Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato

Asegawa Rôshi
Asegawa Rôshi

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Dim 5 Sep 2021 - 22:50
Les journées du fonctionnaire Kirijin Burizu Oretefu se suivent et se ressemblent. Charge à lui de réceptionner les demandes de clients souhaitant s’offrir les services de shinobis de la brume et de créer les missions correspondantes. Il feuillette les documents sur la table de son bureau. Des oiseaux rares qui disparaissent à Buntan, deux familles qui craignent que le mariage de leurs héritiers ne dégénèrent à cause de jalousies de maisons rivales, les organisateurs du festival d’Automne qui cherchent des bonnes poires pour jouer les vigiles…

Buziru connaît par cœur les dossiers de chaque shinobi de la brume. En un éclair, il construit les équipes nécessaires à la réalisation des missions. C’est alors que le soleil approche de son zénith que son estomac commence à gargouiller. Un de ses collègues entre en trombe dans son bureau.

-Burizu, on va manger ?

-J’arrive. Je veux juste finir cette pile de missions.

Burizu est rigoureux. Par chance, il ne lui reste qu’une seule mission à attribuer. Des tensions entre commerçants sur l’île d’Aato à cause d’accusations de concurrence déloyale et autres attaques économiques, qui pourraient bien dégénérer en pugilat. Son regard se dirige vers la liste des shinobis disponibles, qui est bien maigre. Curieux, le collègue de Burizu s’empare de la fiche mission.

-Bof, une broutille, place des genins au pif sur le coup qu’on puisse aller grailler.

-Je ne peux pas faire ça. Les seuls shinobis disponibles sont des chûnins au minimum, je ne vais pas les assigner à une mission de rang C.

Le collègue inspecte la liste des ninjas qui ne sont pas occupés. Effectivement, on est sur du chûnin minimum, un grade bien plus utile sur des missions importantes.

-Et lui là, c’est un genin ! Il est disponible.


-Rôshi ?

-Oui, exact.

Burizu déglutit.

-Tu… ne sais pas qui est Asegawa Rôshi, n’est-ce pas ?

-Non… hé d’ailleurs il y a une erreur dans les infos de ce Rôshi, il y a marqué « 84 ans » dans la colonne âge. Ils ont inversés les deux chiffres à l’administration ? Un genin de 48 ans, il doit être bien nul.

-Il n’y a aucune erreur.

La mâchoire du collègue se décroche.

-T’es en train de me dire qu’on a un vieux genin de 84 balais dans l’armée du village ?

-Oui. Il a passé les tests et a été reçu d’extrême justesse, puisqu’il s’est apparemment bloqué le dos lors de l’examen pratique. Je ne sais pas quoi faire avec un shinobi pareil.

-Bon écoute, il doit bien pouvoir s’occuper de ce problème entre marchands sur Aato.

-Je ne peux pas l’envoyer seul ! Il n’a jamais fait de mission de sa vie.

-Tant pis ! Assigne un chûnin aussi à la mission, en déployer un seul c’est toujours moins pire que deux.

-Tu… as raison.

Burizu décide alors d’infliger cette souffrance au chûnin le plus récemment promu…

***

Le vieux Rôshi est gonflé à bloc. Enfin, les instances Kirijin ont daigné lui assigner une mission. De rang C, comme « compliqué » certainement. Le temps d’enfiler sa chemise à fleur, de mettre ses lunettes de soleil, d’attraper son bâton de marche et le voilà fin prêt. Il ne manque que son bandeau frontal, qu’il oublie sur une table basse.

Le vieillard entre en trombe dans la cuisine familiale, où sa femme Sakura est affairée à la couture.

-Que t’arrive-t-il chéri ? Tu as réussi à aller au toilette ?

-Que nenni, femme ! Le devoir m'appelle. Kiri a besoin de moi, je pars immédiatement pour Aato.

-Ah, je me souviens… tu y allais de temps en temps quand tu tenais encore le magasin… ne te fait pas mal hein !

-Douterais-tu de mes compétences de shinobi ? « Je n’ai jamais vu de chose pareille », tels étaient les mots des gradés qui ont examinés ma candidature lors des tests d'entrée dans l'armée.

-Oui oui… et ramène le pain, tu veux bien ?

Rôshi quitte la maison en grommelant, direction le port où il est censé retrouver une chûnin.

@Yuki Misaki
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 https://www.ascentofshinobi.com/u607
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Sam 11 Sep 2021 - 17:18

Ça ne devait faire que quelques jours que Misaki était revenue de sa mission sur l'île de Buntan qui s'était terminée par la désertion de son partenaire, Nagamasa Kurama. Elle avait passé les quelques jours depuis son retour à se reposer et soigner ses quelques plaies. Elle avait d'abord été chercher des soins auprès de l'hôpital avant de prendre ça relaxe. Enfin, pour ce qu'elle était capable de prendre relaxe. En effet, elle avait passé des heures perdues dans ses souvenirs à revoir le fil du combat. Là, elle cherchait quelles avaient été ses faiblesses et sur quoi elle allait devoir pencher ses prochains entraînements. Elle avait du temps désormais, puisque sa quête du Rinton avait atteint son paroxysme.

Dans tous les cas, maintenant sur pied, elle était prête à repartir en mission. Il ne lui fallut pas attendre très long avant qu'elle ne reçoive la visite d'un message venu lui porter ses ordres. Déroulant le parchemin à l'aide de sa dextre, elle prit connaissance de ce qui était attendu d'elle. Encore une fois, elle allait être envoyée en dehors des murs du village, mais cette fois-ci, la mission n'avait pas été jugée très difficile. La présence d'une chûnin était somme toute requise, compte tenu de l'éloignement du village, mais il s'agissait là d'une belle opportunité pour se remettre tranquillement dans le bain.

Récupérant son équipement, elle se mit rapidement en route en direction du port Naragassa. Compte tenu que la discrétion n'était pas nécessaire, un navire les attendait directement au coeur du village afin de venir conduire le duo. Il s'agissait là d'ailleurs du point de rencontre pour l'équipe temporaire et Misaki devait y retrouver un certain Asegawa Rôshi. Elle n'avait encore jamais eu la chance d'interagir avec lui et n'avait pas la moindre idée de qui il pouvait bien être.

Ainsi, rejoignant le port, elle s'était dit qu'elle porterait une attention particulière aux shinobis donnant l'impression d'attendre quelqu'un - ou quelque chose.- La journée venait de débuter et le port était en ébullition, ça n'allait pas être une chose facile. Faisant valser ses pupilles céruléennes sur les différentes têtes dans la foule, elle était parvenue à trouver un jeune homme portant le bandeau du village. Sans s'en rendre compte, elle était passée à côté du véritable Roshi en allant en direction de celui qu'elle croyait être son partenaire de mission. Après tout, comment pouvait-elle bien penser qu'un vieil homme sans bandeau pouvait bien être celui avec qui elle allait faire équipe.

Arrivant aux côtés de l'homme, elle lui demandait s'il était bien celui qu'elle cherchait. Le regard de confusion sur le village du genin qu'elle avait abordé lui avait indiqué assez rapidement qu'elle s'était trompée. Retour à la case départ. Identifiant une nouvelle tête dans le décor, elle était repassée une nouvelle fois près du vieillard avant de retrouver ce regard confus chez son interlocuteur... Décidément, c'était vraiment comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Réitérant pour une troisième fois son action, elle avait été aborder un homme directement à côté du véritable Roshi.

[Misaki] - Bonjour, vous devez être Asegawa Rôshi ?

Dit-elle en se trompant de personne. D'un simple signe de tête, l'homme lui indiquait qu'elle se trompait. Misaki commençait à être énervée, mais où pouvait-il bien être ?

_________________
[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Asegawa Rôshi
Asegawa Rôshi

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Lun 20 Sep 2021 - 22:46
Rôshi est en route pour le port de Kiri. Bien évidemment, il serait insensé d’attendre d’une personnage âgée qu’elle se rende rapidement d’un point A à un point B. D’abord à cause des divers problèmes physiques qu’elle peut avoir et qui rendent son déplacement plus où moins difficile. Mais tout ceci n’est rien comparé au RADOTAGE. Les anciens s’ennuient souvent, c’est bien connu. Alors ils ne vont pas laisser passer une occasion de discuter un peu avec leurs connaissances si d’aventure une d’entre elle vient croiser leur chemin. Pas de chance pour Yuki Misaki, le vieux moine tombe tour à tour sur un ancien négociant de tissu avec lequel il avait l’habitude de faire affaires à l’époque, une ancienne employée de son magasin et son poissonnier habituel.

Ce n’est qu’après avoir débattu de sujets cruciaux comme la hausse du prix du thon rouge que le genin le plus âgé de Kiri arrive enfin au Port Naragasa. Le voilà bien embêté : comment reconnaître cette fameuse Yuki Misaki ? Il ne sait pas à quoi elle ressemble ! Quoi que, même s’il avait une description, Rôshi serait incapable d’identifier la chûnin. Sa vue ne le lui permettrait pas. Ce n’est que grâce à son audition (tout aussi défaillante) qu’il remarque la Yuki, qui aborde plusieurs anonymes en passant sous le nez de l’ancien.

-DISGRÂCE !

Rôshi frappe le sol avec l’extrémité de sa canne.

-Tu passes devant ton aîné sans le reconnaître ? De mon temps, on apprenait l’identité de tous les anciens de son village !

Rôshi peut témoigner : il connaît l’identité de toutes les personnes plus âgées que lui à Kiri. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’elles sont une vingtaine à peine, ce qui lui facilite les choses.

-Je suis Asegawa Rôshi. Je serai le genin de cette mission, quoi que cela veuille dire.

Misaki peut enfin admirer le shinobi qu’elle cherchait : un petit vieux à chemise à fleurs.

-Bien ! Mettons-nous en route, nous avons déjà pris assez de retard comme cela.

Dit-il en se dirigeant vers le navire qui les attend. Problème : ce n’est pas un navire qui leur est exclusivement réservé : d’autres passagers seront également de la partie. La mission qu’ils doivent accomplir ne mérite pas, aux yeux de l’administration, la privatisation d’un bateau. Pas de chance pour le duo, une longue queue s’est formée le long du ponton qui mène au navire. Rôshi, qui jusqu’alors marchait plutôt bien, semble tout à coup beaucoup plus fragile. Il s’adresse discrètement à Misaki.

-Fait-moi confiance.

Dit-il en commençant à tâter le sol avec le bout de sa canne. Rôshi marche le long de la queue jusqu’à l’embarquement, dépassant les voyageurs qui attendent.

-Pardon, pardon… excusez-moi, merci...

Il arrive finalement devant le marin chargé de l’embarquement.

-Monsieur, je suis désolé mais vous allez devoir faire la queue comme tout le monde.

Le vieillard retrouve soudain sa vitalité.

-DISGRÂCE ! Aucun respect pour les anciens. Quel âge as-tu, fiston ?

-Euh, 24 ans monsieur…

-Hmpf ! Quand j’avais ton âge, j’avais déjà 28 ans !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 https://www.ascentofshinobi.com/u607
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Dim 3 Oct 2021 - 17:56

Prise par surprise, Misaki avait sursauté au moment où Roshi avait exprimé son mécontentement en levant la voix et en frappant le sol à l'aide de sa canne. On lui avait souvent reproché de ne pas être constamment alerte et à l'écoute de son environnement et, bien qu'elle avait fait énormément d'effort sur le sujet, elle n'avait jamais porté son attention sur le vieillard qui venait de l'aborder. D'abord parce que jamais elle ne se serait attendu à ce qu'un homme de son âge soit genin et ensuite parce que... non... En fait, c'était seulement pour ça. Qui pouvait bien la blâmer ? Un genin pratiquement plus près des cent ans que Misaki ne l'était de zéro... ça ne courrait pas les rangs de la brume... ou de n'importe quel autre village en fait.

Écoutant le commentaire de son partenaire quant à la connaissance parfaite des aînés, la chûnin ne pouvait que laisser partir son imagination. Du haut de ses 17 ans, si elle devait connaître absolument tous ceux et celles qui étaient plus âgés qu'elle, elle n'aurait plus de place dans sa mémoire pour la moindre combinaison de mudra...

S'inclinant respectueusement, deux longues mèches de cheveux dorés tombèrent le long de son visage.

[Misaki] - Enchanté, Asegawa Rôshi ! Ravis de faire votre connaissance ! Pardonnez le fait que je ne vous ai pas reconnu !

Dit-elle en se relevant. Coinçant une des deux mèches derrière son oreille, elle souriait à l'homme qui, très franchement, piquait sa curiosité. Qu'avait-il donc de si spécial pour être encore genin à son âge ? Venait-il tout juste de se joindre au rang militaire - et si oui, pourquoi a-t-il été accepté à son âge - ou bien était-il tellement à nul qu'il n'avait jamais été promu - et dans ce cas, était-ce là une initiation secrète du village envers ses nouveaux chûnins ?-

Puis, le vieillard partit en titubant, essayant d'outrepasser toute la file qui s'était formée. Soupirant mentalement, elle ne pouvait que penser qu'il s'agissait là d'une initiation de la part du village. Comme un test afin d'évaluer les capacités de ses nouveaux promus dans la gestion d'élément chaotique et imprévisible. Soupirant mentalement, elle laissait son partenaire aller et s'installait dans la file. Il n'y avait pas tant d'enjeux quant au moment de l'embarquement. Le navire n'allait pas partir plus vite parce qu'ils étaient montés plus tôt. De nature patiente, attendre ne lui dérangeait absolument pas. Elle pouvait laisser aller son imagination et se perdre dans les fantaisies de sa psyché. D'ailleurs, à quoi peuvent bien rêver les personnes âgées ?

Pas à pas, Misaki avançait avec la file, tandis que Rôshi argumentait avec le pauvre employé du navire qui ne démordait pas de sa demande. Arrivant à sa hauteur, Misaki indiquait à son partenaire d'un simple geste de la main qu'il était le bienvenu à ses côtés. Le regard de soulagement sur le visage de l'employé avait bien fait sourire la Yukijine.

Une fois tout le monde monté, le navire se mit en route vers le port de l'île d'Aato. Elle n'avait jamais mis les pieds sur cette île, mais connaissait la réputation qui allait avec. Une île axée sur l'artisanat et dont une grande partie de la population y réside. Une île bien connue pour ses réserves minérales et donc, forcément, dont le commerce s'était développé autour de ce matériel brut.

[Misaki] - Avez-vous déjà mis les pieds sur l'île d'Aato ?

La chûnin ne connaissait absolument pas le pédigrée de son partenaire, mais elle se disait que du haut de son siècle de vie - ou presque - peut-être avait-il déjà des connaissances sur la topographie de l'endroit où ils allaient. Peut-être avait-il même été mis sur cette mission, car il aurait des talents cachés pour la gestion de crise entre marchands ? Seul le temps le leur dira.

_________________
[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Asegawa Rôshi
Asegawa Rôshi

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Ven 22 Oct 2021 - 23:03
Rôshi n’en démord pas, malgré les arguments du pauvre marin supervisant l’embarquement des passagers et l’impatience palpable qui peut être visible chez certaines personnes qui doivent attendre depuis un petit moment. Mais le vieillard ne s’en rend pas compte, comme il ne se rend pas compte non plus que Misaki est arrivée à son niveau. Peut-être est-ce le bandeau frontal de la chûnin qui débloque la situation mais quoi qu’il en soit, le duo est finalement autorisé à embarquer prioritairement.

-Pas trop tôt…

Avec une certaine difficulté, le grand-père monte la rampe pour aller s’asseoir sur un siège, où il peut désormais… attendre. Bien entendu, le bateau n’allait pas partir sans ses passagers… mais Rôshi et Misaki peuvent se permettre le luxe d’avoir les meilleures places. Le navire lève finalement l’ancre et commence son voyage vers l’île d’Aato.

Heureusement pour Kiri, Misaki semble être une kunoichi extrêmement patiente. Rôshi a même déjà oublié le “manque de respect” dont elle a fait preuve plus tôt. Il a aussi oublié la date du jour et le nom de ses enfants, mais ce n’est qu’un détail… Les doux mouvements de l’eau provoquent une somnolence chez le vieil homme, qui risque de piquer du nez d’un instant à l’autre.

Peut-être motivée par l’idée de mettre fin à un silence gênant qui s’est installé, Misaki brise la glace en demandant à Rôshi s’il s’est déjà rendu à Aato par le passé. Troublé dans son presque-sommeil, le moine sursaute.

-QUOI QUE HEIN ? Où suis-je ?

Il jette quelques regards furtifs autour de lui, avant de retrouver son calme.

-Ah, oui, c’est vrai…

Aato. Effectivement, Rôshi s’est déjà rendu sur cette île par le passé, en raison de ses activités de marchand. Même si son activité de tailleur n’a jamais nécessité l’achat de métaux, Aato reste une plaque tournante du commerce dans l’archipel et on y trouve parfois quelques commerçants de matières rares utiles pour la création de vêtements mais aussi de riches acheteurs potentiels qui n’hésitent pas à dépenser des sommes folles en étoffes précieuses pour montrer qu’ils sont plus fortunés que leurs concurrents.

-”À Aato, les requins ne sont pas dans l’eau : ils sont sur les quais.”

Rôshi dit cela comme s’il était un grand sage.

-J’y ai fais quelques voyages, lorsque j’étais marchand. Déjà à l’époque, les luttes de pouvoirs qui régissaient le port de l’île feraient passer les troubles politiques actuelles pour des querelles de morveux. Le port a depuis longtemps atteint sa taille maximale, mais le nombre de marchands n’a fait qu’augmenter avec les années… ils sont devenus de plus en plus fourbes, déloyales et sournois pour pouvoir survivre dans ce contexte. Ah ! Les fous !

Rôshi tape le sol avec son bâton de marche.

-La situation actuelle ne m’étonne donc pas. Mais si Kiri a décidé de nous envoyer régler la situation, c’est que cela doit être pire que d’habitude.

Peut-être qu’un événement ayant chamboulé totalement l’équilibre des forces s’est produit.

-Soit bien prudente sur Aato, Misaki. Les langues des marchands y sont bien plus pointues que le plus aiguisé des kunaïs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 https://www.ascentofshinobi.com/u607
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Lun 29 Nov 2021 - 16:07

Le vieillard répandait son savoir sur la jeunesse shinobienne. Les paroles de Roshi concernant les requins d'Aato allaient définitivement rester gravées dans la psyché de la jeune femme. Une phrase qui en disait long sur l'endroit où ce dirigeait le duo, mais surtout sur le genre de personne qui était au coeur de leur mission. Après tout, n'avaient-ils pas été envoyés afin de calmer deux groupes de marchand. Comment allaient-ils bien pouvoir calmer des requins...

Puis, son partenaire échangeait un peu sur son passé et ce qu'il faisait avant de devenir un shinobi de la brume. Après tout, il avait bien du vécu dans ses bottines. Ses pas avaient foulé nettement plus de terre que ce que la Yukijine pouvait même imaginer.

Il était bien rare qu'un homme de l'âge de Roshi se joigne aux forces armées d'un village. Sans doute était-ce même la première fois ? Misaki ne savait pas trop. Cependant, elle avait tellement de questions pour celui qui l'accompagnait. Animée par une curiosité sans fin, elle profiterait sans scrupule du trajet pour assouvir sa soif de connaissance.

[Misaki] - J'en prends bien note ! Rôshi-Sama.

Répondit-elle au dernier conseil du moine.

[Misaki] - Vous dites que vous étiez un marchand avant. Ça ne doit pas être votre première querelle entre "requin". Une idée de comment ont pourrait les apaiser ?

Misaki manquait cruellement d'expérience de vie. Si son tempérament calme, ses capacités diplomatiques et sa personnalité apaisante l'avaient guidée jusqu'ici, mais ça n'allait pas être très utile face à des marchands. Elle voyait dans le passé de son parternaire, une force qu'ils pourraient aisément utiliser.

Échangeant quelque temps sur le sujet, Misaki enchaînait une seconde question. Curieuse d'en apprendre plus sur l'unique vieillard qui l'accompagnait.

[Misaki] - Qu'est-ce qui vous amène à devenir un shinobi ? Pourquoi maintenant ?

Cela devait faire plus de neuf ans que Kiri avait vu ses premiers bâtiments s'élever. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour se joindre au rang du village ? Une question dont elle aimerait bien connaître la réponse.

_________________
[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Asegawa Rôshi
Asegawa Rôshi

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Mer 1 Déc 2021 - 23:25
Les conseils prodigués par Rôshi ne tombent pas dans l’oreille d’un sourd. Misaki prend bonne note de ce que dit le vieillard, à sa plus grande satisfaction. Peut-être n’est-elle pas une cause perdue finalement. Quand la chûnin demande à l’ancien s’il a des idées pour apaiser la situation, il répond du tac au tac.

-Avec des coups de bâtons ! Hmpf !

La Yuki pourra peut-être interpréter cette proposition comme une plaisanterie. Pourtant, Rôshi ne plaisante qu’à moitié. La pauvre jeune fille semble si naïve et altruiste. Ce n’est pas en faisant preuve de bonne volonté qu’ils vont réussir à démêler le sac de nœuds qui les attend. Prenant finalement conscience de sa propre témérité, Rôshi donne une seconde réponse.

-Nous pourrions tous les apaiser s’ils obtiennent tous gain de cause, mais je ne pense pas que cela soit possible. Il va falloir négocier, leur faire faire des concessions et cela va forcément faire des mécontents. À nous d’utiliser les bons mots pour arriver à nos fins.

Par "bons mots", Rôshi pense surtout à des techniques de suggestion mentale, voir même l’utilisation de ses techniques de moine pour faire accepter ses idées à ses futurs interlocuteurs. Rôshi a beau avoir changé de vie, il n’a pas pour autant oublié son passé et son expérience de baratineur capable de faire jeu égal avec un Yamanaka.

Misaki semble aussi vouloir en apprendre plus sur son compagnon de mission. On peut effectivement se demander pourquoi un vieillard a décidé du jour au lendemain de s’engager dans les forces militaires de son village. Mais on peut aussi se demander pourquoi le village a accepté ladite recrue. Un mystère qui reste encore complet à ce jour.

-Comment aurais-je pu le devenir plus tôt ? Je n’avais pas le chakra.

Une réponse simple mais qui résume bien la situation. Voyant que cette réponse risque de ne pas satisfaire la chûnin, Rôshi décide de détailler un peu plus ses motivations.

-J’ai passé toute ma vie à concevoir et vendre des vêtements. Je suis parti de rien et j’ai construis mon empire. Et ce n’est que quand cette tortue géante a attaqué le village que j’ai été capable d’imiter grossièrement les shinobis.


Rôshi fait référence sans le savoir à la fameuse Résonance, qui a totalement redistribué les cartes, faisant perdre le chakra à certains et le faisant gagner à d’autres. Parmi les chanceux, certains profils sont effectivement plus particuliers que d’autres. Si la Caserne du Complexe Shinobi est habilité à prendre en charge les adultes s’étant éveillé au chakra sur le tard, Rôshi est pour l’instant un cas unique au regard de son âge.

-Cela ne pouvait qu’être un signe des Dieux pour me montrer que je m’étais trompé de chemin en cherchant à m’enrichir par le commerce.

C’est l’interprétation que le vieillard fait de la situation, quant bien même ce n'est pas Sanbi qui est directement responsable de la Résonance.

-Et puis vu mon âge, je peux bien m’amuser un peu avant de mourir.

Encore une fois, Misaki pourrait croire à une tentative d’humour mais le vieil homme est premier degrés.

Les heures passent et finalement, la silhouette d’Aato se dessine à l’horizon. Misaki peut voir que Rôshi ne s'était pas trompé : les eaux qui entourent le port de l'île sont pleines d'embarcations diverses. Quand le navire qui les transporte accoste finalement, le port déborde. Et quand les deux Kirijins mettent pied à terre, ils sont directement plongés dans le concret, puisque deux groupes d'individus s'invectivent violemment sur un quai parallèle au leur. La tension est palpable et cela pourrait très bien dégénérer d'une seconde à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 https://www.ascentofshinobi.com/u607
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Jeu 9 Déc 2021 - 1:54

Arrivant au coeur portuaire de l'île d'Aato, Misaki attendit sagement son tour pour descendre du navire. Humant l'air salin de l'île commerciale de l'archipel, elle s'imprégnait des odeurs d'une île dont elle n'avait encore jamais visité. C'était sans doute plus symbolique pour elle qu'autre chose, car très franchement, elle sentait exactement la même chose que l'île-mère ou bien les autres fichus lopins de terre qu'elle avait vu.

Descendant à son tour, elle faisait valser ses yeux sur les différents embranchements du port et les différents commerces qui étaient d'ores et déjà accessibles pour les deux militaires. Il y avait un restaurant recevant en ce moment même des livraisons de poisson frais. Déjà rendus au milieu du jour, les poissonniers revenaient de leur péché matinal afin de libérer le fruit de leur dur labeur. Ce n'était pas nécessairement ce que Misaki recherchait, mais elle se faisait une note mentale d'aller essayer leur recette de Takoyaki, si l'occasion se montrait le bout du nez.

Non, ce sur quoi elle portait surtout son attention était sur les livraisons de métaux. Bien entendu, ce n'était pas quelque chose de facilement identifiable. Les chaises des embarcations étaient pas mal toutes fermées afin de les protéger du sel de mer et personne ne criait à qui voulait bien l'entendre que ce qu'ils avaient valait de l'or... ou était de l'or. Non, elle cherchait une zone qui avait soit une plus grande densité de population en train de s'engueuler, mais malheureusement pour elle, la mission n'avait pas être aussi simple ou sinon une section du port dont la milice de l'île semblait être un peu plus concentré.

En effet, Misaki se disait que si les tensions étaient tellement palpables que les autorités de l'endroit en étaient venues à demander un coup de main à la brume, c'est qu'il devait sans doute y avoir d'autres actions posés afin de dissuader de potentiel problème matériel. C'était sans doute une mince observation, mais c'était ce qu'elle avait. Sauf que... encore une fois... la vie n'était pas aussi facile que ça.

[Misaki] - L'ordre de mission parle de tension palpable et pourtant, je ne vois rien qui sorte de l'ordinaire. Voyez-vous quelque chose qui m'échappe, Rôshi-Sama ?

Misaki n'était pas une marchande. Elle n'avait pas grandi dans ce genre d'environnement et n'avait jamais réellement passé plus de temps que ça au port Naragasa. Peut-être que les yeux d'un homme d'expérience auraient-il capté quelque chose que la jeunesse avait manqué ?

[Misaki] - Sinon je propose de rester dans le coin et d'observer les arrivés des navires. Peut-être que quelque chose bougera à ce moment.

_________________
[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Asegawa Rôshi
Asegawa Rôshi

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Ven 31 Déc 2021 - 1:23
Si la rixe sur le quai adjacent aux deux kirijins retient l’attention du vieil homme dans un premier temps, une forme passant dans son champ de vision détourne en un éclair le vieillard de sa mission. Une jeune passagère, pour être plus précise. Ses courbes seraient capable de réveiller les morts plus efficacement que Kojima Reijîro. Son fessier sur-développé témoigne des propriétés nutritives exceptionnelles des grains et cultures des îles d’Uka et d’Obon. La voix de Misaki, comme un écho lointain, arrive aux oreilles du vieil homme… elle ne voit pas la tension palpable et demande à son collègue s’il voit quelque chose qui lui échappe...

-Hmpf… oui, je vois des… choses…

En demi-transe, le vieil homme se rappelle soudainement du chemin de foi qu’il a décidé de suivre. Choisi par les dieux au crépuscule de sa vie, Rôshi ne peut plus se permettre les plaisirs triviaux et instinctifs de ses jeunes années.

Allons Rôshi, ça suffit ! Elle pourrait être ta petite fille…

Le vieillard cherche en lui l’énergie nécessaire pour surmonter cette épreuve.

-Ah ! Donnez-moi la forces, grands dieux !

Cette soudaine exclamation sans préavis fait sursauter plusieurs passants. Puisant sans s’en rendre compte dans le pouvoir du cardinal monial de l’ouest, le vieux kirijin met en sommeil ses idées lubriques, lui faisant retrouver sa lucidité habituelle. Le revoilà au Port d’Aato, Misaki à ses côtés.

-Pfiou…

Des gouttes de sueur perlent sur le front de l’ancien. Il peut de nouveau se concentrer sur sa mission. Misaki ne tarde d’ailleurs pas à lui proposer d’observer la situation et surtout les arrivées de navires pour tenter d’en apprendre plus sur la situation. Rôshi se contente de hocher la tête, tournant discrètement les yeux en direction de la rixe sur le quai voisin.

-Tu as raison. Mais surveillons cette querelle, je n’aime pas ça…

Toute son attention portée sur les noms d’oiseaux qui s’échangent à quelques mètres d’eux, Rôshi ne voit pas arriver vers eux une forme longiligne de presque deux mètres. Il s’agit d’un grand homme pâle portant des vêtements témoignant d’un prestige social où d’une aisance financière. Il s’arrête devant Misaki et s’incline devant cette dernière, sans accorder la moindre attention au genin.

-Par les kamis ! Vous devez être la kunoichi envoyée par Kiri ! Quelle bénédiction de vous voir enfin ! Je m’appelle Baipâ. Je représente l’association des honnêtes commerçants d’Aato (AHCA). J’espère que vous avez fait bon voyage...

Rôshi sursaute suite à l’arrivée imprévue de Baipâ. Sans son bandeau frontal, impossible pour Rôshi d’être considéré comme un shinobi par le civil moyen. Et même avec son bandeau, pas sûr qu’on le prendrait pour un vrai shinobi.

Le vieillard détaille ce Baipâ discrètement derrière ses lunettes de soleil. Le représentant de l’AHCA ne lui dit rien qui vaille… et cette association ne lui dit rien non plus. Elle doit être récente.

-Vous allez pouvoir nous aider à nous débarrasser des individus au comportement déloyal et malhonnête qui rendent le commerce libre et équitable impossible… je me ferais une joie d’être votre guide !

Rôshi ne sent décidément pas ce Baipâ, qui semble cacher quelque chose. Le vieillard sent comme une aura de malhonnêteté autour de cet homme… quant à la discussion sur l’autre quai, elle passe au niveau supérieur puisque les yeux attentifs pourront voir qu’un des participants vient de discrètement sortir une lame de sa tunique.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 https://www.ascentofshinobi.com/u607
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Mer 5 Jan 2022 - 18:48

N'ayant pas remarqué l'arrivée d'un homme à ses côtés, l'attention de Misaki fut rapidement attirée par ce Baipâ. Sans perdre de temps, ce dernier avait dû avoir vent qu'une délégation kirijine avait été envoyé pour résoudre le conflit qui sévissait au coeur de du port de l'île d'Aato. Sans doute identifié par son bandeau de kunoichi.

Écoutant avec attention le discourt de celui qui disait faire partie d'une association d'honnêtes commerçants, Misaki ne put que devenir méfiante à son sujet. D'une part parce que son partenaire l'avait mise en garde en lien avec les requins de l'île d'Aato et que ça nourrissait sa nature anxieuse, mais aussi parce que le besoin de rajouter le terme honnête au nom de son organisation criait à l'écran de fumé. D'autant plus que Misaki, d'éducation noble, savait naviguer et reconnaitre l'attitude forcée qu'arborait ce Baipâ.

Cependant, avant qu'elle n'eut la chance de pouvoir se présenter à son tour, son attention fut à nouveau attirée par quelqu'un qui venait se rajouter à la conversation.

[Fuka] - Envoyée de la brume ! Je m'appelle Fuka. N'écoutez pas un traitre mot de ce qu'il vous raconte. Il est aussi honnête que ma belle-mère.

Répliquait une femme d'une quarantaine d'années. Difficile pour Misaki de déterminer le niveau d'honnêtes à laquelle elle faisait référence, ne connaissant pas la belle-mère de son interlocutrice, mais elle se doutait bien que vu le ton de la conversation, qu'il ne devait pas être bien haut. Inspirant afin de prendre parole, Misaki fut rapidement coupée par le mastodonte de 2 mètres.

[Baipâ] - Ne mêle pas ma mère à ça ! S'exclamait-il rouge de colère.
[Fuka] - Telle mère, telle fils. Rigolait-elle.

Le commentaire avait définitivement provoqué le grand gaillard qui levait désormais le poing. S'il n'était pas dans une position pour frapper physiquement celle qui, vraisemblablement, devait être sa belle-soeur, il était somme toute intimidant.

[Baipâ] - Au moins, nous on n...

Misaki coupait la suite immédiatement, ne souhaitant pas voir les choses s'envenimer davantage.

[Misaki] - Ça suffit. Baipâ, avec moi. Fuka, avec Rôshi. Vous aller nous expliquer individuellement ce qui se passe et je ne veux plus que vous vous parliez tant qu'on n’est pas là.
[Fuka] - Rôshi ? S'exclamait-elle à la recherche de celui avec qui elle devait être.

Voyant ça, Misaki se tournait vers son partenaire afin de lui échanger à voix haute son plan.

[Misaki] - On va les séparer ou on arrivera jamais à rien. Je vous laisse avec cette Fuka et on se rejoint ici après nos échanges.

Elle posait ensuite ses pupilles sur les deux marchands.

[Misaki] - Et si l'un de vous deux causes le moindre problème, attendez-vous à ce que mon rapport évoque la nécessité de coupé tout commerce entre Kiri et votre entreprise.

C'était du bluff, bien entendu. Misaki n'avait pas ce genre de pouvoir. Cependant, elle ne perdait rien à démontrer tout le sérieux de ses exigences.

_________________
[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Asegawa Rôshi
Asegawa Rôshi

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Mer 19 Jan 2022 - 23:17
Les manigances de Baipâ ne plaisent pas à tout le monde. À peine le longiligne commerçant a-t-il le temps de s’introduire aux deux Kirijins (à la seule Kirijin, pense-t-il) que surgit de nul part une certaine Fuka. Le cœur de Rôshi manque un battement sous l’effet de surprise. Les deux individus ont visiblement un contentieux passé, en plus d’être liés par les liens familiaux. Mais dans le milieu du commerce, même la cellule familiale n’est pas préservée des manigances et autres fourberies. Mais avant que les deux individus ne puissent aller plus loin dans leur joute verbale, Misaki intervient. Le spectacle limite théâtrale auquel s’adonnent Fuka et Baipâ n’est pas du goût de la chûnin, qui ordonne aux deux individus de s’expliquer seul, chacun face à un des deux shinobis.

Problème : Rôshi n’est déjà pas crédible en tant que shinobi. L’oubli de son bandeau frontal dans sa cuisine finit de dresser le portrait d’un simple vieil homme aux chemises colorées et non d’un fier soldat de la brume. Malheureusement pour Misaki, ses ordres n’arrivent qu’à moitié dans les oreilles du vieillard. Sur le quai voisin, la lame tirée par un des participants de la rixe reflète la lumière du soleil dans les yeux du vieillard et le déconcentre. Heureusement protégé par ses lunettes, le vénérable remarque tout ce même cette étrange lueur dont il ne parvient pas à localiser l’origine. Plaçant ses mains devant son visage pour se protéger de ce gênant éclat de lumière, il rassemble involontairement ces dernières comme s’il priait.

Les yeux de Rôshi s’écarquillent. Il se sent soudainement envahit par une énergie mystérieuse. Ce « don moniale » comme les professeurs du Complexe Shinobi ont tentés de l’expliquer au vieillard, sans qu’il ne comprenne très bien de quoi il retourne précisément. Ce n’est que quelques secondes après que Misaki ait formulé sa menace de boycotte que Rôshi, ayant une soudaine énergie à dépenser, fait un pas rapide et « trébuche » sur sa propre canne.

Dans un mouvement défiant les lois de la physique, Rôshi est propulsé sur le quai voisin. Il voit presque au ralentit les visages des participants à la rixe se décomposer à son approche. Instinctivement, le vieux chauve se protège avec ses avants-bras. Encore une fois, l’énergie moniale envahit ses muscles. Son vieux corps heurte la mêlée de plein fouet, dispersant les belligérants comme des quilles et propulsant certains d’entre eux dans les eaux du port. Fuka, qui venait à peine de comprendre que le Rôshi en question était ce vieux débris, est incrédule.

Les protagonistes de la rixe encore conscients se relèvent, encore plus furieux qu’avant. Mais avant que la situation n’explose encore plus, l’un d’entre eux remarque l’individu à la lame, groggy et allongé sur le dos mais tenant toujours son arme dans sa main.

-Hé, regardez ! Il avait une dague !

Un brouhaha se forme. Rôshi, confus, se relève. Fuka, elle, fulmine. Ce vieil homme ne paie pas de mine. Elle s’estimait même chanceuse d’être assigné à un tel idiot. Mais elle n’est pas dupe : ce vieillard a certainement volontairement neutralisé l’homme à la lame du quai d’en face, qu’elle reconnaît comme un de ses hommes de mains chargé de la « basse besogne ». Elle serre les dents, tandis que la sécurité du port arrive pour relever le malfrat et l’embarquer.

Rôshi, lui, est chaleureusement félicité par certains commerçants, qui ont peut-être échappé à un de dague discret. Le temps que le vieil homme revienne auprès de sa gradée en ramassant sa canne au passage, tout le port est désormais au courant de la présence des Kirijins.

Bien évidemment, Baipâ se délecte avec un plaisir non dissimulé de la situation et n’hésite pas à en rajouter pour enfoncer sa rivale.

-Exceptionnel ! Je n’en attendais pas moins d’un soldat d’élite de la brume !

Ne s’adressant pas à Fuka, il n’enfreint donc pas l’ordre donné par Misaki. Cette dernière aimerait répondre vertement mais se retient : elle ne voudrait pas s’incriminer.

Après avoir applaudit Rôshi, Baipâ se tourne vers Misaki.

-Si vous voulez bien me suivre, nous pourrons échanger dans un lieu qui sied mieux à une personne de votre statut.

Laissant Misaki à Baipâ, Fuka invoque Rôshi à le suivre. Désormais loin de Baipâ, Fuka se détend et s’adresse d’un ton presque mielleux au Kirijin.

-Ne vous laissez pas avoir par les flatteries de ce misérable. Il n’est qu’apparence. Dans l’ombre, il a une mainmise sur presque un tiers des commerces du port ! Cette situation empire de jours en jours et s’il n’est pas arrêté dans les plus brefs délais, il aura bientôt une majorité de commerçants avec lui et pourra donc faire sa loi à sa convenance !


Ce que Fuka oublie de dire, c’est qu’elle aussi a un tiers des commerces du port dans la poche, et qu’elle vise la même chose que Baipâ.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 https://www.ascentofshinobi.com/u607
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Dim 30 Jan 2022 - 1:08

Sans la moindre indication, Roshi joignit ses mains ensemble et fonçait droit devant lui. D'un seul coup, il frappait à l'aide de son corps la multitude de personnes présentes près de son point d'atterrissage. Il en expulsait quelques-uns dans l'eau, tandis qu'il mettait hors d'état de nuire un homme qui visiblement tenait une dague. Complètement bluffée par les talents de déduction du vieillard, Misaki était restée particulièrement surprise. Elle n'avait même pas vu le danger dans ce coin de son environnement, mais Roshi lui, avait visiblement un sens de l'observation hors du commun. Tout du moins, c'était ce que croyait la Yukijine, qui refusait l'idée qu'il s'agissait en réalité d'un gros coup de chance.

L'échange enflammé entre Fuka et son Baipâ avait laissé place aux félicitations pour Rôshi. Offrant un sourire satisfait à son partenaire, Misaki ne pouvait que se dire qu'elle avait sans doute jugé trop rapidement les compétences de Rôshi. Après tout, quel vieillard de son âge rejoignait les rangs de la brume. Ce genin semblait cacher un potentiel hors du commun et les autorités du village semblaient l'avoir vu. Là où elle-même avait failli. Une leçon qu'elle garderait en mémoire. Ne jamais juger un moine par ses chemises.

Une fois les louanges terminées, Misaki est invitée par Baipâ à le suivre. Chose qu'elle fit sans perdre un instant. Ensemble, ils rejoignirent un bâtiment au coeur du port dont l'enseigne indiquait un mauvais jeu de mots : "TransPORT-heure international". Voyant Misaki poser ses yeux sur le nom de sa compagnie, Baipâ ne put résister.

[Baipâ] - Trans-PORT-heure International. De notre port, vers le vôtre.

N'y portant pas plus d'attention que ça, Misaki poursuivit son chemin jusqu'à une pièce au fond de la boutique. Un petit bureau rempli de paperasse ici et là. Quelques cabinets pleins a débordé jonchées les murs. Du revers de la main, la Yukijine fut invitée à s'asseoir sur une chaise dont le cuir était visiblement usé.

[Misaki] - Nous sommes ici à cause de multiples conflits entre votre compagnie et celle de votre... belle-soeur ? C'est bien ça.
[Baipâ] - C'est bien ça. Répétait-il en hochant la tête et en joignant ses mains ensemble, sur la table.
[Misaki] - Alors je vous écoute... Qu'avez-vous à me dire sur le sujet ?

Portant sa dextre à sa bouche, l'homme se racla la gorge.

[Baipâ] - Sans doute peu de chose qu'une femme de votre calibre ne saurait dé... Commençait-il avant d'être interrompu.
[Misaki] - Sieur Baipâ, je n'ai que faire de votre attitude mielleuse et de vos compliments mal placés.

Misaki avait grandi au coeur d'un clan qui se poignardait plus par les mots qu'autre chose. Elle avait arpenté les détours politiques à mainte reprise et savait reconnaître le genre de compliment vers lequel s'enlignait son interlocuteur.

[Baipâ] - Hmm.. Il se raclait à nouveau la gorge, visiblement dérangée par l'attitude de Misaki. Vous l'avez constaté vous-même. L'homme qu'a arrêté votre coéquipier est un des sbires de Fuka. Ce n'est pas la première fois qu'elle utilise ce genre de tactique déloyal pour forcer les commerces du port à fermer leur porte.
[Misaki] - Et vous pouvez le prouver ?
[Baipâ] - Absolument pas... Elle est bien trop vicieuse pour s'impliquer d'une quelconque façon. C'est d'ailleurs pour ça que les conflits ont escaladé. Avec d'autres commerçants, nous nous sommes liés contre la TYRANIE de cette conna... de Fuka. Nous ne nous laissons plus faire et nous combattons ses mesures déloyales par la force...

Bien entendu, il se gardait bien de dire qu'en réalité, il combattait Fuka oeil pour oeil, dent pour dent. Lui-même faisait appel à des équipes de saboteur pour ruiner la marchandise des compagnies sous le joug de son adversaire. D'ailleurs, le regroupement de commerçants dont il fait mention est en réalité des commerces que lui-même possède, dans l'ombre.

[Misaki] - Je comprends pourquoi faire fermer ses compétiteurs, mais qu'a-t-elle a gagné à faire fermer toutes les boutiques du port ?
[Baipâ] - Quand une boutique ferme, elle se procure l'emplacement et ouvre en secret son propre commerce. Bien entendu, ce n'est pas elle qui l'administre... et ce n'est pas son nom qui apparait sur les registres... Ça lui permet d'entreposer des marchandises... disons... illégal... et que si jamais ça venait à se savoir... et bien elle ne pourrait pas être accusée. Dame Misaki, il faut que vous interveniez et que vous la traduisiez en justice.

Misaki portait sa dextre à son menton. Pensive. Elle gardait en tête le commentaire fait par Rôshi. Les requins ne se trouvent pas dans le port et elle ne pouvait qu'être méfiante face aux informations offertes par Baipâ. Elle espérait que son partenaire ait plus de chance de son côté.

_________________
[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Asegawa Rôshi
Asegawa Rôshi

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Dim 6 Mar 2022 - 19:28
Rôshi, toujours un peu sonné par le choc, est conduit par Fuka plus loin sur le port tandis que Misaki suit Baipâ. Une bonne initiative, pense-t-il : les jeunes doivent faire un peu de travail de terrain parfois. La commerçante semble prendre un malin plaisir à s’afficher avec le vieux shinobi qui, s’il avait été observateur, aurait pu remarquer qu’ils n’ont pas emprunté le chemin le plus rapide pour se rendre à leur destination. Mais c’est habituellement l’heure de la sieste pour le vieil homme, son niveau d’attention n’est donc pas parfait. Ils arrivent finalement devant un bâtiment qui détonne un peu des autres par son architecture qui peut faire penser aux bâtiments de Kaze. Au-dessus d’une grande arche amenant à une cour intérieure trône une enseigne indiquant « Aato ImPORT-ExPORT ». Remarquant que Rôshi a le nez en l’air, Fuka ne peut retenir sa vantardise.

-Vous aimez ? Nous avons fait appel à des experts en communication pour nos slogans. À notre époque, l’image d’une entreprise est aussi importante que ce qu’on y vend.

-Hm… euh, oui oui, tout à fait.

Rôshi regarde en réalité vers l’enseigne par pur hasard. Sa vue n’est de toute manière pas assez bonne pour voir à une telle distance. Fuka invite Rôshi à la suivre d’un geste. Ils traversent plusieurs hangars de stockage, croisant des employés portant des marchandises diverses venant de tout le Yuukan : étoffe précieuses du Pays du Vent, armes Metaru de Kaminari, rouleaux d’Hayashi no Kuni…

Le duo arrive finalement dans le bureau de Fuka. Une pièce à l’image de son occupante, richement ornée de tapisseries Kazejin. Elle s’installe dans un grand fauteuil tout en invitant Rôshi à prendre place dans un plus siège plus modeste mais non moins haut de gamme.

-Non merci, je suis très bien debout.

-Vous prendrez quelque chose à boire ? J’ai de tout : des alcools de riz Mizujins, des vins de Hi no Kuni...

-Ce n’est pas nécessaire, vraiment.

Fuka tique. Ce Kirijin n’est pas à sous-estimer, pense-t-elle. Son refus de prendre place montre clairement qu’il laisse une distance entre lui et elle et que son professionnalisme passe avant un confort. Bien évidemment, l’objectif de Rôshi est tout autre : il a peur de s’endormir s’il prend place dans ce fauteuil à l’air somme toute bien confortable. Et puis à son âge, on a toujours peur de ne jamais se réveiller. Son refus de l’alcool est quant à lui motivé par une volonté de ménager sa vessie.

-Vous êtes un fin observateur… pouvoir dénicher d’un coup d’œil une dague dans votre vision périphérique…

-Oh, vous savez, ce n’est vraiment rien.

Fuka prend soudainement un air faussement accablé.

-Heureusement que vous étiez là ! Les hommes de mains de Baipâ agissent habituellement en toute impunité !

-Cet homme à la dague était un de ses employés ?

-Employé, je n’irais pas jusque là. Un simple troufion des ruelles, facile à engager contre une petite somme. Mais oui, il fait régulièrement appel à ce genre de profils pour ses stratagèmes sournois. De cette manière, impossible de remonter jusqu’à lui.

-Vous n’avez donc aucune preuve de ce que vous avancez…


-Si j’en avais, je vous les aurais déjà montré… mais c’est un secret de polichinelle. Et je ne suis pas la seule à l’avoir remarqué : d’autres commerçants ont mon soutien, et nous luttons ensemble au sein d’un syndicat contre ces stratégies déloyales…

Rôshi ne connaît que trop bien l’avidité. Pour avoir été commerçant à succès, il comprend bien la volonté presque irrationnelle de s’étendre toujours plus, même quand on a déjà assez d’argent pour vivre plusieurs vies dans l’opulence. Fuka interprète le silence du vieillard comme un jugement. Elle tente une nouvelle fois de se faire passer pour une victime.

-Ne me jugez pas ainsi, maître shinobi ! Nous n’avons pas le choix. Notre syndicat est la seule force d’opposition réelle capable de s’opposer à Baipâ.

Fuka prend soudain un air plus grave.

-Bien évidemment, mon sens de l’honnêteté et de la justice me pousse à explorer les solutions légales… mais cela fait des années, et je suis si fatiguée… mais vous, monsieur Rôshi, vous pouvez résoudre la situation ! Sauvez Aato, je vous en prie...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 https://www.ascentofshinobi.com/u607
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Lun 7 Mar 2022 - 16:32

Misaki ne pouvait absolument pas chasser de son esprit l'impression qu'elle avait de ses interactions avec les deux marchands. Elle était persuadée qu'elle n'avait accès qu'à la pointe de l'iceberg et qu'une pièce de théâtre se jouait devant ses yeux. Rôshi l'avait mise en garde sur le genre de gens qui évoluaient au port Aato et elle se répétait ses quelques mots dans son esprit, tel un mantra pour ne pas se laisser berner par le spectacle et les distractions de son interlocuteur.

[Misaki] - Sieur Baipâ, notre objectif n'est pas de traduire qui que ce soit en justice. Nous investiguerons de notre côté vos affirmations, mais comprenez que nous ne pouvons agir sur des verbalisations lancées sans la moindre preuve. Il y a autre chose que je devrais savoir ?
[Baipâ] - Les biens illégaux sont cachés dans des caisses avec un faux fond.
[Misaki] - D'accord. Merci de votre temps.

Sur ses mots, Misaki se relevait et s'inclinait respectueusement en direction de son interlocuteur. Tournant les talons, elle se mit en direction de la sortie, sentant tout le poids du regard de Baipâ. Elle pouvait l'entendre sourire et sentir cette aura carnassière qu'il dégageait. En quittant l'établissement, Misaki faisait valser ses iris sur les différents biens affichés ici et là.

Les choses avaient prises une tournure que Misaki détestait. Il était clair pour elle que Baipâ semblait vouloir utiliser la présence de Kiri pour mettre un terme à sa compétitrice et il n'était même pas si subtil. Elle se voyait comme étant la pointe d'une lance que Baipâ pointait en direction de sa belle-soeur. Ça nourrissait l'impression qu'elle avait d'être utilisée.

Rejoignant le point de rendez-vous, Misaki attendait sagement le retour de Rôshi. Perdue dans ses pensées, elle réfléchissait et revoyait mentalement l'échange qu'elle venait d'avoir. Elle analysait ses impressions et les non-dits. Elle espérait que son partenaire ait plus d'information qu'elle, mais elle se doutait bien que la façade allait sans doute être maintenue, même de son côté. Peut-être que son expérience et son âge sa sagesse lui ferait comprendre ou voir quelque chose que Misaki aurait échappé.

Cependant, Baipâ venait quand même d'offrir une piste pour rétablir le calme au port. S'il venait à trouver des articles illégaux et a lié Funka à tout ça, l'arrestation de cette femme mettrait fin au conflit. Mission accomplie, mais à quel prix ? Une victoire bien amère.



_________________
[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Asegawa Rôshi
Asegawa Rôshi

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Mer 6 Avr 2022 - 23:25
Rôshi sort d’Aato ImPORT-ExPORT avec une sensation qui lui est étonnement familière. Lors de son lointain passé de marchand, il a plusieurs fois eu l’occasion de rencontrer des marchands… malhonnêtes. Avec le temps, il a appris à les reconnaître. Rôshi a sa confirmation, s’il lui en fallait encore une, de la malhonnêteté de cette Fuka. Il est aussi persuadé que Baipâ ne doit être que l’autre face de la même pièce. Misaki a certainement rencontré un discours similaire à ce qu’il a pu entendre. C’est avec le désagréable sentiment qu’ils vont devoir défaire un sac de nœud que le vieil homme se rend au point de rendez-vous convenu avec la chûnin. Elle s’y trouve, l’air d’être en un seul morceau.

-J’espère que tu n’attends pas depuis trop longtemps.


Une marque de respect qui pourrait étonner, mais Misaki a peu à peu gagné l’estime de son aîné, si bien qu’il agit finalement comme un genin le ferait, en prenant l’initiative de faire son rapport à son supérieur. Mais l’air renfrogné (plus que d’habitude) du vieillard peut rapidement faire comprendre à la cheffe d’équipe qu’il n’est pas beaucoup plus avancé qu’elle.

-Fuka n’est pas avare en flatterie. Elle a tenté de manière à peine subtile de se mettre nos services dans la poche. Certainement que le poids de deux shinobis pourrait faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

Mais ce n’est pas vraiment souhaitable pour le port et pour l’économie d’Aato de manière générale.

-Selon elle, l’homme à la dague est un agent de Baipâ. J’imagine que selon Fuka, c’est l’inverse ?

Difficile à prouver, de toute manière. Peut-être même qu’il a été engagé par les deux, qui sait ?

-Je fais une estimation au doigt mouillé mais pour que Baipâ et Fuka aient pu se construire un tel réseau, cette situation doit durer depuis plusieurs mois, voir années.

Rôshi soupire. Les réseaux d’influences des deux ennemis sont impressionnants, et la seule chose qui empêche réellement chacun d’eux de prendre le pouvoir, c’est l’autre.

-J’ignore comment tu veux agir, Misaki. Mais pour que ce port retrouve une économie saine, je pense que nous devons faire d’une pierre deux coups en mettant les deux hors d’état de nuire. Si nous commençons par un des deux, l’autre n’attendra pas bien longtemps pour asseoir sa domination sur le port.

Rôshi a sa petite idée sur la question, mais il préfère entendre les propositions de la chûnin avant de continuer. Une fois qu’elle s’est exprimé, il reprend.

-La situation n’est pas à notre avantage, mais nous avons tout de même des cartes à jouer. Notre plus grande force, selon moi, c’est que Baipâ et Fuka se détestent. Je pense même qu’ils seraient prêts à y laisser des plumes s’ils avaient l’assurance de faire tomber leur rival. Nous pourrions les pousser dans un double-piège afin qu’ils commettent une faute impossible à dissimuler sous le tapis. Il y a aussi l’homme à la dague, que nous pourrions interroger. Mais mon expérience en interrogatoire se limite à interroger mes petits-enfants pour savoir lequel d’entre eux a mangé le dernier gâteau...

Rôshi omet de dire que ces interrogatoires se résolvent avec des baffes.

-Sinon, nous pourrions exploiter leur lien familial, mais je dois bien avouer ne pas trop savoir quoi faire de cela...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 https://www.ascentofshinobi.com/u607
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Ven 6 Mai 2022 - 1:41

[Misaki] - Non, pas du tout !

Répliquait-elle simplement en posant son regard céruléen sur son partenaire de mission. Misaki commençait sincèrement à avoir un mal de crâne à la simple idée d'essayer de démêler le vrai du faux dans toute cette histoire. Elle connaissait bien ce genre de personne, toujours en train d'envoyer le projecteur loin de leur propre personne pour que, dans le noir, ils continuent d'agir. D'autant plus que les deux personnes qu'ils avaient rencontrées avaient grandi dans ce métier, ils étaient habiles dans leur discrétion et leurs tentatives d'orientation.

[Misaki] - Vous avez bien compris. C'est exactement ce que m'a dit Baipâ. C'est d'ailleurs même la première chose qu'il m'a dit.

Répondait-elle en hochant de la tête.

[Misaki] - Ça et le fait que des biens illégaux seraient cachés dans des caisses avec de faux fonds dans un entrepôt.

D'autant plus que les tentatives de manipulation n'étaient même pas subtiles. Certes, il avait pris soin de les placer dans des moments opportuns de la conversation, mais le background de Misaki ayant grandi au coeur d'un clan qui vivait de coup politique en coup politique, ça rendait ce genre de tentative assez facilement identifiable.

Rôshi exprimait ensuite sa lecture de la situation et Misaki ne pouvait qu'admettre qu'il avait absolument raison. Ce genre d'entreprise ne se construisait pas en un jour et il n'était pas impossible qu'à l'origine, les deux personnes aient même été de mèche. Enfin, ce n'était pas le genre d'histoire qu'elle pourrait déterrer et ça ne lui servirait sans doute même pas à grand-chose.

[Misaki] - Vous m'enlevez les mots de la bouche. Je suis absolument d'accord avec tout ce que vous venez de dire. Il est clair pour moi que l'un et l'autre est leur plus grande faiblesse. Baipâ m'a donné quelques indictations où on pourrait trouver des choses pour incriminer Fuka, mais je n'aime absolument pas l'idée de jouer le jeu de cet homme. D'autant plus que je ne serais même pas surprise de savoir que c'est en réalité lui qui aurait planqué les caisses là.

Se grattant la tête et haussant les épaules, Misaki essayer de concocter un plan pour la suite.

[Misaki] - Je pense que l'attaquant à la dague est une bonne piste. Je vais essayer d'aller voir ce que je peux en tirer.

Misaki n'était pas spécialement adepte des interrogatoires, mais elle avait une carte dans sa manche. La prison administrée par son clan avait une petite réputation sur l'archipel de l'eau, peut-être qu'une menace d'incarcération là serait suffisant pour négocier quelques informations ? Sinon, il fallait dire qu'elle avait peu et que c'était une piste comme une autre.

[Misaki] - Je serais curieuse d'en apprendre plus sur leur famille. Peut-être pourriez-vous essayer de récolter quelques informations sur le sujet ? Je pense qu'ils seraient nettement plus ouverts avec quelqu'un ayant des petits enfants que quelqu'un étant une enfant.

Rigolait-elle amèrement. Il fallait dire que Roshi avait vraiment le profil d'un vieil homme inoffensif. Même si l'attaquant à la dague prouvait absolument le contraire.

_________________
[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Signamisakigif
~ Thème ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Asegawa Rôshi
Asegawa Rôshi

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato Empty
Dim 15 Mai 2022 - 22:56
Rôshi est satisfait de savoir qu’il n’a pas trop fait attendre Misaki. Une sorte de réflexe pavlovien construit au fil des décennies en tenant des délais serrés pour des clients exigeants, lorsqu’il tenait encore sa boutique de tailleur. Sans grande surprise, les deux discussions ont été très similaires. Malgré tous les efforts que Baipâ et Fuka déploient pour se démarquer, ils n’en restent pas moins identiques dans le fond. Et pas très originaux quand il est question d’essayer de rouler l’autre.

Le seul élément différent qui vient à l’esprit de Misaki est une histoire de caisses dans lesquels des marchandises illégales seraient dissimulées. Rôshi hausse les épaules.

-Oh, certainement. Mais ce n’est pas une prédiction très risquée. Statistiquement, il y a forcément quelques caisses frauduleuses vu la taille du port et la quantité de marchandises qui transitent ici. C’est comme si je prédisais que parmi toute la foule, il y a quelques porteurs de lames.


Une transition parfaite pour remettre sur la table l’homme à la dague. Misaki se propose spontanément pour aller l’interroger seule. De cette manière, Rôshi peut avoir le champ libre pour mener ses propres investigations. Mis à part mettre des grosses claques de grand-père au brigand, le vieillard n’aurait pas servi à grand-chose. Misaki suggère d’ailleurs que son collègue tente d’en apprendre plus sur les liens familiaux entre Baipâ et Fuka. Mais Rôshi doute de la méthode proposée par la chûnin. Si le genin le plus vieux de Kiri peut compter par moment sur son apparence de papy gâteau, il est peu probable que deux vipères comme leurs cibles se laissent avoir aussi facilement.

-C’est une bonne piste. Mais je pense qu’il sera difficile de leur tirer les vers du nez, que ce soit toi ou moi. Ils m’ont l’air bien trop prudent pour évoquer ces sujets avec des inconnus, encore plus avec des shinobis de Kiri. Et puis, revenir vers eux après les avoir quitté si tôt pourrait leur apparaître suspect. Néanmoins, je peux peut-être chercher ces informations ailleurs…

Et en bon commerçant, Rôshi a déjà sa petite idée sur la question.

-Des commerçants avec une telle influence sortent rarement de nul part. Surtout s’ils sont liés par le sang. M’est avis que les plus anciens marchands du port pourraient très bien avoir eu affaire à la génération précédente.

S’il doute de pouvoir jouer le vieux gâteux avec Baipâ et Fuka, Rôshi estime que ses méthodes pourrait très bien fonctionner avec d’autres anciens.

-Leur rivalité pourrait même être une histoire d’héritage à la base, qui sait…

Rôshi connaît le sujet. Il est lui-même concerné par la succession de sa boutique. Enfin, pour l’instant, le destin lui a accordé le chakra et quelques années de vie supplémentaire.

-Hrmrmr… sales morveux.

Il se rend compte qu’il vient de laisser fuir ses pensées.

-Ah ! Euh… je vais aller enquêter. J’ai deux trois lieux en tête. Bon courage à toi.

Rôshi s’éclipse poliment. Arpentant les rues de port Aato, il s’éloigne un peu des quais pour rentrer dans les terres. Il sait ce qu’il cherche. Un endroit un peu dégagé, recouvert de gravier. Là où les plus grands athlètes s’affrontent, démontrant par des années de pratiques leur maîtrise du lancé.

Le terrain de pétanque.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 https://www.ascentofshinobi.com/u607

[Mission C] Méli-mélo à Port-Aato

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission/B/Kiri] Arriver à bon port
» [Mission/B/Kiri] Arriver à bon port
» Nouveau départ - Le port. Mission B [Teruyo]
» Sur le terrain [Nara Melo]
» Vice caché | PV Melo & Tsukasa

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: