Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le procès de l'empire Idae

Nara Aizen
Nara Aizen

Le procès de l'empire Idae Empty
Dim 5 Sep 2021 - 11:14
Spoiler:

Il était temps que justice soit rendue. Loin du Nara l’idée d’incarnée ou même subir cette justice, seulement il avait conscience des dangers qui planaient sur lui à laisser trainer ainsi cette situation. Des lucioles avaient disparu et l’empire Idae réclamait une explication naturelle. Aizen se fichait bien de ces disparitions mais il en était le principal concerné, le coupable. Sans état d’âme, il aurait pu laisser tout ça derrière lui mais il était temps d’assumer s’il ne voulait pas que cela se retourne contre lui de façon accrue plus tard.

En effet il savait que s’il ne s’expliquait pas auprès de l’empire des lucioles alors il ne pourrait jamais faire appel à Yoroi no Hotaru en combat et compter sur elle. Il n’avait cas pas l’invoquer pour être en sécurité sauf que s’il était parti à la recherche de ce monde, outre son projet lumière, c’était avant tout pour avoir un allié pouvant éclairer l’obscurité. Il ne pouvait actuellement pas compter sur cet allié et le revers de la médaille de ses actions finirait tôt ou tard par le frapper. Pire que cela il craignait que l’empire envoie des émissaires à Kumo pour réclamer justice et là il serait doublement importuné.

Alors autant prendre les devants et tenter de recoller les pots cassés même si la tâche paraissait des plus ardues. Il pouvait perdre beaucoup dans la manœuvre, sa vie peut être, mais s’il n’agissait pas alors le résultat pourrait être bien pire. Il devait, sans doute pour la première fois, faire face à une terrible erreur qu’il avait faite. Il était que perdant dans le processus car les lucioles qu’il avait enlevées s’étaient avérés inutiles pour son projet si ce n’était pour lui prouver qu’il se trompait.

Aizen sortit du village et s’en excentra assez au nord, dans les montagnes, pour n’être vu de personne. Il lança une détection pour être certain de ne pas avoir était suivit et comme le lieu hostile rocailleux en témoignait : il était bien seul. Une fois cette vérification faites il se coupa légèrement le doit en dégainant quelques centimètres de son katana puis invoqua sa luciole géante.

La créature apparut dans un bourdonnement gênant, prenant l’ascendant sur son invocateur en lévitant quelques mètres au-dessus du sol. La puissance de ses ailes déplacés pierres et poussières alors que le Nara devait se tordre la nuque pour regarder le visage de la bête qui était déjà naturellement bien grande. Cette dernière jeta un œil aux alentours, ne voyant personne elle ne devait pas saisir la raison de sa venue mais la dernière fois que Aizen l’avait invoqué il avait eu droit à un ultime avertissement.
« Aizeeeeeeen… »
Siffla-t-elle de sa stridente voix avec l’air menaçant qui était le sien.
« Ne t’ai-je pas prévenu la dernière fois ? »
Elle prit immédiatement plus de hauteur et commença à concentrer son énergie dans une attaque imminente. Elle n’avait qu’un seul objectif : tenir sa promesse et tuer celui qui refuser de tenir la sienne. Heureusement pour lui le Nara l’avait invoqué pour justement enfin tenir son engagement.
« Calmes-toi. »
Dit-il en plaçant une main sur son arme et formant un mudra de l’autre, prêt à se défendre tout de même.
« Si je t’ai fais venir cette fois c’est pour que tu m’emmènes à la forêt lumineuse, je suis prêt à parler. »
L’air de la luciole changea, elle se calma bien qu’elle restait menaçante mais reçu la nouvelle avec grand plaisir comme pouvait le montrer un sourire des plus diaboliques.
« Très bien, tu te décides enfin à assumer tes actes, humain. Monte sur mon dos, nous partons immédiatement. »
Il s’exécuta ignorant ce que l’avenir lui réserverait. Mais, prévoyant, le Nara avait laissé un mot chez lui au cas où il ne disparaisse trop longtemps…

Spoiler:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Nara Aizen
Nara Aizen

Le procès de l'empire Idae Empty
Dim 5 Sep 2021 - 12:34

Le voyage fut assez rapide et placé sous le signe du silence. Ni le Nara ni la luciole ne décrocha un mot à son compagnon de voyage. Aizen le savait, il aurait l’occasion, ou plutôt l’obligation, de s’expliquer devant l’empereur. Il était d’ailleurs curieux de savoir comme l’empire s’organisait pour gérer ce genre de problème, bien que ce dernier ne devait pas être monnaie courante.

Le Nara n’avait pas peur, s’il avait laissé un mot chez lui pour expliquer une possible disparition c’était surtout en cas d’ultime recourt. Aizen aimait être prévoyant, mais il était persuadé qu’il arriverait à convaincre l’empire Idae de son innocence. Bien que ce soit complètement faux. Mais dans le pire des cas il doutait sincèrement du fait qu’il puisse être tué par eux. Lors de sa première visite peut-être mais il était devenu bien plus puissant dessus et serait capable de raser leur territoire entier si jamais ils s’en prenaient à lui. Ils pensaient avoir la balle dans leur camp, ce n’était pas le cas.

Lorsqu’ils arrivèrent le Nara ne reconnu pas les lieux dans un premier temps. Non pas que ce dernier ait changé mais il dépendait grandement de la disposition des lucioles. En effet les milliers de petites lumières créaient comme un paysage comme ils avaient modulés un labyrinthe à l’époque grâce à leurs corps. Au final le Nara se dit qu’il ne saurait reconnaître ce lieu sans la présence des lucioles. Qu’il fasse jour ou nuit cela ne changeait rien car la végétation était si dense que dans cette partie de la forêt on pourrait dire que le jour ne se lève jamais. Ainsi il fut déposé directement au cœur de leur monde, là où était l’empereur Idae, Kōrei.

Le procès de l'empire Idae 45kr

Yoroi no Hotaru déposa le Nara puit reprit sa place qui était la sienne, en tant que support de l’empereur afin de le protéger en cas de problème. Elle était en fait le trône de celle luciole humanoïde et âgée qui se tenait debout dessus ce qui lui permettait de paraître plus grand.

Grâce à leur communication via signaux lumineux le monde de lumière se mit en mouvement, la nouvelle de la présence du Nara avait vite fait le tour. Très vite une assemblée encore plus importante que lors de sa première venue se forma. Le Nara se demandait quel serait l’accueil réservé à l’unique suspect dans leur affaire d’enlèvement.

Lancé de dé:

Il eut très vite sa réponse, plusieurs essaims de lucioles lui foncèrent au visage, surement énervés juste à la vision de cet homme. Loin d’être douloureux c’était surtout désagréable, il dû fermer les yeux et repousser ce qu’il pu des insectes de son visage avec ses mains. Mais alors qu’il se débattait pour ne pas être gêné par l’essaim de petites lumières volantes certaines lucioles, plus imposantes, en profitèrent. Il reçut des projectiles tombés du ciel qu’il ne put voir arriver. Cailloux, boue, branches, et tout un tas d’autres choses qui, avec la hauteur, pouvaient faire mal.

Le Nara ne pouvait se laisser faire ainsi, il se faisait ridiculiser et avait été bien naïf de croire que son arrivée ne causerait pas ce genre d’incident. Il dégaina son katana et plongea dans une méditation profonde. Désormais, luciole gênante ou pas, il pouvait sentir tous les projectiles qui lui tombées dessus. Il s’en défendit efficacement grâce à de violent coup de lames qui fendit l’air et menaça même de découper net plusieurs petites lucioles. Ces dernières, ressentant le danger, finirent par reculer. Et finalement il fallut une intervention de l’empereur pour stopper les lucioles bombardiers.
- Kōrei : « Assez !! » Cria-t-il d’une voix dont le Nara ignorait la puissance.
La situation se calma même si l’ambiance générale restait tendue, des chuchotements naquirent dans la foule parmi les lucioles qui avaient la capacité de parler comme des humains. Le Nara était debout, face à l’empereur avec quelques ecchymoses mais surtout les vêtements tâchés. Il se retenait de ne pas tout détruire immédiatement.
- Kōrei : « Aizen, la première fois que l’on s’est vu tu m’avais assuré qu’on ne regretterait pas ce pacte. J’ai la vague impression que nous sommes exactement dans le cas inverse. »
Le Nara, ses sens aux aguets, regarda autour de lui, plus personne ne comptait s’en prendre à lui, pour le moment. L’autorité de l’empereur semblait très respectée ici. Il rengaina son arme et reprit une posture plus propice à la discussion en abandonnant sa garde de combat. Il ne pouvait pas vraiment évoquer cet accueil, il était des plus compréhensibles. Il devait faire patte blanche et convaincre.
« Je pense que je vous dois effectivement des explications, mais vous comprendrez bien vite que les apparences, qui vont contre moi à l’évidence, peuvent être trompeuses. Je n’ai cherché qu’à vous protéger. »
Quelle annonce, les bruits de bavardages fusèrent dans l’assemblée. Lui qui était accusé d’avoir enlevé plusieurs de leurs frères et sœurs disait avoir agit pour eux, que voulait-il dire ?


Résumé du tour:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Nara Aizen
Nara Aizen

Le procès de l'empire Idae Empty
Lun 27 Déc 2021 - 15:24

Un brouhaha retentissant se leva de nouveau à travers le peuple Idae. Beaucoup étaient outrés par les paroles de Aizen qui disait avoir voulu les protéger alors qu’ils avaient perdus des compagnons. A l’heure qu’il était ils ne savaient même pas s’ils étaient vivants ou non. Mais le Nara était là pour leur offrir la vérité… Enfin, la vérité qui l’arrangerait le plus. Car s’il disait vraiment ce qu’il avait fait et pourquoi sa sentence ne ferait aucun doute. Il serait tué, ou plutôt ils essayeraient car il ne comptait en aucun cas repartir de cette forêt les deux pieds devant. Soit ils accepteraient son explication soit ils mourraient tous.
- Kōrei : « Sileeeeeeeeeeence ! »
L’empereur dû intervenir de nouveau à s’époumoner afin d’apporter le calme dans l’assemblée.
- Kōrei : « Cet humain aura droit à un procès comme le veut notre coutume. »
Aizen avait de la chance dans un sens, quoi qu’il arrivait ce peut restait fidèle à ses lois. Kōrei tentait d’apaiser la foule bien que beaucoup n’appréciaient pas ce jugement. Un bon nombre d’entre eux auraient préféré trucider sur place l’homme vêtu de blanc mais ils faisaient partie d’un peuple très attaché à leurs règles si bien que personne, quelque soit son rang, ne pouvait y déroger.
- Kōrei : « Aizen… Tu vas être jugé aujourd’hui et tu auras le droit de t’exprimer afin de t’expliquer sur tes actes. En fonction de ce que tu nous diras une sentence sera prononcée si tu es déclaré coupable. Mais nous sommes un peuple avec des règles et même moi ne peut outrepasser notre système. Ainsi… »
Une autre luciole approcha et se mit à côté de l’empereur. Si cette dernière était bien plus grande qu’une luciole classique elle restait néanmoins loin de l’envergure de son empereur. Même si le Nara avait du mal à juger de l’âge de chacune d’entre elle il pouvait assurer que celle-ci était d’un âge avancé dans leur référentiel, peut-être plus que l’empereur lui-même.
Le procès de l'empire Idae 9ra0
- Chōkan : « Je me nomme Chōkan, en tant que chef de la cour suprême de l’empire Idae je serais celui qui rendrait le jugement. Nous pouvons commencer. »
A la fin de sa phase le silence qui s’était installé se fit encore plus lourd et les lucioles se déplacèrent comme dans un ballet bien répété pour se placer chacun à un endroit qui semblait leur être prédestiné. Le chef de la cour attendit que les gens soient placés et que le silence revienne. Ni lui ni l’empereur eurent besoin de parler cette fois. L’ambiance lourde revint de elle-même au bout de quelques secondes, même la nature par laquelle ils étaient entourée ne disait mot.
- Chōkan : « Humain et habitant du pays de la Foudre nommé Nara Aizen, tu sembles assurer que tes actes étaient habités de bonnes intentions ainsi nous allons te laisser l’occasion de te justifier. Néanmoins, afin d’effacer d’entrée toute ambiguïté nous avons quelques questions à te poser. »
La luciole bien que plus petite que l’empereur avait une certaine prestance qui imposait le respect de ses congénères. Il disait nous mais il semblait pourtant seul pour prendre la décision finale. Un système qui se voulait droit mais peut-être trop rigide, le Nara avait-il des chances de s’en sortir sans bain de sang ? Il en doutait mais il allait essayer car il n’était pas venu ici pour perdre un allié mais pour consolider une alliance, mais contre qui ?
- Chōkan : « As-tu, oui ou non, enlevé certains de nos frères et sœur ? »
Si quelques-uns chuchotés encore après cette question le silence ce fut total. Tout le monde était pendu à ses lèvres et le Nara ne comptait pas faire preuve de langue de bois, il était ici pour dire les choses. Tous les membres de l’empire n’attendaient qu’un seul mot en guise de réponse, ni plus ni moins.
« Oui. » Dit-il simplement non sans un certain regret dans la voix.
Le silence fut évidemment rompu. S’il était certain que le Nara était le coupable bien souvent on ne se résignait à voir la vérité que lorsque cette dernière était présente sous nos yeux. Certains n’y croyaient toujours pas d’ailleurs, comment avait-il osé ? Plusieurs auraient voulu se jeter à sa gorge pour le trucider sur place. Mais si le Nara était venu seul c’était car il était certain de sa non culpabilité ou car il savait pouvoir tous les exterminer ? Se doute suffisait à calmer même les plus hargneux du groupe.
- Chōkan : « Sont-ils en vie ? »
Quand au juge suprême il ne montra aucune émotion, continua son investigation avec un grand professionnalisme. Une maturité qui prouvait qu’ils pouvaient être des alliés de taille, le Nara voulait que tout ça se termine sans accroc.
« Pas tous, beaucoup le sont encore. »
La foule s’agita une nouvelle fois mais ils restaient calmes. Plusieurs étaient persuadés qu’avec de tels aveux le Nara aurait aucune chance d’être relaxé alors ils prenaient leur mal en patience, le jugement final ne faisait aucun doute pour eux.
- Chōkan : « Ainsi soit-il… Plus de questions seraient inutiles, raconte-nous tout simplement cette affaire. Et songe à n’oublier aucun détail, il en va de ta vie après tout. »
Ce que le Nara ne savait pas, sûr de lui, c’était que des lucioles combattantes s’étaient déjà placés en haut des arbres et étaient prêtes à intervenir. Eux ne doutaient pas du pouvoir du shinobi donc l’empire ne comptait pas le sous-estimer, lui aussi serait-il si se montrer si prévenant ?


Résumé du tour:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Nara Aizen
Nara Aizen

Le procès de l'empire Idae Empty
Ven 8 Avr 2022 - 16:16

Ainsi il devait tout expliquer. Leur dire la vérité. Bien sûr toute vérité n’était pas bonne à dire, surtout pour lui. S’il disait vraiment ce qu’il s’était passé il ne repartirait pas vivant de ces lieux. Ou alors ces lieux ne resteraient pas intacts. Car ce qui était certain c’était que le Nara ne se laisserait jamais faire aussi facilement.

Mais nullement besoin d’en arriver à de pareilles extrémités pas vraies ? Il suffisait de leur dire la vérité qu’ils devaient entendre. Pas celle qu’ils voulaient entendre, car celle là était impossible, plusieurs de leurs congénères étaient déjà morts et ça Aizen ne pouvait plus rien y faire. Néanmoins il pouvait faire en sorte de ne pas être considéré comme responsable. Il devait leur faire avaler sa vérité pour qu’elle devienne la leur. Il fallait qu’au lieu que cette affaire lui porte préjudice elle lui soit bénéficiable dans un futur proche. Il devait jouer les fins manipulateurs.
« Je vais tout vous dire. Non pas parce que j’y suis contraint, mais parce que je vous le dois. »
Aizen avait un regard de défiance. Il ne pouvait pas se permettre de s’écraser complétement malgré sa place d’accusé. Il leur faisait comprendre par sa posture se voulant intimidante qu’il se défendrait quoi qu’il arrive. La manipulation commençait ici, trop montrer patte blanche n’attisé pas forcément la confiance au contraire, il fallait trouver le juste équilibre.
« Si je suis venu ici la première fois ce n’était pas par hasard, ça vous le savez déjà. Mais ce que je ne vous ai pas dis c’est que je ne suis pas venu pour mon propre compte, j’étais en mission. »
La réaction fut immédiate, dans l’assemblée que composait le public les bavardages reprirent de plus belles rendant la forêt vivante comme aucun être humain n’aurait pu le voir autrement qu’ici.
« Votre société, votre façon d’être, vos pouvoirs, vos corps… »
Il laissa un suspens et se mit sur ses gardes. Il éveilla ses sens de nouveau au cas où un dérapage ait de nouveau lieu car ce qu’il devait annoncer serait difficile à digérer. Et c’était un euphémisme de le dire.
« Mon village voulait vous étudier. J’avais donc pour mission de vous trouver et d’en débusquer plusieurs d’entre vous pour vous ramener là-bas. »
Les indignations gagnèrent en intensité et le chef de la cours suprême, Chōkan, dû intervenir.
- Chōkan : « Sileeeeeeeeeeeeence ! »
Alors qu’il criait une lumière plus intense s’était développé depuis son abdomen, bien plus intense que ce dont Aizen aurait pensé qu’il était capable à la vue de sa petite taille. Peut-être que lui aussi était affecté par ses révélations mais il garda tout son professionnalisme lorsqu’il s’adressa de nouveau au Nara.
- Chōkan : « Nara Aizen, qu’a fait ton village de nos congénères. »
Aizen jubila intérieurement, mais il n’en montra rien. Ce n’était plus ses actions qui comptaient désormais mais bien els actions de son village. Il ne comptait évidemment pas faire porter le chapeau à Kumo, village qui avait si bien accueillit son clan. Mais les personnes à sa tête par contre…
« Ils ont été étudiés. La plupart ont été relâchés dans la nature mais certains ont succombés pendant… »
Il n’y avait pas de mot juste.
« Leur étude. »
Cette annonce de trop finit de faire exploser les plus patients d’entre eux. Des lucioles se mirent à voler en tous sens pour marquer leur mécontentement et bien sûr cela eut finit de motiver ceux qui n’attendaient qu’une seule chose : s’en prendre à l’humain.

Mais Aizen était sur ses gardes alors quand certains approchèrent il utilisa une technique venteuse parfaite pour se prémunir de toute approche sans blesser personne. Cela donna tout juste le timing à l’empereur Kōrei pour calmer le jeu, bien qu’il semblât le faire à contre cœur.
- Kōrei : « Je vous sommes à tous d’arrêter ! Celui qui fera obstruction au jugement légal de cet humain se verra sanctionné comme le prévoit nos lois !! »
Aizen était impressionné de l’organisation de cette société. Mais il n’avait pas le temps de s’attarder dessus à ce moment précis.
- Kōrei : « Chōkan, reprenez. »
La tension redescendue d’un cran, en apparence tout du moins. Aizen avait beau ne pas pouvoir distinguer le moindre regard ou expression de visage avec toutes ses lumières il sentait tout de même cette pression psychologique qu’ils tentaient d’avoir sur lui.
- Chōkan : « Comment peux-tu venir ici et espérer être gracié en disant que tu as fait tout ça pour nous protéger. Enlever les nôtres pour les emmener à la mort, c’est comme cela que l’on préserve la vie chez vous autres les humains ? »
La bonne question avait été posé. Celle sur laquelle le Nara misait tout. Car s’il était venu ici c’était effectivement avec un but bien précis. Tout était déjà prêt dans son esprit et une fois ses cartes jouées la balle serait dans leur camp, il suffisait d’attendre de voir ce qu’ils décideraient d’en faire.
« J’ai malheureusement dû arbitrairement décider de sacrifier quelques vies pour sauver tout votre empire. »
Une annonce qui n’avait aucun sens et cette incompréhension se caractérisa une nouvelle fois par des mouvements de foule.
« Comprenez, si j’avais refusé la mission ou si j’avais échoué les conséquences pour vous auraient été bien pire. J’ai insisté pour venir seul et agir en toute discrétion. Le but premier de mon village était de venir vous détruire. Ils voulaient rentrer en guerre totale contre vous dans le seul but de vous exterminer et d’en garder un certain nombre pour leurs études. »
Cela faisait sens, terriblement sens. Si bien que certains étaient énervés, frustrés. Ils auraient voulu que le Nara soit seul fautif, ils auraient voulu que sa mort suffise à réparer les torts pour lesquels il était présent. Mais plus ça allait et plus l’empire Idae semblait prendre conscience de l’ampleur de cette affaire.
- Kōrei : « Alors nous allons simplement marcher vers ce village afin de leur rendre la pareille. Même si nous avons peu de chance, nous défendrons l’honneur de nos morts. »
L’empereur était sorti des rangs et avait même dépassé le niveau du chef de la cours. Un comportement qui sembla même choquer ses congénères. Il n’était désormais plus question d’un procès mais bien d’une affaire diplomatique complexe à tous les niveaux.
« Il ne faut pas que vous voyiez tout Kumo comme fautif. Seulement quelques corruptibles et cupides des hautes sphères ont voulu s’en prendre à vous. Les autres ne faisaient que suivre les ordres, comme moi. J’ai fait ce que j’ai pu pour réduire les dégâts et je suis désolé pour ceux que vous avez perdu. »
Aizen devait protéger Kumo. Son plan n’était pas de préserver sa vie pour que Kumo soit prise pour cible. S’il avait simplement voulu se protéger il n’avait cas pas venir ici. Non, il leur fallait tout simplement un fautif plus précis.
« Mais… Vous ne ferez que réaliser ce que j’ai tenté d’empêcher jusqu’ici en allant en guerre contre Kumo. Et vous tuerez des innocents au passage. La guerre n’est pas la solution. La solution c’est… »
La Nara fut coupée. La majeure partie de l’empire avait beau se poser des questions et ne plus être vraiment certain de l’implication seule du Nara l’empereur n’était pas si naïf. Et il avait surtout le moyen de vérifier les dires du Nara.
- Kōrei : « Trêve de belles paroles Aizen. Nous allons vraiment voir ce qu’il en ressort et nous déciderons de ton sort et de celui des tiens. »
Il jeta un regard vers quatre lucioles.
- Kōrei : « Allez-y »
Une lumière intense puis… Plus rien.

Résumé du tour:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Nara Aizen
Nara Aizen

Le procès de l'empire Idae Empty
Sam 9 Avr 2022 - 1:01

Aizen ouvrit les yeux et il put voir devant lui s’étendre une immense étendue blanche, à perte de vue. Y avait-il vraiment rien ? Il se retourna. Un bureau, un livre et une plume. C’était tout ce qu’il y avait à la limite de sa vision. Tout le reste n’était qu’un grand espace vide. Il entendit un bruit. Il se retourna de nouveau et tomba nez à nez avec…

Lui.

Une copie, sans défaut. Il comprit en se voyant où il était : dans son palais mental. Le double du Nara restait stoïque face à lui, l’air contenté. Aizen aurait pu croire qu’il était dans sa tête ou qu’il avait était transporté ailleurs. Peu importait, car en vérité il savait très bien.

Fort heureusement grâce à ses sens exacerbés et sa maîtrise du Zen le Nara s’était rendu très vite compte de la supercherie. Ainsi il avait érigé une barrière psychique au moment où ces quatre lucioles avaient commencé à intensifier leur lumière. Il avait très vite compris que cette lumière n’était pas classique. Il avait été enfermé dans un puissant genjutsu.

LUMIERE REVELATRICE
Technique de faction rang A ─ Empire Idae
Genjutsu ─ Altération ─ Maintenue

Quatre puissantes lucioles de l’empire Idae joignent leur pouvoir lumineux afin d’enfermer leur cible dans un puissant genjutsu. Lorsque la victime regardera l’intense lumière il se verra transporté dans un lieu propice à la confession. Il se représentera le lieu de son choix pour cela. Quel qu’il soit, il aura l’impression de se parler à lui-même sans que personne d’autre ne puisse l’entendre. Cela se traduira alors par de simples pensées, des pensées qu’il évoquera à voix haute en se faisant la discussion à lui-même. Ainsi, impossible pour la victime de mentir ou plutôt cette dernière n’aura envie que de dire naturellement la vérité car cette discussion ne fera que refléter ses pensées.
Technique n°9999 validée le 99/99/9999


Il ne fallait pas être un génie pour comprendre ce que voulait faire l’empire Idae. D’autant plus en ayant entendu les dernières paroles de l’empereur. Ils voulaient la vérité, et ils en avaient marre d’écouter les tirades bien travaillées de Aizen. Ici, il ne pouvait que dire la vérité. Car finalement, il ne pouvait pas mentir face à lui-même.
« Pourquoi ne pas avoir prévenu l’empire Idae du plan qui nous a été confié ? »
Une question si simple avec une réponse qui l’était tout autant. Pour un esprit pragmatique, pour ceux qui suivaient leur cœur ce genre de réponse était inconcevable. Sacrifier volontairement certains pour sauver le plus grand nombre, celui qui suivait son cœur ne ferait jamais un tel choix même si au final il perdait.
« C’était impossible, tu le sais aussi bien que moi. Ils auraient refusé que je parte avec un seul des leurs. Au mieux ils seraient restés sans rien faire au pire ils auraient voulu s’en prendre à Kumo. »
Aizen jouait le jeu, comme s’il était bel et bien soumis au genjutsu. Ce n’était pas le cas, il était libre de ses pensées et savait qu’il ne parlait qu’à un fantôme de lui-même.
« Et dans les deux cas cela aurait causé leur annihilation ? »
Dans le monde réel Aizen était en fait debout, les yeux fermés et il parlait. Ce Genjutsu était en fait très simple dans sa mise en place. La victime avait juste l’impression de penser en se répondant à elle-même.
« Précisément. »
Mais en fait, c’était bien lui qui dans le monde réel disait toutes les phrases, il parlait tout seul.
« Pourquoi les aidons nous ? Après tout nous ferions mieux de servir notre village selon les ordres que l’on reçoit afin de grimper dans la hiérarchie. C’est tout ce que tu veux après tout non ? »
Aizen démasqua une faille. Le genjutsu était plus puissant que ce qu’il aurait cru. Son double lui posait des questions gênantes.
« Ce n’est pas si simple. Je ne veux pas m’illustrer sur le dos des autres surtout quand cela ne rejoint pas mes convictions. Je ne suis pas d’accord avec la plupart de nos chefs, tu le sais. J’aimerais bâtir un nouveau Kumo, selon des idées plus saines. Je dois constamment garder l’équilibre entre loyauté et bonne conscience. »
Et surtout, il disait des vérités qu’il n’avait pas envie de dire. Parler de son ambition, ce n’était pas là ce qu’il avait voulu faire de base. Mais comme une hypnose il était conscient de dire ce qu’il ne voulait pas dire mais le faisait quand même.
« Bonne conscience en prenant des vies innocentes ? »
Encore une question gênante, il perdait le contrôle peu à peu mais il continuait de résister.
« Ce n’est pas moi qui les ai prises, tu le sais très bien. Je ne savais pas qu’ils en viendraient à de telles extrémités mais si c’était à refaire alors je le referais car cela a sauvé toute une civilisation. »
Il pouvait continue de mentir, sans pour autant dévoiler la supercherie par des signes extérieurs. Il maîtrisait encore la situation.
« C’est donc la faute de Kumo ? »
Non, il devait recentrer le sujet. Idae ne devait pas en vouloir à tout Kumo, il fallait un bouc émissaire, tout autre que lui.
« Non, seulement quelques-uns de nos dirigeants, pas la majorité. »
Il fallait qu’ils comprennent.
« Ils réclament justice, que faire ? »
Il pouvait leur offrir la justice. Bienheureux étaient les ignorants n’est-ce pas ? S’ils pensaient avoir eu justice alors leur vérité leur suffirait. Pas besoin de plus finalement.
« Ils doivent m’aider. Vaincre le Ningen et prendre le pouvoir à Kumo. Une fois que je représenterais la plus grande autorité du village je pourrais éclaircir cette affaire aux yeux de tous et nous pourrons sanctionner les fautifs. »
Non, pas autant recentrer.
« Qui sont-ils ? »
Une question à laquelle il ne pouvait pas répondre.
« Non… »
Il ne devait pas répondre.
« Qui sont-ils ? »
Il montra finalement des signes de résistance. Cette question, il se refusait à y répondre.
« Je ne peux pas… »
C’était trop risqué.
« QUI SONT-ILS ?! »
De nouveau : l’obscurité.

Aizen ouvrit les yeux. Il était allongé sur le sol de la forêt lumineuse, l’endroit même où il avait été depuis le départ. Il régnait un silence de plomb. Il se releva doucement et observa l’assemblée, tout le monde avait ses yeux braqués sur lui. Ce fut Chokan qui une nouvelle fois prit la parole.
- Chōkan : « Humain du village caché de Kumo, au nom de l’empire Idae et dans les respects de nos coutumes, j’ai pris ma décision et le verdict va t’être rendu. »
Aizen bien qu’encore sous le choc de la technique, se tenait prêt à agir. En cas d’atteinte envers sa personne il devrait mettre fin à tout cela.
- Chōkan : « Nous te déclarons non coupable du meurtre de nos congénères. »
Un soulagement, il n’aurait pas à le faire. Pas encore.
- Chōkan : « Toutefois, tu restes responsable de leur disparition garde une grande part de responsabilité dans leur mort. »
Un moindre mal, tant qu’il obtenait ce qu’il voulait. Il savait que la route qu’il choisissait serait parsemé d’embuches mais tant qu’il pouvait progresser dessus alors il pouvait atteindre ses objectifs.
- Chōkan : « Nous acceptons de te prêter main forte dans ta quête, à contre cœur il faut l’avouer. Notre seul but est de débusquer ceux qui ont perpétré tout ceci quel que soit leur nombre. Nous sommes d’accord que si tu arrives au pouvoir de ton peuple alors tu pourras nous aider. Nous serons donc à tes côtés jusqu’à ce moment. Une fois que tu seras le chef des tiens, que le Ningen aura été terrassé et que tu nous auras remis les fautifs alors nous briserons le pacte qui nous unie et nous ne voudrons plus jamais entendre parler d’un Kumojin quel qu’il soit. »
Exactement tout ce qu’il voulait. La dernière partie ne lui convenait pas mais il réglerait ça le moment venu. Il aviserait, une fois les plein pouvoirs entre ses mains rien ne pourrait l’arrêter et surtout pas un vulgaire peuple de lucioles aussi avancé soit-il.
- Chōkan : « Acceptes-tu ces conditions ? »
Cerains auraient aimé que le Nara dise non, et qu’une guerre éclate. Beaucoup préféraient se battre avec honneur plutôt que de se rabaisser àce genre de plan. Normal pour un peuple encore primitif bien qu’organisé.
« Oui. »
Une réponse claire et nette.
« Si je peux me permettre de rajouter quelque chose ? »
Mais ça n’aurait pas été Aizen s’il n’avait pas eu quelque chose à rajouter.
« Je vois bien que vous ne me faites pas confiance. On ne peut reprocher à quelqu’un que ce qu’il a fait et pas ce qu’il a empêché. Car on ne saura jamais ce qui se serait passé si je n’avais pas agi de la sorte. Je peux vous assurer que d’autres auraient été sans pitié et que vous n’auriez pas le luxe de délibérer sur le sort d’un des nôtres. Je suis prêt à tout pour rétablir la justice et je peux vous assurer qu’une fois que j’en aurais la pleine capacité vous pourrez faire bien ce que vous voulez des responsables de tout cela. »
Il voulait renforcer sa position. Car il savait que cette entente serait très fragile au demeurant. Néanmoins ils avaient maintenant un objectif commun et tant que ce dernier ne serait pas atteint alors ce peuple lui serait soumis, malgré lui.
- Kōrei : « Qu’il en soit ainsi. »
Une conclusion sèche, de l’empereur lui-même. Aizen pu ensuite quitter les lieux sans encombre fort d’une nouvelle alliance puissante bien qu’ayant des liens fébriles. Il était déjà loin quand l’empereur s’adressa à son peuple.
- Kōrei : « Voilà pourquoi nos ancêtres ont préféré s’éloigner des Hommes. Mes frères et sœurs, nous aurions pu choisir la facilité en ignorant cette affaire. Mais nous ne pouvons pas oublier si facilement l’esprit de nos défunts et les abandonner à leur sort. Ils doivent trouver la paix et pour cela il faut que leurs meurtriers le payent de leur sang. »
A bien y réfléchir, l’empire n’avait pas le choix que de suivre le Nara et d’espérer qu’il les contente à la fin. Ils pouvaient toujours espérer. Aizen ne servait qu’un seul but : contenter Kougen.


Conclusion de l’intrigue:

_________________
KUMO:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536

Le procès de l'empire Idae

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Kuchiyose] L'empire Idae
» [Mission Libre / B] La Mort pour Seul Procès

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: