Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen]

Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Lun 2 Aoû 2021 - 10:44

Plus d’une semaine était passée depuis la fin du tournoi et alors que Hideko s’attendait à savourer cet instant de gloire qui aurait dû être le sien, elle se rendit bien vite compte que ce fut tout le contraire : tout le monde l’évita. Que les genins puissent refuser de s’entraîner avec elle, elle le comprenait, car ces pleutres préféraient rester à leur petit niveau plutôt que d’essayer de devenir plus puissant en affrontant plus fort qu’eux. Après tout, n’était-ce pas là la raison pour laquelle elle avait gagnée ? Elle avait mérité cette victoire sans appel, par sa détermination sans faille, ses efforts acharnés et le sang versé, mais que ses supérieurs agissent aussi ainsi, cela la décevait. Cette déception de façade cachait en réalité une tristesse et surtout, une profonde solitude, celle-là même qui avait été sienne pendant tant d’années.
Ainsi voilà ce que cela faisait de se retrouver à nouveau seul ? Traitée en paria, Hideko devrait maintenant continuer sa route seule. Pourtant, bien des choses ne pouvaient être réalisée seule, une réalité qu’elle-même acceptait, aussi dure eût-elle été.
Son entraînement contre Atorasu et l’horrible blessure qu’il avait causé à Bakeneko lui avait fait comprendre sa plus grande faiblesse : sa lenteur. Si cela n’avait pas été son camarade, mais elle à sa place, cette attaque aurait conclu le match d’une façon brutale, une défaite qu’elle n’aurait jamais pu digérer. Pourtant, elle regrettait aujourd’hui que ce ne fusse pas elle à sa place, car elle aurait préféré que ce soit elle qui s’eût retrouvée aux portes de la mort plutôt que lui. De cette culpabilité qui était sienne, elle décida d’en faire une force. Pour espérer pouvoir lui sauver la vie, lui qui l’avait sauvée, elle devait apprendre au plus vite l’art de l’iroujutsu et pour éviter que cela ne se reproduise, elle devait apprendre des défenses rapides, première étape dans sa quête de vitesse.
Ce fut fort de cette réflexion que Hideko s’était présentée à l’académie afin de demander que quelqu’un ne lui enseigne une défense rapide. Ce fut après le troisième refus qu’elle comprit réellement dans quelle situation elle se trouvait.
La premier chuunin avait d’abord accepté, mais s’était ensuite soudainement souvenu d’une mission urgente qui l’appelait. Le second disait être trop occupée et le troisième l’avait débouté sans aucun état d’âmes, mais face à ce mur qui se dressait aujourd’hui devant-elle, il était hors de question de baisser les bras. Si tout le monde la rejetait, alors peut-être qu’un homme se montrerait assez intelligent, ou plutôt intéressé pour ne pas le faire.

Quand Hideko reçut une réponse favorable à sa demande, elle ne put s’empêcher de ressentir un profond soulagement, un soulagement qu’elle enfouit aussitôt au fond d’elle-même. Elle n’en attendait pas moins de @Nara Aizen, mais ses doutes à son propos tarissaient cette joie. Les mots qu’il avait prononcé ce jour-là avec Joben raisonnaient encore dans son esprit. Pourtant, elle n’était plus en position de le juger, de juger ces doutes qui étaient siens sur le village. N’en ressentait-elle pas elle-même ? Si. Le jour de la rencontre avec Raizen approchant, son anxiété se faisait grandissante, car il était le seul qui la séparait encore d’une profonde fracture avec le village. Serait-il, lui, en sa position d’autorité et de sagesse, reconnaître tous les sacrifices qu’elle avait fait ? S’il ne le pouvait pas, alors aucune figure d’autorité ne le pourrait et cela ne pourrait signifier qu’une seule chose : même lui était pourri jusqu’à la moëlle.
Victime de cette noblesse qui gangrénait la société, elle devait retrouver des alliés, qu’importe le prix à payer.

Vêtue d’une robe en tissu blanc et noire qui descendant jusqu’à ses chevilles, cachant ainsi des yeux de tous ses cicatrices, elle attendait, posée contre un arbre, sur le terrain d’entraînement où elle lui avait donné rendez-vous.
Viendrait-il vraiment ? Ou oserait-il lui poser un lapin ? Elle s’attendait à tout, doutait de tout le monde, en ces jours sombres qui étaient maintenant siens. Pourtant, alors que le temps se faisait long, elle vit une silhouette familière apparaître au coin d’une ruelle : celle d’Aizen, reconnaissable par sa façon de marcher et sa tenue toujours parfaite, comme si même le vent ne pourrait le décoiffer. Pourtant une question demeurait : qu’elle allait-être sa réaction ? Comment l’aborderait-il, lui, le chef d’équipe d’Akagi, celui-là même qu’elle avait essayé de tuer et qu’il avait protégé.
Ses sens aux aguets, prête à se défendre à la moindre agression, elle se releva et l’attendit patiemment, dans cette position de méfiance qui ne la quittait plus depuis ce jour. Akio l’avait : tous la rejetteraient et il avait eût raison. Chercheraient-ils maintenant à se débarrasser d’elle, comme il l’avait dit ?


_________________
[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Dim 8 Aoû 2021 - 23:14

Une demande pour le moins étonnante de la part de la Metaru. Elle avait attenté à la vie de son élève quoi qu’on en dise et osait pourtant requérir les services du Nara pour un enseignement. Il fallait dire qu’au moins elle n’avait pas froid aux yeux. On pouvait dire sans risque que beaucoup de sensei se seraient offusqué du comportement de la jeune femme à l’égard de son élève. Il savait que depuis la Metaru pouvait être esquivé, accusée d’avoir tenté de tuer un coéquipier pourtant déjà hors combat. Ce sentiment sans doute renforcé par la décision des hautes instances à ne pas la promouvoir Chûnin. Une décision justifiée d’après le Nara, elle ne méritait pas ce grade pour le moment. Non pas à cause du fait qu’elle attaque telle une lâche non, les lâches sont bien souvent les gagnant dans cette rude époque. C’était son manque de discernement que le Nara lui reprochait.

Quoi qu’il en soit il ne lui en voulait pas, c’était sans doute une bataille avec elle-même qui s’était engagé depuis lors. Si le Nara était intervenu c’était avant tout pour se faire remarquer, tel un sensei irréprochable et talentueux face à la foule et les autorités. La tentative de la Genin était dans tous les cas perdue d’avance rien qu’à cause de la présence de l’arbitre et valait mieux pour elle. Car si elle avait réussie elle aurait sans doute dû dire adieu à sa carrière. Et le chemin qu’elle déciderait de prendre dorénavant guiderait son ascension vers la puissance, agir imprudemment permettait bien des fois d’atteindre un haut niveau plus vite que les autres. Mais à sauter des marches on risquait bien souvent de tomber, et de haut. Aizen pourrait alors profiter de la situation pour la guider vers un chemin qui l’arrangerait le plus. Il fallait avouer qu’il vaudrait mieux l’avoir en allié qu’en ennemi. Et surtout qu’elle acquiert une certaine maîtrise de soi car l’imprévisibilité pouvait être fatale pour bien du monde une fois sur le terrain.

C’était pourquoi le Nara arriva sur le terrain d’entraînement sans aucun apriori. Comme si finalement cet épisode n’avait tout simplement jamais eu lieu. D’une démarche sûre et fière, d’un sourire ravageur qui lui était classique il s’approcha pour saluer son élève du jour.
« Hideko. »
Il la scruta quelques instants, elle semblait bien plus que la défensive qu’à l’accoutumée. Ainsi avait-elle déjà choisi sa voie et cela ne semblait pas être la meilleure qui soit.
« Il semblerait que tu as le besoin de mettre plus de vitesse dans ton jeu. Je pense être la personne toute désignée pour cela. Vois-tu, la puissance n’est rien si tu ne peux jamais toucher ton adversaire, la vitesse peut permettre de remédier à ce problème. Être puissant et rapide à la fois est possible mais demandera toujours plus de ressources. La technique qu’a utilisé Atorasu face à toi et qui a blessé ton invocation… »
Le Nara laissa planer un petit silence le temps de lui laisser se remémorer de quoi il voulait parler.
« C’est moi qui le lui ai appris. La maîtrise de ses fils se rapprochant de celle de mes ombres je lui enseigné comment faire pour être rapide et puissant. »
Si le Nara avait vu clair la demande de Hideko découlait d’un constat qu’elle aurait pu avoir pendant ce combat. Peut-être avait-elle été impressionné par la rapidité de l’attaque du Ji-ongu. Dans ce cas là avant d’être capable d’attaquer ainsi il fallait apprendre à se défendre.
« Mais comme tu le sais il ne faut pas négliger la défense. Et si l’adversaire peut être capable d’attaquer à toute vitesse tu dois être capable de te défendre au même rythme avant de pouvoir riposter. C’est pourquoi je peux t’enseigner la chose suivante. »
Le Nara recula quelque peu, non pas qu’il ait besoin de beaucoup d’espace pour ce jutsu mais la Metaru semblait sur ses gardes alors cela aurait été dommage qu’il se fasse attaquer en lui faisant une démonstration. Il réalisa quelques mudra et un bouclier de roche se matérialisa sur son bras. Loin de paraître très solide ce fut la rapidité de formation de ce dernier qui était plutôt impressionnante.
« Tu vois ce genre de protection n’est pas très solide mais c’est un début pour se familiariser avec les défenses de ce genre, plus tard tu pourras former de grands murs solides avec la même vitesse. En attendant pour que tu saisisses bien la différence… »
Le Nara réalisa de nouveaux des mudras et un autre bouclier, identique, se matérialisa sur son autre bras. Il n’y avait pas besoin d’être très observateur pour que la lenteur de cette deuxième démonstration saute aux yeux, comparé à la première en tous cas.
« Comme tu peux le voir ce bouclier est en tout identique au premier, résistance, forme, etc. Pourtant, j’ai utilisé moins de chakra pour le former. »
Le Nara, d’une impulsion chakratique interne, fit disparaître ses deux boucliers qui tombèrent en poussière à ses pieds.
« Es-tu intéressée par ce genre de technique ? »
Comment pourrait-elle ne pas l’être.



_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Ven 20 Aoû 2021 - 16:36

Aizen la salua simplement comme à son habitude. Son attitude ne lui parut ni agressive, ni provocatrice. Cela ne changeait donc en aucune manière de celle qu’il avait toujours eu avec elle, mais était-ce vrai ? Puis il en vint directement au sujet de sa venue, comme à son habitude : sans circonvolution, ni discussion.
Ce fut à cet instant qu’elle se rendit compte qu’elle le connaissait bien peu cet Aizen et ce malgré tout le temps qu’ils avaient pu passer ensemble, entre les missions, les entraînements et les apprentissages. Jamais une seule fois, ni elle, ni lui, ne s’étaient rapproché ni n’avaient montré d’intérêt en ce sens et les seules présentations qu’ils avaient faites étaient celles au début de leur mission avec Iroha. En des temps plus apaisés, il aurait été intéressant d’essayer d’en découvrir plus sur lui, mais les temps étaient tout sauf apaisés.

Quand il expliqua avoir lui-même apprit à Atorasu l’attaque qu’il avait utilisé contre Bakeneko, cela la bouleversa. Sur ces mots, Hideko ne put se retenir de plisser brièvement les yeux, une bouffée de rage remontant à la surface, voulant le dévorer tout entier, mais elle savait bien qu’elle ne pouvait le tenir responsable de son état, car elle était la seule responsable de sa propre faiblesse.
Aussi, Hideko prit sur elle et commença à se détendre, faisant disparaître les signes d’agression qui transparaissait de tout son être, mais pour autant sans jamais baisser sa garde. Elle continua à l’écouter dérouler son analyse, pertinente comme elle l’était à chaque fois qu’elle le rencontrait. N’était-ce pas là la marque d’un gradé expérimenté de son genre ?
Le bouclier de terre qu’il fit apparaître en guise d’exemple et surtout la rapidité à laquelle ce dernier se forma eurent tout pour la séduire : voilà ce dont elle avait besoin. Si elle avait eu à sa connaissance une telle technique, jamais tout cela ne serait arrivé et sa victoire contre Atorasu aurait été écrasante, sans aucune blessure autre que les siennes. Aizen lui montra un deuxième bouclier, mais qui se forma bien plus lentement que le premier. Tous deux étaient presque identiques et semblaient avoir la même résistance, seule la vitesse de formation changeait, mais c’était justement là toute la différence.

– Oui, c’est parfait. Lui répondit-elle. C’est exactement ce dont j’ai besoin.

Il n’en fut rien de plus.


_________________
[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Sam 21 Aoû 2021 - 20:13

Lé réaction de Hideko quant à l’évocation de l’attaque de Atorasu n’échappa pas à l’attentif Nara. S’il était clair face à son comportement dans l’arène que quelque chose clochait il ne semblait toujours pas qu’elle ait trouvé la paix. Aizen décida alors que la leçon serait double aujourd’hui. La rage qu’elle avait déployé dans l’arène n’était qu’un frein. Bien souvent les gens étaient dupés et pensaient que la haine apportait puissance. Effectivement un coup de colère, de peur ou tout autre émotion forte pouvait permettre de se surpasser. Mais il ne fallait jamais oublier que toute médaille avait un revers. La puissance que procurait les émotions n’était que ponctuelle. Si jamais elle poursuivait sur cette voie alors le Nara savait qu’elle se perdrait dans l’obscurité pour toujours. Et elle tomberait dans un puit dont elle ne trouverait jamais le fond jusqu’à sa mort.

Vu son état il était encore possible de faire marcher arrière. Elle n’était pas encore perdue et vu son talent de guerrière elle pourrait être une terrible allié. Il fallait qu’il la guide, vers la lumière. Mais il devait avant tout lui faire comprendre à quel point elle se trompait de voie avant de lui montrer la bonne.
« Très bien. »
Dit le Nara après que la jeune femme ait acquiescé.
« Je procède toujours par étape, ainsi avant même d’essayer de former un bouclier tu vas devoir t’imprégner d’une chose fondamentale : la quantité de matière nécessaire. »
Le Nara fit quelques mudras et forma à ses pieds une sorte de récipient solide fait entièrement de roche et de terre.
« En remplissant à ras-bort ce récipient de ton métal tu auras exactement la quantité nécessaire pour former ce bouclier. Dans un premier temps remplis ce récipient de ton métal, sans lui donner de forme particulière. »
Il ne doutait pas que pour une kunoichi de son niveau former une certaine quantité de son métal ne serait pas une difficulté. Non, elle résidait dans la deuxième partie de cette première étape.
« Fais-le plusieurs fois afin de bien t’imprégner de la quantité nécessaire. Une fois que tu auras fait cela je veux que tu formes un récipient en métal du même type que celui que je viens de faire. Et je veux que la quantité que peut recevoir ce récipient soit exactement la même que celle nécessaire à la confection du bouclier. Bien sûr quand tu passeras à cette étape je détruirais préalablement mon récipient de roche pour pas que tu puisses t’en inspirer. »
Il la fixait dans les yeux, tentant de sonder son âme comme jamais auparavant. Elle était sur ses gardes, pensait-elle que le Nara voulait l’attaquer ? Elle était peut-être en train de sombrer dans la folie, une trop grande puissance s’était abritée dans un esprit en manque de maturité, elle semblait perdue comme entre deux mondes.
« Allez, à toi de jouer. »
Dit le Nara en reculant pour lui laisser tout l’espace dont elle aurait besoin.

Elle allait devoir apprendre que l’apprentissage des arts ninja demandait parfois patience et donc de devoir passer par des étapes répétitives et barbantes. Une telle précision demandait aussi un esprit calme, une concentration inébranlable. Ainsi il se devait de commencer la deuxième partie de la leçon. La laissant d’abord rentrer dans sa bulle il attendit le moment opportun pour lui parler, pendant qu’elle serait au maximum de sa concentration.
« Comment se sent une femme qui a essayé de tuer un camarade, un membre de son clan, alors qu’il était à terre inconscient ? »
Qu’allait bien pouvoir éveiller cette question dans l’esprit de la Metaru ? Soit il lui montrerait la lumière soit elle s’engouffrerait dans les ténèbres à jamais.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Dim 29 Aoû 2021 - 12:49

L’introduction faite, ils pouvaient maintenant passer aux choses sérieuses : les premiers exercices qui permettraient à Hideko de parvenir à la maîtrise de cette technique et surtout de son aspect le plus complexe : la rapidité d’exécution.
Aizen expliqua toujours procéder par étape, une méthode de travail qui n’étonna guère Hideko, voyant en lui une personne extrêmement organisée et stricte. La première étape consistait à déterminer la quantité de matière nécessaire pour former le bouclier. Afin de l’aider dans cet exercice, il mit justement à sa disposition un récipient qui, selon lui, devait contenir toute la matière nécessaire pour forger le bouclier. Elle devait répéter cet exercice plusieurs fois afin de s’imprégner de la quantité nécessaire avant de pouvoir passer à la seconde étape : reproduire le récipient avec l’exacte contenance nécessaire.
Hideko, prise dans les explications de Aizen, ne montrait plus aucun signe d’hostilité et avait déjà amorcé une réflexion quant à la quantité de matière nécessaire pour réussir la première étape.

Face à ce récipient qui était posé devant elle, elle prit le temps de réfléchir à son approche, puis opta finalement pour une première tentative qui s’avèrerait certainement infructueuse, mais qui lui permettrait de définir grossièrement la quantité de matière nécessaire.
Hideko fit une série de signa et fit donc une première tentative. De sa main droite jaillit et s’écoula du métal qui remplit au quatre-cinquième le récipient, qu’elle fit ensuite disparaître pour essayer à nouveau, dans le but de se rapprocher toujours plus de la quantité adéquates.
Alors qu’elle s’apprêtait à faire sa seconde tentative, une pique d’Aizen l’arracha de sa concentration. Plus qu’une pique, il s’agissait là d’une accusation en règle, comportement qu’elle craignait de sa part, mais auquel elle pensait pourtant échapper en ce jour.
Tous les mêmes.
Hideko serra les dents, se retenant de réagir de manière impulsive, erratique : mieux valait ne pas donner raisons à toutes ces rumeurs qui courraient sur elle, mais elle n’allait pas non plus rester silencieuse à accepter les coups sans y répondre.

─ Et comment se sent un homme qui pense que le Raikage devrait changer ? Qui met en doute toute la hiérarchie militaire ? Car un Kumo mieux dirigé, d’une main de fer et dont la culture de la faiblesse comme elle existe actuellement serait bannie, serait bien mieux, n’est-ce pas ?

Contre-attaque immédiate qui ne souffrait d’aucune retenue, d’aucune hésitation, mais qui ne fut pas suivi d’autres paroles. Répondre à ces perches que tendaient Aizen ne feraient que jouer en sa défaveur. Aussi, elle continua à essayer de remplir le récipient jusqu’à ce qu’à la 3ème tentative, elle ne parvienne à justement doser la quantité de matière nécessaire.



_________________
[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Dim 29 Aoû 2021 - 18:54

Comme prévu elle mordit à l’hameçon. Elle réussit à tout de même à surprendre le Nara, intérieurement toujours, qui s’attendait à une réaction mais pas sous cette forme. Elle rétorquait par les mots, faisait mine de garder son calme même s’il était évident que cela avait réactivait quelque chose en elle au moment même où elle s’était allée à baisser sa garde. Elle semblait comme une rose qui pouvait piquer à tout moment malgré son apparence gracieuse. Ainsi la seconde partie de l’apprentissage du jour pouvait bel et bien commencer.

Le Nara se fichait pas mal d’observer les tentatives de la Metaru concernant la quantité de métal. Encore heureux qu’elle parvienne à réaliser des exercices de ce niveau vu ses combats. Le Nara se fichait aussi pas mal des intentions de la jeune femme. Voulait-elle réellement tuer ou pas son cousin ? Il en avait cure. Ce qui l’intéressait avant tout était les faits : elle avait essayé à un moment où cette action ne pouvait que la desservir. Cela témoignait alors d’un manque de lucidité notable prouvant sa descente dans les ténèbres. Ceci témoignant alors d’une folie pouvant devenir gênante à l’avenir.

Mais ces mots… Cela revenait enfin au Nara et lui arracha un sourire. Elle avait entendu ce qu’il avait dit à Joben ? Son félin bien sûr… Cette invocation avait dû pouvoir entendre malgré la distance et ainsi rapporter les paroles du Nara à sa maîtresse. Pensait-elle vraiment que cela pouvait l’atteindre ? Une telle naïveté le sidérait. Elle était vraiment très loin de comprendre son erreur dans le choix de son parcours.
« Je me sens on ne peut mieux, fixe dans mes idées et les assumant avec entièreté. En quoi mes opinons politiques peuvent bien te regarder ? J’ai bien le droit de ne pas être en accord avec la politique actuelle du village, c’est d’ailleurs bien pour cela que nous avons le droit de voter pour élire notre chef. Néanmoins, contrairement à toi, mes opinions n’obscurcissent en rien mon jugement. M’as-tu déjà vu désobéir à un ordre ? »
La question n’attendait bien sûr aucune réponse. Qui aurait pu reprocher une telle chose au Nara dont le nom ne faisait que remonter de manière positive grâce à ses nombreux faits de missions.
« Mais toi Hideko, tu joues à la dure à cuire à me rendre coup pour coup via la parole. Pourtant ton sursaut dans ta concentration n’est pas passé inaperçu. Qu’est-ce que cela signifie d’après toi ? Dans une situation réelle un ennemi pourrait te faire basculer avec quelques piques bien placées ? »
Là non plus, il n’attendait pas de réponse et enchaîna car la réponse il la connaissait déjà.
« Tu as attaqué Akagi sous le coup de la colère alors qu’il était déjà à terre. Quelle logique motivait ce choix ? Qu’aurais-tu pu gagner en réussissant ? De surcroit : à quel moment aurait tu pu croire un seul instant que ton action aurait pu aboutir avec la présence de tous ces ninjas d’élites aux alentours ? Comme ce jour où par ta faute Joben s’est libéré de ta propre emprise. Tu perds sans cesse ton sang-froid. Crois-tu que trouvera de la puissance dans la haine et la colère ? Crois-tu qui s’est guidé par tes émotions que tu t’élèveras ? »
Le Nara alors pensif se demandait s’il n’allait pas trop vite et si la Metaru avait la capacité spirituelle de comprendre la moitié de ce qu’il voulait dire. Il choisit alors de conclure cette tirade afin de voir sa réaction et de pouvoir juger si elle pouvait être ramené vers la lumière ou si elle était déjà trop profondément tombée dans les abysses des ténèbres.
« Ce chemin semble si simple, si rapide et permettre tant de choses. Mais rien n’est facile dans la vie alors sois sûre d’une chose : ce que tu entrevois n’est qu’une douce illusion. Tu te fais berner par tes propres émotions. »
Malgré ces quelques mots forts le Nara passa du coq à l’âne sans aucun problème. Contrairement à son interlocutrice, lui ne mettait aucun ressenti personnel dans l’échange. Cette distance lui permettait de ne pas pouvoir se faire dicter son comportement par ses émotions, il gardait son sang-froid quoi qu’il arrive et pouvait ainsi agir avec lucidité afin de faire parler son plein potentiel réel et de façon durable. Suivre ses émotions ne permettait qu’un sursaut de puissance ponctuel, instable et bien souvent faussé, s’en rendrait-elle compte à temps ?
« C’est bon pour ce qui est de remplir le récipient de la quantité de métal nécessaire. Essaie maintenant, comme je t’ai dit, de recréer le même type de récipient. Avec une capacité de contenance correspondante à celle nécessaire pour le bouclier, peu importe la forme. »
Comme promis le Nara fit disparaître son récipient de roche. Elle se rendrait vite compte de la différence entre atteindre le bout d’un chemin déjà tracé et devoir tracer le chemin soi-même. Remplir le récipient de la bonne quantité était assez simple, il suffisait de s’habituer à la sensation. Créer soi-même le récipient sans pouvoir tester directement la quantité, cela relevait d’un autre niveau de concentration. Concentration qu’elle arriverait à avoir malgré la discussion tenue en parallèle ?


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Ven 3 Sep 2021 - 9:43

Malgré ses efforts, Hideko éprouvait de grandes difficultés à retrouver sa concentration. Sa naïveté l’avait encore amené à croire que son prochain lui tendrait la main, sans en profiter pour tenter de lui arracher la sienne. Quelle erreur ; une erreur qu’elle devait arrêter de commettre au risque, un jour, de réellement la perdre.

Le récipient rempli au juste niveau, elle répéta encore l’opération plusieurs fois, afin de s’assurer qu’elle arrivait à justement doser la quantité de matière et si ses premières tentatives s’avérèrent variables, elles devinrent rapidement aussi précises qu’un métronome. Le premier exercice était acquis.
Pour le second exercice que venait de lui confier Aizen, elle devait maintenant recréer ce récipient pour ensuite le remplir. Le récipient se devait d’avoir la même contenance que celui qu’Aizen et ce serait elle-même qui pourrait le confirmer en le remplissant avec la même quantité de métal qu’elle l’avait fait pour l’exercice précédent. Hideko s’essaya donc une première fois à la formation d’un récipient : elle effectua trois mudras, puis forgea devant elle une petite poche de coulée, d’apparence identique à celle d’Aizen, mais qui, quand elle la remplit, avait en réalité une plus grande contenance.

Alors qu’elle amorça un deuxième essai, elle fut arrachée de sa concentration par le sourire d’Aizen, un sourire arrogant comme il le maîtrisait parfaitement, qui fut rapidement de suivis de paroles toutes aussi arrogantes. Des opinions ? Non, il n’avait pas le droit d’avoir d’opinions contre la hiérarchie militaire, pourquoi l’aurait-il ? Ces opinions pouvaient s’avérer dangereuses et qui sait où est-ce qu’elles le mèneraient. Il réitéra ses attaques, critiquant son jugement obscurcir par les siens, sous-entendant qu’elle avait désobéi à un ordre, alors que jamais elle n’avait commis pareille faute.
Loin s’en faut, elle écouta son flot de paroles acide, ou caquetage incessant, comme les oies qui n’arrêtaient pas de jacasser sur le lac, quoi qu’il fût bien moins gracieux qu’elles. Quand il eût enfin terminé, elle regretta dans l’instant d’avoir porté attention à ses paroles, puis, sans un mot, se remit au travail. Elle n’était pas là pour converser, elle était là pour apprendre et c’était la seule chose sur laquelle elle devait se concentrer.

Hideko forgea donc un second récipient, le remplit, puis continua encore et encore l’opération jusqu’à ce qu’au dixième elle ne parvienne enfin à réussir l’épreuve, mais ce n’était encore là qu’une première réussite. Elle s’évertua ensuite à répéta l’opération jusqu’à ce qu’elle parvienne à être aussi précise dans ses quantités que pour le premier exercice : que le récipient pût toujours contenir la même quantité de matière que celle qu’elle injectait ensuite.
Durant ces longues minutes d’entraînement et malgré elles, les paroles d’Aizen s’immiscèrent insidieusement dans son esprit, tel un poison qui se rependait dans son corps. Pour sûr elle s’était laissé contrôler par ses émotions, par cette rage qui était sienne : elle le savait. Elle ne regrettait pas ses actes, ou le pensait-elle en cet instant, mais ces derniers lui avaient valu de gagner la méfiance du village et l’humiliation du refus de sa promotion. Plus important encore que la reconnaissance de ses paires, les efforts colossaux qu’elle avait produit depuis son entrée dans l’armée avait en partie été tâchées : les portes qui s’étaient toutes ouvertes les unes après les autres s’étaient toutes refermées.
Elle concédait son erreur avec Akagi, non pas de l’avoir attaqué, mais de ne pas avoir su se contrôler, mais jamais elle ne concèderait quelconque erreur avec Joben. C’était lui, Aizen, qui était le seul responsable de cette situation, lui qui n’avait su la contrôler à temps.
Plus encore, elle ne pouvait supporter qu’il n’eût porté un jugement sur ses objectifs. Une douce illusion ? Que savait-il de ces fameux objectifs ? Que savait-il d’elle ? Rien.

─ C’est de votre faute si vous n’avez pas su maîtriser Joben, si vous n’avez pas su comprendre à temps qui il était et prendre les mesures adéquates, mais encore faudrait-il que vous puissiez le voir.

Contrattaque immédiate, dans cette passe d’armes qui était devenu cet apprentissage.

« Et que savez-vous de mes objectifs ? Que savez-vous de moi ? De mon passé, de mon présent, de mon futur ? »

Questions qui n’attendaient aucunement réponse et qui vint là plus comme une attaque que comme un réel questionnement.

« Que dois-je faire ensuite ? » Dit-elle en désignant d’un signe de la tête les nombreuses petites poches de coulée parfaitement remplies.


_________________
[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Ven 3 Sep 2021 - 15:34

Alors maintenant c’était de sa faute si Joben avait pu se déchainer à l’assemblée calcinée. Une bien bizarre observation qui ne pouvait se baser que sur la mauvaise foi. Mais était-ce volontaire ? C’était ce que se demanda le Nara. Avait-elle vraiment eu cette impression ou voulait-elle simplement rejeter la faute sur quelqu’un d’autre ? Mais lui était droit dans ses bottes et s’il reconnaissait son erreur mais il ne pouvait assumer l’attaque qu’elle avait réalisé alors qu’il avait dit très clairement de ne pas attaquer inutilement.
« En voilà une bien curieuse nouvelle maintenant. En plus de ne pas assumer tu rejettes la faute sur autrui. Si tu n’avais pas lancé cette attaque meurtrière Joben n’aurait rien pu faire de plus une fois que je m’étais occupé de son invocation des ombres car il aurait été à la merci de tes chaînes. C’était un travail d’équipe et tu as mis tout le monde en danger dont toi avec cette attaque. D’un assaillant capturé en pleine santé nous sommes passés en un instant à un ennemi blessé qui déversait sur nous les flammes de l’enfer. »
Ainsi elle ne reconnaissait même plus son autorité, l’avait déjà-t-elle fait une seule fois de toutes façons ? Entre la mission à Teitetsu et celle avec Akagi le Nara avait clairement vu la différence. Elle n’hésitait pas à répondre, toujours sur la défensive et agressive témoignant de sa chute inexorable vers les ténèbres. Il changea de ton.
« J’avoue que je n’aurais sans doute pas pu l’arrêter seul si vous n’aviez pas été là, je ne vois pas en quoi c’est un problème, si le village fonctionne avec des équipes ce n’est pas pour rien. Et non je ne peux pas tout voir, c’est bien pour cela que j’espère pouvoir compter sur mes camarades pour me protéger et vice-versa. »
Alors le sourire du Nara disparut. Comme mélancolique il regrettait la tournure de certaines choses mais pour autant il ne se laissait pas affecté par cela. Il parlait calmement restant dans un ton neutre qui avait vocation au constat et non au jugement.
« Pour ce qui est de reste ce n’est pas à moi d’assumer les erreurs des autorités du village. Si ça ne tenait qu’à moi il serait emprisonné mais hélas il est Genin et a les mêmes libertés que toi au sein de nos murs. »
Ces questions, était-ce vraiment à lui qu’elle les posait ? Il avait plutôt l’impression que sa phrase faisait écho à des interrogations qu’elle aurait actuellement en son sein.
« Je me fiche de ton histoire et de tes sentiments, Hideko. M’as-tu pris pour Akagi ? Tout ce que je constate c’est que tu perds le contrôle et que j’essaie de te prévenir sur les risques que ça te fait encourir à toi et à tes camarades. Actuellement, aussi puissante sois-tu, j’aurais peur de me battre à tes côtés. »
Elle semblait perdue, mais elle-même ne voulant pas l’admettre le Nara ne pourrait rien pour elle. Si elle voulait mourir dans sa quête de puissance tant pis pour elle, au moins elle trouverait enfin la lumière par le trépas.
« Maintenant, si tu refuses de voir lorsque l’on te tend la main... »
Le Nara ferma alors cette parenthèse pour se concentrer de nouveau sur les créations de la Genin quittant son regard pour le poser sur ses créations. Il ne l’avait pas vraiment vu faire, tout ce qui importait était le résultat. De par sa maîtrise en Ninjutsu il pouvait dire en un seul coup d’œil si la contenance était bonne ou non. Elle l’était. Elle avait réalisé beaucoup d’essais et tous n’étaient pas des échecs. Cela voulait dire qu’elle ne s’arrêtait pas à la première réussite mais recommençait pour confirmer et perfectionner. Au moins elle était une kunoichi méticuleuse et sa puissance n’était sans doute pas dû au hasard. La première étape était ainsi achevée.
« Tu vas former le bouclier sur ton avant-bras, sans aucune notion de vitesse pour l’instant. »
Maîtriser la quantité de matière n’était pas suffisant, il fallait savoir la répartir convenablement. Voilà en quoi consisterait cette nouvelle étape. La densité devait être parfaitement équivalente en chaque endroit mais avec une quantité de matière plus forte au centre pour permettre un bon équilibrage de l’outil. Le Nara ne donna pas ces indications volontairement à la Metaru préférant qu’elle ait l’occasion de le constater par elle-même afin de prendre plus facilement conscience des difficultés de cette étape.

Le Nara réalisa de nouveaux les mudras requis et format son bouclier. Ainsi il donnait un exemple sur la forme si elle voulait s’en inspirer bien que cela n’était pas obligatoire. Mais il avait réalisé ce nouveau bouclier pour une autre raison, la seconde partie de cette deuxième étape.
« Une fois que tu seras satisfaite de ta création tu viendras la frapper le plus fort possible sur la mienne. Plusieurs fois s’il le faut afin de tester sa solidité. »
Si son bouclier se brisait sur le sien cela voudrait dire qu’il n’était pas assez solide. En effet ce n’était pas parce que la forme et l’équilibrage était réussi que la création était correcte, chaque détail comptait.


Spoiler:
 


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Ven 10 Sep 2021 - 16:59

Un travail d’équipe ? Elle avait mis tout le monde en danger ? Décidément, le Nara n’était pas en reste et sa mauvaise foi n’avait pas de limite. Hideko manqua de s’étouffer quand elle entendit ces mots, ne retenant pas son geste. Sans ses chaînes, Joben n’aurait jamais ainsi été immobilisé : c’était elle et elle seule qui avait su le maîtriser, même si ce n’était qu’en partie. Il avait pu ensuite invoquer sa monstruosité des ombres car Aizen l’avait laissé faire alors qu’il aurait pu le capturer bien plus tôt avec sa propre ombre. La monstruosité ainsi invoquée, il avait du révoqué son ombre et libérer Joben qui avait pu déchaîner sa puissance, quoi que toujours partiellement entravé. L’attaque de Hideko l’avait certes libéré, mais elle l’avait surtout gravement blessé. Soit il abandonnait, comme il l’avait fait, soit il acceptait une mort certaine.

─ Qu’elle indignité. Murmura-t-elle.

Il avoua cependant à demi-mot sa propre faiblesse, se cachant derrière les autres, derrière elle et son équipe pour l’excuser. S’il avait seulement fait preuve de plus de jugeotte et capturé Joben avant qu’il ne puisse semer le chaos, alors rien de tout cela ne serait jamais arrivé et sur ces mots son sourire arrogant disparut enfin, signe qu’il comprenait son erreur, même s’il refusait de l’avouer. Cette erreur fut aussitôt rejetée sur les autorités, qu’il accusait d’avoir donné à cet homme des droits qu’il n’aurait jamais dû avoir ; incapable de reconnaître sa propre faiblesse.
Les mots qui suivirent n’eurent pour seul effet que d’ajouter toujours plus d’huile sur un feu déjà devenu brasier.

─ Alors si vous vous fichez de mon histoire, garder vos remarques pour vous. Si vous êtes incapable de vous demander pourquoi, n’ayez pas l’impudence d’émettre un jugement. Dit-elle d’un ton acerbe.

Cet entraînement virait peu à peu à un règlement de compte. Sous la colère, Hideko n’avait plus que faire de la finalité de cet apprentissage : Aizen l’avait profondément déçu. Cet homme, bien qu’arrogant, lui paraissait censé et réfléchit, mais la réalité était tout autre : il était comme tous les autres, il jugeait, il critiquait, sans essayer de comprendre.

« Surtout, si vous osez dire que vous auriez peur de vous battre à mes côtés, c’est que vraiment vous ne comprenez rien, car ce que j’ai montré durant mes missions, quand j’ai sauvé Iroha, ou durant le tournoi avec Ken et Minako, voilà ce qui compte, ça ce sont les faits et ces faits sont les preuves de la façon dont j’agis quand je suis en équipe. »



Aizen abandonna la joute et donna la suite de ses instructions, instructions à laquelle Hideko ne donna pas suite. L’espace d’un instant, elle hésita à s’en aller, à laisser là cet homme qui de toute évidence prenait un malin plaisir à l’attaquer, mais elle se ravisa. Cela ne ferait que lui donner un nouveau bâton pour se faire battre et qui sait, en sa qualité de chuunin, ce qu’il serait capable de raconter sur elle dans son dos à ses collègues.
Aussi, elle forma sur son bras droit un premier bouclier, en se servant de l’exacte quantité de métal qu’elle avait utilisé pour remplir la poche de coulée, suivant le modèle de bouclier en forme de cerf-volant ; modèle classique des boucliers que l’on pouvait observer dans les armureries. Puis elle vint au contact de Aizen et frappa avec force son bouclier avec le sien. Son égide se brisa littéralement en deux sous l’impact du choc. La quantité de matière et la forme étaient là, mais la concentration en chakra était loin de l’être. Hideko le fit disparaître, puis en forgea un nouveau et répéta l’opération, une première fois, une seconde fois et ainsi de suite.
Son bras commençait à la faire souffrir, traumatisé par les chocs répétés et ses réserves de chakra commençaient elles aussi à baisser dangereusement, mais il était hors de question de demander une pause et elle continua jusqu’à ce que son bouclier, au contact de celui d’Aizen, ne montre plus aucun signe de faiblesse.

─ Ensuite ? Demanda-t-elle, essoufflée.


_________________
[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Ven 10 Sep 2021 - 22:58

Aizen aurait bien voulu trucider l’insolente manieuse de métal. Il l’aurait surement fait à une époque. Elle ne comprenait pas ou plutôt ne voulait rien comprendre. Elle se voilait la face à se trouver des excuses en tentant de mystifier ses échecs par ses réussites. Plus le Nara tentait de l’emmener vers la lumière et plus elle semblait vouloir suivre le fond du gouffre. Aizen était loin d’avoir les connaissances psychologiques suffisantes pour manipuler une personne semblant déjà perdue avec elle-même, bien qu’elle semblât vouloir assurer le contraire.

Mais le Nara l’avait compris et ce depuis bien longtemps : son mode de fonctionnement ne faisait pas l’unanimité. Son comportement cartésien à la limite du froid ne rassurait pas, la logique était mal vue lorsqu’il s’agissait de relations sociales. Dans ce village de païens personne ne semblait vouloir comprendre. S’attacher à ses sentiments voulait dire se créer des faiblesses. Tout pouvait sembler plus fort lorsqu’on se laissait bercer par ses sentiments mais c’était une illusion car la seule chose plus forte qui résulterait était la chute.

Ainsi le Nara l’aurait remise à sa place pour les paroles qu’elles venaient de proférer. Elle prenait excessivement la confiance et Aizen aurait bien voulu la remettre à sa place. Bien sûr il n’en montra rien. Lui aussi était en train d’apprendre finalement et il devait s’adapter à ce monde d’ignorants, il devait avoir des sentiments lui aussi. Alors il voulu prendre à contre-pied ce qu’il aurait normalement fait afin de tenter d’ouvrir ces portes qui ne faisaient que se fermer entre lui et Hideko, entre lui et les autres shinobis du village. Il se saisit d’une faille qu’il avait alors placé plus tôt et son visage se décomposa sous les mots de la jeune femme. Petit à petit sur le visage du Nara on ne pouvait lire que déception et regrets, était-il aussi fort que ce qu’il voulait laisser paraître ? La Metaru aurait de quoi sérieusement en douter en le regardant à cet instant.

Il laissa son visage se décomposer petit à petit alors que les boucliers de roche et de métal s’entrechoquaient entre eux. La Metaru dû s’y prendre à plusieurs reprises mais ne demanda jamais aucun conseil et se contenta d’ajuster jusqu’à trouver la bonne formule. Pendant ce temps le Nara qui d’habitude aurait prodiguait des conseils spontanément restait terré dans le silence, il montrait que les paroles de la jeune femme l’avaient atteint.

Une fois cette étape terminée la crinière blanche réclama la suite. Mais le Nara regarda dans le vide quelques secondes avant de s’assoir par terre, comme si on venait de lui annoncer une terrible nouvelle.
« Tu as peut-être raison… »
Dit-il simplement comme un soupir afin d’enfin répondre à l’agression verbale de la Metaru.
« Peut-être que je ne suis pas un aussi bon chef d’équipe que ce que je le pensais… »
Le doute, le doute qui s’animait sur son visage prenait vie à travers des paroles tremblantes et dur à sortir comme pouvait le prouver une voix presque nouée.
« Tout ce que j’aimerais c’est que tu ne blesses pas tes camarades et que tu ne te blesses pas toi-même. Tu as failli tuer mon élève après tout… »
Il leva la tête alors qu’avant ça son regard, un peu honteux, se baladaient de droite à gauche sur le sol. Il la regardait maintenant dans les yeux, une peine feinte mais profonde l’habitait. Finalement si elle avait une histoire à raconter alors elle n’avait cas parler.
« Alors dis-moi, pourquoi ? »
Que comprendre dans cette question ? Peut-être que le Nara n’avait pas un réel objectif là-dedans. Finalement la Metaru pourrait comprendre ce qu’elle veut là-dedans.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Sam 11 Sep 2021 - 15:56

Hideko s’attendait à tout sauf à la réponse que fut celle de Aizen, car oui, elle avait raison, mais le comprenait-il réellement ? Ses paroles qu’il tenait là étaient-elles sincères ?
Loin de s’arrêter là, Aizen commença à se remettre en question. L’homme auparavant si arrogant, si sûr de lui sembla commencer une forme d’introspection, un travail qui jusqu’alors devait lui être totalement inconnu. En était-il seulement capable ?
Le doute apparu sur son visage, un doute qui transparut aussi dans ses paroles. Désirait-il réellement l’aider ? Désirait-elle réellement qu’elle cesse de blesser ses camarades ? De se blesser soi-même ? Elle n’en avait que faire de ce qu’il désirait, il pouvait bien aller voir ailleurs si elle était. Non, il lui avait déjà montré quel genre d’homme il était, quel camp il avait choisi.
Pourtant, Hideko ne put se retenir de ressentir une certaine forme d’empathie, faiblesse qu’elle maudissait.
Sa peine était-elle sincère ? Désirait-il réellement comprendre ? Lui seul le savait et même si elle était trop faible pour l’ignorer, elle ne devait plus baisser sa garde.

─ Pourquoi ? Maintenant vous cherchez à comprendre ? Répondit-elle, essoufflée, alors qu’elle venait tout juste venait-elle de terminer sa dernière attaque.

La famille : voilà pourquoi elle en voulait tant à Akagi, car même s’il souhaitait l’aider, au fond, il ne cherchait qu’à l’enfermer à nouveau dans cette cage que les Metaru aiment tant enfermer les leurs.

« Parce qu’Akagi est un Metaru et que comme tous les Metaru, il cherchent juste à enchaîner les gens à son clan, à sa famille et il hors de question que cela arrive à nouveau. »

Son visage affichait la détermination qui était la sienne à se défendre, son jusqu’auboutisme qui ne souffrait d’aucune limite.

« Si je dois le tuer pour y échapper, alors je le ferai. »

Des mots qu’elle regretta aussitôt avoir prononcé.

« Mais, dîtes-moi. Vous qui êtes si confiant ? Vous qui vous croyez meilleur que tout le monde ? Pourquoi vous me demandez ça ? Vous n’avez pas déjà la réponse ? »

Hideko repartait dans le travers qui était le sien : à l’agression elle répondait par l’agression. En elle grandissait une colère qui aurait tôt fait de la dévorer tout entière. Elle devait calmer le jeu, se reconcentrer sur la seule et unique chose qui comptait : acquérir cette foutue technique.
Aussi, elle prit une profonde respiration, puis se détendit légèrement avant de continuer.

« Peut-on simplement continuer l’entraînement ? »


_________________
[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Dim 12 Sep 2021 - 12:14

Voilà que la porte qui jusqu’ici était strictement fermée se vit entrouverte pour la première fois de l’échange. La comédie du Nara semblait porter ses fruits prouvant par la même occasion qu’il avait bien raison sur la faiblesse de Hideko, la faiblesse de ce village.

Elle ne voulait rien comprendre et le prouvait encore une fois alors que la chose était d’une simplicité sans nom pour le maître des ombres. En effet elle disait être prête à tuer Akagi si jamais ce dernier tentait de l’enchaîner au cocon clanique. Mais le fait d’avoir essayé dans l’arène de combat avec tous ces témoins et ces gradés pouvant intervenir, cela prouvait bien qu’elle était juste une idiote esclave de ses émotions. Le problème n’était pas qu’elle avait essayé de le tuer mais comment elle avait essayé.

Elle parlait si mal encore, une envie soudaine de dégainer pour trancher en deux cette demie portion dans sa verticalité apparue mais il la réprima. Il avait aussi envie de lui expliquer à quel point elle était idiote, à quel point les raisons de ses agissements n’étaient pas importantes mais que ce qui comptait était la manière sans aucune logique, juste dictée par ses émotions. Mais s’il faisait ça alors il rabâcherait des paroles déjà dites plus tôt, des paroles qu’elle ne voulait pas entendre. Et si le Nara ne voulait pas fermer cette porte qui s’ouvrait à peine en grinçant il fallait qu’il soit plus à l’écoute.
« Si je n’arrive pas à t’expliquer mon point de vue c’est peut-être car j’ai mal compris le tiens, je m’en suis rendu compte. Je connais plutôt bien Akagi, après tout en tant que chef d’équipe j’ai passé beaucoup de temps avec lui. Ce que tu me décris de lui est étonnant. Certes il tient beaucoup à son clan mais je ne le vois pas vouloir priver de liberté de qui que ce soit. Es-tu certaine d’avoir bien compris ses intentions ? »
C’était l’hôpital qui se foutait de la charité pour qu’elle ose dire que le Nara se croyait meilleur que tout le monde. On ne pouvait faire plus hautaine et arrogante que cette Metaru. Plus elle prenait en puissance plus elle prenait des libertés avec tout le monde. Mais il avait choisi de rentrer dans son jeu alors il comptait bien continuer sans réellement savoir vers où cela le mènerait.
« La réponse… »
Dit-il toujours assis par terre en regardant dans le vague, comme s’il scrutait un horizon qui n’existait pas.
« Il y a beaucoup de choses que je ne sais pas… »
Il se releva à la suite de cette phrase en l’accompagnant d’un petit ricanement amer.
« Mais en tant que senseï je me dois de paraître le plus éclairé possible. Comment inspirer la nouvelle génération en étant plongé dans le doute ? Non, les Genins ont besoin d’une épaule forte sur laquelle s’appuyait. Je suis cette épaule pour beaucoup d’entre vous même si pour cela je dois paraître hautain. Si vous devez me détester pour devenir plus fort alors soit»
Voulait-elle vraiment arrêter la discussion ici ou alors voudrait elle profiter de cette ouverture pour se confier ? Il était clair que le Nara n’était pas la première personne à laquelle on penserait pour ce genre de choses mais peut-être que tout cela pouvait changer. Il fallait qu’il paraisse plus humain après tout, il l’avait bien assimilé.
« Oui, reprenons. »
Aizen dégaina son sabre dans un large geste accompagné par le bruit significatif de l’acier frottant sur le bois du fourreau.
« Tu sembles bien plus apte à assimiler une façon de faire en la répétant mainte et mainte fois jusqu’à atteindre la perfection attendue. Ainsi nous allons travailler la répétition pour que tu parviennes à faire ce même bouclier mais plus rapidement. Ainsi je vais t’attaquer avec mon katana, je mettrais la vitesse d’entrée de jeu. Par contre je ferais attention à y mettre une puissance moindre pour commencer, afin que tu t’habitue au timing. Une fois que tu te sentiras prêtre tu me donneras le signal et je porterais les coups d’une puissance équivalente à la solidité recherchée du bouclier. »
Simple et efficace certains n’avaient pas besoin de tonne de théorie il fallait juste pratiquer jusqu’à trouver la bonne sensation.

Aizen se mit en garde et se lança à l’assaut de la Metaru. Il fit danser son sabre à une vitesse importante à laquelle tout guerrier mal préparé ne pourrait en ressortir que blessé. Comme annoncé dans un premier temps les coups qui fusèrent n’étaient pas assez puissants pour briser le bouclier de l’objectif final mais au départ il doutait qu’elle puisse le former en entier aussi rapidement. Cela lui évitera donc d’être blessée inutilement en attendant qu’elle parvienne à atteindre la vitesse voulue.

Il attendu son signal et une fois ce dernier donné il n’accéléra pas la cadence mais par contre la puissance monta d’un cran. Ses gestes étaient aussi plus fluides, d’une grâce que seul un expert pouvait atteindre. Cette fois si jamais elle ne parvenait pas à parer ses attaques alors cela pourrait être dangereux pour la pérennité de son bras qu’elle mettrait en opposition.

Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Dim 12 Sep 2021 - 16:59

L’écouterait-il seulement ?
Non, il continua de parler. Il défendit Akagi, poursuivit dans son intention. Tout cela était-il réel ? Était-il sincère, ou essayait-il de la duper ? Jamais encore elle n’avait vu Aizen se comporter ainsi et l’homme qu’elle avait entrevu tout à l’heure correspondait bien plus à l’image qu’elle se faisait de lui que celle qu’il lui dévoilait maintenant.
Prudente, elle l’écouta, sans jamais rebondir sur ces mots, sans jamais saisir les mains tendues. Non, elle ne pouvait pas lui faire confiance, ni lui à lui, ni à quiconque.
Ses derniers mots éveillèrent cependant sa curiosité : jouait-il réellement un jeu pour les aider tous ? Ou jouait-il ce jeu pour lui-même ? Était-il réellement dévoué, ou au contraire totalement égoïste et seulement concerné par sa propre personne ?
Impossible d’en être certaine.

Qu’importait. L’entraînement repris, Aizen dégaina son sabre, l’exercice suivant pouvait commencer et avec lui, le temps de la défense : il allait enchaîner les attaques rapides, tout d’abord faible, puis plus puissant une fois qu’elle en aurait donné le signal. Hideko quant à elle devrait se défendre : forger ce bouclier, aussi rapidement que possible et avec la même résistance que celui que les derniers qu’elle était parvenue à forger.

─ Compris, allons-y. Répondit-elle simplement.

Hideko n’avait pas envie de repartir dans une longue discussion : elle n’aimait pas cela et elle n’était pas venue ici pour discuter, mais pour s’entraîner.
Aizen se mit en garde, armé de son katana et elle fit de-même face à lui, mais sans son bouclier. Le premier coup lancé sonna le début de cette nouvelle phase. Hideko fit un mudra, puis tenta de forger son bouclier, mais elle fut trop lente et le métal n’eut pas le temps de prendre forme sur son bras droit que la lame d’Aizen vint à trois reprises lacérer sa chair. Elle serra les dents, retint un gémissement.
Il fallait faire mieux, bien mieux.
Aizen recommença, une fois, deux fois et à la troisième, Hideko parvint enfin à forger son bouclier assez rapidement pour que seule la première attaque ne la lacère. Son bras ensanglanté dégoulinait, le haut qu’elle porta se gorgea de sang, un sang qui grimpa peu à peu le fil de son bras.
La douleur l’attaquait sans cesse, mais elle ne s’arrêta pas. A chaque fois, elle se remit en garde, puis tenta de se défendre, jusqu’à ce qu’enfin elle ne parvienne à former assez rapidement son bouclier pour parer toute la technique d’Aizen.

Cette étape franchie, elle marqua un temps de pause.

─ Je me soigne et on continue. Dit-elle sans plus d’explication.

Hideko fit alors une série de signe et sa main gauche se revêtit d’un gant de chakra turquoise : de l’Iroujutsu. Elle posa sa main sur son bras meurtrie et ses chairs commencèrent peu à peu à se refermer. Le sang qui recouvrait son bras était toujours présent, mais il s’arrêta de couler. Elle dut ainsi continuer pendant plusieurs secondes : débutante en la matière, elle ne savait soigner les plaies aussi efficacement que ses pairs, mais ici peu importait.

─ Voilà, continuons. Cette fois-ci, allez-y plus fort.

Hideko se mit en garde. Aizen attaqua. Son tranchant fut plus précis, plus élégant, plus puissant. Elle tenta de forger son bouclier. Le métal commença à recouvrir son bras, mais sous la puissance de l’attaque, il se déchira littéralement en deux et la lame vint lacérer son bras. Une fois, deux fois, mais la troisième attaque fut parée, tandis que le métal repris forme et vint la protéger.
La douleur fut vive, elle ne put retenir une grimace.
Le sang coulait à nouveau, mais il lui fallait économiser son chakra. Les soins attendraient et elle se remit en garde, prête à encaisser la prochaine attaque.


_________________
[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Dim 12 Sep 2021 - 19:01

Malgré le silence dans lequel se terrait maintenant la jeune femme face au Nara il savait qu’il avait touché une corde sensible. Mais il savait aussi qu’il ne pouvait pas insister au risque que la porte à peine entrouverte lui claque définitivement au nez. Il avait planté une graine qui mettrait peut-être du temps à germer, il faudrait l’arroser mais pas la noyer alors il comptait la laisser tranquille pour le moment. Pour l’heure il devait lui donner ce qu’elle souhaitait c’est à dire la maîtrise de toutes les subtilités de cette technique défensive.

Le Nara avait tout de même rarement vu une personne aussi déterminée. La lame de son katana avait beau traverser la chaire cela ne l’empêchait pas de continuer sans même énoncer le moindre râle. Elle restait humaine et dû à un moment s’arrêter car elle avait subi trop de blessure. Elle n’était pas encore assez rapide ou alors qu’elle l’était la structure de son bouclier était négligée et la résultante restait la même.

Le Nara ne comprit pas tout de suite lorsque la Kunoichi exprima qu’elle allait se soigner pour pouvoir continuer. Mais le chakra se formant autour de sa main était significatif, depuis quand était-elle capable de cette prouesse ? Se demanda le Nara. Il dû attendre quelques instants et le bras de la jeune femme fut presque remis à neuf, l’imperfection du travail était claire alors elle devait maîtriser celui-ci depuis peu. Elle, soigneuse ? L’ironie traversa l’esprit du Nara mais finalement, comme elle l’avait si bien signalé, il ne la connaissait pas vraiment. C’était réciproque, elle ne savait rien de lui. Mais le sujet n’était plus là, elle voulait exclusivement se concentrer sur l‘entraînement alors il respecterait ce choix. La mettre en confiance petit à petit, tel était un des objectifs.

Lorsqu’ils reprirent le constat fut le même, elle ne se montra pas capable de former un bouclier correct dans le temps impartit. Vu dans l’état où elle était et bien qu’elle soit déterminée la méthode de la répétition ne pouvait plus suffire. Peut-être qu’elle finirait par trouver instinctivement la sensation mais peut-être aussi qu’elle finirait la journée avec un bras en moins ? Le Nara ne pouvait être autant négligent car il n’avait pas le moyen de vérifier la solidité du bouclier avant de rentrer en contact et donc si jamais elle était très nettement inférieure à celle attendu la lame pourrait bien traverser le bras tout entier. Il fallait qu’il trouve un moyen pour la guider.
« Ton chakra a un sens de circulation que tu peux manipuler avec les mudras. Mais il a surtout un sens de rotation inné dans ton corps, il diffère entre chaque individu et peut être de deux types. De gauche à droite ou de droite à gauche. Cette rotation est nécessaire pour mélanger énergie spirituelle et physique dans ton corps. Bien souvent les gens utilisent ce processus sans en avoir réellement conscience et pourtant être au fait de ce qui se passe en toi peut considérablement augmenter la maîtrise de ton chakra. »
Aizen posa son index sur le haut de son crâne là où commençait l’implantation de ses cheveux.
« Bien souvent le sens de rotation interne de ton chakra correspond à celui de l’implantation de tes cheveux. Peut-être ça pourra t’aider à mieux le ressentir. Une fois que tu auras conscience de ce sens essaie de former ton bouclier en formant le métal d’après ce même sens de rotation, tu devrais gagner un temps considérable. »
Aizen se remit en garde, prêt à bondir tel un prédateur sur sa proie.
« Dès que tu es prête… Et utilises ton autre bras, ce sera mieux pour continuer. »
Valait mieux qu’elle écoute son dernier conseil si elle ne voulait pas finir handicapée. Et puis il fallait être capable d’utiliser la technique de façon ambidextre. Aizen attendit ainsi son signale, comme la fois d’avant. Une fois ce dernier donné il se montra aussi gracieux et sans perdre aucune férocité. Avait-elle le niveau d’en sortir indemne cette fois ?

Spoiler:
 


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Lun 13 Sep 2021 - 12:05

Cependant aucune attaque ne vint, car Aizen ne désira pas continuer ainsi cet exercice, nan sans une petite remise à niveau des connaissances de la jeune femme qu’il estimait certainement nécessaire. Hideko écouta donc avec attention les explications de son enseignement et cette notion de sens de rotation du chakra lui était totalement inconnue. Enième lacune dont elle payait le prix chaque jour, faute d’avoir suivi, comme la grande majorité des shinobis, un apprentissage dès son plus jeune âge.
Elle bouillonna intérieurement, mais fit cette fois-ci l’effort de n’en montrer aucun signe, affichant un stoïcisme dont elle avait été incapable depuis le début de leur rencontre.

– Je ne savais pas, merci. Répondit-elle simplement.

Elle connaissait déjà le sens d’implantation de ses cheveux, sans quoi elle aurait bien plus de mal dresser sa longue chevelure argentée tous les matins.

Hideko se remit donc en position, face à Aizen, puis ferma les yeux. Elle visualisa alors son corps et le chakra qui s’écoulait à l’intérieur, ressentant ce flux qui jaillissait de ses méridiens et qui infusait tout son être. Elle resta ainsi silencieuse plusieurs secondes durant, presque en état méditatif, jusqu’à ce qu’elle se sente prête.

– Allons-y.

A son signal, Aizen attaque. Hideko brandit son autre bras et forgea son bouclier, toujours en visualisant son flux de chakra, en l’injectant dans sa création dans le fameux sens de rotation qu’Aizen venait de lui indiquer. Son bouclier prit rapidement forme. La première attaque vint fendre légèrement sa chair, tandis que le métal venait tout juste de la recouvrir, puis il s’épaissit, il se renforça et tous coups suivants vinrent se heurter à la solidité de sa nouvelle défense.
Le résultat n’était pas parfait : il manquait encore toujours un peu de vitesse d’exécution, mais elle se rapprochait d’un résultat acceptable.
Son autre bras ainsi blessé, le sang s’écoulait maintenant de ses deux avant-bras. La douleur la saisissait, l’arrachant de sa concentration, alors que la fatigue se faisait de plus en plus sentir. A répéter ainsi ces exercices, elle épuisait ses réserves de chakra et son endurance. Surtout, elle venait à bout de sa résistance mentale à la douleur qui, même si elle était particulièrement développée chez elle de part les souffrances qu’elle avait endurée par le passé, avait une limite.

Hideko ne souhaitait pas marquer un temps de pause, elle se refusait même à le faire, mais force était de constater qu’il n’y avait là plus d’autres choix, à moins qu’elle ne veuille s’écrouler par terre face à Aizen et ça, il en était hors de question.

– Je dois récupérer un peu de chakra avant de pouvoir continuer et aussi soigner ces plaies. Dit-elle en désignant du regard ses bras. Pouvez-vous m’accorder ce temps-là ?

Première forme de politesse qu’elle lui adressait ainsi. Hideko, sans attendre sa réponse, fit une série de signe et tour à tour soigna les plaies de ses bras. La chair se referma lentement, ses soins furent encore moins efficaces que les premiers, cherchant à l’économie plutôt qu’à l’efficacité, mais elles se refermèrent tout de même. Couvertes de sang, il était impossible de distinguer la chair rosée de ces blessures fraichement fermée du reste de sa peau.
L’ambiance électrique du début s’était légèrement apaisée, conséquence des efforts d’Aizen pour apaiser les tensions. L’envie de discuter n’était cependant toujours pas au rendez-vous. Lui vint alors l’idée d’aller chercher de quoi récupérer plus rapidement.

– Il y a une épicerie au coin, je vais aller chercher de quoi récupérer. Vous voulez quelque chose ?


_________________
[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen] Empty
Mer 15 Sep 2021 - 19:04

La Metaru semblait avoir regagné un semblant de calme, tout du moins en surface. Peut-être que le comportement du Nara, plus ouvert, plus humain, plus faible, lui avait fait baisser sa garde. Ou alors c’était simplement le fait qu’il ait arrêté de parler d’autre chose que de la technique dont il était sujet.

Dans tous les cas elle se montra attentive à l’explication du Nara, explication d’un concept qui n’était qu’une base mais bien souvent ceux qui avaient un niveau avancé avaient tendance à sauter ce genre d’étape. Le Nara aimait étudier les bases, une fois le haut niveau atteint cela permettait de passer un cap et d’atteindre une perfection que nul autre ne pourrait atteindre. Car bien souvent certains avaient tendance à négliger les bases, pourquoi apprendre à faire une petite flammèche lorsqu’on était capable d’embraser une ville entière ? Et pourtant revenir aux bases apportaient un tas d’avantage, la solidité d’une fondation dépendait de ça après tout. C’était pourquoi le Nara s’appliquait tant à enseigner aux plus jeunes, outre lui permettre de placer ses pions petit à petit cela lui permettait de revoir et de perfectionner ses bases.

La Metaru prit l’information et sembla l’assimiler assez rapidement. Elle se concentra tout de même quelques instants sans plus poser de questions. Lorsqu’elle fut prête elle donna le signal au Nara qui attaque sans hésiter. Qu’elle perde un bras ou pas était de son ressort, il fallait qu’elle agisse assez rapidement. Lors de son premier coup le Nara ne sentit presque aucune résistance et sa lame trancha la chair mais les fois suivant les sensations et le bruit témoigna d’une réussite partielle. Ce n’était pas encore parfait, avec une autre personne Aizen aurait peut-être mis un terme à cette journée d’entraînement mais il savait la jeune femme butée. D’autres élèves auraient peut-être déjà assimilé la technique plus rapidement et sans subir autant de dégâts. Aizen était-il un mauvais professeur pour les cas comme elle ou alors c’était elle qui avait du mal à apprendre. Les hypothèses étaient nombreuses mais le Nara avait sa petite idée. Mais se rendait-elle compte de tout cela ?

Elle réclama une pause logique, mais cela ne signifia pas pour autant qu’elle voulait s’arrêter là pour cette journée. Elle comptait bien persévérer.
« Prends le temps que tu voudras, je ne bouge pas d’ici. »
Le Nara s’assit en tailleur sur le sol et plaça ses mains à plat sur ses genoux tout en fermant les yeux. Avec un sourire en gardant toujours les yeux fermés il lança.
« Oh et je veux bien un dorayaki s’il te plaît. »
L’exercice creusait et même le plus droit des shinobis n’était pas exempté de gourmandise.

Le Nara resta ainsi le temps de l’absence de la Metaru pour méditer. Un état qu’il avait bien l’habitude d’atteindre et même parfois un instant lors d’un combat. Cela permettait de faire le tri dans son esprit et de mettre de côté les choses non essentielles pour se concentrer sur le plus important. Cela permettait donc d’avoir un esprit plus vif et de rester lucide en toute circonstance. Le Nara, ayant atteint une conscience de son environnement nettement supérieur à la normale, put facilement sentir ou plutôt ressentir la Metaru qui revenait. Sans ouvrir un œil il s’adressa à elle.
« T’exerces-tu à la méditation ? Cela permet d’atteindre un état très intéressant que ce soit pour le développement psychique ou physique. Une méditation profonde et maîtrisée te permet par exemple de faire le ménage dans ton esprit afin d’inhiber tout ce qui pourrait te déconcentrer. Imagine ton esprit comme une chambre, quelque soit sa taille plus il y a d’affaire à l’intérieur, surtout en désordre, plus il sera difficile d’y voir clair. Si tu organises correctement ton esprit en mettant de côté tout ce qui est superflu alors tu pourras exceller pour le reste. Tu devrais essayer, un jour. »
Le Nara termina sa tirade et se leva d’un bond tout un ouvrant les yeux. Il avait faim, avait-elle apporté ce qu’il avait demandé ?
« Si tu te sens prête nous pouvons reprendre, mais il faut que tu explores un nouvel axe. Je ne pense pas que s’acharner contre un mur te permettra de le briser, essaie plutôt de le contourner. »
Il fallait qu’elle utilise un peu plus sa tête même pour les tâches les plus physiques, comprendrait-elle ou resterait-elle butée ?


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586

[Apprentissage] Action, réaction [Aizen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: