Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki

Nō

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Empty
Lun 9 Aoû 2021 - 0:43
Il les avait déjà vus déambuler dans les rues du village, en scandant que le pugilat de bas étage dont ils étaient friands pouvaient rivaliser avec l’école du sabre de Kiri. Des comiques, tout au plus, pas bien méchants. C’était ce qu’il s’était dit, à ce moment-là. La suprématie d’un art ninja sur l’autre laissait Narotama perplexe, pour être plus juste. Et quand bien-même ces gens-là n’y connaissaient rien, il trouvait leur point de vue sacrément faible, intellectuellement parlant. Mais pouvait-on demander à tout un chacun de faire preuve d’un semblant de réflexion ? Quoi qu’il en soit, les amateurs de taijutsu avaient fait suffisamment de bruit pour que l’information remonte aux autorités du Clan, et leur paraisse trop visible pour être ignorée sans entacher la réputation des Sabreurs. C’était à lui, Nō, que l’on avait confié la mission d’humilier les badauds ayant décidé de défier les épéistes de la Brume. A lui ainsi qu’à une Yuki du nom de Misaki, qu’il n’avait encore jamais rencontrée. Le jeune homme était déjà au Grand Dojo alors que l’aube restait timide à l’horizon, ses rayons mordorés perçant la brume pour lui donner une coloration féérique ou terrifiante, c’était selon l’œil.

Il savait que les perturbateurs n’arriveraient pas tout de suite, mais ce n’était sûrement pas le cas de sa partenaire de ce jour. Une simple mission de tranquillité publique ne ferait sans doute pas peur à une représentante du glorieux clan Yuki, qui prendrait sûrement plaisir à montrer à la plèbe que les Clans de Kiri n’avaient pas volé leur réputation. Du moins, c’est ce que pensait le Xanthe. Il avait pris le temps de se changer, retirant son accoutrement que certains trouvaient ridicule, d’autres de mise au vu de la balafre lui mangeant une belle partie du visage. Des sortes de brûlures d’un aspect différent de ce que l’on voyait la plupart du temps, comme si elles n’avaient pas été provoquées par une attaque classique. Le disciple du Mizukage prit la peine de sortir, ses yeux d’azur perçant le jeu habile de la brume entre les pantins et autres cibles recouvrant les terrains d’entraînement. Il préférait être au frais avant l’arrivée de la populace. Avec la nonchalance qu’on lui connaissait, il retira le grand hachoir momifié qui pesait sur son dos, le laissant reposer contre le mur adjacent à l’entrée principale du lieu où se formaient les plus grands bretteurs du Yuukan.

Le jeune homme se laissait à son tour retomber, avachis aux côtés de sa plus grande alliée, qui n’était pas du reste inassimilable à son pire ennemi, et profita du temps qu’il avait devant lui pour s’allumer une cigarette. Les matins d’automne étaient plus mornes que la moyenne, mais Nō n’avait jamais été homme à trouver de la laideur dans la nature. Chaque être, fut-il du règne animal ou bien de celui du végétal, quelle que soit l’horreur dont il était capable, semblait avoir été déposé par les mains de créateurs bienveillants afin d’occuper les places qui étaient les leurs dans la chaîne de la prédation. Le tout, pour un shinobi, était alors de savoir où était la sienne. Et manifestement, c’était bien le défaut des guignols voulant se frotter aux Sept que d’y surestimer leur position. Ces réflexions occupaient Narotama, qui ne se trouvait jamais vraiment seul tant il avait toujours un sujet en tête, qu’il pouvait retourner dans tous les sens à loisir jusqu’à parvenir à une digression le faisant requestionner les grands présupposés de ce monde. En somme, le genin s’ennuyait beaucoup.

La fraise de sa cigarette s’illuminait à travers les spectres en vapeurs d’eau, visible de loin par un œil avisé. A bien y réfléchir, il ne savait pas vraiment s’il avait envie de les humilier, ces pauvres gars. Peut-être que ce serait amusant au départ, mais ne regretterait-il pas de leur avoir mis une correction s’ils ne faisaient pas le poids ? Avec un peu de chance, ils ne seraient pas trop mauvais en taijutsu et opposeraient au moins un peu de résistance à ses coups. Digressions sur digressions, et égarements sur égarements… Nō tapote le tube de tabac incandescent d’un geste de l’index, et la cendre danse une valse grâcieuse jusqu’au sol .Il profitait de sa position stratégique, regardant entrer quelques kendoka lève-tôt tandis que le jour commençait à poindre de sa chaleur matinale pour gratifier son épiderme d’opale de leur énergie revigorante.

La Yuki arriverait bientôt sans doute. Et l’objet de leur mission commune ne suivrait pas de loin.



_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura https://www.ascentofshinobi.com/t8507-raiden-narotama-dit-no#71224
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Empty
Mar 10 Aoû 2021 - 17:38

Il y avait quelques endroits dans le village de la brume que Misaki n'avait pas eu la chance de visiter bien souvent. Le Grand Dojo des sabreurs était l'un de ceux-là. N'ayant absolument aucune affinité pour le m’animent des armes - que ce soit des lames ou autre chose,- la genin n'avait que très peu d'intérêt à s'y rendre. Elle y avait été une fois, afin d'assister à un duel entre Ryûken, son rival, et le Mizukage.

Recevant l'ordre de mission, elle l'avait dérouler, s'attendant au pire et était resté surprise d'avoir été affecté à cette besogne. Que pouvait-elle bien apporter à cette mission. Il s'agissait là d'une tâche bien au-delà de son niveau de compétence. Elle ne maniait pas le sabre, elle n'était pas affiliée aux sabreurs et surtout, elle était elle-même une pratiquante du Taijutsu. Elle n'irait jamais jusqu'à dire que le Taijutsu était supérieur au Bukijutsu, bien loin de là, tous les deux ont leurs forces et leurs faiblesses et aucun art shinobi n'avait plus de valeur qu'un autre.

Dans tous les cas, elle ne voyait qu'une seule chose possible pour elle ; faire la sécurité et s'assurer d'avoir un regard impartial sur le duel entre le sabreur et le challenger. Bien qu'elle pratiquait le Taijutsu, elle était avant toute chose une spécialiste du ninjutsu et sa position lui permettrait sans doute d'agir en tant qu'arbitre. Sans doute était-ce pour ça qu'elle avait été attitrée à cette mission ? Après tout, elle devait être connue pour ses prouesses avec l'Hyôton et pas pour son semblant de corps à corps lui servant souvent pas mal juste à se défendre.

Pas à pas, elle avançait en direction du grand dojo. Portant ses habits de mission, elle avait attaqué son bandeau du village autour de son cou et rangé son brassard de la Kenpei. Comme il ne s'agissait pas d'une mission officielle de son unité spéciale, il valait mieux ne pas utiliser inutilement les pouvoirs qui lui étaient conférés par son statut de Soldate.

Arrivant devant le grand dojo, elle aperçut au travers de la brume constante de Kiri, un homme accompagné d'une lame gigantesque. Lui rappelant Samehada, sabre manipulé par son ancien coéquipier : Okogoto Ken, elle s'avançait doucement vers le manipulateur de ce qui semblait être l'une des lames légendaires.

[Misaki] - Enchanté ! Vous devez être Nô ? Je m'appelle Yuki Misaki ! Ravis de faire votre connaissance.

Dit-elle en s'inclinant. Ses deux longues mèches tombèrent vers le sol quelques instants et vinrent se poser sur sa poitrine quand elle se redressait.

[Misaki] - C'est toujours un plaisir de partir en mission avec un nouveau visage !

_________________
[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Nō

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Empty
Mar 10 Aoû 2021 - 18:20
Il l’avait vue arriver, perçant le brouillard de son allure de jeune noble raffinée. Narotama avait profité de la latence entre l’entrée de la jeune Yuki dans son champ de vision et son arrivée à l’entrée pour écraser sa cigarette et la ranger proprement. Il était souvent surréaliste dans ses façons, mais savait se tenir du reste lorsque les convenances l’exigeaient. Sans être d’une quelconque noblesse si ce n’était celle de l’épée, Nō connaissait les manières à adopter en présence de personnes d’une certaine caste. Cela faisait partie du devoir d’un bretteur digne de ce nom que d’être honorable en toutes circonstances, après tout. L’épéiste qui n’avait aucun code de conduite, rien qui ne le lie autrement que par le fracas de l’acier à ce monde sauvage, était un simple voyou tout au plus. Ou un animal enragé, dans le pire des cas. Son bandeau de shinobi était attaché à son bras, quant à lui, par-dessus la manche droite du kimono noir simplement brodé, dans le dos, du symbole clanique des épéistes de la Brume. C’était là la tenue de combat qu’il avait décidé d’adopter pour cette rencontre qui ne devait au final être qu’une formalité, un exercice peu honorable mais nécessaire. Car ce que lui demandait le Mizukage avait toujours valeur de nécessité.

Lorsque la Yuki s’avança, finalement, juste devant lui, il fit jeu de mimétisme en la saluant de la même manière. Révérence polie, sourire mielleux révélant ses dents acérées, le blond se redresse ensuite tandis que ses mèches ne suffisent pas à dissimuler cette marque définitive qu’il portait aux alentours de son œil gauche.

« Nō en personne, dame Yuki, lui répond-t-il sobrement. Tout le plaisir est pour moi. Je n’ai encore jamais eu l’occasion de travailler avec un membre de votre clan. Votre présence me couvre d’honneurs, bien que notre tâche commune ne soit qu’une formalité de peu d’enjeu. »

Il intima la jeune femme à le suivre, d’un mouvement de bras presque théâtral. « Si vous voulez bien vous donner la peine », lui demande le Sabreur, qui attrape la lame ichtyoïde d’un bras et la dépose nonchalamment sur son épaule malgré le poids considérable qu’elle devait peser. Dehors, quelques kendokas observaient les deux genin, sachant bien que le groupe de fanfarons allait venir dans l’optique de défier les Sept. Nō n’était ni le plus connu, ni le plus puissant des membres du Conseil, mais la réputation de son épée le précédait bien qu’on ne l’ait que rarement vu en action. A dire vrai, rares étaient ceux qui savaient ce qu’il était capable de faire grâce au pouvoir d’Hiramekarei. Et ce n’était évidemment pas un jour pour faire vaciller ce secret pour l’instant assez bien gardé. Ils entrèrent dans le dojo, au centre duquel trônait une effigie de Watanabe Shiori. Le Xanthe poursuivit, à l’égard de sa coéquipière d’un jour :

« Voulez-vous également participer aux combats ? Je suggère que nous nous organisions dès maintenant. Je peux m’en charger seul, si c’est ce que vous souhaitez. Je crois que vos capacités en hyôton seront très utiles si nous étions amenés à devoir contenir un emportement de la foule. Cependant, je ne pense pas qu’un tel incident ne survienne », sourit-il.

Il abaissa son arme, la tenant droite en appui sur le sol, une main posée sur chaque pommeau de la double-lame modélisatrice. Quelque chose d’autre le préoccupait. « Si je suis le seul à combattre, puis-je vous demander de garder mon épée, madame ? Je ne compte pas m’en servir aujourd’hui », explique-t-il bien que cela lui paraisse évident. Quelques badauds amateurs de boxe ne méritaient pas qu’on utilise une telle arme face à eux. Même sans mobiliser son pouvoir, et sans en utiliser le tranchant, Nō craignait de leur infliger des dégâts graves s’ils n’étaient pas suffisamment doués pour esquiver une partie de ses coups. Un des épéistes du dojo rejoignit justement le duo afin d’apporter un katana en bois au porteur d’Hiramekarei, qui le salua d’un hochement de tête. Dehors, on entendait déjà du monde qui s’agitait.

« Je crois que nous allons devoir nous y mettre », conclut le jeune homme, qui quitte le dojo pour accueillir leurs invités de ce jour, après avoir entendu la réponse de la Yuki.

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura https://www.ascentofshinobi.com/t8507-raiden-narotama-dit-no#71224
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Empty
Mar 10 Aoû 2021 - 20:01

[Misaki] - Je ne pense pas que de me mettre face à ceux qui ont défié les sabreurs est une bonne idée. Pour peu, je ne sais absolument pas manipuler un katana.

Dit-elle en faisant valser ses pupilles céruléennes entre le sabre géant et son porteur.

[Misaki] - Je crois qu'il serait mieux que je m'abstienne de tout combat. Je vais faire office d'arbitre et si les choses dégénères... Ils comprendront pourquoi c'est mon clan qui gère les geôles.

Après tout, l'Hyôton avait cette particularité d'être malléable pour les Yuki. Capable de créer de véritable mur solide en quelques instants, si les choses venaient à générer, elle serait rapidement en mesure de contrôler une foule et de séparer les problèmes sur deux pattes. D'autant plus que s'il venait à s'en prendre à elle, sa propre maîtrise du Taijutsu lui permettrait de s'en sortir suffisamment pour reprendre le contrôle de la situation.

Refuse de se battre, Misaki avait cependant accepté d'être la porteuse temporaire d'Hiramekarei. Prenant la lourde arme entre ses mains, elle était restée surprise par son poids et avait dû recalibrer son centre de gravité. Si ça n'avait pas été des entraînements de Taijutsu lui offrant une certaine aisance musculaire, elle aurait sans doute fini écraser sous le poids de l'arme. Une fois habituer, cela dit, elle parvenait à se mouvoir avec une certaine facilité. Peut-être qu'elle se sous-estimait finalement ? Elle était définitivement plus endurante que ce qu'elle pouvait bien penser.

Alors que le brouhaha extérieur augmentait, Misaki débutait quelques étirements. Elle ne comptait pas participer au duel, mais il valait mieux être préparé au pire. Après tout, quand il s'agissait de se taper dessus, les choses n'étaient jamais aussi simples au village de la brume. Portant d'ailleurs le surnom de la brume sanglante, il fallait mieux se dire qu'ils n'accepteraient pas la défaite aussi facilement.

D'ailleurs, il était clair pour Misaki que jamais il ne serait en mesure d'affronter Nô sous leurs propres termes. Bien souvent, ceux qui se vantaient le plus le faisaient afin de cacher une certaine faiblesse. Les véritables maîtres n'avaient pas besoin de se comparer aux autres, seuls les disciples en ressentaient le besoin. Elle le savait bien, puisque c'était son cas. Genin de l'équipe cinq, elle cherchait par tous les moyens à prouver sa valeur aux yeux de son enseignante qui, elle, n'avait absolument rien à prouver.

Avec la lame béante, Misaki s'avançait en direction de l'entrée et faisait face à un attroupement de gens. Voyant que déjà, c'était un peu le bordel, elle croisait les bras et fixait ceux qui semblaient être au centre de tout ce capharnaüm. Elle avait été remarquée, mais alors qu'ils s'en allaient la dépasser, Misaki allongea son bras.

[Challenger] - Alors ! C'est toi qu'on envoie pour le duel, Sabreuse !

Comprenant rapidement pourquoi il avait dû se tromper, après tout, elle portait quand même le sabre d'un des sept - et c'est à cet instant qu'elle comprit toute l'ampleur de la confiance que venait de lui offrir Nô.-

[Misaki] - Pas du tout ! Dit-elle en pointant son coéquipier du pouce.C'est lui votre adversaire.

Elle abaissait son bras et reculait d'un pas.

[Misaki] - Mon nom est Misaki. Yuki Misaki. Je serais l'arbitre de ce duel. Elle fixait l'attroupement de civils et de pugilistes. Malgré le caractère compétitif de cet affrontement, garder en tête que vous êtes dans un lieu sacré, que vous soyez d'accord ou pas. En acceptant de franchir les portes du dojo, vous acceptez de vous comportez respectueusement. Son regard était devenu froid et perçant. Sa voix se voulait être sec et sérieuse. Si vous ne respectez pas cette simple règle, vous passerez la journée dans les geôles les plus sévères du Yuukan. Vous êtes prévenu.

_________________
[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Signamisakigif
~ Thème ~


Dernière édition par Yuki Misaki le Mer 11 Aoû 2021 - 5:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Nō

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Empty
Mer 11 Aoû 2021 - 5:10
Le Champion des Sabreurs s’avança à la suite de la princesse d’Hyperborée, son simple katana de bois dénotant de l’épée-jumelle qu’il maniait habituellement. Passer du hachoir ichtyoïde au sabre d’entraînement n’était pas une transition négligeable. La différence de poids entre les deux armes ferait passer celle qu’utiliserait le fils Raiden pour un simple jouet. Nul doute qu’il y aurait du spectacle. Rien de bien exotique, au contraire de ce qu’il aurait pu faire avec sa propre lame légendaire, mais tout de même quelque chose d’agréable pour les yeux avisés. Si tant fut que son ou ses futurs adversaires tiennent réellement la cadence. Mais les ordres de l’épéiste étaient clairs : il fallait humilier publiquement les fanfarons qui qualifiaient le Kiri-Ryû de « ringard ». Il n’y avait rien de personnel à cela, et Nō comprenait parfaitement le pragmatisme qui motivait la punition que devraient recevoir ses compatriotes. On ne pouvait laisser dire tout et n’importe quoi sur l’un des Clans fondateurs de Kiri, sans quoi c’était une partie de l’ordre ayant permis de dompter le pays qui fut le plus dangereux du monde qui vacillait ou s’y risquait dangereusement. En outre, ce n’était pas du plaisir pour l’amateur de défis qu’était Narotama, mais bien – et c’est pourquoi il le ferait avec stoïcisme – une nécessité absolue.

Ces réflexions avaient été passées en revue suffisamment longtemps. Il y avait un temps pour tout, et venait dès lors celui de l’exécution. Nō était un shinobi, soldat de la Kenpei de surcroît, et bien que ça n’ait rien de glorieux il se soumettait librement aux responsabilités présupposées par ce statut privilégié. Un sourire adressé à la Yuki aux yeux d’azur, et l’indigo des siens vire de cible pour darder nonchalamment le public et les adversaires potentiels. Il y avait, dans toute cette assemblée, des kendokas, des spectateurs neutres et des partisans du pugilat tout à la fois. Une fresque bariolée d’âmes que Nō ne pouvait penser autrement que soumises à l’ennui ou à l’hubrys le plus bas pour figurer ici. Il fit deux pas en avant, s’inclinant respectueusement – peut-être de manière excessive – et là encore théâtralement. Le même sourire qu’à sa coéquipière gratifia l’ensemble du public, plus carnassier cette fois.

« Je serai en effet l’adversaire de ceux qui souhaitaient défier les Sept. Si vous voulez bien vous en donner la peine, nous combattrons à l’intérieur du Grand Dojo. J’invite votre champion à se préparer. Tâchons de donner à voir un bel échange martial à nos spectateurs », lança le jeune homme d’une voix trop mielleuse pour être sincère. En vérité, il comptait en finir rapidement et de façon suffisamment démonstrative pour pouvoir retourner s’entraîner. En outre, il ne voyait ce combat que comme un échauffement. Bien que simple genin de faible rang, il ne fallait pas sous-estimer Nō qui était après tout l’un des Sept meilleurs bretteurs de la Brume si l’on en croyait le principe de sélection des Sabreurs, et par extension un expert dans le domaine sur lequel on le confrontait.

« Qu’une chose soit claire cependant. L’école qui perdra ce combat devra reconnaître la supériorité de l’autre sur ses enseignements. »

Une huée lancée par certains des fanas de pugilat se fit entendre, en réponse au porteur d’Hiramekarei, qui restait égal à lui-même, stoïque dans son kimono noir, sa posture nonchalante ne lui donnant pas l’apparence du statut qui était le sien. Et pour cause, c’était bel et bien Misaki qui portait Hiramekarei, pour l’heure.

« Je te combattrai, moi ! Hoyakusan Senchi, retiens ce nom ! Tu vas mordre la poussière ! », lança l’un des pugilistes présents, à qui Narotama adressa un regard sans équivoque. Cette lueur glaciale dans les yeux, c’était celle que l’on reconnaissait autrefois dans ceux d’Isuke Totsugi, ancienne maîtresse de l’épée limande. Une sorte de fulgurance incontrôlée, comme par métempsychose de l’esprit monstrueux de la Bicéphale, qui se traduisait par une aura froide, animale. Pas de doute, l’influence qu’avait l’épée sur le Sabreur était au moins aussi grande que celle que lui-même avait sur son utilisation.

« Je n’ai pas demandé à combattre le plus orgueilleux, ni le plus bête. Mais si tel est ton souhait, je t’accorderai un échange. Maintenant, tâche de respecter ces lieux », lui rétorqua l’épéiste, beaucoup plus caustique qu’à l’habitude. Difficile de dire si c’était son sentiment sincère ou bien une partie du jeu qu’il tentait de mettre en place, pour mieux ridiculiser les combattants d’en face. Sur ces mots, quelques chuchotements furent échangés et combattants et spectateurs rejoignirent l’intérieur du Dojo, où d’autres kendokas déjà présents cessaient leur entraînement afin d’eux aussi observer la suite des événements. Hoyakusan Senchi, le fanfaron, ne s’échauffait même pas et jusqu’ici Narotama n’avait encore aucune idée de s’il était ou non le chef de cette joyeuse bande.

Ils se retrouvèrent rapidement au milieu d’une des aires de combat. Senchi, les poings simplement bandés, et Narotama jouant de mouvements de poignet emportant son katana dans une folle tarentelle.

« Ajoutons une règle à ce combat. Si tu me touches, je considérerai que tu as gagné », sourit le Xanthe qui avait tôt fait d’analyser la posture de son vis-à-vis. Rien de bien dangereux. Un silence plongea la pièce dans une contemplation attentive, perturbée uniquement par des protestations du challenger sous la forme de grognements réprobateurs. Au son du « hajime », Nō se projeta avec une célérité impressionnante, passant rapidement dans le dos de son adversaire surpris par cette vitesse d’exécution, tandis que sur son chemin le Raiden utilisait d’une de ses techniques les plus humiliantes pour faucher les jambes de son adversaire, au passage. Senchi fit un trait plat après seulement quelques secondes de combat. Le Sabreur glissant la lame de son katana de bois juste au-dessus de sa gorge.

« C’est fini. Quelqu’un d’autre ? », demanda-t-il sans fanfare, observant l’assemblée. Son sourire dévoilait des dents acérées.

Techniques:

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura https://www.ascentofshinobi.com/t8507-raiden-narotama-dit-no#71224
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Empty
Sam 14 Aoû 2021 - 17:30

L'ajout de la règle avait fait sourire Misaki. Ça lui avait rappelé la petite règle qu'avait imposée Nobuatsu Saji à son challenger, Ryûken, alors qu'ils se battaient pour la tête du clan. S'il ne s'agissait pas exactement de la même règle, l'endroit et le statut de membre des sept lui avaient fait faire le lien assez facilement. Était-ce là une caractéristique commune que partageaient tous les sabreurs de légende ? Étaient-ils tous complètement en mesure d'identifier le niveau de leurs adversaires au point d'aller frapper dans leur psyché plus sévèrement ? Ou bien se sentaient-ils tous supérieurs aux gens les défiant au point de vouloir prouver leur supériorité.

Dans tous les cas, elle ne pouvait juger Nô sur cette seule interaction. L'ordre de mission disait clairement qu'il fallait humilier le regroupement pugiliste. Peut-être était-il seulement en train de pousser la note aussi loin qu'il le pouvait. Cet aspect de la mission lui avait cependant posé un petit problème. Devant elle se tenait un regroupement d'hommes bourré de testostérone qui allait subir l'humiliation de leur vie contre un sabreur qui n'avait même pas besoin d'utiliser une véritable arme. Une véritable recette vers le désastre et, si elle avait pu paraître froide dès sa première interaction avec les futures victimes de Nô, c'était justement pour refroidir leurs ardeurs.

Dans tous les cas, l'humiliation ne semblait vraiment pas difficile a effectué. Nô avait mis au tapis le premier challenger en quelques instants à peine. Une charge accompagnée d'un balayage avait eu raison du premier duelliste. Misaki n'eut comme réaction qu'un simple soupir. Était-ce là l'apogée des pugilistes ? Elle-même, amatrice de Taijutsu, aurait été en mesure de se défendre d'une action aussi banale. Est-ce que ça parlait de leur incompétence ou bien de l'expérience qu'elle a prise avec les missions et les divers entraînements réalisée dernièrement ? Après tout, ses trois derniers duels avaient été réalisés contre des spécialistes du corps à corps et ses sens étaient plus qu'aiguiser contre ce genre d'adversaire dernièrement. En fait, que ce soit contre son enseignante, son rival ou cette explosive céleste, elle n'avait pu s'empêcher de voir la vitesse de Nô comme étant inférieure. Ce n'était en rien une critique de ses capacités, juste un constat de l'intensité de ses derniers affrontements.

[Misaki] - Suivant !

Rajoutait-elle au commentaire de son partenaire. La foule, encore prit par surprise par la vitesse à laquel leur représentant avait été mis au tapis, fixait le challenger en silence. Ravalant sa fierté, il s'était relevé doucement en cherchant ses mots et probablement encore sonné par la force à laquel il avait atteint le sol. Sans faire la moindre vague, il avait été se trouver une place dans la foule. Tandis qu'une femme pénétrait sur le domaine du clan Sabreur, elle dit haut et fort d'un regard sévère. :

[Etsuko] - Aller ! Je veux bien tenter le coup !

La voix fit rapidement retourner Misaki. Il s'agissait là d'une voix qui lui était plus que familière. Posant ses pupilles céruléennes sur celle qui venait de défier Nô suivies d'un plus qu'important soupire. Yuki Etsuko, sa cousine, venait de prendre place devant le sabreur. Si Misaki était certaine qu'elle ne faisait pas partie du regroupement qui s'était moqué des sabreurs, il fallait bien dire qu'elle ne manquerait absolument pas une opportunité pour faire valoir la supériorité du taijutsu, au plus grand déplaisir de Misaki.

[Misaki] - Ah... shit...

Se chuchotait-elle à elle-même.

Fixant son adversaire, Etsuko prit une grande inspiration et débloqua la deuxième porte du Chakra. La Céleste n'allait pas être une adversaire à prendre à la légère. Pliant les genoux, elle s'apprêtait à charger sur Nô, marquant le début de l'affrontement.

_________________
[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Nō

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Empty
Mer 18 Aoû 2021 - 3:39
Une main complice tendue en direction du fameux Senchi, et Narotama l’aide à se redresser après ce bref intermède martial. Il n’était pas homme à apprécier diminuer ses congénères. L’Hoyakusan n’était ni de sa famille, ni de sa caste, ni de son école, et cependant Nō ne pouvait que respecter son audace, qui confinait presque à la bêtise si l’on jouait de cynisme, mais démontrait bien un certain tempérament guerrier. Oui, il l’avait humilié en public, mais c’est dans les règles de l’art qu’il le salua lorsque Senchi retourna parmi la foule anonyme. Le porteur d’Hiramekarei n’allait cependant pas pouvoir continuer ses fanfaronneries bien longtemps. N’avoir sous la dent que des adversaires n’ayant pas le niveau ne serait de toute manière aucunement bénéfique à l’image des Sabreurs et de l’école du sabre de Kiri. Le fils Raiden patientait encore au centre de l’aire de combat lorsque la seconde hyperboréenne fit son entrée dans le dojo. Ce lieu était sacré pour bien des kendoka, furent-ils natifs de Mizu ou non. On formait, dans l’enceinte du dojo des épéistes de la Brume, parmi les meilleurs bretteurs du Yuukan. Peu de gens savaient précisément ce qu’il en était des sabres à pouvoirs que les Sept portaient. Lui non plus, à dire vrai, n’en savait pas suffisamment à son goût. Mais ces égarements subvocaux auraient à attendre.

« Ce ne sera pas aussi facile avec moi », lança Yuki Etsuko, parfaite inconnue pour le Xanthe, mais que sa partenaire d’un jour semblait reconnaître. Et à l’expression sur le visage de la genin, le Balafré pensait avoir du souci à se faire. Ses yeux bleus brillaient d’une lueur différente cette fois-ci, comme si le jeune homme était de ces animaux empotés la plupart du temps, calmes et fainéants au possible, jusqu’à ce qu’un imprudent ne se mette à tirer sur les moustaches du tigre. La perspective d’un défi véritable était un nectar bien plus doux pour son âme avide de tourments. Nō était assez particulier en ce sens, mais peu de gens avaient eu l’occasion de le découvrir. Nouveau sourire de squale, pour accueillir le prochain challenger, qu’il salue par la même occasion d’une légère révérence. C’était tout un théâtre. Cette fois, Nō ne pouvait pas se reposer sur un katana de bois. Etsuko avait cette assurance prédatrice, sorte de froideur caractéristique des combattants ayant atteint un certain niveau de maîtrise. Le Xanthe n’avait pas droit à l’échec. Pas pour lui, mais pour le Clan des Sabreurs, et pour Kiri par extension. Pour son pays, son village, ceux qui bâtirent des murs lorsque les siens eurent à fuir Ame no Kuni.

« Si vous voulez bien », demanda le jeune homme en passant récupérer Hiramekarei auprès de Misaki. Les quelques spectateurs avisés de l’assemblée renouvelèrent leur attention en voyant la lame ichtyoïde entre les mains du Balafré. On ne distinguait même pas le métal sous les larges bandes qui encerclaient le grand hachoir, mais ceux qui connaissaient suffisamment bien le folklore autour des épéistes de la Brume savaient que voir l’un des Sept faire appel au pouvoir de son épée n’était pas chose commune. Mais il allait lui falloir au moins ça pour s’assurer une chance de triompher, puisque la Yuki qu’il avait en vis-à-vis dégageait tout à coup une masse anormale d’énergie. Narotama n’avait encore jamais vu un utilisateur des portes célestes à l’œuvre. Cet échange promettait de donner plus de spectacle à leur public.

« Bien, très bien. Pour ce combat… Disons que le premier d’entre nous à quitter l’aire aura perdu », qu’il lance à l’attention de son adversaire.

Etsuko lui adresse un sourire plein d’assurance en guise de réponse, et le Balafré se met en garde. De ce qu’il avait entendu dire sur les portes célestes, il allait devoir redoubler de prudence s’il voulait tenir face aux assauts que la Yuki allait lui imposer. Il était primordial que le Sabreur parvienne à imposer son rythme dans ce combat. S’il ne faisait que subir, il serait rapidement dépassé par la Céleste. Le Xanthe adresse un dernier regard à Misaki, avant que son « hajime » ne marque le début de ces entrefaites martiales.

« Que le meilleur gagne », sourit Nō. Il n’avait pas le droit à l’erreur. Misaki le savait, et Etsuko le savait très bien elle aussi. Il n’était pas seul dans ce combat, car derrière lui se tenaient les Sabreurs, son sensei, et à ses côtés rugissait la monstruosité enfermée dans son arme. Le disciple du Mizukage tâcherait de se montrer digne de son rang.

Etsuko charge sans plus de cérémonies, se propulsant à une vitesse bien au-delà de la moyenne. La plupart des épéistes du niveau de Narotama auraient pu être surpris par l’attaque… C’était sans compter sur le pouvoir d’Hiramekarei qui lui permettait de modéliser toutes sortes de formes et structures sans utiliser le moindre mûdra. Le bruit du choc résonna dans toute la pièce, alors qu’un poing de glace de la Yuki venait de se briser sur le bouclier de chakra élevé par le Xanthe. Le dégagement d’énergie propulsé par l’épée jumelle avait suffi à faire tomber les bandelettes qui l’entouraient jusqu’alors. Ce combat outrepassait largement les limites du kenjutsu au sens classique du terme. Mais si l’école de Kiri avait une particularité, c’était bien de ne pas proposer un apprentissage des plus communs. Ce premier acte n’était au fond rien de plus qu’un test. Les deux adversaires se jaugeaient, évaluaient les forces et les faiblesses de l’un et de l’autre afin de trouver une approximation de leur niveau réel. Quelque chose d’assez commun pour des pratiquants d’arts martiaux. Bien sûr, Yuki Etsuko n’allait pas s’arrêter en si bon chemin.

Le bouclier de chakra abattu, Narotama tente un coup de taille horizontal que la Yuki esquive sans problème avant de loger un coup de ceste gelé atteignant cette fois-ci sa cible : le menton glabre du sabreur qui recule de quelques pas. Etsuko en fait de même, ne souhaitant pas pousser sa chance au-delà du raisonnable. Le sourire presque idiot du jeune homme ne le quittait pas cependant, tandis qu’il crachait un peu de sang au sol. Ce flegme qui s’assimilait presque à l’irrespect n’allait pas pour plaire à Etsuko, qui fonça à nouveau sur son adversaire. Celui-ci esquiva un premier coup de ceste, passant dans le dos de la Yuki qui lui asséna un coup de pied retourné bloqué du dos de la lame par le Xanthe. S’ensuivit un enchaînement de coups lourds renforcés par la maîtresse des glaces, multitude de frappes que le Sabreur réussit à parer grâce aux techniques de défense de l’école de Kiri. Il avait séparé les deux lames d’Hiramekarei pour gagner en vitesse, bloquant chaque coup d’intensité chaque fois renouvelée. La scène commençait à devenir beaucoup plus intéressante, captant l’attention de l’audience qui comprenait maintenant ce que signifiait être Sabreur, mais également être un Yuki.

Résultante de cet échange de coups : Nō n’avait quasiment pas bougé, et interverti sa place avec Etsuko qui se trouvait en conséquence plus proche de la limite de l’aire de combat. La démonstration que donnaient à regarder les deux shinobis s’assimilait presque à un plateau de jeu de go. Il s’agissait d’envahir l’espace, combler les vides pour couper les points de respiration de son adversaire. Narotama allait poursuivre sur cette voie. A son tour d’effectuer un enchaînement de coups, taille et estoc se confondaient dans une sorte de furie sauvage propre à l’école du sabre de Kiri. La Yuki réussit à parer la plupart des coups à l’aide de ses mains gelées et ce malgré la précision des frappes du sabreur. Elle n’était clairement pas une amatrice. A la fin de sa série de frappe, Narotama effectuait un ultime coup de taille en diagonale, que la Yuki esquiva sans mal, mais qui servait seulement à lui donner de l’élan pour lancer sa véritable attaque. Tandis qu’il était déjà lancé de l’une de ses lames, il profitait de l’accélération du mouvement pour pivoter et balancer sa seconde épée, laquelle suintait de chakra pur : sa portée tout comme son tranchant venaient d’être agrandis par le pouvoir d’Hiramekarei ayant formé un rasoir de chakra par-dessus le tranchant de son arme.

Une attaque vicieuse, car elle forçait la Yuki à reculer un peu plus sur l’aire de combat. Le coup n’était pas particulièrement rapide ou puissant, mais sa portée surpassait de loin celle que le simple taijutsu permettait d’obtenir. Reculant de quelques pas et se positionnant les paumes droites, Etsuko commença à projeter des lames de glace dans un enchaînement de nintaijutsu auquel Narotama répondait donnant-donnant grâce à une technique lui ayant été enseignée par Nobuatsu Saji lui-même. Il balançait ses deux lames qui se chargeaient de chakra électrique, projetant des vagues de foudre en croissants de lune venant s’entrechoquer contre les projectiles de l’Hyperboréenne. Les portes célestes avaient cependant accordé leur bénédiction à l’adversaire du Sabreur, lui permettant de le toucher en deux endroits – la cuisse gauche et l’épaule droite – bien que de manière tout à fait bénigne. Ce n’était, après tout, qu’une simple démonstration.

Le choc entre la foudre et la glace provoqua l’apparition de perles de grêle tout autour des deux combattants, dissimulant presque ce qu’il se passait aux yeux des spectateurs. Lorsque la glace finit de tomber au sol, Yuki Etsuko avait son poing gelé écrasé contre le torse de Nō. Malgré cela, le Raiden semblait n’avoir pas bougé suite à cette attaque. Le ceste se brisa contre une sorte d’aura bleutée qui entourait le Sabreur, se révélant rapidement être une armure composée de chakra et semblable à ce que pouvaient porter des samouraïs. Surprise par la rapidité d’exécution de la technique – mais Hiramekarei ne demandait après tout aucun signe incantatoire – la Yuki fut prise de court par l’ultime attaque du Raiden. Une quantité importante de chakra s’aggloméra autour de l’une de ses deux lames pour former une masse qui s’abattit violemment contre les protections de glace qu’Etsuko ajouta à ses avant-bras. Nō comptait en finir avec ce coup-ci, épuisé qu’il était et déjà touché trois fois, et c’est en jetant toutes ses forces dans la bataille qu’il parvint à faire suffisamment reculer Etsuko pour la sortir de l’aire de combat. Elle n’avait fait qu’un pas dehors, mais les règles étaient les règles. Narotama laissa disparaître son armure et sa masse, et regarda presque incrédule en direction de Misaki, haletant. Il avait gagné ?



_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura https://www.ascentofshinobi.com/t8507-raiden-narotama-dit-no#71224
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Empty
Sam 21 Aoû 2021 - 21:57

Haletant comme jamais, Etsuko constatait avec le sourire son pied qui sortait de la zone de combat. Refermant les portes précédemment ouvertes, elle mit un bras sur son épaule endolori par le contrecoup de sa technique. Son sourire en disait long. Si elle avait un certain caractère, elle ne pouvait que reconnaître sa défaite et elle n'était pas mauvaise perdante. Pas après avoir mené un duel aussi satisfaisant.

[Etsuko] - Félicitation ! Vous m'avez bien eu !

Misaki était restée bouche-bé. Définitivement au-dessus de ses compétences martiales, la spécialiste du ninjutsu n'était définitivement pas faite pour affronter des adversaires dans un cercle aussi petit. D'ailleurs, il s'agissait là d'une belle façon pour un retour à la réalité. Bien que son Taijutsu était définitivement plus adéquat qu'avant, elle ne devait pas se reposer sur ses lauriers.

Tout comme elle, la foule qui était venue défier le sabreur était silencieuse. Tandis qu'Etsuko se joignit à eux, croisant les bras et attendant sagement de voir la suite des événements, Misaki profitait de l'occasion pour relancer un duel.

[Misaki] - Quelqu'un d'autre souhaiterait affronter Nô ?

Ses pupilles valsaient de tête en tête.

[Misaki] - Peut-être que quelqu'un ici présent se sent capable de surpasser les talents d'un céleste pour le Taijutsu ?

Aucune main n'osait se lever. Après tout, la scène qui venait de se dérouler devant leurs yeux était d'un niveau nettement supérieur à la moyenne. De quoi rabaisser l'égo des provocateurs. Après tout, deux maîtres dans leur domaine venaient de s'affronter et malgré la présence d'une céleste, Nô était ressorti victorieux du duel. Bien qu'il ne l'avait pas humilié, il n'en restait pas moins que la démonstration chakrique et la libération de son sabre à pouvoir avait un petit je-ne-sais-quoi pour tuer les ardeurs des plus incompétents.

[Misaki] - Personne ? Dans ce cas, la sortie est par là.

Dit-elle en pointant la sortie du domaine des sabreurs à l'aide de sa dextre? Ça ne servait à rien de poursuivre inutilement l'échange. Autant ne pas garder un attroupement dans un endroit non plus. Tranquillement, les premiers challengers quittèrent l'endroit, créant un mouvement de plus en plus grandissant de la part de l'attroupement.

Profitant du moment, Misaki retournait en compagnie du sabreur. Solennellement, elle s'inclinait dans sa direction. Tandis qu'elle offrait ses respects à son partenaire de mission, Etsuko s'avançait de la genin, l'attendant.

[Misaki] - C'était vraiment un beau combat, Nô. Je vais m'occuper du rapport. Au plaisir de se recroiser.

Une fois cela dit, elle tournait les talons. Tandis qu'Etsuko attendait que Misaki la dépasse, elle envoya la main à celui qu'elle venait d'affronter.

_________________
[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal

[Mission C] Vous avez dit ringard ? Ft. Yuki Misaki

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission B] UNE ALLIANCE EMPOISONNÉE - Yuki Misaki
» [Mission B] Une alliance empoisonnée [Pv : Yuki Misaki]
» [Mission C] Dompter la créature [Pv : Yuki Misaki]
» [Mission C] Discipline pénitentiaire [ft Yuki Misaki]
» [Mission B] Restaurer la mémoire [Pv : Yuki Misaki]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: