Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

L'Epreuve des Herbes [Kisuke]

Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Mer 18 Aoû 2021 - 1:32
Ieyasu déambula ce soir-là dans les rues du coeur commerçant d’Iwa avec une nervosité certaine, et pour cause. Il avait beau avoir tout fait dans les règles de l’art, avoir respecté toutes les contraintes et suivi tous les conseils que lui avaient donné Kisuke, cet homme au bob excentrique, il se trouvait présentement devant un mur. Un cul-de-sac, qui requérait qu’il se lance tête baissée dans l’inconnu pour être traversé, mais cela le Nomura ne pouvait pas se résoudre à le faire avant d’avoir été consulter celui qui lui avait permis de véritablement se lancer seul dans la voie de l’alchimie.

Il n’avait plus de rats, et quand bien même il aurait pu en acheter à nouveau chez le fournisseur que lui avait indiqué le Hyûga, cela n’aurait rien pu changer à son problème. Car tous, sans exception, avait fini par périr sous l’action combinée de l’Aconit et de la Mandragore, les deux composés toxiques qu’il avait utilisé pour ses tests. Sans le vouloir, Ieyasu avait créé dans son laboratoire improvisé une substance létale pour les rats sans possibilité de rémission, et sans aucun doute très dangereuse également pour l’Homme. De sa volonté de mettre au point un antidote le plus complet et puissant possible était finalement né un poison dont des variantes existaient sans doute déjà chez les alchimistes à la morale la plus flexible, un fléau capable de faucher des vies. Un tueur. Le jeune vagabond bien sûr n’avait aucune certitude sur ce point, ne pouvait qu’imaginer l’effet de la décoction nocive qu’il avait produite sur un être humain, mais préférait imaginer le pire avant de faire une bêtise irréparable. Et pour palier au pire, son jugement le mena donc naturellement, et une fois encore, aux portes du magasin de Kisuke.

Il était tard. La plupart des commerces, déjà, avaient fermé leurs portes, et pourtant cela n’empêcha pas le bretteur manchot, trop frustré face à ses échecs répétés, de forcer le pas en direction de la bâtisse qu’il reconnaissait à présent de loin. Sans doute cette affaire aurait-elle pu attendre le lendemain, mais le travail sur ce projet avait peu à peu englouti le sens du temps d’Ieyasu, le convainquant malgré lui qu’une visite à cette heure ne pourrait pas être mal vue par son mentor improvisé. L’idée même que ce dernier pourrait mal prendre une visite impromptue et si tardive ne l’effleura pas, et ce fut avec trois coups secs et peu timides qu’il s’annonça une fois arrivé sur les lieux.

« Kisuke-san, c’est- C’est Ieyasu, je… J’ai un problème, un très, très gros problème, c’est… C’est à propos de l’Alchimie ! Ouvrez, s’il vous plaît, j’ai besoin de vous ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Mar 14 Sep 2021 - 23:38
Ces derniers jours, Kisuke ne faisait pas de recherche sur le rentanjutsu. Il avait pris une petite pause après son moment "Eureka" où il avait enfin compris les équations qui réglementaient la base du Rentanjutsu et savait désormais faire des boosts, des drogues, et des poisons de hautes qualités et efficacité. Il avait besoin de se changer les idées.

A la place, il était en train d'arranger des pactes avec des Kuchyioses. Un peu de négociation, et essayer de trouver les bons termes dans le contrat, sans laisser trop de provision tout en acceptant certaines contre-parties. C'était assez simple, dans le fond, mais c'était un travail qu'il devait faire. Après tout, ses invocations avaient la bonne idée de venir déjà formés, et c'était un énorme avantage militaire de les avoir à ses côtés.

Mais un bruit incongru vint le sortir de ses réflexions et de ses parchemins. Quelqu'un l'appelait à l'étage. Il pesta, avant de se demander c'était quand la dernière fois qu'il avait mangé, but, ou même prit une douche. Peut-être... Oui, sortir de son laboratoire lui ferait un peu de bien.

Kisuke enfila un kimono un peu plus convenable (= propre) et attrapa au passage un thermos de café survitaminé qui trainait sur un comptoir pour se réveiller et voir qui venait l'appeler. Il avait un peu perdu la notion du temps dans son laboratoire, mais il était assez certain que ce n'était pas les horaires classiques pour les clients. Il pris un gorgée. Il dut se retenir de pas la cracher. Le café était froid, évidemment. Rien de pire que le goût du café froid. M'enfin. Il fallait au moins cela pour qu'il puisse dévisager celui qui le réveill... heu qui l'interrompait pendant ses expériences méditative. Encore une gorgé.

Il ouvrit la porte.

Il reconnu évidemment le mercenaire qui était en visite à Iwa. Ieyasu. Un aspirant alchimiste. C'était rare comme vocation, et Kisuke lui avait donné quelques bons tuyaux pour se mettre en route sur le chemin du Rentanjutsu. Kisuke remarqua au passage que les étoiles étaient déjàs présentes au firmament, ce qui indiquait... qu'il était la nuit. Quoi qu'il en soit, il avait une petite faiblesse pour le Nomura et il se décida de ne pas refermer la porte tout de suite.

Qui a-t-il ? Oh, c'est toi Ieyasu. Pourquoi l'urgence ? Tu as besoin de quoi ?

Kisuke n'avait évidemment aucune idée de la dangerosité ou de la sévérité de la situation.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Lun 20 Sep 2021 - 17:28
Le carnet que lui avait fait parvenir Kisuke l’avant-veille s’était avéré rempli de notes extrêmement pointues et intéressantes. Au fil des pages, Ieyasu avait pu retracer quelques éléments du parcours qu’avait suivi le Hyûga dans sa quête de l’alchimie, avait pu y lire autant ce qui avait fonctionné pour lui dans ses expérimentations que ce qui avait échoué. Des informations riches parfois indémêlables entre elles, et que le Nomura n’avait pas encore pu décortiquer dans leur intégralité. A la première lecture, toutefois, force avait été de constater pour le jeune herboriste que la solution à son problème ne s’y trouvait pas, et c’était donc à l’expert en personne, à celui qui avait percé les secrets de l’alchimie qu’il s’était résolu à aller exposer l’impasse dans laquelle il se trouvait. Son air tout à la fois plein d’excitation mais aussi marqué par la fatigue et la frustration, Ieyasu ne cacha pas non plus son soulagement lorsque l’homme au bob ouvrit la porte devant lui. Et, bien sûr, quand il la laissa ouverte, à l’écoute, balayant d’un revers de main les doutes résiduels que le vagabond avait pu avoir quant à la réaction du Hyûga à sa venue à l’improviste.

« Je vais avoir besoin de vos lumières… Puis-je entrer ? »

Les yeux pleins d’espoir, le Nomura attendit avec une patience toute relative la réponse de l’homme au bob. Celle-ci donnée, et les deux apprentis sorciers théoriquement mieux installés pour discuter, le tout jeune adolescent reprit la parole, exposant avec une vive passion l’objectif qu’il s’était fixé et la somme de tous les obstacles qu’il avait rencontré, accompagnant son propos de gestes évocateurs mimant pour ainsi dire ses déboires.

« Je voulais arriver à produire un antidote capable de faire face à presque n’importe quel type de poison, de sauver des vies, ma vie, au besoin… Pour mes tests, j’ai commencé par utiliser la Mandragore que j’avais récolté à Tsume comme toxine pour l’étalonnage, puis quand je suis parvenu à sauver les rats de son influence grâce à la première version de mon antidote, j’ai adjoint de l’Aconite à la formule empoisonnée… C’est là… que j’ai rencontré un problème. Ma préparation curative est bonne, j’en suis sûr… J’ai utilisé les volumes que vous m’aviez légué, ainsi que vos notes pour tout revérifier plusieurs fois. J’ai réussi à incorporer l’essence de foie de loup, j’ai- »

Le tout jeune homme s’interrompit de lui-même, soupirant par le nez, comme plongé dans une brève rétrospective mentale de ce qu’il avait fait ces derniers jours.

« ...Les rats, ils sont tous morts. La charge toxique créée par la combinaison de l’Aconit et de la Mandragore est… Elle est simplement trop forte, même à faible dose. Sans le vouloir… j’ai créé un tueur, Kisuke-san. Dans ma quête pour sauver des vies, j’ai engendré un outil de mort, et pour m’assurer que mon antidote fonctionne, je vais devoir… J’ai peur qu’il ne faille le tester sur un être humaine, senpai. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Lun 4 Oct 2021 - 12:19
Entre, entre.

A la description de la problémentique, Kisuke prit directement une décision radicale.

Avant tout, il faut sécuriser la zone. S'assurer qu'il n'y ait pas de fuite. Et brûler ce qu'on peut. Mes invocations peuvent aider dans ce sens-là, pendant que nous travaillons sur ce fameux antidote. Explique moi en cinq minute sa composition, et ton procédé de fabrication.

Kisuke composa des mudras et envoya deux serpents à l'adresse de l'apprenti alchimiste. L'un des deux était Or-Azur, qui aidait Kisuke dans son entreprise pharmaceutique et était un laborantin presque fiable. A deux, ils devraient pouvoir minimiser toute catastrophe pour le village, surtout qu'ils manipulaient tout deux les flammes purificatrices. Et ils étaient suffisamment prudents pour ne pas l'utiliser à outrance non plus. Un bon compromis.

Ieyasu se mit à décrire ce qui était arrivé. Cela ressemblait typiquement à une expérience dans un environnement non contrôlé. Le Hyûga avait une méthodologie stricte là-dessus, bien que cela n'était pas directement dans ses notes puisqu'il se référait là-dessus sur le travail d'autres auteurs avec plus d'expériences. Kisuke écouta attentivement. Il pesta un peu à un moment.

Et bien, sans doute que j'ai mis entre tes mains trop d'information sans te faire part des bonnes mesures préventives. Je n'ai moi-même pas encore dévelopé d'antidote universel, à part pour mes propres substances que j'ai testée... Difficile de demander à une invocation, et puis cela serait pas la même réaction...

Il faudrait effectivement un substitut à l'être humain suffisamment proche... Et Kisuke n'avait rien à proposer. Pire, ses recherches sur les panacés étaient en cours et pas encore abouties. Cela aurait pu être une excellente solution de rechange. Ils n'avaient pas de filet de sécurité. Ils devraient sans doute prévenir les autorités aussi, et les instances d'iwa n'aimeraient sans doute pas qu'un alchimiste étranger s'amuse à faire des poisons sur son territoire. Pour autant, la situation ne semblait pas non plus catastrophique tant que le poison ne se reproduisait pas et qu'il n'y avait pas d'autre source de génération activée.

Protocol expérimental - comment comptes-tu tester ton antidote ? As-tu toi-même été touché par le poison, ou est-ce que tu proposes de te faire volontairement contaminer ? Cela me parait un gros risque, surtout si ton laboratoire est bien isolé. Mais c'est un risque que je respecte, si tel est ton désir. Sâche que je serais là pour t'aider au possible.

Peut-être même pour te sauver la vie. Kisuke savait bien des choses sur le corps humain. Par apprentissage. Par discussion. Par essais et erreurs. Sans être eisenin, il avait des connaissances utiles et beaucoup de matériaux à sa disposition. En cas d'urgence, il pouvait prendre des actes - à savoir s'ils allaient être éclairés ou juste désespérés.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Ven 5 Nov 2021 - 21:12
Immédiatement, la rigueur et la confiance de l’alchimiste Hyûga parvinrent à rassurer quelque peu le jeune vagabond, qui s’était pendant quelques jours senti livré à lui-même en dépit de toute l’assistance et l’aide qu’il avait pu recevoir d’autrui, et en particulier de Kisuke lui-même. Ieyasu ordonna ses pensées, ressassant avec le plus de clarté possible tout ce qu’il avait entrepris ces derniers jours, toutes les certitudes qu’il était parvenu à obtenir et surtout… les mystères qui avaient continué à lui faire obstacle. Pas à pas, le Nomura était parvenu à isoler les composants actifs de plusieurs échantillons, avait combiné les propriétés tant bénéfiques que nocives de plantes parfois communs, parfois rares. Sur le papier, son expérience finale aurait dû fonctionner. Seulement voilà, cela n’avait pas été le cas, et si le tout jeune homme pouvait fournir nombre d’hypothèses sur les raisons de cet échec, cela n’en résolvait pas pour autant son problème : Ieyasu voulait obtenir un antidote à spectre large extrêmement potent, le tester, vérifier son efficacité, mais s’en trouvait incapable par les méthodes classiques employées jusque là.

« J’ai… J’ai utilisé comme base une combinaison d’Achillée et de Pissenlit. Leurs principes actifs se complètent parfaitement, ça j’ai pu le vérifier. J’utilise évidemment une base d’alcool pour le mélange, et je suis parvenu à prélever des foies de loup tachetés. Ces organes malades détiennent une enzyme particulière qui sert de catalyseur au mélange, le rend plus potent. J’ai réussi à combiner les propriétés des plantes et de l’organe en insérant les premières entre de fines lamelles de foie, et pour autant que je puisse en juger, cette version du mélange est tout à fait viable mais... »

Ieyasu sentit le poids du regard de son mentor peser sur lui, jugeant pragmatiquement ses méthodes, son absence apparente de rigueur, son manque de préparation quant à tout cela. Par le regard, Kisuke lui communiquait sans un mot tout ce qu’il avait pu faire de travers au cours de ses expériences et sans avoir besoin de se demander pourquoi, le Nomura comprenait. Dans le laboratoire, les invocations du Hyûga s’activaient en leur compagnie pour s’assurer de pouvoir palier à toutes les éventualités, apportant une nouvelle strate de réconfort au jeune vagabond en dépit des tords qu’il savait être les siens.

« Je… Non, j’ai appliqué à la lettre vos recommandations, il n’y a eu aucune contamination… ! Répondit-il soudain presque offusqué par la question, avant de vite se reprendre. Cela dit… pour ce qui est de mon idée de protocole, il est, enfin… Je doute que vous le voyez d’un bon œil, Kisuke-senpai. C’est… j’ai accepté l’idée, je crois… de tester la dernière version de l’antidote sur moi, après avoir reçu volontairement… une dose de mon propre poison. »

Enoncer ces mots à haute voix lui faisait prendre conscience de la folie que représentait une telle expérience, mais avec Kisuke à ses côtés pour l’aider, lui qui était parvenu à percer les secrets de l’alchimie, Ieyasu n’osait plus se montrer défaitiste et se laissait aller à l’abandon partiel de quelques barrières sécuritaires.

« Les deux… sont en solutions aqueuses, dit-il en sortant lentement de ses affaire deux flacons distincts, scellés proprement et solidement, qui contenaient chacun un liquide d’une couleur différente. Violet pour l’antidote et… brun, pour le poison. Si.. si vous me dites que cette expérience va trop loin Kisuke-san, j’essaierai de trouver une solution, même si cela revient à repousser de longs mois ma réussite. Mais je ne peux pas m’empêcher… de croire. J’ai confiance en mon antidote, senpai. Il n’a pas pu agir sur les rats, faute de temps, mais au fond de moi, je suis sûr... »

Il ne termina pas sa phrase, mirant en silence les deux flacons qu’il avait déposé lentement sur une table du laboratoire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Dim 7 Nov 2021 - 16:26
Kisuke écouta tout ce qu'Ieyasu avait à lui dire. Il fut soulagé. La situation n'était pas aussi désastreuse qu'il n'avait cru, elle était clairement maitrisée. Son disciple rentanjutsu avait fait un travail acceptable, même si certains points étaient à améliorer. Rien qui n'était en soi une erreur, mais son expérience commençait à voir les points d'amélioration, et surtout, comment réparer tout cela au plus vite.

Je retire un peu ce que j'ai dit. Ton protocol est plutôt bon. Ajoute une pincée de salpêtre comme catalyseur. Cela va accélérer la transformation et le produit final sera plus pur.

Ce catalyseur deviendrait inerte tout seul bien facilement, et pouvait être éliminer sans souci dans l'estomac. Il inspecta ensuite les deux flacons. Le poison, et l'antidote. Le ying et le yang. Le poison était excellent. Dangereux. Puissant. Dur à contrôler, oui, mais on ne demandait pas autre chose d'un véritable bon poison. L'antidote, par contre, demandait ce genre de maitrise poussée. Rapidement, Kisuke remarqua un point, une barrière que son jeune ami n'avait pas pu franchir et qui formaient un véritable pas entre le chimiste et l'alchimiste.

Les configuration protéiques.

En théorie tout fonctionnerait. Mais il te manque une clef malheureusement pour que cela soit une véritable réussite. Il faut une injection de chakra spéciale pour mieux structuré ce liquide au niveau moléculaire - elle est trop potente sinon, c'est le même problème que tu as rencontré en faisant ce poison. Et c'était le même problème que je rencontrais dans mes recherches précédemment avant que je ne fasse une analyse poussée avec mon Byakugan. Heureusement pour toi, je vais m'occuper de cette action aujourd'hui. Plus tard, quand tu auras avancé dans tes études alchimiques, tu pourras faire de même. L'Alchimie inclut un peu de manipulation chakratique.

Kisuke déposa la main sur le sommet du flacon avec l'antidote. Il ouvrit le capuchon, et infusa le liquide de son chakra. Le composé était parfait, mais il s'agissait de lui donner la configuration moléculaire la plus optimale. Voyez-vous, une protéine peut avoir plusieurs façon dont elle est pliée, avec des mêmes composants. Une équation sur une feuille de papier pouvait la résumé, mais ce n'était qu'une approximation. Une protéine repliée en boule sur elle-même ne pouvait pas avoir la même efficacité qu'une protéine en ligne droite, selon l'application. Ici, il fallait faciliter la distribution dans ton le corps, dont une ingestion facile et de quoi passer aisément dans les membranes bipolaires.

Rien que le chakra ne pouvait pas réparer. Surtout que la base était excellente. Kisuke tandis le flacon au tetsujin.

Vas-y. Ais confiance en tes propres capacités.

Et il était là pour intervenir, au besoin. Contrairement à ce qu'il avait dit plus ttôt, il avait bel et bien un antidote universel dans ses sceaux disponibles, mais s'il tenait trop souvent la main à Ieyasu (et la bonne main, entendez), ce dernier n'allait jamais apprendre à voler de ses propres ailes. Il devait essayer. Tenter. Rater. Et apprendre de ses erreurs. Là était la véritable fondation du Rentanjutsu. Se relever après ses chutes.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Sam 1 Jan 2022 - 14:37
Attentivement, le jeune vagabond séjournant temporairement au Village caché de la Roche écouta et observa les réactions de son mentor, qui l’avait pour ainsi dire coiffé au poteau et largement dépassé dans sa quête grâce à ses connaissances de base plus fournies et à sa rigueur bien plus méthodique. Le Hyûga avait certes pour lui de posséder ces fameuses pupilles, dont le Nomura n’avait qu’entendu parler, et qui étaient capables de merveilles dont il n’avait jamais soupçonné l’existence, mais cela n’expliquait pas tout. Le quadragénaire était meilleur, bien meilleur dans l’application de cette discipline particulière qu’était l’alchimie, et plus Ieyasu avançait sur ce parcours didactique singulier, plus il se rendait compte de tout le chemin qu’il lui restait à parcourir pour parvenir à un véritable degré de maîtrise dans le domaine.

Toutefois, les remarques de Kisuke lui redonnèrent un tantinet plus de confiance qu’il n’en avait déjà concernant ses capacités. Son composé, son protocole pour l’obtenir, ses qualités intrinsèques : rien ne clochait, aux yeux du Hyûga expert, et c’était là logiquement une source de soulagement pour le jeune épéiste manchot, qui n’en restait pas moins passablement stressé par la méthode de test archaïque qu’il se voyait obligé d’envisager pour mettre une fois pour toute son antidote à l’épreuve.

« Du salpêtre, oui évidemment... »

Le choc de l’évidence passé, le Nomura s’employa tout à fait méticuleusement à ajouter le composé alchimique à sa préparation, utilisant les outils du laboratoire de Kisuke à sa disposition avec un mélange de justesse et d’empressement propre aux scientifiques trop absorbés par leurs expériences pour prendre en compte quoi que ce soit venant du monde extérieur. Lorsqu’il eut fini d’adjoindre le salpêtre à son antidote, dont la couleur s’était éclaircie visiblement quoi que légèrement, Ieyasu porta à nouveau une fidèle attention aux explications de son mentor en matière d’alchimie, fronçant ses sourcils bruns pour tâcher de comprendre le fondement de cette idée de manipulation chakratique pointue.

« Du chakra, alors… Une ultime stimulation, pour activer les composés à l’intérieur… c’est bien ça ? Si tous les ingrédients, toutes les molécules utiles et nécessaires sont déjà là, alors… ce n’est qu’une question d’agencement... »

La réflexion avait des allures de question, et nul doute que le Hyûga rectifierait les conclusions du vagabond si cela était nécessaire, mais toujours était-il que le mentor du jeune homme ne tarda pas à mettre son talent à son service, parfaisant la décoction grâce à son chakra, une action en apparence anodine mais que le Nomura allait devoir apprendre à maîtriser à son tour, si il voulait parcourir les derniers pas vers l’acquisition du savoir, plein et entier.

« Bien, alors… ne reste qu’à… essayer, hein ? » fit-il avec un brin de fébrilité dans la voix.

Sa main droite, la seule qu’il lui restait, se tendit vers le flacon contenant le poison. Seul dans la chambre reconvertie en laboratoire qu’il louait le temps de son séjour à Iwa, jamais il n’aurait pu songer à se lancer dans cette folle expérience : ici, sous le regard à la fois bienfaisant et inquisiteur de Kisuke, le jeune épéiste se sentait davantage en mesure de prendre ce genre de risque. Le quadragénaire n’était certes pas omnipotent… mais entre ses compétences et celles de ses invocations, ces yeux perçants qui étaient les siens, tous les ingrédients semblaient à présent réunis, tant d’un point de vue humain que de celui de la pure alchimie, pour que tout puisse bien se passer.

D’une traite, sans davantage de réflexion qui aurait pu le ralentir ou le dissuader, Ieyasu ouvrit le flacon et en ingurgita le contenu cul-sec, faisant ensuite claquer le verre sur la table devant lui. Les effets du poison, immédiatement, embrasèrent ses nerfs, et ce fut avec un élan emprunt d’une quasi panique qu’il se précipita alors sur le flacon contenant l’antidote parfait par Kisuke, l’absorbant de la même façon à toute vitesse en priant intérieurement d’avoir fait le bon choix. Mais cette certitude là allait devoir attendre, car au lieu du soulagement attendu et espéré, ce fut tordu par la douleur que se retrouva d’abord le Nomura, les dents serrées, grommelant sa souffrance. Cette dernière sembla s’éclipser… mais revint très vite au galop.

« Gaargh.. ! »

Le jeune vagabond roula vers le sol, se tenant difficilement accroupi en s’appuyant sur son unique main. Ses nerfs étaient en feu, son cerveau devenu comme incapable de traiter rationnellement la moindre information. Les yeux injectés de sang, Ieyasu essaya en vain de se redresser avant que finalement tous ses sens ne semblent s’éteindre coup sur coup, ne laissant que le noir et la douleur comme seuls compagnons. Le Nomura n’était plus vraiment « là » pour le constater, mais son corps se mit dès lors à convulser, devenu un véritable champ de bataille pour des substances à la puissance exacerbée. Et le vainqueur… déciderait de la vie ou de la mort du jeune tetsujin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Dim 16 Jan 2022 - 22:56
Plus qu'à essayer, oui.

La sentence était sans appel. Kisuke était resté en retrait, pour observer tout le processus. La moindre erreur supplémentaire, il aurait fait une remarque. Mais tout était parfait, ce n'était pas nécessaire. Parfait ? Presque. Car l'efficacité de la mixture pouvait être augmenté avec du chakra d'une certaine manière, mais Ieyasu n'était pas expert ni précis dans son dosage. Il avait fait avec ce qu'il savait faire. C'était difficile de faire mieux, compte tenu des circonstances et de son savoir actuel.

Et puis, le Byakugan permettait de tricher, à ce niveau-là.

Il avala le poison, puis l'antidote.

Kisuke se dit distraitement qu'il aurait du suggérer de faire l'inverse, même si c'était contre-intuitif. Un antidote qui circulait déjà dans le sang avait une petite longueur d'avance sur le poison, surtout à un interval de temps aussi court. Kisuke pris cette note de lui faire mention plus tard de ce détail. Quoi qu'il en soit, que cela soit par le chakra ou par la différence de timing, Ieyasu-san souffrait. Le poison avait un peu d'avance, même si clairement l'antidote faisait son taff de l'autre côté.

Ne te laisse pas faire, Ieyasu. Tu es samourai. Ton corps est ton arme. Manipule-le comme un sabre. Ton corps est la marionnette de tes ordres. Maitrise-le. Tu as tous les outils pour t'en sortir !

Il lui mit la main sur l'épaule, espérant que le contact lui donner une ancre pour se focaliser, et se recentrer. Son corps se battait avec le remède, il n'était pas seul dans ce combat. Mais cela voulait aussi dire que son remède était moins efficace que ce qu'il aurait pu potentiellement être. Preuve, s'il en fallait une encore, qu'on ne devenait pas maitre alchimiste en une nuit, qu'il s'agissait d'un long parcours initiatique. Pourtant, il n'était pas mort. Il luttait. Sa substance faisait de l'effet, c'était visible. L'Apothicaire se demanda un instant s'il ne devrait pas proposer un anti-douleur avant de décider contre ce choix.

En ce moment, c'était trop risqué. Trop volatile. Les substances actives pouvaient interagirent et donner un autre effet néfaste amplifié. Il fallait gagner du temps dans tous les cas. Soit il tenait bon, soit il tiendrait suffisamment pour que son corps se purge du chakra des composants, et qu'un autre remède puisse faire effet. Dans tous les cas, il n'y avait pas trente-six solutions. Il fallait qu'il continue et qu'il ait confiance en lui, et une volonté inébranlable pouvait avoir un effet psychosomatique positif.

J'ai confiance dans tes remèdes, il ne reste plus qu'à toi d'y faire également confiance.

Malgré tout... Kisuke avait quand même une main dans sa besace, prête à faire jaillir un remède ou deux. Au cas où. Après tout, il ne risquerait ultimement pas la vie de ce shinobi, fusse-t-il un étranger aux yeux iwajins.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Sam 22 Jan 2022 - 14:31
Dans la tourmente, le jeune samourai itinérant aurait pu se croire ballotté par des lames de fond en plein coeur de l’océan, sporadiquement régurgité à la surface des flots afin d’y prélever des bribes d’oxygène à peine suffisantes à sa survie. La douleur était partout et semblait se déplacer malgré tout, comme un ver putrescent s’immisçant dans la moindre de ses veines pour le mettre au supplice. Dans cet état, Ieyasu ne s’entendait plus lui-même, avait perdu toute conscience d’où il était et de ce qu’il faisait. Pourtant, au milieu de cet intense marasme, une chose parvint à percer, telle une éclaircie unique entourée de nuages noirs. Une voix, apaisante et réconfortante. Celle de Kisuke. Pour le meilleur comme pour le pire, ce furent les mots du quadragénaire qui résonnèrent dans l’esprit fugueur du Nomura, qui le gardèrent ancré de façon ténue à la réalité, à cette souffrance et à ses remous. L’épéiste noyé sous les signaux affolés que son corps tentait de lui transmettre, les syllabes prononcées par le Hyûga se diluèrent dans l’éther, hors de portée.

Leur sens, toutefois, perdura au travers du voile qui était tombé sur le jeune homme : il devait se battre. Lutter, batailler contre ce Mal qui le rongeait et dont il avait pourtant été l’architecte. Faire parler le tranchant de sa lame intérieure, recouvrer le contrôle, fut-ce au prix d’un âpre combat pour lequel il doutait avoir jamais été préparé. Par flashs, des souvenirs de « cette » escarmouche lui revinrent. Son corps, ce jour-là, avait subi le pire affront, s’était trouvé assujetti à une substance dont il ignorait tout, contre laquelle il n’avait rien pu tenter. Aujourd’hui, Ieyasu s’exposait de lui-même à nouveau à ce péril, à cette aliénation de tout contrôle… Un contrôle qu’il avait pourtant cherché à conserver, notamment en venant quérir l’aide de Kisuke. Et ce fut là, au sol et ballotté dans le laboratoire de son mentor, que le vagabond comprit ce qu’il avait à faire.

Son Chakra était la clef, de la même façon qu’il l’avait été pour parfaire l’arrangement des molécules de son antidote. Pas question cette fois, cependant, de s’en remettre au Hyûga : ce combat était le sien, et il avait désormais les armes pour triompher par ses propres moyens. Dans tout le corps de l’épéiste manchot, une énergie pure et continue se mit à circuler entre ses méridiens : l’alchimiste en herbe chercha d’abord à repousser de façon brute et directe le poison qu’il avait ingéré, lui faire perdre du terrain. L’affrontement faisait rage… mais Ieyasu sentit ses efforts rester sans effet, et si il poursuivait ainsi, nul doute que ses forces le quitteraient entièrement avant qu’il ait pu gagner le moindre iota de terrain. Son instinct lui souffla alors une autre approche, inspirée naturellement du procédé que Kisuke avait utilisé pour terminer de préparer la mixture bienfaitrice. L’énergie du jeune samourai tâcha alors rapidement de trouver une nouvelle « cible », un nouveau réceptacle à son flot ininterrompu : l’antidote lui-même.

Il ne devait pas combattre contre le poison, comprit-il recroquevillé sur le sol du laboratoire, haletant : il devait aider l’antidote. Se démener à ses côtés, augmenter sa puissance tant par la force de son esprit que celle, plus tangible encore, de son énergie spirituelle. Ce fut alors comme un raz-de-marée, une grande force contraire qui vint balayer les toxines et les effets néfastes qu’avait commencé à engendrer le poison. Les sens du Nomura lui revinrent, ses yeux se rouvrir et, balbutiant malgré tout, il se redressa maladroitement en s’appuyant de travers contre la surface du plan de travail. Son regard erra un moment dans la pièce, comme incapable de focaliser son attention sur quoi que ce soit. Puis il trouva les prunelles nacrées du Hyûga et s’y reposa, visiblement affaibli… mais vivant.

« Je- Je vais bien… Je crois… Mon chakra… l’antidote avait besoin de mon chakra, une fois à l’intérieur de mon corps. Ha… Haha… ! J’ai… J’ai réussi, Kisuke-senpai ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

L'Epreuve des Herbes [Kisuke] Empty
Lun 24 Jan 2022 - 18:14
Kisuke se morfondait tandis que le samourai se tordait de mal. Il ne semblait même plus avoir conscience. Kisuke continua de lui parler, tout en faisant rouler dans ses mains une pillule particulière qu'il hésitait à lui faire gober de force. Un antidote à large spectre. Un saint-graal d'Apothicaire qu'il avait déjà préparé de par le passé et qu'il hésitait à lui donner maintenant. Cet exercice ne devait pas se transformer en catastrophe. Le pauvre Tetsujin tremblait au sol.

Devait-il ?...

Lorsqu'il fut décider à intervenir, Ieyasu semblait enfin se calmer et ouvrir ses yeux. L'antidote disparut dans ses manches et il toucha aussitôt d'autre sceaux. Il lui fila deux flacons dans les mains, presque en tremblant. Il expliqua rapidement.

Bois ça tout de suite. Fortifiant et tonique anti-fatigue.

Il était vivant. Affaiblit, mais vivant. Il faisait un peu peine à voir, recroquevillé par terre, balotté par la souffrance et la douleur. C'était un soulagement et une bonne nouvelle qu'il arrivait à prendre le dessus. Kisuke ne put s'empêcher de faire la morale. Parce qu'ils n'étaient pas passées loin du danger pour lui. Kisuke avait eut un antidote de prêt dans ses mains, et avait hésité à l'administrer. Il avait tenu bon. Il avait fait confiance en la compétence de Ieyasu et il avait bien fait.

Félicitation. N'oublie jamais que la prudence est toujours une qualité en tant que shinobi, et doublement plus quand on est alchimiste. Et il y a tellement de choses à créer d'autre que des poisons. Des toniques, des fortifiants, des coagulants, des désinfectants, des remèdes, de quoi te rendre plus forts ou plus rapide. Les poisons sont difficiles et dangereux. Même à mon stade, ce n'est pas encore un domaine dans lequel je me suis beaucoup investit.

C'était sans doute aussi parce qu'il ne se sentait pas tellement en osmose avec le concept des poisons. Il en avait des qui s'approchaient d'anesthésie locale et globale, oui. Pas plus. Il y avait déjà tellement de choses à faire de constructif avec ces connaissances. D'un autre côté, c'était sa vision, et il pouvait comprendre l'intérêt pour les poisons, surtout pour un shinobi. Ce n'était pas sa place de l'interdire, non.

D'un point de vue positif, il avait réussit à faire réagir un composé chimique avec son chakra. C'était un pas important. Il devrait bien entendu travailler cette caractéristique - surtout vu dans l'état qu'il était - mais c'était un pas certain. Une étape importante dans son apprentissage de l'alchimie. Ce samourai faisait des progrès à grande vitesse, c'était indéniable et cela afficha un petit sourire aux lèvres de l'Apothicaire.

Si tu as réussit à faire réagir ton chakra avec ton antidote, c'est que tu touches presque le but. L'alchime est à portée de ta main. Si tu veux parfaire tes connaissances, n'hésite pas à m'assister sur quelques préparations.

Ieyasu, selon ses estimations, n'était pas très loin. Il ferait un assistant plus que capable dans des projets mêmes complexes.

_________________
Palmarès shinobi:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

L'Epreuve des Herbes [Kisuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: