Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

02. Le Gardien des Gardiens

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du Jeu
Maître du Jeu

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Jeu 2 Sep 2021 - 19:36


Toutes les délégations étaient arrivées le jour attendu. Mais leur rencontre avec celui que l’on surnommait le Gardien des Gardiens fut des plus surprenantes. Un homme capable de faire jeu égal avec bon nombre des shinobis présents mais dont il était encore difficile de comprendre les capacités. Comptait-il sur des tours proches de la supercherie ou était-il vraiment, comme Sen’sei Mokkô l’avait dit, « le plus fort des Derniers Gardiens » ?

C’était peut-être ce que se préparaient à découvrir les quelques accompagnateurs des délégations shinobis qui, plutôt que d’assister au sommet, avaient choisi de surveiller les alentours du QG. Mais compte tenu du caractère secret de cette réunion historique et des puissances présentes, la menace d’une possible attaque était plus qu’invraisemblable.

Tout comme il était difficilement pensable que le tour de guet soit la raison pour laquelle les shinobis des différentes délégations soient restés aux côtés du Gardien des Gardiens…


Voici les règles et indications à suivre :
  • Ce RP se déroule pendant le Sommet de la Coalition, à savoir l'après-midi de l'arrivée de toutes les délégations sur place. Vous devez surveiller les alentours du QG avec le Gardien des Gardiens.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 01 septembre inclus pourront être utilisées durant l'Intrigue.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Vous êtes invités à démarrer, si vous le souhaitez, les échanges/questions avec le Gardien des Gardiens dès ce premier tour. Mais évitez les monologues durant ce premier tour servant également d'introduction.

  • L'ordre de post sera défini en fonction de ceux qui souhaiteront participer à ce RP et donc de leur ordre de réponse pour ce premier tour. Vous êtes libres de vous organiser comme vous le souhaitez mais c'est l'ordre de post du premier tour qui sera pris en compte en cas de non-respect des délais.

  • Les accompagnateurs (et non les représentants) des différentes factions peuvent décider ou bien de participer à ce groupe ou bien de participer au groupe 01 (le sommet). Ils ne peuvent pas, par l'intermédiaire de simples clones par exemple, participer aux groupes en simultané.
    Note du Staff : Déjà surveillés d'un point de vue équilibrage du système technique/de combat, nous ne voulons pas permettre au Kage Bunshin de permettre en plus de tels avantages RP de présence sur différents groupes.

  • Les accompagnateurs souhaitant participer à ce groupe n'ont qu'à répondre au RP pour signifier leur présence.

Accompagnateurs présents :
  • Nara Aizen

  • Yasei Reikan

  • Shimajima Yugure

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Jeu 2 Sep 2021 - 20:11

Si on lui avait dit Aizen ne l’aurait jamais cru. Voilà que son représentant de la foudre et Anzu s’en étaient allé à l’intérieur du bâtiment et que lui restait en dehors de ce qui serait sans doute la réunion la plus importante qui soit. Et pourquoi restait-il ? Pour une simple histoire de curiosité ?

Non, cela allait bien plus loin que ça. Pragmatique, le Nara savait toujours choisir le chemin qui pourrait lui apporter le plus. Aujourd’hui il avait fait une croix sur une éventuelle possibilité de briller en diplomatie face à toutes ses figures étrangères. Parmi eux beaucoup étaient connus et leurs noms avaient déjà traversés les frontières depuis bien longtemps. Alors que lui venait à peine de se démarquer au sein de Kumo. Mais s’il abandonnait cette possibilité c’était aussi parce qu’il était lucide sur la faible probabilité d’une chance de se démarquer. Tellement de facteurs n’allaient pas dans le sens d’une telle possibilité, le fait qu’il ne soit pas le représentant, qu’il ne soit pas à domicile et que Kumo vienne plus récupérer des informations qu’en donner.

D’un autre côté il avait la possibilité de faire face aux Gardiens des Gardiens. Jusqu’à présent il ne savait même pas qu’une telle personne existait. Et pire que ça quelques jours auparavant il ne connaissait même pas l’existence de ce Mokkô ni l’utilité des gardiens outre leurs connaissances en Kinjutsu. Mais même si cela semblait irréel il avait le plus puissant d’entre eux devant lui. Pourtant il avait eu droit à une petite démonstration et c’était bien cela qui avait fait pencher la balance vers ce choix. Il connaissait bien des pouvoirs capables de se défaire de sa manipulation des ombres mais il n’avait rien vu de tel jusqu’ici. Pourtant à travers ses nombreuses pirouettes l’étrange Gardien n’avait dévoilé aucun secret sur ses pouvoirs. Et ce malgré les sens très éveillés du Nara que lui procuraient son don des anciens.

Ainsi il fut le premier à lui adresser la parole, voulant créer un premier contact amical avant même que l’individu rentre dans ses fabulations de jeu.
« Vous êtes donc le Gardien des Gardiens… Veuillez excuser mon ignorance mais en quoi consiste ce rôle exactement ? »
Si le Nara espérait bien une chose c’était que l’homme interrogé choisisse le dialogue pour s’entre découvrir plutôt que la pseudo bagarre. En effet le jeune Jônin avait fait un pari perdant en misant sur le Zen des samouraïs pour essayer de grapiller des informations sur les pouvoirs de l’étranger. Il n’en obtint aucune et ne connaissait même pas son nom, information qui pouvait être parfois primordiale. Surtout lorsque l’on possédait dans son village la bibliothèque la plus fournie du Yuukan.
« Oh et j’oubliais presque les bonnes manières. »
Dit le Nara en mimant la surprise dans le ton de sa voix, d’un air guilleret accompagné d’un sourire ravageur.
« Je me nomme Nara Aizen, je viens du village caché de Kumo. Pourrai-je avoir l’honneur de connaître votre nom ? »
Il tendit sa main au Gardien des Gardiens, arriverait-il à le toucher de cette façon ou leur interlocuteur ferait-il encore des siennes ?

Résumé du tour:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Gardien des Gardiens
Gardien des Gardiens

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Dim 12 Sep 2021 - 19:56
Le Gardien des Gardiens, un titre qui faisait écho à la description que Sen’sei Mokkô – pourtant figure jusque-là paternelle des Derniers Gardiens – avait eu pour ce mystérieux combattant. Le plus fort d’entre nous, avait-il dit. Difficile à croire, tant il avait tout du frappeur banal. Mais tous les Shinobis avaient eu à constater que malgré la simplicité de ses mouvements et de ses frappes, l’inconnu avait été capable de faire jeu égal avec des noms réputés dans tout le Grand Continent et ses Archipels.

La véritable nature de ses capacités, sa mystérieuse identité, la possible supercherie qui pouvait se cacher derrière un tel personnage, l’ennui qui pourrait découler en assistant au Sommet de la Coalition : tant de raisons qui pouvaient amener les accompagnants à vouloir rester auprès du Gardien.

C’était le cas de Nara Aizen, qui voulait à tout prix éviter – de façon amicale – l’idée de démarrer un nouveau jeu chez l’inconnu. Mais alors qu’il s’approchait de lui, le Kumojin put se rendre compte que ça n’allait pas être le cas. Non, le Dernier Gardien était vraisemblablement pris dans ses pensées, lui qui regardait vers le ciel.

« Nous passons notre vie à suivre des règles. Est-ce qu’aux portes de la mort nous serions pardonnés de les enfreindre si c’est ce qui nous semble juste ? »

Il eut un déclic, comme si la proximité du Nara l’avait fait redescendre les pieds sur la terre ferme. Il se tourna vers lui et regarda d’un œil étrange la main qui lui était tendue.

« Ah, je vois ! Un salut ! Merci ! »

Le Gardien échangea la poignée de main avec le jeune Aizen qui avait tout le loisir de constater son sourire et l’amicalité explosifs. Et sa main, le Kumojin avait pu la toucher sans problème, preuve s’il y avait besoin que le jeu précédent n’était plus en vigueur.

« Mon rôle ? Je ne peux pas le dévoiler, désolé. Quant à mon nom, merci de demander ! Mais comme je l’ai déjà dit, je n’en ai pas ! Merci ! »

Encore ce sourire, presque bête et pourtant si vrai. Et ces remerciements à foison. Mais quelque-chose intimait ceux qui le regardaient de le croire. Etrange sentiment, pas forcément déplaisant si on le laissait nous guider…

Le Gardien des Gardiens croisa les bras, le regard toujours porté vers le Kumojin. D’une façon plus large, il tournait son attention vers tous les shinobis qui avaient pris la décision de rester avec lui.

« A moi de poser une question, merci ! »

Cette dernière allait surprendre.

« Pourquoi les Shinobis combattent sans pleinement utiliser leur énergie ? »

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Reikan
Yasei Reikan

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Dim 12 Sep 2021 - 21:06
➜ Automne de l'An 204, Près du Quartier Général de la Coalition[invisible_edit]

Un corps à toute épreuve. Et des yeux noirs comme la nuit. Les iris et les sclérotiques du Gardien des Gardiens, à la tombée de ses vents protecteurs, Yasei Reikan les avait vues s'assombrir. Se noircir, pour mieux les prévenir des exploits ou des malheurs qui auraient pu suivre au cœur des nations du Yuukan, sans l'intervention plus sage et plus raisonnée de son aîné chez les adeptes du chakra monial, Sen'sei Mokkô. Mais ce dernier, en apparence tanné par la main de la précipitation, nourrissait d'ores et déjà l'intention de soumettre aux guerriers du monde l'urgence de démarrer ce qui serait l'ultime Sommet avant la Grande Guerre. Et pendant que les autres délégations discutaient de l'utilité de la surveillance et du besoin d'ouvrir les débats au plus tôt, la question ne semblait pas se poser pour les combattants du Brouillard. En silence, les enfants de l'Archipel de l'Eau s'étaient réunis afin de suivre les seuls pas du Maître des Moines vers les entrailles du Quartier Général de la Coalition, où les discussions entre les différents émissaires du Continent et des îles pourraient se dérouler et avancer, à l'ombre d'une curiosité extérieure trop sirupeuse et trop pénible à supporter. Et si bien d'entre eux s'y étaient engouffrés sans même se retourner, la Tigresse blanche prit cette peine d'adresser un dernier regard à cet homme qui demeurait encore un mystère pour tous. Hélas, appelée par le devoir de protéger le Jinchūriki du Démon à trois queues, l'enfant des Bêtes ne put s'attarder davantage et rejoignit les participants au Sommet de la Coalition.

En vue d'aller prendre place, à la garde du né Kaguya rendu réceptacle de Kiri.

Mais ses organes se ligotèrent.

Et ses instincts l'en empêchèrent, comme ses pas s'arrêtèrent.

Si bien que d'une main ferme sur l'épaule du Gardien Sylvestre, Yasei Reikan se mit à afficher un visage bien incertain. Brisés des chaines de leur marbre, ses traits furent contaminés par un doute presque viscéral, qui s'amusait à traverser l'exotisme de ses éphélides et la brillance de ses boucles d'oreilles griffues. J'ignore pourquoi, mais... Ses yeux myosotis, ils se rattachèrent à ceux de son ami pour trouver une réponse à cet enchevêtrement d'intuitions qui la déchirait de l'intérieur. Qui la tourmentait même à l'extérieur. Elle qui, à son habitude, se voulait pourtant si maîtresse de ses émotions. À l'exception des moments passés avec les siens, les enfants des Bêtes. Ce glas de l'alerte qu'ils savaient si bien faire sonner en son sein, tant Yasei Reikan se révélait attachée à son clan, elle le sentit pulser à nouveau dans un endroit si improbable.

Dans un moment si invraisemblable, sa bestialité voulut se rendre indomptable.

« Aditya. Reste près de Wutu-Fuku et protège-le, avant tout. »

Sans lui offrir l'occasion de la retenir, l'Héroïne de l'Eau rebroussa chemin et s'en alla à contre-courant des autres nations, parties pour débattre au lieu de se battre. Et afin de ne pas tarder davantage vers ce qui lui avait hurlé de revenir sur ses pas pourtant bien décidés, la Tigresse blanche chercha à se défaire des langoureuses ombres de la bâtisse pour mieux retrouver la lumière du jour. Pour mieux s'arrêter derrière l'enfant de Personne, sans nom ni lignée, qui incarnait le cœur et l'âme de toute la prescience qui avait enveloppé la crinière de jais et poussé son retour vers lui. Le soleil demeurait à son zénith, lorsqu'elle entendit la question du Gardien des Gardiens et entreprit son dernier pas à ses arrières. Mais ce n'était pas la raison pour laquelle ses sourcils s'étaient froncés et ses paupières, plissées. Car au fond, elle combattait. Guerroyait, contre cette force qui ne l'avait dévorée jusqu'à maintenant que pour ses seuls frères et sœurs de sang.

Ses perles éthérées, Yasei Reikan les fit se promener sur Nara Aizen avant de les laisser s'échouer sur le dos du Dernier Gardien. Il voulait savoir pourquoi l'humanité se restreignait-elle? Yasei Reikan, elle, savait ô combien les Hommes n'arrivaient pas à se comprendre, à force d'ériger des frontières vides de sens entre eux.

« Pourquoi les Hommes s'expriment sans pleinement dévoiler leurs pensées? À chaque occasion, nous sommes prêts à nous combattre à feu et à sang, à éventrer autrui de ses tripes pour voir ce qu'il pense réellement. Avec l'espoir de savoir qui il est, vraiment. Un ami, ou un ennemi? Cette confiance, l'être humain l'a perdue. Que ce soit en lui-même ou en l'autre. Pour ma part, je crois bien qu'il est seulement bon à lever des barrières pour se protéger de ce qu'il redoute, de ce qui lui est étranger. Mais en contrepartie, cela n'a fait que l'abrutir, que l'affaiblir. Toi, Dernier Gardien, qu'en penses-tu? Surtout, qui es-tu? »

résumé:
 

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Lun 13 Sep 2021 - 3:09, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Dim 12 Sep 2021 - 21:26

Alors qu’il s’était approché du Gardien Aizen avait surpris ce dernier à philosopher, la tête dans les nuages. Le sérieux de la réflexion métaphysique qu’il venait d’énoncer nuançait grandement avec le reste de son comportement qu’il avait montré jusqu’ici. Comportement qu’il se hâta de reprendre quand il remarqua la présence du Nara. Ne jouait-il pas un qu’un rôle après tout ? Comment celui qui était soi-disant le plus puissant des Gardiens, eux qui avaient le secret des techniques interdites, pouvait-il avoir un comportement si enfantin ?

Toutes ces questions Aizen les garda dans un coin de sa tête, il essayerait d’y répondre petit à petit. Mais il semblait très mal parti quand il constatait ce qu’il obtenait comme maigres réponses pour ses premières interrogations. Le mystérieux homme ne souhaitait pas donner son nom, il disait qu’il n’en avait pas. Aizen avait du mal à le croire mais il n’en montra rien, il ne pouvait s’amuser à contrarier cet individu dont il ne savait rien. Il restait souriant et un visage qui laissait transparaître une bienveillance, il voulait le mettre en confiance. Concernant son rôle en ce monde il faisait preuve de plus de franchise : il ne souhaitait rien divulguer, il ne pouvait pas qu’il disait. Là aussi peut-être plus un manque d’envie que de possibilité. Mais le Nara ne lui tint aucunement rigueur pour ce manque de coopération car s’il était resté ce n’était pas que pour en apprendre plus sur l’individus en lui-même. Ses capacités étaient ce qui l’intéressait hautement plus.

Aizen put réaliser ce que personne jusqu’ici n’avait réussi, il toucha le Gardien. Mais ce dernier, cette fois pleinement consentant, ne semblait dénoter aucune particularité. En tous cas Aizen ne sentit rien de spécial lors de ce bref contact physique. Il écouta son interlocuteur mais se rappela aussi qu’il effectuait une sorte de tour de garde. Il espérait tout de même que l’empire avait mit le paquet niveau troupes pour protéger ce lieu surtout en ce jour. Tout de même prévoyant, il se permit de placer une partie de son attention sur les environs afin de rester aux aguets d’un quelconque mouvement suspects en ne comptant que sur ses sens naturels.

Le Gardien sut attirer de nouveau l’attention vers lui car il posa une question étonnante mais dont le Nara comprit très rapidement la portée, c’était ce qu’il pensait en tous cas. Il vit ici une occasion pour avoir une partie des informations qu’il souhaitait, la plus importante d’un point de vue égoïste sans doute. Il en était persuadé, si le gardien posait cette question cela avait sans doute un lien avec l’étrange pouvoir qu’il avait commencé à manifester auparavant. Pragmatique, le Nara devinait que s’il posait cette question cela voulait signifier que la façon dont se battait le Gardien était différente de celles des shinobis. Serait-il apte à lui enseigner ce fameux pouvoir mystérieux ? Mais surtout que voulait-il dire en parlant d’énergie ? Était-ce autre chose que le chakra dont il voulait parler ici ? Tant de questions mais le Nara devait toutes les concaténer et les exprimer clairement afin d’obtenir cette fois une réponse valable. Mais surtout il devait satisfaire l’étranger en répondant à sa question. Même s’il n’avait pas vraiment de réponse satisfaisante à son tour…

Mais le Nara n’était pas le seul interrogé, alors qu’il était certain de l’avoir vu partir avec le convoi multicolore celle qui se faisait appeler La Tigresse Blanche était à leur côté et dégaina sa prose plus rapidement que le Nara. Aizen la fixa quelques instants, comment ne pas la connaître, il aurait fallu vivre dans une grotte. Elle était la cheffe du clan Yasei depuis qu’elle avait unifié le clan sous la bannière Mizujine et donc sans aucun doute une kunoichi de premier ordre. Le Nara s’inclina légèrement et lui fit un sourire en gage de salutation sans pour autant lui couper la parole. Si lui, opportuniste, voulait clairement du concret ça ne semblait pas être son cas elle qui prenait un angle d’attaque plus philosophique. Elle semblait intéressante, mais à cet instant le Gardien happait toute sa curiosité.
« Par énergie… Vous voulez dire : chakra ? Faites-vous référence à la mystérieuse capacitée que vous avez utilisée contre nous pour éviter d’être touché et pour toucher à distance ? C’est cela que signifie utiliser pleinement son énergie ? »
Le Nara un peu honteux passa une main dans ses cheveux et ricana de façon gênée avant d’ajouter.
« Je ne sais effectivement rien faire de tel, mais je suis bon élève si jamais vous voulez partager votre savoir… »
Il ne perdait pas le nord. Cela faisait beaucoup de questions pour répondre à une autre et Aizen savait qu’il ne risquait de rien obtenir face à un interlocuteur aussi simple qu’imprévisible. Mais il se devait d’essayer, si jamais il avait la moindre petite chance de s’accaparer un tel pouvoir alors il n’aurait pas fait ce voyage pour rien. Ces adversaires venus de tout le continent qu’il avait défait si facilement, Aizen voulait en savoir plus.

Le Nara, bien que son attention se portait majoritairement sur son interlocuteur, n’oubliait pas de scruter les environs baladant son regard de partout dès qu’il en avait l’occasion. Loin d’un stress paranoïaque il restait calme mais attentif car il savait que ce genre de rendez-vous international pouvait attirer des ennuis à qui y participait. Bien que, selon lui, les plus en danger restaient paradoxalement ceux qui parlaient tranquillement à l’intérieur du QG.


Résumé du tour:
 


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Lun 13 Sep 2021 - 18:29
Pour Yugure nul doute quant au choix de quoi durant ce sommet. Même s’il était, géopolitiquement, plus important de connaître les représentants de chaque village ou pays parfois il faut juste savoir son instinct, ou son amusement dans le cas ici présent.
Après tout, il a assez confiance en sa sensei pour tout lui raconter à la fin de cette réunion et peut-être que même s’il ne participe pas aujourd’hui il y aura un autre jour de sommet ou, tout simplement, un autre sommet dans le futur. Il doute que tous les problèmes du monde seront résolus en une seule journée de toute façon. Mais alors qu’il est perdu dans ses pensées il est intrigué par une phrase du mystérieux interlocuteur.

- Vous n’avez pas de nom ? Vous n’avez jamais voulu vous en forger un ou tout simplement … Peut-être que préférez-vous qu’on vous en donne un ? Qu’est-ce que vous aimez dans la vie ? La nature ? Manger ? Regarder le soleil se coucher ou, après, quand la lumière s’est éteinte pour ne plus que laisser place aux étoiles ? Ça m’aiderait pour vous donner un nom et, éventuellement, à en apprendre plus sur vous.

« Tout le monde aime au moins une de ces choses dans le Yuukan. Sauf Senken évidement, c’est la seule personne au monde qui n’aime que l’argent ».

Mais il semblerait que ce n’est pas le seul à poser les questions et que l’homme en face d’eux semblent également curieux d’eux. Enfin, à priori, il semble plus intéresser par les pouvoirs de shinobis, ou au contraire qu’il leur manque quelque chose, qu’eux en particulier. Il s’apprêtait à répondre de manière légère avec un ton plein d’humour, comme il avait l’habitude dans la plupart des situations qu’il rencontre mais son sourire se dissiper en entendant les paroles de la chef des Yasei.

On peut dire une chose, elle a un peu plombé l’ambiance mais, étrangement, l’Irounin se sent particulièrement ciblé par ces paroles. Il n’y a qu’une seule personne à qui il dit toujours tout sans détour qui n’est nul autre que son colocataire de Kazejine ainsi que son ami d’enfance : le manipulateur de limailles. Pour L’Eisenin ça a toujours été une manière de se protéger et de s’intégrer au village de la Roche. Ce n’est pas le village des affaires pour rien et savoir bien parler, tout en restant poli, est une capacité qui peut ouvrir de nombreuses portes ou, tout simplement, permet d’arnaquer les gens en leur vendant de la camelotte pour arrondir les fins de mois. Mais avec son salaire de Chunin il n’avait, à présent, plus besoin de recourir à ce genre d’artifices pour vivre correctement.

- Peut-être qu’ils ne connaissent pas cette énergie ou tout simplement qu’ils n’en ont pas conscience. Parce que, venant du village des marchands, je peux vous dire que tous les moyens sont bons pour gagner de l’argent. Après, même si à première vue accumuler des richesses est un but égoïste, parfois peut se cacher un but noble. Comme, par exemple, vouloir mettre sa famille à l’abri du besoin.

L’adolescent aux cheveux bruns et au teint sombre, dont on peut aisément deviner qu’il est originaire de régions plus chaudes qu’à Hi, marque une brève pause avant d’ajouter.

- Mais s’il existe une énergie pour pouvoir guérir plus efficacement les gens et qui permet de réparer les erreurs commises par autrui, j’en suis.

« Le palais du Daimyo … Tellement de mort et une délégation d’Eisenin envoyé uniquement pour sauver un seul homme. Tout le monde était presque déjà mort sur place. Parfois il est trop tard pour agir et je me dis que la méfiance des civils envers les ninjas est méritée ».
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9196-fini-shimajima-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Gardien des Gardiens
Gardien des Gardiens

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Jeu 11 Nov 2021 - 22:29
Aucun des trois shinobis qui l’accompagnaient n’avait été avare en réponse. Et à mesure que chacune et chacun s’exprimait, le sourire de celui qu’ils connaissaient comme le Gardien des Gardiens ne l’avait pas quitté. Certains trouveraient assurément ce rictus indéfectible des plus étranges tandis que d’autres, à l’instar de la jeune Reikan, ne pouvaient qu’être positivement intriguées par celui qui avait certes tant de secrets et pourtant tant à dévoiler.

Ce fut d’ailleurs la Kirijine qui eût le mot le plus prononcé, avec des réponses déguisées en questions, à rendre jalouse la rhétorique du mystérieux guerrier. Avec son sourire ineffaçable et son caractère encore inconnu, il était difficile de savoir si l’interlocuteur des shinobis était vraiment attentif et ouvert à de telles réponses ou s’il avait du mal avec un vocabulaire aussi avancé.

Mais la Yasei, sentant presque une « connexion » avec le membre des Derniers Gardiens pouvait le penser : que cet homme soit bien plus intelligent et ouvert que son apparence le laissait deviner était une forte possibilité.

« Ce que j’en pense ? Merci de demander. Mais je n’ai jamais vraiment eu ce loisir. »

Il couplait bien le fait de penser à un loisir. Et par l’expression « jamais vraiment », il y avait glissé un mot de trop. Lui qui était né pour être le Gardien des Gardiens. Lui qui avait toujours vécu loin de la vie au sein de règles qui devaient normalement protéger celle des autres.

Quant à qui il était, il l’avait déjà dit plus tôt. Il n’était personne. Ou alors, se disait-il, pouvait-il se présenter en tant que Gardien des Gardiens ? Même lui savait que ce n’était pas un vrai nom…

« Merci de vouloir me trouver un nom. Je vais y réfléchir. »

Puisqu’il souriait presque tout le temps, difficile pour Shimajima Yugure de sentir un vrai changement chez son interlocuteur alors qu’il s’approchait. Mais nul besoin de technique pour se demander s’il n’y avait pas une once d’amertume qui transpirait de ses mots.

« Oui, le chakra ! Merci ! clama-t-il en se retournant vers le jeune Aizen, bien heureux de pouvoir reprendre le sujet qui intéressait tout le monde. »

Il resta près de l’Iwajin mais portait sa voix, comme pour faire comprendre aux deux autres qu’il s’adressait également à eux. Son index et son majeur se levèrent sur sa main droite.

« L’esprit et le corps, vous puisez dans ces deux parts de vous comme si elles seules vous donnaient l’énergie dont vous avez besoin. »

Le Gardien des Gardiens serra ses deux poings, le tout dans une posture positive, presque motivante. Difficile de savoir si celle-ci et son habituel sourire suffiraient aux shinobis expérimentés.

« Mais l’énergie, elle fait partie de vous et c’est aussi qui vous êtes ! Et lorsqu’il s’agit de savoir qui vous êtes, ce n’est ni dans la tête ni dans les muscles que vous devez aller le chercher… »

Toujours tourné vers les autres, le mystérieux combattant pointa du doigt l’abdomen du jeune médecin de la Roche.

« … c’est dans votre cœur ! »

Relâchant sa main, le Dernier Gardien fit quelques pas pour se repositionner au milieu de ses trois compagnons d’aventure du moment. Une parenthèse bien ouverte dans leur entreprise de surveiller les alentours, peut-être peu dangereuse à la vue des capacités si particulières du mystérieux souriant. Et c’étaient justement ces pouvoirs qui intéressaient.

« La véritable énergie, la véritable force, c’est de savoir qui l’on est. »

Il se tourna vers Yasei Reikan, toujours avec un large sourire.

« Tu as le corps robuste d’une guerrière et l’esprit rageur du tigre. Mais t’es-tu demandée qui tu étais vraiment ? »

Sans que son enthousiasme ne l’eût quitté, le guerrier posa le regard sur le Kumojin.

« Toi, tu as l’esprit aiguisé et tu travailles ton corps. Mais plutôt que de chercher l’équilibre entre l’ombre qui t’habite et le code d’honneur que tu cherches à suivre, t’es-tu seulement laissé aller vers ce que te dictait ton identité profonde ? »

Ce fut tout naturellement vers le jeune Yugure qu’il se tourna, enfin.

« Et toi. Tu dis vouloir sauver les gens, mais- »

Le Gardien des Gardiens ne put finir sa phrase.
En réalité, aucun des shinobis ne put vraiment savoir s’il l’avait fini ou non.

Car sans aucun signe avant-coureur, d’innombrables paumes de chakra surgirent du côté de la forêt pour balayer la zone de l’entrée du QG, et ceux qui s’y trouvaient.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Ven 12 Nov 2021 - 9:59

Et voilà qu’ils étaient trois à accompagner le Gardien maintenant. Le Nara jura intérieurement et réprima une grimace en un rictus à peine visible. Il aurait bien voulu s’accaparer la compagnie du mystérieux individu pour lui seul mais l’avenir allait montrer qu’ils ne seraient pas trop de trois shinobis.

Ce que lui dictait son identité profonde ? Une énergie émanant du cœur ? La naïveté de cet homme semblait si grande alors que paradoxalement il semblait armé d’une sagesse qu’il avait cachée jusqu’ici. Beaucoup moins puéril il s’exprimait d’une nouvelle manière et le Nara était persuadé qu’il pourrait en apprendre plus s’il creusait encore. Une occasion qu’il n’aurait pas en cet instant…

Car le groupe fut sauvagement arraché à sa discussion sans crier gare.

En effet depuis l’orée de la forêt une multitude de projectiles chakratiques semblables à des mains géantes foncèrent sur le quatuor. Tout s’enchaîna très vite dans la tête du Jônin de la Foudre mais avant de penser à quoique ce soit ce fut son instinct qui prit le contrôle de son corps. Dans l’urgence, il en oublia sa consommation chakratique, déjà bien trop entamé à son goût dans une zone aussi critique. Mais il fallait agir et il se mit en mouvement. Manquant de réactivité il dû combler cette faille par sa vitesse impressionnante. Il se retourna face à l’assaut déjà bien trop proche d’eux et exécuta un enchaînement de mudra. Un œil non averti n’aurait pu compter ou même identifier les signes utilisés tant les doigts du Nara dansaient à une vitesse folle. Lorsque ce dernier en eut fini et toucha le sol d’une main alors un géant de roche fit son apparition. Il se forma si vite qu’on aurait pu croire qu’il était caché là-dessous depuis tout ce temps.

Le Nara s’était placé devant le Gardien, personne qu’il voulait protéger en priorité et qui était sans doute la cible de cette attaque surprise mais néanmoins ratée. Il y avait fort à parier que vu l’imposante carrure de son golem ce dernier puisse aussi protéger ses compagnons d’infortune qui étaient tous groupés. Le géant paladin de roche, ayant placé son bouclier face à la direction de l’attaque, en encaissa la totalité avant de finir en poussière protégeant tous ceux se trouvant derrière.

Un bras tendu en barrage devant l’homme, qui n’avait sans doute pas besoin d’aide pour se protéger vu ses performances montrées auparavant, le Nara s’exprima d’une façon qu’il voulait héroïque.

« Restez à l’abris derrière nous honorable Gardien, il y a fort à parier que vous soyez la cible privilégiée de cette attaque. »

Il disait nous car le Nara comptait bien sur ses tous nouveaux coéquipiers pour prendre le reste à leur charge. Il avait usé trop de chakra pour se permettre d’envoyer de puissantes attaques de façon hasardeuse devant lui. Il observait, guettant un moment où il pourrait utiliser son ombre pour piéger celui ou ceux qui osaient s’en prendre à eux.

Le plus fort des Gardiens avait-il raison ? Le Nara devait-il apprendre à agir plus avec le cœur que le corps et l’esprit ? Pourtant là même si sa réaction avait semblé instinctive l’esprit du Nara était déjà en ébullition et il commençait à tout calculer. S’il avait protégé cet homme c’était dans un but pluriel mais toujours plus personnel. Que ce soit pour en apprendre plus sur ce mystérieux pouvoir ou être récompensé pour ses actions tout était fait pour le servir. En aucun cas il protégeait par simple bienveillance ou altruisme, deux mots qui n’étaient que des inventions des plus malins des opportunistes. Agir avec le cœur ? Ce si sage et pourtant si naïf Gardien ne se doutait pas de ce qui pouvait habiter au plus profond des Hommes pour oser croire que ce serait une bonne chose s’ils agissaient avec leur cœur.

Et c’était encore son esprit qui allait dicter la suite de ses actions. La communication était la clef de toute bataille et le Nara sourit en pensant à l’avenir de leurs ennemis. Seul un fou oserait de telle tentative et la folie n’était pas synonyme d’action coordonnée. Que ce soit Sakaze Tôsen lui-même ou un de ses Lieutenants seul l’excitation habitait le Jônin et aucune peur ne pouvait être ressenti. Il faisait partie de ceux qui croyaient en l’avenir Shinobi car ils étaient les plus puissants mais aussi… Les plus intelligents.

« Je vous laisse vous occuper de débusquer et neutraliser notre assaillant. Je peux rester attentif pour faire surgir mon ombre et le piéger à tout moment mais sinon je reste en protection de notre ami le Gardien. »

Se retournant brièvement pour envoyer un sourire à destination du Gardien, si ce malin personnage était encore là. Après avoir réagit il fallait agir mais surtout communiquer à ceux qui ne pouvaient pas encore être au courant.

« Il faut aussi prévenir les autres, je vais essayer de communiquer avec le représentant de la foudre… »

N’en révélant guère plus, à défaut de temps et non d’envie, le Nara posa un doigt sur l’appareil qu’il portait à l’oreille et d’une impulsion chakratique il l’activa.

« Sharrkan ? Tu me reçois ? »

Le Nara ne savait pas si cela allait marcher ou pas, il n’avait jamais utilisé ce dispositif en situation réelle ni à une telle distance mais il espérait que ce soit suffisant en se mettant sur la fréquence d’urgence.

« Nous sommes attaqués. Des paumes de chakra. Reste en attente de plus d'informations. »

Il n’en dit plus et se concentra de nouveau sur la situation présente, le principal avait été relayé mais sans réponse à cet instant il ne savait pas si cela serait suffisant. Il n'avait de toute façon que trop peu d'information pour le moment. Peut-être que cette attaque n'était qu'une diversion après tout. Il n’avait de toute façon aucun doute sur le fait de pouvoir résister jusqu’à que le bruit alerte tous leurs alliés. Ainsi il plaça une main en un mudra lui permettant de manipuler son ombre et une autre sur le pommeau de son katana, prête à dégainer. Il attendait son occasion.

S’il pouvait se montrer décisif rapidement avant l’arrivée des renforts alors il ne se gênerait pas. Toujours dans ce souci d’opportunisme qui le caractérisait si bien…

Résumé du tour:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Ven 12 Nov 2021 - 20:15
Yugure se dit qu’il vaut mieux s’arrêter là. Quelque chose le dérange profondément chez son interlocuteur et il pense avoir trouvé exactement quoi : Il est comme lui. Toujours souriant, toujours tout dissimuler par un sourire et ne jamais montrer ses vrais sentiments, ou aucuns négatifs en tout cas, il n’y a pour l’instant que deux personnes qui l’ont vu parler sérieusement sans toujours son éternel sourire en coin pour affronter toutes les situations : Senken, son frère de toujours, et Aimi, sa senseï. Mais peut-on vraiment ne pas apprécier uniquement sur base du fait qu’il nous ressemble ? Le Kazejine ne pourrait répondre à cette question et se contente de poursuivre de côté laissant son mauvais sentiment du côté le mieux possible.

Néanmons, l’Irounin écoute attentivement la suite des paroles de son mystérieux interlocuteur qui ne possède pas de nom, et ne souhaite pas en posséder.

- Le … cœur ?


Dit-il pendant un bref instant de sérieux, arrêtant son sourire en coin pendant moins d’une seconde avant de toucher la où bat sa poitrine.

- Qui on est … hein ?

Répète-t-il des lascivement. Un sujet dont on ne parle jamais lorsqu’on vient d’un village ninja militarisé. Tout ce qui compte est ce qu’on peut apporter au village et quelle est notre grade. Mais est-ce que ça défini vraiment qui on est… ?

Ses oreilles écoutent attentivement la suite de la conversation et surtout sur ce que le Gardien des Gardiens est prêt à dévoiler sur ces camarades. Mais, alors que vient enfin son tour, ils sont interrompus par une attaque soudaine, protégés de justesse par Aizen. Heureusement que son camarade ninja est là sinon jamais il n’aurait pu contrer cette attaque, bien trop concentré sur sa discussion avec l’illustre inconnu. Il applique un sceau de soin sur le Gardien des Gardiens, qu’il n’utilise pas encore pas.

- Vous allez bien ?


Dis-t-il rapidement a l'encontre du Gardien des Gardiens et après que Reikan ait utilisé sa technique Futon, il effectue des mudras et invoque deux clones de boues.

- Allez alerter le Sommet, prenez des directions différentes
.
Les deux clones du Shimajima opine de la tête avant de directement courir, chacun dans une direction différente mais tous les deux vers le sommet, pour prévenir de l’attaque. Ensuite il se tourne vers Le Gardien des Gardiens, Reikan et Aizen avant de leur dire.

- C’est mon combat.

En effet, il a reconnu la technique qu’employait son adversaire comme nulle part ailleurs : L’homme qui avait tenté de faire échouer Iwa. Yugure prend une grande inspiration avant de crier.

- KETTEN, JE SAIS QUE C’EST TOI. TOUJOURS A ATTAQUER EN MÊME TEMPS QU’UN IMMENSE SINGE OU DEPUIS UNE FORET. IL N’Y A QUE TOI QUI SOIT ASSEZ LÂCHE POUR CA. SORS DE TA CACHETTE ET ON VA ENFIN REGLER NOS COMPTES. JUSTE TOI CONTRE MOI, POUR TOUT CE QUE TU AS PU FAIRE A MES CAMARADES.


Voilà enfin l'occasion de se venger celui qui a fait perdre ses jambes à ses camarades Iwajines et, surtout, à Senken.


Spoiler:
 
-
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9196-fini-shimajima-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Yasei Reikan
Yasei Reikan

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Sam 13 Nov 2021 - 20:25
C'était à peine si la Tigresse blanche savait se reconnaître. Dévorée par sa furieuse animalité et son intarissable soif d'apprendre sur autrui, elle l'avait toujours été. Même dans les bras de son plus lointain souvenir, dans la poussière des marchés du Pays du Vent ou dans les herbes du Yuukan. Mais l'avait-elle déjà été à ce point, avec un étranger qui n'avait su se démarquer que par son titre et son art du corps-à-corps, au détour d'une rixe? Certainement pas. Parce qu'il semblait savoir faire bien plus de choses que simplement échanger d'honorables coups lorsque l'envie et le goût du jeu lui commandaient de s'y plier. Ce jour-là, quelques minutes avant que Yasei Reikan ne se décide à faire marche arrière et ne revienne sur ses pas pour ne recroiser que son seul chemin, il avait bien su malmener bon nombre d'éléments de la Coalition Shinobi en ne répondant visiblement qu'au glas de ce qui ne semblait être qu'une distraction personnelle. Et malgré tout, son humilité n'avait pas subi la moindre fêlure, écorchure ni imposture. Ses coups, ils paraissaient renfermer cette même terrifiante force que ceux d'un Dieu du Taïjutsu, comme feu Raonaka Ao et ses noires ambitions. Mais ses mots, eux, ils avaient tout de ceux d'un Homme qui baignait dans la lumière, à mille lieues des ténèbres dans lesquelles ce traître s'était enlisé. Si bien qu'en face du Gardien des Gardiens, enfant de Personne à qui nul n'avait voulu donner un nom bon à entendre et qui préférait chérir les cœurs plutôt que les broyer, Yasei Reikan se voulait bien vierge de toute hostilité.

Bien creuse de toute combativité.[invisible_edit]

Si je me suis demandée... qui j'étais vraiment?

Yasei Reikan.

L'un sans l'autre, aucun n'aurait survécu. Aucun n'aurait pu subsister.

Sans son amour pour les siens, Reikan ne serait jamais devenue guerrière.

Et sans elle, le clan Yasei serait encore en train de flétrir sur la rudesse du sable et son infertilité.

Ainsi n'avait-elle jamais envisagé de se voir autrement que sous ce prisme, de sorte à retenir en partie de telles paroles, un goût bien amer. Mais aucun regret ne savait menacer de sa lame ses entrailles. Quoi que la dague du doute avait eu l'audace de se tourner vers elle, sans toutefois oser la brusquer d'une entaille. Car toute sa vie, Yasei Reikan n'avait vécu que pour défendre sa famille. Qu'est-ce que les paroles d'un inconnu pouvaient bien changer à ce lourd constat, qui était aujourd'hui son fardeau et peut-être demain son salut? Hélas, rien. Mais si la clairvoyance du Gardien des Gardiens essayait d'instiller l'incertitude en son sein, en la poussant au bord d'une falaise de remises en questions, le vide lui siffla d'abord les murmures d'un danger. Puis, il lui hurla la clameur retenue en silence par les forces qui surveillaient le Quartier Général et qu'elles allaient bientôt cracher. Arrachée à son ciel de pensées, la Yasei aux éphélides se mit à étreindre du regard ces frontières de la nature desquelles s'échappaient quelques oiseaux et rongeurs, alors qu'ils s'en abritaient toute l'année. Et ses sourcils, ils se froncèrent dès l'instant où elle put en discerner les ombres de paumes chakratiques, qui grouillaient. Qui fusaient, afin de venir ébranler le rempart du Sommet de la Coalition. Les signes incantatoires de l'enfant de la Foudre ordonnés par l'urgence, ils n'échappèrent pas à celle des Bêtes.

Et la terre sous leurs pieds, elle trembla et libéra le Paladin qui allait les protéger.

Puis qui allait céder, sous la puissance de l'assaut.

Ses camarades du jour furent bien bavards. Mais Reikan, elle, demeura d'abord silencieuse. Ses doigts s'exprimèrent à la place de ses cordes, dans le carmin du sang qui coulait de son pouce croqué, pour se prémunir au lieu de se raidir et de s'abâtardir dans la provocation. Le discours aveugle de vengeance de celui qui avait le teint aussi hâlé que le sien prenait fin. Les restes de la défense tellurique, ce fut en mille morceaux qu'ils explosèrent. Mais les contours onctueux et opaques d'une fumée blanche, première spectatrice de ce renfort de haute volée, les avalèrent. Tous les quatre, ils les engloutirent dans la pureté de cette apparition qui continuait sur la fourrure de son invocation, caressée par une crinière si dense qu'elle en paraissait presque dansante. Car de cet épais et imposant nuage de coton, les atours les plus majestueux d'une silhouette féline se détachèrent et s'imposèrent, avec les petits humains entre ses pattes.


Rakasha, invocation de Yasei Reikan
Ce smog immaculé, il ne tarda pas à s'épuiser. À s'écarter.

Si bien qu'il les montrait à nouveau, après le passage des mains de Dieu.

Et qu'il révélait la Tigresse blanche, à la dextre déjà arrêtée sur le signe du Dragon.

Son autre main, elle l'avait enfouie dans les poils d'une des pattes de Rakasha pour le remercier de sa venue. Mais bien assez tôt, elle s'en détacha pour concentrer son regard prédateur sur les géants de bois et leurs nabots floraux, dans la direction qui avait fait naître ces divines paumes. ...Navrée, mais vous me gâchez la vue. Yasei Reikan leva un bras, au même titre qu'elle libéra sur eux les crocs de son zéphyr, lui qui s'échappa de son enveloppe charnelle vibrante et chatoyante avant d'aller arracher tout ce qui osait se trouver dans le décor devant elle. Les plantes, les arbres et leurs magnifiques ramures, tous se couchèrent et fulminèrent leur douleur sous la délétère caresse des vents de la guerrière aux épaulières dorées. De la surface des sols, à l'écorce de ces bois jusqu'aux hauteurs des airs, la jeune métamorphe avait choisi de balayer tout le paysage pour écarter la ligne de son horizon et déterrer celle, celui ou ceux qui se terraient dans les ombres.

Enfin, la changeuse de peau se mit à parler.

« Seul, tu perdras. Et ta vendetta personnelle sera emportée avec toi. Laisse-nous t'aider à prendre le pas sur elle et ta revanche sur lui, s'il s'avère que tu as raison. »

Yasei Reikan s'avança, sans se détourner de la forêt qui n'était plus.

Sans se débattre du sang bestial qui bouillonnait en elle, en surplus.

résumé:
 

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Sam 27 Nov 2021 - 16:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Sen'sei Ketten
Sen'sei Ketten

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Sam 13 Nov 2021 - 21:23
Ils avaient répliqué. Une technique du répertoire Fûton, d’un niveau suffisamment élevé pour témoigner de la cohérence des envoyés shinobis qui étaient ici. Raser une partie de ce flanc de forêt n’avait rien d’une prouesse et tout d’un exercice que n’importe qui sur ces lieux pouvait accomplir. Après tout, c’était bien là qu’avait lieu… le Sommet de la Coalition.

Les arbres – ou du moins ce qu’il en restait – d’où les paumes de chakra avaient tracé leur chemin vers les shinobis avaient fini de tomber. Une violence pareille, qui tutoyait celle de l’attaque surprise. Et en dégageant le passage, peut-être que la jeune Kirijine avait en même temps évité une autre « lâcheté », pour reprendre les mots de son comparse de la roche, de ce genre.

Pour ce dernier, l’auteur de ce raid ne faisait d’ailleurs aucun doute. Et grâce aux Crocs du Zéphyr de son alliée du moment, il allait pouvoir être fixé.

« Même ensemble, vous ne gagnerez pas. »

Difficile de savoir d’où exactement provenait la voix. Mais c’était bien celle de Ketten. Tandis que l’épais nuage de fumée, épilogue de la dévastation de cette partie de la forêt, se dissipait, les shinobis purent constater une silhouette au loin. Elle s’approchait.

Mais ce n’était assurément pas celle du moine.

« Là-haut. »

Au-dessus des shinobis, Sen’sei Ketten se tenait en l’air les pieds joins. D’immenses paumes de chakra décuplaient les siennes. Toutes deux dirigées vers le sol.

« Paume suprême de Godo. »

Les deux mains gigantesques, divinement chargées en chakra, s’écrasèrent avec une violence inouïe sur les shinobis. Le sol ne put qu’en frémir.

Tandis qu’il retombait sur ses pieds à quelques mètres du fracas qu’il avait engendré, Sen’sei Ketten ne cachait pas son scepticisme.

« Ce serait lui ? »

Mais il préféra se concentrer sur le plus urgent : le sommet.

« Tant que nous ne sommes pas certains, nous ne pouvons pas tout détruire. Il vaudrait mieux que ceux qui échangent à l’intérieur ne viennent pas tout de suite… »

Il ne s’adressait pas seulement à lui. L’autre silhouette, derrière. La fumée avait fini de se dissiper…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rei
Rei

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Dim 14 Nov 2021 - 17:28
« Ca aurait été plus simple de ne pas tout dévaster avec tes techniques. Bref, le gamin a voulu les contacter, donc bon… »

Une voix aussi familière qu’effrayante. Tandis que le smog qui avait conclu le Fûton de la Kirijine s’était dissipé, un autre Lieutenant de l’Homme au Chapeau s’était dévoilé aux yeux de ses adversaires, sans aucun doute trop occupés à se défendre – ou à se remettre – des assauts du moine.

Yamanaka Rei avait en mémoire le Kumojin, et avait eu tout le loisir de comprendre qu’il avait, d’une façon ou d’une autre, prévenu ses alliés. Sans aucun doute avait-il cherché à prévenir les participants du Sommet de la Coalition, à l’intérieur de leur Quartier Général.

Ainsi, ses mains étaient déjà jointes et formaient un signe incantatoire.

« … je m’en étais déjà occupé. »

Concentrant une énorme quantité de chakra autour de toute la zone où se déroulait le rassemblement de l’élite des shinobis, la concentration transpirait sur le visage du manipulateur d’esprit. L’effet de sa technique était simple : accentuer à son paroxysme la concentration de ses cibles pour éviter que leur attention ne dévie sur le reste et sur ce qu’il se passait à l’extérieur.

L’altération n’était donc pas si élevée que ça. Le problème venait évidemment du nombre. Dans ces conditions, avec autant de cibles à altérer, même Yamanaka Rei ne pouvait que gagner du temps. Une limite évidente pour lui qu’il partagea à son allié.

« Quelques minutes, tout au plus. »

Surtout que plus les distractions extérieures seraient grandes, moins sa technique pourrait tenir. Déjà qu'il avait encore des marques de son affrontement avec les Iwajins...

Et comme Sen’sei Ketten l’avait souligné, tant qu’ils n’avaient pas localisé le Gardien des Gardiens, ils ne pouvaient se battre librement, de peur de le tuer parmi les shinobis. Pour Rei, qui ne souhaitait pas de victimes inutiles, c’était une contrainte pour l’instant bienvenue.

Mais l’homme qu’ils avaient en face d’eux pouvait correspondre. C’était peut-être lui.

« Toi ! Si tu es le Gardien des Gardiens… »

Il ne fallait pas perdre de temps. La mission devait être accomplie, au plus vite. Il se remémora les mots de son maître.

« … rejoins-nous ! Et deviens le Lieutenant de celui qui débarrassera le monde des maux que vous, Gardiens, avez voué votre vie à garder secrets. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gardien des Gardiens
Gardien des Gardiens

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Dim 14 Nov 2021 - 20:24
Des frappes portées à une grande distance. De l’énergie, du chakra puissant, dirigé vers les shinobis… ou vers lui ? Le Gardien des Gardiens ne pouvait en être sûr. Mais c’était ce que pensait Nara Aizen, grâce à qui il n’avait pas eu à faire le moindre mouvement. En effet, avec ces fameux signes incantatoires, il avait érigé une impressionnante défense de roche. Une rapidité d’exécution qui témoignait, même s’il n’y en avait pas besoin, de l’expérience que ces ninjas possédaient. Leur base et leur vécu étaient excellents, se disait-il encore. Mais ils n’exploitaient pas leur plein potentiel…

« Merci, jeune Aizen ! »

Un enseignement qui viendrait plus tard. Pour l’heure, il y avait évidemment plus urgent. A commencer par connaître l’identité de celui ou de ceux qui avaient porté cette attaque. Un certain Ketten, à en croire le jeune shinobi de la Roche.

Celui qui apparut là-haut. Le Gardien des Gardiens avait déjà relevé la tête. Mais les Shinobis n’avaient pas eu ce même temps de réaction. S’il venait de témoigner d’un réflexe absolu pour voir le moine dans les airs, il avait aussi affiché l’absence d’expérience auprès des shinobis. Ils n’étaient pas aussi vifs. Comment le pourraient-ils, eux qui n’avaient pas encore procédé à l’Éveil…

Les deux immenses paumes d’énergie s’écrasèrent sur le sol. Le Gardien des Gardiens redoutait que les shinobis ne les aient pas vues arriver. Il devait les protéger ! Il le fallait !

***

Il y a des années, quelque-part près et pourtant si loin du Grand Continent…

« Maître prédécesseur, je croyais que nous ne devions jamais être au contact des Hommes, pourquoi m’avez-vous emmené ici ? demande le jeune garçon. »

Sa question semble évidente. Autour de lui et de son enseignant s’étend une scène de dévastation. Des maisons brûlées, dont les flammes ont été éteintes par la pluie battante. Des zones de boues se mélangeant au sang qui a coulé. Des corps, une vingtaine, peut-être même plus. Une terrible bataille a eu lieu.

C’est comme lui a souvent expliqué son maître : les Hommes sont violents. Les Hommes font la guerre. Les Hommes tuent.

« , lui dit son maître en pointant du doigt une direction. »

Le regard, duquel l’enfant essaie de dissimuler la peur, se tourne vers l’endroit que son prédécesseur a signifié. Des décombres d’une maison… parmi lesquelles se trouve un corps. Celui d’une enfant. Mais… il bouge ! Il bouge encore ! Elle est vivante !

Le jeune garçon n’hésite pas un seul instant. Il court vers la petite fille. Avec ses muscles encore fébriles, il puise la force nécessaire pour retirer les plus petits décombres les uns après les autres. Et pendant que son maître le rejoint pas à pas, ses efforts finissent par payer. A lui seul, il a réussi à dégager la pauvre enfant.

Elle est grièvement blessée. Son sang coule, mais un morceau de bois planté dans l’un de ses poumons empêche que ce soit à flots. Le petit garçon se retourne vers son maître.

« Elle est vivante ! Ramenons-la avec nous, elle pourra être soignée grâce aux er-
Non. »

Naïvement sans doute, le garçon croit d’abord que son enseignant pense que le sort de la jeune fille est scellé. Il tente de le convaincre.

« Mais si ! Elle respire ! On peut la sauver ! »

Implacable, son maître répond.

« Je t’ai toujours dit que ton rôle, en tant que Gardien des Gardiens, est de ne jamais être au contact des Hommes. Mais il se pourrait qu’un jour, tu le sois. Il fallait donc que je t’enseigne ceci. »

Le professeur attrape le jeune garçon d’une main, et le soulève pour le séparer de la petite fille blessée. Même en se débattant, l’enfant ne peut rien faire.

« Notre rôle est d’assurer que les Dieux et les Derniers Gardiens ne soient jamais découverts par les Hommes. Nous ne devons jamais nous mêler d’eux.
Lâchez-moi !
Tue-en un, ceux qui voudront le venger finiront par te retrouver pour te tuer à leur tour. Sauve-en un, ceux qui voudront te remercier te retrouveront. »

Le maître lâche son disciple. Ce dernier retourne en larmes vers la petite fille.

« Tu dois laisser les Hommes entre eux. Comme tu peux le voir, ils n’ont pas besoin de nous pour commettre des atrocités. Ton rôle n’est pas de décider qui doit vivre ou qui doit mourir. Ton rôle est de faire perdurer l’Ordre des Derniers Gardiens. Pour éviter qu’ils n’aient encore plus d’armes pour s’entretuer. Et pour éviter que le monde lui-même ne sombre. »

La jeune enfant n’a plus de souffle. Elle est partie. Pour toujours.

« Partout, des gens naissent et d’autres meurent. C’est le cycle de la vie. Et c’est ce cycle-là que tu te dois de protéger. »

Le successeur du Gardien des Gardiens ne comprend pas, ni ce que son maître veut lui enseigner, ni les sentiments qui l’affectent. Il n’avait presque jamais vu d’Hommes avant et pourtant, en ayant vu cette pauvre enfant blessée, il aurait été prêt à sacrifier sa propre vie pour lui venir en aide.

Mais ça lui était interdit.

***

Il ne bougea pas. Les paumes tombèrent dans un fracas. Très rapidement, la silhouette du combattant se releva. Le Gardien des Gardiens n’était pas blessé. Mais il n’avait rien fait pour protéger les shinobis.

Il ne regarda même pas au sol ou à ses côtés pour constater qui s’était protégé ou comment. De toute façon, il le savait. Et s’il ne pouvait pas leur venir en aide étant donné ses engagements ancestraux, il leur adressa une consigne toute particulière.

« Laissez votre énergie parcourir tout votre corps, votre esprit, et surtout votre cœur. Battez-vous avec votre identité, pas seulement votre expérience… »

Son sourire ne l’avait pas quitté. Voulait-il les aider comme il le pouvait, ou souhaitait-il en tout bon spectateur que les forces se rééquilibrent ?

« … et éveillez-vous. »

Les deux ennemis des shinobis s’étaient montrés. L’un était un moine, comme le Dernier Gardien Mokkô, mais ses capacités apparaissaient comme bien supérieures au Charpentier. Quant à l’autre, il disposait d’un pouvoir encore plus grand. Le Gardien des Gardiens fronça les sourcils.

Et ce n’était pas seulement à propos de la proposition qui venait de lui être faite. Proposition à laquelle il répondit d’ailleurs aussitôt.

« Merci pour votre proposition ! Mais je ne peux pas accepter. »

Une réponse avec une simplicité effarante au vu du contexte. Et ce fut toujours avec le sourire que le Gardien des Gardiens adressa à son tour une requête aux deux Lieutenants de l’Homme au Chapeau.

« S’il vous plaît, ne m’attaquez plus. Sinon je devrai riposter. Merci ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Lun 15 Nov 2021 - 21:11
Mais son rival de toujours, Sen’sei Ketten, n’est pas venu seul. A ses côtés, un homme dont le visage contient plus de cicatrices que de peau, est apparu à ses côtés. Nul besoin d’être un devin ni même un voyant pour deviner que c’est un allié, surtout lorsque ce dernier souhaite démarcher leur récent allié. Mais, même s’il le côtoie depuis peu, il s’en doute qu’il n’est pas du genre à rejoindre un ordre génocidaire prêt à tout pour arriver à leurs fins, qu’importe leurs conséquences et les personnes innocentes prises dans le processus qu’ils appellent « changement », enfin en tout cas il ne l’espérait pas. Il ne connait que le potentiel de Ketten est rien que ça est problématique. L’autre homme semble avoir vécu assez de guerres et Yugure doute que ce soit juste quelqu’un qui ait du mal à esquiver les coups.

Heureusement que Aizen est là pour les protéger de l’attaque et, avant que le gardien ne parle, parvient à dire au groupe.

- Par contre je ne connais pas l’homme à ses côtés mais Ketten, celui qui nous a envoyé les paumes, est capable de régénérer ses blessures à une vitesse ahurissante et, est capable, de voler à toute vitesse. Soyez très prudent.

Dit-il du plus vite qu’il peut : Un combat ne laissant pas de place pour de grandes discussions.
Bien qu’il ne connaisse rien des capacités de ses camarades, les connaissant depuis moins d’une heure au grand maximum, il se doute qu’ils soient de taille face à un Dieu Monial.

D’habitude Yugure a toujours fais face a des menaces avec personnes de son village de la Roche et, plus spécifiquement, la plupart du temps de son équipe. A force de travailler ensemble chacun connait les faiblesses et les forces de chaque membre mais ici ce n’est pas le cas : Un combat à mort avec uniquement des illustres inconnus dont il ne connait aucunement les compétences. Bon, s’ils ont été envoyés en dehors du Sommet c’est peut-être en leur qualité de garde du corps pour protéger leur diplomate. Du moins, c’est ce qu’espère l’Irounin dont la spécialité n’est pas vraiment le combat mais plus la défense et le soin.

Sous les conseils de leur nouveau camarade invoquant la neutralité il ferme les yeux et laisse l’énergie parcourir tout son corps en quête d’identité.

Qui est Shimajima Yugure ? Alors qu’il cherche au plus profond de lui pour réfléchir, vraiment pour une fois, ce qu’il ressentait vraiment à son propos. Le garçon n’a jamais réellement beaucoup fait d’introspection ayant toujours résolu ou fuit ses problèmes à l’aide de son sourire en coin et en utilisant les bonnes paroles au bon moment. Après tout, qui pourrait en vouloir à un médecin qui sauve des vies ?

Mais, bien sûr, le monde n’est pas aussi rose. L’Eisenin s’en veut pour plusieurs choses : Avoir abandonné sa famille à Kaze en ne laissant qu’une simple lettre et ne jamais rien ne leur avoir dis en face et surtout …

« Encore combien de personnes vont-ils devoir payer le prix de tes plans stupides ? » dans la pénombre de ses pensées une voix surgit qui n’est nulle autre que celle de Senken.

En effet, c’est sa faute si Hana est morte après avoir suivit son plan de se cacher dans le chariot d’un riche marchand en direction pour Iwa. C’est après avoir entendu les histoires d’un marchand, et le fait qu’Hana était dans un mariage arrangé par ses parents, que l’envie de partir s’est fait tout à coup pressante. Pour aider leur amie à vivre la vie qu’elle voulait : celle d’une ninja mais elle n’arriva jamais à destination d’Iwa.

« Ou encore face à Yonbi, quelle aide as-tu été ? Tu aurais dû aider Seika à faire un mur bien plus haut ou, même, tu es un spécialiste du Fuinjutsu, pourquoi tu ne connais toujours pas le Kinjutsu ? N’as-tu jamais aucune envie d’aider les gens qui t’entourent ? Tu préfères les voir subir leur destin ? Tu es médecin mais quelle vie as-tu sauvée hormis celle d’un Daimyo qui s’en fout de la vie de ses sujets ? » puis regarde un instant dans le vide avant de continuer. « A quoi ça sert de soigner les gens si tu es incapable de les sauver avant qu’ils ne subissent des blessures mortelles ? ».

On ne peut pas dire que la voix de Senken soit d’un grand réconfort, tout au contraire. Le plus jeune des deux Kazejine exprime un soupir avant, d’enfin, lui répondre.

« Tu sais Senken, je ne suis pas responsable des actes d’autrui. Si nous avions traverser la forêt en pleine nuit à pied rien ne dis que nous aurions tous survécus. Concernant Yonbi, si je n’avais pas gêné Ketten rien ne dis que nous ne serions pas tous écrasé sous ses horribles paumes à présent » réponds Yugure pour se dédouaner.

Senken le regarde droit dans les yeux avant de lui prononcer la phrase fatidique « Qui es-tu Yugure ? » avant de disparaître de l’esprit du garçon. Cette apparition n’était rien d’autre que la haine et la colère que le récent Chunin de la roche avait envers lui-même.

« Je n’ai pas la réponse à cette question. J’espère que les voyages me permettront de répondre à cette interrogation mais tu sais, Senken, je pense que tu poses la question à l’envers. Qui n’est PAS Yugure ? »

Dans cette pénombre absolue qu’ai son esprit, Yugure lève les yeux au ciel d’une nuit sans lune ni étoiles avant de répondre « Je n’ai jamais été un lâche qui abandonne qui que ce soit. J’ai toujours refusé que ce qui est arrivé à Hana et nous se reproduise pour qui que ce soit d’autre. Je crois en la justice absolu au-dessus des Hommes. Mais pour ça je dois vaincre les adversaires en face de moi sinon tous mes efforts n’auront servi à rien et nous revivrons dans une époque d’anarchie sous la botte des Daimyos et seigneurs en tout genre et où soigner les blessures mortelles deviendra impossible ».

Puis Yugure se tient la tête entre les mains avant de répondre « Mais je n’ai pas la force de Senseï Aimi ou de qui que ce soit pour pouvoir les arrêter. En puissance pure, Ketten ne fera qu’une bouchée de nous, sans parler du fait que c’est un Dieu ».

Senken ne peut s’empêcher de répondre avec un de ses rares sourires que Yugure n’a pu que très rarement voir au cours de sa vie « Depuis quand on a peur d’affronter des Dieux ? »

L’Eisenin ne peut s’empêcher de répondre avec son éternel sourire en coin « Et depuis quand on affronte de face un Dieu ? Il suffit juste d’être plus malin ou rusé qu’eux. Ils ont toujours tendance à sous-estimés les Hommes et Femmes peuplant ce monde. Nous pouvons l’utiliser à notre avantage ».

En un coup, en son cœur, le SHIMAJIMA se sent apaisé comme sur toutes les planètes et étoiles s’étaient alignés : Il sait ce qui lui reste à faire et il ne reste plus aucun doute en son sein. Même s’il devait le payer de sa vie il doit arrêter les monstres qu’il a en face de lui qui veulent anéantir la paix que sa sensei Aimi est en train d’essayer d’établir.

Quelque chose de différent et de nouveau en lui a changé comme s’il écoutait plus le monde aux alentours plutôt qu’être concentré sur ses démons et sa haine envers lui-même intérieur. Il se sent comme accepté, comme si le monde était a portée de main. Libre comme le vent.

Plus de temps à perdre, il exécute un sceau de soin sur Reikan, la tigresse qui l’a sauvé lors de son combat contre le Gardien des Gardiens, avant d’utiliser la technique que Senken lui a apprise que Ketten n’a pas pu trop supporter la dernière fois avec, en plus, une petite surprise.

Pendant ce temps, ses clones continuent de courir en direction du sommet.

Spoiler:
 
-


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9196-fini-shimajima-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Yasei Reikan
Yasei Reikan

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Mar 16 Nov 2021 - 0:05
www

« ... et éveillez-vous. »

***

An 195, Sur une chaîne du monde[invisible_edit]

« Un jour. »

Les larmes. Elles auraient voulu envahir ses paupières et accabler ses cils d'un fardeau inimaginable, comme celui qui germait, un peu à plus chaque jour, en son sein. Plus encore, elles auraient souhaité mutiler ses joues en y laissant courir les empreintes de la haine, de la peine. Toutefois, il n'en était rien, sur le visage encore immature et innocent de l'enfant des Bêtes. Malgré les douleurs qui tambourinaient entre ses os et ses pensées, elle se tut. À l'âge où les enfants jouaient avec des bâtons plutôt que des armes, hurlaient leur joie plutôt que leur effroi, Yasei Reikan luttait pour son droit à la vie. Se débattait pour ne pas devenir une énième tragédie ni courber l'échine devant tant de furie. Devant tant de folie, de la part de son propre géniteur. Celui qui l'avait élevée, façonnée et construite de toutes pièces, elle le redoutait. Mais par-dessus toute la fâcherie et l'acrimonie qui essayaient, comme des serpents, de se frayer de confortables voies entre ses organes pour empoisonner son cœur, la petite fille rendue martyr pour un idéal qui deviendrait le sien l'aimait. Au point d'accepter ce qui ne pouvait que la rendre plus forte. Et si de pareils coups pouvaient en faire fléchir plus d'un jusqu'à l'en écœurer de tout amour, de toute admiration, la jeune Yasei préférait subir plutôt que fuir. Parce que si la métamorphe n'était jamais parvenue à en vouloir à son paternel pour toute cette férocité et cette brutalité, elle avait toujours préféré retourner toute son amertume et sa rancœur contre elle-même. Se les reprocher, pour ne pas avoir été à chaque fois à la hauteur de son prédecesseur et de ses plus folles aspirations.

Le vent, il lui frappait les épaules et cherchait à la clouer au sol.

Mais c'est lui, qui finirait par ployer sous elle.


forme humaine Yasei Ragna, membre du
clan Yasei
« Un jour, tu rencontreras des ennemis bien plus puissants que moi. Des maux bien plus viscéraux que celui qui me ronge, Reikan. Celui qui nous ronge, pour nous offrir la force de redorer le blason du clan Yasei. »

Les phalanges du Lion de l'Atlas, elles pâlirent jusqu'à en dégobiller de sang sous ses ongles. Jusqu'à en repeindre le jade de l'herbe, qui subissait la caresse impétueuse du vent des hauts-plateaux. Parmi les Hommes et les Bêtes, il était une montagne de chairs. Il était un surhomme, en qui brûlaient toute la frénésie de ses ancêtres et toute la véhémence de ses ambitions. Il était un brasier bien séide, qui par la force des choses, avait transmis les mêmes œillères que les siennes à sa propre enfant. Retrouver les siens et les guérir de toute anxiété, de toute indignité. C'était le rêve avec lequel il avait contaminé la Tigresse blanche en devenir, à l'aube de son enfance. Mais les plus folles espérances de Yasei Reikan, la guerrière aux épaulières dorées les avaient dépassées.

Elle les avait dévorées, en réunissant les siens sous l'égide de ses pattes, par-ci et par-là.

Et peut-être n'avait-il jamais compris ce qu'il avait su créer, ce jour-là.

Cette machine d'efforts et d'ahans.

Qui volontiers affronterait le temps et les défiants.

« Tu es faite pour les défaire. »

Son poing, il l'avait levé et ses yeux, rabaissés vers le fruit de ses entrailles, de ses vœux. Vers la fleur de la révolte, qui refusait de faire voir à ces monts le spectacle de sa défaite. Les mains rougies, les lèvres pourpres. Les cheveux en bataille et le vent en poupe. Contre toute attente, c'était devant l'adversité que la Yasei au teint doré par le soleil du Désert s'épanouissait. S'embellissait.

Les Hommes croyaient en Dieu et sa promesse d'un avenir prospère.

Yasei Reikan avait cru en elle, dès l'instant où elle brandissait les poings contre son père.

***

Dès l'instant où elle formulait les mudrās pour dresser le premier obstacle aux noirs desseins qui osaient s'esquisser devant elle.

Le démiurge. Il voulait l'abattre de ses propres mains, dans l'élan d'un déluge venu du ciel.

Mais comme elle s'était rebellée contre l'austérité de son existence, Yasei Reikan savait pousser à la mutinerie. Surtout lorsque l'autorité qui entendait la rabaisser se voulait bien bancale et malfaisante. Ces oniriques veines de son corps, où le chakra se sentait bien plus à même de circuler que son propre sang, l'Héroïne de l'Eau se mit à en repousser les verrous pour en infecter les sols et les tréfonds les plus éloignés d'elle. Rocailles, terres, humus, mineraies ; tout ce qui composait les profondeurs choisirent de s'allier à la Tigresse blanche, poussés et élevés par son appel. À tel point que tout autour du quintet, d'énormes piliers telluriques se mirent à grandir et à s'ennoblir à la lumière du jour, sous l'axe protecteur d'un soffite à l'ampleur sans nom. Cette terre, que la Yasei aux éphélides, était en train de faire sienne sans le moindre mal, elle se tortilla, se contorsionna, se tortura afin de répondre à ses exigences les plus rudes. Afin de leur donner un abri digne de son nom, contre toute cette turpitude. Les mains liées, la changeforme laissa son mémorable plafond lui transmettre la dernière lueur divine qui tombait des cieux sur eux avant de s'achever. Autrefois, ce toit avait servi à garantir la survie du clan Yasei, face au venin du Scorpion noir.

Aujourd'hui, il servirait à en protéger la tête et les alliés.

...

Le heurt.

De ce temple, un râle meurtrier s'en libéra.

S'en évada, au fil de ses fissures, ses fêlures. Ses déchirures, qui courraient et lézardaient au-dessus de leurs têtes jusqu'à en crever la voûte qui leur sauvait la vie. Mais Yasei Reikan était loin de craindre les restes de sa confection, qui s'écroulaient sans parvenir à les atteindre grâce à l'envergure de Rakasha. Cette perte de chakra, la féline la ressentit sans s'inquiéter. Car un souffle voulait l'époumoner, alors que les kanjis d'un sceau de guérison s'amusaient bien à grimper dans son dos. Cet état de béatitude, cet équilibre, l'enfant des Bêtes le connaissait sur le bout des doigts pour l'avoir expérimenté mille et une fois. Si les instincts bestiaux et les convictions humaines auraient bien fini par en déchirer un autre, Yasei Reikan avait trouvé une place de choix entre eux, à même leur frontière. Et en ce jour, il était question d'en explorer les contours. D'en déceler les atours, pour avoir eu le mérite d'y être restée fidèle depuis sa plus tendre enfance. Ses bras qui étaient les siens, ils avaient subi plus de coups que d'étreintes de la part de son modèle. Mais son cœur, lui, n'avait jamais cessé de croire en son héritage.

La pugnacité, elle était devenue avec le temps et la hargne la meilleure leçon de son apprentissage.

Et aujourd'hui, son plus bel avantage.

Si bien que les poils de teintes contraires, ayant creusé sa réputation, entreprirent d'envahir son cou.

Mais cette grangrène pour certains, la Yasei en avait fait sa fierté.

« Enfant de la Foudre... fais-moi confiance. »

Pendant que le Lion blanc, à l'aube de leurs agissements les plus fous, se mit à entrebâiller, à cracher sa menace qui soutiendrait leur assaut. Lentement, ses crocs s'embrassèrent de sorte à les faire souffrir et les laisser grincer dans une sinistre percée sonore. Mais alors qu'un tel grognement se prolongeait, le murmure se rendit presque fluide de mélodie. Ainsi, le glas de l'agonie fut fécondé. Et aussitôt, l'ancien Empereur de jade devint la cible d'une illusion atterrante et suffocante. Sa réalité, comme l'air que ses poumons chérissaient, ils aliénèrent leur place à un décor de catastrophes, où l'eau submergeait tout. Et avant même qu'il ne cherche à reprendre un souffle qu'il ne pouvait même plus récupérer, déjà ensseveli par la pénombre de la Mer, le passage d'une anguille chercha d'ores et déjà à épouser ses formes, pour lui offrir le sel des océans comme dernier arôme.

résumé:
 

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Mar 21 Déc 2021 - 22:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Mar 16 Nov 2021 - 0:16

Le visage de Aizen changea. Il passa de cet air sûr de lui et déterminé qu’il avait quasiment constamment et le troqua par une lassitude qui n’était pas la bienvenue à un tel moment.

« Il semblerait, le Sans-nom, que si vous agissez avec votre cœur alors ce dernier n’est fait que de pierre… »

Il avança en dégaina son katana, le regard dans le vague fixant pourtant un adversaire qu’il savait hors du commun. Alors que le fracas de la nouvelle attaque moniale frappa la défense nouvellement engendrée par la Tigresse Blanche le Nara se remémora un souvenir plutôt lointain…


*** FLASHBACK SHITADERU ( FUTURE KUMO) AN 193 ***
« Jeune Aizen, pourquoi es-tu tout le temps en colère ? »
Le vieil homme connu sous le nom de Grand prêtre de la Lumière venait d’interpeler le Nara, encore enfant, sortant d’une énième nouvelle rixe qu’il avait encore perdu face à certains de ses camarades, comme il se plaisait à les appeler.
« Tout le monde me déteste ici. »
Rétorqua-t-il les poings serrés et tremblant témoignant encore de l’adrénaline parcourant son intérieur.
« Et penses-tu que les frapper à chaque fois pourra t’apporter la sérénité que tu recherches ? »
Demanda le Grand Prêtre calmement avec un ton qui ne se prêtait pas à la situation.
Le Nara se releva d’un nouvel excès de rage ne supportant pas la condescendance de son aîné de plusieurs générations.
« J’aurais juste à devenir plus fort qu’eux et je pourrais ainsi me faire respecter de tous ! »
Sans étonnement face à cette réponse le vieil homme continua.
« Car tu penses que cela changera quelque chose ? Tu auras beau tous les soumettre tu ne trouveras pas la paix. Tu as tort car tu agis sous le coup de l’impulsivité en écoutant ceci. »
L’homme qui dépassait de très largement l’enfant pointa son grand bâton sur la poitrine du Nara, ciblant ainsi son cœur.
« Tu agis avec ton cœur sans réfléchir. La Lumière indique qu’il n’y a pas d’émotion, il n’y a que la paix. Tu ne feras que sombrer dans un chaos d’émotions si tu les suis aveuglément. Tu auras beau gagner et gagner encore tu ne trouveras pas ce que tu cherches au plus profond de toi. »
Le Nara, presque calmé par la tirade, regarda sa poitrine et serra sa main autour de ce petit organe qu’il pouvait sentir battre à travers sa peau. Interloqué, il regarda son aîné d’un nouvel œil et demanda de façon naïve :
« Ça veut dire que je dois ignorer tout ce que je ressens ? »
Un sourire et le vieil homme ricana légèrement tout en tapotant la tête du garçon d’une main bienveillante. Ce dernier se vexa presque mais resta attentif. Après tout, il était face au seul homme qui avait su accepter le Nara malgré le statut de traite hérité par sa famille.
« Non, bien évidemment non. Ce que te dit ton cœur est important, c’est lui le seul capable de t’indiquer ce qui est bien ou mal. Mais tu dois utiliser ton esprit afin de faire les meilleurs choix et de ne pas te laisser emporter par tes émotions. Agis avec ta tête, mais n’ignores jamais ton cœur. »
*** FIN FB ***


Le Nara reprit enfin, afin de s’adresser sans doute une dernière fois à celui qu’il avait fait l’erreur de protéger.

« S’il s’agit d’abandonner qui je-suis réellement pour utiliser ce pouvoir qui est le vôtre et que je convoitais il y a encore quelques instants, alors je vous le laisse. Vous dites agir avec votre cœur mais vous ne saisissez rien à la situation qui vous entoure. Vous êtes inapte à juger de ce qui est bon ou pas, si bien que vous laisseriez mourir des gens qui n’ont pas hésité une seule seconde à vous protéger. Il faut savoir écouter son cœur, mais il faut utiliser son esprit pour bien comprendre ce qu’il vous chuchote. »

Et le corps fera le reste. Le Nara ne continua pas s’étant permis déjà trop de bavardage dans une situation aussi critique bien que comme toujours tout ce qu’il disait était calculé. Ou alors… Ne voulait-il pas seulement éviter de montrer sa vraie nature ? Le fallait-il vraiment pour acquérir cette nouvelle puissance ? Il ne pouvait se le permettre, pas face à ces gens, mêmes des inconnus. S’il suivait les préceptes de la Lumière c’était justement pour se canaliser. Il avait pu enfermer depuis tout ce temps cette noirceur qui s’était développé en lui bien trop jeune. Elle était prisonnière de la lumière au plus profond de lui et il ne pouvait se résigner à la libérer, même pour gagner. Car il le savait le revers de la médaille serait encore bien pire. Il pouvait le faire, comme il l’avait toujours appris : avec sérénité et contrôle.

Ainsi le Nara baissa son centre de gravité, il accumula du chakra dans ses pieds et se prépara à bondir, l’arme à la main. Comme si elle était connectée, la Tigresse Blanche eu la même idée que lui en lui indiquant une cible d’ores et déjà décidée alors que le gamin de la Roche s’occupait seul du moine volant. Savait-elle déjà ce que le Nara voulait faire ou avait-elle ses propres plans ? Il ne savait pas ce qu’elle préparait mais sa réputation n’était plus à faire et sans doute qu’elle avait préparée quelque chose pour lui faciliter la tâche. Dans tous les cas que ce soit seul ou avec du soutient il comptait bien y aller.

Car face à lui le Nara n’avait nul autre que le bourreau de tout un village, celui-là même qui avait osé s’en prendre à la grande Kumo et qui pourtant avait pu en repartir vainqueur. Cet affront, Aizen ne le ressentait personnellement car la faiblesse de Kumo n’était pas la sienne. Mais toujours avec sa soif de gloire le Nara ne voyait là encore qu’une bonne occasion de briller. Au diable les pouvoirs de ce Gardien, il avait bien mieux qui lui était offert devant lui. Si jamais il pouvait annoncer la mort de l’empereur déchu par sa main alors tout Kumo n’aurait plus le choix que de le reconnaître à sa juste valeur. Mais là où son cœur lui disait d’agir son esprit avait calculé le risque. Sortir de la zone de confort de son groupe, être nez à nez au corps à corps avec un des êtres les plus puissantes que le Yuukan ait connu, le risque semblait en fait inconsidéré quel que soit le scénario en résultant. Et pourtant : il bondit. Il alla à la rencontre de l’empereur du feu et de la mort elle-même.

Peut-être qu’à travers cette charge, semblant désespérée, le Yamanaka pourrait se rappeler ce jeune Kumojin qui s’était élancé volontairement dans les flammes de l’enfer. Mais malheureusement pour lui l’ex empereur avait cette fois un shinobi d’un tout autre niveau face à lui. Ce dernier, dans le court laps de temps de sa charge, fit appel au Zen ancestral des samouraïs afin de transcender. Tenant fermement son arme dans sa main il se sentit envahit d’une toute nouvelle puissance lui octroyant une rapidité qui saurait surprendre même le plus attentif des adversaires.

Une fois arrivé au niveau de Rei tel un ange vengeur sortit de nulle part le Nara chargea son ultime attaque et se permit même une réponse appropriée au jugement peut-être trop rapide de son adversaire.

« Le gamin est là. »

Et la sentence tomba. Comme devant faire face à toutes les atrocités qu’il avait fait dans sa vie et même aux futurs qu’il avait envisagés, le Yamanaka devait dès lors affronter le Jugement Dernier du Samouraï, son jugement. Le Nara s’acharnait, frappant de façon presque hasardeuse qu’elle sembla poétique. Il frappa tellement fort et vite que de toute façon la totalité des points vitaux de sa cible étaient passés au crible.

Le Nara se maîtrisait-il vraiment ? Ou alors sa soif de gloire et de reconnaissance allait avoir raison de lui ? Alors que ses camarades s’étaient abandonnés à écouter le Gardien et donc leur cœur lui voulait miser le tout sur le tout afin de réaliser un coup d’éclat. Qui avait raison ? Ni lui ni le Gardien ne pourrait le dire mais s’il s’était raté alors ce serait bien cet empereur fou qui aurait le dernier mot sur son destin, sans doute funeste.

Résumé du tour:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Rei
Rei

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Sam 27 Nov 2021 - 16:39
Les paumes de Ketten s’étaient écrasées au sol. Le smog de fumée qui était alors né camouflait le résultat de l’offensive moniale. Mais pourtant, une silhouette se distingua rapidement. Trop rapidement.

C’était lui. Celui qui pouvait bien être leur cible. Le Gardien des Gardiens. Il n’avait rien. Pourtant, Rei semblait n’avoir vu aucune technique de sa part et même aucun mouvement. Etait-ce le jutsu de la Kirijine, qui avait tout l’air d’appartenir au répertoire Doton, qui l’avait sauvé ? Non, pensa le Yamanaka. Il s’était relevé avant l’impact.

C’était sûrement lui.

Le doute s’envola lorsqu’il déclina sa proposition.

C’était bien lui.

Ils n’allaient donc pas avoir à perdre de temps pour rechercher leur cible. Mais face à son refus, ils allaient devoir tenter une autre approche. Et difficile de le faire dans ces conditions ; les shinobis s’étant protégés des paumes divines du Sen’sei.

« Ecoute ! lança le Yamanaka. »

Mais il ne put finir sa phrase. En effet, le grognement presque sourd du lion blanc invoqué par la jeune Kirjine n’avait rien d’anodin. Une illusion, à n’en point douter, qui venait de figer le Lieutenant de l’Homme au Chapeau.

Une fenêtre idéale pour que le Samouraï des Nuages charge et se prépare à dégainer…

… face à son ennemi qui le regarda soudain, soudainement libéré de l’illusion pourtant si bien exécutée par l’animal ninja.

Le Kumojin n’eut pas le temps de comprendre comment son adversaire pouvait réagir en l’instant. Rei, lui, ne pouvait tout simplement pas se protéger avec ses Doton, de par la proximité soudaine et dangereuse de l’adversaire. Impossible pour lui de composer les mudrâs nécessaires…

… mais il put en faire un. Et en projetant son chakra vers le furieux épéiste, il put le déstabiliser.

Mais tout ce qu’il put réussir à faire fut de l’empêcher de toucher ses organes vitaux. Le shinobi de Kumo lui avait au moins entaillé la moitié du torse. Une blessure impressionnante, qui pourrait s’avérer fatale si elle n’était pas soignée.

Une blessure, surtout, qui avait agacé l’ex-Empereur du Teikoku. Ses shinobis, encore et toujours, rumina-t-il pendant que son chakra bouillait.

Un rictus s’empara de son visage éclaboussé de son sang.

« Bien joué, gamin. »

Il était sincère. Ils l’avaient forcé à briser sa technique qui retenait les autres shinobis du sommet. Mais son coup d’estoc l’avait fait se rapprocher du Yamanaka.

« Inferno ! »

D’innombrables vagues de flammes fuirent le corps blessé de Rei, brûlant tout sur leur passage.

Sans attendre la conclusion de sa technique signature, le Lieutenant de l’Homme au Chapeau, libéra l’énergie contenue dans le sceau de soin de son buste sanglant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sen'sei Ketten
Sen'sei Ketten

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Dim 28 Nov 2021 - 16:42
L’inconnu venait de répondre. C’était bien lui, le Gardien des Gardiens. La cible que l’Homme au Chapeau leur avait demandée de recruter, ou de le capturer s’il refusait. Et les deux Lieutenants étaient bien dans ce dernier cas de figure. Dès lors, Sen’sei Ketten savait ce qu’il devait faire.

Tout donner.

Et pour se faire, il devait commencer par se débarrasser de ceux qui ne pouvaient que les déranger. Ces Shinobis. Ils avaient, une nouvelle fois, réussi à se protéger de son assaut. Et le ninja de la Roche poursuivait sa vendetta idiote.

Des projectiles perforants, en nombre, fusaient vers le moine. Il ne bougea pas. Le choc se fit entendre.

« Sanjûharu no Jutsu : Technique des Trente Printemps. »

Une grande silhouette fumante était apparue devant Sen’sei Ketten. Les Shinobis ne purent se poser qu’une seule question : comment ?

Comment le Lieutenant de l’Homme au Chapeau avait-il déjà pu exécuter sa technique ultime ? Tous ceux qui avaient été assez chanceux pour voir ces « techniques des printemps » - et en ressortir vivants – savaient qu’il fallait un certain temps d’incantation.

Etait-ce une particularité de Ketten, ou une terrible preuve que les Lieutenants, à l'image des Shinobis, ne cessaient de progresser ?

« Sūkikyō no kamigami no yobigoe : Appel des Dieux Cardinaux. »

Et pourtant les Shinobis ne rêvaient pas. La silhouette qui s’était formée devant le moine rappelait les cauchemars du chaos d’Iwagakure no Satô. Un Dieu Cardinal, qui avait encaissé l’assaut de Shimajima Yugure.

Dieu Cardinal de l’Ouest:
 

Mais ce dernier s’était éveillé…

Des projectiles Doton naquirent une énergie Fûton qui fut propulsée au travers du « corps » du Dieu Cardinal.

Tandis qu’entouré par le Dieu Cardinal lui-même, Sen’sei Mokkô s’envola, blessé.

Son regard ne lâchait pas celui du Shimajima, toujours au sol.

« Même en repoussant ses limites, un Homme ne peut qu’effleurer un Dieu. »

En s’envolant grâce au Dieu Cardinal de l’Ouest, Sen’sei Ketten avait laissé au sol… un autre Dieu Cardinal. Ce fut à cet instant précis que les Shinobis eurent à craindre le pire.

Dieu Cardinal de l’Est:
 

Car ils ne pouvaient plus se déplacer, piégés par le pouvoir du Cardinal de l’Est.

« Tandis que pour un Dieu… »

Là-haut, le moine levait ses deux mains, autour desquelles l’énergie divine s’accumulait.

« … il suffit d’un geste pour balayer les Hommes. »

Les deux immenses paumes de Godo tombèrent sur le Gardien, l’Iwajin, la Kirijine et son invocation. Et cette fois-ci, ils ne pouvaient pas esquiver.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gardien des Gardiens
Gardien des Gardiens

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Mar 7 Déc 2021 - 16:27
C’était encore imparfait. La Yasei ne pourrait tenir longtemps cette nouvelle transformation, et le jeune Yugure allait vite se fatiguer en projetant continuellement son chakra sous une autre forme. Mais ils avaient réussi. Ils s’étaient éveillés.

Le Kumojin avait refusé de se chercher. Il était persuadé de s’être déjà trouvé. Il parlait d’esprit. Avait-il tort ? Depuis qu’il était né, le Gardien des Gardiens avait été bercé dans un enseignement unique. Une seule et unique vérité est-elle forcément réelle ?

Il avait forcément raison sur une chose : les Shinobis qui l’entouraient l’avaient aidé. Là encore, la maîtrise terrestre de la Kirijine l’avait protégé. Mais ne pas avoir besoin de l’être devait-il le pousser à ignorer les gestes d’autrui ? Lui tendait-on vraiment une main ? Si oui, fallait-il la saisir, elle qui devait sans doute baigner dans le sang des ennemis et dans l’ombre des vices des Hommes ?

***

« Approche… mon garçon… kof… kof… »

L’apprenti n’a plus aucun doute : son mentor est malade. Il s’approche de lui et remarque à nouveau le livre qu’il a à la main. Il s’agace.

« Maître prédécesseur, arrêtez de lire et soignez-vous ! »

Le vieil homme esquisse un sourire. Un rictus qui lui vaut une nouvelle quinte de toux.

« Il semble bien… kof… que tu sois amené… kof… kof… à devenir Gardien des… Gardiens… plus tôt que prévu… »

Il ferme son livre. Son apprenti peut facilement y discerner la couverture. Il y lit le titre.

La Prophétie des Trois Amis.

Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi lit-il ça, vu son état ? Les questions du jeune combattant sont écartées lorsqu’il voit son mentor lui attraper les épaules.

« Le monde… fera un jour face… à un grand changement… kof… kof…
Arrêtez de parler et allons chercher les erm-
Ecoute-moi, Gardien ! »

L’apprenti s’arrête aussitôt. Au-delà du ton employé par son mentor, c’est la première fois qu’il l’appelle Gardien.

« Tu auras ton rôle… à jouer… kof… kof… un choix à faire… »

Le regard du vieil homme ne quitte pas celui de son successeur. Son sourire, plus discret, ne le quitte pas non plus.

« Tu sauras… aider celui qui… changera tout… kof… kof…
L’aider ? Qui ? »

Le vieil homme ricane, avant de pousser un râle.

« Vis jusqu’à… le rencontrer… kof… kof… tu sauras… »

Le garçon sent que son mentor perd sa force. Ses mains glissent.

« Tu seras... le Dernier... Gardien... »

***

Au-dessus, le moine ennemi des Shinobis a gagné en puissance. Il leur projette de nouvelles paumes d’énergie.

Mais ce n’est pas son combat.

Le Gardien des Gardiens doit encore se tenir à ses principes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Mar 7 Déc 2021 - 22:45

Bien joué ?
Non ça ne l’était pas. Car si cela avait effectivement été bien joué de la part du Nara alors l’empereur déchu n’aurait pas eu le loisir d’en faire la remarque. Il avait lamentablement échoué, et au prie des moments. Dans cette charge assassine il n’avait eu qu’eu l’objectif d’ôter la vie rapidement. Il venait de laisser passer sans doute son unique chance. Car il savait… Il savait qu’il fallait le tuer avant qu’il n’ait le temps de déployer les flammes qu’il avait fait tomber telle la mort sur l’Arche Grise Kumojine.

« Tss… »

Soupira le Nara en constatant le peu de dégâts qu’il venait de faire sur le corps déjà meurtri par de multiples combats passés du Yamanaka.

Avait-il raté son attaque ? Non, il lui avait fait quelque chose. Au dernier moment le Nara avait été comme déboussolé. Perte d’équilibre, sensation d’ivresse et perte de force qui avait été un cocktail menant à ce médiocre résultat. Ayant entraîné son esprit autant que son corps afin de maîtriser l’art du Zen samouraï il savait reconnaître lorsqu’on pénétrait son esprit. Le temps d’un bref instant ça avait été le cas et il n’avait rien pu faire face à un maître de l’esprit.

Le Nara n’était pas né de la dernière pluie et il savait reconnaître lorsque la défaite se profilait. Il était déjà épuisé de cette journée où il avait utilisé bien trop de ressources sur un laps de temps assez étalé depuis la rencontre de ce Gardien. Et si le combat commençait à peine il savait qu’il avait déjà perdu. Il n’était pas naïf, s’il avait foncé de la sorte ce n’était pas en espérant pouvoir battre un adversaire qu’il affronterait d’égale à égale. Il voulait profiter de la brève ouverture qui lui avait été donné pour que l’insecte abatte le monstre. Maintenant qu’il avait échoué il n’avait plus rien à faire ici.

« Qu’est-ce… ?! »

A peine avait-il constaté l’inutilité de son attaque que Aizen voulu s’échapper d’un bond mais hélas il ne peut rien en faire. Il sentit une force irréaliste maintenir ses pieds sur le sol comme s’il ne faisait qu’un avec. Une force bien plus puissante que son pouvoir clanique le forçait à rester à sa position. Il était fait comme un rat.

Aizen n’était pas un héros. Il avait cherché dans cet acte que la gloire mais il la souhaitait de son vivant. Était-il un lâche ? Peut-être, car les lâches étaient ceux qui survivaient alors que les héros mourraient bêtement finissant avec une statue sur une place quelconque. Il n’avait pas voulu continuer cet affrontement face à une puissance qui le surpassait et pourtant il s’y voyait obligé. Il savait ce qu’aurait fait un héros. Car n’importe qui aurait pu prédire ce qu’il allait advenir. L’enfer allait s’abattre sur lui. Peut-être que le point faible de l’innommable qu’il avait face à lui n’était autre que lui-même. Un dôme, voilà ce qui aurait pu tuer l’empereur au prix du sacrifice de sa propre vie les enfermant tous deux dans un four calcinant. C’était hors de question.

Bien déterminé à vivre le Nara pris position pour accueillir ce qui avait déjà ôté tant de vie, à des Kumojins notamment. Le balafré l’annonça, et les flammes de l’enfer naquirent autour de lui.

Le Nara, d’un geste ample, trancha à même les flammes pour les faire disparaître comme si elles avaient été coupées de leur oxygène si précieux. Mais s’il savait que cette technique ne serait pas suffisante il ne se serait pas douté d’une telle différence de niveau. Alors que de l’autre main il avait déjà entamé des mudras le feu était déjà de nouveau sur lui comme si sa première parade n’avait jamais eu lieu. L’instant d’après, un poil trop tard, son armure de roche commença à se former. Cette dernière, à peine prenait-elle forme qu’elle se désintégrait, rongée par le feu comme si ce n’était qu’une fine couche de papier.

« Arhhhhhhhhhhhhhhhh…… »

Comme un long rugissement étouffé d’une bête sortie des entrailles de l’enfer. Le Nara ne voulait pas faire le plaisir à son bourreau de crier tel un martyr. Il souffrait, serrant les dents. Lui qui quelques secondes auparavant se pensait encore confiant d’y arriver. Il goutait à une souffrance qu’il n’avait jamais osé imaginer. S’il avait su il ne serait jamais allé au contact de ce monstre mais il était trop tard. Quelques secondes avaient suffi pour lui remettre les pieds sur terre et le faire affronter quelque chose qui le dépassait de loin.

« Il n’y a pas la mort, il y a la Lumière… »

Souffla difficilement l’homme à la peau de roche qui se faisait grignoter par les flammes.

Le Nara leva les yeux, un mur de flammes pure lui grillait la ratine en plus de ronger sa peau. Il n’avait jamais vu quelque chose d’aussi lumineux, était-ce Kougen ? Était-ce la suprême Source Lumineuse qui venait l’accompagner dans ses derniers instants ? Ainsi il la rejoindrait car la mort…

Non.

Il était son élu, celui que la Lumière avait choisi pour guider le Yuukan vers sa rédemption. Ce qu’il avait devant lui n’était pas son vaisseau vers le monde d’après mais bien le signe qu’il devait continuer. Ce Rei portait une Lumière qu’il croyait de son côté mais il n’était qu’un phare pour celui qui avait été désigné pour l’abattre :

« Nara Aizen ! »

Cria-t-il alors qu’il devenait de nouveau visible une fois que le mur de flammes s’estompa.

Nez à nez avec l’ex empereur ni l’un ni l’autre n’avait bougé de sa position à cause d’un pouvoir inconnu qui était celui du dieu moine. Peut-être que ce dernier serait surpris de voir que c’était bel et bien un être vivant toujours capable de combattre et pas un tas de cendre qu’il retrouvait face à lui. Le Nara leva amplement son katana de sa main droite, prêt à l’abattre tel un châtiment divin.

« Voyons-voir si tu sais te regénérer sans ta tête. »

Une phrase étonnamment pleine de lucidité pour quelqu’un qui était aux portes de l’agonie un instant plus tôt. Mais motivé à ne pas mourir il lui restait cette ultime tentative. Il faisait tout pour ne pas montrer sa souffrance à son adversaire bien que son état devait trop en dire sur ce sujet. Il avait quand même encore l’esprit d’élaborer sa dernière feinte.

Sa main gauche, posée sur son autre katana encore dans son fourreau, était là pour l’attaquer par surprise. Rei ferait-il l’erreur de focaliser son attention sur la première arme largement trop exposée pour une attaque frontale afin d’en ignorer cette qui allait vraiment sévir par le bas ? C’était tout ce que le Nara pouvait espérer.

Dans un mouvement unique, rapide et fluide le Nara dégaina son arme de gauche tout en frappant dans une diagonale montante avec l’objectif d’ôter la tête de son adversaire à son corps. La mort était venue frapper en ce jour, restait plus qu’à savoir qui serait son invité de marque.

Résumé du tour:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Han Musashi
Han Musashi

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Lun 13 Déc 2021 - 22:25
02. Le Gardien des Gardiens Wcya

Hi no Kuni, Automne 204.
Sommet de la Coalition Shinobi.


Il lui avait posé une question.
Une simple question.
Mais visiblement le charpentier n’avait pas l’air de vouloir répondre. Pire, il ne répondit pas, préférant réagir uniquement à celles qui l’intéressaient. Etrange, c’était le moins qu’on puisse dire. Dans tous les cas, même s’il ne le montrait pas, cela avait plutôt tendance à frustrer le samouraï. Oui, cela l’agaçait, clairement. Il fallait dire que ce doute n’arrangeait guère ses affaires, lui qui projetait de s’en prendre à ces créatures maléfiques et qui avait déjà commencer à établir un semblant de plan…

Tournant légèrement la tête, ses pupilles dorées ses posèrent finalement sur la personne d’Aimi, qui prenait en effet la parole pour s’exprimer sur à peu près tout ce qui avait été dit. Etrangement, en cet instant, le Kazejin se retrouvait confronter à des flashs, des images du temps où il était encore à Iwa. Il ne s’expliquait pas, mais cela ne l’empêchait pas de garder son calme et d’écouter son-ex fiancée.

Finalement, plus elle s’exprimait, plus Musashi relevait des contradictions. Des paradoxes, en partie assumés. Il cherchait naturellement à comprendre, mais en vain. Cela le dépassait, tout simplement. Au moins, s’il devait retenir une chose, c’était qu’il eut une réponse à l’une de ses questions, bien que la réponse ne fût finalement qu’une théorie, une théorie à laquelle ses alliés et lui avaient déjà songé. Finalement, la personne la plus à même d’apporter une véritable réponse à cette question n’était autre que le charpentier, Mokkô, celui qui fuyait la plupart des interrogations dès lorsqu’il était question de pourfendre les « dieux » …

Alors qu’il s'interrogeait sur l'efficacité de ce sommet, qui peinait visiblement à lui apporter des réponses à certaines de ses questions, une personne fit soudainement irruption dans la salle. Le gardien des gardiens en personne.
Tournant naturellement les yeux vers lui, le samouraï l’entendit prendre part à la conversation, soumettant alors ses propres hypothèses et conclusions, comme s'il avait été là depuis le début. Seulement au même moment, se produisit quelque chose d’étrange.

En effet, d’abord, des secousses, puis l’arrivée des clones et gardes devant la porte de la salle, comme s’il se passait quelque chose à l’extérieure. Mais quoi ? Le Gardien des gardiens, lui, en avait visiblement une idée. En effet, demandant d’abord à tout le monde de garder son calme, il révéla finalement que le quartier général du sommet était attaqué. Qu’est-ce qui était le plus surprenant ? L’attaque sur le quartier général ou le fait que le moine eu gardé cette information pour lui jusqu’à présent ?

Finalement, ni l’un ni l’autre, en effet, le plus surprenant c’était sans nulle doute l’attitude et la demande pour le moins étonnante du guerrier-moine. Etonnante, en effet, puisque si l’objectif des assaillants était d’interrompre le sommet, rien n’empêchait les shinobis d’aller les défaire avant de revenir et de conclure le sommet…

Quoi qu'il en fût, le clone du samouraï entra dans la salle, dépassant l’original pour aller se mettre aux côtés du gouverneur de Taiyô. Musashi, lui, se contenta d’un hochement de tête à l’égard de Mitsuhide, avant de prendre le chemin inverse. Il s’arrêta curieusement un instant, lorsqu’il dépassa légèrement le Gardien des Gardiens.

« Relevez-vous. Si le sommet doit se poursuivre, il se poursuivra. Avant, mettons d’abord toutes nos forces pour appréhender ces deux ennemis, je crois que nous avons été assez ridiculisés comme ça. » Glissa -t-il, avant de poursuivre son chemin.

Défaisant les boutons de sa veste, qui se transforma en une longue cape rouge, le samouraï était prêt à se battre. Du moins le temps nécessaire pour que son frère d’arme et souverain de Kaze se mette à l’abri. Ainsi, il fit un mudra, venant générer deux bras cristallins sous sa cape, tandis que l’une des mains artificiels venait se poser sur l’une de ses trois katana.

Cependant, à peine eut-il un pied à l’extérieur, qu’il se retrouva comme figé. Il l’était, véritablement. Du moins, ses jambes l’étaient, puisqu’elles refusaient de faire le moindre mouvement. Il ne savait pas ce qui se passait. Il ne voyait pas encore dans quel genre de piège il était tombé. Gardant son sang-froid, il daigna avertir les autres, avant qu’une autre personne ne tombe le piège.

« Ne sortez pas ! » Glissa -t-il, à voix haute. « L’ennemi a manifestement posé un piège, mes jambes sont figées. » Ajouta -t-il, pour leur permettre de réfléchir à d’autres moyens de sortir.

Il n’en dit pas davantage. De toute façon, il n’en savait pas plus.

Projetant finalement son regard vers la scène de combat, il repéra plus ou moins rapidement les « alliés » et les potentiels ennemis. Son second clone, qui était non loin de la zone où il y avait des flammes, semblait lui aussi piégé par la technique ennemie. Au moins, il n’avait pas été touché par le katon, se dit-il, avant d’entrer dans une profonde méditation…

Pendant ce temps, le double auprès de Mitsuhide décida de jouer son rôle, en interpellant dans un premier temps le gouverneur.

« Passons par le toit, ce sera plus simple. » Fit-il, à l’égard de l’Ashina, qui devait probablement avoir compris que le clone avait l’intention de l’exfiltrer, et non de lui faire prendre part au combat.

Kaze avait en effet besoin de son gouverneur.

Autant de shinobis d’élites devaient forcément pouvoir faire quelque chose contre deux hommes. Sinon, autant dire que la guerre était perdue d'avance...

Spoiler:
 


_________________
02. Le Gardien des Gardiens Vgh0
Combattre fanatiquement jusqu'à la mort...


Dernière édition par Han Musashi le Jeu 13 Jan 2022 - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Seiun
Seiun

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Mar 14 Déc 2021 - 0:29
Automne 204
02. Le Gardien des Gardiens JprE4f5


La porte qui craque ne devient plus qu'un vulgaire souvenir : Tu n'avais pas été la seule à te détourner de la demande ridicule de l'enfant-tout-seul. Un élu de Kaze avait laché ses parures pour filer à l'extérieur. Il ne te devançait que de quelques mètres mais sa voix sonna rapidement comme une alerte. Paralysé par un mal qu'il ne savait pas plus décrire que provenant des terres déjà brisées de ce pays; il avait été bloqué du bas de son corps et trônait ainsi devant toi en ombre figée. La sortie ne présentait aucun indice visuel sur la source de cette soudaine emprise, mais le fait que seule la partie basse de leur corps soit bloqué donnait un indice qui te poussa à une réaction en conséquence.

Ton corps ondule, vascille, s'envole ; Tu n'as plus ni visage ni ombre, frolant alors péniblement Musashi alors que le couloir devient petit à petit trop étroit pour ta transformation exponentielle. Plumes, serres et bec illustrent alors une vision obscure de ce que les mythes pouvaient conter dans leurs plus héroiques histoires. Une bête véloce, grandiose, celle qui renaissait normalement de ses cendres.

Ta supposition voit juste, seul le sol semble maudit, et ta forme actuelle t'en détachait naturellement, te laissant libre de filer avec hargne vers un visage qui n'était pas sans gloire. Un de ces empereurs damnés qui osait revenir en traître sur ses terres sans une once de remords. Rei devait périr, il devait illustrer la déchéance, la descente aux enfers, l'irronie du sort.
En hybride ailé, tu combines tes efforts à ceux d'un envoyé de Kumo, enveloppant de par ta carrure les angles d'échapartoire que le Balafré pouvait avoir. Tes serres l'attendent, l'enveloppent, veulent le briser; et toi avec. Que tout se termine dans une monochromie explosive, furieuse.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Mar 14 Déc 2021 - 23:06
La sommaire description que Chiwa Aimi a fait des entités que Sen'sei Ketten ne saurait décrire réellement les deux géants que le clone du Kaguya peut distinguer en s’approchant de la sortie. Ces formes lui rappellent bien évidemment Sanbi, quoi que les deux dieux moines ont tout de même une forme plus… humanoïde.

On pourrait s’interroger sur ce qui a motivé Wutu-Fuku a envoyer un clone à l’extérieur. D’abord, pour collecter des informations à ramener à l’original en cas de besoin. S’il le peut, il commencera également à soigner les éventuels blessés des premières passes d’armes entre les coalisés et les deux lieutenants de Sakaze Tôsen… mais le Kaguya a une motivation plus obscure. Il veut tester quelque chose : il veut voir si Rei et Ketten savent qui il est et quels réactions ils auraient à son arrivée sur le champ de bataille. Ketten s’est désintéressé d’Iwa une fois le Dieu Singe scellé : évitera-t-il de tenter de tuer Wutu-Fuku, au risque de libérer Sanbi ? Est-ce que Sanbi, confronté à d’autres « Dieux » finira enfin par se manifester ?

Ces questions trouveront peut-être des réponses dans les prochaines minutes.

Devancé de plusieurs secondes par Han Musashi, le clone du Kaguya entend tout de même ce dernier informer ses alliés de circonstances qu’un phénomène particulier fige ses jambes au sol. Quelque chose qui ne semble pas déranger Seiun, qui fait l’usage d’un bien étrange pouvoir aux yeux de Wutu-Fuku en se transformant en oiseau composé d’un liquide noir, fonçant sur l’un des deux individus ennemi sans mettre pied à terre. Par élimination, le clone déduit que l’individu au sol est Yamanaka Rei et que le vieillard entouré par l’autre Dieu moine doit être ce Sen’sei Ketten.

Guidé par sa nature de clone ne craignant pas la mort, la copie du Kaguya n’écoute pas l’avertissement d’Han Musashi et d’un bond agile, arrive juste derrière lui. Le Kirijin peut expérimenter lui-même les effets de cette fameuse technique d’immobilisation : il ne peut pas bouger ses pieds.

-Pardonnez-moi, sieur Musashi, pour ce contact physique mais j’aimerais vérifier quelque chose.

Après cet avertissement, le clone du Kaguya ceinture Musashi et tente de le soulever. Peut-être le samouraï retrouvera-t-il sa mobilité. Il tourne ensuite la tête vers le QG, à l’attention des prochains combattants potentiels.

-Les autres ! Prenez appui sur moi si vous en avez besoin !

À l'heure qu'il est, le Wutu-Fuku original doit avoir trouvé un bon spot pour observer ce qu'il se passe à l'extérieur.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Dim 19 Déc 2021 - 19:35
Pas de doute c’est bien Ketten. Le même Ketten qui s’en ai pris à Iwa, le village de la Roche, tandis qu’ils essayaient de sceller un Dieu Destructeur dont le seul objectif était de détruire tout sur son passage qui a été arrêté grâce à l’héroïsme des ninjas de Tsuchi. Mais, à quel prix ? La plupart ne possédent même plus leurs jambes et ses camarades d’Académie : Karasu et Shuhei, ne souhaitent même plus être ninjas. Et ne parlons même pas de son frère : Senken dont, le cynisme n’avait d’égal que sa radinerie, avait perdu goût à la vie ou en tout cas, ça y ressemble : Il ne sort plus de sa chambre et joue avec sa limaille de fer la plupart du temps.

Mais c’est exactement pour cette raison que Yugure est là : pour venger tous ces êtres chers à son cœur dont les ambitions se sont soudainement arrêtées ou lui sont enlevés. Le responsable n’a qu’un seul nom : celui qui vole et utilise les Dieux Moniaux.

C’est peut-être pour cette raison qu’il n’a pas fait attention à son flanc, du côté de Rei, s’attendant à ce que le ninja Kumojin s’occupe de gérer leur autre adversaire. Mais, l’Irounin, ne s’attendait pas à une immense vague de feu se dirigeant droit vers eux semblant tout manger sur son passage. Est-ce que l’homme venant du Pays de la Foudre a pu survivre à ça ? Difficile à dire. Enfin, ce n’est pas la première fois qu’il ait dû soigner un grand brûlé et certains peuvent s’en sortir plus ou moins, comme Yanosa par exemple. Mais, ce qui l’inquiète, c’est que la personne en question est loin de lui et n’a pas eu le temps de lui poser un sceau de soin. Il est hors de question que quelqu’un meurt, pas tant qu’il serait là pour continuer à se battre.

Tout d’abord, il protège Reikan et son Kuchiyose, ainsi que lui-même avec un mur fait de roches. Après tout, il lui doit bien ça après toutes les fois où cette dernière l’a protégée. Il n’est pas aisé de se battre avec des personnes dont il ne connait rien des capacités. Jusqu’à présent, tous ses combats importants se sont déroulés avec au moins un membre de l’équipe 1 d’Iwa.

L’adolescent aux cheveux bruns ne relâche pas son assaut : et continue d’envoyer pas une vingtaine mais une quarantaine de projectiles en direction de Ketten, avec toujours son éveil : Il espère au moins le perturber. Toujours avec mêmes techniques de lâche à attaquer dans le dos et à immobiliser les gens sur le sol. Mais il n’a pas dit son dernier mot.

- Ils sont tous les deux très puissants. Si nous n’en neutralisons pas au moins je nous vois mal gagner.


Dis-t-il à la cheffe du Clan Yasei sans lever son regard de son ennemi de toujours : Ketten.

Spoiler:
 
-

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9196-fini-shimajima-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Metaru Anzu
Metaru Anzu

02. Le Gardien des Gardiens Empty
Mar 21 Déc 2021 - 18:14
Une étrangeté de trouve devant la fenêtre où elle et Wutu-Fuku observe, et tout comme lui, elle constate que la description d'Aimi colle parfaitement. Ces entités sont donc libérés et menacent de réduire en miette toutes les personnes qui se trouvent à leur portée. Anzu croise les bras, réfléchissant à un plan d'action, tandis que son oeil essaie de chercher Aizen dans cette pagaille, mais elle ne parvient pas à le remarquer tout de suite. Probablement que le danger sont ces deux colosses qui sont en train de se manifester, mais elle se demanda si elle pouvait tenter d'y faire quelque chose, peut-être tenter une théorie pour tenter de se défaire de ces êtres divins. Elle n'a malheureusement pas le temps de réfléchir à une autre stratégie, si ces dieux ont été invoqués, alors il va falloir faire vite avant que leur invocateur finisse par voir sa stratégie.

Suivant encore le clone de Wutu-Fuku, elle entend Musashi les prevenir de l'immobilisation qui a lieu, Anzu observe alors le clone se jeter devant, puis se mettre à s'immobiliser en ceinturant le kazejin dans ses bras. Il leur demande de se mettre sur eux, une étrange demande, mais elle comprenait que c'était pour ne pas qu'ils soient immobilisés eux aussi. Elle soupire, puis vient sauter sur le dos du kirijin, plaçant son deuxième pied sur l'épaule du kazejin qui était en train de se faire câliner, alors qu'elle observait ce qui se trame au loin.

Difficile d'intervenir tout de suite, mais soit, elle allait devoir agir tout de suite. Elle observe les deux paumes qui menacent de s'abattre sur le groupe, elle était trop loin pour pouvoir utiliser son dôme, et malheureusement sa défense ultime ne pouvait guère les défendre des deux projectiles en même temps. Que fallait-il faire ? Attaquer ? C'est risqué d'attirer l'attention sur le duo qui ne pouvaient pas bouger et les mettre en danger. La défense est une bonne solution, mais le groupe victime de l'assaut divin est trop loin, soit, elle va faire autrement.

Elle ouvre son ombrelle, vient recouvrir les deux tandis qu'elle en change la forme, histoire qu'ils ne soient pas visibles de loin. C'est la première chose qu'elle puisse faire, pour le reste, il lui fallait plus de temps.

- Ne bougez pas, n'attaquez pas, et surtout ne faîtes rien qui pourrait attirer l'attention sur vous. Je suis en train de vous camouflez en ce moment-même, le temps qu'on puisse gérer le phénomène qui vous immobilise.

Elle le dit sèchement, mais elle faisait surtout bien comprendre que si l'un d'eux n'avaient que l'envie d'éternuer, ça allait barder pour elle.
Résumé:
 

_________________

02. Le Gardien des Gardiens 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784

02. Le Gardien des Gardiens

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°11 : Le Sommet de la Coalition
Sauter vers: