Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Mar 27 Juil 2021 - 18:31
Intitulé de mission
Un ennemi complexe
Un ennemi mystérieux se cache derrière des subterfuges maléfiques !!! ! ! Deux groupes séparés sont nécessaires avant d'aller voir ce qui se trâme enfin, car deux sceaux séparés d'une longue distance doivent être retirer en même temps avant de voir céder la cachette de cette personne mystérieuse.

Evalué le danger et comment réagir. Bonne chance à vous.


Se rendre sur les lieux tous ensemble
organisez les équipes et comment faire pour briser les sceaux en même temps sachant qu'ils sont très éloignés
Affronté les marionettes de combat qui apparaissent une fois les sceaux retirés simultanément
Allez voir ce qui se passe dans la cachette
Faire un rapport



Le temps était compté pour l’Oterashi, et dans un sens il l’était également pour Iwa. Dénigré, insulté et relégué au statut de chien fou sans une once de jugement, voilà que le guerrier tellurique se voyait également attribué ce qu’il aurait cyniquement qualifié de « garde rapprochée ». Une initiative, il en doutait assez peu, qu’il devait certainement à son propre chef d’unité, trop fébrile pour prendre de véritables mesures, mais également trop bouffi d’égo et d’assurance mal placée pour ne pas s’être foncièrement senti attaqué, menacé dans sa position par les propos de Yanosa. Ainsi, sans que cela ait pu lui échapper étant donnée sa propension à toujours garder ses sens en éveils partout autours de lui, le pugiliste enrubanné avait repéré depuis quelques temps déjà le petit manège de certains de ses propres collègues. Des hommes et femmes de confiance, avec qui il avait déjà passé quelques moments de professionnelle complicité, mais désormais chargés de le surveiller de près et, en toute logique, de rapporter ses agissements au Taishô du Sazori.

Un clou de plus à ajouter au cercueil de son estime pour sa hiérarchie, même si il reconnaissait en l’occurrence la justesse de la paranoïa qui entourait cette demi-mesure.

Ce matin-là au Dojo, le Tellurique se réveilla presque de concert avec l’arrivée d’un messager dans l’entrebâillement de ses quartiers, et lui fit rapidement signe de la tête d’approcher en dépit de son esprit encore légèrement embrumé.

« Une mission pour vous Yanosa-san. Un membre du Shishiza est également sur le coup, ainsi que deux Genin. Je crois que l’un d’eux est de votre équipe. Bonne chance.
- … Merci, Izao », répondit-il laconiquement en prenant connaissance du contenu du parchemin.

Le messager s’éclipsa. Un type réglo, se remémora l’Oterashi, qui faisait son travail avec toute l’efficacité et l’humanité possibles. Ses yeux courant sur le texte inscrit sur le parchemin, le guerrier calciné changea cependant rapidement de sujet de réflexion, prenant acte des différentes informations qui avaient été rassemblées par les patrouilles de proximité. Rendez-vous était donné aux Crocs à la fine équipe qui avait été constituée et, comme de coutume, Yanosa se hâta donc de se préparer pour ne faire attendre personne sur place. Son équipement de série était rudimentaire, mais s’avérait amplement suffisant pour compléter l’arsenal particulièrement versatile que lui offrait son pouvoir d’Assimilation.

Le guerrier tellurique une fois fin prêt s’envola donc par l’ouverture de l’atrium en sentant les courants d’air ascendants s’emparer de son corps allégé, frôlant le feuillage de l’arbre géant en laissant les forces éoliennes le porter dans les cieux. Il avait beau savoir que c’était son contrôle sur son poids qui lui permettait cette performance aérienne, l’Oterashi n’en développait pas moins une affinité particulière avec les forces qui régissaient le ciel et que seuls les oiseaux arrivaient à dompter. Souvent, lorsqu’il volait ainsi, le visage de Tenzin lui apparaissait par flashs. Par les temps qui couraient, ils auraient bien eu besoin de ses talents, mais plus que cela, c’était l’homme qu’il était qui aurait pu déjà faire la différence. Par la voie des airs, le pugiliste enrubanné rejoignit donc par la trajectoire la plus directe les Crocs Rocheux, où les trois membres de l’équipe qui avait été missionnée devaient se réunir avec lui.

Son atterrissage réussi, Yanosa attendit quelques instants mais, bien vite, un lot de signatures énergétiques qui lui étaient chacune très familière commença à approcher. Saluant un à un les arrivants qui l’avaient rejoint chacun avec leur propre style avec un hochement de tête, il ne perdit pas de temps en tergiversations.

« …Une bien fine équipe ma foi. Voilà le topo de ce qu’on sait : les patrouilles de proximité ont repéré plusieurs anomalies. La première, un tertre funéraire, légèrement au nord-ouest d’ici, auparavant ouvert… et désormais totalement scellé. La seconde, apparemment rapportée par une autre équipe : la présence de deux sceaux très suspects, respectivement au nord et au sud du tumulus. Il n’est pas à exclure que les trois éléments soient liés d’une façon ou d’une autre, même au vue de la distance qui les sépare…

Taishi et Kisuke, votre affinité avec le Fuuinjutsu nous sera utile pour savoir à quoi on a affaire. Komorebi, tes yeux nous permettront de repérer ce que les patrouilles de proximité ont pu louper. Cela étant dit, vue la distance qui sépare les deux sceaux… Je suggère qu’on aille en priorité examiner le tertre funéraire. Il n’est pas exclu qu’on doive se séparer si on ne veut pas perdre la journée avec cette histoire.

Taishi… ?
 »


@Hayai C. Taishi
@Hyūga Komorebi
@Hyûga Kisuke

_________________
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Mar 27 Juil 2021 - 21:28
Deux personnes étaient déjà présentes aux crocs Rocheux. Il y avait Taishi-san, le vétéran, et Komorebi sa cousine infortunée.

Il avait déjà eut l'immense chance et opportunité d'échanger des visions et de la philosophie légère avec lui. C'était un pilier d'Iwa. Dur. Sévère. Un tantinet extrême peut-être, mais surtout extrêmement compétent. Et Kisuke allait profiter de l'expérience pour absorber autant que possible de sa présence tout ce qu'il en pouvait. Il n'y avait pas de raccourci vers la force et la puissance. La sagesse était de les observer et les analyser à loisir.

Komorebi était de la branche principale. Cela avait été sa plus grande infortune, et savoir que son clan était capable de tels crimes était une grand épreuve pour le Hyûga. Finalement, il avait surtout décidé de la supporter tant qu'il pouvait, et de ne pas trop s'imposer à ses côtés.

Il les salua tous les deux.

Taishi-sama. Un plaisir de vous revoir depuis notre dernier verre. Je suis content d'avoir cette opportunité avec vous. Cela sera parfait pour me dérouiller. Bonjour Komorebi-sama, un grand plaisir également, je comprends que vous serez de l'autre équipe ?

Il échangea quelques plaisanteries avant d'attendre le dernier comparse. Le Guerrier tellurique se faisait attendre. Et enfin, ils l'aperçurent. Par les airs. Faire une entrée dramatique n'avait pas de prix, semblait-il.

Bien sûr, cela lui ressemblait énormément. Ce n'était pas la première fois que Kisuke le voyait faire. Le Calciné prennait un malin plaisir à se déplacer de cette manière dès qu'il le pouvait. Dans le fond, c'était rationnel - il évitait du traffic et des embouteillages et gagnait du temps. Oui. Bien entendu. Et c'était considérablement dans le caractère de Yanosa-san de ne pas trop se soucier des autres et de se limiter de manière cartésienne aux résultats avant tout.

Pourtant, le Hyûga ne pouvait tout simplement pas sortir de sa tête que, peut-être... Le Oterashi aimait secrètement se la péter.

Et Yanosa-san qui ne peut s'empêcher de faire le malin avec sa capacité à voler. Enfin, si je pouvais le faire, je le ferais aussi. Force à toi, Yanosa-san.

Il le salua aussi avec un profond respect. C'était un mentor qui l'avait aidé à remonté la pente, à retrouver ses capacités. A faire paix avec son conflit intérieur de sa propre faiblesse et inutilité face au monde du yuukan. Pourtant, il se devait de prendre du recul face à lui. Il ne pouvait pas se permettre de devenir un deuxième Yanosa. Il se devait de faire son propre chemin, de marquer sa propre trace à la surface du Yuukan par la force de ses poings et la puissance de son alcool fait maison.

Yanosa-san pris le lead. Il n'était pas le plus gradé, mais s'il avait les informations et que Taishi ne l'interrompait pas, cela ne posait aucun problème à l'Homme au Bob qui écouta attentivement. Il avait déjà pris connaissance du gros du problème, mais il en découvrait certains détails intéressants. Le fait que le terte principale soit devenu inaccessible. C'était une coincidence de trop. Ces sceaux n'étaient pas simplement innocent. Ils avaient des fonctionnalités et il fallait le découvrir au plus vite. Mais Kisuke ne s'en faisait pas trop.

Ils étaient une équipe de choc, et même si l'Enchapeauté faisait une apparition surprise, les Hommes à ses côtés étaient capables de lui retirer un bras. Enfin, il n'allait pas le dire trop fort, peut-être n'était-il pas sensé savoir cela. Il ne voulait pas attirer des foudres sur Yanosa.

Des fuins, donc. Il pouvait en apprendre beaucoup pour sa propre maitrise imparfaite. Ils avaient des cours, et cet exercice pratique tombait à point nommé.

D'abords un repérage des lieux, puis on avisera une fois qu'on aura ces sceaux sous les yeux et qu'on saura comment déclencher le tout. Et après, on rentre chez nous très content et on déguste un peu d'alcool fort. Ce plan ne me parait pas trop mal à vrai dire.

Kisuke se tourna vers Taishi tout en commençant à enfiler ses gantelets shinobis et à vérifier que tout son matériel shinobi était bel et bien là. Il était prêt pour bosser un petit peu pour son village ! Et qui sait, peut-être apprendre un sceau ou deux dans l'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Sam 31 Juil 2021 - 18:12
« Hmmmm… »

L’Hayai avait lui aussi été réveillé par le Messager Izao. Une autre mission… Il ne faisait que ça ces jours ci. Iwa manquait cruellement d’effectifs et ça commençait à se ressentir. Pour autnat, Taishi s’en tenait à accomplir ses responsabilités malgré le climat qui régnait dans le village, et dans sa propre tête.

Maintenant, alors qu’ils se rassemblaient au point convenu, l’Hayai repassait les détails fournis dans la lettre du Messager. C’était très succinct comme résumé, ce qui ne pouvait vouloir dire qu’une chose, une certaine urgence et appréhension face à la situation. Et vu les propos de Yanosa, on pouvait aisément supposer pourquoi.

« Un tertre funéraire… »

Tout ça sonnait un peu trop nécromancie, déjà un clou dans leur pied depuis l’attaque du village récemment. L’Hayai considéra les autres venus qui venaient rejoindre leur groupe. Kisuke, ce vieux renard qui était bien plus qu’il ne le paraissait. Et un autre membre de son clan, qu’il ne connaissait pas personnellement. Il fit un hochement de tête au vieux Hyûga tout en gardant son sérieux, les bras croisés.

Yanosa l’apostropha et Taishi sortit de ses pensées.

« Je connais cet endroit… La fosse d’Hakaremi. Il y a des décennies, une épidémie a éradiqué la population de plusieurs petits villages. C’était bien avant qu’Iwa ne soit dans les parages. Pas d’eiseinin pour contenir la maladie à ce moment-là, même s’il y avait des rumeurs que celle-ci n’était pas d’origine naturelle. Dans tous les cas, faute de moyens, ils ont tous été enterrés au même endroit pour essayer d’endiguer la peste. La terre est naturellement salée dans cette partie de la région, et puisqu’elle est peu boisée, brûler autant de cadavres aurait été très difficile. Depuis, c’est un lieu de pèlerinage et de commémoration. »

Cette histoire de sceaux était suspecte, très suspecte. Il pouvait difficilement imaginer une bonne raison de sceller l’entrée du tertre, qui était surtout une catacombe sans réel intérêt. Personne de notable n’y était enterré, qu’il sache du moins.

« Il vaut mieux en effet aller observer l’entrée du tertre et tirer des conclusions par la suite. Si nous devons nous séparer, Kisuke restera avec Yanosa, et moi avec… Hmm… Komorebi ? Nous n’avons pas fait connaissance. Je suis Taishi. »

Le regard vert de Taishi se tourna vers Yanosa. Il était au courant que c’était son élève, mais il valait mieux diviser les shinobis habiles avec les sceaux.

« Yanosa, cette situation me semble très irrégulière. Si nous devons combattre une force hostile sur les lieux, gardons tous à l’esprit qu’il s’agit d’un site sacré pour la population de la région, et ainsi d’éviter des techniques qui pourraient endommager le tertre. Ceci étant dit, je m’attends à ce que Kisuke et Komorebi mènent les offensives. C’est une bonne occasion pour eux de montrer leurs progrès comme shinobis. Nous assisterons au besoin. »

L’Hayai parlait avec l’autorité d’un Jônin à cet instant.

« Si vous n’avez pas d’autres questions, mettons-nous en chemin. »


_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Lun 2 Aoû 2021 - 14:57
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] K_r6enWn

Loin des sauvetages de chaton, des transports de marchandises d'un quartier à l'autre, ou des réprimandes envers des élèves de l'académie, Komorebi se trouvait aujourd'hui dans une nouvelle situation. Une mission d'un genre nouveau pour celle qui, jusqu'à présent, se cantonnait depuis des années à des travaux de seconde zone. Difficile de nier la grande fierté qu'elle tirait de cette évolution dans sa situation précaire. L'occasion pour elle de quitter le village, s'aventurer en terre inconnue, et développer davantage ses autres pouvoirs. Elle comptait bien sûr sur son sensei pour la pousser à évoluer toujours plus dangereusement. Mais l'étiquette de son clan et son rôle d'ombre lui imposaient de faire preuve de retenue.

Ce fut avec cette froideur protocolaire que le reflet adulte de Toph se présenta à ses camarades de travail. Sa démarche tranchait avec l'allure que l'on attendait d'une digne membre du clan Hyūga. Fidèle à elle-même, la kunoichi revêtait des habits amples, sombres et discrets à la fois. Peu grâcieux, en somme. Des manches larges, une écharpe qui couvrait le menton au besoin. Ses cheveux furent attachés en un chignon simple, pratique pour le combat. Komorebi cachait également à côté de sa besace d'outils le masque offert par son frère, au cas où. De Toph, elle n'en avait définitivement plus que le visage, mûri par le poids des années.

Si d'ordinaire elle présentait un visage plus caustique, plus franc, en présence de son sensei, Oterashi Yanosa, la pâle copie de l'Amazone demeura plus discrète aux côtés de son apparenté Kisuke, et de son supérieur Hayai Taishi. Aussi se contenta-t-elle d'un hochement de la tête en guise de salutations, laissant les experts disserter autour des tenants et aboutissements de leur objectif. La maigre connaissance du terrain imposait à la kunoichi de se tenir en retrait, du haut de ses vingt-sept ans d'inexpérience. Elle se limita dès lors à répondre aux salutations de son apparenté de la branche secondaire, avant de se plonger dans les discussions précédent leur départ sur le terrain.
Bonjour, Kisuke-san. Oui. Je suis dans l'équipe cinq d'Oterashi-sensei, depuis peu maintenant. Merci encore pour votre paumade, glissa-t-elle dans la foulée, c'est léger, mais je sens que ça va mieux. Sans jamais préciser toutefois qu'elle ne parvenait toujours pas à expulser son chakra. Elle se contentait pour l'heure de s'accoutumer à la douleur qui en résultait, grâce au baume de son cousin.
Komorebi enregistra la moindre information apportée par ses supérieurs. Un tertre funéraire, la fosse de Hakaremi. Deux points suspects, marqués d'un sceau et proches du charnier. L'inquiétude monta parmi les gradés, mais fut savamment maîtrisée par la légèreté de Kisuke. En dépit de la situation qui évoquait l'attaque récente du Nécromancien sur Iwagakure no sato, l'apothicaire au bob se sentait confiant en présence du Clairvoyant et de son acolyte Jōnin. Une situation qui ne fit ni chaud ni froid auprès de la Hyūga. Elle se contenta d'acquiescer aux dires de ses congénères, avant d'emboiter le pas.

Il fut décidé que la Déchue serait aux côtés de Hayai Taishi. L'occasion pour elle de se détacher de son sensei, et de faire connaissance avec le gratin des ninjas d'Iwa. En réalité, elle aurait préféré se réfugier aux côtés de l'Oterashi, simplement pour avoir le loisir d'exprimer son art sans complexe si le besoin s'en faisait ressentir. Le choix de séparer sensei et élève fut motivé par l'affinité de Taishi et Kisuke pour le Fūinjutsu. Par ailleurs, le Byakugan des Hyūga était une ressource bien trop précieuse pour se contenter de laisser les deux parents dans le même groupe. Alors, tempes contractées pour invoquer la dite pupille magique, Komorebi se dirigea vers la fosse en compagnie de l'Éclair Vert.

Grâce à sa vision absolue des alentours, la kunoichi en profita pour observer discrètement son allié du jour. Elle ne connaissait pas grand chose du personnage, sinon son sobriquet assez évocateur. Lui-même avait participé aux grands évènements qui bousculèrent l'ordre établi du Yuukan, mais elle en ignorait l'exacte implication du guerrier dans ces derniers. Elle savait juste qu'au même titre que Yanosa, Toph, et bien d'autres encore, il avait marqué l'histoire récente de la cité marchande de la Pierre.
Les alentours sont dégagés pour le moment, signala la dame à l'intégralité du groupe. Pas d'ennemi en vue dans les parages, pas même un civil pour le moment. Les villages sont assez éloignés de cet endroit, à priori.
À défaut de maîtriser avec efficacité le Jūken, Komorebi s'exprima davantage dans son dōjutsu héréditaire. Tout au long du trajet, la Déchue scruta l'environnement qui se dessinait autour du groupe d'Iwajins. Le chemin, particulièrement vallonné, se sculptait dans une large gorge autrefois parcourue par une rivière. Seuls quelques courants d'air continuaient de dévaler le long du couloir rocheux creusé par l'érosion, empruntés par divers oiseaux qui séjournaient dans les diverses cavités proposées par la pierre. En dépit de la cuvette naturelle qui résultait de cet endroit, quelques rares arbustes offraient leur ombrelle aux voyageurs en tout genre. De quoi rendre l'escapade automnale supportable.

Une bonne heure de marche s'écoula avant que les quatre envoyés de la Roche ne s'arrêtent enfin devant la fosse de Hakaremi. Un imposant torii signalait l'entrée des lieux. A proximité de la structure, on distinguait quelques arbres décorés, participant à l'ambiance spirituelle du tertre. Les multiples pins couvraient l'endroit d'une ombre salvatrice, bien que cette même pénombre empêcha aux quatre ninjas de visualiser le centre du tertre. Malgré leur proximité avec leur objectif final, Komorebi invita ses camarades à s'écarter du torii. Son Byakugan lui intimait d'être prudent. Si sa main désigna un étrange sceau enroulé autour du linteau inférieur de la construction, ses yeux eux fixaient un élément plus inquiétant encore…
On dirait une barrière invisible qui entoure cet endroit. Une barrière d'énergie pure impénétrable qui protège de l'extérieur. Je n'arrive pas à aller au-delà de ce kekkai avec mon Byakugan. Impossible de voir ce qu'il se trame ici, sans doute à cause de ce sceau. Que fait-on, à présent ?


_________________
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Mar 3 Aoû 2021 - 15:45
Comme il l’avait pré-supposé, l’Hayai disposait de quelques renseignements supplémentaires sur l’objet de leur mission, des points de détail pas si anodins que cela et qui pourraient revêtir une importance cruciale lorsqu’ils seraient tous arrivés sur site. Opinant du chef, Yanosa afficha une mine grave en entendant le récit qui entourait cette fameuse fosse commune. Tant de morts, songea-t-il, qui pouvaient aujourd’hui dans les mêmes circonstances être évitées grâce aux arts iroujutsu. Ces mêmes arcanes que Tôsen voulait sceller dans l’oubli et la damnation en condamnant l’humanité à ne plus pouvoir utiliser la moindre goutte de chakra. Une hérésie à ses yeux, ni plus ni moins.

« Cette formation me paraît judicieuse en effet. Je ne suis pas encore assez familier avec les différents types de runes, et chaque groupe devra être capable de les décrypter correctement », fit-il en accordant un signe de tête entendu à Komorebi.

La Hyûga avait beau être de plusieurs années son aînée, elle demeurait pour l’heure son apprentie. Une apprentie assidue et investie, mais qui avait également besoin d’apprendre les rouages du terrain avec une variété d’autres coéquipiers et dans diverses situations pour réellement améliorer son niveau opérationnel. En ce sens, coopérer avec Taishi serait pour elle l’opportunité parfaite.

« ...Et une façon pour toi d’insinuer que je n’excelle pas dans les frappes propres et chirurgicales ? Si aucun de tes cousins n’est mêlé à ça cette fois ne t’en fais pas, aucune raison que la fosse d’Hakaremi ne subisse des dommages. En route... »

Par la force des choses, l’Oterashi avait souvent dû faire étalage de ses techniques de plus grande ampleur et s’était forgé une réputation, même auprès de sa hiérarchie, de tête brûlée sans cervelle. Jouer sur cette ironie ne lui déplaisait pas vraiment en compagnie de l’Hayai, qu’il estimait beaucoup, mais cette mésestimation dont il était l’objet avait autrement de quoi substantiellement le froisser, surtout quand elle commençait à empiéter sur ses occasions de faire du bon travail.Défaussant ces pensées de son esprit, en compagnie du reste de la petite troupe, Yanosa se mit quoi qu’il en soit en route à vive allure, droit vers la position du tertre funéraire au nord-ouest. Et après une cavalcade vive et efficace, le quatuor guidé par les pupilles opalines de Komorebi ne tarda pas à rejoindre son premier objectif, au creux d’une vallée qui irradiait tout à la fois une aura mystique et un relent d’anormalité.

En retrait par rapport à son apprentie, le guerrier de pierre prit le temps d’observer les environs avec ses pupilles profanes, propageant malgré tout ses sens dans la terre pour sonder les parages en quête du moindre indice tout en écoutant ce que lui rapportait la jeune femme. Le Torii qui marquait l’entrée du tertre, lui-même condamné par une immense stèle en pierre, était visiblement marqué par un sceau puissant, et si même le Byakugan ne pouvait voir au-delà…

« ...Écartez-vous un instant. »

Yanosa se mua intégralement en pierre tout en s’approchant du Torii et en posant une main lourde sur l’épaule de Komorebi en passant pour lui intimer de se retirer. Ses pas ralentirent à mesure qu’il approchait, avant de finalement stopper à quelques centimètres à peine de la frontière invisible qui semblait exister entre le Torii et l’entrée scellée du tumulus. Doucement, l’Oterashi leva son bras et approcha ses doigts de roche de la stèle…

« … !! »

Un grand zap retentit et, dans un retentissement fracassant, le corps tout entier de Yanosa fut projeté en arrière, une partie du bras qu’il avait avancé pulvérisé en morceaux terreux. Son corps massif heurta le sol en laissant un sillon profond et, toujours avec dignité grâce sa forte constitution, il se releva sans piper mot.

« Ok...Ok… Hors de question de forcer l’entrée, j’imagine, lança-t-il tout en reconstituant son bras et en regagnant forme humaine dans la foulée. Taishi, Kisuke, si vous voulez jeter un œil sur le sceau de plus près, ne vous gênez pas mais soyez prudents. »

D’un œil perçant, le Tellurique oeilla tour à tour le nord et le sud, où avaient été repérés par les patrouilles les deux autres sceaux suspects. Faire la navette à quatre entre ces deux points pouvait s’avérer vite contraignant voire inefficace dépendant de ce qu’ils y trouveraient, mais leur plan d’action restait avant tout tributaire de ce que les deux hommes versés dans les arts du Fuuin auraient à dire sur le fonctionnement de la rune qui se trouvait sur le Torii.


Techniques utilisées



_________________
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Ven 6 Aoû 2021 - 11:52
Content de l'apprendre, je t'en ferais une nouvelle fournée. Et bravo pour ton intégration dans l'équipe de yanosa-san. J'ai beaucoup de respect pour lui et il a des compétences martiales plus que respectables.

Kisuke hocha de la tête à sa cousine et écouta les informations complémentaires de Taishi. Il connaissait l'historique de l'endroit et cela vallait son pesant d'or. Personne ne semblait trop inquiet. Taishi décida de faire deux groupes, avec des compétences partagées en fuinjutsu et proposa que cela soit les deux genins qui prennent le lead en cas de pépin ou d'assaut - ce qui n'était pas impossible et Iwa avait un historique avec les nécromanciens. Kisuke rigola un peu.

J'essaierai de me montrer digne de tes attentes Taishi-san. Mais n'oublie pas que je suis un pauvre vieillard presque sans défense.

Ils se mirent en route pour le terte principal. Komorebi prouva avoir une excellente maitrise de son Byakugan. Kisuke devait admettre qu'elle maitrisait mieux que lui le doujutsu si elle utilisait la forme avancée du doujoutsu. Il avait... un peu de jalousie. Ils arrivèrent à un Torii et Yanosa fit sa propre expérience en tentant de forcer l'entrée. Il y perdit un peu de son bras, mais vu qu'il était sous forme assimilée ce n'était pas une perte irréparable.

Kisuke activa son propre Byakugan et se mit à analyser le fuin avec sa compréhension de ces arcanes et la vision du chakra inhérente à son clan.
Spoiler:
 


Je vois une paramètre... exporté. Il existe un lien de synchronicité entre ce paramètre exporté et relié au tertre principal. Sans examiner le deuxième sceau je ne peux pas l'affirmer avec certitude... mais en tout cas, le sceau se rompt si la clotûre se fait via ce paramètre exporté en même temps que l'existence de ce fuin-ci. En quelques mots - soit il faut les activer les deux, soit il faut les détruire à deux. Et si je me trompe pas....

Il baissa sa tête et s'agenouilla, avant de frotter de la mousse au sol. En-dessous de celle-ci, on pouvait apercevoir des runes tracées dans la roche. Il en déblaya une partie avant de faire une grimace et de dire.

Ho ho. Je connais ce sceau-là.

Le sceau à leur pied était une version plus grande d'un sceau qu'il avait appris avec son propre sensei - Teruyo-san. Son sensei était bien versé dans l'art Fuinjutsu. C'était la raison principale pourquoi il avait rejoint son équipe. Et le premier sceau qu'il lui avait appris... C'était le sceau explosif. Un énorme sceau explosif qui récoltait progressivement de l'énergie et se renforcait avec le temps. S'il venait à exploser, cela ne serait pas simplement un bras qu'il perdrait. Non, ils étaient tous en danger s'ils ne faisaient pas les choses correctement.

Oui, il y a certainement un mécanisme qu'en cas d'intrusion forcée, le sceau explosif à nos pieds s'enclenche. Et vu sa taille, il a accumuler pas mal d'énergie au fil du temps. Je déconseille de se trouver dessus si cela explose. Qu'en penses-tu Taishi-san ?

Kisuke n'était pas encore un expert en sceaux, et il savait que le jonin était réputé dans cet art. Il lui laissa le soin de le corriger et de lui expliquer là où il s'était trompé (ou non ! on ne sait jamais). Il prendrait bien soin d'emmagasiner tout ce que l'expert pouvait lui apprendre sur le sujet. Enfin, Kisuke proposa un modus operanti.

Soit Taishi peut faire une explosion comme signal, soit Komorebi peut m'observer faire le décompte jusqu'à trois pour retirer le sceau. Mon Byakugan est encore trop neuf pour que je puisse en faire de même, la sensoralité n'est pas aisée. Comme vous préférez.

Une fois le plan décidé, il suffirait de l'appliquer. Les quatre shinobis se sépareraient en deux groupes pour les deux fuins à retirer en simultané.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Sam 7 Aoû 2021 - 1:59
« Toujours sur la défensive, Yanosa ? Qui a dit que je parlais de toi ? »

Amusé, l’Hayai ne poussa pas le sujet plus loin. Puisqu’il avait été plus ou moins ignoré par Komorebi dans sa salutation, il était temps de se mettre en route vers la fosse. Mais il secoua la tête devant la remarque de Kisuke, peu convaincu.

« Il y a une place et un moment pour l’humilité. Il n’y a pas de place pour un vieillard presque sans défense dans cette équipe, et de ce que j’ai lu de ton dossier, c’est loin d’être le cas. »

Le court voyage fut sans surprises, dans un silence relatif. Tous semblaient avoir des réflexions en tête, le genre auquel la randonnée, raisonnablement agréable, se portait bien au jeu. Pour Taishi, c’était plusieurs sujets à la fois, mais l’Hayai n’avait jamais eu des questions simples à répondre, pas depuis qu’il était shinobi du moins. Son bagage était lourd, et personnel.

Lorsqu’ils arrivèrent enfin, le majestueux Torii, le genre placé à la main et non par chakra, lui arracha un petit sifflement d’admiration. S’il avait déjà entendu parler de cet endroit, l’Éclair Vert ne l’avait jamais vu lui-même. Son clan n’était pas au pays lorsque l’épidémie avait eu lieu, tout simplement. Il se demanda ce qu’il aurait fait, s’ils avaient été infectés par cette épidémie, poussés vers une mort trop rapide, trop hâtive… Et sans le moindre moyen d’y mettre fin.

En un sens, c’était exactement l’ombre que le Chapelier poussait sur ce monde…

Komorebi partageait son analyse via son Byakugan et Taishi hocha de la tête simplement en croisant les bras, mais resta silencieux, laissant aux apprentis le soin d’analyser la situation de leur mieux. C’est Yanosa qui intervint par la suite, avec une approche aussi directe que d’habitude. À son habitude, l’Oterashi était fidèle à lui-même.

Avec un résultat qui semblait également bien associé à lui-même. L’Hayai se gratta la tête après la détonation qui repoussa violemment l’assimilateur.

« Curieux. Visuellement ça ressemblait à du raiton, mais je doute que tu te serais relevé aussi facilement si ça avait été le cas. »

Du chakra neutre, peut-être ? Ce genre de sceau demandait une maîtrise supérieure de l’art du fuinjutsu… Ce n’était jamais bon signe. C’est l’inutile vieillard qui apporta une meilleure analyse de la situation, et Taishi souffla longuement avant de s’accroupir pour observer le sceau découvert par celui-ci.

« Un effet de triangulation… Deux sceaux qui protègent un troisième, mais… »

Il avait quelques références de ce genre de sceau, mais le contexte était fort différent.

« Rien ne se crée, rien ne se perd, tout est énergie. Si le sceau principal ou les deux autres sceaux se renforcent, c’est aux dépens de leur environnement. L’énergie spirituelle de ce lieu est élevée de par sa nature, ce serait ainsi la source la plus logique… Mais également la plus inhumaine. »

La plus occulte, pour être plus précis. Dans tous les cas, Kisuke avait décelé la bonne manière de procéder.

« Essayer de désamorcer le sceau explosif qui couvre la zone prendrait trop de temps. Le seul moyen de rompre le sceau principal est d’éliminer les deux sceaux qui lui fournissent de l’énergie spirituelle. Une fois fait, le sceau explosif n’aura plus de détonateur, et sera essentiellement inerte. Et comme Kisuke le dit, les deux sceaux doivent être retirés de manière synchronisée. Un seul à la fois, et le déséquilibre forcera l’activation de l’explosif. C’est une façon très astucieuse de protéger l’accès à un lieu. Reste à savoir pourquoi. »

Kisuke avait apporté ses suggestions sur la manière de procéder, et Taishi hocha la tête.

« Nous pourrions également utiliser des clones tout simplement. Une personne crée deux clones, et les dissipe au même moment, ce qui fait office de signal. »

Après un moment de réflexion, son regard vert se porta vers Komorebi, un sourire léger au coin des lèvres.

« C’est Komorebi qui prendra la décision finale. Comment devrions-nous procéder ? »

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Mer 25 Aoû 2021 - 18:25
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] K_r6enWn

Après son analyse, Komorebi resta en retrait. Son expertise s'arrêtait là, aux limites de ce que lui octroyait son dōjutsu. Attentive, elle laissa les trois autres membres de l'escouade prendre le relais. Bien plus qu'un rôle de simple spectatrice, la Hyūga se cantonna à suivre avec précaution le modus operandi de ses collègues. Elle qui depuis des années se limitait de missions de faible intérêt, il s'avérait primordial d'engranger de l'expérience en compagnie de vétérans.

Avant que l'expertise des maîtres du Fūinjutsu ne tombe, Yanosa s'adonna à une expérience brutale des propriétés du sceau qui leur barrait la route. L'homme s'approcha doucement vers l'ossuaire. Komorebi l'observa en silence, bien qu'elle hésita à lui recommander d'effleurer la surface de cette barrière invisible. Le choc brutal qui résultat du contact entre le Calciné et le kekkai fut aussi violent qu'attendu. Ce qui n'empêcha pas la Déchue de se mettre en garde. Les sens en alerte, elle avait bondi sur place, prête à accueillir le danger sous toutes ses formes. Elle ne fit en réalité qu'observer son sensei se faire propulser en arrière et se relever sans grand mal. Les joies de l'assimilation minérale.

Le corps de la Hyūga se déraidissait alors que Yanosa s'adressa aux deux autres hommes de l'escouade. Il n'avait rien de grave, sinon la surprise d'avoir goûté au sceau qui bloquait l'entrée de l'ossuaire. Dans un soupir de soulagement, elle écouta tour à tour les interventions de son apparenté Kisuke, puis de celui qui répondait au surnom d'Éclair Vert.

Leurs échanges démontraient une profonde connaissance dans l'art des sceaux. Si dans l'ensemble Komorebi avait compris les tenants et aboutissements des multiples sceaux éparpillés dans la zone, les détails techniques lui échappaient complètement. Contrairement à ses pairs, ses compétences en matière de Fūinjutsu faisaient d'elle un poids mort. Elle se contenta dès lors de suivre en silence les approfondissements de ses pairs sur la nature du sortilège qui confinait cet endroit.
On a donc deux sceaux qui doivent être retirés afin de pouvoir retirer sans danger celui-ci… Le tout simultanément, se résuma pour elle-même la guerrière, à voix basse.
La Genin d'Iwa considéra l'effort logistique pour parvenir à ce résultat. D'après les rapports, les sceaux en question se trouvaient à des distances considérables de là où ils étaient. Pour neutraliser le sceau-père, il n'y avait pas d'autre choix que de se séparer en deux groupes pour retirer, suite à un signal donné, les sceaux-fils. Si Kisuke et Taishi avaient suggéré quelques idées quant à la nature de ce signal, ce fut l'Éclair Vert qui laissa le soin à Komorebi de prendre l'initiative sur le choix de la méthode pour procéder. Celle-ci s'avança au milieu des siens, comme pour marquer son retour en tant qu'actrice de la mission. Elle considéra avec attention chaque suggestion, une main apposée sur son menton.
Utiliser une explosion comme signal sonore… Ou mon Byakugan… ou encore le retour d'expérience d'un clone, donc… hum.
Après une brève réflexion, elle se tourna vers Kisuke et Taishi.
Je crois que se servir de mon Byakugan pour observer un signal de la main depuis l'autre sceau sera le plus simple. Une explosion sonore risquerait de trahir notre présence dans les parages. Pour peu que la tentative d'Oterashi-sensei n'ait pas déjà annoncé notre présence à notre "cible"… Quant aux clones, il existe toujours un délai au moment du retour d'expérience. On ne peut pas prendre ce risque si on veut être le plus synchro possible. Oui… ça me semble être l'option la plus économe, en plus.
Ses yeux nivescents se baladèrent sur la silhouette de chaque membre de l'escouade. Dans une grande inspiration, elle bomba légèrement le torse, confiante.
Hayai-san, j'irai avec vous sur le lieu où se trouve le premier sceau. Oterashi-sensei, Kisuke-san, vous irez à l'autre point. Vos connaissances en Fūinjutsu nous seront peut-être nécessaires sur place. Kisuke-san, je compte sur vous pour me donner le signal au moment de retirer le sceau. Je ferai le relais directement auprès de Hayai-san. Par précaution, histoire de ne pas manquer le signal et d'être bien en place, je propose qu'on parte en premier.
Komorebi se préparait déjà mentalement au départ. Mais alors qu'elle s'apprêtait à se tourner vers son objectif, elle considéra un point important dans leur approche.
J'oubliais… Si jamais quelque chose venait à nous empêcher de nous rendre à temps sur place, alors on utilisera un autre signal. Là, on aura pas le choix que de considérer une explosion, ou quelque chose d'assez frappant pour attirer l'attention. Ça vous convient ?
Cette précaution suggérée, Komorebi se sentait dorénavant plus sereine pour partir confronter cet étrange sceau qui lui barrait le passage. Elle commença à faire volte-face, attendant le retour de ses équipiers avant d'entamer la marche aux côtés de l'Éclair Vert.


_________________
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Jeu 26 Aoû 2021 - 1:18
Avec une attention non feinte et tout en se rapprochant de quelques pas pour pouvoir observer les éléments inspectés par Kisuke et Taishi, le guerrier de pierre écouta les explications fournies par les deux hommes, tâchant de faire un maximum de sens de ce qu’il voyait et entendait. Yanosa n’hésitait pas à se mettre en retrait, lorsqu’il savait ses compétences et connaissances insuffisantes dans un domaine pour faire une quelconque différence, mais si il avait bien appris une chose ces dernières années en se battant pour Iwa et en faisant croître ses talents, c’est que bien peu de choses étaient destinées à rester à jamais hors de sa portée. Pour peu, bien sûr, qu’il s’en donne les moyens. Le Fuuinjutsu en l’occurrence était l’une de ces arcanes, l’une de ces disciplines dans laquelle il n’avait pas investi assez de temps, dont il n’avait pas assez cherché à démêler la complexité pour pouvoir en faire une utilisation même modérée. Observer ainsi à l’oeuvre des experts dans le domaine qui décryptaient les runes avec l’aisance de vieux érudits avait donc un aspect utile certain pour le Tellurique, qui n’en perdit pas une miette.

Les informations relatives à leur mission en particulier s’égrenaient en tout cas rapidement : un large sceau explosif au sol alimenté par un chakra occulte, deux runes de triangulation,… et un impérieux besoin de synchronicité. L’équation était clairement posée aux yeux de tous les membres de l’équipe, mais n’en demeurait pas moins alambiquée à résoudre et, comme ils l’avaient envisagé de prime abord, il leur faudrait dans tous les cas diviser leurs forces pour ce faire. Yanosa jeta un dernier coup d’oeil aux alentours, oeillant Taishi lorsque ce dernier en vint à poser le dilemme du modus operandi à son apprentie, Komorebi. Bien, se dit l’Oterashi en son for intérieur. L’ersatz de Toph avait beau être plus âgée que lui, elle avait encore à se frotter à ce genre de situation, à ce genre de prise de décision, qui se devait de toujours se baser sur autant de faits et de raisonnements rationnels que possible. Si la Hyûga se croyait une imposteur, c’était en réalité son grade de Genin qui était l’imposture, et le guerrier de pierre fut ravi de le constater en écoutant la réponse formulée par la déchue.

« ...Très bon plan, je n’ai rien à y redire. »

Ce qui n’empêcha pas le Tellurique de joindre les mains en un mudra fort reconnaissable, faisant apparaître deux clones portant ses traits à ses côtés.

« L’un d’eux restera ici pour faire office de sentinelle et pour pouvoir nous prévenir de ce qui se passe une fois que nous aurons retiré les deux sceaux. L’autre vous accompagnera, fit-il en désignant Taishi et Komorebi. Il pourra ainsi me transmettre une information urgente que vous lui aurez communiqué si nécessaire et, si rien d’anormal ne se présente, il se fera disparaître quand vous serez en place. Je pourrai ainsi prévenir Kisuke de commencer son compte à rebours, et éliminer le risque de décalage. »

Un regard à chacun des trois soldats autours de lui, de grades, d’expériences et d’ambitions divers. Ce qu’il voyait se résumait toutefois à cet instant précis à un regroupement de talents exceptionnels.

« Mettons-nous en route. »

Et c’est ce qu’ils firent donc tous, une paire de Byakugan et un expert en Fuuinjutsu dans chacun des deux groupes, qui s’élancèrent dans des directions opposées pour se mettre en position.

« Komorebi fera rapidement une excellente Chûnin, à ce rythme. Un vrai gâchis qu’elle n’ait pas été entraînée convenablement dès le départ... fit-il à Kisuke sur le chemin qui devait les mener à l’un des sceaux de protection. Je vois en tout cas que Teruyo a été de bon conseil pour ce qui est du Fuuinjutsu : tu as beau ne plus être tout jeune, tu as vite appris... »

Il laissa sa phrase en suspend, ne prononçant pas les mots à haute voix mais n’en pensant pas moins : lui aussi, sitôt qu’il en aurait le temps, devrait se mettre sérieusement au travail sur cette discipline, et il n’était pas à exclure que ce puisse être Kisuke lui-même, qui transmette une partie de ce savoir. Le moment n’était toutefois pas aux cours théoriques, car à la suite d’une ruée précise et rapide, les deux hommes arrivèrent à proximité d’un flanc de montagne arboré particulièrement abrupte, où des glissements de terrain avaient vraisemblablement eu lieu au fil du temps.

« Je te dirai quand mon clone aura disparu de leur côté. A partir de là… ce sera à toi de jouer. »


_________________
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Jeu 2 Sep 2021 - 20:33
L'Eclair Vert fit une analyse plus poussée que le Hyûga sur les sceaux. C'était intéressant et Kisuke prit mentalement des notes. Il proposa que Komorebi-san prenne la décision finale, ce qui était... un peu surprenant... mais pourquoi pas. Kisuke ne pensait pas que sa cousine, aussi compétente était-elle en sensorialité, avait tellement plus d'expérience que deux shinobis aguerris et acérés par des années de missions dangereuses comme Yanosa-san et Taishi-san. Son analyse était néanmoins excellent, et Kisuke n'avait absolument rien à en redire.

Il n'aurait pu mieux faire. Et d'ailleurs, il ne pouvait mieux faire, puisque sa propre sensoralité n'était pas encore au niveau de sa cousine.

Très bien.

Il acquiesca sur le plan, avant de se mettre en route avec le tellurique qui relança la conversation sur des sujets plus personnels.

Le vrai gâchis, c'était que son paternel n'avait pas clampsé plus tôt. Kisuke n'extériorisa pas ces pensées-là, bien sûr. D'un côté, parce qu'il respectait l'intimité de Komorebi - on ne dévoilait pas ce genre de détails impunément, et même si Yanosa semblait être au courant, cela pouvait être du bluff de sa part pour pêcher des informations. Ce n'était pas son style. D'un autre côté... cela répugnait Kisuke. Que cette situation ait eu lieu au sein de sa famille, et au sein de la branche prétendument principale. Il en avait des hauts le coeur.

Non, il dévia légèrement la conversation. Elle ferait une excellente chunin ? C'était... possible ? Kisuke était perplexe sur la question. Et en réfléchissant bien, il compris que la définition même du chunin l'élucidait. Yanosa-san en était un, de chunin. Il avait aidé le vieux Hyûga à se remettre d'aplomb et il gérait son dojo. Etait-ce ça, être chunin ? Cela semblait tourner autour de responsabilité supplémentaire, en tout cas. Et Kisuke ignorait si le moment était bon pour Komorebi pour en endosser des supplémentaires. Peut-être que oui. Peut-être que non.

... A vrai dire, je ne sais pas exactement ce qui fait qu'un chunin est bon ou mauvais, et je pense que la question est plus complexe que cela. C'est une responsabilité, en tout cas, et une responsabilité qui ne doit pas être facile à porter.

Il était nettement plus facile de passer sous le radar et de jouer les rigolos, et de choisir les responsabilités sur le moment-même lorsque c'était nécessaire. Toutefois, peut-être que sa pharmacie était en un sens une responsabilité envers Iwa. Peut-être. Se voyait-il chunin pour autant ? Hmmm non. Son nindo n'était pas compatible avec un parcours classique. Peut lui importait de la hiérarchie, ce qu'il voulait c'était avant tout sauver des vies et des âmes innocentes.

A la question sur le fuinjutsu, Kisuke haussa les épaules. Taishi avait une science dedans qui lui était encore largement supérieur. Il avait appris quelques bases et essayait de les appliquer quand il le pouvait. Le colosse tellurique pouvait être positivement surpris, cela ne faisait malheureusement pas du Hyûga un génie en la matière, bien loin de là. A part des sceaux de stockage et explosif, son expertise était bien limité.

Le fuinjutsu à l'avantage d'être facile à appliquer une fois la théorie comprise. Le ninjutsu m'échappe toujours autant par contre. Même si je vois mon chakra je n'arrive tout simplement pas à le contrôler.

Exception faites des techniques Juken, heureusement. La discussion continuait avec le maitre tellurique, bien que cela ne suffisait pas à dérailler Kisuke de la mission. Il avait beaucoup papoté de sujet divers mais ils en revenaient à leur mouton. Il plissa des yeux et cru voir de loin que sa cousine et l'éclair vert étaient tous les deux arrivés à destination. Il commença par lever sa main, pour signaler qu'il était prêt, et attendit quelques secondes que leur collègue le voie bien et se soit rendu compte.

Et bien, allons-y. J'espère que tu me vois bien d'ici Komorebi.

Le Hyûga au Bob ouvrit sa main et commença un décompte de cinq.

Et d'un geste brusque, arrivé à 0, Kisuke retira le sceau.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Jeu 9 Sep 2021 - 18:36
L’autonomie était une qualité essentielle pour tout shinobi. La population comptait en effet sur eux pour faire face à vaste éventail de problématiques, parfois directes, souvent indirectes. Le ninja moderne devait donc être à la fois un guerrier, un négociateur, un artisan et un meneur. En ce qui a trait à ce dernier, la capacité à prendre des décisions et de l’initiative était l’une des plus importantes. De ce fait, c’était ce que Taishi avait voulu mesurer chez Komorebi. Il la connaissait peu, même s’il avait lu son dossier, et la voir s’exprimer lui important beaucoup.

Il ne fut pas déçu. La femme évalua les différentes options offertes. Sans surprise, de par sa nature d’Hyûga, elle décida de se fier à son Byakugan pour exécuter leur plan. Kisuke donnerait le signal pour détruire le sceau à l’autre duo alors que Taishi ferait de même à ses côtés lorsqu’averti par Komo. Simple, efficace, et plus discret que d’utiliser le bakuton. Pas un mauvais plan. L’Oterashi l’approuva aussi, tout en créant des clones qui serviraient de sentinelle, une bonne mesure de précaution.

Taishi considéra chacun des individus, avant de légèrement hausser les épaules, détendu.

« Vous avez vos ordres. Allons-y. »

Ils se mis en chemin avec la Hyûga et le deuxième clone de Yanosa, observant la femme du coin de l’œil avec un certaine réflexion. Elle ressemblait beaucoup à Toph, à bien y penser. Comme une version un peu plus vieille, et peut-être un peu moins stoïque. Comme il était étrange qu’il n’ait jamais entendu parler d’elle auparavant. Avait-elle le talent de la Tsuchikage, ou simplement ses traits ?

Les deux sceaux étaient de chaque côté du tertre de la Fosse d’Hakaremi, et l’aspect imposant du mausolée bloquait la vue de l’équipe opposée, ce qui rendait encore plus importante l’utilisation du dôjutsu de la Hyûga.

Ils se mirent en position et Taishi jeta une rapide coup d’œil autour du sceau , avant de s’adresser au clone du Tellurique.

« Nous sommes prêts, et rien à signaler. Tu peux te dissiper. »

Le clone disparut dans un léger éclat de fumée et Taishi souffla en approchant les mains du sceau, analysant ses composantes. Mais un œil vert se posa sur la femme un court instant.

« Oterashi-Sensei… Qu’il est étrange d’entendre ce titre sur Yanosa. Es-tu d’accord, Komorebi ? Quelle est ton opinion de l’homme, en toute franchise ? »

Amusé, il la laissa réagir tout en se concentrant.

Quelques moments plus tard, elle donnait le signal et Taishi insufflait son chakra dans le sceau pour le contrer et l’annuler. Le sceau se fragmenta avec de disparaître progressivement comme de la poussière dans le vent.

Un silence plat tomba sur le tertre. Pas le moindre vent, le moindre oiseau.

Taishi écouta avec attention, jetant un regard à l’Hyûga.

Un clic, presque inaudible mais qui donnait l’impression d’être tonitruant dans ce silence de mort, résonna dans la zone entière de la fosse.

Puis rien.

Taishi soupira.

Le sol se mit alors à trembler à haute fréquence, pas comme un tremblement de terre mais bien comme si quelque chose y grouillait. Pas une, mais une multitude, comme les fourmis d’une colonie, comme les vers qui sortent une fois la pluie tombée.

Encore quelques secondes, puis… Tout s’arrêta aussi rapidement que ça avait commencé. Le calme sinistre du tertre reprit ses droits. Plus… Rien.

Le Jônin échangea un regard avec sa coéquipière.

«… Retournons à l’entrée…Hmm ?-»

Une lame rouillée émergea subitement du sol, sa pointe brisée plongeant vers le cou de l’Éclair Vert dans un estoc mortel. L’instinct de l’homme lui sauva la vie alors qu’il laissa son corps pencher vers l’arrière, le métal poussiéreux de l’arme manquant sa peau d’un ou deux centimètres.

Taishi crut voir une main décharnée tenir l’épée, mais bien y regarder, ce n’était pas le cas; c’était celle d’une fausse main en bois. Dans l’instant suivant, c’était une silhouette vaguement humaine qui sortait du sol. Un pantin dont le visage sculptée rappelait un grotesque individu.

Et il n’était pas seul alors que tour à tour une multitude d’autres marionnettes sortaient du sol, leurs cliquetis tel un requiem dans l’air devenu lourd de la fosse.

Plongeant les mains dans les poches de son manteau, Taishi fronçait les sourcils.

« Des sceaux secondaires de stockage… Dans le sol. »

Il fallait une expertise poussée du Fuinjutsu pour faire un tel exploit .Éminemment hostiles, les marionnettes, au moins une demi-douzaine de leur côté seulement, convergèrent en brandissant leurs armes. Nul doute que Yanosa aurait ses propres problèmes.

Et qui disait marionnette… Disait marionnettiste.

Spoiler:
 

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Jeu 16 Sep 2021 - 19:40
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] K_r6enWn

Peu accoutumée à une organisation aussi militaire pour une mission, Komorebi tâcha de rester professionnelle malgré son embarras. Chacun avait compris ses rôles et responsabilités dans l'opération qui consistait à retirer simultanément les deux sceaux qui protégeaient l'accès à l'ossuaire de Hakaremi. Suivie par Taishi, la Déchue se dirigea vers l'un des deux sites comportant l'objectif. Elle lorgna une dernière fois sur la silhouette énigmatique de son mentor avant que lui et son cousin Kisuke n'empruntent une autre voie.

Avec l'assistance de sa Pupille sacrée, Komorebi poursuivit la mission aux côtés de l'Éclair Vert. Aucun ne daigna échanger un mot, plutôt des regards. Munie de sa vision absolue, la Genin sentait que le Jōnin l'épiait. Elle se demandait bien quelle identité interpellait le Hayai : celle de la Genin, de l'Iwajin, de la Hyūga, ou bien du reflet frelaté de Toph. Plutôt que de s'embourber dans ses habituelles réflexions futiles, Komorebi balaya ses machinations en agitant la tête avant de se reconcentrer sur leur destination. Au bout du chemin se trouvait comme prévu le sceau à retirer. Comme prévu, le clone de Yanosa qui accompagnait jusqu'à présent Taishi et Komorebi disparut, laissant ces derniers se préparer à agir au signal de Kisuke. Il y eut un temps de battement avant le moment crucial. L'occasion pour les deux Iwajins de converser brièvement.
Oterashi-sensei est mon premier sensei, alors… il serait difficile pour moi de comparer avec autrui. Mais sinon… je dirais que c'est un homme qui n'hésite pas à employer des méthodes éducatives pour le moins… frontales. C'est un homme d'action, s'il fallait résumer. Ignorant la relation entre les deux ninjas, elle adopta une posture diplomate, propre à l'étiquette Hyūga.
En visualisant l'homme au bob au loin, la Déchue transmit aussitôt le signal à l'Éclair Vert. D'un geste de la main vif, elle accompagna le geste de la parole, dans une invective aussi respectueuse que brève. Puis vint le moment de neutraliser l'action du sceau. Le silence fut inquiétant, puis contemplatif, avant d'enfin être gage de sûreté. Mais Komorebi ne fut rassurée que très éphémèrement, alors que sous ses pieds tremblaient à un rythme anormal. Elle chercha le regard de son comparse de la Roche, pour y trouver le réconfort, sans jamais réellement comprendre si ces sursauts étaient de bonne augure. Finalement, Taishi brisa le silence qui reprenait ses droits pour inviter sa collègue à faire volteface.

Ce fut sans compter sur une impulsion de chakra que le Byakugan de Komorebi, émoussé par la tournure des évènements, ne put interpréter à temps. Si Taishi parvint in extremis à éviter de se faire trancher la gorge, Komorebi fut témoin malgré elle du soulèvement progressif d'une horde inorganique. L'apparence de ces soldats sans vie avait quelque chose de glaçant. Leurs traits humains évoquaient une monstruosité froide, sans émotion, sinon l'unique expression menaçante figée sur leur visage dans l'éternité par leur créateur.

Instinctivement, Komorebi s'approcha de Taishi, pour mutualiser leurs défenses. Son Byakugan constituait une première barrière à toute approche furtive. Avec ses paumes, chargées de chakra, elle érigea une seconde protection, notamment lorsque trois pantins fusèrent sur elles. Dans la pure tradition du Jūken, la kunoichi repoussa les marionnettes aux armes corrodées. Ses mouvements étaient fluides, quoiqu'un peu altéré par une appréhension du terrain qui n'existait nullement lorsqu'elle s'entrainait seule dans le dojo du clan.

Au bout du compte, après avoir contourné les coups de lames de ses opposants synthétiques, Komorebi tenta de trouver la riposte. En vain. Les pantins adoptaient des mouvements très simples, répondant à un mécanisme primitif, mais cumulés, les assauts des trois soldats changeaient la donne pour une simple kunoichi. Il fallait alors trouver le temps de préparer une contre-attaque. Tandis qu'elle trouva une note explosive dans sa sacoche, elle en profita pour avertir son camarade de mission de ce qu'elle comptait faire.
Taishi-san ! Attention, ça va exploser !
Aussitôt, la kunoichi projeta la note explosive vers les trois pantins qui s'apprêtaient à fondre sur elle. D'un unique signe incantatoire, elle activa le sceau, lequel libéra une brusque déflagration entre elle et les marionnettes. Ces dernières furent violemment repoussées en arrière d'un bon mètre. L'occasion idéale pour elle de composer quelques mudras avant d'engager enfin l'offensive.

Paume tendue face aux trois marionnettes qui se relevaient spontanément, Komorebi déchaîna un torrent d'arcs électriques argentés qui s'étendirent droit sur ses adversaires. Un crépitement électrique grésilla dans le sillage de cette nuée albescente, avant que l'orage ne s'abatte sur les trois pantins. Le crépitement de l'air laissa sa place à celui du bois, éprouvé par le Raiton de la Déchue. Les mouvements mécaniques des pantins devinrent soudainement désordonnés, comme pris d'un court-circuit primitif. Alors que le bois noircissait au contact de cette tempête argentée, Komorebi s'estimait avoir neutralisé (provisoirement ? elle n'en savait rien) ses opposants directs. Elle profita de cette accalmie pour porter son attention sur son acolyte. Bien qu'elle supervisait la lutte du Jōnin avec le restant des pantins, elle préféra s'enquérir vocalement de son état.
Tout va bien de votre côté ?


_________________
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Ven 17 Sep 2021 - 19:09
« Une responsabilité, assurément. Celle de savoir suivre les ordres le plus efficacement possible d’une part… mais aussi celle de prendre les initiatives qui s’imposent. Un Chûnin ne peut pas se contenter de suivre le cours des choses : il doit être une figure à suivre, un meneur solide... »

Il avait marqué une pause, réflexif.

« Taishi a bien fait, de mettre Komorebi à l’épreuve. »

Les deux hommes étaient arrivés à destination et le plan avalisé par le groupe avait pu suivre son cours. Tout se déroulait pour ainsi dire parfaitement, et Yanosa était confiant dans le fait qu’ils pourraient bientôt mettre la main sur le ou les individus à l’origine de ces anomalies entourant la fosse d’Hakaremi. Aussi, lorsque Kisuke arracha le sceau de son support, à priori en même temps que Komorebi, l’Oterashi se prépara aussitôt à tourner les talons pour rebrousser chemin. Un grondement, qui ne lui était que trop familier, secoua cependant la Terre sous leurs pieds et pour une fois… il n’était pas de son fait.

« Kisuke, en position dans les arbres… ! »

Le guerrier de pierre pouvait aisément s’accommoder d’un terrain aussi pentu et instable, mais peut-être n’était-ce pas le cas du Hyûga. A peine sa consigné énoncée, Yanosa eut en tout cas rapidement l’explication quant à ce qui se tramait dans le flanc de la montagne, lorsque le sol rocailleux à à peine un mètre de lui se fendit avec fracas pour révéler l’irruption d’une silhouette sombre parée de haillons. Des haillons desquels dépassait le scintillement éteint de ce qui ne pouvaient être que des lames usées et ondulées. Le guerrier tellurique réagir alors à l’instinct, son ouïe captant sans pour autant pouvoir interpréter les cliquetis émis par la silhouette. Il se déporta sur le côté, laissant filer la charger initiale de la masse brune et indistincte, et décocha un direct en riposte dans ce qui aurait dû être la mâchoire d’un être humain normal. Yanosa en avait frappé, des mâchoires, mais ce qu’il sentit alors au contact de ses phalanges n’avait rien d’humain et des souvenirs de son combat, au coeur du Palais du Shogun de Tetsu, lui revinrent alors en mémoire.

« Marionnettes !! » cria-t-il en guise d’avertissement à Kisuke.

Tout autours d’eux, les secousses et fissures dans le sol s’étaient multipliées, etl’instinct du Tellurique n’avait pas mis longtemps à en déduire de quoi il retournait : le sceau qu’ils venaient de détruire était relié à un sous-système de Fûinjutsu, chargé d’étriper quiconque porterait atteinte aux runes de la barrière. Les silhouettes sombres aux articulations bruyantes, déjà, saturaient les sens de Yanosa, l’encerclant à toute vitesse en le menaçant de toute part. Pas le temps de réfléchir, ni même de réagir : le Chûnin sentit de minces bras articulés s’enrouler autours de lui depuis son angle mort, l’immobilisant sur place en mettant son équilibre en péril sur le flanc abrupte de la falaise. Face à lui, c’était pas moins de trois enveloppes de bois humanoïdes drapées dans de vieux vêtements de voyage déchirés qui se jetaient à présent sur lui. Une situation inextricable… devant laquelle il resta pourtant parfaitement stoïque.

Les sabres, dards et couteaux fondirent sur lui et, inévitablement, s’enfoncèrent sans pitié dans les chairs du guerrier. Ou du moins, ce qui aurait été ses chairs, si il avait conservé sa forme humaine. Le corps de Yanosa, tout de boue à présent constitué, laissa bien volontiers les armes s’enfoncer dans la mélasse de ses entrailles, et lorsqu’il le jugea le plus opportun, un léger rictus s’invita sur son visage. Les pieux de roche, denses, tranchants et perforants, jaillirent de toute part de son enveloppe, éventrant les carcasses de bois, brisant leurs mécanismes et les réduisant en charpie d’échardes méconnaissable. Ses trois assaillants, ainsi que la marionnette qui l’avait pris à revers, s’écroulèrent en morceaux dans la pente, définitivement sans vie. D’un vif mouvement de tête, l’Oterashi s’enquit de la position de Kisuke.

« Hoy ! Rien de cassé, besoin d’un coup de main ? »

Il vérifia que tout danger était passé avant de reprendre.

« … La personne qui a mis tout ça en place… ne voulait vraiment pas être dérangée. Retournons vite à la fosse d’Hakaremi pour rejoindre les autres. Mon bunshin a beau monter la garde, je ne veux prendre aucun risque... »

Techniques


_________________
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Lun 4 Oct 2021 - 11:50
Une épreuve...

Kisuke réfléchissait à cette observation. Les genins passaient chunins par décision de la hiérarchie, parfois avec le support d'un examen. Kisuke devrait faire ses preuves sur le terrain avant de pouvoir espérer une telle promotion. Et ce n'était pas facile à avoir l'opportunité de le faire sans chaperon. Tout ce qu'il pouvait faire, en attendant, c'était se préparer. S'entrainer. Trouver des nouvelles substances. Signer le plus de pactes kuchyiose...

Son attention était encore tournée autour de cette réflexion. Pas entièrement, heureusement. Suffisamment pour être pris à contre-pied par la réaction de la terre qui s'était mise à trembler tandis qu'il avait pris position dans un arbre.

Deux silhouettes surgirent derrière Kisuke. Le bruit les avait trahis - entre fracas métallique et le roulement de la terre qui s'ouvre par un vieux mécanisme. Dans la pénombre des arbres, sautant de canopée en canopée, le Hyûga avait pris de surprise et sans son Byakugan il avait beaucoup à faire pour éviter ces adversaires tout en retrouvant son équilibre. Il devait contre-attaquer, mais il eut un instant de doute. Quel degré d'agressivité employer ? Devait-il... les tuer ? Il en avait la capacité, le juken était effroyable dans ce sens-là, bien qu'une ultime solution était souvent irréversible. Il entendit un avertissement de son compagnon et mentor. Yanosa l'avait avertit et l'avait soutiré à son dilemne..

Des marionnettes ?

Cela facilitait les choses. Il esquissa un sourire.

Je ne risque pas de les tuer, alors.

Kisuke se releva. Les deux silhouettes étaient déjà sur lui. L'une d'entre elle trancha diagonalement son torse, traversant le textile de son kimono pour l'irriguer d'une ligne rouge. La plaie n'était pas suffisamment profonde pour inquiéter directement Kisuke. Il avait autre chose en tête. Il relâcha le chakra en lui. C'était une forme hybride entre le kaiten et la paume du Hakke, une projection typique de l'école Jishin, un pulse de chakra tout autour de lui, repoussant les marionnettes tout en fracturant déjà partiellement leurs jointures et leurs matériaux. Il enchaina directement avec deux coups de poings dans les airs. Et prolongés réciproquement par des vagues de chakra.

Trois ondes destructrices, en tout et pour deux adversaires. Et la deuxième salve suffit à les incapaciter. On ne pouvait pas véritablement tuer une marionnette, bien entendu. On ne pouvait que les détruire suffisamment pour rendre caduque les mécanismes intérieurs. Si Kisuke disposait d'un peu de ninjutsu katon, il aurait bien mit le feu à la pile de ses adversaires, mais il avait plus important. Il saisit l'arme de la marionnette et la renifla. Pas de traces de substances liquides, pas de goût particulier. Un peu de rouille.

Risque de tétanos d'ici quelques heures, donc. Mais pas de risque de poison. Il pouvait endurer ce risque, et il s'aspergea d'alcool la blessure pour essayer d'éliminer toute bacille ou microbe trop dangereux avant d'appliquer un baume pour retenir le sang à l'intérieur de son corps. Yanosa vint à sa rencontre juste quand le genin remettait son Kimono en ordre.

Une blessure au torse. Pas empoisonnée. Dépêchons.

Kisuke se remit sur pattes et se hâta pour retrouver le point de ralliement. Il avait pris un peu de temps pour se soigner sommairement, cela l'avait certainement ralentit. Il n'était pas parfait, songea-t-il. Il avait encore fort à apprendre. Et un sombre pressentiment le prenait. Celui d'une présence dans le terte principal. Il n'avait pas l'occasion d'activer son Byakugan pour voir ce que l'action des sceaux avaient fait, trop occupé et focalisé sur son combat et sur rattraper le temps perdu.

Au loin, il pouvait difficilement apercevoir une silhouette déjà à côté du terte. Son souffle rauque, la course effrénée, la douleur à son torse rendaient la perception ardue.

Une silhouette seule. Soit la deuxième équipe avait été beaucoup plus rapide qu'eux et avait abandonné une personne, soit c'était un nouveau joueur qui entrait dans la partie. Peut-être l'instigateur de toute cette situation ? Ou peut-être une autre marionnette ? Pestant contre son inabilité sensorielle et sa lenteur, Kisuke mit les bouchées doubles pour avaler le dernier sprint qui le séparait de la suite de la mission.
Spoiler:
 

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Sam 16 Oct 2021 - 7:34
Taishi n’avait vraiment connu que deux marionnettistes, tous deux issus de Kumo. Eze et Asami. Le premier il avait vaincu sans vrai difficulté lors du fameux tournois de Shito. L’autre, une femme d’une incroyable beauté, l’Hayai l’avait eu comme partenaire lors d’une opération secrète au quartier général du Soshikidan, qui mènerait à la mort d’Ema, la sœur du malcélèbre Rei.

Dans les deux cas, son expérience sur les talents de ces manipulateurs de pantin avait été sommaire, mais suffisante pour imposer le respect. L’Hayai en savait assez pour reconnaître qu’a défaut d’être véritablement puissantes, ces conceptions de bois et de métal étaient pleines de pièges et de poison, et qu’il fallait un talent considérable pour en manipuler plusieurs à la fois.

Il laissa Komorebi gérer sa part de pantins pendant qu’il se remettait du coup de lame vicieux qu’il avait esquivé au dernier instant. Gardant sa position, l’Hayai releva sa posture en pointant sa manche vers celui qui l’avait attaqué, activant un sceau à même sa paume. Celui-ci libéra un long serpent d’argile qui se projeta vers l’avant, s’enroulant autour de la marionnette qui évidemment n’eut aucune réaction. Un avantage certain de ces constructions étaient leur absence de sentiment, d’hésitation ou de peur.

Mais Taishi ne cherchait pas à l’émouvoir de toute manière. Effectuant un saut périlleux arrière avec une grâce assurée, sa main forma un unique mudra.

« Kai. »

Le serpent explosa avec vélocité alors que Taishi portait les mains à ses sacoches pour moduler davantage d’argile. La poussière retomba, découvrant le pantin toujours debout mais méconnaissable, à moitié démoli et brulé de toutes parts. Ses deux compagnons avaient également été un peu endommagés mais s’approchaient à présent. L’un d’eux ouvrit subitement sa mâchoire de manière disproportionné et l’instant suivant, un flot d’aiguilles rouillées fusa vers l’Éclair Vert, qui releva le bras alors que l’argile déployé par la mâchoire sur son avant-bras formait un bouclier qu’il porta devant lui immédiatement. Les aiguilles rebondirent sur sa surface minérale, une pluie de tics et de tocs alors qu’elles retombaient sur le sol.

De l’autre main, l’Hayai n’avait pas chômé, libérant deux dindons d’argile qui prirent leur envol dans une légère courbe pour s’écraser sur leurs cibles. La suite fut prévisible.

« Kai. »

Une autre explosion, plus puissante. Ce n’était pas très discret, mais ils avaient déjà été repérés par leur adversaire de toute manière. Cette fois, il ne restait plus grand-chose des pantins, des morceaux de bois calcinés et quelques fragments.

Komo semblait elle aussi en avoir terminée, ayant utilisé une technique de nature raiton pour électrocuter ses propres cibles. Elle lui demanda son état et Taishi hocha de la tête, balayant la poussière sur son manteau vert.

« Je vais bien. Ils sont nombreux, mais pas très robustes ou rapides. Ceux-là du moins. Retournons à l’entrée de la fosse. »

Et le moment suivant, ils étaient en route, mais Taishi restait aux aguets de nouveaux pièges. Et surtout, de celui qui les aurait posés.

Tout comme Kisuke de son côté, mais moins bien car l’Hayai n’avait pas les yeux de l’Hyûga, il dut remarquer la présence d’une personne à l’entrée de la crypte. Simultanément, il pouvait apercevoir Yanosa et son subalterne approcher. Celui-ci semblait blessé, mais pas de manière sévère.

Retour d’attention à l’inconnu, qui portait un long manteau de voyage brun et vieilli, avec un capuchon qui cachait des traits émaciés. Sa signature de chakra ne faisait aucun doute qu’il s’agissait du manipulateur de pantin. Taishi jeta un regard à la rivale de Toph.

« Vois si tu peux repérer d’autres sceaux dans le sol. »

Il croisa ensuite le regard de Yanosa – et son clone, mais avant d’avoir pu fait un pas en avant, c’est l’inconnu qui entamait le dialogue.

« Vous… n’êtes pas bienvenus ici, shinobis ! »

L’Hayai s’arrêta.

« … Je pense que nous l’avons bien compris quand vos créations ont attaqué sans provocation. Qui êtes-vous ? »


L’homme souffla de dépit, pointant un doigt décharnu vers les Iwajins.

« Je suis… Chez moi. Ma famille repose dans cette fosse. Comme des centaines d’autres. Des milliers d’autres. Pas l’un seul d’eux était un shinobi… Pas une coincidence. »

L’Hayai souffla du nez. Nous y voilà.

« Si l’épidémie était liée aux shinobis, elle date d’avant nous. Nous n’avons rien avoir avec ça. »

« Le chakra est la cause. La conséquence. J’avais une femme, des enfants. Des oncles, des tantes. Tout ce que j’avais, on m’a pris. Le chakra m’a tout pris. Alors j’ai appris à le maîtriser. À remplacer ce que j’avais perdu. J’ai reconstruit ma famille. »


D’autres ombres se dessinaient depuis l’intérieur de la crypte, d’autres silhouettes. Elles débordèrent du tertre, se traînant aux côtés de l’homme. D’autres marionnettes, en divers état de rouillées à carrément pourrites. Certaines avaient les traits d’hommes ou de femmes, mais d’autres étaient plus petites, comme des enfants.

« Mais… Je n’ai pas retrouvé ma famille en eux. Je n’ai pas trouvé mieux. Que mon lopin de terre, que mon vieil arbre tordu au milieu. Trouver mieux que la douce lumière du soir, près du feu qui réchauffait ma chair et la mémoire entière de mes aïeux. J’ai fait le tour de monde, j’ai même prié les dieux, mais je n’ai pas trouvé mieux. »

L’homme esquissa alors un sourire édenté, relevant son capuchon pour découvrir son visage désormais, meurtri. Quelque chose était arrivé à cet homme, quelque chose d’horrible.

« Puis un homme est venu me voir. Il comprenait ma peine. Il l’avait vécu. Mais surtout… Il l’avait vaincue. Il m’a montré la voie. Pour les revoir. Pour qu’ils renaissent ! Et il m’a averti que vous viendriez, pour essayer d’étouffer mon rêve. Je ne peux vous laisser faire. Pas quand je suis si près du but. J’ai juste besoin… D’un peu plus de temps, oui… Et vous devez tous mourir pour me le donner. »

Sympa.


_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyūga Komorebi
Hyūga KomorebiEn ligne

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Ven 5 Nov 2021 - 10:43
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] K_r6enWn

Un fumet désagréable, mélange nauséabond de bois brûlé et d'ozone, montait jusqu'aux narines de Komorebi. Face à elle, la cohorte désorganisé de pantins aux teintes charbonneuses peinaient à tenir debout. Derrière elle, aucun doute quant à l'avenir des pantins confrontés à l'Éclair Vert. Leur sort fut réglé aussi rapidement que l'explosion qui éclatait à répétition selon les volontés de Hayai Taishi. Le combat semblait bien se profiler pour les agents de la Roche. Si bien que le Jōnin d'Iwa confirma la fébrilité de ses opposants alors qu'ils tombaient comme des mouches. Le duo s'apprêtait à retourner au tertre, lorsqu'un cliquetis mécanique alerta Komorebi. Elle tourna la tête vers les pantins qu'elle estima précédemment avoir défait. En réalité, ils tentaient péniblement de s'extirper de cette gesticulation anarchique induite par la foudre. Si quelques uns s'étaient effondrés, d'autres essayèrent de s'approcher de la Genin, quand un dernier se sépara de son avant-bras pour pointer une sarbacane usée sur la kunoichi.

Ce ne fut que trop tard que la Genin put réagir aux projectiles lancés par la machine de bois. Son attention s'était trop diluée à déceler quelles marionnettes étaient neutralisées, et lesquelles ne l'étaient pas vraiment. Dans un réflexe, elle tenta de dévier au moyen de son chakra les carreaux d'arbalète, mais son bras mis en opposition fut lacéré par le passage d'un trait de fer. Par chance, le projectile se ficha derrière elle, sans jamais ne menacer son allié, tandis que le reste des projectiles se dispersa autour d'elle. Komorebi serra les dents. Tout en grimaçant, elle vit le sang abonder modestement de sa plaie, et décida de réagir aussi vite que possible. Avec un senbon, muni d'un parchemin explosif, elle envoya l'aiguille dans la bande de pantins pour faire détoner le sceau, et s'assurer que les marionnettes seraient neutralisées une bonne fois pour toute.

Timide dans la nuisance sonore qu'elle générerait dans un combat, elle fit abstraction cette fois-ci du fracas de la déflagration. Après tout, son camarade, héritier du kekkai genkai des Chōkoku, avait usé à de multiples reprises de l'art de l'explosion. Le champ de bataille ne serait dès lors plus à une explosion près. Lorsque le rideau de fumée et de poussière retomba, Komorebi put observer un tas de pantins démembrés joncher le sol. Elle soupira de soulagement, banda sa plaie avec les moyens du bord, et s'adressa à Taishi.
Oui, maintenant, partons.
Le tandem fila aussitôt vers le tertre, où les attendait probablement Yanosa, Kisuke, ainsi que la personne à l'origine de cette mission. Sans surprise, une fois aux portes de la grande fosse, les Iwajins furent interpellés par une sinistre silhouette. Tout en lui indiquait qu'il était usé par le temps, tant physiquement que mentalement. Munie de sa précieuse pupille sacrée, Komorebi s'exécuta à la demande de Taishi pour sonder les alentours. Dans le même temps, l'homme contait sa triste histoire. L'occasion rêvée pour que la Déchue prenne le temps de bien analyser quelle menace se tramait dans l'ombre du maître-pantin.

Les signes étaient discrets, mais ils étaient là. Rien n'échappait à l'omniscience du Byakugan. Komorebi scruta le subtil jeu des doigts de l'inconnu, qui s'agitaient dans le vide, comme mus par une dégénérescence sénile. Ces mêmes doigts qui, en réalité, composaient une symphonie macabre. Le pianiste de l'ombre relia ses cordes frappées de chakra à ses pantins, lesquels s'exécutèrent pour excaver les locataires du coin. Mais plus que de simples androïdes à la solde du vieil homme, il y avait aussi autre chose. Une menace qui grouillait au sol, et qui se muait à travers les ombres du tertre. Komorebi tira la manche de Taishi pour mobiliser son attention.
Taishi-san… Il n'y a pas de sceaux mais… Il y a ces… choses. On dirait des scorpions. Un peu plus gros, je dirais. Cet homme les contrôle. Et…
Komorebi fut alors témoin d'un horrible spectacle. Les dits arthropodes de bois, guidés par le vieil homme, commencèrent à remonter le long des cadavres dénichés par les pantins humanoïdes. Leur queue était munie d'un sceau, que Komorebi s'efforça de décrire au mieux à son acolyte. Les pattes pointues d'un des scorpions se fichèrent dans la chair de la nuque d'un des macchabés, avant que le sceau ne vienne s'apposer à l'arrière du crâne. Les doigts du vieil homme s'animèrent, et les pattes de la créature inorganique semblèrent se mouvoir de la même manière. Au même moment, le marionnettiste achevait son discours. Les doigts. Les pattes. Et bientôt, un nouvel élément vint se joindre à la danse macabre. Une danse… des morts.
Enfin… enfin ! Je… j'y suis arrivé. Oui. Oui… Je touche au but. Bientôt, ma famille reviendra à moi. Vous m'avez tellement manqué… Mais avant de vous retrouver, je dois me débarrasser des gêneurs. Rien ne doit entraver mon plan. Nos retrouvailles. Rien !
Alors que les morts se "réveillaient" aux côtés de leurs homologues de bois, le vieil homme se tourna vers les quatre Iwajins. Ses yeux luisaient d'une détermination sombre. Une seule pensée traversait son esprit : pour réussir, il devait les éliminer. Des simples tressaillements de ses doigts, le maître-pantin agita plus dynamiquement ses mains, ses bras. Au moyen d'un rouleau, il invoqua deux gros pantins, alors qu'une petite cohorte de pantins déferlait sur les Iwajins. Les deux gros pantins, sortes de soldat de bois enflés et armés de tridents, assuraient la protection rapprochée du profanateur. Au même moment, les scorpions de bois continuaient à envahir les sépultures. Et bientôt, les cadavres se joignirent à la bataille.

La Hyūga, assez apeurée par la scène surréaliste, rassembla son courage. Accompagnée par deux ninjas de haute volée, et son apparenté vétéran, elle essaya de garder la tête froide. La consommation de chakra l'épuisait déjà. Mais l'urgence imposait l'action. Alors la Déchue se joignit à la bataille. Formulant quelques mudras, elle pointa sa paume vers la vague de pantins, et leur projeta en réponse une vague d'éclairs. Difficile de déterminer l'impact de sa technique face à une telle foule de bois et de chair putride. Néanmoins, Komorebi faisait confiance à ses camarades pour prendre la relève.


_________________
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Sam 6 Nov 2021 - 11:54
En apercevant l’égratignure dont avait écopé le Genin vétéran en se frottant à plusieurs de ces marionnettes sorties d’outre-tombe, Yanosa avait commencé immédiatement à cogiter en envisageant le pire. Ces créatures artificielles, pour autant qu’il s’en souvienne, pouvait souvent receler des dispositifs enduits de divers poisons et si leur équipe ou une partie de celle-ci devait s’occuper de rapatrier Kisuke en urgence, alors la moindre seconde perdue pouvait s’avérer fatale. Toutefois, le pharmacien aux talents d’alchimiste prometteur s’avéra aussitôt formel : sa blessure était exempte de toute toxine. Les muscles dans la nuque de l’Oterashi se relâchèrent en entendant cela, la tension se déplaçant dès lors vers ses membres inférieurs pour lui permettre d’avaler aussi vite que possible la distance qui les séparait du tertre d’Hakaremi.

Avec empressement, les deux hommes rejoignirent donc le site, les silhouettes de Komorebi et de l’Eclair Vert se détachant dans l’horizon tout en relief au-delà de la structure de la fosse funéraire. Une autre silhouette, inconnue celle-là, s’imposait cependant devant l’entrée à présent débarrassée, théoriquement, de la barrière d’énergie qui l’avait jusque là scellée. Son bunshin déjà présent au devant de l’inconnu drapé d’un long manteau usé, Yanosa laissa le Hyûga à ses côtés prendre les devants et garda une distance confortable entre lui et l’avancée où s’était posté l’individu. Trop de données, trop de paramètres leur manquaient encore pour qu’ils puissent se permettre de se masser devant cet homme mystérieux sans prévoir de plan alternatif. Pour autant qu’il puisse en déduire, il était celui qui avait orchestré ce petit manège, avait créé ces runes qui les avaient empêché d’entrer dans le tertre et avait mis en place ces marionnettes rudimentaires, et si le guerrier sans visage ignorait pour l’heure ses raisons de protéger ainsi cet endroit, sa méfiance la plus élémentaire le poussait à envisager les pires scénarios possibles.

Et, comme en bien d’autres circonstances, mieux valait laisser parler Taishi. L’Hayai, que ça plaise ou non au guerrier de pierre, avait le don d’instaurer quand il le voulait un climat plus propice aux discussions ouvertes et détendues. Quand il le voulait. En l’occurrence, toutefois, à entendre les prémisses de la discussion qui s’instaura entre le groupe et le fossoyeur, Yanosa gagea qu’il allait être difficile, quel que soit le bagou individuel de l’un de ses coéquipiers, de mener cette situation ailleurs que sur la voie du combat. Son clone en première ligne, le Chûnin en retrait et légèrement en hauteur sur le surplomb rocheux qu’il s’était choisi s’accroupit en faisant reposer ses avant-bras sur ses genoux. Avec une attention pragmatique, il porta alors l’oreille au récit de l’encapuchonné, entendant le trauma dans le timbre vrillé de sa voix mais aussi l’empreinte de la folie qui, d’une certaine manière, avait accompagné ses pas déjà guidés par la douleur du deuil. Impassible, Yanosa se garda intérieurement bien de juger cet homme, mais la neutralité de son observation fut sévèrement ébranlée à la mention de cette autre personne, de ce mentor à l’en croire, qui lui aurait révélé la « voie » à emprunter.

Une hypothèse prégnante avait émergé dans son esprit, une éventualité qui allait devoir dicter son approche de la situation. Car si l’homme qui avait appris des arcanes liées à la nécromancie à leur fossoyeur s’avérait être celui qu’ils recherchaient… L’Oterashi ne poussa pas la réflexion davantage, recentré sur les événements. Un échange feutré entre Komorebi et Taishi : l’ersatz de Toph avait vu quelque chose et bientôt, le guerrier de pierre put être témoin de l’émergence de nouvelles entités dans l’obscurité du tertre. Aux pantins qui épaulaient leur invité surprise vinrent s’adjoindre des corps, des restes depuis longtemps enfouis, simulacres de vies passées.

« ...On le prend vivant », fit tonner le véritable Yanosa en retrait à l’attention de ses camarades.

Trop d’informations, trop d’avancées dans leur croisade contre Reijirô pouvaient dépendre de cet homme à demi fou. Des arachnides de bois allaient se ficher dans les restes de cervelle des corps réanimés, leur octroyant une nouvelle vitalité, une agilité presque humaine. Le neutraliser, ils devaient le neutraliser. Dans un geste, le Tellurique envoya dans les tréfonds un flux de chakra qui prit la forme d’un bunshin dissimulé sous terre et déjà bien au fait de sa mission : s’infiltrer au fond du tertre dans le dos de l’apprenti nécromancien et lui couper toute retraite. Komorebi déjà passait à l’action dans l’esprit qui lui correspondait, foudroyant violemment une vague de nouveaux pantins invoqués. Le premier clone de l’Oterashi, quant à lui, ne ménagea pas non plus ses efforts pour donner le change tout en offrant son soutien au groupe, faisant déferler sur les nuées de créatures de bois et de restes organiques une myriade de flux rocheux pointus et tranchants.

Et alors que le véritable guerrier tellurien continuait d’observer en retrait, il aperçut la silhouette indistincte de son double dissimulé jaillir à l’intérieur du tertre, passant inaperçu aux yeux de l’endeuillé et donc de toute créature autours de lui qu’il aurait pu avoir sous son contrôle. Placé ainsi dans cet angle mort, le bunshin fit alors son office : de son corps jaillit une imposante et épaisse paroi de roche dure et dense, qui vint bloquer tout à fait l’entrée du tertre sans espoir réel pour un quelconque humain lambda de venir la dégager. Se scellant lui-même à l’intérieur, disparaissant dans l’ombre de son propre mur, le clone coupa l’afflux de cadavres, condamnant l’homme mystérieux à l’extérieur de ce lieu aussi sacré que morbide.

Résumé et techniques
Yanosa l'original reste en retrait en hauteur par rapport au tertre et laisse son clone au devant de l'inconnu avec le groupe. Il transmet la consigne de capturer le marionnettiste sans le tuer, puis envoie un clone dissimulé qui va aller ressurgir dans le dos de l'inconnu dans l'entrée du tertre. Le clone au sein du groupe lance une attaque de zone sur les pantins et cadavres pour occuper le terrain, puis le clone dissimulé dans le tertre bloque l'entrée de celui-ci avec un grand rempart épais§.


_________________
[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi] Empty
Lun 22 Nov 2021 - 22:10
Je vois quelqu'un.

Taishi engagea le dialogue tandis que Kisuke garda les bras croisé et observa le fou tenter d'affronter autant de shinobi qu'il n'avait de neurone dans sa tête. Incroyable. Ou peut-être était lui-même un zombie ? Il semblait presque chanter un air à la mode pendant qu'il parlait, c'était risible, on aurait eut presque envie d'appeler la petite marie pour qu'ils partent ensemble. Il y eut alors un spectacle digne des pires scénarios de séries B kirijins, des marionnettes prirent possessions des cadavres pour les retourner contre les shinobis.

D'un côté, c'étaient des cadavres déjà mort.

D'un autre côté, c'était franchement dégeulasse et Kisuke ne put s'empêcher d'exprimer une grimace.

Yanosa appela pour le capturer en vie. Kisuke se tourna vers lui, la mine dépitée. Sérieusement ? Tu te fous de ma gueule là non ? Puis il y eut un enchainement et un déchainement de jutsus, tous les plus spectaculaires les uns que les autres. Son équipe savait comment faire des feux d'artifice, c'était certain. (et assez cool). Lui, un peu moins. Cela ne l'empêcha pas de composer des mudras, malgré la douleur et de toucher son épaule.

J'ai connu famille plus acceuillante. Vous savez ce qui mange les scorpions ?




Il murmura quelques mots à l'intention de son invocation. De quoi préciser la situation actuelle et l'absence de barrière.

Le Feu !

Vous alliez dire les serpents, pas vrai ? Et bien Kisuke ignorait si les serpents mangeaient les scorpions. En toute honneteté. Par contre, il connaissait particulièrement bien ce dont son invocation était capable.

Des puissantes flammes jaillirent de la gueule de son insignifiante invocation. Des flammes pourtant bien réelles et terriblement potentes. Elles vinrent lêcher le bois de la marionnette la plus proche et la plus imposante à côté du Hyûga. Aussitôt, l'utilisateur fit rouler la marionnete au sol, pour éteindre les flammes. Et c'était... sans compter sur leur capacité à se propager et à s'acharner sur leur cible jusqu'à la transformer en un petit tas de cendre.

Le cadavre auquel il était attaché aussi, d'ailleurs, mais c'est une anecdocte.

Kisuke dut rapidement s'extraire de son emplacement car plusieurs marionnettes se jettèrent sur lui, et il essayait d'éviter des dégâts collatéraux sur son corps - il avait déjà subit une blessure, et puis qui disait scorpion disait en général poison et il n'avait pas encore de contrepoison efficace, voyez-vous. Un cri déchira la cacophonie du champs de bataille. Un cri de désespoir, de perte, de douleur et de détresse.

NON ! TONTON SARUTOBI ! Vous le paierez, shinobis. Vous le paierez TOUS !

Entre une esquive de deux salves de senbons (et une récupération de Bob en plein vol), Kisuke rétorqua sur un ton mi-amusé par la situation, mi-terrorisé par le caractère dangereux de tout ce qui se passait autour de lui.

Ne le cognez pas trop sur la tête, il a l'air d'être déjà sâlement amoché dans ce coin-là.

Et de relancer un assaut, avec ses marionnettes présentes. Il regarda un instant le monticule qui s'était dressé entre lui et sa réserve. Il composa des mudras et toucha un sceau au sol, déclanchant de multiples explosions au sol de partout, mais particulièrement localisé autour du rempart de fortune du Vulcanisé qui avait vraisembablement mis le doigts sur une vulnérabilité. Emotionnelle ou réelle ? Peu importait, à ce moment-là, sinon d'atteindre la victoire et de mettre ce sbire du Joker aux tendances légèrement psychopathiques sous les barreaux.

Et derrière des larges fissures sur le mur, d'autre marionnettes tentaient déjà de passer et de rejoindre l'appel des fils de chakra.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

[MB] Un ennemi Complexe [Taishi/Kisuke/Komorebi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: