Soutenez le forum !
1234
Partagez

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Sam 15 Jan 2022 - 20:16

Sans un bruit, Hideko se faufila, bondit, écouta, observa.
Rien, pas une âme qui vive.
Il n’y avait ni cimetière, ni battisse, ni quelque construction que ce soit, jusqu’à ce qu’elle arrive à un chemin, où après quelques mètres à le longer, elle aperçut un poteau qui arrivait à hauteur d’épaule – soit un mètre 50 – et sur lequel était accroché plusieurs panneau indiquant des directions diverses, ainsi qu’un chiffre et un lieu dont deux qui attirèrent particulièrement l’attention de Hideko.



Cimetière – XX km
Attention marécages...


Hideko revint alors sur ses pas, jusqu’à retrouver Akagi et Sakura qui se trouvait là où elle les avait laisser et les aborda. Là, elle reprit forme humaine, puis les interpella.

« Pas de cimetière ni de pilleurs dans le coin, mais j’ai trouvé un chemin avec un panneau indiquant plusieurs directions, dont l’une indiquant le cimetière. Par contre, il semble avoir un marécage sur la chemin... »

Sur ces mots, Hideko leva les yeux au ciel. A travers la cime des arbres, elle put apercevoir le soleil couchant. La nuit ne tarderait pas arriver et avec elle ses dangers. Surtout, les mots que lui avait dit cet homme dans l’auberge restaient graver dans sa mémoire.

« Le temps d’y arriver, le soleil se couchera. L’homme que j’avais rencontré, dans le premier village, m’avait conseillé de ne pas m’attarder, car les monstres risquer d’arriver. Aussi, en plus des dangers des marais, on peut s’attendre à avoir de la compagnie. »



Cela ne semblait cependant pas décourager Sakura qui semblait bien décider à poursuivre jusqu’au cimetière. Elle l’écouta attentivement et noter au passage une certaine froideur à l’égard de Akagi, comme elle put l’être un peu plus tôt avec elle. Pour sûr, la claque d’Akagi ne passait pas et Hideko pouvait parfaitement le comprendre. Aussi, elle n’avait rien dit et décida de passer l’éponger à nouveau.

« Je pense que c’est une bonne idée. »

Elle se tourna vers le clone d’Akagi.

« En disparaissant, il comprendra que nous devrions tous les deux nous retrouver, soit avant le marais, soit pendant, soit après. Il ne doit pas avoir 36 000 chemins balisés qui le traverse aux alentours, donc j’espère que nous y arriverons d’une manière ou d’une autre. Cela lui rappellera aussi de rester sur ses gardes avec ces fameux monstres. »

Puis son regard revint sur Sakura.

« Concentrer son chakra sur nos pieds comme pour marcher sur l’eau est une bonne idée Sakura. Je la connais, mais si jamais nous devons combattre et que je dois appeler Atsuo, alors ta seconde idée pourrait nous être bien utile. Nous verrons en fonction. »



Sur ces mots, le clone d’Akagi disparu et toutes deux partirent en direction du chemin, puis s’engagèrent dans la direction du panneau et marchèrent un certain temps avant d’enfin arriver au marécage. Le soleil couchant illuminant encore l’horizon, bien que faiblement, Hideko concentra son chakra, tout comme sa camarade, avant de s’engager dans les marécages, avec l’espoir naïf qu’aucune mauvaise surprise ne les attende là.



Résumé :

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Lun 17 Jan 2022 - 13:48
La gifle du Metaru sembla avoir tout d’abord l’effet inverse que celui escompté la taverne s’arrêtant regardant le groupe, étonné de cet échange musclé. Puis la stupeur retombant, la majeure partie des badauds se désintéressa du groupe et d’autant plus lorsqu’ils quittèrent les lieux. Sakura sembla agacée des questions du Metaru mais elles restaient importantes. Le rapport incomplet de la kunoichi ne permettait pas au fils du fer de savoir l’ampleur de la situation. Ses explications, bien que distillées avec une certaine amertume, le rassurèrent quelque peu. Sakura resta froide jusqu’à ce que le Metaru quitta le groupe. Le chef d’équipe ne voulait pas laisser la tension monter entre eux mais cela attendrait le petit matin.

Akagi se déplaça d’abord rapidement dans la direction Nord-Est, la clarté de la lune l’aidant à trouver son chemin. Ce fut le cas tout du moins au début de son trajet. La luminosité baissa rapidement et le terrain devint difficilement praticable, Le Metaru ralentit dans un premier temps pour éviter les chausses trappes. La difficulté du terrain grandissant, son clone décida de se déplacer d’arbre en arbre pour éviter de poser les pieds sur ses sentiers mal assurés. Akagi de son côté réalisa quelques mudras concentrant du chakra dans ses pieds pour se défaire des préoccupations liées aux marécages qui commençaient à prendre le dessus sur la terre ferme. Le Metaru préférait rester au sol afin de suivre la piste le plus efficacement possible, usant de sa mémoire pour retrouver le chemin emprunté par la serveuse alors qu’il la pistait grâce à un lien de chakra maintenue. Il avait ressenti sa position et devait désormais la replacer dans son environnement réel.

Le Metaru continua son chemin ainsi, restant prudent malgré son jutsu lui assurant un équilibre parfait, cherchant des indices de passages humains, plissant les yeux à cause de la luminosité pour capter les traces au sol. Quand il ne put s’orienter plus du fait du manque d’indice et de la luminosité décroissante, il décida d’employer une nouvelle technique. Il s’arrêta et alors qu’il préparait ses mudras, l’expérience de son clone disparut au côté de Hideko et Sakura lui revint. Ainsi ces coéquipiers se dirigeaient dans sa direction grossière. Le Metaru pouvait les retrouver et demander à Hideko d’invoquer Atsuo pour s’aider des sens de l’animal. Le fils du fer, réfléchit quelques secondes et décida qu’il s’agissait très certainement du choix le plus efficace et sûr. Son clone sauta de l’arbre sur lequel il était perché, atterrissant à ses côtés. Akagi lui demanda de continuer prudemment son chemin en éclaireur en cherchant de nouvelles preuves de passage humain et en marquant son passage grâce à un kunaï sur l’écorce des arbres du marécages. Il lui demanda aussi de disparaître dès qu’il aurait trouvé un indice prépondérant pour que le Metaru jouisse de ses informations. De son côté, il réalisa les mudras nécessaires pour déterminer la position exacte de ses coéquipiers et s’assurer qu’elles se trouvaient sur le même chemin que lui, le cas échéant il se déplacerait pour les retrouver où les attendait.

Son clone s'exécuta, continuant son chemin au pas, cherchant de nouveaux indices. Le géant de métal restait en retrait, souhaitant retrouver Hideko et Sakura pour avancer en groupe dans ce terrain compliqué. Il réalisa les mudras qu’il voulait faire un peu plus tôt et relâcha ses sens afin de déterminer si une quelconque présence rodait autour de lui. Le Metaru ne souhaitait pas être pris par surprise. Les ténèbres oppressantes qui s’épaississaient, jouant en sa défaveur, Le Metaru devait vérifier la sûreté des alentours avant d’être réuni avec ses camarades, ses simples sens ne suffisant plus à déterminer son environnement.
Résumé :

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Pg49_110
KUMO:


Dernière édition par Metaru Akagi le Sam 5 Fév 2022 - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Dim 30 Jan 2022 - 1:55

Décidé, votre chemin s’annonçait de plus en plus clair alors que vous veniez de prendre des dispositions conséquentes visant à faciliter la traversée de la zone marécageuse. Pratique, cela vous permettait donc d’avancer sans pour autant vous faire absorber par la zone quelque peu particulière et dangereuse.

Conscients et ayant pour objectif de vous réunir, l’hésitation était palpable, suffisamment présente pour pousser Sakura à offrir une ultime chance au clone d’Akagi de traverser sur ses épaules.

Or, découlant de vos discussions respectives, le choix le plus judicieux fut exécuté alors que le jumeau électrique venait tout juste de se dissiper pour ramener l’expérience à son hôte. Doublement chanceux, ce n’est qu’au fur et à mesure du trajet qu’il deviendrait clair que votre technique était brièvement suffisante, voire même précaire. De ce fait, deux personnes auraient été de trop sans avoir développé une technique de niveau supérieur, ce qui ne semblait être votre cas. Cependant, grâce à votre choix, vous aviez échappé à une sentence qui aurait pu être assez tragique. Instable, l’équilibre était si vite perdu qu’il n’aurait pas été surprenant d’y voir une chute menant jusqu’à une libération électrique du clône…

Vous rappelant donc la nécessité de faire attention, la nuit tombant n’était pas forcément votre seule ennemie. Au contraire, votre environnement ainsi que votre formation était mise à rude épreuve, vous rappelant la nécessité d’être en synergie en zone inconnue et les avantages comme les risques de vous déplacer séparément ou en groupe.

Ainsi, vous pouviez désormais avancer, vous dirigeant vers la zone désirée en prenant soin d’éviter les zones particulièrement dangereuses.

Par instant, il était d’ailleurs possible d’y voir d’autres affiches pointant en direction d’un chemin parfois plat, parfois difficile. Pourtant, depuis quelque temps, vous étiez arrivé sur la terre ferme, bien que vous aviez été quelque peu ralenti par le fait que les marécages demeuraient tout de même prenants et exigeants physiquement malgré votre technique.

Épuisant, vous étiez cependant des shinobis entrainés, vous rappelant toutefois la distinction entre les habitants et votre groupe. Mettant en perspective certains des conseils que vous aviez pu entendre, les indices collectés semblaient se contextualiser alors que le trajet était définitivement dangereux à cette heure pour quiconque n’était pas entrainé. Heureusement, vous deux d'entre vous aviez pu avoir un léger regain d'énergie en attendant le retour de Sakura.

Pendant ce temps, alors qu’Akagi attendait patiemment en utilisant quelques techniques de détections, celui-ci fut rapidement en mesure d’y détecter à nouveau la présence de la jeune femme qu’il avait détectée. Menant toujours dans la direction que vous aviez entamée, bien des éléments semblaient mener vers le Nord-Est…

Puis, alors que son clone recommençait à pister physiquement le moindre indice, quelques traces de pas furent apparentes. Profitant ainsi des dernières onces de luminosité avant que les ténèbres ne deviennent omniprésentes et que la lune sorte de sa torpeur, plusieurs traces de pas étaient légèrement visibles.

Ne dévoilant ainsi aucune subtilité, la question du type de gens ayant emprunté ce chemin se posait. Était-ce des traces de pas de villageois ou d’un plus grand groupe ?

Digne de questionnements, c’était tout de même un bon signe alors que cela pouvait indiquer le bon chemin. Dès lors, tel chasseur né, le clone d’Akagi poursuivit son chemin avant d’arriver à un point d’intersection.

Quelque peu chanceux ou plutôt l’inverse, un sentier beaucoup plus ferme et stable menait dorénavant vers un large pont un peu plus loin. Y voyant notamment deux torches brièvement allumées au bout du pont, le souffle important du vent semblait cependant réduire leur efficacité, brouillant par le fait même la vue du jumeau électrique au-delà de cette zone. Représentant géographiquement la direction vers laquelle vous alliez depuis le début, un autre élément attira cependant l’attention du clone.

En effet, au-delà du sentier, quelques anomalies étaient visibles. Ressemblant à des traces fines et continues, on aurait dit que deux éléments parallèles circulaires s’étaient dirigés vers le pont. Pourtant, ces traces étaient apparues de nulle part au regard du début de leurs traces. Or, ce n’était pas tout. De nouvelles traces de pas semblaient fairecavalier seul parmi la panoplie d’empreintes de bottes. S’éloignant en diagonale du pont, ces empreintes se démarquaient, car elles étaient plus fines et petites. Pourtant, à première vue, rien n'était visible dans cette direction. Logique au regard des nombreux arbres et de la faible luminosité, y avait-il le moindre élément dans cette direction ? Rien n’était certain.

Ainsi, à la croisée des chemins, une décision s’imposait au clone alors que l’original venait tout juste d’être rejoint par ses coéquipiers.

À ce moment précis, le vent se calma d’un seul coup, comme pour accompagner cet instant de réflexion. Signe de paix et de calme, les torches illuminant le bout de la passerelle obtinrent un certain gage de stabilité, illuminant un peu plus ce qu’elles cachaient. Dévoilant par le fait même certaines formes , on pouvait dorénavant y voir une affiche indiquant l’endroit grâce à un écriteau en bois par delà le pont: Cimetière.

Bref, cela ne dura qu’un court instant tandis que le vent repris de plus belle, déstabilisant ainsi la puissance des flammes au point d’en réduire leur luminosité. À ce moment précis, un nouvel et ultime élément était visible pour le clone d’Akagi : l’ombre d’un corps affalé au sol.

Était-ce les ténèbres qui lui jouaient un tour ou une réalité?

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Okita Sakura
Okita Sakura

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Lun 31 Jan 2022 - 15:50




Sur les traces du passé


Sakura n’était plus qu’avec Hideko, étant donné que le clone d’Akagi a décidé de disparaître pour transmettre des informations à son original. Traverser des marécages aurait été difficile et éprouvant en temps normal, mais Sakura est une Onna-bugeisha très entraîné et possédant des arts ninja permettant de voyager sans à pris dans ces eaux marécageuses. Il semblerait que la blonde ait également ce type de jutsu également. Ainsi, le voyage ne fut pas trop compliqué, même si le ciel devenait de plus en plus obscur et rendait la visibilité moins évidente. Cela dit, le trajet reste prenant et légèrement épuisant malgré leur technique. Or, la rosâtre a connue pire durant ses voyages jusqu’à Kumo par le passé et aussi, la difficulté de certaines missions. Finalement, le duo féminin parvient à arriver sur la terre ferme et terminée avec les marécages, il fallait donc trouver Akagi qui devient les attendre, un peu plus loin. Ainsi, ils seront tous les trois réunis pour reprendre le trajet en direction du cimetière qui se trouve au Nord-Est de leur position. Or, Saku sentit tout de même que ces lieux n’étaient pas faits pour se promener seul ou même grouper à cette heure-ci de la journée. Il fallait rester prudent et attentif, au moindre signe et bruit, tout pouvait les aider à éviter de se faire piéger ou tuer sans pouvoir faire quoi ce soit.

Après quelques minutes de marche, Sakura et Hideko retrouvent Akagi, il était seul et il semblait patienter à sa manière. Comme prévu, il a dû envoyer un clone en éclaireur pour voir s’il n’y a aucun danger devant eux ou s'il y a des indices sur leur chemin. Il était à son tour d’attendre une confirmation de la part du Bunshin de l’homme en métal afin de pouvoir continuer le trajet. Il sera difficile de voyager avec la nuit qui occupe le Yuukan à la place de la lumière du jour. Étant en groupe, c’était assez rassurant qu’ils pouvaient s’assurer les arrières des uns et des autres, mais il ne fallait pas baisser la garde pour autant. « Apparemment, on emprunte le même chemin, Akagi. J’espère que ton clone va nous délivrer des informations intéressantes pour qu’on puisse avancer. De notre côté, on n’a rien remarqué d’anormal hormis que la région loin d’habitation est plutôt dangereuse et qu’il faut être prudent, au possible, même pour nous. » Dit-elle à l’homme, mais aussi à sa partenaire. La prudence était de mise et il fallait appliquer une stratégie défensive afin de voyager sans crainte. Soudain, il semblerait que le clone parti en éclaireur ait décidé de disparaître pour que Akagi obtienne des informations sur ce qui les attendent au loin. D’après le Materu, il ne semble avoir aucun danger sur le trajet, aucun piège ni embuscade ni ennemis en train de patrouiller. Le calme plat avant la tempête, qui sait. Il semblerait qu’il y a des informations intéressantes et qui ne se sont pas déplacées pour rien.

D’après ses dires, il y a eu du passage là où il s’est désinvoqué. Apparemment, il y a un pont un peu plus loin avec des traces non loin de lui avec des traces jumelles comme s'il s’agissait de chariot si elle réfléchit bien à la façon dont il décrit la chose. En plus, il y a d’autres traces étranges se dirigeant vers une forêt, en plus d’un corps près du pont. En soi, il y a bien des choses à se mettre sous la dent, mais il va peut-être falloir se séparer, à nouveau. Cela ne dérange pas Sakura, elle n’a pas peur, mais en cas de souci, ça sera compliqué d’appeler du renfort, surtout avec l’obscurité de la nuit. « Intéressant tes informations. Allons vers ce pont, on pourra mieux constater les choses là-bas et prendre une décision, surtout que j’aimerais voir ce fameux corps ou du moins, s’il a bien vu un corps là-bas. » Dit-elle en espérant que ce ne soit pas la personne qu’elle a en tête. En effet, la rosâtre pense au marchand qui lui a délivré quelques informations et dont elle a aidé face à un sale type. Sans dire quoi ce soit de plus, Sakura suit les deux membres du clan Metaru jusqu’au pont. Sur le chemin, il n’y a rien eu d’étrange ni même la présence d’ennemis. Est-ce que ses fameux pilleurs de tombes sont de sortie ce soir ? Elle a un doute là-dessus.

En arrivant sur les lieux où il y a un pont, Sakura laisse Akagi et Hideko gérer le reste de leur côté. Rester collé, ce n’était pas forcément très utile. « Je vais voir s’il y a bien un corps là-bas. Essayer de regarder les différents indices en attendant et de prendre une décision sur la démarche à suivre. Je vous suivrai sans souci selon vos choix. » Dit-elle d’un air calme. La samouraï part en direction du pont et plus précisément, vers l’endroit où est censé se trouver un corps allongé sur le sol, d’après le clone d'Akagi. La Onna-bugeisha espère que ce ne soit pas le fameux marchand qu’elle a aidé plus tôt. En tout cas, si elle le trouve, elle cherchera à voir son visage et à voir ce qui aurait pu le tuer.




Résumé
Santé : RAS
Chakra : 2D / 2B

Résumé du tour :

- Sakura, en compagnie de Hideko, traverse les marécages et rejoignent Akagi. Après l’avoir rejoint, ce dernier leur donne quelques informations, après avoir récupéré l’expérience de son clone. Ainsi, elle est au courant pour les empreintes de pas et le pont, en plus d’un potentiel mort là-bas.

- Le trio part en direction du pont et des fameux indices que le clone avait trouvé. En arrivant sur les lieux, Sakura laisse Hideko et Akagi discuter entre eux ou de regarder les traces sur les différents endroits de la zone. Sakura s’intéresse à ce possible corps ou du moins, si il existe réellement afin de l’analyser et espérer connaître la raison de sa mort.

- Selon la décision d’Akagi et Hideko sur la démarche à suivre par rapport aux traces, elle suivra les ordres (suivre les traces menant vers la forêt ou traverser le pont pour suivre les traces jumelles.)

équipements utilisés :
Techniques utilisées :


_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Mar 1 Fév 2022 - 21:32

Nauséabond, humide, détestable. Chaque pas était laborieux et ce malgré sa technique, chaque respiration pénible. Jamais encore Hideko ne s’était aventurée par ces terres, jamais encore elle n’avait bravé les défis de ce que l’on appelait communément : un marécage. A tout cela s’ajoutait le soleil couchant qui menaçait de les plonger, Sakura et elle, dans l’obscurité d’un tel environnement. Tout autour d’elle s’étendait arbres, eau croupie et insectes… et ce à des kilomètres à la ronde. Parfois, près de ses pieds, elle voyait des vaguelettes perturber l’eau jusqu’alors calme, signe qu’en-dessous la vie regorgeait, qu’en dessous aussi se cachait des menaces. Tous ses sens étaient en éveils, ses yeux traquant le moindre mouvement, ses oreilles à l’affut du moindre bruit suspect… alors que tout autour d’elle lui semblait étrange, menaçant, hostile.
Une main à son front lui fit comprendre qu’elle transpirait abondamment, l’humidité et la chaleur rendant chaque respiration lourde. Pourtant, aucune eau potable en ces lieux, car même cette eau sous ses pieds, cette source de vie, regorgeait d’ennemis, de maladies et causerait sans nulle doute une mort lente et douloureuse. Seule sa gourde la gardait en vie, sa gourde, sa prudence et sa détermination. Aussi, sans un mot, elle continua, refoulant en elle ses craintes, se concentrant sur la seule chose qui comptait vraiment : avancer ; sans jamais relâcher son attention.

Soudain, Akagi apparu à l’horizon, silhouette rassurante et émotion qu’elle n’aurait cru ressentir envers lui, toutes deux se rapprochèrent, puis l’écoutèrent attentivement, Hideko toujours sur ses gardes, en retrait, observant les alentours.
Les bruits de la nature, de la faune, se faisait de plus en plus fort, de plus en plus omniprésent tandis que le ciel baissait à peu dans le ciel, comme si, alors que la nuit tombait, la vie reprenait ses droits ; les êtres de la lumière laissant ainsi leur place à ceux de l’ombre.
Alors que Akagi et Sakura parlaient toujours, ce premier s’interrompit, puis expliqua que son clone partit en éclaireur venait de disparaître et de fait, apporta une mine d’information sur ce qu’il se trouvait devant.

« Un pont avec un cadavre et des traces de roues… et d’autres traces de pas qui continuent dans le marécage… » Pensa-t-elle à haute voix. »

Comme le dit si bien Sakura, tous trois devaient de toute façon suivre la piste et donc continuer vers cette fameuse zone, mais de telles informations appelaient de fait à la plus grande prudence.

« Soyons prudent, surtout après les informations que l’on a obtenu sur l’Edo Tensei du Raikage et toute cette histoire de cimetière et de cadavre. »

Au village, dans cet environnement familier et protégé, bien qu’également hostile en un sens, Hideko ne montrait bien souvent qu’agressivité et méfiance, car rares étaient les opportunités où d’autres facettes d’elle-même pouvaient s’exprimer, mais ainsi plongée dans la nature, c’était une toute autre femme qui se dévoilait : prudente, méfiante et aux aguets.

Leurs les mena donc jusqu’à ce fameux pont, qui se dévoila, alors que le soleil tombait dangereusement bas, illuminé par deux torches dont les flammes dansaient au gré du vent. Au pied, alors qu’ils étaient encore à plusieurs dizaines de mètres, ils pouvaient remarquer le fameux cadavre, ou tout du moins la silhouette humaine étendue au sol. Les traces de pas n’étaient pas encore visibles, la pénombre n’y aidant pas, mais déjà la situation se profilait.
Sakura, qui semblait déborder d’une assurance étonnante, décida de s’approcher de ce cadavre pour l’ausculter. Pendant ce temps, Hideko interpella Akagi, lui faisant part d’une idée qu’elle avait eu alors qu’ils approchaient du pont.

« Je pense que nous devrions suivre notre piste principale tous ensemble, la situation est de plus en plus étrange, de plus en plus… je ne saurai pas le décrire, mais quelque chose plane dans l’air… »

Autre façon de dire que Hideko sentait que quelque chose clochait, bien qu’elle n’arrivât pas à l’exprimer, à mettre le doigt dessus.

« Je vais invoquer Atsuo ainsi que mes clones. Tous trois suivront les traces de pas. Atsuo pourra agir en conséquence, en fonction de ce qu’il découvrira et les clones l’aider ou disparaître, en fonction du besoin. Ainsi, personne ne courra de danger et nous ne perdrons pas cette piste. »

Un plan prudent, mais qui avait l’avantage d’explorer toutes les pistes, en courant un minimum de risques.

Quand Akagi eût répondu et validé le plan, Hideko invoqua Atsuo, puis ses clones et expliqua au premier la situation.

« Atsuo, j’ai encore besoin de toi. Depuis tout à l’heure, nous suivons la piste de ces pilleurs de tombes, et ce cadavre que tu peux voir sur ce pont semble nous mener tout droits vers eux. » Dit-elle en le pointant du doigt. « Mais une autre piste s’offre à nous, des traces de pas, là, qui semblent s’enfoncer dans le marais. J’ai besoin que tu la suives. Mes deux clones vont t’accompagner. Ils pourront t’aider en fonction, ou disparaître pour me faire partager les informations. Surtout, évite tout affrontement. Si tu cours un danger, disparaît, mes clones te feront gagner du temps. »

L’animal acquiesça, non sans quelque grognement, comme à son habitude, puis couru vers les traces de pas afin de les suivre, accompagné des deux clones, tandis que Hideko suivit Akagi.



Résumé :

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Sam 5 Fév 2022 - 1:53
Le vent se leva soulevant l’odeur rance de l’eau stagnantes disséminé çà et là dans le long du chemin. Ce vent portait la misère de ce paysage marécageux désolé, le bruissement des feuilles se transformant en triste complainte, comme si le lieu lui-même criait sa terreur. La course de l’astre lunaire débutait désormais apportant une fantomatique présence difficilement perceptible derrière les nuages de l’automne, souffrant la comparaison avec son éternel chasseur. La silhouette du Metaru se détachait à peine de l’obscurité. Immobile sa cape ondulant au gré du vent, son inconfort augmentait alors qu’il constatait de la médiocre visibilité apportée par cette nuit d’encre transpercée de faible rayon blanc et que les lamentations du marécage l’assaillaient. A l’inverse de ses sens oculaires, sa perception du chakra ne varia pas à l’apparition du crépuscule et lui révéla la position d’Hideko. Ses compagnons arrivaient par le sud-est, le confortant dans son immobilisme, attendant leur arrivée pour le sortir du sentiment morbide engendré par ce marécage pleurant son désespoir.

Ayant sentit leur arrivée, il ne fut pas surpris lorsque Sakura l’interpella, le sortant de sa contemplation silencieuse de l’horizon invisible du nord, où son clone avait disparu. Akagi leur lança un simple mouvement du chef, qu’elles ne purent voir, pour guise de salut. Malgré la proximité, leurs traits se distinguaient difficilement. Le Metaru parla d’une voix douce, le vent portait une conversation plus sûrement qu’un faucon, il fallait redoubler de prudence :

« La situation se complique. Le hasard nous réunit. Pour le mieux… Je.. »

Une sensation familière l’arrêta. Son clone venait de disparaitre lui apportant toutes les informations recueillies, en bon éclaireur. Il prit quelques secondes pour acquérir et agencer ce nouveau savoir avant de le transmettre fidèlement aux membres de son équipe. La route jusqu’au pont, découvert par feu son clone, semblait sûre mais malgré tout, Akagi ordonna d’avancer prudemment. Il préférait cheminer doucement plutôt gagner un temps facilement perdu en cas d’accrochage. La troupe prit le chemin de ce pont dont le Metaru visualisait mentalement les deux torches aux flammes virevoltantes.

Résistantes avec hargne au vent persistant, ses flammèches apportaient le peu de lueur nécessaire permettant d’entrevoir à distance le début du pont que son clone avait aperçu. En arrivant proche, Akagi rappela à ses compagnons ce que l’éclaireur de foudre pensait avoir vu, une silhouette couchée au sol, afin que tous redoublèrent de vigilance :

« Sakura, Hideko, la silhouette au sol dont j’ai parlé, rien n’indique qu’il s’agissait d’un cadavre, l’instant trop court ne permet pas une analyse formelle. Restons prudent en approchant. »

La jeune kunoichi au cheveu rose, décida de s’approcher du potentiel cadavre pour avoir le cœur net, l’officier lui demanda de rester autant que possible à couvert durant son déplacement, lui-même et Hideko restant en retrait en dehors du faible halo de lumière diffusé par les torches en peines. Sa cousine lui proposa son plan d’action concernant les traces au sol, qu’il approuva son hésitation. La difficulté de la mission ne leur autorisait pas de prendre à la légère quelconque piste et lui-même partageait ce sentiment malaisant de cet environnement malsain. Akagi fut cependant agréablement surpris qu’une telle réflexion sortit de la bouche de sa cousine. Leur relation troublée n’entrait par en ligne de compte dans sa surprise, il considérait sa cousine plus comme un loup solitaire qu’un membre d’une meute son comportement jusque là l’avait toujours conforté dans cette idée. Pour la première fois, il devait revoir ce jugement peut être trop hâtif. Après quelques instant à attendre, le géant de métal héla Sakura pour qu’elle revienne plus proche afin d’échanger sur ses découvertes et la suite de la mission :

« Alors qu’as-tu découvert, il décrit rapidement la serveuse pour savoir si la description correspondait à la silhouette et enchaina, bon après ce pont un panneau nous dirige vers le cimetière. Nous irons ensemble là-bas. »

Le Metaru s’arrêta s’assurant que son plan d’action ne souffrait défaut avant de le proposer :

« Sakura tu récupèreras une torche du pont. Toi et moi nous déplacerons ensemble vers le cimetière. Vu la pénombre, ma taille et la tienne, on pourra se faire passer pour une famille venant se recueillir. Hideko nous suivra une dizaine de mètres derrière, profitant de la pénombre pour rester discrète et de la lumière de la torche pour nous suivre. Une fois arrivé dans le cimetière, si nous tombons sur les fameux pilleurs ou autre, Hideko tu resteras cachés et observera. Tu interviendras au besoin pour nous porter main forte. »

Le chuunin avait prit le temps de réfléchir aux probabilités avant de proposer cette solution. La samouraï serait plus rapide à réagir en cas d’escarmouche à proximité, la carrure d’Akagi rendait probable le déplacement au cimetière de nuit et les capacités d’Hideko au combat à distance en faisait un support de poids. Une fois que ses camarades eurent validé, ils prirent ensemble la route du cimetière.
Résumé:

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Dim 13 Fév 2022 - 8:35

Alors que vous étiez de nouveau réuni, devant autant d’éléments, seuls vos plus profonds instincts agissaient comme guide. Que ce soit Sakura qui proposait de traverser le pont pour y découvrir la source d’inquiétude ou Hideko qui proposait d’invoquer Atsuo et ses clones pour suivre une seconde piste, vous sembliez considérer un univers assez complet de possibilités s'offrant à vous. Akagi ne faisait d’ailleurs aucunement exception à cette règle, formalisant la nécessité de partager les informations qu’il avait sur la serveuse et la nécessité de prendre en possession une torche pour s'éclairer.

Les ténèbres se faisant dorénavant votre ennemie, cette décision était plus que judicieuse alors que votre trio mêlait le courage, la prévention et l’intellect.

Prêts, Sakura traversa en premier le pont, laissant par le fait même entendre aux alentours le bruit du bois frais, mais solide qui permettait à bien des gens de traverser cette zone pour y voir leurs défunts proches. Effectuant la traversée qui était moins courte que prévu, dans la prospérité que vous offrait la solidité du pont, c’est avec beaucoup d’horreur que Sakura comptait bénéficier de l’effet de la torche pour y voir au-delà des ténèbres.

Tandis qu’elle s’approchait, au fur et à mesure que le vent se soulevait, d’un seul coup, celui-ci se calma. Stabilisant automatiquement la luminosité sur la zone, une flaque de sang importante était dorénavant visible alors qu’au sol se trouvait un homme ayant une cape sombre et une capuche.

Parsemée de blessures en toute part, son expression faciale dégageait une certaine horreur alors que même les ténèbres de sa tunique et de ses bottes ne semblaient personnifier le contexte de sa mort.

Plus important encore, sa tunique était quelque peu déchirée au niveau de sa capuche dévoilant par le fait même un symbole visible.

Spoiler:

D’un rouge particulier, un emblème était pourtant visible. Différent des quelques tatouages que portait la victime ou plutôt le cadavre, l’icône semblait d’ailleurs avoir été superposée sur un autre tatouage sombre en forme de triangle au niveau du cou. Ainsi, on aurait dit qu'un tatouage rouge avait été superposé sur un autre tatouage triangulaire sans pour autant avoir été fait de manière très esthétique...

-------------------------------------


Pendant ce temps, Atsuo et les deux clones d’Hideko s’aventuraient vers la seconde piste. Ayant d’ailleurs pris des précautions, seul l’un des clones bénéficiait en quelque sorte d’un effet de protection contre une chute quelconque dans les marais.

Par chance, en dehors d’une certaine stabilité supplémentaire, le tout ne fut pas nécessaire alors qu’ils ne tardèrent à y découvrir olfactivement l’odeur de bois ayant brûlé. Éteint depuis quelques heures, que ce soit le caracal ou Hideko, personne ne faisait exception tandis que vous approchiez de cet endroit, dirigé par votre odorat, une alliée plus fidèle que vos yeux dans le contexte actuel, surtout pour l'animal qui vous accompagnait.

Après de brèves minutes, ce n’est que l’odeur de quelques fruits qui brisa cette constante auprès du caracal, mettant fin aux traces que vous pistiez, un élément que vous aviez de plus en plus de difficulté à suivre étant donné la luminosité. Donnant par le fait même sur une petite tente, il faisait toutefois trop noir pour que vous puissiez y découvrir quoique ce soit dans le contexte actuel.

Ainsi, Hideko et son caracal étaient respectivement confrontés à une tente et un panier de fruits en grande partie intouchée. Vous rappelant ainsi votre plus grande ennemie qu’était le temps dans certaines circonstances, vous ne pouviez que vous demander à qui servait cette petite tente et depuis combien de temps la personne en question avait quitté les lieux, car en effet, il n'y avait personne. D'où provenaient ces fruits ?

Au même moment, alors que Sakura avait eu plus que le temps nécessaire pour examiner le corps à sa nouvelle position, maintenant que ce qui se cachait derrière le pont était à porter de vue, le décor qui s’offrait à elle était beaucoup plus clair. Plus loin elle pouvait y voir deux torches en direction de ce qui ressemblait être le seul et unique bâtiment au beau milieu du cimetière…

Ce n’est qu’à ce moment que de nombreuses pierres tombales lui rappelaient le côté plutôt lugubre de cet endroit, surtout la nuit.

Pourtant, quelque chose clochait. En effet, supplantant l’odeur marécageuse qui était déjà bien présente se superposait une autre odeur donnant un goût de sang en bouche… une odeur qui ne deviendrait réalité que plus tard alors qu'en trio, vous comptiez explorer le cimetière.

Que s’était-il passé à cet endroit ? Plus important encore, depuis combien de temps cela s’était-il passé ?

Le sang était frais ou du moins, suffisamment frais pour que l'homme au sol soit mort dans la journée. Sans pour autant être frais au point d'être encore chaud, il était difficile d'évaluer combien de temps s'était écoulé depuis la mort du cadavre devenu glacial. Pourtant, aucun bruit en provenance de cet endroit n'avait été entendu de tout le trajet, signe que la mort n'était pas si récente ou qu'elle avait été silencieuse. Peut-être était-elle survenue avant qu'ils entament leur trajet... qui sait ?

Ainsi, lors de votre traversée en équipe, ce n'est qu'à ce moment que se révélerait un véritable carnage, révélant plus loin une douzaine d'hommes au sol, meurtri de différentes blessures assez violentes. Certains étaient carbonisés tandis que d'autres étaient tranchés à de nombreuses régions. Tous armé de capes sombres, le cimetière était dans un état ...cadavérique. Y en avaient-ils parmi eux qui étaient vivants ? Qui avait provoqué cela ? S'étaient-ils entretués ?

Tant de questions se posaient et pourtant, d'autres informations étaient visibles maintenant que vous étiez équipé d'une torche. En effet, un chariot se tenait au milieu du cimetière et semblait presque débordé alors que de nombreux éléments y étaient placés. Brillant d'un éclat faible, une multitude d'objets ayant des valeurs relativement distinctes pouvaient être remarqués au même titre que de nombreuses pelles situées à différents endroits sur la terre. Avec les nombreuses piles de terre à différents endroits, on pouvait y supposer des travaux récents ou toute autre activité nécessitant de déterrer des tombes...

À en croire leurs uniformes collectifs à base de tunique sombre et capuchon, c'était soit l'un, soit l'autre...

Puis, dans tout ce chaos, un corps se distinguant de la masse apparut. Adossée au mur qui dévoilait le seul et unique bâtiment de l'endroit, une femme semblait inconsciente. Morte ou vivante, cela restait à confirmer. Cependant, elle possédait des traits que seul Akagi pourrait reconnaitre à la base, mais qui saurait interpeller les plus récents souvenirs des autres alors que l'information vous avait été partagée.

Finalement, le bâtiment en question ne semblait pas grand, loin de là, on aurait dit un petit bâtiment circulaire, comme si la plupart de son architecture était cachée sous terre, un peu comme un passage souterrain alors qu'une seule marche était éclairée par les torches avant que le reste ne disparaisse... Illuminé comme le pont de deux torches, les ténèbres derrière la première marche supportaient cette théorie.

Que se passait-il ici ? Ce village était-il réellement maudit ? Dans tous les cas, la mort semblait avoir frappé, de nouveau.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Okita Sakura
Okita Sakura

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Dim 13 Fév 2022 - 15:34




Sur les traces du passé


Selon les informations qu’avait obtenues Akagi vis-à-vis de son clone, qui était parti en éclaireur et avoir découvert bien des choses, il semblerait qu’il y avait peut-être un cadavre sur un pont. En arrivant sur les lieux, la rosâtre avait pris l’initiative de se diriger en direction du pont, en donnant son signalement à ses deux partenaires afin de savoir où elle se dirigeait exactement. Ce n’était pas trop le moment de se séparer, surtout sans avertir qui ce soit. Heureusement, ce n’était pas trop loin et elle n’allait rien faire d’autre que de vérifier si l’information était bonne et surtout, la rendre potable vu que le clone n’était pas trop sûr de ce détail. En tout cas, la Onna-Bugeisha espérait que ce n’était pas le marchand qu’elle avait pu sauver, il y a peu qui a trouvé la mort. Si c’était le cas, le destin aurait décidé de le punir lui-même pour avoir négocié avec les mauvaises personnes. Cela dit, elle ferait tout pour venger sa mort. Le bruit du bois du pont qui craque, faisait monter la tension et l’ambiance n'était pas des plus inspirants. Par chance, il y avait les torches qui aidaient pas mal à voir, au-delà des ténèbres qui surplombaient le Yuukan. En revanche, le vent soufflait fort, mais en arrivant près des torches, les bourrasques se calmaient d’un coup et c’était étrange. Soudain, elle marche sur un liquide rougeâtre et suivant le coulement de ce sang, elle voit un corps. Effectivement, ce n’était donc pas un jeu d’ombres, il y avait bien un corps, un inconnu portant une tenue digne d’une secte.

S’accroupissant près du corps, la Usagi soulève la capuche et elle pouvait y voir une vision d’horreur sur le visage de l’homme. Et l’odeur n’était pas trop agréable, mais peu importante, peut-être qu’il a été tué que récemment. En tout cas, elle pouvait voir les blessures qui parsemaient tous les corps de l’individu. Celui qui a fait ça, il ne faisait pas dans la dentelle, il était violent et elle a rarement vu cela dans sa carrière de ninja. Lors de son vécu à Tsume, elle a pu voir que ce type de massacre se faisait par vengeance ou d’une certaine furie, mais peut-être qu’il y a d’autres raisons derrière cela. Tirant un peu la capuche pour mieux voir, elle le déchire et voyant bien, quelqu’un l’avait un peu arraché. Ceci dit, ce détail ne l’interpelle pas, mais il y a autre chose qui attire son regard. Un symbole étrange derrière la nuque du mort, une marque ou un tatouage à deux échelles, elle ne l’a jamais vu de sa vie. Qu’est-ce que c’était ? Une signature de sa victoire ? Un repère ? Peut-être que ce n’était rien et que c’était un symbole auquel l’individu mort avait pour marquer son appartenance à un groupe. En tout cas, après avoir regardé le cadavre, elle ne découvre rien d’autre d’étrange. Avant de partir, Sakura se met à tousser, cela faisait un petit moment que la kunoichi se sent malade et affaibli, du sang apparaît sur sa main. « Tsss…pas le temps pour ça. » Dit-elle en frottant ses mains contre son kimono.

La Okita part rejoindre ses compagnons. Akagi lui demande ce qu’elle a découvert avant de faire une description rapide de la serveuse. « Ce n’est pas elle ni même à la personne dont j’ai pensé dans un premier temps. Son corps est parsemé de blessures graves, comme si on s’était acharné dessus ou voulut le tuer rapidement sans aucune pitié. Et j’ai trouvé une marque à l’arrière de son coup. Difficile de savoir ce que c’est, peut-être un symbole lié à son groupuscule. » Dit-elle en décrivant la marque à ses deux camarades. Ils allaient se diriger vers le cimetière à trois afin d’être sûr de se protéger l’un l’autre, en cas d’embuscade. Selon son plan, Sakura allait prendre une torche et marchant à ses côtés comme une famille partant pour se recueillir à une tombe tandis que la blonde les suivra discrètement par-derrière, via la pénombre et protéger leur arrière, au cas où. Le plan acceptait, le trio se met en marche en direction du cimetière tandis que deux clones d'Hideko partent en direction de l’autre chemin avec Atsuo. Prenant une torche et marchant avec Akagi, à ses côtés, la rosâtre observent les lieux, qui semblaient plutôt lugubres. Le cimetière n’était plus loin et de sa position, la kunoichi pouvait voir un bâtiment assez petit et éclairer par des torches. Autour, il y avait beaucoup de tombes, rendant les lieux si sinistre et peu rassurant. Sortant du pont, une vision d’horreur leur fut offerte, l’odeur du sang si fort ne venait pas du premier corps, mais des douzaines d’autres se trouvant dans le cimetière. Marchant, la Okita observe le corps et certains avaient des blessures similaires à ceux du pont tandis que d’autres ont été carbonisé. Leur tenue ressemblait à celui qu’elle a pu examiner. Que s’est-il passé ? Et est-ce qu’il y avait des survivants ? Vu que ça n’a pas l’air récent, elle a des doutes sur la survie de certains, car le calme était imposant dans ce lieu.

La rosâtre observe un chariot se trouvant au milieu de tous ses corps, son contenu est rempli de « trésor » qu’ils avaient sans doute pillé. Donc, si elle résume bien, quelqu’un a attaqué ses pilleurs de tombes dans le but de se venger ? Difficile d’y croire sinon le village serait déjà informé et l’équipe Kumojin aurait déjà été au de cela. Sauf si, c’est très récent, comme le fait si ça s’est passé au moment de leur trajet jusqu’à ce lieu. Compliqué de savoir réellement quand a eu lieu ce massacre. La kunoichi observe, si elle n’a rien manqué jusqu’à poser son regard sur le bâtiment en question et de repérer une étrange silhouette féminine qui elle, ne semble pas avoir quelconque blessure. Se rappelant de la description de la serveuse, il semblerait que ce soit elle et il y a des chances qu’elle sache quelque chose. De toute manière, elle va laisser Akagi s’en charger. « Akagi-san. Cette femme est celle que tu traques, je crois. Je pense que le mieux, c’est que tu ailles voir si elle va bien et de tenter de récupérer des informations, si elle se réveille ou si elle n’est pas morte. » Dit-elle d’un air perplexe. Observant les alentours, elle trouve ce massacre étrange surtout si la femme est encore vivante. Pourquoi l’avoir épargné ? Est-ce un piège ? Elle pose la torche sur un endroit où l’accrocher. Observant mieux le bâtiment circulaire, elle pouvait observer des escaliers menant vers les profondeurs, un passage souterrain ? Akagi se met à donner des instructions à la Onna-Bugeisha afin de voir s’il n’y a rien de louche dans les environs. Hochant la tête, elle avait d’abord une autre idée en tête.

« Akagi-san, je vais créer un clone et ensuite, je l’enverrai dans ce passage souterrain comme éclaireur afin de s’assurer qu’il n’y a rien de louche et je suppose qu’on la rejoindra peu de temps après, si tout est ok ici. » Dit-elle en effectuant un mûdra et faisant apparaître un clone. Sakura donne l’ordre à son clone de prendre sa torche et d’avancer dans le souterrain, tout en restant très prudente afin de jouer le rôle d’éclaireur. La Bunshin obéit sans poser de questions et se dirige dans le passage. Pendant ce temps-là, la Onna-Bugeisha se remet à tousser et manque un peu d’équilibre avant de se ressaisir, frottant sa main contre son kimono. « Navrée, l’odeur de ce lieu me fait tousser… » Dit-elle avant de faire des mûdra et de se concentrer sur diverses sources de chakra dans les environs, s’il y en a. Après quelques minutes, la bretteuse donne l’information à Akagi, si il y a des traces de chakra suspect dans la zone ou pas du tout afin de pouvoir avancer ou se préparer à une attaque.




Résumé
Santé : Malade
Chakra : 2D / 4B

Résumé du tour :

- Sakura analyse le corps sur le pont et remarque que le mort a été violemment attaqué sans ménagement, avant de rejoindre son équipe, elle tousse et du sang apparaît avant de le nettoyer.

- Sakura explique tout sur le corps trouvé et rassure Akagi que ce n'est pas la serveuse, avant que l'équipe mette en place le plan et se dirige vers le cimetière.

- Torche à la main, elle et Akagi arrivent au cimetière, suivi de quelques mètres par Hideko qui couvre leur arrière. Sakura remarque le massacre et à ses yeux, personne n'a survécu à cette attaque. Les pilleurs de tombes sont tombés sur plus fort qu'eux et sait qu'un danger se cache. Saku remarque la femme près du bâtiment, mais laissera Akagi agir.

- Akagi donne l'ordre à la Okita de scruter les lieux avec une détection de zone, elle accepte. Mais avant cela, elle utilise un Kage Bunshin (B) en ayant remarqué l'entrée souterraine dans le bâtiment. Après avoir donné un ordre à son clone, La Bretteuse utilise Akagan (B) pour repérer si il y a plusieurs sources de chakra afin de voir si ce n'est pas un piège ou si il y a des risques d'embuscade dans le coin.

- Le Bunshin de Sakura emprunte une torche et part explorer à pas prudent, le souterrain, sans avancer trop rapidement et donc, en prenant son temps.

équipements utilisés :
Techniques utilisées :





_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Jeu 17 Fév 2022 - 16:17

Atsuo et les deux clones s’engagèrent ainsi sur la piste. Le caracal suivit les traces grâce à son flair et évolua dans la pénombre grâce à ses yeux, tandis que les deux clones le suivirent avec peine.
Le chemin fut cependant moins difficile à arpenter que le premier, signe que la personne qui l’avait sillonnée devait connaître cette zone. Ce fut au bout de quelques minutes que Atsuo s’arrêta, humant l’air, avant de s’exprimer.

« Je sens une odeur de bois brûlé, comme un petit feu. Tu la sens ? »

Les deux clones prirent une profonde respiration et parvinrent, non sans difficulté, à reconnaître très faiblement cette odeur. Ils la suivirent, puis découvrir une odeur plus forte de fruits frais, qui les mena jusqu’à un petit campement. Caché derrière un bosquet, ils observèrent, écoutèrent, mais rien, pas âme qui vive.

Eclairé par la faible luminosité de la lune, ils purent apercevoir la tente, ainsi qu’un panier de fruit presque intact posé tout prêt. Tous trois sortirent de leurs cachettes puis, le premier clone s’approcha du bois éteint, protégé par sa rangé de pierre et y approcha sa main, afin de sentir sa chaleur, de déterminer depuis combien de temps il l’était.

« Ça fait plusieurs heures que personne n’est venu ici, ou plutôt que personne ne s’est réchauffé avec ce feu. »

Puis, elle se recula et Atsuo cracha quelques flammes afin de le rallumer.
Tous purent ainsi percevoir avec bien plus de facilité les lieux et commencèrent à y chercher un quelconque indice, dans la tente ainsi que sur le reste du camp. Quand ils eurent terminé leurs fouilles, un clone disparu afin d’informer l’originale. Atsuo activa alors une technique de pistage afin de suivre l’odeur la plus forte, celle de l’homme qui habitait sur ce camp, car dans l’esprit de Hideko et de ses clones commençait à se dessiner une histoire… Celle d’un vieil homme qui, comme on lui avait indiqué, vivait en retrait dans le marais, ainsi qu’une jeune femme, quittant l’auberge un panier dans les bras, s’enfonçant dans ce même marais afin, de toute évidence, d’aider ce vieil homme. Ainsi se posait une question fondamentale : pourquoi ? Pourquoi vivait-il ici et pourquoi l’aidait-elle ?


Hideko, l’originale, vit de loin Sakura traverser le pont afin de s’approcher du corps, l’observer, le toucher. Puis elle se leva et leur partagea sa trouvaille, avant de s’engouffrer au-delà du pont, suivit d’Akagi et, plus en retrait, de Hideko.
Engagée sur ce même pont qui, de par ses craquement sourd, lui paraissait d’une solidité non questionnable, elle s’approcha à son tour du corps. Vêtue d’une longue cape sombre et d’un capuchon, elle observa la trace lugubre qui était inscrit dans la chair de l’homme, puis elle tenta de le retourner, d’observer son visage et c’est là qu’elle vit l’horreur gravée sur ce dernier, comme si la mort s’était là distraite avant de l’emmener dans son sillage.
Retournée par cette vision, ainsi que l’odeur qui plana dans l’air, un mélange de puanteur marécageuse et de fer… de sang, elle passa le pont avec la plus grande prudence, restant toujours en retrait, prêt à intervenir à tout moment.

Là, comme ses camarades, elle découvrit le cimetière, ainsi que des corps, de très nombreux corps. Etendus sur le sol, ils baignaient dans leur sang, faiblement éclairé par les quelques lampes torches, ainsi qu’un bâtiment au centre, sorte de mausolée. Une femme était adossée, visiblement inconsciente, à la pierre encore humide. Sakura s’approcha d’elle, puis quand elle revint près d’Akagi, Hideko s’étant elle aussi rapproché d’eux, elle la désigna comme étant probablement la jeune femme qu’il avait traquée, celle qui transportait un panier et qui s’était éloignée de l’auberge pour s’enfoncer dans les marécages.
Son regard balaya la zone. Elle s’avança près d’un premier corps, puis, avec la plus grande prudence, observa ses blessures. Horriblement meurtri, elle recula d’un mouvement de dégoût, puis elle s’avança vers un second cadavre afin d’identifier le type de blessure. Était-ce là l’affaire d’une bête ? Celles-là même dont lui avait mis en garde cet homme rencontré dans l’auberge, plus tôt dans la journée ? Bien que consistante, cette idée n’expliquait par pourquoi d’autres cadavres étaient carbonisés, comme si on avait utilisé là une technique de Katon pour mettre fin à leur macabre agissements, car il faisait peu de doutes que tous ces hommes capuchonnés devaient être la bande de pillards qui volaient des cadavres, comme en témoigna le chariot, qui, trônant au milieu de cette macabre scène, en débordait.

Le dos de la main droite devant le nez, afin de couper quelque peu son odorat et cette odeur putride qui planait dans l’air, Hideko reçut toutes les informations de son clone, ainsi que ses hypothèses, qu’elle s’empressa de transmettre à ses deux camarades.

« Akagi, Sakura. Atsuo et mes deux clones ont trouvé un campement, avec un panier de fruit et une tente. Ils l’ont fouillé afin de trouver des indices, puis essayent maintenant de retrouver la trace de celui qui habitait là… mais l’un de mes clones pense que c’est le vieil homme dont on m’a indiqué la piste. Le panier de fruit a sûrement été apporté par cette femme-là, ce que tu as pu suivre grâce à ta technique Akagi. Mais pour la suite… »

Tandis que toute cette histoire formait une hypothèse solide, ce qui s’en suivit ne fut tout au plus qu’une vulgaire conjecture.

« Peut-être qu’elle a essayé de rentrer, mais qu’en chemin, elle a croisé un de ces hommes. Ou alors les monstres dont m’a parlé ma source à l’auberge… J’ai essayé d’observer les blessures de ces pilleurs de tombes, enfin vraisemblablement. C’est difficile à dire, mais le fait que certains aient été carbonisés me met le doute… Une bête pourrait-elle vraiment faire ça ? Peut-être un Yasei ou… »

Les idées ne lui manquèrent aucunement, mais toutes furent plus folles les unes que les autres.

Toutes les informations entre leurs mains, Akagi et Sakura décidèrent de s’enfoncer dans le tunnel qui s’était dévoilée à elle en s’approchant du mausolée, éclairé faiblement par une lampe torche et qui semblait s’enfoncer dans les tréfonds de la terre. Une idée qui ne lui disait rien de bon, mais c’était là la seule piste qu’ils avaient.

« C’est un bon plan, mais soyez prudent. Je vais brûler tous ces cadavres, car avec cette histoire de nécromancien… ça ne me dit vraiment rien qui vaille. Ensuite je vous rejoindrai. »


Résumé :

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Sam 19 Fév 2022 - 14:21
Ils traversèrent le pont, Sakura et Akagi en avance sur Hideko pour garder l’effet de surprise si nécessaire. La faible lumière de la torche crépitante leur offrait une visibilité réduite mais accommodante tant l’atmosphère oppressante du lieu ne cessait d’augmenter à chacun de leur pas. Le premier corps sur le pont que Sakura avait examiné n’annonçait rien de bon. Ils avançaient prudemment entrant dans le domaine du cimetière ou l’odeur du sang qui avait fraichement coulé assaillit les narines du Metaru.

Tout autour d’eux, un spectacle apocalyptique se dessinait, des excavations de tombes, de la terre retournée et surtout des cadavres déchirés. Des hommes aux pupilles révulsées morts dans d’atroces souffrances jonchaient le sol du cimetière. Cimetière qui semblait être à ciel ouvert à cet instant. Comme si le lieu de repos des morts des villages des environs se transformait la nuit en fosse commune ou la faucheuse frappait les âmes vivantes y pénétrant.

Une cariole chargé à ras bord d’items variés semblaient attendre que les morts se relèvent pour finir leur office et partir vers d’autres contrées afin d’apportées richesses à des pilleurs sans vertus. Les pelles au sol et les tombes profanées abondaient l’analyse rapide du Metaru dans ce sens. Les morts devaient être les pilleurs. Sinon cette cariole de trésors ne seraient plus sur les lieux, l’avarice obligeant les pilleurs à récupérer le fruit de leur besogne. L’atmosphère déjà pesante continua de s’alourdir. Devant le carnage Hideko les rejoints. Seul le caveau commun dont la porte ouverte semblait appelée leur venue restait debout dans cette nuit sanglante. Qu’est ce qui les attendaient en bas de ces marches ?

En examinant la façade Akagi remarqua une silhouette adossée au mur de marbre blanc. Sa tête penchée rendait difficile une conclusion à distance mais le Metaru pensait savoir de qui il s’agissait. Sakura à son côté émit la même hypothèse. Trêve de perte de temps, la situation demandait analyse et réaction, son équipe ne devait courir aucun risque.

« Sakura, utilise scan la zone pour savoir si nous somme seuls. Hideko examine les corps. Les blessures nous aiderons à savoir à quoi nous attendre.»

Elles s’exécutèrent, Sakura créant au passage un clone pour l’envoyer en éclaireur dans les catacombes. Hideko leur fit un rapport de la situation du côté d’Atsuo et émit quelques hypothèses quant à la situation. Le Metaru rester au centre du cimetière alors que ses compagnons analysaient la situation ne voulait agir sans certitudes. Il répondit à Hideko :

« En effet tes hypothèses sont plausibles. Je suis aussi sceptique sur le fait qu’une quelconque bête puisse faire ce carnage aux vues de la diversité des blessures. Je pense que les morts sont les pilleurs aussi, ainsi donc ils auront été punis pour leurs actions. Restons cependant prudent nous n'avons encore aucune assurance. Je vais voir comment se porte cette femme.»

Le Metaru attendit que Sakura lui fasse son rapport suite à l’utilisation de sa détection de zone pour se départir de son immobilisme. Il se déplaça vers la femme adossée contre les catacombes. Il releva sa tête repoussant ses cheveux en arrière, confirmant qu’il s’agissait bien de la serveuse de la taverne. Il la héla et tenta de la réveiller en la secouant légèrement. Le choc de ce qu’elle avait vu devait l’avoir plongé dans l’inconscience. Il ne voyait pour le moment aucune blessure apparente. Pas de réaction. Le Metaru souleva la femme du sol la prenant dans ses bras pour l’amené à l’écart contre un arbre. Il enleva sa cape de ses épaules et la plaça sur le corps de la jeune femme pour la réchauffer. Hideko qui s’apprêtait à bruler les corps l'aurait ainsi dans son champ de vision, si elle se réveillait. Il confirma à ses compagnons qu’il s’agissait de la femme qu’il avait traqué depuis la taverne. Le Metaru s'adressa à Hideko:

« On va avancer avec Sakura. Tu as raison, brûles les corps. Quand tu auras fini essaye de la réveiller à nouveau et de parler avec elle. Nous avancerons doucement. Si elle ne te répond pas, cache là quelque part et rejoins-nous. »

Sakura et Akagi se dirigèrent vers les marches, la sensorialité de la kunoichi les ayant informés de la situation, ils avancèrent prudemment laissant le clone de Sakura prendre de l’avance. Il attrapa l’une des torches de l’entrée du tombeau afin de profiter d’une seconde source de lumière en descendant dans cette abysse de noirceur. Il intima la prudence à Sakura.
Résumé:

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Mar 8 Mar 2022 - 8:33

L’organisation était de mise, un élément dont vous faisiez preuve de manière spontanée, communiquant et prenant les précautions nécessaires. Que ce soit le fait que Sakura découvre le corps d’une jeune femme correspondant à la description d’Akagi ou le fait que vous vous partagiez le moindre indice que vous pouviez trouver, il était clair que cet arrêt à l’auberge vous avait été d’une grande aide. Vous permettant non seulement de consolider vos connaissances, au prix du temps, vous étiez plus prêt et surtout plus prompt dans vos décisions malgré l’incompréhension globale qui pouvait trôner sur certains de vos faciès.

Or, comme toute chose, ce temps avait peut-être eu un prix, le prix de la compréhension des événements ou peut-être même le prix de la finalité des événements. Inconnue, cette information demeurait en suspens tandis que l'unique personne détenant possiblement les réponses à vos questions était inconsciente.

En effet, cette même personne était un visage qu’Akagi pouvait brièvement reconnaître comme étant celui de celle qu’il avait pistée. Semblant endormi ou morte, l’absence de blessure et sa respiration régulière laissaient présager qu’elle était encore en vie, représentant par le fait même le seul et unique souffle de vie demeurant suite à un tel carnage. En était-elle l’hôte ? Pouvait-elle réellement être l’hôte des nombreuses blessures qui se distinguaient autant dans leur variété que dans leur envergure? Après tout, au-delà des corps calcinés, on pouvait y voir une pluralité des types de blessures, laissant présager l’investissement d’offensives plurielles ou d’une variété d’assaillants aux attributs variés.

Se pouvait-il que des animaux s’étaient permis de rejoindre la partie ou de se nourrir de certains cadavres ou corps après coup ?

Bien des mystères demeuraient malgré les nombreux indices que vous pouviez trouver et les informations rapportées par la disparition du clone accompagnant le caracal ne faisait pas exception.

Bénéficiant d’une luminosité superficielle, la dame de fer venait tout juste de relater de certaines théories que vous pouviez prendre le temps de considérer par rapport à la jeune femme, la présence de créatures et la nature du danger sourd qui vous guettait possiblement.

Hélas, aucune autre information n’avait été trouvée si ce n’était d’une piste, une piste vers laquelle deux membres de votre groupuscule se dirigeaient conjointement sans s’en rendre compte. En effet, que ce soit Sakura qui était accompagné d’Akagi plus loin en direction de la crypte ou l’odorat fin du caracal qui pistait avec précision sa cible, tout semblait mener vers le cimetière alors qu’une odeur masculine semblait attirer le kuchiyose.

Menant vraisemblablement vers l’intérieur de la crypte, alors qu’Hideko s’affairait à consumer les cadavres de flammes multiples, le clone de Sakura comme Akagi descendait respectivement les marches, partant en reconnaissance vers ce qui semblait être une petite crypte. Or, au fur et à mesure des pas, quelques bruits étaient audibles tandis que plus loin, on pouvait y voir des marches supplémentaires menant vers un lieu beaucoup plus illuminé plus bas, mais surtout plus grand.

En attendant, les cadavres là-haut commençaient à s'embraser, consumant la chair des corps avec efficacité sans être aussi immédiats au regard de la multitude de corps à brûler. Bien qu'anodin, ce geste était calculé par une paranoïa ou plutôt un instinct qui empêcherait cependant la population de se satisfaire du retour du balancier, une douce vengeance au regard de leurs affronts.

Du côté du duo Kumojine, la sensorialité de Sakura détecta en premier lieu vos présences, celle de la femme assommée ainsi qu’une autre présence étrangère. Bien qu'imparfaite, sa technique lui permettait tout de même d'y percevoir cette même présence plus loin à l'intérieur de la crypte.

Pourtant, au fur et à mesure que vous descendiez, un bruit de papier se faisait entendre alors que la silhouette d’un vieil homme beaucoup plus loin devenait peu à peu visible. Au beau milieu de la crypte, armé d’un bâton, un livre se tenait sur une table haute en marbre tandis qu’il semblait consulter un autre document de la taille d'un registre.

Vous ayant aussi entendu et vu descendre les marches, l’homme en question avait arrêté temporairement sa lecture, levant le regard dans votre direction tandis que vous pouviez dorénavant admirer l'emplacement dans toute sa splendeur grâce à la multitude de torches fichées sur les colonnes, contrairement aux marches que vous descendiez. Beaucoup plus large que prévu, cette crypte accueillait de nombreux cercueils. Pourtant, celle-ci demeurait tout de même quelque peu étroite. Clairement fragile face à des turbulences d'envergures, cet endroit n'était pas forcément très rassurant, bien que les architectures l'ayant fondées avaient fait un bon travail. Malgré tout, le sentiment que tout pouvait s'écrouler sur les gens de manière malheureuse demeurait une forte possibilité, un élément dont devait redouter les villageois qui y avaient logés leurs proches importants. Pourtant, de nombreuses colonnes étaient situées de part et d'autre, désignant par le fait même des sections destinées à l'entreposage de nombreux cercueils, mais aussi au support.

Crypte:

Au-delà de cette notion d’esthétique et de soutien qu'apportaient les piliers, il demeurait toutefois pertinent de se demander depuis combien de temps cette construction existait-elle ? D’ailleurs que faisait cet homme à cet endroit et qui était-il ? Que lisait-il ?

Porteur d’une longue barbe grisonnante et d’une longue veste sombre qui pouvait servir de manteau, sa capuche n’était pas suffisante pour y masquer ses traits assez vieux et endurcis.

Homme:

-Encore ? Quel culot ! Je pensais que vous aviez compris la leçon...

Laissant sa voix toner d’un ton sérieux et mature, la suite fut des plus surprenantes tandis que sans aucune attente et rouge de colère, sa main tenant son bâton le délaissa temporairement pour composer un mudra, puis un second, et ce toujours à une main avant qu'il ne laisse transparaître l'éclat d'une colère qu'il avait déjà cultivée récemment.


-Réveillez-vous et punissez-les ! Qu'on en finisse avec ça !


Dès lors, il tourna soudainement les pages de son grimoire avant de poser sauvagement sa main sur un symbole des plus particuliers. À ce moment précis, sans aucune attente, une quantité particulière de créatures quittèrent leur domicile en cette page pour venir prendre d'assaut les deux kumojines descendant les marches. Se ruant à une vitesse importante dans votre direction comme des zombies signalant la fin des temps, que ce soit leurs dents acérées ou leurs mâchoires, ces espèces ne semblaient pas pardonner. Au contraire, bipèdes comme créatures volantes, elles n'avaient qu'un seul but : partager leur état physique à leur cible à commencer par toi Sakura puis Metaru Akagi... Or, ce n’était pas leur seul point commun visible en ces créatures. Toutes, sans exception portaient un symbole rougeâtre luisant que vous aviez déjà vu quelque part:

Symbole:

Alors que certains d'entre vous constataient le chaos actuel au sein du cimetière, le clone d’Hideko suivi du caracal poursuivaient respectivement leurs chemins en direction du cimetière en suivant la piste olfactive. Arrivés trop tard pour enquêter sur la tente avec un peu de lumière provenant du jour, avec un peu de chance, peut-être qu'ils n'arriveraient pas trop tard pour les hostilités qui venaient de démarrer...

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Okita Sakura
Okita Sakura

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Mer 9 Mar 2022 - 20:46




Sur les traces du passé


Sakura avait décidé de créer un clone afin que ce dernier puisse partir en éclaireur pendant qu’Akagi s’occupait de la femme et que l’originale utilise une technique de sensorialité, en plus du fait que Hideko rassemble des corps pour les brûler. Tout était bien organisé dans le trio Kumojin, ayant tous une tâche à accomplir à chaque fois qu’ils font une halte pour chercher quelque chose ou lié à leur mission. Personne n’était mis de côté, cela dit, Sakura cachait sa maladie à son équipe, pensant que cela n’allait pas empiéter sur leur mission. Le Bunshin descendit dans la crypte afin de voir s’il n’y avait rien de suspect à l’entrée comme un peu plus loin, si son regard peut porter loin et observer l’architecture du souterrain. C’est tout de même un lieu inconnu et sans doute dangereux au vu des cadavres qui gisaient le sol autour d’eux, dans ce cimetière. Pendant que l’homme du groupe s’occupe de la servante, Sakura qui grâce à sa technique de détection, repère qu’une seule source de chakra et encore, ce n’était pas très précis en dehors de celle de son clone, Hideko et Akagi. Elle semblait venir de la crypte, mais rien de certains. Elle aurait dû se concentrer sur le développement de ce type de jutsu, qui aurait été fort utile pour repérer une cible ou plus. Cela dit, la rosâtre ne remarque rien du tout autour d’eux. Il n’y avait donc pas d’embuscade et le duo allait pouvoir laisser la Dame de Fer seule, un instant, le temps qu’elle s’occupe des corps à brûler.

Le clone descendait les escaliers, seul, elle entendit du bruit, mais décide de ne pas aller plus loin afin d’attendre son original. En effet, la vraie Sakura descend dans la crypte en compagnie d’Akagi, qui est un peu plus en retrait. Empruntant les escaliers, la Onna-bugeisha entendit des bruits, du papier, comme si quelqu’un était en train de feuilleté un livre, un gros livre et sans ménagement. Finalement, malgré le fait que son Akagan, sa technique de détection, ne soit pas la plus précise de toutes, elle avait bel et bien senti une présence dans les cryptes. Cela dit, difficile de déterminer si ce dernier est une menace ou un potentiel allié. Cependant, la bretteuse a vu le massacre dans le cimetière, les marques à leur nuque, il était clair qu’il ne fallait pas le prendre à la légère et se montrer très prudent. La rosâtre a sa main gauche sous la garde de Benihime, son pouce caressant la garde et prêt à se lever pour permettre à sa main droite de dégainer proprement en cas d’attaque. De plus, Man of Steel est juste derrière elle, il la suit à quelques mètres, évitant tout de même de se gêner bêtement en cas d’agression. Passant à côté de son clone, Saku lui fait signe de la suivre afin de se diriger vers l’intérieur de la crypte et observer les lieux. Un lieu bien éclairé par des torches, en cas d’agression, les Kumojin n’auront pas de mal à voir le tout et à se défendre convenablement. D’ailleurs, les lieux sont un peu lugubres avec les cercueils et étroits, ce n’était pas bon signe.

Cet endroit semble solide et fragile à la fois, cette crypte semble ancienne et combattre dans un tel lieu, ce n’était pas rassurant. Un homme se tenait à quelques mètres d’eux, portant un bâton et un livre, assez imposant. Qui est-il ? Et que faisait-il en ces lieux ? Difficile de le savoir. Est-ce lui l’individu dont ils recherchent pour Kumo et la coalition afin de connaître le secret du nécromancien du Ningen ? Tant que question dont des réponses devaient être données, mais pour les avoir, il faut les poser. Sakura s’avance prudemment, en compagnie de son clone. L’endroit est un peu étroit, mais ça ne pose pas de problème de se déplacer lentement de cette manière et Akagi est derrière elle pour les couvrir, en cas de souci. S’approchant un peu, il semblerait que le vieil homme semble un peu en colère, ça pouvait s’entendre à sa voix. Ce dernier semble se méprendre sur eux, les considérant comme ceux qu’il a pu tuer au cimetière. Il faisait fausse route là-dessus et le voilà qu’il délaisse son bâton pour libérer l’une de ses mains afin de composer des mudras. Qu’allait-il faire ? La page de son grimoire tourne rapidement avant qu’il appose sa main dessus et là, des monstres de toutes sortes sortent de leur page afin de s’attaquer aux Kumojins. « Tsss… Vous vous trompez, nous ne sommes pas là pour vous tuer…mais… » Cela devenait compliqué de parler en étant prise pour cible pour un grand nombre de ses monstres, dans un endroit si fermer comme cette crypte.

Dégainant Benihime, son katana, elle renforce la lame de son sabre avec du chakra neutre avant de faire un pas en avant et à commencer à réaliser des mouvements fluides et rapides afin de dévier les assauts des monstres cadavériques l’agressant sur son chemin. Son clone disparaît, après avoir subi un assaut. Ses créatures sont si nombreuses, difficiles de ne pas succomber à leur assaut, de ne pas se faire blesser. Cependant, Sakura tient bon, elle se doit d’être forte et d’avancer afin d’atteindre ce nécromancien. Est-ce lui leur cible depuis le début ? Il doit connaître bien des choses pour contrer le nécromancien du Ningen. En tout cas, la Onna-bugeisha ne va pas le laisser continuer à les attaquer. Son grimoire, livre, registre, peu importe, c’est la clef de son pouvoir. Il faut qu’elle le tranche afin de lui priver de son art nécromancien, une bonne fois pour toutes. La jeune kunoichi concentre du chakra futon sur la lame de son katana et d’un geste, elle envoie une lame de vent en direction de l’ennemi, cherchant à trancher son livre. Cependant, elle se met à tousser à ce moment-là, quelques gouttelettes de sang sont expulsées et rendant sa lame de vent moins précis qu’elle le voudrait. « Zut… » Dit-elle d’un air contrarié par la situation.



Résumé
Santé : Malade – (Possible blessures plus au moins grave)
Chakra : 2D / 4B / 1A

Résumé du tour :

- Sakura rejoint son clone au pieds des escaliers, en bas de la crypte afin d’observer les lieux et d’apercevoir le vieil homme.
- Elle tente de lui dire qu’ils ne sont pas leur ennemi, mais trop tard, car ce dernier lance son attaque de masse contre eux.
- Sakura dégaine Benihime, son katana, en renforçant sa lame de chakra neutre afin de dévier les assauts de ses monstres grâce à Mizu no Ichi - Junban (A), tout en avançant petit à petit dans cette foule de créatures cadavérique. (PS : Si blessures, il y a, n’hésites pas à le mentionner pour que je les rajoute au prochain tour)
- Sakura utilise Kazaha (C) afin d'envoyer une lame de vent en direction du livre du nécromancien. Cependant, elle se met à tousser à cause de sa maladie, du sang sort de sa bouche, au moment de la toux, rendant son attaque à distance moins précis.

équipements utilisés :



Techniques utilisées :





_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Ven 11 Mar 2022 - 23:00
Akagi descendait dans la crypte en compagnie de Sakura. Un courant d’air froid remontait de cet antre mortuaire où l’écho de leur pas se faisaient, malgré leurs précautions, entendre. Le géant de métal se demandait ce qu’il découvrirait en bas de ces marches. Une salle exigüe et sombre où les tombeaux se superposaient les uns aux autres, certains éventrées laissant les corps cadavériques de leurs propriétaires aux vues de tous. Tel était l’image qui trottait dans l’imaginaire du Metaru alors qu’il s’approchait de la fin du long corridor s’enfonçant dans les entrailles de la terre. Une lumière chaude filtrait par l’ouverture arrondi taillé dans la roche indiquant clairement la présence d’une autre personne. Présence confirmée par les bruits parcheminés de feuilles de papiers que l’on manipulait parvint jusqu’au shinobi alors qu’ils approchaient.

Quand ils entrèrent dans la salle, Akagi fut surpris de découvrir la taille de celle-ci. Cette cavité immense lui semblait irréel dans cet espace souterrain. Sa surprise cependant fût de courte durée, il dû se rappeler à la réalité, la présence sembla les confondre avec la bande de cadavres qui jonchait le sol du cimetière et qui devait désormais se consumer lentement. L’homme maugréa et en quelques mudras lança une masse grouillante d’engeances défuntes dans leur direction, la vitesse de l’exécution et la surprise de l’assaut laissait très peu de temps à Sakura et Akagi pour réagir. Pourtant la samouraï dégaina son katana et Akagi dans un pas se plaça dans son sillage, profitant de l’ouverture qu’elle créait pour se protéger en partie de l’assaut. Il réalisa des mudras créant rapidement un bouclier de métal pour bloquer les attaques de toutes ses créatures. Le Metaru beugla alors qu’ils suivaient Sakura de près dans ce torrent d’immondes créatures des abysses :

« Nous venons en paix, nous ne sommes pas vos ennemis »

La vague semblait s’amenuiser et Sakura prise dans son élan enchaina pour envoyer une frappe vers le vieillard. Alors que le Metaru allait attraper son bras pour l’en empêcher une quinte de toux la prise, du sang tâcha le sol et son jutsu passa à côté de sa cible. Malgré ses paroles Akagi avait profité de la destruction de son bouclier par la horde animal pour revêtir son manteau de foudre afin de se préparer si l’homme à la capuche se révélait obtus à la discussion. Il continua en attrapant le bras de la samouraï en en levant l’autre main paume ouverte vers le ciel :

« STOP. Nous ne sommes ici, ni pour nous battre ni pour piller quoi que ce soit, finit-il à l’attention de l’ancien »

Son abdomen le faisait souffrir une bête l’avait atteint malgré la protection offerte par Sakura et son bouclier. Lui lacérant la peau un peu au-dessus de la hanche gauche. Il grimaça légèrement alors qu’il attendait la réponse de l’homme. Il s’inquiétait pour Sakura mais ne pouvait porter son attention sur elle pour le moment il devait rester aux aguets pour se préparer à une possible contre-attaque, il ne lâchait rien de l’homme. Des bruits de pas résonnèrent au loin. Il poursuivit pour garder l’attention de l’ancien qui entendait lui aussi ces pas lointains :

« Un autre compagnon à nous, elle ne vous fera rien. »

Akagi baissa lentement sa main en l’air, tout en lâchant Sakura, il la plaça ouverte vers l’entrée de la salle pour faire comprendre à Hideko de rester calme et de s’arrêter. Connaissant le tempérament de sa cousine, il pensait plus sûr de prévenir sa réaction. Il joignit les paroles aux actes.

« Hideko nul besoin de violence, gardant les yeux rivés sur l’homme à la capuche il ajouta, Je suis Metaru Akagi et voici mes compagnons Hideko et Sakura, nous sommes des shinobis Kumojin, à qui avons-nous l’honneur ? »

Le Metaru avait hésité quant à divulguer leur identité de Shinobi. Seulement si cet homme se révélait être leur cible, nul doute que celui-ci découvrirait leur identité rapidement et la joute qui venait d’avorter ne laissait que peu de doute quant à l’origine de leurs capacités. Autant être honnête d’entrée, Akagi jouait carte sur table comme son instinct le lui dictait. Sa lignée de Metaru n’aimait pas les faux semblant surtout lorsqu’il se trouvait proche d’un être capable de telle prouesse que ce qu’il venait de leur asséner en un battement de cil.
Résumé:

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Dim 13 Mar 2022 - 18:56

Ainsi, Hideko s’attela à la tâche ingrate à laquelle elle s’était proposée. Elle leva les yeux jusqu’à l’une des torche accrochée au pont, puis s’y dirigea d’un pas prudent, tout en répondant aux dernières indications d’Akagi.

« Ok. »

Quand elle fut armée de la flamme, elle s’approcha du corps le plus proche, puis tendit doucement le feu dans sa direction, jusqu’à le toucher et attendit qu’il n’entre en combustion. Plusieurs secondes furent nécessaires avant que la flamme ne prenne enfin sur les vêtements de l’homme, l’humidité des lieux et le léger vent n’aidant aucunement.
L’odeur de chair brûlé, carbonisé, lui monta aussitôt au nez et elle ne put retenir un mouvement de recul, tandis qu’avec sa main gauche, elle vint cacher ses narines, se protégeant tant bien que mal de cette odeur de corps brûlé.

Pendant ce temps, Atsuo et le dernier clone qui l’accompagnaient suivaient la piste d’un parfum, mêlé à l’odeur caractéristique d’un corps vieillit par le passage du temps, une piste qui les ramenaient sur leurs pas, sur ce chemin qu’ils avaient emprunter pour arriver jusqu’à son camp. Dans la pénombre, les obstacles furent difficiles à éviter, surtout pour le clone qui ne cessa de se prendre branches et arbustes, le ralentissant dans sa course.

Soudain, alors que Hideko s’afférer à brûler les derniers cadavres, une puissante odeur de corps calciné mêlée aux cendres qui virevoltaient, elle entendit des bruits jaillir de la crypte. Elle se stoppa nette, tendant l’oreille afin de déterminer de ce dont il s’agissait. Tout son corps se mit en alerte, prêt à réagir au moindre signe, à la moindre menace.
Quand elle commença à entendre des cris, cela ne faisait plus aucun doute : Akagi et Sakura étaient attaqués. Aussi, Hideko courut vers la femme, toujours posée contre le mausolée. Elle lança la torche au sommet de ce dernier, puis saisit le corps inanimé de ses deux mains, la portant sans difficulté et bondit au sommet afin de la porter là où elle la pensait la plus en sécurité : la plus éloignée du sol.
Elle la posa, l’allongeant contre le rebord de la paroi, soutenu par une pille de pierre afin qu’elle ne puisse glisser, puis sauta sur le sol et s’élança en direction du tunnel.

Tandis qu’elle pénétra dans les tréfonds, le bruit se fit de plus en plus prenant, raisonnant sur les parois de pierre, s’amplifiant toujours plus, jusqu’à occuper la moindre de ses pensée, jusqu’à ce qu’enfin, haletante, elle ne soit arrivé jusqu’à eux et qu’elle ne puisse observer cette marée de cadavre qui semblait avoir prit vie, ça et Akagi qui lui cria de garder son calme, alors que son instinct la poussait au contraire à l’agression, à l’élimination de cette menace.
Le point serré, le souffle court, elle resta en retrait, se retenant de peu de déployer tout son arsenal dans ce qui semblait être une petite crypte, dissimulée dans les profondeurs de ce cimetière. Une crypte bien richement construite pour un lieu tel que celui-ci.



Résumé :

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Dim 20 Mar 2022 - 18:28

Spoiler:

Observant, alors qu’il s’attendait à voir les envahisseurs disparaître aussi rapidement que leurs prédécesseurs, force était de constater qu’ils étaient beaucoup plus habiles qu’il ne l’aurait cru. Dévoilant une performance différente des brigands déchus, le barbu crut voir un clone se dissiper tandis qu’un membre du groupe s’affairait à parer les nombreuses offensives qui la prenaient d’assaut avec agilité.

Elle comme l’homme qui l’accompagnaient furent efficace, mais pas suffisamment pour être absent de toute blessure. Au contraire, ils furent respectivement blessés, à commencer par celle à la chevelure rosâtre qui subit quelques lacérations mineures, mais suffisamment douloureuses pour lui rappeler les intentions qu’avait mises l’homme dans cette offensive. Absent du moindre signe de poison, elle avait été chanceuse, s’en sortant avec des lacérations très peu profondes de part et d’autres.

Dans la même lignée, l’homme qui semblait être le chef d’équipe la rejoignit, encaissant à son tour de dangereuses lacérations au niveau des hanches, zones moins protégées par son bouclier qui eut tout de même le mérite d’encaisser une bonne partie de l’offensive par sa stature avant d'être fracassé. Ainsi, tous les deux avaient subis une concentration de dégât similaire, mais réparti différemment.

Contre un opposant ou un individu, il aurait possiblement connu un sort très triste. Cependant, face à de nombreuses créatures désarticulées qui gravissaient sauvagement des marches, ils avaient respectivement survécu à l'Apocalypse. Plus important encore, contrairement aux attentes, seule une seule offensive fut adressée à son égard, un fait qui surprit quelque peu l’homme en question.

Pour qui se prenaient-ils ? Avaient-ils réellement la luxure de pouvoir discuter ? Ne représentait-il pas un danger suffisamment conséquent pour eux ?

Levant dès lors deux des doigts tenant le bâton pour y effectuer deux gestes, il lâcha simplement :

-Enfantillages !

À ce moment précis, il se mit à manipuler son bâton avec une grande dextérité, le faisant tourbillonner de manière à abattre un premier, un second puis… tous les projectiles qui se dirigeaient dans sa direction, et ce , sans aucune exception ni effort. Sur le moment, on aurait même dit que sa défense était beaucoup trop robuste que l'offensive se dirigeant vers lui, lui permettant de détruire avec conviction les projectiles.

Leur faisant dorénavant face, une troisième personne venait de rejoindre la partie qui ne faisait que commencer à première vue... Toutefois, cela rendait la situation beaucoup plus complexe, voire problématique.

N’étant pas absent d’efforts précédents, le vieil homme n’était plus dans la fleur de l’âge et son front laissait transparaître des signes d'efforts. Malgré tout, l’adrénaline semblait l’accompagner alors qu’il avait suffisamment d’énergie pour leur adresser un regard aussi sévère que violent.

-Que me voulez-vous ? Je n’ai aucun compte à vous rendre !

Abattant violemment son bâton sur le sol pour tonner ses propos, il ramena soigneusement sa seconde main à sa barbe avant de jouer avec ses poils grisonnants.

-Comment pouvez-vous indiquer ne pas être mes ennemis et ne pas être présents pour me tuer si vous ne savez même pas qui je suis ? Votre discours est caduque jeunes ‘’Shinobis’’.

Changeant de ton sur le dernier mot, le vieil homme les observa un à un, guettant le moindre signe d’affiliation à Kumo pour prouver leurs dires, sans succès.

-Vous dites d’être Kumojines et pourtant, vous ne portez aucune affiliation à votre ordre militaire…

Pire encore, en mettant le combat en pause, ils venaient de perdre leur ascendant, un élément sur lequel le nécromant ne comptait pas dormir.

-Pour tout vous dire, je ne suis qu’un vieil homme. Certains vous diront que je suis étrange, mais s’il y a bien une chose à savoir, c’est que je déteste le mensonge…

Proférant son code de valeur à voix haute comme pour les intimider, il tonna à nouveau son bâton sur le sol de manière à amplifier l’intensité de ses propos.

-Quittez avant de me contraindre à vous faire subir le même sort qu’à ces malfrats…

Il avait des éléments urgentsà traiter... Poursuivant ses paroles toutes les plus impératives que les autres, la dernière fut différente. En effet. Agissant plus ou moins comme un éclair de génie, le manipulateur des morts s’arrêta avant d’agir de manière précipitée.

-Avant tout, dites-moi ce que vous avez fait de la femme à l’extérieur de cet endroit.

En prononçant ses paroles, ses mains se mirent à se mouvoir, gesticulant des mudras avant que la première ne touche la couverture de son livre. Libérant dans un nuage de fumée léger un colosse de deux mètres, de l’autre main jaillie un éclat de sang tandis qu’à ses côtés apparaissait une chauve-Souris beaucoup plus grande que nature. Armée d’une armure en métal d’un maille léger, mais aux attraits solides, en tant que Metaru, vous pouviez aisément dénoter l'attrait de qualité d’un tel objet, surtout Akagi qui à titre de Maître-Forgeron pouvait déterminer le haut niveau de difficulté et de maîtrise afin de réaliser un tel objet. Vous rappelant possiblement même l’art des Metarus… celle-ci se positionna derrière son maître avant d’ouvrir les ailes de manière à signaler sa présence…

Dévoilant par le fait même son imposante stature, que ce soit le titan au Nagitana ou la créature des ténèbres, votre interlocuteur semblait sur la défensive et méfiant quant à vos intentions. S’il ne vous avait pas attaqué de nouveau, il avait tout de même pris le temps de se préparer en conséquence, usant de son intellect à bon escient. De plus, autour de la lame du Nagitana se trouvait une lueur au niveau de la lame qui sous-entendait qu'elle avait été enduite d'un composé quelconque, un élément qui pouvait être supposé avec beaucoup d'attention ou qui était compréhensible pour un Maître-Forgeron comme Akagi. Cette lame n'avait pas une couleur normale, ce que seul Akagi pouvait réellement confirmer avec véracité.

Vous aviez donc opté pour la négociation, une décision qui pouvait s’avérer aussi payante que coûteuse. Seul le futur connaissait la réponse.

En attendant, vous pouviez tous être rassurés que les cadavres situés à l’extérieur ne se retourneraient pas contre vous alors que vous aviez eu l’ingéniosité de les brûler. De ce fait, l’ensemble de vos enjeux se situaient devant vous. Que ce soit les nombreux corps dorénavant allongés au sol dans les marches et à vos pieds ou les deux créatures invoqués par le nécromant, vous aviez de quoi occuper votre attention. Mieux encore, les seules présences externes qui venaient tout juste d'arriver sur les lieux étaient vos alliés en le clône d'Hideko et son invocation.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Okita Sakura
Okita Sakura

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Mer 23 Mar 2022 - 8:51




Sur les traces du passé


Ce vieil homme avait invoqué des créatures cadavériques pour les attaquer et ils étaient très nombres, une masse importante qui sera difficile à stopper avec aisance. De plus, la onna-bugeisha n’a pas toute sa capacité à cent pourcents que ce soit à cause de sa santé ou du chakra utilisé précédemment. En tout cas, elle devait faire de son mieux et pour Akagi, la rosâtre avait confiance en sa capacité à se défendre tout seul. Les Metaru maîtrisent le Kinton et du coup, il maîtrise des défenses amplement suffisantes pour se protéger de toute attaque d’attaque. Elle n'avait donc pas à s’inquiéter pour lui. Pour ce qui était de son cas, elle ne pouvait utiliser que son sabre comme défense ou du futon. Cela dit, ses bougres de monstres sont réellement rapides et elle n’a pas de technique affinitaire lié au vent pour parvenir à se défendre rapidement. Ainsi, elle opta pour sa spécialité, le maniement de l’arme où elle a passé plus de temps à maîtriser qu’autre chose. De mouvements rapides, elle parvient à dévier certaines créatures de leur trajectoire, tout en avançant doucement. Cela dit, Sakura reçoit des dégâts de saignement un peu partout sur son corps. Des plaies ouvertes, une perte mineure de sang, mais cela ne l’empêche pas lorsqu’elle parvient à se sortir de cette nuée de cadavres à envoyer une lame de vent vers sa cible. Or, avec sa toux et le rejet de sang, elle perd pas mal en précision avant que le Metaru attrape son bras afin d’éviter qu’elle aille plus loin dans l’affrontement. Apparemment, Aka cherche à discuter afin de calmer la situation.

Sakura ne fait rien et elle ne tourne pas la tête pour regarder Hideko afin de garder un œil sur le vieillard. Il a l’air puissant pour invoquer autant de cadavres, un sacré nécromancien. Il ne va pas falloir le sous-estimer ou faire de mauvais choix dans leur parole et action vis-à-vis de lui. En tout cas, Akagi cherche, effectivement à enlever tout soupçon les concernant afin de pouvoir communiquer avec lui. Son bâton a l’air incroyable, il a neutralisé sa lame de vent avec une certaine aisance. Et son grimoire ne semble pas anodin, il a l’air spécial. Cela dit, elle n'a pas l'œil expert sur ce type d’armement, mais elle a le sentiment qu’elle doit se montrer prudente. Apparemment, ce n’est pas totalement une réussite et il ne les croit pas du tout. Et il avait raison, il n’y avait aucune indication qu’ils étaient Kumojin. Une erreur de leur part, le trio avait oublié de remettre leur bandeau ninja indiquer leur affiliation au village des Nuages. Ils étaient en mission et il ne fallait pas attirer l’attention sur eux ni même leur appartenance à Kumogakure, du coup, ils avaient oublié de remettre leur bandeau. Or, qu’est-ce qui pouvait savoir à ce moment-là que leur bandeau leur aurait été très utile à ce moment-là. D’ailleurs le vieillard ne semble pas motivé à rester les bras croisés pour parler. Ce n’était pas bon signe du tout. Or, il a eu la lucidité de leur lancer un avertissement, au lieu de les attaquer.

D’ailleurs, avant qu’il ne finisse de parler, il demande au trio si la jeune femme qu’il a laissé derrière se porter bien. Un changement de sujet et de comportement plutôt étrange, mais soit, s'il a sauvé la serveuse, c’était pour une bonne raison. « Elle va bien. Notre camarade qui vient d’arriver pourra vous le confirmer. » Dit-elle avant de voir que ce dernier parvient à invoquer un colosse de deux mètres et armer d’un Naginata, une arme qu’elle connaît assez bien. Et il parvient aussi à invoquer une chauve-souris assez imposante et portant une arme sur elle. Ce n’était pas bon signe, mais aucun des deux monstres attaque. Le nécromancien s’est donc mis en position de défense. Il doit attendre une réponse de leur part vis-à-vis de leur intention à son égard ou de les laisser partir. Il n’est pas mauvais dans le fond, mais Sakura voit bien que ce dernier a déjà combattu et qu’il est un peu épuisé surtout à cause de son âge avancé. Or, il n’est pas la menace la plus dangereuse en soi, car sa chauve-souris et son colosse sont, eux, en pleine forme pour combattre le trio. La rosâtre va laisser le Chunin négocier avec lui. La rosâtre sait négocier et parlementer, cela dit, son état ne lui permet pas d’être totalement lucide dans ses prises de parole. Mais, elle préfère s’adresser à ses camarades afin de les prévenir d’un détail et un plan de secours, en cas de souci.

« Hideko-san, Akagi-san, si ça se passe mal, je souhaiterai que vous preniez la fuite en me laissant derrière. Vous disposez d’excellentes défenses et également, vous devez profiter de la vie tant que vous le pouvez. Ne mourrez pas ici, sachant que vous avez la possibilité de fuir. Il y a aucune honte ni une démonstration de faiblesse de fuir face à un ennemi, ça s’appelle aussi du courage. Pour ma part, je fais face à mon destin. Navrée de ne pas vous en avoir parlé plus tôt, car ce n’était pas censé arrivé si vite. Mais, mon existence va bientôt s’achever à cause d’une maladie incurable. » Dit-elle en plantant sa lame de katana dans le sol. La kunoichi sort son bandeau ninja et le place autour de sa tête en mettant le symbole de Kumo à son front pour qu’il soit bien visible. Ensuite, elle retire Benihime du sol, afin d’être prête à toute éventualité. « Je suis une samouraï et un jour, mon père m’a dit ceci : le Samouraï valeureux ne pense pas en termes de victoire ou de défaite, il combat fanatiquement jusqu'à la mort. » Dit-elle avec le sourire. « Je suis une Onna-bugeisha, si je dois mourir ici alors je le ferai avec honneur et sans peur. » Dit-elle avec un léger sourire. « Il est hors de question d’attendre la mort dans un lit, je suis une samouraï du clan Okita. » Dit-elle tout en fixant le nécromancien et prête à en découdre si ce dernier les attaque avec ses deux monstres.




Résumé
Santé : Malade – Entailles et saignements mineure sur tout le corps.
Chakra : 2D / 4B / 1A

Résumé du tour :

- Sakura reste sur ses gardes, tout en observant le nécromancien. Elle reste au côté d’Akagi et ne cherche pas à regarder Hideko pour éviter d’être surprise par une attaque rapide.
- Sakura informe le nécromancien que la serveuse est vivante et qu’elle va bien, d’ailleurs, elle demande à Hideko de confirmer cela.
- Sakura informe Akagi et Hideko d’un plan de secours, en plus de son état de santé. Elle souhaite que ses derniers exaucent son souhait ultime pour honorer son code d’honneur de samouraï, si tout ceci devait dégénérer.
- Sakura a mis son bandeau de ninja de Kumo autour de son front.

équipements utilisés :



Techniques utilisées :



_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Ven 25 Mar 2022 - 18:43
Tout se passait très vite Hideko entra dans la pièce mais les mots et gestes de son supérieur semblait l’avoir dompté, pour l’instant. Akagi fut satisfait de sa réaction, elle qui avait tendance à foncer dans le tas en cas d’altercation. Cela prouvait une nouvelle maturité qu’il apprécia chez sa cousine. Il pu relâcher le bras de Sakura qui malgré sa blessure comprenait l’intérêt du choix du Metaru. L’ancien prit la parole sans répondre à la question d’Akagi, son identité demeurait donc un mystère pour l’équipe. Les capacités qu’il avait démontrées interpella le Metaru. Alors que l’ancien balayait, d’un phrasé vindicatif, les paroles d’apaisement du chef d’équipe aux cheveux de feu, celui-ci ne pouvait que constater de l’intérêt grandissant que ce personnage au pouvoir de nécromant pouvait avoir dans leurs quêtes de réponse concernant le Reijiro Kojima.

L’ancien termina sur une phrase dénotant de son discours jusqu'ici cinglant. On pouvait presque entendre de l’inquiétude dans sa voix rauque et profonde. Cependant Akagi ne su le distinguer bien trop obnubilé par les créations de l’ancêtre qui profita du répit provoqué par ses adversaires, pour s’entourer de deux créatures des enfers. Une chauve-souris protéger d’une armure d’une facture tout bonnement extraordinaire, digne des meilleurs forgerons qui tapa dans l’œil du Metaru à l’instant même de son apparition. Akagi murmura, pour lui-même :

« Marchand de guerre ? »

De l’autre côté un être portant un nagitama complétait désormais le tableau de la confrontation. L’arme de belle facture fut elle aussi analysée par le fils du fer. Son éclat disgracieux, irrégulier, ne menait qu'à une seule conclusion. La lame était enduite d’une quelconque substance, indéterminable à cet instant.

L’ancien avait mis le doigt sur une bourde du chef d’équipe, l’homme se fustigea intérieurement, il s’affichait fièrement officier de Kumo sans pour autant porter l'insigne prouvant de son appartenance. Sakura à son côté se parait du bandeau caractéristique. Akagi se préparait à répondre, se rappelant les paroles de l’ancien alors que la créature ailée se plaçait derrière son maître. L’homme avait de façon inattendue répondu en partie à sa question, les avaient menacés s’ils ne partaient dans la seconde puis leur avait demandé une information. Que de contradiction, comme si cet être semblait lui-même indécis sur la marche à suivre. Cela encourageait Akagi sur la voie de la diplomatie malgré les démons que l’homme avait créé. Avec le recul il s'agissait d'un acte pour se pémunir face à trois shinobis inconnus.

Sakura prit la parole expliquant que la jeune femme était en sureté, Akagi rebondit sur ses paroles :

« J’ai vérifié, elle était bien en vie, vous la connaissez ? je lui ai passé ma cape sur les épaules pour la protéger du froid. »

Il laissa Hideko ajouter quelconque commentaires puis le Metaru continua souhaitant apaiser l’ancien :

« En effet, il glissa sa main dans sa poche et en sortie l’insigne kumojin le montrant dans sa paume levée à l’homme, Je sais qu’un simple insigne ne peut pas vous assurez de notre bonne foi mais je partage votre trait de caractère. J’abroge le mensonge, vous comprendrez que notre métier cependant ne facilite pas l’approche de toutes les populations d’où le fait d’avoir caché ce signe distinctif pour découvrir ce que nous cherchons... »

Le Metaru allait continuer quand Sakura se fendit d’une messe basse leur apprenant son état de santé et sa demande en cas d’affrontement non maitrisé. Akagi ne répondit pas, il ne voulait poursuivre une conversation en messe basse qui mettait à mal le fragile équilibre de leur conversation avec l’ancien. Il prit les devant, restant transparent :

« Ma camarade nous a fait part de son état de santé. A l’instar de votre défensive veuillez vous montrer indulgeant pour notre méfiance. Laissez moi vous exposer les raisons qui nous amène à vous avant de nous congédier. J’irais droit au but pour ne pas perdre de temps. »

Akagi inspira, maintenant son manteau de foudre à des fins de prévention, il se lança :

« Comme vous le savez les temps actuels sont troublés par un ennemi comme le Yuukan n’a jamais affronté... L’homme au chapeau. L’un de ses lieutenants se trouve être un nécromant de talent qui utilise une technique des plus spectaculaires allant jusqu’à faire renaitre des figures internationalement connues pour lutter contre nos forces shinobis. Nous savons que cet homme avait une connaissance autrefois avec qui il a partagé une période de sa vie. Cet personne pourrait avoir des informations intéressantes à nous fournir. Nous le recherchons, non pas pour l’arrêter mais pour pouvoir discuter et en apprendre le plus possible sur Reijiro Kojima et ses capacités... »

Akagi ne faisait pas semblant, il dévoilait tout sans chercher à cacher quelconque élément :

« Les pistes que nous suivons dans cette région de Datsu nous ont mené ici, en cet instant. Je vous avoue que votre démonstration m'a interpelé ainsi que les armes et armures de vos créatures. Vos connaissances en nécromancie sont claires désormais et vous devez détenir un talent égales au meilleur forgeron que j'ai rencontré ou votre bourse est bien rempli pour acquérir de telle pièces pour vos créatures. L'armure à l’instar de cette substance luisante sur l’arme de votre garde armé est onéreuse. Je ne connais pas votre identité mais j’ai le sentiment que vous êtes quelqu’un d’important dans notre quête de réponse…. êtes vous cette personne que nous cherchons ?»

L’œil aiguisé d’expert du Metaru lui permettait de mettre en avant ces quelques points en profitant pour faire d’une pierre deux coups. Eclairer ses compagnons des points que seul lui pouvait distinguer et, il l’espérait, faire comprendre aux nécromanciens qu’il ne faisait pas face à des pleutres et le faire douter quant à ses chances de réussites en cas d’affrontement en mettant en évidence des éléments qu’il pourrait croire cacher de l’adversaire. Il ne savait pas vraiment si la substance sur la lame valait son pesant d’or mais il n’avait trouvé d’autres moyens d’informés ses coéquipiers sans faire de nouvelles messes basses qu’il préférait éviter.

Enfin Akagi arrivait au point d’orgue de son échange, qu’il voulait être tel un calumet de la paix :

« Je ne suis pas naïf… Si jusqu’à aujourd’hui vous ne vous êtes manifesté pour aider la cause shinobi ou l'autre camp.. J’imagine que le résultat de cet affrontement en vous importe que peu… est ce que je me trompe ? si c'est bien le cas y-a-t-il un moyen de trouver un terrain d'entente ? afin de vous donner en retour quelque chose dans votre intérêt peut être ?»


Dans le cimetière Atsuo et le clone d'Hideko arrivait, le Metaru ne pouvait le savoir dans le cas contraire il aurait demandé la plus extrême prudence à Hideko car l'ajout de nouvelle troupe sur ce sol pourrait mettre à mal l'équilibre fragile de la situation.

Résumé:

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Dim 27 Mar 2022 - 20:07

Les mots fusèrent en tout sens. Attaques, questions, doutes et aggressions. Le portrait de cet homme, dont la barbe poivre-sel qui couvrait la majeure partie de son visage et ses rides étaient les témoins d’un âge avancé. Sa voix grave, impérieuse, jurait avec son accoutrement, fait d’une simple cape qui couvrait l’ensemble de son corps.
Un sage en apparence, mais dont la puissance la prestance, ne souffrait d’aucun doute.
Dans l’une de ses mains il tenait un bâton avec lequel il semblait marcher autant que de se battre, tandis que dans l’autre se trouvait un livre duquel il fit jaillir un impressionnant guerrier. Muni d’une nagitana et d’un immense bouclier, Hideko put apercevoir sur la lame de son arme d’hast une sorte d’humidité, liquide légèrement tenté, qui lui fit immédiatement penser à une poison. Haut de plus de deux mètres, sa tête semblait de toucher le sommet de la crypte, plongée dans la pénombre.
Celui-ci fut accompagné d’une invocation ailée : une chauve-souris tout aussi impressionnante que le guerrier, arborant une armure. La créature, si grande, si imposante, était aussi hideuse, attisant les instincts primaire de Hideko. Crainte et peur se mêlèrent : la première l’incitait à fuir, tandis que la seconde l’appelait à combattre.
Pourtant, elle ne fit rien.
Face à la menace qui se profilait, elle savait que le moindre geste, la moindre erreur pourrait leur être fatale.

D’un pas lent, elle s’approcha de ses deux camarades. Ses pieds battirent la pierre qui recouvrait le sol, raisonnant dans l’arrière du tunnel, se mélangeant aux voix. Arrivée quelques mètres derrières eux, elle se stoppa.
Sakura fut la première à réagir et informa leur interlocuteur que la jeune femme dont il parlait, celle-là même que tous trois avait retrouvé inconsciente, allait bien. Elle incita Hideko à confirmer ses propos, ce qu’elle fit prudemment.

« Avant de venir, je l’ai mise en lieu sûr. Je n’ai cependant guère eu le temps de l’ausculter. »

Elle dévoila volontairement, à travers des mots soigneusement choisi, qu’elle possédait des compétences en médecine, espérant ainsi rassurer l’homme.

Tandis qu’Akagi échangea avec lui, tentant de négocier, de le rassurer sur leurs intentions, Sakura leur fit part de son plan de secours : un sacrifice bien noble qu’elle se proposait de faire, mais qu’il était hors de question de mettre en pratique.
Hideko, comme ses deux camarades juste avant, saisit le bandeau qu’elle cachait à l’intérieur de sa veste, puis le porta à son épaule droite, où elle l’enroula et le fixa, dévoilant ainsi son appartenance au village. Cela parviendrait-il à le convaincre ?

Soudain, alors qu’Akagi terminait de négocier avec l’homme, Atsuo fit son apparition derrière eux. Immédiatement, Hideko interagit avec lui.

« Atsuo, tout va bien au-dessus ? »

L’animal observa la scène avec attention, posant tour à tour le regard sur le vieil homme et ses deux bêtes. De son odorat affûté, il fut le premier à sentir l’odeur cadavérique qui s’échappait du titan. Plissant le visage tant cette odeur prenante le gêna, il recula légèrement la tête, puis détourna le regard vers Hideko.

« Ton clone s’en occuper, tout va bien pour elle, elle est en sécurité. » Dit-il audiblement.

Il ne savait pas ce qu’il se passait, mais répondit honnêtement à la question de sa camarade, bien conscient qu’il devait s’agir là d’une information importante, une information qui pouvait le cours des événements
Son instinct de prédateur l’appelait lui aussi à la prudence, car la puissance des deux monstres ne faisait aucun doute et si tel était le cas, alors il fallait d’autant plus se méfier de leur maître.

La lumière qui dansait sur les paroi en pierre de la crypte au gré des flammes se choquait avec celle qui émanait des éclairs recouvrant le corps d’Akagi. De toute évidence, celui-ci était décidé à ne pas encore baisser toutes ses armes… mais cela marcherait-il face à un tel homme ?
Le souvenir de la mort de Joben, de la catastrophe qui le précéda et surtout des erreurs qu’elle avait commise rejaillirent en elle. Cette fuite qu’elle n’avait pu éviter face à cette puissance qu’émanait de Raizen… Peut-être que si elle avait agit autrement, en cet instant, alors tous ces blessés, tous ces morts avaient pu être évités.
Plus jamais elle ne fuirait, plus jamais elle ne tournerait le dos, même face à la faucheuse, car plus jamais elle ne contrôlerait son destin.
Cet homme qui leur faisait face dégageait la même aura que le Raikage : impérieuse, magnifique, effrayante.
Aussi, elle reprit la parole, audiblement, afin que tous puissent l’entendre.

« Akagi, arrête ta technique. Ne devrions-nous pas montrer que nous sommes venus en paix autant pas nos mots que par nos actes ? »

Elle n’agit pas là comme la genin qui lui obéissait jusqu’alors. Non, elle agit à l’instinct, écoutant ce que son cœur lui disait être juste, afin qu’une nouvelle catastrophe soit écartée, de nouveaux morts évités.

Pendant ce temps, le clone qui était arrivé sur les lieux resta à la surface, s’étant entendu avec Atsuo pour que celui-ci rejoigne leurs camarades et l’originale, tandis qu’elle prendrait soin de la jeune femme qu’elle repéra en haut mausolée. D’un bond, elle parvint jusqu’à elle. Cette dernière, toujours inconsciente, semblait pourtant respirer sans difficulté et le clone commença à l’ausculter avec plus d’attention, à l’affût de la moindre trace sur son corps, de la moindre blessure.



Résumé :

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Jeu 7 Avr 2022 - 6:22

Spoiler:

Alors que le vieil homme avait fait tonner sa voix et celle de ses ambitions, c’était dorénavant à votre tour, à commencer par Sakura. S’il était vrai que votre opposant semblait motivé et préparé, il ne semblait pas forcément s’attendre aux paroles du samouraï. Respectant les prémisses du bushido, celle-ci semblait encline et prête à effectuer un sacrifice, un élément qui provoqua une seconde d’hésitation chez l’homme qui vous affrontait du regard.

Dévoilant par le fait même être menacée par une maladie incurable, elle était étrangement prête à protéger ses camarades de la fuite jusqu’a se sacrifier, combattant jusqu’à la mort. Pertinent, le nécromancien ne trahissait aucune expression si ce n’était que d’un respect. Bien qu’il n’était pas tout à fait sur le même type d’archétype, elle n’était pas tout à fait loin de certaines des réflexions qu’il entretenait bien qu’elle y déviait aussi à plusieurs égards.

Quoiqu’il en soit, une chose était claire, au détriment de cibler un objectif précis, elle avait démontré une volonté de fer, un élément qui ne passerait pas inaperçu tout comme le fait d'être prêt à se sacrifier pour autrui. Or, était-ce pour les bonnes raisons ?

D’un autre côté, on pouvait voir un homme imposant à l’apparence plus âgée en Akagi. Donnant l'impression d'être le plus sage du groupe, il prononçait des paroles et posaient des questions aussi pertinentes que concrètes. Il semblait par le fait même la voie de la raison de cette équipe.

D’ailleurs, au moment où Akagi mentionna avoir déposé sa cape pour protéger la serveuse du froid, le vieil homme aux traits sévères se décrispa légèrement, mais garda tout de même son sérieux afin de demeurer concentrer sur la suite. Il semblait cependant rassuré.

Concrets et pertinents, les dires du chunin étaient construits et cohérents. Cependant, vous étiez pourtant opposé pour des raisons inconnues. La méfiance étant au coeur de cette dissonance, l'absence de connaissance respective de vos objectif accentuaient cette soudaine dualité jusqu'à ce que le Metaru ne crève l'abcès.

Ce ne fut qu’en mentionnant l’homme au Chapeau et plus précisément le nom de Kojima Reijiro qu’une réaction vive s’afficha chez le vieil homme.

Étant devenu calme depuis les précisions sur l'état de la jeune femme, son teint se pigmenta soudainement d’une rougeur profonde en entendant le nom du lieutenant. D’une colère sourde, sa poigne sur son bâton se solidifia en même temps que la poigne de son cadavre sur son nagitana. Suffisamment féroce, cet excès de zèle et de force en était même audible...

Ils étaient donc là pour discuter de Reijiro… songea-t-il mentalement pour lui-même.

Regagnant graduellement son calme dans un silence absolu, malgré la soudaine montée en pression, l'environnement de dialogue et de négociation qui avait été établi lui permettait de rester concentré, mais surtout de ne pas agir à l'encontre de l'écoute. Tant et aussi longtemps que ce statu quo demeurait, la porte d'un dialogue demeurait ouverte contrairement aux bandits qui n'étaient que poussières et souvenirs.

C’est donc ainsi que la voie de la raison que représentait le roux eut son lot d'impacts chez l’homme aux aptitudes sombres. Dévoilant même sa dentition dans un sourire aussi maladif que terrifiant, les dernières paroles de votre chef de groupe avaient trouvé oreille à bon entendeur.

Or, avant même qu’il n’émette le moindre son, les paroles d’Hideko résonnèrent, dévoilant par la fait même quelque chose de très différent. Variant des esprits assez définis de ses deux camarades, elle avait quelque chose de plus étrange ou plutôt de plus chaotique…comme une force tranquille qui semblait bien plus profonde que son reflet. Évidemment, comme les autres, elle avait en partie raison, amplifiant par le fait même les valeurs que vous chapeautiez respectivement.

La voie de la volonté
La voie de la raison
La voie de l'équilibre


-Vous êtes donc là pour Reijiro-k…

Comment Kumo l’avait-il retrouvé songea-t-il silencieusement alors qu'il s'était arrêté à la toute fin de sa phrase...

-Toi jeune samouraï qui n’a pas peur de confronter la mort pour défendre ta position, as-tu déjà frôlé la mort pour savoir si tu saurais honorer les valeurs que t’a véhiculées ton père avec autant de conviction ? Prendre ta vie au même titre que celle de tes alliés ne m’intéresse aucunement si ce que vous dites sur votre identité est réel.

Tournant son regard vers les Metarus, il poursuivit :

-Je vous remercie d’avoir mis la femme à l’extérieur en sécurité. Elle est innocente et n’a rien avoir avec ma personne ni les motifs de ma présence. Voyez-vous, si vous n’aviez pas été méfiant, je ne me permettrais pas de vous répondre tout comme je vous remercie d’avoir éclairci les motifs de votre venue. Vous vous améliorez, jeunes kumojines…

En effet, sans le savoir, c'était le doute qui faisait que vous échangiez aussi calmement en ces lieux. Sans cette hésitation que vous pouviez inférer, il y avait fort à parier que vous seriez tombé dans une case similaire à celle des bandits. Or, le cas actuel était différent et demandait plus de jugement qu'un comportement punitif...

-Vous vous trompez cependant sur toute la ligne à ce sujet. Le résultat de l’affrontement entre l’homme au chapeau et l’autre camp m’implique autant qu’il ne vous implique et concerne la totalité des gens qui vivent et respirent dabs notre monde. Ne me méprenez pas pour ces mécréants sans ambition !

Tonnant d’une voix solide la prestance de ses ambitions, le Kyo n’entendait pas demeurer muet, loin de là.

-Tout comme vous, je suis ici par devoir, car Kumo a échoué en laissant s’échapper des créatures aussi dangereuses que celle de Kojima Reijiro. Pour prétendre à se manifester pour aider la cause des shinobis, il faudrait que les shinobis et vos institutions de bases n'aient pas commis autant d’erreurs… à moins que vous ayez bel et bien changé et appris de vos erreurs…

Plissant les yeux, une hésitation notable était visible dans son regard tandis que vos paroles avaient fait mouche, lui donnant indirectement l’envie de pousser sa curiosité jusqu’à son paroxysme. Devant le doute, il ne pouvait se permettre de la rejeter du revers de la main, pas si cela lui permettrait possiblement de réussir là où nombreux avaient échoués. Contrairement à d'autres, il ne pouvait échouer, les enjeux étaient trop élevés.

-Permettez-moi donc de vous accorder le bénéfice du doute et de vous proposer un compromis. Si vous voulez collaborer, il faudra me convaincre que j’ai besoin de vous plus que vous n’avez besoin de moi. Permettez-moi de voir si vous êtes capable de rester debout pour honorer vos convictions.

Indépendant, mais pourtant honnête, malgré le caractère ingénieux du Kyo, il se permettait de révéler des éléments clés par respect pour les convictions et les valeurs que vous démontiez collectivement. C'était une délicate lumière sur le mystère qui ne faisait qu'accentuer les zones d'ombres que vous commenciez de plus en plus à percevoir.

-Réussissez et je m’entretiendrais avec vous. Échouez et je vous laisserais retourner à vos fantaisies, maladies et vos échecs en vie seulement et uniquement, car vous n’avez pas intenté à la vie d’une innocente. Cependant, si vous posez le moindre geste à l’encontre de la femme du dessus ou que je me rends compte que vous m’avez menti, je prendrais vos vies sans aucune once d’hésitation, cela vaut aussi pour toute autre action contrariante, voici mon terrain d’entente !

Prononçant ses termes d’un ton glacial, l’homme en question vous défiait dans un défi ultime alors qu’il semblait déterminer dans sa démarche. Honorant par le fait même l’objet de vos négociations, si à ce jour ce qui se dirigerait dans votre direction n’était pas fatal, ce n’était que parce que vous aviez prouvé être davantages de bonnes que de mauvaises personnes. Pourtant, vous ne pouviez en être certain ni le savoir à l'avance sachant que vous n'aviez que les paroles d'un vieil homme en gage d'informations. Ça, ce qu'il venait de vous dire et ce qui fonçait droit dans votre direction.

Ainsi, tout comme vous qui demeuriez méfiant d’une certaine manière, l’homme de vos recherches désirait lui aussi confirmer certains éléments.

-Levi !

Lâchant temporairement son bâton, votre opposant effectua une séquence de quelques gestes visant à mettre de l'avant deux techniques dont la première était synchronisé à celle de son Kuchiyose.

Se positionnant devant son maître à sa diagonale sans pour autant cacher sa vision, celle-ci lâcha un violent hurlement plein de volonté à glacer le sang qui se propageait dans votre direction sous forme d’écho visible et percutant. Digne d’un danger potentiel, ce hurlement de conviction déferla au même moment qu’un nouveau cadavre s'élevait à côté du vieil homme. Rejoignant la chorale sonore, celui-ci se mit à son tour à hurler. Toutefois, contrairement à l’être volant, un gaz verdâtre toxique s’échappait de tout son corps. et se répandait dans l'atmosphère, vous menaçant autant que son hôte, signe d'équilibre.

Au même moment, devant ce chaos, le bruit de l'ouverture d'une bouteille était audible tandis que Shun consommait le contenu d’un antidote à son propre poison avant de finalement terminer le spectacle.

Invoquant finalement une horde de serpents dans un gigantesque sceau, au même titre que les cadavres, les ultrasons & le gaz verdâtre, les représentants de l'arbre de la connaissance et de la raison se dirigaient vers vous, sans appel… alors que l'épuisement était visible sur son faciès en sueur.

Devant les profils que vous représentiez et chapeautiez respectivement, trois questions se posaient : Aviez-vous la volonté nécessaire pour tenir debout ? Aviez-vous la raison nécessaire pour agir adéquatement devant cette épreuve et sauriez-vous trouver l'équilibre nécessaire pour surmonter tout cela ?

La question vous était addressée aussi silencieusement que par les actions de cet homme qui vous laissait lui prouver votre réelle valeur.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Jeu 21 Avr 2022 - 21:45
La tension diminuait au fur et à mesure que l’ancien répondait point par point aux paroles d’apaisement des Kumojins. Le Nécromancien sembla presque apprécié la déférence de Sakura, prête à se sacrifier pour ses camarades. Sacrifice dont le chuunin ne voulait pas entendre parler. Il avait bien l’intention de faire rentrer l’ensemble de son équipe aux bercails. De ce fait malgré les réponses pondérés qu’ils recevaient, le géant de métal restait sur le qui vive, cependant dans un soucis d’économie de ressource et la discussion se calmant il relâcha son manteau de foudre synonyme. Le vieil homme barbu, ne leur donna pas plus d’indice sur son identité, cependant le doute n'existait plus, il connaissait bel est bien Reijiro.
Sa réaction fut soudaine et fugace, il ne s’attarda que peu sur le sujet préférant leurs administrer des félicitations comme un professeur appréciant l’évolution d’un élève. Puis au grand étonnement d’Akagi, l’ancien semblait en contradiction avec son intuition. Non, il n’avait pas choisi l’exil pour rester en dehors du conflit mais il semblait lui-même mené une sorte de quête, qu’il garda mystérieuse pour aider à vaincre l’homme au chapeau. De ses paroles filtraient son inimitié avec les institutions Shinobis et leur fonctionnement. De cette inimitié découlait une méfiance, qui grâce aux actions honorables de la troupe d’Akagi, il était prêt à mettre à l’épreuve. Souhaitant tester les Kumojins et savoir si leur bras avaient la capacité de porter leurs convictions. Akagi regretta instantanément d'avoir relâcher son manteau de foudre, trop prompt à croire à la victoire, quand l'ancien avait baissé le ton. Avant que le nécromancien ne finnisât son plaidoyer dont l’aboutissement ne faisait plus de doute, Akagi lança d’une voix faible à ses compagnons :

« On se défend. On réplique pour immobiliser l’ancien et le Kuchy, pas d’attaque mortelle ou risquant de blesser sur les êtres vivants. Le titan vous pouvez le détruire. »

L’ancien terminait sa mise au défi puis d’un geste lâcha sa canne et appela son Kuchyose à l’action d’un nom qui devait être le sien. Levi. Il se plaça devant son maitre en diagonale et lâchait un hurlement alors qu’un cadavre s’élevait aux côtés de son maitre et ouvrait la bouche une sorte de gaz commençant à s’échapper de sa bouche. Akagi savait ce qu’il avait à faire. Il serait le bouclier de son équipe, ses mains réalisèrent rapidement les mudras nécessaire et il créa devant les trois compères un mur de métal imposant qui touchait presque le plafond de l’antichambre dans laquelle il se trouvait. Le Mur atténua de façon importante le bruit qui frappa ça surface. Le Metaru ne s’arrêta pas là, il les mettait à l’épreuve. Akagi souhaitait lui montrer leur capacité mais en restant dans un registre non létal. Il profita du mur cachant sa création pour enchainer avec un jutsu raïton. Un éclair argenté quitta sa paume et se dirigeait vers la surface du Mur avant de le percuter elle se scinda en trois têtes monstrueuses de dragon qui fondirent sur le kuchyose afin de l’immobiliser et surtour de frapper sa voix pour qu'il resta coi. Akagi connaissait les capacités de ses compagnons ses ordres étaient clairs, il n’avait pas besoin d’ajouter autres demandes. Les deux kunoichis sauraient retorquer avec habilité. Il espérait juste que leurs tempéraments ne les pousseraient pas à lui désobéir. A ses yeux vaincre sans effusion de sang restait primordiale aux vues de la méfiance de l’ancien. L’immobilisation serait son seul but aujourd’hui. Le Metaru espérait que l’ancien serait positivement impressionné par leur capacité conjointe. Il sentait que sa réserve de chakra s'amenuisait, cette mission l'épuisait de ses ressources et il ne pourrait encore utiliser beaucoup de jutsu de ce niveau.
Résumé::

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Okita Sakura
Okita Sakura

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Dim 24 Avr 2022 - 10:10




Sur les traces du passé


Elle les avait averti de son état de santé et de son plan de secours. Difficile de savoir s’ils avaient accepté sa demande, mais en tout cas, Saku était prêt à tout pour les sauver. La rosâtre ne s’adresse plus au nécromancien, laissant Akagi gérer la diplomatie et la discussion. D’ailleurs, Hideko pouvait prendre la parole, chose qu’elle fut en parlant rapidement de la jeune femme afin de ne pas inquiéter le vieil homme. La Onna-Bugeisha reste attentive et calme, elle écoute la prise de parole, tout en restant sur ses gardes. Or, sa santé s’aggrave petit à petit et elle n’avait pas pris les médicaments. De toute manière, difficile de savoir s'ils auraient été efficaces, vu l’avancement de la maladie. Le vieux Materu parle beaucoup, à croire qu’il s’inspire du Raikage, veut-il sa place ? Au moins, il ne laissait rien au hasard afin de chercher à convaincre l’ermite de rejoindre la cause des Shinobi ou du moins, à lui faire comprendre la situation actuelle du Yuukan face à Sakaze Tosen et Kojima Reijirô. Serrant sa main droite contre la manche de son fourreau, ce n’était pas un signe d’hostilité, mais un moyen de ne pas lâcher Benihime. La jeune bretteuse reprend sa respiration, mais tousse encore avant de s’essuyer la bouche. En espérant que le monologue de son partenaire va servir à quelque chose et qu’ils puissent avancer dans la discussion ou pire, dans le combat.

Le vieil homme semble réagir au fait où les Kumojins recherchent Reijirô, mais il semble vouloir ne pas se précipiter sur le sujet. Son attention se tourne en direction de Sakura, il lui adresse d’abord la parole, ce qui est étrange, car elle ne lui a pas adressé la parole. L’écoutant attentivement, elle finit par afficher un léger sourire. « La mort, on la côtoie tous les jours quand on fait notre métier, monsieur. Pour ma part, je la frôle sans cesse depuis cette maladie et actuellement, je danse avec elle avant de la rejoindre bientôt. Même dans ma situation actuelle, même avec la peur de partir et avec des regrets, je saurais honorer les valeurs que m’a apprises mon père. Ma détermination, ma volonté et mes convictions sont d’acier comme la lame d’un katana dont un samouraï en prendrait soin comme une extension de son corps. » Dit-elle en l’observant. Après cette prise de parole, Sakura écoute ce que le nécromancien avant à dire aux deux Metaru. Ce qu’il leur disait, était fort intéressant, mais elle doute fortement que ce soit gratuit, si ce dernier devait décider d’aider les shinobi dans cette guerre. Il semblerait que les Kumojins comme tous les autres pays aient commis tant d’erreurs et libérer des créatures. Au vu de son âge, il devait avoir tellement d’information sur le monde, surtout si il voyage beaucoup enfin si il voyageait, difficile de le savoir. La rosâtre ne dit rien, elle ne fait qu’écouter et laisse ses partenaires réagir à cela.

La suite est plutôt intrigante, il fallait le convaincre, car il avait le bénéfice du doute et il voulait savoir s'ils étaient assez bons pour la prochaine étape. Un test où il va falloir rester debout et il est clair que ce dernier allait les attaquer afin de tester leur force et leur résistance. Si le trio venait à échouer, ce dernier partirait sans les aider dans quoi ce soit. Évidemment, les Kumojins seront épargnés pour avoir sauvé la serveuse. Les termes étaient posés et la Onna-Bugeisha hoche la tête, en se préparant à ce qui va se passer. L’action commence avec la chauve-souris se plaçant devant le nécromancien tandis que ce dernier invoquer un mort-vivant hurlant et crachant du gaz verdâtre, sans doute empoisonnée. Pour le gaz, elle avait déjà son idée bien précise. Rengaine son sabre, elle voit Akagi former un mur d’acier pour les protéger de l’ultrason de l’invocation. D’un mûdra, la bretteuse souffle une puissante bourrasque afin de dissiper le gaz, dans un premier temps, laissant Akagi et Hideko gérer de leur côté, le reste. « Je m’occupe du zombie qui lâche du gaz. » Dit-elle dès que son jutsu a été effectif avant de recommencer d’autres mûdras pour l’attaquer. La jeune Okita crache du sang et forme des shurikens de vent par la même occasion qui partent vers le haut, passant au-dessus du mur afin de s’abattre sur une zone moyenne où se trouve le zombie hurlant afin de le neutraliser, en premier à cause de ce qu’il rejette, pouvant leur nuire.

Epuisé, après ses deux jutsu utilisés, la rosâtre pose un genou au sol, du sang coule, descendant jusqu’à son menton et goutte vers le sol par la suite. Elle se sent très faible, mais il était hors de question d’abandonner et de laisser ses partenaires seuls dans cette épreuve. « J’aurais aimé un affrontement plus combattif au corps-à-corps qu’à distance…C’est d’un ennui. » Dit-elle en tentant de reprendre son souffle avec un peu de mal. Sakura réalise d’autres mûdras afin de faire gagner du temps à Hideko et Akagi pour la suite. Elle souffle à nouveau une bourrasque ventueux pour repousser gaz, s’il y a, ainsi que les serpents si certains sont envahissant malgré les initiatives de ses partenaires. De fines larmes de sang coulent sur les joues de la Okita, mais cette dernière décide de se relever, reprenant son katana en main. Elle arrache une partie de son kimono afin de l’enrouler autour de sa main droite et la manche de son katana, serrant le lien. À présent, si il y a une suite, elle combattra férocement la prochain obstacle au corps-à-corps.



Résumé
Santé : Maladie à un stade très avancé - épuisée - Entailles et saignements mineure sur tout le corps.
Chakra : 2D / 7B / 1A

Résumé du tour :

- Sakura voit les placements stratégies du kuchiyose et du zombie hurlant du gaz.

- La Onna-Bugeisha rengaine son sabre et décide d'utiliser Usagi no Iki (B) pour souffler une bourrasque afin de dissiper le gaz qui se propage.

- Par la suite, elle réalise d'autres mûdras pour utiliser Fûjin no Shuriken (B) afin d'envoyer une multitudes de shuriken de vent vers son adversaire, passant au-dessus du mur et venant d'abattre sur le zombie hurlant.

- Epuisé, son état de santé s'aggrave, au point de cracher encore du sang et que des larmes de sang coulent sur ses joues. Dans un effort de faire gagner du temps à ses partenaires et s'assurer qu'il n'y a plus de gaz, Sakura réutilise à nouveau Usagi no Iki (B) pour souffler un vent capable de repousser les serpents et dissiper le gaz, si il y en a encore.

- En se relevant, elle attache son katana à son main droite avec un tissu de son kimono. Elle est prête à en découdre si ça se passe mal.

équipements utilisés :



Techniques utilisées :






_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Sam 30 Avr 2022 - 9:46

Aussitôt, Akagi relâcha son manteau de foudre, écoutant les paroles que venait de lui susurrer à l’oreille Hideko.

Le vieil homme les toisa du regard, se posant sur chacun d’entre eux, sondant jusqu’au plus profond de leur être, avant d’enfin daigner répondre autrement que par des invectives et des menaces. Se dévoila alors un homme sage qui n’apprécia guère être mis du même côté que l’Homme au Chapeau. Il semblait avoir à cœur de protéger tant bien que mal les victimes innocentes d’un conflit qui les impliquerait tous. Car tous, quand les tambours de la guerre raisonneront, devront choisir leur camp.
Les critiques à l’égard des institutions shinobis furent nombreuses, des critiques qui firent vibrer Hideko, sensible à ce genre de discours, tant elle-même possédaient de griefs. Malgré cela, il leur accorda le bénéfice du doute et décida, dans une ultime bravade, de tester leur conviction, leur puissance, afin de décider si oui ou non il se rangerait de leur côté, ou partirait en quête d’alliés plus puissant.
Le sort en était ainsi jeté.

Akagi réagit, ordonnant à son équipe de se concentrer sur la défense et d’en aucun cas d’attaquer la chauve-souris et l’homme.
Que de gâchis. Comment pouvaient-ils donner leur maximum face à un ennemi dont la puissance ne faisait aucun doute en se retenant ? En se contentant d’être sur la défensive ? Mais cela n’étonna guère Hideko, à son grand désarroi.
Un raclement de gorge fut la seule réponse qui l’obtint, car malgré son désaccord, Hideko avait pleinement conscience que face à une telle personne, dans une telle situation, le moindre signe de désorganisation leur coûterait très cher.
Sakura intervint ensuite, répliquant aux doutes qu’avait émis le vieil homme – dont l’identité ne faisait plus aucun doute – quant à leur conviction face à la mort, mais quand Hideko entendu que la jeune femme souffrait d’une maladie, elle ne put retenir sa surprise. Tournant le visage vers elle, elle scruta du regard le dos que Sakura lui présentait, cherchant là les signes d’une maladie dont elle n’avait pas su observé un seul signe.
Était-ce vraie ? Comment avait-elle être aussi aveugle ?
La situation n’était cependant pas propices aux questionnements, aux remords et elle reconcentra son attention sur leur interlocuteur, enterrant là toutes ces pensées. Des pensées qui, aussitôt la nécessité de la situation disparue, ne tarderaient pas à rejaillir.

Hideko se mit en place, prête à réagir aux attaques qui ne tarderaient à venir. Une seconde passa, puis deux. Le temps sembla ralentir, accéléré par l’adrénaline qui circula dans son corps, par cette envie du combat, ce plaisir de la confrontation qui naquit en elle. Un sourire en coin se dessina sur son visage, un sourire qui ne disparu que quand le vieil homme ouvrit enfin les hostilités.
Il scanda une parole, puis lâcha son bâton. La chauve souris vint se placer devant lui, à sa droite, se préparant à lancer un assaut, tandis que son maître lui aussi se prépara, dans une attaque simultané qui annonçait le niveau du combat à venir.
La bouche de la bête s’ouvrit et avant-même qu’un son ne leur soit parvenu, ils purent observer l’air vibrer, comme s’il s’agissait là d’un cri d’une ampleur inédite. Le vieil homme quant à lui fit à nouveau appel à sa maîtrise des morts : un cadavre jaillit des tréfonds à côté du maître de la mort, puis, lui aussi, se mit à crier. Un gaz verdâtre, dont la toxicité ne souffrait d’aucun doute, jaillit de sa bouche, puis grossit vers eux, menaçant de les engloutir tout entier.


Les battements de son cœur bourdonnèrent dans ses oreilles. Ce déferlement de puissance étaient un appel au combat, un appel qu’elle ne saurait refusé.
Akagi fut le premier à réagir, élevant un mur pour les prémunir tous du cri de la chauve souris. Le métal jaillit du sol, dans un léger tremblement de terre qui fit tomber du plafond quelques poussières et morceaux de roches, mais tandis que l’on put entendre le mur vibrer à la fréquence du cri de la bête, le nuage de gaz déborda leur protection, menaçant de les engloutir tous. Ce fut alors que Sakura intervint, à l’aide sa maîtrise du vent, repoussant là le nuage.
Enfin, la dernière offensive de leur adversaire arriva, quelques secondes à peine après ces deux premières : des serpents jaillir de la terre devant eux et menacèrent à leur tour de les engloutir.
Effectuant des mudras, Hideko fit à son tour jaillir du sol un imposant mur qui les protégea tous. La défense d’acier tint bon, bien que grandement affaiblit, tandis qu’il fut de même pour celui d’Akagi.
L’offensive passée, c’était maintenant à eux de contre attaquer.

Presque simultanément, tous trois s’exécutèrent. Hideko se concentra sur leur adversaire ainsi que le titan qui se dressait fièrement à ses côtés. Dans un premier temps, elle projeta ses chaînes sur le premier afin de l’immobiliser et de mettre ainsi un terme à ce combat. Dans un second temps, elle fit appel à sa plus puissante attaque, forgeant une cinquantaine d’armes d’hast, qu’elle projeta à nouveau, mais sur le titan, menaçant ainsi de le déchiqueter et de le réduire en poussière.

« Que les cadavres retournent à la terre. » Murmura-t-elle.



Résumé :

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature et à Aditya pour ce sublime avatar !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Dim 15 Mai 2022 - 22:30

Spoiler:
Observant la calamité qu’il venait de libérer devant le trio Kumojine, à travers le cri chaotique de son allié, le vieil homme ne pouvait s’empêcher d’avoir un sérieux quasi solennel. Donnant des airs de tuteur par endroit, son regard ne déviait aucunement face au cataclysme déployé. Dans la vie comme dans la mort, il conservait la tête froide, observant la résultante de ses actions sans broncher.

Vous offrant ainsi un test quasi thématique, c’était là sa manière d’observer le potentiel et les convictions que vous représentiez dans le feu de l’action.

Délaissant par le fait même l’efficacité de se débarrasser de ses adversaires pour obtenir un équilibre, il venait respectivement de vous offrir une confrontation face à vos alter de manière à percevoir quelle réponse allait découler d’une telle épreuve.

En premier lieu, la voie de la raison fut testée. Que ce soit à travers votre efficacité à prendre les bonnes décisions devant son avertissement, mais surtout en mettant à l’épreuve votre aptitude à demeurer serein devant ce cri chaotique, cette voie était un chemin qu’il connaissait suffisamment pour la personnifier à travers son invocation. Bien qu'anodin aux premiers abords, le déploiement du cri léviatique n’avait rien d'un geste de faible envergure. Digne des enfers et à en glacer le sang, c’était une façon pour lui d’y tester votre fortitude mentale.

Se heurtant toutefois à un mur d’un acier solide, l’écho du cri s’enfonça contre ces parois, ricochant par le fait même contre celle-ci, visiblement bloqué par une substance trop épaisse et dense pour y laisser passer le teneur de sa prestance.

Échouant ainsi, si poursuivre ce hurlement faisait partie du plan, une décharge électrique ciblant la créature n’allait pas tarder à la prendre d’assaut avec efficacité, le forçant à libérer sa concentration sur son hurlement.

Malgré tout, la joute de générations se poursuivait tandis qu’un test d’équilibre vous était à nouveau offert. Devant le gaz envahissant qui ne semblait craindre le pilier métallique, il désirait voir là à quel point vous étiez en mesure de demeurer équilibrés dans vos défensives, mais aussi dans vos réponses futures. Navigant plus ou moins à travers des prémisses corrélant avec la voie de la raison, le gaz se heurta à son tour à une défensive notable, sans toutefois être suffisamment adapté et puissant pour le balayer du premier coup alors qu’il déviait calmement sa trajectoire de manière à envahir leurs failles.

Se heurtant ainsi à une bourrasque qui dissipa sa densité, en combinaison avec le mur, le gaz se heurta à son tour à de la résistance, dévoilant un équilibre omniprésent, mais imparfait en votre équipe. En effet, malgré vos efforts, une partie du gaz commençait à déborder l’une de vos ailes tandis qu’une offensive avait été priorisée en guise de réplique avant de songer à colmater totalement les failles à l’aide d’un nouveau souffle défensif.

Prenant une opportunité à double tranchant pour effectuer une offensive, c’était là le signe réel de l’imperfection, mais aussi d’une possible prise de risque calculée.

Or, alors que le gaz toxique dévoilait ses crocs et commençait à rejoindre vos voies respiratoires, une épaisse masse métallique s’était étirée à nouveau, bloquant par le fait même la moindre effluve gazéifiée, mais aussi l’assaut violent de serpents. qui ne trouva aucunement faille.

Concluant ainsi la voie de la volonté, cette distance que vous aviez érigée à travers vos épaisses défensives et balayée d’une nouvelle bourrasque de vent vous permettait ainsi de dévoiler l’envergure de votre volonté et de votre stature vis-à-vis de ce défi.

Malgré tout, ce n’était pas sans peine que vous vous en étiez sorti alors qu’une faible dose du gaz que vous aviez respiré vous rendait légèrement moins stable. Vous rappelant par le fait même le côté ultime d’un tel affrontement, vous pouviez aisément imaginer l’impact qu’aurait eu un tel poison si vous n’aviez pas été en mesure de vous en défendre en grande partie. Par chance, l’impact était mineur, voire quasi anodin, compensé par le résultat de vos actions, ce qui vous permettait d'agir tout en préservant le contrôle de vos moyens.

Ainsi, devant l’opposition, vous aviez su vous défendre adéquatement et même répliqué sans le moindre remords. Dans votre unité imparfaite, votre réponse était d’un synchronisme inverse à votre équilibre et suffisant pour étirer un léger sourire sur les lèvres du vieil homme. Observant par le fait même un filet électrique, de multiples projectiles à la trajectoire parabolique et des chaînes menacer sa trinité, il comptait vous montrer l’équilibre auquel il était personnellement arrivé.

Le bien à tout prix

-Futilité… vous apprendrez peut-être un jour à respecter vos aînés, jeunes Kaminarijines.

Serrant les dents, alors que son heure était sonnée, il tonna d’un ton solennel :

-Je suis Shun, Shun Kyotenshi, enchanté !

Dès lors, d’un bref geste, il fit apparaître un dôme de brique visant à protéger sa personne, mais aussi l'entièreté des documents qu’il consultait. Accueillant par ce geste les projectiles de vents qui ne firent que de brèves fissures sur les parois, la chaîne métallique qui était sortie de nulle part se heurta à son tour à un obstacle, sans pour autant arriver à son objectif initial.

Pendant ce temps, Levi venait tout juste de se mettre en position sphérique de manière à encaisser l’offensive électrique se dirigeant dans sa direction. Ne sachant pas s’il avait affaire à une électrocution dangereuse ou autre, telle était la meilleure solution alors qu’il comptait sur son armure pour compenser sa frêle nature..

Ainsi, le cri des enfers cessa alors que la créature avait changé de position. S’en suivit ensuite d’une pluie de projectiles qui se déferla totalement en direction du colosse qui ne broncha aucunement. Se faisant performer de toute part par les offensives venant dans sa direction, la créature n’était plus que l’ombre de sa propre personne. Mort certaine, la créature déjà cadavérique en avait perdu quelques membres, la rendant inapte à combattre, mais demeurait encore debout. Quant au cadavre dégageant un nuage empoisonné, il subi un sort similaire même s'il n'était pas voué à poursuivre son offensive. Au moins, il était clair qu'il n'y aurait aucune récidive de sa part.

Alors que le silence faisait ravage, Shun attendit que le carnage soit terminé avant de sortir de sa cachette. Ayant pris le temps de ranger les documents qu’il consultait, il sortit de son dôme en naviguant sous terre alors que vos offensives avaient été efficaces, mais pas suffisantes pour le gêner personnellement d’une quelconque manière.

Apparaissant ainsi à la gauche de l’amas de terre qui l'avait protégé, sa vision s’ouvrit sur deux éléments distincts. D’un côté, Levi avait cessé son hurlement , mais semblait trop épuisé physiquement pour se tenir dans toute sa stature et de l’autre le géant armé n’était plus que l’ombre de sa propre personne. Démembrée, la scène n’était pas très belle à voir. Pourtant, il ne ressentait aucune émotion ou empathie quelconque pour le dernier alors qu’il roulait des yeux.

-Diviser pour mieux régner hein…

S’il était vrai que ce géant aurait très bien pu esquiver ou tenter une défensive vis-à-vis de ce qui l’attendait, une notion plus importante était de mise.

-Ce géant que vous voyez est un ancien criminel ayant provoqué de nombreux ravages à une certaine époque. Bien qu’il ne mérite qu’une seule chose en tombant aux mains des descendants de ceux qu'il a jadis perturbés, à ce jour, je juge que vous n’avez pas mérité sa vie. Il aurait été plus utile debout, mais le sens des priorités me semblait plus pertinent.

Au même moment, le titan s’écroula au sol tel un bourreau recevant le retour du balancier.

Observant la scène, Shun avait dorénavant un désavantage notable alors que ses adversaires avaient l’ascendant. Que ce soit leur nombre, leurs défensives permanentes et la hauteur qu’ils avaient, Shun était clairement désavantagé, sans oublier qu'il sortait tout juste d'un affrontement un peu plus tôt...

Ainsi, même en désirant poursuivre le combat pour les tester davantage, il n’aurait fait qu’accentuer des écarts déjà présents à moins de trouver une faille ou un point faible quelconque.

-Peut-être aurais-je dû éteindre les torches avant de vous attaquer.

Souriant presque sadiquement, vous pouviez déceler un léger changement dans son attitude patronisante. Était-ce vraiment une possibilité ? Parlait-il plus avec son égo qu’avec sa raison ? Seules ces réflexions vous accompagnaient devant les multiples conclusions possibles. Pourtant, seule Shun détenait la vérité à ce sujet et tant d'autres...

-Dans tous les cas, je vous confirme que avez cogné à la bonne porte… malgré vous.

Se déplaçant afin de venir flatter calmement la crinière peu charnue de son compagnon, en prenant état de sa santé, il réalisa que seul le titan avait subi une technique offensive dangereuse. La créature avait certes été mitraillée par endroits, mais elle semblait plus affectée par une paralysie épuisante qu’autre chose. Rassuré pour son compagnon, Shun décida de poursuivre la conversation, comme s'il venait de conclure son évaluation.

-En tant que nécromant et expert des écrits anciens, je suis protecteur des morts, mais j’ai surtout pour rôle d’être un protecteur du monde vivant. C’est d’ailleurs ce qui explique ma présence en ces lieux… Un corps puissant de moins entre les mains d’un ancien élève, un corps de moins entre de mauvaises mains…

Vous observant d’un air sévère, malgré les événements qui vous veniez de vivre, cette révélation clarifiait le positionnement du vieil homme.

-Vous comprendrez donc que ma méfiance n’a rien de personnel sur certaines facettes et que contrairement à votre Samouraï qui parle d’honneur et d’ennui dans une situation sérieuse comme celle-ci, je ne suis aucunement du genre à me contredire.

Marquant une pause alors qu’il dévisageait la jeune femme, il poursuivit calmement en cherchant du regard le meneur du groupe :

-La vie semble bien faire les choses si je prends en considération les pilleurs qui ont eu la malchance de se précipiter à cet endroit au moment de ma visite. De la même manière, vous êtes chanceux d’avoir croisé mon chemin, comme si la vie semblait bien faire les choses… Peut-être auraient-ils eu plus de chance s'ils avaient été un peu plus patient et moins pressé.

Vous observant, Shun ne pouvait s’empêcher de se demander si vous aviez prévu le coup. Après tout, en arrivant ne serait qu’une heure plus tôt, peut-être que cet affrontement n’aurait pas eu lieu. Peut-être qu’un combat à trois 3 entités distinctes seraient survenues, une possibilité aussi intéressante que chaotique. Or, tout avait pris une tornure si différente qu'était la réalité qu'ils partageaient dorénavant.

-Cette chance n’a pas toujours accompagné Kumo et Kaminari, surtout lorsqu’on adresse la nécessité de faire attention au comportement d’un individu. Malheureusement, il n’est pas donné à tous d’avoir la sagesse d’intervenir à temps… C’est d’ailleurs ce qui semble justifier notre rencontre..

Serrant son bâton, une frustration notable brisait maintenant son attrait calme et sérieux.

-Reijiro a profané de nombreuses règles en brisant l’équilibre des arts nécromanciens et il doit donc être à tout prix arrêté. Si tel est l’objectif de votre venue et si je dois accepter de collaborer avec vous, je le ferais, pour le plus Grand Bien, encore et toujours, car il est de ma responsabilité d’arrêter un monstre pour lequel j’ai eu une implication dans sa formation.

Laissant un silence planer, il termina :

-Dites-moi, que savez-vous jusqu’à présent à son sujet et surtout que cherchez-vous à savoir ?

Vous observant, la balle était dorénavant dans votre camp.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Dim 22 Mai 2022 - 14:04
Le combat s’arrêta aussi vite qu’il avait commencé. Akagi sentit le gaz l’atteindre, il sentit sa tête tourner légèrement. S’empêchant de vaciller, il contracta les muscles de son buste pour maintenir sa grande carcasse immobile. Il secoua cependant légèrement la tête sentant les effets d’un poison qui en plus grande quantité l’aurait fait ployer. L’encapuchonné réagit d’une bravade bien sentie, sans difficulté à l’assaut des trois shinobis des nuages. Seul son Kuchyose semblait ne pas s’attendre au jutsu raïton du Metaru. La poussière résultante de cette passe d’arme surnaturelle rapide mais intense retomba avec les paroles mesurées et énigmatiques de l’ancien qui se demandait s’il avait eu le dessus dans l’obscurité. Akagi décida de faire fi de cette remarque. Ses autres paroles le captivaient bien plus. Shun Kyotenshi. Finalement le bougre leur révélait son nom et bien d’autres choses. Sa connaissance des arts nécromants, sa présence dans ses lieux. Il ne laissait plus le brouillard de l’inconnu planer sur la scène et répondaient à des questions pas encore posées mais qu’il savait aux bords des lèvres de ses adversaires. Akagi se déplaça lentement pour ne pas perturber l’ancien mais aussi pour ne pas vaciller sous l’effet du poison. Ne montrer aucune faiblesse paraissait naturelle face à un homme de la stature de Shun. L’ancien avoua aussi à mi-mots avoir formé, à minima avoir participé à former, Reijiro aux arts nécromants. Akagi comprenait le sentiment de responsabilité qui habitait l’ancien. Un maitre se devait de s’assurer de la voie choisie par son élève. Les errements sanglants de Reijiro éclaboussaient de sang l’honneur de Shun, le Metaru en était certain. Le regard d’Akagi quitta un instant celui du Kotenshi pour essayer de déterminer de quel corps puissant il faisait référence mais ne parvint pas à le déterminer. Il croyait le nécromant sur parole cependant, jamais une crypte de cette envergure ne serait érigée pour le roturier lambda du village.
Vint finalement le temps de la question attendue du Nécromant. De quoi avait il besoin. Le Metaru se retournait l’esprit pour s’assurer que sa réponse serait celle la plus propice à forger une alliance qui semblait presque acquise. Le fils du métal ne voulait pas qu’une simple alliance, il voulait que l’homme les suiva de plein gré à Kumo afin de pouvoir échanger leur connaissance et jouïr de plus de temps qu’une simple entrevue dans une crypte pouvait leur octroyer. Une pensée fugace pour Aizen le traversa, le beau parleur Nara saurait comment convaincre cet homme. Les arts du langage et de la persuasion restaient flous pour le Metaru qui ne marchait qu’à la franchise. Il se racla la gorge, et à nouveau face à l’ancien, répondit :

« Enchanté Shun-dono… Nos connaissances du savoir de Reijiro sont faibles. Les miennes se limitent à savoir qu’il maitrise l’Edo Tensei, qu’il est un lieutenant de l'homme au chapeau et que par le passé il fut un jonin de Kumo… Je vais être franc, nous cherchons justement des réponses. Nous cherchons à comprendre les rouages de cette technique maudi.. de l’Edo Tenseï. Nous avons besoin de votre aide et de votre connaissances pour mettre au point une stratégie pour contrer cet homme et ses acolytes d’outre-tombe. »

Akagi s’arrêta un instant réfléchissant mais il ne savait pas jouer la comédie, il décida de rester sur ce qu’il savait faire de mieux. Rester droit et franc.

« Je ne vais pas chercher à enjoliver la situation. L’ennemi sait tout. Il voit l’avenir. Nous naviguons à vu avec le peu d’informations que nous avons. Il faut que nous réduisions ce fossé de connaissance entre nos deux factions. Vous avez la capacité de nous éclairer sur l’un des plus puissants lieutenants de l’homme au chapeau et vos informations pourraient se révéler crucial dans l’effort de guerre. »

Akagi réfléchit et ajouta :

« Et pour ne pas vous le cacher l’affront de cet ancien Kumojin empilant les cadavres en utilisant ceux d’anciennes sommités de notre monde… nécessite réparation. Vous semblez enclin à lier notre futur proche pour cette lutte mais Acceptez vous de venir à kumo et de nous aider à lutter depuis le village? Vous pouvez être sûr que vous serez libre d’aller et venir. Nous pourrons ainsi travailler de concert depuis une base d’opération. Nous manquons de connaissance mais nous avons les moyens et nous pourrons vous aidez dans votre quête si d’autres crypte comme celle-ci nécessite votre… notre attention. Dans l'enceinte du village nous pourrons ainsi échanger plus longuement et en minimisant le risque que d'autres entités soient à votre recherche et nous tombent dessus... »

Terminant se plaidoyer à sa cause, le chuunin lança un coup d’œil à ses coéquipiers et un signe de tête à chacun pour s’assurer de leur santé. Son regard s’attarda plus longtemps sur Sakura. Il s’inquiétait pour la jeune femme qui semblait montrer des signes de faiblesses avant même le début de l’affrontement. Il demanda muettement à Hideko de s’enquérir de l’état de santé de Sakura d’un geste de la main, il reporta finalement son attention vers Shun attendant ses réponses et son verdict.

_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Pg49_110
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Okita Sakura
Okita Sakura

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Empty
Lun 23 Mai 2022 - 10:20




Sur les traces du passé


Une tactique défensive qui a pu faire son œuvre, malgré son imperfection. Le trio a, tout de même, pu réussir à repousser les divers assauts du nécromancien, en face d’eux. Le cri de folie de la chauve-souris géante, une grande partie du gaz de ce zombie hurlante et les serpents qui venaient en grand nombre dans leur direction. Malgré son état qui s’affaiblit de plus en plus, Sakura avait fait de son mieux en utilisant à deux reprises, une technique défensive de type fûton afin de repousser, au mieux le gaz. Le groupe a malgré tout, respirer une très faible quantité de gaz. Cela dit, si pour Hideko et Akagi, ça ne les a pu trop perturber, c’était autre chose pour la rosâtre qui a tout de même senti une différence. Son état de santé étant très faible, cela a perturbé légèrement sa vision, mais son envie de combattre n’a pas disparu pour autant. Elle est toujours sur ses gardes, prête à en découdre, si besoin afin de protéger ses amis, jusqu’au bout. D’ailleurs, son futon de zone en ayant balancé des shurikens de vent sur des cibles, avait fait mouche sur le zombie et le reste. Les offensives de ses partenaires ont pu trouver preneur également. En tout cas, il semblerait que le test lancé par ce Shun a été une réussite, à la vue de ses paroles. Évidemment, une petite partie de sa prise de parole semblait avoir visé la Onna-Bugeisha. Cependant, Sakura ne dit rien, sentant qu’elle n’avait pas la force de parler.

De toute manière, elle n’était pas là pour jouer à un jeu de qui a raison ou pas. Il fallait convaincre le nécromancien de les aider, dans la guerre face à Sakaze Tôsen et trouver une faille dans la technique de l’Edo Tensei de Reijiro Kojima. La Onna-Bugeisha se met en retrait, contrairement à Akagi qui ira parlementer avec Shun, après tout, il est Chûnin. Hideko est à ses côtés et elle saura le défendre en cas de besoin. S’éloignant un peu, la Kumojine s’adosse contre un mur, sa vision est trouble et sa toux augmente un peu plus, en plus de sa perte de sang. Son corps commence à être rudement faible, au point qu’elle a l’impression que son corps entier pèse une tonne. Akagi avait commencé à prendre la parole, afin de convaincre le vieil homme de les aider et en plus de cela de venir à Kumo afin d’avoir une base où se réfugier en cas de problème. La jeune épéiste les écoute, mais étrangement, elle avait un peu de mal à les entendre, comme si son ouïe avait pris un coup à cause de sa maladie. Rien de bien ennuyant pour l’instant, mais il fallait finir cette mission rapidement. D’ailleurs, elle avait besoin de prendre l’air, car l’humidité et la poussière de la crypte commençaient à l’étouffer. Le Metaru est doué pour parler, il n’avait pas besoin d’être assisté pour le convaincre et Sakura avait le sentiment qu’elle avait fait mauvaise impression et que son intervention pourrait être contre eux.

D’ailleurs, maintenant qu’elle y pense, qui surveille l’entrée de la crypte. Sur le coup, elle n’a pas souvenu que l’un d’eux en ait parlé de ce détail. « Je… Je vais surveiller l’entrée de la crypte, au cas où. » Dit-elle en quittant les lieux, en se sentant très affaibli. Elle se retrouve, après quelques minutes de marche, en haut des escaliers, après s’être tenu contre le mur pour grimper. À l’extérieur, elle pouvait enfin respirer l’air et sentir le vent se caresser contre ses cheveux et faire mouvoir ses cheveux. La kunoichi s’adosse contre le mur et tombe sur les fesses en ayant plus trop la force de rester debout pour le moment. « J’ai…besoin de repos. Quelques minutes, le temps de reprendre un peu de force. » Dit-elle. Observant les environs, elle ne voit rien d’anormal, malgré sa vue assez floue et elle lève les yeux vers le ciel étoilé. Transpirante, elle avait de la fièvre depuis un moment déjà. Du sang pouvait être visible sur ses mains, ses lèvres et son menton, mais également sur sa tenue. Katana à sa main droite et tenue par un morceau de tissu afin de l’attacher à sa main. Sakura se demande si elle devrait faire un seppuku, mais non. Elle ne peut pas faire cela, pas en mission. Il fallait s’assurer que tout le monde retourne bien à Kumo, même si elle devient un fardeau pour eux. En tout cas, tout semblait calme et il fallait profiter de ce calme avant que ça n’empire.




Résumé
Santé : Très Malade - Très affaibli dû à sa maladie – Entailles et saignements mineure sur tout le corps. A respiré un peu du gaz du zombie hurlant, sa vision est un peu flou et son ouïe un peu atteint.
Chakra : 2D / 7B / 1A

Résumé du tour :

- Sakura a écouté les propos de Shun Kyotenshi, mais elle ne souhaite pas rebondir sur ses mots, surtout ceux qui la visaient, car elle n'a nullement la force ni l'endroit et le moment pour s'y prêter.

- Pendant la prise de parole de Akagi envers Shun, Okita Sakura signale son départ pour aller à l'extérieur et surveiller le cimetière depuis l'entrée de la crypte. Elle emprunte les escaliers difficilement, s'aidant des parois et de son katana.

- À l'extérieur, elle s'assoit contre un mur de la crypte et observe les environs, remarquant rien d'anormal à cause de sa vue qui se trouble. Aucun bruit de suspect. Elle hésite à réaliser un seppuku, mais se retient en préférant retourner à Kumo, vivante si possible.

équipements utilisés :



Techniques utilisées :



_________________
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 2 Di3f
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [MISSION] VEILLER SUR LE POUMON DU VILLAGE [Feat. Okita Sakura]
» Okita Sakura - Samurai usagi
» [Mission C] - De Précieuses Analyses (Feat. Metaru Hideko)
» Passe d'armes [Sakura]
» Sur les traces de son passé [Ile d'Asosan - Saji & WTF]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: