Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Arts et Facts [Mission D | Rin]

Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Arts et Facts [Mission D | Rin] Empty
Sam 14 Aoû 2021 - 20:04
Spoiler:
 

Kisuke revenait de l'Académie. Il avait donné rendez-vous à Rin au Coeur Dévasté, tout en sachant qu'il avait un ordre de mission a récupérer et à lui faire partager. Ils ignoraient ce qu'ils avaient à faire mais ils savaient qu'ils n'allaient pas se tourner les pouces ce jour-là. Rapidement il l'aperçu dans la foule, son chakra bien reconnaissable.

Salut Rin-sama !

Il la salua respectueusement, comme tout vénérable membre de la branche principale avait droit. Mais avec elle et sa fratrie, c'était avec un mélange d'habitude et de passion. L'Homme s'était occupé d'eux jeunes, et ils avaient toujours été gentils avec lui. Enfin, à part Kaicho qui était accro a ses omelettes et qui pouvaient être un peu collant. Mais comme ce dernier gardait encore ses distances vis-à-vis de lui, il était pour le moment encore sauf.

Il donna le papier de mission à Rin avant de commencer à énoncer ce qu'il avait lu dedans.

Cette mission-ci sera d'un niveau plus faible. Relativement facile, surtout pour un Hyûga. Voir deux. Suffit de récolter des informations sur un commerçant qui a une boutique mobile "Arts et Facts" dans le centre-ville. Il venderait de la camelotte.

Et s'il y avait bien une chose sur laquelle Iwa ne rigolait pas trop, c'était les arnaqueurs. La ville était pourvu d'un commerce prospère, et quiconque essayait d'en profité risquait gros. Enfin, de grosses pénalités. (Tuer un marchand, même escroc, c'était pas bon pour le business). D'ailleurs, Kisuke avait un peu rigolé en voyant la mention spéciale dans la mission comme quoi il fallait tuer personne. Sans déconner, ils devaient avoir des shinobis particulièrement...

Il repensa à Masami.

Ok, le point était reçu. Cela pouvait parfois être utile de préciser ce genre de donnée. Mais concernant Kisuke et Rin, c'était très certainement superflus. Kisuke n'avait rien d'un sanguinaire. Et sa petite Rin était incapable de faire du mal à une mouche. N'est-ce pas ?

Et il faut régler le problème, s'il y en a un. Et un gradé particulièrement bizarre à tenu à mentionner qu'il était interdit de tuer qui que ce soit. Bizarre. Tu sais lire sur les lèvres je suppose ? Mon Byakugan est par contre pas encore capable de voir derrière les murs mais j'ai éventuellement une invocation qui peut se faufiler dans des endroits discrets pour nous.

Kisuke discuta ensuite de comment repérer le marchand. Ils avaient sa description, et ils savaient quels clients il tentait d'attraper. Mais prendre des renseignements de manière trop directe risquait de lui mettre la puce à l'oreille. Cela irait plus rapidement, par contre. Kisuke était curieux de savoir qu'est-ce que sa partenaire proposerait comme stratégie globale pour attaquer ce problème avec discrétion et diplomatie.


_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Arts et Facts [Mission D | Rin] Empty
Dim 15 Aoû 2021 - 18:46

Une nouvelle journée, une nouvelle mission. Rin s'était définitivement habituée à ce nouveau rythme de vie. Ayant rejoint les forces militaires depuis peu de temps, elle avait été envoyée au coeur de diverses missions. D'ailleurs, plusieurs d'entre elles avaient été réalisées avec Hyûga Kisuke, probablement même la majorité. Sans doute était-ce là un signe indiquant que le duo fonctionnait bien ensemble ?

Dans tous les cas, elle avait reçu une invitation de son cousin à le rejoindre au coeur dévasté du village. Iwa était toujours en reconstruction et bien que le tout avançait, il restait encore énormément de choses à faire. Repérant au loin le chapeau caractéristique de Kisuke, elle avançait pas à pas vers lui. Arrivant à sa hauteur, il la salua simplement et elle lui retournait l'appareil.

Posant ses pupilles éburnés sur l'ordre mission, elle ne pouvait qu'être perplexe quant au niveau de difficulté. Est-ce qu'elle avait été classée D dû à la présence des deux Hyûga dont les capacités correspondaient parfaitement à ce genre de mission ou bien ont-ils été affectés à cette mission justement à cause desdites capacités ? Dans tous les cas, une besogne était une besogne.

Kisuke avait soulevé le fait que les hautes instances avaient jugé utile de spécifier qu'il ne fallait pas tuer personne. Était-ce quelque chose directement envoyé dans leur direction ou bien une simple information qu'ils souhaitaient rappeler ?

[Rin] - J'ai entendu des rumeurs comme quoi Yanosa aurait été impliqué dans la mort de civil. Peut-être ont-ils peur que ce genre de comportement déteigne sur son élève ?

Répliquait-elle en haussant les épaules? Si Rin n'était pas une sociopathe éliminant tout sur son passage, elle restait quand même une kunoichi pragmatique qui faisait passer son village et son clan avant sa propre vie et qui pouvait aller loin dans ses actions pour arriver à ses fins. Pour ça, elle s'entendait bien avec son enseignant, mais elle ne voyait pas de positif à tuer qui que ce soit dans cette mission. Dans tous les cas, autant simplement lever les épaules et garder cette consigne dans un coin de sa tête.

[Rin] - Ne vous en faites pas, je suis bien capable de lire sur les lèvres et je viens tout juste de débloquer la capacité de voir au travers des murs, donc sur ce point, ça devrait aller.

Dit-elle en invitant son cousin à se mettre en route. La boutique était assez facile à identifier et elle avait dore et déjà d'attaque des plus simples. Elle comptait jouer sur leur âge avancé pour tromper la vigilance du marchand. Après tout, qui pourrait bien croire que les deux shinobis étaient encore des genins, voir même des shinobis. Rin s'était fait une petite réputation par le biais de son statut d'héritière et membre du conseil Hyûga et les concoctions du pharmacien lui avaient valu plus d'attention que ses prouesses shinobiques.

Pénétrant dans l'enceinte de la boutique, ils furent rapidement accostés par un vendeur. Des breloques étaient disposées ici et là, rappelant la boutique de Kisuke. À la différence qu'il s'agissait d'armes, armure et babioles en tout genre.

[Rin] - Enchanté ! Je suis à la recherche d'un article pour fêter la naissance de mon père. J'ai entendu dire que vous aviez des artéfacts venant d'autre pays. Avez-vous quelque chose provenant du pays de l'eau ? Père est né là-bas. Quoiqu'il n'en parle pas beaucoup. Peut-être quelque chose du pays du fer ? Père aime bien le fer et les armes.

Le marchand leva un sourcil en fixant Kisuke. Remarquant le tout, Rin offrit un clin d'oeil mental à son cousin qui allait sans doute comprendre assez rapidement là où elle voulait aller.

[Rin] - Je vous présente Kisuke, il est l'un des servants de ma famille et connait les goûts de mon père mieux que ma propre mère.

Elle ajoutait un faux rire à son commentaire. Il n'y avait pas de meilleur mensonge qu'une demi-vérité. S'il était vrai que Kisuke eut été un membre de la branche secondaire du clan, ce n'était plus vraiment le cas. Par contre, il connaissait bien les origines du père de Rin et pourrait profiter de l'occasion pour examiner quelques artéfacts. L'objectif était simple, attirez l'attention du vendeur tandis que Rin activerait en douce son Byakugan afin d'observer certains des "artéfacts" et leur composition réel.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Arts et Facts [Mission D | Rin] Empty
Mer 18 Aoû 2021 - 23:28
Yanosa-san ? Il est l'image même du shinobi efficace. Cela m'étonnerait...

Il se rappela à moitié d'une conversation avec son mentor qui, néanmoins, le fit douter. Et ce doute était terrible, car Yanosa avait été une sorte de modèle à bien des égards. Et savoir qu'il aurait été impliqué dans une mort civil serait terriblement brusquant pour Kisuke - qui reprenait justement du service pour les protéger, eux et surtout les enfants. Il en fut un peu secoué intérieurement, et se promis de mener sa propre enquête.

Rin avait localisé la boutique et proposé un plan d'attaque.

Ce plan d'attaque consistait évidemment à entrer par la grande porte. Du Rin tout craché. Il y avait moyen de faire tellement de choses, de stratégies subtiles et perverses, mais sa cousine comptait souvent sur des approches très frontales. Il ne montra pas son amusement de la situation. La cible était là, en face d'eux, et Rin utilisa l'instant présent pour lui donner une faible couverture, mais couverture qu'il pouvait jouer les yeux fermés. Litteralement. Il prit un air sévère et gracieusement constipé par l'usage de mauvaise tisane et d'une aigreur naturelle à tout homme ayant servit pendant des décennies d'autres.

Bref, une tête de Hyûga de la branche secondaire.

Il salua l'homme en baissant son chapeau avant de le remettre sur sa tête.

Oui, Maitre Obito est passionné par les artefacts dotés de pouvoirs unique. Il m'a récemment parlé d'un épéiste dont la lame pouvait générer de l'eau. Je ne suis évidemment pas moi-même adepte de l'épée, ayant perdu l'usage de mon chakra. Mais cela ferait un cadeau exceptionnel. Auriez-vous ce genre d'objets en votre possession ? Maitre Obito est un chunin, voyez-vous, cela lui ferait très plaisir.

Ils passèrent sur différentes armes. La facture ne semblait pas être mauvaise, en les tenant en main. Mais Kisuke essayait discrètement d'envoyer du chakra dedans et ne sentit aucune activation, ni aucune résistance. Des objets inertes, comme des armes normales. Pour autant, il n'avait pas mentit sur beaucoup de chose - il n'était pas expert en bukijutsu, c'était un fait. Et il pouvait simplement se tromper. Il s'agissait donc de forcer le marchand a en dire plus. A se mouiller. Il lâcha presque innocemment son faux budget.

Ce qui rendait le marchand particulièrement avenant, tout d'un coup. Il lui proposa un katana qu'il disait "pourfendeur des cieux", qui avait été récupéré dans des ruines à Kaze par des archéologues émérites. Paradoxalement, le Hyûga avait entendu quelque chose de similaire, preuve que le marchand prêchait de manière intelligente le vrai avec le faux pour mieux vendre sa marchandise et noyer le poisson.

Donc cette arme-ci serait capable de pourfendre les cieux ? Concrètement, cela correspond à quoi ? Vous pouvez faire une démonstration ?

Ha évidemment, il n'était pas shinobi non plus. C'était bien naturel et compréhensible. Kisuke hochait de la tête. Il comprenait la situation, et il expliqua que lui-même avait perdu l'usage de ses tenketsus lors d'une mission. Prêcher le faux du vrai, un jeu que tout le monde dans la pièce semblait jouer, avec des degrés d'expertise variants grandement. Kisuke fit semblant d'être très embêté avant de claquer des doigts et de proposer une solution.

Hmm je vois. Un témoignage, peut-être ? Signé par un shinobi ? On parle quand même d'un achat à plusieurs millions de ryos, comprenez que je sois un tantinet attentif.

Le marchand n'était pas très à l'aise, mais il alla chercher dans son arrière boutique un carnet qui semblait bel et bien vieux, et qui attestait que l'arme pourfendeur des cieux possédaient des techniques raisons que son utilisateur pouvait utiliser. La légende racontait que ces pouvoirs pouvaient grandir avec la puissance de son possesseur jusqu'à terrasser un dieu vivant.

Ha, du raiton. Fantastique...

Il n'y avait évidemment aucune trace de ce raiton ou de ces techniques dans cette lame. Kisuke avait continuer de faire des tests minutieux tout en dissimulant le peu de chakra qu'il employait. Rien n'y faisait.

Il lança un regard à Rin, pour savoir comment elle voulait procéder. Il pouvait continuer dans son expérimentation et prouver au vendeur que l'arme n'avait aucun pouvoir raiton et le mettre au pied du mur, avec les papiers qu'il avait fournit. C'était un peu maigre, mais c'était peut-être suffisant. A moins que la princesse Hyûga ait trouvé autre chose pendant ce temps-là, quelque chose qui pouvait transformer leur maigre avantage en avantage très substantiel. Et dans ce cas-là, c'était le moment parfait pour elle de prendre la parole.


_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Arts et Facts [Mission D | Rin] Empty
Sam 21 Aoû 2021 - 23:47

Écoutant les discutions entre Kisuke et leurs cibles, Rin n'avait pu s'empêcher d'esquisser un léger sourire en entendant les déblatérerions de son cousin. Bien entendu, cette tête de constipé avait bien aidé à la situation.

Le marchand semblait n'y voir que du feu, traitant avec Kisuke et s'aventurant jusqu'à prétendre posséder un artéfact découvert par une équipe Iwajine. Elle n'avait entendu parler de cette arme qu'entre les branches des rencontres claniques. Certains ancêtres souhaitaient se l'approprier, mais elle n'avait jamais poussé ses recherches sur le sujet. Bien entendu, il était évident pour elle, comme pour Kisuke, que le marchand n'aurait jamais pu être en possession d'une telle arme.

La vitesse d'esprit de son partenaire, poussant le marchand à quitter les deux genins des yeux, avait offert à Rin une opportunité inégale. Réalisant un unique mudra, tandis que leur cible pénétrait dans l'arrière-boutique, Rin activait son dojutsu. D'imposantes veines avaient fait son apparition le long de ses yeux et trahissaient désormais sa maîtrise du chakra. Son Byakugan lui permettait cependant de voir au-delà de la matière et lui permettait de garder un oeil sur le petit homme rabougri.

Si ça avait pu mettre fin à la supercherie et l'identifier comme étant une kunoichi - tout du moins une manipulatrice du chakra - Rin avait un plan pour éviter une telle association. Profitant toujours de l'absence du marchand, elle réalisait un nouveau mudra afin de mettre en pratique ce qu'elle avait appris sur les bancs de l'académie ninja. Réalisant un Henge, elle avait pris sa propre apparence, à la différence qu'elle avait camouflé toutes les traces de l'activation de son Byakugan. Encore bien présent, il n'était plus possible de voir l'utilisation de son dojutsu. Enfin, tant qu'elle ne se prenait pas un coup.

Observant les mouvements du petit homme, elle remarquait qu'il avait été chercher le carnet demandé par Kisuke dans ce qui semblait être une pile de carnets. L'image la faisait sourire. Il s'était définitivement préparé à tout. Lors de son retour, elle continuait de jouer le jeu, mais désirait que l'homme s'enfonce encore plus dans les mensonges.

[Rin] - Je doute que père ait la moindre utilité pour une épée. Le poing souple n'est pas facilement utilisable avec un sabre et... sans vouloir parler en mal de père... il n'est pas Toph.

Tournant la tête, faisant semblant de chercher activement quelque chose. Elle portait son attention sur une pièce qui semblait être faite d'or. Un crâne avait été frappé sur le dessus et rappelait les quelques histoires de pirate qu'on lui racontait quand elle était gamine.

[Rin] - Qu'est-ce que c'est ?

Dit-elle en portant l'attention du vendeur. Il lui expliquait qu'il s'agissait d'une pièce retrouvée dans la cale d'un bateau en provenance de l'île d'Asosan. Le marchand lui expliquait que la piraterie y était forte là-bas et ce petit commentaire fit sourire Rin.

[Rin] - L'île d'Asosan ? Vous êtes bien certain ? C'est de là que provient Père et il n'a jamais abordé la moindre histoire de pirate.

En effet, il s'agissait d'une pourvoirie de la part du marchand. L'île d'Asosan était réputée pour leur gladiateur, chose que savait Rin puisque son père provenait en effet de cet endroit. Il y avait bien une île axée sur la piraterie à Mizu, mais elle ne se rappelait plus du nom et n'avait jamais vraiment cherché à s'en souvenir. Il y avait cependant un truc qui clochait avec la pièce. Si l'extérieur était composé d'or, l'intérieur rappelait plutôt le fer. Bien entendu, des yeux ordinaires n'auraient sans doute pas capté ce détail, mais les arcanes du clan Hyûga avaient un je-ne-sais-quoi pour ce genre de mission.

_________________
~ Thème~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Arts et Facts [Mission D | Rin] Empty
Mar 7 Sep 2021 - 18:41
Rin avait reprit le lead sur un autre artefact, et avait détourné l'attention du marchand. C'était au tour de Kisuke de continuer l'investigation, selon ses propres capacités. Plus limité en sensorialité que sa cousine, il avait d'autre atout dans sa manche.

Hmm hmmm

Kisuke se faisait discret, faisant mine de chercher derrière les rayons, mais composant discrètement des mudras avant de mettre la main au sol pour faire apparaitre un animal de son pacte Kuchyiose. Une petite vipère. Incapable en combat à part de mordre méchamment le doigt d'un adversaire, elle avait l'avantage de passer facilement inaperçut et de pouvoir faire office d'éclaireur sans risque de cette fameuse arrière boutique.

Spoiler:
 

La petite vipère se fit discrète et alla dans l'arrière boutique, pendant que le vendeur était distrait. Il jettait de temps en temps un coup d'oeil à Kisuke, bien entendu. Mais quasiment personne ne regardait à ses pieds, ce n'était pas usuel d'avoir un client de cette taille là.

Rin commençait à mettre la pression sur le marchand avec l'ile d'Asosan. Il commençait à avoir du mal à se justifier. Sa transpiration devenait apparente, et malheureusement, odorante. Kisuke ne connaissait absolument pas cette île, mais faisait confiance à Rin et hocha de la tête avec beaucoup de sérieux et de constipation tandis que son invocation était en train de revenir, trainant avec elle un livre et plusieurs parchemins. Elle se cacha derrière un piedestral, et Kisuke devait désormais faire une grosse diversion pour se donner le temps de lire ce que son invocation avait trouvé comme preuve incriminante.

Donc il se devait d'intervenir une fois de plus dans la conversation. Rin mettait la pression, mais il fallait lui faire miroiter le graal. L'éloigner et le faire risquer un tout petit peu plus. Kisuke s'éclaircit la gorge et toussota.

Nous cherchons une arme plus spectaculaire que du simple raiton. Vous n'auriez pas quelque chose de vraiment spécial dans votre arrière boutique ? Une arme... à pouvoir spectaculaire. Tant pis pour le prix. Nous avons les moyens.

Il ne fallut que quelques secondes pour qu'il disparaisse en arrière boutique. Kisuke sortit rapidement les parchemins et le livre. C'était la comptabilité du magasin. Les marges étaient très hautes, ce qui était étonnant - mais compréhensible quand il voyait le prix initial de vente. Tout était bas. C'était étonnant pour des armes à pouvoir, évidemment, car les achats étaient à un prix standard. Cela laissait présager l'enterloupe, surtout avec le parchemin d'une facture aux forges de Kumo. Il décrivit tout cela rapidement à Rin.

Surveille quand il revient. Quelques preuves. Ici, une facture pour différentes armes à la forge de Kumo. Une facture pour forger des fausses pièces de monnaie décoratives. Des achats d'armes standards. Entre ce qu'il nous a dit, ces papiers, ce registres d'achat... Cela me semble assez concluant pour le pousser à la confrontation dès qu'il revient.

Il rangea hâtivement les preuves et dissipa son invocation. Ne manquait plus que le vendeur, et de lui faire sortir les vers du nez, cette fois-ci.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Arts et Facts [Mission D | Rin] Empty
Lun 1 Nov 2021 - 12:44
L'antiquaire revint de l'arrière boutique, et Kisuke se décida à finir ce cirque.

Bien, cessons ce divertissement. Nous sommes des shinobis iwajins, et nous avons désormais suffisamment de preuves concrètes que ce magasin est une couverture pour des activités malfaisantes de faux en écritures et escroqueries.

L'Homme resta un instant coi devant ce jugement, et il se mit à barbouiller des paroles typiques pour se sortir de ce genre d'embrouilles, mais la vue du bandeau que Kisuke sortit de sa besace pour mettre à son coude commençait à mettre le doute, et la peur dans son esprit. Kisuke lança une petite vague de chakra sur l'homme pour l'empêcher de prendre la fuite - rien qui ne pouvait lui faire mal. Uniquement pour le mettre au sol de manière pacifique.

Des histoires utopiques et uchroniques. Des explications qui changent. Des artefacts qui ne disposent d'aucune once de chakra à nos deux paires de Byakugan, et qui ne s'active absolument pas comme vous l'avez annoncé. Mais la preuve la plus accablante reste la comptabilité. Des armes de secondes mains, revendue à prix d'or. Des marges qui ne se retrouvent dans aucun business à part le monde du crime organisé.

Rin prit la parole également, et se mit à énumérer ce qu'elle avait trouver à son tour. A eux deux, le tableau était bien complet. Aucun argument contre n'était recevable, mais Kisuke ne laissait pas le temps à cette vermine de prendre la parole. Il l'attrapa par le col et le souleva au-dessus du sol avant de lui expliquer gentiment ce qui allait suivre.

Nous avons plusieurs choix devant nous. Vous pouvez résister, et vous finirez en prison ou mort, tous vos bien seront confisqués et vous serez aussi pauvre que le moindre va-nu-pied d'iwajuku. Vous pouvez coopérer, rembourser les clients que vous avez floué, peut-être sur quelques années, mais avec un revenu minimal assuré pour vivre comfortablement - tant que vous continuer de faire du commerce légalement. Ou vous pouvez me prouver qu'un seul des objets de cette pièce dispose de véritable pouvoir.

Il tremblait, le faussaire. Sa voix le quittait. Il essya de nier, il essaya de parler mais rien ne sortit de sa gorge, vaincu par une peur panique et la réalité galopante qui l'avait rattrapé. Tout ceci était faux, et les shinobi iwajins l'avaient rattrapés. Et il n'osait pas s'insurger face aux gens qui maitrisaient un tel pouvoir. Même des genins étaient si dangereux...

Il finit par hocher de la tête, l'air résolu. Triste, mais sans rage. Cela ne serait pas quelqu'un qui risquait de revenir de manière vindicative et de saboter le village. Il se plierait à l'autorité, simplement. Non qu'une surveillance ne serait pas de rigueur - il ne fallait pas tenter le kirijin, comme disait le proverbe. Mais les choses allaient reprendre leur cours. Oui, des gens seraient déçu d'apprendre d'avoir été roulé dans la farine, et le remboursement prendrait du temps, mais Justice il y aurait.

Kisuke agita le véritable compte de finance du magasin. L'original, avec toutes les preuves des enterloupes du faux antiquaire.

Bien, je prends ceci et je vais le délivrer aux autorités iwajins. Nous vous enverrons des instructions sur les montants mensuels à rembourser, et nous attendront en retour la liste des clients ayant reçu réparation, ainsi que des explications et des excuses publiques. Cela sera tout.

Kisuke s'en alla. Il fit un debrief avec sa cousine qui avait très bien agit durant toute la mission et ils écrivèrent le rapport ensemble, avant d'informer l'administration des mesures à prendre. Les commerçants iwajins apprendraient à respecter l'intégrité avant tout.
Spoiler:
 

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Arts et Facts [Mission D | Rin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: