Soutenez le forum !
1234
Partagez

Nouvelle famille et changement de vie [Solo]

Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Nouvelle famille et changement de vie [Solo] Empty
Lun 6 Sep 2021 - 10:02
Retour à Buntan


Le navire amarre dans le port de l’île de Buntan, un retour en arrière, mais seule, cette fois-ci. La Yasei avait tout de même l’esprit tranquille, en sachant que sa sœur et sa nièce sont en sécurité dans Joheki. Elle n’avait plus à craindre de les mettre en danger lors de leur voyage. Cependant, Medyûsa est séparé d'Hanae, Yahiko, Ayuu et Kenzo, du coup, il va falloir se montrer prudent. En effet, il y a des chances qu’avec sa disparition des rangs de l’Empire qu’elle soit reconnue comme déserteur et que sa tête soit mise à prix. Après tout, elle a été lieutenante, ce n’est pas rien. Seule, la Hebi allait être une cible facile, vulnérable sans un quelconque soutien d’un allié. Ainsi, la blonde allait devoir se montrer vigilante et faire attention à ne pas trop se faire repérer. Mais, elle doit tout de même subvenir à ses besoins et respecter l’idéologie de ses partenaires : La paix dans le monde. Ce n’est pas en restant cacher ou les bras croisés qu’elle fera quelque chose lié à cela. Dans un premier temps, elle doit tout de même changer d’identité et d’apparence. Il fallait faire en sorte d’être méconnaissable, au cas où, il y aurait un contrat sur sa tête. Comme ça, Med pourra voyager librement et sans rien à craindre d’une tête cible aux yeux de tous. Cela dit, elle ne sait pas comment s’y prendre et elle va devoir chercher un moyen d’y parvenir. Or, ce n’est pas une décision à prendre à la légère, d’ordinaire, mais là, l’ancienne Fukutaisho n’avait pas trop le choix.

Marchant en ville afin de se diriger vers la sortie, la nukenin sent être suivi et ça, depuis qu’elle est sur le bateau l’ayant mené à Buntan. Un homme, plutôt grand et svelte, s’était permis de la suivre, même si au début, c’était le fait que ce dernier l’observait depuis un coin du bateau. À présent, il est encore là, en train de la suivre. L’avait-il reconnu ? Était-il là pour sa tête ? Un soldat de l’Empire, du coup, ayant pu la repérer avant tout le monde ? Il n’y a pas l’air d’avoir de trace d’allié, il a dû suivre son avarice avec l’appât du gain, qui sait. Dans tous les cas, elle doit faire mine de ne pas l’avoir remarqué et quitté les lieux. Si combat, il y a, elle aimerait éviter que ce soit en la présence d’innocent. Après plusieurs minutes de marche, à l’extérieur du village, elle se trouve dans une forêt et un endroit idéal pour combattre et chercher à semer sa cible. Or, ce dernier apparaît devant elle, sur une branche épaisse d’un arbre avec les bras croisé. La blonde s’arrête et l’observe un court instant avant de prendre la parole. « Qui es-tu ? Tu es un soldat de l’Empire ou un chasseur de prime ? Ne fais pas l’innocent, je sais que tu me suis depuis Joheki no Kuni et dans la ville portuaire de Buntan. » Dit-elle d’un air sérieux. L’homme semble détendu et affiche un léger sourire. « Vous avez à moitié vrai dans vos propos, Gôgon Medyûsa. » Dit-il.


« Je me nomme Izaya Orochi, membre du clan Orochi et descendant de Hakuja no Myojin. Je ne cherche nullement la prime qu’il y a sur ta tête, même si 10 millions de ryôs pourraient être utile pour n’importe qui. Or, au sein du clan Orochi, on ne traque pas ses proches pour l’intérêt d’autrui. Donc, tu n’as rien à craindre de moi, ainsi que des autres. Cela dit, certains mercenaires d’Âme sont au courant pour ta prime et peut-être certains villages, vu que l’Empire a fait circuler un contrat sur toi et d’autres. Comment je sais cela ? Je travaille de temps en temps avec Âme, quand c’est nécessaire et établir par les miens. Satisfaite de ma réponse, Gôgon ? » Demande-t-il en fixant de ses yeux dorés Medyûsa. La jeune femme est un peu perplexe, elle n’a jamais entendu parler de ce clan et il confirme que sa tête en mise à prix avec une somme intéressante. La blonde soupire. « Inutile que je me présente vu que tu sembles déjà me connaître. Je ne connais pas ton clan, mais je te remercie pour cette information. Or, si tu m’as suivi, c’est que tu veux quelque chose, non ? » Dit-elle laissant une légère pause avant de reprendre. « Que me veux-tu ? » Demande la Yasei à Izaya. L’homme garde toujours un œil sur la Mamba Noire et sourit légèrement. « T’aider. » Et c’est tout ? Medyûsa était un peu surprise. « En effet, tu es seule, une cible facile pour bon nombre de ninja ou mercenaire. Et tu ne sais pas où se trouvent tes alliés. Je veux t’aider à te donner une nouvelle identité et un nouveau visage, ainsi tu pourrais voyager plus librement qu’à l’état actuel. » Dit-il.

Une proposition de l’aider, mais il y avait quelque chose derrière, c’était obligé. On ne propose pas son aide sans rien demander en échange. De plus, il ne la connaît pas et il peut très bien tomber sur quelqu’un de dangereux, capable de vouloir le tuer dans son sommeil. C’était imprudent de sa part d’agir de la sorte. « Et je te dois quoi en échange ? Et d’ailleurs, tu dis t'appeler Orochi, es-tu un Yasei lié au totem du serpent comme moi ? » Demande-t-elle. Izaya descend de la branche d’arbre pour se retrouver face à Medyûsa. La blonde reste sur ses gardes. « En effet, je suis un Yasei, même si ce nom n’est pas trop représentatif de notre lignée, on préfère Orochi. Eh oui, en échange de mon aide, j’aimerais que lorsque tu seras prête, de me suivre jusqu’à Hi no Kuni, du moins, dans le sud du pays, loin des yeux de l’Empire. Et je sais que c’est dangereux pour toi, mais tu ne risques rien, si ton identité change entre-temps. » Dit-il. « Et pourquoi devrait-on aller là-bas ? » Demande-t-elle. « Hum… J’ai un ancien à te présenter, ton grand-père en quelque sorte. Mais nous irons dès que tu te sentiras prête à partir. Pour le moment, on va se trouver un lieu où vivre et loin du regard des autres. » Dit-elle en prenant les devants. Med est un peu perplexe à nouveau et le suit afin de l’interpeller à nouveau. « Attends ! J’ai encore un grand-père en vie ? Mais que veux-tu dire ? » Demande-t-elle à Izaya. « Et vivre ensemble ? Tu comptes me surveiller ? » L'Orochi garde un air calme et poursuit sa marche, en sachant qu’elle le suivra. « Oui, ton grand-père est toujours en vie et il a toujours fait en sorte de garder un œil sur toi et ta sœur, sans intervenir, laissant le cours du destin suivre son chemin. Or là, on a décidé d’intervenir pour t’aider et te ramener auprès de lui. Eh oui, je compte te surveiller, en quelque sorte. Je suis le seul à pouvoir te guider jusqu’à lui, sans danger. » Finit-il là-dessus.

Le duo se met à marcher dans la forêt, à la recherche d’un lieu de vie. Une cabane abandonnée, dans la forêt, appartenant autrefois à un braconnier. Medyûsa soupire. « D’ailleurs, Orochi, ce n’est pas simpliste comme nom de famille ? » Demande-t-elle. « Simple et efficace, facile à retenir et correspondant à toutes les familles de serpents. Que demander de plus ? » Répondit-il. Medyûsa arque un sourcil avant de se mettre au boulot pour rendre l’endroit vivable avec l’aide de l’homme.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Nouvelle famille et changement de vie [Solo] Empty
Jeu 23 Sep 2021 - 8:47
Mue d’une Gôgon


Cela faisait quelques jours que Medyûsa s’était installé dans une maison dans la forêt de Buntan, éloigné de la civilisation. De toute façon, chaque petit village était déjà de base, éloigné de l’une de l’autre. La Yasei vivait en compagnie d'Izaya, un membre du clan Orochi et qui était là pour l’assister, voire la surveiller. Selon lui, elle aurait un grand-père, vivant au sud d'Hi no Kuni, loin de la capitale de l’Empire. Cela dit, c’était plutôt risqué pour Med de s’y rendre tout de suite et même si, elle se laissait guider par Izaya pour éviter d’attirer l’attention sur sa personne. Et étant une Nukenin, elle devait à présent, faire attention à ses déplacements, en dehors de la forêt. Il fallait changer de visage et d’identité aussi. Or, ça ne semblait pas facile, car la blonde n’avait jamais fait ça auparavant. Lorsqu’elle avait quitté Kumo, elle n’avait pas eu besoin de se cacher ni de changer quoi ce soit, chez elle. Après tout, les hauts gradés du village des Nuages avaient autorisé quiconque de partir pour l’Empire et sans de délai. De plus, il n’y avait pas encore de Raikage pour le moment. Du coup, la blonde ne se considère pas comme une Nukenin de Kumo par rapport à cela. Mais là, l’Empire est un cas différent vu qu’il y avait aucune autorisation et peu importe la formule utilisée. Du coup, il ne fallait pas être surpris d’avoir une prime sur sa tête. Iza lui avait fait la remarque qu’une prime était sur sa tête, ayant eu des contacts à Ame. Du coup, il sera difficile pour la Hebi de se déplacer dans le Yuukan à visage découvert.

Voilà quelques jours qu’ils vivaient dans cette maison en bois. Medyûsa avait pu remarquer que l’homme s’absentait de temps en temps pour des raisons qu’elle ignore. Elle espérait que ce dernier n’allait pas lui jouer un mauvais tour et que toute sa histoire n’était pas inventée de toutes pièces. La femme à la longue chevelure dorée était à l’extérieur, en train d’observer le ciel, pensif. Il fallait qu’elle se trouve un nouveau style, que ce soit sa couleur de cheveux, vêtements et même d’un nouveau prénom. Cela ne semblait pas facile du tout. Pour la tenue, elle n’avait pas encore d’idée et sans une présence féminine pour lui conseiller, ça n’allait pas être évident. Pour ce qui est d’une autre couleur de cheveux, elle hésitait entre le noir et le vert, mais au bout de deux jours, la jeune femme avait penché et voté pour le noir. À présent, elle devait se préparer à faire ce changement, mais avant, elle préparait ce qui fallait pour ça. Or, Izaya revient d’un de ces déplacements et il n’était pas tout seul. Il était accompagné de trois femmes, qui se ressemblent comme deux gouttes d’eux. Des triplettes ? Physiquement, elles ressemblaient un peu à Medyûsa sauf que leur chevelure était blanche. Pourquoi avait-il amené ses trois femmes dans son refuge ? « Izaya, qui sont-elles ? » Demande la Yasei. L’homme garde un air calme, avec sa lance dans sa main droite tandis qu’avec sa gauche, il montre les trois femmes, qui pour le moment, ne dit rien et observe Izaya et également, Medyûsa.



« N’aie crainte, elles font partie du clan Orochi. Ce sont les prêtresses de Hakuja no Myojin, les sœurs Hojo. Voici l’aînée des triplettes, Mamushi, ensuite, à sa droite, il y a Ao et à sa gauche, Nishiki. Elles sont venues pour t’aider vu que tu dois changer physiquement, je me suis dit que l’aide de femmes pourrait être mieux que celui d’un homme. Et elles vont tenter de retirer ta mue de serpent pour redorer une sorte de nouvelle peau. Ce n’est pas un changement total de physique, mais juste mineur sur certains points. Généralement, ça ne fonctionne rarement pas. » Dit-il avant que Mamushi prenne la parole. « Enchantée, Medyûsa-san. Comme l’a mentionné Izaya, on est venue vous aider dans cette tâche avant de retourner à Hi no Kuni. Avant de commencer par la mue, quelle aide avez-vous besoin ? » Demande la jeune femme aux yeux de serpent. Medyûsa les regarde en croisant les bras et soupire, il a agi sans lui demander son avis. Cela dit, elles ne semblent pas hostiles à son égard. Ainsi, Izaya les laisse et Medyûsa s’assoit à une table avec les trois sœurs. Dans un premier temps, elles parlent de la nouvelle tenue à arborer. Un kimono traditionnel, mais cela ne plaît guère à Med. Une robe sombre et au fur et à mesure, elles partagent des détails pour la rendre unique et intéressante.

À la suite de cela, Medyûsa partageait son envie de coloration de ses cheveux en noir. Les trois sœurs acceptent son idée disant que cela pourrait bien lui aller. Cela dit, Nishiki propose une nouvelle coiffure et elle avait une idée en tête. Ainsi l’opération de changement de couleur débutait. Med possédait une longue chevelure dorée qui allait se transformer en noire, semblable aux ténèbres, à l’obscurité afin de masquer cette lumière. La réalisation de ce projet prit plusieurs heures où le quatuor en profita pour apprendre à se connaître l’une et l’autres, jusqu’à devenir amies. Les prêtresses parlaient de leur rôle au sein du clan. Réaliser des rituels au nom de Hakuja no Myojin, des prières, aider lors d’accouchements, écouter les adeptes, nettoyer le temple ou encore, aider les jeunes à mieux gérer leur transformation en serpent. De plus, elle aidait lors des mues saisonnières ou à utiliser du Fuuinjutsu pour renforcer la protection autour de leur lieu de vie. Les plus expérimentés et respectés, étaient permis d’utiliser le Hebijutsu lié au kuchiyose des serpents. Elles sont rares et précieuses pour le clan. Pour le rituel pour Medyûsa, à forcer sa mue, il allait falloir attendre deux jours que les préparations soient prêtes. En fin de journée, Medyûsa avait une couleur de cheveux nouvel et une coiffure différente du passé, à croire que c’était une autre personne.

Changement:


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Nouvelle famille et changement de vie [Solo] Empty
Jeu 23 Sep 2021 - 10:35
Mue d’une Gôgon

Deux jours plus tard, le rituel allait pouvoir commencer afin que Medyûsa puisse faire sa mue le plus tôt possible. D’après ce qu’elle avait pu voir, les trois sœurs avec l’aide d’Izaya avaient créé une cave sous la maison et ils y avaient passé un certain moment quasiment tous les jours. Pendant ce temps-là, la Hebi devait juste patienter et déstresser, avoir l’esprit vide de toute stresser, de pensées négatives et autres. Pour passer ce rituel, la brune devait avoir l’esprit vide de mauvaises ondes, sinon ça pouvait rendre la tâche compliquée. Cependant, il n’était pas facile pour elle de le faire, toujours inquiète pour ses proches comme Hanae, Ayuu ou encore, Yahiko. Pour Kenzo, elle ne le connaissait pas, mais elle devait lui faire confiance pour protéger les siens. Or, elle pensait aussi à Mizuki et Himawari, seule dans Joheki. Peut-être qu’un jour, elles se reverront, mais d’ici là, Medyûsa fera de son mieux pour survivre jusqu’à leurs retrouvailles. Cela dit, elle devait changer physiquement pour y parvenir et cela lui faisait tout drôle lorsqu’elle se regardait dans un miroir. L’ancienne Fukutaishô ne se sait pas ce qui l’attendait pour la suite. À l’extérieur, elle profite de son verre d’eau et d’une météo assez favorable pour prendre l’air. Aéré son esprit et patienté. Izaya se met à sortir de la maison et s’avance vers la brune. « Salut Medyûsa. Je viens te signaler que je vais m’absenter la journée. » Dit-elle afin de la tenir au courant, cette fois-ci. « Tu ne restes pas pour les aider ? » Demande-t-elle. « Non, étant donné que tu es une femme, aucun homme a le droit d’assister au rituel, c’est la règle. Afin de respecter de ton intimité. Ne t’en fais pas, les sœurs Hojo sont qualifiées et tu ne risques rien avec elles. » Dit-il. « Hum…d’accord. Profites-en pour ramener de quoi manger. » Dit-elle.

Le voilà parti après une brève discussion entre eux. Dix minutes plus tard, Mamushi arrive à son tour et s’arrête devant la brune. « Il est temps d’y aller. Je te parlerai du rituel et de tout lorsqu’on sera dans la pièce. Suis-moi, Medyûsa-san. » Dit-elle. L’ancienne Kumojine se met à la suivre jusqu’à la salle du rituel, se situant dans la cave de la maison. Cave artificiel qui a été créé à partir de Doton. À l’intérieur, il y avait pas mal de bougies d’allumée, des cercles divinatoires au sol et une sculpture de serpent blanc, comme un autel. En si peu de temps, elles avaient déjà fait tout cela. À croire qu’elles étaient habituées à mettre en place une telle chose. Ao et Nishiki étaient assises sur un cercle chacune, en train de prier dans une langue, qui lui était inconnue. Mamushi place Med au centre de la pièce et à présent, il était temps d’expliquer les choses. « Bien, il est temps d’expliquer les choses. Habituellement, ce rituel se déroule le jour où un Yasei reptilien fait sa mue afin qu’on puisse surveiller si tout se passe bien où réconforter la personne. Parfois, une mue, ça peut bien se passer d’autrefois, non, ça dépend de la psyché de la personne. Les mues forcées sont généralement déconseillées s’il n’y a pas de retards. Dans ton tas, ta mue sera forcée à la demande d'Izaya. Une nouvelle peau, une légère perte de poids, la disparition de certaines cicatrices ou une sorte de sauvegarde de tes changements physiques, enfin c’est la définition même de notre mue. Une mue forcée est pareille sauf que ça peut provoquer des conséquences, une mutation physique, une déformation par exemple, une tumeur, une légère prise de poids ou encore, une pilosité un peu plusieurs importants brefs au moins, tu es aux courantes. » Dit Mamushi. Medyûsa soupire et croise les bras. « Y a-t-il eu beaucoup d’accidents ? Pour ma part, mes mues se sont toujours bien passées. » Dit-elle. « Très peu enfin rares sont les mues forcées comme toi donc je ne peux pas te dire. Souhaites-tu le faire ? Si oui, retirent tous tes vêtements, comme tu le sais, on doit être nue pour ça. Un moment désagréable ou agréable à passer. »

« Bien, faisons ça. » Dit-elle. Mamushi s’éloigne un peu pendant que Medyûsa retire ses vêtements et les ranges dans un coin. La brune se replace au centre du triangle et patiente. « Tu vas recevoir la morsure d’un serpent blanc dont le venin ne te sera pas mortel, mais te plongera dans une sorte d’hallucinogène tandis qu’Ao te plongera dans une illusion afin de forcer ton corps à muer. Nishiki et moi-même utiliseront du Fuuinjutsu pour restreindre tes mouvements, car tu vas souffrir durant le rituel. Maintenant que tu es prévenue. » Le bras droit de Mamushi se transforme en serpent blanc venant mordre Medyûsa au bras droit et transmettre un venin hallucinogène dans son corps. Ao réalise des mudras et se transforme partiellement en serpent, usant du sifflement d’un reptile pour plonger la jeune femme dans une illusion. Ayant repris la forme de son bras droit, Mamushi réalise des mudras ainsi que Nishiki, ensemble, elle immobilise Medyûsa. La Mizujin semble recevoir les douleurs indiquées par Mamushi. Au sol, Medyûsa se tortille de douleur, comme si elle avait l’impression que son corps se déchire, se brise que sa peau se frétait, se retire de force. Une telle douleur était inexplicable, ne pouvant pas Kai pour se libérer. La brune voyait des passages effrayants, voyant ceux qu’elle aime mourir, se déchirer, disparaître dans un torrent de flammes. Son corps transpire, ce tort de douleur, chaque goutte de sueur traverse une parcelle de son corps tandis que sa mue, blanche se retire peu à peu afin que moindres cicatrices passées ou présentes se mettent à disparaitre. Ao ne pouvait plus parler, au risque de briser le Genjutsu, Mamushi et Nishiki avaient les mains de prise pour ne pas rompre le Fuuinjutsu. Le rituel allait se dérouler pendant des heures, avec deux-trois pauses afin de laisser la Hebi respirer avant de recommencer à nouveau.

Reprise de souffrance, de douleur physique et psychologique. Des larmes perlaient sur ses jambes ainsi que des gouttes de sueurs sur le long de son corps. Des cris de douleur, des visions dû aux illusions différentes, sa mue se détache de son corps, la faisant souffrir. Après des heures de pauses et de douleur ainsi que de patience, Medyûsa avait terminé le rituel, allongé au sol, souffrante et transpirante. Elle avait du mal à se lever et rester allonger. Se libérant des restritions du rituel, les sœurs partent aider Medyûsa. Mamushi tente de l’analyser, analyser son corps dans les moindres recoins pour repérer des anomalies dû à la mue forcée. Cependant, elle remarque quelques détails : Ses oreilles avaient reçu une mutation, une déformation qui les ont allongés et pointue. Son cycle a été perturbé, sa mue sera moins courante et un peu douloureuse. Et dernier détail, sa chevelure est un peu plus longue qu’avant. Cela dit, Med a éprouvé une sacrée épreuve, son corps et son esprit sont épuisé, elle va mettre du temps à s’en remettre. En tout cas, sa mue avait fonctionné pour rendre ses cicatrices anciennes invisible, comme si elle n’avait jamais existé. Les sœurs déplacent la brune dans un lit afin qu’elle puisse se reposer, tout comme elles vu que cela les a tout de même épuisés.

Dès qu'elle sera réveille, d'ici trois jours, elle fera un régime calme pour ne pas perturber son corps. Elle recevra un maquillage pour un renouveau.

changement:


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201

Nouvelle famille et changement de vie [Solo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le changement mental ou émotionnel s'accompagne parfois d'un changement de mise (solo)
» 変革 Changement - Solo
» Un peu de changement (solo)
» Le changement [Solo]
» L'heure du changement [Solo]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: