Soutenez le forum !
1234
Partagez

Ultime convocation [Masato]

Hyûga Toph
Hyûga Toph

Ultime convocation [Masato] Empty
Sam 21 Aoû 2021 - 12:56
Hyûga Toph n'était plus une enfant. Elle avait désormais une stature moyenne, qu'on devinait musclée derrière l'armure et ses équipements. Elle portait deux paires de sabres en diagonales croisées dans son dos, des besaces, des sacs et des parchemins. Son Byakugan n'était pas activé pour le moment. En réalité, elle venait de le désactiver. Elle avait sondé les alentours pour se rassurer et prendre notes du système de défense de sa seigneurie.

Elle ferait quelques remarques au capitaine de la garde. Aussi compétent qu'il était, il avait aux yeux de la princesse Hyûga failli en laissant Akimoto tuer la femme de Masato et blessé celui-ci. Elle n'aurait pas fait la même erreur. Elle aurait tranché la tête de l'immonde traitre et l'aurait donné à manger aux pourceaux. Se rebeller contre son seigneur était la pire des ignominies, et cela rapprochait l'Homme des bêtes sauvages que d'agir ainsi contre l'ordre établi.

Pour autant, elle s'en voulait de n'avoir pas exercé un contrôle sur Akimoto. Un élément dangereux, qui avait déjà participé à un génocide. L'exil ? Cela avait été trop grâcieux pour ce personnage. La mort aurait du être délivré à l'époque. La mort, avant le déshonneur. Son réveil après la résonnance marquait une erreur de la part de la godaime quant à sa résolution de l'incident. Mais comment pouvait-elle savoir qu'il changerait à ce point de mentalité et irait même jusqu'à attaquer sa famille par alliance ?

Sa main droite était placée sur le pommeau de son sabre tetsujin d'un air nonchalant. Elle secoua la tête, tout en observant le garde qui lui faisait face, et qui tremblait visiblement sur place d'anxieté.

Le garde déglutit en repensant aux histoires sur l'art du Kenjutsu de la Godaime. On la disait capable de dégainer et de frapper plus vite que son ombre, et avec les récents assauts au palais, il n'était pas tout à fait à l'aise. Encore moins parce que ses yeux perlés semblaient sonder son âme. Il fut tiré de sa rêverie par sa voix, féminine, à peine sortie de l'adolescence.

Elle toussa.

Comme je le disais, voici ma convocation.

Elle tendait de la main gauche un papier avec un sceau, celui du Seigneur du pays de la Terre. Elle tendait ce papier depuis un petit temps, déjà, et l'effort commençait à devenir sensible malgré la discipline qui animait son corps et qui le sculptait avec une rigueur martiale tant le matin que le soir. Enfin, le garde accepta la missive, vérifia le sceau - authentique - et lu la missive de la main même du seigneur.

Veuillez lui transmettre mon bonjour et lui dire que je suis disponible. Je peux attendre en attendant, mais sachez que ni le Daimyo ni moi avons beaucoup de temps à perdre.

Le garde s'encourut tandis qu'elle avisa d'un canapé qu'elle avait repéré avec son byakugan dans une chambre jouxtant la salle d'attente. Une salle vide, aux rideaux tirés et à moitié dans la pénombre. Parfaite pour une fille qui ne vivait plus que mourir. Elle utiliserait son Byakugan pour voir quand on viendrait la quérir.


_________________
Ultime convocation [Masato] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Byakuren Masato
Byakuren Masato

Ultime convocation [Masato] Empty
Dim 22 Aoû 2021 - 14:32
Ultime convocation [Masato] R1ze

Paisible matinée que fut celle du sénile patriarche, se tenant au bord d’un mini-lac aux côtés d’un de ses conseillers. Malgré les tribulations dont il fut le protagoniste il avait survécu et restait le monarque incontesté. Si le pays de la Terre n’avait connu jusque-là qu’ordre et loyauté envers leur seigneur, cet équilibre était brisé par l’acte corrompu de son ancien vassal, à tout jamais oublié de l’histoire et renié par ses propres camarades comme un traître à sa patrie. Ses pupilles se reflétaient sur une fleur de lotus blanc glissant sereinement sur le fil de l’eau où l’on observait le reste de la faune et de la flore. Une canne à la main pour se soutenir et gardant encore les récentes séquelles de l’attaque sur sa résidence, le seigneur de la Terre demeurait dans un petit jardin qui avait visiblement survécu à la terrible attaque de Borukan Akimoto, qui eut pour résultat d’ôter la vie de sa bien-aimée, sa seconde épouse, une centaine de serviteurs et de soldats qui avaient juré fidélité à sa majesté. Tournant légèrement la tête, il aperçut une escorte de soldats accompagnant la jeune cheffe de village Hyûga, il eut un léger sourire et continua à fixer son attention sur la fleur dans le lac tandis que son invité s’approchait.

« Le vent a changé de direction depuis notre dernière rencontre, Godaime. Malgré votre choix de rejoindre la Coalition sans mon accord, j’ai toléré que vous soyiez encore à la tête du village de la Roche, le temps qu’un meilleur candidat se présente. Et ce candidat, je l’ai trouvé. »

Il se tourna finalement vers Toph, s’appuyant un peu plus sur sa canne, il cachait bien l’effort que cela lui coûtait de devoir faire le moindre mouvement avec sa jambe, même si au fond de lui, il n’en ressentait pas moins la douleur.

« Par curiosité, j’ai demandé à mes services de renseignement de me donner un rapport détaillé de celle qui m’a sauvé la vie lors d’une opération. Quelque chose m’a interpellé chez elle lorsqu’elle s’était exprimée sur le sort du prisonnier, bien sûr je souhaitais vous tester sur votre allégeance envers le pays, mais curieux aussi de savoir de quoi étaient faits les ninjas d’Iwa. Je dois avouer que je n’ai pas été déçu par la dénommée Chiwa Aimi. Mon avis est qu’elle serait une parfaite Tsuchikage et qu’avec cela elle saura mener votre village dans la bonne direction. »

Il marqua un temps de pause, comme pour observer la réaction du Godaime et de la personne qui l’accompagnait, un moment dont il profita pour passer la main au mystérieux individu qui l’avait suivi dans le jardin, et que reconnaîtrait sans doute le Hyûga.

« D’ailleurs je connais quelqu’un qui est bien plus familier avec la personne que moi... »

Il se tourna vers l’individu en question, qui n’était autre que le médecin de la Cour. Depuis qu’il avait rejoint les services du palais du daimyô, il était devenu dans une certaine mesure le conseiller de sa majesté, non seulement en ce qui concerne les affaires de la santé, mais aussi il aimait avoir son opinion quand il devait aborder des sujets liés à Iwa. Il aurait été dommage de ne pas profiter de tout le savoir que pouvait lui transmettre un ancien ninja de la Roche sur ses anciens confrères, l’ancien Directeur de l’Académie avait sans doute beaucoup de choses à dire, bien que son allégeance ait légèrement changé, de manière officielle en tous cas.

« Qu’en pensez-vous, mon cher @Borukan Muramasa ?»
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Ultime convocation [Masato] Empty
Lun 23 Aoû 2021 - 18:51
Ultime Convocation
Muramasa x Toph x Masato

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Le Palais des Secrets était un véritable labyrinthe, où les chimères de ce triste monde tragique prenaient des formes aussi impalpables qu’insoupçonnables, au grand dam des aventuriers qui s’y risquaient avec insouciance. En effet, le bastion de la terre était l’antre d’un démon au visage lézardé par le temps et à l’imposante barbe grisonnante, qui tirait moult ficelles du haut de sa tour immaculée. Cependant, pouvait-on en vouloir à un homme qui était à sa position de manière tout à fait légitime ? Mystère.

Le médecin au regard mordoré et à la chevelure de jais était désormais prisonnier du temple tellurique, car il s’était sacrifié pour sauver ses compagnons des arts médicaux. En tout cas, même si cela n’était pas entièrement véridique, cela l’était selon le point de vue. Rapidement, le ténébreux était arrivé à un point où le Masato sauvage venait s'enquérir de son avis sur des sujets assez variés. Il était certain que le bougre était bien éloigné des réalités de ce Yuukan sombre et empli de terreurs, dont ses conseillers devaient lui peindre une toile assez altérée pour en faire rougir même les plus malandrins.

Alors que le tyran vaquait à sa promenade dans son jardin fantasmagorique, sous les lueurs albes des pétales de lotus qui déambulaient sur le miroir aqueux, une visite pour le moins surprenante avait lieu de la part de l’oeil armé de la justice. En effet, la Sentinelle Pale en personne, toujours haute comme trois pommes, mais lourdement armée pour semer la destruction dans son sillage, faisait montre de sa présence. Le Muramasa se contenta de lui faire un signe de tête, ne voulant interrompre une rencontre de ce genre, où il n’avait rien à faire ou à dire de particulier aux vues des circonstances. Se contentant de demeurer de marbre, comme à son habitude, le fier parangon fixait les deux énergumènes à tour de rôle.

Apparemment, le Byakuren avait convoqué la Hyûga pour lui parler de son remplacement en tant que chef du Rocher Millénaire. Le Borukan connaissait la jeune demoiselle, mais ne savait pas vraiment comment allait réagir cette dernière.

Néanmoins, le Masato commençait à demander l’avis du médecin de manière inattendue. Évidemment, le taciturne était un homme avisé, il n’était donc pas si étonnant qu’on lui demande son opinion.

« Ce que j’en pense ? » -penchant la tête sur le côté, affichant un air assez songeur-

La Chiwa était, du peu qu’il la connaissait, une femme plantureuse au tempérament de feu, mais malgré les apparences, elle faisait preuve d’un grand sens d’altruisme et d’un esprit de camaraderie rocheux rare et précieux. De plus, elle montrait une maturité assez avancée malgré sa jeunesse, autant d’esprit que dans les formes. Aucun doute possible, elle était un choix judicieux en tant que future dirigeante du village caché. Bien que l’ombre des Amazones planait en elle, elle rétablirait sûrement l’équilibre dans ce marasme froid et abyssal.

« Un choix judicieux, Chiwa-san est une personne d’une grande noblesse d’âme, elle ferait tout pour aider le pays de la terre, le village caché, ses habitants, ses frères et sœurs d’armes. De plus, elle vous a prouvé sa loyauté et elle est le genre de personne à tenir ses engagements. Je pense que la position lui irait comme un gant, mais ce n’est que l’avis d’un humble médecin... »

Le Borukan donna son avis comme demandé, avant de se terrer à nouveau dans un mutisme glaçant.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Ultime convocation [Masato] Empty
Sam 28 Aoû 2021 - 7:04
Elle fut menée à un petit jardin qui était somptueusement aménagé. Enfin, plus que menée, elle était escortée par un véritable escadron, ce qui aurait bien fait rire la jeune fille, si elle n'en voyait pas la triste nécessité. Un ancien kage avait attenté à la vie de Masato. Cela la révoltait profondément, et cela ne serait pas sans conséquence dans la confiance entre les deux entités qu'étaient Iwa et le Seigneur de la Terre.

Devant Masato, elle mit un genou à terre et ploya l'échine. Masato avait toujours été son Seigneur, mais en adoptant le bushido comme philosophie, il était devenu plus que cela. Aux yeux nâcré de Toph, il était devenu son Suzerain, et une sorte de divinité. Elle ne dit mot au verdict, se contentant d'écouter patiemment - bien que parfois difficilement.

Il n'est jamais agréable d'entendre parler de ses échecs.

A l'approche du Médecin de la Court, Toph releva la tête et le salua.

Muramasa-san.

Toph serra ses petits poings, réalisant à ce moment qu'elle avait échouée à bien des égards pour avoir maintenant l'opprobe de son suzerain. Son honneur en prenait un coup. Un coup important. L'instant lui traversa l'esprit. Est-ce le moment pour faire sepukku ? Elle avait eut cette discussion avec... avec Hisa. Son amie, l'une des trois Amazones. Si elle avait déçue son suzerain à ce point, n'y avait-il pas la mort, ou que la mort, qui pouvait réconcilier son honneur ? Mais elle se concentrait d'abord sur le moment présent. Son daiymo avait fait un choix clair. Son verbe était ordre. Elle se leva et déclara d'une voix forte.

A partir de cet instant, Aimi Chiwa est donc Rokudaime Tsuchikage. Je lui cède tout droit et tout devoir.

Elle remit un genoux à terre, elle qui n'était plus qu'une Tsuchikage d'apparat, désormais, avec le seul pouvoir de jonin ou de sa réputation. Son Suzerain le restait, bien entendu. Ce n'était pas une sentence ni un exil. Toph resterait iwajin malgré la lourde désapprobation de son seigneur. Elle se dit, au fond d'elle, que personne n'avait jamais véritablement supporté son règne, mais qu'au moins Masato avait eut la gentillesse de le lui dire de face.

Elle précisa à l'attention de son entourage.

J'enverrais une missive officielle.

Toph avait toujours aimée écrire des lettres et l'administration. Puis elle parla, et dis son opinion. Parce que Masato semblait écouter celle de Muramasa, il écouterait bien celle de la godaime déchue. Et puis tout n'était pas négatif, loin de là. Aimi-san avait une place particulière dans le coeur de la Godaime.

Aimi-san est mon élève, je la connais très bien. Elle à un esprit qui, à défaut de suivre le bushido, est droit et exemplaire. Je lui ai déjà dit a quel point je trouvais les arts eisenins supérieurs à tous les arts shinobis de par leur simple nature à pouvoir donner un acte positif, et pas simplement destructeur. Son coeur est bien placé. Le choix est en un sens parfait pour Iwa et Tsuchi. Ma seule considération négative envers cette nomination est mon absence de preuve qu'elle puisse survivre à un violent assaut ou tentative d'assassinat. Aimi-san n'est pas la pugiliste la plus reconnue du village - elle n'est pas novice, mais manque d'accomplissement martiale à sa ceinture. Désigner quelqu'un kage est historiquement lui peindre une cible en rouge sur le visage.

Elle n'avait jamais voulu mettre trop de poids sur les épaules d'Aimi, mais sans doute étaient-ce partiellement du à son affection pour la Rubiconde.

_________________
Ultime convocation [Masato] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Ultime convocation [Masato]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: