Soutenez le forum !
1234
Partagez

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke

Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Mar 7 Sep 2021 - 14:29
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke K_r6enWn

Embrasser la voie du Poing Fort. Poursuivre le style du Poing Souple. Concentration. Frappe du gauche. Dérobade en arc de cercle. Seize poings du Hakke. Éprouver les chairs avec la force brute. Expirer. Komorebi poursuivait inlassablement son entrainement dans cette nouvelle voie, à la frontière entre l'héritage séculaire de son noble clan, et l'expérience frontale des baroudeurs du Yuukan. La solitude avait parfois du bon, lorsqu'il s'agissait de s'exercer dans l'ombre de son clan, sans jamais ourdir que l'on cherchait à souiller l'art du Jūken avec quelques enchainements de rustre.

Après sa séance matinale, la Hyūga en profita pour se détendre dans les bains du domaine, puis se sustenter sommairement. Cela faisait déjà quelques semaines qu'elle pratiquait en secret cet art hybride, inspiré par les duels clandestins de son mentor. Et déjà Komorebi ressentait en elle quelques changements. Sa musculature se développait en conséquence. Loin d'être une mastodonte, dont un simple coup suffirait à pulvériser la pierre, sa carcasse ébranlée se solidifiait néanmoins. Progressivement, sa musculature répondait à son aspiration à mêler Jūken et Gōken dans un style qui lui était propre. Une juste compensation à ses lacunes en matière de projection de chakra par ses tenketsus.

Ses méridiens de chakra, eux, commençaient doucement à s'éveiller. A la faveur d'un printemps qui n'avait jamais pointé auparavant le bout de son nez, les bourgeons d'énergie de Komorebi émergeaient enfin. Mais leur sortie de ce long coma hivernal n'était pas sans mal. Si la force physique de la Hyūga gagnait indubitablement à vue d'œil, ce n'était guère le cas pour ses tenketsus. A la faveur du traitement de son cousin Kisuke, elle sentait progressivement son chakra s'expulser depuis ces pores éthérés. Mais le contrôle demeurait lacunaire, irrégulier, parfois douloureux. Elle se donnait confiance en elle pourtant, quitte à méditer, travailler sa respiration, pour mieux se préparer à délivrer l'impact.

Alors forcément, lorsque l'après-midi dédiée aux duels approcha, la surprise fut aussi appropriée qu'insoupçonnée. Ce même entrainement, sous la tutelle de sa mère, fut organisé pour que Komorebi affronte aujourd'hui son apparenté de la Bunke : Hyūga Kisuke. Celui-là même qui l'avait aidé en premier lieu à traiter ses faiblesses. L'occasion serait parfaite pour lui faire montre de ses progrès. Si d'ordinaire certains membres de sa famille proche se postaient dans l'arène du domaine pour épier le combat de leur rejeton, cette fois-ci aucun ne daignait être en présence d'un Hyūga de seconde zone, et encore moins d'un quarantenaire qui redécouvrait tout juste comme manier son chakra, l'essence même des arcanes du clan.

Ainsi laissés seul à seul, Komorebi salua sommairement son adversaire du jour. Elle ajustait les bandages sur ses bras, couvrant à la fois ses stigmates, et quelques blessures de ses duels clandestins. Une mauvaise habitude qu'elle avait prise, certes, mais qui complétait son entrainement en situation plus ou moins réelle. Elle en profita pour sortir momentanément le baume confectionné par Kisuke de sa sacoche, afin d'en étaler un peu sur ses mains et ses poignets.
Kisuke-san, j'ai fait quelques progrès depuis notre dernière rencontre. Laissez-moi vous montrer.
Fidèle à la coutume, Komorebi se pencha pour saluer de manière cérémonielle son adversaire. Puis, au centre de l'arène, elle s'écarta, dans une position de combat assez orthodoxe, qui traduisait son appétence pour le Gōken. Là, la Déchue attendait que son adversaire fasse le premier pas. Car en sa qualité d'hôte, dans cette salle qui servirait de matrice à un style de combat inédit, elle se devait de laisser l'initiative à son invité.


_________________
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Mar 7 Sep 2021 - 15:36
Kisuke pesta en marcha vers le lieu du rendez-vous. Certes, il était content d'avoir l'occasion de se dérouiller, surtout contre Komorebi-sama qui développait une certaine réputation au sein des genins du village. Néanmoins, son très récent entrainement contre Rin c'était soldé par une blessure à son pied, et si elle avait été soignée par un eisenin, il lui restait encore une gêne, ou un froissement de l'articulation qui ne l'enchantait guère. Cela lui rappelait les mauvais jours où il avait du compter sur une câne pour marcher partout.

Lorsqu'il vit sa cousine, il remarqua tout de suite qu'elle semblait... plus imposante. Grosse n'était pas le bon terme, car tout était sous de bonne proportion, mais ses épaules semblaient plus larges. C'était un début de stature qui n'était pas sans lui rappeler yanosa-san. Il haussa un sourcil de surprise. C'était antinomique au style Juken, mais tout à fait dans le caractère du Guerrier Tellurique de pousser au développement musculaire.

En soi, il devrait sans doute également y passer, mais ses vieux os n'en avaient vraiment pas hâte.

Komorebi était en train d'ajuster ses bandages et d'appliquer la pommade qu'il lui avait fournie précédemment. Il commença donc par lui tendre un nouveau paquet avec des bandages stérilisés dedans et un nouveau stock de pommades similaires. Il n'avait rien changé à la formule, en l'absence de commentaire de la part de sa cousine, même si ses recherches en rentanjutsu avançaient et qu'il pouvait certainement dégager un effet plus puissant désormais.

Elle le salua.

Bonjour Komorebi-sama. Je serais ravi de voir ceci, et j'en profiterai pour m'essayer à un art que j'ai récemment développé.

Il la salua avant de s'écarter à son tour, mais un peu plus loin que ce que la Hyûga avait fait, laissant une distance un peu plus grande les séparer. Komorebi semblait lui laisser l'initiative - ce qui était une marque de son respect en tant qu'Hôte. Kisuke acquiesca pour la remercier de l'attention avant de composer des mudras et de plaquer sa main droite sur son propre kimono. Un serpent aux écailles bleuté apparut. D'une taille modeste, il grimpa rapidement sur le coup de Kisuke avant de se dresser de manière défensive.

Entrainement amical, c'est Komorebi-sama, de la branche principale.

Kisuke indiqua rapidement à son invocation ce à quoi le dragon Azur devait s'attendre. Le serpent coulissa sur les épaules du Hyûga, avant de s'incliner face à la Hyûga et de la saluer. Sa langue fourchue s'attarda sur la consonnance S mais le langage était tout à fait compréhensible, malgré la distance.

Enchanté, Komorebi-ssssssan.

Sans rien plus attendre, le serpent se glissa dans la large manche du Kimono de son utilisateur, tandis que Kisuke enfila des gants blindés et fit un hochement de tête à sa cousine pour lui laisser l'occasion de prendre le lead sur leur danse. Le pharmacien avait créé un peu d'espace entre eux à escient, voulant profiter d'une certaine distance pour voir comment sa cousine pouvait réagir dans cette situation-là. La majorité du monde shinobi se battait avec du ninjutsu à distance, après tout.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Jeu 9 Sep 2021 - 13:32
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke K_r6enWn

Outre sa préparation, Komorebi pouvait compter sur la bienveillance de son aîné à son égard, alors que Kisuke lui présentait quelques compresses neuves qu'elle rangea aussitôt dans sa besace. Après quoi, le duel put commencer à l'initiative de l'homme au Bob. Curieusement, plutôt que de profiter de l'avantage du premier coup, le blondin de la Bunke fit appel à un allié : un imposant serpent aux écailles de lapis-lazuli. L'animal fut introduit à Komorebi par Kisuke avant que ce dernier ne se présente directement auprès de la Déchue. Après cette étrange mise en situation, le serpent cessa de siffloter à l'égard de la fausse Toph pour disparaître dans les manches de son invocateur. Lequel s'équipa de gants renforcés.

Kisuke avait renforcé la distance qui séparait les deux Hyūga. Face à l'absence d'offensive de ce dernier, Komorebi considéra le moment d'agir à sa place. Pour commencer concrètement leur duel d'entrainement, elle profita de la distance pour surprendre son adversaire. Le clan à la Pupille Blanche n'était pas reconnu particulièrement pour leurs techniques à longue portée, mais Komorebi avait appris à vivre autrement, composant avec ses lacunes. De sa sacoche, elle dégaina trois senbons, qu'elle plaça entre chacun des phalanges de sa main droite. Puis elle composa quelques signes incantatoires, avant de lancer les aiguilles d'acier droit sur Kisuke. Le lancer de Komorebi fut fait de telle sorte à ce que chaque projectile adopte une trajectoire différente. La Genin s'assurait ainsi de couvrir les flancs de Kisuke, tout en le visant directement, de sorte à limiter ses options.

Mais ce qui caractérisait réellement l'offensive de Komorebi, c'était la technique couverte par l'ambiguïté de son lancer. Dans le prolongement de son lancer, sa main droite restait tendue quelques instants face au blond au bob. Dans l'air se tramait quelque chose qui échappait au commun des mortels. Il fallait être extrêmement attentif pour déceler que le jutsu annoncé par les mudras de la Genin n'était en rien ce lancer de senbons, mais bien ce qui suivait ce lancer. Encore fallait-il ne pas être confus par le premier lancer, ou trop occupé par ce dernier.

Tandis qu'un flux d'énergie statique fusait furtivement sur sa proie, Komorebi se prépara à la suite. Sans transition, son regard s'intensifia d'un éclat platiné, alors que ses tempes se hérissèrent de veines apparentes. Ainsi munie de son Byakugan, la Déchue observait à présent comment Kisuke et son serpent allaient pouvoir se défendre de l'assaut discret qu'elle érigea contre eux.

Spoiler:

_________________
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Jeu 9 Sep 2021 - 15:31
Komorebi c'était saisie de projectiles et commencait à composer des mudras. Celui qui n'était pas non plus Toph (et qui ne l'avait plus vu de près depuis qu'elle avait au moins 8-9 ans) avait déjà préparé théoriquement sa meilleure façon de procéder pour ce genre de scénario.

Le PLAN.

Initialement, le plan dit qu'en face d'une attaque de faible envergure, Kisuke devrait se contenter d'invoquer un grand Kuchyiose en face de lui. Néanmoins, ce n'était pas tout à fait possible - il travaillait un pacte pour le moment avec un véritable serpent géant et monstrueux. il avait une solution intermédiaire. Un boa - une famille de serpent déjà grande de base - et suffisamment large pour protéger Kisuke d'un affront typique de senbon ou de kunais. Ce n'était pas son rôle principal, mais il ferait l'affaire.

Kisuke commença donc à composer ses mudras peu de temps après Komorebi. Le grand boa, aux écailles couleur bleu sombre mais complètement décolorée par endroit, apparut devant lui et se dressait majestueusement. Les senbons se figèrent dans son tronc. Il fit une grimace, mais ce n'était rien de dangereux pour lui, surtout avec sa robuste constitution.

Entrainement ami...

Kisuke n'eut pas le temps de finir que son kuchyiose se tordit de douleur et fut parcourut de décharge électrique visible mais qui n'apparaissaient ne nul part. Le Hyûga n'eut pas le temps de réagir que lui même se sentit touché par des décharges qui lui brûlèrent légèrement ses deux épaules.

Une technique invisible ? Voilà qui était intéressant. Il devrait en prendre conscience pour modifier son PLAN et les prendre en compte. Il reprit sa discussion avec le dragon céleste, qui était assez furieux.

Amical. C'est une cousine. Désolé, je ne savais pas qu'il y avait avoir une attaque d'une telle envergure. Mode artillerie flanc gauche.

Kisuke composa des mudras pour activer, lui aussi, son Byakugan. Ses mains bougeaient encore bien, heureusement. Au corps-à-corps il serait peut-être plus lent avec ses parades et ses esquives. Ses yeux s'éveillèrent aux constellations des tenketsus autour de lui. De ses kuchyioses. De son adversaire. Une nouvelle attaque dissimulée ne fonctionnerait plus sur lui.

Sa deuxième invocation, quant à elle, prit place à son côté gauche, espacé de quelques mètres, et cracha de puissantes flammes en direction de la Hyûga. Le mode artillerie donnait ce genre d'autorité à ses Kuchyioses. Cette stratégie voulait surtout viser le gain de chakra d'avoir une autre entité avec son propre réservoir pour attaquer l'adversaire à distance, sans trop se soucier de faire en finesse. Parfois, il fallait user de bons outils pour ouvrir une serrure. Souvent, un bélier pouvait tout aussi bien défoncer une porte.

Le dragon Azur, quant à lui, restait encore dans la manche de Kisuke. Un atout qui se révêlerait plus tard et qui attendait patiemment.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Ven 17 Sep 2021 - 15:58
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke K_r6enWn

Attentive à la diffusion de sa technique, Komorebi observait les milliers de particules bleutées fondre sur leur proie à la lueur de son Byakugan. Elle ignorait si cet orage fantomatique allait faire mouche. Son pessimisme naturel l'intimait du contraire. Il se renforça lorsque le serpent s'interposa entre les aiguilles et Kisuke, avant que la décharge ne frappe la créature et son maître. En un sens, Komorebi fut immédiatement soulagée. Mais cette euphorie fut de courte durée. Le coup de jus instillé dans les muscles de l'homme au bob demeurait mineur; partiel, qui plus est. Il en faudrait bien plus pour neutraliser son aîné. Cela, la Déchue en était plus que consciente.

Un second serpent avait donc fait son apparition pour épauler le blond de la Bunke. La méfiance de la kunoichi monta d'un cran. Elle se retrouvait actuellement dans une situation d'infériorité numérique flagrante. Sa pupille magique lorgna avec férocité sur les silhouettes poudrées de tenketsus de ses trois ennemis au total. Le serpent visible, sous l'impulsion d'un ordre quasi-militaire formulé par son invocateur, amorça la riposte. Son poitrail enfla, alors qu'un chakra ardent s'accumulait au même endroit. Le signal pour Komorebi de devoir préparer sa défense. Quelques instants plus tard, un torrent de flammes se rua vers elle.

Spontanément, la première réaction de la Genin fut de se déporter de côté pour éviter de flamber. Aussitôt ses pieds la firent bondir, moyennant une dose de chakra, sur sa droite. Malgré sa dérobade, elle sentit un courant d'air chaud effleurer son flanc, avant que ne suive le trait de feu. L'attaque souleva un maigre rideau de sable dans son sillage, avant qu'il ne retombe lourdement, au gré du crépitement des flammes dans l'air.

Sans tarder, Komorebi passa à la contre-attaque. Elle se trouvait alors entre le second serpent et Kisuke, face à eux de plusieurs mètres. Comme précédemment, elle préleva dans sa sacoche quelques senbons, et en plus une note explosive. Parmi les deux senbons restant de sa besace, un fut lié à ce sceau. Komorebi projeta deux senbons de fer sur le serpent qui épaulait la gauche de Kisuke. Les deux aiguilles métalliques visaient le flanc droit de la bête écaillée, avant que le sceau ne vienne exploser. Un bref filet de sable et de fumée noire s'éleva dans la foulée, opacifiant la vue du serpent autour de lui.

L'objectif était clair : séparer les deux alliés, et masquer la vue de l'animal à la réelle offensive de Komorebi. Elle composa ainsi une série de signes incantatoires, avant de projeter une dizaine d'aiguilles, faite de la même étoffe que le cœur des orages les plus tumultueux, sur son cousin. Elle enchaîna aussitôt avec une seconde série de mudras, alors que les dix senbons se distanciaient légèrement entre eux pour frapper Kisuke de toutes parts.

J'ai pas trop le choix, cette fois… admettait à demi-mot la Déchue, alors contrainte de faire usage de son Ninjutsu plus que jamais dans ce sanctuaire du Taijutsu Jūken.

Main tendue, Komorebi projeta un déluge d'arcs électriques qui fondirent en ligne droite sur Kisuke, tandis que leur créatrice avançait lentement vers son adversaire. Néanmoins, elle veilla à ajuster sa trajectoire, de sorte à ce que l'orage argenté fonce sur légèrement sur le flanc droit de l'apothicaire. Le message était clair : la kunoichi ne désirait en aucun cas que ce grand serpent ne fasse office, une fois de plus, de barrière entre ses attaques et son adversaire du jour. Après tout, le duel se déroulait initialement entre Komorebi et Kisuke. La sosie de Toph voyait dès lors d'un mauvais œil ces deux présences supplémentaires qui faussaient l'affiche.

Spoiler:

_________________
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Mar 28 Sep 2021 - 22:25
Son Kuchyiose avait arrosé sa belle et mature cousine de flammes dangereuses. C'était sans compter sur son agilité et sa vitesse naturelle.

Une belle esquive. Sa cousine savait en tout cas se défendre des assauts ninjutsus. C'était un excellent point, trop souvent négligé. Lui-même avait du affronter Teruyo-san pour comprendre l'importance de ces techniques. Une esquive qu'il aurait également voulut faire, à l'approche de ces projectiles senbons gorgés en chakra. Clac. Une gêne. Un sentiment que cela n'allait pas aller. Une douleur dans son pied, imprévue, foudroyante. Esquiver ? Non. Les projectiles étaient déjà en route. Pas le temps de mudras. Pas le temps de faire un kaiten. Sa main droite sur son avant-bras gauche, et un bouclier apparut presque instantanément. Un fuin pour ces moments-là où tout se jouait sur un souffle. Le Hyûga s'arc-bouta derrière sa protection, en prenant soin de limiter les dégâts un maximum avant de jeter le bouclier sur le côté. Son épaule droite avait été touchée par un des projectiles. Douleur, engourdissement. Le tableau commençait à devenir légèrement sombre pour le Hyûga.

Nouvel assaut électrique. Le raiton n'était pas l'affinité la plus répandue dans le village de la roche, et sa cousine semblait en faire excellent usage. Elle avait un talent dans le ninjutsu, oui. Cette fois-ci, Kisuke prit appui sur l'autre jambe en priorité et arriva à faire une esquive acceptable, non sans grimacer de douleur. Après ce duel, promis, il passerait à l'Hopital pour se faire un check-up complet et se faire soigner par minimum trois jolies infirmières eisenins.

Enfin, tout n'était pas encore joué !

Il claqua des doigts.

Aussitôt, comme attendant l'ordre, le boa blessé enfla de nouveau sa poitrine et se mit à cracher des flammes dans la direction de la Hyûga. Kisuke pouvait se permettre de rester sur la défensive, tant qu'il avait son Byakugan d'activer pour éviter les surprises et que ses invocations pouvaient se permettre de continuer leur assaut. En agissant ainsi, il laissait à sa cousine l'initiative de l'assaut, mais il conservait ses forces. Et c'était une forme d'assaut aussi, invisible, insidieux. Est-ce que sa cousine était suffisamment capable pour tenir ce genre d'adversaire en respect ?

Kisuke ne doutait pas qu'elle lui était son égale, voir même sa supérieure au corps-à-corps. Il regrettait juste son manque d'alternative pour formuler une véritable attaque qui la mettrait dans une position bancale. Cela n'était pas encore dans ses cordes, à part un fuin très faible mais qui était inutile contre son Byakugan.

Le Boa en profita pour se rapprocher de Kisuke. Il n'avait pas été loin, mais trop pour qu'il puisse le protéger. Quelque chose qu'il ne permettrait plus. Il avait été aveuglé (et légèrement blessé) une fois par la sorcière aux talents électriques. Il ne le serait pas une seconde fois, même si sa vitalité allait vers le bas et que sa propre réserve de chakra approchait de sa limite.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Dim 31 Oct 2021 - 21:39
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke K_r6enWn

Sa pupille sacrée le lui intimait fortement : cette bataille était à son avantage. Mais cet avantage n'était qu'un leurre, une distraction qui couvrait la véritable finalité de ce duel d'entrainement. Seule face à trois adversaires, Komorebi savait d'un simple coup d'œil que ce combat se terminerait en guerre d'attrition. Et qu'en sa qualité de Genin au faible réservoir de chakra, elle serait la première victime de l'usure. Alors, la Déchue serra les dents, et sans pouvoir se plonger davantage dans sa triste réflexion, se déroba de la trajectoire d'un second torrent de flammes.

Le souffle chaud de la vague lui rappela sa nature fragile. Essoufflée, elle demeurait consciente que sa survie dans ce duel ne tenait qu'à sa capacité à acculer l'homme au bob. Un faux pas, et la riposte serait fatale pour la fausse Amazone. Alors, contemplant les tenketsus comme autant d'astres dans le ciel de Kisuke et ses serpents, Komorebi fut forcée de prendre une décision. Seule, face à ces trois adversaires, elle ne tiendrait pas suffisamment. Dorénavant elle en avait pleinement conscience. Que faire ? Espérer vainement venir à bout de Kisuke en se faufilant dans quelque brèche ? Impossible. Ses yeux lorgnèrent sur les présences serpentines qui protégeaient ses flancs. Alors, que faire ?

L'ombre de Yanosa n'était pas bien loin.
Dans l'adversité et la difficulté, Komorebi étira ses lèvres en un bien étrange sourire.

La kunoichi en perdition prépara une nouvelle technique tout en fonçant sur Kisuke. Ses mains se figèrent sous le signe du serpent, annonciateur de l'orage. Le tonnerre gronda sur chaque parcelle de la peau de la ninja. Son corps se recouvrit d'une aura menaçante, dont le grésillement n'augurait rien de bon. De multiples étincelles dansaient de la tête aux pieds. Après avoir fait montre de sa capacité à maîtriser l'électricité, Komorebi était devenue l'incarnation même de la foudre. Une rage invisible se libérait ainsi des pores de la guerrière. Une colère sourde, accumulée au fil des années et des échecs, et qui se déversait tout autour d'elle.

Hé merde… tant pis, je donne tout, s'enflamma-t-elle en son esprit.

Au diable les serpents, au diable le chakra. À défaut de gagner la guerre d'usure, Komorebi tâcherait de faire bonne impression pour clore ce duel. Quand bien même elle échouerait dans son offensive, son aura, elle, marquerait peut-être l'esprit de son adversaire. Il ne s'agissait plus simplement d'une kunoichi de seconde zone. Mais d'une Hyūga de l'ombre, qui exultait de toute sa rage enfouie depuis une décennie pour s'affirmer en tant que Komorebi, et rien d'autre. Les traits de la combattante s'étirèrent en une expression furieuse de bestialité. Ses muscles se tendirent, prêts à accomplir leur devoir. La fatigue s'accumulait, aussitôt chassée par l'adrénaline. Komorebi était tout simplement galvanisée.

Du bout des doigts, la kunoichi s'apprêtait à faire honneur à son héritage, malgré elle. Les poings du Hakke se déversèrent sur sa proie. Malgré sa maladresse à expulser son chakra sous sa forme la plus pure, son aura électrique saurait compenser cette lacune. Komorebi confronta le visage de Kisuke. Aucune émotion ne transparaissait sur le visage de l'ersatz du Tsuchikage, sinon l'expression d'une vindicte aveugle. Armée de l'œil divin et de son armure d'éclairs, Komorebi délivra un total de seize frappes, chacune destinée à étouffer l'éclat céleste des méridiens de son adversaire. La torpeur grandissait subitement en elle. Bientôt, le contrecoup serait terrible, et elle serait au beau milieu de deux serpents géants et de leur maître. Mais à ce moment-là, la Genin n'en aurait cure : elle aurait accompli sa volonté. Celle de briser les limites de son Jūken auprès d'un autre Hyūga.

Spoiler:

_________________
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Dim 31 Oct 2021 - 23:17
Elle esquiva une nouvelle fois son attaque. Bien. Sa défense était un minimum adéquate face au monde extérieur. Acculée, elle s'autorisa un sourire bien dangereux. Voilà qu'arrivait le corps-à-corps tant redouté, d'une valkyrie chevauchant l'éclair, et s'en allait frapper de ses armes la constellation de ses tenketsus.

Malheureusement, son serpent ne pouvait le défendre dans cette configuration. Il devrait, une fois de plus, salir ses propres mains. Elles s'entourèrent de chakra et dévièrement facilement les frappes, au prix d'un gros sacrifice. A chaque contact, ses mains souffraient le martyr d'une différence de potentielle au travers de ses chairs et muscles. Oui il put se défendre.

Mais a quel prix ? Ses deux bras tombaient presque sans vie à ses côtés. Il pouvait les bouger, oui. Mais pas efficacement, et certainement pas pratique pour un combat. Des mudras ? Du travail de précision ? Oubliez tout cela.

Re...doutable combinaison. Je dois prendre des notes.

Ce fut à son tour de tenter de faire un sourire, acculé par l'experte en face de lui..

Sa force à elle était sa faiblesse sa faiblesse à lui. Sa force à lui était sa faiblesse à elle. Deux façettes opposées du clan, l'un traditionnel sur le blocage des tenketsus et le corps-à-corps mano à mano. L'autre, disciple de l'école Jishin et timoré dans la lutte au contact. Sans doute était-ce ses trop nombreux entrainements avec yanosa qui lui avait apprit à quel point il était faible, et sans doute était-ce ces mêmes entrainements qui avaient eut l'effet inverse sur sa cousine. Ironique destiné. Sans doute devrait-il apprendre un ou deux trucs de cette jeune membre du clan principale. Mais le singe lui-même avait d'autres tours dans son sac.

Même si ses deux bras étaient incapables de porter le moindre coup efficient, il prit appui sur son pied gauche et leva son genoux droit en direction du ventre de la Hyûga, prolongé par une projection typiquement Jishin de chakra. De quoi repousser la disciple du Guerrier calciné, et permettre à son invocation de faire de son charme.

Il s'adressa à un publique invisible, et leva son bras tant bien que mal. Douloureux, au point de lui faire monter une larme à l'oeil. Saignant. Et il claqua des doigts majestueusement.

Enchainez-là.

Et dans son verbe et son ordre, se mêlait le début d'un envoûtement aux sifflements saccadés. Une queue à sonnette s'agitait, tintée de chakra verdoyant. Une illusion pour mettre fin au combat sans risquer de blesser sa cousine. Ce n'était pas qu'il la prenait en pitié ou qu'il la sous-estimait, mais c'était toujours dans la continuité de son envie de devenir un shinobi qui sauvait des vies au lieu de les faucher.

De quoi pouvoir finir le combat, si tout jouait en sa faveur. Tandis que ses bras pendaient à ses côtés.

Néanmoins, l'Apothicaire n'était pas prêt à y mettre sa main au feu. Sa cousine avait des ressources insoupçonnées, et lui même commençait à enchainer les handicaps, blessures et douleurs qui le ralentissaient progressivement et sappait sont énergie vitale. Il était essentiel de finir ce combat, au risque de le voir tomber au sol. Et après autant d'invocation, cela manquerait clairement de classe.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Lun 1 Nov 2021 - 12:45
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke K_r6enWn

Le duel avait pris une tournure dramatique. Celle d'une kunoichi, condamnée à accepter sa faiblesse, décidant néanmoins de braver ses tares pour confronter son cousin au corps à corps. Son corps souffrait terriblement. Pas du fait d'une blessure, non. Mais tout ce chakra consommé pour la mettre à l'abri d'une attaque, fusse-t-elle une rivière de flammes ou toute autre menace, avait fortement éreinté sa condition. Alors, lorsque la pugiliste se rua sur son apparenté, c'était une stratégie suicidaire qui se mettait en place. Plutôt que de dilapider futilement ses réserves d'énergie à une distance de sécurité, elle préféra tout donner en un instant. Dans l'espace de l'arène, son Byakugan serait alors une étoile qui, lasse de la stabilité cosmique, consumerait toutes ses ressources pour éblouir un instant l'infinité du vide avant de disparaître.

Les chairs s'entrechoquèrent. A la foudre, Kisuke y opposa son propre chakra, sous sa forme la plus naturelle. De fait, il ne s'agissait plus d'un échange de coups de poings repoussés par la force des mains. Le grésillement des étincelles, le bruit sec des frappes déviés… comme autant d'amorces à ce qui constituait le chainon manquant entre le pugilat du combat armé. Komorebi accompagna chacun de ses coups d'estoc digitaux d'une respiration frénétique, à la limite du kiai. Compter précisément le nombre de frappes lui importait peu ; l'exécution de cette technique était inscrite au plus profond de sa chair. Aussi se contenta-t-elle d'attaquer Kisuke jusqu'à la limite que ses muscles avaient mémorisé au fil des années.

A l'issue de son déchaînement de frappes visant les tenketsus de Kisuke, Komorebi constata l'ampleur de ses dégâts. Plutôt que de faire mouche, elle avait forcé son adversaire à se défendre au moyen de ses mains, ce qui en conséquence neutralisa l'emploi de ses bras. Une maigre victoire, certes, mais cela suffisait à arracher un léger sourire à la guerrière. Elle n'eut guère le temps de se satisfaire plus longuement de son assaut que son opposant trouva les ressources pour effectuer une projection de chakra, au moyen de sa jambe. Lessivée, l'ersatz vicié de Toph n'eut d'autres choix que d'encaisser la riposte. La vague éthérée s'avérait à peine visible, pourtant l'impact fut similaire à celui d'un mur que l'on percutait à toute vitesse.

Komorebi recula contre son gré. L'espace d'un instant, son souffle fut coupé, et une terrible douleur l'assaillit au torse. Elle voulut la sentir du bout des doigts, et ce fut à ce moment que la douleur devint plus pénible. Son épaule fut disloquée sous la force du coup. En pantomime maladroit de son cousin, le bras gauche de la kunoichi pendouillait le long de son corps. En parallèle, le corps de la guerrière souffrait. La fatigue grandissait. Ses yeux lui brûlaient, à force de s'exposer si longtemps aux myriades de soleil qui constellaient la chair de ses adversaires.

Le duel ne s'avérait pas terminé pour autant. Bien que Komorebi préféra désactiver prématurément son dōjutsu, l'homme au chapeau-bob en décida autrement. Kisuke mobilisa ses serpents, au moyen d'une phrase aussi sèche que radicale. Il y eut une percussion organique, annonciatrice d'une attaque. Puis, sans avoir le temps de réagir, la Déchue fut prise à partie par un nœud de serpents qui réduisirent sa mobilité. La guerrière tenta de se débattre. Ses jambes furent fermement ancrés au sol sous la masse glaciale de serpents, tout comme son dernier bras. Komorebi agita les bras, les jambes, en vain. Elle extirpa difficilement ces racines sinueuses qui sifflaient sous sa ceinture. Sans résultat.

Ce fut alors qu'elle observa un étrange phénomène. Alors muni de son aura d'éclairs, ses multiples agresseurs semblaient peu inquiétés. Même les deux grands reptiles qui se tenaient aux côtés de Kisuke subirent les engourdissements induits par les attaques électriques précédentes. Alors quoi ? Dans un soupir, Komorebi venait de comprendre son entreprise vaine. Face à ces invincibles serpents insensibles aux étincelles, elle tenta péniblement de composer un mudra, avant de s'extirper de l'illusion provoquée par l'une des invocations de Kisuke.

Komorebi était à présent totalement à bout de souffle.

Elle lorgna sur la silhouette de son cousin. Son aura électrique se dissipa, pour lui permettre de mieux respirer. La maigre odeur âcre d'ozone se dissipa dans son sillage.

Bien… bien essayé…

Elle ne voulait pas l'admettre, mais cette illusion l'avait considérablement épuisé. Son chakra lui permettait tout juste de tenir debout. Elle peina même à dissimuler les tremblements de son corps qui lui hurlait de se reposer. Pourtant… pourtant.

Incapable d'accepter la défaite après tant d'années, Komorebi boitilla à toute allure sur Kisuke. Dans sa main valide, de multiples étincelles grésillaient à nouveau. Son visage était fermé, presque léthargique. Ce fut comme si ses dernières ressources furent allouées aux parties les plus importantes de son corps. Un ultime effort, draconien, qui témoignait de son incroyable détermination. Une volonté de fer, qui tranchait tristement avec la maigre endurance de son enveloppe charnelle. La distance se réduisait. Les pas devenaient plus lourds, plus lents. Le souffle disparaissait. Et, à quelques secondes de délivrer l'électrochoc, Komorebi s'effondra au sol. La fatigue l'avait emporté.

Sur un lit de sable blanc, la guerrière vit sa vision se troubler. La silhouette de Kisuke ne fut qu'une masse de lignes d'ombre et de lumière, à l'image de son couvre-chef. Progressivement, ses muscles se détendirent, et une dernière pensée traversa son esprit alors qu'elle profita de sa position au sol pour reprendre des forces : ce combat, ce fut elle seule qui décida de sa fin. Et pour ce même duel, elle avait tout donné, bien au-delà de ce qu'elle aurait pu faire il y a un certain temps. Dorénavant, son repos serait bien mérité que toutes ces convalescences où elle ne fit que constater inévitablement sa faiblesse. Komorebi avait grandi depuis, et ce duel n'était qu'une preuve supplémentaire de son évolution fulgurante.

Spoiler:

_________________
The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Ebpfvj4

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Hyûga Kisuke
Hyûga KisukeEn ligne

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke Empty
Lun 1 Nov 2021 - 22:48
La projection de chakra heurta Komorebi avec force et fracas. Il gagna quelques mètres, mais grimaça quand il vit les dégâts sur sa cousine. L'un de ses bras pendouillait sur le côté. En même temps, c'était le karma, non ? Trois bras qui pendouillaient. L'ordre, le verbe, et l'illusion sonore qui s'invitait dans ce combat sans tambour ni trompette. Subtile, discret, insidieux. Et l'illusion prit, car la Hyûga semblait au début bien incapable de se mouvoir.

Au début.

Alors qu'elle composait le mudra du kai et qu'elle sortait de son illusion, les yeux de Kisuke brillaient d'excitation et d'admiration. Sa cousine était vivace d'esprit. Malgré sa faiblesse initiale face à la technique serpentine, elle s'était reprise. Le compliment sortait malgré lui de sa bouche.

Superbe.

Elle se levait, prête à faire un dernier assaut. Néanmoins, nul besoin de Byakugan pour voir que son état de fatigue avait déjà atteint son maximum, et qu'elle se meuvait uniquement par la force de son mental et de sa volonté. C'était néanmoins impressionnant, et un peu intimidant, surtout que Kisuke ne pouvait plus vraiment se défendre d'un quelconque assaut. Ses bras étaient incapables de bouger. Ses kuchyioses incapables de prendre le relai. Et la valkyrie devant lui se trainait jusqu'à lui avec force et vigueur. Une tenacité sans limite. Une hargne, et le désespoir de survivre que seuls ceux qui ont touché le gouffre pouvaient connaitre.

Une guerrière des glorieux temps mythologiques, sous ses propres yeux.

Heureusement, ce petit moment de crainte fut vite écarté quand Komorebi se planta tête la première dans le sable blanc de l'arène. Il lâcha un énorme soupir de soulagement.

Bien combattu, on ne pourrait pas deviner qui a gagné ce combat, ha ha ha !

Aucune réponse de l'intéressée, qui semblait avoir perdue connaissance. Il s'approcha et la toucha du bout du pied, sans réponse. Il la retourna sur le dos et essaya de prendre son poul, avant de se rendre compte qu'avec l'état de ses deux bras c'était mission impossible, littéralement.

Il se leva et se tourna vers sa grande invocation. Le dragon céleste. Oui, lui pouvait peut-être aider.

Heu, essaie de la mettre sur ton dos. On va vite aller à l'hopital et s'assurer que tout va bien et qu'elle n'a pas de commotion, ou de crasse comme ça. Elle a bien évoluée, c'est certain. Très différente de moi.

Kisuke ne pouvait pas vraiment donner de coup de main, dans l'état actuel de ses bras. Néanmoins, la deuxième invocation le pouvait. Tous ensembles, ils trouvèrent un moyen de la maintenir en place, notamment avec l'aide de fil de fer, de kunais, trois clous et d'une pomme à moitié croquée. Cela mériterait une histoire à cela tout seul. Faisant preuve d'ingéniosités, Kisuke et sa grande invocation anaconda firent fi de tous les obstacles physiques et arrivèrent avec une Hyûga inconsciente pour diagnostique et vérification générale de son état de santé.

Kisuke, lui, ressortit avec deux bras dans des attelles. Il avait l'air bien malin. Et certainement qu'il devrait les garder quelques temps. Au moins une question de jours. Peut-être que ses invocations pourraient l'aider à concocter un remède pour hâter le processus de guérison ? C'était une piste à investiguer...
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Eight Diagram Pole Fighter • Hyūga Kisuke
» The 37th chamber of Shaolin [Tsuyoshi]
» Hyûga Kisuke
» Shaolin Drunken Monk ✢ Sekken Ryoko
» Hyûga Kisuke et la Pierre philosophale [Yanosa]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: