrement. Dans les faits, la jeune genin voulait l’aider mais elle ne savait pas vraiment comment.

« Je comprends mieux maintenant. J’imagine que l’on voulait profaner leurs tombes afin de récupérer leurs corps. C’est assez logique lorsqu’on veut se constituer une armée composée de ninjas de talent. Vous avez plutôt de la chance que cela n’ait atteint que votre bras. D’autres ont eu beaucoup moins de chance. En tout cas, je suis heureuse de voir que la restauration de votre main gauche est motivée par autre chose que le simple fait de retourner au combat. »


En soi c’était normal pour un shinobi mais Yukari était plutôt curieuse d’en savoir plus sur les personnes qu’elle rencontrait plutôt que par la ribambelle de techniques qu’elles pouvaient lancer. En l’occurrence, ce malheureux incident avait conduit Ieyasu à se découvrir une nouvelle vocation. En l’occurrence, il s’intéressait aux vertus thérapeutiques que pouvaient apporter les substances que l’on trouvait dans la nature. Une compétence bien utile pour un mercenaire finalement. Dans ce domaine, peut-être que Yukari pourrait lui apprendre des choses mais dans l’immédiat, c’était quelque chose de plus important qui préoccupait l’homme.

« Ce n’est pas si extraordinaire qu’on ne le pense. Enfin, c’est toujours impressionnant de retrouver l’usage d’un membre mais quand on comprend la mécanique de la chose, il suffit d’être patient et de travailler avec méthode. J’ai participé à ce projet lors de ses prémices mais disons simplement que je m’en suis un peu écartée. Pour être honnête, je me suis sentie un peu dépassée par ce que pouvaient offrir mes supérieurs alors j’ai préféré ne pas m’acharner. »

Et puis, ils n’avaient pas vraiment eu besoin d’elle pour mener leur projet à terme de toute façon. Cependant, il serait très égoïste de sa part de blâmer qui que ce soit et dans le fond, Yukari était tout de même contente de voir que ces recherches avaient convergé vers l’intérêt commun.

« Si cela ne tenait qu’à moi, je pense que je vous aiderai sans hésitation. Mais je ne suis qu’une genin alors je n’ai pas vraiment de pouvoir décisionnaire concernant votre requête. Pour être tout à fait honnête, j’ignore comment je peux vous aider à part plaider en votre faveur mais je ne sais pas ce que ma parole vaudrait auprès des médecins. Ou alors, vous devrez attendre votre tour comme tout le monde ? En supposant qu’il vienne un jour… »

La jeune genin ne voulait pas lui donner de faux espoirs. Elle-même ignorait les procédures alors cela ne servait à rien de faire semblant qu’elle y connaissait quelque chose. Vraiment, tout ce que Yukari pouvait faire à cet instant était de prier qu’un jour Ieyasu puisse retrouver son membre manquant.


« Désolée si je ne vous suis d’aucune aide. »
Ajouta-t-elle timidement

@Nomura Ieyasu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

Acte de Foi [Irou Gang] Empty
Lun 20 Sep 2021 - 17:42
« Ha, c’est… C’est déjà beaucoup, Yukari-san. Vous avez accepté de me recevoir, de m’écouter, avez entendu mon histoire. Vous acceptez même, à votre niveau, de plaider pour moi auprès des médecins d’ici : je ne suis pas en droit d’exiger quoi que ce soit de plus de votre part, et croyez bien que je vous suis reconnaissant. »

Bien sûr, le jeune Nomura avait nourri l’espoir d’obtenir l’attention de personnes plus haut placées lorsqu’il avait fait son entrée remarquée dans le hall du centre de soins et, dans ses rêves les plus fous, un protocole aurait alors pu être immédiatement engagé pour organiser la construction et la greffe d’une prothèse à son profit. Ancré dans la réalité, les pieds sur Terre, Ieyasu n’en avait pas pour autant perdu sa lucidité et savait pertinemment que le processus pourrait s’avérer long, difficile et pénible. Un mince sourire nostalgique sur les lèvres, le vagabond témoigna sa gratitude d’un subtile hochement de tête à l’attention de Yukari.

« Je dois dire… quand j’ai d’abord eu vent des exploits médicaux originant d’ici, j’ai eu peine à y croire. Durant mes voyages, une personne peu recommandable m’avait bien proposé, de me rendre l’usage de mon bras gauche… J’avais refusé, devant le prix moral qu’il avait exigé en retour, mais je me prends maintenant à me demander si cet homme aurait vraiment été en mesure de respecter son engagement... »

Il marqua une pause, songeant à ce que ce Hanzo lui avait révélé sur son passé, ses motivations, ainsi que sur sa véritable nature.

« C’est donc bien Yonbi, qui a frappé ici … ? Qui a mutilé tous ces gens qui lui ont fait face ? C’est terrifiant…

Je… Ce n’est pas spécialement pour me battre à nouveau à mon plein potentiel, que je me laisse aller à l’espoir de retrouver l’usage d’une main gauche. Pour être tout à fait honnête, malgré tout… si je veux pouvoir protéger les miens, quand je serai de retour chez moi à Tetsu, j’aurais bien besoin de tous mes doigts pour y parvenir,
fit-il avec une teinte d’humour timide. Si j’ai bien appris une chose, au fil de mes voyages, c’est que le danger est partout, et peut prendre bien des formes. Tout ce que je peux accomplir, à mon niveau… c’est tout faire pour préserver ma famille. Je me battrai pour eux. Pour notre sécurité. »

Le temps où le jeune Nomura avait pensé pouvoir influer sur le destin des Hommes ou des nations d’une quelconque manière était loin derrière lui. De la même façon, la quête qu’il s’était fixé d’accumuler le plus de Ryos possible lui semblait à présent bien vaine, tant la somme conséquente qu’il avait reçue de l’Empire pour service rendu semblait futile en comparaison de la perte de son avant-bras gauche. De ce pécule, il lui en restait de toute façon largement assez pour lui permettre d’adoucir le quotidien des siens pendant encore quelques saisons. Aider sa famille. Propager le bien autours de lui, porter assistance à son peuple : cela, il s’en pensait encore capable. Pourvu bien sûr que ses efforts dans le domaine de l’alchimie portent leurs fruits… et qu’il puisse à nouveau compter sur sa main de parade.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Fujioka Yukari
Fujioka YukariEn ligne

Acte de Foi [Irou Gang] Empty
Mar 21 Sep 2021 - 17:10
« Je pense que vous avez bien fait. Vous n’avez pas cédé à la tentation malgré la nécessité de recouvrer votre main. De nos jours, certaines personnes peu scrupuleuses profitent des faiblesses laissées par les tragiques évènements afin de proposer leurs services frauduleux. Ici au moins, vous pouvez nourrir l’espoir que l’on vous aidera un jour sans rien demander en retour. Du moins, c’est ce que ferait un médecin engagé. »

Yukari ne connaissait pas vraiment les procédures qui avaient été mises en place dans l’hôpital concernant les soins. Elle-même se rendait surtout dans les demeures afin de venir en aide aux gens qui ne pouvaient pas se déplacer ou qui s’étaient vus refusés une place à cause du surnombre de patients. De plus, il n’était pas toujours facile de trouver un eisenin libre, la plupart étant déjà bien occupés. Ieyasu lui parla ensuite de l’attaque de Yonbi mais même sur ce sujet-là, la jeune genin ne pouvait pas lui révéler grand-chose. L’on pourrait croire qu’elle était réticente à divulguer des informations à un inconnu mais la réalité est toute autre. En fait, Yukari n’en savait presque rien.

« Vous savez, cela peut vous surprendre mais je ne pense pas en connaitre plus sur cet évènement que vous. Lorsqu’on a ordonné d’évacuer les civils, je me suis fondue dans la masse pour fuir le village et je me suis réfugiée avec eux. C’est l’avantage lorsqu’on est quelqu’un d’aussi effacé que moi. Et même si quelqu’un me reconnaissait, j’aurais simplement dit que j’étais missionnée pour les escorter. Après tout, avec la panique, qui aurait été vérifier de toute façon. »

Yukari sourit doucement en repensant à ces souvenirs. C’était peut-être lâche de ne pas être restée mais elle n’aurait fait que gêner ses camarades. Le mieux qu’elle pouvait faire était de se cacher en attendant que le problème soit résolu. Néanmoins, Yukari reprit la discussion sur une note plus ou moins positive.

« C’est assez marrant que vous mentionniez Tetsu ni Kuni. Je suis originaire de là-bas…ou du moins, ma famille l’est. Pour être honnête, en me refugiant avec les civils, j’ai songé plusieurs fois à ne jamais revenir à Iwa et aller m’installer là-bas. Mon grand-père avait fortune à Rokkusu et il entretenait souvent de bonnes relations avec les samouraï du pays du Fer avec qui il commerçait souvent. Cependant, je me suis ravisée parce que j’ai encore la chance d’avoir mes parents et je ne ferais que leur causer des problèmes si je m’en allais. Sans compter que, tôt ou tard, on viendrait me chercher. »

Elle soupira un instant comme si la simple pensée d’avoir envisagé une vie de fugitive l’avait épuisée.

« Si vous avez toujours des gens à protéger, je ne peux que vous souhaiter davantage que vous recouvriez l’usage de votre main au plus vite. J’aurais bien voulu me rendre à Tetsu pour rendre hommage à mes ancêtres mais je ne possède pas les accréditations nécessaires pour quitter le village sans une bonne raison et je ne suis pas sûre de pouvoir les avoir un jour. Je sais que c’est plutôt vous qui êtes en situation de demander quelque chose mais la prochaine fois que vous retournerez au Pays du Fer, pourriez-vous le faire à ma place ? »


@Nomura Ieyasu
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

Acte de Foi [Irou Gang] Empty
Ven 24 Sep 2021 - 22:43
S’entendre dire que les décisions que l’on avait prises à des moments clefs de sa vie s’avéraient justes et porteuses d’une certaine valeur morale avait de quoi remplir le coeur d’un flot de soulagement et d’apaisement. Ce fut en tout cas précisément ce que ressentit Ieyasu en écoutant Yukari, qui le félicitait presque pour ainsi dire de ne pas avoir cédé à la vile proposition du serpent que s’était révélé être ce Hanzo. D’un sourire timide accompagné d’un hochement de tête, le jeune vagabond accueillit l’appréciation de la kunoichi, qui faisait décidément montre de beaucoup d’humanité en dépit de sa profession souvent taxée d’en manquer. Séjourner à Iwa, côtoyer ses habitants et sa force armée, permettait chaque jour un peu plus au Nomura de prendre du recul, de se départir des reliquats de rancoeur qui pouvaient encore subsister dans les tréfonds de son âme.

Tous ces shinobis, au fond, n’était que des êtres humains comme tous les autres, avec leurs qualités, leurs espoirs, mais aussi leurs défauts. Fait qu’illustra parfaitement Yukari l’instant suivant dans un élan de franchise étonnant, et auquel Ieyasu répondit dans un premier temps par un regard inquiet et compréhensif à la fois.

« Ce ne serait pas de mon ressort de toute façon mais honnêtement, je dois dire… quand de tels dangers mortels peuvent nous pendre au-dessus de la tête… Difficile de juger qui que ce soit. On parle de créatures capables de raser des cités entières, c’est juste… On ne peut pas se résoudre à se faire simplement balayer, oblitérer, à mourir d’un façon aussi injuste. C’est ce que je pense, en tout cas. »

Le tout jeune adolescent ne serait pas celui qui jugerait la conduite de la Fujioka face à la menace : certaines choses en ce monde le dépassaient, le terrifiaient fondamentalement, et ces bêtes ancestrales que ce Tôsen voulait apparemment faire disparaître en faisaient définitivement partie. La mine réservée d’Ieyasu s’éclaira toutefois lorsque la kunoichi lui révéla la nature de ses origines, qui lui donnaient ondc une ascendance tetsujin à laquelle le vagabond avait été loin de s’attendre.

« V- Vraiment ? Ha ! Ça pour une coïncidence. C’est… Enfin, c’est regrettable que les villages comme le vôtre ne tolèrent pas à ce point la moindre défection. Ça donnerait presque à penser que vous êtes tous prisonniers, ici... »

Songeur, l’alchimiste en herbes réfléchit sur les mots qu’il venait de prononcer : d’une certaine façon, c’était bel et bien vrai. Les shinobis qui oeuvraient pour l’une ou l’autre des grandes nations étaient captifs de leur allégeance, menacés de prison ou de mort pour le simple fait de vouloir changer de vie. Un piège dans lequel Ieyasu pour sa part ne tomberait plus, après les expériences qu’il avait vécu.

« En tout cas… Une fois de retour au pays, j’accepte, bien sûr, d’aller passer vos hommages à vos ancêtres. Je peux bien vous rendre ce service. Et si un jour, peut-être, vous arrivez à trouver les raisons ou la force de venir à Tetsu, moi et ma famille vous accueillerons avec grand plaisir. »

Il hocha de nouveau la tête, un sourire franc sur les lèvres.

« ...Merci, Yukari-san, fit-il en se relevant finalement pour signifier la potentielle fin de cette entrevue introductive. Peut-être nous reverrons-nous et d’ici là quoi qu’il arrive, prenez soin de vous. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Fujioka Yukari
Fujioka YukariEn ligne

Acte de Foi [Irou Gang] Empty
Ven 1 Oct 2021 - 14:24
Ce n’était pas les raisons ni la force qui manquaient à Yukari. C’était surtout tous les problèmes qui sous-jacents auxquels la jeune femme ne voulait pas s’exposer. Il y avait une sorte de réticence qui poussait vers une politique isolationniste bien trop pleutre au goût de la jeune femme. Sans doute que les autorités craignaient que leurs propres armes se retourneront contre eux mais c’était là une peur un peu trop irrationnelle. Le fait de vivre dans un village ninja faisait souvent croire que l’on était le nombril du monde alors même que la très grande majorité de la population mondiale ne maitrise pas le chakra. De ce fait, il est assez peu probable de se heurter à un présumé shinobi d’une autre nation ni que ce dernier veuille attaquer à vue. Enfin, qui était-elle pour revendiquer quoi que ce soit de toute façon…ce n’était pas comme si on l’écouterait.

« C’est le cas…il y a juste des gens qui se contentent de cela je dirais ou alors ils utilisent avantageusement le système à leur profit pour grimper les échelons ou peut-être que c’est juste de la chance…A vrai dire, je ne sais pas vraiment. »

Quoiqu’il en soit, ils avaient pas mal dérivé du sujet principal de la visite de Ieyasu. Au final, Yukari n’avait rien pu lui proposer de concret. Elle ignorait combien temps le jeune homme allait rester mais elle lui souhaitait vraiment de pouvoir rencontrer quelqu’un de plus compétent que sa personne. Cela dit, si avec le remue-ménage qu’il avait fait, personne n’était venu à son secours, Yukari doutait fortement que quelqu’un ne vienne aussi rapidement qu’elle l’espérait. Yukari avait promis de l’aider mais même pour la jeune fille, il lui était compliqué d’entrer en contact avec ses supérieurs, si tant est qu’on puisse parler de « supérieurs »…

« J’essaierais de faire de mon mieux pour venir…même si je doute fortement que ce soit un motif valable pour justifier une sortie…En tout cas, je vous souhaite un bon séjour à Iwa. »

Elle se leva à son tour et raccompagna le jeune homme à l’entrée avant de se séparer de lui et de vaquer à ses occupations.

@Nomura Ieyasu

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari

Acte de Foi [Irou Gang]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: