Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko]

Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Mer 4 Aoû 2021 - 13:00
Accident en mission


Sakura ne pouvait pas se plaindre des missions, elle avait la possibilité d’en faire dans Kumo, même si celle-ci manque parfois de piment et d’action. Quant à celle à l’extérieur du village, elle était un peu plus risquée à cause de bandits, nukenin et autres, voire des animaux sauvages. La jeune Okita était en mission en compagnie de sa sœur cadette et son animal, Sayuri et Reona, Genin de Kumo, une Hokazuka. En tant que Chunin, c’était Kirayama Nozomi, Assimilatrice Kamiton et cousine, sœur cadette également d’une Nukenin de Kumo, Medyûsa. Elles avaient une mission de rang B à remplir ensemble, elles devaient capturer ou éliminer des bandits se cachant dans une forêt, entre Datsu et Teitetsu. Nozo est douée dans le fait de gérer une équipe, mais elle est encore jeune et manque d’expérience. Nozo et Sayu excellent dans la sensorialité, cela a permis de retrouver assez rapidement les bandits afin de les affronter. Cependant, malgré un bon plan stratégique pour combattre l’ennemi et éviter les pertes, il y a toujours des risques. Le risque zéro n’existe pas dans ce monde, peu importe le métier qu’on fait et les choix qu’on prend. Certains avaient réussi à fuir dans la précipitation face à la défaite de leur camarade. Tellement dans la précipitation qu’ils se dirigeaient dans les environs de Kumo. Leur chef était avec eux, se cachant et préparant une embuscade, en ayant pu s’apercevoir au dernier moment qu’ils avaient emprunté le mauvais chemin. Une tentative de dernier choix, un désespoir pour essayer de vaincre ou d’échapper à ses assaillants. Un dernier combat s’était livré à eux, mais, malgré leurs arts ninja, les filles parviennent à gagner. Cela dit, l’une d’elles s’est retrouvée très blessée dans ce conflit.

Sakura a reçu pas mal de blessure, ayant décidé de se jeter dans la mêlée afin de permettre à Nozomi de finir son jutsu pour créer des oiseaux explosifs tandis que Sayuri et Reona avaient pour but de contourner les ennemis pour empêcher quiconque de fuir, cette fois-ci. À la fin de la mission, elles ont été rejointes par une unité du Kyuubu qui passait par-là, après avoir entendu un combat. La mission étant accomplie, elles étaient libres, mais la bretteuse était et devait surtout, être emmenée à l’hôpital de Kumo, se trouvant dans le complexe scientifique. Ses blessures ne sont pas mortelles et cela ne va pas la tuer ni demander une opération trop complexe pour la remettre sur pied. D’habitude, elle fonce toujours de manière réfléchie et cherchant à ne pas trop se mettre en danger inutilement, mais c’était l’unique solution pour mettre un terme à leur ennemi. En tout cas, certains bandits avaient survécu et emmené en prison en étant escorté par le Kyuubu. La Onna-bugeisha a été emmené à dos de la lionne de sa sœur et accompagnée par cette dernière tandis que Nozomi, confiante, s’est déplacé ailleurs pour transmettre son rapport. Prise en charge, Sakura regarde sa sœur. « Tu peux me laisser, petite sœur. Retourne à la maison et n’inquiète pas mère à propos de moi. Je reviendrai ce soir pour le repas. » Dit-elle avec un léger sourire. Sayu regarde sa sœur aînée, recouverte de blessures et de sang, un peu inquiète, elle hoche tout de même la tête. « Bien, Onee-san. Si besoin de quoi ce soi, n’hésite pas. » Dit la benjamine avant de partir avec Reona de l’hôpital. La jeune épéiste se retrouve dans une chambre d’hôpital, en attendant qu’une personne vient la soigner, après avoir discuté avec une infirmière.

Une infirmière entre dans la salle du personnel et s’approche d’Hideko. « Jeune fille, on a une patiente pour toi. C’est le moment de faire tes preuves et d’améliorer ton Iroujutsu. » Dit-elle avant de lui transmettre les documents concernant la patiente. « Okita Sakura, Genin de Kumo. 25 ans, samouraï. Elle a été blessée durant une mission à l’extérieur du village. Multiples blessures sur le corps, comme entailles, saignement. On lui a fait des premiers soins assez vulgaires avant de venir ici. Examine son état, soigne ses blessures et donne lui d'autres vêtements, ceux de patient…j’aimerais éviter qu’elle marche avec des vêtements dans un piteux état et tâché de sang, au sein de l’hôpital, les autres patients n’ont pas à paniquer s'ils la croisent... Si besoin d’aide, n’hésite pas à aller chercher une infirmière. Est-ce compris ? Ou si tu as des questions posent-les tout de suite afin de t’occuper rapidement de ta patiente. » Finit-elle là-dessus.



_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Lun 9 Aoû 2021 - 21:20

Les journées s’enchaînaient et Hideko ne voyait pas le temps passer, consacrant tous ses efforts à son apprentissage de l’iroujutsu. Quand il lui arrivait d’être fatiguée, de douter, de vouloir tout laisser tomber, elle repensait à Bakeneko, au sacrifice de sa personne pour elle et sa détermination s’en trouvait revigorée.
Chassez le naturel et il revient au galop.
Hideko enchaînait les patients comme on enchaîne les bières un soir de peine de cœur. A peine avait-elle le temps de faire connaissance qu’elle devait les quitter pour aller s’occuper d’un autre. Surtout, le personnel hospitalier n’était pas tendre avec elle, mais elle s’y attendait. Au moins ils avaient eu la décence d’accepter de leur enseigner leur savoir et de lui confier des responsabilités, même s’ils le faisaient à contre cœur.
Sazaki Emi, voilà donc celle grâce à qui tout cela avait été possible. Jamais Hideko n’aurait imaginé que la reconnaissance de cette femme, alors même qu’elle n’avait fait que faire son devoir, lui aurait permise d’être initié à la médecine et ainsi elle avait maintenant une dette à son égard, une dette qu’elle n’oublierait pas, un jour, de rembourser.

Confortablement installée dans un fauteuil de la salle de repos, profitant de quelques minutes de pause pour récupérer, Hideko sirotait un thé, affalée, le regard perdu en face d’elle. Elle était vêtue d’une tenue d’apprentie Eiseinin, qui différait des autres par leur couleur orangée. Cette tranquillité apparente fut cependant perturbée par un bruit de pas raisonnant dans le couloir. Elle se releva, puis attendit que l’infirmière ne vienne vers elle. Peut-être que ce serait au tour d’une autre cette fois-ci ? Un espoir qui ne fut que de courte durée.
La femme lui indiqua une patiente, qui n’était autre que Sakura, blessée durant une mission. Entailles, lacérations et contusions, les signes typiques d’un combat dont elle espérait que Sakura en soit sortie vainqueur. Hideko avait la responsabilité d’examiner ses blessures, de la soigner et de lui apporter de nouveaux vêtements : c’était la première fois qu’elle allait ainsi s’occuper toute seule d’une patiente et elle était au fond d’elle-même rassurée que ce soit Sakura.
Si cela avait été un de ces hommes ou l’une de ces femmes qui la critiquaient dans son dos… elle aurait dû se faire violence pour le faire, sans aucun plaisir du travail accompli.

– Oui. Lui dit-elle simplement en guise de réponse, accompagnée d’un hochement de tête. Pas de question, si j’ai besoin, je demanderai l’aide d’une infirmière.

Elle saisit les documents que lui tendait l’infirmière puis y jeta un coup d’œil rapide avant de continuer.

Merci de me confier cette responsabilité, je vous ferai mon rapport une fois terminé. »

Hideko s’en alla alors vers la chambre indiquée sur le dossier, faisant un détour par une autre salle afin d’y récupérer, dans une armoire, une tenue propre qu’elle pourrait donner à Sakura. Arrivée devant la porte, les bras chargés des vêtements et du dossier médical, elle toqua deux fois puis entra.

– Bonjour Sakura, comme on se retrouve… Que t’est-il arrivé donc ? Lui demanda-t-elle alors qu’elle s’approcha du lit, déposant au passage les vêtements sur une table à côté et le dossier dans un support métallique prévu à cet effet au bout du lit.


_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Mar 10 Aoû 2021 - 11:51
Accident en mission


Assise sur son lit d’hôpital, ses blessures n’étaient pas trop graves, car un membre du Kyuubu avait pu faire les premiers soins. Ce n’était pas digne d’un pro, mais cela suffisait pour qu’elle aille jusqu’à l’hôpital pour être prise en main par des professionnels. Elle a été accompagnée par sa sœur cadette et de sa lionne avant d’être séparé. La jeune Okita n’avait pas besoin qu’on lui tienne la main pendant des heures pour des blessures. De plus, Sayuri devait se rendre à la maison pour s’occuper de leur mère malade et de pouvoir s’en occuper sauf si une infirmière était déjà sur place ou leur tante. Seule dans cette chambre, l’infirmière qui était avec elle, avait décidé de partir afin d’aller chercher quelqu’un pour s’occuper de la Usagi. Il allait falloir être patiente, se disait-elle en regardant autour d’elle. Cela dit, ses vêtements en lambeaux et tâché de sang étaient un peu gênant à présent, mais un peu triste, car il va falloir qu’elle se rachète une nouvelle tenue. Benihime, son katana ainsi que Muramasa, sa Wakizashi, étaient tous les deux placés contre un mur et en rentrant à la maison, elle devra s’occuper d’eux pour qu’ils ne rouillent pas. En y pensant, elle devrait également s’entraîner un peu plus pour éviter de se retrouver dans un tel état. Soupirant, elle se trouvait un peu nulle et vivement qu’elle se fasse soigner pour pouvoir se retrouver un état plus convenable. Patientant, cela faisait quelques minutes que la rosâtre patientait avant d’entendre du bruit dans le couloir. Est-ce pour elle ?

Sakura attend quelqu’un toquait à sa porte à deux reprises avant de voir la porte s’ouvrir délicatement. Surprise, elle ne pensait pas voir cette personne travailler dans un hôpital. Metaru Hideko était là, avec une tenue d’infirmière, certes différente des autres, mais semblables. La blonde avait du matériel médical, en plus d’avoir un tas de vêtements dans ses bras. La regardant de manière perplexe, elle se demandait pourquoi des vêtements avant de se regarder, la bretteuse comprit la chose. Mais, ce n’était pas ça le plus important. La dernière fois qu’elle l’avait vu, c’était au tournoi, mais la rosâtre est resté un peu distante, non par rapport à ses derniers exploits. En effet, Sakura ne devait pas rester longtemps afin d’aller rapidement au chevet de sa mère, vu que l’infirmière qui devait s’occuper d’elle, était appelé ailleurs. Sa tante avait pas mal de clients pour se libérer et sa sœur cadette était en mission avec leur cousine. Cela dit, cela a été suffisant pour entendre le discours du Raikage vis-à-vis d'Hideko. La pauvre, elle n’aurait pas aimé être à sa place. Autant ne pas l’embêter avec ça tout de suite. Sakura lui adresse un tendre sourire, tout en l’écoutant lui adresser la parole. « Ohayo, Hideko-san. C’est toujours un réel plaisir de te revoir, tu m’as manqué. » Dit-elle. La blonde l’avait autorisé à la tutoyer, il y a peu durant un entraînement. « Une mission qui a un peu dérapé, on devait attaquer un groupe de bandits sévissant dans une forêt, entre Datsu et Teitetsu. On a pu vaincre un bon nombre d’entre eux, mais certains dont leur chef a pu fuir. Cela dit, difficile d’échapper à la sensorialité de ma cadette et de sa lionne, on les a retrouvé et vaincu. Un groupe du Kyuubu qui passait par-là s'est chargé de les arrêter. J’ai, disons...euh…jouer les têtes brûlées par les piéger et permettre à ma sœur et cousine de les neutraliser…le combat rapproché est risqué, mais toujours plaisant. Enfin cela dit… » Se stoppe-t-elle en se regardant et grimaçant un peu de ses blessures. « Je préfère m’améliorer tout de même pour éviter ce type de blessure, tu ne crois pas ? » Dit-elle avec un sourire gêner.

Sakura la suivit du regard, encore un peu surprise de la savoir en train de travailler pour l’hôpital. En tout cas, ça lui faisait plaisir de voir que son amie n'ait des projets, autre que d’être une simple kunoichi et s’être laissé démoraliser par les paroles du Raikage. « Hideko-san, je ne savais pas que tu travaillais à l’hôpital. En tout cas, je suis contente que ce soit toi qui me soignes. Tu as des projets dans la médecine ? Et… » Tout en pointant du doigt la tenue de rechange. « C’est pour moi ? Dois-je me changer après que tu m’aies ausculté et soigné ? » Demande-t-elle.



_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Mar 10 Aoû 2021 - 20:17

Sakura, surprise que Hideko ne soit ainsi rentrée dans cette salle, l’accueillit avec un sourire et des paroles chauleuses. Pour sûr, ce n’était pas dans ses habitudes d’entendre qu’elle avait manqué à quelqu’un.
Le lui avait-on déjà dit ne serait-ce qu’une seule fois ?
Sakura lui conta ensuite ses péripéties : une mission durant laquelle elle et son groupe devait s’attaquer à une bande criminelle qui sévissait sur la route entre Datsu et la capitale… Voilà qui n’était pas sans lui rappeler quelques souvenirs, car c’était justement un des bandits de ce genre qui avaient attaqué le convoi de sa famille. Une tragédie qui s’était finalement révélé une bénédiction, mais de cette histoire elle préférait n’en ressentir ni plaisir, ni tristesse, car ni l’un ni l’autre ne reflèterai la complexité de la pensée et de sentiments qui étaient siens.
Dans leur quête pour les arrêter, ils avaient laissé s’échapper une partie du groupe, mais étaient parvenus à les rattraper grâce à la sensorialité de la plus jeune, qui devait sans doute être une Hokazuka pour pouvoir avoir une lionne. De cet affrontement final avait découlé ces blessures, blessures qui obligeaient maintenant Sakura à passer à l’hôpital.

Hideko ne se permit aucune remarque quand Sakura avoua à demi-mot que ce fut son côté tête brûlé qui lui avait fait récolter ces blessures. Qui était-elle donc pour la juger alors qu’elle-même ressortait bien souvent en mauvais état de ses entraînement ? Aussi, elle se contenta de sourire, puis répondit à sa dernière injonction.

– Tu as bien raison, car c’est seulement en devenant plus forte que tu y arriveras.

Elle s’approcha d’une petit meuble en métal et y prit tout le nécessaire s’occuper de sa patiente : pansements, scotch, bande en tissu propre et ciseaux, puis elle posa le tout dessus et revint vers Sakura en tirant le meuble derrière elle. Vint alors la fatidique question de sa présence à l’hôpital et en qualité de médecin qui plus est, mais loin de faire preuve de sarcasme, Sakura semblait contente pour elle. Des projets dans la médecine ? Oui, car c’était justement pour essayer de sauver Bakeneko, son caracal géant et ami blessé durant la finale, qu’elle travaillait sans relâche, mais cela, elle préférait pour l’heure le taire. Seul Raizen était au courant et seul Raizen avait à l’être.

– Oui et oui. Mieux vaut que tu sortes de là avec des vêtements en bon état, sinon tu risque un peu d’attirer les regards. Lui répondit-elle sur le ton de la rigolade. Bon voyons ça, est-ce que je peux te déshabiller pour voir tes plaies ? Tu dois connaître le procédé, mais pour commencer je vais les désinfecter, ensuite je boosterai la régénération avec l’iroujutsu et enfin je les panserai afin qu’elles restent propres et qu’elles cicatrisent bien.

Hideko se saisit de désinfectant ainsi qu’un morceau de tissu propre puis continua.

« En ce qui concerne l’iroujutsu, oui j’ai commencé ma formation depuis la fin de l’Examen Chuunin, mais je m’y intéressais depuis quelques temps, donc c’est juste une suite logique à tout ça. »

Peut-être, si un jour Sakura arrivait à gagner sa confiance, lui raconterait-elle cette histoire, mais ce jour n’était pas encore arrivé, car Hideko se méfiait maintenant de tous. A la suite de l’examen, bon nombres de ses amis lui avaient tourné le dos et la plupart de ses supérieurs l’évitaient. Elle ne s’était pas non plus vu attribuer de mission, alors même qu’elle les avait toujours mené avec brio. Au moins cela lui laissait-elle le temps de s’exercer.

« Et toi ? Sur quoi travailles-tu en ce moment ? » Lui demanda-t-elle pour nourrir la discussion.


_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Mer 11 Aoû 2021 - 10:38
Accident en mission


Pendant qu’Hideko pose des vêtements propres dans la chambre, elle voulait savoir comment Sakua avait fait pour recevoir de telles blessures. Rien de difficile à lui expliquer, la jeune Okita se met à lui résumer sa mission et ce qui s’est passé jusqu’à son arrivée jusqu’à l’hôpital. Aucune crainte n'y chercher à lui cacher des choses, comme ayant eu un côté tête brûlée qui lui a valu cette visite à l’hôpital. En tout cas, ça ne semblait pas être difficile de parler avec la Metaru. En tout cas, Saku était assez pris de recul pour reconnaître qu’elle avait besoin d’entraînement, au corps-à-corps comme à distance. Pour cela, la Onna-bugeisha avait besoin de développer son ninjutsu et son Kenjutsu, tout comme elle doit apprendre à mieux maîtriser son Genjutsu. Cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais avec de la pratique et de la détermination, on peut aller loin. En tout cas, la blonde lui donne raison sur le fait qu’à force de s’entraîner, elle deviendra plus forte et qu’avec le temps, elle se fera moins de blessure. Cela donne le sourire à la Usagi, il n’était pas évident pour la bretteuse de se confier à quelqu’un d'autre que sa sœur ou sa mère, mais étrangement, elle sentait que ça pouvait le faire avec la Girl of Steel. « Je ferai de mon mieux alors pour être aussi forte que toi, alors. » Dit-elle avec le sourire. D’ailleurs, la présence d'Hideko à l’hôpital l’avait rendu un peu perplexe au début, du coup, la guerrière voulait savoir si son amie faisait une formation en ces lieux avant de pointer les vêtements du doigt en demandant quand est-ce qu’elle doit se changer.

Dans un premier temps, Hideko préfère répondre à la question des vêtements, plus développer, même si elle a répondu par un double oui pour ses premières questions. Ensuite, elle voulait savoir si elle pouvait déshabiller Sakura afin de désinfecter ses blessures avant de pratiquer de l’iroujutsu sur elle afin de finaliser le tout. Après tout, Sakura connaissait également la procédure depuis leur mission sur le chantier ensemble. La bretteuse se met à rougir légèrement, un peu embarrasser, d’être à nu devant Hideko. Toussant légèrement, elle répondit timidement. « Euh…bien… Bien sûr…je vais le faire… » Dit-elle n’était pas habituée à cela par le passé. Après, il faut le dire, la Metaru ne pourra pas la soigner correctement avec ses vêtements et elle aura du mal à voir ses plaies et ce qu’elle doit soigner exactement. La jeune Okita n’est pas à l’aise avec son corps qui soit à la vue des autres. Rougissant, Sakura retire son haut comme son bas, de toute façon, elle allait devoir se changer pour ne pas trop attirer l’attention des autres avec une tenue ensanglantée. Évidemment, elle n’est pas nue comme un ver. La bretteuse a de légers bandages autour de sa poitrine et un sous-vêtement masquant sa partie intime. Rien de plus, elle n’est pas du genre à se balader sans rien en dessous de son kimono. Sur son corps, on pouvait y apercevoir des cicatrices, légère pour la plupart. Pour ses blessures actuelles, elle avait de légères entailles sur son flanc gauche, bras droit, cuisse gauche et à son dos. En plus de cela, la Tsumejin avait des hématomes un peu partout, rien de bien graves et une brûlure à son épaule gauche. Ne disant rien, Sakura n’ose pas regarder Hideko tandis que cette dernière raconte que sa formation pour l’Iroujutsu est assez récente, malgré son intérêt à la médecine depuis un moment déjà.

« Je vois. Au moins, tu poursuis un chemin qui t’intéresse et qui te sera utile pour l’avenir. L’Iroujutsu est un pouvoir intéressant avec bien des possibilités et de plus, tu seras un atout majeur dans ton équipe. Tu es forte au combat et avec l’iroujutsu en plus, tu seras épatante comme au tournoi. » Dit-elle avec le sourire. Certes, elle a pu voir une Hideko un peu extrême par moments, mais en mission, les bandits, Nukenin et autres ne seront pas gentils. Il y a bien des risques et en tant que ninja, on vit tous avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Affronter Hideko, c’était comme se confronter à la réalité d’une vie de ninja. C’est pour cela qu’elle ne comprenait pas pourquoi le Raikage ne l’a pas mis Chûnin. D’ailleurs, en sortant de ses pensées par la voix de son infirmière qui lui demandait si Saku avait des projets aussi. « Hum… J’aimerai bien rejoindre la Kyuubu ou dans l’idéal, une unité qui fait voyager dans le monde et me faisant travailler dans la politique afin de communiquer avec les autres villages et représenter Kumo. Pour le moment, je ne suis qu’une Genin, mais je vais développer cela à ma manière et espérer avoir des missions en lien avec la diplomatie. En dehors de cela, j’aimerais développer mon maniement de sabre et je m’intéresse aussi au Kuchiyose grâce à toi et à ton Caracal plutôt impressionnant, si majestueux. » Dit-elle en tournant son regard vers Hideko. Elle regarde celle qui va la soigner et la Okita semble intriguer par la Metaru. « D’ailleurs…j’étais présente pour tes combats et quand le Raikage a parlé à la fin, même si je ne suis pas resté longtemps pour des problèmes familiaux. Si tu as envie de parler, je suis là. On ne se connaît pas trop, mais je t’aime bien et j’aimerai devenir ton amie, quelqu’un sur qui tu peux compter. Enfin si ça t’intéresse, bien sûr. N’hésite pas à me dire ce que tu as sur le cœur et si tu as des soucis. » Finit-elle en lui adressant un léger sourire.



_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Mer 11 Aoû 2021 - 14:36

Sakura semblât gênée à l’idée d’ainsi se montrer dénudée face à Hideko, mais cela ne l’étonna guère, tant la jeune femme pouvait, à certains égards, paraître réservée. Elle commença donc à retirer son haut et son bas, gardant la bande de tissu qui cachait et tenait sa poitrine, ainsi que celle cachant le reste de son intimité. Les blessures ne s’étendant pas sur ces zones, il n’était pas nécessaire de lui demander de les enlever.
Quand elle eût terminé, elle observa avec attention ses blessures : contusions et lacérations légères à 4 endroits distincts, en plus d’une brûlure à son épaule gauche. Elle vit aussi que son corps était parsemé de cicatrices, pour la plupart légère et effacée, mais pour d’autres plus marquées, rien de bien dérangeant, contrairement aux marques horribles qu’elle possédait sur son corps et c’était tant mieux pour Sakura.
Le regard fuyant, cette dernière continua à parler tandis que Hideko se mit au travail. Dans un premier temps, elle saisit un produit antiseptique qu’elle se servit pour humidifier un tissu blanc propre, puis elle le tapota légèrement sur chacun des lacérations, l’une après l’autre. D’un blanc nacré, le tissu vira au marron rougeâtre, se teintant de la couleur du sang coagulé qui recouvrait les blessures.
Comme elle le disait si bien, l’Iroujutsu était un pouvoir fascinant de part sa polyvalence et son utilité, tant en support qu’en attaque et c’était justement cette polyvalence qui l’avait, entre autres, séduite. Pour elle qui aimait en venir aux poings, l’hyperforce se révèlerait être un atout de choix, mais il lui fallait encore le développer, ça et la capacité d’enlever le poison d’un corps afin de pleinement maîtriser tout le panel de compétence d’un Eisenin. En si peu de temps, elle n’obtiendrait jamais un niveau qui égalerait les médecins de ce lieu, mais à minima des fondations solides sur lesquelles elle pourrait ensuite continuer à construire et à progresser.
D’ailleurs, le nouveau compliment de Sakura ne passa pas inaperçu, mais ne déclencha pas non plus de rire ou de sourire, tant l’amertume de cette victoire en demi-teinte la pesait toujours.

Vint ensuite l’ambition que Sakura nourrissait : intégrer le Kyuubu ou une entité qui lui permettrait de voyager et de servir d’intermédiaire entre le village et les autres factions ; deux projets opposés qui ne sauraient être conciliés, à moins qu’elle ne décide de commencer par l’un pour ensuite s’attaquer à l’autre.
Elle souhaitait aussi développer sa maîtrise du sabre, un art dont elle avait déjà montré ses talents lors de leur entraînement. Enfin, elle avoua s’intéresser aux invocations, signe que Bakeneko semblait avoir attiré son attention. Lui ou Atsuo qui durant le tournoi avait lui aussi démontré toutes sa puissance et la maîtrise de son corps.
Pendant ce temps, Hideko resta muette, concentrée à désinfecter les dernières plaies de Sakura, mais elle ne put rester plus longtemps impassible face aux derniers dires de sa patiente, car elle lui proposa une oreille amicale à qui se confié, une offre qui rebuta Hideko, bien trop marquée par tous ces fameux « amis » qui lui avaient tournés le dos après ses victoires au tournoi.
Non, il fallait qu’elle se protège et surtout qu’elle soit patiente, car seul le temps dirait si Sakura était sincère au non, le temps et les épreuves. Elle ne pouvait cependant rester sourde face à cette invitation et elle y répondit donc avec retenue.

– Je te remercie de ta compassion et nous aurons certainement l’occasion de faire plus ample connaissance et de travailler ensemble à l’avenir. Tout du moins je l’espère. Avoua-t-elle, pensant à la possibilité que plus jamais elle ne se verrait confier de mission.

Sur ces mots, elle termina de nettoyer la dernière blessure et déposa le tissu souillé sur une plaque en métal réservé à cet effet. Puis elle plaça ses deux mains au-dessus du bras droit de Sakura et se concentra. Un halo vert apparut au bout de quelques secondes, halo qui recouvrit ses mains et le bras qui, ainsi soigné, commençait peu à peu à cicatriser. Encore débutante, Hideko se tut, restant concentrée afin de ne faire aucune erreur et de pratiquer les meilleurs soins possibles. Quand elle eut terminé, au bout d’une minute, elle souffla, puis prit une bande de tissu et commença à enrouler le bras dont les plaies encore rosées étaient refermées, bien qu’encore fragiles.

« Tu as de beaux projets donc ! Même si le Kyuubu et tes envies de voyages seront difficiles à concilier. Si tu avais à choisir, que ferais-tu ? »

Hideko fit le tour du lit et vint se placer du côté gauche de Sakura, se rapprochant de fait de son flan et de sa cuisse blessée, mais avant de continuer ses soins, elle renchérit.

« Pour ce qui est de ton maniement au sabre, il y a quelques bons experts en la matière au sein du village, tel que Ikari et Aizen. Peut-être que tu pourrais apprendre à leur contact ? Pour ce qui est des Kuchiyose, tout dépend de l’espèce avec laquelle tu souhaites passer un pacte, mais si tu as des questions, n’hésite pas. » Lui proposa-t-elle.

Hideko plaça ses mains au-dessus de sa cuisse gauche, puis commença les soins, se plongeant dans son travail, tout en gardant une oreille attentive aux réponses de Sakura.


_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Jeu 12 Aoû 2021 - 12:00
Accident en mission

Parler, ça pouvait l’aider à ne pas trop penser aux douleurs engendrées par ses blessures dues à sa dernière mission. De plus, elle se retrouve avec peu de tissu sur elle devant Hideko, mais il fallait combattre sa timidité et son complexe physique afin d’aller de l’avant. Sakura parlait de tout et de rien, lié aux paroles de sa camarade par rapport à l’Iroujutsu et bien d’autres choses. La jeune Okita pouvait voir que sa camarade observait son corps afin d’analyser ses blessures et savoir comment s’y prendre et par laquelle commencer à soigner. Ce n’était pas très agréable, ça piquait, ça lui faisait mal, mais elle devait se montrer forte surtout face à Hideko. Les draps du lit de l’hôpital se trouvaient dans les mains de la bretteuse, ses doigts agrippant bien le tissu comme si sa vie en dépendait. La rosâtre continue de parler, mais par moments, une grimace se faisait remarquer sur son visage et aussi, un moment de silence, le temps de supporter la douleur. Parler est certes utile, or ça n’efface pas la douleur, même si la Metaru y va avec douceur. En tout cas, la jeune Usagi cherchait à se rapprocher de la fille d’acier afin de nouer un lien amical, s’en faire une amie. Après tout, la bretteuse n’en a pas beaucoup et ça pourrait l’aider d’en avoir afin de penser à autre chose lors de moments difficiles. De plus, Hide pourrait en avoir besoin, elle qui a dû vivre un moment difficile après le tournoi. Au vu de ses combats, certains pourraient commencer à la crainte et à ne plus l’approcher à cause de son comportement un peu excessif. Difficile de vouloir lui en toucher un mot, autant la laisser faire ce premier pas.

En tout cas, Sakura voulait la considérer comme une amie, être une épaule pour laquelle Hideko pourrait se confier et bien plus. C’est ce que souhaitait Sakura en essayant d’apprendre à la connaître et à développer leurs relations pour obtenir ce privilège de sa part. Évidemment, elle sait que ça ne se fera pas tout de suite et que ça doit se construire. On ne devient pas amie ni confidente d’une personne, du jour au lendemain ni grâce à de belles paroles. Avant tout, la rosâtre doit connaître la blonde afin d’établir un lien sur lequel s’appuyer lors de leur rencontre dans les jours et années qui suivent. En tout cas, Hideko remercie Sakura pour sa compassion et espère faire ample connaissance également comme de travailler ensemble à l’avenir. La bretteuse lui sourit malgré les douleurs. « Oui… J’ai hâte aussi. J’aimerais apprendre à mieux te connaître, Hideko-san. » Répondit-elle. Suite à cela, Hideko commence à pratiquer de l’Iroujutsu, après avoir désinfecté la dernière plaie. La blonde semble tellement concentrer, ça ne devait pas être facile de pratiquer des jutsu de soin. Du coup, la jeune Okita ne dit rien afin de ne pas l’embêter et patiente à sa manière. Quelques minutes plus tard, la blonde termine avec sa blessure au bras et met un bandage avant de prendre la parole et de changer de place pour s’occuper des autres blessures. Une question intéressante que venait de poser la Metaru et cela faisait réfléchir un peu l’épéiste. « Merci ! Je dois avouer que c’est une sacrée question que tu me poses là. Cela dit, je préfèrerais travailler dans la politique et voyager à travers le monde pour représenter Kumo et Kaminari no Kuni. À vrai dire…j’espère devenir une bonne politicienne afin de devenir la Daimyô de Tsume quand on aura vaincu Sakaze Tôsen ou la nouvelle Shogun de Tetsu no Kuni. Or pour cela, il me faut des contacts et de l’expérience dans ce domaine. »

La voyant sur son côté gauche, Hideko se met à lui conseiller quelques personnes pour l’aider dans son maniement du sabre comme un certain Ikari et Nara Aizen. Pour ce qui est du Kuchiyose, tout dépend de l’animal en question et si elle avait des questions, que Sakura n’hésite pas à lui en faire part. Cela fait sourire la jeune femme avant de voir la Metaru s’occuper de ses autres blessures avec son Iroujutsu. « Je te remercie de ton aide pour ses précisions, Hideko-san. Je me tournerai donc vers Nara Aizen et Ikari, cela dit, je ne les connais pas et je ne sais pas comment les contacter. Or, ça ne me dérange pas d’apprendre auprès d’eux. » Répondit-elle avant lui caresser délicatement une mèche de cheveux dorés de la Girl of Steel. « Et j’ai déjà une question concernant le kuchiyose…comment tu trouves l’animal pour faire un pacte ? Et ça fonctionne comment ? C’est un peu flou pour moi vu que je n’ai jamais lu quoi ce soit là-dessus. Je devrais peut-être aussi me plonger dans de la lecture à la grande bibliothèque, qui sait. » Dit-elle en train de réfléchir avant d’apporter son attention vers celle qui la soigne. « Tu es douée en Iroujutsu et en tant qu’infirmière, tu pourrais devenir mon infirmière personnelle, héhé. » Finit-elle en ricanant légèrement.



_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Sam 21 Aoû 2021 - 10:30

Choisir entre partir et découvrir, ou rester et protéger : un choix que Sakura semblait, au fond d’elle-même, avoir déjà fait, même si elle se refusait à se l’avouer à elle-même. Peut-être était-ce justement due à sa famille, car c’étaient elle et sa sœur qui subvenaient aux besoins de sa famille. Qu’adviendrait-il d’eux si elle partait ? Pour sûr, ils pourraient toujours rester à l’abri du besoin pécunier, mais ce n’était là que la partie immergée de l’iceberg. Plus encore qu’un choix déjà fait, c’était son ambition qui semblait ne pas avoir de limites.
Devenir Daimyo de Tsume ? Ou Shogun de Tetsu ? Voilà des objectifs très, très hauts placés, qui seront particulièrement difficiles à obtenir un jour, mais si tel était son souhait, alors elle ne lui souhaitait que de la réussite dans leur poursuite.
Concentrée sur le contrôle son chakra afin de régénérer les tissus endommagés de la cuisse gauche de Sakura, elle ne répondit point et continua jusqu’à ce qu’elle eût termina. Elle passa ensuite directement à son flan gauche et commença à appliquer les soins, avant de recouvrir les deux zones de bandages, comme elle l’avait fait pour son bras droit.
Sakura semblait intéressée par ses conseils, les personnes qu’elle avait cité en tant que référant de la maîtrise du sabre. Ikari et Aizen, un assimilateur et un Nara. Un monstre et un maître des ombres, mais Ikari, malgré sa nature monstrueuse, n’était pas dépossédé d’humanité et d’intérêt.
Soudain, elle fut arrachée de ses pensées par un geste de Sakura, qui toucha l’une des mèches argentée qui pendait sur son corps, un acte qui dérangea Hideko, bien qu’elle se retînt d’agir.
Rien ne devait la déconcentrer, surtout pas quelques chose d’aussi banal et Sakura n’était pas à sa première tentative du genre : la jeune femme semblait physique, bien plus que ne l’était et ne le saurait jamais Hideko.

Aussi, ayant terminé de soigner son flan gauche, elle se recula et commença à penser les deux zones, tandis qu’elle répondit aux questions de l’intéressée.

– Comment faire pour trouver un pacte ? Je ne sais pas. Lui répondit-elle avec franchise. Dans mon cas, j’ai lié un pacte avec les caracals car une amie me l’a enseignée et c’est souvent ainsi que son transmis les pactes : par un maître qui l’enseigne à son élève. Parfois, dans de rares occasions, certains pactes et leur possesseurs sont trouvables dans la littérature. Ou encore, si tu choisis une espèce qui n’a encore jamais lié de pacte avec des humains, il faut trouver un représentant, ou leur sanctuaire, bien que cela soit quasiment impossible sans un guide.

De ce qu’avait compris Hideko, nombre d’espèce possédaient un sanctuaire caché dans l’immensité de ce monde. L’invocation n’était qu’une façon de les appeler sur les lieux, avant qu’ils ne rentrent chez eux, lié par un sceau qui leur permettait de revenir.

« Ensuite, tu devras lier un pacte de sang. Sur un rouleau spécifique et réservé à et effet, toi et l’animal placeront votre sang ce qui liera un contrat. Ce contrat permet à l’un et à l’autre de s’appeler mutuellement pour s’entraider, un appel qu’il pourra toujours refuser s’il le désire, car il ne viendra que s’il l’accepte. »

Ces animaux pensant maîtres de leur personnes et libre n’étaient en aucune façon obligées d’obéir à des ordres, à moins qu’on ne les ait forcé à le faire, par le biais d’un jutsu, de la force ou de la menace.

« Mais tu devrais aller à la bibliothèque. C’est par là que j’ai commencé mes recherches. Peut-être pourras-tu y trouver l’animal qui t’intéresse et qui sait, la façon dont tu pourrais lier un pacte avec lui. »



La quête qu’elle devrait entreprendre pour y arriver sera parsemée d’embuches, des embuches dont elle devait pleinement consciente avant de les affronter.

« Mais prends garde à toi, chaque espèce à ses particularités. Les Caracals par exemples sont des prédateurs, pour obtenir leur respect j’ai dû réaliser une épreuve difficile. Aussi, je dois toujours me montrer forte, au risque que si un jour je faillis, il ne m’abandonne à mon sort. »

Car n’était-ce pas là le comportement des félins ? Tout du moins, c’était ce que Hideko croyait.

Alors qu’elle termina de panser les deux plaies soignées, Sakura la complimenta avec un prime un trait d’humour qui fit sourire Hideko.

« Ton infirmière personnel ? Ça va te coûter cher tu sais ! » Dit-elle en souriant.

Ne manquait maintenant plus les lacérations sur son dos et la brûlure son sur épaule.

« Retourne-toi que je puisse soigner ton dos. » Lui demanda-t-elle. « Tu as une idée de l’espèce avec laquelle tu souhaiterais lier un pacte ? »

Quand elle fut retournée, Hideko se mit à nouveau à la tâche.


_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Lun 23 Aoû 2021 - 12:16
Accident en mission


Hideko prenait soin d’elle comme une véritable infirmière, du coup, il n’était pas difficile de lui faire confiance à ce niveau-là. Sakura se déliait la langue, au fur et à mesure du temps. Discuter avec la Materu était un véritable plaisir et ça pouvait les aider à mieux se connaître qui sait ? Là-dessus, Sakura n’était pas contre d’apprendre de nouvelles choses sur sa nouvelle amie et bien sûr, elle connaissait le caractère enflammé de la blonde, que ce soit durant leur entraînement ou durant le tournoi. Cela dit, il fallait bien avoir du caractère par moments, pour se faire respecter et éviter de se faire marcher dessus. Or, Saku avait tout de même l’impression que la jeune femme avait besoin d’apprendre à contrôler ses émotions par moments. Cela éviterait bien des soucis pour certains et pour elle-même. Par contre, la Okita n’était pas une donneuse de leçon à tout va et ça serait mal vu de lui en faire. Surtout que durant leur entraînement, elle l’avait fait et disons que la blondie n’avait pas trop apprécié. Le mieux est d’attendre que leur relation se développe vers une amitié plus solide pour lui faire part de conseil et de confession. D’ailleurs, la bretteuse ne s’était pas gênée pour lui parler de ses objectifs de vie. Et par sympathie, Hideko lui avait conseillé deux personnes pour l’aider à s’améliorer dans le maniement du sabre et peut-être dans d’autres domaines, si possible.

D’ailleurs, Sakura était perplexe à l’idée des kuchiyose ou plutôt curieuse, car c’est un domaine qu’elle a du mal à comprendre. La jeune femme ne s’est jamais documentée là-dessus et depuis son entraînement contre Hideko, la bretteuse a été attiré par un tel duo en combat. Et Hideko s’était permis de venir lui poser des questions si la rosâtre en avait sur le pacte avec les animaux. Et là-dessus, Sakura ne perdit pas de temps pour en poser afin de se renseigner un peu plus avant d’aller à la bibliothèque pour le faire. Selon Hide, elle ne savait pas comment ça se fait pour trouver un pacte, car le sien, c’était grâce à une amie à elle. Généralement, ça peut se faire par héritage ou apprentissage à quelqu’un, de maître à élève également. Il y avait plusieurs moyens d’y parvenir selon la Metaru, mais ça pouvait être compliqué à faire sans un guide surtout pour trouver leur sanctuaire ou un représentant animal. « Je vois, ça m’a l’air compliqué et on ne trouve pas de kuchiyose au coin d’une rue ou par hasard. » Dit-elle en mémorisant bien les propos de la blonde. D’ailleurs, l’infirmière reprit la parole pour lui expliquer les procédures avec un kuchiyose. Un pacte de sang dont le maître et l’animal devront faire en plaçant de leur sang sur un rouleau vierge et qui servira de lien entre eux. Cela servira de contrat entre elle et l’animal, ainsi il sera officiel et elle pourra l’utiliser en combat. Évidemment, l’animal n’est pas obligé de venir à tout bout de champ, car il a son libre arbitre et il a le droit de refuser. Tout dépendra de son caractère, sans doute. Mais le mieux, c’était d’aller à la bibliothèque et par la même occasion, de trouver l’animal qui pourrait la correspondre, comme Hideko avait fait dans le passé. « Hum… Il n’y a pas mal de procédure pour y parvenir et bien des choses. C’est fort intéressant ce que tu me dis. Et par chance, la bibliothèque de Kumo est la mieux fournie pour répondre à mes questions et combler ma curiosité. » Dit-elle.

Avant de passer à la petite blague de Sakura, Hideko prévient la rosâtre que chaque animal à ses particularités et ses épreuves pour gagner leur pacte et contrat. Si la Okita emprunte le chemin de l’invocation, elle devra affronter des obstacles parchemin d’embuches et ça ne sera pas facile. Des épreuves de confiance et de force afin de gagner leur respect ainsi que leur consentement, c’était intéressant. La rosâtre hoche la tête. « Je ferai attention et de mon mieux. C’est un sujet intéressant, en plus de devoir faire de notre mieux pour gagner leur confiance en réussissant leur épreuve. » Dit-elle et par la suite, Hideko continuant de la soigner, répondu à sa petite blague. Cela fait sourire Sakura malgré la douleur. « Si c’est pour t’avoir alors je travaillerai doublement plus dur. » Rigole-t-elle. « En tout cas, tu t’y prends bien, tu es douce et agréable, c’est un plaisir d’être soigné par toi. Ça donne envie de t’avoir comme équipière. » Dit-elle après avoir placé ses cheveux vers l’avant, après s’être retourné, pour ne pas gêner les soins du dos D’ailleurs, son amie lui demandait si elle avait une idée de l’animal avec qui elle passera un pacte. C’était une sacrée question, car la bretteuse ne s’était pas trop orientée sur là-dessus. Or, elle avait quelques idées, mais à voir avec le temps. « Hum… Je dirai peut-être le lapin, le faucon, lionne ou tigre. Je ne sais pas encore sur quoi me porter. Cela dit, j’irai à la bibliothèque pour mener des recherches. Dès que j’aurais une idée précise, tu seras la première informée. » Répondit-elle avec le sourire.

La jeune Okita laisse Hideko réalise ses soins et se plonge dans ses pensées avant de revenir à cause d’une légère douleur dans le dos. « Hideko-san…voudrais-tu être ma partenaire de mission ? Enfin, je veux dire…si ça ne te gêne pas de faire des missions en ma compagnie ? Je ne vais pas te mentir, mais ta présence me rassure, tu es forte et un peu caractérielle, j’aime beaucoup ses qualités chez toi, même si j’aimerais en connaître davantage. Tu es plus forte que moi, je ne vais pas m’amuser à nier ce point, ce n’est pas digne de moi que de me mentir à moi-même. J’aimerais progresser à tes côtés, si ça te va. » Demande-t-elle avec un léger sourire, tout en se tortillant un peu ses cheveux roses comme les pétales d’un cerisier. « Désolée…tu dois me trouver collante à forcer comme ça… » Dit-elle en baissant les yeux.





_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Mar 31 Aoû 2021 - 19:30

Sa concentration était palpable, une goutte de sueur perla sur son front, tandis que toute son attention était porté sur les soins qu’elle pratiquât ; sa maigre expérience ne lui permettait aucunement d’entretenir la discussion. Pourtant, elle écoutait toujours, d’une oreille restreinte, les réponses de sa patiente.
Elle semblait déterminée à signer un pacte avec un Kuchiyose. Pourtant, jamais une seule fois elle ne témoigna d’attention pour celui de Hideko. N’était-elle tout simplement pas intéressée par les Caracals ? N’étaient-ils pas assez impressionnants pour elle ? Si tel était le cas, alors elle jugeait le moine sur son habit, une erreur en ce qui concernait ces fiers prédateurs.
Sakura semblait particulièrement l’apprécier, attention qui touchait Hideko, bien qu’elle veillât toujours à ne pas baisser sa garder et à garder une distance émotionnelle de sécurité. Pourtant, quand Sakura lui témoigna son envie d’être sa coéquipière, Hideko tiqua, arrachée de son œuvre l’espace d’une seconde, avant qu’elle ne s’y réattelle aussitôt.
Les animaux qui l’intéressaient étaient variés, allant de la proie au prédateur, de l’herbivore au carnivore, du mammifère à l’oiseau. Cette grande diversité signifiait qu’il était tôt et que Sakura n’était encore qu’au début de sa quête qui, elle l’espérait, serait fructueuse. Puisse Sakura trouver des camarades qui l’accompagneraient, tout comme elle avait pu en trouver.
Plus encore que sa coéquipière, Sakura demande à Hideko d’être sa partenaire de mission, une proposition qui lui fit plaisir, mais qui pourrait s’avérer compliquée. Seul Raizen avait le pouvoir de décider de sa situation, seul lui pourrait décider quand est-ce qu’elle pourrait reprendre les missions et le plus tôt serait le mieux. Le flot de compliments qui suivit cette demande déboussola intérieurement Hideko, qui n’en montra aucun signe extérieur, concentrée sur les derniers soins des blessures au dos de Sakura.

Quand elle eut terminée, elle se saisit d’une bande.

– Tu me sembles encore bien hésitante concernant ton Kuchiyose. Aussi, je te souhaite de trouver celui qui te conviendra le mieux.

Elle fit signe à Sakura de lever légèrement son torse, puis commença à la penser.

« Ce serait avec honneur et plaisir que je ferai une mission avec toi, même si je ne sais pas quand est-ce que j’aurai l’opportunité d’en faire à nouveau. »

Rien ne servait à ressasser les épreuves, aussi, elle changea de sujet.

« Et ne t’inquiète pas, je ne trouve pas collante, même si ton intérêt pour moi me surprend, je dois bien l’avouer. »

Le bandage placé, elle se concentra sur la dernière blessure de Sakura : la brûlure à l’épaule gauche.

« Assieds-toi, comme ça je pourrai m’occuper de ton épaule. »

Quand Sakura s’eut exécutée, elle commença les soins, plus simples cette fois-ci car plus légers, qui ne durèrent pas plus d’une minute, mais à la différence de tous les autres, quand elle eût terminée, elle ne pansa pas celle-ci.

« Voilà qui est fait ! Tu peux partir dès que tu seras prête. Tu dois connaître la procédure, mais n’oublie pas de passer à l’accueil pour remplir les papiers nécessaires à ton admission. Je reviendrai faire la chambre plus tard, quand j’aurai fini ma tournée. »

Hideko était satisfaite de sa capacité à effectuer les soins appropriés sur Sakura, mais elle était aussi revigorée par cette camarade auprès de qui elle se sentait valorisée et respectée. Elle replaça tout son équipement sur ses étagères métalliques roulante, puis se plaça aux côtés de Sakura afin de la saluer une dernière fois.

« J’espère qu’on aura l’occasion de se revoir. Si ce n’est pas en mission, peut-être à une auberge ! Proposa-t-elle avec entrain. Je dois y aller, je ne peux pas rester plus longtemps avec toi. Aussi, je te souhaite de te rétablir au mieux. Si jamais tu as des problèmes, n’hésite pas à revenir à l’Institut. »

Elle s’éloigna vers la porte et la salua.

« Passe une bonne journée ! Et fais attention à toi. »

Puis elle sortit, refermant la porte derrière elle et s’en alla faire son rapport à sa supérieure, un rapport qui elle l’espérait ne lui vaudrait à minima aucune remarque désobligeante.



_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Okita Sakura
Okita SakuraEn ligne

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Empty
Mer 1 Sep 2021 - 12:02
Guérison et repos !


Parler de Kuchiyose avec Hideko, ce n’était pas mal, voire, agréable d’avoir un sujet de conversation avec quelqu’un. Au moins, durant que la blonde s’occupe des blessures de la rosâtre, elles pouvaient discuter en même temps afin de se connaître un peu et de faire passer le temps. La Metaru lui avait communiqué des informations intéressantes sur les pactes d’invocation et des étapes pour en obtenir un. Cela avait l’air compliqué, mais pas impossible. Cependant, Saku était plutôt indécis pour le choix de l’animal qu’elle aimerait bien invoquer pour combattre et bien d’autres choses. Or, peut-être qu’avec des recherches à la bibliothèque comme lui avait suggéré sa camarade, Sakura trouvera peut-être son bonheur et des réponses à ses questions. En tout cas, la blonde lui souhaitait du courage pour trouver chaussure à son pied à travers ses hésitations. Elle était gentille et adorable, en plus d’être doué pour soigner. « Merci, Hideko-san. » Dit-elle avec le sourire avant de lever légèrement son torse afin que cette dernière vienne la penser. Et la Usagi aimerait bien faire des missions avec la Girl of Steel, ça pourrait être fort sympathique et voir si elles peuvent travailler ensemble afin de former un bon duo. La stagiaire dorée était ravie de l’entendre, au point qu’elle serait honorée d’en faire avec la Onna-bugeisha en y prenant plaisir d’être à ses côtés. Aujourd’hui, la blonde avait un don pour donner le sourire à la bretteuse. « J’espère qu’on aura cette possibilité ! » Dit-elle avant de voir que la blonde changeait de sujet après sa prise de parole. Avait-elle peu envie de parler de cela ? Peu importe, elle en saura un peu plus quand la rosâtre gagnera la confiance de la blondie.

Apparemment, elle ne trouve pas Sakura collante et cela, rassure la rosâtre. Elle n’était pas habituée à se sociabiliser directement avec les gens et du coup, elle craignait d’être maladroite dans ses gestes et sa façon de parler. D’ailleurs, il semblerait que l’intérêt de Sakura envers elle semble l’intriguer, la surprendre comme elle le dit si bien. « Eh ben, je dois t’avouer que j’attends un peu avant d’avoir de l’intérêt pour quelqu’un à la base, mais avec toi, il semblerait que le courant soit bien passé. Et je sais que tu as ton caractère qui est parfois enflammé et c’est ce que j’apprécie chez toi. Étrange, tu me diras, mais c’est comme ça. » Sourit-elle avant que la blonde lui demande de s’asseoir dans une autre position pour s’occuper de sa brûlure légère à l’épaule afin de la soigner correctement. Sans discuter, la Samouraï Usagi s’exécute illico presto. Hideko prenait soin d’elle, c’était agréable comme sensation et il est clair qu’avec plus d’expérience, la Metaru pourrait devenir une excellente Eisei'nin et très utile pour ses coéquipiers durant une mission. En tout cas, elle venait de terminer les soins et Hideko lui rappelle ce que Sakura devait faire, comme se reposer un peu avant d’aller à l’accueil afin de remplir les documents nécessaires à son admission au sein de l’hôpital de Kumo. « D’accord, je ferai ça sans problème, Hideko-san. » La jeune femme était contente des soins et elle sait qu’elle ira beaucoup mieux grâce aux efforts incroyables de sa nouvelle amie. D’ailleurs, Hideko avait hâte de revoir Sakura ou du moins, avoir l’occasion de se revoir. Que ce soit pour une mission ou peut-être dans une auberge, cela fait rougir et sourire la bretteuse. Cela dit, elle ne pouvait pas rester longtemps, car elle avait sans doute du boulot à faire maintenant qu’elle a fini de soigner la samouraï. « Merci pour tout, Hideko-san. Et j’ai hâte de te revoir bientôt, ça serait cool de passer une soirée dans une auberge si on ne se revoit pas pour une mission. En tout cas, je t’apprécie bien et tu as fait du bon boulot. » Dit-elle avant que la blonde lui souhaite une bonne journée et un bon rétablissement. « Merci, bonne journée à toi aussi et...je t’adore Hideko-san. Bisous ! » Répondit-elle avant de voir la Metaru sortit de la chambre.

Sakura se repose pendant une heure avant de partir de l’hôpital après l’autorisation d’une infirmière. À l’accueil, elle avait pu rempli les documents que lui avait indiqué Hideko avant de quitter les lieux avec une nouvelle tenue et ses armes. À présent, direction la maison et du repos afin que ses blessures se cicatrisent bien afin qu’elle soit apte à combattre et faire des missions en tout genre.




_________________
Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko] Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136

Lorsque la Caracal soigne la Lapine [Pv : Metaru Hideko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: