Soutenez le forum !
1234
Partagez

Barrière divine - 3eme édition

Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Dim 25 Juil 2021 - 22:23

Une petite foule s’était rassemblée devant le Nara. Et dire que quelques mois auparavant il était encore de l’autre côté. Mais depuis son apprentissage de la barrière divine son niveau n’avait fait que croître de façon considérable tout comme la confiance du village envers lui. C’était pourquoi en ce jour il avait été autorisé à conduire une nouvelle session d’enseignement au kinjutsu de la barrière divine. Bien qu’encore simple chûnin les responsabilités qui lui étaient confiées étaient de plus en plus importantes. Et comment ne pas en être conscient quand on savait à quel point cet apprentissage pouvait être dangereux et requérait une pédagogie sans faille. Peut-être même que certains doutaient de la capacité du Nara à réussir n’étant qu’un shinobi encore inconnu du grand public.

En parlant de public les villageois avaient aussi été autorisé à venir observer ceux qui représentaient leur première ligne de défense face au danger du monde extérieur. Ils étaient toutefois maintenus à bonne distance et le terrain d’entrainement était libre d’un vaste espace. C’était nécessaire quand on savait ce qui allait se déchainer ici, mais ça seul le Nara et quelques autres intervenants le savaient déjà. Le dispositif établi pour cet évènement était plus faible que lors de l’enseignement du Meikyu mais il restait important. Certains shinobis n’étaient que là pour assurer la sécurité du public et les garder à distance, un poste sans doute frustrant mais il fallait de tout pour faire une armée. Parmi les plus importants il y avait quelques scientifiques qui étaient là pour gérer la boisson particulière nécessaire à l’apprentissage et des médecins au cas où quelqu’un serait blessé. Car des blessés voire pires il pouvait y en avoir et c’était vrai aussi pour le Nara qui ne devrait pas baisser sa garde surtout étant donné certaines personnes qu’il avait face à lui.

Bien que cet enseignement serait imprégné de la touche personnelle du Nara il ne comptait pas se compliquer la tâche et avait bien en tête la méthode qu’avait utilisé le Raikage, il allait procéder dans le même ordre bien que lui n’utiliserait jamais le terme de dieu pour parler de ces monstres. Il se racla légèrement la gorge avant de prendre la parole.
« Bienvenue à tous, si vous êtes ici c’est que vous savez déjà pourquoi. Mais permettez-moi de faire quelques petits rappels nécessaires afin d’éviter tout ambiguïté et de vous remettre le contexte à l’esprit. »

Il marqua une pause afin d’observer l’assemblée et d’être sûr que tout chuchotement avait cessé afin que tout le monde soit bel et bien attentif. Sa voix, bien que douce et calme, portait assez loin pour qu’il soit entendu de tous.
« Vous n’êtes pas sans savoir que certains pays ont vu leur terre attaquée par des démons, des monstres de chakra gigantesques. Certains de nos camarades ont dû même y faire face à Kaze. Certains ont attaqué au cœur même d’un village caché donc tout Kaminari comme Kumo n’est pas à l’abris d’un évènement semblable. »
Il laissa une fois encore un temps d’arrêt afin que tous les présents comprennent le sérieux de ce rassemblement et ce qu’il évoquait possiblement pour le futur.
« C’est pour ça que nous sommes ici aujourd’hui. Il existe ce qui s’appelle des Kinjutsu, des techniques interdites. Ce sont d’anciennes techniques que seules quelques personnes connaissaient avant qu’elles soient enseignées à quelques membres de la coalition, par des personnes appelées gardiens. Je connais une de ces techniques, enseigné par le Yondaime Raikage en personne. Celle-ci se nomme Barrière divine. Il faut être très exactement quatre pour l’ériger. C’est une barrière de chakra dans sa forme la plus neutre qui viendra comme emprisonner la bête. Cette barrière a un but précis et est très importante si un jour nous devons affronter une telle créature. Elle permettra de gêner la bête jusqu’à quasiment inhiber sa puissance et le danger qu’elle représente. Le but ultime étant que pendant ce temps gagné l’équipe de scellement, grâce à leur Kinjutsu de Scellement divin, pourra opérer afin d’enfermer la créature dans un hôte. Voilà ce que cette technique permet : apporter un soutient à l’équipe de scellement et surtout éviter que la créature ne fasse trop de dégât autour d’elle. »
C’était assez pour l’aspect technique, contrairement au Raikage il n’avait pas donné tous les détails techniques mais pour le moment il trouvait que ce serait les perdre dans la masse d’informations. Il comptait leur donner le tout étape par étape afin que le tout paraisse plus simple pour réaliser au finale une chose si compliquée. A chaque pause dans sa longue tirade le Chûnin scrutait son assemblée en insistant face à ceux qu’il connaissait bien. Ce regard posait toujours la même question : vous êtes sûrs de vouloir continuer ? Car s’ils n’avaient pas encore saisi le danger d’un tel apprentissage ils comprendraient bientôt.
« Avant de vous engager là-dedans je vous donnerais ici mon premier et dernier avertissement. Cet apprentissage n’a rien à voir avec tout ce que vous avez pu connaître jusqu’ici. Ne vous fourvoyaient pas, je ne sous-estime pas votre puissance ou votre réserve de chakra, le problème est tout autre et d’une nature totalement inconnue pour vous. Une telle technique demande une utilisation particulière de votre chakra et risque de chambouler tout votre organisme. La moindre seconde d’inattention pourrait vous coûter chère. »
Un regard sombre s’était aussi posé sur l’équipe médicale, eux aussi devaient rester concentrés alors il comptait bien qu’ils ressentent la même pression que ses élèves du jour. Alors qu’il faisait un signe à l’équipe scientifique pour qu’ils s’approchent avec des fioles particulières le Nara conclut pour cette introduction.
« Je pense vous avoir dit tout ce dont vous avez besoin de savoir pour vous décider si oui ou non vous voulez vous engager dans cet apprentissage. Si vous êtes partants alors formez d’ores et déjà des groupes de quatre. Ah oui et n’hésitez pas si vous avez déjà des questions. »
Il avait hâte de voir comment s’en sortiraient ses élèves, car nul doute qu’ils seraient parmi les volontaires.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Barrière divine - 3eme édition Empty
Lun 26 Juil 2021 - 23:36
Le jeune homme s'avança, en écartant doucement la foule massée entre lui et le Nara, brillant orateur et instagateur de ce rassemblement d'importance pour la sécurité du village face aux menaces diverses que représentaient les divinités de chakra.

« J'en suis. Vous pouvez compter sur moi, comme vous pouviez vous en douter. »

La foule autour se retourna vers le point de départ de l'intervention verbale. Personne ne fut surpris de voir le néo-chûnin répondre positivement à l'appel de son Sensei. Depuis le tournoi, il était clair qu'Akio ne passait plus inaperçu. Il fixa ceux qui le dévisageaient pour observer qui allait se manifester. Parmi la foule, plusieurs têtes déjà connues. Il traversa un petit espace laissé libre par les spectateurs du discours pour venir se placer aux côtés d'Aizen.

La démarche d'enseigner un tel jutsu était brillante, et valorisante. Pour Aizen comme enseignant, et pour le Céleste comme apprenant. Faisant un salut des plus respectueux pour son camarade et chef d'équipe, il laissa son regard divaguer au milieu des potentiels participants, effectuant quelques poses sur plusieurs individus, dont un, plus oppressant, sur une ex camarade respectée, et désormais mise au ban de son esprit. Hideko. Protéger l'intéressait donc ? Il envoya un regard en coin à son ex-supérieur, comme pour montrer sa désapprobation sur la présence de la Métaru.

La puissance n'était pas en cause, mais le fond de la pensée oui : Elle agissait comme un électron libre, incontrôlable. Un kinjutsu en sa possession, était-ce recommandable ? Dans l'esprit du Céleste, la cohésion de groupe serait complexe à atteindre si elle se décidait à rejoindre le nouveau quatuor. Car pour maintenir sous contrôle un Dieu, il fallait, selon les termes du Nara, être quatre. Mis en garde par ce dernier quant aux effets possiblement dévastateurs pour les élèves, la présence plus qu'importante de force de soutien fit sourciller légèrement le Taijutsuka.

Ce n'était pas le genre de son chef d'équipe de faire du théâtre sur les effectifs mobilisés. Tout cela revêtait un niveau encore jamais atteint par le nouveau gradé de Kumo. Il allait devoir se dépasser, mais dans les forces en présence, il était impératif pour lui de se porter volontaire. Fixant l'assemblée, Akio pouvait observer quelques mouvements de foule, notamment des départs de personnages qui ne devaient pas se sentir à la hauteur de la tâche.

Là, au milieu de ceux restant, il y avait Akagi et Atorasu. La triple A serait à nouveau réunie après un tournoi de haute volée ? Un point commun supplémentaire entre les trois comparses : une défaite face à Hideko lors d'un tournoi final pour le moins cruel. Aizen allait devoir faire preuve d'une pédagogie et d'un esprit de meneur important pour palier à la réticence de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru AkagiEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Mar 3 Aoû 2021 - 14:29
Akagi arriva sur le terrain d’entrainement tôt avant le discours du Nara comme à son habitude cependant une foule de civil et de shinobi était déjà présente. La renomée du Nara commençait à attirer jusqu’au plus simple badaud. Le MEtaru savait que son senseï en voulait toujours plus cherchant à atteindre les sommets de la gloire et du pouvoir. Rien de plus normal aux yeux du chuunin flambant neuf, lui aussi cherchait certains sommets et sa nomination récente au rang de chuunin et d’officier du Kyuubu l’enchantait. Sa fierté et son orgueil ragaillardi par cette promotion, le Metaru cherchait cependant à rester lucide. Le chemin était encore long. L’apprentissage proposé par son senseï en ce jour le prouvait. Il y avait toujours quelque chose à apprendre. Lorsque son senseï lui avait parlé de ce Kinjutsu, au détour d’une soirée mêlant shogi et saké, Akagi lui avait fait part de son intérêt. Celui-ci ne l’avait pas quitté depuis et alors qu’Aizen discourait sur la difficulté d’un tel apprentissage, le fils du fer lui n’attendait que de pouvoir faire ce pas en avant signe qu’il embarquait dans l’aventure.
A la fin du monologue de l’ombre blanche, Akio fut plus rapide que lui pour s’élancer en premier. Affirmant son envie de suivre cet apprentissage. Akagi lui emboita le pas. Rien ne servait de tergiverser. Tout shinobi présent ici devait savoir à l’avance s’il serait de l’aventure ou non. Faisant un signe de tête à Akio, il fit un pas en avant.

« Sans surprise Senseï, j’en suis, regardant une nouvelle fois Akio puis reportant son attention sur Aizen il continua plus bas, Ten Kinzoku no Kage encore réunie.»

Le Metaru prononça ces derniers mots presque avec nostalgie. Ils faisaient encore tout trois parties de cette équipe. Cependant les promotions d’Akio et lui-même viendrait très certainement faire évoluer les choses. Sous peu ils se verraient tout deux assignés des élèves et ainsi quitter, tout du moins officiellement le côté de ses deux compères. Le chuunin souhaitait enseigner aux générations futures cepednant il souhaitait engranger de l’expérience de terrain. Sortir du village en découdre avec l’extérieur avant de pouvoir prétendre enseigner les réalités du monde. Akagi trouvait cela plus que normal.
Regardant autour de lui, il remarqua Atorasu. Il espérait que le filaire serait de la partie. Son œil se posa sur d’autres visages connus et alors qu’il continuait son inspection tomba sur l’arrière d’un crâne d’où des cheveux blancs cascadait. La tenue et les cheveux ne lui laissèrent aucun doute. Hideko. Le Metaru refoula sa colère tant bien que mal. Il avait passé assez de temps à l’hôpital à ressasser ce qu’il s’était passé. Cependant c’était la première fois depuis l’incident qu’Akagi la voyait. Ses sentiments qu’il pensait maitrisés refaisaient maintenant surface. Colère, tristesse, incompréhension… Il lui avait tendu la main, il ne savait combien de fois et sa réponse avait été la haine et la colère. Le chemin facile, Akagi l’avait crue plus forte, plus adulte, plus déterminée que la graine de haine implantée par son père longtemps auparavant. Le chuunin serra la machoire. Il se rappelait encore ses nuits à l’hopital et alors qu’il avait appris comment s’était fini son combat… Elle avait voulu le tuer… Le Metaru secoua la tête et détourna le regard. Il espérait que celle-ci n’accepterait pas l’apprentissage. Cependant cela lui paraissait peu probable. Pourquoi se déplacer si ce n’était pour apprendre ?

_________________
Barrière divine - 3eme édition Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Sam 11 Sep 2021 - 16:23

Hideko soupira, elle soupira longuement. Allongée dans son lit, plongée dans le noir, recouverte d’un fin tissu qui lui servait de drap, elle attendait que le sommeil ne daigne s’offrir à elle, mais ce dernier s’y refusait, il s’y refusait et déjà elle sentait qu’il en serait de-même pour les nuits qui suivraient. Dans son esprit ne cessait de se répéter cette entrevue avec Raizen.
Qu’aurait-elle pu faire de mieux ? Comment aurait-elle pu éviter cela ? Pourquoi ? Pourquoi elle ?
Chuunin probatoire, voilà ce qu’il lui avait accordé. Un chuunin qui n’aurait pas le droit d’avoir une équipe, de se voir confier une mission. Non, la seule et unique chose à laquelle elle avait dorénavant droit, c’était de quitter le village, mais pas sans une bonne raison. Au fond, c’était là la seule chose qui lui importait. Ainsi, elle pourrait aller sauver Bakeneko. Ainsi, elle pourrait s’en aller. Raizen lui avait même proposé d’aller à Iwa, mais avait indirectement demandé qu’elle accepte d’être accompagnée. Qui allait donc être ce fameux accompagnant ? Pas Akio, pas Akagi, … A qui, en réalité, pouvait-elle faire encore confiance ? Personne. Elle était dorénavant seule.
Cette humiliation qui était la sienne ne fit que renforcer son mal être, sa solitude, mais tout n’était pas non plus noir, car elle avait obtenu ce qui lui importait le plus : le droit de partir et ce droit elle allait le saisir. Dès que la fameuse mission dont il lui avait parlé tomberait et qu’elle recevrait son affectation, dès qu’elle l’aura terminé, elle s’en ira.
Iwa, Kiri, même le Teikoku, peu importait, elle voulait juste s’en aller.

Hideko se tourna à droite, puis à gauche. Elle resta ainsi encore plusieurs minutes, puis décida finalement de se lever. Il lui semblait que le soleil s’était couché depuis des heures, mais en réalité, cela ne faisait que deux heures et les heures qui suivaient, il lui fallait encore les occuper.
Puisse-t-elle être libérée de ce fardeau, puisse-t-elle enfin être libre.
La journée allait être longue, car elle devrait encore une fois répondre à une obligation à laquelle elle avait accepté de se plier. Elle ne le voulait pas, mais il le fallait.

Le lendemain, après une longue nuit de lecture, elle se présenta au rendez-vous. Une foule de curieux s’était formé devant Aizen. Nombreux étaient-ceux qui voulait profiter de sa sagesse, de ses connaissances. Surtout, nombreux étaient-ceux qui voulait rester dans les bons papiers de monsieur et du village.
Pitoyable.
Les traits tirés par la fatigue, elle avait essayer de masquer cette dernière à l’aide d’un peu de maquillage, mais les cernes qui ornaient ces yeux, d’un profond violet, ne sauraient être aisément dissimulées. Aizen commença à prendre la parole, mais elle ne put entendre distinctement ses mots.

– Tss, mais vous pouvez pas la fermer ?! Lâcha-t-elle, agacée.

L’instant suivant, Hideko commença à se frayer un chemin dans la foule, poussant tout ceux qui, sur son passage ne s’étaient pas déjà écartés, jusqu’à arriver au premier rang. Nombreuses furent les remarques à son égard, les piques qui lui étaient lancées.
La folle, la furieuse, la tarée quand ce n’étaient pas directement des insultes.
Ne pouvaient-ils donc pas changer un peu de refrain ?
Quand elle arriva enfin au premier rang, elle écouta avec attention les explications d’Aizen, dans l’espoir qu’ainsi elle ne puisse entendre tout ce qu’ils disaient sur elle.

La barrière divine, Kinjutsu puissant qui permettait à un groupe de Ninja de former une mur protecteur, capable de contrôler les dieux, de les emprisonner. Voilà ce qui la motivait à se présenter ainsi, en ce jour, malgré ses doutes, car ce pouvoir elle ne saurait l’ignorer. Cet enseignement, elle ne saurait l’éviter.
Hideko n’avait cure de toutes ces explications, de ces histoires qu’Aizen racontât. Non, la seule chose qui importait était qu’ils commencent enfin et que ceux qui n’avaient rien à faire ici partent. Tous pouvaient même partir, cela ne lui ferait que plus plaisir.
Quand enfin il eût terminé, elle essaya de prendre le devants, mais fut prise de court par Akio.

– Putain, manquait plus que lui. Jura-t-elle.

Il vint se placer aux côtés de son professeur, puis balaya la foule du regard et quand il arriva à elle, elle put sentir l’entièreté de sa haine à son égard. Une haine réciproque, un regard qu’elle soutint sans défaillir.
Vint ensuite Akagi, qui tout comme son camarade, vint se placer aux côtés d’Aizen. Lui aussi balaya la foule du regard. Lui aussi s’arrêta sur elle, vaine mascarade qu’était d’essayer de la déstabiliser. Hideko leva à son tour la main, puis s’exprima d’une voix forte.

– J’en suis aussi.

Tous les regards se plantèrent sur elles, telles autant de lances qui lancèrent contre elle. Peu importait, elle pouvait tous les écraser et acquérir ce Kinjutsu lui permettrait de s’approcher toujours plus de son objectif, de ce pouvoir qu’elle désirait tant. Hideko vint se placer du côté opposé à Akio, car si elle se rapprochait, elle ne saurait se retenir bien longtemps de l’écraser, lui et son sourire arrogant.



_________________
Barrière divine - 3eme édition Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Dim 12 Sep 2021 - 12:14

L’ambiance électrique n’échappa pas au Nara attentif. Les regards qu’échangèrent consécutivement Akio, Akagi et Hideko en disaient long. Ce trio, même s’il n’en avait jamais été vraiment un, semblait plus désolidarisé que jamais. Qui pourrait croire qu’ils seraient capables de travailler en équipe sur un quelconque sujet que ce soit. Et pourtant Aizen l’avait dit, ici plus que jamais ils devraient faire front d’un seul et même bloc si jamais ils voulaient ne serait-ce qu’espérer réussir à maîtriser cette technique des plus difficiles. Aizen sourit, ce serait un bon test pour eux mais aussi pour le village. Est-ce que ces faibles d’esprit réussiraient enfin à mettre leurs sentiments de côtés pour se concentrer sur ce qui comptait vraiment ? Trouveraient-ils la voie de la lumière ? Aizen doutait qu’ils en fussent capables seuls mais il était là pour les guider. Il en était persuadé, de cet apprentissage sortirait un groupe sur la voie de la guérison ou alors brisé à jamais.

Dans la foule certains ne se sentant pas aptes partirent. Cela arrangeait le Nara qui ne voulait pas d’incapables dans les bras. Néanmoins il restait à ses côtés un peu plus de quinze personnes. Il scruta chaque participant un à un et savait d’entrée que beaucoup ne termineraient pas la session. L’habit ne faisait peut-être pas le moine mais l’expérience pouvait suffire à juger de la valeur d’une personne. Certains se surestimaient mais ils avaient le droit de rester jusqu’à leur échec. Par contre dans la foule certains restaient pour satisfaire leur curiosité et pour nourrir les rumeurs qui allaient bon train. Beaucoup de regard haineux portaient notamment sur la Metaru. Aizen posa un regard sur elle qui faisait comme si tout allait bien mais dont les sentiments comme souvent transpirés sur son visage. Il n’avait pas besoin qu’on lui mette plus de bâtons dans les roues en ce jour. Le visage ferme le Nara s’exprima afin de faire dégager la populace inutile.
« Que tous ceux qui ne participent pas dégagent sur le champ. »
Il jeta un regard froid à deux hommes qui se chuchotaient à l’oreille tout en montrant du doigt Hideko sans aucune gêne.
« Si vous restez, ne serait-ce qu’à vue, je ne pourrais garantir votre intégrité physique. »
Le regard menaçant il serait étonné que les curieux restent plus longtemps face à cette froide annonce. Il ne restait plus que sur les lieux les participants, les médecins et les scientifiques. Ces derniers étaient là car ils avaient amené avec eux cette fameuse substance qui altéré le chakra… Mais pas que. Aizen montra d’une main le petit chariot contenant les nombreuses fioles.
« Voici ce par quoi commencera cet apprentissage pas comme les autres. Vous allez devoir boire le contenu de ces fioles. Servez-vous, une par personne. »
Le Nara attendit que tout le monde se serve, certains étaient hésitant ne comprenant pas pourquoi ils devaient boire cette substance inconnue pour apprendre une technique. Aizen les laissa dans le doute car cet ennemi n’avait pas sa place ici et s’ils ne savaient pas l’inhiber alors ils n’avaient rien à faire là. Une fois que tout le monde fut servi il reprit la parole.
« La première étape de cet apprentissage est la plus simple : vous devez boire le contenu de cette fiole. Ce dernier va altérer votre chakra et… »
Un sourire sadique sur le visage il balada son regard partout pour se délecter des réactions qui allaient résulter l’annonce.
« Vous allez mourir. »
Ce fut immédiat, deux fioles tombèrent sur le sol suite à l’annonce. Des bavardages fusèrent dans l’incompréhension la plus totale. En effet pour parvenir à maîtriser le chakra pur de la barrière il fallait un petit coup de pouce mais ce dernier n’était pas sans risque, cela expliquait aussi la présence des médecins au cas où il faudrait réanimer quelqu’un. Aizen jeta un regard noir à ceux qui venaient de lâcher leur fiole et cela ne voulait dire qu’une seule chose : dégagez.
« Je vous l’ai dit, cet apprentissage n’a rien à voir avec ce que vous avez connu et n’est pas sans risque. Chaque réaction suite à la consommation de cette drogue peut être différente selon les individus. Je vous conseille de vous mettre directement au sol avant de la boire car vous tomberez sans aucun doute. Votre cœur va sans doute s’arrêter et il faudra que votre esprit soit habité d’une détermination sans faille pour revenir. L’ignorez-vous ? L’esprit contrôle le corps. Maîtrisez cette nouvelle forme de puissance qui brulera dans vos veines et vous reviendrez parmi les vivants. Pour les autres… »
Aizen ne faisait preuve d’aucune pitié. Implacable il montrait que cet apprentissage n’était pas à la portée de n’importe qui. Néanmoins lors de sa session personne n’était mort, pas plus de trois minutes en tous cas, alors il ne savait même pas si c’était possible que l’un d’eux ne parvienne pas à revenir mais ils étaient prévenus dans tous les cas. De nouvelles personnes partirent, la peur que le Nara avait instiguait en eux était trop forte. Tant mieux, les boulets n’étaient pas admis pour ce genre de technique et il l’avait déjà compris lors des premières minutes durant sa session. Il n’avait plus qu’une douzaine de personnes face à lui, il balaya le groupe du regard, ils étaient tous déterminés, ils pouvaient commencer.
« Cul sec ! »
Annonça-t-il seulement pour leur signifier qu’ils pouvaient boire.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Barrière divine - 3eme édition Empty
Sam 18 Sep 2021 - 15:22
Rejoint rapidement par deux personnages bien connus qu'étaient Akagi et Hideko, Akio se sentait de suite bien entouré, du moins au niveau des capacités. Il toisa la Métaru de façon sévère tandis qu'elle lui rendait ce regard. Mais rapidement Aizen intervint pour remettre de l'ordre et orienter avec sagacité l'ensemble des effectifs sur un même objectif : l'acquisition de la technique interdite.

Avec une sévérité étonnante, il congédia tous ceux restés par simple curiosité ou bien trop lâches pour tenter de se greffer au groupe désigné pour l'apprentissage. Il ne paraissait pas nécessaire pour le Chûnin d'enchainer sur une quelconque intervention à ce propos, aussi il se tut. Le visage du Céleste gardait cette dose de confiance en soi, presque perceptible comme une attitude hautaine pour ceux ne le côtoyant que rarement. Il était certain de réussir cette petite épreuve et rien ne paraissait le faire dévier du chemin qu'il s'était désigné. Sauf peut-être les paroles peu rassurantes du Nara.

Un chariot et un nombres importants d'Eisenin et de scientifiques se tenaient à leurs côtés. Rapidement on en désigna les diverses fioles comme la clé pour atteindre la condition Sine qua none de la réussite. Et alors que l'enseignant évoquait le besoin d'en ingurgiter le contenu, tous allèrent récupérer leur petite boisson. Les yeux d'Akio allèrent rencontrer ceux de ses camarades alors que les effets étaient donnés aux participants : la mort. Il haussa les sourcils, surprit en premier lieu d'une telle annonce alors que déjà les contenants de verre explosaient par terre. Il sentit même ses jambes fléchir légèrement, bien que le mouvement fut imperceptible de l'extérieur. Avait-il peur ? Il réfléchit et se dit rapidement que si Aizen était encore là, que si le village avait autorisé une telle manœuvre, rien ne pourrait leur arriver. Alors il fixa l'un des médecins présent puis son Sensei.

- Il faudrait me donner la recette de cette petite mixture, elle me parait très intéressante pour certaines de mes recherches...

Et après la dernière intervention du Nara il but la substance sans se poser de question, avant de tendre dans un mouvement rapide la fiole à un scientifique pour éviter de la briser. Sauf que dès ce mouvement entamé il comprit que déjà il ressentait l'impact de la solution. Bientôt il tomba à genou, comme extenué par un effort qu'il n'avait pas fait. Son souffle haletant témoignant d'un mal profond. Akio tenta d'attraper sa gorge dans un mouvement parfaitement instinctif avant de placer une main sur son cœur dont les battements ralentissaient. De son regard à la couleur si particulière, il toisa son supérieur avant d'esquisser un sourire, de fermer les yeux et de se laisser aller. Avait-il eu raison de lui accorder cette confiance aveugle ?

*Une simple épreuve... Reviens à toi*

Lorsque sa respiration revint et qu'il ouvrit les yeux, le Céleste dû attendre quelques instants pour comprendre où est-ce qu'il était. La mémoire semblant revenir en dernier, il s'était déjà assis tandis qu'il parvint à remettre de l'ordre dans ses idées. Rapidement il chercha à savoir si Akagi était en vie. Il observa ensuite ses mains, se toucha le visage d'un mouvement ridicule avant de chercher à se mettre debout avec difficulté. Pour la première fois, les traits heureux de son faciès avaient laissé place à une peur identifiable. Tremblant devant l'absence de quoi que ce soit que lui avait révélé cette expérience de mort. Était-ce la vraie ?

Il ferma le poing en se rendant compte de la faiblesse qui l'habitait désormais. Il n'aurait pas su quantifier la perte de puissance qu'il avait subi, mais il se sentait à peine capable d'user de ses capacités habituelles. Un simple moustique, voilà ce qu'il était à présent. Et pourtant la détermination parcourait son être. Il n'avait pas fait cette désagréable expérience en vain, désormais il fallait atteindre l'objectif, afin d'être à même de combattre une possible attaque de ces créatures incroyables.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Barrière divine - 3eme édition Empty
Sam 18 Sep 2021 - 21:41
En ce jour, deux apprentis du kyuubu ont été invités à apprendre le kinjutsu de la barrière divine : il s'agit du duo Kyra et Minako, les deux minarai sous la tutelle de l'officier Hanzō. Kyra est un jeune homme d'une vingtaine d'année d'une corpulence musclée, mesurant environ 1,75m, peau caucassienne, yeux et cheveux brun, coiffé d'une coupe au bol, tout ce qu'il y a de plus banal. Celui-ci est torse nu, montrant ainsi fièrement son corps meurtri par quelques cicatrices.

Minako doit apprendre la barrière divine car selon son propre père, en tant que Meikyû, malgré elle, la jeune fille doit connaître ce Jutsu interdit et l'apprendre car un rituel pourrait grandement aider celle-ci à devenir plus forte et mieux être en symbiose avec son ancêtre primaire. Le duo du jour fait partie de la foule de personnes intéressées par ce concept. Cela dit, celle-ci diminue drastiquement, car en effet, la personne donnant les consignes à fait peur à bon nombre d'entre eux. Cette personne que Minako ne connaît que trop bien : le vainqueur du tournoi des gradés, c'est-à-dire Nara Aizen. La Banshee n'a pas peur, car elle a déjà été son élève et son adversaire pendant quelques séances d'entraînement ultérieurement. « À quoi ça sert d'altérer notre chakra pour apprendre ce Jutsu, monsieur ? » demande poliment Kyra à Aizen, avant de regarder en silence les nombreux curieux présents pour cet apprentissage des plus étranges.

Les deux nouvelles recrues du kyuubu se regardent, amusés par la situation, par le nombre de lâches qui partent, trop peureux vis à vis de la Mort. Le garçon du duo se mit à lâcher un petit rire avant de dire tout bas à sa collègue : « Ils sont nuls, ha ha. Maintenant on reste parmi l'élite n'est-ce pas ? » Minako, quant à elle, regarde un peu autour d'elle. Elle y voit entre autres Akio et Akagi, deux têtes qui lui inspirent confiance . Mais surtout, elle voit son amie, Hideko. Elle fait un signe de la main discret pour que ses trois connaissances, mais surtout son amie, voient qu'elle les salue. Minako espérait que tout le monde allait bien mais surtout la belle Metaru, car elle avait l'impression que personne ne voulait la voir. D'un signe de main, elle indique à Hideko de ne pas rester seule et de venir voir le duo si besoin.

Minako se pose plein de questions au sujet des fioles, mais, la plus importante, c'est celle-ci : Quel effet a le contenu de la fiole sur les sceaux ancestraux, et, de manière générale, sur les ancêtres ? Quel effet peut donner ce liquide sur Samanosuke, l'ancêtre de Minako ? Elle ne le sait malheureusement pas et il ne fait nul doute que le scientifique à qui elle a posé la question n'a pas la réponse. Le seul moyen de le savoir est de boire le contenu. De son côté, Kyra aussi se pose une question similaire avec l'âme de son arme de gladiateur, mais, tout comme elle, il doit boire le liquide. Les deux clampins se regardent, assis en face à face, tous deux ayant pris une fiole en main, se jaugent du regard, se préparent mentalement, puis boivent en même temps leur fiole. Cette drogue qui doit altérer son chakra pour qu'elle maîtrise une puissance encore inconnue à ce jour, c'est ce que recherche la banshee, c'est pour cela qu'elle boit le liquide entièrement sans marquer une seule pause. Puis, une sensation étrange envahit Minako. Son corps s'engourdit et s'alourdit de plus en plus, puis, celle-ci tombe en arrière, son cœur s'arrêtant.

Elle voit entièrement noir. Aucune lumière ne lui permet de distinguer quoi que ce soit. Elle se sent apaisée, sereine, en paix avec elle-même. Une paix qu'elle n'a jamais connue auparavant. Sentant une source de chakra qu'elle ne connait pas, elle est intriguée. Puis, une lumière bleuâtre apparaît devant elle. Cette boule lumineuse flotte dans l'air et se rapproche d'elle. Un bleu si pur, si beau, jamais la jeune femme n'a vu telle merveille. Qu'est-ce que ça peut être ? Aucune sensation de chaleur, ni aucun son n'émane de cette chose, aucune présence à proprement parler, aucun courant d'air. Rien. La chose bleutée est juste là. Cette chose grandit et enveloppe Minako, ce qui aveugle celle-ci et lui coupe le souffle. Non ! Laisse moi vivre !

Son corps pâle semble être celui d'une véritable poupée en porcelaine, lorsque d'un coup, le métronome de sa vie se remet lentement mais sûrement en action, et, au fil des secondes, son rythme cardiaque correspond parfaitement à celui qui guide la symphonie maintenant le corps de Minako en vie. Puis, un sursaut. La demoiselle se redresse d'un coup avec la sensation d'être tombée lourdement. Son rêve était si réaliste qu'elle a cru chuter de plusieurs mètres de haut. Elle est assise par terre, se demandant où elle est. Son camarade, Kyra, se redresse en se tenant la tête, un mal de crâne lui prenant. Mais, en voyant Minako assise, il sourit et fait comme si tout allait bien, mais il reste silencieux et pensif car comme elle, il se pose des questions sur ce qu'il s'est passé. Le corps de Minako est encore engourdi, d'étranges sensations subsistent, sensations qu'elle ne peut expliquer. Kyra s'étant levé avant elle, il l'aide à se mettre debout.

Pourquoi la fille de la Mort se sent-elle aussi étrange ? Quelle est cette puissance que l'on a promis à cette Banshee ? Son chakra lui paraît plus fluide, plus pur, plus puissant que d'ordinaire. Mais alors, quelle est la suite de cet étrange cours auquel elle participe ?


Dernière édition par Zaiki Minako le Dim 26 Sep 2021 - 11:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru AkagiEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Sam 25 Sep 2021 - 23:48
Les badauds disparaissaient du terrain, les curieux et les lâches ensuite sous le regard noir du Nara. Seul restaient désormais les médecins et scientifiques pour regarder le quatuor possédant les tripes pour pousser plus loin cet entrainement. La détermination se lisait sur le visage de chacun de ses comparses. Le géant de fer jeta un regard sur sa droite, puis sur sa gauche, enfin ses yeux tombèrent sur la fiole qu’il tenait avant de remonter vers ceux d’Aizen. La mort. Châtiment impérieux pour ceux qui ne mériteraient pas de s’élever sur une condition nouvelle, permettant d’assurer la protection du village. Hideko, Akio et Minako ne semblaient pas sourciller, la cadette accompagnée d’une amie était celle qui impressionnait le plus le Metaru. Il connaissait l’entêtement et la volonté de fer de sa cousine, la détermination et la curiosité d’Akio, il ne savait pas Minako capable de ce genre d’acte de foi. La foi, croyance en un être supérieur, non, celle d’Akagi ne résidait pas là. La croyance pouvait revêtir bien des manteaux. Celle d’une déité bien entendue, pour ceux qui avait besoin de donner un sens à leur existence, mais aussi à un chef ou à une institution. En cet instant chacun se raccrochait à ses croyances personnelles pour lever cette fiole et la portée à ses lèvres. Afin d’affronter l’épreuve ultime, la mort.

Akagi posa un genou, puis son postérieur au sol, croisant les jambes en position de tailleur suivant les conseils du Nara qui avait lui-même vécu l’expérience qu’il s’apprêtait à démarrer. Un dernier regard sur ses camarades, un hochement de tête d’encouragement pour Akio et une promesse de retour rapidement échangé. Le Metaru but d’une traite, d’un mouvement de balancier sec de sa tête en arrière.

Le liquide descendit dans sa gorge, brulant celle-ci de sa froideur excessive, comme si le doigt de la mort s’enfonçait dans son œsophage, lui volant le gout, la voix et l’attirant dans les ténèbres de sa demeure. Les yeux exorbités, une main sur le sol, la bouche à moitié ouverte dans une tentative de faire sortie se glaçon de l’enfer de ses entrailles. Le Metaru succomba, abandonnant ce monde de chair pour être propulser dans une dimension tout autre. Cette dimension se composait, exclusivement de noirceur et d’une lucarne de lumière qui s’éloignait à très grande vitesse. Comme si, des chevaux aux jambes de feu attachés au Metaru le tiraient, galopant à toutes vitesse dans la noirceur du vide cosmique, pour l’éloigner au plus vite de cette source de lumière. La noirceur l’enveloppait de plus en plus, la lumière de la lucarne se faisait diffuse et lointaine, la chaleur de celle-ci ne l’atteignait déjà plus. La panique saisissait l’esprit du Metaru, il battit des jambes et des mains cherchant une prise pour arrêter sa course. Rien. Le noir et la force irrésistible l’attirant loin de la lucarne salvatrice de sa vie le quittant définitivement. Une larme coula le long de sa joue, pourtant il ne la sentit pas, tel un mort ses sens le quittait. Désormais les ténèbres se densifiaient, sa course folle c’était arrêter net, heurtant la surface d’un lac d’ombre animé d’une conscience. Déployant ses bras d’encre autour de sa taille, puis de son torse. Le Metaru frappa du poing cette surface tangible pour la faire reculer, le liquide ne laissa jamais ressortir ce poing donné. Le serpent de la peur continuait son chemin dans le ventre du Metaru alors qu’un nouveau tentacule noir lui enserra la gorge.

Faisait-il dont partie de ses lâches, n’avait-il pas prouvé sa détermination à protéger son village. Pourquoi ce liquide mortel ne reconnaissait pas en lui, un digne héritier de la volonté des nuages ? Le Metaru dont seule la tête restait encore libre de l’opacité du lac de nuit sentait sa conscience faiblir. Impossible. Echouer. Abandonner. Mourir. Impossible. Une flamme de rage naquit dans son estomac. Il contracta l’ensemble de ses muscles. La surface du lac se déforma un instant laissant transparaitre le moule noir de son corps englouti. Sa force ne suffisait pas, le Metaru ne lâcha pas prise. Laisser Kumo, son clan, sa femme et son fils dans ce monde en péril. Impossible. Le Metaru observa ses ténèbres qui l’enlaçait. Des milliers de visages et de scènes passaient fugacement sur les multiples bras d’encre le tenant. Fronçant les sourcils, le Metaru les reconnu. Toutes une à une. Des souvenirs. Des moments de sa vie. Douloureux. Un seul point commun entre ses scènes, le regret et le doute. Akagi serra les dents, les plus gros tentacules d’encre lui enserrant le cou, la poitrine et les jambes raffermissaient leur prise cherchant à en finir. Sentant probablement que sa volonté s’éveillait. La première sur son cou, souvenir de son affrontement contre Hideko et des heures qui avait suivi, la vérité quand à sa mort de justesse évité. Akagi sentit ses regrets et ses doutes l’étoufées en revivant ses instants. Il secoua la tête un poussa un cri muet. Puis arrêta de bouger. Non, il n’avait pas à douter. Le visage de sa femme, de son fils puis d’Akio passèrent dans son esprit. Il avait discuté avec eux, il avait choisi sa voie au sortir de cet incident. Il ne devait plus en douter. Pardonner à Hideko, lui laisser une dernière chance, en tant que membre de la même famille. Comme Akio lui avait dit, une famille devait se soutenir même dans les plus durs moments. Le Metaru ne se débattit pas mais sentit le tentacule autour de son cou disparaitre. Ses épaules réapparurent sortant du lac de la mort. Continuant son introspection, le tentacule suivant naissait de la mort de ses parents des mains du Teikoku. Soif de vengeance, doute quant à son allégeance envers Kumo face à sa rage pour l’empire. A nouveau il secoua la tête, se revoyant décider que sa vie et celle de sa famille prévalait sur une haine sans but. Le tentacule l’enserrant cessa son assaut, comme sa hache face à Asami, elle ne le tuerait point. L’un après l’autre, souvenir après souvenir. Le Metaru affronta tous les doutes, tous les regrets qui l’habitaient. Revivant les pires moments de sa vie. Le dernier tirant de toute ses forces sur ses jambes pour ne pas le laisser fuir la proximité du lac de l’outre monde, incarnait le souvenir de sa brûlure, de sa haine envers son père et son apprentissage tiré d’un grimoire des temps anciens. Encore à ce jour l’un des ses plus grand regrets de sa vie. Il fit la paix avec celui-ci aussi, se libérant définitivement des ténèbres qui l’engloutissaient.

En une fraction de seconde la lucarne de lumière fut sur lui, comme si elle avait été à son côté, toujours. Il la franchit rapidement souhaitant quitter ce monde froid et obscur. Il reprit conscience dans l’instant. La face contre le sol. Le repoussant d’une main, il toussa et cracha le liquide qui lui brûlait les entrailles. Le souffle court le Metaru regarda à son côté en passant une main sur sa bouche baveuse du liquide infernal. Akio avait reprit ses esprits, il en était soulagé. Minako aussi semblait seine et sauve. Il tourna la tête vers Hideko s’inquiétant de son état au même titre. Il roula sur le côté et se coucha sur les coudes respirant de grande bouffée d’air afin de retrouver la maitrise de son être. Akagi ne bougea plus fixant désormais sa cousine jusqu’à ce que celle-ci esquissa un mouvement, puis il se releva difficilement. Lançant un clin d’œil peu assuré à Akio au passage. L’apprentissage s’annonçait d’une tout autre mesure que ce qu’il connaissait.

_________________
Barrière divine - 3eme édition Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Jeu 28 Oct 2021 - 11:16

Un nouveau visage familier apaisa quelque peu sa tension : Minako. La jeune femme était accompagnée d’un homme, un minarai si ses souvenirs étaient bons. Le jeune homme, torse nue, affichait une certaine arrogance, ou peut-être était-ce ainsi qu’elle interprétait son manque de distinction ?
Minako la salua, salut qu’elle lui rendit d’un hochement de tête, puis elle sentit et vit le regard d’Aizen posé sur elle. Il était au fait des raisons de l’attention portée sur elle. Avait-il peur que cela n’entrave le bon déroulement de l’apprentissage ? Se tournant vers la foule, il les intima à tous ceux qui ne participaient pas de quitter les lieux.
Hideko put entendre deux hommes médirent à son propos, la pointant du doigt, comme on désignerait un animal en cage. Elle les fixa d’un air de défi, mais se retint de réagir plus amplement, car Aizen les menaça, menace qui la surprit, mais qui lui procura aussi un certain plaisir. Les choses sérieuses pouvaient enfin commencer.

Des scientifiques apportèrent un chariot recouvert de petites fioles, qu’Aizen désigna comme la première étape.
Boire ces fioles au contenu inconnu ? Voilà qui ne lui plut guère. Malgré la confiance qu’elle portait à Aizen et surtout aux autorités, elle ne pouvait réprimer ses doutes. Allaient-ils les empoisonner ? Leur faire ingérer une substance altérant leurs capacités ? Une drogue les améliorant ?
Aucune réponse ne vint. Un à un, les participants s’approchèrent du chariot pour se saisir d’une fiole. Hideko fit de-même, avec regrets. Quand tous eurent terminés de se servir, Aizen expliqua quels étaient les effets du breuvage : altération du chakra et mort… ?
Hideko du réfréner l’envie de jeter la fiole au sol. Deux n’eurent pas la force d’en faire autant et furent invités à quittés les lieux d’un simple regard dédaigneux d’Aizen. Les bavardages eurent tôt fait de fuser, tous se demandaient en quoi consistait cette épreuve, cette fameuse mort dont il venait de parler.

Une épreuve, une épreuve qui les préparerait à celles à venir pour acquérir la maîtrise du Kinjutsu, voilà donc ce dont il s’agissait ? En buvant cette fiole, Aizen les prévint que leur cœur risquait de s’arrêter et que seule leur détermination pourrait les faire revenir à la vie. Ainsi cela expliquait la présence de tous ces médecins, tous ces scientifiques. Ce Kinjutsu, cet apprentissage était si risqué qu’il était nécessaire d’intervenir à tout moment et donc de disposer de ces personnes sur les lieux.
La mort… Voilà une amie qu’elle n’avait pas côtoyée depuis longtemps. Pas assez longtemps. Le souvenir de l’attaque du convoi de sa famille lui revint à l’esprit. La douleur de la flèche qui lui avait transpercé le corps. La morsure du froid, les cailloux qui lui lacéraient la peau. Toutes ces souffrances et toutes celles qui s’en suivirent après sa longue année d’hospitalisation et de réhabilitation. Ce fut bien naturellement qu’elle rechignait à se replonger dans ses souvenirs, mais il était trop tard pour revenir en arrière. Trop tard pour douter et ainsi, Hideko, la fiole dans sa main droite, enleva le bouchon et la but d’une seule traite.

Quelques secondes s’écoulèrent, rien ne se passa. Soudain, elle sentit son cœur se serré, son esprit vaciller. Elle posa un genou au sol, puis une main, de crainte de s’effondrer. La douleur était profonde, elle gémit.
Ce qu’elle craignait arriva. Son esprit la ramena 2 ans en arrière, dans ce cauchemar qu’avait été le sien, plongée dans ce champ, dans le noir, les cris des hommes la pourchassant corps et âme, enragés de ne pas la retrouver. Non, ils ne la retrouveraient pas. Elle allait survivre, qui qu’il en coûte.
A n’importe quel prix.
Sa main ne la tenait plus, elle s’effondra sur le sol, l’autre main plaqué sur sa poitrine. Elle se tordit de douleur. Son esprit s’effondra, il ne restait plus que le noir.

Une profonde inspiration, les yeux écarquillés, elle revint à ses esprits. La lumière l’éblouit et elle tenta aussitôt de refermer les yeux. Etalée sur le sol, elle tenta de se relever. Tout son corps lui paraissait faible, si faible, comme il l’avait été il y a 6 mois encore. Son cœur la faisait toujours souffrir, comme s’il menaçait de se rompre à tout instant, mais sa seule idée, la seule qui l’importait était de se relever, de survivre et ce fut obnubilée par cette idée qu’elle se releva péniblement, tentant de retrouver la stature qu’était la sienne.
Tout son corps tremblait. Elle n’arrivait pas à chasser l’expérience traumatisante qu’elle venait de revivre, elle n’y arrivait probablement pas avant plusieurs jours, mais cette mort dont il parlait là, ce n’était rien en comparaison de ce cauchemar.
Elle était différente, elle était plus forte et seule la victoire l’attendait.



_________________
Barrière divine - 3eme édition Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Mar 14 Déc 2021 - 10:54

Certains s’étaient réveillés, d’autres avaient pris peur et étaient partis. Et d’autres encore ne s’étaient pas réveillés, requérant ainsi l’intervention des soigneurs dépêchés sur place pour l’occasion. Cet échec signait la fin de leur participation à cet apprentissage. Tel était la sélection naturelle, certains n’étaient simplement pas fait pour maîtriser un tel changement chakratique, incapable d’assumer ce pouvoir. Si cela ne tenait qu’au Nara alors ils les auraient laissés dans cet état. Si ces bons à rien n’étaient pas capables d’affronter ce genre d’épreuve simple, bien à l’abris au sein du village, alors comment pourraient-il s’être envoyés dans de réels affrontements ?

Le Nara attendit que les quelques-uns qui avaient eu besoin de l’assistance médicale reprennent leur esprit pour annoncer.
« Vous pouvez disposer. »
Des mots prononcés sans aucune compassion. Il se tourna en suite pour reporter son attention sur ceux qui la méritaient, il n’y avait rien de plus à dire à dire concernant les perdants.
« Quant à vous… »
Quelqu’un l’interrompu.
« Laissez moi continuer !! Je peux réessayer ! »
Le Nara se retourna, lançant un regard noir au brailleur qui osait l’interrompre. Il se faisait retenir par les médecins pour pas que celui qui était encore mort il y a quelques secondes de cela ne fasse trop de mouvements brusques. Le Nara n’était pas si bienveillant, surtout avec les faibles dans son genre.

D’une poussée chakratique dans les jambes, il se retrouva devant ce jeune homme en un instant. Les personnels soignants eurent vite fait de s’écarter comprenant la suite des évènements. Le Nara pris son arme, encore dans son fourreau, et balaya sa victime affaiblie comme s’il n’avait à faire qu’à un enfant.

Il reprit d’un air dédaigneux.
« Tu penses pouvoir bénéficier d’une seconde chance sur le terrain ? Il n’y a pas de place pour l’essai. »
Il se redressa de toute sa hauteur pour s’adresser d’une voix plus forte à tout le monde cette fois.
« Avez-vous seulement compris ce qui se joue ici ? Nous ne sommes pas là pour nous amuser, ceci n’est pas un vulgaire entraînement qui se fera dans la bonne ambiance. »
Il avança doucement en raccrochant son fourreau à sa ceinture pour se retrouver un peu plus au milieu du dispositif.
« Il n’y a pas de place pour la faiblesse. Certains penseront que je suis cruel mais un échec ici, sans importance, peut déboucher sur des morts sur le terrain. Le jour où vous devrez utiliser la technique que je dois vous enseigner alors vous n’aurez aucunement droit à l’erreur. Des milliers de vies en dépendront peut-être. A ce moment précis vous voudrez pouvoir faire confiance en vos alliés les yeux fermés. Pensez à la capitale Kazejine maintenant à moitié enfoui sous le sable car le contingent dépêché là-bas n’a pas été capable d’ériger cette barrière. Groupe où se trouvait pourtant notre Raikage. »
S’il pouvait en profiter pour faire un peu de politique face à des personnes qui feront partie des votants le jour où il voudra prendre la place de Raizen. Son ton était neutre bien que lourd au vu du sujet mais aucun sous-entendu dans sa voix quant à ce qu’il venait de dire. Par contre dans ses paroles…
« Je suis le responsable de cette formation et votre aptitude ou non est de ma responsabilité. Ainsi je décide arbitrairement de qui peut continuer ou pas. J’espère que c’était là mon dernier rappel car la prochaine fois que je devrais le faire mon arme ne restera pas dans son fourreau. »
Impitoyable, le Nara n’avait pas le temps de plaisanter. Une fille, parmi ceux qui ne s’étaient pas réveillés seuls, s’était mise à pleurer. C’était pitoyable et le Nara ne faisait encore que constater la faiblesse du village qui le gangréné petit à petit. Pourtant Kumo avait reçu plus d’un avertissement mais hélas sans un chef lucide rien ne pourrait aller mieux.
« Donc je disais… »
Il se rapprocha de ceux qui s’étaient qualifiés pour la suite.
« Formez des groupes de quatre. »
Puis un sourire.
« Akagi, Akio, Hideko et Minako, vous serez ensemble. »
Il attendit d’observer quelques réactions.
« Sur le terrain on choisit rarement avec qui on doit faire équipe. Parfois notre allié de demain est notre ennemi de la veille. Vous devez réussir à atteindre une cohésion peu importe votre coéquipier. Ce fut là leur échec, à Kaze. »
Bien qu’un certain sadisme dans cette situation pût être décelé personne n’aurait pu être de bonne foi et dire qu’il avait tort.
« Voici la prochaine étape : vous devrez m’attaquer avec une puissante technique. Vous devez synchroniser votre attaque pour que votre groupe frappe comme un seul homme en un point précis. Elles ne doivent pas simplement s’additionner mais bel et bien fusionner en une nouvelle entité complétement homogène. »
Aizen recula d’une bonne distance puis effectua le signe bien connu du multicolonnage pour faire apparaître deux copies de lui-même. Si le Raikage n’avait pas eu besoin de ce petit coup de pouce le Nara n’était pas non plus très serein à l’idée de devoir encaisser seul quatre attaques combinées en une. Encore fallait-ils qu’il réussissent pour qu’il soit vraiment inquiété. Maintenant qu’il était prêt à encaisser il annonça :
« Vous allez très vite comprendre ce que ce petit cocktail aura instigué comme changement en vous. Laissez-vous aller mais concentrez-vous sur la sensation qui va vous envahir car plus tard il faudra apprendre à la reproduire à la perfection. »
Ainsi comprendraient-ils les nombreux objectifs dans l’exécution de cet exercice ? Le Nara était prêt à recevoir, il l’espérait, une attaque quadruplement combinée qui réduirait à néant ses défenses.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Barrière divine - 3eme édition Empty
Lun 27 Déc 2021 - 15:14
Le tri continuait d'être fait, inlassablement. Bientôt il ne resta que les meilleurs, ceux qui avaient su aller au delà de l'appréhension, et en sortir grandi. Akio avait eu du mal à se relever, et déjà des bras se proposaient en béquille pour le soutenir. Il les réfuta d'un revers de la main, par pur égo. Désormais sur ses deux jambes, il toisa les rescapés, ravi de voir les têtes les plus connues poursuivre l'aventure. Certains n'avaient pas été plus loin, et furent éloignés sans ménagement par le professeur désigné, qui ne semblait pas vouloir perdre de temps. Un petit excès de zèle, comme beaucoup d'instructeurs pouvaient en faire. Aizen, après un bref épisode moralisateur, sans doute en trop d'ailleurs, désigna les groupes de travail, par quatre. Si il était très excité à l'idée de partager ce moment et l'exercice avec Akagi et Minako, il n'en était pas le même cas d'Hideko. Lorsque machinalement chaque quatuor laissa se rapprocher ses membres, une froideur palpable habitait celui du Céleste.

Pourtant il était clair que dans l'intérêt de tous, et surtout du sien, il convenait de mettre de l'eau dans son vin, faire fi des tensions pour atteindre un point d'unité susceptible de stopper une créature que l'on disait divine. Il frappa amicalement l'épaule d'Akagi, salua simplement Minako d'une paume ouverte, et fit un petit geste de la tête vers la Métaru, comme pour lui indiquer que les sujets à dispute n'avaient plus lieu d'être ici et maintenant. Geste qui allait de paire avec la rapide indication de leur sensei sur le fait de ne pas toujours être en mesure de choisir ses alliés.

- Un point positif, nous nous connaissons tous, et pour certains nous avons échangé quelques jutsus.

Aizen enchaina sur l'objectif de l'exercice qui les attendait, à savoir une attaque synchronisée des quatre membres. Sauf qu'au fond de lui, le Kentoku sentait son chakra fluctuer, et ne pas être contrôlable comme à l'accoutumée, sans vraiment fixer le pourquoi du comment. Il observa ses paumes, pensant que l'attaque devait être à base de chakra et se demandant bien ce qu'il allait pouvoir envoyer d'assez puissant sans utiliser ses Portes Célestes. Il observa la position du samourai, avant de réorienter son attention sur ses compères.

- Je dois admettre que dans cette situation mon arsenal est plutôt limité. En ninjutsu d'ampleur je n'ai qu'un Doton mais qui n'est pas forcément offensif. Disons qu'il créé une sorte de couloir, je peux tenter d'en modifier la trajectoire pour les besoins de l'exercice.

C'était la solution la plus simple à mettre en place. Une autre idée voulait que ses murs servent de gouttières pour les offensives alliées, ce qui pouvait permettre à chacun d'user des murs sortis de terre comme prolongement de leurs assauts. Il attendit la réaction de ses trois collègues avant de se mettre en place, prêt à l'action.

Attendant quelques instants pour se synchroniser au reste du groupe, il lança les mudras nécessaires à son jutsu, mais rien qu'à cette étape, il sentit des obstacles étonnants à l'usage de son chakra doton. La mise en œuvre de sa technique lui demanda un travail supplémentaire, tant pour contrôler l'afflux complètement versatile de son énergie et également pour la faire devenir tangible. Le sol se fractionna devant l'utilisateur, en plusieurs points. Il en émergeait alors des murs acérés mais instables, qui s'effondrèrent pour certains, tandis que d'autres paraissaient être des parois intangibles, qui plus elles sortaient de terre, plus elles gagnaient en opacité. Le sentiment étrange habitant Akio le perturba et il manqua de lâcher son mudra.

Fixant son objectif, la technique gagna en vélocité, mais continua d'être, à intervalle régulier, entrecoupée par ses morceaux indéfinissables.

Technique employée:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Barrière divine - 3eme édition Empty
Lun 27 Déc 2021 - 17:34
« C’est rigolo, je n’ai jamais vu autant de couille molle dans nos rangs. »

Les deux minarai du kyuubu sont amusé par tant de faiblesse. Il ne fait aucun doute que rare sont les personnes pouvant faire partie de l’élite. En étant attentive, Minako voit ses deux amis ainsi que le forgeron encore présent pour la suite du cours. Cela ne l’étonne guère, ils sont tous les trois plus puissants qu’elle. Du moins, c’est ce qu’elle pense. Elle espère d’ici là être au niveau de Hideko ou de Akio pour réussir à protéger la patrie de manière efficace. Cela dit, si la demoiselle est encore là, c’est que sa volonté et son feu du défi compense son manque de technique.

« Qui sait, Ken aussi aurait été capable de suivre cet enseignement important. Peut-être sera-t-il présent lors d’une prochaine session. »

Alors que Aizen demande à ce que Minako rejoigne Hideko, Akio et Akagi, elle ne montre qu’une réaction neutre, laissant son comparse grimacer car celui-ci voulait être en duo avec elle. La demoiselle se fiche complètement de savoir avec qui elle combattrait, car pour le bien de la patrie, il faut laisser les différents de côté. D’autant plus qu’elle n’a de souci avec aucun de ses trois comparses ; amie avec Akio et Hideko et éprouvant un respect pour Akagi depuis sa toute première mission, elle espère cela dit que ça se passera aussi bien entre eux.

« Si à Kaze ils ont échoué, il est hors de question qu’on se lésine. Nous sommes les ninjas les plus puissants du lot d’apprenant. Un peu comme si nous étions l’élite, donc on se doit de réussir à apprendre ce jutsu. »

Ayant de plus en plus d’entrain quant à l’idée d’elle-même faire partie des meilleurs, sa confiance en elle-même et son courage pouvant être perceptible, chose que jamais elle n’a montré auparavant, la donzelle parle de manière spontanée pour la première fois. « Allons bon, on a le mérite de porter nos couilles, ce n’est pas maintenant qu’on va reculer. On va voir ce que nos forces peuvent lui faire ! » Jamais Minako n’a eu aussi confiance en ses capacités propres. Elle est si heureuse de se sentir à sa place parmi quelques Kumojin qu’elle admire. Normalement, elle devrait exploser de joie, mais elle garde ces émotions à l’intérieur, ne laissant que ses yeux admiratifs les trahir. « On va s’en servir de ton couloir, tu vas voir ! »

Lorsque c’est le moment pour eux d’agir, Minako utilise l’une de ses techniques katon : la basique boule de feu suprême. Une précieuse technique, car le rouleau via lequel Minako l’a appris vient de Hideko elle-même, l’une de ses seules amies réelles depuis son arrivée dans ce village. Si normalement, il s’agit d’une boule de feu de taille moyenne crachée sur une cible, Minako la crache dans le couloir de terre pour que les deux techniques ne puissent faire qu’une, en attendant de voir ce que leurs deux autres comparses peuvent réaliser. Elle eut une sensation étrange… Son feu n’était pas comme d’habitude. Paradoxalement moins chaud mais plus puissant. Tout son corps fut comme engourdit par cette puissance qui est sorti de sa propre bouche. Cela dit, est-ce suffisant pour que ce soit fusionné avec les techniques de ses comparses pour qu’ils arrivent à réaliser la technique comme un seul homme ?

Technique utilisée
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 14:18

Forte, mais aussi fragile et pendant que tout le monde s’agitait, les uns à revenir d’entre les morts, les autres à faire revenir les uns d’entre les morts, Hideko se concentrait sur elle-même. Elle prit une série de profondes inspirations suivies d’expirations, cherchant là à calmer tant son corps que son esprit.
Quand l’agitation fut passée, Aizen reprit les rennes de l’apprentissage et forma des groupes. Hideko fut affectée à celle d’Akagi, Akio et Minako.
Quoi de pire ? Comment l’esprit d’Aizen, aussi limité eut-il été, pouvait penser un seul instant qu’il était avisé de les mettre ensemble ? Le pire n’était même pas Akagi, mais bel et bien de faire équipe avec Akio, ce malade qui l’avait menacé, qui à tout instant pouvait dévoiler sa folie au grand jour et essayer de la tuer.
Les yeux rivés sur lui, elle ne le quitta plus un seul instant.
Tous se saluèrent, bien que ceux dirigés vers elle fut contenus. Elle ignora Akio – grimaçant à sa tentative futile de politesse – hocha la tête pour Akagi et sourit à Minako. Au moins cette dernière sauvait-elle les meubles dans cette équipe dysfonctionnelle et ce ne furent certainement pas les arguments d’Aizen qui vinrent remettre en question son avis.



« Qu’on avance là… » Murmura-t-elle, agacée.

Un agacement qui fut coupé net par Minako, plus motivée que jamais et justement, l’heure était maintenant à la pratique. Aizen leur demanda d’attaquer un de ses clones simultanément, chaque groupe à son tour. Tous les quatre devaient donc se coordonner et combiner leurs éléments, leurs attaques. Un exercice qui allait s’avérer difficile, sans pour autant insurmontable.
Tout était question de timing.
Les effets de l’élixir qu’ils avaient but se ferait ainsi sentir, tout du moins, c’était ce qu’Aizen prétendait.

Akio se plaignait déjà de ne pas posséder de puissant ninjutsu d’attaque… Quoi de plus étonnant pour ce faible ?

« Pff »

Il ne fallait rien attendre de lui. Aussi, il se contenta d’une technique de contrôle, sans les avertir ni essayer de se coordonner pour qu’ils attaquent de manière cohérente et en même temps. Celle-ci fut suivie par une boule de feu de Minako, celle-là même que Hideko lui avait donné sous forme de rouleau et qu’elle semblait avoir apprise par elle-même.
Hideko se mit en position, à côté de ses camarades et synchronisa tant bien que mal son attaque avec la leur.



Elle forgea ses armes et les projeta dans le couloir crée par Akio, ces dernières se transformèrent alors en masse de chakra informe, qui se mêla aux flammes de Minako, amplifiant son attaque qui n’attendait plus que la dernière pièce d’Akagi pour être complète.



_________________
Barrière divine - 3eme édition Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !


Dernière édition par Metaru Hideko le Dim 9 Jan 2022 - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru AkagiEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Mar 4 Jan 2022 - 22:24
Akagi se relevait de la première épreuve éprouvante qu’il venait de vivre alors qu’un Aizen glaciale congédiait les shinobis ayant échoué. L’un d’eux s’attira les foudres de l’ombre. Son discours dont la vérité de fond était indiscutable restait cependant trop agressif pour le Metaru. Notamment la menace à demi caché qui ponctuait la fin de sa réprimande. Il resta immobile rien ne servait d’arguer sur ce fait. Il connaissait le Nara depuis longtemps désormais et le savait méthodique et distant. Ce genre de coup de sang ne le faisait plus réagir, Aizen était total dans sa façon d’appréhender le monde ninja et ses mœurs. Akagi l’avait bien compris lors de ses apprentissages avec le Jonin. Et malgré la rudesse du personnage, il ne pouvait nier que les résultats étaient au rendez-vous.

Aizen continua en exposant la prochaine étape de leurs formations. Des groupes de quatres furent formés. Lui-même se retrouvant avec son camarade de toujours Akio, la jeune Minako et sa très chère cousine ayant tout récemment essayé de le tuer, Hideko. Sortant tout juste des tréfonds de cette réalité rêvée où la paix, faite avec son âme, avait vaincu la noirceur de ses doutes, il regarda un à un ses coéquipiers et leur adressa à tous le même hochement de tête satisfait. Rien ne le sortirait de sa concentration pour l’apprentissage de ce jutsu désormais pas après être sorti de l’abysse de ses échecs.

Il sourit en retour de la tape amical d’Akio. Malgré son introspection forcée il appréciait de traverser cette épreuve avec son frère d’arme, il devait l’avouer bien plus qu’avec ces autres camarades. Aizen continuait les explications de rigueur pour enfin leur expliquer le but final de l’étape suivante. Ils leurs faillaient créer une attaque combinée de grande puissance et la diriger vers le Nara en combinant des justsus de leurs répertoires respectifs. Rien que ça. Comme Akio le soulignait il se connaissait tous mais sans prendre le temps dans discuter et de se préparer comment créer une combinaison viable qui permettrait de s’additionner réellement et mettre à mal un jonin accompli qui s’attendait à cette combinaison.

Le quatuor récemment formé passait en premier, bien entendu pour ne pas leur laisser trop de temps à la réflexion. Akio lança les hostilités, Akagi connaissait bien son coéquipier et se doutait qu’il ne serait pas à son aise avec cet exercice et pourtant il le fit mentir en sortant un ninjutsu de premier ordre qui à défaut d’être offensif rendait la fuite bien plus compliquée. Alors qu’il créait ses murs, akagi nota qu’ils étaient étrangement inconsistants, Minako enchaina sans se poser des questions envoyant une boule de feu dans ce corridor créer par Akio. Hideko, elle créa plusieurs dizaines d’armes d’hast mais celle-ci ne revetait pas les magnifiques couleurs du métal mais la paleur des linceuls des morts. Elle les envoyant dans la fournaise qui entrait dans le corridor cheminant jusqu’à Aizen.
Le Metaru ne se fit pas plus attendre, il enchaina les mudras nécessaire et pour ajouter aux calvaires qui allait s’abattre sur le jonin. Alors qu’il malaxait son chakra, il sentait une différence mais ne savait trouvait l’origine. Il fit fi de se détail et créa un large éclair qu’il envoya dans ce torrent de lame et de feu guidé par les murs d’Akio. Seulement lorsque de sa paume le puissant éclair jailli, il ne crépitait pas. Il n’éclairait pas les alentours de sa lumière bleutée aveuglante. Il s’agissait d’un éclair presque translucide que le Metaru produisait et malgré son excellence à manier ce jutsu, lorsque le faisceau lumineux s’échappa de sa paume il n’était qu’à moitié aussi large qu’à l’accoutumée. Comme-ci il n’avait pas concentré suffisamment ses efforts ou malaxer assez longtemps son chakra pour envoyer son jutsu. Incrédule, le Metaru ne pouvait désormais que constater de cette masse blanchâtre qui s’accumulait dans le corridor de chakra en direction d’Aizen. Il ne savait pas s’ils avaient réussi cette épreuve cependant il n’aurait apprécier être dans la position du jonin à cette instant.
Technique:
 

_________________
Barrière divine - 3eme édition Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Mer 5 Jan 2022 - 20:46

Le Nara resta face au premier groupe qui se mettait en place afin de les observer. S’ils pensaient que cette fois seul le résultat serait observé ils étaient dans le faux. Le Nara avait pour habitude de dire que seul le résultat comptait, néanmoins ici les préparatifs seraient évocateurs. Il savait rien qu’en observant leur mise en place s’ils allaient réussir cette étape ou non.

Ils allaient échouer.

Le seul qui tenta un minimum de communication fut Akio. Si le mutisme et la mauvaise humeur de Hideko ne choqua pas Aizen ce fut le silence de Akagi qui l’interpella. Il avait pensé que le surement plus mature des quatre shinobis du groupe prendre le lead pour créer une cohérence au sein de leur tentative. La motivation de Minako pouvait se ressentir mettant en avant une toute nouvelle confiance en soi. Mais à cet instant le Nara ne savait pas si elle avait vraiment le niveau pour ce genre de jutsu, elle méritait sa place pour le moment en ayant passé l’étape précédente.

S’ils ne savaient pas qu’ils avaient d’ores et déjà échoués d’un point de vue collectif il leur restait un espoir dans leur talent individuel. Mais là aussi le Nara fu déçu. Pour quasiment chacun d’entre eux la manipulation du chakra pure fut incomplète. Composé à moitié de l’élément de base et à moitié de chakra pure ce n’était pas ce qu’attendait Aizen. Il ne voulait voir que du chakra, rien d’autre. Il semblait même qu’ils étaient étonnés de ce qu’ils avaient générés, ce qui leur fit sans doute perdre en concentration.

Ainsi le Nara vit approcher sur lui des masses informes de chakra mélangé à de la roche, du métal, du feu, … Il n’aurait vraiment su définir ce mélange mais ce qui était sûr c’était qu’il ne faisait pas partie d’une seule et même entité. Ce n’était qu’un amas de choses qui ne fusionnèrent pas et s’entrechoquèrent entre eux en venant même à se faire diminuer en puissance entre eux.

Le Nara soupira, il n’avait pas besoin de ses clones finalement. Il réalisa des mudras et la roche se déplaça tout autour de lui et ses clones. Un grand dôme finit par les recouvrir. Pour ses clones excentrés cette protection serait suffisante mais pour lui faisant face aux attaques il réalisa de nouveaux mudras pour faire matérialiser une armure de vent sur son corps. L’impact eu lieu et le dôme se fissura mais il tint bon. Une partie de l’attaque semi-combinée passa à travers créant quelques trous béants. Le peu qui passa finit dans le sol derrière le Nara après avoir ricoché sur son armure sans l’inquiéter. D’un geste de la main et d’une impulsion chakratique le Nara fit s’effondrer sa création. Il faisait maintenant face au groupe de quatre qui eux faisaient face à leur échec. Car il n’avait pas besoin de leur indiquer pour que ce dernier soit flagrant. Malgré tout il devait jouer son rôle.
« Vous avez échoués. »
Commença-t-il alors que l’armure de vent tournoyait toujours autour de lui.
« Mais laissez-moi vous expliquer pourquoi et comment améliorer votre prochaine tentative. »
Son regard changea. Plus sévère, c’était celui d’un avertissement.
« Car ce sera votre dernier. »
La consigne était claire, si jamais ils échouaient une nouvelle fois alors ils suivraient leurs camarades qui avait déjà quitté le cours. Le Nara ne garderait que les meilleurs et s’il devait ne garder personne alors il n’hésiterait pas.
« Vous avez manquez de beaucoup de choses. Tant sur le plan personnel que sur le collectif. Quasiment aucune communication. C’est la base de toute structure homogène solide. Vous avez chacun lancé vos attaques les uns après les autres oubliant ainsi le but de symbiose de cette tentative groupée. Vous avez aussi chacun fait appel à une puissance différente. Pour ce genre d’exercice vaut mieux que les plus forts s’adaptent aux plus faibles car comme vous avez pu le voir une trop grande différence empêche une combinaison parfaite. Néanmoins j’ai apprécié l’idée d’une technique permettant à toutes les autres de converger entre elles. »
Il parlait bien évidemment de la technique de son élève Akio. S’il avait été celui qui s’en était le mieux sorti sur cette étape il n’en restait pas moins un maillon de la chaîne composant cet échec, il en était aussi autant responsable que les autres. Il fallait juste admettre que sans lui ça aurait pu être pire.
« Mais ne vous méprenez pas, chacun de vous est responsable de cette déroute. A titre individuel presque aucun d’entre vous n’a réussi à maîtriser cette nouvelle forme de chakra qui vous est inconnu. Vous avez été surpris par le changement. Certes tout ceci est nouveau mais vous auriez dû vous y attendre. »
Il toisa un à un les membres du groupe atypique qui lui faisait face. Il fallait repréciser tout ce qu’ils devaient faire. Si le Nara avait pour habitude de laisser galérer ses élèves afin qu’ils trouvent eux même la solution il ne pouvait pas espérer autant d’un groupe si peu soudé pour une technique si compliquée. Il devait les guider car il restait de nombreuses étapes avant d’arriver à la finalité de cette technique. Ils en étaient qu’aux prémices, à la découverte.
« Je veux que vous communiquiez dans le but de vous synchroniser. Je ne veux pas voir quatre attaques mais une seule. Je veux une homogénéité parfaite, un timing parfait. Je ne veux rien voir d’autre que du chakra à l’arrivée. En respectant tous ces ingrédients vous réduirez mes défenses à néant. »
C’était pour cela qu’il avait gardé activée son armure de vent. Il espérait bien que la prochaine tentative serait la bonne, il aurait besoin d’un timing large pour réaliser des défenses supplémentaires. Mais le Nara ne serait pas lui-même s’il ne finissait pas par une petite déstabilisation verbale.
« Pour information, lors de mon apprentissage de la barrière mon groupe et moi avions passé cette étape du premier coup. »
Un simple message appuyant une fois de plus leur échec. Il restait pour le moment gentil car il savait ô combien s’adapter à cette toute nouvelle forme de chakra pouvait être compliqué. Pour autant il ne comptait pas les chouchouter, ils devaient comprendre : ils se préparaient à faire face à des démons sans commune mesure.

Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Barrière divine - 3eme édition Empty
Ven 7 Jan 2022 - 13:04
Un amalgame difforme émergea des différents élèves, toutes les offensives convergeant au travers du couloir formé par Akio. Pourtant rien ne semblait abouti, tout au plus celle d’Akagi, habile manieur du ninjutsu. Pour Minako et Hideko, un échec, Le couloir mi roche, mi une texture incompréhensible du Céleste rejoignait ce groupe. Le résultat fut une défense parfaitement exécutée de la part d’Aizen, y ajoutant une facilité déconcertante pour bien faire comprendre au quatuor la portée de son échec. S’arrêter là ? C’était mal connaitre l’esprit du Nara qui continua, enchérissant encore et toujours sur l’incompétence globale du groupe et appuyant sa remarque sur un point particulier qui faillit faire exploser le Chûnin, tandis que son regard venait se poser sur la fautive de cette lugubre ambiance et ce manque total de communication. Hideko.

- On a une personne ici qui a un vrai souci. Suivez mon regard. Hideko, ça t'arrive d'œuvrer pour le bien commun où il n'y a que ta petite personne qui t'intéresse ? Fais-nous échouer une nouvelle fois, et les menaces vont se transformer en acte. D'autant qu'à ce qu'on m'a dit, tu pourras pas te planquer derrière ton pote caracal.

Les paroles semblaient avoir dépassés les pensées. Voilà qu'Akio s'attaquait directement aux choses qui faisaient le plus mal. Il en avait assez de cette Métaru égoïste et isolée, ne voulant jamais rien faire d'autre que de mettre en avant son intérêt personnel.

Il était rare de voir Akio dans cet état, mais la propension de la Métaru à rester camper sur ses positions, aussi idiotes soient-elles, commençait à sérieusement le tendre. Que n’avait-elle pas compris dans les premiers mots prononcés par leur sensei ? Ils devaient faire une union dans un but unique, ou du moins une trêve, peu importe le nom que cela prenait. Mais trop fière, trop têtue, trop touchée peut-être ? Elle refusait donc de le voir. Fallait-il vraiment lui faire comprendre d’une manière un peu plus brutale ? Elle ne respectait donc que la force… Une certaine tristesse apparue au fond du jeune homme, presque déçue par la tournure que prenait cette histoire. Incontrôlable, cela faisait bien longtemps que la querelle avait dépassé le stade de dispute. Ils étaient sur des trajectoires diamétralement opposées, que ce soit dans la pensée comme dans les actes.

Tournant son attention vers ses autres camarades, il fit un signe de la tête enjoué devant la réussite de son coéquipier de toujours, et une mimique qui se voulait encourageante envers la chanteuse qui n’était pas parvenu à modifier dans la totalité son chakra. Il fut extirpé de ce moment par les paroles d’Aizen, qui ne laissaient plus de place au doute : Dernier essai.
Alors, fidèle à son tempérament, Akio tenta une nouvelle fois de prendre les choses en main, tournant légèrement son corps pour faire face à ses trois comparses :

- Je garde la même technique, elle a bien servi. Maintenant j’aimerais quelques mots d’Akagi. Explique-nous un peu le ressenti que tu as atteint pour lancer cette technique avec cette modification de chakra.

Il laissa tranquillement son collègue exprimer ses sensations en essayant de l’imaginer sur lui, laissant son cheminement d’idée faire sa route intérieurement. Le second point était de se faire confiance, d’arrêter d’être trop cérébral. La modification était là, en lui, ne restait qu’à se mettre d’accord sur le lancement des techniques. Minako prit alors la parole pour expliquer une technique de respiration qui servirait de simple compte à rebours, en plus d’apaiser majoritairement les tensions. Une petite aide de yoga était la bienvenue dans le climat que traversait l’équipe de fortune. Acquiesçant pour donner son approbation à la proposition, il se plaça à son tour face à l’autorité en charge de l’apprentissage. Et décida pour le bien de tous et pour conserver l’intérêt de sa technique, de la lancer quelques instants seulement avant les quatre secondes.

Alors tous commencèrent à effectuer leurs mudras, Akio plus rapidement que les autres. Respectant les fameuses secondes, il lâcha sa technique un battement de cils avant les autres. Cette fois-ci, ce fut bien plus naturel. Alors que d’habitude des murs de roches acérés s’élevaient, il fut question ici de parois éthérées, presque translucides, mais qui semblaient parfaitement solides et palpables. L’assaut fut rapide, d’une autre ampleur que le précédent. Pas question d’échouer à cause d’un maillon faible, c’était à elle de faire les efforts, pas aux autres de s’adapter comme le voulait Aizen. Hideko se pensait forte et au-dessus de tous ? À elle de le prouver. Akio avait de son côté réussit sa part du travail. La combinaison de leurs chakras paraissaient se fondre en un bloc unique d’une puissance impressionnante.

Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Barrière divine - 3eme édition Empty
Sam 8 Jan 2022 - 13:23
« AKIO ! » s’exclame Minako. « Pense-tu vraiment que devenir chuunin te permet de te montrer condescendant comme ça ? Et sérieusement, crois-tu que tes mots vont arranger quoi que ce soit ? Tu me déçois, mon ami. »

Minako sait que Akagi a horreur de son insolence, mais la comprendrait-il cette fois ? De son regard, elle s’excuse face au géant de fer puis reprend, plus calmement cette fois. « De plus, de nous quatre, je suis le maillon faible ; j’ai moins d’expérience de combat et de technique que vous trois, il en va de même pour les missions. Bref, même si je ne vaux rien, laissez-moi vous aider une dernière fois, au moins pour mon amie, Hideko, au moins une toute petite fois… Faisons-lui confiance. » et, sur ces mots, la demoiselle veut lui adresser quelques mots. Elle lui prend les deux mains pour que la belle blonde l’écoute.

« J’ai bien entendu tout ce qui se raconte sur toi, Hideko. Mais je sais, pour ma part ce que tu vaux. Nous avons effectué les deux premières épreuves de l’examen des chuunin ensemble et tout s’est déroulé sans accroc, nous avons réussi à nous entendre et à nous battre, nous avons sué pour les terminer et j’ai été heureuse de constater que nous formons un duo de choc. Alors, ensemble, on peut réussir cet apprentissage, telles les guerrières que nous sommes, telles que nous nous sommes montrées face à Keisuke-sama. Si tu savais à quel point je pourrais mourir pour des amis tels que toi… »

Minako espère ainsi redonner confiance à Hideko, que sa tentative d’aide ne sera pas vaine. La demoiselle prend note du ressenti de Akagi sur sa maitrise de la technique, qu’il n’a pas cherché à résister à cette forme de chakra, qu’étant plus dense il faut le malaxer plus longtemps et de manière plus vigoureuse. Ce qui l’inspire pour donner une astuce pratique, aussi bien pour apaiser les tensions que pour réussir à se synchroniser. Une technique de yoga que lui a enseigné le professeur de son propre père. La douce relâche les mains de Hideko et semble contente, telle une enfant qui veut raconter ses exploits à ses parents.

« Akagi-sensei, merci ! Ecoutez, j’ai une idée pour qu’on arrive à tous se synchroniser et à canaliser son chakra tel que vous l’avez expliqué ! En gros, j’ai pensé à une technique de respiration qui pourra nous servir autant psychologiquement que sur notre maitrise de ce chakra. Il nous faut prendre une inspiration pendant 4 secondes, retenir notre souffle pendant 4 secondes, et enfin expirer pendant 4 secondes. Donc, si nous le faisons tous en même temps tout en malaxant notre chakra, avant d’utiliser nos techniques sur un même point, ça fonctionnera cette fois, enfin… J’espère… »

Akio semblait être d’accord avec sa proposition, ce qui redonne confiance en la chanteuse. Alors, ils se mettent en place, et Minako pense à utiliser une autre technique de feu qui pourrait mieux se mélanger aux autres techniques pour ne former qu’un. Onibi, les trois âmes de feu. « Hideko, mon amie… Avec moi… » prononce-t-elle avant de fermer les yeux et prend son inspiration, effectuant ainsi la méthode des 4 secondes. « Prend son âme… Onibis. »

Minako crache trois magnifiques boules d’énergie qui avancent en tournoyant dans le couloir et semble totalement se mêler avec. Théoriquement, ça devrait être du feu, mais l’apparence ne ressemble à rien de connu, comme si c’était réellement du chakra pur cette fois. Niveau ressenti, la demoiselle pense sincèrement avoir réussi à envoyer du chakra totalement purifié de toute chaleur quelconque. De plus, elle a l’impression que la technique choisie se mélange avec toutes les autres de manière homogène. A-t-elle raison ?

Technique utilisée

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru AkagiEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Sam 8 Jan 2022 - 16:45
Un échec tant dans le fond que dans la forme. Ses coéquipiers et lui comme Aizen le faisait justement remarquer, de manière appuyée si on avait le goût pour l’euphémisme, n’avait su trouver l’harmonie nécessaire pour amalgamer leurs différentes puissances. Pire la plupart n’avait pu créer une technique à part entière mélangeant malgré la décoction avalé leur affinité et le chakra pur. Le Metaru avait compris leur échec avant même que le jonin contra d’une facilité déconcertante leur tentative.

Le Jonin savait être clair et concis. Il savait aussi remuer le couteau dans la plaie. Et pourtant alors même que l’ombre annonçait qu’il ne restait qu’une seule tentative, leur équipe s’entre déchirait et cette fois-ci l’instigateur de ce faux pas n’était autre qu’Akio son ami le plus proche. Akagi secoua la tête et posa une main sur l’épaule du jeune homme alors que Minako et son insolence coutumière essayait de rattraper les choses maladroitement. Son discours apaiserait peut-être Hideko mais ne faisait qu’ajouter de l’huile sur le feu du ressentiment d’Akio. Ajouter la déception au tourbillon d’émotions déjà présentes entre eux ne servait à rien. Akagi savait ce qu’il devait faire. Le chuunin toujours la main sur l’épaule du céleste, le regarda droit dans les yeux et secoua une fois la tête restant silencieux puis il se tourna vers Hideko et Minako et lança :

« On sait tous pourquoi. Il y a des tensions entre nous. Il faut crever l’abcès pour pouvoir avancer. S’imaginer que nous pouvons réussir cette technique alors même que la colère couve dans le groupe ne sert à rien. Autant arrêté tout de suite l’apprentissage.»

Il regarda Hideko, soupira. Il forçait son être à se décider à suivre la résolution qu’il s’était donné en discutant avec Akio et Atsuo à l’hôpital. Il avait lui-même du mal à y croire finalement quand il annonça cette vérité, il se sentit soulagé :

« Ce qui s’est passé durant le tournoi chuunin. S’est passé. Je n’ai aucun ressentit envers Hideko et elle ne devrait pas être la cible d’une quelconque colère de la part de qui que ce soit. Cela nous regarde nous uniquement. »

Le fils du fer ne voulait pas entendre de contradiction ou d’autres arguments. C’était la vérité brute. Ce qui s’était passé sur le terrain ne regardait que les deux intéressés, il l’avait poussé sciament dans ses retranchements mentaux et physique. Elle avait répondu par la violence. Voulant clore le sujet, il se fit impérieux.

« Maintenant choisissez. Faisons un premier pas ensemble en accordant notre entente sans prendre en compte le passé et nous pourrons continuer avec cet apprentissage. Ou continuons à nous chamailler…. Personnellement je choisis l’apprentissage... j’aimerais détenir le pouvoir de sauver cette cité quand la guerre éclatera ! »

Sur cette dernière phrase, il se tut. Rien ne servait d’ajouter plus d’éléments, il regarda Minako et lui fit un clin d’œil discret pour la remercier d’avoir essayé de calmer elle aussi les choses. Alors que tous décidaient. Akio se remit en ordre de marche, Akagi ne savait pas ce que pensait son coéquipier, peut-être celui-ci gardait du ressentit pour Hideko, bien entendu le Metaru ne pensait pas que son discours suffirait à calmer leurs ardeurs mais il espérait avoir ajouté un pansement sur la plaie encore ouverte de leurs mésententes. Lui en tout cas se sentait soulagé d’avoir pu en parler à la principale intéressée.

Le céleste demanda à Akagi de les éclairer sur son ressentit. Le Metaru s’exécuta. Expliquant qu’il n’avait pas cherché à comprendre cette différence lors du malaxage mais avait bien ressenti une difficulté à malaxer son chakra. Le chakra pur plus dense demandait plus d’effort pour arrivé à un résultat similaire et surtout il ne fallait combattre cette nature par incompréhension mais la laisser prendre le pas sur les affinités connues. Minako proposa une méthode de respiration ingénieuse leur permettant de coordonnées leurs jutsu. Akagi ajouta avant qu’ils ne se lançassent à l’assaut :

« Minako à raison, en termes de puissance brut, nous devons nous adapter à sa puissance. Comme l’expliquait Aizen, ensemble. Akio conservera son couloir pour guider l’amalgame de nos techniques. Hideko, ok pour toi ?»

Le Metaru se déplaça et passa derrière Minako pour se placer à son côté et en profita pour lui murmurer :

« Tu es loin de ne rien valoir, Minareï »

Une fois en position, Akio recommença cette fois-ci créant des murs d’éther parfait, Le Metaru s’étonna quelque peu de sa facilité d’adaptation, lui qui se concentrait sur son taijutsu avant tout mais finalement le génie créa une technique impeccable. Minako suivit changeant cette fois de technique créant trois boules qui s’élancèrent dans le couloir d’éther. Akagi envoya une hache imposante tournoyer au contact des trois boules de Minako pour y ajouter sa puissance. Ne restait plus qu’Hideko pour finaliser leur deuxième et dernière tentative.
Techniques:
 

_________________
Barrière divine - 3eme édition Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Dim 9 Jan 2022 - 13:41

Une pièce qui ne tarda pas arriver, puisqu’il fit appel à sa foudre pour donner naissance à un éclair. Un éclair jaillit de sa main et se transforma aussitôt en une forme de chakra pur. Cet éclair parut bien plus faible qu’il n’aurait dû l’être en temps normal, tant la première impression qu’il eût donné était impressionnante.
Ainsi les 4 techniques fusionnèrent en un amalgame hétérogène et difforme de chakra pur. Un échec sanglant, comme en témoigna la facilité déconcertante avec laquelle Aizen s’en défendit. Un échec qui ne lui plûtguère et c’était bien normal, mais aussi prévisible. Une seconde chance s’offrait à eux, une seconde chance qui serait leur dernière.

Quel imbécile. Comment pouvait-il ainsi leur parler ? Les traiter ? Manque de communication, d’homogénéité, de symbiose... Evidemment, comment voulait-il qu’ils parviennent à en avoir, avec une équipe aussi dysfonctionnelle ? Elle et Akio se détestaient. Akagi… dire que leur relation était compliquée aurait été un euphémisme. Minako était ainsi la seule avec qui tout le monde s’entendait, la seule qui pouvait, en quelque sorte, les fédérer.
La puissance variable de leurs techniques était aussi en cause et quoi de plus naturel ? Minako et Akio, Akagi et elle, deux groupes, deux niveaux différents. Qu’elle et lui s’adaptent à eux ? Oui, cela paraissait évident : encore fallait-il en parler. Parler… Voilà le cœur du problème, mais comment faire face à des personnes telles que Akio ? Face à ce fou furieux, qui disait d’elle qu’elle était incontrôlable, un danger, mais qui n’était aucunement différent, surtout quand il la menaçait de la tuer.

Ainsi ils devaient parler, échanger ; communiquer comme il le disait. Une tâche qui allait se révéler ardue. Une tâche qui allait se révéler impossible, car Akio ne tarda pas à réagir, arrogant, impulsif, agressif, comme à son habitude. Il la prit à partie, l’insulta, la menaça. Sur ces mots, son cœur failli exploser. Elle sentit au fond d’elle jaillir une rage, une colère sans limites. Une envie d’en finir avec de fou, en finir avec cet homme. En finir avec cette menace.
Son visage se mua, sa haine, son dégoût, tout ce qu’elle ressentait pour lui apparu au grand jour. Le masque tomba. Toute la rancune qu’elle avait à son égard apparu au grand jour. A lui à qui elle avait partagé l’une de ses technique, à lui avec qui elle s’était entrainé. A lui avec qui elle avait échangé, à lui avec qui elle avait partagé, en mission, à l’académie, en entrainement, partout.

« Je… »

Elle n’eût le temps de contre-attaquer que Minako intervint immédiatement, Minako qui l’a défendit. Elle prit le blâme sur elle, pour elle, arguant que sa seule faiblesse était en tort et que la position d’Akagi, que son rôle de chuunin ne lui permettait pas d’agir ainsi. C’était même tout le contraire : ne devait-il pas se montrer exemplaire ? Ne devait-il montrer l’exemple, lui qui se targuait d’être si parfait ? Mais si prompt à la critique ? Si prompt à l’agression, à la menace.

Minako… elle tenta de la rassurer, de la calmer, de l’encourager. De l’empathie… elle en recevait si rarement qu’elle en doutait. Était-ce sincère ? Ou était-ce simplement par volonté de réussir ? De posséder cette technique ?

« Tu… »

Cette fois-ci ce fut Akagi qui intervint. Voix de la raison, voix de l’apaisement, voilà qui lui ressemblait bien. Il disait n’avoir aucun ressenti pour elle, des paroles qu’elle ne pouvait croire, qu’elle ne voulait pas croire, mais qui, comme il le dit si bien, ne concernaient qu’eux, lui et elle.
Devait-elle faire cet effort ? Cet effort qu’Akagi et Minako l’encourageaient tous deux à faire ? Elle ne voulait pas, elle s’y refusait, mais plus encore que son envie, que sa volonté, elle devait se souvenir du pourquoi elle faisait tout cela. Une raison qui justifiait tous les sacrifices, mais il fallait réagir, ne serait-ce qu’un peu. Il fallait qu’il entende une fois pour toute ce qu’elle pensait de lui.

« Tu es un connard fini, Akio. » Lui dit-elle avec dédain.

Pas un mot de plus. Ce serait le dernier mot, le dernier regard auquel il aurait droit. La dernière attention, la dernière preuve d’importance. Car il n’en avait aucune, car si elle ne faisait pas cela, alors elle ne pourrait se retenir plus longtemps, elle ne pourrait s’empêcher de l’attaquer, de lui briser les os, de frapper cette belle gueule, cette arrogance qu’il affichait et ainsi viendrait l’échec, ainsi viendrait le blâme. Ainsi viendrait la mort inéluctable de Bakeneko.




« Ok. » Répondit-elle, tant à Akagi qu’à Minako.

Hideko suivit ainsi les conseils de sa camarade : l’idée de se caler sur la même respiration était ingénieuse : pas besoin de parler, pas besoin de s’entendre, pas besoin de se regarder. Il suffisait de se synchroniser, grâce au souffle, pour ensuite attaquer en même temps et tous y parvinrent.



Hideko fit appel à ses lames, moins puissantes, plus adaptés, pour se joindre à l’appel de ses camarades. Des armes qui prirent aussitôt une forme translucide, de chakra pur et qui vint se mêler aux autres, le tout formant une puissante technique dont la réussite ne faisait plus aucun doute.



_________________
Barrière divine - 3eme édition Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Lun 10 Jan 2022 - 21:36

Le Nara arqua légèrement un sourcil, mouvement presque imperceptible. Il était étonné du comportement de son élève aux cheveux blancs. Espérait-il que sa violence verbale puisse arranger quoique ce soit ? Il était loin du pragmatisme demandé dont il se vantait tant, il ne maîtrisait pas ses paroles et encore moins ses possibles conséquences. Heureusement qu’ils étaient à l’entraînement et pas vraiment sur le terrain. Avait-il vraiment le comportement d’un chef d’équipe ? Aizen en doutait, il aurait pu intervenir. Virer le Chûnin aurait été la meilleure décision mais heureusement pour lui Minako intervint.

Des paroles certes passionnelles mais habitées d’une grande sagesse. Une fois encore le Nara ne pouvait qu’être surpris mais cette fois agréablement. La Genin faisait preuve du discernement dont aurait dû faire preuve Akio. Il jugea alors qu’il y avait nul besoin d’intervenir. Il ne savait pas encore comment réagirait Hideko aux paroles de Akio mais sans Minako il était quasiment certain que le Nara aurait dû intervenir, peut-être même par la force. Avec des paroles pleines de bon sens il ne doutait pas que le Kentoku serait touché dans sa fierté par la déception de la Genin envers lui. Il l’espérait, car Aizen en avait marre de l’irrégularité de son élève. Tantôt exemplaire tantôt ridicule il était trop souvent imprévisible, c’était inacceptable par les temps périlleux qui approchaient.

Si Aizen ne savait pas ce qu’il se tramait exactement entre eux il eut fini de comprendre avec l’intervention de son autre élève. D’une sagesse infiniment plus grande que son coéquipier et d’une maîtrise émotionnelle plus posée que la Genin, son intervention finirait sans doute d’apaiser les tensions. Il le disait lui-même si colère il y avait au sein du groupe alors la réussite n’était pas atteignable. Voilà qu’il se rendait seul sur les enseignements de la Lumière, car c’était la façon la plus logique de fonctionner. Aizen sourit face au comportement du Metaru qui au lieu de donner simplement des directives prenait le groupe sous son aile. Un groupe avait toujours besoin d’un fort pour les guider, et il ne s’agissait pas forcément de puissance brute.

Quelque soit la nature de leur échange au moins il eu lieu. Il valait mieux que cela se fasse ici à l’entraînement plutôt que face à la créature, là où ils n’auraient aucunement le temps. Si les envoyés à Kaze avaient tous eux le temps de discuter entre eux avant, tout cela ne se serait-il pas mieux passé ? Sans doute. La communication, la base de toute guerre et il n’avait cessé de le répéter. Alors qu’ils avaient mis les choses au clair la Metaru fut la seule à se terrer dans le silence, résistant pour rétorquer à Akio qu’une insulte. Hideko n’avait été que victime lors de cet instant, victime de sa puissance à l’essai d’avant. Pourtant l’erreur était permise, c’était bien pour cela qu’ils s’entrainaient. Le seul à avoir été contre-productif était donc Akio bien que sa technique ait été exécuté à la perfection.

Finalement ce fut trois créations d’une égale puissance qui vinrent s’entremêler dans l’entonnoir de chakra. Créés avec un timing très précis ces dernières tourbillonnèrent avant de fusionner en une unique masse de chakra bien plus conséquente. Cette fois le Nara ne devait pas lésiner sur les défenses car la symbiose de l’attaque quadruplement combinée était parfaite. Il fit un signe à un de ses clones alors qu’il réalisa les même mudras que précédemment. Pendant que le dôme de roche s’élevait au-dessus des trois Aizen l’un d’eux réalisa d’autres mudras. Le vent se mit alors en mouvement au moment même où l’impact eu lieu. Le dôme fut complètement désintégré et en un instant ne devint qu’un tas de gravats. Le dôme de vent fait juste après permit de protéger ses occupants mais pas suffisamment car la défense n’était pas encore tout à fait maîtrisée. Les deux clones disparurent en recevant des morceaux de l’attaque ainsi que des restes du dôme. Aizen pu finalement ne rien subir grâce à son armure qu’il avait conservé. Attendant que le cataclysme passe il mit fin au vent tournoyant autour de lui.
« Bien. » Dit-il tout en se dépoussiérant quelques peu et en observant l’ampleur des dégâts autour de lui.
« Sachez que sur le terrain vous n’aurez pas le temps pour de tels règlements de compte. Aussi nécessaires soient-ils. Alors d’ici là il faudra vous assurer de vous délester de tout ressentiment ou alors... »
Il fixa son élève d’un air dur.
« De tâcher de les ignorer pour le bien de votre mission. »
Une fois son léger avertissement donné à demi-mot le Nara observa le petit groupe. Ils avaient bien agi sous la menace d’une exclusion, il fallait savoir travailler sous pression. Bien que léger ajouter cela au stress de l’entraînement ils avaient alors du mérite. Mais ils étaient loin de voir le bout du tunnel.

Sans transition le Nara enchaîna :
« Voici votre prochaine étape, individuelle cette fois. »
Aizen écarta ses mains d’une largeur à peine supérieur à celle de ses épaules et une masse de chakra se matérialisa entre elles. D’abord difforme elle finit rapidement par devenir une sphère parfaite. Elle était si lisse que si on se trouvait en face du Nara on aurait pu croire qu’il avait un disque plat entre les mains. C’était une sphère composé d’un chakra si dense qu’il semblait figé dans le temps. Maîtriser la forme de ce nouveau chakra, telle était leur prochaine étape.
« Je veux que vous réalisiez une création de votre choix. Peu importe la forme. Vous pouvez faire comme moi une sphère ou alors un cube, cela n’a que peu d’importance. »
Il continuait de maintenir sa sphère tout en regardant un à un chaque membre de son assemblée, représentant ceux qui avaient réussis à passer cette deuxième étape.
« L’important est que votre création ne soit composée que de chakra pur. Qu’elle soit stable, dense et qu’elle dure dans le temps. »
Étaient-ils prêts à endurer ce calvaire ? Ils n’imaginaient sans doute pas la difficulté d’une telle chose avant d’avoir essayé.
« Vous avez jusqu’au coucher du soleil pour réussir et pour gagner votre droit de revenir demain. Appelez-moi seulement quand vous serez sûr que votre création soit parfaite, sinon … »
Il n’avait pas besoin de répéter la sentence pour ceux qui échoueraient.

Spoiler:
 



_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Barrière divine - 3eme édition Empty
Jeu 13 Jan 2022 - 0:26
Le garçon resta de marbre. Il toisa de façon théâtrale la cible de sa véhémence alors que les paroles de Minako ne paraissaient même pas l'atteindre. Il eut une seconde d'hésitation, peut-être avait-il eu l'envie passagère de demander pardon à son interlocutrice, mais le "connard fini" ne fit que prendre un peu plus de recul par rapport à la Métaru, et également à la chanteuse, se contentant de rester concentré sur l'exercice. Même les mots savamment distillés par son Sensei, qui avait raison dans le fond et dans la forme, ne trouvèrent aucun écho auprès du Céleste, empli d'un dédain plus fort que lui. La première étape réussie malgré tout dans une osmose miraculeuse compte tenu des tensions, il était temps de passer au niveau supérieur. Alors Akio écouta, s'éloignant petit à petit du groupe qu'il polluait par sa colère non dissimulée envers Hideko autant que cette dernière le polluait lui. Il n'avait pas pensé que tout cet enseignement serait aussi pointu en ninjutsu, ce qui n'était pas sa spécialité, loin de là. Pourtant il faisait de son mieux, et pour le moment ça semblait suffisant.

Analysant les demandes et en en déduisant la punition en cas d'échec, le chûnin laissa transparaitre un léger ras le bol devant cet ultimatum lancinant sur les possibles échecs des participants. La pédagogie n'était pas bonne, elle ne donnait pas confiance, forçait le succès, empêchait la remise en question. Mais il ne dit rien, laissant le Nara dans sa folle course à la reconnaissance. Tout au plus il laissa apparaitre un léger sourire en coin, quand il comprit qu'enfin il allait pouvoir être seul dans sa façon de procéder. Il prendrait le temps qu'il fallait, mais il y arriverait.

Alors Akio alla s'asseoir sur un petit muret présent dans l'aire d'entrainement, commençant à réviser les mudras et l'application au chakra d'une forme définie et parfaitement stable. Il imagina un prisme qu'il tenta de faire tournoyer une première fois. La forme éphémère s'estompa aussi subitement qu'elle avait pu apparaitre, sans même prendre réellement corps. Suite à ce premier échec il convenait d'analyser les motifs de l'échec et le ressenti du chakra pur manipulé : Une visualisation claire était nécessaire, autant qu'un apport en chakra fixe, et pourtant léger. En mettre trop déséquilibrait l'ensemble, ne pas en mettre assez et la création s'estompait. Observant les autres participants, le jeune homme se rendit compte que tous connaissaient des fortunes diverses. Alors il recommença, encore et encore, échec après échec, sans jamais rien dire, sans laisser transparaitre la moindre lassitude, et sans regarder plus que de raison ses camarades.

Les pensées parasites commencèrent à disparaitre, et dans le même temps, la création devenait de plus en plus stable. La colère envers Hideko s'effaçait petit à petit, car elle était le premier motif de ses échecs, et ça l'apprenti scientifique s'en était rendu compte. Il devait mettre un point final à cette histoire, pour le bien de son exercice qui patinait encore et toujours à cause de ses sentiments. Faisant une pause et en en profitant pour se désaltérer, Akio s'approcha de celle avec qui il avait pourtant partagé de vrais moments de camaraderie au départ. Faisait-il fausse route depuis l'examen ? Il avança encore, en mettant sa main devant sa bouche avant de s'échauffer la voix et de commencer à parler avec une voix calme et fluide.

- Hum hum... Hideko, je ne te dérange pas longtemps. Je te présente mes excuses, les plus sincères, les plus vraies.

Et, s'inclinant légèrement, il détourna les talons pour regagner sa position initiale. Bien plus léger qu'il y avait quelques heures, enfin il sentait la paix l'envahir, pour ce que des excuses pareilles pouvaient valoir. La querelle n'était pas terminée, et elle méritait un réel échange, profond et direct, entre les deux Kumojins, mais le premier pas était réalisé. Et avec lui tout semblait aller mieux.

Lorsqu'il tenta de nouveau sa chance, la structure imaginée apparue, se mit à tournoyer plusieurs secondes dans une grâce absolue et disparut dans une petite explosion. Il y croyait, il touchait au but. Autour de lui déjà le terrain se vidait, certains avaient réussi, d'autres, trop présomptueux, avaient pensé réussir. Dans les deux cas, ils sortaient du terrain d'entrainement. Bientôt le Chûnin commença à manquer d'énergie et de lumière, à peine éclairé par les torches qui brûlaient ci et là autour du lieu. Il devait se hâter. L'ombre de son Sensei n'était pas loin, il sentait presque son regard acerbe au dessus de son épaule.

Encore plusieurs tentatives s'écoulèrent, avant qu'enfin Akio ne lève la main, invitant l'examinateur Nara à venir observer sa tentative.

- Je pense enfin avoir quelque chose qui tienne la route, voyez plutôt.

Il exécuta facilement les quelques mudras, ouvrit la main droite en traçant les arrêtes de la structure de chakra avec la gauche, puis en faisant tournoyer cette dernière pour donner un léger mouvement rotatif au prisme nouvellement créé. Celui-ci avait cette couleur étrange du chakra pur, un blanc nacré aux reflets bleus légers, translucide. Il resta comme cela, en parfait équilibre, pendant au moins une minute. Le Chûnin était rassuré, son ninjutsu n'était pas entièrement à jeter. La création semblait solide, et Akio pouvait la tapoter de sa main libre pour le prouver. La paix intérieure avait mené à ce résultat. Mais cet effort d'apaisement était-il sincère ou juste par intérêt ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Barrière divine - 3eme édition Empty
Jeu 13 Jan 2022 - 21:46
Je voulais seulement m’exprimer, essayer de les aider. Mais… mes deux amis, on dirait qu’ils n’ont pas l’air de me comprendre. Pourquoi on ne m’écoute pas… Est-ce que ce n’est pas parce que je suis genin que mes paroles ne valent rien, mais juste mon être tout entier ? En tout cas ça recommence comme avant, je le sens. L’abandon...

Dans tous les cas, la demoiselle est heureuse qu’au final, ils aient réussi à prendre en compte cette idée de respiration, et, intérieurement, est touchée de par les paroles de l’officier Akagi. Elle ne pensait pas qu’il prendrait la peine d’appuyer ses propos sur la respiration, et de plus, la contredire sur le fait qu’elle se sent minable.

L’exercice suivant, plus personnel cette fois-ci, consiste à créer une forme solide à base de chakra neutre en suivant le concept de dôme. Minako est capable de ressentir cette puissance inouïe qu’est le chakra pur et d’envoyer une salve de trois boules pouvant se mélanger à celui des autres. Maintenant, elle se sent apte à reproduire une base solide, et avec un tel élan de courage, elle s’éloigne du groupe pour avoir davantage de calme. Avant ça, elle adresse un sourire sincère aux deux Metaru, un remerciement non verbal.

Une fois dans son coin, seule, notre protagoniste ferme les yeux et respire lentement. Un état méditatif qui lui permet de sentir son chakra se malaxer. Puis, elle commence à créer un dôme énergétique autour d’elle, difforme et instable. Puis, l’objet semble exploser comme un ballon de baudruche, provoquant un bruit sourd qui assourdit ses oreilles. Par réflexe, Minako s’est tenue ses oreilles endolories à cause de l’échec cuisant.

Ça ne l’arrêtera pas dans sa démarche de faire partie de l’élite ; donc elle reprend ses esprits et recommence, ardemment, encore et encore, pour essayer de maintenir le dôme et qu’il soit assez épais et solide. De couleur rosée, son chakra semble toujours instable et produit des sons horribles, des cris mélangés à des pleurs, à des sifflements et ce qui semble être des prières. Le reflet du plus profond de l’âme de Minako. Le chakra formé se dissipe dans un silence pesant, laissant la kunoichi, effrayée par ce cauchemar sonore qui apparaît quasiment toutes ses nuits pendant son sommeil.

Sans exprimer quoi que ce soit, la demoiselle semble partir, mais elle compte seulement se cacher derrière l’un des murets, à l’abri des regards, car elle sait qu’elle ne peut pas et ne veut pas exploser devant qui que ce soit. Elle s’y recroqueville et tremble de peur, une peur qui a pris toute sa place dans son esprit. Pourquoi diable ça lui prend lorsqu’elle est éveillée et en train de s’exercer ? Pourquoi ce démon intérieur apparaît maintenant ?

Et puis merde. Je dois reprendre. Pour la patrie, pour mes amis, pour officier Akagi. Pour ma famille. Suis-je une guerrière ou non ? Allez, je dois encore chasser ce démon intérieur et me concentrer sur mon dôme.


Minako se relève et reprend encore une fois l’exercice. Elle visualise un parapluie ouvert en guise de dôme tout en malaxant son chakra. Puis, du chakra, couleur mentholée, tourbillonne autour de son corps puis commence à prendre de l’ampleur autour d’elle. Les pointes du parapluies s’enfoncent dans le sol et les barres de chakra fine reliant les brins donnant la forme de la toile de chakra au cœur de l’utilisatrice. Puis, elle épaissit cette toile pour donner la consistance d’un dôme doton comme elle peut en voir. Tout cela, en gardant ce chakra pur et translucide.

Après un bon moment à améliorer son dôme, encore et encore, jusqu’â ce qu’il surpasse le muret derrière lequel la p’tite ninja se cachait, Minako relâche les mudras. Visiblement fatiguée, la demoiselle ne compte pas se lésiner ainsi. C’est pour cela qu’elle fait un signe à Aizen pour lui montrer sa création :

Les fourchettes du parapluie sortent du corps de Minako, comme si elle est devenue le mât de l’objet. Les brins de l’objet se forment et leur aiguillette s’enfoncent dans le sol. Enfin, la toile du parapluie se forme et s’épaissit de plus en plus. Le chakra pur, mentholée, silencieusement en mouvement autour de la créatrice, est translucide. Maintenant ses mudras, la demoiselle ne laisse rien paraître et reste concentrée sur la solidité de sa création et sur son efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Metaru Akagi
Metaru AkagiEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Ven 14 Jan 2022 - 12:49
Le Nara présentait sa sphère de chakra expliquant la prochaine épreuve. L’équipe sortait victorieuse du premier test malgré les dissensions en leur sein que Minako et le Metaru avait su apaiser un temps soit peu. Ils se retrouvaient désormais tous livrés à eux-mêmes et leurs maîtrises du ninjutsu. Akagi ne doutait pas. Créer. Fondre. Mouler. Malaxer. Former son chakra dans le but d’obtenir une forme tangible. Un art que les Metarus maîtrisaient depuis des temps immémoriaux. Un art que le fils du fer connaissait à la perfection, comme une seconde nature, que cela soit avec le Kinton ou le Raïton. Akagi affectionnait la création d’objet du plus gros au plus petit. Comme en attestait la plupart de ses jutsus, son marteau gigantesque, sa hache de foudre, son pieu de métal, ses haches jumelles. Il s’imaginait toujours forger son chakra comme s’il forgeait ses lames à la sueur de son front dans le foyer de sa forge personnelle. La seule variante aujourd’hui tenait dans la nature du chakra. Pur comme un nouveau-né, limpide comme l’eau d’une rivière et dense comme le cœur d’une étoile. Ce chakra demandait plus d’attention et de précaution qu’aucun autre.

Akagi s’éloigna de ses camarades une fois l’explication de texte du Nara terminée et son sempiternel avertissement lancé à demi-mots. Sûr de ses capacités et fidèle à sa méthode de travail, le géant de métal s’essaya sans attendre. Les tests réels lui apprendraient bien plus qu’une réflexion théorique. Le forgeron ne se voyait rien créer d'autre que la perfection. Son expérience lui avait appris à créer un squelette, une architecture centrale dans ses créations afin de supporter la charge de chakra qu’il injectait au sein de cette forme qu’il s’imaginait. Les yeux fermés, le Metaru s’imagina un heaume stylisé, portant des reliures antiques, aux cornes pointues et dirigées vers l’avant. Les yeux fermés, le Metaru écarta les mains à l’instar d’Aizen un peu plus tôt. Il se concentra et créa d’abord les pourtours de ce heaume d’éther avant d’emplir sa création de chakra. Celle-ci s’affaissa sur elle-même dès qu’il relâcha sa création, le chakra trop dense ne gardait pas la forme souhaitée. Premier échec comme s’y attendait Akagi. Il comprit son erreur. Il avait mal estimé la densité du chakra pur et son agencement des divers grains restait trop éparse rendant le tout instable.

Le Metaru réitéra ses essais plusieurs fois, ajustant petit à petit la structure globale de son œuvre. Ajustant la résistance de son squelette initial, changeant le point d'entrée du chakra dans cette forme. Comprimant plus intensément le chakra durant sa phase de malaxage pour assurer d’effacer toutes impuretés. La forme du Metaru paraissait complexe mais en définitive, que cela soit une sphère, une épée ou un homme, la minutie et la préparation restait la même. Il préférait garder une forme familière qu’il appréciait créer. Finalement après plusieurs échecs, il touchait. Se positionnant une nouvelle fois, il réitéra les mudras nécessaire et créa petit à petit ce heaume éthéré qui semblait empli de neige compacte tant sa couleur tendait vers le blanc. Poussant le chakra par le point central de la coiffe du heaume plutôt que de le laisser couler depuis le haut. Compactant le chakra avec minutie. Il rouvrit les yeux en se détendant. Face à l’huile un heaume parfait sans défaut aux cornes aussi pointues que celle d’un taureau. Satisfait de sa création Akagi leva la main pour appeler Aizen.

Sans pour autant douter du résultat, le Metaru attendait l'arrivée du Nara pour connaître son verdict. Il laissa ses yeux erraient sur le terrain d'entraînement. Peu de shinobi avait terminé l’épreuve jusque-là. Beaucoup se cassaient encore les dents sur la maîtrise de ce chakra inconnu. Le chuunin se félicita intérieurement de sa maîtrise induite par des années de travail machinal inculqué par son père. Il aperçut ses camarades qui travaillaient toujours sur la technique. Ils bénéficiaient d’encore assez de temps, le soleil ne se coucherait pas avant quelques heures. Le Metaru ne rentrerait pas chez lui avant d’être sûr que son équipe entière ait réussi ce passage. Il ne pourrait les aider, l’épreuve étant individuelle, le Metaru ne pouvait donner conseils, suivant à la lettre le procédé d’apprentissage mis en place par le Nara. Akio aurait pu l’inquiéter plus particulièrement, il savait que son camarade était un génie et un shinobi d’élite mais il se spécialisait depuis toujours dans sa maitrise du taijutsu. Cependant depuis l’épreuve précédente il avait appris que le céleste maîtrisait aussi le ninjutsu de haut niveau en formant son couloir gigantesque de chakra pur.

Akagi écouta le retour d’Aizen puis s’assit en tailleur au sol et ferma les yeux pour se ressourcer. Les multiples échecs l’avaient tout de même fatigué, bien qu’il termina dans les premiers cette épreuve, qui lui allait comme un gant, il accusait le coup. La maîtrise de ce chakra dont la densité rendait difficile la manipulation demandait bien plus de ressource qu’à l’accoutumée. Il comprenait pourquoi il fallait être quatre pour ériger une barrière faite de cette matière désormais.


_________________
Barrière divine - 3eme édition Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Barrière divine - 3eme édition Empty
Dim 16 Jan 2022 - 21:57

Une réussite qui sembla satisfaire Aizen, enseignant exigeant. Le visage de Hideko se décontracta quelque peu à l’écoute de ce « bien » qu’il prononça. Certes, cela c’était fait dans la douleur, mais cela signifiait surtout qu’il pouvait passer à l’étape suivante et qu’il restait donc encore une espoir. Surtout, elle espérait que tous les exercices ne seraient pas ainsi en équipe, car sinon cet apprentissage serait particulièrement éprouvant et long.
Aizen eût un regard sévère pour Akio qui semblait-il avait dépasser les bornes, pas seulement à ses yeux à elle, mais aux yeux de tous. Il était temps que tous se rendent compte de l’homme qu’il était, de cette agressivité, de cette méchanceté qui était sienne et de cette menace permanente qu’il faisait peser.

L’annonce du prochain exercice lui mit un peu de baume au cœur, car il s’agirait d’une étape individuelle et qui dépendrait donc seulement des capacités personnelles. Ainsi, sa réussite ne faisait aucun doute.
Aizen, debout face à eux, forma entre ses mains une sphère de chakra. Voilà quel serait le prochain défi auquel ils auraient à se confronter : créer une forme – quelle qu’elle soit – de chakra pur. Un exercice tout sauf simple, surtout étant donné sa totalement inexpérience en la matière, mais sur ce coup-ci, elle ne pourrait s’en prendre qu’à elle-même.
Un rapide coup d’œil à gauche lui permit de comprendre qu’elle n’était pas la simple à s’inquiéter. Une parties des visages rivés sur Aizen semblèrent se déconfire, tandis que l’autre partie, revigorés par leur réussite, donnait à contrario l’impression qu’il s’agirait d’un jeu d’enfant.
Jusqu’au coucher du soleil, soit quelques heures à peine et pas une minute de plus, voilà un temps extrêmement court pour réussir cette nouvelle étape. Aussi, Hideko prit quelques secondes pour se réfléchir et surtout, calmer la colère qui était la sienne, inutile dans ce dans quoi elle allait s’engager, voire contre-productive, mais qu’il fut difficile de trouver la paix.

Hideko s’éloigna donc du groupe afin de se retrouver à l’écart, seule et réfléchir à ce nouveau problème. Une création de chakra pur… Tout d’abord, comment faire pour « créer » du chakra pur ? Tout ce qu’elle ferait allait-il se transformer comme la technique de tout à l’heure ?
Pour répondre à cette question, Hideko fit un mudra, puis plaça sa main devant elle et tenta d’y créer un kunaï de métal, mais ce ne fut pas du métal, mais bel et bien un amas difforme de chakra qui apparut, se concentra, avant de disparaître aussitôt dans une petite explosion, comme soufflé de l’intérieur.

« Bon, ça répond déjà à cette question. »

Un kunaï était peut-être simple à créer en métal, étant donné que le matériaux se tenait de lui-même, mais il en était tout autrement avec le chakra pur. Aizen avait conseillé de créer une sphère, forme la plus simple à faire et Hideko décida donc d’écouter ce conseil et partit en ce sens.

Ses premières tentatives furent des échecs complet. Elle ne parvint même pas à créer une petite bille : à peine le chakra concentré qu’il explosait aussitôt, comme si rien ne le retenait, comme si elle ne parvenait pas à le concentrer en quantité suffisante.
Elle pouvait entendre les soupirs et les cris de joie de ceux qui, devant elle, échouaient ou réussissaient. Ce fut d’ailleurs en levant un œil, observant là un jeune homme qui semblait maîtriser plus rapidement que les autres l’exercice, qu’elle vit Akio se rapprocher. Immédiatement, son visage se referma. Recroquevillée afin de se concentrer, elle releva les épaules et lui fit face fièrement, mais contre toute attente, il ne vint pas l’insulter et le menacer de nouveau.
Des excuses ? Sincères et vraies ? Après tout ce qu’il avait fait. Elle eût envie de rire tout comme de le frapper, mais ne fit rien et resta de marbre, jusqu’à ce qu’il soit reparti.
A sa gauche se trouvait une cime d’abord, contre laquelle elle s’affaissa, puis resta ainsi béate, les yeux rivés sur Akio qui repartait. Que venait-il de se passer ? Venait-il vraiment de s’excuser ? Une nouvelle manière de se jouer d’elle ? De l’humilier ? Ou le jugement de tous ses camarades lui avaient fait-il comprendre qu’il avait dépassé les bornes ?
Toute son attention, toutes ses pensées se concentrèrent sur cet événement, le décortiquant en long et en large, cherchant ci-et-là le moindre indice qui lui permettrait de comprendre, mais rien, elle ne trouva rien. Au fond d’elle non plus, elle ne savait pas si cela lui faisait plaisir ou la mettait en colère, tant les sentiments qu’elle ressentait à son égard étaient fort et négatifs.
Le cri de joie d’une jeune femme l’arracha de sa torpeur. L’heure était à l’exercice et elle n’avait pas de temps à perdre avec Akio. Aussi, Hideko se releva, replaça sa main devant elle et tenta à nouveau d’y former une sphère de chakra.

Les minutes passèrent, des minutes qui se transformèrent en heures. Nombreux et nombreuses étaient ceux qui avait déjà passé cette étape, mais ce n’était pas son cas. Non, toujours seule, Hideko répétait inlassablement l’exercice, tentant de créer et surtout de maintenir cette sphère qui se refusait à elle.
Ses progrès étaient notable : d’une petite bille elle parvenait maintenant à former une boule et à la maintenir quelques secondes, mais elle éclatait aussitôt.
Le soleil n’allait pas tarder à se coucher et le temps lui manquait. L’inquiétude… la panique la gagnait peu à peu. Hideko savait parfaitement qu’elle n’était pas la plus forte, ni la plus douée des shinobis. Non, ce qui la caractérisait était plus son caractère : têtue, bornée, déterminée, mais en cet instant, cela ne lui était guère utile. Il fallait qu’elle trouve une solution et vite au risque d’être exclue.
Epuisée, fatiguée de cet effort permanent, elle arrêta quelques secondes ses tentatives pour regarder devant elle, envieuse, tous ces shinobis qui attendaient de passer à la prochaine étape. Certains regards se posèrent sur elle, certains pleins de reproches, d’autres attristés, sans qu’elle ne s’y attarde. Puis ses yeux s’arrêtèrent sur Aizen et son esprit la ramena à leur dernier apprentissage et les conseils qu’il lui avait promulgué pour rapidement former le bouclier qu’il lui avait enseigné.

« Un sens de circulation qu’on peut contrôler, un sens de rotation inné… mais bien-sûr ! Comment n’y ai-je pas pensé plus tôt… »

Sur ces mots, Hideko prit une profonde inspiration, puis se remit au travail et parvint, juste avant que le soleil ne se couche, à former une sphère parfaite de chakra dans sa main droite.



_________________
Barrière divine - 3eme édition Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Barrière divine - 3eme édition

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: