Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une évolution nécessaire

Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Une évolution nécessaire Empty
Sam 14 Aoû 2021 - 11:00

Minako avait fait appel aux services du Nara. Consciente de ses faiblesses elle voulait s’améliorer afin de devenir plus impactante notamment au corps à corps. Il n’avait pas vraiment suivi son parcours à l’examen Chûnin mais le résultat parlait de lui-même : c’était encore insuffisant. En même temps il fallait avouer qu’à côté de pointures comme ses élèves, Atorasu ou encore Hideko l’écart devait être assez conséquent. Cette génération ne laissait pas trop la place au niveau moyen, il fallait exceller.

Pourtant il avait entendu la rumeur, celle qui disait qu’elle s’était amusée à jouer à un jeu avec son partenaire pour décider de qui passerait au tour suivant, voilà ce qu’avait pointé du doigt le Nara au Raikage. Tout ceci n’était que le témoin d’un certain laxisme. Si d’autres le permettaient ce ne serait pas le cas de l’adorateur de la lumière.

Il avait pour habitude de donner rendez-vous sur un terrain d’entraînement mais il savait où trouver Minako et il avait justement besoin de se rendre dans cet endroit. En effet les multiples combats qu’il avait disputés avaient mis toute sa garde de robe à rude épreuve. Si les soigneurs avaient pu le guérir afin qu’il n’ait aucune cicatrice il devait maintenant s’occuper de ses vêtements. Il allait justement régulièrement dans la boutique de la famille de Minako pour se faire rafistoler ses tenues sur-mesure. Il n’achetait jamais directement en rayon, c’était souvent de mauvais goût.

Lorsqu’il entra il se fit reconnaître immédiatement de part son statut d’habitué. Lui aussi n’aurait pu oublier la grand-mère de Minako depuis sa première rencontre avec elle. Il s’avança calmement, ne posant aucun regard sur des habits qui, il le savait, ne l’intéresseraient jamais.
« Bonjour, j’ai apporté cela pour la prestation habituelle… »
Dit-il en posant un sac remplit de vêtements déchirés.
« Et j’aimerais voir Minako aussi si elle est présente, s’il vous plaît. »
Il attendit patiemment que Minako soit face à lui, ne passant même pas le temps à visiter la boutique sachant pertinemment la perte de temps que cela représenterait.
« Minako, je viens au sujet de notre échange postal. Si tu es prête rendons-nous sur un terrain d’entraînement et dis-moi en chemin ce que tu aimerais apprendre en détail. »
Il ne savait pas si elle devait travailler pour la journée, il s’en fichait. Elle était shinobi avant tout et si un supérieur venait la réquisitionner alors elle n’avait pas son mot à dire.


@Zaiki Minako

_________________
KUMO:
 


Dernière édition par Nara Aizen le Sam 21 Aoû 2021 - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Une évolution nécessaire Empty
Mer 18 Aoû 2021 - 22:19


Une soirée comme une autre. La lettre de Aizen au sujet du cours de kenjutsu est mise en évidence sur le bureau de la jeune chanteuse. La lumière du crépuscule traverse les fenêtres et la bougie éclaire la zone de travail du couple de musiciens. Minako écrit son exercice proposé par son esprit ancestral, afin qu'elle améliore sa réflexion sur des points philosophiques.

Minako a écrit:
Je sais qu'il y a une stèle dans chacun des temples des adorateurs de la Lumière. L'exercice que me propose Samanosuke est que je pose sur papier ci-dessous ce que je pense à ce sujet, je n'aurai qu'à me relire au début pour me souvenir que j'ai une pensée propre à moi, mes propres valeurs.

« Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix. »

→ Il ne s'agit pas là de chasser toute émotion au risque de devenir ce que j'appelle un légume. Je pense qu'il faut avoir une maîtrise totale de l'émotion et les canaliser afin d'entrer en paix intérieure. Si l'on arrive à garder un contrôle de soi, on peut s'atteler à la création d'une œuvre d'art.

« Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance. »

→ Il est évident qu'il faut des connaissances pour aborder x ou y sujet dans un chant, des connaissances sur le solfège et sur l'instrument qu'on joue. C'est la seconde base pour réussir une œuvre d'art. Cela dit, on ignore souvent le résultat final des mélodies produites, donc il faut essayer, faire écouter et persévérer dans notre travail afin qu'il soit parfait.

« Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité. »

→ J'avoue, pendant longtemps ne pas comprendre ce que veut dire cette stèle. Nous, artistes, avons besoin de cette passion qui nous anime pour apprécier le travail produit. En vérité, il y a un lien avec la première stèle dont j'ai parlé. La passion est une émotion qui, si elle n'est pas maîtrisée, peut engendrer une obsession pour x ou y sujet. Nombre d'artistes se droguent pour tenir et meurent de leur addiction. Il faut savoir prendre des pauses et méditer pour gagner la sérénité qui nous permet de reprendre l'œuvre qui nous attend.

« Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie. »

→ Il n'y a pas de mélodie sans discordance, tout comme il n'y a pas d'harmonie sans chaos. Lorsqu'en art les combinaisons sonores ne sont pas coordonnées, l'harmonie musicale n'existe pas. Hors, il faut cette discordance pour travailler l'œuvre afin de créer la douce mélodie pour nos oreilles.

« Il n'y a pas de mort, il y a la Lumière. »

→ Paraît-il que les artistes n'étaient rien de leur vivant mais sont reconnus lorsque leur chair se putréfie. La Lumière étant l'apothéose d'une œuvre, il est probable que la mort n'est qu'un tremplin pour un monde meilleur, un paradis propre à chacun.

En conclusion, il est seulement question d'équilibre pour apprécier la vie qui nous a été offerte et accueillons la Faucheuse pour qu'elle nous prenne sans regret.

Minako pose sa plume, satisfaite. Après une gorgée de thé, elle lit la lettre de Aizen, constatant qu'il lui donne déjà comme conseil de se recentrer sur elle-même, et un sourire se dessine sur ses lèvres, heureuse qu'il accepte de lui donner un cours de kenjutsu.

Lettre de Aizen, automne 204Minako,

Tu fais bien de me tenir au courant, ce résultat est pour le moins étonnant mais tout est finit pour le mieux pour toi.
Tu vas maintenant pouvoir te recentrer sur toi-même et un gain de puissance, une solidification de tes bases dans le combat au corps à corps se révèlera être un bon début.
J’accepte donc d’accéder à ta demande, retrouve-moi sur le terrain d’entraînement de la bibliothèque aux aurores et nous verrons ce que je peux t’apprendre.

Nara Aizen.


Bien entendu, elle a une légère crainte. Notamment sur l'heure et le lieu du rendez-vous. “ Il a failli me tuer lorsque ma soeur l'a insulté gratuitement. Je ne sais pas si je devrai annuler ou si je dois y aller. Que faire… ” pense-t-elle en faisant tourner sa plume entre les doigts. “ Il a cassé mon ocarina certes, mais c'est dans le feu du combat donc je n'en tiens pas compte. Mais, ce matin-là, lorsqu'il a mis son katana sur ma gorge, est-ce qu'il était sérieux ou s'agissait-il seulement d'une menace ? Oh et pis merde, je me suis rendue compte que je ne sais pas protéger Ken, je suis trop faible, je ne suis qu'une putain de princesse chouineuse trop fragile. Ça doit changer bordel, je dois rencontrer Aizen, la peur n'est qu'une illusion ! Je dois gagner en puissance, il n'y a pas de place aux doutes. Il peut me guider, je me souviens de ce qu'il a dit à ma sœur. Il lui a dit qu'il peut me rendre plus forte si je suis à ses côtés, alors soit, j'y vais. Gagner en puissance pour protéger Ken est tout ce qui m'importe. Je ne veux dépendre que de moi pour me protéger et protéger autrui. ”

Ken vole un baiser à sa dulcinée alors qu'elle a encore la lettre en main. Celui-ci lui indique que le dîner est prêt.

« Oh excuse-moi, j'étais dans mes pensées, ha ha, oui on va manger. »

Minako s'installe aux côtés de Ken, tranquillement, avant de lui expliquer.

« Hé bien, demain, j'aurai un cours de kenjutsu de la part de Monsieur Aizen. Du coup ce que je vais faire c'est d'aller dans mon atelier finir de réparer mon ombrelle avant d'y aller. Je t'avoue avoir quelques appréhensions, ha ha. Donc tu viens avec moi dans l'atelier, ensuite on ira sur le terrain à côté de la bibliothèque et ensuite on étudiera deux ou trois choses. »

À l'aurore, dans ce nouvel atelier Senyo'Nuimono, la jeune Minako finit de réparer l'ombrelle contenant son katana. L'atelier est ouvert, de sorte à ce que la jeune fille puisse être vue en train de finir son travail. Sa propre grand-mère étant bien trop faible au vu de son âge, elle ne peut pas venir entacher la réputation de ce lieu. Parmi les rayons de vêtements sont mis en évidence quelques mannequins en bois, purement décoratifs, qui servaient autrefois de marionnette pour le grand-père de la jeune fille. L'une d'entre elle est particulièrement mise en valeur sur un fauteuil, telle une reine, habillée de rouge et d'un masque sans aucun trou pour les yeux, rouge et doré.

Image d'illustration


Emplie d'émotion, la jeune Minako parle à son bien-aimé.

« Je n'ai plus le temps de jouer aux princesses, j'ai déjà morflé à cause de ça et si je veux être la meilleure je n'ai plus à rester cloîtrée ici entre 4 murs. J'ai enfin terminé avec ce fléau qu'est l'atelier et la couture. Dès que je quitterai ce lieu, je n'y remettrai plus les pieds. Je vais enfin pouvoir me consacrer à temps plein aux arts ninja. Je ne veux plus être la petite fragile à protéger, je veux me battre aussi, avec et pour toi. »

Dieu sait combien de temps elle a dû rester enfermée dans l'ancien atelier après avoir reçu son bandeau de ninja. C'est sa première rencontre avec le samouraï de l'ombre qui a commencé à l'émanciper pour la première fois de sa famille, ce n'est pas pour que la kunoichi soit de retour à la case départ. Prenant soin de finir son travail, mettant ainsi son instrument de combat dans le dos, la kunoichi en herbe récupère son daishō, le mettant autour de sa ceinture, quand son regard se pose sur la lettre de suicide de Junko, l'ancienne propriétaire du magasin. Un frisson parcourt son échine quand elle relit l'écrit.

Lettre de suicide de Junko, été 204Chère Minako,

Depuis que tu as rencontré ce dénommé Aizen, tu as changé. Même si je t'ai chassé, tu n'es jamais revenue me voir. Que t'a-t-il fait pour que tu m'abandonne ? Ne le cachons pas, Sato m'a tout raconté. Il vous épiait dans l'atelier, comme à chaque fois que je lui demandais pour te surveiller. Il était choqué de savoir à quel point tu es décadente. Que t'ai-je dis sur ce que tu as le droit de faire ou non hors mariage ?

Dans tous les cas, lorsque tu es venue à l'hôpital me voir après que l'oncle de ton jeune camarade m'a blessé, je n'ai pas vu celui que Sato m'a décrit, mais seulement le neveu du boulanger. Il s'est présenté comme ton garde du corps. Ça y est tu as compris que tu es faite pour être protégée et ne pas imiter les hommes et se battre ?

Je suis fière que tu aies trouvé de toi-même un protecteur. Je vais annuler ton mariage avec Koyama. Aussi, je te lègue l'atelier de ton grand-père, fais en ce que tu veux. J'espère que tu seras heureuse en tant que ninja, auprès des personnes que tu chéris le plus, dont ton gardien. Quant à moi, je vais partir. Je vais rejoindre la Mort qui va me prendre avec elle.

Zaiki Junko.


Si elle savait… Ha ha, de là haut elle doit être dégoûtée de mon affiliation avec le Raikage ainsi que de mon entrée au kyuubu. Rien que de penser à sa tête j'en rigole.

Minako, Monsieur Nara te demande !

Merci, ma tante. Ce à quoi la jeune épéiste suivie de son bien-aimé quelque peu en retrait se dirigent vers le bel homme.

« Bonjour monsieur. Je suis toujours prête pour l'entraînement. » lui dit-elle assurée. Derrière, à la caisse, la tante semble triste.

Alors c'est enfin fini hein. Tu arrêtes donc réellement ton travail ici…

Oui, j'en ai fini avec ça. Je suis ninja ou je ne le suis pas, et j'ai décidé de l'être. Je t'ai toujours dit que j'ai toujours détesté être la petite fragile à protéger.

Le regard de la dame paraît attristée. C'est évident qu'elle s'inquiète pour sa nièce mais elle est fière d'elle. Elle salue celle-ci de la main en lui souhaitant bon courage. C'est ainsi que tous trois se dirigent vers le terrain d'entraînement, déambulant dans les rues. Ombrelle blanche ouverte au-dessus de l'épaule de la petite Minako, celle-ci parle de son objectif d'amélioration de ses arts ninja.

« Cette participation à l'examen m'a permis de comprendre que je dois revoir toutes les bases. C'est pourquoi je voulais des cours de kenjutsu afin de créer mon style de combat reliant la capacité sonore au style de combat d'un samouraï. Ne pouvant pas toujours esquiver, il me faut comprendre comment parer les attaques au corps à corps de manière efficace, les adversaires ne vont pas y aller de main morte et mes défenses actuelles sont encore bien trop faibles. »

“ Et surtout, si j'arrive à combiner la finesse du samouraï avec de l'onkyoton afin d'assourdir au mieux la cible, je pourrai écraser l'ennemi, et tous me devront le respect. Je n'ai plus aucune pitié pour qui que ce soit. ”

« Je voulais revoir avec vous ces bases, après tout notre première rencontre m'a bien aidé à m'émanciper peu à peu de certaines choses personnelles. »

C'est surtout le suicide de sa mère, la mort de sa sœur ainsi que son amour pour son bien-aimé qui lui a permis de s'envoler tel un pigeon. Il lui semblait avoir dit à son interlocuteur, lorsqu'elle lui avait apporté de main propre les vêtements réparés avant leur mission commune, le décès de la propriétaire du magasin et qu'il serait fermé le temps de déménager l'atelier et de trouver des personnes pour y travailler.

Elle se jura qu'elle ne se comportera plus comme une enfant. La douce et candide Minako s'éteint peu à peu, laissant place à une Minako plus mature qui sait ce qu'elle veut, bien qu'un peu perdue actuellement, ce qui se comprend au vu de sa situation antérieure. Ils arrivent sur le terrain, comme dit, à côté de la bibliothèque. Comme convenu, elle demande à Ken de rester en retrait pour regarder le cours de kenjutsu, afin qu'il ne soit pas bêtement blessé pour rien. Elle se met donc en place, de manière aussi convenable et droite, devant son professeur du jour.

HRP
@Daishi Ken observera l'apprentissage, paraît-il qu'il voudra demander conseil à Aizen après le spectacle.

Équipement porté



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

Une évolution nécessaire Empty
Mer 18 Aoû 2021 - 22:33
Ken sourrit en voyant ce qu’écrit Minako, par dessus son épaule. Au sujet des préceptes du Kougen, il travaillait justement, sur une sorte de précepte bien à lui. A son accoutumé, il garde le silence gardant pour lui ses pensées. Elle lui à dit d’ailleurs que c’était Samanosuke qui le lui avait demandé. Ken alors se promit de partager ses pensées uniquement avec elle, que si elle le lui demande. Il ne souhaite donc offensé ni sa femme ni l’un de ses ancêtres.

Lorsqu’elle parle de canaliser les démons intérieur concernant l’émotion, il sert les dents. C’est précisément les émotions négatives qui permettaient les genjutsus d’altération négative. Si il y a la paix, alors le genjutsu n’existerait pas. Là ou il pense comme elle, c’était la canalisation des sentiments. Canaliser les émotions positives comme négatives. Les émotions mène au sublime, la paix mène à la stagnation. Trop d’émotions, cependant, et c’est la destruction de l’esprit. On en revient au genjutsu. La paix n’est rien, a pars le néant de toutes émotions.

Ken voulait poursuivre ses pensées mais Minako satisfaite, continue d’écrire. Ken lui sourit, ce qu’elle écrivait était juste parfait !
Sans ignorance, pas de curiosité, sans curiosité pas de connaissance. Si nous savons tout alors pourquoi nous découvrons des choses ? Lui même il a un projet, faire du genjutsu positif ! Si une personne voulait se suicider par exemple, un genjutsu de joie pourrait l’aider ! Une douleur ? Un genjutsu d’apaisement… Si il n’y avait pas d’ignorance alors nous saurions déjà tout sur le genjutsu et il n’aurait pas a chercher a explorer cet autre voie du genjutsu. Elle avait raison quand elle dit qu’avant qu’une œuvre deviens un œuvre elle est ignorée tout comme l’artiste n’en connaît pas l’aboutissant.

Ken ne pu s’empêcher de rigoler en voyant le precepte prochain du Kougen.
l’idiocratie total « Aucune passion que de la sérénité. » Reprenons le concept du haut sans la passion pour la curiosité, pas de découverte. Les gens sans passion sont des gens faible d’esprit. Il rit intérieurement en se disant combien Aizen lui semblait limité au niveau des pensés. Alors oui il ne faut pas tomber dans l’Hybris, tu as raison mon amour, mais il y a quand même la passion, le precpte est idiot, j’espere que tu en a conscience.

L’homme souffla quand Minako lui révèla le prochain precepte.

Mais ou elle a été cherchée ses conneries ? Je suis certain que celui qui a pondu ça n’a pas pris la pleine mesure de ce qu’est le chaos. Ne prenant là que la definition basique du mot… Qu’elle navet ! Le chaos mène a l’harmonie, l’harmonie au neant, le neant au chaos… il y a les deux….

Ken en avait plus que marre de ses idioties, il voulait prendre la main de sa femme et l’invité a le rejoindre dans le bain, mais il vit avec quel détermination elle écrit son courrier que Ken n’osa pas la déranger, donc, il subit une nouvelle niaiserie « lumineux ». Ken baille devant tellement d’absurdité que son jeu le fatigua, débattre du pourquoi il y à la lumière était idiot écrit par des vieux pompeux pour des esprits faible…

La théorie de sa femme était intéressante, cela lui rendit un peu le sourire.

Hummmm ainsi pour toi tout n’est qu’équilibre ? Hummm un peu facile mon cœur tu ne pense pas ? Je pense que tu n’as pas raison mais tu es bien plus proche de la vérité que cette secte de la lumière, je ne serais pas surpris qu’ils proposent un jour de faire une collecte pour changer l’ampoule divin afin que seul brille la lumière…. Qu’elle connerie…

Voyant sa femme posée sa plume, il se lève et lui prépare un repas pendant qu’elle est concentrée. Il allait lui demander si son thé était bon, mais étant donné qu’elle ne se plains pas, alors, il est satisfait du moins, à moitié. Il lui fait un repas en pensant à y ajouter quelques aphrodisiaques pour aider sa femme a passé une bonne nuit. Il a conscience qu’elle se sent faible. Il l’aide de son mieux mais n’etant pas Kenjutsuka, son apprentissage était limité. Lui qui les a laisser tomber durant la mission en se plaignant après de l’assassinat.

Minako compte rendre son atelier. Elle ne lui laissa pas le choix et lui dit qu’il viendra avec elle a l’atelier, au rendez vous avec Aizen puis ils iraient à la bibliotheque. Ken n’avait rien a redire il voulait venir voir Aizen pour plusieurs raisons. Le surveiller. Apprendre des choses sur lui, peut être le futon qu’il a utilisé ? Enfin, discuter avec lui si il se montrait un bon senseï pour Minako. Ken voulait savoir ce que Aizen aurait fait a sa place.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

le couple se lève au aurore, ruinant les plans de Ken, il ne pu détendre Minako comme il aurait souhaité. Il respecte ce qu’ils ont dit hier, il l’accompagne dans l’atelier, Ken l’aida a fignoler les derniers préparatif en lustrant les meuble, rhabillant les pantins, se demandant pourquoi le pantalon de cette dernière etait mal ajusté. Ken sans rien dire a Minako, salua son mannequin préféré, Sancho. Il l’avait lui même habillé avec un large chapeau rond multicolore, une veste tout autant coloré. Il ne sait pas si Minako là vue, en tout cas, elle ne la jamais commentée. Ken enfin, comme souvent, s’excuse en tapant dans les jambes du mannequin réalisant que c’est la reine. C’est le surnom de cette beauté artificielle, la reine de cœur. Colorée de rouge, de blanc, de doré. Un masque sans trou pour les yeux aggloméré à sa veste. Une beauté transcendantal.
Quand finalement Minako sortie de là, Ken la trouva plus belle que jamais. Elle, qui a décidée de ne plus être une princesse qui en a marre d’etre cloitrée dans le traintrain de l’atelier. Ken se dit alors

Comme je te comprend mon coeur, moi aussi j’en ai déjà marre du dojo… vivement que le Kubyuu accepte de me prendre. Ne leurs laissons pas le choix ! Rappelle toi qu’on est le daisho Minaken, moi aussi je dois veiller sur toi ! Moi aussi je suis faible, on doit jamais être séparer, JAMAIS.


Le shinobi, comme promis à sa femme, quand ils virent Aizen, de ce mettre en retrait, non pas pour qu’il soit blessé pour rien, comme elle veux bien se persuader, mais, pour pouvoir la laisser grandir, si elle avait besoin d’une claque, il laisserait faire. Intervenant que si sa vie est menacée. Durant tout le chemin les menant sur le terrain, Ken ne dit mot, les laissant converser. Il discuterait avec eux à la fin de l’apprentissage. Il reste au près de Aizen au cas où, il dirait une chose intéressante. Si il décident de lancer directement l’apprentissage, Ken ira sur les gradins pour observer Aizen plus particulièrement son futon.

Ken sera aussi attentif ce que pourrait mettre Aizen dans la tête de sa femme. Lui dire par exemple “débarasse toi de Ken il te ralenti” alors que non, c’est leurs duo qui fait la force de chacun, d’ailleurs, si il a le moindre doute, il est prêt a sauter dans l’arène pour prouver a ce type que le daisho Minaken peu tout surmonter. Si tout allait bien, il lui apprendrait a esquiver, échanger quelques mots tout les trois, peut-être un entrainement à trois? Tout le monde rentrera alors chez sois tranquille.

Ken n'a jamais été aussi sérieux, croisant les bras ne se rendant pas compte qu'il avait pris les mimique de son colosse de beau père.




_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Une évolution nécessaire Empty
Sam 21 Aoû 2021 - 20:13

Cette fois la vieille mégère n’était plus là, le Nara se dit que c’était une bonne décision que de l’écarter s’ils voulaient que l’affaire soit fleurissante. Cela arrangerait le Nara que la boutique reste encore ouverte car il n’avait pas envie de chercher de nouveau un prestataire adéquat.

Ce fut une autre femme qui l’accueillit, la tante de Minako s’il se référait à ce qu’elle venait de dire. Elle semblait triste, comme si elle venait de perdre quelque chose d’important, à tout jamais. Le Nara comprit rapidement, ce jour dans cette boutique semblait être le dernier pour la Genin. Ainsi elle évoluait, elle s’émancipait. Il lui avait dit qu’elle devait prioriser et se concentrer si elle voulait avancer, elle semblait écouter les conseils. Une journée qui commença donc par un bon point.

Le regard du Nara se décala, Daishi Ken était là. Il fut un peu surpris sans pour autant le montrer, il ne le regarda qu’une seconde avant de l’ignorer. Leur relation semblait des plus liées, leur comportement pendant la mission laissait penser à quelque chose d’intime. Mais de là à ce qu’il vienne assister à son entraînement… Ou peut-être désirait-il quelque chose également ? Ce qui était certain c’était que s’ils entretenaient des sentiments amoureux alors cela serait un gros problème dans le cadre de leur métier, comme ça l’a déjà été une fois justement. Les émotions déboussolent, la passion emmène à la folie, seules la paix et la sérénité comptent.

En chemin il écouta Minako. Il fut plus qu’agréablement surpris d’entendre ses paroles. Depuis l’examen Chûnin le gain de maturité semblait énorme. Le Nara ne savait pas ce qu’elle avait vécu mais cela lui était bénéfique. Néanmoins il ne se réjouissait pas trop vite, les paroles étaient bonnes mais encore fallait-il observer les actes.
« Je vois. »
Annonça-t-il dans un premier temps pour prendre la parole.
« J’aime ce que j’entends là Minako, tu sembles bien plus mature que lors de notre première rencontre. Mais les mots sont une chose, tu vas devoir me prouver que la pleurnicharde est loin derrière toi. Je peux t’aider à t’améliorer à l’épée par contre ce sera à toi de te créer ton propre style. »
En chemin la présence de Ken agaça un peu le Nara, il n’en montra rien bien sûr. Finalement une fois arrivé sur le terrain d’entraînement Aizen décida de s’adresser à lui pour la première fois de la journée.
« Et toi Ken… Pourquoi es-tu ici ? »
Incisif, le Nara lui montrait qu’il n’était pas vraiment le bienvenu sans raison valable.

Une fois fait il se reconcentra sur celle pour qui il était là.
« Bien Minako, je vois que tu es convenablement équipée. Pour pouvoir t’entraîner je vais devoir jauger où en sont tes capacités. Je vais donc t’attaquer et tu n’auras qu’à te défendre du mieux que tu peux. Je garde le fourreau sur mon arme, pour le moment… Préviens moi à tout moment si ça va trop vite. »
Le Nara la ménageait pour le moment mais elle découvrait bientôt que son enseignement n’était pas à la portée de n’importe qui et qu’il faudrait poser des actes sur les paroles énoncées plus tôt.
Le Nara attendit que la jeune femme soit prête et il se mit en mouvement comme promis avec sa lame protégée par son fourreau de bois. Il s’engagea dans un enchaînement des plus banal à la portée de tout utilisateur d’arme blanche. Incisifs, ses coups étaient multiples et chacun d’eux pourraient menacer la peau de la kunoichi si jamais il avait été à lame découverte.
Juste après cette attaque il changea radicalement de style, passant du brut diamant à un bijou travaillé. En effet ses mouvements étaient plus fluides, plus gracieux, mais surtout, bien plus rapides. Minako devrait s’armer d’une concentration de tous les instants pour pouvoir parer ces coups et prouver alors qu’elle avait grandi.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Une évolution nécessaire Empty
Dim 22 Aoû 2021 - 16:12
La douce Minako ne répond pas quant à la réponse sur son projet d'amélioration de technique, mais elle semble ravie de savoir que son professeur du jour aie remarqué son évolution mentale. Elle est d'accord sur le fait que les mots ne valent rien par rapport aux actes. C'est, selon elle, une évidence. La parole peut très aisément être une douce illusion. Imaginons, une douce déclaration d'amour, des instants heureux, qui durent, jusqu'au jour où la vérité tombe sur les véritables sentiments… Minako est sûre d'elle. On ne peut pas faire confiance au premier venu racontant telle ou telle chose. Si une opinion est alléchante, il ne faut pas se jeter dans la gueule du loup sans être un minimum réfléchi. Ce que dit ce cher Nara à Ken sonne comme un coup de poignard pour Minako, elle a l'impression que Aizen n'apprécie pas le moins du monde le fait que son petit-ami soit présent. Cela dit, elle garde cette façade calme bien qu'elle ait une affreuse envie de lui donner un magnifique soufflet. La seule raison pour laquelle la jeune demoiselle n'agit pas est toute simple : le respect pour la hiérarchie et pour ses aînés.

Son regard bleuté se plonge dans celui de son interlocuteur, d'un air de défiance, accompagné de cette pensée : “ Ce serait lâche de stopper le combat quand ça va trop vite. En temps de guerre, je ne pense pas qu'on puisse faire ne serait-ce qu'une pause. ” Elle laisse tomber son ombrelle derrière elle, dégainant ainsi un katana fin caché à l'intérieur. La demoiselle pare les premiers coups de Aizen assez aisément, de manière assez brutale tout comme cette attaque qu'il lui a fait. Alors qu'elle tient la cadence, laissant la joyeuse mélodie des armes s'entrechoquant continuer, la manière de faire mouvoir le sabre de son adversaire paraît plus fluide, plus belle, et surtout, plus rapide. Sa parade se fait bien plus rapide aussi. Elle essaye de suivre la cadence, tel un musicien respectant le métronome. Bien que son attention soit fortement concentrée sur le sabre, elle a de plus en plus de mal à suivre et malgré sa défense, la jeune Minako se prend quelques coups de fourreau sur les côtes. Contre toute attente, celle-ci ne bronche pas et continue à se défendre.

Elle ne demande pas à faire de pause, bien trop concentrée à montrer ce qu'elle vaut réellement. Et surtout, intérieurement, elle bouillonne. Elle en a marre de voir les personnes rejeter Ken, l'abaisser… Lui aussi a besoin de se sentir respecté. Elle pourrait attaquer Aizen, mais elle ne le fait pas car ce serait un coup de folie. Elle ne doit pas faire exploser ses émotions. Le calme doit être de mise pour ne pas sombrer. Elle le sait, dans un monde en perpétuel conflit, si l'on n'est pas en équilibre entre sa raison et ses émotions, soit on se laisse dépasser par les événements et on se laisse mourir, donc devenir une victime, soit l'on décide de marcher en solitaire, tuer pour tuer, sans réfléchir aux conséquences de ses actes pour autrui, tel un bourreau. Elle l'a bien compris grâce à son ravisseur durant la mission qui les menait à veiller à la sécurité du bar. Elle s'est jurée ne plus jamais commettre la même erreur que ce jour-là. Toujours déterminée, elle ne semble pas montrer quelconque signe de faiblesse quel qu'il soit.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

Une évolution nécessaire Empty
Dim 22 Aoû 2021 - 21:10
Spoiler:
 

Ken était vraiment depuis le début écœuré de voir Aizen tout de suite avec eux, il aurait aimé traîner un peu plus avec Minako

Sur le chemin, Ken eu un sérieux exemplaire, manquant de rire au « je vois » de Aizen, mais, se considérant en mission, il se refusa aucun écart de conduite. Aizen semblait satisfait de Minako, aussitôt, il mémorisa la façon dont elle s’est exprimée à lui.

Ainsi tu aimes les discours pompeux ? Je prend note.

L’interaction entre Aizen et sa femme était des plus intéressant. Il apprit a parler au Nara, il comprit qu’il avait été bien trop familier durant la mission. C’est vrai que a pars lui, il avait été en mission avec Hideko et elle est une personne vraiment coocool. Loin d’avoir le tempérement d’une chunnin peu etre ? Manque de vantardise ? Qu’importe. Ken écoutait, apprenait.

Il garda néanmoins le silence, derrière Minako et Aizen, il marchait tranquillement. Ce dernier enfin daignait s’intéresser à lui. D’un ton sec il lui demanda ce qu’il venait faire içi, d’un ton peut être un peu trop sec, mais c’était un bon début. Ken se força à ne pas sourire, de gommer tout aspect joviale et chaleureux de son visage, utilisant le langage corporel, gestuel et verbale de Aizen. Étant un artiste, changer de personnalité devait être une compétence au cas où il devrait faire du théatre.

— Pour ma part, Déjà durant l’examen, je n’ai été qu’un enfant immature… Si je souhaite représenter Kumo demain a nouveau, je dois m’endurcir. Je ne peu plus me permettre ce que j’ai fais durant l’examen, Je me dois d’apprendre des meilleurs. Premier point. La gorge de Ken se crispa légèrement au moment de dire « apprendre des meilleurs. »

— C’est la mission que nous avons effectuer à trois qui ma démontré finalement, le fossé qui me sépare. Entre ce que je suis, et ce qu’on attend d’un ninja. J’ai paniqué au pire moment, durant cet mission. J’ai pris la vie d’un ninja. Comment expliquer … ? Ne sachant pas quoi faire, j’ai agis par instinct après avoir fait taire tout mes sentiments. J’ai pensé a prioriser la vie des civils avant tout. Si j’avais voulu négocier il aurait pu nous jouer un sale tour et tuer du monde. Je me dit que, bien que mon acte a épargné tout les civils, en lui autant la vie. Je nous ai peut être privé de renseignement crucial… J’aimerais votre avis à se sujet. Qu’aurais je du faire ? Second point….
Ken prend une pause et reprend. La troisième étape était l’apothéose, sa gorge se noua.

— Je…. Je voudrais aussi vous dire combien j’ai apprécié votre intervention lorsque le bâtiment était en flamme. Le futon que vous avez utilisé était d’une remarquable technicité, votre réaction idéal, au bon moment. J’aimerais que vous soyez mon senseï et que vous m’appreniez cette technique.

Sur le coup, Ken allait commettre une faute et se prosterner mais il se retient. Cet Aizen avait l’air d’apprécier les rapports de forces, si Ken se réfère au discours de Minako. Aussi, il préféra opté pour une autre approche. Il assombrit son regard comme il le pouvait et tentait un duel de regard avec Aizen, lui montrant sa détermination.


A son accoutumé, Aizen semblait méprisant et se fixer sur Minako de nouveau. Aizen, après avoir remarqué que Minako est fin prête. Ken voulu embrasser et souhaiter bonne chance a Minako, mais il se retient. Sa promesse d’être maintenant sérieux devait être sa priorité. Ken, n’eu pas le temps de se mettre en place que Aizen lance sa première attaque. Ken se dépécha alors de gagner un gradin, il fut suffisement rapide pour voir le Nara s’engager dans un mouvement fluide, gracieux, rapide. D’une haute technicité.

 Deffend toi mon coeur ! ALLER ! Fume le moi ! 


Ken avait du mal a garder son calme, il voulu applaudir sa femme en voyant l’ombrelle à terre.

 Ainsi tu as décidée de te donner à 200 %? super, montre lui qu’on aime pas les prétentieux dans la famille 

Elle contra les premières attaque avec une facilité surprenante. Ken apprécia la musique des coups. Minako se calait sur Aizen avec une aisance hors du commun. Il n’en perdit pas une miette. Qu’elle surprenante métamorphose. Cependant, Ken apperçu une faille dans le jeu de Minako. L’espace d’un instant les armes ne volaient plus, elle aurait pu prendre l’avantage mais n’en fit rien.


 Elle hésite…. D’accord c’est un entraînement, elle doit apprendre à esquiver. Aizen verra sans doute de la faiblesse dans se geste… Pourquoi t’es tu arrêté ? Dans un combat réel une tel faveur est d’une forte et dangereuse idiotie… Maîtrise toi, tu es peut être en entraînement, mais se n’est pas une raison pour se relâcher… 

Spoiler:
 

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Une évolution nécessaire Empty
Lun 23 Aoû 2021 - 22:12

Le Genin se décida enfin à lui adresser la parole armé d’un air des plus neutres. Il se lança dans une tirade ornée d’une question, lui aussi semblait vouloir s’améliorer.
« C’est une prise de conscience des plus pertinentes. »
Pourtant par rapport à sa camarade il semblait plus en proie au doute. Il semblait perdu et ne savait pas s’il avait bien agi. Pourtant au plus profond de lui il devait le savoir : s’il se demandait s’il avait bien agi cela voulait surement dire que ce n’était pas le cas.
« Non, tu n’as pas bien agi. Genin ne veut pas dire être exempté de tout professionnalisme ou responsabilité, tu aurais dû, tu te devais de l’arrêter en le conservant en vie. Tu as beau chercher toutes les excuses du monde si tu as pu lui attaquer les yeux c’est que tu aurais pu faire autrement. Maintenant ce qui est fait est fait. Ce sera au Kyuubu de juger si c’était un acte de légitime défense et il ne tient qu’à toi d’utiliser cette erreur à bon escient pour t’élever. »
Le Nara parlait d’un ton calme et paisible contrastant avec la lourdeur des termes employés. S’il voulait grandir alors il devait commencer par assumer. Sans attendre de réponse le Nara continua.
« Ta mémoire te joue des tours, c’était un mur doton mais nous verrons ce que je peux faire avec toi plus tard. Pour le moment je vais m’occuper de ta camarade. »
Ainsi le Nara ne comprenait toujours pas vraiment en quoi sa présence était nécessaire pendant l’entraînement de Minako. Mais finalement peut-être qu’il pourrait mettre ça à profit plus tard, tant qu’il ne les dérangeait pas il acceptait cette situation.

Le Nara y allait franchement. Même s’il était loin d’utiliser le sommet de son art il attaquait comme il l’aurait fait face à n’importe quel autre adversaire, au détail prêt de sa lame encore dans son fourreau. A une époque pas si lointaine la Minako qu’il connaissait se serait pris le premier coup et aurait ensuite pleurniché. Cette fois il avait une toute autre femme en face de lui, il avait une guerrière. Elle para sans aucun problème chaque coup de la première offensive, son style rappelant étrangement celui du Nara. S’était-elle inspirée ?

Néanmoins il ne fallait pas s’extasier pour si peu, l’attaque qu’il venait de lancer était à la portée de tout Genin. Ce qui l’intéressait vraiment était sa réaction à l’enchaînement qui suivit. Aussi puissant mais bien plus rapide et habillé d’un grâce frôlant la perfection le samouraï attaqua avec férocité. Courageuse, elle ne recula pas devant la force et la rapidité de l’assaut. C’est étonnamment que le Nara observa sa cible également augmenter son rythme. Bien plus rapide elle aussi elle pu mettre sa lame sur la route de la majorité des coups du Nara. Mais ça aurait été trop beau pour être vrai, sa défense restait imparfaite. En effet alors que Aizen appuyait ses coups il sentit l’arme de son adversaire ployer sous sa puissance. Ainsi la genin n’en sortit pas indemne prouvant par la même occasion qu’il avait bien fait de ne pas dégainer. Pour autant Minako ne ploya pas, se battant ardemment pour continuer à défendre malgré la différence flagrante de force. Envers et contre tout elle résistait. Elle n’avait donc pas menti, ses actes prouvaient que ses paroles faisaient sens. Le Nara s’arrêta et la regarda armé d’un grand sourire, oui elle avait grandi.
« Je suis réellement impressionné par tes progrès. Tu es donc vraiment motivée à devenir une meilleure version de toi-même. Je peux effectivement t’y aider. »
Le Nara d’un signe de sa main libre invoqua un clone qui apparu à côté de lui dans un léger nuage de fumée. Ce dernier aussi armé d’un sabre le dégaina et se mit en position de combat mais fasse à son original. Le Nara fit de même et se mit face à sa copie. Cette dernière attaque, Minako pourrait reconnaître le même enchaînement qu’il venait de faire. Aizen, sans difficulté aucun, se mit en mouvement avec ses bras et dévia chaque coup avec une facilité déconcertante et sans perdre de terrain. Une fois l’échange terminé il se tourna de nouveau vers son élève du jour.
« Voilà comment il faut faire. Tu sais être puissante et tu sais être rapide. Il va falloir apprendre à combiner les deux composantes. Ce Sera l’exercice du jour. »
Le clone du Nara rangea son arme et ramassé des poignées de cailloux par terre. Ces derniers faisaient bien chacun la taille d’une pièce de monnaie. L’original expliqua.
« Avant toute chose il me faut mieux observer tes capacités pendant que tu es en pleine action. Mon clone va t’envoyer des cailloux, sans force ni vitesse particulière pour commencer. Son but sera de te toucher, le tien sera de dévier les projectiles. »
Pour l’instant il ne voulait pas en dire plus, préférant laisser Minako livrée à elle-même pour voir comment elle s’en sortait.

Le clone se mit à tirer les pierres, d’abord une par une. A chaque fois il laissait à la Genin le temps de s’adapter au rythme pour changer subitement. Parfois plus rapide, parfois plus lent. Lent et puissant, rapide et faible, rapide et puissant. Autant de combinaisons différentes pour déstabiliser la défense de la jeune femme. Si jamais elle devait prendre des cailloux pendant le processus tant pis pour elle, le Nara ne comptait pas s’arrêter.

Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Une évolution nécessaire Empty
Jeu 26 Aoû 2021 - 23:21
“ Combien de fois devrais-je me répéter. Tout était de MA faute, la mienne. C'est moi qui lui ai implicitement dit de le tuer. J'ai été trop faible et fragile. Est-ce que quelqu'un va reconnaître mes torts ici ? Merde. Si besoin j'admettrai que je l'ai poussé à tuer, je n'ai qu'à me montrer convaincante pour en prendre la responsabilité au poste. ”

Minako fut étonnée du comportement différent que Aizen avait avec elle et avec Ken. Pourquoi diable serait-elle privilégiée alors qu'elle est autant voire davantage responsable que son bien-aimé sur l'acte qu'il y a eu ? Peut-être car elle n'en parle pas, par honte pour ce qu'il s'est passé. Une théorie émerge dans l'esprit de la jeune genin : Aizen n'ayant pas l'air ravi que Ken soit présent, voulait sans doute en profiter pour draguer Minako ou pire. “ Non ce n'est pas possible voyons. ” pense-t-elle. “ Nous ne nous connaissons que professionnellement parlant, et hiérarchiquement il est mon supérieur, et au vu de mon grade, je lui dois uniquement du respect. Je n'ai aucune émotion vis à vis de lui. ” Dans tous les cas, elle intériorise ses pensées, les gardant pour elle, ne voyant pas l'intérêt d'en parler. De façade, elle paraît neutre. Cela dit, elle est soulagée de voir que celui-ci n'a pas d'œillère quant aux progrès de celle-ci. Au fond elle le sait, c'est grâce à Ken qu'elle a réussi à augmenter en puissance.

« Merci, Monsieur Aizen. » répondit Minako quant au fait qu'il accepte de l'aider, avant que celui-ci invoque un clone d'un mudra. La demoiselle est bien plus attentive que durant leur première rencontre sur la démonstration qu'il fait. “ Il arrive à être rapide et puissant. Moi aussi je le serai. ” Minako empoigne son katana avec ses deux mains et ancre bien ses pieds au sol pour se tenir prête à dévier les cailloux qui lui seront lancés. Il s'agit là d'une joyeuse mélodie, la rythmique des cailloux qui frappent la lame du katana est plus ou moins respectée, le seul problème étant lorsque la jeune Minako dévie les lancers puissants et rapides. Elle profite de ce rythme pour affiner son ouïe et imaginer moulte manière d'améliorer son onkyoton. Et si elle imaginait parer l'attaque en employant de l'onkyoton afin d'assourdir en même temps l'attaquant ? Cette idée est plus qu'alléchante, mais pour l'heure, elle ne doit pas perdre des yeux chaque caillou lancé sur la jeune fille. Minako est concentrée uniquement grâce aux sons produits par cet entraînement.

Plus les minutes avancent sur les lancers, plus elle arrive à se mettre au même rythme que le clone, ne se plaignant pas lorsqu'elle reçoit sur son corps des coups de pierre sur son corps, dès lors renforcé avec de l'entraînement. Ses coups ne sont pas assez gracieux cela dit, ils sont bruts, reflétant cette facette brutale de Minako. Une brutalité calme et froide… car celle-ci ne semble montrer aucune émotion, aucune colère. Elle a l'air simplement confiante en cet instant. Elle a limite un sourire sur les lèvres en pensant à ce rythme musical qui l'inspire à améliorer son art.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Une évolution nécessaire Empty
Sam 28 Aoû 2021 - 15:09

Le silence. Le silence résultant d’une concentration déroutante. Le Nara ne reconnaissait pas la femme qu’il avait en face de lui. Il s’en était maintenant rendu compte : ce n’était pas juste ses remontrances qui avaient pu la changer ainsi. Un changement plus que radical. La mort de cette jumelle parasite ne devait pas y être pour rien mais ce ne pouvait pas être le seul déclencheur, pas la seule raison.

Aucune plainte, protestation ou même pleure. Juste le son des cailloux qui sifflaient dans l’air, celui du souffle de la Genin effrénée et celui de sa lame faisant ricocher les projectiles. Mais même si elle était déterminée, sa défense était loin d’être parfaite. Plusieurs projectiles passaient sans peine rentrant en contact avec sa peau sans même être inquiété par sa lame. D’autres fois elle réussissait à dévier les cailloux mais pas assez et ces derniers allaient tout de même sur elle. Elle n’arrivait pas à anticiper les changements de rythme et ainsi se faisait parfois avoir par des projectiles plus lents que les précédents qu’elle avait pourtant réussi à stopper. Elle devait le comprendre : la vitesse n’était pas la composante principale.

Le Nara, l’original, fit un signe de main à son clone. Ce dernier compris et s’arrêta net. Une légère accalmie pour la Genin.
« Ne réagit pas au dernier moment, anticipe. Te contentes-tu de regarder le bout de la lame de ton adversaire lorsque tu combats fer contre fer ? Tu dois regarder au-delà de ce que tu vois si tu souhaites devenir experte. Les jambes, les épaules, le souffle, tout peut-être un indicateur sur la prochaine action de ton adversaire. Ici c’est pareil, observe le clone et pas les pierres. »
Une erreur de débutant assez répandue. Pourtant même si cela pouvait paraître difficile à aborder, regarder le départ du mouvement plutôt que ce dernier pouvait être bénéfique. Rien qu’en lisant dans les mouvements du clone elle pourrait alors déterminer la trajectoire de la pierre avant même que cette dernière ne soit lancée. Un gain de temps considérable lorsque l’on voulait être rapide et suivre le rythme. Mais en parlant de rythme…
« Dans un affrontement un adversaire aguerri ne t’attaquera jamais avec le même rythme. Il essaiera d’imposer le sien puis une fois que tu te seras habituée il le changera prématurément. Tu dois rester attentive et ne pas suivre la danse qu’impose ton adversaire. Ce n’est pas qu’une question de vitesse, un attaque plus lente cachée parmi des rapides peut être tout aussi surprenante. »
Maintenant qu’il lui avait apporté des précisions quant à sa vision qu’elle devait avoir il devait aussi lui donner des axes d’améliorations plus techniques. Toujours d’une voix douce et posée le Nara parlait intelligiblement montrant qu’il maîtrisait le sujet à la perfection. Mais il ne comptait pas non plus tout lui révéler. Il avait pour habitude de laisser ses élèves trouver leur propre solution, leur propre voie afin qu’ils parviennent de la façon la plus efficace possible au but. Ce chemin n’était souvent pas le plus rapide mais pour le Nara c’était le plus pérenne.
« Tes mouvements sont trop amples. Chaque centimètre utilisé en trop pour réaliser une parade ajoutera du temps avant que ta lame ne parvienne dans la trajectoire désirée. Tu dois supprimer toutes ces fioritures dans ton enchaînement notamment entre chaque déviation. Pas besoin de faire prendre une position intermédiaire à ton arme entre deux pierres. Et sois plus sec, plus énergique. Tu ne mets pas juste ta lame sur la trajectoire des pierres, tu les frappe. Il n’est pas normal que tu arrives à intercepter certaines pierres mais qu’elles te touchent tout de même par ricochet. »
La Genin avait maintenant beaucoup de détails sans pour autant avoir les solutions servies sur un plateau. La balle était maintenant dans son camp et il était temps pour elle d’agir et d’évoluer en quelques minutes grâce aux conseils apportés. Son temps d’assimilation des informations devait être très court car le clone se remit très vite à frénétiquement la canarder avec les cailloux. Elle finirait sans aucun doute la journée avec plus d’une ecchymose, néanmoins, c’était le prix à payer pour évoluer.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Une évolution nécessaire Empty
Dim 29 Aoû 2021 - 15:10
Minako écoute les conseils d' Aizen. Celle-ci serait-elle en manque de concentration lors de l'exercice ? Non, il s'agissait d'une erreur de sa part de regarder les cailloux à la place des mains du clone. “ Et si, en réalité, c'était à nous d'imposer notre rythme à notre adversaire, avant lui ? Nous sommes des artistes, c'est à nous de mener la danse. Hors de question de le laisser nous faire danser. ” se dit-elle, avant d'écouter son professeur lui parler de ses mouvements trop mauvais. Elle devrait donc être plus franche dans ses parades afin de ne pas avoir de contrecoup aussi misérable qu'à l'instant. Elle n'a pas le temps de réfléchir que le clone recommence à lui envoyer une nouvelle salve de cailloux. Elle ne fait pas dans la demi-mesure. D'instinct, elle fait en sorte de frapper les cailloux de manière plus nette, en regardant cette fois le clone et pas le caillou, mais elle ne coordonne pas encore suffisamment bien ses coups. “ Une danse.” se dit-elle. “ Je dois voir un combat comme une danse dans laquelle je suis l'actrice principale, l'héroïne qui fait trembler les cœurs et qui remporte le plus d'attention de la part des spectateurs. ” ce à quoi la jeune pousse, enfin, commence à enchaîner les parades de manière plus sereine, plus nette, plus… sensuelle. Les bruits de choc sont plus puissants, davantage ponctués.

La mélodie de ce semblant de valse fait plaisir à Minako, et, plus assurée, commence à comprendre ce que veut dire "regarde au-delà de ce que tu vois". Une analyse des mouvements adverses lorsque l'homme bouge en même temps que le duel avance pour le prendre au dépourvu. Danser avec sa lame n'est-elle pas une bonne idée ? C'est ce que Minako comprend, est-ce une solution adéquate pour remédier à sa faiblesse ? Elle n'a pas les solutions et ne compte pas demander car elle pense avoir sa réponse, toute seule. Elle sait réfléchir, elle est loin d'être bête et compte bien le prouver. Elle n'est pas cette gamine désobéissante et sotte que l'on veut bien imaginer. Les mouvements moins amples, les gestes plus fluides, le superflu de moins en moins présent. C'est ainsi que la valse du sabre se fait plus belle. La demoiselle ne sait pas si c'est exactement ce qu'attend Aizen, mais si elle a bien compris et assimilé les informations, alors elle ne doit être distraite et se concentrer uniquement sur les mains qui lancent les projectiles, ainsi, elle mémorise la manière dont il envoie les cailloux pour qu'ils soient plus ou moins rapides, plus ou moins puissants. Elle le sait et se souvient, cette flamme qui s'anime au combat, ce n'est pas uniquement pour les personnes qu'elle aime, mais aussi, pour son ancêtre qui veille sur elle depuis sa tendre enfance.

Puis, un mot résonne dans sa tête. " La meilleure version de Minako est la version qui ne dépend pas de Ken. " Elle ne doit pas avoir l'avis de celui-ci pour réaliser des choses pour être forte. Elle n'aurait, selon elle, pas dû lui demander de venir, car si elle veut montrer qu'elle peut être forte sans avoir son approbation, elle aurait dû avoir l'apprentissage sans spectateur. Mais, comme elle est la seule utilisatrice de kenjutsu et la seule à avoir ce cours, Ken peut voir qu'elle sait, elle aussi, se débrouiller seule pour être forte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Une évolution nécessaire Empty
Dim 29 Aoû 2021 - 18:55

Le Nara sourit, les mouvements de la Kunoichi n’avaient plus rien à voir. Tout son corps se mit à bouger, comme si une puissance astrale supérieur n’en avait fait qu’une vulgaire marionnette. Plus aucune erreur, plus aucune fioriture. Très vite l’échange devint tel un spectacle aux yeux de l’orignal. Ce spectacle se divisait en plusieurs actes. Le clone bougeait, les pierres fusaient et Minako bougeait à son tour. Néanmoins cette fois elle n’attendait pas que le caillou approche pour se mettre en action, elle bouge bien avant, au bon moment, ni trop tôt ni trop tard et ce quelque soit la vitesse d’exécution du clone.

Ainsi elle semblait reliée au clone comme par des fils, en fait elle était la marionnette du clone. Lorsqu’il bougeait, elle se mettait en mouvement comme un reflet. Mais très vite le Nara se rendit compte d’une chose étonnante. Réellement surpris, il haussa un sourcil : elle n’était pas la marionnette du clone, c’était l’inverse. Devant ses yeux ébahis elle s’était mis à mener la danse. Il n’arrivait même pas à déterminer le moment exact où l’échange avait eu lieu. Il en vint même à poser le regard sur son clone se demandant si lui aussi se serait fait avoir de la sorte et qu’il en avait seulement conscience ? Enfermé d’une façon étriquée dans ses lancers il ne devait se rendre compte de rien. Mais force était de constater que le rythme était maintenant donné par la jeune femme. Elle bougeait et le clone suivait, se contentant de lancer les pierres là où elle le décidait. Dès lors il devenait plus que facile pour elle d’arrêter efficacement les projectiles maintenant qu’elle mettait la puissance sèche nécessaire à cela.

Le Nara, presque d’énervement, dégaina son sabre et pourfendit son clone sans prévenir. Un nuage de fumée et le clone disparut laissant tomber les pierres et mettant fin à cet exercice. Reprenant son calme le Nara savait que l’enseignement était loin d’être arrivé à son terme. Des cailloux n’avaient rien à voir avec des vrais coups de katana après tout. Il espérait, pour elle, que son élève du jour en était tout aussi consciente.
« Bien, passons aux choses sérieuses. »
Dit le Nara en se tournant vers celle qui allait bientôt devoir parer les plus féroces de ses coups. La lame bien à nue cette fois il fallait qu’elle soit des plus attentives si elle ne voulait pas y prendre quelques morceaux de chair. Le Samouraï n’hésiterait pas, un entraînement se devait de correspondre le plus possible à la réalité. La bleusaille de Kumo semblait avoir oublié cette réalité, Minako semblait prise d’une maturité soudaine, peut-être avait-elle le niveau maintenant.
« Voyons voir à quel point tu as compris. »
Sur ces mots le Nara baissa ses appuis en pliant légèrement les genoux. Il concentra son chakra dans ses membres inférieurs et fonça vers la Genin avec une vitesse des plus déconcertantes. Il arriva face à elle en un instant, cette image pourrait sans doute lui rappeler la fois où il avait détruit son instrument sans aucune pitié. Cette fois c’était son corps qu’il visait et avec une réelle intention de blesser. Chaque coup qui ferait mouche laisserait dans sa peau la cicatrice de son incompétence.

Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Une évolution nécessaire Empty
Mar 31 Aoû 2021 - 12:56
Minako a un petit sursaut lorsque Aizen, l'original, fait disparaître de manière violente son clone. C'est la première fois qu'elle voyait un shinobi pourfendre son double de la sorte, avec son sabre. D'un côté, c'était assez effrayant, comme si un red flag était agité. Elle se ressaisit aussitôt, cela dit, car c'est stupide d'imaginer possible qu'un être de son genre face de même avec ses subordonnés. “ Il est certes prétentieux par moment, ce qui m'agace, mais ce n'est pas pour ça que je dois me méfier. ” pense-t-elle. Elle se dit que la manière dont le clone est parti est une manière originale de passer à l'étape supérieure. Cette fois, elle et Aizen, fer contre fer, réellement. Cette sensation d'excitation quant au fait d'écouter les coups qu'ils vont se donner s'installe en elle, son regard scintille de ce feu du défi qui la démange. Elle se sent vivre de cette envie d'atteindre la perfection que tout artiste recherche.

Lorsqu'il charge, la jeune Minako se dit qu'il est bien plus rapide qu'elle. Bien plus… Comment pourrait-elle l'être tout autant ? C'est là qu'il réalise la technique qu'il lui a montré, cette fois, lame à découvert. Minako doit tout faire pour éviter de se faire lacérer, sans esquiver une seule seconde. Il lui faut seulement parer les coups au bon moment. Cette fois, elle l'a compris. Elle doit regarder son adversaire dans son entièreté. Elle l'a compris, elle regarde les épaules, les bras, les mains pour se coordonner au mieux avec lui. Ils doivent danser ensemble avec leur lame. Elle pare ainsi les coups dont elle n'avait pas réussi à se défendre plus tôt. Elle combine de se fait sa force, sa vitesse, ainsi que la chose qu'elle vient d'apprendre aujourd'hui ; l'anticipation. Aucune once de peur ne se ressent en elle, chose qu'avant elle avait. La demoiselle, bien entendu, reçoit quelques coups par ci par là sur ses bras, mais, contrairement à leur premier duel, celle-ci ne chouine pas. Elle a l'air d'ignorer les douleurs car elle continue à montrer qu'elle a assimilé sa leçon. Elle se débrouille bien mieux que leur premier échange de coup de la matinée.

Encouragée par la mélodie, elle reprend bien le rythme et arrive peu à peu au niveau du maître. Elle compte bien être à son niveau, car jamais, ô grand jamais, la demoiselle ne compte baisser les bras et abandonner, surtout face à de présomptueuses personnes. Cette envie de se surpasser se ressent dans ses frappes qui se font bien plus sensuelles et efficaces, données de plus en plus au bon moment. A-t-elle réellement trouvé son style personnel en même temps ? Dans ce cas, la grand-mère de Ken avait-elle raison quand elle lui a dit qu'il ne fallait pas chercher l'inspiration mais la mériter ? Alors, dans ce cas, cette dernière doit être fière de la petite Minako. Une lueur sombre dans son œil gauche peut se faire voir lorsqu'on est attentif. Elle n'a jamais été blessée à l'œil, il s'agit juste de la présence de cet esprit ancestral qui veille sur elle, attendant le jour où cette dernière sera assez puissante pour mériter son don. Ce sceau étant canalisé grâce au raikage, il n'y a aucun risque d'incident lié à l'étrange phénomène.

HRPMinako n'arrive pas à parfaitement se coordonner avec les frappes de Aizen au début de l'échange de coups mais elle arrive, enfin, à placer correctement les coups de ce dernier grâce aux conseils de celui-ci. Full rp.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Une évolution nécessaire Empty
Mar 31 Aoû 2021 - 21:15

Il fallait s’y attendre, elle prenait quelques coups. Pourtant, dans la même ambiance que depuis le départ, elle ne bronchait pas. Aizen pouvait clairement sentir sa lame caressant l’épiderme de sa cible. Le sang giclait en gouttelettes imperceptibles tellement il était éparpillé par la vitesse et la puissance des coups. Pourtant la Genin semblait bien se défendre malgré les quelques imperfections. En effet si elle se faisait toucher elle prenait bien garde à se concentrer sur les coups les plus meurtriers protégeant ainsi ses zones vitales. Un comportement des plus importants en combat réel afin de pouvoir continuer malgré les blessures.

Mais même si elle avait saisi l’essentiel le Samouraï ne comptait pas s’arrêter là, avec lui il n’y avait pas de place pour l’à peu près. Alors il continua d’attaquer sans relâche. Elle devait en aucun cas relâcher les efforts et tout faire pour réussir, elle voulait devenir plus forte après tout. Cela n’était accessible qu’à ceux qui voulaient bien s’en donner les moyens.
« Ne recule pas ! Tes parades ne sont pas faites pour subir mais pour te défendre afin de mieux contre-attaquer derrière ! »
Le Nara avait haussé le ton afin que sa voix couvre le bruit des lames qui s’entrechoquaient.
« Ne te contente pas d’intercepter ma lame ! Dévie mes frappes, repousse ma lame ! »
Le Nara était clair : elle devait être plus ferme. La défense n’était pas une action passive dans le but de se protéger de l’adversaire sans rien faire d’autre. Il fallait que ce soit actif, à subir on en subissait forcément les conséquences plus tard.
« Utilise ton chakra, tu dois être plus vive encore, plus sèche. Le Chakra est là pour te permettre des choses que tes muscles seuls ne pourraient jamais. Je veux plus d’impact ! »
Le Nara n’en avait pas fini avec elle, il changea de rythme et de puissance. Face à l’assaut précédent ses coups auraient pu être qualifiés de lents et mous. Pourtant ce changement brutal pourrait la choquer et lui faire faire une erreur. Mais surtout il était là pour préparer l’assaut suivant. Celui dont elle devrait se protéger coût que coûte sans quoi ce serait un échec pour elle.

Le Nara dégaina sa deuxième lame et attaqua de nouveau avec son attaque rapide. Cette fois, elle aurait affaire à deux angles d’approches diamétralement opposés et très proches dans le temps. Cou, coude, genou, le Nara n’hésitait pas à viser des endroits qui pourraient lui être fatales si jamais elle ne se défendait pas correctement. C’était à elle de prendre son destin en main, si jamais elle perdait un membre aujourd’hui alors elle ne pourrait que se reprocher sa propre faiblesse. Elle avait entre ses mains tout ce qu’il fallait pour se défendre efficacement. Si elle n’y arrivait pas ici, comment pourrait-elle espérer le faire face à un réel ennemi ?


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Une évolution nécessaire Empty
Mer 1 Sep 2021 - 14:40
“ FOCALISATION…. Tu as tellement envie de réussir que tu ne te focalises pas. Tu manques aussi de rage… ”

Ces mots venant de la bouche de feu sa sensei résonnent dans la tête de Minako. Manquer de rage… De rage. Est-ce ce qu'elle ressentait en cet instant, lorsqu'elle entend les paroles de son adversaire ? Elle s'est toujours demandé ce que voulait dire Yoko, ce jour-là, par manquer de rage. Aujourd'hui, elle le voit, cette vie en danger, si la jeune pousse ne fait rien, elle peut y passer. Une puissance supérieure s'installe en elle. Jamais, ô grand jamais, elle n'accepterait de se laisser faire de manière aussi pitoyable. Elle veut vivre, car elle sait qu'elle n'est plus seule. Parce qu'elle a vu son bien-aimé tout donner pour se battre dernièrement, Minako a besoin de monter en puissance, elle doit elle-même faire des efforts pour y parvenir. Elle ne veut pas être la petite fille sans défense, elle ne veut pas voir quiconque prendre des coups pour elle.

Sentant son adrénaline monter, la jeune fille concentre enfin son chakra dans sa lame. Elle ne montre, réellement, aucune peur. Elle a une vue sur les deux bras de son professeur. Sa concentration se doit d'être à son maximum pour ne pas se faire avoir. Elle n'a pas médité longuement pour améliorer sa réserve de chakra pour rien, elle doit montrer qu'elle est forte. Le regard de Minako ne projette rien de bon, elle veut seulement en découdre, se battre d'une férocité encore inconnue à ce jour. Cette rage de vaincre, enfin elle le ressent. Enfin, elle comprend le discours de cette vieille dame qui a veillé sur elle. Minako projette ainsi toute cette nouvelle puissance pour faire reculer les lames. Dévier les frappes en augmentant le son des coups. Le son du fer contre fer, de plus en plus puissant, plus rythmé, remplace celui de la lame qui s'enfonce dans ses chairs. Dévier les armes, repousser les frappes, avec l'utilisation de chakra c'est tellement plus simple et efficace. Pourtant, elle fait face à la dangerosité de l'utilisation de deux sabres. Intérieurement, elle bouillonne de joie, mais elle sait que ce n'est pas fini. Après avoir repoussé fièrement les attaques, elle doit passer la lame sous la gorge de son adversaire, bien qu'elle ne le fasse pas car là n'est pas le but. Elle ne veut pas menacer quelconque frère d'arme de mort, surtout lui qui la guide en ce moment.

La petite Minako sous-estimait fortement sa capacité à utiliser le chakra pour être plus violente. Là, elle le voit sous ses yeux, elle le peut de par sa volonté de réussir. Elle peut réussir à maîtriser son chakra pour se défaire de puissants assauts ennemis. Est-ce là la clé de son succès ? Est-ce là ce que souhaite en réalité cet esprit afin qu'il accepte de commencer à pactiser avec elle ? Elle saura bientôt la réponse lorsque l'heure viendra dans laquelle la demoiselle méditera de nouveau afin de prier pour son ancêtre. Pour le moment, elle met de côté celui-ci, car la donzelle est concentrée sur la leçon du jour.

Hrp
Wow, enfin, ENFIN la petite comprend qu'elle peut réussir à maîtriser son chakra pour parer des coups assez violents, il était temps qu'elle sorte les doigts de son.. bref, je ne ferai pas de dessin, Minako a un boost mental grâce aux paroles de Aizen et arrive à se protéger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

Une évolution nécessaire Empty
Lun 6 Sep 2021 - 23:21
Depuis le départ Aizen semblait hair Ken, qui le lui rendait bien. Le commentaire de ce dernier concernant son meurtre était une aberration. Si Ken à touché les yeux de l’homme, c’est uniquement parce que Megumi, l’enfant de Jashin, lui a hurlée dans les oreilles déviant l’homme. De plus, Aizen aurait pu répondre présent lorsque Ken lui à réclamé de l’aide.

« Oui nous verrons ça avec le Kubyuu, bien-sur… Si je tombe, toi aussi crois moi. Je dirais la vérité, que tu n'as pas été là pour nous, on a eu aucun soutien, notre défaite est la tienne »

Cela dit il devait admettre qu’il avait raison sur un point, Ken, apprendra de cet erreur, un mauvais chef de groupe n’excuse pas une mauvaise action, mais une mauvaise action peu excuser un mauvais chef de groupe.

« Que vaudra la parole d’un gennin de rang C face à celui d’un chunnin… Aizen pourrait même dire que j’ai tappé du tamtam sur le cul de sa bonne femme c’est lui qu’on croirait…. »

Ken souffle de dépit lorsque Aizen lui parle de Doton. Oui pour bloqué les flammes il a utilisé du Doton, mais pour souffler la fumée, il a utilisé du Futon… Ken supposa que Aizen baratinait pour ne pas à avoir a s’occuper de lui. On s’étonnent ensuite que Ken est en retrait, enfantin… Il n’a que lui pour s’aider. Minako est aider par tout le monde, tout comme ce courrier… Lui, a pars Hideko ou Akio qui lui a tendu la main ? Quasiment personne.

Le jeune homme eu un peu honte d’avoir eu une pointe de jalousie envers sa femme, heureusement, personne ne le saura jamais. Il se contenta alors d’aller dans les gradins et d’observer en silence. Il est heureux que sa femme ai eu gain de cause mais il aurait aimer un autre prof que lui. Il avait intérêt à ne pas apprendre sa femme à devenir idiote. Il laissa faire, avait t’il le choix ? Il fut surprit que Aizen commence par un lancer de cailloux. Sur le coup il avait peur que Minako sois malmenée. Elle se débrouilla relativement bien, bien qu’elle avait un geste un peu lourd. Ce qui n’echapa pas à Aizen qui le lui reprocha.

Ken se rendit compte que les conseils que Aizen donna à Minako, le concernait également. Fixer non pas la lame… mais les bras, le souffle, les yeux, les genoux, les pieds. Tout pouvait trahir l’adversaire. Ken se demanda si il ne pouvait pas alors, par le futon, créer un faux mouvement, genre sauter a gauche et faire un futon a gauche pour sauter a droite, une sorte de leurre. Il prit son carnet de note et l’inscrit dessus.

Ken note également, qu’une attaque rapide aprés une attaque rapide est attendu alors que parfois, la meilleur solution est une attaque au contraire, lente. Que les gestes trop ample est une perte de temps mais surtout, une perte d’énergie. Il se remémora alors Hideko, fasse a Keisuke. Pas un seul geste inutile… Ken se surprit a prendre plaisir a écouter Aizen, il apprenait des tas de choses. En fermant les yeux, Ken se rendit compte que la lame de Minako vrombissait, ou teintait selon ses actions, son vêtement claquait au vent. Soudain Aizen déclara qu’ils passeraient au choses sérieuse, Ken ouvrit les yeux à nouveau, il ne voulait perdre aucune miette.

Ken se demanda alors si Aizen utilisait les mots, devenant un gros con exprès. Il semblait si différent en temps que prof.
« Si seulement il etait pas autant idiot »
Ken fut surpris par sa femme. Elle répondait a Aizen avec une tel fougue, elle semblait changée. Etait t’elle toujours sa femme ? Quelque chose cela dit le turlupinait. Elle ne semblait plus tout à fait elle. Aizen mit le doigt dessus, elle ne faisait que de reculer. Une chose qui n’arrive jamais quand Ken est a ses cotés. Il se souvient de leurs combat contre Keisuke, avait t’elle fuit une fois ? Ho que non, au contraire ! Minako ne se sublimait surtout en présence de Ken.

Ken sourit, il comprit que la version de Minako, était comme la meilleur version de lui même, quand ils dépendent l’un de l’autre. Lui la protégerait pendant qu’elle attaque, et il attaquerait pendant qu’elle le défend. Cependant, pour parvenir à cette perfection, ils étaient obliger de se sublimer l’un et l’autre, probablement de leurs cotés comme maintenant. Toutefois que l’autre soit présent afin d’observer, comprendre les failles pour compenser. Le rôle de Ken etait donc d’apprendre Minako par coeur, comprendre quand elle agit avec zele est à besoin d’un bouclier, ou quand elle souhaite souffler et qu’il doit attaquer. De plus tout colle avec les leçons de Aizen. Il ne peu savoir si Ken attaquera, défendra, pareil pour Minako. Non la meilleure versions d’eux même sera la version du daisho Minaken. Qui aura le privilège de les brandir comme une arme ? Un chef d’équipe probablement mais qui ? Akio ? Hideko ?

Ken cligna des yeux, se rendant compte qu’il etait dans ses pensées, il crus entendre Aizen donner une leçon sur le chakra pour sublimer le deffaut des muscles. Il avait raison une fois de plus, Ken n’etait pas encore trop musclé, il nota donc dans son carnet qu’il devait méditer sur un art qu’il nome le Taifu. Le dernier assaut de sa femme le rendit si fier. Voilà ce qu’il voulait dire par apprendre Minako. Il ne la jamais vue ainsi utilisant son chakra pour parer. Au fond de lui il sourit, il avait compris cette leçon avant elle, en solitaire lorsqu’il a travailler sa premiere technique Taifu. Il etait si fier de sa femme. Il se demanda juste pourquoi elle ne lui a jamais demandée conseil, il le lui aurait montré !

Ignorant si la leçon est fini, mais surtout par respect pour les shinobis, Ken décide de garder le silence, enmagasinant ce qu’il avait apprit. Il avait hâte de connaître mieux sa guerrière et travailler avec elle, pourquoi pas maintenant ? A voir si l’idiot allair être d’accord ou si comme toujours il se ferait recalé comme un malpropre. Il se devait pour le moment, de garder le silence. Il a hate de savoir si il avait raison, qu’ils ont peut etre besoin parfois de s’entrainer ou d’apprendre séparement, mais surtout ensemble et que la meilleur version d’eux même etait le daisho Minaken, ensemble. Ken désirait sérrer fort son ange dans ses bras, lui dire combien il est fier. Ne sachant pas si la leçon est fini, il patiente, il boue d’amour pour Minako, il avait hate de le lui montrer un jour de plus.

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Une évolution nécessaire Empty
Mer 8 Sep 2021 - 20:29

Le Nara regardait son adversaire droit dans les yeux. Nul besoin de regarder où viser pendant ses attaques tellement qu’il maîtrisait son art. Non, il plongeait son regard dans celui de sa proie afin de lire en elle. Ainsi il put constater le changement qui s’opérait en elle.

Ses yeux divaguaient, jonglant de gauche à droite et de haut en bas pour tenter de capter les mouvements habiles du Samouraï qui était deux fois plus dangereux avec deux sabres. Mais il ne pouvait lire aucune peur en elle, elle ne reculait plus. Le son du métal s’entrechoquant ne faisait qu’augmenter gênant le Nara pas habitué à de tels bruits. Il dû aussi empoigner ses armes plus fortement car il se les faisait tellement repousser par les parades de Minako qu’il aurait pu les perdre. Il lu en elle une détermination sans faille, animée par il ne pouvait savoir quoi. Alors qu’elle était arrivée en témoignant un début de changement, elle s’était retrouvée du stade de chenille à celui de cocon afin d’entamer son évolution. Mais maintenant qu’elle se mouvait en tous sens en repoussant efficacement le Nara elle avait prouvé atteindre le stade suivant : celui du papillon.

Le Nara s’arrêta, ile regarda le sol, Minako n’avait cette fois pas reculé d’un seul centimètre comme pouvait en témoigner les trous qui commençaient à se creuser sous le poids des mouvements de ses pieds qui étaient restés bien ancrés sur place. Aizen se redressa de toute sa hauteur et contempla celle qui venait de déployer ses ailes, il était satisfait d’avoir participé à ce changement, comme il avait participé à celui de ses deux élèves. Il rengaina ses épées et se massa l’avant-bras, ils étaient douloureux. Le contact entre les lames avait été des plus violents, voilà l’impact qu’il avait demandé à la jeune femme.
« Bien. »
Dit-il pour signaler qu’il reprenait la parole.
« Je n’ai plus rien à t’apprendre, concernant cette parade tout du moins. »
Effectivement elle ne devait pas oublier qu’elle avait encore de la route à faire et qu’elle ne faisait que toucher du doigt une puissance qui pouvait être encore bien plus conséquente. Peut-être aurait-il l’occasion de lui montrer que le niveau pouvait être encore affreusement plus élevé que cela.
« Tu as montré de réelles aptitudes à t’adapter au fil de l’évolution des consignes. Continue de travailler et peut-être qu’un jour personne ne pourra rivaliser avec toi l’épée à la main. »
La kunoichi devait être dans une euphorie mélangeant adrénaline et endorphine. Le Nara en profita pour ajouter une dose de compliment et encouragement afin de la booster au max, formule rudement efficace d’après lui pour l’avenir. Car maintenant elle pouvait voler de ses propres ailes, la Minako d’avant était déjà morte et enterré. Mais qu’en était-il du deuxième oisillon ?
« Ken, approche. »
Le Nara se tourna vers l’autre Genin et lui fit signe d’approcher.
« J’espère que tu auras pu apprendre en observant. Parfois lorsqu’on est extérieur à l’action on peut voir plus de chose qu’en participant, ce qui permet de développer sa culture du combat via un autre axe. »
Il leva un doigt, d’avertissement, et sourit.
« Néanmoins la pratique est la plus importante des choses alors j’espère que tu ne la négliges pas. Pour ce qui est d’une défense futon comme tu l’entends je n’en possède pas, pour le moment en tous cas. »
Il reporta de nouveau son attention sur la jeune fille.
« La journée n’a pas été de tout repos pour toi, tu devrais aller te reposer, tu le mérites. »
Le Nara en avait fini avec elle pour aujourd’hui.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Une évolution nécessaire Empty
Sam 11 Sep 2021 - 17:48
Minako s'arrêta elle aussi, essoufflée par ce dur labeur, les bourdonnements aux oreilles de celle-ci la gênant quelque peu maintenant que la danse est terminée. Ses mains tremblantes à cause de l'adrénaline lâchent le sabre, tombant à ses pieds. Des hématomes et des plaies sont apparentes sur ses bras nus, quelques perles de sang qui ressortent par rapport à sa peau si pâle. Elle n'a rien à dire sur les paroles de Aizen, si ce n'est, à la fin, pour dire ceci : « Merci, Aizen, j'espère avoir l'occasion de me battre de nouveau à vos côtés. Ma prochaine destination est la bibliothèque, alors je t'attendrai, Ken, pour qu'on étudie ensemble notre onkyoton. »

La demoiselle s'approche de son compagnon, elle a l'air heureuse qu'il soit à ses côtés. La poupée inexpressive change peu à peu son visage : son regard amoureux lancé à Ken, sourire aux lèvres. Rien ne peut l'empêcher de penser à lui, elle veut le prendre dans ses bras, le câliner, l'embrasser, mais sa pudeur l'en empêche. Alors, elle lui susurre « Je t'aime. » arrivée à son oreille, puis, elle s'assoit là où il était précédemment installé puis elle panse ses blessures apparentes sur ses bras. La Banshee lève les yeux vers le ciel en entendant un corbeau croasser. La mélodie de la voix de l'oiseau fait sourire la jeune Minako, nombre de personnes ont horreur des chants de corbeau mais pas elle.

En tournant sa tête elle voit la gourde de thé noir qui a été préparée pour elle, intérieurement elle remercie Ken de l'avoir préparé, elle boit un peu puis son regard fixe le ciel, se demandant ce que pourrait en penser Mitsai. Mitsai, sa sœur qui lui manque tant. Sa sœur qui l'a abandonnée, laissant un profond vide en elle, un vide qu'elle n'explique pas. Une solitude dans ses ténèbres qu'elle ne peut décrire. Ne voulant de la pitié de personne, Minako fait semblant d'aller bien. Elle a promis à sa sœur qu'elle se battrait jusqu'au bout pour vivre, pour les personnes qu'elle aime, pour Ken.

Une envie d'hurler à la mort. La banshee souffre du départ de sa jumelle. La faucheuse lui a fait du mal en lui enlevant sa sœur. Mais, elle doit garder son calme. Car comme inscrit sur une stèle, il n'y a pas d'émotion, il y a la paix. Alors, la jeune Minako fait son exercice de respiration enseignée par Grisou et Ken pour entrer en état de calme, reprendre ses esprits, apaiser ses démons. La voix de Samanosuke, son ancêtre, résonne dans son esprit. Il la félicite pour sa performance du jour et l'encourage à continuer sur cette voie. Minako pose son regard sur sa main droite, là où il y a son tatouage de lycoris et remercie son ancêtre d'être là pour elle.

Puis, Minako regarde devant elle, bandages mis sur ses bras, afin de voir Ken. Elle le sait, elle est amoureuse de lui, elle ne peut pas s'en empêcher. Elle l'aime et sait qu'à deux ils peuvent s'entraîner à maîtriser leurs émotions. Elle espère qu'il est fier de sa dulcinée aujourd'hui.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t11399-dossier-shinobi-o-zaiki-minako
Daishi Ken
Daishi Ken

Une évolution nécessaire Empty
Dim 12 Sep 2021 - 16:13
La fin du combat surpris Ken, Aizen disait qu’un combattant devait tout regarder, hors il semblait lui, figé. Peut etre que non ? Difficile à dire de là où se trouve Ken. La surprise est donc bien présente, puisque à aucun moment Ken semble voir Aizen regarder ailleurs que droit devant lui, aucun geste inutile. Ken se mit à rire. Le Aizen combattant n’avait rien à voir avec le Aizen orateur. Le combattant n’avait aucun geste superflux, c’etait clair, limpide, visant souvent juste. L’orateur lui etait gauche, a la limite du ridicule, beaucoup de mots pour ne rien dire ou mal employé, brassant plus d’air que de bonne idées. Sauf peut être, quand c’est le samouraï et non l’orateur qui s’exprime. Ken ne connaissait pas le Aizen samouraï, il était tout autre.

Il crut voir aussi parfois, Minako prendre le dessus. Pour lui, se sera tout autre, n’ayant pas encore pu parler a un Metaru pour son idée d’armure. Il n’avait rien de métallique, parer des coups était donc possible mais dangereux. Mal saisis, il se plantera la lame dans la main. Il nota qu’elle n’avait jamais reculée, elle etait incroyable mais parfois, il etait mieux de battre en retraite pour surprendre. N’avait t’elle pas besoin de feintée ? Aizen avait t’il vraiment déployé toutes ses capacités  martial?

Le Nara déclara qu’il n’avait plus rien à lui apprendre aujourdhui. Ken etait surpris, il ne s’etait pas donné à fond, au début oui, mais qu’était ses passes à la fin ? Le champion chunnin, devenu jonin, se contenté de ça ? Pourquoi ne pas aller plus loin ? Avait t’elle si fortement progressée ? Ken se doutait qu’elle avait évoluer mais au point que le Nara se contente de si peu pour le voir, avait t’elle progressé autant et aussi vite ? Où se contenta t’il juste du minimum ? Donc cette parade ? Etais ce grace à lui  si elle avait progréssée? Il n’avait rien vue de cet évolution et s’en voulu un peu. Ken se jura qu’il sera plus attentif à sa femme désormais. Elle déclara l'envie de se battre contre Aizen plus tard. Etrangement, Ken partagea son envie surtout ensemble. Le daisho contre le prétentieux.

Ken ecarquilla des yeux, Minako avait droit maintenant à des compliements de sa part, lui qui avait beau dire, beau faire, il ne recevait que méprit et insulte. Ken lui tandit la serviette, fier d’elle lorsque Aizen l’appel.

- Merci mon, Minako, oui nous irons ensemble aussitôt qu'on en a fini Aizen san et moi. Merci, j'ai des choses à y voir également. Ken pensait à l'Onkyoton mais aussi d'autres sujets le concernant.

— Oui Aizen san.
Ken s’approche en appréhendant un peu, il s’attend a encore un kilo d’insulte gratuit. Aizen, au contraire, lui apprit qu’on pouvait mieux voir un combat en le regardant de l’exterieur. Ken etait d’accord, il la d’ailleurs vérifier. Il devait maintenant le prouver, il s’attend à ce que Aizen lui propose un échange de coups. Ken l’écouta sans rien dire, assistant a un Aizen souriant. Aizen pouvait donc sourire ? Il ne savait pas si c’était bienveillant, ou malaisant. Il se contenta de ne rien relever. Une fois encore il était d’accord. C’est en pratiquant que l’on sait si on a bien observé, bien compris ou appris. Étrangement, il lui donna cent pour cent raison.

— Oui Aizen san.


Il n’avait rien de mieux à lui dire avant de penser à une chose.

— J’ai mis l’accent de mon apprentissage sur le genjutsu, le combat en solitaire est mon point faible. Je veillerais à ne pas vous décevoir.

Ken réfléchi un long moment et osa une question

— J’aimerai vous affronter avec Minako, si Minako, tu, enfin vous êtes d'accord... à l'endroit, le jour, et l'heure de votre choix. Est ce faisable?

_________________
Moi Ken, déclare que dés à présent, mon talent de musicien inondera le monde. Que ma musique atténue les blessures, que mes andante aident à se renforcer, que mon adagio ébranle les cœurs et les esprits. Que mes lento échauffent les amoureux et rajeunit le gâteux. L’Onkyoton réussira là où la guerre VA échouer.


LIVE ONKYOTON DE KEN

.

THEME DE KEN



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Une évolution nécessaire Empty
Dim 12 Sep 2021 - 18:26

Le Nara laissa la kunoichi prendre la place de son compagnon pour commencer à panser ses plaies. Elle n’avait certes rien de grave mais elle devait prendre conscience que le processus de repos était tout aussi important que l’entraînement. D’après lui par exemple se rendre à la bibliothèque après était une mauvaise idée. Elle devait se reposer si elle voulait éviter le surmenage. Il ne fallait pas s’entraîner plus mais s’entraîner mieux. Au pire elle l’apprendrait à ses dépends mais elle n’aurait rien de grave si ce n’était de grosses courbatures tout au plus.

Il faisait face à Ken qui se montrait peu bavard par rapport à d’habitude. Peut-être était-il impressionné par la démonstration du Nara ou une autre raison après tout il s’en fichait un peu. La suite l’intéressa un peu plus, le genjutsu. Cet art pouvant témoigner d’une grande fourberie faisait de l’œil au Nara depuis un certain temps mais il n’avait pas encore eu l’occasion de se pencher sur le sujet. Mais il était clair que c’était une corde qu’il manquait à son arc surtout pour la fourberie dont il aimait faire preuve. Néanmoins, de ce qu’avait compris Aizen, Ken l’utilisait surtout pour apaiser ses alliés plutôt que pour altérer les sens ennemis. Lorsqu’il indiquait qu’il mettait l’accent dessus cela voulait peut-être dire qu’il essayait de se diversifier dans ce domaine.
« Le Genjutsu… Une arme des plus sophistiquées face à un ennemi mal préparé. Cette caractéristique peut permettre les plus grandes fourberies, manipuler l’adversaire comme on l’entend peut s’avérer très efficace. Néanmoins ça restera bien plus fragile dans un affrontement face à plusieurs adversaires. »
Aizen connaissait les faiblesses du genjutsu, elles étaient peu nombreuses mais elles étaient grosses. Des failles qui une fois maîtrisées rendaient cet art quasiment inutile voire même désavantageux pour son utilisateur.

Aizen n’avait plus rien d’autre à dire. Lui aussi, qui avait tout de même utilisé une belle quantité de chakra, devait rentrer se reposer. Mais alors que le genin face à lui semblait hésiter il attendit qu’il crache le morceau si difficile à sortir. Finalement ce fut une simple demande, plutôt banale pour d’autres et qu’il reçu déjà plein de fois, qu’il exprima timidement. Peut-être avait-il peur ? En ce cas il ne lui en voulait pas car il n’y avait pas de courage sans peur.
« Le travail en équipe est quelque chose de primordial pour nous shinobis. Finalement il sera même très rare de devoir affronter seul un ennemi, surtout dans la guerre qui nous attend. Ainsi dans deux jours, ici-même, je serais votre ennemi commun. »
Il accepté simplement, mais il ne fallait pas que le Genin se fasse des idées. A deux contre un le Nara devrait obligatoirement y aller avec toute sa puissance. Finalement c’était comme ça qu’on se préparait correctement. Peut-être que Ken aussi grandissait après tout, comme le prouvait cette demande.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586

Une évolution nécessaire

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: