Soutenez le forum !
1234
Partagez

Apprendre à prendre soin des autres [Kan]

Metaru Hideko
Metaru Hideko

Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Empty
Sam 31 Juil 2021 - 21:15

Le combat contre Atorasu faisait toujours rage, dans cette arène où les yeux de tous, telles des silhouettes sans âmes, étaient vissés sur eux. La foule hurlait au sang et au combat, elle hurlait pour Atorasu, hurlait pour qu’il batte ce qui n’était à leur yeux plus qu’un monstre dont il était nécessaire de se débarrasser : Hideko. Ses forces la quittaient peu à peu et les assauts répétés de son ennemi arrivaient à bout de ses défenses. Tout son corps la faisait souffrir, elle n’en pouvait plus, devait-elle réellement s’abandonner à la mort si tôt ? Soudain, alors qu’un marée de fil noire grouillante progressait vers elle, Bakeneko purgea la menace à l’aide de ses flammes, mais tandis qu’un profond soulagement envahit son cœur, voyant la pour la première fois un allié pour l’épauler, la vision de son camarade, transpercées de toute part par ces répugnants fils noirs la brisa et elle hurla. Elle hurla, encore et encore, de toutes ses forces.

Hideko se releva, dégoulinant de sueur, reculant instinctivement contre le mur, comme pour se protéger d’une attaque qui ne viendrait jamais. La pièce était sombre, aucune lumière n’entrait par la fenêtre, il était encore tôt, très tôt. Elle haleta. Sa main vient attraper le drap, comme pour se rattraper à cette réalité dans laquelle elle venait de revenir. Elle comprit.

– Un cauchemar, ce n’était qu’un cauchemar. Répéta-t-elle pour se calmer.

Cela faisait maintenant plusieurs nuits déjà qu’elle faisait le même rêve, replongée dans une vision altérée de la finale, face à Atorasu. Là, à chaque fois, elle se retrouvait acculée et tandis que Bakeneko intervenait miraculeusement pour la sauver, il était la victime de la rage de son adversaire. Touchée de plein fouet par ses fils noirs, il mourrait sur le champ, son cadavre inanimé gisant sur le sol.
Pourtant, Bakeneko était bien vivant, mais dans quel état… Gravement blessée à la patte, il était pris en charge par les prêtresses du sanctuaire Caracal, mais les soins qu’ils recevaient n’étaient pas suffisant et son état se dégradait peu à peu.
Elle ne pouvait même pas être à ses côtés en cet instant fatidique… Qu’elle amie était-elle donc ?
La sentence du village ne passait pas. Pourquoi ? Pourquoi l’avaient-ils condamné à rester genin ? Alors qu’elle avait tout fait pour eux ? Le village, son équipe, le tournoi… Mais cette rage qui fut sienne les premiers instants s’était muée en une profonde inquiétude, ainsi qu’une culpabilité. Si Bakeneko avait été blessée, s’était à cause d’elle : aveuglée par sa rage de vaincre, elle n’avait su le protéger comme il fallait. Elle comptait sur lui, elle doutait de lui et pourtant il avait toujours répondu présent, mais elle avait manqué à son devoir.
Hideko resta là, immobile, pendant plusieurs minutes, perdues dans les limbes de son esprit, jusqu’à que la morsure du froid ne la ramène définitivement à la réalité. Ses draps et ses vêtements étaient humides, aussi, elle se fit force et décida de se lever afin de s’éponger et de se changer. De toute façon, elle ne pourrait retrouver le sommeil avant la prochaine nuit et quand bien même, l’idée d’une nouvelle nuit passée ainsi ne l’enchantait guère.
Non, Hideko avait une autre idée en tête, une idée qui pourrait résoudre cette situation, car quand bien même elle pourrait rendre visite à Bakeneko, il était hors de question de rester à son chevet à le regarder mourir. Non, elle devait trouver un moyen de le soigner et s’il refusait de se faire soigner par des inconnus, alors ce devait être à elle de payer sa dette et de l’aider. Loin d’être une débutante dans les arts médicaux, elle possédait déjà un certain nombre de connaissances, tant théoriques que pratique. Pourtant, la maîtrise des arts médicaux à proprement parlait lui faisait toujours défaut. Sa réunion avec le Raikage avait lieu dans quelques jours et pendant ce temps, aucune mission ne lui avait été confiée. Mis sur le banc des accusés par son village, elle devait continuer à aller de l’avant. Si ce n’était pour elle, elle devait le faire pour lui.
Quand elle eut terminée d’éponger son corps nu, elle retourna dans sa chambre afin de se préparer. Elle enfila une robe grisâtre plutôt épaisse, prit soin de préparer sa sacoche ainsi que d’autres éléments qui pourraient lui être utiles dans son apprentissage des arts médicaux, puis elle sortit.

Le soleil se levait à peine, s’arrachant de l’horizon pour grimper péniblement dans le ciel. Chacun de ses muscles la tiraillaient, signe de la fatigue qui était sienne depuis le tournoi, une fatigue qui ne l’avait jamais quittée depuis, mais Hideko n’étaient pas celles à se laisser aller pour si peu. Les ruelles étaient encore sombres, inanimées et la douce mélodie du champ des oiseaux réveillait peu à peu les habitants. Pourtant, cette ambiance poétique ne l’atteignait pas, car elle appréhendait déjà les réactions qu’elle allait recevoir.
Quand elle fut enfin arrivée à l’Institut, elle passa l’accueil, encore désert à cette heure, pour aller directement à la rencontre d’un homme. Médecin et shinobi du village, il était celui qui prenait soin de sa petite sœur, celui chez qui elle espérait trouver un peu d’empathie, de compréhension. Quand enfin, après avoir traversé un dédale de couloir qu’elle connaissait bien maintenant, elle toqua à la porte du bureau qui lui faisait face. Puis quand une voix surprise l’invita à entrer, elle le fit sans attendre.

– Bonjour, je veux que vous m’enseigniez les arts médicaux. Lui dit-elle sans détour, déterminée.


Spoiler:

_________________
Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !


Dernière édition par Metaru Hideko le Jeu 6 Jan 2022 - 12:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Kao Kan
Kao Kan

Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Empty
Ven 1 Oct 2021 - 2:34
Le tournoi s'était fini sur une touche assez étrange pour Kan. Enfin, étrange... pas vraiment, si on considérait que ses deux autres tournois précédents s'étaient terminés prématurément pour les mêmes raisons : le refus de se battre dans la phase finale. Chaque fois, il avait porté sa voix et ses valeurs ; chaque fois, il s'était confronté à un mur. De réputation candide, le blondinet n'était en rien enfantin lorsqu'il fallait défendre ses idéaux et ne courbait pas l'échine. Car oui, malgré tout, l'assimilateur restait convaincu : ils n'avaient pas besoin de se massacrer entre eux pour prouver leur valeur.

Mais une autre idée avait fait son chemin dans l'esprit de l'électrique ces derniers temps. Ayant choisi de travailler à l'Institut plutôt qu'au Kyuubu, Kan pensait qu'il pouvait faire encore plus pour soutenir l'armée de son Village qui n'impliquerait pas plus de violences. C'était même... tout le contraire.

D'abord intimidé par la section hôpital du bâtiment, ne s'y rendant qu'en cas de nécessité absolu, le blond avait opéré un changement brutal en passant soudainement la plupart de son temps là-bas, pendant une période : lorsque Hita avait été internée pour ses intenses blessures. Voulant rester au chevet de la rousse, il n'avait pas vraiment eu le choix. Mais c'est à ce moment-là qu'il avait été confronté au personnel médical et plus particulièrement, aux shinobi médecins ; les Eisei-nin.

Membres à part entière de l'armée Kumojine, ils exerçaient leurs talents en sauvant des vies, plutôt qu'en les arrachant. Alors qu'on leur inculquait les arts du combat très tôt, on ne leur parlait que rarement des autres voies possibles pour un shinobi. Et avec cette réalisation, Kan s'était pris une grande claque : c'était ça qu'il voulait faire.

Pourtant, la décision n'était pas venue immédiatement malgré tout. Il avait fallu énormément de courage au blondinet pour se lancer, surtout après le désastre de la mission à Datsu. Le sang, les cadavres... tout cela l'avait bouleversé. Pourtant, s'il se dirigeait dans cette voie, tout cela deviendrait son quotidien. Mais le revers opposé de la médaille était si brillant... qu'il se devait de tenter le coup, au moins pour essayer.

C'est donc ainsi qu'il s'était pointé à l'Hôpital un matin très tôt et plein de bonne volonté, affirmant à tous ceux qu'il croisait qu'il était là pour apprendre les arts shinobi de la médecine. Il avait finalement été conduit dans le bureau d'un réputé docteur et était actuellement assis en face de lui, discutant de ses projets, lorsqu'un bruit retentit et que la porte s'ouvrit à la volée.

Le médecin s'était levé, soupirant quelque chose qui ressemblait à "Qu'est-ce qu'ils ont aujourd'hui ?" et "Pourquoi aussi tôt le matin ?", avant d'inviter la jeune femme à prendre place sur le deuxième siège libre. Vu qu'apparemment, les deux jeunes shinobi avaient eu la même idée, autant qu'il ne soit pas obligé de se répéter.

Mais derrière le médecin, une tête blonde avait été piqué de curiosité et n'avait pas pu s'empêcher de regarder qui était la nouvelle venue ; après tout, la voix lui était familière. C'est donc avec un mélange de surprise et d'enjouement qu'il s'exclama :

- Hideko-san ?!

_________________
Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Lbvg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Empty
Mer 3 Nov 2021 - 10:47

Ce ne fut qu’alors qu’elle vit qu’elle n’était pas seule avec le médecin. Qui était-donc cette tête blonde qui se cachait derrière lui ?
Le médecin, quant à lui, paraissait fatigué. Sa demande la gênait-il donc tant ? Hideko, agacé et blessée, accepta néanmoins l’invitation du médecin à s’assoir sur le second siège libre. Elle ferma la porte, puis le médecin alla lui-même rejoindre son fauteuil. Ce ne fut qu’à cet instant qu’elle vit la tête blonde se décaler légèrement, une tête blonde qui n’était nul autre que Kan.

« Kan ? » Répondit-elle, surprise. « Qu’est-ce que tu fais-là ? »

« Eh bien mademoiselle, il est venu pour la même raison que vous : lui aussi veut apprendre l’Iroujutsu. » Intervint l’homme.

Sa voix grave emplit l’espace et coupa nette toute envie de discussion.

« Mais je n’ai guère de temps à vous consacrer à tous les deux, je suis déjà bien assez occupé comme cela et ce même si nous nous connaissons bien, mademoiselle. »

S’il y avait bien une chose qu’elle n’appréciait pas chez lui, c’était sa manière de l’appeler ainsi, encore et toujours, plutôt que par son prénom, mais cela valait toujours mieux que de l’appeler par son nom.

Un blanc s’installa. Était-ce donc déjà la fin de leur motivation commune ? De cette envie que tout deux nourrissaient de devenir un jour un ou une Eisenin ? Non, il en fallait bien plus pour la décourager et si la première tentative ne marchait pas, il suffisait juste d’essayer par un autre chemin.

« Emi Sazake, vous la connaissez ? » Lui demanda-t-elle.

« Oui, bien évidemment. »

« Nous nous sommes rencontrés lors d’une mission, je l’ai aidé avec une camarade à prendre en charge les ouvriers blessés lors de l’effondrement du bâtiment au sud du village. »

« Oui, je vois de quoi vous parlez. Et donc ? »

Sa mauvaise volonté à comprendre ce qu’elle essayait de dire ne l’incita guère à faire d’effort en matière de forme, mais Hideko, bien consciente que beaucoup dépendant de cette entrevue, prit sur elle.

« Peut-être qu’elle pourra nous consacrer ce temps. »

La graine était posée, allait-elle germée ? Hideko tourna le regard vers Kan, en quête d’un appui providentiel qui, elle l’espérait, leur permettrait de le convaincre et de demander à l’Eisenin de s’engager dans cet apprentissage qu’il rechignait à accepter.
Après tout, le village pouvait-elle réellement se permettre de refuser deux shinobis compétents tels qu’elle et Kan ? Sa réputation, loin d’être vendeuse, jouait certainement en sa défaveur, mais il devait en être autrement pour Kan. Peut-être que saurait trouver les bons arguments pour faire plier l’homme en leur sens, ou plutôt de lui faire comprendre qu’il avait tout intérêt à accéder à leur demande.



_________________
Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Empty
Jeu 6 Jan 2022 - 15:30

Et ce fut justement le cas, car Kan poussa lui aussi en ce sens et ce malgré qu’il ne connaisse point la femme dont parlait Hideko.
L’homme hésita. Dans un premier temps, il ne répondit point, mais se contenta, faute de meilleure solution, de saisir l’opportunité que venait de lui présenter Hideko.

« Peut-être, c’est à elle de décider. »

Ses réponses se faisaient de plus en plus lacunaires et la patience de Hideko atteignait ses limites. Aussi, elle décida de couper court à la discussion en allant droit au but.

« Son bureau, vous pouvez nous indiquer où il est ? »

L’homme lui répondit vaguement et Hideko s’adressa à Kan.

« Pas besoin de te lever Kan, pour toi ça ne posera aucun problème. »

Sur ces mots elle se leva et s’en alla vers la porte. Sa main posée sur la poignée, elle l’entrouvrit, mais avant de partir, se fendit d’un dernier commentaire.

« Après tout ce que vous avez vu, avec tout ce que vous savez, j’attendais de vous de la compréhension, mais je me suis trompée. Vous ne valez pas mieux que les autres. »

Hideko s’en alla, sans prendre la peine de fermer la porte de son bureau, vers celui d’Emi.

Il lui fallut errer plus d’un quart d’heure avant d’enfin y parvenir, un quart d’heure durant lequelelle tenta à maintes occasions d’obtenir des informations, sans succès. Là, devant cette porte, résidait son dernier espoir. L’espoir de pouvoir sauver son ami, l’espoir de pouvoir faire quelque chose de bien, pas seulement pour elle, mais pour un autre aussi. L’espoir de pouvoir changer le destin.
Elle toqua deux fois, puis, quand elle entendit qu’on l’invita à entrer, le fit. Le visage qui apparut derrière la porte fut surpris de voir ainsi la jeune femme et ancienne connaissance venir à sa rencontre.

« Hideko ? Que puis-je pour vous ? »

Cette dernière entra tout juste dans la pièce, puis referma la porte. Immobile, droite et fière, elle prit son courage à deux mains et se lança.

« Madame, j’aimerai que vous m’enseigniez l’Iroujutsu. »

Déjà son ton avait changé. Déjà son assurance s’était évanouie et d’une volonté sans faille, Hideko était passée à une requête. De l’exigence à la demande.
Toutes les émotions passèrent par le visage d’Emi, de la surprise au choc, de l’étonnement au doute.

« Assieds-toi. » Lui demanda-t-elle en pointant du doigt l’une des chaises qui se trouvait devant elle.



Hideko s’assit sans attendre. Son pas assuré donnait l’impression que sa conviction, son assurance ne souffraient d’aucune faille.
Pur apparat.
En réalité, son esprit s’évertuait à imaginer tous les scénarii où Emi lui refusait sa demande, se préparant au pire, afin que le choc soit moins douloureux, moins difficile à accepter. Quand elle s’assit, elle vit que ses mains tremblaient légèrement. Aussi, elle vint les placer l’une sur l’autre, entrecroisant ses doigts, afin de reprendre le contrôle. Quand le bout de ses doigts entra en contact avec le dos de sa main, elle sentit le froid lui glacer la chaire et la moiteur péguer sur sa peau.
Emi, jusqu’alors confortablement assise sur son fauteuil, se remit droite et s’approcha légèrement d’elle.
Pourtant elle ne répondit point.
Hideko ne sut à quoi l’Eisenin pouvait bien réfléchir, mais chaque seconde qui passait fut une véritable torture, jusqu’à ce qu’enfin sa tortionnaire ne décide de mettre fin à ses souffrances.

« Pourquoi ? »

La réponse éclata, une réponse qui n’était autre qu’une question, une question à laquelle Hideko n’avait pas envie de répondre.

Pourquoi ? Pour tant de raisons… Tant de raisons qui, si elle les donnait, dévoilerait ses faiblesses, ses tourments, ses souffrances.
La peur, la peur d’être trahie, la peur d’être moquée, d’être utilisée. Elle eût envie de s’énerver, de l’envoyer balader, de sortir en courant, de se résigner. De pleurer. De la frapper. De tout sauf d’y répondre, mais seule une réponse, une réponse honnête lui permettrait d’y arriver.
C’était sa dernière chance.

« Parce que je veux sauver des personnes… des êtres à qui je tiens. »

Floue. Une réponse floue, mais honnête. Surtout, c’était là tout ce dont elle était capable, un juste équilibre afin de garder sa composition, de ne pas craquer, tout en tendant la main à celle qui, elle l’espérait, lui tendrait en retour. Elle l’espérait de tout cœur.

Emi, à nouveau, ne répondit point. Sa maîtrise du silence en disait long sur elle. Un silence qui était tout sauf dans les cordes de Hideko et qui la mettait profondément mal à l’aise.

« Tu devrais obéir à chacun de mes ordres, à chacune de mes directives. Tu devras t’y consacrer complètement, y passer des journées entières et des nuits… Tu devras te sacrifier pour y arriver et quand bien même tu te sacrifieras, cela prendra du temps. Apprendre l’Iroujutsu est une chose, le maîtriser en est une autre. »

Ainsi le couperet tomba.

« En es-tu consciente ? Es-tu prête à l’accepter ? »

Hideko, dont la décision était déjà prise, ne prit pas la peine de réfléchir. Impulsive, précipitée, elle répondit.

« Oui, je donnerai n’importe quoi. »



_________________
Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Empty
Jeu 6 Jan 2022 - 15:32

Hideko et Emi se trouvaient seules dans une grande pièce, dans les sous-sols du complexe, illuminée ci-et-là par des torches dont la lumière peinait à en éclairer le centre. C’était justement là qu’elles se trouvaient, face à une épaisse table en pierre, une table qui n’était en réalité qu’une roche taillée et posée à même le sol.

« Maintenant que ta formation théorique est terminée, nous allons passer à la pratique. »

Sur ces mots, Emi posa devant elle un rat enfermé dans un cage. L’animal au pelage grisâtre était marqué au niveau de la cuisse gauche. Une entaille était visible, légère, fraîche, sanguinolente.

« La première étape c’est d’arriver à soigner ce rat. La blessure est légère, mais ne te fie pas à ça. Le plus difficile, c’est d’arriver à maîtriser la technique de soin, aussi légère soit-elle. Ensuite, ce n’est qu’une question de contrôle du chakra et de la technique. L’acquérir c’est d’un tout autre niveau. »

« Bien. » Répondit-elle simplement.

« Tu es prête ? »

Hideko hocha la tête puis libéra le rat enfermé dans sa cage et le plaça sur un sceau – Fuinjutsu inscrit sur un parchemin permettant d’immobiliser un petit animal – posé au milieu de la table.
Une fois fait, elle prit le temps de se concentrer, loin de l’impulsivité et de la précipitation dont elle pouvait faire preuve tous les jours. Une profonde inspiration, suivie d’une profonde expiration. Hideko répéta cela plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elle se sente prête, puis elle plaça ses mains au-dessus du rongeur et y concentra son chakra, comme elle l’avait appris dans les livres, comme elle l’avait appris dans ses cours.

Plusieurs secondes passèrent, plusieurs secondes sans que rien ne se passe. Plusieurs secondes qui se transformèrent en minutes. Jusqu’à ce qu’enfin, Emi n’intervienne.

« Je vais te laisser travailler, j’ai des patients qui m’attendent. Revient me voir ce soir, quand tu auras terminé. Tu me diras où tu en es. »

Aucune remarque, aucune critique, rien ne vint la punir de son échec, comme s’il était prévisible, comme s’il était attendu.

« En attendant, ce rat est à ta charge. Nourris-le, soigne-le, fais-en sorte qu’il vive. Compris ? »

« Oui. »

Toujours avare en parole, Hideko ne s’encombra pas de plus de réponses. Elle salua Emi d’un hochement de tête, puis se remit à la tâche.

Toute la journée, elle tenta de concentrer son chakra dans ses mains afin de soigner la pauvre bête. Alternant ci-et-là pause et moment où elle remettait le rongeur dans sa cage afin de le nourrir. Une fois elle tenta de le caresser, une caresse dont le rat avait profité pour tenter de s’échapper, en vain. Tout ce qu’elle obtenue fût une morsure fraîche, une morsure qui raviva sa colère, aussitôt atténuée par la vision de la bête souffrante.
Au moins face aux animaux Hideko pouvait faire preuve de compassion, de compréhension. Eux étaient simples : ils ne la trahissaient pas, ne la manipulaient pas. Ils étaient clairs dans leurs intentions, dans les messages qu’ils envoyaient. Tout l’inverse des Hommes.



_________________
Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Empty
Mer 12 Jan 2022 - 12:58

Ainsi, s’occuper de ce rat, de ce petit être, ne fut aucunement une corvée pour elle. Ce fut même tout le contraire, car après un petit temps d’adaptation réciproque, un lien se créa rapidement. Tout juste avait-il fallu un peu plus de deux semaines pour que les deux apprennent à se connaître et à se respecter.
Chaque jour qui passa, elle tenta de le soigner, de guérir cette blessure qui ne guérissait jamais, comme si elle avait été imprimée dans sa chair et que seul des soins shinobis pouvaient soigner. Était-ce seulement possible ? Après tout, tout l’était certainement.
Quand enfin, après maints efforts vains, elle parvint à le soigner, elle ressenti une profonde satisfaction, signe de sa réussite à cette première étape. Une première étape importante, un symbole, une victoire.

Emi et elle se retrouvèrent toutes deux à nouveau dans cette fameuse salle, dans les tréfonds de l’institut. Là, elle lui enseigna et lui fit pratiquer des soins de plus en plus complexes, des blessures de plus en plus différents, sur des animaux de plus en plus variés. Rat, félin, oiseau, chien, tout le bestiaire y alla. Tout ce qui pouvait rentrer dans cette salle sans causer trop de problèmes.
Quand enfin elle eût pratiqué suffisamment – de sorte que Emi soit satisfaite – elle passa l’ultime étape : celle de soigner des êtres humains et de cette pièce sombre, dans les sous-sols de l’institut, elle put revenir à la surface, dans les étages de l’hôpital et apprendre à soigner les blessés.
Comme tout début, elle se contenta, de prime abord, de soigner des blessures superficielles. Simples bobos d’enfants, coupures et autres brûlures… parsemée d’observations et de suivis, tant de patients que d’opérations. Les laborantins apprirent eux et elles aussi à travailler avec elle, puisque tout performance médicale s’accompagnait d’analyse, de recherche et de réflexion.
Malgré tout, Hideko sentait qu’elle n’était pas la bienvenue. Certaine personne la traitait comme n’importe qui d’autre, mais d’autres voyaient en elle une intruse, une jeune femme violente, agressive, incontrôlable qui n’avait rien à faire ici. Pourtant, plus que jamais, plus que partout ailleurs, elle se contint. Aucun débordement, aucune attaque, aucune insulte. Tout juste quelques réflexions, quelques renvois de balles, rien qui n’eut dépassé les limites.
Elle le savait, elle était épiée. Chacun de ses gestes, chacune de ses paroles. Chaque erreur, chaque réussite pencherait dans la balance et jamais elle n’oublia pourquoi elle faisait tout cela, pourquoi elle se sacrifiait, car cela allait au-delà de la réussite personnelle, cela allait au-delà du bénéfice égoïste. Non, elle faisait tout cela pour sauver une vie, celle de son ami et réparer son erreur, une erreur que jamais elle ne pourrait se pardonner, une erreur qu’elle ne voulait pas affronter.
Car si tel était le cas, alors cela voulait dire qu’elle avait eût tort. Que depuis le début, elle faisait fausse route et que le prix de ces erreurs tombait maintenant, élevé, si élevé. Cette idée, accepter cela lui était tout bonnement impossible, alors elle préféra souffrir, souffrir en silence et se battre, pour réussir, pour le sauver, pour se sauver.


_________________
Apprendre à prendre soin des autres [Kan] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Apprendre à prendre soin des autres [Kan]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CS2 - Solo] Prendre soin des autres, voilà un sentiment agréable !
» [Event n°1] Parce qu'il faut toujours prendre soin de ses cadets | PV. Yuki Shinichi
» [MLD] Premier soin [Pv : Metaru Hideko]
» Le soin du hamster enragé [Pv Yuki Seiko]
» Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: