Soutenez le forum !
1234
Partagez

01. Le Sommet de la Coalition

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du Jeu
Maître du Jeu

01. Le Sommet de la Coalition Empty
Mer 1 Sep 2021 - 19:16


Toutes les délégations étaient arrivées le jour attendu. Mais leur rencontre avec celui que l’on surnommait le Gardien des Gardiens fut des plus surprenantes. Un homme capable de faire jeu égal avec bon nombre des shinobis présents mais dont il était encore difficile de comprendre les capacités. Comptait-il sur des tours proches de la supercherie, ou était-il vraiment comme Sen’sei Mokkô l’avait dit, « le plus fort des Derniers Gardiens » ?

C’était peut-être ce que découvriraient les quelques accompagnateurs qui avaient décidé de rester avec le mystérieux Gardien des Gardiens.

Les autres, eux, avaient escorté leurs représentants vers le bâtiment principal du QG de la Coalition. Car tout mystérieux invité, Dernier Gardien ou non, n’outrepassait pas l’enjeu premier de ce grand rassemblement.

Le Sommet de la Coalition, le premier depuis que cette alliance presque inespérée plus tôt avait été fondée, allait se tenir. Et il pouvait bien déjà s’agir du dernier, à la vue du caractère imminent de la Grande Guerre qui menaçait et de la difficulté à rassembler tant de personnalités au même endroit.

Dans le grand hall, assis autour d’une table ronde en marbre blanc, les représentants des cinq factions de la Coalition avaient pris place. Mokkô, figure neutre, arbitrerait sûrement les débats s’ils venaient à exister. Car de nombreux sujets pouvaient être abordés : la chasse au Dieu Renard, la localisation des autres Dieux, le Conservateur, l’attaque d’Iwagakure no Satô, le scellement de certains Dieux dans des hôtes vivants, la mystérieuse technique de l’Edo Tenseï…

Qu’importe son contenu, dont les intervenants historiques allaient être maîtres, ce Sommet était déjà crucial avant même de commencer.

L’affrontement final contre l’Homme au Chapeau, ses Lieutenants et le Ningen.
Il était plus certain et proche que jamais. Mais pour avoir une chance de remporter cette guerre, il fallait la préparer.


Voici les règles et indications à suivre :
  • Le Sommet de la Coalition se déroule l'après-midi de l'arrivée de toutes les délégations sur place.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 01 septembre inclus pourront être utilisées durant l'Intrigue.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Vous êtes invités à démarrer, si vous le souhaitez, les débats/échanges dès ce premier tour. Mais évitez les monologues durant ce premier tour servant également d'arrivée et introduction.

  • L'ordre de post sera défini entre les cinq représentants en fonction de leur ordre de réponse pour ce premier tour. Vous êtes libres de vous organiser comme vous le souhaitez mais c'est l'ordre de post du premier tour qui sera pris en compte en cas de non-respect des délais.

  • Les accompagnateurs peuvent décider ou bien de participer à ce groupe ou bien de participer au groupe 02. Ils ne peuvent pas, par l'intermédiaire de simples clones par exemple, participer aux groupes en simultané.
    Note du Staff : Déjà surveillés d'un point de vue équilibrage du système technique/de combat, nous ne voulons pas permettre au Kage Bunshin de permettre en plus de tels avantages RP de présence sur différents groupes.

  • Les accompagnateurs souhaitant participer à ce groupe n'ont qu'à répondre au RP pour signifier leur présence.

  • Pour chaque tour, la réponse de chaque représentant est attendue et requise. Celle des accompagnateurs ne sera jamais attendue ou requise.

  • Chaque faction est limitée à une seule et unique intervention par tour de la part d'un accompagnateur.

  • Comme déjà annoncé, ce Sommet dont les sujets et échanges seront apportés et décidés par les personnages présents, aura évidemment des répercussions sur le forum d'un point de vue RP et hRP (contenu, missions, enjeux, priorités...).

Représentants dont la participation est requise :
  • Chiwa Aimi

  • Kaguya Wutu-Fuku

  • Sharrkan

  • Seiun

  • Ashina Mitsuhide

  • Sen'sei Mokkô

Accompagnateurs présents (intervention possible) :

    Bon RP à toutes et à tous !
    Revenir en haut Aller en bas
    http://ascentofshinobi.forumactif.com
    Chiwa Aimi
    Chiwa AimiEn ligne

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Mer 1 Sep 2021 - 21:09
    ___________________________________________

    A l’aube du sommet
    ___________________________________________

    Quelques minutes auparavant…

    L’inconnu semblait en avoir cure des assauts à son encontre, se déplaçant même dans la bulle de Seiun et l’ombre du Nara, s’en était vraiment troublant. Les capacités de ce shinobi attisaient la curiosité de la kunoichi et celui-ci semblait prendre le jeu très au sérieux. En effet, elle pouvait observer en lui une aura légèrement différente de précédemment. Cependant, ce ressenti fut balayé très rapidement, avec l’intervention du Moine de Hikari. Ce qu’elle avait pressenti était confirmé par le vieil homme, présentant l’intrus comme le Dernier des gardiens et sûrement le plus fort d’entre eux. L’ambiance rocambolesque céda, ramenant à la réalité chaque présence : il était l’heure de se rassembler pour discuter plus sérieusement. La jeune femme aurait aimé en apprendre plus sur cet homme, mais ses responsabilités l’appelaient ailleurs. Alors qu’elle s’apprêtait à s’adresser à ses accompagnateurs, ce fut Musashi qui l'interpella. L’observant tout d’abord par surprise, son regard rubis devint alors bien plus sérieux qu’elle ne l’aurait pensé. Devoir faire face au Han et à ce qu’il avait à lui dire n’était clairement pas dans ses projets, mais c’était un moyen de mettre un point final au chapitre interrompu par le blondinet.

    Alors, elle hocha simplement de la tête afin de lui répondre positivement et esquissa un léger sourire devant les paroles de l’Hayai. Elle savait qu’il serait toujours là pour la protéger, mais Aimi pouvait aussi se défendre toute seule si nécessaire. La rousse lui fit signe de la main et le suivit avant de se rapprocher de son élève.


    « Yugure, je m’en vais avec Taishi dans le QG. Tu peux rester ou nous suivre si tu le souhaites, je te demanderai simplement de faire attention à toi. Dans tous les cas, je compte sur toi pour récolter le plus d’informations possibles. »

    ______________________________

    Suivie du Shimajima ou non, la rubiconde s’était lancée dans l’antre inconnu construit au sein du Feu. A l’intérieur, une grande pièce où trônait en son cœur une grande table ronde immaculée et brillante. Il y avait suffisamment de sièges pour chacun et un peu en retrait ceux pour les accompagnateurs souhaitant écouter ce qu’il y avait à dire. Un bon moyen d’en découvrir et de récolter les faits divers de chaque nation, car il fallait l’avouer : aujourd’hui serait un trésor bondé en informations.

    La Chiwa prit place à son tour, faisant comme chaque représentant du Yuukan et jeta un regard à l’éclair vert, lui faisant comprendre qu’elle comptait sur lui pour protéger ses arrières. Observant chaque visage les uns après les autres, elle sentit que le silence n’allait pas se briser si quelqu’un ne se lançait pas. De nature timide, Aimi n’aimait pas se mettre en avant. Cependant, avec toutes les responsabilités sur ses épaules, elle avait su prendre confiance en elle. Alors en ce jour, elle serait la première à prendre la parole, bien qu’elle préférait rester simple et ne pas précipiter les choses. Se levant alors, elle posa ses deux mains sur la table, inspira profondément et laissa ses mots se faire entendre...


    « Bonjour à toutes et à tous. Je me présente de nouveau, Chiwa Aimi, représentante et membre du Triumvirat de la Roche. Merci à chacun de vous d’être ici aujourd’hui. Je prendrai la parole au nom d’Iwa afin de partager les informations que nous possédons et qui nous permettront de progresser dans cette quête qui nous concerne tous. »

    La douce avait posé le pied sur l'estrade de la pièce de théâtre qui allait se dérouler au sein du QG de la Coalition. Elle s’installa de nouveau dans son siège afin de laisser les autres représentants ainsi que Mokkô prendre la parole. Cela ne servait à rien de se lancer sur tous les sujets tout de suite, Mokko avait peut-être quelque chose à dire. Puis, elle sentait que faire savoir ce qu’il s’était passé avec l’Homme au Chapeau et ses lieutenants interpellerait, il était nécessaire d’attendre le bon moment.


    Spoiler:
     




    Dernière édition par Chiwa Aimi le Sam 4 Sep 2021 - 11:10, édité 1 fois (Raison : ajout de la conso de chakra (je sais pas si c'était nécessaire mais au moins c'est fait))
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
    Seiun
    Seiun

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Mer 1 Sep 2021 - 22:58
    01. Le Sommet de la Coalition OJi9j10

    Quand même le néant ne suffisait pas à paralyser le lunatique : c'était que la logique avait disparu au profit d'un obscurantisme aussi flou que ton âme. La portée et l'impact de ta prison avaient trouvé écho auprès de certains autres intervenants, mais le comédien, lui, continuait de danser comme s'il devait amuser un théâtre tout entier. Il défiait ainsi les lois shinobis, les règles admises : et réveillait alors l'enfer des théories. Suppositions, soupçons : peu amèneraient à la vérité... Et pourtant, la réalité vous forçait bien à la chercher sans relâche, même dans le mutisme le plus complet. Ton esprit qui aimait tout comprendre, tout savoir, était probablement le plus vexé d'être ainsi relégué au statut de débutante. Les acquis perdaient en crédibilité, la connaissance n'avait plus qu'une amère saveur d'inconnu.

    - Tch

    Dans le mépris, par la colère froide, ton corps se reconstitue, libérant ainsi la zone de son emprise. Un énième intervenant s'approche : clôt le jeu stupide de son confrère, se présente. Son nom ne t'es pas inconnu, il a déjà été cité dans une ou deux brève qui racontent ce que les voix ne portent pas au delà des frontières. Pour autant, c'est la première fois que vos chemins se croisent. Le peu de ce que tu avais vu te désespérais déjà sur la tournure prochaine de cette rencontre. Pourtant, impossible pour toi de quitter du regard l'énergumène qui avait ridiculisé vos assauts, et dont le regard était devenu aussi terne que ton apparence la plus absolue : celle composée d'une encre si noire qu'elle semblait presque aspirer la lumière.

    - Si un de vous deux pouvait surveiller ce lunatique... Et prendre note des informations qu'il aurait à partager.

    Tu finis par tourner des talons dans la contrainte, t'estimant obligée de suivre ceux qui pensaient pouvoir soigner ce monde nécrosé : Eux et leurs ego pouvaient bien aller se faire foutre. Ton cœur lui, appartenait au savoir, et il hurlait d'envie d'emprisonner l'inemprisonnable afin de percer son mystérieux et irritant petit jeu. Malheureusement, ce moment t'étais arraché par ces foutues responsabilités imposées par un rat de première, ce démon du double jeu, l'Empereur en personne.

    Laissant ta muselière invisible te traîner jusqu'à la pièce ou la lumière venait à manquer, tu écoutes sans grand intérêt l'introduction de celle qui représentait la roche.

    - Seiun, au nom de l'Empire

    On sent ton manque d'ambition et cette tache ingrate qui te pèse. On sent ton dédain et ta querelle interne qui fait rage. On entend le strict minium, l'essentiel.. La résultante d'un statut qui ne se marie pas avec tes us et coutumes. Ce costume bien trop pompeux pour que tes mots s'accordent à des coutures prêtes à craquer. Une légère tension : Celle d'une mercenaire qui devait parler au nom d'un peuple qu'elle connaissait à peine.

    Spoiler:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
    Kaguya Wutu-Fuku
    Kaguya Wutu-Fuku

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Jeu 2 Sep 2021 - 0:13
    Le grand cirque pré-sommet a finalement pris fin d’une manière plutôt décevante. Certes, le mystérieux adversaire des shinobis, malgré les multiples immobilisations dont il était la cible, avait visiblement encore un atout dans sa manche. Mais il n’avait pas pu faire l’ultime démonstration de ses aptitudes suite à l’intervention du fameux Mokkô. Le vieux moine n’hésite pas à presser les shinobis pour commencer le sommet au plus tôt. Wutu-Fuku doute néanmoins que le Charpentier vienne juste de se rendre compte de l’affrontement qui opposait son ami et les représentants des nations ninjas : il devait observer la situation d’une façon ou d’une autre.

    Les brides d’informations parvenues aux oreilles des shinobis soulèvent bien d’autres questions : où était ce « Gardien des Gardiens » pendant tout ce temps ? N’aurait-il pas pu intervenir plus tôt, avec sa force surpassant celle de tous les autres gardiens, selon les mots de Mokkô ? Et pourquoi cet homme, qui semble visiblement être au sommet de la hiérarchie des Derniers Gardiens, traite Mokkô comme s’il était son supérieur ?

    Quoi qu’il en soit, la présence de cet inconnu semble indésirable à la table des négociations. Aussi est-il cantonné à la « surveillance des lieux » par le Charpentier, tandis que les représentants et les accompagnateurs qui le souhaitent s’engouffrent à l’intérieur du QG. Wutu-Fuku, un peu blasé, descend de son arbre tandis que ses clones se dématérialisent. Il regarde le ciel pluvieux, pensif. Cela valait bien le coup de mouiller tout le monde. Mais puisque le Kaguya était caché dans un arbre lorsqu’il a lancé la technique, il est possible que personne ne l’ai vu à l’œuvre et qu’on ne lui en tienne pas rigueur.

    Voici donc les six protagonistes de cette réunion assis à une table en marbre dont le coût aurait certainement pu être mieux utilisé ailleurs. On peut aussi douter de l’utilité d’un QG gigantesque pour des sommets n’accueillant que si peu de personnes.

    Wutu-Fuku n’a pas le plaisir, ou déplaisir, de connaître personnellement un autre de ses interlocuteurs au-delà de quelques informations glanées dans le Kunaï Émoussé. Il faut bien avouer que chacun a sa petite réputation.

    Chiwa Aimi, dont les prouesses médicales dépassent les frontières. Ashina Mitsuhide, membre de l’actuel gouvernement dirigeant Kaze no Kuni. Sharrkan, qui a participé à la mise à mort du Dieu du Désert. Seiun, l’ange noir, actuel porte-parole de son Empire. Et enfin Sen’sei Mokkô, connu pour s’être fait ridiculisé par l’Homme au Chapeau.

    Et enfin…

    -Bonjour. Je suis Wutu-Fuku Kaguya, Heidan et représentant de la brume.


    Rien de plus. Un peu plus de politesse que la représentante du feu, cependant, qui a l’air très heureuse d’être là. Chiwa Aimi est, elle, très optimiste, promettant même de révéler aux autres nations des informations qu’Iwa aurait en sa possession. Une promesse que le Heidan ne formule pas. Pour l’instant, rien de ce qu’il n’a vu ne lui donne envie d’imiter son homologue de la roche. Logique puisque le Kaguya risque d’être à contre-courant de ses interlocuteurs sur bien des sujets.
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
    Sharrkan
    Sharrkan

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Ven 3 Sep 2021 - 0:27
    Un beau bâtiment, cela va sans dire. Une belle pièce de réunion, une belle table... où il manque néanmoins quelques rafraîchissements. Et autour, les représentants de chaque membre de cette étonnante Coalition. Certains membres étaient connus de l'argenté, d'autres seulement de réputation... néanmoins, il nota que Kumo n'était pas la seule faction à ne pas être représentée par son dirigeant : le Mizukage manquait également à l'appel, et l'Empereur du Feu - quel qu'il soit - avait envoyé son porte-parole.

    A son tour, Sharrkan prit place autour de la grande table de marbre, sur un des côtés de Mitsuhide. Anzu avait fait le choix de l'accompagner à l'intérieur ; une décision pertinente au vu de ses connaissances, tant qu'elle arrivait à se contenir. Aizen avait préféré rester dehors avec le Gardien. Le Jônin semblait être un fin observateur et nul doute qu'il saurait mettre ses capacités au travail pour dénicher des informations intéressantes.

    L'Iwajine se présenta en premier et donna directement une information notable : la Cité de la Roche était maintenant gouvernée par un Triumvirat. La rousse semblait avoir reçue une promotion, restait à savoir qui étaient les autres membres de cette direction partagée - ce qui était probablement mieux que d'être menés par une enfant. Peu d'informations notables du côté de l'Empire, si ce n'était l'antipathie affichée de sa représentante ; peu étonnant, finalement, malgré le fait que le Sommet se tienne sur leurs terres. Le représentant de l'Eau resta sobre également, même après l'affirmation du Gardien sur sa nature.

    Resté silencieux jusqu'à présent, l'argenté se leva à son tour, un sourire aimable affiché sur le visage.

    « Bonjour à tous, je suis Sharrkan et je parlerai au nom de Kumo. Merci de nous recevoir. »

    Il inclina légèrement la tête avant de reprendre place sur son siège. Finalement, il avait aussi opté pour une présentation laconique, ne mettant pas immédiatement ses talents d'orateurs à l'épreuve. Il observerait, surtout au début, et se contenterait d'intervenir lorsque cela serait nécessaire. Il éviterait le conflit... tant que ce dernier ne serait pas provoqué. Car s'il avait pourtant affirmé à Anzu que l'ego n'avait pas sa place dans une telle réunion, Sharrkan ne comptait pas laisser sa faction prendre la petite part du gâteau ou être reléguée à un rang inférieur par les autres acteurs de cette Coalition ; pas comme ils avaient pu le faire par le passé.

    _________________

    01. Le Sommet de la Coalition Lo79
    © Aditya
    Doomkatsu Gang:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
    Metaru Anzu
    Metaru Anzu

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Ven 3 Sep 2021 - 15:14
    Anzu suivit le groupe, restant en permanence derrière Sharrkan, évitant du coup de trop attirer l'attention. Visiblement, tous les représentants du Yuukan sont ici, enfin, les représentants des villages et organisations shinobis qui accepte de lutter contre l'Homme au Chapeau. En voyant les représentants kazejins d'ailleurs, elle comprend pourquoi Raizen a choisi lui, bien que ses talents de négociateur soient en grande partie à l'origine de son choix, ses contacts avec le peuple des sables peut être avantageux dans ce genre de situation. Anzu reste toujours derrière son ancien élève, fermant son ombrelle une fois à l'intérieur, la gardant sous son bras tandis qu'elle vient s'installer derrière Sharrkan, debout derrière sa chaise tandis qu'elle le laissait se présenter.

    Si elle doit se présenter ? Elle l'ignore, probablement qu'elle le devrait par politesse, mais son rôle d'accompagnatrice fait qu'elle doit ne pas prendre autant d'importance que Sharrkan. Mais soit, elle peut toujours le faire, on ne lui en tiendra pas rigueur si elle le fait par politesse ou si elle devait se présenter obligatoirement.

    - Metaru Anzu, accompagnatrice de Sharrkan, enchanté.

    Dit-elle simplement en les saluant poliment, tandis qu'elle continue de rester debout pendant que les autres continuent de se présenter. Aucuns kage n'est présent dans cette réunion d'ailleurs, elle serait surprise si le leur n'est pas occupé en ce moment dans une mission alarmante, ils doivent tous être occupé par quelque chose qui les force à rester dans leur village. Le plus surprenant est l'Empereur du feu qu'elle s'attendait au moins à assister à la réunion, surtout que ça se passe dans son pays après tout.

    _________________

    01. Le Sommet de la Coalition 4fy8
    Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

    Info inrp:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
    Ashina Mitsuhide
    Ashina Mitsuhide

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Ven 3 Sep 2021 - 23:55


    Conclave
    De ta dextre purificatrice de divinité, ton index s'agite, tapotant promptement l’auguste affiquet arboré par cette silhouette si frêle. Chaque seconde s’écoulant au sein de la clepsydre t'insupporte, t’irrite. Tes prunelles inquisitrices se posent avec fracas sur les faciès de ces belliqueux. Tu les dévisages, un par un, qu’importent leur rang et leur statut. Dans l’inertie de ce ballet oculaire, ton regard s’arrête sur cette crinière d’ébène qui virevolte à travers les émulsions énergétiques. Beaucoup, à Kaze, ont péniblement tenté de dépeindre le portrait mirifique de cette entité à la douceur sauvage. Bien peu touchèrent ce que la réalité pouvait offrir. L’occasion d’entretenir quelques mots à la Tigresse Blanche au sujet de votre berceau commun endigua ce métronome organique qui ne désirait en rien s’arrêter. Hélas, la conjoncture sépulcrale expédia ces quelques velléités dans les rêveries les plus nébuleuses. De nouveau, le rythme s’élança, dans le souffle d’un soupir.

    La patience, une vertu qui se brisa à l’instar de tes chaînes d’esclave. Lorsque tes lèvres eussent humecté l’amène sève de la liberté, le flegme se dissipa, laissant entrevoir tout ce qui pouvait maintenant être. Heureusement pour toi, les Cardinaux envoyèrent leur sigisbée pour éteindre la fougueuse flamme de l’intrépide. Suspendu dans l’espace, ce doigt chef d’orchestre se figea à l’écoute des paroles salvatrices. Tes bras se déplièrent, laissant apparaître un rictus d’amusement. Le temps n’est pas aux jeux puérils.

    Merci pour votre intervention, Mokkô-dono. Il est grand temps de s’extraire de ces bassesses et aborder ce qui importe.

    Sans délier plus qu’il ne faut ta langue acerbe, ton corps initie la marche pour enfin, quitter ce péristyle où les débâcles sont légion. D’un geste ferme, tu ferres l’Asaara à sa position, intimant l’impétueuse de garder un œil sur ce champion des Gardiens pittoresque. Du coin de cet iris écarlate, les actions de l’ancien rocheux t’obligèrent à intervenir.

    J’ai besoin du vrai Musashi à mes côtés, pas d’une pâle copie.

    Un ton abrupt tempéré immédiatement par une main amicale apposée sur l’épaule. Au vu des comportements hasardeux et irrationnels de ces quelques hurluberlus, tu devais prévoir les fabulations les plus improbables, d’où la présence d’une âme compétente.

    Bien vite, tu prends place dans le siège accolé à celui de ton frère d’armes arborant la foudre comme emblème. Le spadassin placé en retrait de ta personne, tes bras se croisent laissant qui le veut écrire l’anamnèse de ce conclave si singulier. Laissant les présentations des représentants se faire, les derniers échos te firent craquer ce sempiternel index. Bien vite, tes glandes salivaires éructent de leurs êtres le poison à distiller dans quelques morphèmes.

    Accompagnateurs. Je vous prierai, pour le bien de cette assemblée, d’intervenir uniquement lorsque cela demeure pertinent. Nous avons perdu bien assez de temps avec des futilités.

    Sans attendre, tu imites tes homologues.

    Ashina Mitsuhide, Régent de la capitale de Kaze. Représentant des nations neutres et indépendantes.

    Après une légère révérence, ta sénestre se déploie pour indiquer au Gardien de la Neutralité, que la scène est à lui.

    _________________
    01. Le Sommet de la Coalition 0_new_10
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t9121-une-nouvelle-lueur-ashina-mitsuhide-u-c https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t9742-ashina-mitsuhide#82731
    Sabaku no Musashi
    Sabaku no Musashi

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Sam 4 Sep 2021 - 2:27
    Hi no Kuni, Automne 204.
    Sommet de la Coalition Shinobi.


    La soudaine voix de celui qui fut son unique véritable senseï, certes à sa manière, poussa le double du samouraï à tourner la tête dans sa direction. Croisant son regard, le clone s’accorda ce qui pourrait être interpréter comme un bref instant de réflexion, durant lequel il demeura parfaitement stoïque, avant de rétorquer :

    « Soit. » Simple mais efficace.

    Finalement, après que la Chiwa lui donna sa réponse, ou du moins ce qu’il interpréta comme réponse, il commença à rejoindre le gouverneur, comme le lui avait ordonné l’original. Seulement, au même moment, le véritable Musashi essuya une objection de Mitsuhide, qui préférait l’avoir, lui, à ses côtés plutôt qu’une copie. Chose qu’il comprenait parfaitement.

    Acquiesçant d’un léger signe de tête, ce fut finalement Aduchi qui alla rejoindre le groupe de l’homme mystère, le double du samouraï fut quant à lui condamné à errer pour s’assurer que le QG était et restera bien protégé. L’original suivit alors le gouverneur à l’intérieur du quartier général.

    La pièce avait le mérite d’être spacieuse. Le reste importait très peu aux yeux de l’épéiste, qui n’hésita néanmoins pas à balayer attentivement la salle du regard pour bien s’imprégner de son environnement. Finalement, une fois près de la grande table ronde, les représentants commencèrent à prendre place et à se présenter les uns après les autres.

    D’abord Aimi, qui se présenta rapidement et leur confirma ce que beaucoup avaient appris à travers le kunaï enchaîné. Puis, Seiun, porte-parole de l’Empire, une énergumène dont le samouraï avait suffisamment vu à l’œuvre à l’extérieur. Elle se contenta de peu, ce qui n’était peut-être pas plus mal. En tout cas, l’instabilité dont elle avait fait preuve invitait naturellement le Han à garder un œil sur elle.

    S’ensuivit le Kaguya, au prénom pour le moins étrange. D’ailleurs, s’il y avait bien une personne dont Musashi ne pourrait oublier à l’issu du sommet, c’était bien lui. Non, ce n’était certainement pas à cause de l’originalité de son prénom, mais bien de l’abomination qu'il portait en lui.

    Quoi qu’il en fût, après sa brève présentation, ce fut Sharrkan, l’enfant du soleil, qui enchaîna. Un homme que Musashi connaissait et respectait, il regrettait d’ailleurs de le voir si loin de Kaze. Il restait néanmoins persuadé, comme la plupart de ses confrères, qu’il reviendra, tôt ou tard. Après tout, comme lui disait souvent son père « un Kazejin ne quitte jamais véritablement Kaze. Aussi, où qu’il aille, il finit toujours par revenir chez lui. » Bon, certes il y avait des exceptions mais, pour eux, disons que c’était Kaze qui les quitte...

    Bref, les présentations continuèrent, avec Sendai Anzu, une accompagnatrice aussi étrange qu’instable, du moins de ce qu’avait pu observer Musashi. S’ensuivit Mitsuhide, qui exhorta d’abord les accompagnateurs à intervenir que lorsqu’ils avaient un truc pertinent à dire, avant de se présenter à son tour.

    Se tenant à quelques mètres derrière lui, l’enfant du désert s’avança d’un léger pas avant de s’exprimer à son tour :

    « Mesdames. Messieurs. Je suis Han Musashi, fils du désert. » Fit-il, en s’inclinant légèrement.

    Croisant les regards des membres de l’assemblée, à l’exception de Mitsuhide, il finit par reculer pour reprendre sa place dans l’ombre...


    Spoiler:
     

    _________________
    01. Le Sommet de la Coalition Qmep
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
    Hayai C. Taishi
    Hayai C. Taishi

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Sam 4 Sep 2021 - 11:03
    La réponse simple de Musashi apporta un tout aussi simple sourire aux lèvres de l’Hayai. Le Han avait définitivement pris de l’assurance, mais également de la maturité. L’ironie, c’est qu’il semblait en avoir appris davantage par lui-même que sous les enseignements de l’Éclair Vert, ce qui en disait long sur les aptitudes de Taishi comme professeur.

    « Bien… Je te rejoints à l’intérieur, Aimi. »

    Il laissa quelques personnes entrer, question de vérifier les intentions de Yugure qui au final décida de rester avec l’étrange énergumène qu’était le « gardien des gardiens ». C’était un certain soulagement pour Taishi, qui aurait eu beaucoup de mal à supporter la compagnie d’un type aussi enfantin. L’Hayai savait déconner comme tout le monde, mais l’atmosphère ne s’y prêtait pas, pas plus que son humeur, d’ailleurs.

    Aimi avait ouvert le pas, comme la fonceuse qu’elle avait toujours été. C’était admirable, mais sa complexifiait la tâche de Taishi, qui s’efforçait de surveiller les parages de la femme. Il n’attendit pas trop longtemps, soucieux de ne pas retarder le début de la rencontre.

    Entrer dans la salle lui ramenait plusieurs souvenirs. Lors de la dernière, sa vie avait basculée fortement. Difficile d’imaginer où il serait désormais, si ce n’était que des choix et des mots qu’il avait fait à ce moment-là.

    Et la température politique d’aujourd’hui était carrément différente aujourd’hui. La dernière fois avait surtout été le théâtre entre une Raikage illégitime, et son conquérant, mené par un homme qui servait résolument le Chapelier désormais.

    Taishi connaissait moins les différents acteurs cette fois, faute d’avoir assez peu voyagé dans la dernière année notamment à cause de la perte de ses fichues jambes, mais pas que. Force était d’admettre qu’il restait peu de shinobis de la génération de Taishi. Et ceux qui subsistaient… N’étaient pas là aujourd’hui. Il était amusant de voir qu’aucun Kage, même pas l’Empereur, n’étaient présents.

    Les présentations recommencèrent à mesure que Taishi faisait son chemin pour s’asseoir à sa place indiqué, assez près d’Aimi pour qu’il puisse réagir rapidement en cas de besoin, ce qui était son rôle après tout. Il avait déjà vu au moins une fois la plupart des gens présents, même s’ils les connaissaient peu.

    Il allait prendre place quand les mots du « régent de la capitale de Kaze » flottèrent dans la salle. Soupirant légèrement, il ne put s’empêcher de répliquer du tac au tac.

    « Futile… Comme votre commentaire, représentant. »

    Le Tueur de Dieu s’était-il assis sur un Kunai en prenant place ? Moi qui comptait être impertinent… Secouant très légèrement la tête pour cacher son amusement, il prit place. Il ne fallait pas grand talent de perception pour voir qu’Aimi semblait la seule vraiment intéressée par ce sommet. L’Ange Noir cachait à peine son exaspération. Et face aux mots de la rubiconde sur la coopération… Elle s’était butée au silence des autres. Sans s’attendre à voir les représentants danser main dans la main en chantant… Un peu d’enthousiasme ne ferait pas de mal, au lieu d’un séminaire sur la méfiance.

    Pour peu, il parlait peut-être trop vite. Le représentant de Kumo avait été courtois, respectueux. Tout le contraire de son précédant représentant… Il y avait de l’espoir.

    « … Hayai Taishi. Dans ce pays, on me connait comme l’Éclair Vert... D'Iwa. »


    Avec un peu de chance, ce serait sa plus longue phrase de toute la rencontre. Mais rien n’était moins certain vu les sujets à venir…

    _________________
    Gods do bleed, Invité.
    Taishi's Theme III : Rule Revolution
    01. Le Sommet de la Coalition 56132_s
    #GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
    #PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
    Aditya
    AdityaEn ligne

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Mar 7 Sep 2021 - 21:00
    Le sommet de la Coalition

    ft. dignitaires du Yuukan & Sen'sei Mokkô


    Automne 204, Q.G. de la Coalition, cœur du pays du Feu.

    Le regard d'Aditya s'écrasa sur la silhouette de l'inconnu tandis que sa paume parut passer au-travers de sa garde, incapable de dévier un coup qui n'avait pourtant pas impacté ses chairs. Repoussé, glissé sur le côté ; il était toutefois indéniable que son corps avait fait l'épreuve d'un heurt, forcé à paver le sol de cette terre du Feu de quelques pas vers son arrière. Ses yeux céruléens, eux, trahirent la surprise qui s'était faite monarque de tout son être, à la fois intrigué et étonné par les mouvements de son adversaire dont ses iris suivaient la courbe aérienne.

    L'enfant du bois était loin de se considérer comme un ninja d'exception, dont l'expérience s'était fait la seule gardienne de potentielles prouesses – non, il n'en était rien.

    Plus que conscient que bien des failles demeuraient dans ses faits et gestes, son ego n'aurait pu lui susurrer que son assaut parviendrait à faire de son objectif une franche réalité, encore moins en manquant aussi cruellement de savoirs et de connaissances sur l'être qui se tenait devant lui.

    Ce n'était pas un ego brisé qui avait poussé une telle réaction pure sur les traits du rejeton du sole, ni une confiance en lui-même à laquelle il aurait prêté trop d'importance.

    C'était sans aucun doute une incompréhension totale de ce qui venait de se dérouler, tant par les perceptions de son esprit que celles de son corps ; car il était assuré que si aucune de ses actions n'était parvenue à son but du fait d'une proximité bien trop absente, d'une réaction qui s'était fait attendre ou trop faible... le coup de son adversaire, lui, avait fait mouche.

    Sans le toucher à un seul instant.

    Les sourcils froncés, Aditya éleva un coup d'œil à l'adresse de la féline dont le sens s'épanchaient d'ores et déjà à travers l'esplanade pour couvrir leurs arrières, de cette façon qui était pour lui si familière de la voir darder ses alentours d'une concentration sans faille – et lorsqu'il croisa l'ombre myosotis de ses prunelles, la surprise parut se faire reine dans la psyché de ces deux âmes.

    Alors, tel l'observateur silencieux du monde qu'il avait fait vœu d'incarner à chaque instant de sa vie, le Gardien Sylvestre laissa son regard s'enivrer de chaque détail de cet affrontement, afin de tenter de comprendre ce qui avait tant fait défaut à sa vigilance.


    [...]


    Un soupir salutaire fendit ses lèvres lorsque la silhouette de Sen'sei Mokkô s'adjoignit à celle de celui qui se révélait sous les atours de son confrère comme un murmure l'avait glissé à son oreille plus tôt, du fait de ses vêtements, de sa présence ; car d'aucun n'aurait pu passer au travers de l'attention des gardes du Feu ou des moines sans que sa venue n'ait été requise par l'un des nombreux camps représentés aujourd'hui, à l'image des dires qu'il avait adressés à l'envoyée de l'Empire... auxquels elle s'était refusée l'écoute.

    Son attention vint trouver les traits de chacun des envoyés du monde se trouvant à ses alentours, certains ayant décidé de se placer en retrait – à raison, sûrement – tandis que d'autres s'étaient lancés à corps perdu dans une joute qui n'avait pour but que d'occuper le temps et l'admiration du Gardien pendant que le véritable représentant des ordres moniaux ne rejoigne les flancs du bâtiment. D'une œillade glissée à la féline, puis à l'enfant de l'os, celui du bois perçut sans aucun mal l'entente commune qui siégeait dans leurs prunelles ; celles de ne pas demeurer plus longtemps en la compagnie de cet individu, pourtant ô combien intriguant. Si leurs devoirs ne les attendaient pas, représentant la véritable raison de leur venue en ces lieux, peut-être seraient-il demeurés plus longtemps auprès de lui pour s'enquérir des secrets de ses arts martiaux. Ce jour n'était pas encore arrivé.

    Alors, ses pas se firent l'écho de tout autre tandis que l'ombre des envoyés de chacun des pays du monde suivaient le chemin tracé par la tête pensante de l'ordre monial – celui qui leur permettrait d'accéder à la raison-même de leur présence ici ; le sommet, comme le Gardien et les rejetons du Vent ne l'avaient érigé comme souverain dans des pensées qu'il partageait.

    Petit à petit, bien des visages familiers se hissèrent au sein de ce bâtiment, à commencer par la délégation de la Roche qui se fit instigatrice des pourparlers à travers la stature de la rougeoyante, dont les dires firent naître un sourire fin sur les traits de l'éphèbe, alors qu'elle prenait place sur l'un des six sièges cernant la table à laquelle tous les échanges prendraient place.

    Bien assez tôt, Wutu-Fuku prit la relève, au même titre qu'un envoyé de la Foudre dont il faiblissait à reconnaître le nom ; mais prêtant une confiance aveugle envers le Meikyû qui se trouvait certainement derrière un tel choix, il accueillit sa présence avec la même noblesse que celle adressée à chacun d'entre eux. Y compris Seiun, qui se révélait en tant que figure de proue d’un Empire que le Shinrin s’était refusé à défendre en ce jour tandis qu'il prenait place auprès de ses partenaires de la Brume.

    Un souffle amusé s'échappa de ses lèvres à l'entente de la rétorque du représentant des Dunes, toutefois, sa bouche pincée en un sourire équivoque, mais loin de toute taquinerie. Une indifférence sous-entendue de dérision, couverte de ce doux charme de calme qui ne le quittait jamais.

    « Je suis certain que nous ne manquerons pas d'interventions pertinentes, cher Ashina. Inutile de montrer les crocs pour que votre avis ne soit entendu avec la même valeur que chacun des nôtres ; c'est d'ores et déjà le cas. », glissa-t-il sur une pointe de bienveillance, mêlée d'un savant retour à la terre ferme.

    À sa suite, il s'exécuta au même exercice que plus tôt, en répétant son identité aux yeux de ce groupuscule ;

    « Aditya, de la Brume. »

    Son regard vint couver la silhouette de la féline à ses côtés, le temps d'un bref instant comme pour lui signaler qu'il n'en avait terminé ici, avant que la courbe de son attention ne s'échoue de nouveau sur l'ensemble des dignitaires, d'une noblesse sempiternelle.

    _________________

    _


    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
    Mokkô
    Mokkô

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Dim 12 Sep 2021 - 19:25
    « Bwahahaha ! Et moi qui espérais qu’il n’y aurait pas de tension comme au dernier Sommet ! »

    Ce rire, en apparence si vrai, brisait évidemment l’atmosphère décrié par le Maître des Moines. Cette tension, elle était déjà là. Et il ne doutait pas que la présence du Gardien des Gardiens n’ait pas aidé à arranger les affaires. Ces Shinobis, toujours aussi fiers, si peu emprunts à l’entraide. Et pourtant…

    « Mais c’est sans aucun doute prometteur. Après tout, la dernière fois nous avons fondé notre Coalition. »

    Une affirmation surprenante, mais criante de vérité. Un rappel, peut-être, pour que tout le monde se souvienne aussi bien des enjeux que de la futilité d’une pareille tension intra-faction ou intra-pays, et de la promesse des avancées qui seront faites aujourd’hui.

    Pas plus fort que l’ensemble des Shinobis, ni forcément plus responsable, Sen’sei Mokkô avait néanmoins toujours ce rôle de balance pour s’assurer de l’équilibre des échanges, et d’une plus large façon de la Coalition Shinobi. Un grand frère pour chaque force qui souhaitait s’opposer au terrible Sakaze Tôsen. Une figure qui inspirait sympathie à ceux qui voyaient encore le visage ennemi chez d’autres ; un homme qui démontrait son sérieux à ceux qui criaient aux futilités jusqu’à présent.

    Il allait être un arbitre sans réel pouvoir de décision. Eviter les extrêmes et diriger les sujets, voilà ce qu’il s’apprêtait à faire.

    « Ce Sommet est finalement là. Et vu les échos des récents événements, difficile de savoir combien nous pourrons en faire d’ici… »

    Mokkô ne voulut finir sa phrase, ne sachant pas quel enchaînement de mots pouvait justement décrire ce futur qu’il ne pouvait voir, contrairement à leur ennemi. Mais pas besoin de lire l’avenir pour comprendre qu’il enclenchait le début des échanges.

    « Tâchons de tirer le meilleur de cette rencontre. Et en parlant des récents événements, vu que nous nous rencontrons finalement si tard, je propose de commencer par un tour de table. Échangeons toutes les informations obtenues. »

    Une première étape transpirante de logique. Si le Sommet de la Coalition visait à décider des stratégies futures, en préparation des pires possibilités, il fallait évidemment commencer à connaître, comprendre et savoir. Et si lui avait eu écho de certaines rumeurs, et connu des faits qui lui avaient été communiqués par missives, il voulait que tous les représentants – et ainsi les factions shinobis – apportent leurs lumières.

    Car pour l’instant, malgré son enthousiasme et son sérieux, Mokkô était secrètement inquiet. Non pas de cette tension propre à ces Shinobis, mais bien au peu de visages familiers qu’il reconnaissait. Même chose pour ceux qu’il pensait dirigeants, vraisemblablement absents de cette rencontre. Pas de Hyûga Toph, de Nobuatsu Saji ou encore de Meikyû Raizen. Pas de nouvelles non plus de ces soi-disant leaders du Feu comme Kaguya Kôsuke ou Sendai Yahiko.

    Si les Kages et autres chefs ne s’étaient pas déplacés en personne, il y avait évidemment l’hypothèse qu’ils ne considèrent pas la Coalition Shinobi. Mais dans son optimisme religieux, Mokkô ne pouvait envisager cette idée. Dès lors, il redoutait, ou plutôt avait compris, que l’absence de certains signifiaient que des événements terribles avaient pu se produire chez ses alliés…
    Revenir en haut Aller en bas
    Chiwa Aimi
    Chiwa AimiEn ligne

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Dim 12 Sep 2021 - 23:49
    ___________________________________________

    Le Sommet de la Coalition
    ___________________________________________

    La dénommée Seiun, une belle et mystérieuse femme, prit la parole juste après Aimi, ne montrant pas une vraie motivation à échanger durant cette réunion. La douce ne jugeait personne et espérait que ce n’était qu’une passade et que chacun allait y mettre du sien pour finir ce Sommet avec des réponses et du carburant pour la suite des événements. Wutu-Fuku de la brume s’exprima simplement. Son attention se porta sur lui quelques secondes, sachant qu’il possédait, tout comme son meilleur ami, cette terrifiante créature en lui. Elle aurait aimé l’interroger, savoir s’il se sentait comme Teruyo et comment il vivait tout cela ; mais ce n’était pas le moment. Sharrkan, fut concis, mais démontra plus de sympathie que les précédents représentants.

    La rousse sentait que la confiance n’était pas de mise et que les langues se déliraient difficilement, même pour elle, les informations qu’elle donnerait avaient été mûrement réfléchies au préalable. Par exemple, parler de l’attaque au palais du Daimyo, bien que c’était un fait connu du Kunai émoussé, n’allait pas faire partie de cette conversation : c’était bien trop sensible pour le moment. Anzu fut de même et se présenta, la jeune femme hocha de la tête pour la saluer, restant silencieuse pour le moment. Ashina Mitsuhide avait participé à l’échange des lettres avec les dirigeants de chaque nation, Aimi avait eu un retour manuscrit de ce qui s’était dit et avait donc beaucoup d’informations entre ses mains. C’était un jeune homme qui n’avait pas sa langue dans sa poche, elle espérait qu’il utiliserait sa belle éloquence pour partager ce qu’il savait de son côté : c’était tout ce qui comptait pour la rousse, le reste, elle préférait l’ignorer et ne pas participer aux tensions. Musashi, la grande surprise de ce sommet, s’adressa à son tour. La Chiwa évita son regard, préférant se concentrer sur le cœur de ce regroupement. C’était sans compter sur Taishi qui n’hésita pas à répondre à la remarque du blond du désert. La Taisho lui adressa un regard plus que équivoque, elle n’avait pas besoin qu’il tombe dans le jeu du régent du sable.

    Elle fut d’ailleurs surprise d’entendre Aditya, ce Kirijin de la même trempe, mais qui faisait toujours preuve d’un calme olympien. On pouvait sentir qu’il restait un homme qui ne se laissait pas marcher dessus. En espérant que cette réponse clôture ce petit aparté.
    Une chose était certaine, si ce n’était pas le cas, le rire de Mokko leur rappellera où ils étaient. Et comme il disait, peu importe les tensions, à la fin, la Coalition avait été instaurée et il était important de s’entraider en ces jours sombres.

    Il était temps de parler, et la rubiconde en avait des choses à dire. Mais il y avait le temps et elle ne voulait pas se perdre dans ses propres déclarations. Autant commencer par l'événement le plus ancien mais tout aussi important et pertinent. La suite de l’échange dépendra sûrement des autres représentants et de leur envie d’aider et partager.

    Cependant, la jeune femme avait quelque chose à dire avant de commencer.


    « Tout d’abord, je souhaiterais remercier Kumo et Teikoku d’avoir répondu à ma demande concernant les blessés de l’attaque du Dieu Singe qui a secoué la Roche : même avec la volonté du monde, fabriquer des dizaines prothèses et les greffer n'est pas de tout repos. Iwa sera là, au nom de la Coalition, si vous avez besoin d’une aide médicale, notamment concernant les prothèses ou les greffes de peau. »

    Bien sûr, même si elle avait remercié le Feu et la Foudre, ses derniers mots s’adressaient à chacun. On pourrait la prendre pour une idiote utopiste qui souhaitait la paix dans le monde, mais aider et sauver des vies, nourrissait la sienne : elle était ainsi. Par la suite, ses pupilles rubis se posèrent sur le moine de Hikari. Elle s’adressait à lui, mais informait en même temps chacun.

    « Je m’interrogeais Mokko-san, concernant l’apparition d’un individu connu d’Iwa et sûrement de vous-même : Sen’sei Ketten. Il a fait preuve d’une parfaite résistance aux assauts et aux kinjutsu, faisant apparaître des êtres semblables à des Dieux : je n’avais rien vu de tel. Il a fini par quitter le village, une fois Yonbi arrêté et nous ne l’avons pas revu depuis. Connaissez-vous les capacités de cet homme qui semble hors du commun, s’apparentant presque à un… Dieu ? Je pense que nous devrions nous méfier de lui.

    D’autres individus sont apparus au sein de la Roche et je pense, ailleurs aussi. Des assassins venus pour récupérer les cadavres de compagnons tombés fièrement. Nous avons fait emprisonner l’un d’eux et l’interrogatoire est toujours en cours, cependant, j’ai noté des capacités très étranges aussi.

    Peut-être que vous aussi, avez entendu parler de ce type d’individus ou avait fait face à des êtres aux capacités surpuissantes ?
    »


    Termina la rousse en s’adressant à chaque représentant présent à ce sommet. Il s’agissait là d’une première prise de parole, toutes les informations n’étaient pas dévoilées, mais elle préférait y aller petit à petit.

    Spoiler:
     


    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
    Seiun
    Seiun

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Lun 13 Sep 2021 - 19:20
    01. Le Sommet de la Coalition OJi9j10

    Vous dansiez dans un champ de ronces, dont les crocs n'épargnaient nul débordement. Ici, les chevilles trop gonflées par l'ego ne pouvaient pas courir sans y perdre ses chairs. C'est donc dans cette joute verbale que les réflexions fusent plus vite que la réflexion ne le permet. Une partie de toi s'en désole silencieusement, une autre s'amuse avec satisfaction de constater que l'élite du monde shinobi ne vaut guère plus qu'un enfant jouant avec une fourmilière.

    La balle est donc lancée par le Vent, bien vite renvoyée dans la Terre, jusqu'à ce que l'Eau s'en mêle. Tu aurais adoré faire honneur à ton élément, mais la représentante principale de la roche évince tout rebond possible ; en complimentant plutôt qu'en blâmant. En cherchant à unifier sous l'égide d'un échange médical, trois des factions majeures ici présentes. L'effort commun fait donc table rase de la tension et des drôles d'altercations qu'elle pouvait générer.

    L'entrevue devient cordiale, protocolaire ; les échanges de bons procédés pouvaient commencer. Mokko est dès lors questionné sur des faits qui évoquent un surhomme maître de faux-dieux ; une présentation peu banale qui pourtant, ne semble aujourd'hui être qu'une nouvelle parmi tant d'autres. Les monstres ne pouvaient plus êtres comptés tant ils germaient en continu ; et plus ils apparaissaient, plus le mystère autour de leurs capacités s'intensifiait.

    Machinalement, tu reprends le tour de table comme s'il tournait en rond pour une bonne raison :

    - Pour notre part, et pour ne pas changer les habitudes, Sendai Yahiko a fui son rôle et son porte-parole, Kaguya Kosuke, n'est plus. Shinrin Hanzo est donc le nouvel Empereur du feu et je me contente de transmettre ses intentions.

    Une actualité qui n'était peut-être pas connue de tous, et qui n'avait probablement rien à apporter au but de la coalition, mais qui méritait d'être soulignée : L'Empire était une bête maudite dont la tête changeait à chaque saison ; dans le sang ou dans la boue.

    - .. Et à titre personnel je ne peux que témoigner sur l'intervention d'une des disciples de Tôsen, Katenshendo, qui était à l'origine du réveil de la bête de Kaze.... et qui ne risque pas de sévir de nouveau... J'ignore cependant les détails de cette situation, étant plutôt concentrée sur l’exécutif, donc si vous souhaitez rajouter certains détails à ce sujet..

    Ton buste se tourne vers les représentants de Kaze, suivi de près par ton visage.

    - Aussi, les terres du Feu subissent actuellement une gangrène encore non identifiée aux alentours des ruines de Shito : Un épais nuage toxique y recouvre une large zone mais la source de ce poison reste encore non identifiée. Une équipe s'y trouve actuellement pour régler ça.

    Tu omets volontairement de mentionner le fait que l'Empereur se rendait lui même sur les lieux, préférant ainsi délaisser la rencontre politique au profit d'une enquête nauséabonde.

    Spoiler:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
    Kaguya Wutu-Fuku
    Kaguya Wutu-Fuku

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Mar 14 Sep 2021 - 19:19
    Wutu-Fuku aurait espéré que le début du sommet aurait marqué la fin des petites piques verbales entre les participants. Mais les tensions n’ont manifestement pas été laissées à l’entrée du Quartier Général de la Coalition. Ashina Mitsuhide tient visiblement à faire en sorte que les braises de la discorde restent brûlantes. Lui qui souhaite ne plus perdre de temps en futilité en gagnerait un peu en s’abstenant de prononcer des commentaires inutiles. Hayai Taishi vocalise la pensée du Kaguya, même si le Kirijin s’abstient de dire quoi que ce soit, souhaitant ne pas envenimer la situation. Il va s’en dire que plusieurs personnes présentes à ce sommet n’ont pas vraiment compris le sens du mot diplomatie. Le Heidan est même un peu déçu de voir Aditya rentrer dans la danse. Il l’aurait imaginé plus détaché de ce genre de choses. À tout cela, l’hôte de Sanbi n’accorde que le silence et l’ignorance que mérite ces enfantillages.

    Enfin, le seigneur Mokkô fait son entrée en demandant aux différentes factions de révéler les informations qu’elles ont obtenues. La représente d’Iwa commence, en soulignant un partenariat entre la Roche, la Foudre et le Feu au sujet de prothèses médicales. En tant qu’irounin, Wutu-Fuku note l’information dans un coin de sa tête même si c’est le second point abordé par Chiwa Aimi qui retient toute son attention : l’existence de Sen’sei Ketten, qui aurait selon elle des pouvoirs se rapprochant du divin.

    Seiun expose quant à elle aux autres factions l’état actuel de l’Empire du Feu. Une mise à jour bienvenue pour le Kaguya, qui pensait il y a encore quelques minutes que Sendai Yahiko était encore le dirigeant du pays. Elle parle également d’une disciple de l’Homme au Chapeau qui aurait été vaincue à Kaze no Kuni lors de l’éveil du Dieu du Désert. L’occasion pour Wutu-Fuku de surenchérir.

    -Kiri confirme également la défaite d’un lieutenant de Tôsen, en la personne de Raonaka Ao. Le nécessaire a été fait, au regard de nos connaissances actuelles sur l’Edô Tensei, pour que le nécromancien ne puisse pas le réanimer.

    Wutu-Fuku lance un regard en coin à Aditya, qui s’est occupé de détruire le corps de l’ancien seigneur de l’eau, même s’il n’y avait plus grand-chose à détruire après l’ouverture de la huitième porte céleste.

    -Puisque nous sommes sur ce sujet et puisque la brume a rencontré la première itération de la technique de réincarnation des morts dès 203, voici ce que nous avons pu constater au sujet des morts-vivants.

    L’âme du défunt est toujours là, mais supplantée par celle du nécromancien afin d’imposer sa volonté à sa marionnette. Cette information me provient d’un Yamanaka ayant tenté une transposition sur le corps réanimé de feu Yuki Sôsuke, que nous n’avons formellement identifié que plus tard. Le Yamanaka en question a détecté la présence de l’esprit du mort mais aussi de celui du nécromancien. L’esprit du Yamanaka a été « éjecté » du corps mais cette interférence a suffit pour que l’espace de quelques instants, Sôsuke retrouve le contrôle de son corps. J’ignore si un meilleur résultat aurait pu être obtenu avec un Yamanaka plus expérimenté puisqu’il s’agissait d’un genin. J’aimerais également évoquer le fait que cet événement s’est produit lors d’un trouble politique interne à la brume, qui n’avait en théorie aucun rapport avec l’Homme au Chapeau ou ses lieutenants.

    La présence de l’âme du défunt m’a été confirmée plus tard par le Nanadaime Mizukage, qui a aussi été confronté à Yuki Sôsuke lors d’une nouvelle attaque des forces de Tôsen. Lors de ce second affrontement, Sôsuke a été « libéré » de l’emprise de son maître après qu’une l’équipe de Kirijins soit parvenue à l’entraver complètement, peut-être pour éviter qu’un de ses pantins ne tombe entre les mains de l’ennemi. Il est retourné dans le monde des morts quelques instants plus tard.


    Le Kaguya est volontairement très précis dans les informations qu’il donne. C’est à peu de choses près ce qu’il a dit à Yashigare Masumi. Et s’il est probable que Wutu-Fuku garde pour lui certaines informations qu’il a en sa possession, les potentielles faiblesses de l’Edô Tensei ne peuvent causer aucun tord à Kiri. Après son monologue, le Kaguya se tourne finalement vers le Charpentier.

    -Sen’sei Mokkô. Je n’ai pas le plaisir de vous avoir déjà rencontré. J’avais quelques questions pour vous et pour le Saint-Père, qui semble ne pas vouloir nous gratifier de sa présence cette-fois ci. J’espère que vous saurez y répondre.

    Puisque le modérateur de la discussion semble aussi prompt à exiger des participants qu’ils partagent ce qu’ils savent, il n’y a aucune raison que le dernier gardien n’en fasse pas de même.

    -J’ai passé un peu de temps avec l’homme qui se faisait appeler « Conservateur » avant sa mort.

    Les plus attentifs pourront sentir une pointe de mélancolie dans la voix du Kaguya au nom du vieil homme mort à Hi no Kuni. Wutu-Fuku est sincèrement attristé par le destin funeste du dernier gardien. Mais le représentant de la brume se ressaisit vite.

    -Ce dernier m’a fait part d’un point que j’aimerais que nous éclaircissions ici. Il m’a partagé avoir été un ami extrêmement proche de Sakaze Tôsen. Pas le vieil homme, mais celui de notre… commencer appeler ça… époque ? Ligne temporelle ? L’Homme au Chapeau avant qu’il ne devienne l’Homme au Chapeau.


    L’existence de deux Sakaze Tôsen n’était peut-être pas connue par tous les protagonistes de la réunion. C’est maintenant chose faite.

    -Le Conservateur m’a dit l’avoir recueilli alors qu’il n’était qu’un jeune Tsumejin aux pouvoirs « particuliers ». Je me demande donc si Sakaze Tôsen a un jour fait partie des derniers gardiens, et s’il disposait déjà de ses pouvoirs temporels à cette époque. Et si c’est bien le cas et que vous pouvez confirmer ce que je viens de dire, je vous remercierais de nous partager tout ce que vous savez sur lui.

    Le Kaguya va être très attentif à la réaction de Mokkô. Voyons s’il souhaite mettre en application ce qu’il demande aux autres.

    -Second point, que je destinais au Saint-Père. Enfin, ce n’est pas le destinataire du message que la Fanatique se faisant appeler « l’érudite » a transmis à Kiri mais j’aurais souhaité une précision sur le sujet. Et puisque le Conservateur lui-même m’a affirmé que la maîtrise du temps de l’Homme au Chapeau « du futur » lui permet de voir ce qu’il se passe à des milliers de kilomètres, et donc que j’imagine qu’il surveille ce sommet en ce moment même, je suppose qu’il est utile de le formuler ici. « Sa quête n’est pas la solution qu’il attend ». Peut-être l’érudite s’est-elle jouée de nous, mais peut-être disposez-vous d’un élément nous permettant de penser le contraire.
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
    Sharrkan
    Sharrkan

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Jeu 16 Sep 2021 - 1:24
    L'air fermé, Sharrkan se perdit quelques secondes dans l'observation du profil de Mitsuhide, suite à ses propos pour le moins... tranchants. Le blond avait opéré un changement drastique dans sa personnalité après l'éveil du Dieu. Plus que son comportement, c'était l'entièreté de sa personne qui semblait avoir évoluée ; son ton et ses mots étaient plus affirmés qu'autrefois, son regard plus sévère - même sa façon de marcher n'était plus la même.

    Il survivra.

    Dans l'urgence du moment, l'argenté n'avait pas eu le temps de questionner cette utilisation de la troisième personne, ni de l'impression déconcertante qui l'avait saisi à la gorge. Mais il lui arrivait parfois d'y repenser. Peut-être qu'à ce moment-là, s'aguerrir avait été la seule solution possible pour certifier sa survie. Probablement qu'aujourd'hui, Mitsuhide ne pourrait pas gérer la Capitale de cette poigne de fer sans sa nouvelle armure.

    Le Kazejin revint à la réalité en entendant les remarques successives des accompagnateurs d'Iwa et de Kiri, faisant tout son possible pour cacher le sourire en coin qui menaçait d'apparaître sur son visage. Il semblait que la flèche du Gouverneur ait frappé en plein dans l'ego de ses cibles... et s'ils pensaient que c'était sa façon de "sortir les crocs", ils risquaient d'être surpris.

    L'intervention de Mokkô coupa court à la joute verbale, remettant l'importance de cette réunion dans le contexte. C'est donc la rousse d'Iwa qui ouvrit les hostilités, remerciant Kumo et le Teikoku pour l'aide apportée. Sharrkan se vêtit à nouveau de son sourire affable.

    « C'est tout naturel, Chiwa-san. Nous devons nous entraider dans cette période sombre. »

    Impossible de savoir si l'homme d'argent pensait réellement ce qu'il disait, ayant appris à manier les discours et les apparences. A titre personnel, il n'approuvait pas le fait d'avoir exposé toute la finesse du talent des Metaru ; en même temps, il trouvait amusant de l'avoir fait sous le nez d'un Teikokujin alors que ceux-ci avaient tenté d'asservir la Grande Forge - sans toutefois réussir à exploiter son potentiel.

    Sharrkan nota avec préoccupation les événements survenus à Iwa, puis sans surprise ceux de l'Empire. Sendai Yahiko avait fui son poste ? Peu étonnant ; ce n'était que la deuxième fois qu'il désertait. Puis les nouvelles de Kiri, avec notamment la réapparition du Nécromancien dans la discussion. Un sujet sur lequel le manieur de chaleur pouvait aisément rebondir.

    « Concernant ce fameux Nécromancien, Kojima Reijiro, je tiens à le confirmer : ce criminel n'a aucune relation, ni avec Kumo, ni avec Kaminari. Vous pouvez donc être rassurés. »

    Laissant un planer un moment de silence pourtant lourd de sens, Sharrkan ne quitta pas sa façade polie et aimable.

    « S'il est vrai qu'il s'agit du fils de notre Daimyô, ce dernier a été effondré en apprenant la nouvelle et a affirmé ne plus avoir de contact avec sa progéniture depuis un moment. Une investigation est en cours à ce sujet. »

    « Nous avons également reçu ce matin des informations sur la situation qui a retenu le Yondaime Raikage au village. Un homme est apparu sur la côte de Kaminari, détruisant tout sur son passage grâce à ses aptitudes de samouraï et sa faculté d'assimilation en foudre. Il présentait une puissance hors-norme, pouvant éventuellement faire penser à un Edo Tensei ; mais suite aux renseignements apportés par Kaguya Wutu-Fuku à l'instant, je ne peux l'affirmer. Cet homme était tout à fait capable de communication, se présentant comme un défenseur de Kaminari contrairement à ses actions. Seules les entraves physiques et psychiques ont réussi à l'atteindre ; devant son haut niveau de dangerosité, il a ensuite été abattu sans nous offrir plus d'informations. Des recherches vont également être menées à ce sujet. »

    Il avait joué sa part.

    _________________

    01. Le Sommet de la Coalition Lo79
    © Aditya
    Doomkatsu Gang:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
    Metaru Anzu
    Metaru Anzu

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Jeu 16 Sep 2021 - 15:33
    Anzu commençait un peu à comprendre comment Sharrkan devait la voir en voyant cet intendant Kazejin se mettre à prendre la parole pour demander à ces accompagnateurs de n'intervenir que si cela étaient utile, puis ce Taishi qui rebondit là-dessus en étant tout aussi futile que le commentaire qu'il désignait futile. Heureusement, ce seigneur bon vivant finit par calmer le jeu, et les choses ont pu reprendre leur sérieux. Anzu se cacha de honte en les reconnaissant dans leur façon d'agir et comprenait pourquoi ce n'était pas elle mais quelqu'un avec une fierté mieux placée qu'elle qui représente Kumo. Enfin, cela commençait doucement avec les remerciement d'Aimi envers Kumo et Teikoku pour l'aide apporté pour les prothèse, puis elle commença à poser des questions sur un des siens à Mokkô. La représentante Teikokujin enchaîna ensuite sur le changement d'empereur qui a encore eu lieu, puis sur un nuage toxique inconnu, puis le représentant kirijin partageait ses informations sur l'Edo Tensei, demandant après ceci des informations supplémentaires sur l'homme au chapeau suite à des infos reçu du "conservateur", un homme qu'elle aimerait rencontré un jour, mais difficile à faire avec l'interdiction de quitter Kaminari pour les hauts-gradés.

    Sharrkan commence à accepter les remerciements de la rubiconde, puis commence à parler du problème du fils du Seigneur, Kojima Reijiro, leur disant que l'homme n'a aucuns liens avec Kumo ou Kaminari ... ou plutôt, n'en a plus. Il est vrai que ces explications ne sont pas très précis mais heureusement, Anzu qui a pu assister à la desertion du fils du Seigneur peut confirmer.

    - Kojima Reijiro est considéré comme un déserteur depuis que le Shogunat de Tetsu no Kuni a changé de tête la première fois après avoir tué son prédécesseur et Nagamasa Tsuchikage. Il a d'abord été envoyé en mission par son père pour délivré un message au Shogun qui était un de ses anciens amis, mais il a emporté avec lui un masque en fer et des ouvrages parlant de mort et de nécromancie.

    Elle observe ensuite la réaction des autres un court instant avant de reprendre doucement.

    - Bien qu'on a pu confirmé par son changement d'apparence qu'il a commencé à faire de la Nécromancie et qu'il était en possession du corps de deux Kage - bien que je n'ai pas pu reconnaitre quels Kage en question -, on doutait à l'époque de la faisabilité de l'Edo Tenseï et je pense qu'il a dû avoir un autre recourt que les livres qu'il a emporté avec lui pour maîtrisé un tel art interdit.

    Elle laisse ensuite Sharrkan présenter ce que contient la lettre que leur a envoyé Raizen, puis se tue jusqu'à la prochaine fois où elle pourra parler.

    _________________

    01. Le Sommet de la Coalition 4fy8
    Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

    Info inrp:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
    Ashina Mitsuhide
    Ashina Mitsuhide

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Lun 20 Sep 2021 - 22:48


    Conclave
    Rictus amusé arboré face à la tablée. Les propos de l’apaisant exécutant de l’eau entremêlé aux rires du coryphée monacal impose une altération de ce faciès trop sérieux que tu brandis. Les tensions palpables trouvent leur genèse dans ton impatience exacerbée par ce jeu puéril dans ces circonstances sombres et importantes. Soufflant légèrement, tu décides de tempérer ce brasier intérieur à la suite des quelques palabres de l’Immaculé.

    N’ayez crainte, Aditya-san, je n'expose pas mes canines acérées pour si peu.

    Prunelles inquisitrices plongées dans le tellurique peinant à comprendre la place qui lui sied autour de cette table. Orientant ton esprit sur des sujets bien plus importants, tu écoutes sans interrompre les morphèmes de chaque représentant, prenant la peine de retenir les sujets les plus importants. Les divinités éveillées, l’ascension du Sen’sei, les calamités nébuleuses, les informations complémentaires sur l’Edo Tensei, le Conservateur. Rien ne t’échappa et sous l’impulsion de l’Ange Noir, ta voix s’anima.

    Je confirme les propos tenus par la porte Parole de l’Empire. Katenshendo profita de la faiblesse de notre nation pour briser le sceau du désert et assassiner ses dirigeants, les transformants en de vulgaires pantins

    Grâce à l’aide de Kumo, et par extension de la Coalition, nous avons repoussé le divin et limité les pertes civils, même si, hélas, la moitié de la capital du Vent n’est désormais plus. Seuin-san porta le coup de grâce pour la partisante de Tôsen. Sairyo Hiko de Kumo, Bakuhatsu Ashura d'Ame et moi-même faisions de même pour le Dieu du Désert.

    Le corps de l’Impératrice Shima, ancienne dirigeante de Kaze, a été pillé par un affidé du Nécromancien, profitant du chaos pour mener à bien ses machinations.

    Retournant dans ton monde insonore, les propos de la Sendai t’interpellent, une fois de plus. Dextre serrée, préparant l’anathème mérité, les paroles mielleuses du brumeux resurgissent. Déliant ton poing, la tempérance sera ton fer de lance.

    Accompagnatrice de la foudre, êtes-vous en train de sous-entendre que votre nation possédait une opportunité d'appréhender Kojima Reijiro alors qu’il possédait deux cadavres puissants d'anciens dirigeants et que sous le prétexte d’un manque d’information, vous l’avez laissé filer ?

    J’ai peur d’avoir bien interprété vos propos, car si c’est le cas, vous ne contemplez pas la gravité des exactions du bastion que vous représentez. De nombreuses vies auraient pu être épargnées à travers le Yuukan, sans compter les futures âmes qui quitteront leur enveloppe dans les affrontements à venir contre cette armée des morts. Votre nation possède une grande part de responsabilité dans l'extinction de toutes ces voix si cela est vrai, Anzu-san.

    Une sobriété en demi-teinte, hélas.

    _________________
    01. Le Sommet de la Coalition 0_new_10
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t9121-une-nouvelle-lueur-ashina-mitsuhide-u-c https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t9742-ashina-mitsuhide#82731
    Hayai C. Taishi
    Hayai C. Taishi

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Lun 20 Sep 2021 - 23:25
    La belle rousse lui avait lancé des poignards avec les yeux, et l’Hayai avait fait la moue, pas boudeuse mais plutôt désolée, levant brièvement les mains pour signifier qu’il avait compris le message. C’était beaucoup de lui demander, si on savait à quel point Taishi était du genre à confronter. Mais pour elle… Pour elle il n’avait pas vraiment le choix.

    Mokkô… Le regard du vieillard et Taishi s’étaient croisés.

    Les moines. Le dernier gardien. Le gardien des gardiens. Tous ces gens, et un point commun à chacun d’eux.

    Leur relative inutilité. Certes ils avaient appris aux membres de la coalition comment sceller les démons à queue, mais des voix dans l’ombre auraient demandées si c’était vraiment une bonne chose de l’avoir fait. Désormais, des hommes cohabitaient avec ces dieux, ces créatures dans leurs propres carcasses. Des bombes à retardement, pas si éloignées de celle qu’il employait grâce au Bakuton. La seule différence était que la menace marchait à travers les hommes en prétendant en être encore un.

    Pour le reste, ils n’avaient guère fait davantage qu’être écrasés, manipulés par le Chapelier. En autant que Taishi était concerné, leur contribution restait… Surfaite. Une opinion impopulaire, mais l’Hayai était habitué à être la voix dissidente dans la salle.

    Mais pas cette fois. Jetant un autre regard vers Aimi – qui lui rappelait d’autres moments récents encore plus difficiles à déchiffrer -, il inspira et s’enferma dans un silence patient en écoutant la femme prendre la parole à nouveau.

    Il n’avait pas repensé à Sen`Sei Ketten depuis un certain temps. Pas que l’énigme n’ait pas une valeur certaine; comme l’Écarlate le disait, sa puissance et son origine restait vague… Et inquiétante. Mais si on était prêts à accepter l’existence des démons à queue, peut-être que celle d’un dieu des moines n’était pas si impossible. Non, si Taishi n’y avait pas porté trop de réflexions, c’est parce qu’il ne pouvait pas diviser son attention entre lui et le Chapelier. Du moins, pas tant que les motivations de Ketten n’étaient pas un peu plus claires. Ce n’était pas assez de savoir qu’il était un ennemi… Mais c’était un bon début.

    Elle avait terminé sa réplique, et l’Hayai croisa son regard brièvement. Aimi semblait avoir décidé d’attendre pour révéler aux autres la dernière attaque survenue au village, celle ayant mené la libération de Nara Alderan… Mais aussi à la blessure infligée sur le Chapelier. Peut-être attendait-elle de voir si les autres se montreraient aussi généreux côté information.

    L’Hayai souffla en étouffant le sourire qui voulait naître à ses lèvres. Aimi…

    L’Ange Noir révéla de son côté des changements importants dans l’administration de l’Empire, qui semblait tout à coup bien instable. Kaguya Kôsuke était mort ? Taishi se souvenait l’avoir vu lors de son infiltration du palais d’Ame. C’était une perte sévère pour le Teikoku. Mais pas la première… Ni la dernière. De la volonté du Feu de ses habitants, L’Empire ne semblait souvent n’avoir que l’étincelle.

    Le Kirijin offrit surtout des informations supplémentaires sur la nécromancie utilisée par le… Nécromancien. Taishi n’avait encore jamais affronté directement ce genre de technique, mais nombreux était ceux qui l’avait fait, à Iwa. Cela n’avait rien de rassurant, surtout si on considérait qu’Alderan avait rejoint les rangs des réanimés.

    Mais son commentaire le plus intéressant fut au sujet du « Conservateur », par rapport à la « deuxième » version du Chapelier, mais aussi sur la nature de ses pouvoirs, particulièrement sur l’idée qu’il puisse « voir ce qu’il se passe à des milliers de kilomètres. » Or des expériences de Taishi jusqu’à présent, cette affirmation lui semblait improbable, ou tout du moins imprécise et simpliste. Dans un autre contexte, il aurait voulu demander davantage de précisions sur le sujet. Mais le moment s’y prêtait peu, et le Jônin resta donc silencieux tout en faisant une note mentale pour y revenir plus tard si possible.

    Kumo nia l’affiliation du nécromancien, mais ce n’était pas vraiment une surprise. Que pouvaient-ils vraiment faire, que de le nier, si on y pensait vraiment ? En tant que tel, l’information ne valait rien pour Taishi. Peu importe son village ou sa faction, l’homme était un danger et devait être abattu tôt ou tard.

    Pour le reste, Metaru Anzu semblait s’interroger sur les moyens qu’il avait utilisés pour réussir l’exploit de ramener non pas un mais plusieurs shinobis de renommée mondiale à la vie. Taishi songea que c’était probablement de la même manière que les autres comme Rei pouvaient maîtriser des techniques impossibles à répliquer par tout shinobi conventionnel : en prenant le temps nécessaire pour apprendre, via les pouvoirs de Tôsen. Mais si l’Hayai commençait à comprendre lentement le fonctionnement des pouvoirs du Chapelier, la méthode utilisée dans ce contexte lui échappait totalement. En soit, le point soulevé par la Kumojine était donc des plus valides. Et Taishi n’avait aucune réponse à offrir.

    Ce à quoi le représentant des indépendants apporta d’abord des précisions sur des évènements plus étrangers à l’Hayai, mais également des accusations à peine voilées. Échangeant un regard avec Aimi, Taishi ne put s’empêcher de considérer le tout avec une certaine gravité. S’ils commençaient tous à peser le poids de leurs responsabilités individuelles, ils allaient tous trouver des squelettes dans leurs placards.

    L’Empire
    était né de l’ambition d’un subordonné du Chapelier, et avait inévitablement permis l’ascension de Tôsen.

    Kumo avait mené le massacre ayant permis la naissance de cet empire.

    Iwa avait encouragé ce massacre par ses actions, comme l’exécution brutale de Nara Alderan.

    Et Kiri ? Kiri avait passé tout ce temps broyé par son propre chaos, ou celui causé envers les autres factions.

    Et ce cercle vicieux pouvait continuer incessamment, jusqu’à aujourd’hui.

    Même si on regardait plus récemment, tout le monde avait échoué à un niveau ou un autre. Et si Iwa avait réussi à blesser le Chapelier, ce n’était pas sans laisser ce même nécromancien repartir avec un Alderan réanimé. Mais ça, ce n’était pas encore sur la table, même si ça n’allait pas tarder.

    Au final, Taishi croisa les bras, haussant très légèrement les épaules envers la Rousse l’air de dire...

    "Jusqu’ici, rien de tout cela n’était vraiment utile, non ?"


    _________________
    Gods do bleed, Invité.
    Taishi's Theme III : Rule Revolution
    01. Le Sommet de la Coalition 56132_s
    #GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
    #PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
    Mokkô
    Mokkô

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Sam 9 Oct 2021 - 17:15
    Les remerciements de la représentante Iwajine pouvaient présager de bonnes choses pour le début de ce sommet. Mais comme le maître moine s’en doutait, il n’en fut finalement pas grand-chose. Derrière cette histoire de prothèses, dont Mokkô se gardait tout commentaire sur son éthique, les terribles nouvelles s’enchaînaient. Et la première ne manqua pas de changer l’expression du vieil homme. Ses rides s’enfoncèrent, partageant le côté obscur qu’il prêtait à ce qu’il venait d’entendre sur…

    « Ketten. Il fut un Gardien monial avant de rejoindre votre village. Nous voulions nous assurer que l’émergence des villages shinobis ne viennent pas trahir nos secrets et la localisation de nos temples. Il m’a aidé à affronter l’Homme au Chapeau à Hikari, avant que ce dernier ne s’empare des pouvoirs du Dieu des Éléments. Je ne sais pas ce qui a pu le motiver ensuite à le rejoindre… »

    Dubitatif, inquiet : il n’était pas aisé de saisir l’état dans lequel était l’arbitre de cette réunion. Mais sans avoir le vocabulaire ou la connaissance de la hiérarchie des moines, toutes et tous pouvaient entrevoir le choc de voir un « frère » passer dans le camp adverse. D’autant plus lorsque ce camp avait des desseins aussi importants.

    Sen’sei Mokkô secoua la tête, comme pour faire s’échapper son esprit de toutes les pensées qui l’assaillaient. Ce n’était visiblement pas une mince affaire.

    « Mais il n’est ni un Dieu ni quelqu’un qui pourrait avoir les capacités de ceux que nous prions. Quels que soient ses nouveaux pouvoirs, Sakaze Tôsen doit en être à l’origine. »

    Même si le sujet semblait clos, Sen’sei Mokkô avait du mal à dissimuler son inquiétude encore présente. Si bien qu’il n’avait visiblement pas totalement écouté les échanges d’informations sur Kaze no Kuni.

    « Oui, j’ai eu vent de ce qu’il s’est passé au désert et ai eu vent de votre victoire. Merci d’avoir à nouveau scellé le Dieu. »

    Ce fut Kaguya Wutu-Fuku qui s’était le plus adressé au maître des moines. De quoi forcément l’aider à dissiper ses pensées encore tournées vers ce qu’on venait d’énoncer sur Ketten et ses nouvelles capacités. Un regain de concentration bienvenu pour un sommet aussi crucial.

    Surtout que l’envoyé de Kirigakure no Satô était le premier à pointer du doigt une absence des plus notables : celle du Saint-Père, ex-chef des Fanatiques et l’un des rares Derniers Gardiens connus encore en vie.

    « Vous m’avez devancé, sieur Kaguya, sur une triste information que je voulais vous communiquer. Le Saint-Père, comme il aime se faire appeler… a disparu. J’aimerais profiter de ce sommet pour mobiliser des forces pour partir à sa recherche, puisque je n’ai aucune idée des intentions qu’il a. Mais je ne suis ici qu’un arbitre, il revient à vous d’engager des forces ou non dans cette possible traque. »

    Les questions de l’hôte du Dieu de l’Eau étaient habiles, et rendaient le choix de sa personne pour porter la divinité davantage compréhensible. Il ne faisait définitivement pas parti de ces shinobis presque « barbares », ceux-là même que Mokkô et les moines avaient jadis craint pour leur impulsivité.

    Une raison supplémentaire, couplée à celle de vouloir aider la Coalition, qui poussa le vieil homme à enchaîner.

    « Sakaze Tôsen n’a jamais fait partie des Derniers Gardiens. Mais sa femme, Sakaze Ayami, oui. Elle a été tuée à Tsume no Kuni… Quant au Conservateur, il faisait aussi partie des nôtres. Son rôle était de conserver secrète la localisation des différents Dieux. Sans me la donner si c’est le cas, se pourrait-il qu’il vous ai révélé l’emplacement du Dieu Renard ? »

    Une question qui avait tant de sens pour ceux qui auraient réfléchi. Au vu des pouvoirs de l’Homme au Chapeau sur le futur et face à tant d’inconnues sur le détail de ses capacités, il ne fallait surtout pas que l’information la plus cruciale soit révélée ici.


    Spoiler:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Chiwa Aimi
    Chiwa AimiEn ligne

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Sam 9 Oct 2021 - 19:59
    ___________________________________________

    Le Sommet de la Coalition
    ___________________________________________

    L’intervention d’Aimi sonna le stop sur tout type de provocation et de bassesses inutiles. S’ils avaient envie de se doser entre eux, ils le feraient en dehors de cette réunion qui était trop attendue. Pour l’heure, les informations étaient le bien le plus précieux de cet échange. La rousse partagea des faits liés à l’attaque de Yonbi, notamment l’implication de Sen’sei Ketten dans ce combat titanesque. Aimi hocha de la tête face aux dires de Sharrkan, des paroles respectueuses et polies, nécessaires en ces jours tendus.

    Ce fut la porte-parole du Feu qui prit la suite des confessions, notamment à propos de l’ancien Empereur et de sa disparition précipitée. Iwa avait reçu une missive concernant ce fait de la part de Hanzo, celui qui l’avait aidé à la confection des prothèses de jambes. Il était d’ailleurs à son tour devenu la tête impériale de cet empire. Elle se demandait comment les choses allaient se passer entre ses mains. Kaguya Kosuke… La Chiwa avait fait sa rencontre lors du premier Sommet, à Hikari, quelqu’un qui avait su interpeller sa curiosité. Il était tombé, comme beaucoup de soldats durant cette attaque…

    Seiun fit part de l’intervention d’une des lieutenantes de l’Homme au chapeau au sein du pays du Vent. Elle semblait avoir été mise hors d'état de nuire. Mitsuhide confirma ces propos en donnant plus de détails sur les faits. Un trio de Shinobis dont certains noms ne lui semblaient pas inconnus semblait avoir réussi à défaire le dieu qui avait attaqué Kaze, c’était une chose importante à prendre en compte : ces créatures n’étaient donc pas infaillibles. De plus, Hi était la cible d’un événement mystérieux et dangereux. La jeune femme leur aurait bien proposé de l’aide, mais les teikokujins s’en occupaient déjà. Cependant, elle pouvait lui montrer son soutien, et en faire de même avec le pays du Vent, qu’elle rêvait d’arpenter un jour.


    « Pendant que nous sommes au pays du Feu, si vous avez besoin de mains-fortes pour des soins suite à cet événement étrange, je resterai pour faire mon possible pour aider. Je dois bien cela à votre Empereur. De même pour Kaze, suite aux récents événements, s’il y a besoin de soutien et nos pays étant presque limitrophes nous pourrions peut-être faire quelque chose. »

    C’était bien en partie grâce à lui et Mairu que les iwajins pouvaient marcher, elle pouvait bien faire cela pour eux. Mais trêve de bavardage, Wutu-Fuku avait beaucoup à dire. Il confirma lui aussi l’intervention d’un des lieutenants du chapelier et de sa défaite. Son nom ne lui était pas vraiment connu, mais elle préférait noter toutes les informations qu’elle pouvait recevoir et espérait que Taishi en faisait de même.

    La mention du Nécromancien fit réagir la rousse, repensant aux derniers événements. Kojima Reijiro, son nom fut enfin prononcé, par le représentant Kumojin et le regard de la rousse se durcit et les plus précautionneux pourraient le voir. Il souhaita rassurer sur le non-lien avec Kaminari à propos de ses agissements. Anzu en ajouta une couche, exprimant les liens de cet homme avec Tetsu et son ancien Shogun. Cet homme méritait son sort, et c’était difficile à dire ou à exprimer pour la rousse. Comprendre comment en était venu ce Reijiro à créer ce type de technique pourrait les aider à savoir comment l’arrêter. L’Ashina remettait en question la responsabilité des agissements du nécromancien pour un manque de réaction de la part de la Foudre. L’iwajin pense surtout qu’il a profité de cette mission pour se faire la mal, de toute façon elle n’était pas là pour juger les actions de chacun, tous avaient des torts.

    Wutu-Fuku s’exprima sur la création d’une technique hors du temps, de la vie et liée à la mort elle-même. Des shinobis s’étaient relevés et pas n’importe lesquels. Il donna plus de détails sur ces revenants, l’esprit du défunt et du nécromancien étant maintenant liés. Les Yamanaka semblaient avoir un impact sur l’esprit de ces cadavres réanimés, mais à quel point ? Puis un énième combat eut raison de lui, par le biais d’une entrave, pas moyen de l’utiliser ou d’obtenir des informations de sa part, car il avait disparu et avait retrouvé son repos. Cela semblait être différent de ce qui s’était déroulé à Iwa, mais la jeune femme en ferait part après.

    Le kirijin semblait intéressé par le Saint-Père, cet homme qui leur avait appris l'ancestrale technique interdite semblait attirer son intérêt. La mention du Conservateur était nouvelle pour la rouquine qui porta son attention sur le Kaguya, il ne semblait pas bien joyeux de parler de cela, comme si quelque chose de dramatique y était lié. Cet homme, était lié à l’ennemi par une amitié sincère, cela pouvait être étonnant, mais Tôsen avait un passé, des liens et des relations, alors pas totalement. Peut-être que ces liens pourraient leur donner plus d’informations sur le Sakaze et son passé, sur ses pouvoirs. « Sa quête n’est pas la solution qu’il attend. » Testait-il les shinobis ? Connaître le fond de sa pensée était sûrement impossible…

    D’après Sharrkan, une nouvelle menace avait montré le bout de son nez sur le Yuukan. Une sorte de samouraï mort-vivant aux pouvoirs divers s’était attaqué à la foudre. Est-ce que le nécromancien était lié à tout cela ? Il semblait y avoir une différence entre ce qu’avait décrit le Kirijin et du Kumojin, tout cela était entouré de mystère et interpellait la Taisho du Shishiza : est-ce que la Roche pourrait elle aussi être attaquée par ces présences nouvelles ? Elle nota comment ils avaient réussi à s’en défaire, cela pourrait servir.

    Le tour de table fait, ce fut au tour de Mokko de s’exprimer à nouveau. Lorsque la rubiconde fit mention de Ketten, elle comprit qu’elle avait touché une corde sensible. Pour l’avoir vu à l’œuvre, elle pouvait comprendre Mokko, qui lui devait bien le connaître. Cet homme l’avait soutenu dans son combat avec l’Homme au Chapeau, l’année précédente. Pourtant, aujourd’hui, il semblait avoir tourné sa veste… Pourquoi ? Pour avoir plus de pouvoirs ?


    « Je suis désolée de vous faire savoir qu’il a rejoint le camp adverse… Il est possible que l’Homme au Chapeau ne soit pas inconnu à ces pouvoirs extraordinaires, peut-être est-ce pour cela qu’il l’a rejoint ? Une chose est certaine, une fois le démon scellé, il n’avait plus rien à faire à Iwa. Comme si sa tâche était accomplie. Mais je pense que nous ne devrions pas le laisser agir librement, il a résisté aux kinjutsu et semble vraiment puissant, aujourd’hui. »

    Oui Aimi était inquiète, était-ce surprenant ? Cet homme avait fait apparaître des créatures géantes et semi-divines à ses côtés, c’était presque impossible de l’atteindre et cela peu importe les forces déversées sur sa silhouette surélevée.

    Le Hayashijin leur apprit alors que le Saint-Père était porté disparu. Un homme comme lui, avec ses connaissances, pouvait se montrer dangereux. La demande de Mokkô semblait donc légitime.


    « Ses connaissances et ses capacités, entre de mauvaises mains pourraient nous donner des difficultés. Il a aidé la coalition en faisant part des techniques interdites, mais il a fait comprendre à quel point il méprisait les shinobis… Connaître la nature de ses agissements et sa position pourrait être nécessaire. »

    Elle ne se proposait pas clairement pour cette quête, car elle n’était pas seule décisionnaire, mais exprimait son avis sur la situation tout de même. Les interrogations de Wutu-Fuku déliaient la langue du Sen’sei qui confia que la femme du Chapelier était l’un des derniers gardiens, mais qu’elle avait péri au pays de la Griffe. La rousse ne savait même pas qu’il avait eu pareil lien dans sa vie, était-ce l’une de ses motivations ?
    Le Conservateur avait un rôle important dans l’histoire du Yuukan et son futur, il connaissait des informations primordiales pour la Coalition, est-ce que Kiri en détenait aussi ?


    « Notre quête est semée d'embûches. Pour reprendre vos mentions concernant le Nécromancien Kojima Reijiro, et si vous avez jeté un œil sur le dernier Kunaï émoussé. Vous saurez qu’il a rendu une petite visite à Iwa aux côtés de l’Homme au Chapeau en personne et de son lieutenant Rei Yamanaka. »

    La rousse savait que chaque nom mentionné ferait parler. Elle observa la réaction de chacun avant de continuer.

    « En parallèle, le palais de notre Daimyo ayant été attaqué, je fus absente lors de cette attaque. Mais Hayai Taishi, présent à mes côtés a été témoin de cet assaut et pourra vous expliquer en détail ce qu’il s’est passé, notamment parce qu’il fait partie des shinobis qui a réussi à blesser le Chapelier, lui arrachant l’un de ses bras durant le combat. Concernant le rapport, le nécromancien avait pour but de récupérer le corps de Nara Alderan, caché par les soins de Hyûga Toph. Pour faire diversion, il a usé de ses sombres talents pour réveiller une armée de morts-vivants, d’anciens shinobis et civils de la Roche. Quant à Rei, il s’est présenté aux portes de la Roche pour attirer l’attention et a combattu. Il a grièvement été blessé par mes camarades et fut sauvé par Sazake Tôzen en personne. Les iwajins ne pouvaient laisser une opportunité pareille glisser entre leurs mains et l’attaquèrent dans le but de mettre fin à tout cela. Bien qu’il ait été grièvement blessé, il réussit à s’enfuir aux côtés de Rei, de Reijiro et du cadavre de Nara Alderan éveillé. Il y a une faille dans les pouvoirs du Chapelier et Taishi, saura mieux que moi vous expliquer tout cela. »

    Son regard écarlate se posa sur l’éclair vert, un fin sourire aux lèvres, lui faisant signe de prendre la parole s’il le souhaitait.

    Spoiler:
     


    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
    Hayai C. Taishi
    Hayai C. Taishi

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Dim 10 Oct 2021 - 7:25
    Aimi remit à l’ordre l’Hayai de plusieurs manières, pas la moindre que de soudainement le mentionner mais également carrément lui passer la parole.

    Mais d’abord, les quelques déclarations de Mokkô sur divers sujets. Qu’il avait de son côté avant d’être de celui du Chapelier. Réconfortant. Tout autant de savoir qu’il n’était pas un dieu. Très réconfortant aussi. L’Hayai, qui avait observé la chimère divine en action, n’était pas très rassuré pour être honnête. Il posa une question à la brume que Taishi trouva incroyablement rhétorique. Si la localisation du dieu renard avait été trouvée, il n’y aurait même pas eu de sommet aujourd’hui. Leur victoire dépendait presque inévitablement du contrôle de cette créature… Et si Taishi se méfiait de Kiri comme n’importe quel autre faction dans la pièce, il doutait qu’ils auraient omis une information aussi importante.

    De retour à Aimi, qui avait le ton de le garder sur la pointe des pieds comme pratiquement personne d’autre. L’appât du pouvoir ne faisait effectivement pas grand sens par rapport à Ketten, qui semblait déjà presque aussi fort que les vrais dieux qu’il émulait. Alors pourquoi ? C’était le genre de question qui intéressait Taishi, mais pas autant que le moyen de le tuer. Comprendre viendrait après sa mort.

    Elle résuma les évènements récents, mais comme mentionné plus tôt, décida de jouer un vilain tour au jônin. Es-ce que c’était une réplique à leur… discussion… dans la forêt, ce soir-là ? Ou bien peut-être qu’il voyait trop loin, et qu’elle ne faisait que déléguer envers un témoin direct.

    L’Hayai souffla en jetant un regard envers la femme, l’air de dire « vraiment ? » mais au final se releva en défilant la pièce des yeux.

    « Oui, donc… Avant de parler de cette, hmm, faiblesse, il est important que vous compreniez que le temps n’est pas une voie unique, comme certains d’entre-vous semblent le supposer. Voyez-le davantage comme… hmm… une tapisserie, constituée de fils qui se divisent indéfiniment. Chaque moment que nous vivons, chaque geste, chaque parole crée de nouveaux fils, de nouveaux futurs. Ceux-ci sont innombrables, des ramifications infinies. Ainsi lorsque nous parlons du futur, nous parlons bel et bien des futurs. »

    Le concept de destinée supposait non pas un seul fil non plus, mais bien un fil directeur, auquel chaque fil menait indirectement. Même la plus complexe des tapisseries débutait et se terminait avec un seul textile, après tout. Taishi partageait cette croyance, mais celle-ci n’avait pas sa place dans ce genre de monologue.

    « Il est donc crucial que vous réalisiez la prouesse qu’est vraiment de connaître le futur. C’est une chose de pouvoir voir, percevoir les différents fils de la tapisserie. C’est une autre de les comprendre, de les analyser et de les manœuvrer en temps réel. Le Chapelier n’est pas seulement doté d’un pouvoir extraordinaire; il est également un génie d’un intellect exceptionnel. »

    Taishi se tut un instant pour reformuler sa pensée.

    « Je ne veux pas tous vous endormir avec ces concepts. L’essentiel, c’est qu’ils nous ont mené à tenter d’exploiter un trait que nous appelons la causalité. »

    Après un instant de réflexion, l’Hayai sortit d’une poche de son manteau un kunaï verdâtre, faisant tourner la lame lentement.

    « Toute action a une réaction. Toute décision a une conséquence. Elles peuvent donc être prédites, mais uniquement à certaines conditions. D’abord, qu’on ait connaissance l’existence de cette action. Ensuite… Qu’elle ait eu lieu. Ce sont les lois de la causalité.»

    Il lâcha le Kunai, qui se planta dans le bois de la table sèchement.

    « Plus simplement, on ne peut pas voir un futur basé sur un présent qui n’existe pas, ou qui se base sur quelque chose qu’on ne peut percevoir. Tout le contraire de ce Kunai. Mais même si vous saviez ce qui allait se produire… Auriez-vous pu prévoir que le kunai ferait voler des petits morceaux de bois à l’impact ? Et si c’est le cas, pouviez-vous prévoir combien ? Et lesquels ? Et où ils tomberaient ? Les futurs possibles se multiplient, comme une toile d’araignée depuis son centre. Combien pouvez-vous garder en tête avant que ce ne soit ingérable ? »

    Il souffla, jetant un autre regard vers Aimi.

    « Lorsque nous avons fait face au Chapelier, venu secourir Rei d’une mort imminente, mon collègue l’a assaillit avec brutalité. Pendant ce temps, j’ai fabriqué une bombe invisible que j’ai ensuite implanté dans le corps de ce collègue. »

    Taishi eut un léger sourire.

    « Puis je l’ai fait exploser. »

    L’Hayai décida de taire le fait que le collègue en question était un assimilateur, et avait donc survécu à la détonation. Pas totalement intact, mais vivant.

    « Ce qu’il faut comprendre ici, c’est que je savais que le Chapelier figerait ou rembobinerait les jutsus de mon collègue. C’est ce qu’il fait systématiquement. Aussi, j’ai pris la décision sur le moment de ne faire exploser mon allié qu’au moment où Tôsen tenterait d’annuler son offensive. Autrement dit, n’ayant pu voir la présence de la bombe, il n’a pas pu percevoir son futur. Et parce que ma décision de la faire exploser dépendait de son action à lui, les futurs qui comportaient l’explosion n’ont commencé à exister qu’au moment exact où il a arrêté l’attaque de mon collègue. Les deux conditions étaient donc achevées. »

    C’était passablement compliqué, peut-être, mais Taishi devait assumer que les gens réunis dans la pièce étaient capables de tirer leurs propres conclusions.

    « Il a donc été blessé dans l’explosion, qu’il n’a pas pu arrêter à temps. Mais… Je dois vous prévenir de plusieurs choses quant à la causalité. Aimi l’a décrite comme une faiblesse, mais c’est davantage une caractéristique de notre réalité que réellement un point faible de notre adversaire. Ce qui a vraiment détruit le bras du Chapelier ce jour-là, c’était son propre sentiment d’invincibilité, et une arrogance cimentée par sa longue expérience. »

    Il se gratta la tête avant de hausser les épaules.

    « Il n’y a nul doute qu’il sera beaucoup plus prudent à l’avenir. Mais outre cela… La causalité n’est pas une manœuvre en tant que telle. Vous ne pouvez pas la planifier, ni la préparer. Vous ne devez pas tirer conclusion que le Chapelier peut être piégé ou embusqué. Tout ce que nous avons fait, c’est exploiter une loi universelle. Ceci étant dit… Nous avons pu tirer de nouvelles conclusions par rapport aux capacités du Chapelier. »

    Il retira le Kunai de la table sans cérémonie.

    « D’abord, que contrairement à certaines de vos impressions, la portée de sa capacité est limitée. Et je ne parle pas de distance, bien que ce soit un facteur au final. Comme je l’ai dit auparavant, le problème n’est pas de voir les futurs, mais bien de les comprendre. Plus Tôsen étend le périmètre de sa perception, plus les futurs se multiplie par dix, par cent, par mille, par millions, par milliards… Même un homme de son calibre ne peut espérer pouvoir comprendre à chaque instant chaque futur possible. Comme un loup qui peut sentir des odeurs à des kilomètres, il doit se focaliser sur une… Période plus restreinte afin de les différencier. Il est beaucoup plus probable que Tôsen puisse voir et prédire une tendance générale des futurs. Celle-ci est beaucoup plus facile à reconnaître, mais bien moins précise. Je pense qu’il peut voir la fin probable, mais pas tous les rouages qui peuvent y mener. »

    Il croisa les bras.

    « Si c’était autrement, Tôsen aurait pu voir le futur où j’emploierais une bombe pour faire exploser l’un de mes meilleurs amis, uniquement pour une chance de le blesser. Mais il ne l’a pas fait, pour deux raisons. Un, que mon action était improbable, et donc hors de la tendance. Deux, parce que j’étais à bonne distance de lui lorsque j’ai conçu mon explosif, et que je n’étais pas le centre de son attention. »

    Taishi hocha faiblement de la tête.

    « Ce sont là les vraies faiblesses à exploiter de lui. Une partie de génie du Chapelier, c’est l’impression d’omniscience qui émane de lui. Certains d’entre vous semblent déjà être tombés dans cette illusion. Ce n’est pas dire qu’il en est moins dangereux. Si les soldats d’Iwajins sont valeureux… Nous avons eu beaucoup de chance ce jour-là. J’ai agi impulsivement, sans partager mes intentions à quiconque. Malheureusement, nous ne pouvons espérer gagner cette guerre uniquement grâce à ça. »

    Taishi souffla, et décida de conclure le tout.

    « Et cela n’infirme en rien qu’il soit capable de focaliser sa capacité sur un endroit précis peu importe sa distance ou la tendance de ses futurs. Tout ce que ça veut dire… C’est qu’il ne peut pas tout voir en même temps à tout moment. Ce sera tout.»

    Son long monologue terminé, l’Hayai soupira légèrement avant de reprendre sa place, échangeant un long regard avec la représentante d’Iwa.

    Tu m’en dois une.


    Spoiler:
     

    _________________
    Gods do bleed, Invité.
    Taishi's Theme III : Rule Revolution
    01. Le Sommet de la Coalition 56132_s
    #GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
    #PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
    Kaguya Wutu-Fuku
    Kaguya Wutu-Fuku

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Lun 18 Oct 2021 - 12:48
    Les vraies discussions commencent enfin sous l’impulsion du charpentier. C’est le représentant de la foudre qui prend la parole après le Kaguya. Le Heidan retient surtout le cas de cet assimilateur de foudre vaincu à Kaminari qui pourrait selon Kumo être potentiellement un Edo-Tensei. Mais le fait que le Yondaime Raikage soit parvenu à « abattre » cet adversaire contredit l’idée que les pantins de Reijirô soient bel et bien immortels. Wutu-Fuku rebondit donc immédiatement.

    -Merci pour vos informations, Sharrkan. Je ne peux malheureusement ni confirmer ni infirmer vos propos concernant cet assimilateur raiton et le fait qu’il soit, ou non, un Edo Tensei. Le fait que Kumo ait réussi à « abattre » cet adversaire remet en question nos connaissances sur la technique. Mais il n’est pas impensable que Reijirô ait modifié son sortilège avec le temps, pour pouvoir animer un corps sans toutefois devoir être à proximité pour le manipuler.

    Peut-être la « mortalité » du zombie est-elle une concession à faire pour pouvoir le réanimer à très longue distance. L’accompagnatrice de Kumo, Anzu, prend ensuite la parole pour clarifier la situation entre son pays et Reijirô, qui reste le fils du seigneur de la foudre. Elle révèle que Kumo a retrouvé Reijirô peu après sa désertion. Les questionnements d’Ashina Mitsuhide sont légitimes mais Wutu-Fuku préfère appuyer sur un autre point. Ces fameux livres que l’héritier de la foudre aurait dérobé avant de déserter.

    -J’imagine que ces ouvrages doivent tout de même avoir une certaine importance dans la création de la technique. La seigneurie de Kaminari dispose-t-elle de copies de ces livres, que nous pourrions étudier afin de déceler une éventuelle faille ? Ou d’érudits qui auraient pu les consulter par le passé ?

    Il ne les aurait pas volé s’ils étaient inutiles à ses plans. Après ce tour de table, Mokkô reprend la parole. Il se veut arbitre de cette rencontre même s’il devrait, selon Wutu-Fuku, être un peu plus actif. La puissance « divine » de Sen’sei Ketten est un sujet abordé, même si Mokkô doute que Ketten soit réellement devenu un Dieu. L’information concernant le Saint-Père est moins agréable à entendre : ce dernier a disparu.

    -Merci, seigneur Mokkô. Il est bien fâcheux de devoir nous préoccuper à nouveau des fanatiques... il est à craindre que le Saint-Père cherche à rassembler ce qu’il reste de son ordre.

    La situation actuelle est assez tendue. La Coalition n’a pas besoin de devoir en plus traquer les Fanatiques, quel que soit leur objectif. Ils restent un groupe de shinobis puissants qui peuvent être une menace d’envergure. Le Kaguya se tourne ensuite vers ses semblables représentants et accompagnateurs.

    -Peut-être pouvons-nous estimer la taille actuelle du groupe à l’aide des informations de chacun ? Sachez que deux d’entre eux ont été vaincus à Kiri. Le survivant est détenu à des fins d’interrogatoires. Je préviendrais bien évidemment le Nanadaime Mizukage de la situation afin de renforcer la sécurité autour de ce prisonnier.

    L’érudite est une précieuse source de connaissances. Que le Saint-Père veuille remettre la main dessus n’est pas irréaliste. Mais ce sont ensuite les informations concernant Sakaze Tôsen qui retiennent l’attention de l’hôte de Sanbi.

    -Sa femme est morte ? N’aurait-il pas pu… l’empêcher d’une manière ou d’une autre ?

    Qu’est-ce qui peut motiver un homme capable de modifier le futur à laisser l’amour de sa vie mourir ? Quant à la question du Conservateur et de la position du Dieu Renard, Wutu-Fuku se douterait bien qu’elle serait abordée ici. Mais l’apparente ignorance de Mokkô sur le sujet rend le Kaguya un peu confus.

    -Je pensais que vous saviez pour le sceau d’amnésie du Conservateur... j’ignore quelle relation vous entretenez entre « derniers gardiens » mais il m’apparaît de plus en plus que votre ordre est dispersé et que le secret était une pratique courante même en interne chez vous. Le fonctionnement des derniers gardiens reste nébuleux pour nous, donc pouvez-vous nous dire depuis quand vous existez, comment fonctionne exactement votre ordre et comment vous recrutez de nouveaux membres ?

    Le Kaguya a du mal à voir comment Mokkô et le Saint-Père peuvent faire partie du même ordre alors qu’ils ont des objectifs radicalement opposés. Il est aussi étonné par les questions de Mokkô sur le Dieu Renard. Le Charpentier a-t-il seulement rencontré le Conservateur de son vivant ?

    -J’ai supervisé moi-même la dernière discussion avec le Conservateur. Je ne qualifierais pas cela « d’interrogatoire » puisque nous n’avons jamais intimidé cet homme physiquement ou mentalement. Tout ce qu’il a dit l’a été de son plein gré, dans l’un de ses rares moments de « conscience », puisqu’il portait sur lui un sceau qui le rendait amnésique la majeure partie du temps. Même lorsqu’il était lui-même, le sceau était toujours actif de manière à lui empêcher l’accès à cette information cruciale.

    Une précaution que le Kaguya comprend mieux aujourd’hui. Se peut-il que le Conservateur ait créé ce sceau expressément pour contrer les pouvoirs de l’Homme au Chapeau ?

    -Il ne nous a donc pas donné la localisation du Dieu Renard et de toute manière, nous lui avions expressément demandé de ne pas le faire. Je soupçonnais déjà que Sakaze Tôsen était capable de recueillir des informations de lieux où il n’était pas. En obtenant la localisation du Dieu Renard, Tôsen l’aurait obtenu aussi grâce à ses capacités temporelles, et nous aurions déjà perdu.

    Le simple fait qu’ils soient ici pour en discuter prouve que la localisation du Dieu Renard est actuellement en sécurité.

    -Aussi tragique soit la mort du Conservateur, je me questionne sur la situation actuelle et les possibilités qu’il reste à Tôsen pour accomplir son plan. Si le Conservateur était effectivement le seul à pouvoir obtenir la localisation du Dieu Renard, alors Tôsen ne peut plus accomplir son plan. Il ne peut pas voir un futur où quelqu’un obtient la localisation du Dieu si cette dernière est perdue.

    Mais le Kaguya se doute bien que cela ne doit pas être aussi simple et que la Coalition est loin d’avoir gagné.

    -Il a néanmoins expressément demandé à être conduit au siège de la Coalition, persuadé d’être en possession d’une « faille » liée aux pouvoirs de Tôsen que nous pourrions exploiter, qui nous permettrait de l’emporter face à l’Homme au Chapeau sans devoir nous emparer du Dieu Renard. Mais il a également emmené cette information dans la tombe.

    Les personnes les plus empathiques pourront sentir une véritable mélancolie dans la voix du Kaguya. Le Conservateur ne lui est jamais apparu comme quelqu’un de négatif. Plutôt comme un homme ayant sacrifié sa propre identité pour une cause qui le dépasse. Il aurait voulu pouvoir l’aider, lui permettre de ne plus avoir besoin de ce sceau. L’idée que le Conservateur est désormais en paix le rassure d’une certaine manière.

    C’est ensuite aux envoyés d’Iwa de prendre la parole. Tsuchi no Kuni a été agité ces derniers temps : le village d’Iwa a été la cible d’une attaque menée par Tôsen et plusieurs de ses lieutenants. Au même moment, le palais du seigneur a été attaqué. Mais c’est bien une phrase particulière de Chiwa Aimi qui se grave dans l’esprit du Kaguya : le chapelier a été grièvement blessé.

    C’est Hayai Taishi, à l’origine même de cette blessure, qui prend la parole pour partager à ses confrères le récit de cet assaut de Tôsen. Selon l’éclair vert, leur exploit a été possible en raison des limites de l’esprit du chapelier. Même lui ne peut pas voir tous les futurs possibles, surtout si ces derniers reposent fortement sur de l’aléatoire ou de l’improbable. Et que l’attention qu’il peut dédier à sa perception du futur quand il se bat est bien inférieure à ce qu’il peut faire au repos.

    -Intéressant. Donc selon vos dires, s’il observe les « tendances » des actions de la Coalition et qu’il n’a toujours pas trouvé le Dieu Renard, c’est que nous serons incapables de le localiser et qu’obtenir de lui-même l’information en « scannant » les futurs de tous les êtres vivants qui pourraient la trouver « par hasard » lui demande une capacité cérébrale qu’il n’a pas.

    Wutu-Fuku n’a jamais considéré Tôsen comme quelqu’un d’omniscient. Dans le cas contraire, il aurait tout simplement déjà gagné.

    -Peut-être est-ce là ce dont parlais le Conservateur…

    Dans le cas contraire, le pouvoir de Tôsen aurait deux « faiblesses » à exploiter.

    -Quoi qu’il en soit, votre exploit a aussi déterminé une autre faiblesse de Tôsen : un attachement émotionnel à au moins un de ses lieutenants. Il n’a pas fait de même pour sa femme…

    Se peut-il que sauver sa femme aurait empêché d’une manière où d’une autre tous les futurs où il parvenait à ses fins de se produire ? A-t-il besoin que sa femme meurt pour que son lui du présent devienne à son tour l'Homme au Chapeau ?

    -Même si Tôsen est incapable de trouver le Dieu Renard, il reste donc une force qu’un village ninja est capable d’affronter. L’autre réel danger est selon moi le nécromancien : je n’imagine pas les forces régulières du Ningen être capable de rivaliser avec les effectifs militaires combinés de la Coalition. Une armée d’immortels, par contre…

    Il suffit de voir quels dégâts peuvent causer une poignée de ces combattants. Il faut déployer des shinobis d’élites à chacune de leurs apparitions. Avec parfois des pertes, comme à Kiri.

    -Ces soldats d’outre tombe sont surtout des pantins d’un macabre manipulateur. Si « abattre » un seul de ces combattants requiert la mobilisation d’un Raikage, nous n’aurons pas de quoi rivaliser sur une armée entière. Peut-être est-il possible d’interférer massivement sur le lien mental qui unie Reijirô et les Edo-Tensei, comme nous l’avons fait à petite échelle à Kiri. Yuki Sôsuke, en retrouvant momentanément ses esprits, n’obéissait plus à son « maître ». J’imagine qu’il en serait de même pour l’immense majorité de cette armée dans un cas similaire. Au lieu d’affronter ces soldats, nous pourrions peut-être les retourner contre leur utilisateur..
    .
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
    Seiun
    Seiun

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Mar 19 Oct 2021 - 18:45
    01. Le Sommet de la Coalition OJi9j10

    Au final, chacun racontait ses débauches comme une hygiène matinale à laquelle on n’échappait pas. Les échardes sous la peau, les plaies, ces petites bêtes qui rongeaient le quotidien à sa manière, sous des visages multiples. Chaque faction avait ses pages de livre à moitié lues, à moitié écrites ; et tous n'écoutiez que d'une oreille, plus concernés pas vos propres chasses que par l'intérêt commun. Inéluctablement, cette marche à l'unisson disparaissait petit à petit derrière les actions uniques, les vécus propres, les interprétations personnelle.

    Tout le monde était là, tout le monde parlait mais personne n'avait rien à dire. Vous comptiez les problèmes sans jamais ne serait-ce qu'évoquer une perspective de solvabilité, devenant à votre tour le problème. Des noms qui ne te parlaient en rien, leur fonction approximative, le triste constat que leur histoire seule n'apporte rien à l'immense jeu de piste qu'avait commencé l'adversaire, si tenté qu'il se considère comme tel.

    - Notre unité de traque sera ravie d'ajouter ces noms à leur liste.

    Sourire carnassier : Tu avais plus parlé en ton nom qu'au nom de l'Empire, ravie d'avoir à traquer comme au bon vieux temps des sans visages. Des habitudes qui ne s'effaçaient pas, qui imaginaient la récompense avant la chasse, le chantage et le poids de l'or que des hommes convoités par tout le Yuukan pouvaient générer.

    Un regard juge vient apprécier la tenante de la Roche lorsqu'elle propose son aide quant à la situation Hijine, ce à quoi tu réponds d'un simple hochement de tête. Sans gratitude ni dédain, tu prends simplement note de ce partenariat qu'on t'offrait dans la gratuité d’apparence sincère : Et tu ne manquais jamais l'occasion d'user les donations à bon escient.

    Dans l'impatience taciturne, ton œil se tourne vers celui qui semblait seconder le nom de la Roche, qui avait été invité par celle-ci de détailler un ultime affront avec celui dont le nom était presque une chimère. Préparée à l'ennui et aux complaintes personnelles, écoutant sans le faire, fixant sans voir : Agissant comme ton ombre pour faire bonne figure devant les marionnettes du monde.

    Mais les dires happent bien vite ta nonchalance. Le mordoré de tes prunelles brillent petit à petit d'un éclat nouveau, celui qui naissait et grandissait avec ton intérêt. Le même intérêt que l'or pouvait lui refléter. Il avait vulgarisé une théorie avec une habileté des plus fines, imageant même l'invisible par une création des plus simples ; une tapisserie.

    Il avait créé un lien de simple causalité à effet : en mélangeant deux aspects purement mathématiques. Distance et multiples. Voir la finalité ne l'affirmait pas pour autant, mais un esprit affûté, surdoué, pouvait tracer les routes en hypothétisant chacune de ses variables. Autant dire que sa limite serait sa propre capacité. Si il recevait trop d'informations, il en finirait aveugle. Une perception qui n'était pas sans sens, et qui forçait une certaine admiration.

    - Autrement dit, notre propre ignorance est notre force ?

    S'il lisait dans vos futurs pour nourrir le sien : ne pas chercher à savoir le rendait vulnérable. Et s'il lui fallait toutes les situations pour avoir la bonne, celle qu'il pouvait prévoir avec certitude, alors ne pas être conscients de vos desseins respectifs pouvait être une réponse audible.

    - Peut-on concevoir qu'agir en chiens fous puisse acculer Tôsen dans une situation qu'il ne saurait lire ?

    Est-ce que la Coalition n'était donc pas l'antithèse de cette solution. Vous planifiez en commun, quand agir sans fil conducteur chacun de votre côté vous assurerait que la tapisserie aurait un défaut, une maille de trop.. une maille de moins : un point de faiblesse. Ton intérêt en était plus que ravivé, glorifiée à l'idée de mener un bataillon à la mort sans autre objectif que de n'en avoir aucun.

    Spoiler:
     


    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
    Sharrkan
    Sharrkan

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Ven 22 Oct 2021 - 0:34
    Alors qu'il pensait s'être tiré d'affaire avec brio, l'argenté fut saisi d'une certaine appréhension en entendant Anzu apporter des "précisions" ; à raison. Il était persuadé que tout cela ne partait pas d'une mauvaise intention, mais... sa formulation des faits était extrêmement maladroite, rendant la compréhension difficile pour ceux étant étrangers à l'affaire. Pire encore, elle laissait sous-entendre l'implication de Kumo et du Daimyo - à tort, évidemment.

    La première réaction vint de Mitsuhide. Et même si Sharrkan se retrouvait à présent dans une situation délicate, il ne pouvait en vouloir à son frère d'avoir de telles paroles ; il en aurait été de même si cela avait concerné une autre faction.

    Préférant couper court immédiatement à tous malentendus, le manieur de chaleur se racla la gorge, choisissant ses mots avec soin.

    « Je me permets d'intervenir, les mots d'Anzu peuvent paraître maladroits sans contexte. A cette période, Kojima Reijiro était un réputé Jônin de Kumo, envoyé en simple mission de messager à Tetsu no Kuni. Un trio Kumojin avait été envoyé sur place après son absence, mais s'est retrouvé en plein milieu d'un conflit sanglant opposant une dizaine d'Iwajins, dont Hyûga Toph, et les forces armées du nouveau Shogun. Le chaos régnant, la paix ne tenant qu'à un fil, les Kumojins ont été forcés de se retirer. Personne n'aurait pu prévoir, à ce moment-là, ce qui adviendrait de Kojima Reijiro ; sauf l'Homme au Chapeau, probablement. »

    Finalement, ces dizaines d'heures passées à lire les rapports d'anciennes missions n'étaient pas vaines. Sharrkan lança un bref regard en direction des envoyés Iwajins, jaugeant leur réaction, devinant s'ils étaient au courant de cette affaire. Il ne leur en voulait pas de ne pas intervenir sur le sujet ; après tout, personne n'appréciait remettre ce genre d'histoire sur le tapis... sauf Anzu.

    C'est vers elle qu'il se tourna ensuite, lui murmurant un dernier avertissement à voix basse.

    « Je te prierai de ne plus intervenir, sauf demandé. »

    L'argenté détestait devoir faire ça, mais son regard inhabituellement froid prouvait tout le sérieux de son injonction ; la Sendai avait déjà fait beaucoup trop d'erreurs pour une seule réunion. Lui qui était venu en espérant faire profil bas...

    Le représentant de l'Eau confirma ses doutes sur le lien entre ce qu'avait combattu Raizen et les Edo Tensei "classiques", sans pour autant rejeter totalement la possibilité que ce samouraï soit une nouvelle technique du Nécromancien. Sharrkan acquiesça.

    « Effectivement, surtout en prenant en compte le fait que les lieutenants de l'Homme au Chapeau semblent bénéficier de techniques et de puissances hors-normes. Je pense également à Kâtenshedo, contrôlant de réels cadavres comme des marionnettes tout en utilisant leurs propres pouvoirs ; une forme différente de l'Edo Tensei, quelque part. Il ne serait donc pas étonnant que cette pratique se décline sous plusieurs modèles. Pour les ouvrages, l'enquête a seulement permis de déterminer leur nature mais pas exactement leurs enseignements. Je ferai en sorte de relancer une expertise minutieuse sur nos archives pour tenter d'obtenir plus d'informations. »

    Mokkô reprit la parole ensuite - pour dire une ineptie, malheureusement. Sharrkan haussa les sourcils, surpris d'une telle désinformation venant de celui censé administrer ce Sommet. Se doutant de la réaction que cela provoquerait chez ses confrères Kazejins, le manieur de chaleur décida d'intervenir.

    « Permettez moi de vous corriger Seigneur Mokkô, le Dieu du Désert a été tué et non scellé. Même si son nom est étrangement resté inconnu, Bakuhatsu Ashura s'est volontairement sacrifié dans la gueule d'Ichibi pour arriver à ce résultat. Il serait irrespectueux pour sa mémoire de prétendre le contraire. »

    Inclinant humblement la tête, Sharrkan écouta ensuite les informations exposées par tous sur le Saint-Père et surtout son absence. Suzuri Wo ; encore un ancien Kumojin ayant dérobé des ouvrages à la Grande Bibliothèque, comme si cela était une mode. Il n'était pas étonnant de le voir retourner sa veste une fois de plus, même si cela restait inquiétant vu son affiliation aux Fanatiques.

    Fanatiques... un nom qui suffisait à donner des frissons de dégoût à Sharrkan.

    « Aux dernières nouvelles, un Fanatique appelé "Le Fidèle" s'était rangé aux côtés du Teikoku après avoir attaqué Kumo. »

    Lancé avec un peu d'animosité, c'était la première fois de cette réunion que l'argenté laissait entrevoir une bribe d'émotion, se délestant brièvement du masque de diplomatie qu'il portait. Comment oublier sa défaite cuisante contre ce criminel ? Celui qui s'était amusé avec leurs vies, allant jusqu'à broyer vivant un de leur coéquipier dans sa gueule pour son plaisir malsain ? C'était des scènes qui marquaient une vie ; que le temps ne suffisait pas à effacer.

    La conversation dévia sur celui qui se faisait appeler le Conservateur, dont Sharrkan ignorait tout. Il nota donc scrupuleusement toutes les informations sur celui-ci, notamment qu'il était comme Mokkô, un gardien. Mais également... qu'il connaissait la localisation des Dieux ? S'il semblait ne pas avoir donné d'information sur le Dieu Renard, le Kaguya n'en donna pas plus. Il était d'ailleurs assez surprenant de ne voir personne le questionner à ce sujet, malgré ce que venait de dire le gardien.

    « Est-ce que ce Conservateur a pu vous donner d'autres informations ? Sur les Dieux restants notamment ? »

    Peut-être venait-il de mettre les pieds dans le plat ; mais le sujet du scellement des Dieux semblait étrangement tabou autour de la table. A l'extérieur, le gardien avait même laissé entendre que l'émissaire de l'eau était lui-même un réceptacle de Dieu... mais dans le feu de l'action, personne n'avait demandé confirmation. Par la présence de forces Kumojines à Tsume, Sharrkan savait qu'il en existait un autre au Teikoku. Il n'avait cependant pas d'informations sur Iwa et Kiri, autres que celles qui étaient publiques.

    « D'ailleurs, je me permets de rebondir sur les propos de Mokkô : si j'en crois le Kunai Émoussé, vous avez également triomphé des Dieux. Est-ce que je peux en déduire que vous les avez scellés grâce au Kinjutsu... et non tués ? Je serais curieux d'en connaître les détails et de savoir quelle méthode est la plus sûre pour canaliser de telles puissances. »

    Une autre question resta néanmoins en suspens : dans quoi les avaient-ils scellés ? Dans des objets ? Dans des humains ? Combien y avait-il de Jinchûriki ? Est-ce que Kumo était le seul Village Caché sans un tel réceptacle ? Est-ce que c'était pour cette raison que tous semblaient éviter ce sujet ? Si c'était le cas, cette information était capitale ; leur localisation l'était tout autant. Si les Dieux semblaient avoir un drôle de manie d'apparaître dans les villes plutôt que dans la nature, il était bon de réfléchir à des mesures préventives si cela venait à se produire à Kumo.

    Enfin, Iwa fit part de l'attaque directe de Sakaze Tosen sur leur Village Caché, accompagné de Yamanaka Rei et du Nécromancien en personne ; bingo, trio gagnant. Il était impressionnant de savoir que les shinobis de la Roche étaient parvenus à se défaire de ce qui était probablement les trois plus grosses puissances du Yuukan. Ils avaient également réussi à déduire de précieuses informations sur le fonctionnement des pouvoirs du Chapelier. Un fonctionnement compliqué à comprendre de premier abord et qui nécessiterait de se pencher plus sérieusement dessus. Mais il était bon de savoir qu'une faille était potentiellement exploitable dans sa soi-disant omnipotence ; encore fallait-il être capables de l'exploiter. Était-il possible que la solution soit aussi bête que...

    La représentante de l'Empire énonça à voix haute ce que l'argenté pensait, aussi folle soit cette possibilité. Un fonctionnement aux antipodes des institutions shinobis, parfaitement structurées et calculées ; une idée plaisante néanmoins, qui arracha un sourire franc au représentant kumojin.

    Résumé :
     

    _________________

    01. Le Sommet de la Coalition Lo79
    © Aditya
    Doomkatsu Gang:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
    Aditya
    AdityaEn ligne

    01. Le Sommet de la Coalition Empty
    Ven 5 Nov 2021 - 21:14


    « La Brume est parvenue à sceller le Dieu de l’Eau, en effet.»

    Le son des pas fit écho à ses paroles lorsqu’il s’avança, finement, au-devant de cette table où se présentait chacun des envoyés des nations du monde ; jusqu’à ce que son ombre ne se tienne dans le dos de Wutu-Fuku, sur sa gauche.

    Son attention trouva les traits du dénommé Sharrkan, un temps – comme pour signifier que cette adresse lui était destinée – avant de poursuivre, son regard glissant sur chacun des visages siégeant en ces lieux.

    « Il est inutile, quoi qu’il en fût, de tenir les Nuages responsables des actions du Nécromancien. Ce qui est fait est fait ; et par bien des fois, Kumo s’est montré plus digne que bon nombre d’entre nous pour perpétuer la paix qui unit relativement ce monde. Même lorsqu’ils ne furent pas acceptés au sein de la Coalition par le refus de l’Empire à ce même objectif. », glissa-t-il sur un ton éprouvé par le calme, de mots qui ne sauraient revêtir ni jugement, ni colère : de la seule limpidité qu’offrait l’honnêteté, en souvenir de l’attitude de l’ancienne Quatrième de cette nation.

    En écho aux dires échangés plus tôt entre tous ces êtres, de toutes ces conjectures placées en paroles ayant pleinement enivrées par ses sens, sa voix s’éleva à nouveau pour leur donner réponse – celle qui n’avait de légitimité que d’être sienne, l’un avis simple, nu, d’un seul homme qui ne prétendait avoir plus de valeur qu’un autre.

    Il souligna, alors, d’un éclat pur de ses pensées ;

    « Nous sommes restés si focalisés sur le fait que nous ne devions acquérir aucun savoir pour l'empêcher de l'obtenir dès que nous agissions que vous, nous, en avons oublié qu'il est tout à fait capable de rassembler toutes les informations qu'il désire par lui-même. »

    Sous l’aube de ses paupières gardiennes, les yeux de l’enfant du bois vinrent trouver ceux de celui dont l’allégeance à la Roche égalait celle qu’il vouait à la liberté des hommes – à la sienne, davantage.

    « Je ne pourrais clamer connaître le fonctionnement du temps à votre image, Hayai Taishi. Tout cela n'est que conjectures, incertitudes ; en tant qu'hommes, il nous est impossible de pouvoir prédire le futur, encore moins les fondements de ce monde. Mais si ce qu'il avance est vrai – s'il vient véritablement de l'avenir qui nous réserve, alors le Chapelier sait déjà ce qui s'est déroulé dans son passé, notre présent. Un homme ne traverse pas le cours des âges sans être certain de trouver ce qu'il cherche. Nous pourrions nous acharner à lui dissimuler ce qu'il convoite autant que nous ne le voulons, cela ne l'empêchera jamais de trouver les Dieux. »

    Dans le creux de son regard, ce fut le tour de l’âme encrée par le vice et l’appât du gain qui vint se refléter, de ces ombres obsidiennes dessinant une mimique malicieuse sur ses lèvres ; Seiun.

    « À mon sens, la solution ne se trouve pas dans notre ignorance. Si grande puisse-t-elle être, elle n'arrivera jamais à entacher le savoir d'un autre. Vous avez dit qu'il existait à notre époque une autre version de lui-même : un Sakaze Tôsen qui ignorait encore ce que son destin lui réservait. Il est ainsi comme nous, incertain quant au futur, à ce cataclysme qui nous attend. »

    Sa voix se tu, un temps, comme pour laisser peser le poids de l'existence d'un homme voué à se muer en un autre, qui, peut-être, se révélait une clef pouvant délier l'aube d'un conflit à venir, de l'indécision et du trouble qui éprenait leur devenir.

    « L'un d'entre nous pourrait être tenté de crever l'œuf avant qu'il n'éclose. Le tuer, pour prévenir la naissance d'un homme que vous appelez si librement “monstre”. Ce serait-là une réaction on-ne-peut-plus humaine. Un choix que je peux comprendre, sans pour autant le partager. », soupira-t-il sans aucun jugement, son attention traînant sur l'assemblée, les détours boisés de cette pièce comme un simple passage dans le temps.

    De revers céruléens offerts en ciel comme égal, les prunelles d'Aditya vinrent s'échouer sur Sen’sei Mokkô, celui qui, sans le savoir, avait autrefois guidé les siens, son clan sous l'égide du chef qu'il avait représenté un jour pour eux. L'âme de la Forêt, des Shinrin, en rencontrant une autre : d'un protecteur voué au bois à un celui portant son âme en offrande au passé.

    De Dernier Gardien, à celui de la sylve.


    « Entre notre époque et celui du Chapelier, quelque chose a changé. Quelque chose qui a forgé l'homme assailli par les âges et la rancœur qu'il est devenu ; cet événement nous attend. Peut-être serait-ce le fait de prendre le parti de le tuer avant qu'il ne devienne Chapelier qui le mènerait à cet objectif. Mais c’est là quelque chose dont nous pouvons influer la course. Le jeune Tôsen n'est encore qu'un homme tout juste adulte comme tant d'entre nous. Il n'est pas encore, j'espère, celui que nous connaissons. La mort n'est pas la seule définitive pour prévenir son avènement temporel., son attention s'ôta du Charpentier, courant sur le groupuscule dans son entièreté, petit à petit, avec la langueur d'une réflexion mesurée par son silence. Il est naturel, humain, de penser que nous autres, êtres parmi tant d'autres sur cette terre sommes capables de diriger autrui, de concevoir leur existence comme une chose que l'on peut contrôler ; mais c'est là aussi la plus grande erreur de l'Humanité., il souffla par le nez, finement, d'un air presque résigné avant de poursuivre – comme s'il regrettait l'immuable de ses propres paroles ;

    Je ne pense pas que cette guerre puisse être empêchée par la découverte des Dieux ou la mise sous silence de leur existence. Un jour ou l'autre, le Chapelier les découvrira. Nous gagnerons peut être quelques mois, quelques précieuses années pour nous ; mais pour un homme ayant traversé les âges, la patience est certainement sa plus grande vertu. Nous ne gagnerons rien à jouer le jeu de la montre ou à essayer de le doubler. Chacune de nos pensées, de nos paroles – il les connait déjà. »

    Sa main s’éleva sur le flanc de son corps, paume ouverte vers le ciel – comme s’il présentait au creux de sa paume une évidence dont ses mots seraient les créateurs, les yeux plissées avant d’adresser le poids de son regard à autrui, irrémédiablement.

    « Nous ne pouvons pas non plus gagner cette guerre en prônant la paix. L'histoire du monde veut que l'homme cherche le pouvoir, remplisse son ego de trésors pour se hisser au-dessus des autres. Je l'ai observé tant de fois, chez tant de générations : cela se reproduira, aujourd'hui, demain, dans des décennies. Avec ou sans le chakra, l'humanité restera fidèle à sa tendre nature. La seule différence sera le nombre exacerbé de cadavres empilés par la puissance que ce flux peut offrir à une poignée d'entre nous.
    Aucun traité ne l'empêchera – peut-être quelques dizaines d'années, quelques siècles seront épargnés. Un jour ou l'autre, le souvenir de ces rencontres, de l'urgence de notre situation seront oubliés. Nous aurions beau sceller la paix sur l'honneur de nos vies ou de nos nations, nos descendants pourraient se refuser à respecter de telles promesses. Et la guerre reviendra. »

    Son attention vint longer la table, mesurant chacun de ses mots, d’un aveu que le conflit coulait dans les veines des hommes comme il incombait aux bêtes de tuer pour survivre, comme il était donné aux oiseaux de voler librement. Il n’y avait eu, dans son ton, aucun jugement. Aucune fatalité, même.

    Son discours n’avait été brodé que par une profonde compassion, une compréhension pleine et entière de ce qu’exister en tant que membre de l’humanité fomentait de plus sincère. Par maintes et maintes introspections, analyses d’âmes qu’il n’était jamais parvenu à comprendre, jamais parvenu à reconnaître comme étant consœurs et confrères offertes à lui par le voyage, Aditya livrait là la seule déduction que l’observateur du monde qu’il était pouvait confier. L’homme est destiné à mourir, à se battre pour empêcher cette finalité, à écraser, il n’y avait aucun doute.

    Mais c’était-là sa nature. Il ne pouvait leur en vouloir ; tout comme il ne pouvait juger un autre être, condamner un tigre brisant le coup d’une biche pour se repaître de sa vie.

    Et d’un aveu sincère, en vint un autre.

    « Cette guerre ne pourra pas, non plus, être empêchée par la capture du Dieu Renard avant lui ; à mon sens.
    Le Chapelier tient à ses côtés un membre du clan Yamanaka – Rei – dont le talent, si l'on en croit les Nuages, permettrait de créer un lien si profond avec ses ennemis qu'il implante sa douleur en eux sans même les toucher.
    Un homme capable de telles prouesses manipulant l'esprit pourrait sans aucun doute soumettre un hôte à sa volonté pour accomplir le désir de Tôsen, forcer le Dieu à le corrompre. L'hôte lui-même pourrait “trahir” cette cause qui est la nôtre et ordonner la mise à mort du chakra dès lors que le Neuvième sera scellé en lui. Nous n'avons aucune certitude. »

    Son sourcil s’arqua à leur adresse, élevant l’écho de la possibilité que ses lèvres ne susurraient comme la plus grande simplicité.

    « Qui sait même si, une fois évaporé, le chakra ne pourrait pas revenir au monde après de longues années, siècles ou millénaires. Nous ne connaissons pas son origine, encore moins sa nature. Peut être fait-il partie de ce que nous sommes, peut-être est-il indissociable de la terre. Je ne pense pas que le Chapelier lui-même ne sache la vérité à son sujet. S'il revient, nos efforts et les siens auront été vains. »

    Sa voix se tut, le temps d'un instant – bien plus long que tout autre. Comme s’il lui fallait, plus qu’à eux, trouver réconfort dans le silence, renouer avec un mutisme qui avait à ses yeux des lettres d’apaisement, où la réflexion n’était entachée d’aucun sentiment, d’aucune frivolité que l’égide protectrice de ses pensées.

    Mais lorsqu’il fut de nouveau prêt à reprendre le cours de son discours, ses mots furent déclarés avec une indifférence, une distance, qui ramenaient à sa conscience et à la leur ô combien sa vie n’avait de valeur. Combien la leur, à son image, n’était que celle d’un homme, d’une femme parcourant ce monde, destiné à grandir et à mourir comme n’importe quel autre.

    Que quelle que soit leur place, le pouvoir qui leur était conféré, ils ne demeuraient que ce qu’Aditya avait toujours considéré être : rien de plus qu’une âme parmi tant d’autres, dont le destin était voué à s’invisibiliser au rythme de l’encre s’effaçait sur les pages de l’histoire laissée aux survivants.

    « Je n'ai aucun pouvoir de décision sur la voie à prendre pour la course du monde. Pour être tout à fait franc, là n'est pas mon rôle. Là n'est celui d'aucun d'entre vous. Diriger un pays, un état, une nation ou un ordre ne vous incombe pas le destin des hommes. »

    Et, à l’image d’une requête amère, bercée par l’illusion que, peut-être, cette assemblée pourrait réaliser pleinement cette réalité comme il ne le faisait chaque jour qu’il lui était donné de vivre une fois encore, l’enfant du bois ajouta :

    « Quoi que vous choisissiez, votre seul devoir est de vous assurer qu'aucune vie ne sera perdue vainement. Doive la guerre faire rage, devions-nous mourir ou le chakra disparaître ; je vous prie de ne jamais placer l'existence d'un autre plus bas que la vôtre. Chaque décision que vous prendrez ne concernera jamais que l'ensemble de l'Humanité., un sourire fin siégea sur ses lèvres, dénué de tout malice, de l’indifférence noble qui éprouvait sa peau comme le plus doux des arts. Les hommes ont bien des tares, bien des défauts et des vices ; une fois mis au pied du mur, ils peuvent se révéler au combien bons, remplis de ressources. Pourquoi ne pas les laisser décider de leur propre sort ? »

    Le sérieux revint, petit à petit, sur ces traits qui laissaient désormais les lèvres dont ils étaient parés susurrer l'aube de la crainte qui éveillait tant la méfiance, parfois la prudence, de nombre des envoyés des nations du monde attablés devant lui.

    « Quant aux Dieux, je serai davantage partisan de les sceller si ceux-ci représentent une menace urgente pour la survie d'un pays tout entier. Le Troisième a menacé les terres de Kiri par deux fois ; par deux fois, il a reposé dans un Fūinjutsu où il ne pourrait heurter nul autre. Le Saint-Père vous a déjà révélé que le Deuxième, le Dieu Félin, reposait dans les terres de la Neige. À moins qu'il ne massacre des habitants, je ne vois aucune utilité à le réveiller ; à vouloir accaparer sa puissance par pur ego. »

    Sa main désigna le Régent de la capitale du Vent, sa paume toujours ouverte en offrande au plafond dont seul le bout de ses doigts indiquait la personne qu'il prenait ici à parti.

    « Je rejoins là nos confrères des Dunes : leur force n'est pas à sous-estimer. Certains les qualifieraient de monstres, d'abominations que nous devons tuer. Mais c'est là oublier qu'ils existent depuis bien plus longtemps que nous. Oublier que, à mon sens, il nous est impossible de véritablement éliminer, définitivement, leur existence. Peut-être est-ce possible. Peut-être que non. Nous en connaissons encore que trop peu ; peut-être ne les connaitrons nous jamais suffisamment. »

    Sa senestre se ravisa, comme si l'Ashina n'était plus concerné par ses dires ; que tous l'étaient.

    « C'est humain que d'avoir peur, que de penser que frapper le premier est la solution. Mais ces Dieux ne sont pas des hommes. Nous tuons pour survivre ou par plaisir ; nous ignorons ce pourquoi ils tuent. Peut-être est-ce leur nature. Peut-être est-ce le fait d'avoir été enfermé si longtemps, privé de liberté, qui les rend fou. Je pense que vous savez vous-même quel ravage cela peut faire à un homme, même quelques années de solitude au sein d'une prison. Imaginez de siècles entiers. »

    Sa voix s'effaça sur la fin de ses paroles comme un soupir, un murmure glissé à chacune oreille pour les bercer du poids de la réalité qui s'était imposé à lui : qui s'imposerait, peut-être, à ceux qui ne l'avaient pas envisagé tant elle paraissait simple. À sa suite, il lui succèderait son humble avis, pour préserver tant que pour avancer.

    « Alors, à moins qu'ils ne menacent des vies, j'aimerais éviter autant que possible de les réveiller de leur sommeil simplement pour se les accaparer comme de d'objets de convoitise ou de collection. Le jeu n'en vaut pas la chandelle. »


    Après un instant de quiétude, sa voix s'éleva, bien plus haute – raffermie par le respect qu'il portait, teinté, sur chacune des syllabes de ce nom.

    « Dame Chiwa. »

    Ses prunelles forgées par l'éther trouvèrent les reflets du Rubis de la Terre, simplement, purement ; et d'une autre adresse, il révérait l'occasion où un rapport détaillé du premier éveil de leur Dieu avait été offert à sa nation, dans l'espoir qu'il ne prête main forte pour endiguer la venue du Quatrième.

    « Au printemps dernier, j'ai formulé une promesse envers votre Intendante et ses conseillers lors de ma venue sur les terres de la Roche. Ou plutôt, un contrat sur nos vies. »

    Un instant, où les derniers mots de l'Opaline avaient marqués sa vie de la profonde brûlure du fer.

    Je prends votre annonce de pacifisme comme un serment, une promesse faîte au futur, et si un jour je me vois juger Kiri comme des guerriers sans foi ni loi, jeviendrais vous en tenir personnellement responsable, Homme de la Brume.

    Ceci est le poids de votre propre promesse.

    Ses lèvres se firent l’écho de ces paroles, retranscrivant l’ode fervente de ce serment des limbes sybilles de leur échange – des sous-entendus qui avaient été placés en épée de Damoclès sur son cœur et sur celui de l’Intendante.

    « “Aucune stèle, aucun hôte – s'ils doivent exister – ne seront utilisés, d'eux-mêmes ou par le pouvoir du Dieu qu'ils renferment pour attenter à la vie d'un des nôtres, quel que soit sa nation, quelques soient nos griefs.” », déclara-t-il, ses yeux perçant l'assemblée de toutes leurs reliures d'or.

    sur celui d'une autre, ayant porté les espoirs des Nuages aux nues de son pouvoir, ayant tendu la main à un Feu embrasé de colère et d’ego ; relégués au second plan d’un conflit qui les concernait pourtant tout autant.

    Si un Kumojin venait à détenir un tel pouvoir, sous ma responsabilité, il n'en serait pas fait usage contre quiconque.

    Et d’un murmure faisant son écho dans le silence de marbre de cette pièce, il élèverait le nom de ces souvenirs comme les gardiens d’une fervente promesse ; de vies entières qu’ils s’adonnaient à protéger d’eux-mêmes et d’autrui.

    « C'est-là le contrat sur lequel Hyûga Toph, Uzumaki Sazuka et moi-même avons placé nos vies en gage. »

    Aditya se laissa aller à observer l’Hayai, la rubiconde, Sharrkan – celui tenant la place du Meikyû dont l’identité suivrait bientôt celle de la femme dont il héritait du pouvoir – tour à tour, d'une noblesse qui n'avait aucun royaume à redorer de sa valeur.

    « Un contrat, que Meikyû Raizen honore aujourd'hui en son nom. », glissa-t-il se prenant soin de loger son attention dans les prunelles d’encre de l’envoyé des Nuages, pesant chacune de ses paroles.

    Intéressant.

    Bien que je puisse promettre de ne pas l’utiliser dans une notion de vengeance gratuite en déchainant la fureur d’un démon sur un village, je ne peux garantir que l’enseignement qui en sera fait ne finira pas entre de mauvaises mains bien qu’en aucun cas ce ne sera l’intention initiale.
    Toutefois, je me porte garant de la sécurité des gens, de préserver un certain équilibre.

    En aucun cas, je n’utiliserais cette technique pour sceller un Dieu dans une personne trop instable et dangereuse pour porter ce fardeau, sauf si une situation de plus grande ampleur ne le contraint pour le bien-être collectif.

    Il n’avait aucun moyen de savoir si l’adepte des Ancêtres avait pu mentionner un tel serment à celles et ceux qui le remplaçaient aujourd’hui – s’il leur avait jusqu’à parler de son existence. Ce n’était pas là la reconnaissance qu’il désirait : bien au contraire, il souhaitait s’effacer derrière ce pacte, n’être qu’un parmi d’autres. Tout ce qu’il souhait, c’est que le nivéen en qui Raizen avait placé sa confiance ne se voit pas offensé s’il avait été éloigné de ce savoir, forgé sur les terres du bois.

    « Par une promesse qui me lie au Brouillard, je ne peux épiloguer davantage sur le sujet sans être accordé à le faire. Toutefois, sachez simplement cela : à lendemain du scellement du Dieu de l'Eau et encore aujourd'hui, ce serment est toujours valable. Nous sommes en possession de son “pouvoir” – mais il n'en sera fait aucun usage. »

    Son visage se pencha légèrement sur le côté comme pour offrir cette âme qui revenait à Damoclès de fendre, à l'image de celle de l'Ombre des Nuages ou de la Roche, avant d'ajouter ;

    « Dans le cas contraire, n'importe lequel d'entre vous sera libre de prendre ma vie au nom de l'offense qui vous aurait été faite par la Brume. »

    Le regard éthéré de l'éphèbe vint trouver les traits félins de l'envoyé de la Foudre, apporté aux flancs de cette table par un homme ayant prêté le même serment. Ses lèvres se muèrent en un sourire, étonnamment – d'une noblesse et d'une humilité qui le dépouillait jusqu'à son statut d'homme à ses yeux. Il n'y avait, dans ces orbes révérant les couleurs du ciel, que la profonde bienveillance qui s'offrait au dénommé Sharrkan, à la Sendai qu'il avait pu rencontrer lors du tournoi qui avait opposé les jeunes âmes de leurs nations.

    Et, égale à ses pensées, sa voix souffla une réponse finale aux propos soulevé par leur représentant.

    « J'espère que cela répond à vos questions, en ce concerne l'Eau. Je crains ne pouvoir vous en dire plus. »

    L'enfant du bois n'avait nulle légitimité à décider pour autrui. Encore moins, annoncer par un sceau qui le liait à des dirigeants de nations, sans en être un lui-même, qu'une paix serait perpétuée en effaçant la menace que les hôtes pouvaient représenter. Il ne revenait qu'à son auditoire de placer autant de confiance en lui que ne l'avaient fait l'Uzumaki, la Hyûga et le Meikyû ; qu'il n'en avait porté envers eux.

    Au fond de lui, l'adonis reconnaissait pertinemment le fondement de ses actions. Leur inutilité, pour certains, l'apaisement qu'elles pourraient apporter si d'aventure l'on les considérait comme l'oasis qu'elles étaient au cœur de cette ambiance électrique propre à tous les regroupements des hauts gradés de ce monde. En plaçant ainsi une sorte d'alliance liant non seulement trois pays, mais plusieurs générations de leurs dirigeants, peut-être la perception de ces échanges changeraient.

    D'autant plus que ce serment, prêté par le Quatrième des Nuages, avait été la seule condition que le Gardien Sylvestre avait imposée avant d'enseigner le Kinjutsu à sa nation – un engagement qu'il avait assuré à l'ancienne Ikeda, autrefois. Puisqu’ils avaient été écartés d’une telle opportunité, il leur avait assuré de le leur rapporter, afin de compenser cette offense.

    Son attention s'ôta du félin opalin pour venir trouver les traits de la délégation de la Roche, par la présence de ses deux plus grands protecteurs.

    « En ce qui concerne la Terre, j'aurai quelque chose à ajouter aux dires de Kaguya Wutu-Fuku, au sujet des Edo Tensei., ses yeux céruléens glissèrent sur les reflets rubis de la Chiwa, où perlaient une pointe d'amertume à l'idée de sa réaction à venir. Nagamasa Chogen, Shodaime Tsuchikage, est apparu aux Marécages Brisés entourant Kirigakure sous la forme d'un réanimé. Je crains qu'il ne soit, lui aussi, tombé aux mains du Nécromancien et du Refuge. Je sais combien il était important pour votre nation ; j'en suis navré. »

    Ses sourcils se foncèrent, à peine, comme pour communiqué l'air désolé qu'il sentait assiéger les représentants d'Iwagakure, avant d'ajouter ;

    « C'est aussi quelque chose que nous devons prendre en compte. Les âmes réincarnées sont restées bloquées à l'époque où elles ont trépassées. Leurs connaissances du monde, des relations diplomatiques entre nos pays et des événements qui se sont déroulés se limitent à leur période de vie. Il n'est pas impossible que, même si nous parvenions à briser le lien qui les retient à leur manipulateur, ceux-ci se retournent contre leurs ennemis d'hier ; quand bien même nous serions aujourd'hui alliés dans cette Grande Guerre, ils pourraient se révéler être une menace supplémentaire pour nos forces. Si vous prenez le parti de les “sauver”... mesurez le poids de ce choix. », souffla-t-il à l'ensemble des personnes ici attablées.

    Sa tête s'abaissa, finement, à l'ombre de ses brins d'or glissant sur la marque rougeoyante de son front, ode au troisième œil – comme une révérence annonçant que son intervention prenait fin.

    « Ce sera tout pour le moment. », déclara-t-il en laissant ses iris darder l'assemblée de leur éther, aussi francs que n'avaient été ses paroles.

    Chaque courant, chaque rivière, se devait un jour de retrouver son lit ; et sa langue tarie par tant de paroles et d'aveux, l'enfant du bois se laisserait doucement aller sur le cours de son propre silence.

    Un instant, où l'apaisement avait trôné davantage que le conflit – ô si rares, mais d'autant plus précieux.


    récapitulatif:
     

    _________________

    _


    Revenir en haut Aller en bas
    https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese

    01. Le Sommet de la Coalition

    Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

    Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°11 : Le Sommet de la Coalition
    Sauter vers: