Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

In'ai Raisan d'une petite fille

Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

In'ai Raisan d'une petite fille Empty
Dim 5 Sep 2021 - 20:18

C’était une journée des plus classiques pour le Nara solitaire. Il était rentré chez lui en fin d’après midi après une journée de repos placée comme à son habitude sous le signe de la culture autant de l’esprit et du corps. Méditation, lecture, exercices physiques, travail de techniques. Tout autant d’activités qui rythmées les journées où il n’avait pas de mission ou de transmission du savoir de prévue. Depuis l’examen Chûnin ses élèves volaient de plus en plus de leurs propres ailes bien qu’ils n’aient pas encore eu leur propre équipe d’assignée.

Le Nara fut surpris lorsque que l’on toqua à sa porte, il n’était pas tard mais il recevait peu de visite, surtout directement chez lui. Il pensa forcément à un de ses élèves, qui venait peut-être lui raconter à quel point il venait de créer une technique extraordinaire. Le Nara ricana tout seul rien qu’en pensant à l’idée de trouver un tas de points faibles à la création annoncée. Lorsqu’il ouvrit la porte il tomba nez à nez avec un visage qu’il ne connaissait pas. C’était une jeune femme, aux cheveux et yeux encore plus noirs qu’une ombre. Elle était bien plus petite que Aizen et semblait jeune. Mais la chose la plus importante à noter était qu’il ne la connaissait pas, alors que lui voulait-elle ?

In'ai Raisan d'une petite fille D32d37cc0e580d6b97700badf23adcaa
Nara Éria

Cette dernière semblait timide, face au Nara qui ne dit mot elle semblait intimidée et n’osait ouvrir la bouche. Finalement, en balbutiant maladroitement au départ, elle finit par prendre la parole.
« Bonjour, Aizen, désolé de vous importuner directement à votre domicile. Je m’appelle Nara Eria et voici ma fille Nara Miku. »
Aizen ne l’avait pas remarqué au départ, une petite fille se cachait dans les jupons de sa mère, elle était encore plus timide et le Nara ne pouvait voir qu’un morceau de visage dépasser.

In'ai Raisan d'une petite fille E467116a5dd6b180dfc40893db20a678
Nara Miku
« Bonjour, que puis-je faire pour vous ? » Dit simplement le Nara.
Il n’avait aucune idée de pourquoi un membre de son clan qu’il ne connait pas viendrait le voir directement chez lui. En tous cas elle semblait le connaitre. Toujours après de longues secondes de silence et d’hésitation la jeune femme prit enfin la parole.
« A vrai dire c’est un peu gênant mais… Ma fille fête ses 7 ans aujourd’hui. »
De lointains souvenirs revinrent au Nara, le septième anniversaire. Date à laquelle un Nara devait suivre la cérémonie du In’ai Raisan pour que son ombre soit baptisée. Ce rituel auquel le Jônin n’avait jamais eu droit à cause de l’absence de ses parents. Mais il ne voyait toujours pas où elle voulait en venir et il semblait qu’elle ait du mal à cracher le morceau. Voyant l’incompréhension sur le visage du Nara la jeune femme reprit.
« Sans rentrer dans les détails ma fille n’a plus vraiment de famille proche… Je sais que souvent dans les cas comme ça une personne influente du clan doit s’occuper du In’ai Raisan mais ma fille a insisté… »
Elle posa une délicatement main sur le crâne de sa fille qui s’effaça encore plus derrière elle après qu’une extrême rougeur soit montée à ses joues. Le Nara ne comprenait toujours pas le rapport avec lui dans l’histoire et cette fois il exprima à l’oral.
« Je ne comprends pas où vous voulez en venir… »
Bien que malin le shinobi passait pour le plus grands des idiots devant la simplicité de la demande. Eria l’avait compris, elle devrait clairement cracher le morceau si elle voulait que le Nara puisse accéder à sa requête.
« L’autre jour, à la finale du tournoi des gradés. Nous étions dans le public et vous êtes un héros pour ma fille depuis ce jour. Et elle aimerait… Non, nous aimerions que vous soyez celui qui baptise son ombre. »
Cette demande qui pourrait paraître des plus banales tomba comme une enclume sur le crâne du Nara. La petite fille voulait que le Nara procède à son In’ai Raisan, alors que lui n’avait jamais eu l’occasion d’en avoir un vrai. Il ne savait même pas en quoi consistait le rituel lui qui était resté tant de temps à l’écart de son clan. Pour la première fois de sa vie il ne savait pas quoi répondre. Il resta là les yeux béants devant cette femme et sa fille, des secondes qui auraient pu paraître des heures.

Finalement, dans l’indécision la plus totale son corps réagit de lui-même. Il claqua la porte au visage de la femme, sans dire mot. La petite fille se mit à pleurer.


RP EN LIEN:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

In'ai Raisan d'une petite fille Empty
Mar 4 Jan 2022 - 23:29

La jeune femme en resta bouche-bée. Elle serra son enfant contre elle comme lui dictait son instinct maternel. Instinct réveillé par les sanglots de sa fille mais aussi par le comportement du Nara. Car elle avait peur, peur pour l’avenir de son enfant qui ne pouvait grandir comme les autres, car elle n’avait pas de père. Là où son septième anniversaire, plus que tout autre, devait être un jour heureux n’était qu’un jour empli de tristesse. La mère voulait donner du réconfort à son enfant qui était si souvent peiné de l’absence de cette figure paternelle. Pourtant elle n’en avait jamais eu mais la différence était notable quand elle entendait ses camarades lui parler de ses deux parents. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été si heureuse qu’en voyant le Nara samouraï combattre. Un Nara orphelin qui se démarquait dans un tournoi rassemblant les plus grands de Kumo. Cela représentait tellement pour elle, un espoir.

Ce claquement de porte finit par faire craquer l’enfant en emportant presque la mère dans sa détresse psychologique. Mais malgré son apparence de jeune femme sans défense elle était plus forte que cela.
« Ne sois pas triste. Tu sais les Jônins sont des personnes très occupées mais ne t’inquiètes pas nous allons trouver quelqu’un pour baptiser ton ombre comme il se doit. »
Elle se mit accroupi pour être au niveau de sa fille et la serra encore plus contre elle, tendrement. Elle pleurait à chaude larmes mais la Nara ne s’en inquiété pas, ce n’était après tout qu’un chagrin passager qui s’estomperait avec le temps. Pourtant elle en était consciente, cela représentait bien plus qu’un caprice puéril. Sa fille n’exigeait que très peu de chose, si elle avait osé demander à que ce soit cet homme qui baptise son ombre alors cela ne signifiait pas rien pour sa mère.

Aizen le savait, un tel souvenir ne s’estompait pas si facilement. Lui en avait encore des séquelles bien qu’il ne l’aurait jamais admis. Il n’en était même pas conscient. Il était resté bloqué derrière la porte, la main toujours sur la poignée, ne sachant pas quoi faire. Pourquoi avait-il fermé la porte si violemment ? Mais en même temps il ne pouvait pas faire ça, il ne savait pas faire. Son ombre à lui, avait-elle vraiment été baptisé ? Il la maîtrisé depuis fort longtemps mais un vide persistait en lui.

Son comportement avait beau être celui d’un lâche sans honneur ni respect la jeune femme ne dit pas du mal de lui une seule seconde. Pourtant quelle que soit l’emploi du temps d’un Jônin elle savait que rien ne pouvait justifier une telle réaction. Car il avait tout entendu et il était facile de comprendre qu’elle ne voulait pas descendre le héros de sa fille.

Alors que la jeune femme et son enfant commencèrent à faire demi-tour pour s’éloigner le Nara ne put résister. La porte s’ouvrit, comme s’il ne contrôlait plus son corps. Ce dernier, victime d’empathie, face à la détresse de la jeune fille qu’il avait auparavant lui aussi ressenti et devant l’extrême gentillesse sa mère, réagit d’instinct. Comme rarement auparavant, aucune raison logique ne pouvait justifier son acte. Ainsi il resta muet, ne pouvant concevoir la situation, aussi banale pouvait-elle être. La Nara ainsi que sa fille aussi en restèrent sans voix, il fallait dire que le comportement du Nara était difficile à saisir à cet instant. En même temps qui pouvait comprendre sans avoir vécu ce qu’il avait vécu ? Finalement, reprenant la maîtrise de lui-même, Aizen reprit un air neutre avant de se décaler et d’annoncer avec un ample signe du bras qui ne tenait pas la porte.
« Je vous en prie, entrez. »
La petite fille regarda sa mère avec un regard qui demandait si elle avait bien compris. Elle lui rendit un grand sourire. Elle avait très bien compris.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536

In'ai Raisan d'une petite fille

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: